AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 for old time's sake (leena)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-huit ans.
SURNOM : "rookie", dont il se passerai bien.
STATUT : trop de peu de temps pour y penser, et bien trop de recréer le schéma familial.
MÉTIER : flic pour la brigade des affaires familiales, petit nouveau qu'on envoie chercher le café et qui tape les rapports.
LOGEMENT : #27 redcliffe.

POSTS : 504 POINTS : 320

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : un père décédé, une mère en prison et un frère absent ✵ flic à la brigade des affaires familiales ✵ adepte de la méditation pour soigner ses sautes d'humeur ✵ conduit comme une grand-mère ✵ peur violente de finir seul ✵ protestant de naissance mais refuse de se soumettre à la religion.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :


PSEUDO : spf (amélie)
AVATAR : jack o'connell
CRÉDITS : (c) wolfgang
DC : non.
INSCRIT LE : 17/07/2017

MessageSujet: for old time's sake (leena)   Ven 1 Déc 2017 - 17:58



for old time's sake.

La cigarette, synonyme de sa concentration, meurt lentement contre le bord du cendrier alors que ses doigts viennent répétitivement taper contre le bois de son bureau. Devant lui des lettres, des photos et tout un tas de papier qu'il accumule depuis des années sur la même affaire, celle du frère de Leena. Et même si l'espoir semble avoir quitter les yeux de son amie depuis longtemps Lonnie n'arrive pas se résoudre à arrêter les recherches qu'il mène inlassablement un peu tous les jours. C'est l'histoire de sa vie, celle qui le suit depuis ses premiers pas dans la police et qui le suivra encore jusqu'au dernier jour, le jour où on le retrouvera vivant ou le jour où on découvrira un plus triste événement. Lonnie referme le dossier d'une main, plissant des yeux fatigués qui ne demandent qu'à se reposer quelques heures. Quand la cigarette rend l'âme dans le cendrier il en allume une autre et la glisse entre ses lèvres d'un geste anodin. Il a le visage cerné de ceux qui passent des nuits blanches dans le noir, à tourner en rond comme un poisson dans un bocal. Le lit, vide et froid, comme seule issue à cette situation sans queue ni tête devient un cocon lorsqu'il s'allonge dessus, la fumée de la cigarette remontant lentement au dessus de sa tête.

« Hartwell, vous me finirez la paperasse au plus vite. » Lonnie acquiesce d'un signe de la tête alors que le dossier tombe lourdement devant lui et que son patron prend la poudre d'escampette. Autours de lui l'agitation de la brigade lui donne un mal de crâne dont il n'arrive pas à se défaire, et la boîte d'aspirine vide dans le fond de son tiroir n'est qu'un rappel qu'il doit penser plus souvent à se rendre à la pharmacie. La grande horloge au dessus des bureaux indiquent dix-sept heures tapantes, mais les dossiers entassés sur son bureau lui font comprendre qu'il ne sera pas sorti avant vingt heures, si ce n'est plus. Lonnie tire son téléphone de sa poche de veste après la première vibration et constate, le sourire aux lèvres, que Leena est de retour en ville et qu'elle a un peu de temps pour lui. Il répond positivement, en argumentant même son message d'un smiley tout sourire.

Quand il relève les yeux, rougis par la fatigue d'une nuit courte mais aussi par les mots qui s'alignent devant ses yeux depuis de très longues heures, il est déjà dix-neuf heures trente et la brigade commence à s'éteindre peu à peu. Lonnie s'allonge presque dans son fauteuil qui bascule sous son poids, il fait craquer ses phalanges et soupire lourdement devant les trois autres dossiers qui lui font face. Well, le travail attendra demain, tout comme les remarques de son supérieur quand il apprendra que le petit nouveau n'est pas resté collé à sa chaise jusqu'à tard dans la nuit. Descendant les marches vivement Lonnie enfile sa veste sur ses épaules et fait passer son sac en bandoulière avant de grimper sur son vélo, plutôt un vestige qu'une bécane flambant neuve mais c'est son côté sentimental. Après quelques coups de pédales il se tient devant le lieu de rendez-vous qui semble abriter une ambiance chaleureuse, comme le laisse croire les rires qui s'engouffrent par delà la porte. Le policier prend le temps d'attacher son trésor à une boîte aux lettres avant de pénétrer dans le bar animé où une fille éméchée se tient déjà au comptoir comme si sa vie en dépendait. Il lui faut quelques secondes avant d’apercevoir le visage de son amie dans la foule. « Mademoiselle Scofield, ravi de vous savoir de retour. » Lonnie fait le tour de la table pour venir serrer Leena dans ses bras, un sourire trop grand pour son visage sur les lèvres. « J'étais très heureux d'avoir ton message, tu m'as sauvé d'un ennui certain au boulot. » Le policier fait glisser sa veste contre le dossier de sa chaise et son sac entre ses pieds avant d'interpeller la serveuse d'un geste de la main. « On va se réchauffer la gorge et tu vas me raconter tout ton périple. » Le visage de Lonnie s'est plus aussi fatigué et les traits soucieux ont été remplacés la joie sincère de revoir Leena.




