AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 ariward ▲ start to melt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
la langue de vipère
la langue de vipère
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans (13/05)
SURNOM : Parker, Scarlett, la love doctor et autres synonymes ridicules
STATUT : pas intéressée
MÉTIER : en charge du courrier du coeur pour GQ Australia, animatrice d'un podcast grivois & presqu'auteure
LOGEMENT : #07 (appartement), Bayside. Mes affaires qui s'entassent chez Nadia, indéfiniment.

POSTS : 965 POINTS : 466

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Sort d’une relation de 5 ans qui l’a beaucoup déçue. ▲ S’attache très difficilement. ▲ Préfère passer du temps seule qu’entourée. ▲ Se passionne pour les plantes et la cuisine. ▲ A à cœur les conseils qu’elle donne à ses lecteurs. ▲ N’a jamais connu son père. ▲ A presque fait le tour de l’Europe. ▲ Rêve de publier un livre où elle réécrira la fin des histoires d’amour bousillées qu’on lui raconte à GQ. ▲ A quitté l’école pour devenir roadie dans une troupe de théâtre nomade. ▲ Très à l’aise avec sa sexualité.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
RPs EN ATTENTE : nunzio



RPs TERMINÉS : LysanderJamie Tad (fb) Rose #1

PSEUDO : hub
AVATAR : rose leslie baby
CRÉDITS : avenged in chains
DC : les McGrath, le Epstein
INSCRIT LE : 10/06/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t15563-ariane-i-think-she-knows http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t15817-ariane-parker http://www.30yearsstillyoung.com/t16257-ariane-parker

MessageSujet: ariward ▲ start to melt   Mar 19 Déc - 6:17



start to melt
Edward & Ariane


Au moins, ils n’avaient pas abusé sur la décoration de Noël façon kitsch des bas fonds d'un magasin grande surface dont je ne me souvenais plus du nom à Spring Hill. Bien sûr, y’avaient quelques boules rouges et vertes par ci, des guirlandes de lumières qui ornaient le bar par là, et un gros, un immense sapin à saveur d’électro juste à côté de la table du DJ. Mais en somme, tant que je ne repérais pas des branches de gui suspendues au-dessus des coins reculés du bar, en mode si tu veux pécho c’est ici, là, et par delà les toilettes, l’espoir restait sauf. Hugo agrippe le pichet de bière pour en resservir une vague aux gens présents et dans son geste un brin brusque, finit par arroser mes baskets l’air idiot. Il se faisait vieux le pote, il commençait à perdre de son agilité, de sa finesse, et de sa motricité aussi. Une remarque ou deux là-dessus s’échappent d’entre mes lèvres avant qu’il ne me réponde d’un doigt d’honneur particulièrement assumé qui m’arrache un nouveau rire. Je l’aimais d’un amour étrange ce type, mais je l’aimais au mieux, et ça suffisait. Adam s’emporte sur le dernier titre de mumblecore qu’il a vu au cinéma de répertoire la semaine d’avant, et je me fais violence, le nez plongé dans mon verre, à ne pas rire de ce à quoi on doit tous ressembler. Quelques copains de la troupe de théâtre pour laquelle j’avais bossé en sortant du collège, Hugo, des amis écrivains, d’autres en cinéma. Une belle brochettes d’intellos à tendance hipster qui s’acharnent sur la culture du 21e siècle accoudés au bar de la boîte de nuit la plus beauf de la ville, parce que notre pub traditionnel était fermé pour cause de rénovation depuis le début du mois, et que quelques uns parmi nous avaient probablement envie de voir ce que ça faisait de s'immerger du petit peuple pour une soirée, une seule.

