AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 lenatt ▲ a world alone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
la gueule d'ange
la gueule d'ange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (15/04)
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire, starting to care, et Lene qui s'en contrebalance.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #568, Logan City ; l'étage au-dessus du dbd, parce que 5 minutes entre le réveil de la loose et le premier café servi aux clients ça n'a pas de prix.

POSTS : 1775 POINTS : 420

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Grand frère typique, trop protecteur. ▲ A bousillé la vie de Ginny en aidant ses parents à la séparer d’Ezra. ▲ N’a jamais été officiellement en couple. ▲ N’a aucun diplôme. ▲ Champion incontesté de beer pong. ▲ Maîtrise les blagues de beauf, les jeux de mots à la con et l’humour de premier degré. ▲ Ami loyal, il ferait tout pour aider son prochain. ▲ Rancunier, vieux jeu. ▲ Cuisine particulièrement bien – surtout s’il a du fromage ou du bacon à proximité. ▲ Commence tout juste à prendre ses responsabilités d’adulte.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

LENATT #6 (fb) LENATT #8
Lover, lover why do you push? Did you forget about me? 'Cause I've been standing in the back of your life, back row centre just above the ice. Please don't ask me how I've been getting off. It's a fine line between pleasure and pain. You've done it once, you can do it again, whatever you've done don't try to explain, it's a fine, fine line.


MATTEIDI #5
I know, I gotta leave the comfort of inside my head. Gonna be so far down that I can't find you. The only way to be when your down is up I guess. I'm in between the walls that I built and it's closing in, can't breathe. Can't see, can't feel if we’re real. Reach for the sun, we'll break free and run. And all my fears are gone, our road will be long.

Bemad Isaac (fb) Maze Andy Ezra #3 DeanTommy #2#teamaperoHannah #2



RPs EN ATTENTE :
edward #2 + jilljilljill


RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3BenKaneEzra (fb)Lene #4LoanAndenattHeidi #2 Lene #5
NYETadEdward (fb) McGeraldHeidi #3AzurLenatt vs les zombiesmatteidi#4 Cora #2Ezra #2HannahLoan #2MickeyTommy Lenatt #7
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : Gin la p'tite, queen Ariane & Jack le musico
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t14106-matt-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t14170-matt-mcgrath

MessageSujet: lenatt ▲ a world alone   Sam 17 Fév - 7:12



Lene & Matt
a world alone


Le bar était bondé, il faisait chaud, c'était Brisbane l'été, le vrai, le suffoquant. Peu importe où on regardait, c’était noyé de monde, les planchers qui collent, les voix qui s'élèvent, les peaux moites et les verres qui trinquent. Ça célèbre, ça cheers, ça ri, c’est cool à voir, et au milieu, y’a nous. Y’a Alice, et ses longs cheveux blonds, ses grands yeux verts. Alice qui rigole à toutes mes blagues même les plus vaseuses, même celles qui n'en sont pas vraiment, qui arque un peu trop la nuque à mon goût, qui multiplie les contacts physiques, ses doigts glissant sur mon bras alors que je tente, gentiment déjà, de le dérober, et un peu plus sèchement à force de lui retirer de sa trajectoire. Alice, c’est le crush de toujours de Maxime, le fantasme du type qui a toujours été avec la même nana, peu importe ce que la vie leur renvoie. Son high school sweetheart personnifié par Lauren aussi magnifique que nunuche, et voilà que c’est sur moi qu'Alice a jeté son dévolu, et plutôt agressivement si vous voulez mon avis, en guise de vengeance pour n'avoir jamais levé le regard sur Maxime avant aujourd'hui. Le truc, c’est que je voyais clair dans leur petit jeu. Depuis le début de la soirée qu’ils s’envoient des regards en coin, qu’ils tentent de se rendre jaloux, l’un l’autre, qu'ils s'accordent trop d'importance pour que ce soit bénin, naïf. C’est ridicule et j’ai pas du tout envie d’être mêlé à ça, sauf qu’Alice est plutôt tenace, et que la musique au volume qui dépasse l’entendement normal joue en sa faveur à chaque nouvelle ligne de drague de sa part que je repousse d’une excuse bidon qui ne tient pas toujours la route. Faut agir, faut que je trouve quelque chose qui l’éloigne, qui fasse office de distraction, un truc pas trop tiré par les cheveux, mais suffisamment puissant pour qu’elle passe à un autre numéro, pour qu'elle se décourage de mon cas, pour qu'elle me libère. Et c’est pas l’idée du siècle mais ça suffira, quand, la blonde jetant un regard à gauche, j’en profite pour me décaler sur la droite dans son angle mort, et rejoindre le comptoir en vitesse grand V. Là, c’est mission impossible, trouver quelqu’un de seul, ou de momentanément délaissé, et user de mon charme potentiellement correct pour sauver mes fesses. Un bref coup d’oeil tout autour s’arrête sur une petite brunette de biais, qui attend visiblement son verre, qui soupire un brin, roule des yeux, a l’air de se faire chier en somme. Génial, ticket. « Hey. » je tente une approche normale, pas trop creepy, profitant d’un espace à ses côtés pour m’y positionner, salut timide qui réussit quand même à capter son attention. « Si tu m’envoies le contenu de ton verre en pleine gueule, je te serai éternellement reconnaissant. » que je finis par expliquer, pas le temps de traîner, Alice m’a déjà repéré et en profite pour entamer un retour à la charge. « Ça peut être une gifle aussi, c’est sûrement mieux même. » mon regard alarmé passe de la brune à la blonde, et ma voix implore, malgré la demande incongrue, qui lui plaira peut-être si elle a au moins un minimum de rage accumulée à jeter sur un parfait inconnu. « C’est un dommage collatéral pour empêcher un pote de faire une connerie. J'te jure, tu sauverais un couple là. »  devant un potentiel silence hypothétiquement suivi d’un refus, je joue le tout pour le tout, j’explique au mieux, simplement, le truc. Si Alice décolle, je n’aurai pas la responsabilité d’être celui qui aurait aidé à leurs manoeuvres de se retrouver dans le même lit par jalousie. Et peut-être même qu'ils se décourageraient de l'entreprise, qui sait.  1 + 1 = une bière à la tronche. Et c’est le tic tac qui s'enclenche, les secondes qui s’effritent avant que je pense à trouver une issue de secours, ou à m’essuyer le visage du revers, selon le choix de ma nouvelle interlocutrice. 

AVENGEDINCHAINS


    I've got sunshine on a cloudy day, when it's cold outside I've got the month of September. Well I guess you'd say, what can make me feel this way? I've got so much honey the bees envy me. I've got a sweeter song than the birds in the trees. Well I guess you'd say, what can make me feel this way?




Revenir en haut Aller en bas
avatar
la merdeuse
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans. ta gueule. (19/05)
SURNOM : saloperie, connasse, traînée.
STATUT : très certainement amourachée de Matt, ce qu'elle n'assume pas du tout.
MÉTIER : elle a rejoint la caserne de pompiers en août 2017. elle gagne également des sous en plus en vendant ses sous-vêtement sales sur le net .
LOGEMENT : toowong #15 ( maison ) avec son chien Patacroute.

POSTS : 3747 POINTS : 355

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : elle a causé un suicide au lycée. elle a mis du temps à mesurer les conséquences de ses actes. quoique, devant n'importe qui, elle va nier tout implication
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Lenatt Lenatt#6 Lenatt#8
It's down on me. Yeah I got to tell you one thing. It's been on my mind. Girl I gotta say. We're partners in crime. You got that certain something what you give to me. Takes my breath away. Now the word out on the street. Is the devil's in your kiss. If our love goes up in flames. It's a fire I can't resist


Kene
You've got a friend in me You've got troubles, and I've got 'em too There isn't anything I wouldn't do for you We stick together and can see it through 'Cause you've got a friend in me
Lou#2 + Andy#3 + Eva#3 + Gauthier#5 + Tommy#4 (7/8)
RPs EN ATTENTE : Isaac (fb) Mickey
RPs TERMINÉS :
PSEUDO : SALOPERIE
AVATAR : caitlin stasey
CRÉDITS : (a) aslaug (c) tyrells (UB) loonywaltz
DC : corapuce, tadamour & clarabelle
INSCRIT LE : 19/05/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t10287-eternal-flame-lene http://www.30yearsstillyoung.com/t19116-cora-lene-tad-clara-fiche-commune http://www.30yearsstillyoung.com/t10502-lene-adams#387260

MessageSujet: Re: lenatt ▲ a world alone   Mar 20 Fév - 2:07



Lene & Matt
a world alone


« Okay Lene, ce soir, faut que tu crèches ailleurs ! » avait balancé Juliet, l’air décidé alors que la brune avait à peine commencé sa journée (à dix-sept heures) et qu’elle sortait de nuit de sommeil. Juliet, c’est la bonne copine, celle qui dit oui à tout, même quand votre garce de copine de lycée se pointe sans prévenir au milieu de la nuit parce qu’elle a été mise à la porte de chez elle et que maintenant, elle doit apprendre à vivre comme une grande. Dix jours que la cohabitation durait. La blonde avait dit adieu à toute vie sociale parce que le comportement de Lene l’en empêche, et par vie sociale, on entend bien sûr « coït avec Jeremy » qui refuse de mettre les pieds dans l’appartement quand elle est là parce qu’elle a commis l’impudence de lancer une mauvaise rumeur à son sujet au lycée. Le débat n’est pas là, en se sortant du canapé lui servant de lit de fortune, Lene accède à la requête de son amie sans pester, ni rien, car après si, si cette dernière a besoin d’être cognée par un petit pénis. Pourquoi l’en priverait-elle en s’imposant dans son salon ? A la place, elle se décide à se lever, commencer sa journée/soirée et lui souhaiter bonne chance avant de errer à droit à gauche, le temps que le happy hour commence, qu’elle trouve une personne sur qui jeter son dévolu afin d’avoir un toit pour passer la nuit.

