AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 boulevard of broken dreams. (mia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente et un ans.
SURNOM : cam, ron, miller, lieutnant ... tant de surnoms pour quelqu'un qui n'en est pas fan.
STATUT : une douloureuse fin de relation après trois ans d'histoire. lutte pour s'en remettre.
MÉTIER : lieutnant de police dans la brigade d'intervention.

POSTS : 40 POINTS : 255

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
PSEUDO : cha/worst.
AVATAR : chrisHOTwood.
CRÉDITS : tag & tumblr
DC : /
INSCRIT LE : 05/01/2018

MessageSujet: boulevard of broken dreams. (mia)   Ven 12 Jan - 17:10



loving someone is far away from easy.
mia & cameron


Fin de journée, fin de service. Exténué, je rentre au vestiaire avec le reste de mon équipe. Bravo tout le monde, un vrai travail d'équipe. Le sourire satisfaisant qui ne quitte pas nos lèvres suffit à faire comprendre que le boulot a été fait et proprement, mais c'est toujours bon d'avoir des paroles d'encouragement de la part du supérieur. Et même pour moi ça fait du bien, me mettant à leur place pendant quelques minutes. Nous nous sommes occupés d'une planque aujourd'hui. Des vendeurs s'y étaient installés pour faire pousser leurs plantes et on les disait dangereux et armés. Sauf que c'était une partie de plaisir, la petite cerise sur le gâteau. Ça s'est passé tellement vite alors qu'on pensait que vu que c'était la dernière de la journée, on rentrerait sûrement bien trop tard à la maison. Sortant de la douche, je me dis que j'aurais préféré la deuxième partie du plan. Je me dis que j'aurais préféré terminer au milieu de la nuit, histoire d'être bien trop fatigué quand je rentre chez moi pour remarquer l'absence de Kiara, pour me coucher dans mon lit et me rendre compte qu'il n'y a personne de l'autre côté. C'est horrible de mentir comme ça, de raconter que je suis aussi content que les autres de pouvoir rentrer à la maison, de raconter que ce serait bien que ça soit toujours comme ça. Je déteste mentir mais dans ce métier, tu dois être capable de mettre tes émotions de côté pour te focaliser sur ce qu'il y a de plus important. Et ça, je n'y arrive que pendant les missions. Dès que je sors du cadre de lieutenant, j'ai le visage de la jeune femme en tête, ou l'image de cet appartement totalement vide. Je suis dans la partie la plus merdique de ma vie mais comme à chaque fois, je m'en sortirais. Je m'en sortirais parce que malgré tout, j'ai une bonne vie, des amis et un fabuleux métier. Et tu dois arrêter de te plaindre pour des bêtises comme l'amour. Retrouvant un minimum d'estime, c'est avec le sourire que j'enfile ma veste.

On va boire un coup, tu viens avec nous? Je regarde ma montre, me dis qu'il est bien trop tôt pour rentrer chez moi. Je n'ai pas très envie de sortir mais je n'ai pas envie de rentrer. Je choisis alors la solution la moins pénible. Je vous suis. Trois petits mots, trois mots très simple qui suffisent à mettre tout le monde de bonne humeur. J'ignore pourquoi ils veulent tant voir leur supérieur avec eux mais je me dis que c'est mieux ça, que c'est mieux qu'ils m'apprécient au lieu de cracher dans mon dos. Pas la peine de prendre la voiture car on se rend au Canvas qui n'est pas trop loin du poste. Les discussions vont de bon train pendant le trajet mais je me mêle simplement à eux, silencieux. Et comprenant sûrement que vu l'expression de mon visage, ils me laissent tranquille. Eh ! Je ne suis pas sûr que tu t'en serais sorti si je n'avais pas fais le débile comme ça. Une vieille mission, une vieille prouesse qui avait fait ma réputation. Passant les portes du bâtiment, les garçons m’arrachent quand même quelques mots en me provoquant un petit peu, mais gentiment. Ils s'installent à une table mais je préfère d'abord rester au bar, un peu seul. Je me commande une bière et prends le temps de la déguster, de me vider l'esprit. J'oublie ma journée, j'oublie mes pensées, j'oublie mes amours perdus. Je dois faire ça de temps en temps, histoire de garder le peu de positif qui me reste dans ma vie. Ça me fait du bien, ça me requinque, ça me donne un peu de pêche pour affronter la suite. Le verre dans une main, l'autre qui bouge les doigts pour jouer sur le meuble en bois au rythme de la musique qui passe. Les yeux plongés dans le vide, j'entends quand même quelqu'un qui s'installe à mes côtés et je sens son regard sur moi. Je n'ai pas vraiment besoin de compagnie. dis-je un peu froidement, prenant tout de même un risque. Car en fin de compte, ça aurait pu simplement être quelqu'un qui vient chercher sa commande et pas forcément une tierce personne venu pour me foutre mon moment en l'air. Croisons simplement les doigts.