Noël façon électro, et je n’ai pas besoin de mettre longtemps avant de savoir que ceci compte pour ma sortie mondaine de l’année, et que j’aurai le parfait alibi me permettant de ne pas faire acte de présence pour combler au vide les prochaines fois. Donnant donnant. Un coup d’oeil à la barmaid pour lui demander un refill - mine de rien, les artistes, ils aiment être bien hydratés - avant qu’une tête brune accoudée au bar ne me semble trop familière pour regarder ailleurs. Et je laisse la tribu composée de descendants de Proust, Warhol et Allen derrière pour aller à la chasse aux potins, ou du moins, faire comme si je n’étais pas l’espionne la plus subtile de l’univers. Le houblon a déjà commencé à colorer mes pommettes - à peine. « Il a l’esprit de Noël, le playboy. » belle parodie qu’il fait là, Ed, le nouveau sextoy de Debra, avec ses vêtements tirés à quatre épingles, son regard fermé, ses mains blanches et lisses, entourant son verre. Aucun accessoire festif, il me fait l’effet d’être plus en mode Grinch qu’autre chose. « Et il a troqué son egg nog pour… du bourbon? » mon odorat ne me trahit pas, alors que je renifle distraitement la liqueur ambrée qu’il fait tourner entre ses doigts. « Je pensais que les gens riches et célèbres avaient des galas et des bals organisés pour Noël, ce genre de truc. » la proximité d’Ed à mes côtés m’aide à ne pas trop partir en cri de guerre, la musique tellement forte qu’elle finirait par nous arracher les tympans et les cordes vocales en simultané. « À croire que je me suis fait de fausses idées. » et je bats des cils innocemment. Si je fais référence à ce que mon amie a pu me dire à son sujet, il était du genre friqué et pas qu’un peu. Une histoire de parents et d’Angleterre je pense, mais en somme il était habitué à la haute. Pensée spéciale à Jamie le patron, et à sa propre existence de bourge, avant de revenir au programme principal. À voir sa mine, il a pas du tout envie de discuter - c’est probablement ce qui rend le jeu si amusant.


    When the dream came, I held my breath with my eyes closed. Went insane, like a smoke ring day. When the wind blows, now I won't be back till later on - if I do come back at all. But you know me, and I miss you. Though the other side is just the same, can tell my dream is real, can you see me now. We rush ahead to save our time, we are only what we feel.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
le bon chic mauvais genre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-six ans (04/01/1982)
SURNOM : Ed et si vous êtes assez proche de lui vous pouvez aussi essayer de l'appeler Eddy, mais c'est à vos risques et périles
STATUT : Divorcé, le second couteau s'est finalement bien planté dans son coeur.
MÉTIER : PDG de Masterson Company
LOGEMENT : #07 (appartement), Bayside. Chez Ariane de façon temporaire en attendant d'avoir les idées en place et de se trouver un nouveau chez soit

POSTS : 5128 POINTS : 7290

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Edora 2
I wanna follow her where She goes, I think about her and She knows it. I wanna let it take control, 'cause everytime that She gets closer She pulls me in enough to keep me guessing and maybe I should stop and start confessing.


Edwinny 2 (Fb)Edwinny 4 • Edwinny 5 ○
She loved you the best she could, but it wasn't even near to the love you deserved. You loved her deeply, with all of your heart, but it was already meant to break.


Edwara 1
Friendship is born at that moment when one person says to another: « What! You too? I thought I was the only one.”



◘ Fitzgerald Family ◘
Success is not the key to happiness. Happiness is the key to success. If you love what you are doing, you will be successful


RPs EN ATTENTE : Edwinny 5 / Heller 1
RPs TERMINÉS : Terminés :
#TeamBruger / Aaron / Edora 1 / Edwinny 1 / Edwinny 3 / Halloween 2017

Abandonnés :
Victoria 1 / Loyd / Saul 1
PSEUDO : Pti’ Biscuit aka KD
AVATAR : Chris Pine
CRÉDITS : Avatar : Merenwen; Signature: crack in time; Gif signature: hawkwoman ; Crackship : Pti' Biscuit ; UB : loonywaltz
DC : .
INSCRIT LE : 13/04/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14701-fifteen-years-old-and-smoking-hand-rolled-cigarettes-running-from-the-law-through-the-backfields-and-getting-drunk-with-my-friends-edward http://www.30yearsstillyoung.com/t14727-edward-freedom-is-a-state-of-mind http://www.30yearsstillyoung.com/t14729-edward-fitzgerald#561736 http://www.30yearsstillyoung.com/t14807-edward-fitzgerald#565101

