AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 fluorescent adolescent (rose)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 21 ans (19.11.1996)
SURNOM : Elle s'appelle en réalité Andrina mais Nina, c'est plus court.
STATUT : Officiellement en couple avec Simon Adams, elle se considère néanmoins libre comme l'air.
MÉTIER : Étudiante en management.
LOGEMENT : Entre le #209, à Spring Hill et le grand manoir des Gilmore à Bayside.
POSTS : 2158 POINTS : 3185

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Élevée par internet, le théâtre de Shakespeare, Britney Spears et les leçons que donnent des parents absents.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :


carlisle #2audenbrynazurangelina #3ambroisekane #5lolathe velvet clubrosezeldasamandysid

RPs TERMINÉS :
AVATAR : Dua Lipa.
CRÉDITS : kfag.
DC : None.
INSCRIT LE : 17/05/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t15246-fire-walk-with-me-nina http://www.30yearsstillyoung.com/t15311-nina-to-pimp-a-butterfly http://www.30yearsstillyoung.com/t16706-nina-farrell http://www.30yearsstillyoung.com/t16707-nina-farrell

MessageSujet: fluorescent adolescent (rose)   Dim 31 Déc - 17:19





≈ ≈ ≈
{ livin' in ruins of a palace within my dreams
and you know we're on each other's team }
rose ✰ andrina

Vous allez où ?, s’enquit Simon. « Je crois que j’ai réussi à convaincre Rose de venir avec moi à un meet-up organisé par une blogueuse mode au parc. » — Ah, répondit le jeune homme, montrant son intérêt inexistant pour le sujet. « 1,6 millions de followers sur Instagram et une rubrique dans Vogue Australia. » répliqua la brune. — Ah, fit-il sur le même ton, toujours pas impressionné. Pour toute réponse, elle lui jeta un coussin dessus et ils se mirent à rire comme des gosses avant que Rose ne revienne dans la pièce. Nina fit la moue. Elle enviait carrément la beauté naturellement élégante de la colocataire de Rose et sans effort, elle pouvait faire de chaque tenue qu’elle portait un look de créateur. Rose était belle et talentueuse. Nina n’était pas peu fière de la connaître et de pouvoir porter ses créations. — Mademoiselle Rose Leoni, que vous êtes en beauté, ce soir. Permettez. Simon faisait le pitre et se leva du canapé pour venir prendre la main de la rouquine et déposer un baiser sur ses phalanges. Pour sa part, elle la complimenta intérieurement alors que de l’extérieur son visage restait éclairé d’un sourire indéchiffrable puis, se remit sur ses deux jambes pour partir. Elle salua Simon, lui souhaita une bonne soirée, sachant qu’ils se reverraient le lendemain pour sa soirée du Nouvel An, promit de l’appeler entre temps et elle quitta son appartement. Ils en avaient des choses à se dire. Comme toujours. Mais bon, elle n’aurait jamais pensé que le monde était si petit et cela avait été une surprise de découvrir que Rose et Simon habitaient sous le même toit.

Nina était une bonne conductrice, elle maîtrisait son véhicule et n’était jamais brusque dans ses mouvements, ce qui signifiait qu’on pouvait monter avec elle sans avoir besoin de poser un sac plastique devant soi. Mais si elle ne vous retournait pas le ventre en voiture, vos oreilles, elles, passaient souvent un mauvais quart d’heure. Pour cause, elle est aussi rude au volant que dans la vraie vie et ignorait le mot courtoisie. 18 heures, le début de soirée, l’une des pire heures niveau trafic, pense-t-elle, quand elle capte rapidement que cet abruti va rester au milieu de la route, garé comme un couillon. Sa main écrase le volant puis dans un bruit retentissant, mêlant le klaxon et le vroum du moteur, elle contourne le véhicule gênant… non sans lui lancer plusieurs noms d’oiseau au passage. Elle sait qu’elle s’énerve toute seule, que c’est inutile puisqu’il ne l’entend pas mais c’était une façon de se défouler comme une autre. Sans le vouloir, elle donnait un spectacle des plus désagréables à sa passagère dont elle avait presque oublié la présence. C’est seulement quand elle aperçoit le parking qu’elle lui décroche un mot. « C’est joli, les décors qu’ils ont installé. » souffla–t-elle alors qu’elle en avait un petit aperçu. Pas encore remise de sa confusion suite à la découverte de la joyeuse colocation que formaient Simon et Rose, elle n’avait encore pas pipé mot de tout le trajet. Un long moment de silence, juste ponctué par les interventions colériques de Nina, bref… sûrement pas une partie de plaisir pour son ancienne collaboratrice chez Hannah. Elles n’étaient pas devenues les meilleures amies du monde pendant cette aventure mais représentant la marque, elle se souvenait que la jeune styliste avait été une très bonne élève, malgré des débuts timides, quand Nina s’était chargée de l’initier aux usages des soirées guindées.