« Hey. » Qu’elle entend derrière elle alors qu’elle amorce le plan, qu’elle joue les meufs esseulées derrière le bar, qu’elle prend sa première boisson tout en observant du coin de l’œil ce qu’il sera facile à choper ce soir, et nettement plus difficile. C’est un garçon qui l’interpelle, verre fraîchement en main, elle se tourne vers lui. Pourquoi c’est si facile ? Et puis, il ouvre la bouche. Lui aussi a l’air en galère. « Si tu m’envoies le contenu de ton verre en pleine gueule, je te serai éternellement reconnaissant. » Et elle parait surprise. Elle ne dit rien. Certes, arroser un mec sans prévenir lors de soirée doit figurer dans son top dix des choses qu’elle préfère, mais il lui faudra plus s’il croit qu’elle gaspillera dix dollars de bière pour une reconnaissance donc elle n’a pas besoin. « Ça peut être une gifle aussi, c’est sûrement mieux même. » Qu’il ajoute, sans doute qu’il a vu son regar vers son verre, l’hésitation à le foutre en l’air. La gifle sonne pas mal, elle pourrait le faire. Mais maintenant, la curiosité la pousse à vouloir connaitre les raisons qui motivent sa requête. « Admettons, pourquoi je le ferais ? » Et il a le visage du gars qui est en train de vivre une situation de vie ou de mort. Elle a le regard de la meuf qui s’en fou, mais qui a besoin de passer le temps. « C’est un dommage collatéral pour empêcher un pote de faire une connerie. J'te jure, tu sauverais un couple là. » Et bien, elle doit avoir l’air plus gentille qu’elle n’a l’air s’il pense que l’argument de sauvetage de couple marchera. Son explication est bancale. Il a deux minutes pour l’empêcher de se barrer. « Dans ce cas-là, pourquoi c’est pas à lui que j’irais en coller une ? » Parce que de ce qu’elle comprend, c’est pas lui qui a besoin qu’on lui remette les idées en place. « En tout cas, si tu tiens à ce que je gaspille le contenu de mon verre, tu vas devoir offrir mieux dude ! » Qu’elle lâche, alors que son regard parait plus presser, comme si le time’s up touchait à sa fin. « Je crois qu’on t’appelle. » Qu’elle fait remarquer en pointant du nez une autre meuf, plus loin. Ce qui ne l’aide pas plus à coller les morceaux.

AVENGEDINCHAINS


Funny how the heart can be deceiving. More than just a couple times. Why do we fall in love so easy. Even when it's not right. Where there is desire, there is gonna be a flame. Where there is a flame, someone's bound to get burned but just because it burns, doesn't mean you're gonna die. You gotta get up and try





Revenir en haut Aller en bas
avatar
la gueule d'ange
la gueule d'ange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (15/04)
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire, starting to care, et Lene qui s'en contrebalance.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #568, Logan City ; l'étage au-dessus du dbd, parce que 5 minutes entre le réveil de la loose et le premier café servi aux clients ça n'a pas de prix.

POSTS : 1775 POINTS : 420

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Grand frère typique, trop protecteur. ▲ A bousillé la vie de Ginny en aidant ses parents à la séparer d’Ezra. ▲ N’a jamais été officiellement en couple. ▲ N’a aucun diplôme. ▲ Champion incontesté de beer pong. ▲ Maîtrise les blagues de beauf, les jeux de mots à la con et l’humour de premier degré. ▲ Ami loyal, il ferait tout pour aider son prochain. ▲ Rancunier, vieux jeu. ▲ Cuisine particulièrement bien – surtout s’il a du fromage ou du bacon à proximité. ▲ Commence tout juste à prendre ses responsabilités d’adulte.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

LENATT #6 (fb) LENATT #8
Lover, lover why do you push? Did you forget about me? 'Cause I've been standing in the back of your life, back row centre just above the ice. Please don't ask me how I've been getting off. It's a fine line between pleasure and pain. You've done it once, you can do it again, whatever you've done don't try to explain, it's a fine, fine line.


MATTEIDI #5
I know, I gotta leave the comfort of inside my head. Gonna be so far down that I can't find you. The only way to be when your down is up I guess. I'm in between the walls that I built and it's closing in, can't breathe. Can't see, can't feel if we’re real. Reach for the sun, we'll break free and run. And all my fears are gone, our road will be long.

Bemad Isaac (fb) Maze Andy Ezra #3 DeanTommy #2#teamaperoHannah #2



RPs EN ATTENTE :
edward #2 + jilljilljill


RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3BenKaneEzra (fb)Lene #4LoanAndenattHeidi #2 Lene #5
NYETadEdward (fb) McGeraldHeidi #3AzurLenatt vs les zombiesmatteidi#4 Cora #2Ezra #2HannahLoan #2MickeyTommy Lenatt #7
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : Gin la p'tite, queen Ariane & Jack le musico
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t14106-matt-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t14170-matt-mcgrath

MessageSujet: Re: lenatt ▲ a world alone   Mer 28 Fév - 14:59



Lene & Matt
a world alone


Oh qu’elle a l’air de se faire chier au bar, oh que je tombe à un moment où j’aurais juste dû passer mon chemin, la remercier de sa présence sur terre d’un coup d’oeil, et imaginer un autre plan, une autre alternative pour que Max se retrouve pas les jeans aux genoux dans les toilettes dans la seconde qui suit. La brune qui me demande de but en blanc ce qui motive le truc et en vrai, je prends quelques secondes pour y penser, sincèrement. La logique voudrait que je lui réponde que ce n’est pas correct, que ça ne se fait pas, que c’est pas un comportement qui mérite approbation, que tromper c’est pas okay. Mais le côté vieux jeu de l’aîné McGrath n’est pas mon meilleur argument dans la seconde, surtout sachant que l’autre a déjà vrillé ses yeux sur moi, et s’avance doucement dans la foule avec la ferme intention d'agripper du mâle ce soir. « Parce que c’est fun? » que je scande, la voix qui chante, en espérant que la raison la plus banale de la terre la motivera un peu, plus que l’idée de gifler un parfait inconnu sous le coup de ses supplications. Elle ne bronche pas, c’est tout juste si j’arrive à voir un sourcil se hausser à mon intention. Capital sympathie enclenché, mon ton monte, mes mots s’accélèrent, c’est tout juste si je n’imagine pas des crocs acérés se refermer sur mes épaules pendant ma négociation qui, malgré le fait qu’elle me soûle, me donne envie de rester là bien prompt à jouer, à la relancer, à voir si j’y arriverai ou si elle m’étalera au tapis à pleine une phrase ajoutée, un coup donné. « Il risque d’aimer ça. Avec la copine qu’il a et la maîtresse qu’il veut se choper, il a des tendances masochistes le pauvre. » le pire, c’est que j’y crois. Maxime qui recevrait un verre en pleine tronche de la part de mon interlocutrice avait le potentiel de faire naître un sourire salace sur ses lèvres. Et si je me mettais déjà dans cet état pour une potentielle adversaire de Lauren, m’en ajoutez pas une nouvelle au tableau de chasse de mon ami. Mon coeur y survivrait pas. Un concours de celui qui fixe le plus longtemps se lance - ou du moins, il se lance dans ma tête. Parce qu’elle est déjà à penser à me tourner le dos, à penser à se récolter de nouvelles offrandes, une contre-partie, la claque pas suffisante, l’idée de perdre un verre non plus. « Un autre verre? » et c’est là que j’entends Alice qui m’a repéré, qui épelle mon nom entre la musique, les conversations, ma faculté particulièrement au point d’ignorer sa voix stridente au profit de n’importe quel autre cliquetis répétitif et agressant. « Deux autres verres? »   d’un coup d’oeil, je m’assure de faire signe au barman pour qu’il vienne près de nous, pour qu’il arrête de fricoter à l’autre bout du comptoir et qu’il me sauve la mise. C’est pas encore tout à fait ça, et à ce rythme, c’est la sangsue de service qui sera à mes côtés plus vite qu’autre chose. « Trois autres verres et un shooter? » je suis pas à sec d’idées, mais je suis pas à l’aise non plus. J’aime pas avoir à la forcer, j’aime pas avoir à insister sachant qu’elle a très bien le droit de trouver l’histoire illogique, et même, de penser qu’il s’agit là d’une tactique de drague boboche qui n’aurait que pour seule motivation de la faire terminer dans mon lit ce soir. Pas que je ne serais pas down, mais plutôt, l’honnêteté devrait pouvoir se lire sur ma mine défaite, mon air empressé, mon tremolo qui tremble. « Dernière offre : tout ce qui a déjà été dit, et je me la ferme pour les 10 prochaines minutes. » l’ultimatum qui devrait soulager le fait qu’elle a toujours autant l’air de se faire chier. Faut dire qu’à m’entendre, je suis plus lourd que marrant, là. Au moins, si elle gifle, elle y mettra du coeur et de l'intention. « S’il-te-plaît? » la politesse a toujours été le meilleur argument, selon ma mère. Voyons voir si elle avait raison tout ce temps, alors que d’une poigne un peu trop effrontée, sans avoir eu son oui final, je m’engage tout de même à remonter la main tenant son verre à hauteur respectable de mon visage. Elle n’a qu’à finaliser le mouvement, et tout sera de l’histoire ancienne, additionnée de mon silence pour la peine. « Make it count. »  

AVENGEDINCHAINS


    I've got sunshine on a cloudy day, when it's cold outside I've got the month of September. Well I guess you'd say, what can make me feel this way? I've got so much honey the bees envy me. I've got a sweeter song than the birds in the trees. Well I guess you'd say, what can make me feel this way?