Darkness is your candle.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
les doigts de fée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (02/07/86)
SURNOM : Baby, le surnom que son père lui donnait et que ses amis d'enfance ont adopté
STATUT : célibataire (lucky i'm in love with my best friend)
MÉTIER : créatrice de bijoux qu'elle vend sur Internet/vendeuse à mi-temps dans une boutique d'antiquités
LOGEMENT : #16 Toowong, coloc avec Andy #bestcolocever, Summer (pnj) et Colson (pnj)

POSTS : 895 POINTS : 3210

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Un coeur en or ; un rire ultra communicatif ; une volonté de fer ; un secret bien gardé ; des troubles du comportement alimentaire depuis l'adolescence ; un talent inné pour le karaoké après avoir bu quelques verres
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
RPs EN ATTENTE : Hassan ☆ Joanne ☆ Essence ☆ Liv ☆ Soren ☆ Howard

RPs TERMINÉS : Andy#1
PSEUDO : Liz
AVATAR : Emilia Clarke
CRÉDITS : liz / bat'phanie
DC : aucun
INSCRIT LE : 23/10/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17255-leena-into-the-light-of-the-dark-black-night-en-cours http://www.30yearsstillyoung.com/t17302-leena-here-comes-the-sun http://www.30yearsstillyoung.com/t17303-leena-scofield#668676 http://www.30yearsstillyoung.com/t17332-leena-scofield#669484

MessageSujet: Re: for old time's sake (leena)   Dim 10 Déc 2017 - 17:06


C'était le plus difficile à gérer à propos de son retour : toutes ces personnes, tous ces endroits, tous ces fragments de sa vie passée qui réapparaissaient et s'imposaient à elle, et lui rappelaient immanquablement ce qui avait été. Certains étaient douloureux, d'autres agréables, ou bien entre les deux — teintés d'une certaine mélancolie. Mais après tout c'était le jeu, et elle en avait été parfaitement consciente, au moment de faire ce choix de retour en Australie. On ne fuit pas éternellement ce qui nous hante.

Lonnie faisait partie des bons souvenir : quand elle le vit Leena sentit son coeur se réchauffer et répandre dans son corps une sensation de chaleur douce, rassurante et réconfortante. Il avait grandi évidemment, il avait pris du muscle, l'âge l'avait plutôt valorisé, mais il restait le même au fond : dans le regard, le sourire timide, le front toujours plein des ombres qui planaient au-dessus de lui. Fidèle à elle-même, elle se jeta à son cou et le serra fort contre elle après avoir poussé un petit cri de joie, le visage tout souriant. C'était bon de le retrouver et elle sentit d'instinct que sa place dans son coeur n'avait pas changé : toujours aussi particulière.