Une fois garée, elle sortit de la voiture et attendit que Rose la rejoigne pour qu’elles puissent marcher côte à côte. « Détends-toi, ce n’est pas le genre de soirée comme celles où on devait se rendre pour Hannah. Il y aura peut-être quelques journalistes, quelques personnalités mais tu peux respirer. Il y aura sûrement une majorité de filles et elles feront comme si elles étaient tes bffs alors que vous venez à peine de vous rencontrer, sans même que tu n’aies d’effort à faire. » Elle tourna la tête vers sa compagne de la soirée pour guetter si ses paroles allaient la rassurer. « Oh, attends. » Nina se posta en face de Rose et se permit de remettre ses cheveux en place. Elle lui fit un petit sourire contrit, en se rappelant son comportement jusque là. « Désolée, je reste encore surprise que Simon et toi, vous vous connaissiez et qu’en plus… vous soyez colocs… » Elle se tourna après avoir lâché la mèche de cheveux roux entre ses doigts, elles allaient être en retard si Nina continuait à la fixer étrangement comme ça. « Vous vous êtes connus comment ? » osa-t-elle, alors qu'elles marchaient vers l'entrée.


☆☆☆ y'a p't'être de quoi d'faire d'la magie entre mes mains, mais j'arrive pas à réparer quand on s'détruit, quand on s'dit rien.

:l::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la vie de bohème
la vie de bohème
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt quatre ans et l'innocence d'une gamine de sept ans (22/03)
STATUT : célibataire fleur bleue, elle tombe amoureuse comme on s’endort et d'ailleurs elle a bien du mal à sortir Lene de son esprit
MÉTIER : étudiante en mode, créatrice pour la marque de vêtements HANNAH
LOGEMENT : #123 fortitude valley, en colocation avec Simon

POSTS : 2611 POINTS : 570

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : française ≈ vient d’une famille yéniche, artiste de cirque, qu’elle a quittée à ses dix-huit ans ≈ très impliquée dans la cause environnementale ≈ vegan ≈ n’a jamais été scolarisée avant son école de mode ≈ parle 5 langues : français, anglais, allemand, espagnol et le yéniche ≈ artiste touche à tout
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : ginny & edaariane 2nyenina

- ariose -
maybe we're perfect strangers, maybe it's not forever. who knows the secret tomorrow will hold? we don't really need to know cause you're here with me now, i don't want you to go.


- roselene -
your hips, your thighs, you got me hypnotized. let me tell you, girl you got me thinking about all the things i do to you


- sea shepherd -
we can do anything, we could be heroes, me and you. all we're looking for is love and a little light.

RPs TERMINÉS : martin & jamesonginnyhannahlenemartinkanehannah 2ginny 2jameson (fb)arianelene 2 (fb)
PSEUDO : utopian delusion
AVATAR : sophie turner
CRÉDITS : Schizophrenic (avatar) - which witch (codes) - tumblr (gifs) - loonywaltz (userbars) - utopian delusion (crackships)
DC : camber (l.meester)
INSCRIT LE : 07/11/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t12235-rose-sur-mon-visage-de-la-poudre-d-or http://www.30yearsstillyoung.com/t12258-rose-sur-mon-visage-de-la-poudre-d-or#447591 http://www.30yearsstillyoung.com/t12261-rose-leoni#447641 http://www.30yearsstillyoung.com/t12528-rose-leoni

