AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 it's time to have a little talk... (soren)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
le pas-si-mort
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-quatre ans.
SURNOM : matt.
STATUT : célibataire, mais tente d'avoir une seconde chance avec son ex-fiancée.
MÉTIER : mécano chez Mecanor, ancien militaire.
LOGEMENT : #23 redcliffe

POSTS : 936 POINTS : 655

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : as été militaire pendant 14 ans △ on l’a cru mort pendant plus d'un an et demi, suite à l'explosion de son camp en Iraq △ papa d'une petite Cami qu’il connaît à peine, malheureusement △ as toujours vécu à Brisbane et le surf est sa passion △ son retour à Brisbane est bien plus compliqué que ce qu’il avait pu imaginer △ il a encore beaucoup de séquelles de son accident en Iraq, que ce soit psychologique (perte de mémoire, angoisse) ou physique △ est bénévole à l’orphelinat
UN RP ? : Ok mais tu le commences.
RPs EN COURS :


------




------



MilenaLeenaLiam

St Paddy's Event: Crazy tableAlexander


PSEUDO : paindep.
AVATAR : jesse lee soffer.
CRÉDITS : © lempika
DC : aucun.
INSCRIT LE : 26/12/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17907-the-choices-we-make-change-the-path-that-we-take-matteo http://www.30yearsstillyoung.com/t18075-i-d-rather-be-damaged-than-fake-matteo

MessageSujet: it's time to have a little talk... (soren)   Dim 14 Jan - 0:06




soren & matteo

we're just two ghosts standing in the place of you and me. we're not who we used to be, we don't see what we used to see. we're just two ghosts swimming in a glass half empty.

luleaby
it's time to have a little talk...
  
Depuis mon retour, j'ai l'horrible sensation que ma vie ne cesse de m'échapper. Je me sens comme un spectateur impuissant, incapable d'agir. Parfois, j'ai l'impression d'étouffer, de ne pas avoir le temps de digérer tout ce que l'on me dit, qu'il faut déjà passer à une nouvelle annonce. Un nouveau choc, une nouvelle déception. Savoir que la vie à continuer sans moi pendant plus d'un an est la chose la plus compliquée à assimiler pour moi. Je m'en doutais. Le monde ne s'est, malheureusement, pas arrêté de tourner pendant mon absence. Je m'y attendais. Je savais que certaines choses allaient avoir changé. J'ai passé tout le vol de mon retour à me répéter que tout le monde me pensait mort et qu'ils allaient avoir un sacré choc en me retrouvant. Je m'étais fait quelques scénarios, juste quelques trucs comme ça. J'imaginais Cleo avec une nouvelle coupe de cheveux, Heidi avec de nouvelles lubies, Soren égale à lui-même.Des choses bien innocentes. La claque a été violente lorsque j'ai fini par apprendre tout ce qui avait bien pu se dérouler pendant ma mort présumée. Depuis, j'ai l'impression de n'être que le témoin de mon existence. Je ne sais plus à quoi me raccrocher. Heureusement, ma sœur est là, elle ne me lâche pas. Je ne sais pas ce que je ferais sans elle. Je crois que je serais tout simplement devenu fou. Fou d'avoir perdu la femme que j'aime qui a préféré se tourner vers mon meilleur ami. Un frisson me parcourt le corps en pensant une nouvelle fois à tout cela. La trahison est tellement intense. Impardonnable. Ce n'est même pas à Cleo que j'en veux le plus. Dans le fond, je peux comprendre pourquoi elle s'est tournée vers un autre homme. Vers notre meilleur ami. Elle venait de perdre son fiancé et d'apprendre qu'elle était enceinte. Elle avait tout simplement besoin de soutien. Je ne peux pas lui reprocher cela. Jamais. Je n'aurais jamais voulu qu'elle se laisse aller, qu'elle flanche à cause de moi. Elle a essayé de garder la tête hors de l'eau, pour notre bébé. Alors, non, je ne lui en veux pas. Soren par contre… Soren, c'est une autre histoire.

