AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 Play or be played → Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
le déséquilibré
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans tout beau tout propre (24 septembre 1990)
SURNOM : Cole c'est déjà largement assez.
STATUT : Célibataire, pas vraiment doué pour tout ce qui est interactions avec les autres êtres humains.
MÉTIER : Chômeur, branleur, feignant. Note le rythme ternaire, c'est pas parce qu'on est au chômage qu'on ne sait pas user de la rhétorique.
LOGEMENT : #77 Spring Hill

POSTS : 2000 POINTS : 1300

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Considéré comme un déséquilibré par ses chers parents, à cause de son homosexualité et de son addiction à tout ce qui peut faire planer → Passionné de dessin et de musique, pour s'échapper, pour s'enfuir, pour se retrouver → Sevré tout seul depuis peu, comme un grand, prêt à commencer le plus difficile dans sa vie d'ex-junkie : tenir ses bonnes résolutions → Vient tout juste de se tourner vers une aide professionnelle, déterminé à changer et à régler le chaos qu'est pour l'instant sa vie → Toujours pas de job, en même temps il a assez de chats à fouetter pour le moment vous pensez pas ?
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
✻ Hartter ✻
it's not healthy i know. it's almost like a disease, this love coursing through my veins. it's going to destroy me, i know it will. but somehow i think it could save me, too.

✻ Lisbeth ✻ Clément ✻ Eda ✻ Ariane ✻ Liam ✻ Lou
RPs TERMINÉS : ✻ Lou&Nathan ✻ Nathan #1 ✻ Nathan #2 ✻ Nina ✻ Rad (fb) ✻ Martin ✻ Nathan #3
PSEUDO : stressedcreep
AVATAR : Ezra Miller
CRÉDITS : permanentjoy (vava) loonywaltz (ub) solosand (signa) tumblr (gif)
DC : not yet
INSCRIT LE : 16/07/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16001-if-anything-can-go-wrong-it-will-cole#608502 http://www.30yearsstillyoung.com/t16019-and-what-a-beautiful-mess-this-is-cole#609840 http://www.30yearsstillyoung.com/t16047-cole-harvey

MessageSujet: Play or be played → Liam   Ven 5 Jan 2018 - 18:20


play or be played
Liam & Cole

Les mains entourées autour de mon verre, les yeux un peu paumés, je sais même pas vraiment pourquoi je suis venu ici en fait. Je fixe mon verre, un perrier dégueulasse avec une vieille rondelle de citron sur le bord du verre. La seule chose que j'ai envie de faire c'est commander une bière, un whisky, fumer une clope ou quelque chose. Mais je me retiens. Je me retiens de retomber dans ces vieilles habitudes dégueulasses. Je prends une gorgée du fameux perrier, et d'un coup, je me rend compte de la raison de ma venue ici alors que j'ai personne à retrouver dans ce bar, je suis venu juste pour me prouver que je pouvais ne pas craquer. Que je pouvais contrôler même en étant tenté. Dangereux dans un certain sens, de risquer de bousiller ce sevrage durement acquis juste pour me montrer un truc à moi-même. Mais d'un côté ça semble presque valoir le coup. Après tout à quoi ça sert de se faire chier à se sevrer si c'est pour ne pas être capable de résister à une pauvre bière que j'ai jamais plus aimé que ça. Je sirote mon perrier donc, presque fier de mon coup, pour une fois. C'est justement en étant perdu dans mes pensées que j'aperçois une silhouette à l'autre bout du bar. Grand, cheveux noir, carrure qu'on remarque. Carrure que je remarque en tout cas. Je ne le vois que de dos de là où je suis, mais je me sens déjà comme attiré sans vraiment savoir pourquoi. Après tout, pas vraiment le genre de chose qu'on explique. Je me tâte, je me demande si ça vaut le coup que je me bouge pour aller en découvrir un peu plus. Ça pourrait me distraire et apporter encore une fois un nouveau côté sympa à cette soirée. Je fixe l'intérieur de mon verre, histoire de me tester, de réfléchir à si ça vaut vraiment le coup. Je jette de nouveau un coup d’œil vers la cible que j'ai en tête, et je finis par me dire, allez, autant s'amuser un peu. Alors mon verre dans la main gauche, j'entreprends de m'orienter vers l'autre côté du fameux bar. Et c'est en changeant d'angle que je parviens à entrevoir le profil du gars que j'envisage depuis 5 minutes. Cet aperçu a comme effet de me faire sourire en regardant mes pieds, simplement parce que j'ai comme l'impression que cette soirée va s'annoncer beaucoup plus fun que ce que j'aurai pu imaginé. Je me dirige alors d'un pas nettement plus décidé, maintenant que je me suis rendu à compte à qui j'avais à faire. « Eh bah ça alors, Liam Weiss, c'est dingue ça fait un sacré bail ! » Ma main vient d'elle même se placer contre son omoplate tandis que je le salue, réflexe de mec qui aime jouer à draguer un peu tout ce qui bouge oblige. Réflexe qui vient naturellement sûrement parce que ce n'est pas la première fois que je m'amuse à draguer ce même mec. La première fois pour emmerder royalement mon père, et puis après on va dire que c'était un peu plus devenu un jeu. Le plaisir de titiller, de voir jusqu'où je pourrai l'emmener. Ce soir était alors peut-être l'occasion de voir si je pouvais toujours parvenir à jouer de mes charmes sans être défoncé. Mes yeux se posent sur son verre, vide. « Laisse moi te payer un verre, c'est la moindre des choses. » Dis-je avec un regard appuyé, suivi d'un geste au barman qui comprend exactement ma requête. « En souvenir du bon vieux temps, comme on dit. » Là encore, regard sous entendu vers Liam. Simplement en train de m'échauffer.

Je m'accoude au bar à côté de lui, avant de le toiser de la tête aux pieds. C'est que monsieur est bien habillé. Et très attirant. Je l'avais trouvé attirant dès que je l'avais vu la première fois, de toute façon. Il a un petit quelque chose qui fait que, voilà. Et il était devenu encore plus attirant quand je m'étais vite rendu compte que celui là allait être un hard to get. Jusqu'à maintenant mes tentatives n'avaient pas été vraiment fructueuses avec lui, mais qui sait, peut-être ce soir était l'occasion de revenir et d'approfondir le terrain ? « Je pourrai presque croire que tu t'es bien sappé pour me voir dis donc. Ou bien peut-être attends-tu quelqu'un d'autre ? » Lui demandais-je, presque en battant des cils. Après tout, il est peut-être simple bien habillé dans la vie de tous les jours, qui sait. Et puis si il me répond qu'il n'attend personne, ça me permettrait de savoir que la place est libre, en quelque sorte. Je bois une gorgée de perrier, tout en déposant à nouveau mon regard sur son visage, « Alors raconte moi tout, comment tu vas, quoi de neuf, enfin bref tu vois le genre petit topo sur toi-même quoi. » Ça faisait un moment que je ne l'avais pas croisé, et même en n'ayant jamais vraiment été ce qu'on peut appeler des gens qui se racontent leur vie, je me sens un peu obligé de demander. Il faut bien commencer quelque part de toute façon. Et puis le verre qu'il a déjà bu, en plus de celui que je lui ai recommandé devraient l'aider à se détendre.
Made by Neon Demon


+yellow lamps on blackened skies+


:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans
SURNOM : N'essaye même pas
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Cambrioleur #LeClub / Barman pour les autres, pour combler ses nuits solitaires
LOGEMENT : Redcliffe, appartement 400

POSTS : 157 POINTS : 910

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
You keep my heart under the cover of night. Could be the devil in a clever disguise. Temptation leads us, it's too late for goodbye.
Harweiss

If you'll ever fall, I'll lift you up. It took a blade, it went in deep. And it was tearing up inside you. Must've been sharper underneath. Cause there were scars I couldn't undo. I'm in it with you
Zeliam

RPs EN ATTENTE : You rise i fall, I stand you crawl. You twist I turn, who’s the first to burn ?
RPs TERMINÉS :

PSEUDO : MadnessPastis
AVATAR : Adam Driver
CRÉDITS : Avatar (Scared Euphoria) Crackships (made by me) Signa (Bat'phanie)
DC : //
INSCRIT LE : 31/12/2017

MessageSujet: Re: Play or be played → Liam   Ven 5 Jan 2018 - 23:59




Play or be played

Made it through the maze
to found my one in a million
And now you're just a page torn from the story I'm living



Parceque une fois de plus Morphée l'avait oublié. Des nuits d'errance entre la conscience et l'indifférence. Un sentiment partagé entre la haine et la souffrance. Peut être un doux mélange des deux. Un coktail explosif qui avait déjà entamé son esprit. Rongé. Abimé.
Parceque même avec des années de prise de distance, il avait toujours une influence sur lui. Il l'aurait toujours.
Parceque une partie de lui appartenait toujours a cet esprit sordide broyé par l'alcool. Cette même lettre qu'il avait tenu en main quelques heures plus tôt pouvait encore sentir le whisky bien des années plus tard. Ou bien était ce psychologique ? La traitrise d'une mémoire meurtri par les assaut d'un homme auquel il n'aurait jamais souhaité être lié.
Cette lettre que Liam avait retrouvé, dernier vestige de son père, d'un passé qu'il croyait enterré mais qui réapparaissait malicieusement lorsque le temps avait enfin fait son travail. Il suffit de peu pour briser ce travail.
Cette lettre de menace, envoyé bien des années auparavant, retrouvée dans des dossiers vides, la seule qui n'avait pas été brulée avec ses congénéres. Des dizaines d'autres.
Relire ce passage douloureux, attiser la braise sous la cendre puis rectifier le tire dans un accès de rage et de désarrois.
Alors, bien sur, lorsque Liam avait fermé les yeux dans un lit bien trop vide et dépourvu de chaleur humaine, ce fut son image qui se manifesta. Cet ennemi au lien de sang.
Non. Il ne dormirai pas ce soir. L'insomnie faisait presque partie intégrante de ses nuits. Alors, comme souvent, c'était là qu'il se rendait. Le bar. Extérioriser ce trop plein d'émotions négatives au bord d'un verre, se laisser porter par le monde de la nuit. Rassurant dans un sens. Lui, Liam le loup solitaire avait besoin de cette compagnie. Il avait toujours eu cette compléxité, ce paradoxe. Le solitaire effrayé par la solitude. Voilà a quoi rimait ses nuits. Sa vie. Un puzzle décousu qu'il tentait déséspérement de rassembler. Ca prenait du temps mais il en faut pour se retrouver.
Il se sent déjà en sécurité dans ce bar, cette ambiance tumultueuse, l'alcool y est surement pour quelques choses, son deuxième verre presque finis, il serait bien trop dangereux de penser a une éventuelle comparaison avec son père. Évacuer ses soucis dans la boisson. Sauf que lui n'avait jamais dérapé. Son géniteur, lui, avait depuis bien longtemps perdu le control. Perdu l'esprit. Cet étincelle de vie. Et peu importe le temps qui passe, il ne sera jamais comme lui. Ce monstre.