MessageSujet: Re: fluorescent adolescent (rose)   Sam 6 Jan - 22:33



fluorescent adolescent
Andrina & Rose


Elle n’arrivait pas encore à savoir ce qui l’avait convaincue d’accepter la proposition de Nina. L’occasion non négligeable de rencontrer des potentiels clients pour porter, voire acheter, ses créations; l’envie de s’améliorer en matière de prestance grâce aux talents indéniables de mondaine de son ancienne collègue ou encore la simple envie de découvrir ces jardins dont Brisbane et son compte instagram vantaient la magie. Même si son cercle d’amis s’élargissait grandement avec le temps, Rose n’était pas encore du genre à sortir tous les soirs, pas même tous les week-end. Ses amis en avaient d’autres avec qui ils préféraient probablement plus faire la fête et puis il y avait le travail. L’école et l’atelier demandaient des heures supplémentaires qu’elle ne comptait pas. Se retrouver dans une soirée branchée l’effrayait, elle ne pouvait le nier, néanmoins elle en était venue au constat que cela ne pouvait pas lui faire du mal. C’était ainsi qu’elle s’était appliquée une bonne partie de la fin d’après-midi à se préparer. Cheveux soyeux, maquillage précis et sans excès, tenue élaborée jusqu’au moindre détail, tout devait être parfait. Après tout, avec une fille comme Nina, il valait mieux se donner les moyens d’être à la hauteur. Elle lui avait toujours trouvé une beauté et un charisme naturels qu’elle ne cessait d’envier. Il ne faisait nul doute qu’Hannah aussi avait repéré ces atouts chez la jeune femme, c’était d’ailleurs avec brillance qu’elle avait représenté la marque pendant la durée de son stage chez elles. « Mademoiselle Rose Leoni, que vous êtes en beauté, ce soir. Permettez. » A peine sortie de sa chambre, fraîchement parfumée, que son colocataire et ami faisait des siennes. « Dis pas de bêtises » ricana-t-elle tandis qu’il lui baisait la main avec galanterie. Drôle et bien élevé, la rouquine jalousait presque Nina d’avoir un petit-ami comme lui.

Par politesse, Rose avait salué très brièvement Simon avant de quitter l’appartement afin que le couple puisse se dire au revoir dans un peu plus d’intimité. Elle n’avait pas eu besoin d’attendre bien longtemps sur le palier de la porte que son amie l’avait rejoint, prête à retrouver sa voiture pour se rendre à la soirée. Le trajet fut particulièrement silencieux, si on omettait les nombreuses insultes qui sortaient de la bouche pourtant si délicate de la conductrice. Si la rouquine s’était montrée particulièrement surprise les premières minutes, elle avait finit par s’habituer et s’en amuser. Compte tenu du caractère fort que Nina avait montré durant ses mois de stage, elle n’était pas si étonnée que cela dans le fond. De son côté, le paysage qui défilait à travers sa fenêtre lui laissa le temps de vaquer à ses pensées. Elle n’avait jamais envisagé l’idée de passer son permis, ayant toujours eu pour habitude de prendre le vélo lorsqu’il faisait beau, ou bien le bus. Cependant, maintenant qu’elle voyait la jeune femme si indépendante, l’envie commençait à naître dans un coin de sa tête. « C’est joli, les décors qu’ils ont installé. » Hochant positivement la tête, Rose observa les lumières accrochées le long du chemin. « Oui j’aime beaucoup. Ça pourrait faire de jolies photos. Je peux te prendre devant si tu veux, en plus ta tenue est superbe » Comme toujours, mais elle ne précisa pas ces derniers mots, persuadée qu’elle en était consciente. Claquant la portière derrière elle, Rose s’avança vers la brune d’un pas hésitant. « Détends-toi, ce n’est pas le genre de soirée comme celles où on devait se rendre pour Hannah. Il y aura peut-être quelques journalistes, quelques personnalités mais tu peux respirer. Il y aura sûrement une majorité de filles et elles feront comme si elles étaient tes bffs alors que vous venez à peine de vous rencontrer, sans même que tu n’aies d’effort à faire. » Ses longs cils recouverts de mascara se mirent à battre frénétiquement. Si les paroles de Nina étaient censées la rassurer, elle n’était pas persuadée par leurs efficacité. « Ça pour le coup, ça ne me changera pas beaucoup de mon école » Ce qui n’était pas forcément pour la combler. En trois ans au sein de son école de mode, la rouquine ne s’était jamais faite au milieu, à toute l’hypocrisie et n’avait réussi à construire de véritables liens qu’avec deux camarades de sa promotion. Perdue dans ces souvenirs dépitants de sa scolarité qui touchait presque à sa fin, l’étudiante n’avait pas vu son amie s’approcher et sursauta légèrement quand ses doigts vinrent toucher ses cheveux. « Merci » lui lança-t-elle dans un fin sourire en se laissant docilement faire. « Désolée, je reste encore surprise que Simon et toi, vous vous connaissiez et qu’en plus… vous soyez colocs… Vous vous êtes connus comment ? » Un silence s’installa alors qu’elles s’étaient mises à marcher en direction de la soirée. Avec cette question et l’absence totale de conversation dans la voiture, Rose était presque gênée. Maintenant qu’elle y pensait, il se pouvait que Nina soit contrariée de savoir que son petit-ami et elle vivaient ensemble. « On cherchait tous les deux une colocation, j’ai vu son annonce et en quelques jours j’avais visiter l’appartement et je me retrouvais à vivre avec lui » répondit-elle d’une voix neutre, peu certaine de savoir quelle attitude montrer. Son dernier désir était de rendre jalouse Nina dans la mesure où absolument rien ne résidait entre Simon et elle. « J’ai été assez étonnée qu’il veuille partager son appartement vu que tu sais… il n’en a pas vraiment besoin » Simon partageait avec la brune la chance de venir d'une famille aisée. « Mais je crois qu’au final il voulait juste pas se retrouver seul » Elle avait haussé les épaules en tournant discrètement son regard vers son interlocutrice pour tenter de déceler la moindre réaction. « En tout cas, je n’aurais jamais pensé une seule seconde que sa Nina c’était toi » Un rire amusé s’échappa de ses lèvres carmin. Oui, le monde pouvait vraiment être petit. « Il ne t’a rien dit pour ce soir ? Qu’on sorte toutes les deux, je veux dire » Elle avait hésité un instant puis s’était lancé. Après tout, elle n’allait pas la manger et mieux valait être sûre que tout roulait entre eux trois avant que les soucis ne se pointent.