Depuis que j'ai appris pour Soren et Cleo, je ne cesse d'avoir cette même scène qui tourne en boucle dans mon esprit. C'était quelques semaines avant un de mes départs pour une nouvelle mission. J'étais en couple avec Cleo que depuis quelques mois et allait vivre son premier départ en tant que compagne de militaire. Je faisais toujours de mon mieux pour partir avec un esprit positif, mais il aurait été idiot d'ignorer totalement le danger vers lequel je me dirigeais à chaque nouveau départ. Alors, avant ce fameux départ, j'avais pris mon meilleur ami à part et je lui avais fait promettre de veiller sur ma petite amie pendant mes absences. Soren étant mon ami depuis des années avaient bien entendu acquiescé. Aujourd'hui, j'ai juste envie de rire en me remémorant tout cela. Rire ou pleurer. Jamais je n'aurais pensé Soren capable de me faire un coup pareil. Leur rapprochement était sans aucun doute inévitable, après tout nous étions un trio inséparable. Ils m'ont vu disparaître de leur vie subitement, ils avaient besoin de soutien. C'est compréhensible. Le rapprochement, mais pas le reste. Pas le fait qu'ils soient en couple. C'est sur ce point que je n'arrive plus à reconnaître mon meilleur ami. Je n'arrive pas à admettre qu'il est pu faire une chose pareille. Si encore, j'avais disparu pendant plusieurs années… Peut-être que j'aurais compris. Je l'aurais accepté plus facilement. Or, je n'ai disparu que pendant moins de deux ans et pourtant, ils ont déjà refait leur vie ensemble. Dans mon appartement. Appartement vers lequel je me dirige actuellement.

J'ai vu Cleo plusieurs fois depuis mon retour. Tout d'abord, pour discuter, pour lui expliquer ce qui avait bien pu m'arriver, puis pour qu'elle m'avoue tout ce qui avait changé ici. Puis pour voir ma petite Cami. Pourtant, chacune de nos rencontres se sont déroulées loin de notre ancien appartement. Il aura fallu que j'insiste quelque peu pour que la jeune femme finisse par m'avouer qu'elle vivait officiellement toujours là-bas, en compagnie de Soren. Alors, on a continué à se voir ailleurs, parce que je n'étais pas prêt pour croiser mon ancien meilleur ami. Cependant, les semaines n'ont cessé de s'écouler et je suis bien conscient que je ne peux pas l'éviter plus longtemps. Faire des suppositions commence à me rendre dingue. J'ai besoin de savoir ce qui a bien pu lui passer par la tête. J'ai besoin d'entendre sa version des faits. Alors, oui, je lui en veux énormément et je ne sais absolument pas comment vont se dérouler nos retrouvailles, mais je ne veux plus repousser ce moment.

Planté devant la porte de mon ancien chez moi, je pousse un long soupire avant d'abattre mon poing contre le panneau en bois. Attendant nerveusement une réponse. Un signe de vie. Il faudra quelques minutes avant que la porte ne s'ouvre, dévoilant Soren. Sa tête semble se décomposer lorsqu'il m'aperçoit sur le palier, tandis que je sens la colère monter en moi. « Retiens-moi de te péter la gueule Soren. » Pas les retrouvailles que j'avais imaginées. Vraiment pas. 
 




☽☽ the choices we make change the path that we take but i know that somewhere out there there's a path that we chose. there's a life that we share, there's a love and it grows.





Dernière édition par Matteo Hellington le Ven 9 Fév - 14:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le voleur de vie
le voleur de vie
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-six ans, né le premier décembre - lui parlez pas des rides qui commencent à apparaître, ça lui donne de l'urticaire.
STATUT : normalement en couple avec la fiancée de son meilleur ami présumé décédé revenu d'entre les morts... c'est compliqué.
MÉTIER : professeur de biologie à l'université de Brisbane.
LOGEMENT : apt. 128 redcliffe, dans l'appartement qu'il partageait avec Cleo mais que cette dernière semble désormais éviter comme la peste.