AVENGEDINCHAINS



    † To be rejected by someone doesn't mean you should also reject yourself or that you should think of yourself as a lesser person. It doesn't mean that nobody will ever love you anymore. Remember that only ONE person has rejected you at the moment, and it only hurt so much because to you, that person's opinion symbolized the opinion of the whole world, of God. jocelyn soriano.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-trois ans, née un dix juillet.
SURNOM : mia c'est déjà bien assez court, les surnoms sont inutiles. il arrive qu'on l'appelle 'princesse' dans sa famille.
STATUT : célibataire, elle attend de tomber amoureuse pour se poser. en attendant, c'est la passion qui l'anime.
MÉTIER : vient de décrocher son diplôme de journalisme de justesse. elle a trouvé un boulot de secréaitre à mi-temps au commissariat de police pour gagner un peu d'argent. le reste du temps elle vogue de casting en casting car elle le sait, sa chance viendra.
LOGEMENT : un loft à spring hills numéroté 315. elle vit en face de son frère qui a la gentillesse de payer son loyer.

POSTS : 425 POINTS : 625

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : est arrivée à brisbane en avril 2017 ● est née et a grandi à sydney ● est prête à tout (ou presque) pour devenir actrice ● a toujours eu ce qu'elle voulait ● passionnée, elle vit toujours tout à cent pourcent ● est devenue anorexique avant de se faire soigner dans une clinique spécialisée ● a toujours un rapport particulier à la nourriture mais mange normalement ● s'est découvert une passion pour l'écriture.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : hassanpriamninodannyambroisecoraizziecameron


miram
I'm only up when you're not down. don't wanna fly if you're still on the ground it's like no matter what I do. i'm only me when i'm with you

RPs EN ATTENTE : lola ●

PSEUDO : mollywobbles.
AVATAR : selena gomez.
CRÉDITS : PRINCESS (avatar), tumblr (gifs)
DC : milena grimes & arthur iver.
INSCRIT LE : 15/05/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16735-city-of-stars-are-you-shinning-just-for-me-mia http://www.30yearsstillyoung.com/t16774-mia-don-t-judge-a-book-by-its-cover

MessageSujet: Re: boulevard of broken dreams. (mia)   Sam 13 Jan - 11:03



loving someone is far away from easy.
mia & cameron


Cela fait plus d’un mois maintenant que tu as terminé tes examens de fin d’année. Tu as ton diplôme de journaliste en poche ce qui a ravi tes parents qui se sont déplacés à Brisbane pour la remise des diplômes. Voilà une affaire qui avait été rapidement pliée mais tes parents étaient restés plusieurs jours et la bombe était tombée le dernier jour. En effet, Priam paye ton loyer depuis que tu as déménagé à Brisbane et tes parents payaient tout le reste. Mais désormais, ils estiment que tu es en mesure de devoir pouvoir te payer toi-même à manger, puis toutes les factures annexes que tu pouvais avoir. Le problème c’est que même si tu décroches le rôle dont tu rêves suite aux multiples auditions dont le troisième round est dans deux semaines, cela prendra du temps avant que tu ne sois payée pour jouer la comédie. Il avait donc fallu que tu trouves rapidement autre chose et c’est au commissariat de police que tu avais trouvé une place. Une mission de quelques mois pour combler le vide du mi-temps de la secrétaire partie en congé maternité. Cela te convenait tout à fait et puis tu ne pouvais pas vraiment te plaindre vu que tu étais entourée de policiers sexy tous les jours où tu travaillais. Avec le temps, tu avais su te faire ta petite place dans ce commissariat car le secrétariat de l’entrée était une place privilégiée. Et même s’il n’y avait pas grand chose d’intéressant dans ce que tu faisais, tu ne détestais pas cela non plus, pas comme tu avais détesté l’université en tout cas. Mais aujourd’hui, tu ne travaillais pas. Tu avais donc passé la journée à t’entraîner pour ta prochaine audition ainsi qu’à faire ton ménage et tes courses. Tu avais prévu de passer une petite soirée tranquille dans ton canapé quand une amie à toi t’avait proposé de sortir te changer les idées et surtout lui changer les idées depuis sa rupture. Tu t’étais donc préparée le plus vite possible en prenant bien soin de ne rien oublier. Il était hors de question pour toi de sortir et de ne pas être parfaite. L’été battait son plein à Brisbane t’autorisant à mettre une petite robe et à laisser la veste à la maison.