i live my day as if it was the last, live my day as if there was no past. i'mma dance my heart out 'til the dawn but i won't be done when morning comes. no tricks, no bluff i'm just better off without them cuffs.  —




:l::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 21 ans (19.11.1996)
SURNOM : Elle s'appelle en réalité Andrina mais Nina, c'est plus court.
STATUT : Officiellement en couple avec Simon Adams, elle se considère néanmoins libre comme l'air.
MÉTIER : Étudiante en management.
LOGEMENT : Entre le #209, à Spring Hill et le grand manoir des Gilmore à Bayside.
POSTS : 2158 POINTS : 3185

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Élevée par internet, le théâtre de Shakespeare, Britney Spears et les leçons que donnent des parents absents.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :


carlisle #2audenbrynazurangelina #3ambroisekane #5lolathe velvet clubrosezeldasamandysid

RPs TERMINÉS :
AVATAR : Dua Lipa.
CRÉDITS : kfag.
DC : None.
INSCRIT LE : 17/05/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t15246-fire-walk-with-me-nina http://www.30yearsstillyoung.com/t15311-nina-to-pimp-a-butterfly http://www.30yearsstillyoung.com/t16706-nina-farrell http://www.30yearsstillyoung.com/t16707-nina-farrell

MessageSujet: Re: fluorescent adolescent (rose)   Mar 16 Jan - 0:39


La nature a horreur du vide, Andrina Farrell aussi. Les études, les projets, les fêtes, les conversations insipides, les illusions qu’elle se forçait à croire, que de stratagèmes pour lui occuper l’esprit. L’agitation qu’ils créaient dans son esprit, lui ôtant la sensation de n’être qu’une carcasse de chair ambulante, sans âme, disparaissait vite. Neuf fois sur dix, elle sentait que cette effervescence laissait en elle une impression de vide encore plus grande que celle qu’elle avait tenté de combler. Et le jeu recommençait. Chaque jour, chaque nuit, elle s’abrutissait de foule et de bruit, effrayée par l’idée de se confronter à ses propres pensées. Elle se sentait affreusement solitaire mais mythe oblige, tout paraissait aller pour le mieux dans le meilleur monde, il n’y avait qu’à sourire, mettre du rouge à lèvres et faire semblant. — On en reparlera, lui souffle Simon, avant de fermer la porte. Pas un baiser, pas un sourire, juste un hochement de tête de sa part, les yeux quelque part dans le vague de son visage aux traits adorablement familiers. Pourtant, il lui fait souvent l’effet d’un étranger. Elle le savait mais ça se confirme à chaque fois qu’elle apprend quelque chose de nouveau sur lui, elle n’est pas la seule dans son coeur. Mais elle s’accroche, persuadé que son palpitant est assez grand pour l’y caser aussi. De toute façon, ils ont un lien spécial, pas vrai ? Il ne pourrait pas la laisser, non, jamais, il y a ses ambitions, ses mensonges, elle liste tous les actes que Simon a fait, pouvant être sujets à controverse ou indignation, elle prétend qu’il a une part d’ombre aussi effrayante qu’elle. C’est faux, personne n’aurait pu en douter quand on compare sa vie à celle de Simon. Quand on voit les belles personnes qui l’entourent et qui l’aiment vraiment, mais c’était juste réconfortant pour Nina de prétendre ne pas être la seule chez qui tout ne tournait pas rond.