Leena n'avait pas hésité bien longtemps à le recontacter, ça n'avait pas été comme avec Rhett, ou ses parents, ou certains de ses amis avec qui elle n'avait pas forcément gardé contact. Avec Lonnie tout était simple, toujours, malgré les difficultés de leurs vies respectives, et c'était quelque chose qu'elle avait toujours apprécié chez lui. Et puis, même s'il était de trois ans plus jeune qu'elle, il avait été dès le début quelqu'un sur qui elle avait pu compter et en qui elle avait trouvé du réconfort, de l'amitié. Il avait été l'une des premières personnes avec qui elle s'était liée d'amitié quand elle avait débarqué au lycée de Brisbane, après avoir vécu un enfer dans son école d'avant car elle était la cible de harcèlement. Il avait été assez doux et sincère pour qu'elle lui fasse confiance, et ils avaient trouvé comment s'apprivoiser. Ils s'étaient embrassés mais cela n'avait rien donné ensuite — Leena se souvenait qu'elle avait été terriblement gênée après ça, pas à cause de Lonnie mais parce qu'elle n'était pas très à l'aise dans les relations amoureuses — l'amitié l'avait emporté, et aujourd'hui toute cette histoire éveillait chez Leena une tendresse infinie à l'égard de Lonnie. « Wouah, mais qu'est-ce que t'es beauuu ! » Elle sourit de toutes ses dents, plantant son regard dans celui du jeune homme. Elle lui avait envoyé un message sans détours, qui lui expliquait qu'elle était de retour et combien ça lui ferait plaisir de le revoir, tout simplement, et il avait répondu tout aussi simplement qu'elle. Il y avait des gens comme ça, qu'on peut quitter et retrouver des années après en ayant l'impression que quelques journées seulement se sont écoulées. Elle avait pourtant une foule de choses à lui demander : comment il allait, ce qu'il faisait, comment allait son entourage, des nouvelles de sa famille si compliquée, comment il se plaisait ici, etc. Il lança alors la conversation et ils commandèrent ensemble — Leena demanda une pinte, et ils trinquèrent.

Lonnie a l'air fatigué, mais Leena lut clairement dans son regard probablement aussi pétillant que le sien qu'il est heureux de la voir, et que pour le moment ça lui suffit. « Carrément, tu veux que je me lance direct dans le récit de presque dix ans à l'étranger ! Wow, il va falloir plus d'une soirée et d'une pinte pour en venir à bout ! » Elle se mit à rire de bon coeur, et but une gorgée à son verre avant de poursuivre : « J'ai passé deux ans avec Tessa à sillonner les routes de l'Europe, et franchement je pense que c'est l'un des meilleurs choix de ma vie, ce voyage. Non seulement j'ai découvert énormément de choses et rencontré énormément de gens, mais en plus, et surtout, ça m'a donné l'énergie nécessaire pour mettre un peu de distance entre mes parents, Brisbane et moi... Enfin, tu comprends quoi. » C'était un peu drôle d'être face à quelqu'un qui savait tout d'elle : son histoire, son frère, la disparition, etc. En quittant Brisbane, elle n'avait plus parlé à personne de cela, et les amis qu'elle s'était fait depuis ignoraient tout. Quelque part elle en avait presque honte maintenant, face à Lonnie. Cela faisait d'elle une menteuse, et elle eut la brusque sensation de le décevoir. « Et puis je suis vraiment tombée amoureuse de Londres alors j'ai décidé de m'y installer ! J'adore l'Angleterre, les Anglais, tout. Je sais, c'est dingue surtout quand on pense au climat, mais figure-toi que je m'y suis faite sans trop de problèmes et maintenant je trouve qu'il fait mille fois trop chaud à Brisbane !! En plus c'était un concours de circonstances quand je me suis installée, j'ai rencontré d'autres créateurs, j'ai trouvé du boulot dans une boutique, bref. Résultat des courses : j'ai ouvert ma boutique en ligne et je suis officiellement créatrice de bijoux, ça marche plutôt bien. J'ai trouvé un mi-temps ici, je bosse dans une boutique d'antiquités. Et j'espère toujours me lancer dans la création de vêtements un jour. Voilà ! Tu vois, je n'ai pas tant changé que ça ! » conclut-elle avec un petit sourire. Elle but une nouvelle gorgée après avoir tant parlé. C'était vrai : elle avait toujours voulu travailler ainsi et dessinait et créait des bijoux et des vêtements depuis qu'elle était toute jeune. « Et toi, alors, monsieur le policier ?! C'est dingue, je suis super impressionnée ! Et comment tu vas, pour de vrai ? » Pour de vrai. C'était une petite réminiscence du passé : elle rajoutait toujours ça, elle ne disait pas ça va mais ça va, pour de vrai ? parce que les gens répondaient toujours machinalement oui à ca va, par convenance, mais elle voulait savoir si ça allait vraiment. Elle lança un petit sourire encourageant à Lonnie, pour lui faire comprendre qu'il pouvait parler et dire autant de choses qu'il voulait, elle était sincèrement ravie de les entendre.




home again
Many times I've been told speak your mind just be bold so I close my eyes and the tears will clear then I feel no fear my paths will remain straight home again : One day I know I'll feel home again


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-huit ans.
SURNOM : "rookie", dont il se passerai bien.
STATUT : trop de peu de temps pour y penser, et bien trop de recréer le schéma familial.
MÉTIER : flic pour la brigade des affaires familiales, petit nouveau qu'on envoie chercher le café et qui tape les rapports.
LOGEMENT : #27 redcliffe.