*J'esquisse un mouvement de tête amical face au signe de main du barman a ma droite. Un collègue. J'avais travaillé dans ce même bar quelques jours plus tôt, ce soir je n'étais là que pour prendre du bon temps, profiter de ma soirée.
Je termine mon verre avant de voir apparaitre une silhouette connu que j'aperçois du coin de l'oeil. Une tignasse reconnaissable entre mille et une voix qui eu le don de faire remonter en moi des souvenirs pas si vieux que ça que j'aurais préféré oublié.
Je crois.  

- Eh bah ça alors, Liam Weiss, c'est dingue ça fait un sacré bail !

Sa soudaine proximité me pousse a faire un pas en arrière avant de le dévisager. Son parfum vint titiller mes narines, réveillant ce que mon esprit avait bien voulu me faire oublier. Un accident.

- Cole Harvey. Dis je d'un air lasse, en total contradiction avec l'enthousiasme de celui ci.

Cette soirée allait certainement prendre une autre tournure a présent. Je replace une mèche de cheveux derrière mon oreille, analysant Cole d'un regard difficilement déchiffrable.
Ce même homme qui avait tenté de me draguer a plusieurs reprises. Je l'avais d'abord soupçonné de faire ça seulement dans le but d'ennuyer son père mais lorsque le jeu avait duré, je n'en étais plus aussi certain.
J'étais d'abord rentré plus ou moins dans ce petit manège sans que je ne sache réellement pourquoi jusqu'a me retirer, craignant que ce petit jeu vicieux et malsain ne prénne de l'empleur.*

Face a la proposition de Cole, Liam n'eu pas d'autres choix que de le suivre, l'observant s'accouder au bar sans même se rendre compte que son introspection visuel se voulait peut être un peu trop insistante.
Il était bien trop difficile de s'avouer que le coté assuré comblé au regard malicieux et déroutant de Cole ne le rendait pas si indifférent que ça. Malgré sa réticence, il finit par prendre la parole.

- Tu ne m'accompagnes pas ? Un rictus moqueur se forme sur ses lèvres avant de désigner du regard son verre de perrier. Sérieusement ?

Parceque se moquer de lui était presque une sorte d'auto défense face a la faille émotionnelle et cette attirance refoulé que le jeune homme avait réussit a créer de par son petit jeu passé.

- Je pourrai presque croire que tu t'es bien sappé pour me voir dis donc. Ou bien peut-être attends-tu quelqu'un d'autre ?

Liam laisse échapper un petit rire avant de le détailler également, ignorant volontairement sa question pour en renchérir sur une autre.

- Et toi ? Je doute que tu sois là par hasard...

Son attention se porta sur le barman qui déposa son verre, celui ci ne tarda pas a s'en saisir, buvant une gorgée tout en écoutant la question de Cole. Connaissant les relations familiales du jeune homme, Liam opta une nouvelle fois pour l'esquive suivit de la déstabilisation.

- Rien de transcendant. Et toi ? Comment va ton père ?

Il fallait être attentif pour apercevoir l'ombre d'un sourire sur ses lèvres. Cette fois ci, il comptait bien garder le control de la soirée.  



Code by Sleepy


Spoiler:
 


I've buried my love in the moon dust
Breathe ▬ I'm never gonna let you close to me. Cause every time I open up, it hurts. In case you go and leave me in the dirt. I know you're thinking I'm heartless. I'm just protecting my soul. And every time you hurt me, the less that I cry. I'm way too good at goodbyes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le déséquilibré
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans tout beau tout propre (24 septembre 1990)
SURNOM : Cole c'est déjà largement assez.
STATUT : Célibataire, pas vraiment doué pour tout ce qui est interactions avec les autres êtres humains.
MÉTIER : Chômeur, branleur, feignant. Note le rythme ternaire, c'est pas parce qu'on est au chômage qu'on ne sait pas user de la rhétorique.
LOGEMENT : #77 Spring Hill

POSTS : 2000 POINTS : 1300

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Considéré comme un déséquilibré par ses chers parents, à cause de son homosexualité et de son addiction à tout ce qui peut faire planer → Passionné de dessin et de musique, pour s'échapper, pour s'enfuir, pour se retrouver → Sevré tout seul depuis peu, comme un grand, prêt à commencer le plus difficile dans sa vie d'ex-junkie : tenir ses bonnes résolutions → Vient tout juste de se tourner vers une aide professionnelle, déterminé à changer et à régler le chaos qu'est pour l'instant sa vie → Toujours pas de job, en même temps il a assez de chats à fouetter pour le moment vous pensez pas ?
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
✻ Hartter ✻
it's not healthy i know. it's almost like a disease, this love coursing through my veins. it's going to destroy me, i know it will. but somehow i think it could save me, too.

✻ Lisbeth ✻ Clément ✻ Eda ✻ Ariane ✻ Liam ✻ Lou
RPs TERMINÉS : ✻ Lou&Nathan ✻ Nathan #1 ✻ Nathan #2 ✻ Nina ✻ Rad (fb) ✻ Martin ✻ Nathan #3
PSEUDO : stressedcreep
AVATAR : Ezra Miller
CRÉDITS : permanentjoy (vava) loonywaltz (ub) solosand (signa) tumblr (gif)
DC : not yet
INSCRIT LE : 16/07/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16001-if-anything-can-go-wrong-it-will-cole#608502 http://www.30yearsstillyoung.com/t16019-and-what-a-beautiful-mess-this-is-cole#609840 http://www.30yearsstillyoung.com/t16047-cole-harvey

MessageSujet: Re: Play or be played → Liam   Sam 6 Jan 2018 - 14:26


play or be played
Liam & Cole

Il a un mouvement de recul suite au contact de ma main sur son dos, mouvement qui m'arrache un sourire, allez savoir pourquoi il faut toujours qu'on se sente attiré par ceux qui se font une joie de vous en faire baver pour les avoir. Sûrement parce que j'ai toujours préféré les choses compliquées. La facilité avait toujours eu un goût bittersweet. Son air déjà blasé rien que par ma part ma présence et l'intonation de sa voix renforce presque mon sourire, satisfait qu'il ne laisse pas faire, à la limite satisfait qu'il ne soit presque pas content de me voir. Satisfait de pouvoir me laisser le challenge de le faire changer d'avis me concernant, en quelques sortes. « T'as l'air tellement heureux de me retrouver sweetheart, ça me fait plaisir ! » Toujours avec un sourire malicieux, me sentant presque obligé de le défier, de jouer. Je vois qu'il fixe mon verre, et je me doute qu'il va faire une remarque sur cette boisson à la con que j'ai entre les mains. Et ça ne loupe pas. Je lâche un rire dans un souffle, un rire qui veut dire "je te retrouve bien là". Parce que oui, il peut se cacher tant qu'il le veut, se donner cet air de façade en se trompant quelque part lui-même, je sais que c'est un grand joueur, qu'il sait jouer aussi bien que moi dans ce domaine. Il accompagne le tout d'un petit rictus, petit rictus qui le rend encore plus attirant que quand il tire la gueule. « Nan tu sais, je fais attention à ma ligne, j'essaye de garder la forme tout ça. » Toujours le même sourire malicieux plaqué sur le visage, me préparant d'hors-et-déjà à ce que je vais ajouter, presque déjà fier de ce que je m'apprête à balancer. « Et puis je préfère être en pleine possession de mes moyens pour la suite de la soirée. » Un sourcil un peu arqué, l'interrogeant presque du regard, avide de sa réponse, parce que plus il me répond, plus il continue à faire comme si il ne rentrait dans ce petit jeu, plus c'est intéressant pour moi.

Il laisse échapper un rire à ma remarque, et utilise ce que je pense être son arme préférée, renchérir avec une question bien placée pour éviter de répondre à la mienne. Sa remarque me fait rire, parce que pour le coup, je suis là complètement par hasard. Mais hors de question de le laisser transparaître ou de lui dire quoi que ce soit, bien évidemment. Ce serait trop sincère, trop vrai, trop facile. Presque pas digne de l'échange qui a lieu entre lui et moi à chaque fois qu'on se croise. « Y'a pas de hasard en effet, seulement... » Je laisse un petit moment de suspense, tandis que le barman apporte le verre de Liam, qui ne tarde pas à s'en saisir. J'en profite pour me venir faire cogner mon verre contre le sien, trinquant en plantant mon regard dans le sien, tout en ajoutant, « Seulement le destin. ». Lui faire croire que cette rencontre fortuite était en fin de compte meant to be. C'était même presque plus plaisant à croire, même pour moi. Ça ajoutait un peu de piquant dans la vie qui, en ce moment de mon côté, en manquait cruellement.