MessageSujet: Re: ariward ▲ start to melt   Mer 27 Déc - 2:24


start to melt
Edward & Ariane


Finalement, c’est un réveillon de Noël de plus que je passe seul en compagnie de ce qui doit être mon plus vieil ami, le bourbon. J’aurais peut-être pu choisir un coin plus calme que cet événement, mais après tout l’ambiance n’est pas si mauvaise et ça arrivera peut-être à me faire sortir de la tête un repas en famille entre Ginny et Noah avec l’autre débile qui vient tout juste de s’incruster dans notre, dans leur vie. Je ne sais même pas comme j’ai pu faire cette promesse de le laisser tranquille, je suis vraiment trop gentil. Ironie de la situation je viens tout juste d’avaler de travers ma gorgée de bourbon, moi trop gentil ? La bonne blague. Le truc le plus intéressant ici c’est que je peux me faire payer mes consos par les petites en chaleurs sans rien donner en retour, j’ai dit que j’étais un chic type tout à l’heure ? Je n’ai rien à ajouter. La musique à une centaine de décibels, l’ambiance sonore tout est là pour essayer de me les enlever de la tête, m’enlever les réveillons de Noël que l’on a pu faire à Londres, mais rien n’y fait, les souvenirs sont toujours là, présents, mélangés aux nuits que je passe avec Clara et avec cette nouvelle guerrière que je vois depuis peu, Debra, seulement ce soir ça sera en toute solitude que je vais passer cette soirée avant de rentrer chez moi dans cet appartement que je n’arrive plus à supporter, celui qu’on avait choisi à deux. J’en ai marre de cette situation, j’ai l’impression de constamment me plaindre et 2018 n’a même pas encore commencé, je n’ose même pas imaginer ce que va me réserver cette nouvelle année, il ne manquerait plus que ma famille débarque ici et on pourra officiellement m’adresser le trophée du mec avec le plus mauvais karma au monde. Finalement, j’aurais peut-être mieux fait de rester chez moi, de voir tout ce beau monde s’éclater ensemble me saoul plus qu’autre chose, quoi, moi jaloux ? Je ne pense pas, enfin peut-être, sûrement, un peu. Ma solution serait peut-être de carrément repartir pour Londres ou San Francisco, après tout qu’est-ce qui me retient vraiment ici ? Ginny et Noah ? Un voyage, une petite visite pour les anniversaires et fêtes et ça sera bon, ça ne changera pas vraiment de notre fréquence de fréquentation actuelle. « Il a l’esprit de Noël, le playboy. »

Avec tout ce boucan et les films que je me suis fait dans ma tête, je n’ai même pas entendu s’approcher de moi cette demoiselle à la chevelure rousse. « Tiens, Ariane, je ne m’attendais pas vraiment à te voir ici ce soir. » Je ne la connais pas vraiment et depuis peu, mais je dois dire qu’elle m’a laissé une forte impression, je dois remercier Debra pour ça. « Et il a troqué son egg nog pour… du bourbon? » Après avoir échangé un regard avec mon interlocutrice je redirige mon regard vers mon verre, qui au passage est presque vide, avant de lui tendre. « Oh tu sais, le bourbon et moi c’est une vieille histoire d’amour. Une histoire trop compliquée à expliquer. » Si j’ai bien compris c’est l’une des meilleures amies de Debra, si je veux arriver à aller plus loin avec elle il ne faudrait pas que je fasse de gaffe avec ses connaissances. « Tu veux que je te serve un verre ? Tu n’es pas venue seulement pour me dire bonjour, si ? » J’en abuse peut-être même un peu trop, si ça continue on va me retrouver dans un groupe pour alcoolique anonyme et me retrouver avec des… bref. Elle se décide finalement à s’asseoir à côté de moi, tout en ne lâchant pas mon visage de son regard. « Je pensais que les gens riches et célèbres avaient des galas et des bals organisés pour Noël, ce genre de truc. » Un léger rire sort de ma bouche, sûrement inaudible à ses oreilles, mais il était bien là. Debra a vraiment dû lui dire tout un tas de trucs sur moi, ça ne m’étonnerait même pas qu’elle lui ait parlé du fait que j’étais toujours marié quand on a commencé notre petit jeu. « Je dois bien avoir une dizaine d’invitations restées chez moi, mais je n’avais pas envie de faire le faux-cul devant des vieux bourrés au premier verre de champagne qu’ils boivent. Je dois avouer que je commence un peu à saturer pour ce genre de soirée. » Je fais signe à la serveuse de me redonner la même chose. « Alors qu’est-ce que tu veux ? C’est la maison qui offre, après tout tu es une amie de Debra, on devrait pouvoir bien s’entendre également. » Je n’essaie pas vraiment de l’amadouer et il doit bien y avoir une part de vérité dans ce que je viens de dire, mais si par la même occasion je peux en savoir un peu plus sur Deb et avoir une de ses amies comme alliées c’est tout bénef non ? « Et toi alors, que viens-tu faire dans cet endroit en plein réveillon de Noël ? » La serveuse nous amène finalement nos verres tout en jouant de ce regard qui veut tout dire sur ce qu’elle pense de moi, le genre de regard que je croise constamment en ce moment. « Je suis certain que tu n’es pas venue ici toute seule, mais je suis honoré que tu les aies laissé tomber pour moi. » Un sourire plus tard et me voilà déjà avec mon verre au bord des lèvres après avoir trinqué avec Ariane. « J’espère que tu ne vas pas balancer à ton amie que je suis un soûlard, je jure que je n’ai aucun problème avec l’alcool ! C’est jour de fête aujourd’hui, non ? » Bien évidemment je joue sur l’ironie, mais peut-être qu’après quelques verres je deviens plus lourd qu’autre chose, j’entends déjà le rire de Ben qui se foutrait de ma gueule comme un beau salaud.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la langue de vipère
la langue de vipère
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans (13/05)
SURNOM : Parker, Scarlett, la love doctor et autres synonymes ridicules
STATUT : pas intéressée
MÉTIER : en charge du courrier du coeur pour GQ Australia, animatrice d'un podcast grivois & presqu'auteure
LOGEMENT : #07 (appartement), Bayside. Mes affaires qui s'entassent chez Nadia, indéfiniment.