Revenir en haut Aller en bas
avatar
la merdeuse
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans. ta gueule. (19/05)
SURNOM : saloperie, connasse, traînée.
STATUT : très certainement amourachée de Matt, ce qu'elle n'assume pas du tout.
MÉTIER : elle a rejoint la caserne de pompiers en août 2017. elle gagne également des sous en plus en vendant ses sous-vêtement sales sur le net .
LOGEMENT : toowong #15 ( maison ) avec son chien Patacroute.

POSTS : 3747 POINTS : 355

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : elle a causé un suicide au lycée. elle a mis du temps à mesurer les conséquences de ses actes. quoique, devant n'importe qui, elle va nier tout implication
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Lenatt Lenatt#6 Lenatt#8
It's down on me. Yeah I got to tell you one thing. It's been on my mind. Girl I gotta say. We're partners in crime. You got that certain something what you give to me. Takes my breath away. Now the word out on the street. Is the devil's in your kiss. If our love goes up in flames. It's a fire I can't resist


Kene
You've got a friend in me You've got troubles, and I've got 'em too There isn't anything I wouldn't do for you We stick together and can see it through 'Cause you've got a friend in me
Lou#2 + Andy#3 + Eva#3 + Gauthier#5 + Tommy#4 (7/8)
RPs EN ATTENTE : Isaac (fb) Mickey
RPs TERMINÉS :
PSEUDO : SALOPERIE
AVATAR : caitlin stasey
CRÉDITS : (a) aslaug (c) tyrells (UB) loonywaltz
DC : corapuce, tadamour & clarabelle
INSCRIT LE : 19/05/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t10287-eternal-flame-lene http://www.30yearsstillyoung.com/t19116-cora-lene-tad-clara-fiche-commune http://www.30yearsstillyoung.com/t10502-lene-adams#387260

MessageSujet: Re: lenatt ▲ a world alone   Lun 5 Mar - 15:54



Elle le détaille de haut en bas. Elle tente de se figurer s’il fera l’affaire pour la soirée, alors qu’il lui expose ses problèmes de meufs. Problème qu’elle va rapidement régler si elle se décide à l’approcher assez pour qu’il l’héberge pour ce soir parce qu’elle ne compte pas se prendre de veste. Et puis, y’a les autres mecs qu’elle observe aussi, pour tenter de déterminer vite si elle n’aurait pas meilleure proie. La réflexion est difficile, chiante un peu parce qu’elle doit faire vite, pendant son blabla, pendant qu’il parle de ses problèmes. Pourquoi faut-il toujours que les gens parlent de leurs soucis ? « Parce que c’est fun? » Certes. Ça l’est. Mais, curieusement, il n’empêche qu’il s’agit de dix dollars de bière qui s’écraseront sur sa face et que Lene n’a plus l’aisance financière lui autorisant ce genre de folie. Son breuvage, elle le boit. Il est révolu le temps où elle pouvait le jeter au visage des autres pour causer un peu de drama dans les soirées. Sûr et certain que la décision de papa va la rendre beaucoup moins amusante en soirée.  Elle se risque à poser une question, parce qu’il a beau expliquer, il parle bien trop vite et bien trop sous la pression pour que son propos ait du sens. « Il risque d’aimer ça. Avec la copine qu’il a et la maîtresse qu’il veut se choper, il a des tendances masochistes le pauvre. » Peut-être qu’elle devrait le faire alors ? Si le gars a un toit à proposer, elle peut bien aller le voir en échange d’un coup. Ce serait presque trop facile à faire. Elle ne cache pas qu’elle hésite. « J’ai toujours pas compris comment le fait que ce soit toi qui prenne un verre va sauver le couple de ton pote, mais bon, t’es pas venue me voir pour que je questionne ton sens de la stratégie, right ? » Elle interroge, parce que c’est pas clair à ses yeux. Et que pendant ce temps, la fille s’approche de lui. Elle hésite à lui répondre qu’il ferait mieux de se sacrifier, sauter la maitresse si ça la détourne de son pote qui a une copine. Mais entretemps, Lene a pris sa décision. C’est sur lui qu’elle mettra le grappin. Elle n’a pas envie de perdre plus de temps à chercher une autre proie. « Un autre verre? » Qu’il finit par proposer alors que la nana approche un peu plus. Elle hausse un sourcil.  « Deux autres verres? » Et il enchérit, ce qu’il n’aurait pas dû faire parce qu’elle sent que les enchères vont continuer à grimper tant que la fille n’est pas pile à leurs côtés.  « Trois autres verres et un shooter? » Et elle rirait, si elle ne devait pas garder ce visage empreint de distance pour qu’il continue à enchérir. S’il savait la rencontre qu’il vient de faire. Il irait tout droit dans les bras de la nana qui est presque à leur hauteur. « Dernière offre : tout ce qui a déjà été dit, et je me la ferme pour les 10 prochaines minutes. » Elle hausse les épaules. « S’il-te-plaît? » Il insiste, et bon, parce qu’elle a commis pas mal de mauvaises actions dernièrement, elle se décide à agir pour son karma et finit par accepter (bien qu’elle voit là, que ses propres intérêts en réalité) « Okaaay ! » Elle soupire et c’est son visage qui se réjouit, en même temps qu’il partage un brin de peur. « Make it count. » Et il se permet de saisir son verre, il prépare tout le terrain pour que celui-ci s’écrase sur son visage. Mais là, on parle toujours de dix dollars qui partent par la fenêtre donc. « Je te préviens, un deal est un deal. » Qu’elle prévient, alors qu’elle se retourne pour déposer le verre sur le bar pour garder ses mains libres. Il se demande sûrement ce qu’elle fait, pourquoi elle change son fusil d’épaule. « Quand tu feras les présentations, je m’appelle Lene. » Qu’elle mentionne, avant de s’approcher de lui d’une façon assurée, d’attraper sa nuque pour approcher son visage du siens, ses lèvres des siennes sans qu’il n’ait le temps de voir là où elle veut en venir. Et c’est le jeu de langue qui entre en scène pendant plusieurs secondes, pendant le temps nécessaire pour que ça ait l’air naturel, pour que ça donne envie et pour que ça dissuade la nana dans ses plans. Désormais, c’est chasse gardée.


Funny how the heart can be deceiving. More than just a couple times. Why do we fall in love so easy. Even when it's not right. Where there is desire, there is gonna be a flame. Where there is a flame, someone's bound to get burned but just because it burns, doesn't mean you're gonna die. You gotta get up and try





Revenir en haut Aller en bas
avatar
la gueule d'ange
la gueule d'ange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (15/04)
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire, starting to care, et Lene qui s'en contrebalance.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #568, Logan City ; l'étage au-dessus du dbd, parce que 5 minutes entre le réveil de la loose et le premier café servi aux clients ça n'a pas de prix.

POSTS : 1775 POINTS : 420

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Grand frère typique, trop protecteur. ▲ A bousillé la vie de Ginny en aidant ses parents à la séparer d’Ezra. ▲ N’a jamais été officiellement en couple. ▲ N’a aucun diplôme. ▲ Champion incontesté de beer pong. ▲ Maîtrise les blagues de beauf, les jeux de mots à la con et l’humour de premier degré. ▲ Ami loyal, il ferait tout pour aider son prochain. ▲ Rancunier, vieux jeu. ▲ Cuisine particulièrement bien – surtout s’il a du fromage ou du bacon à proximité. ▲ Commence tout juste à prendre ses responsabilités d’adulte.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

LENATT #6 (fb) LENATT #8
Lover, lover why do you push? Did you forget about me? 'Cause I've been standing in the back of your life, back row centre just above the ice. Please don't ask me how I've been getting off. It's a fine line between pleasure and pain. You've done it once, you can do it again, whatever you've done don't try to explain, it's a fine, fine line.


MATTEIDI #5
I know, I gotta leave the comfort of inside my head. Gonna be so far down that I can't find you. The only way to be when your down is up I guess. I'm in between the walls that I built and it's closing in, can't breathe. Can't see, can't feel if we’re real. Reach for the sun, we'll break free and run. And all my fears are gone, our road will be long.

Bemad Isaac (fb) Maze Andy Ezra #3 DeanTommy #2#teamaperoHannah #2



RPs EN ATTENTE :
edward #2 + jilljilljill


RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3BenKaneEzra (fb)Lene #4LoanAndenattHeidi #2 Lene #5
NYETadEdward (fb) McGeraldHeidi #3AzurLenatt vs les zombiesmatteidi#4 Cora #2Ezra #2HannahLoan #2MickeyTommy Lenatt #7
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : Gin la p'tite, queen Ariane & Jack le musico
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t14106-matt-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t14170-matt-mcgrath