C’est au Canvas que ton amie avait décidé d’aller et tu la suivis sans broncher. C’était un bar sympa dans lequel tu avais passé de bons moments alors pourquoi ne pas y retourner ? Une fois à l’intérieur, il y avait déjà pas mal de monde et vous retrouviez un petit groupe de gens que vous connaissiez. Tu restais discuter avec eux pendant un moment avant de décider d’aller te chercher à boire. Mais alors que tu passais à côté d’une table, on appela ton nom. En te retournant, tu y trouvais plusieurs de tes collègues, enfin collègues étaient un bien grand mot. « Vous m’aimez tellement que vous me suivez n’est-ce pas ? » Leur dis-tu un sourire en coin sur les lèvres. La discussion fut ensuite lancée et cela alla de taquinerie à taquinerie. Cela t’amusait beaucoup mais tu ne pus t’empêcher de leur faire remarquer : « Il ne manque plus que votre chef ! Vous n’avez pas réussi à le traîner avec vous ? » Demandas-tu pour rire. Tu ne pensais pas cependant qu’ils t’indiqueraient que leur chef se trouvait au bar préférant être seul. Ce n’était pas un secret au commissariat que Lieutenant Miller s’était fait larguer par sa copine. Tout se savait dans ce maudit endroit … Et depuis le jeune homme avait perdu le sourire. Du moins son vrai sourire, pas celui qu’il se forçait à afficher. « Je m’en occupe. » Leur dis-tu avec un clin d’œil avant de partir vers le bar. A vrai dire, tu avais déjà échangé quelques mots avec le jeune homme mais jamais vraiment plus que cela. Mais les situations étranges ne te faisaient pas peur alors tu pris place à côté de lui. « Je n'ai pas vraiment besoin de compagnie. » Tu lèves les yeux au ciel avant de commander un cockail au barman qui passe devant toi et avant de répondre : « T’en es certain ? » Tu voulais qu’il se tourne pour qu’il sache qui lui parlait sinon ce n’était pas drôle. Vu les traits de son visage, il avait l’air épuisé de la situation dans laquelle il se trouvait. « Pourtant quand mes copines se font larguer la première chose qu’elles font c’est squatter mon loft pendant une semaine. » Dis-tu avec un sourire en coin sur les lèvres. Pas tout à fait vrai mais pas tout à fait faux non plus, c’était déjà arrivé. « D’ailleurs, je te présente Madison, elle s’est fait larguée la semaine dernière et a décidé que la vie était bien trop courte pour déprimer plus longtemps. » Dis-tu en montrant du doigt ton amie déjà occupée à faire du rentre dedans à un homme qu’elle venait de rencontrer. Le barman déposa ta boisson devant toi et tu ajoutais : « C’est jamais agréable de se faire larguer mais si elle est partie c’est qu’elle n’en valait pas la peine. » Dis-tu en haussant les épaules. Tu le pensais vraiment. Tu ne connaissais pas l’histoire de Cameron et sa copine mais c’était une longue relation d’après ce que tu avais compris. Si elle était partie, c’était tant pis pour elle. « Et puis être célibataire a certains avantages. » Lui dis-tu avec un clin d’œil. Il n’allait pas encore les voir mais c’était un détail.

AVENGEDINCHAINS




i'm your nightmare
dressed like a daydream. 'Cause we're young and we're reckless we'll take this way too far. It'll leave you breathless. Cherry lips, crystal skies I could show you incredible things. Stolen kisses, pretty lies you're the king baby I'm your Queen.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente et un ans.
SURNOM : cam, ron, miller, lieutnant ... tant de surnoms pour quelqu'un qui n'en est pas fan.
STATUT : une douloureuse fin de relation après trois ans d'histoire. lutte pour s'en remettre.
MÉTIER : lieutnant de police dans la brigade d'intervention.