Toutefois, je suis loin de me douter qu'il va jouer une des ses meilleures cartes dans sa réponse suivante. Ou plutôt sa façon de retourner ma question contre moi, qui est plus qu'habile. Je ne peux d'ailleurs m'empêcher de lâcher un rire, tellement ce tournant est habile. Je vois bien le petit sourire qui s'insinue sur son visage, qui ne fait que renforcer mon idée, qu'il est en forme ce soir, qu'il est prêt à jouer, visiblement. Et puis pour ce qui est des histoire avec mon père, simplement besoin d'avoir des yeux ou des oreilles pour se rendre que les relations avec mon paternel n'étaient pas ce qu'on pouvait qualifier de cordiales. C'était même assez rare qu'on se retrouve dans la même pièce d'ailleurs, Liam était simplement tombé sur un jour où mon père avait merdé au niveau du loyer, si mes souvenirs étaient bons. Les histoires d'argent qui étaient en gros la seule chose qui nous liait désormais lui et moi. « Papa va bien merci, il parlait d'une descente de police la dernière fois, mais rien de quoi s'inquiéter ne t'en fais pas. » Je lui parle presque dans un murmure, faisant référence à leurs activités qu'on ne pouvait pas vraiment considérées comme cleans. Ma petite façon de lui dire que moi aussi, à ma façon, je savais des petits secrets sur lui. Mon regard est toujours malicieux, et je me sens obligé d'ajouter, presque malgré moi, « Et ne t'inquiète pas, je suis là pour transcender tout ça maintenant. » En même temps que j'articule "tout ça", mes yeux montent et descendent le long de son corps, histoire de bien lui faire comprendre ce que je veux dire par là. De toute façon pas vraiment que ce soit subtile ou quoi, ça ne l'avait jamais été entre nous. Mon but étant simplement de le faire craquer, de s'amuser un peu. C'est quand mes yeux parcourent son corps, le déshabillant presque du regard, que me vient une nouvelle idée, pour le déstabiliser un peu, rien de bien méchant bien sûr. Juste histoire de le titiller. « Dis moi, t'as l'air en forme, t'as fait quelque chose ? Du sport ou je sais pas ? Parce que là tu dois faire des vrais ravages. » Et le pire c'est que c'est vrai, je le trouve terriblement attirant ce soir, sans vraiment que je sache pourquoi ni comment. Il est justement tellement mon type de mec, c'en est presque indécent. « Je me sens presque privilégié d'être avec toi dis donc. » Flatteur, comme à l'accoutumée. Comme on dit, on ne change pas les bonnes habitudes.  
Made by Neon Demon


Spoiler:
 


+yellow lamps on blackened skies+


:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans
SURNOM : N'essaye même pas
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Cambrioleur #LeClub / Barman pour les autres, pour combler ses nuits solitaires
LOGEMENT : Redcliffe, appartement 400

POSTS : 157 POINTS : 910

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
You keep my heart under the cover of night. Could be the devil in a clever disguise. Temptation leads us, it's too late for goodbye.
Harweiss

If you'll ever fall, I'll lift you up. It took a blade, it went in deep. And it was tearing up inside you. Must've been sharper underneath. Cause there were scars I couldn't undo. I'm in it with you
Zeliam

RPs EN ATTENTE : You rise i fall, I stand you crawl. You twist I turn, who’s the first to burn ?
RPs TERMINÉS :

PSEUDO : MadnessPastis
AVATAR : Adam Driver
CRÉDITS : Avatar (Scared Euphoria) Crackships (made by me) Signa (Bat'phanie)
DC : //
INSCRIT LE : 31/12/2017

MessageSujet: Re: Play or be played → Liam   Sam 6 Jan 2018 - 18:35




Play or be played

Made it through the maze
to found my one in a million
And now you're just a page torn from the story I'm living



Cet énième verre porté a ses lèvres, différent cette fois. Une moue dubitative suivit d'un mouvement de tête sur le coté comme pour signifier que le choix du verre commandé de Cole n'avait pas été prit a la légère. Un tôt d'alcoolémie comme il les aimait. Doux mais piquant a la fois. Le genre de boisson qui se dégustait ou qui pouvait trés bien se boire comme du petit lait mais dont les effets secondaires n'avait absolument rien de comparable. Un piège dans lequel on prenait plaisir a se fourvoyer. Le péché de la tentation. Tout comme leur relation, finalement.
Doux et piquant a la fois.
Profondément frustrant. Que Cole sache précisément comment mettre le doigt sur ce qui pouvait l'animer. Comme ci il avait su lire en lui, percer cette carapace que Liam, lui même ne cessait de renforcer en sa présence. En vain. Et le sourire presque malsain et satisfait du jeune homme lui prouvait bien qu'il avait cet avantage. Il l'avait toujours eu.
Alors que certain pataugeait sous une avalanche de non dits et de mystère en sa présence, lui n'avait qu'a jouer de son regard malicieux pour pénétrer ses plus profonds secrets, ses envies les plus incomprises, deviner ses actions les plus fourbes. C'était dérangeant. Peut être même humiliant. Parceque pour une fois dans sa vie, ce n'était pas lui le maitre de la rencontre, l'homme qui avait le pouvoir de déstabiliser rien que par son silence. L'homme qui avait toujours une longueur d'avance. Surement l'une des raisons pour laquelle ce petit jeu pimenté de fourberie s'était installé entre les deux. Mais si cette obsession dérangeante durait depuis si longtemps, la raison était évidente bien quelle ne le soit pas encore pour Liam. La pilule bien trop difficile a passer pour ouvrir les yeux sur une tel chose. C'était excitant. Et une partie de lui l'avait déjà comprit. Cette attirance refoulée, le plaisir de s'attaquer a l'interdit jusqu'a se perdre au fond de lui même, dans ses réels envies. Lui qui disait aimer les femmes, reniait par dessus tout ce désir pour le même sexe que lui. Et Cole venait implanter une nouvelle fois la graine dans son esprit. Laisser germer le doute.
Braver l'interdit, se laisser prendre au jeu, cultiver le mystère pour voir ou est ce que tout ça pouvait nous mener. C'était tentant. Bien trop tentant pour ignorer ce message psychologique rouge clignotant a l'intérieur de son esprit. Et cette autre partie de lui qui persistait a résister. Pour combien de temps...

Sweetheart.
Un surnom qui eu l'effet instantané de le mettre mal a l'aise. Rien ne se lit sur son visage mais son changement de position avant de s'adosser a nouveau au bar est une réponse suffisante.

- Nan tu sais, je fais attention à ma ligne, j'essaye de garder la forme tout ça.

Son visage se tourne a nouveau en direction de Cole avant de le détailler de haut en bas, il voudrait répondre, certainement une énième moquerie instinctive mais il est devancé. La réponse fuse. Le jeu s'intensifie.

- Arrête donc cette mascarade, la seule raison valable c'est que tu ne tiens pas l'alcool, avoue le. Ca t'emmerderai de finir a quatre pattes dans les toilettes en ma compagnie. Un sourire plus large se dessine sur ses lèvres. Je comprend. Sur ses mots, comme pour prouver une sorte de supériorité, il avale une grande rasade de son verre avant de terminer sa phrase. Personnellement je n'ai pas besoin de diète d'alcool pour faire attention a ma ligne.

Sa langue se délie. Certainement parceque les vapeurs d'alcool commence silencieusement a grignoter une part de son cerveau sans même qu'il s'en aperçoive bien qu'il soit encore maitre de lui même. Seulement cette attirance qui s'intensifiait sans aucune raison apparente. L'alcool et ses coups bas.

- Papa va bien merci, il parlait d'une descente de police la dernière fois, mais rien de quoi s'inquiéter ne t'en fais pas.

Liam lance un regard en biais en direction de Cole, laissant son verre en suspend, a mi chemin entre le contoir et ses lèvres. Peut être une seconde de trop, assez pour que son adversaire puisse le remarquer.
Son regard s'assombrit l'espace d'un instant. Son père trempait dans des affaires loin d'être considérées comme net, plus ou moins lié a Heller. Tout comme lui. Sa phrase n'avait certainement pas été dite par hasard.
Liam fouilla son regard sans vraiment trouver satisfaction. Etait il au courant de ses activités illégales au coeur de la mafia ? Et dans le cas ou la réponse était oui, que savait il ? Des questions qui resterait probablement sans réponse.
La voix de Cole le sortit de ses pensées, sa façon de le reluquer réveilla l'ombre d'un frisson parcourant son échine. Reaction qui lui provoqua une bouffée de rage. Sentant sa patience déjà branlante s'effriter, il se tourna vers Cole, rompant le reste de distance qui les séparait, plantant son regard dans le sien, baissant légérement la tête au vue de sa taille imposante avant de s'adresser a lui d'une voix a la fois menacante et calme a la fois. Le calme avant la tempête.

- Ecoute, je ne sais pas a quoi tu essaye de jouer avec moi mais je te conseil d'arrêter. Son regard dérive vers ses lèvres comme si une partie de lui se battait pour continuer ce petit jeu avant de le planter a nouveau dans son regard. J'ignore ce que tu attends de moi mais je ne suis pas intéréssé.

Pourtant il l'était. Bien plus qu'il ne l'imaginait...