MessageSujet: Re: lenatt ▲ a world alone   Jeu 15 Mar - 22:09



Lene & Matt
a world alone


Elle est pas particulièrement réceptive ; pourrait-on vraiment la blâmer? Parce que mine de rien, avoir été abordé de la sorte, j’aurais bien vite tourné le dos tout pareil, battu des cils dans une direction opposée, continué mon chemin sans m’en badrer plus qu’il ne le faut. Et c’est haletant, entendant les pas qui se rapprochent tout derrière, même si humainement impossible avec la musique que crache les hauts-parleurs, que je réfléchis, vite, trop, m’emporte, m’enlise. Elle veut savoir, elle demande des explications, j’ai pas été relativement correct à lui baragouiner mes intentions non sans rien donner autour de l’os. « C’est compliqué, y’a pas le temps, et... » prends le temps, Matt. Un regard par-dessus mon épaule, et je repose mes yeux sur elle. Merde, elle est vraiment belle, c’est mal fait là. Parce que le but, c’était de m’accrocher ici le temps qu’il faut, et de remercier après les bons et loyaux services d’une inconnue choisie du revers. Le côté dragueur qui remonte, les bonnes vieilles habitudes qu’on avait peaufinées tant de fois avec Ezra à l’époque et j’hoche de la tête de la définitive, bien faire les choses, au cas où. « Si elle me chope, mon pote va tout faire pour la choper lui aussi. Et comme il est en couple, j’essaie de lui éviter de faire des conneries. » ça sort facilement, tout seul, beaucoup plus simplement que dans ma tête. Et après quand on me dit que trop réfléchir est un trait typique d'un McGrath stressé? Ça m’enrage autant que c’est foutument vrai. « Ah bah finalement, c’est pas si compliqué que ça. »  et je ri, maintenant jaune, une question de secondes avant que son verre ne s’écrase sur ma tronche, ou les lèvres fardées de celle que j’évite depuis trop longtemps déjà pour que ce soit sain et sympa, comme relation. « S’il-te-plaît. » et la brune s’active, et elle cède, après la formule politesse d’usage. Pas comme prévu, pas du tout, et d’un souffle elle se présente avant de m’attirer à elle. J’inspire direct sous la surprise, pas désagréable du tout alors que l’air ahuri de pauvre con qui a tout sauf suivi que j’arborais plus tôt change pour une expression plus détendue, appréciative j’en conviens. Ma main vient naturellement, un peu trop, se poser autour de sa taille, la rapprochant le temps qu’elle mette vigueur et effort au baiser de la libération, celui qui occasionne un « Matt?  » incrédule dans mon dos. Me détachant un nombre de secondes raisonnable après le baiser, j’en profite pour souffler « Et moi, c’est Matt. »  contre les lèvres de Lene. Puis, c’est volte-face, bras autour de ses épaules, sourire Colgate qui retrouve sa place innée sur mes lèvres. « Hey, j’ignorais que t’avais une copine, tu sais c’est pas très cool de pas le dire et si j’avais su, je...  » c’était tout de même triste, qu’après une soirée entière à l’éviter, quelques semaines même de silence répertorié, et encore le goût de Lene sur mes lèvres ont fini par lui faire comprendre le message. La pauvre, elle ne risque pas de survivre bien longtemps dans le monde extérieur. Resserrant mon emprise autour de la brune à mes côtés, j’hausse des épaules, me voulant le plus relax possible. Pas besoin d’être mean non plus. « Ouais, c’est juste que j’attendais que Lene m’autorise à crier notre amour sur tous les toits. » poli le garçon, qui laisse toute la place à son hypothétique copine, qui prend rien pour acquis. Ça me fait rire de penser à jouer le vrai couple d'ailleurs. Jamais vraiment été avec quelqu’un de toute façon, j’improvise. « Là c’est officiel, tu vois. T’es même la première à qui je le dis. »  et j’exagère, un baiser supplémentaire que j’accroche aux lèvres de Lene pour une fraction de seconde encore, plus chaste, juste assez. « Oh c’est Martin là-bas?! » qu’elle se distrait elle-même, quand mes prunelles finissent par lâcher la plus si inconnue que ça pour retrouver la silhouette de la sangsue. Ah bah ouais, ça valait la peine de me mettre dans tous ces états si au moindre autre mâle présent lui filant de l’attention elle s’envolait aussi vite. Je soupire d’aise une fois qu’elle est hors de mon champ de vision, non sans prendre tout mon temps avant de libérer Lene de mon étreinte. Un deal est un deal, et la minute d’après je pose ma carte bleue sur le comptoir, précisant au barman qui l’attrape au vol. « Tout ce qu’elle veut. » simple, efficace, concis. On commande, il repart faire sa tournée, et un sourire plus tard, j’avise. « Et là, le challenge ça va être d’empêcher le pote de vouloir t’avoir, maintenant. » si on suit ma réflexion, Lene devrait être la prochaine sur la liste de Maxime, lui qui a cette fâcheuse habitude de toujours faire de l’oeil aux filles qui s'approchent. Et là encore, pour sûr que je ne laisserai pas passer.
 
AVENGEDINCHAINS


    I've got sunshine on a cloudy day, when it's cold outside I've got the month of September. Well I guess you'd say, what can make me feel this way? I've got so much honey the bees envy me. I've got a sweeter song than the birds in the trees. Well I guess you'd say, what can make me feel this way?




Revenir en haut Aller en bas
avatar
la merdeuse
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans. ta gueule. (19/05)
SURNOM : saloperie, connasse, traînée.
STATUT : très certainement amourachée de Matt, ce qu'elle n'assume pas du tout.
MÉTIER : elle a rejoint la caserne de pompiers en août 2017. elle gagne également des sous en plus en vendant ses sous-vêtement sales sur le net .
LOGEMENT : toowong #15 ( maison ) avec son chien Patacroute.

POSTS : 3747 POINTS : 355

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : elle a causé un suicide au lycée. elle a mis du temps à mesurer les conséquences de ses actes. quoique, devant n'importe qui, elle va nier tout implication
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Lenatt Lenatt#6 Lenatt#8
It's down on me. Yeah I got to tell you one thing. It's been on my mind. Girl I gotta say. We're partners in crime. You got that certain something what you give to me. Takes my breath away. Now the word out on the street. Is the devil's in your kiss. If our love goes up in flames. It's a fire I can't resist


Kene
You've got a friend in me You've got troubles, and I've got 'em too There isn't anything I wouldn't do for you We stick together and can see it through 'Cause you've got a friend in me
Lou#2 + Andy#3 + Eva#3 + Gauthier#5 + Tommy#4 (7/8)
RPs EN ATTENTE : Isaac (fb) Mickey
RPs TERMINÉS :
PSEUDO : SALOPERIE
AVATAR : caitlin stasey
CRÉDITS : (a) aslaug (c) tyrells (UB) loonywaltz
DC : corapuce, tadamour & clarabelle
INSCRIT LE : 19/05/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t10287-eternal-flame-lene http://www.30yearsstillyoung.com/t19116-cora-lene-tad-clara-fiche-commune http://www.30yearsstillyoung.com/t10502-lene-adams#387260

MessageSujet: Re: lenatt ▲ a world alone   Mer 21 Mar - 18:02



« C’est compliqué, y’a pas le temps, et... » Il va devoir le trouver, parce que si demander un service représente déjà quelque chose, le faire sans explication relève de l’utopie et il y’a tout dans son regard qui lui indique qu’il a intérêt à parler et très rapidement s’il ne tient pas à ce que cette conversation relève très vite de l’inutile.  « Si elle me chope, mon pote va tout faire pour la choper lui aussi. Et comme il est en couple, j’essaie de lui éviter de faire des conneries. » Ce n’était pas la réponse à laquelle elle s’attendait. Déjà qu’il n’était pas très logique dans le peu d’explication qu’il lui a fourni, mais là, elle ne voyait pas ce qu’il pouvait y faire si son pote avec besoin de tremper son biscuit loin de sa copine. C’est prévenant de sa part mais, inutile. De plus que c’est assez peu commun un pote qui chasse dans le poulailler d’un autre. Quoique, c’est peut-être un nouveau jeu, rien ne l’étonne plus. « Tu relèves que, c’est assez malsain et peu flatteur pour elle ce que tu dis ? » Parce qu’elle est du côté des filles, que sa conscience l’oblige à lui faire la remarque que peut-être que cette fille qui lui court après est réellement intéressée par quelque chose et qu’elle ne donnera pas suite aux avances de l’autres gars. Bon, ça, elle ne le partage pas. Lene ne croit pas vraiment en ces conneries et alors que le garçon met sur la table plusieurs cours à boire, dont le nombre pourra sûrement s’étendre si elle mène bien sa barque, elle décide de ne pas donner sa chance au destin et de faire ce qu’il lui demande : s’assurer que la nana ne s’approchera pas de lui. S’il savait le genre de deal qu’il vient de conclure.  « Ah bah finalement, c’est pas si compliqué que ça. » Elle hausse les sourcils, l’air de lui dire de pas non plus être aussi réjoui parce qu’elle ne le fait pas pour son histoire à dormir debout, c’est bien son propre intérêt qu’elle voit. « S’il-te-plaît. » Elle soupire, il a l’air pressé et sans attendre qu’il réitère sa demande, elle dépose son verre pour pouvoir l’agripper et l’embrasser comme il faut, d’une façon peut-être un peu trop passionné pour laisser croire qu’ils ne se connaissaient pas il y’a encore dix minutes de ça. Qui aurait cru que Lene soit si bonne actrice.  Un « Matt?  » se fait entendre au-delà de sa carrure, les amenant à séparer leurs étreintes. « Et moi, c’est Matt. » Qu’il ajoute, ses lèvres à quelques millimètres des siennes, avant de se détacher un peu plus pour répondre à la gourgandine derrière eux. « Hey, j’ignorais que t’avais une copine, tu sais c’est pas très cool de pas le dire et si j’avais su, je...  » Elle a l’air gênée, un peu coupable et ça l’amuse parce que c’est totalement fake et qu’elle est juste en train de se faire avoir. Lene joue le jeu, silencieusement, elle garde le sourire tandis que Matt explique. « Ouais, c’est juste que j’attendais que Lene m’autorise à crier notre amour sur tous les toits. » Et il va un peu loin le garçon, elle n’arrive pas à retenir un rire, petit indicateur qu’il vaut mieux éviter d’aller trop loin dans le mensonge. « Ouais, je suis plutôt timide et je voulais tester la marchandise first. » Qu’elle appuie, plongeant sa main sur le fessier du garçon pour le lui passant, amenant un léger sursaut qui donne à cette scène tous les codes d’une comédie. Quitte à se foutre de quelqu’un, autant le faire jusqu’au bout, surtout que Matt a initié la rigolade. « Là c’est officiel, tu vois. T’es même la première à qui je le dis. » Et l’information ne semble pas l’émouvoir plus que ça, puisque déjà son nez furète plus loin. « Oh c’est Martin là-bas?! » Elle s’envole, aussi vite qu’elle est venu pour aller chercher une nouvelle victime. « Ta main. » Qu’elle lui indique, parce qu’il la tient bien trop fort, de façon trop collé-serrée pour leur level de relation qui reste, malgré l’échange de bouche, assez bas. Sa main se dégage, elle retourne à son verre et il vient à ses côtés, au bar et annonce « Tout ce qu’elle veut. » en posant sa carte bleu sur le comptoir. C’est bien, bonne pensée, great gesture. « Et là, le challenge ça va être d’empêcher le pote de vouloir t’avoir, maintenant. » Qu’il déclare et cette fois, elle ne se retient pas pour faire le remarque suivante, après tout, maintenant qu’ils ont le goût de la langue de l’autre dans la bouche donc, ça rapproche assez pour qu’elle juge. «J’te vexe si je me permet de te dire que ta relation à ton pote est tout d’même sacrément fucké ? »  Et elle est sérieuse ? Bon, elle a eu la même avec des potes mais c’était pas ses potes dans le fond. Lui a l’air plus gentil qu’elle donc … « Non pas que je juge, moi aussi j’ai joué à piquer les copains des copines, mais c’était pas vraiment des copines, tu vois ? » Et elle a le regard, à voir s’il saisit ce qu’elle veut dire ou non. « Enfin, je comprends juste pas pourquoi tu t’emmerdes. »  Qu’elle admet, après si c’est ça ses plans dragues. Soit. « Et si ça te rassure, je reste toujours avec le plus offrant. »


