AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 Surf up ! (Bryn & Will)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans
SURNOM : Will. D'ailleurs plus qu'un surnom, c'est carrément un nom d'usage.
STATUT : Célibataire.
MÉTIER : Soigneur animalier au Lone Pine Koala Sanctuary à une dizaine de kilomètres de Brisbane.
LOGEMENT : 777 Bayside avec toute la fratrie Egerton.

POSTS : 313 POINTS : 665

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Arrivé à Brisbane en Juillet 2017 ● Dernier de la fratrie Egerton ● Joue du violon depuis son plus jeune âge ● Parle six langues couramment (anglais, français, mandarin, italien, espagnol, allemand) ● Maitrise les danses de salon ● Passionné d'animaux en tout genre ● Extrêmement sociable ● Toujours prêt pour partir à l'aventure ou faire la fête ● A la fois charmant et véritable tête de cochon
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (4/4) LEIGH ; MIA ; BEN ; BRYN
PSEUDO : SPF
AVATAR : Francisco Lachowski
CRÉDITS : Class Whore
DC : Aucun
INSCRIT LE : 10/10/2017

MessageSujet: Surf up ! (Bryn & Will)   Mer 29 Nov - 19:06



Surf up !.
Bryn et Will


AVENGEDINCHAINS


Un des avantages de l'Australie, selon Will, c'est la possibilité de s'adonner à des activités qui lui étaient jusque alors totalement étrangère. La première sur la liste d'ailleurs: le surf. Oui le surf, quand on vient de Londres, c'est pas vraiment notre domaine. Il n'est certainement pas encore né, le mec qui décidera de se mettre au surf sur la tamise, sous la magnifique météo de la capitale anglaise. Alors, quand Will est arrivé à Brisbane, il s'est tout de suite dit que c'était l'occasion de s'essayer à ce sport aquatique, dont il ne connaissait pas grand-chose, en toute honnêteté. Sa première expérience en la matière ne fut cependant pas très concluante. En effet, il avait simplement décidé de s'acheter une planche, de se rendre sur la plage et de se jeter à l'eau. Comme s'il allait miraculeusement se révéler comme un prodige du surf. Oue, car, pour Will, le surf c'était exactement comme le skateboard, à la différence que ça n'a pas de roue et que c'est sur l'eau. Alors, comme il sait faire du skate depuis quasiment son plus jeune âge, il était persuadé qu'il allait très bien s'en tirer tout seul une fois dans l'eau avec son surf. Autant dire qu'il fut bien surpris et que ce premier essai se solda par un échec et des dents qui ont failli quitter sa bouche lorsqu'il s'est pris son surf en pleine figure quand une vague un peu trop forte est arrivée et qu'il n'a pas su gérer. Enfin, ce n'était pas pour le décourager et il avait finalement changé de tactique en s'inscrivant à un vrai cours pour son deuxième essai, histoire que quelqu'un puisse lui apprendre les bases. Comme ça après il pourra retourner se débattre contre les vagues tout seul. Alors, c'était ce qu'il avait fait, prendre un cours, plusieurs même, il avait suivi comme un stage intensif durant une semaine où il avait passé ses journées à la plage à apprendre à surfer. Pour son plus grand malheur, ce n'était pas aussi facile qu'il se l'était imaginé et bien différent du skateboard sur lequel il avait pu arpenter les rues londoniennes. Autant dire une chose : il était complètement nul en surf et cette semaine de cours qu'il avait pris à son arrivée à Brisbane n'avait pas réellement aidé. D'ailleurs c'était de cette façon qu'il avait rencontrée Bryn. Par où commencer d'ailleurs la concernant. Il y avait beaucoup trop de choses à dire. Elle avait un don pour lui taper sur le système plus que n'importe qui pourtant quand elle voulait elle pouvait être très agréable et il ne rechignait d'ailleurs jamais à l'idée de passer du temps avec elle car même s'il savait pertinemment qu'elle allait l'énerver à un moment où un autre, il savait aussi qu'elle allait réussir à le faire rire à en avoir mal aux abdos. D'ailleurs Bryn maintenant c'était un peu sa prof de surf attitrée. Même si elle passait généralement plus de temps à se foutre de sa gueule qu'autre chose. Il n'avait pas franchement beaucoup progressé depuis qu'il la connaissait, pourtant elle son niveau de surf est clairement au-dessus des autres, mais rien à faire c'est surement lui le problème, car peu importe le prof, rien n'y fait. Enfin, il en fallait plus cependant pour le décourager et c'était comme ça qu'il se retrouvait à la plage à 10h du matin à attendre Bryn qui visiblement n'était pas encore là et ça ce n'était pas normal. Le mec toujours en retard, normalement c'est lui. C'est lui qui fait attendre ses potes à chaque soirée, car il n'est pas à l'heure. C'est lui qui dit qu'il part de chez lui alors qu'il n'a toujours pas pris sa douche. Pas les autres. Bon c'est peut-être ça le karma après tout. A force de faire attendre les autres, la roue tourne et il se retrouve de l'autre côté du miroir. Ce n'est pas forcément plaisant, mais qu'est ce qu'il peut y faire ? Il décide donc d'enfiler sa combinaison et de waxer sa planche histoire de gagner du temps et de s'occuper en attendant la jeune femme. En revanche, ça ne lui prend pas bien longtemps et il se retrouve vite à attendre une fois de plus. "BRYYYYYYNNNN !!!" décide t-il d'envoyer à la jeune femme, puis "Dépêche tooooooiiii !!!!" suivi de "Je t'attends là !!!!" Oui, car elle, elle ne l'a jamais attendu par le passé, non, non, jamais. Une fois ces trois sms envoyés il décide de se rassoir dans sa voiture pour pendre son mal en patience.