POSTS : 504 POINTS : 320

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : un père décédé, une mère en prison et un frère absent ✵ flic à la brigade des affaires familiales ✵ adepte de la méditation pour soigner ses sautes d'humeur ✵ conduit comme une grand-mère ✵ peur violente de finir seul ✵ protestant de naissance mais refuse de se soumettre à la religion.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :


PSEUDO : spf (amélie)
AVATAR : jack o'connell
CRÉDITS : (c) wolfgang
DC : non.
INSCRIT LE : 17/07/2017

MessageSujet: Re: for old time's sake (leena)   Lun 25 Déc 2017 - 20:52


D'habitude, à cette heure ci, Lonnie se serait glisser dans son canapé avec une tasse de thé chaude et un vieux film pour seule compagnie. Il était ce genre de personne qui vieillissent dans la tête, ceux qui préfèrent le confort d'une soirée tranquille au brouhaha des soirées animées, et pourtant il n'avait pas hésité une seule seconde à faire une croix sur sa soirée pour retrouver Leena. Elle était sa plus fidèle amie et la seule personne qui le connaissait vraiment et qui arrivait à le faire sourire sans aucune raisons. Leur relation avait toujours été spéciale mais lorsqu'elle se jeta à son cou pour le serrer dans ses bras le policer avait cette impression de retrouver une sœur partie trop longtemps. Lonnie, sourire aux lèvres, déposa sa veste contre le dossier de sa chaise avant de prendre place en face de la brune qui, avec le temps, était devenue plus magnifique encore que lorsqu'elle était partie. « Wouah, mais qu'est-ce que t'es beauuu ! » Les joues du rouquins prirent une couleur rosée et ses yeux se soulevèrent alors qu'il passa nerveusement une main contre sa barbe naissante. Il était plus beau que lorsqu'il était enfant, il ne pouvait pas y avoir de doutes, pourtant Lonnie avait toujours eu du mal à reconnaître ses propres qualités physiques. « Arrête, c'est toi qui captes tous les regards ici. »  Il adressa un nouveau sourire à son amie et lorsque la bière commandée fut présente sur la table Lonnie trinqua joyeusement à cette soirée mais aussi à ces rencontres que l'on oublie jamais.

Le policier voulait tout savoir de la vie qu'elle avait menée, des rencontres qu'elle avait faites au fil de ses aventures, mais surtout il voulait juste l'entendre parler de cette voix réconfortante qui lui faisait oublier la petite solitude. Alors il se détacha pas ses yeux de la brune lorsqu'elle entreprit le récit des dernières années. « Carrément, tu veux que je me lance direct dans le récit de presque dix ans à l'étranger ! Wow, il va falloir plus d'une soirée et d'une pinte pour en venir à bout ! » Un rire sincère s'échappa des lèvres du policier alors qu'il portait la bière à ses lèvres. « On a toute la soirée devant nous, non ? » Il voulait rattraper tout le temps perdu mais surtout entendre des histoires qui le changeraient de son quotidien si morne.

Alors Lonnie était pendu aux lèvres de la brune, à l'écouter vanter les mérites de Londres, des voyages où on apprend à grandir, de sa nouvelle passion pour la création de bijoux. Lonnie était redevenu ce gamin qui Leena avait toujours impressionné, parce qu'elle était plus vieille mais surtout parce qu'elle voulait vivre autre chose qu'une routine sans encombres. Sans qu'ils ne s'en rendent compte les pintes étaient vides et le bar moins animé. Le policier avait levé le bras pour commander à nouveau alors que son amie finissait son récit, le sourire aux lèvres, la joie de vivre personnifiée. « Tu vois, je n'ai pas tant changé que ça ! » Le jeune homme, un sourire timide sur les lèvres, se pencha un peu vers son amie pour lui dire des mots qu'elle seule pouvait entendre « Peu importe le temps que tu passera éloignée, tu seras toujours la même Leena. C'est ça que j'aime chez toi. » Il ponctue sa phrase en finissant le fond de bière qui lui chatouille la langue, Lonnie il ne tient pas trop l'alcool mais il sait où s'arrêter pour ne pas dépasser les limites.