Code by Sleepy


I've buried my love in the moon dust
Breathe ▬ I'm never gonna let you close to me. Cause every time I open up, it hurts. In case you go and leave me in the dirt. I know you're thinking I'm heartless. I'm just protecting my soul. And every time you hurt me, the less that I cry. I'm way too good at goodbyes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le déséquilibré
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans tout beau tout propre (24 septembre 1990)
SURNOM : Cole c'est déjà largement assez.
STATUT : Célibataire, pas vraiment doué pour tout ce qui est interactions avec les autres êtres humains.
MÉTIER : Chômeur, branleur, feignant. Note le rythme ternaire, c'est pas parce qu'on est au chômage qu'on ne sait pas user de la rhétorique.
LOGEMENT : #77 Spring Hill

POSTS : 2000 POINTS : 1300

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Considéré comme un déséquilibré par ses chers parents, à cause de son homosexualité et de son addiction à tout ce qui peut faire planer → Passionné de dessin et de musique, pour s'échapper, pour s'enfuir, pour se retrouver → Sevré tout seul depuis peu, comme un grand, prêt à commencer le plus difficile dans sa vie d'ex-junkie : tenir ses bonnes résolutions → Vient tout juste de se tourner vers une aide professionnelle, déterminé à changer et à régler le chaos qu'est pour l'instant sa vie → Toujours pas de job, en même temps il a assez de chats à fouetter pour le moment vous pensez pas ?
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
✻ Hartter ✻
it's not healthy i know. it's almost like a disease, this love coursing through my veins. it's going to destroy me, i know it will. but somehow i think it could save me, too.

✻ Lisbeth ✻ Clément ✻ Eda ✻ Ariane ✻ Liam ✻ Lou
RPs TERMINÉS : ✻ Lou&Nathan ✻ Nathan #1 ✻ Nathan #2 ✻ Nina ✻ Rad (fb) ✻ Martin ✻ Nathan #3
PSEUDO : stressedcreep
AVATAR : Ezra Miller
CRÉDITS : permanentjoy (vava) loonywaltz (ub) solosand (signa) tumblr (gif)
DC : not yet
INSCRIT LE : 16/07/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16001-if-anything-can-go-wrong-it-will-cole#608502 http://www.30yearsstillyoung.com/t16019-and-what-a-beautiful-mess-this-is-cole#609840 http://www.30yearsstillyoung.com/t16047-cole-harvey

MessageSujet: Re: Play or be played → Liam   Sam 6 Jan 2018 - 21:15


play or be played
Liam & Cole

Tout chez lui semble être en opposition constante, comme si il ne savait pas sur quel pied danser, pas vraiment sûr de ce qu'il voulait vraiment. Il descend son verre à la suite d'une réplique bien sentie, reprenant le contrôle sur la situation, parvenant à retourner la chose en sa faveur. Cette soirée prenait vraiment un tournant que j'étais loin d'imaginer en passant la porte. « Je sais pas lequel de nous deux est le plus emmerdé à l'idée de finir à quatre pattes. » Moi aussi je prend une gorgée à la suite de ma réponse, histoire de prouver qu'avoir le dernier mot n'a jamais été un problème pour moi. Toujours dans les yeux cette lueur de défi, cette lueur qui lui demande jusqu'où il va aller, où est ce que tout ça va nous mener. Je remarque évidemment sa réaction quand le business du paternel finit par arriver sur la table. Eh oui, c'est ça quand on s'aventure sur des terrains accidentés, on ne sait jamais ce qu'on peut trouver. Je suis presque étonné parce qu'il n'a pas l'air de se douter du nombre de choses que je peux bien savoir sur les activités de mon père, et par extension sur ses activités à lui. C'est presque à se demander lequel de nous deux trempe le plus dans ces affaires. Je vois qu'il m'interroge du regard, curieux, je sentirais presque un poil de trouille, trouille de ne pas savoir exactement la nature des vérités qui étaient les miennes. Trouille de ne pas savoir si ma remarque n'était due qu'au hasard ou s'il était fondée. Mais c'est comme tout, c'est comme à chaque fois, il se pose la question alors qu'il connaît très bien la réponse. Même si je ne vais pas plus loin sur le terrain, même si je ne formule pas mot pour mot ce que je sais, Liam sait pertinemment que rien n'est laissé, dit ou fait au hasard chez les Harvey.

Par contre, c'est à mon tour d'avoir le souffle presque un peu coupé quand il se retourne vers moi, réduisant considérablement la distance qu'il avait mise auparavant. Son souffle semble proche, sa voix quant à elle est glaçante, posée, maîtrisée. Il me donne un conseil, conseil que je ne vais bien évidemment pas suivre. Et ça aussi il le sait. Je vois son regard passer le long de mes lèvres, je sens presque un frisson me parcourir à ce moment précis, mais je retiens, j'essaye de contrôler, de ne rien laisser permettre. De ne pas lui montrer qu'à cet instant précis, je suis tout à lui. Curieux que ce soit le moment où il semble presque à bout de nerfs, à deux doigts de tout envoyer valser, à limite de m'en foutre une, curieux que ce soit à ce moment précis qu'il prend le plus grand contrôle. Sûrement parce que je ne savais apprécier et être attiré que quand on en arrivait aux extrêmes. Il est obligé de se pencher un peu, de se courber, pour pouvoir planter de nouveau son regard droit dans le mien. Je soutiens son regard, lui répondant au feeling, la voix plus posée, plus douce qu'à mon habitude, sûrement à cause de l'espace réduit entre nous, « Pas intéressé ? Sûr de ton coup ? Alors du coup, depuis tout à l'heure t'es... Totalement indifférent... » Je m'avance encore un peu plus près de lui, l'espace se réduit une nouvelle fois si bien que nos corps sont à deux doigts de se toucher, «... Si je me mets là comme ça, tu t'en fou... » Ma main se pose sur bras, désormais nos torses se touchent, « ... Toujours pas intéressé... » Mon regard descend le long de son torse, je le drague d'une façon tellement indécente que même moi si je me voyais je trouverai ça indécent j'en suis sûr. Mon regard remonte vers lui, revient se planter dans le sien, et je mords la lèvre inférieur avant de m'avancer en me mettant bien droit pour parvenir à arriver près de son oreille, lui murmurant dans un souffle, «... Et là t'as pas du tout envie qu'on aille quelque part où tu pourras t'occuper de moi... ? » Je reste comme ça l'espace d'un instant, pour le laisser pendu à mes lèvres, et pour moi-même profiter du moment.

Je dépose mes lèvres dans le haut de son cou, juste en dessous de sa mâchoire, et d'un coup je me recule, m'appuyant de nouveau contre le bar. Ça me fait presque bizarre d'être loin de lui maintenant. Je finis mon verre avant le poser sur le bar, « Dommage mais tu ne t'occuperas pas de moi ce soir, comme tu n'es pas intéressé. » Mon regard le défie, mon corps le défie, et tout chez moi le demande. Je suis presque à deux doigts de m'en aller, je commence à chercher dans mes poches pour mon argent afin de régler, après tout si monsieur n'est pas intéressé ça ne devrait pas le déranger que je m'en aille pas vrai ? Je trouve le billet, le dépose sous mon verre sur le bar, prêt à m'en aller, mais je prends mon temps, j'attends. J'attends qu'il me dise d'attendre, d'une quelconque manière, parce que je sais qu'au fond de lui, il est intéressé. En tout cas une partie de moi l'espère profondément.
Made by Neon Demon


+yellow lamps on blackened skies+


:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans
SURNOM : N'essaye même pas
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Cambrioleur #LeClub / Barman pour les autres, pour combler ses nuits solitaires
LOGEMENT : Redcliffe, appartement 400

POSTS : 157 POINTS : 910

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
You keep my heart under the cover of night. Could be the devil in a clever disguise. Temptation leads us, it's too late for goodbye.
Harweiss

If you'll ever fall, I'll lift you up. It took a blade, it went in deep. And it was tearing up inside you. Must've been sharper underneath. Cause there were scars I couldn't undo. I'm in it with you
Zeliam

RPs EN ATTENTE : You rise i fall, I stand you crawl. You twist I turn, who’s the first to burn ?
RPs TERMINÉS :

PSEUDO : MadnessPastis
AVATAR : Adam Driver
CRÉDITS : Avatar (Scared Euphoria) Crackships (made by me) Signa (Bat'phanie)
DC : //
INSCRIT LE : 31/12/2017

MessageSujet: Re: Play or be played → Liam   Dim 7 Jan 2018 - 16:48




Play or be played

Made it through the maze
to found my one in a million
And now you're just a page torn from the story I'm living