POSTS : 965 POINTS : 466

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Sort d’une relation de 5 ans qui l’a beaucoup déçue. ▲ S’attache très difficilement. ▲ Préfère passer du temps seule qu’entourée. ▲ Se passionne pour les plantes et la cuisine. ▲ A à cœur les conseils qu’elle donne à ses lecteurs. ▲ N’a jamais connu son père. ▲ A presque fait le tour de l’Europe. ▲ Rêve de publier un livre où elle réécrira la fin des histoires d’amour bousillées qu’on lui raconte à GQ. ▲ A quitté l’école pour devenir roadie dans une troupe de théâtre nomade. ▲ Très à l’aise avec sa sexualité.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
RPs EN ATTENTE : nunzio



RPs TERMINÉS : LysanderJamie Tad (fb) Rose #1

PSEUDO : hub
AVATAR : rose leslie baby
CRÉDITS : avenged in chains
DC : les McGrath, le Epstein
INSCRIT LE : 10/06/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t15563-ariane-i-think-she-knows http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t15817-ariane-parker http://www.30yearsstillyoung.com/t16257-ariane-parker

MessageSujet: Re: ariward ▲ start to melt   Sam 6 Jan - 5:14



start to melt
Edward & Ariane


Ouh laaa, et la nostalgie qui s’imprime directement dans la conversation à peine mes fesses posées au bar. C’est qu’il a l’alcool pensif le bonhomme, et de voir le verre rouler entre ses doigts, accompagné de son ton passablement mystérieux me fait retenir un rire bien franc. « J’ai tout mon temps. » allez, vas-y, avec tes éloges sur le pouvoir mystérieux du bourbon, et de toutes les réponses que tu peux trouver au fond de ton verre face à ta vie et à tous ses dilemmes. Il dénotera tout de même à mon intonation que je ne suis pas particulièrement acide, juste un brin sarcastique, ce qui pour son cas est franchement tolérable. Je m’adoucie peut-être avec les années, ou c’est la promesse d’un verre offert qui me garde de me moquer trop longtemps. « Bah, si y’a de l’alcool gratuit à la clé, qui suis-je pour refuser. » Hugo et les autres attendront ; ils sont tous des humains à part entière, très bien capables de vivre sans ma présence à leurs côtés, et rien ne m’empêche de bien les apercevoir d’ici non plus. Si Edward devient le moindrement trop lourd, ce sera facile de me faufiler à travers la foule pour les retrouver, la crise sera avortée dans le temps de le dire. Puis viennent les questions sur sa venue ici, mes interrogations plutôt étonnées de le voir dans les parages. Si je me fiais à ce que Debra m’avait dit à son sujet, c’était pas dit qu’il allait traîner dans un événement du genre, encore moins tout seul, à cuver son mal-être au bar comme un emo de service. Je préfère rebondir sur ses propres critiques du fameux monde de riche dont il semble faire partie, et un battement de cils supplémentaire. « C’est toujours plus élégant de se faire éblouir par des glowsticks et rassurant face à la race humaine d’être entourés d’héros du selfie. »  ma pique est à couper au couteau maintenant qu’on remarque encore plus facilement la faune qui nous entoure, la soirée battant son plein. En soit, l’un ou l’autre des scénarios ne me plaisait pas particulièrement, mais un mec comme lui devait avoir des standards. Ou pas du tout, ce qui est tout de même