« Et toi, alors, monsieur le policier ?! C'est dingue, je suis super impressionnée ! Et comment tu vas, pour de vrai ? » Elle avait toujours eut cette manie de rajouter "pour de vrai" et c'était une des raisons pour lesquelles Lonnie appréciait tant la compagnie de la jeune femme. Leena cherchait toujours plus loin, elle poussait les gens à dire vraiment le fond de leur pensées pour ne pas qu'ils se retrouvent enfermer et - surtout - elle apportait toujours du réconfort à ceux qui répondait "ça va pas fort". Alors le policier baissa un peu la garde, et le sourire se mua en une expression neutre et un haussement d'épaules. « J'adore mon boulot tu sais, et je suis vraiment bon, sans vouloir me vanter mais... » Lonnie jusque là rieur et enjoué se retrouva pris au piège, obligé de dévoiler toutes ces choses qu'il gardait cacher aux yeux des autres. « Il y a des jours plus durs que les autres. Au boulot on attend toujours de moi que je fasse mes preuves alors, tu me connais, je fais tout pour. Mais je commence à en avoir marre de toujours être sur la touche. » Il attrape la nouvelle bière que la serveuse viens de glisser sur la table et profite d'un instant de calme dans la conversation pour sortir de ses pensées solitaires. « Enfin, c'est comme ça. Maintenant dis moi que tu comptes rester dans le coin encore un peu. » Lonnie dresse un sourire sur ses lèvres alors qu'il plonge son regard dans celui de son ami, impatient de changer le sujet pour ne plus avoir à parler de lui.




Darkness is your candle.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
les doigts de fée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (02/07/86)
SURNOM : Baby, le surnom que son père lui donnait et que ses amis d'enfance ont adopté
STATUT : célibataire (lucky i'm in love with my best friend)
MÉTIER : créatrice de bijoux qu'elle vend sur Internet/vendeuse à mi-temps dans une boutique d'antiquités
LOGEMENT : #16 Toowong, coloc avec Andy #bestcolocever, Summer (pnj) et Colson (pnj)

POSTS : 895 POINTS : 3210

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Un coeur en or ; un rire ultra communicatif ; une volonté de fer ; un secret bien gardé ; des troubles du comportement alimentaire depuis l'adolescence ; un talent inné pour le karaoké après avoir bu quelques verres
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
RPs EN ATTENTE : Hassan ☆ Joanne ☆ Essence ☆ Liv ☆ Soren ☆ Howard

RPs TERMINÉS : Andy#1
PSEUDO : Liz
AVATAR : Emilia Clarke
CRÉDITS : liz / bat'phanie
DC : aucun
INSCRIT LE : 23/10/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17255-leena-into-the-light-of-the-dark-black-night-en-cours http://www.30yearsstillyoung.com/t17302-leena-here-comes-the-sun http://www.30yearsstillyoung.com/t17303-leena-scofield#668676 http://www.30yearsstillyoung.com/t17332-leena-scofield#669484

MessageSujet: Re: for old time's sake (leena)   Jeu 4 Jan 2018 - 16:16


Pourquoi y avait-il encore et toujours ce petit quelque chose en miroir, entre Lonnie et elle ? Parfois elle voyait dans ses réactions les mêmes petits secrets que les siens ; c'était à la fois touchant et rassurant aussi, comme si quelque part elle savait que quoi qu'il arrive elle pourrait toujours se confier à lui, et qu'il la comprendrait. Alors c'était drôle de le voir ainsi réagir au compliment qu'elle venait de lui faire, des plus sincères : il avait un peu rougi, il s'était passé la main sur le visage, pour se donner une contenance, et Leena savait pertinemment qu'il ne mesurait pas ce qu'il dégageait en vérité. Tout comme elle savait pertinemment qu'elle ressentait la même chose ; quand il lui retourna le compliment elle eut un petit rire comme pour dire oh, tu es bête parce qu'elle ne le pensait pas non plus, parce qu'elle ne se considérait pas de ces filles qui attiraient le regard et qui intéressaient plus que d'autres, parce que c'était un fait et que cela avait toujours été ainsi. Mais le plus important ne résidait pas là-dedans, mais dans ce que pensait Lonnie et elle savait une chose, en tout cas, c'est qu'il le pensait, pour de vrai.