*Je pourrais presque sentir son souffle contre le mien, nos attirances se mêlent et s'entremêlent. Le voila dérouté par cette soudaine proximité, celle là même que je prenais soin d'éviter quelques minutes plus tôt. Mon souffle s'accèlèrent en parfaite coordination avec Cole. L'erreur était là. Je viens de la commettre. Echec et mat. Je vois mon propre pion s'effondrer par ma faute. Je l'ai regretté dés les premiers instants. Ce rapprochement. Je soupçonne ce dernier verre. Le suspect majeur de cette soirée. L'accelerateur de sensations, d'émotions. Je voudrais reculer mais mon esprit, ce traitre, ne souhaite qu'une chose. Se rapprocher. Encore. Un peu. Plus.
Je me raidis en me perdant dans l'immensité du regard de Cole. Un contact visuel bien plus puissant que des mots. Il est troublé. Je vibre sous son entensité, sa lueur de défi qui me pousse a faire ce que je redoutais le plus, cette envie bestiale au fond de lui qui se répercute dans mon propre corps et ça me pétrifie. Cette lutte sans merci que je menais depuis des semaines, depuis que je l'avais surpris avec son père, était en train de s'effriter. Le cap était franchit parceque jamais nous étions allé si loin dans ce jeu. C'est un nouveau tournant. Un tournant glaçant. Ô combien délicieux. Parceque même si je ne pourrais jamais me résoudre a l'admettre, Cole me hante. Pas de sentiment. Juste cette envie malsaine et excitante. Cette attirance incomprise juste pour braver cet interdit que je m'étais fixé.
Cole me hante. Son regard me hante. Sa répartie vicieuse me hante. Son sourire me hante. Parcequ'il était la parfaite représentation de ce que je recherchais dans mes désirs les plus sombres, le genre que l'on avoue jamais réellement a voix haute. Ni même a nous même. Un fantasme que l'on avait cherché a faire couler, sombrer parcequ'il était bien trop effrayant de penser a le réaliser. A ceux qui croit que les fantasmes ne sont que des idées sordides irréalisables...
Ils ne le sont pas tous.
Mais quand j'ouvre les yeux sur ce qui m'anime réellement, c'est a nouveau la colère qui vient froler mes émotions. Je ne pouvais définitivement pas me résoudre a de telle pensées. Bien que cette minuscule voix au fond de moi persistait a me faire comprendre autre chose. Ce n'était pas réellement les pensées mais bien le fait de le laisser gagner, de lui donner ce qu'il attendait, qui laissait le pire en moi remonter a la surface. Tout bouillait a l'intérieur de moi. Un volcan prêt a entrer en action, laisser sortir tout ce que j'avais pu contenir.
Mon regard sombre mais déjà plus incertain sous les effets de l'alcool, la musique en bruit de fond, tout ce que j'entendais c'était lui, sa respiration qui s'accélèrent et le sang qui bat a l'intérieur de mes tempes.

- ... Si je me mets là comme ça, tu t'en fou..

Ma bouche s'entrouvrent alors que nos corps se frolent. Il n'a aucune idée ce qu'il est en train de créer en moi. Sans même m'en apercevoir, ma tête bascule légèrement vers lui comme si un aimant exerçait une pression entre lui et moi. Je ferme les yeux un court instant alors qu'il est en train de jouer avec mes nerfs, je sens chaque onces de control déserter une a une. Jusqu'a la dernière...*

Instabilité maximale. Sa respiration reprend enfin lorsque Cole se détache de lui, faisant mine de partir aprés avoir déposé un billet pour régler son verre d'alcool. Le verre de trop.
Alors qu'il s'écarte un peu plus de lui, c'est le manque qui vient s'installer. Son poing se serre. Il craque.
Quelques pas et le voila déjà pret de lui, un feu insatiable éveillant son regard noisette, sa main droite venant agripper le col de son tee shirt comme si Liam avait l'intention de lui faire payer par la violence ce qu'il avait osé lui faire ressentir, son autre main se plaçant sur sa gorge sans réellement faire pression. A nouveau leurs visages se frôlent. Sa voix glacial dépourvu de contrôle vint envelopper son adversaire, lui crachant presque sa haine au visage après avoir balayé la salle du regard. Trop de monde autour d'eux. Beaucoup trop de monde.

- Toi, tu as de la chance qu'on ne soit pas seul, sinon...

Sa main se referme un peu plus sur sa gorge mais c'est une tout autre action qu'il s'apprette a faire, en total contradiction avec sa menace. L'alcool prend le relais. Il grogne, ne pouvant contenir ce trop plein d'émotions avant de poser d'abord hésitant ses lèvres sur celle de Cole. Ses épaules s'affaissent instentanèment comme si la pression était retombée. Il romps le baisé avant de renchérir sur un autre bien plus fougueux cette fois, sa langue cherchant celle de Cole qu'il trouva instantanèment.
Liam rouvre enfin les yeux sur l'immense connerie qu'il vient de faire. L'envie est toujours présente. Bien trop pour être supportable. La tête lui tourne, il se détache de lui, haletant. Flou artistique. Il ressent le besoin de se laisser tomber sur la chaise derrière lui, passant nerveusement ses mains dans ses cheveux. Enfin, il se décide a affronter le regard de Cole. Les deux semblent sous le choc mais aucun ne prend la parole. Ce n'est que quelques instants plus tard que Liam entreprend de se lever, prenant le dessus sur son alcoolémie qui s'amusait a lui jouer des tours. Et quels tours !

- Je vais fumer. Lache il avant d'ignorer royalement Cole, se dirigeant vers la sortie.

Une fois dehors il poussa un profond soupire, s'adossant au mur, savourant le vent frais, s'allumant une cigarette les mains encore tremblante, priant pour que son adversaire ne débarque pas de suite.  




Code by Sleepy


I've buried my love in the moon dust
Breathe ▬ I'm never gonna let you close to me. Cause every time I open up, it hurts. In case you go and leave me in the dirt. I know you're thinking I'm heartless. I'm just protecting my soul. And every time you hurt me, the less that I cry. I'm way too good at goodbyes.


Dernière édition par Liam Weiss le Dim 7 Jan 2018 - 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le déséquilibré
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans tout beau tout propre (24 septembre 1990)
SURNOM : Cole c'est déjà largement assez.
STATUT : Célibataire, pas vraiment doué pour tout ce qui est interactions avec les autres êtres humains.
MÉTIER : Chômeur, branleur, feignant. Note le rythme ternaire, c'est pas parce qu'on est au chômage qu'on ne sait pas user de la rhétorique.
LOGEMENT : #77 Spring Hill

POSTS : 2000 POINTS : 1300

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Considéré comme un déséquilibré par ses chers parents, à cause de son homosexualité et de son addiction à tout ce qui peut faire planer → Passionné de dessin et de musique, pour s'échapper, pour s'enfuir, pour se retrouver → Sevré tout seul depuis peu, comme un grand, prêt à commencer le plus difficile dans sa vie d'ex-junkie : tenir ses bonnes résolutions → Vient tout juste de se tourner vers une aide professionnelle, déterminé à changer et à régler le chaos qu'est pour l'instant sa vie → Toujours pas de job, en même temps il a assez de chats à fouetter pour le moment vous pensez pas ?
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
✻ Hartter ✻
it's not healthy i know. it's almost like a disease, this love coursing through my veins. it's going to destroy me, i know it will. but somehow i think it could save me, too.

✻ Lisbeth ✻ Clément ✻ Eda ✻ Ariane ✻ Liam ✻ Lou
RPs TERMINÉS : ✻ Lou&Nathan ✻ Nathan #1 ✻ Nathan #2 ✻ Nina ✻ Rad (fb) ✻ Martin ✻ Nathan #3
PSEUDO : stressedcreep
AVATAR : Ezra Miller
CRÉDITS : permanentjoy (vava) loonywaltz (ub) solosand (signa) tumblr (gif)
DC : not yet
INSCRIT LE : 16/07/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16001-if-anything-can-go-wrong-it-will-cole#608502 http://www.30yearsstillyoung.com/t16019-and-what-a-beautiful-mess-this-is-cole#609840 http://www.30yearsstillyoung.com/t16047-cole-harvey

MessageSujet: Re: Play or be played → Liam   Dim 7 Jan 2018 - 20:51


play or be played
Liam & Cole

Le coup fatal, celui qu'on se plaît à appeler le coup de grâce même si à cet instant j'ai du mal à déceler cette fameuse grâce dans l'action que je suis en train d'effectuer. Plutôt comme une dernière tentative, j'y met tout ce qui me reste, dans un élan de qui ne tente rien n'a rien. Je m'apprête à partir et je me dis que c'est fou, que finalement peut-être que c'est lui qui contrôle, en fin de compte. Mais je le revois qui s'avance de nouveau, qui m'attrape dans un mouvement, un mouvement qui est dur, plein d'une force qui m'étonne presque. Il m'empoigne, et pendant un instant je pense que les gens autour de nous doivent sûrement croire qu'il est à deux doigts de m'en mettre une. D'ailleurs une partie de moi a presque l'impression que ça pourrait arriver, qu'il est tellement dans un extrême que tout pourrait arriver. Quand il parle, je sens que sa voix est désormais tremblante, nettement moins assurée, et tandis qu'il vient juste de finir de parler, ses lèvres descendent sur les miennes, lui plein d'hésitation, moi plutôt médusé, pas vraiment sûr de ce qui est en train de se passer. La scène doit être complètement surréaliste vue de l'extérieur, tout comme vue de l'intérieur à vrai dire. Je ne pense pas que j'imaginais ou que je pensais sincèrement qu'il allait craquer. Pas comme ça, pas maintenant, pas aussi intensément. Parce qu'il ne se contente pas de ce premier contact, il revient une nouvelle fois avec passion. Pendant un instant j'essaye de ne penser rien, de simplement profiter du moment. Nos corps sont pressés l'un contre l'autre, et comme il l'a dit lui-même, heureusement que nous ne sommes pas seuls. Quand nos corps s'éloignent enfin, je sens et je vois dans son regard qu'il regrette, qu'il se rend compte de ce qu'il vient de faire.