Funny how the heart can be deceiving. More than just a couple times. Why do we fall in love so easy. Even when it's not right. Where there is desire, there is gonna be a flame. Where there is a flame, someone's bound to get burned but just because it burns, doesn't mean you're gonna die. You gotta get up and try





Revenir en haut Aller en bas
avatar
la gueule d'ange
la gueule d'ange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (15/04)
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire, starting to care, et Lene qui s'en contrebalance.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #568, Logan City ; l'étage au-dessus du dbd, parce que 5 minutes entre le réveil de la loose et le premier café servi aux clients ça n'a pas de prix.

POSTS : 1775 POINTS : 420

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Grand frère typique, trop protecteur. ▲ A bousillé la vie de Ginny en aidant ses parents à la séparer d’Ezra. ▲ N’a jamais été officiellement en couple. ▲ N’a aucun diplôme. ▲ Champion incontesté de beer pong. ▲ Maîtrise les blagues de beauf, les jeux de mots à la con et l’humour de premier degré. ▲ Ami loyal, il ferait tout pour aider son prochain. ▲ Rancunier, vieux jeu. ▲ Cuisine particulièrement bien – surtout s’il a du fromage ou du bacon à proximité. ▲ Commence tout juste à prendre ses responsabilités d’adulte.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

LENATT #6 (fb) LENATT #8
Lover, lover why do you push? Did you forget about me? 'Cause I've been standing in the back of your life, back row centre just above the ice. Please don't ask me how I've been getting off. It's a fine line between pleasure and pain. You've done it once, you can do it again, whatever you've done don't try to explain, it's a fine, fine line.


MATTEIDI #5
I know, I gotta leave the comfort of inside my head. Gonna be so far down that I can't find you. The only way to be when your down is up I guess. I'm in between the walls that I built and it's closing in, can't breathe. Can't see, can't feel if we’re real. Reach for the sun, we'll break free and run. And all my fears are gone, our road will be long.

Bemad Isaac (fb) Maze Andy Ezra #3 DeanTommy #2#teamaperoHannah #2



RPs EN ATTENTE :
edward #2 + jilljilljill


RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3BenKaneEzra (fb)Lene #4LoanAndenattHeidi #2 Lene #5
NYETadEdward (fb) McGeraldHeidi #3AzurLenatt vs les zombiesmatteidi#4 Cora #2Ezra #2HannahLoan #2MickeyTommy Lenatt #7
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : Gin la p'tite, queen Ariane & Jack le musico
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t14106-matt-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t14170-matt-mcgrath

MessageSujet: Re: lenatt ▲ a world alone   Jeu 22 Mar - 14:34



Lene & Matt
a world alone


Voilà qui est réglé, voilà que la crise est avortée, et que Lene s’en est sortie comme une chef pour assurer mes arrières alors que je ne suis pas particulièrement certain de le mériter. À nouveau seuls - le moindrement qu’on puisse l’être dans un bar bondé - elle ne se gêne pas pour râler sur ma poigne qui est un peu trop intrusive. Et j’empêche à peine mon sourcil de se hausser, répliquant du tac au tac avec la gêne qui a pris la planque, et les paupières qui papillonnent. « Et la tienne? » parce que mine de rien, sa paume est toujours en train de mouler mes fesses à travers mon jeans, et même si le contact ne me dérange pas du tout au contraire, faut pas non plus qu’elle croit que je ne suis qu’un morceau de viande qui se lance à son cou à la moindre occasion ; quoique. Et une fois les verres commandés, posés devant nous, assumés de ma poche et du deal dont elle pourra profiter jusqu’à se faire chier à mes côtés, elle demande presque, juge ensuite. « Ah non, t’as raison en fait, je sais ça. » qu’avec Maxime, c’est un drôle de lien qui s’est créé. Que ce sont des habitudes, des jeux malsains, des blagues pas particulièrement correctes, et ce jeu de pouvoir dans lequel on s’est enlisé tous les deux, et qui s’avère rendre notre amitié beaucoup plus compétitive qu’elle ne le devrait. Une longue gorgée de bière plus tard, et c’est d’un haussement d’épaules que je réponds stupidement, sachant très bien que j’aurais pu faire plus sain, que Maxime pourrait très bien s’en sortir sans que je le relance dans ses manigances, sans que je lui en suggère de nouvelles. « C’est le genre de pote que tu as depuis tellement longtemps que tu ne te souviens plus du pourquoi et du comment. » mais avec qui c'est naturel, avec qui ça reste comme c'était jadis, inné, normal, constant, évident. Molasse comme justification, pas suffisante du tout, à m’entendre, et je suis pas vraiment convaincu. Va falloir que je réfléchisse un peu plus aux relations qui ponctuent ma vie, que je vois un peu comment je gère mes amitiés en dehors d’Ezra, avec qui ça a toujours été simple, facile, beaucoup plus cool que quiconque. Un bro, un vrai. More on that later. « J’m’emmerde de bien des trucs, et pas spécialement des plus logiques.  » et je laisse aller un rire, parce que c’est la seule chose que je puisse faire. J’avais toujours été celui qui se mettait le nez là où il faut pas, j’avais toujours cru savoir ce qui était le mieux pour tout le monde, voulu le mieux pour tout le monde aussi. Beaucoup trop souvent, pas vraiment mes affaires, et j’abusais parfois, trop. Ceci justifiant cela. Lorsque Lene mentionne qu’elle restera avec le plus offrant, c’est à peu près l’instant où j’ajoute le menu bouffe à notre tab, lui faisant signe que là aussi, c’était carte blanche - bleue. « Pour ce que ça vaut, elle sera beaucoup mieux avec Martin. » et ça glisse, tout seul, mes iris qui retrouvent la tête de ma prédatrice d’avant dans la foule, déjà accrochée au cou de sa nouvelle proie, et les paroles de la brune qui m’étaient restées en tête. J’avais toujours tenté de pas être un salaud avec la gente féminine, de pas tomber dans le cliché, dans la facilité du mec qui prend, qui jette. Alice qui rigole, son rire qui s’entend jusqu’ici et je sais que malgré les apparences, c’était le meilleur choix à faire pour tout le monde ; surtout à voir avec qui je me trouve, dans l’instant. D’ailleurs, c’est l’envie de creuser un peu son backstory à elle qui motive la suite. Parce que mine de rien, elle en sait pas mal sur moi, et moi absolument pas sur elle. Remédions à la situation. « J’te vexe si je me permets de te dire que ça avait l’air bien emmerdant ta soirée au bar, avant que je m’impose? »  une poignée de minutes plus tôt, c’était tout juste si elle ne s’arrachait pas la mâchoire à bailler d’ennui en attendant qu’on lui serve une double dose de vodka pour la peine. D’une façon l’autre, ce sera direct le bon moment pour savoir si elle est seule, si elle est accompagnée, si elle reste dans le coin, si une fois la facture payée elle disparaîtra dans la nuit. « Y’a un billard à l’étage, si tu veux changer d’air. Ça m’évitera d’avoir encore envie de me mêler de leurs affaires, et t’auras plus besoin de jouer les grabby fake girlfriends. »  la tentative que je pointe du doigt, sentant le regard de Maxime dans ma direction, et pas trop l’envie de me retrouver avec ce mec sacrément fucké pour l’instant, pour la soirée, pour aussi longtemps que je serai lucide.  
 
AVENGEDINCHAINS


    I've got sunshine on a cloudy day, when it's cold outside I've got the month of September. Well I guess you'd say, what can make me feel this way? I've got so much honey the bees envy me. I've got a sweeter song than the birds in the trees. Well I guess you'd say, what can make me feel this way?




Revenir en haut Aller en bas
avatar
la merdeuse
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans. ta gueule. (19/05)
SURNOM : saloperie, connasse, traînée.
STATUT : très certainement amourachée de Matt, ce qu'elle n'assume pas du tout.
MÉTIER : elle a rejoint la caserne de pompiers en août 2017. elle gagne également des sous en plus en vendant ses sous-vêtement sales sur le net .
LOGEMENT : toowong #15 ( maison ) avec son chien Patacroute.