POSTS : 2527 POINTS : 80

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : daltonien, le monde en nuances de gris › il a élevé Cami la fille de Cleo et de Matteo, pour palier à l'absence de son père › il a du mal à gérer la nouvelle du retour de Matteo parmi le monde des vivants
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : camber › cleoheidi #3matteo (4/4, close)
RPs EN ATTENTE : leena
RPs TERMINÉS : corajameson #3 › jameson #1 (fb)
PSEUDO : luleaby
AVATAR : ian somerhalder
CRÉDITS : Same Old Love (avatar)
DC : ezra beauregard (sam claflin) › kaecy wilson (emma watson) › debra brody (gal gadot)
INSCRIT LE : 01/12/2015

MessageSujet: Re: it's time to have a little talk... (soren)   Mar 30 Jan - 20:15


soren & matteo
we're just two ghosts standing in the place of you and me. we're not who we used to be, we don't see what we used to see. we're just two ghosts swimming in a glass half empty.
luleaby
it's time to have a little talk...
Ecrasant sa cigarette, Soren finit par ranger son téléphone dans la poche de son jogging. L’ayant délaissé pendant trop longtemps, il avait décidé que la nouvelle année sportive marquerait son retour dans l’équipe de volley - celle dans laquelle il jouait depuis des années. Il avait recommencé à courir en extérieur depuis presque deux semaines désormais, histoire de recommencer à habituer ses poumons au sport - et il s’était rendu comptes que ça allait être un poil plus compliqué que ce qu’il avait imaginé. Le fait qu’il prenne en âge, malgré le déni présent de cet événement, n’arrangeait pas les choses. Un jour où l’autre, il faudrait qu’il ralentisse sévèrement sur la cigarette. Ce jour n’était pas aujourd’hui. Montant rapidement à l’étage pour attraper son sac de sport, ce fut à ce moment là qu’il entendit cogner contre la porte. Fronçant légèrement les sourcils, il finit par signaler sa présence. « Je descends ! » Il ne savait pas qui pouvait bien venir le voir en fin de journée, sachant que la seule personne qui osait réellement s’approcher de l’appartement était Cleo et qu’elle n’avait pas prévu de passer aujourd’hui. Il espérait très fortement dans le fond que ce n’était pas Camber, la soeur de Cleo, qui avait décidé de passer à l’improviste lui passer un savon car sinon, il allait l’envoyer pâtre très gentiment comme il avait l’habitude de faire avec la demoiselle. Descendant l’escalier, ce fut le sac sur l’épaule qu’il vint ouvrir la porte. La douche froide ne mit pas longtemps avant d’être prise, pour Soren. Son visage, plutôt de bonne humeur pour une fois, se décomposa en deux temps-trois mouvements. S’il y avait bien une personne qu’il n’avait pas envisagé de voir en ce jour, c’était bien lui. Matteo se tenait, là, devant lui, en chair et en os. Bien sur, Soren était au courant de son retour parmi les vivant et à Brisbane depuis des semaines, mais il était devenu expert en l’art de l’éviter partout où il allait. Il ne voulait pas le croiser, tout simplement parce-qu’il savait que ses retrouvailles n’allaient pas être bonnes du tout - et qu’il était tout simplement trop lâche pour prendre son courage à deux mains et aller voir Matteo lui même, en personne. « Retiens-moi de te péter la gueule Soren. » Au moins, le ton était posé. Matteo semblait bien, contrairement à ce que l’on pouvait d’un mort-vivant. Il semblait même en forme - le ton qu’il venait de prendre le confirmer. Instinctivement, Soren fit un pas en arrière. C’était con, mais si Matteo était autant énervé que ça, il n’allait pas s’écouler beaucoup de temps après que Soren ait ouvert la bouche pour qu’il veuille lui foutre un poing dans la tronche. Alors autant prendre ses distances et ses précautions dès le début, comme ça l’effet de surprise ne serait pas au rendez-vous. « Bordel… » Le ton que le jeune homme employa, lui, fut le ton de la surprise confirmée. Il savait que revoir Matteo un jour allait être obligatoire; après tout, techniquement, il vivait chez lui. Mais il s’était toujours dit que ce sera à un moment qu’il aurait choisi, et que Cleo serait dans les parages pour éviter le pire. Au moins, avec elle, ils se seraient surement tous les deux retenus. Inspirant, Soren se redressa légèrement, tentant de reprendre une certaines consistance car il était en train de se liquéfier de peur sur place. C’était stupide, car Matteo n’était en droit de rien lui faire. Mais quand même. « Matteo… » Son vocabulaire semblait s’être retrouvé amputé de mots qui semblaient pourtant essentiels à la conversation. Du genre, un classique ce n’est pas ce que tu penses ou un je suis content de te voir. Pour le moment, Soren se contentait de rester là à le regarder, bouche semi-ouverte, perdant ses mots et ses pensées. Et la seule phrase qu’il réussit à prononcer par la suite, voire même le seul mot, n’allait pas en sa faveur dans cette situation. « Merde… »