I was lightning before the thunder
Smile with your teeth, darling. Do not be afraid to show the world that you would eat it whole.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 22 ans (02.08.95)
SURNOM : Euh... Bryn ? Ou B. Mais c'est assez rare...
STATUT : Célibataire, libre comme l'air, les boulets au pied, c'est pour les vieux.
MÉTIER : surfeuse en voie de professionnalisation et étudiante en quatrième année en Gouvernance et Politique Public

POSTS : 115 POINTS : 70

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : elle a été élevé par son frère + elle a une tendance à ne jamais dire non pour faire des folies et toujours avec le sourire + elle entretien des relations encore assez froide avec sa soeur Cora + c'est une enfant non voulue et elle le sait + elle a commencé à travailler avec sa mère aux US et ne sait plus quoi faire et comment penser + elle est sujette aux crises de panique lorsque c'est trop pour elle + elle passe les 90% de son temps libre à la plage à faire du surf, le reste du temps est souvent avec un skate aux pieds.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
Oh, if the sky comes falling down, for you, there's nothing in this world I wouldn't do. ❃ Coverdale family

Who are we? What we run? We run the world ? Who run the world? Girls ! ❃ Space girls love

Don't get attached when I call you up, trying to get some ass like no no no... ❃ Bryonnor
Connor + Will + Cora + Finn + Nina
PSEUDO : pimentine
AVATAR : Bridget Satterlee
CRÉDITS : HANSKA.
DC : Elisabeth D. ♥︎
INSCRIT LE : 14/05/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t15178-hey-i-m-not-a-slut-i-just-love-love-bryn#579154 http://www.30yearsstillyoung.com/t15181-bryn-when-a-situation-rises-just-write-it-into-an-album http://www.30yearsstillyoung.com/t15182-bryn-coverdale http://www.30yearsstillyoung.com/t15187-bryn-coverdale