Il y a un moment de flottement, un moment où il ne se passe rien, un moment pour réaliser. C'est lui qui bouge en premier, il sort pour aller fumer. J'attends un instant et je me dirige instinctivement vers les toilettes du bar. Je passe mon visage sous l'eau, prend une grande rasade à même le robinet, presque essoufflé. Ses lèvres ont le goût d'alcool, et je me sens presque obligé de boire des grandes gorgées d'eau pour faire passer ce même goût qui s'est répandu dans ma bouche. Comme un produit toxique, comme si une goutte pouvait suffire à me donner envie de commander un verre, parce qu'après tout perdu pour perdu, pas vrai ? Je prend le temps, je suis à la limite de m'asseoir par terre mais je me retiens, la dernière fois que j'ai fait ça c'était avec Nathan. Donc autant dire que les souvenirs où je finissais allongé par terre dans les chiottes d'un bar n'annonçait jamais rien de bon. Alors je me retiens, je pose mes doigts sur le marbre de l'évier, putain du marbre quand même. C'est comme si ce baiser m'avait fait un choc électrique. Quelque chose que je pensais vouloir, que je pensais être capable d'apprécier, quelque chose qui au final ne m'avait pas fait ressentir une seule seconde ce que j'imaginais au départ. Quelque chose qui me faisait réaliser que toute cette histoire n'avait rien à voir avec Liam en fin de compte. Pas qu'il y avait un problème avec lui, ça non, il était tout ce que je recherchais avant, un gars à faire craquer, un gars séduisant avec qui passer une ou deux nuits tout au plus. Le genre de gars qui n'était là que pour se sentir bien pendant l'espace d'un instant. Mais là, je me retrouve là, comme un abruti, dans les toilettes chic d'un bar à penser à Nathan sans vraiment savoir pourquoi. Si j'avais su que gagner à mon propre jeu m'aurait fait cet effet là.

Et c'est sûrement parce que je veux pas être ce mec, celui qui est dépendant d'un autre, qui arrive même plus à draguer un gars random sans se sentir un peu coupable que je me dirige pour aller trouver Liam. Pour me persuader que c'est qu'une passade, que je peux encore être un semblant du mec que j'étais avant. Je le trouve devant le bar, comme j'ai pris mon temps il a presque fini sa clope. Tant mieux, ça me fera passer l'envie de m'en griller une. « Moi qui croyais que t'étais pas intéressé. » Je reprend mon rôle, sans rien laisser paraître le fait que moi, je croyais être intéressé. Et d'un coup, sans trop savoir pourquoi, je lui demande un truc sincère, sortant de mon rôle, « C'est quoi, ce qui te fou autant la haine ? » Parce qu'il est évident qu'il a la rage, la rage contre quelque chose, peut-être contre moi d'ailleurs ou contre ce que je représente peut-être plus. Mon ton a changé, parce que dans un certain sens, ça m'intéresse vraiment. Et puis après tout, j'ai eu ce que je voulais, j'avais réussi à le faire craquer. Y'avait comme une partie de moi qui avait l'impression d'avoir cassé un truc, fait une connerie ou je ne sais quoi, une partie de moi qui voulait réparer. « C'est un peu old school de prendre ses jambes à son cou après s'être rendu compte qu'on est intéressé par un mec.» Ma voix n'est même pas en train de lui faire un reproche, plutôt une remarque, essayant de le faire craquer d'une façon différente. De voir jusqu'où je peux aller sur un autre terrain. De voir si le problème ce n'est pas ça, dans le fond. Etre attiré par un mec. « Surtout qu'on peut pas dire que ce soit désagréable, la façon dont tu montres ton intérêt. » La façon un peu espiègle de lui montrer qu'il peut penser ce qu'il veut, ce baiser avait du bon malgré tout.
Made by Neon Demon


+yellow lamps on blackened skies+


:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans
SURNOM : N'essaye même pas
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Cambrioleur #LeClub / Barman pour les autres, pour combler ses nuits solitaires
LOGEMENT : Redcliffe, appartement 400

POSTS : 157 POINTS : 910

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
You keep my heart under the cover of night. Could be the devil in a clever disguise. Temptation leads us, it's too late for goodbye.
Harweiss

If you'll ever fall, I'll lift you up. It took a blade, it went in deep. And it was tearing up inside you. Must've been sharper underneath. Cause there were scars I couldn't undo. I'm in it with you
Zeliam

RPs EN ATTENTE : You rise i fall, I stand you crawl. You twist I turn, who’s the first to burn ?
RPs TERMINÉS :

PSEUDO : MadnessPastis
AVATAR : Adam Driver
CRÉDITS : Avatar (Scared Euphoria) Crackships (made by me) Signa (Bat'phanie)
DC : //
INSCRIT LE : 31/12/2017

MessageSujet: Re: Play or be played → Liam   Dim 7 Jan 2018 - 23:01




Play or be played

Made it through the maze
to found my one in a million
And now you're just a page torn from the story I'm living



La fumée se fraye un chemin jusqu'a ses poumons, il ferme les yeux, tentant d'apprécier cette clope. Quelques grammes de mort a l'intérieur de lui mais même sa Malboro ne parvient pas a lui enlever le gout des lèvres de Cole sur la commisure de ses lèvres. Les effets de la cigarette viennent se mêler a ceux causés par l'alcool pourtant rien n'est capable de l'apaiser en cet instant. Parcequ'en réalité fumer ne lui avait jamais fait cet effet. La cigarette se consume, disparait en un volute de fumée qui semble le narguer. Rappel toi pourquoi tu as commencé. Parceque fumer n'était qu'un échappatoire mortel lorsque tout sombrait avec son père, que les menaces, que la pression psychologique s'intensifiait. Alors c'était resté. Un détail futil que son esprit se faisait une joie de lui remémorer. Fumer ne l'apaisait pas, non. Une façon non intentionnelle de comprendre a quel point il était seul. L'image de son père se trouvait quelques part dans ces volutes de fumées. On oublie jamais rien, on vit avec. Des semaines qu'il n'avait pas touché a son paquet. Ce soir, Cole avait remué bien trop de choses en lui. Encore une tentation auquel il n'avait pas su résister. Son esprit vagabonde sur ce baiser. Parceque pour une fois depuis bien trop longtemps, l'espace d'un instant il avait eu l'impression de ne pas être seul. Que quelqu'un dans ce monde pouvait le comprendre. Sauf que ce rapprochement représentait bien plus que ça. Liam, l'homme qui ne dévoilait rien de lui, venait de lui offrir une opportunité de découvrir l'homme derrière ce masque. Un appel au secours déposé sur les lèvres de Cole. Pas besoin de mot pour se dévoiler. Il venait de le faire d'une manière bien différente. Une faille dans laquelle le jeune homme pouvait s'insinuer. Une faille a exploiter bien trop douloureuse. Liam, ce loup solitaire, effrayé par la solitude, un manque d'attention bien trop présent. Mais au delà de cette attirance refoulé, il y avait cette peur d'être abandonné. Même sans sentiment, elle pouvait exister. Persister. Cole avait eu ce qu'il voulait. Qu'allait il ce passer maintenant ? Parcequ'il n'était pas si intouchable qu'il le disait. Un rien suffisait a rouvrir des blessures. Des ecchymoses psychologiques. Parcequ'une enfance dénué d'amour et de sens pouvait avoir des conséquences sur toute une vie. Des séquelles. Elles sont comme nos ombres, nous poursuivent. A une différence prés, elles nous trahissent parfois.
Liam tire une dernière fois sur sa cigarette déjà bien entamé. Quelque chose bouge, attire son attention dans son angle de vue. Sa tête se penche, alourdi par l'alcool, il l'observe. Cole s'est décidé a le retrouver. Certainement parler. Il n'est pas sur de vouloir en discuter.

- Moi qui croyais que t'étais pas intéressé.

Il en est certain a présent. Cole n'en avait définitivement pas finis avec lui. Liam se redresse contre le mur, regarde a nouveau face a lui avant de jeter le mégot au sol qu'il écrasa de son pied. Pas de mot. Réponse suffisante. Un silence débordant de sous entendu. Les lettres se mélangent a l'intérieur de sa tête a en oublier son alphabet. Aucune réponse possible n'a de sens alors sa bouche reste close.  

-  C'est quoi, ce qui te fou autant la haine ?

Le changement de ton de Cole le pousse a se tourner vers lui. Comme si, l'espace d'un instant il avait imposé une trêve dans le jeu. Les lettres s'assemblent. Là ou en temps normal, Liam lui aurait offert le silence comme seule réponse, il s'ouvre enfin a lui et ce qui le ronge, porté par l'alcool, ce drôle de psychologue qui puisait des ressources inattendus en lui pour s'ouvrir sur le monde qui l'entourait. Il déballe enfin ce qu'il a sur le coeur. Ce qu'il retenait depuis tant d'année. Depuis qu'il avait quitté son père. Comme si l'alcool l'aidait enfin a mettre des mots sur tout ça.

- Parceque j'aime les femmes. Je n'ai jamais pensé une seule seconde être attiré par un homme ni même envisagé une éventuelle possibilité. C'est... Ca me... Il bloque. Passe a autre chose. T'es le seul. Pourquoi toi et pas un autre ? Pourquoi maintenant ? Je comprend rien...

Il est sincère et visiblement déballer ses mots semble être un supplice. Un supplice qui n'aurait jamais été dévoilé au grand jour sans l'alcool. Les mots partent, impossible de les retenir. A quoi bon, demain cette conversation sera peut être remplacé par un vide. Un vide sidéral.

- T'as eu ce que tu voulais, hein ? Au final je suis juste un gars parmis tant d'autres. Il le dévisage. T'en a rien a foutre de moi et c'est réciproque, ne t'imagines rien. Ce petit jeu c'était juste un défi pour toi. Je ne suis rien a tes yeux. Il hésite avant d'ajouter d'une voix plus basse. Plus douloureuse. Comme tous les autres...

Comme son père. Raison pour laquelle il refusait de céder a n'importe qu'elle type de relation, de se frotter a l'humanité. Cette peur d'être abandonné était bien trop ancrée dans son esprit abimé. Pas besoin de sentiment pour ressentir cette peur. C'était ça le pire.
Enfin, l'ombre d'un sourire se dévoile sur son visage.

- Demain on sera déjà passé a autre chose, a quoi bon s'expliquer là dessus...