POSTS : 3747 POINTS : 355

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : elle a causé un suicide au lycée. elle a mis du temps à mesurer les conséquences de ses actes. quoique, devant n'importe qui, elle va nier tout implication
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Lenatt Lenatt#6 Lenatt#8
It's down on me. Yeah I got to tell you one thing. It's been on my mind. Girl I gotta say. We're partners in crime. You got that certain something what you give to me. Takes my breath away. Now the word out on the street. Is the devil's in your kiss. If our love goes up in flames. It's a fire I can't resist


Kene
You've got a friend in me You've got troubles, and I've got 'em too There isn't anything I wouldn't do for you We stick together and can see it through 'Cause you've got a friend in me
Lou#2 + Andy#3 + Eva#3 + Gauthier#5 + Tommy#4 (7/8)
RPs EN ATTENTE : Isaac (fb) Mickey
RPs TERMINÉS :
PSEUDO : SALOPERIE
AVATAR : caitlin stasey
CRÉDITS : (a) aslaug (c) tyrells (UB) loonywaltz
DC : corapuce, tadamour & clarabelle
INSCRIT LE : 19/05/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t10287-eternal-flame-lene http://www.30yearsstillyoung.com/t19116-cora-lene-tad-clara-fiche-commune http://www.30yearsstillyoung.com/t10502-lene-adams#387260

MessageSujet: Re: lenatt ▲ a world alone   Mar 27 Mar - 2:05


La fille ne semble pas demander son reste. Elle n’a presque que faire des explications de Matt, sa culpabilité s’efface trop vite de son visage pour que la déception de ne pas l’avoir soit réelle, mais Lene s’en moque, elle la regarde partir tout en profitant des derniers contacts avec celui qui semble être sa nouvelle moitié. « Et la tienne? » Sa répartie lui arrache un sourire, le genre qui sous-entend qu’il a eu une bonne réponse à sa remarque mais c’est pas pour autant qu’elle se décide à retirer immédiatement sa main de son arrière-train, le contact est assez plaisant pour qu’elle fasse durer les choses encore quelques secondes. «J’aurais dû attendre encore un peu pour que tu ajoutes à la liste une totale liberté de toucher. » Qu’elle annonce, en retirant finalement sa main pour que celle-ci reprenne le verre déposé un peu plus tôt. Et maintenant qu’ils s’installent tous les deux tranquillement au bar, elle ne peut s’empêcher de lui donner son avis sur toute la situation qu’il a provoqué. Certes, c’est pas quelque chose qui se fait avec un inconnu, c’est vexant, pas sociable, mais il y’a des droits que Lene prend, comme celui de donner son avis comme il vient. « Ah non, t’as raison en fait, je sais ça. » Elle fait sa tête du, « et donc ? » parce qu’elle ne comprend pas vraiment qu’il se travaille autant pour sauvegarder le couple de son pote alors que celui-ci doit en avoir clairement rien à faire. C’est pas le moment de le dire, mais elle est déjà assez halluciné par le fait qu’il se mette en quatre pour un autre que lui. « C’est le genre de pote que tu as depuis tellement longtemps que tu ne te souviens plus du pourquoi et du comment. » Est-ce ce que son explication lui convient ? Non. Est-ce qu’elle aurait voulu qu’il aille deeper et qu’il se livre alors qu’elle le connait depuis cinq minutes. Non. « J’m’emmerde de bien des trucs, et pas spécialement des plus logiques.  » Beh là, elle l’avait remarqué et elle ne se gêne pas pour lui offrir le regard qui veut tout dire, ses mots étant retenu par son minimum de savoir-vivre social et le fait qu’elle ait tout d’même besoin de lui si elle ne veut pas dormir dehors ce soir. Bien qu’un pigeon n’a jamais été très difficile à trouver. Elle a juste décidé que ce serait lui. « Pour ce que ça vaut, elle sera beaucoup mieux avec Martin. » Et là, elle se surprendrait presque à lui demander pourquoi et à se montrer curieuse sur les raisons de cette remarque, mais au lieu de ça, elle prend le tout à la rigolade. Tant qu’elle a ce qu’elle veut. « Pourquoi ? Il a un fessier plus rebondit que le tiens ? C’est moi qui vais me mettre en compétition avec elle si ça continue. » Et elle se penche en arrière et tente de distinguer quelque part une trace de la silhouette de la jeune femme aperçue un peu plus tôt. Sans résultat. De toute, la carte qu’il vient de poser sous ses yeux et la mention de ribs suffit à ce qu’elle garde son intérêt sur lui. « J’te vexe si je me permets de te dire que ça avait l’air bien emmerdant ta soirée au bar, avant que je m’impose? » Qu’il demande en reprenant sa formulation, ce qui l’amuse bien que sa question ait des côté quelques peu présomptueux qu’elle s’empresse de casser. « Non, ça va, j’ai de la tempérance. Et pour te répondre, je venais d’arriver. » Mais, il n’empêche qu’elle n’avait pas foule de chose de prévu. Choper quelqu’un. Passer la soirée avec. Rentrer le lendemain chez Juliet et attaquer une grasse mat.  « Y’a un billard à l’étage, si tu veux changer d’air. Ça m’évitera d’avoir encore envie de me mêler de leurs affaires, et t’auras plus besoin de jouer les grabby fake girlfriends. » Aussitôt proposé, aussitôt accepté. Lene bondit hors de son siège, signe qu’elle accepte l’offre du jeune homme. « Si tu penses avoir la patience pour m’apprendre à jouer, ainsi que l’humilité de me laisser gagner, je pense que l’on peut changer d’air en effet. » Qu’elle appuie avec un grand sourire en attrapant son verre, prête à monter à l’étage après lui. Son regard croise au passage celui d’un garçon dans mêlée. « J’imagine que c’est celui qui regarde de travers ton pote. » Qu’elle glisse à son intention avant de dévier à nouveau le regard vers l’étage, sa main s’emparant de la sienne pour lui passer toute envie de s’éloigner pour s’occupe de quelque chose encore qui ne le regarde pas. « J’ai le sentiment que t’es pas tout à fait avec moi là. »


Funny how the heart can be deceiving. More than just a couple times. Why do we fall in love so easy. Even when it's not right. Where there is desire, there is gonna be a flame. Where there is a flame, someone's bound to get burned but just because it burns, doesn't mean you're gonna die. You gotta get up and try





Revenir en haut Aller en bas
avatar
la gueule d'ange
la gueule d'ange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (15/04)
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire, starting to care, et Lene qui s'en contrebalance.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #568, Logan City ; l'étage au-dessus du dbd, parce que 5 minutes entre le réveil de la loose et le premier café servi aux clients ça n'a pas de prix.

POSTS : 1775 POINTS : 420

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Grand frère typique, trop protecteur. ▲ A bousillé la vie de Ginny en aidant ses parents à la séparer d’Ezra. ▲ N’a jamais été officiellement en couple. ▲ N’a aucun diplôme. ▲ Champion incontesté de beer pong. ▲ Maîtrise les blagues de beauf, les jeux de mots à la con et l’humour de premier degré. ▲ Ami loyal, il ferait tout pour aider son prochain. ▲ Rancunier, vieux jeu. ▲ Cuisine particulièrement bien – surtout s’il a du fromage ou du bacon à proximité. ▲ Commence tout juste à prendre ses responsabilités d’adulte.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

LENATT #6 (fb) LENATT #8
Lover, lover why do you push? Did you forget about me? 'Cause I've been standing in the back of your life, back row centre just above the ice. Please don't ask me how I've been getting off. It's a fine line between pleasure and pain. You've done it once, you can do it again, whatever you've done don't try to explain, it's a fine, fine line.


MATTEIDI #5
I know, I gotta leave the comfort of inside my head. Gonna be so far down that I can't find you. The only way to be when your down is up I guess. I'm in between the walls that I built and it's closing in, can't breathe. Can't see, can't feel if we’re real. Reach for the sun, we'll break free and run. And all my fears are gone, our road will be long.

Bemad Isaac (fb) Maze Andy Ezra #3 DeanTommy #2#teamaperoHannah #2



RPs EN ATTENTE :
edward #2 + jilljilljill


RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3BenKaneEzra (fb)Lene #4LoanAndenattHeidi #2 Lene #5
NYETadEdward (fb) McGeraldHeidi #3AzurLenatt vs les zombiesmatteidi#4 Cora #2Ezra #2HannahLoan #2MickeyTommy Lenatt #7
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : Gin la p'tite, queen Ariane & Jack le musico
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t14106-matt-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t14170-matt-mcgrath