Elle se mit à parler sans retenue, parce qu'elle était bien avec lui et que la soirée était des plus agréables — elle était consciente que son débit de paroles, fidèle à lui-même, était élevé, mais avec Lonnie c'était différent elle n'en était pas gênée ou quoi que ce soit, elle avait juste envie de parler avec lui et après tout, il l'avait bien remarqué : ils avaient toute la soirée. Lonnie était fidèle à lui-même : tout sourire, à l’écoute, et plein de cette douceur qui le caractérisait si bien. C’était drôle de le savoir policier, dans un monde plutôt brutal et rude, quand elle savait ce qu’il était et les secrets qu’il abritait, bien plus sensible qu’on pouvait le croire. Aussi elle eut un petit pincement au cœur quand les traits du visage du jeune homme s’affaissèrent un peu et qu’il se livra sur son métier et son quotidien ; elle se sentit plein d’empathie à son égard, et désolée pour lui qu’on ne lui donne pas encore la place qu’il méritait. « Ça ne doit pas être facile tous les jours, oui… » Elle sentit la présence de son frère planer dans l’air mais la chassa tout de suite de ses pensées, acceptant le verre qu’on venait de lui resservir. En matière de descente d’alcool, elle se défendait plutôt pas mal, et ses années à Londres avaient été assez formatrices de ce côté-là. Leena fit un sourire encourageant à Lonnie et attrapa son bras un instant pour le serrer : « Je suis sûre que le moment que tu attends va arriver. J’imagine que dans la police on doit faire plus de preuves qu’ailleurs, vu ce à quoi vous êtes confrontés… Mais je te connais et je sais qu’il n’y a pas plus sérieux et appliqué que toi. Tu as déjà essayé de savoir pourquoi ils mettaient tant de temps à te considérer comme l’un des leurs ? » Elle ne savait rien de ce monde-là — à part les fois où elle avait été confrontée aux enquêteurs lors de la disparition de son frère — mais elle se doutait que comme dans le milieu du travail de manière générale, il suffisait parfois d’un acte, d’un déclic. Comme il souriait de nouveau elle sentit ses lèvres s’étirer à son tour, pas dupe pour autant sur le fait qu’il changeait le sujet de la conversation. Mais c’était de bonne guerre — elle pratiquait ce sport régulièrement — et saisit la balle au bain, sans pour autant sortir les problèmes de Lonnie de son esprit. « Oh, oui, pour un bon bout de temps ! Je ne sais pas encore exactement. Ce qui est sûr c’est que je veux essayer de me poser un peu ici. Déjà, j’ai quelque chose de stable en plus de ma boutique, ça va m’aider à souffler. C’est cool la vie de créateur, mais parfois c’est un peu stressant quand on n’a pas trop de visibilité. Et ensuite… » Elle but une gorgée de son verre, laissa quelques secondes filer. Il y avait tant à dire et en vérité, même elle ne savait pas trop par où commencer. « Je suis aussi revenue pour quelqu’un, hmm, il s’appelle Rhett, c’est un de mes meilleurs amis, j’ai passé mes années à Londres quasiment toujours avec lui… Parfois on était juste amis, parfois il y avait plus. C’est un peu bizarre. Mais il a dû rentrer à Brisbane après une blessure — il est rugbyman — et je me suis rendue compte qu’il me manquait trop et que j’avais du mal à être loin de luit, alors j’ai fini par prendre la décision de rentrer et de voir ce que ça pouvait donner. Résultat des courses je l’ai revu et je suis contente, mais je ne sais toujours pas où tout ça nous mène. Je sais, c’est un peu tiré par les cheveux ! » Elle se mit à rire, à la fois un peu gênée et à la fois amusée de la situation, et parce que l’alcool commençait à diffuser en elle une douce chaleur. « Et toi, sinon, il se passe quoi dans ta vie ? Tu as quelqu’un ? » Aucun doute que Lonnie devait faire tourner les têtes, même si elle le connaissait assez pour savoir qu’il devait se donner corps et âme à son travail, sans laisser de temps pour le reste. « Et puis aussi… Tu le sais bien, avec mes parents, c’est toujours compliqué. J’espère peut-être arranger les choses en étant plus près d’eux, mais ce n’est franchement pas gagné. Ma mère n’a pas changé, toujours aussi désagréable, et mon père boit toujours, toujours aussi absent. Je crois qu’on ne les changera plus… » Elle haussa les épaules. Lonnie savait pertinemment de quoi elle voulait parler ; il avait lui aussi une histoire familiale des plus tourmentées. Elle se sentait toujours infiniment triste en parlant de ça, pas en énonçant les faits, mais à cause de la distance naturelle qu’elle mettait à présent entre sa famille et elle. Sans lever les yeux, elle osa enfin poser la question, de la manière la plus décontractée en apparence : « L’affaire est toujours en cours, j’ai cru comprendre ? »