Sa voix est plus assurée mais lorsque son regard croise a nouveau celui de Cole, c'est une lueur de défi malgré lui qui illumine ses pupilles. Comme si déballer tout ce qu'il avait sur le coeur lui avait permit de reprendre tout a zero sur un nouveau pied.




Code by Sleepy


I've buried my love in the moon dust
Breathe ▬ I'm never gonna let you close to me. Cause every time I open up, it hurts. In case you go and leave me in the dirt. I know you're thinking I'm heartless. I'm just protecting my soul. And every time you hurt me, the less that I cry. I'm way too good at goodbyes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le déséquilibré
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans tout beau tout propre (24 septembre 1990)
SURNOM : Cole c'est déjà largement assez.
STATUT : Célibataire, pas vraiment doué pour tout ce qui est interactions avec les autres êtres humains.
MÉTIER : Chômeur, branleur, feignant. Note le rythme ternaire, c'est pas parce qu'on est au chômage qu'on ne sait pas user de la rhétorique.
LOGEMENT : #77 Spring Hill

POSTS : 2000 POINTS : 1300

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Considéré comme un déséquilibré par ses chers parents, à cause de son homosexualité et de son addiction à tout ce qui peut faire planer → Passionné de dessin et de musique, pour s'échapper, pour s'enfuir, pour se retrouver → Sevré tout seul depuis peu, comme un grand, prêt à commencer le plus difficile dans sa vie d'ex-junkie : tenir ses bonnes résolutions → Vient tout juste de se tourner vers une aide professionnelle, déterminé à changer et à régler le chaos qu'est pour l'instant sa vie → Toujours pas de job, en même temps il a assez de chats à fouetter pour le moment vous pensez pas ?
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
✻ Hartter ✻
it's not healthy i know. it's almost like a disease, this love coursing through my veins. it's going to destroy me, i know it will. but somehow i think it could save me, too.

✻ Lisbeth ✻ Clément ✻ Eda ✻ Ariane ✻ Liam ✻ Lou
RPs TERMINÉS : ✻ Lou&Nathan ✻ Nathan #1 ✻ Nathan #2 ✻ Nina ✻ Rad (fb) ✻ Martin ✻ Nathan #3
PSEUDO : stressedcreep
AVATAR : Ezra Miller
CRÉDITS : permanentjoy (vava) loonywaltz (ub) solosand (signa) tumblr (gif)
DC : not yet
INSCRIT LE : 16/07/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16001-if-anything-can-go-wrong-it-will-cole#608502 http://www.30yearsstillyoung.com/t16019-and-what-a-beautiful-mess-this-is-cole#609840 http://www.30yearsstillyoung.com/t16047-cole-harvey

MessageSujet: Re: Play or be played → Liam   Sam 13 Jan 2018 - 23:02


play or be played
Liam & Cole

L'air qui flotte le soir frotte contre mon visage, mes mains plaquées au fond de mes poches, le regard tourné sur Liam. Il ne sait visiblement pas comment réagir face à mon premier pic, trop fatigué, peut-être a-t-il trop donné pour ce soir. Je sens que l'ambiance n'est plus la même, peut-être du fait de ma question, mon changement de ton ou simplement le baiser qui a précédé tout ça. Je ne sais pas vraiment non plus. Et puis après tout ce n'est pas ce qui compte. Je le vois presque torturé tandis qu'il essaye de mettre un mot sur ce qu'il ressent, sur ce qu'il faut ressentir tout ça. Il cherche la formulation adéquate, j'ai presque l'impression qu'il se livre un combat seul à l'intérieur de son esprit, se mettant dans un état pas possible pour quelque chose qui à mes yeux n'en valait pas la peine. L'impression de me revoir quelques années auparavant me questionnant sur mes diverses attirances. La came avait au moins eu ce côté positif, elle m'avait fait réalisé au fil du temps qu'on prête trop d'importance à ces histoires. Pourquoi se poser autant de questions, pourquoi toujours se demander les raisons ou les causes, pourquoi avoir besoin de savoir si c'est bien ou mal ? Dans tous les cas, dans ce genre de situation il n'y avait ni bien ni mal. Une relation toxique était une relation toxique peu importe l'orientation sexuelle. Je le regarde, je comprend ce qu'il veut dire dans un sens, mais je me sens obligé d'essayer de le rassurer dans un certain sens. « C'est des choses qui arrivent. Et c'est pas forcément une mauvaise chose. C'est juste... Comme ça. Faut pas y accorder trop d'important parce que dans le fond ces histoires d'orientation on y accorde trop d'importance. » Je prends une respiration, marque une pause, laisse le temps à mes paroles de s'imprimer, les laissant flotter entre nous deux pendant l'espace d'une seconde. L'odeur du tabac froid s'insinue presque dans mes narines, alors je me mords l'intérieur de la joue pour essayer de calmer mon envie. « Parfois faut juste faire les trucs parce qu'on a envie de le faire sans se poser plus de questions que ça. » C'est d'ailleurs sûrement ce même principe qui m'a fait plonger dans la came, parce qu'après tout si j'en avais envie c'est que ce n'était pas une si mauvaise chose. Dans la fond la came m'avait aidé sur un certain plan. Une partie de moi pense fortement que j'en avais besoin. Que j'en aurai sûrement toujours besoin désormais. Mais que je dois apprendre à vivre sans. Par contre cette réflexion, bien que destructrice concernant la came, est plutôt positive sur le plan de ma discussion avec Liam.

Avant il était un peu déboussolé mais là son ton change. C'est comme si il comprenait qu'il était en train de se livrer un peu trop, en train de se rendre compte qu'il parvenait à se laisser aller, ce qui de toute évidence n'est pas quelque chose avec laquelle il est très à l'aise. Comme nous tous. Alors sa confusion laisse presque place à une sorte de colère. Comme si pour se justifier et se soulager lui, il fallait désormais qu'il s'en prenne à moi. Qu'il me fasse sentir que cette histoire était de ma faute. Que de toute évidence il me voit comme le doigt qui appuie sur la gâchette, l'allumette qui embrasse le bois sec, la bouffée de clope qui file le cancer et qui vous fait crever une bonne fois pour toutes. Alors il se persuade lui-même, s'imagine lui-même ce que cette relation est réellement. Pas que je puisse vraiment le contredire, je ne ressens pas d'amour pour ce garçon. Il y a un truc qui se passe entre nous, c'est indéniable, une alchimie ou un truc dans le genre, le genre de trucs dont on aime parler dans les horoscopes. Mais pas un truc sérieux. Pas que je sois vraiment doué pour tout ce qui est truc sérieux, en fait. Alors du coup, il se dit que tant qu'à faire, il va appuyer là où ça fait mal. Il n'a pas besoin d'articuler son reproche précisément pour que je devine ce qu'il pense de moi. Incapable d'aimer, qui s'en fou de tout, totalement imprévisible, qu'ils disaient tous. Tout comme les insinuations de Liam. Partie naïve de mon être qui espérait que cet aspect disparaîtrait de l'avis des gens une fois que la came serait sortie de ma vie. Visiblement je me trompais. Petite désillusion, ou réveil d'une certaine corde sensible, je ne sais pas trop lequel des deux. En tout cas sa réflexion, sa vision de moi, apporte une légère grimace sur mon visage, grimace que j'aurai aimé pouvoir réprimée mais c'est peine perdue, déjà trop tard. Je m'en veux presque à moi-même d'avoir montré ce point de faiblesse. Sa réflexion était aussi bien pour lui que pour moi. Elle semble presque de mon côté tourner un couteau dans une plaie trop profonde. Plaie qui ne se refermait pas, comme si l'eau qui coulait sous les ponts allait finir par me noyer. « T'as l'air vachement au courant, pour quelqu'un qui se vante d'être mon opposé. Et t'as l'air vachement affecté par la situation, pour quelqu'un qui prétend s'en balancer. » et je me sens obligé de rajouter quelque chose qui me vient à l'esprit, parce que Liam n'avait pas et n'avait jamais eu le monopole des méchancetés, ni des pics bien sentis, « T'as tellement la frousse que j'me casse que tu penses même pas à te dire que peut-être que pendant un instant t'as aimé ce qui s'est passé ce soir. » Regard de confrontation, je ne sais pas vraiment ce que je cherche, je ne sais pas vraiment si je suis en train de le pousser lui à réaliser quelque chose ou si je suis en train de me pousser à moi à retomber dans mes vieux travers.