Elle jette un regard à la dérobée à sa passagère, faisant mine de guetter quand le feu passerait du rouge au vert, un doigt battant son impatience sur le volant. La lumière agressive des lampadaires dans la rue n’enlèvent en rien le charme de ses traits délicats, embellis par sa grâce tranquille. Le contraste est saisissant alors que Nina se déchaîne contre les autres conducteurs, supprimant la notion de courtoisie dans son esprit, oubliant qu’elle n’offrait à sa compagne ni son meilleur jour, ni un trajet agréable. Elle parvint à se calmer dès que la voiture atteignit les alentours du parc, glissant sa petite observation au passage, complimentant la décoration des lieux. Elle s’en rendait compte maintenant, elle avait sûrement dû mettre Rose mal à l’aise avec ses manières indignes d’une jeune femme. « Avec plaisir… si tu te joins à moi. » Un air mutin se lit sur son visage et elle adresse un sourire à la jeune femme avant de sortir de la voiture. Elle s’était habituée à la créatrice, à force de la côtoyer tous les jours quand elle avait effectué son stage chez HANNAH. Elle se souvenait encore de tout, de la façon dont elle tenait son crayon quand elle retouchait ses dessins jusqu’à ses sourires compatissants quand Nina se faisait encore remonter les bretelles, aussi bien par les autres employés que par la grande patronne. Ce qu’elle avait d’abord pris pour de la niaiserie, c’était révélé être la forme la plus pure de gentillesse et de bienveillance. Nina s’était retenue de trop s’approcher, de peur d’abîmer tant de joliesse, elle qui ruinait toujours ce qu’elle touchait. Mais, leur dynamique avait été différente quand il avait fallu initier la belle aux codes d’un monde trop hypocrite et cruel pour qu’elle s’y sente parfaitement à l’aise. Pouvoir se soustraire à ces obligations sociales aurait été un luxe, côtoyer les requins était un mal nécessaire pour se faire connaître et porter leurs marque sous les projecteurs. Elle avait à la fois endossé la veste de la maîtresse et de la protectrice avec Rose, c’est comme ça qu’elle s’adresse maintenant elle à elle, pour la rassurer. Nina n’est pas vraiment douée pour ce genre de chose, se dit-elle, quand elle voit l’éclair d’inquiétude passer sur le visage de son interlocutrice puis son air résigné, quand cette dernière évoque l’ambiance dans son école. Personne n’y échappe. Jamais. Son geste est tendre, il lui dit “Fais-moi confiance” ou “Je suis là”, quelque chose comme ça. Le monde entier était un théâtre. Elle se sentit désolée, sans savoir pourquoi, un poids lui pesa sur les épaules l’espace d’un instant avant qu’elle ne se décide à rejoindre la soirée. Un peu de mouvement lui ferait du bien et elle tenta de les distraire avec un autre sujet de conversation. Là encore, elle ne se montra pas vraiment pertinente. Elle avait juste besoin de réponse et après, s’accorderait à ne plus y penser de toute la soirée. Elle l’écoutait attentivement. « J’ai été assez étonnée qu’il veuille partager son appartement vu que tu sais… il n’en a pas vraiment besoin. » Elle hocha la tête, c’était l’une des premières réflexions qu’elle s’était faite. « Mais je crois qu’au final il voulait juste pas se retrouver seul. » La conclusion est surprenante, venait-elle d’une déduction ou d’une confession ? Cela la laissa perplexe mais préféra méditer cette information plutôt que de faire un commentaire, réservant toutes ses questions au principal concerné. « En tout cas, je n’aurais jamais pensé une seule seconde que sa Nina c’était toi. » Le rire de la jolie rouquine lui parvient, éveillant un sourire sur son propre visage. Elle hausse les épaules. « Et moi, j’ai du mal à croire qu'il ait trouvé quelqu'un d'autre qui puisse le supporter tous les jours. » sous-entendant qu’elle était la seule