intéressant à creuser. À l’intention de la barmaid, je passe ma commande maintenant qu’il m’incite à le faire, haussant légèrement le ton pour être bien entendue. « Scotch, straight up, sans glace. » yep. Alors que les vêtements collent sur la peau, que l’air ambiant, même à l’extérieur, est pesant et humide, je ne jure que par un alcool pur, et tout sauf glacé. Je ne remarque même pas sa réaction face à ma commande, déjà habituée aux roulements d’yeux d’Hugo qui jure que je ne bois que ça pour le style alors que mes papilles ont de la difficulté à s’habituer à plus faible.    

Parlant de mon pote, et des autres. « J’pourrais dire qu’on m’a forcée, mais ce serait trop facile. » pas que je sois rabat-joie, ni qu’on me trouve souvent dans ce genre de soirées. J’étais plutôt de ceux qui s’écrasent dans un pub, la banquette tout au fond. Un bar à vin à la lumière tamisée. Un club de jazz enfumé. Ce genre de fiesta me donnait mal à la tête, quitte à me faire perdre foi en l’humanité, néanmoins, j’étais bien postée ici, et pas prête à partir non plus. « Disons que je fais ma bonne action de l’année. » pour rassembler les troupes, pour unifier cette bande soudée qu’on était jadis, qui a perdu des plumes avec le quotidien qui nous rattrape, et les obligations qui vont avec. Nos verres se déposent sous nos yeux, et le brun en profite pour souligner que ma présence ne lui ait pas déplaisante. Le pauvre, s’il savait. « Grande âme jusqu’au bout.  » mon verre tinte sur le sien, mes prunelles s’accrochent aux siennes, malignes, un merci en silence pour la liqueur qui passe mes lèvres, trouve ma langue et brûle ma gorge. Sweet, sweet scotch. « 10 minutes avant de mentionner Debra, t’es plus accro que ce que je pensais. »  bien sûr que la brunette vient sur le sujet, bien sûr que ma copine l’intéresse assez pour qu’il la glisse comme ça, mine de rien dans la conversation, oubliant - ou n’étant même pas au courant, probablement - que mon boulot était d’analyser les mecs comme lui et leurs histoires de coeur, de cul. « Elle est pas du genre à critiquer la consommation d’alcool. Tant qu’on garde son verre plein. »  que je finis par répondre du tac au tac, un brin pour le rassurer, mais surtout pour amener mes intentions claires et nettes au passage. « Et celui de sa pote. » s’il y voit une blague, je rirai, s’il se sent obligé de m’abreuver pour le reste de la soirée, je ne dirai pas non, non plus. « Elle est pas là ce soir, si tu te demandes. » m’appuyant sur ce qui fait office de bar, je laisse un nouveau sourire amusé se dessiner sur mes lèvres, en dévoilant juste assez sur la Brody.


    When the dream came, I held my breath with my eyes closed. Went insane, like a smoke ring day. When the wind blows, now I won't be back till later on - if I do come back at all. But you know me, and I miss you. Though the other side is just the same, can tell my dream is real, can you see me now. We rush ahead to save our time, we are only what we feel.





Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ariward ▲ start to melt   


Revenir en haut Aller en bas
 

ariward ▲ start to melt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
event de fin d'année
 :: Enchanted Gardens :: Blue Hours
-