Sa dernière réflexion se fait dans l'ombre d'un rictus, comme si il avait encore envie de jouer, si bien que je me dis presque pendant un instant qu'il aime souffrir, qu'il veut que ce moment continue encore. Je ne sais pas vraiment quoi répondre à sa remarque, ce qui ne m'arrive que très rarement. Son regard me défie une fois de plus, alors je lâche presque dans un souffle, « Qui te dit que demain on en aura fini ? » sans vraiment savoir quel est le but de ma remarque. Et puis je comprend, dans un flash d'une seconde. Je veux m'échapper, retrouver le goût de ma vie d'avant, Liam représente cette vie. Cette vie dégueulasse, détraquée et malsaine. Cette vie qui commence à me manquer. Cette vie où me poser des questions ne faisait pas partie de mes habitudes. Cette vie où je faisais les choses comme elles me venaient. Alors j'arrête de penser, et je fais ce qui me viens sur le moment. Je m'approche de lui, m'arrange pour le tirer vers moi tout en faisant mon possible pour me grandir un peu, et pose mes lèvres sur les siennes, laisser parler l'attirance peu raisonnable que je ressens pour lui. Lui rendre ce qu'il m'a donné tout à l'heure. Voir quel effet ça pourrai me faire, si c'était moi qui prenait l'initiative, cette fois. Un baiser qui me fait presque mal au début, alors je m’efforce de le rendre plus passionné, me persuadant moi-même que rien n'a changé dans le fond.  
Made by Neon Demon


+yellow lamps on blackened skies+


:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans
SURNOM : N'essaye même pas
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Cambrioleur #LeClub / Barman pour les autres, pour combler ses nuits solitaires
LOGEMENT : Redcliffe, appartement 400

POSTS : 157 POINTS : 910

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
You keep my heart under the cover of night. Could be the devil in a clever disguise. Temptation leads us, it's too late for goodbye.
Harweiss

If you'll ever fall, I'll lift you up. It took a blade, it went in deep. And it was tearing up inside you. Must've been sharper underneath. Cause there were scars I couldn't undo. I'm in it with you
Zeliam

RPs EN ATTENTE : You rise i fall, I stand you crawl. You twist I turn, who’s the first to burn ?
RPs TERMINÉS :

PSEUDO : MadnessPastis
AVATAR : Adam Driver
CRÉDITS : Avatar (Scared Euphoria) Crackships (made by me) Signa (Bat'phanie)
DC : //
INSCRIT LE : 31/12/2017

MessageSujet: Re: Play or be played → Liam   Mer 17 Jan 2018 - 16:04




Play or be played

Made it through the maze
to found my one in a million
And now you're just a page torn from the story I'm living



*Des semaines que ça durait. Que le jeu s'intensifiait, prenait un détour que je n'étais pas certain de vouloir suivre. Je le suivais pourtant. J'avais beau m'éloigner de cette attirance malsaine et electrique, je revenais inlassablement vers lui. Chaque départs que je me décidais a prendre n'était qu'une occasion de se retrouver encore plus intensément. Et le jeu reprenait. Encore et toujours. Ses yeux avait la couleur de l'enfer, sa bouche la chaleur d'un brasier. Je dois m'y résoudre. Chaque tentatives d'éloignements me poussait par la suite a retomber dans son piège. Parceque ce baiser m'avait permit de comprendre une chose, clore au moins une de ces interrogations qui martelait mon esprit a m'en faire perdre la tête. Cole me faisait me sentir vivant. Bien plus que n'importe qu'elle femmes qui avaient osé me briser le coeur dans le passé, lui, c'était différent. Quelque chose d'insurmontablement inexplicable. Ce n'était aucunement de l'amour, ni quoi que ce soit d'autre. Il ravivait cette flamme au fond de moi, m'offrait une main tendue pour me sortir du dédale tortueux qu'était mon esprit. Je n'avais pas besoin de la saisir, ce baiser m'avait permit de m'échapper l'espace de quelques secondes. Minutes, peut être. Comme si le temps avait pu s'arréter, reprendre le dessus sur la douleur. Ma langue cherchant la sienne offrant une dose d'adrénaline a l'intérieur de mes veines, mon coeur. Dégelé cet organe vital le temps d'un court instant avant de sombrer a nouveau dans un blizzard glacial.
Plus je me forcais a resister plus la tentation était grande. Il réveillait la haine en moi, la rage de m'être laissé battre a ce jeu. J'avais toujours été mauvais joueur. Cette agressivité que j'avais pu lui rendre par un autre moyen que la violence en posant simplement mes lèvres contre les siennes et, enfin, apprécier ce que cela pouvait m'apporter. Cette attention dont j'avais toujours manqué. Comme si Cole pouvait réparer une blessure d'enfance mal cicatrisée. Oui, je le haissais de me faire sentir aussi faible, de me provoquer autant d'émotions. Au fond, cette relation sera toujours ce manège infernal. Entre la haine et l'indifférence. Entre l'indifférence et l'attirance. Entre l'attirance...et les sentiments. Un coktail explosif émotionnel auquel je ne pouvais me résigner.
Demain on sera déjà passé a autre chose, a quoi bon s'expliquer là dessus. Et je m'entend a nouveau prononcer cette phrase. Elle résonne dans ma tête. Un écho d'un autre temps, d'une douleur peu enclin a disparaitre. Je le défis. Je vois bien sa réaction. La mienne est similaire mais je reste de marbre. Laisser le poison se diffuser intérieurement. Comme je l'avais toujours fais. C'est ce que je devrais faire. Passer a autre chose. Oublier cette nuit. Et pourtant, en avais je réellement l'envie ? Retourner a ma solitude, cet ami possessif alors que Cole pouvait m'offrir une partie de ce que j'avais cherché pendant toutes ces années. Et a nouveau cette peur d'être abandonné qui rentre en action. Parcequ'elle sera toujours là. Avec moi. Dans chaque pulsations. Chaque battements.

- T'as l'air vachement au courant, pour quelqu'un qui se vante d'être mon opposé. Et t'as l'air vachement affecté par la situation, pour quelqu'un qui prétend s'en balancer.

J'en oubliais presque mes paroles précédentes. L'alcool s'infuse dans mon esprit en même temps que les mots de Cole. Je ne suis pas sur d'entendre, de comprendre la suite. Tout ce que je veux, c'est m'échapper. M'échapper de tout ce que ce baiser avait crée en moi. Une brèche dans laquelle il avait pu s'insinuer. Ce masque que je portais tous les jours, cacher cette faiblesse que je ne pouvais assumer, ce manque d'attention qui ne demandait qu'a être comblée. Je résiste a l'envie de me griller une seconde cigarette. Elle ne m'apaisera pas. Plus rien ne m'apaisera ce soir.
A part lui.*

- T'as tellement la frousse que j'me casse que tu penses même pas à te dire que peut-être que pendant un instant t'as aimé ce qui s'est passé ce soir.

Ils se jaugent. C'est Liam qui détourne le regard en premier. Il se décolle du mur, fait quelques pas, ressent un besoin vital de s'éloigner, briser cette liaison qui n'avait de cesse de s'intensifier. Machinalement il cherche les clés de sa voiture dans la poche de sa veste, fuir le regard accusateur de Cole, ce regard qui disait la vérité. Sa main retombe le long de sa cuisse. Il n'a rien trouvé, se rappelant qu'il était venu a pied, son appartement non loin de là. Trop perdu pour se dire que son niveau d'alcoolémie ne lui aurait pas permis de conduire sans se révéler dangereux pour les autres.
Pourtant, lorsque Cole répond a sa dernière réfléxion, la lueur de défi a l'intérieur de son regard s'intensifie mélée a une certaine peur. Quelque chose que Liam n'est pas sur de vouloir comprendre.
Qui te dit que demain on en aura fini ? Il retient un frisson en croisant le regard du jeune homme. Qu'entendait il par là ? L'envie de Cole a un effet miroir. Il se raidit malgré lui lorsque son adversaire se rapproche. Liam ne baisse pas la tête, se contente de baisser les yeux pour l'observer, seul sa respiration le trahit. Il connait déjà la suite, sait déjà qu'il ne résistera pas. Pas encore. Il veut goutter une nouvelle fois a la vie. Cette sensation d'exister enfin. Mais pour qui ?
Alors, Liam se laisse entrainer, d'abord résistant puis lache prise malgré lui. D'abord timide puis plus sauvage. Sa main droite vient se perdre quelques secondes dans les cheveux de Cole avant de réaliser qu'il vient de faire un pas de plus dans ce fameux jeu. Électrochoc, il romps le baiser, laissant son front brulant quelques instant contre celui de Cole, reprenant sa respiration. Ses esprits. Puis se détache. Il le dévisage.
T'as tellement la frousse que j'me casse que tu penses même pas à te dire que peut-être que pendant un instant t'as aimé ce qui s'est passé ce soir. Sa voix vient traverser son esprit sans trop savoir pourquoi. Liam finit par lacher un sourire vicieux et énigmatique.

- A voir ta réaction je ne sais pas lequel des deux a le plus peur que l'un des deux se casse...

Il reprend lentement son assurance, se persuade que ce n'est pas lui bien que dans le fond, il avait aimé ce baiser. Bien plus qu'il ne l'aurait imaginé.
Liam reste un moment a le fixer, ne sachant trop comment réagir a la suite, encore quelque peu chamboulé, passant parfois sa langue sur ses lèvres sans vraiment s'en apercevoir. Récupérer tout ce qu'il pouvait garder de Cole. De ce moment. De ce baiser.
Soudain, il prend une décision.

- Je pars.

C'est sorti comme un boulet de canon, lui même n'est plus sur de le vouloir pourtant il doit fuir. Ce lieu est, soudain, bien trop chargé d'émotions pour lui. Trop pour être supportable. Mais il ne bouge que de quelques mètres. Comme si une partie de lui ne voulait pas repartir sans Cole. Chercher un sens a cette phrase prononcée plus tôt quant a ce lendemain encore bien trop flou. Seul son esprit imbibé d'alcool l'obligeait a rester, l'empêchant d'imaginer ce qui pourrait se passer si ils finissaient cette soirée ensemble dans un autre endroit que celui ci. Parcequ'au coeur même de la tempête émotionnelle qui sévissait a l'intérieur de lui, il y avait cette peur, ce manque viscéral. Liam n'était tout simplement pas capable de retrouver cette solitude après ce qu'il venait de se passer. Peut importe ce qu'il montrait. Peu importe ce qu'il en disait.




Code by Sleepy


I've buried my love in the moon dust
Breathe ▬ I'm never gonna let you close to me. Cause every time I open up, it hurts. In case you go and leave me in the dirt. I know you're thinking I'm heartless. I'm just protecting my soul. And every time you hurt me, the less that I cry. I'm way too good at goodbyes.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Play or be played → Liam   


Revenir en haut Aller en bas
 

Play or be played → Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley :: canvas
-