POSTS : 40 POINTS : 255

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
PSEUDO : cha/worst.
AVATAR : chrisHOTwood.
CRÉDITS : tag & tumblr
DC : /
INSCRIT LE : 05/01/2018

MessageSujet: Re: boulevard of broken dreams. (mia)   Sam 13 Jan - 19:17




loving someone is far away from easy.
mia & cameron


La fatigue se lit sur mon visage, tandis que la grimace traduit mon humeur. Oui j'en suis ... Je tourne le visage pour montrer mon sérieux mais m'abstiens de tous mots quand je comprends qui est mon interlocutrice. Mia. Je ne la connais pas très bien. Je connais son nom, son métier et je sais qu'elle est assez joyeuse ; une personne qui fait du bien au commissariat, qui met tous ces hommes de bonne humeur. C'est une bonne idée qu'elle puisse travailler avec nous. Mia. dis-je en faisant les gros yeux. Et moi qui ait failli lui dire les pires horreurs pour que ma voisine me laisse tranquille, je suis content d'avoir tourné la tête. Excuse moi, je pensais que c'était quelqu'un d'autre. Détournement qui vaut mieux qu'un je croyais que c'était une fille qui venait me draguer. J'ai une certaine confiance en moi et en mes capacités mais c'est inutile de faire le malin en public. Est-ce que tu m'invite à squatter chez toi ? Je me retourne pour lui faire face et penche la tête, un peu intrigué. J'essaie de garder mon sérieux mais même avec tous les efforts possibles, je finis par éclater de rire. Squatter chez des amis ... Je retiens l'idée. Ça m'évitera de faire des nuits blanches tout seul dans mon lit ou de trouver mon appartement beaucoup trop calme. Fais gaffe à ce que tu dis, on pourrait te prendre au mot. ajoutais-je en rigolant, buvant une autre gorgée d'alcool. Je suis assez intelligent pour comprendre son sous entendu, mais des hommes qui pensent plus avec le bas, eux, auraient finir par la prendre au mot. Ma remarque était presque paternelle, un conseil pour lui éviter d'avoir des ennuis.

La Strand me présente une de ses amies qui est un peu plus loin. C'est une solution comme une autre. dis-je en observant son amie draguer un parfait inconnu. Je maintiens le regard quelques secondes avant de retourner à mon verre. J'enchaîne les gorgées. Mais je préfère digérer la nouvelle d'abord. Quelques verres et le tout est joué. Boire quelques verres pour oublier, rien de plus typique. Puis qui sait, peut-être que je finirais par faire comme elle et aller draguer. Tant que je ne m'en souviens pas le lendemain, je le préfère. Au moins pour une soirée. Parce que même si la gueule de bois du lendemain est assez puissante quand on a avalé tout l'alcool dont je parle, elle n'efface rien. Les soirées s'enchaînent et me font oublier la merde qui m'entoure. Je fais en sorte que ça n'arrive pas trop souvent mais les rares occasions qui se montrent à moi, je les saisis correctement. Si tu me sors une de perdue dix de retrouver, je te fais tomber du tabouret. dis-je sur un ton plus léger. Celle là, je ne la supporte plus car on me l'a dite à chaque fois. En plus du t'es beau, intelligent et tu les fais toute tomber sans t'en rendre compte. Des compliments qui sortent de la bouche de nos proches et qui, malgré le fait qu'on y croit en partie, rend la chose moins crédible vu qu'ils me voient forcément mieux que les autres. Ma mère est la championne dans la catégorie. Je n'en doute pas. C'est juste que tu les vois plus tard, pas juste après t'être fais larguer. Ce discours, je le connais. Mais pour une fois, je ne peux pas dire le contraire. Les avantages sont là, ils l'ont toujours été mais je n'ai jamais été célibataire assez longtemps pour le comprendre. J'attends donc que la brune me montre le tout et peut-être que pour une fois, je me concentrerais sur moi et mon travail plutôt que sur la fille qui est à la maison. Puis tant qu'on y est, on peut débattre sur les inconvénients. Mais pour ça, on aura besoin de quelques verres en plus. Je me penche et appelle le barman pour qu'il nous donne une bouteille, la première à laquelle il pensera. Il nous l'amène quelques minutes plus tard avec deux verres et je regarde Mia d'un peu meilleure humeur. Car en quelques minutes, ça allait déjà mieux. Et même si on va passer les prochaines heures à débattre du fait d'être célibataire, ce seront quelques heures à ne plus penser à mon ex petite amie. Comme quoi, on peut trouver des amis partout.