à avoir réussi cet exploit. Nina donnait sûrement l’impression qu’ils étaient de ces couples très fusionnels et très taquin. Rien de tout ça, enfin, plus maintenant en tous cas. Elles continuaient à marcher en direction de la fête. « Il ne t’a rien dit pour ce soir ? Qu’on sorte toutes les deux, je veux dire. » La brune lança un coup d’oeil interrogateur à sa voisine, qu’entendait-elle par là ? Elle joua, pour une fois, la carte de l’honnêteté en lui décrivant toutes les émotions par lesquelles Simon était passé. En même temps qu’elle avait appris que Simon et Rose étaient colocs, lui avait appris que Rose et elle avaient été collègues. Le monde était minuscule. « Il se serait ennuyé ce soir, donc je n'ai pas insisté pour qu'il vienne. D’abord, il a été surpris de me voir. Je ne suis jamais débarquée à l’improviste. Ensuite, ça lui a fait bizarre de savoir qu’on se connaissait. Puis, il s’est montré méfiant car il avait peur que je t’embarque dans une mauvaise aventure. » Nina pouffa en y repensant. Il la connaissait bien. Mais cette fois, s’il ne leur arrivait pas de malheur, la soirée se déroulerait pour le mieux. Au pire, un peu ennuyeuse, à peine distrayante si elles pouvaient boire et danser un peu, au mieux, elle en ressortirait avec un carnet de contacts un peu plus garni. « Enfin, je crois qu’il était plutôt content de te voir sortir… il m’a dit que tu étais plutôt casanière. Enfin, qu’il ne te voyait pas t’amuser beaucoup car tu travaillais comme une forcenée, autant pour l’école que pour ton boulot… Il paraît que tu fais mille choses à la fois. » La voix qui monte un peu, cherchant l’approbation de Rose, elle préparait déjà un petit discours si elle confirmait être une acharnée de travail reniant les pauses et les occasions pour faire retomber la pression. « On te l’a sûrement dit mille fois mais tu es très douée, Rose. » Compliment sincère, presque soufflé dans sa barbe inexistante alors qu’elle n’a pas cessé de sourire jusque là. Les lampions aux arbres se sont multipliés mais ils donnent encore cette atmosphère intimiste, les notes de musique, elles aussi, sont particulièrement douces, sortant rondes et chaleureuses du petit orchestre de jazz qui se produit. Rien que l’éclairage et l’ambiance musicale parvenait à les faire s’évader un peu tout en ayant l’impression d’être dans un petit cocon. Elle se tourna vers Rose. « Elles sont là-bas. » dit-elle, en désignant un petit attroupement, un peu à l’écart de toutes les personnes simplement venues profiter de la fête. Par intervalles réguliers, on voyait des flashs d’appareil photo les illuminer. Elle sentit que sa compagne n’était pas encore prête. Elle pointa du doigt un autre endroit pour guider le regard de Rose. « On n’est pas obligées d’y aller tout de suite, ils vendent des boissons là-bas et je serai ravie de t’offrir un verre. Et ça me permettra de t'interroger, pour voir si tu as bien retenu mes leçons. » fit-elle, enjouée, lui lançant un regard complice au passage. Son stage s'était terminé en hiver mais il s'était passé tellement de choses depuis, il lui semblait qu'il s'était déjà écoulé une décennie depuis la dernière fois qu'elle avait vu Rose. Elle ne se souvenait même pas qu'elles s'entendaient si bien, à moins que cette soirée fut spéciale et que l'ambiance cosy les rendait toutes les deux assez à l'aise pour s'ouvrir  un peu à l'autre.


☆☆☆ y'a p't'être de quoi d'faire d'la magie entre mes mains, mais j'arrive pas à réparer quand on s'détruit, quand on s'dit rien.

:l::
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: fluorescent adolescent (rose)   


Revenir en haut Aller en bas
 

fluorescent adolescent (rose)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
event de fin d'année
 :: Enchanted Gardens :: Golden Hours
-