MessageSujet: Re: lenatt ▲ a world alone   Ven 30 Mar - 0:30



Lene & Matt
a world alone


Elle est cool, elle est sympa, elle me fait rire. Vite comme ça, Lene est synonyme de bonne soirée, et si je fais pas trop le con, j’aurai peut-être l’occasion de ne pas juste l’avoir comme copine par défaut le temps qu’Alice trouve une autre proie. Mais pour ça apparemment, va falloir que je mette plus de squats à ma routine au gym, si j’entends par son commentaire que dès que Maxime lui tourne le dos, elle ne se gênera pas pour comparer la marchandise, et pour me jeter au besoin. Société de surconsommation, bonjour. « Si c’est le cas, c’est que j’aurai vraiment tout perdu. » et je laisse aller un soupir las, relativement surjoué, juste assez pour qu’elle ne me prenne pas du tout en pitié et en profite pour commander ce qui lui tente sur le menu. J’en fais de même, profitant de l’accalmie pour m’assurer que si mes côtés étaient libres ce soir, elle n’était peut-être pas du tout dans le même mood. En soi, si elle m’a embrassé à pleine bouche plus tôt, y’a moyen qu’elle ait personne à son bras, mais encore une fois, cette fille a pas l’air de se gêner pour l’un ou pour l’autre. Je préfère donc anticiper, et la jouer cool. Parce qu’autrement, ce sera pas fun. « Alors mon timing était pas si mal. »  y’a un truc simple qui se dessine, entre sa répartie et la mienne, entre ses vannes et mes presque réponses, et c’est pas dit que j’ai envie de rester en terrain hostile quand je sais qu’à l’étage, on sera relativement calmes, qu’il y aura potentiel aussi de discuter et pas juste de se crier l’un l’autre à la gueule avec la sono qui fait des siennes. De ce fait, je propose un billard ; et c’est à sa façon bien à elle qu’elle renchérit, qu’elle négocie. Un sourire en coin qui se dessine sur mes lèvres de voir les conditions qu’elle expose, et je me retiens de lui dire que je suis tout aussi nul qu’elle si ce n’est plus - au babyfoot je dis pas, avec les années de pratique que j’ai entre Ezra et Tad, mais le billard, c’était juste parce que c’était cool en ambiance. Y’aura intérêt à ce que je sois un bon acteur, ou que la chance du débutant/nul à chier soit de mon côté. « Ça en fait beaucoup, mais comme t’as sauvé ma soirée, je peux bien faire quelques efforts. » après avoir pris une bonne poignée de secondes pour faussement réfléchir, je laisse ma mine trop sérieuse pour l’être lui répondre. Et en chemin vers les escaliers, c’est sa main que je sens glisser dans la mienne. Les sourcils qui se froncent sous l’amusement, et si elle ne mentionnait pas l’autre pote qui ne nous lâche pas des yeux, j’aurais joué du con à regarder par-dessus mon épaule juste pour m’assurer que Max ait bel et bien vu. Petit con un jour, petit con toujours. « Ouaip, exact. » une fois à l’étage, je complète, maintenant qu’on s’entend un peu mieux et qu’une table de billard à notre gauche vient tout juste de se libérer. « Il a dû entendre pour nous deux, et pas en croire une seule miette. » parce qu’il me connaissait le bonhomme, qu’il savait que le petit stratagème n’était en fait qu’une grosse blague pour éloigner Alice, parce que s’il avait entendu le tout, il n’aurait jamais pu croire que Matt McGrath, le bro’ par excellence, avait fini par se mettre en couple. Soit ça, soit il calculait dans sa tête le nombre de minutes avant que j’emballe Lene dans les toilettes avant de me retirer en véritable prince et/ou goujat, selon l'angle de vue. L’une ou l’autre de ces hypothèses restent bien enfouies dans ma tête, cependant. « Et là, c’est mieux? » je file chercher un bâton pour elle, un pour moi, alors que la brune se demande si je suis toujours parmi les vivants, ou si ma tête de con qui réfléchit trop s’est enfuie sur plus verte contrée. Retour tout sourire près d'elle, et un passage express où ma main se gâte dans son dos le temps de l'aider à s'aligner convenablement. Du moment où elle prend possession de la queue, j’en profite pour placer les boules sur la table, les aligner comme le petit dessin sur le tapis vert le suggère, faire comme si j’étais un naturel même si je me reprends à une fois et deux avant d’avoir de quoi être satisfait. « Alors, tu sais vraiment pas jouer, où c’était qu’une ruse pour que j’anticipe aucun de tes coups? » galant, je lui fais signe que le premier coup est à elle, m’appuyant à l’autre bout de la table sans la lâcher des yeux.
 
AVENGEDINCHAINS


    I've got sunshine on a cloudy day, when it's cold outside I've got the month of September. Well I guess you'd say, what can make me feel this way? I've got so much honey the bees envy me. I've got a sweeter song than the birds in the trees. Well I guess you'd say, what can make me feel this way?






Dernière édition par Matt McGrath le Ven 20 Avr - 2:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la merdeuse
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans. ta gueule. (19/05)
SURNOM : saloperie, connasse, traînée.
STATUT : très certainement amourachée de Matt, ce qu'elle n'assume pas du tout.
MÉTIER : elle a rejoint la caserne de pompiers en août 2017. elle gagne également des sous en plus en vendant ses sous-vêtement sales sur le net .
LOGEMENT : toowong #15 ( maison ) avec son chien Patacroute.

POSTS : 3747 POINTS : 355

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : elle a causé un suicide au lycée. elle a mis du temps à mesurer les conséquences de ses actes. quoique, devant n'importe qui, elle va nier tout implication
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Lenatt Lenatt#6 Lenatt#8
It's down on me. Yeah I got to tell you one thing. It's been on my mind. Girl I gotta say. We're partners in crime. You got that certain something what you give to me. Takes my breath away. Now the word out on the street. Is the devil's in your kiss. If our love goes up in flames. It's a fire I can't resist


Kene
You've got a friend in me You've got troubles, and I've got 'em too There isn't anything I wouldn't do for you We stick together and can see it through 'Cause you've got a friend in me
Lou#2 + Andy#3 + Eva#3 + Gauthier#5 + Tommy#4 (7/8)
RPs EN ATTENTE : Isaac (fb) Mickey
RPs TERMINÉS :
PSEUDO : SALOPERIE
AVATAR : caitlin stasey
CRÉDITS : (a) aslaug (c) tyrells (UB) loonywaltz
DC : corapuce, tadamour & clarabelle
INSCRIT LE : 19/05/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t10287-eternal-flame-lene http://www.30yearsstillyoung.com/t19116-cora-lene-tad-clara-fiche-commune http://www.30yearsstillyoung.com/t10502-lene-adams#387260

MessageSujet: Re: lenatt ▲ a world alone   Ven 6 Avr - 0:04




Lene & Matt
a world alone


Le jeu qui s’installe entre eux lui plait. Cette conversation a commencé il y’a cinq minutes exactement et plus les secondes défilent, plus l’idée qu’il semble être un bon parti pour passer la soirée fait son chemin dans sa tête. Après tout, il n’est pas si mal à observer – et à toucher -, il semble être doté d’une sacrée dose d’humour et cerise sur le gâteau, il lui est redevable et ça, Lene ne le laissera pas l’oublier. En quelques minutes, posés au bar, elle fait brièvement sa connaissance. Ou plutôt, elle s’informe de ses problèmes de pote qui relève pour elle plus de l’emmerdement que de la véritable amitié, mais étant donné qu’elle est une amie parasite qui ne se soucie que d’elle, elle ne juge pas longtemps. Si c’est son truc d’être en compétition avec son meilleur ami, elle ne peut qu’hausser les épaules et s’en foutre. Ou bien, en profiter pour le taquiner un peu. « Si c’est le cas, c’est que j’aurai vraiment tout perdu. » Qu’il réplique, à l’idée qu’elle lui fausse compagnie. Elle s’amuse de cette mascarade qu’il joue devant elle, avant que son attention ne soit totalement happée par le menu qu’il présente devant elle. Parce qu’en plus, s’il ajoute de la nourriture au menu, c’est banco. « T’inquiète. Tu marques des points là. » Qu’elle répond rapidement, les yeux qui cherchent et veulent s’assurer que ce que son estomac demande soit bien au menu. Et c’est alors qu’elle commande une bonne assiette de rib qu’il commence à s’inquiéter de ses plans de soirée. Ce ne serait pas la première fois qu’elle allume quelqu’un pour profiter de sa carte de crédit et se tirer avec ses victuailles. Une chance pour lui, ces derniers temps, Lene fait régulièrement cavalier seule. « Alors mon timing était pas si mal. » « Faut croire. » Elle a l’œil aguicheur et alors que la commande n’est pas encore arrivée, il demande déjà à changer de spot. Elle se prend à se poser la question s’il craint vraiment que son pote débarque pour qu’elle saute dans ses bras, de la façon où elle a échangé un coup de langue sans même connaître son prénom, elle peut comprendre qu’il doute et parce qu’elle est du genre à se contenter d’une prise sûre, elle ne refuse pas. « Ça en fait beaucoup, mais comme t’as sauvé ma soirée, je peux bien faire quelques efforts. » Et c’est parti. Son verre en main, elle prend la direction de l’étage. Matt étant distrait, elle le ramène à leur réalité en s’emparant de sa main pour qu’il la suive. Elle ne tarde pas à remarquer le regard dans leur direction, celui qui se démarque de toute la foule. « Ouaip, exact. » Et Matt confirme que c’est bien son pote. Effectivement, Lene aurait pu se décider à finir la soirée avec lui. Il n’est pas vilain de loin. Mais étant donné qu’elle a déjà grimpé une bonne partie des escaliers, il est trop tard pour changer de plan. « Il a dû entendre pour nous deux, et pas en croire une seule miette. » « Parce que j’ai l’air trop bien pour toi ? » Qu’elle répond du tac au tac, ne sachant pas si elle doit se vexer de ses propos donc, elle préfère prendre l’occasion de lui sortir une nouvelle vanne. « S’il émet des doutes en ta présence, tu pourras vanter ma nature généreuse et prête à aider mon prochain. » Qu’elle ajoute, en papillonnant des yeux alors qu’il s’affaire à préparer la table de billard. Matt semble soudainement perdu dans ses pensées. Elle l’en tire. Elle ne tient pas à passer la soirée avec quelqu’un qui ne pense qu’à son pote. Elle a déjà donné dans l’homosexuel refoulé et ça n’avait pas été une super soirée. « Et là, c’est mieux? » Elle se saisit de la queue de billard qu’il tend, le geste est naturel quand elle met le bleu au bout. Trop naturel. Elle est sûre que c’est ce qui l’amène à douter. « Alors, tu sais vraiment pas jouer, où c’était qu’une ruse pour que j’anticipe aucun de tes coups? » Et pour toute réponse, elle se penche en avant et donne son premier coup dans le tas. Elle aura réussi à lui faire croire qu’elle est nulle au moins le temps d’un toucher. A noter de travailler son jeu d’actrice. « Je sais jouer. » Qu’elle répond tranquillement tout en se déplaçant. Une boule étant entrée dans l’un des trou, elle se prépare pour son second tir. « J’aime juste pas perdre. » Qu’elle ajoute en tirant une seconde fois, seconde boule entrée. « Et, j’avais aussi le secret espoir que tu me montres comment tirer en te collant à moi, mais je trouverais autre chose pour t’allumer. C’est pas grave, tu manqueras juste toute la splendeur de mes talents d’actrice quand je joue l’ingénue. » Et elle poursuit, en s’approchant de lui le sourire aux lèvres, prête à lui mettre une bonne pâtéet malgré ce qu’elle dit, elle ne perd pas l’occasion de se pencher en avant pour l’allumer un peu. « Tant que tu n’es pas un de cet égo de mâle qui ne supporte pas les raclée. » Et le troisième tour n’est pas une réussite. La boule manque le trou. Elle hausse les épaules, satisfaite de son effet de surprise. « Ton tour. » Et elle joue, parce qu’il y’a encore la marque de son effet de surprise sur son visage.
AVENGEDINCHAINS