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
le pas-si-mort
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-quatre ans.
SURNOM : matt.
STATUT : célibataire, mais tente d'avoir une seconde chance avec son ex-fiancée.
MÉTIER : mécano chez Mecanor, ancien militaire.
LOGEMENT : #23 redcliffe

POSTS : 936 POINTS : 655

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : as été militaire pendant 14 ans △ on l’a cru mort pendant plus d'un an et demi, suite à l'explosion de son camp en Iraq △ papa d'une petite Cami qu’il connaît à peine, malheureusement △ as toujours vécu à Brisbane et le surf est sa passion △ son retour à Brisbane est bien plus compliqué que ce qu’il avait pu imaginer △ il a encore beaucoup de séquelles de son accident en Iraq, que ce soit psychologique (perte de mémoire, angoisse) ou physique △ est bénévole à l’orphelinat
UN RP ? : Ok mais tu le commences.
RPs EN COURS :


------




------



MilenaLeenaLiam

St Paddy's Event: Crazy tableAlexander


PSEUDO : paindep.
AVATAR : jesse lee soffer.
CRÉDITS : © lempika
DC : aucun.
INSCRIT LE : 26/12/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17907-the-choices-we-make-change-the-path-that-we-take-matteo http://www.30yearsstillyoung.com/t18075-i-d-rather-be-damaged-than-fake-matteo

MessageSujet: Re: it's time to have a little talk... (soren)   Ven 9 Fév - 15:11




soren & matteo

we're just two ghosts standing in the place of you and me. we're not who we used to be, we don't see what we used to see. we're just two ghosts swimming in a glass half empty.

luleaby
it's time to have a little talk...
  