home again
Many times I've been told speak your mind just be bold so I close my eyes and the tears will clear then I feel no fear my paths will remain straight home again : One day I know I'll feel home again


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-huit ans.
SURNOM : "rookie", dont il se passerai bien.
STATUT : trop de peu de temps pour y penser, et bien trop de recréer le schéma familial.
MÉTIER : flic pour la brigade des affaires familiales, petit nouveau qu'on envoie chercher le café et qui tape les rapports.
LOGEMENT : #27 redcliffe.

POSTS : 504 POINTS : 320

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : un père décédé, une mère en prison et un frère absent ✵ flic à la brigade des affaires familiales ✵ adepte de la méditation pour soigner ses sautes d'humeur ✵ conduit comme une grand-mère ✵ peur violente de finir seul ✵ protestant de naissance mais refuse de se soumettre à la religion.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :


PSEUDO : spf (amélie)
AVATAR : jack o'connell
CRÉDITS : (c) wolfgang
DC : non.
INSCRIT LE : 17/07/2017

MessageSujet: Re: for old time's sake (leena)   Mer 17 Jan 2018 - 13:24


Harvey avait été si absent de sa vie au cours de dernières années que Lonnie en avait presque oublié qu'une famille se compose aussi de gens que l'on décide de faire entrer dans sa vie. Certes il avait un frère, biologique mais absent, qui ne pensait même plus aux cartes d'anniversaire ou de bonne année. Et puis il y avait Leena, la famille qu'il s'était choisie et la présence rassurante qui lui faisait oublier les petites tracas du quotidien. Elle était cette ancre au fond de la mer qui se démonte jamais et qui - même quand on ne la voit - reste toujours présente. Alors Lonnie s'autorisait à relâcher la pression, à - pour une soirée - faire ce qu'il avait envie de faire et oublier un peu les dossiers qui s'empilaient sur son bureau et le patron irritable qui le traitait encore comme un enfant. Il écoutait son amie, l'oreille attentive aux moindres détails dont elle voudrait bien lui faire part, s'exclamant de temps à autre par un rire ou un sourire franc qui s'étalait sur on visage. Les bières et les heures défilaient devant eux et pourtant le policier qui, d'habitude, sentait très vite l'effet de la fatigue après une journée de travail, aurait pu continuer ainsi toute la nuit.

Leena parlait, encore et encore, chose qu'il avait toujours apprécié chez elle car lui n'était pas doué pour faire la conversation et encore moins pour parler de ses soucis ou de sa vie. Mais avec la jeune femme tout était différent, plus simple mais aussi plus évident. Lonnie ne parlait pas lui. Il ne parlait pas de lui, sauf à Leena. Les traits de son visage jusqu'à souriant s’affaissèrent un peu lorsqu'il évoqua son boulot et le manque de considération de ses supérieurs. Lonnie s'était toujours battu pour avoir les miettes qu'on voulait bien lui laisser et ce en gardant un sourire et une attitude impeccable qui étaient souvent victimes de railleries. "Le bleu", "le nouveau", que les inspecteurs glissaient dans toutes les phrases pour le désigner il prenait ça avec le sourire pour ne pas se démonter aux yeux de tous. Alors d'en parler à Leena, sans faux rictus sur les lèvres, sans aucune pression extérieure, ça en était presque libérateur pour le policier. « Je pense surtout que ça se passe comme ça et c'est tout. Tous les nouveaux en bavent au début, et il est hors de question que je craque maintenant, pas après tous les efforts que j'ai fais pour arriver là. » Il attrapa la bière posée devant lui avant d'en boire une gorgée plus que suffisante pour lui faire tourner la tête. Lonnie il ne tient pas l'alcool, ne boit quasiment jamais et se retrouve toujours à tenir les cheveux des autres au dessus de la cuvette. Alors il ne lui faut que quelques minutes pour sentir l'effet se propager et pour découvrir un filtre flou devant ses yeux. Mais il s'en fout, il rentre à vélo de toute façon, et il a envie de passer une bonne soirée. « Ils feront moins les malins quand je passerai commissaire. » Lonnie argumente sa phrase d'un sourire sincère avant de reporter son attention sur son amie et sur les détails de sa vie durant ces dernières années.