AVENGEDINCHAINS



    † To be rejected by someone doesn't mean you should also reject yourself or that you should think of yourself as a lesser person. It doesn't mean that nobody will ever love you anymore. Remember that only ONE person has rejected you at the moment, and it only hurt so much because to you, that person's opinion symbolized the opinion of the whole world, of God. jocelyn soriano.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-trois ans, née un dix juillet.
SURNOM : mia c'est déjà bien assez court, les surnoms sont inutiles. il arrive qu'on l'appelle 'princesse' dans sa famille.
STATUT : célibataire, elle attend de tomber amoureuse pour se poser. en attendant, c'est la passion qui l'anime.
MÉTIER : vient de décrocher son diplôme de journalisme de justesse. elle a trouvé un boulot de secréaitre à mi-temps au commissariat de police pour gagner un peu d'argent. le reste du temps elle vogue de casting en casting car elle le sait, sa chance viendra.
LOGEMENT : un loft à spring hills numéroté 315. elle vit en face de son frère qui a la gentillesse de payer son loyer.

POSTS : 425 POINTS : 625

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : est arrivée à brisbane en avril 2017 ● est née et a grandi à sydney ● est prête à tout (ou presque) pour devenir actrice ● a toujours eu ce qu'elle voulait ● passionnée, elle vit toujours tout à cent pourcent ● est devenue anorexique avant de se faire soigner dans une clinique spécialisée ● a toujours un rapport particulier à la nourriture mais mange normalement ● s'est découvert une passion pour l'écriture.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : hassanpriamninodannyambroisecoraizziecameron


miram
I'm only up when you're not down. don't wanna fly if you're still on the ground it's like no matter what I do. i'm only me when i'm with you

RPs EN ATTENTE : lola ●

PSEUDO : mollywobbles.
AVATAR : selena gomez.
CRÉDITS : PRINCESS (avatar), tumblr (gifs)
DC : milena grimes & arthur iver.
INSCRIT LE : 15/05/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16735-city-of-stars-are-you-shinning-just-for-me-mia http://www.30yearsstillyoung.com/t16774-mia-don-t-judge-a-book-by-its-cover

MessageSujet: Re: boulevard of broken dreams. (mia)   Jeu 18 Jan - 8:40



loving someone is far away from easy.
mia & cameron


Quand tu pris place à côté de Cameron, tu ne fus pas surprise le moins du monde qu’il ne soit pas ravi de ta présence. Depuis sa rupture avec sa copine, le changement avait été radical. Tu ne pouvais pas te vanter d’avoir beaucoup fréquenté le jeune homme mais travaillant à l’entrée du secrétariat, tu pouvais les observer entrer et sortir, s’arrêter pour discuter entre eux et il n’avait pas été difficile de voir la différence. Et cela t’attristait parce que tu avais Cameron être tellement heureux que tu trouvais ça tellement dommage qu’il se renferme ainsi alors que ses collègues n’attendaient qu’une chose : pouvoir l’aider à surmonter cette histoire. Puis il devait avoir des amis qui devaient veiller sur lui aussi. Cameron était le genre d’homme qui ne devait pas avoir de mal à s’entourer. « Mia. Excuse moi, je pensais que c'était quelqu'un d'autre. » Quelqu’un d’autre ? Bon, le fait qu’il te reconnaisse et ne te vire pas était déjà un point positif pour toi. Mais te faire la conversation semblait un peu trop pour lui alors tu décidais de lancer la conversation en lui faisant remarquer que sa solitude n’était peut-être pas une bonne idée. Avec tous ces collègues si près, c’est un bon moyen d’oublier. Tout comme quand tes amies viennent squatter chez toi après leurs ruptures. « Est-ce que tu m'invite à squatter chez toi ? Fais gaffe à ce que tu dis, on pourrait te prendre au mot. » Tu ne peux t’empêcher de lever les yeux au ciel à ces paroles. On dirait presque ton frère ! Non mais franchement, ce n’était pas parce que tu avais vingt-trois ans qu’il fallait à tout prix te prendre pour une idiote. Certes, ce n’était peut-être pas une invitation que tu envisageais au début mais tu te serais sortie de la situation certainement sans trop de soucis. Jouer la psychopathe pour faire fuir les hommes collants, c’est ta spécialité. Et puis tu n’aurais jamais raconté cela à un inconnu. « Et si c’était une invitation ? » Dis-tu avec un sourcil levé avant d’ajouter : « Sache que j’ai un très bon canapé lit dans le salon et je suis une hôte merveilleuse ! Et puis mon frère habite en face. » Dis-tu en haussant les épaules. Manière de dire que ce ne serait pas difficile pour toi de trouver un plan C si les choses se passaient mal. Enfin, quand ton frère était chez lui ce qui n’était pas trop le cas en ce moment et au fond cela t’arrangeait.