J'ai longtemps hésité à venir. Je ne sais pas ce que vont donner mes retrouvailles avec Soren. En prenant l'avion pour rentrer à Brisbane, j'étais impatient de retrouver mon ami. Impatient de retrouver mes repères, mes proches. Cela fait désormais des semaines que je suis de retour dans ma ville et je n'ai pas revu mon meilleur ami. Je ne sais même plus comment qualifier Soren au sein de mes relations. Il a longtemps été mon ami le plus proche. Aujourd'hui, il est celui qui m'a le plus trahi, d'aussi loin que je m'en souvienne. Je ne sais pas ce que va donner cette confrontation. Au plus profond de moi, je la redoute plus que tout. J'aurais pu venir accompagner. Il aurait peut-être fallu que nos retrouvailles se fassent en compagnie de quelqu'un que ce soit ma sœur ou bien même Cleo. J'ai tout d'abord pensé demander à la jeune femme d'organiser une rencontre puis il m'a semblé plus judicieux de faire cela seul. J'ai besoin de confronter Soren sans le jugement de Cleo, sans qu'elle s'interpose dans nos propos. Je ne compte pas être violent, je ne pense même pas hurler. Je veux uniquement pouvoir avoir un début de réponse à mes interrogations. Lorsque la porte s'ouvre sur le jeune brun, j'ai la sensation que cette boule dans le fond de ma gorge s'amplifie en quelques secondes. Je ne contrôle plus le flux des mots qui s'échappent d'entre mes lèvres. Je ne cherche pas à me battre avec lui, je ne suis pas violent et honnêtement, je ne suis pas sûr que Soren fasse le poids. Pourtant, j'ai envie de lui en mettre une. Pour me défouler, pour évacuer, je ne sais pas. Le professeur semble réellement surpris de me trouver sur le pas de sa porte. L'espace d'un instant, je me demande si quelqu'un a eu la décence de le prévenir de mon retour. Je me doute que Cleo lui ait expliqué la situation avant de fuir l'appartement, mais le visage de Soren me laisse comprendre qu'il avait du mal à y croire. « Bordel Matteo… » me dit-il, la bouche entrouverte tel un poisson hors de l'eau. Il semble sous le choc comme s'il refusait de croire à mon retour. « Merde… » Un rire nerveux s'échappe d'entre mes lèvres. Et oui Soren, me voilà revenu d'entre les morts pour chambouler tout ce que tu as construit lors de mon absence.

Parfois, il ne faut pas écouter les bruits du monde, mais le silence de l'âme. À cet instant précis, le silence devient presque insoutenable entre nous. Ce silence véhicule des vestiges de notre amitié. Incapable de se parler, nous restons un moment à se regarder. Comme un combat silencieux. J'aurais aimé le voir craquer, qu'il dise quelque chose, n'importe quoi, mais rien ne sors de sa bouche. Soren semble figer sur place et je comprends que je vais devoir faire le premier pas, pour le rassurer, pour lui expliquer la raison de ma venue. « Je ne suis pas venu me battre. » dis-je pour atténuer mes propos. L'espace d'un faible instant, je ne sais même plus la raison qui m'a amené devant cette porte, devant cet appartement qui fut le mien. Une hésitation s'empare de moi. Je ne suis plus sûr de vouloir savoir. Je ne suis plus sûr de rien. « Soren je… J'aimerais… Je ne sais même plus ce que j'aimerais en fait. Savoir, ne pas savoir. Comprendre surtout. Comprendre comment tu as pu… » Comment tu as pu me trahir d'une telle manière. Mais le terme de trahison restera silencieux, je suis persuadé qu'il l'a déjà compris. « J'ai longtemps hésité à venir, mais puisque c'est toi qui sembles vouloir jouer au mort maintenant, tu m'as pas laissé le choix… Il serait temps qu'on agisse comme deux adultes, tu crois pas ? »
 




☽☽ the choices we make change the path that we take but i know that somewhere out there there's a path that we chose. there's a life that we share, there's a love and it grows.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
le voleur de vie
le voleur de vie
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-six ans, né le premier décembre - lui parlez pas des rides qui commencent à apparaître, ça lui donne de l'urticaire.
STATUT : normalement en couple avec la fiancée de son meilleur ami présumé décédé revenu d'entre les morts... c'est compliqué.
MÉTIER : professeur de biologie à l'université de Brisbane.
LOGEMENT : apt. 128 redcliffe, dans l'appartement qu'il partageait avec Cleo mais que cette dernière semble désormais éviter comme la peste.