« Je suis persuadé que dans quelques semaines tout le monde va s'arracher tes créations. » Un énième sourire, témoin de l'excellente soirée qu'il est en train de passer en compagnie de son amie, viens éclaircir ses lèvres. Leena elle est douée comme ça, et puis elle à le sens de la vente et ce côté artistique que lui n'aurait jamais. Le succès de la brune n'est qu'une question de temps, Lonnie en est persuadé. Comme toute soirée réussie entre deux personnes qui ne se sont pas vu depuis longtemps, la conversations s'égard sur les relations et Lonnie se redresse pour écouter attentivement les paroles de Leena qui prenaient du temps à arriver. « Me dis pas que t'es mariée en secret sans m'inviter ? » Le policier prend un air faussement indigné avant de descendre une nouvelle gorgée de la bière posée devant lui, impatient de connaître la suite. Quand la brune eut enfin fini et qu'elle s'accorda une pause pour respirer Lonnie lui adressa un sourire rempli de fierté. « Mademoiselle Scofield, un rugbyman ! Il est connu ? Il peut m'avoir des places ? » Un rire fin s'échappe d'entre les lèvres du policier avant qu'il ne reprenne son sérieux et échange un regard bienveillant avec son amie. « Est-ce que vous avez parlé de tout ça ? T'as des sentiments pour lui ? » Lonnie était ce genre de garçon, celui qui s'inquiète du cœur de ses amis plus que de raison. Mais la discussion s'orienta vite autours de lui alors qu'une Leena gênée finissait les dernières gouttes de son verre à une vitesse plus rapide que d'ordinaire. C'était au tour du policier de rougir puis de baisser la tête lentement sur ses mains. « J'ai pas beaucoup de temps en dehors du boulot, disons que pour le moment je me consacre surtout à ma carrière et que la suite viendra plus tard. » Il hausse les épaules, incapable de cacher ce voile de solitude qui couvre son visage. Les nuits sont froides dans l'appartement du Hartwell qui aimerai, quelques fois, se retourner dans son lit et y découvrir un visage aimé et paisible. La conversation prend une autre tournure lorsque Leena évoque ses parents et, sans avoir besoin de lui dire, son frère qui hante toujours ses pensées ainsi que celles de Lonnie. « Oui. Je suis toujours dessus, dès que je peux je repasse les preuves et les pistes au peigne fin. » Les bras croisés contre le torse, le visage soudain tordu de remords, Lonnie essuie sa bouche d'un revers de la main avant de saisir les doigts de son amie dans les siens. « Je sais Leena... Que tu ne veux plus y penser, et je suis désolé de remettre ça sur le tapis, mais sache aussi que j'arrêterai pas tant que j'aurai pas quelque chose de concret. » Une demi lune s'affiche sur la lippe de Lonnie alors qu'il serre plus fort encore les doigts de la brune, comme une promesse de toujours être là dans les bons comme dans les mauvais moments. « Est-ce que les anglais ont réussi à t'adoucir ou est-ce que tu es toujours capable de me battre au billard ? » Le sourcil haussé de défis Lonnie se lève d'un bond, rendu plus fier mais aussi moins stable par l'alcool il manque de s'écrouler sur la serveuse à laquelle il commande deux nouvelles pintes. « En piste, le perdant sera obliger de poster sur les réseaux que l'autre est le meilleur. »




Darkness is your candle.



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: for old time's sake (leena)   


Revenir en haut Aller en bas
 

for old time's sake (leena)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: redcliffe
-