MessageSujet: Re: Surf up ! (Bryn & Will)   Ven 1 Déc - 22:36


Les beaux jours sont déjà là et les touristes avec cela. Depuis déjà un bon mois, le nombre de personnes sur la plage a décuplé. C’est incroyable à quel point je préfère les plages en aout qu’en décembre par chez nous. Moins de touristes, moins de plagistes, que des surfeurs et pas d’amateurs. Le but du jeu passé septembre est de slalomer entre les nouveaux de la planche. C’est drôle un mois puis on s’en lasse rapidement, je l’avoue. Pour cela, nous avons certains lieux incontournables et difficiles d’accès pour les personnes n’étant pas du coin. Seulement aujourd’hui n’est pas coutume et je me retrouve de bonheur sur le sable déjà chaud d’une des plages populaires de la ville mais également une ou les vagues ne sont pas les plus violentes. Arrivée tôt, je m’échauffe une bonne heure, entre footing, abdos, bras, tout y passe avant que les premiers venus s’installent avec leurs serviettes ou leurs planches loués chez Scott au coin de la plage. Cette destination ne m’enchante guère mais j’ai promis à Will de l’aider dans son apprentissage impossible du surf. Franchement, ce garçon est adorable et à un mental d’acier, mais je crois que de temps en temps, il est bon de se rendre compte qu’une activité n’est simplement pas faite pour nous. J’adore Will, sincèrement, il est drôle, sympa, plutôt canon et avec une véritable force de caractère, mais une fois sur une planche, même une otarie aurait plus de classe, ce qui rend toute la démarche splendide. Sachant pertinemment qu’il serait en retard, j’ai préféré prendre de l’avance et faire mon entrainement de la journée, au moins j’aurais le temps que je souhaite par la suite et ma mère ou mon coach ne pourront rien me dire. 10 heures arrivées je n’ai plus la notion du temps et c’est lorsque je lève la tête que je me rends compte de l’afflue sur le sable et de l’heure passée. Ça ne fait que quelques minutes que je suis rentrée dans l’eau et heureusement, je serais moins fatiguée pour le suivre dans son apprentissage. Me laissant glisser jusqu’à la plage, je saute à ma serviette avant de trouver mon téléphone vibrant sous les messages du jeune Egerton. Levant la tête, je le vois parfaitement à quelques mètres avec sa planche et sa dégaine d’anglais. Touriste. Sourire aux lèvres, je m’avance vers lui, lançant ma planche en arrière.

« On est tout juste à l’heure et on fait comme si on attendait depuis trois heures, Egerton ? » Me plantant derrière lui, j’attends qu’il se retourne mais ne me retiens pas et souris largement, tout en tentant d’avoir l’air sérieuse. « Je vois que tu as débuté le boulot, pas mal, mais tu t’es échauffé avant ? » Parce qu’il fait le malin avec son corps de rêve mais est-ce que ses abdos lui servent vraiment ou sont-ils là simplement pour la décoration – qui me va, je ne dis pas le contraire. En vrai, je pense être avec lui, ce que les français appellent une « peau de vache » mais j’adore ça. Will est arrivé il y a peu d’Angleterre et il a déjà l’envie et la détermination pour faire du surf. Bon nombres de personnes se sont lassées au bout de deux tentatives à se prendre la planche en pleine face, mais lui, tient toujours le bout et étrangement, n’a toujours pas perdu ne serait-ce une dent ! « Allez viens, je suis là-bas, on va voir ce qu’on peut faire de toi aujourd’hui. » Je lui adresse un clin d’œil et lui montre l’emplacement de ma planche et mon sac, laissé à l’abandon avec pour toute surveillance mon regard de loin. Après, je défis qui le veut de me piquer quoi que ce soit, vu le nombre de truc qu’il y a là-dedans et leur utilité, seul la planche vaut le coup et ce n’est pas celle pour les compétitions. Les planches dans l’eau se font de plus en plus nombreuses et je regrette un peu de ne pas l’avoir amené sur une de mes plages fétiches, même si plus dangereuses, il aurait eu un exercice en moins : faire attention aux personnes encore plus nulles que lui. Une fois à hauteur de mes affaires avec sa planche, je le sens prêt à partir à l’assaut des vagues mais je pense qu’il n’a pas compris que certaines personnes, ne mettent pas un pied dans l’eau avant des semaines en cours de surf avant de pouvoir dire qu’ils sont à peu près prêt. « On regarde ce que tu vaux sur le sol avant d’aller jouer dans la mousse ? » Je le taquine, il le sait et je m’en amuse. Je pourrais tenter de l’amener loin, mais je ne veux pas sa mort sur la conscience et surtout je veux m’amuser un peu et lui faire les mêmes cours que l’on peut faire aux enfants de moins de 12 ans, m’amuse un peu, je l’avoue… « Sur ta planche, tu me fais une planche ? Et si tu me montres que c’est trop facile pour toi, je monte sur ton dos, fais attention. » Je le ferais, il le sait…




coverdale family




Revenir en haut Aller en bas
 

Surf up ! (Bryn & Will)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: bayside
-