POSTS : 2527 POINTS : 80

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : daltonien, le monde en nuances de gris › il a élevé Cami la fille de Cleo et de Matteo, pour palier à l'absence de son père › il a du mal à gérer la nouvelle du retour de Matteo parmi le monde des vivants
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : camber › cleoheidi #3matteo (4/4, close)
RPs EN ATTENTE : leena
RPs TERMINÉS : corajameson #3 › jameson #1 (fb)
PSEUDO : luleaby
AVATAR : ian somerhalder
CRÉDITS : Same Old Love (avatar)
DC : ezra beauregard (sam claflin) › kaecy wilson (emma watson) › debra brody (gal gadot)
INSCRIT LE : 01/12/2015

MessageSujet: Re: it's time to have a little talk... (soren)   Lun 5 Mar - 20:26


soren & matteo
we're just two ghosts standing in the place of you and me. we're not who we used to be, we don't see what we used to see. we're just two ghosts swimming in a glass half empty.
luleaby
it's time to have a little talk...
Forcément que ce fut par un rire que Matteo répondit en premier lieu au peu de mots que Soren avait réussi à laisser échapper. Il ne pouvait lui en vouloir, il avait surement l’air du pire des idiots en ce moment même à le regarder comme s’il ne l’avait jamais, comme si on ne l’avait surtout pas prévenu. Bien sur que Soren était au courant du retour de Matteo, Cleo l’en avait informé assez rapidement. Ce n’était pas pour autant, qu’après même tous ces mois à se terrer dans son appartement, il était prêt à le croiser de nouveau. Tout pouvait arriver à partir de ce moment là. Leurs vies étaient déjà bien assez abimées, mais tout pouvait encore se faire - se défaire surtout. Le silence perdurait entre eux, mais aucun mot ne semblait vouloir désormais franchir davantage les cordes vocales du jeune homme. Si bien que ce fut Matteo qui dut prendre la parole, de nouveau. « Je ne suis pas venu me battre. » Un soupire de soulagement vont s’échapper des lèvres de Soren. Il ne s’était même pas aperçu qu’il avait presque arrêté de respirer avant cet instant là, comme s’il se retenait pour mieux appréhender la suite. Et même si les mots que prononçait Matteo soulageait Soren, il n’en restait pas moins suspicieux qu’il en vienne à dire ça. A sa place, Soren n’aurait surement pas pris le temps de se justifier avant de venir en mettre une dans la face de Matteo. Pourquoi en serait-il réellement autrement, dans l’autre sens ? Le jeune homme avait toutes les cartes en mains pour avoir raison de lui démonter une ou deux dents. Et pourtant, il semblait garder un calme miraculeux. « Soren je… J'aimerais… Je ne sais même plus ce que j'aimerais en fait. Savoir, ne pas savoir. Comprendre surtout. Comprendre comment tu as pu… » Ce fut à ce moment là que le regard de Soren commença à fuir celui de, feu, son meilleur ami. Les banalités ne semblaient pas être de mises - auraient-elles été bien acceptées, de toutes manières ? -, et Matteo entra directement dans le vif du sujet. Il n’eut d’ailleurs pas besoin de terminer sa phrase que les mots résonnaient déjà dans la tête de Soren. Comment tu as pu me trahir de la sorte. Oh, il aurait aimé lui sortir une réponse, une raison, du tac-au-tac comme si c’était la chose la plus logique à faire. Mais bien que ses fonctions cérébrales aient repris du métier, ses gestes et paroles semblaient toujours aux abonnés absents. Heureusement pour Soren, Matteo n’avait pas fini de commencer à s’exprimer. « J'ai longtemps hésité à venir, mais puisque c'est toi qui sembles vouloir jouer au mort maintenant, tu m'as pas laissé le choix… Il serait temps qu'on agisse comme deux adultes, tu crois pas ? » Soren vint pincer ses lèvres, son esprit se remettant en fonctionnement lentement. Deux adultes, parce-qu’aux dernières nouvelles c’étaient ce qu’ils étaient. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas du jouer l’adulte avec Matteo - l’avait-il déjà seulement fait ? Au moment où il avait disparu, Matteo et Soren continuaient encore de s’envoyer des pics comme des adolescents. Et là, ils se devaient de jouer aux adultes parce-que la situation ne laissait pas forcément le choix. Déglutissant avec difficulté, s’autorisant un nouveau soupire, Soren finit par se décaler légèrement de l’entrée de l’appartement pour laisser l’espace à Matteo d’entrer à l’intérieur. Il ne savait pas si c’était le plus judicieux, mais au moins ils avanceraient vers quelque-chose. Il fallut cependant encore un instant ou deux à Soren avant de réussir à reprendre la parole. « Je suis désolé. » Ce n’était pas forcément le plus prudent pour commencer, mais Soren décida d’arrêter de réfléchir un instant pour laisser son instinct parler - pour parler, tout court. « Pour… Ce qui est arrivé, là-bas. » Rien que d’émettre à demi-mots la catastrophe qui avait porté disparu Matteo réussit à provoquer des frissons le long de son échine, de ses bras. Il se doutait que ce n’était pas le meilleur à se rappeler pour Matteo, mais Soren voulait commencer par le début. « Je sais que tu veux parler de plein d’autres choses, mais juste… Comment tu… Comment tu vas ? » C’était très risqué, et il y avait fort à parier que Matteo veuille réellement désormais en foutre une à Soren.