Tu parlais ensuite à Cameron de ton amie qui était déjà partie en chasse. Quand elle avait décidé de te traîner dans ce bar, tu savais déjà que les choses allaient se terminer ainsi. Tu t’étais dit qu’avec un peu de chance tu trouveras quelqu’un avec qui passer la soirée aussi mais cela ne te dérange pas de passer ton tour ce soir. Tu n’es pas en manque de drague ou d’autre chose. « C'est une solution comme une autre. Mais je préfère digérer la nouvelle d'abord. Quelques verres et le tout est joué. Au moins pour une soirée. » Tu ne peux t’empêcher de lever les yeux au ciel. Certes, cela peut aider quelques temps mais les problèmes ne disparaissent pas quand on les ignore, ils s’accumulent. Et qu’il le veule ou non, Cameron devra un jour faire face. Et tu savais de quoi tu parlais pour le coup. « Tes problèmes ne disparaitront pas au fond d’un verre, ils seront toujours là demain, dans une semaine, dans un mois. » Dis-tu déterminée. Tu t’étais regardée dépérir pensant que tu étais en train de faire ce qu’il fallait pour sauver ta carrière. Au fond tu savais que ce n’était pas la bonne solution et pourtant tu avais continué. « Ca faut pas le coup de devenir alcoolique. » Dis-tu pour le taquiner en prenant une gorgée de ton cocktail. Tu essayais de ne pas trop boire, l’idée de perdre la capacité de penser clairement, de te souvenir, de te défendre s’il le fallait te faisait peur. Tu ne pus t’empêcher de dire à Cameron que si elle était partie c’était qu’elle ne le méritait pas. Phrase bateau certes mais vraie tu en étais certaine. « Si tu me sors une de perdue dix de retrouver, je te fais tomber du tabouret. » Cette fois tu explosais de rire. Non, cela ne t’était pas passé par la tête car tu imaginais bien à quel point cela devait être pénible à entendre. « Non pas mon genre désolé. » Lui dis-tu avec un clin d’œil. Ta mission de divertir quelque peu le jeune lieutenant semblait fonctionner si tu en jugeais par le petit sourire timide présent sur son visage. Et puis tu lui fis remarquer que le célibat avait plusieurs avantages. « Je n'en doute pas. C'est juste que tu les vois plus tard, pas juste après t'être fais larguer. Puis tant qu'on y est, on peut débattre sur les inconvénients. Mais pour ça, on aura besoin de quelques verres en plus. » La vérité c’était que tu n’avais jamais réellement été dans une relation longue et sérieuse. Tu avais déjà eu des petits amis mais rien de très très sérieux et donc tu ne pouvais peut-être pas comprendre. Mais tu n’avais pas réellement envie de comprendre non plus. Tu n’étais pas tombée amoureuse et tu attendais de l’être pour réellement envisager tout ça. Tu laissais Cameron attraper la bouteille que le barman venait de mettre devant lui avant qu’il ne se serve. Tu n’avais pas encore fini ton cocktail de ton côté, tu en pris donc une nouvelle gorgée. Contrairement à ton interlocuteur, tu n’avais rien à oublier. « Je ne connais pas les inconvénients, je n’ai jamais été assez sérieusement en couple pour cela. » Depuis que tu étais sortie de la clinique spécialisée qui t’avait aidée à combattre ton anorexie, tu avais du mal à faire confiance et à te confier à quelqu’un aussi. Alors qu’il était en train de finir son nouveau verre, la musique changea dans le bar. Et une idée te vint. Tu te levais avant de lui dire : « Au lieu de rester là à faire la tête, vient plutôt danser ça te changera les idées. » Puis ça lui permettra de faire une pause dans sa descente d’alcool aussi mais ça c’était une autre histoire. Lui tendant la main, tu attendais qu’il la prenne ou pas mais qu’il se lève. Cela ne t’étonnerait pas qu’il refuse mais tu continueras à insister parce que voir quelqu’un se noyer dans l’alcool, même pour une soirée, c’était quelque chose que tu voulais lui épargner.

AVENGEDINCHAINS




i'm your nightmare
dressed like a daydream. 'Cause we're young and we're reckless we'll take this way too far. It'll leave you breathless. Cherry lips, crystal skies I could show you incredible things. Stolen kisses, pretty lies you're the king baby I'm your Queen.



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: boulevard of broken dreams. (mia)   


Revenir en haut Aller en bas
 

boulevard of broken dreams. (mia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley :: canvas
-