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
le pas-si-mort
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-quatre ans.
SURNOM : matt.
STATUT : célibataire, mais tente d'avoir une seconde chance avec son ex-fiancée.
MÉTIER : mécano chez Mecanor, ancien militaire.
LOGEMENT : #23 redcliffe

POSTS : 936 POINTS : 655

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : as été militaire pendant 14 ans △ on l’a cru mort pendant plus d'un an et demi, suite à l'explosion de son camp en Iraq △ papa d'une petite Cami qu’il connaît à peine, malheureusement △ as toujours vécu à Brisbane et le surf est sa passion △ son retour à Brisbane est bien plus compliqué que ce qu’il avait pu imaginer △ il a encore beaucoup de séquelles de son accident en Iraq, que ce soit psychologique (perte de mémoire, angoisse) ou physique △ est bénévole à l’orphelinat
UN RP ? : Ok mais tu le commences.
RPs EN COURS :


------




------



MilenaLeenaLiam

St Paddy's Event: Crazy tableAlexander


PSEUDO : paindep.
AVATAR : jesse lee soffer.
CRÉDITS : © lempika
DC : aucun.
INSCRIT LE : 26/12/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17907-the-choices-we-make-change-the-path-that-we-take-matteo http://www.30yearsstillyoung.com/t18075-i-d-rather-be-damaged-than-fake-matteo

MessageSujet: Re: it's time to have a little talk... (soren)   Ven 16 Mar - 18:48




soren & matteo

we're just two ghosts standing in the place of you and me. we're not who we used to be, we don't see what we used to see. we're just two ghosts swimming in a glass half empty.
luleaby
it's time to have a little talk...
Il est vrai que j’aurais pu prendre le temps d’échanger quelques banalités avec Soren. Lui demander des nouvelles. Juste prendre le temps de se retrouver. Pourtant, je ne le fais pas. Je sais que si on se lance dans un échange de plus cordiales on ne parlera pas de ce qui m’a réellement amener à venir jusqu’ici. On a toujours été très doué pour se raconter des conneries avec Soren, pour s’échanger des pics et tout ce qui va avec. Aujourd’hui, je ne suis pas là pour cela. Je ne sais même pas si, a un moment donné, je serais capable de plaisanter avec lui comme on a si souvent pu le faire par le passé. J’ai le sentiment que quelque chose, c’est briser dans notre amitié et qu’il sera impossible de réparer tout cela. Je ne me suis jamais senti aussi tendu face au professeur et l’espace d’un instant, je me demande si je ne ferais pas mieux de faire demi-tour. Soren est incapable de prononce une phrase cohérente et je comprends qu’il comptait continuer à se cacher encore longtemps. Je ne l’ai jamais vu aussi nerveux, il se mord la lèvre, recule aux moindres de mes mouvements. Alors doucement, je lui explique la raison de ma venue. Je cherche uniquement des explications, c’est tout ce que je lui demande, pour le reste, on verra plus tard. Je m’attends à ce qu’il referme la porte, qu’il reparte dans son silence bien caché dans cet appartement. Pourtant, Soren me surprend et me laisse entrer. Une fois dans le salon, je me reprends tout un tas de souvenirs en pleine figure. Le jour ou Cleo m’a fait visiter cet endroit, le soir où on est rentré trempé après un orage en riant à gorge déployée, ces nombreuses fois ou elle m’as sauter dans les bras alors que je passais le pas de la porte. Cette vague de souvenirs me cloue sur place. J’ai des problèmes de mémoires depuis mon réveil, mais aujourd’hui, en revenant ici, c’est comme si on soulevait un voile sur mes souvenirs. Je ne suis pas sûr de me souvenir de tout, mais ici, je me sens bien, c’est chez moi. Je me perds tellement dans mes pensées que je sursaute à moitié en entendant de nouveau la voix de Soren dans mon dos. « Je suis désolé. » Je me tourne vers lui, espérant en entendre un peu plus, me souvenant être venu ici pour recevoir des explications. « Pour… Ce qui est arrivé, là-bas. Je sais que tu veux parler de plein d’autres choses, mais juste… Comment tu… Comment tu vas ? » Ma gorge se serre à l’évocation de ce qui a bien pu m’arriver en Iraq. Je ferme les yeux et inspire doucement pour ne pas repartir là-bas, pour ne pas faire une crise d’angoisse, ce n’est vraiment pas le moment. Les crises se font de plus en plus rare, mais j’ai parfois du mal à contrôler mes réactions lorsque l’on évoque l’armée ou ma vie en Iraq. Comme toujours, je sens cette colère mélangé a une angoisse incontrôlable montée en moi. Je ferme les yeux et contrôle ma respiration, ne voulant pas tout lâcher devant Soren. Je sais qu’il ne pense pas à mal, je me doute que l’annonce de ma disparition ait chamboulé sa vie, nous étions très proches. Pour autant, je ne veux plus jamais évoquer ce moment de ma vie. Je me gratte nerveusement la nuque et n’ose croiser le regard du brun en face de moi. Je sais que je dois lui répondre, mais il y a cette boule dans ma gorge qui m’empêche d’ouvrir la bouche. Je serre la mâchoire et prends encore quelques minutes pour rester calme. « Tu veux la réponse que je donne à tout le monde ou la vérité ? » demandais-je la voix un peu tremblotante malgré moi. Depuis mon retour, j’ai choisi de ne pas inquiéter la majorité de mes proches et reste très vague lorsque l’on me demande comment je vais, comment je reprends ma vie depuis mon retour. Cependant, je n’ai pas envie de mentir à Soren. « Honnêtement, je ne serais même pas te dire comment je me sens. J’angoisse pour un rien et la minute d’après j’ai envie de tout casser. Je n’ai plus de fiancée, j’ai une fille qui a déjà trop grandit sans moi. Alors c’est pas vraiment la forme, tu vois. » dis-je calmement. « Mais toi, tout va bien pour toi, non ?! Ça va… T’as pas l’air rongé par le remords en tout cas ! » Je m’étais promis de ne pas devenir rancunier, de garder mon calme. Visiblement, c’est rater. « Sérieusement Soren de toutes les filles présentes dans cette ville, il a fallu que ce soit Cleo ?! »
 




☽☽ the choices we make change the path that we take but i know that somewhere out there there's a path that we chose. there's a life that we share, there's a love and it grows.



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: it's time to have a little talk... (soren)   


Revenir en haut Aller en bas
 

it's time to have a little talk... (soren)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: redcliffe :: logements
-