Funny how the heart can be deceiving. More than just a couple times. Why do we fall in love so easy. Even when it's not right. Where there is desire, there is gonna be a flame. Where there is a flame, someone's bound to get burned but just because it burns, doesn't mean you're gonna die. You gotta get up and try





Revenir en haut Aller en bas
avatar
la gueule d'ange
la gueule d'ange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (15/04)
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire, starting to care, et Lene qui s'en contrebalance.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #568, Logan City ; l'étage au-dessus du dbd, parce que 5 minutes entre le réveil de la loose et le premier café servi aux clients ça n'a pas de prix.

POSTS : 1775 POINTS : 420

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Grand frère typique, trop protecteur. ▲ A bousillé la vie de Ginny en aidant ses parents à la séparer d’Ezra. ▲ N’a jamais été officiellement en couple. ▲ N’a aucun diplôme. ▲ Champion incontesté de beer pong. ▲ Maîtrise les blagues de beauf, les jeux de mots à la con et l’humour de premier degré. ▲ Ami loyal, il ferait tout pour aider son prochain. ▲ Rancunier, vieux jeu. ▲ Cuisine particulièrement bien – surtout s’il a du fromage ou du bacon à proximité. ▲ Commence tout juste à prendre ses responsabilités d’adulte.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

LENATT #6 (fb) LENATT #8
Lover, lover why do you push? Did you forget about me? 'Cause I've been standing in the back of your life, back row centre just above the ice. Please don't ask me how I've been getting off. It's a fine line between pleasure and pain. You've done it once, you can do it again, whatever you've done don't try to explain, it's a fine, fine line.


MATTEIDI #5
I know, I gotta leave the comfort of inside my head. Gonna be so far down that I can't find you. The only way to be when your down is up I guess. I'm in between the walls that I built and it's closing in, can't breathe. Can't see, can't feel if we’re real. Reach for the sun, we'll break free and run. And all my fears are gone, our road will be long.

Bemad Isaac (fb) Maze Andy Ezra #3 DeanTommy #2#teamaperoHannah #2



RPs EN ATTENTE :
edward #2 + jilljilljill


RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3BenKaneEzra (fb)Lene #4LoanAndenattHeidi #2 Lene #5
NYETadEdward (fb) McGeraldHeidi #3AzurLenatt vs les zombiesmatteidi#4 Cora #2Ezra #2HannahLoan #2MickeyTommy Lenatt #7
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : Gin la p'tite, queen Ariane & Jack le musico
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t14106-matt-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t14170-matt-mcgrath

MessageSujet: Re: lenatt ▲ a world alone   Ven 20 Avr - 3:31



Lene & Matt
a world alone


Sa répartie, c’est probablement ce qui fait que je suis toujours là, comme un con, scotché à la moindre chose qu’elle puisse dire. Y’a un truc chez Lene que j’arrive pas à saisir, y’a ce côté joueur que peu de gens exhibent encore de nos jours, y’a ce sarcasme, cet humour vache, cette façon de pousser l’autre dans ses retranchements l’air désabusé qui rend la brunette beaucoup plus intéressante que n’importe quelle autre nana dans ce bar. Et comme un idiot, j’ai direct en tête que Maxime va se la mettre en cible ; qu’il tente, juste pour voir. « Exactement. Combien de temps tu survivras au beauf que je suis doit être le pari du soir. » et je papillonne des yeux, quand elle a mis direct le doigt dessus. Elle est trop bien pour moi, elle a trop de coffre pour moi. La majorité des filles qui avaient été dans mes parages étaient douces, sympas, gentilles, simples. Je les comptais sur les doigts d’une seule main les caractères comme Lene, la drive, le guts. Déçu de pas l’avoir croisée plus tôt simplement pour avoir pu bénéficier de ses remarques acides sur le temps, je balaie le truc en rigolant, maintenant qu’elle vante sa bonté quand on sait tous les deux que je suis pas le seul à en avoir profité, du baiser enflammé dont elle m’a lavé le visage y'a quelques minutes à peine. « T’es clairement la plus grande âme de nous deux - j’compte sur toi pour faire de moi ton +1 quand tu iras au paradis. »  y’a quelque chose qui me dit qu’elle est pas du tout du genre petit candidat chaste à aller direct au ciel, mais je préfère me faire ma propre opinion, en commençant par accorder toute mon attention à son jeu, et à clarifier si elle mentait, ou si y’avait vraiment de quoi avoir pitié de ses piètres talents au billard. « J’le savais. J’le sentais direct. Le p’tit rictus là, que t’as fait - je l’enregistre. » et je râle, et je roule des yeux, et je m’assure de me la jouer vierge outrée au possible, faux comme tout, mais que j’arrive à tenir suffisamment longtemps pour qu’elle continue à faire entrer les différentes boules, lâche son monologue sur la classique tactique de drague dont mes confrères usent au quotidien. « De toute, je les préfère piquantes. » elle passe tout prêt de moi, y’a les restes de son parfum qui frôlent ma peau, Lene qui s’amuse, Lene qui flirte, Lene qui a droit à un coup d'oeil entendu, un sourire en coin, et un regard pas du tout retenu lorsqu’elle se penche sans pudeur aucune. « Trop naïves ça perd du lustre. On est au vingt-et-unième siècle, si je voulais d’une poupée fallait naître un bon 50 ans plus tôt. »  tout ici est sous-entendu pour qu’elle comprenne que c’est ça, ce qui me plaît. Mais elle est brillante, elle perdrait pas son temps à rejoindre les nunuches qui ne font que se cambrer en attendant qu’on leur donne tout ce dont elles rêvent, mariage, maison, pension conjointe. Puis y’a mon égo qui revient sur le tapis bien vert, bien libre, maintenant qu’elle dégage de la table et me laisse à mon tour. Son numéro qui aurait bien pu réveiller mon côté macho, mais lui, je le réserve pour lorsqu’il sera de taille. Ici, pas de conneries, pas de torse bombé, pas de manigances pour la faire tomber comme les autres. Ça sera pas facile, et ça en sera encore plus fun. « Mon ego s’est perdu entre les initiations de fraternités où on alterne l’épilation complète devant public et le demi-marathon déguisé en Spice Girls. » et le mouvement suit la parole maintenant que je mime ses simagrés, que je me penche autant lascivement qu’elle, que je vise, salace, les fesses bien en vue et le coup que je manque de tellement loin qu’on ne peut même pas appeler ça de la malchance. « C’est là où je prétexte que tu m’a déconcentré avec ton regard mystérieux posé sur mes attributs? » ma voix qui minaude, la nana entre nous deux, ça reste moi, et je la joue si bien que c’en est presque inquiétant. « Okay, j’avoue, j’ai d’autres qualités. »  et je rigole, retourne à sa hauteur. « Genre, d’être un excellent élève. » une seconde de plus et je lui fais signe que je suis toute ouïe, prêt à apprendre, prêt à bénéficier de ses meilleurs enseignements.
 
AVENGEDINCHAINS


    I've got sunshine on a cloudy day, when it's cold outside I've got the month of September. Well I guess you'd say, what can make me feel this way? I've got so much honey the bees envy me. I've got a sweeter song than the birds in the trees. Well I guess you'd say, what can make me feel this way?




Revenir en haut Aller en bas
avatar
la merdeuse
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans. ta gueule. (19/05)
SURNOM : saloperie, connasse, traînée.
STATUT : très certainement amourachée de Matt, ce qu'elle n'assume pas du tout.
MÉTIER : elle a rejoint la caserne de pompiers en août 2017. elle gagne également des sous en plus en vendant ses sous-vêtement sales sur le net .
LOGEMENT : toowong #15 ( maison ) avec son chien Patacroute.

POSTS : 3747 POINTS : 355

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : elle a causé un suicide au lycée. elle a mis du temps à mesurer les conséquences de ses actes. quoique, devant n'importe qui, elle va nier tout implication
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Lenatt Lenatt#6 Lenatt#8
It's down on me. Yeah I got to tell you one thing. It's been on my mind. Girl I gotta say. We're partners in crime. You got that certain something what you give to me. Takes my breath away. Now the word out on the street. Is the devil's in your kiss. If our love goes up in flames. It's a fire I can't resist


Kene
You've got a friend in me You've got troubles, and I've got 'em too There isn't anything I wouldn't do for you We stick together and can see it through 'Cause you've got a friend in me
Lou#2 + Andy#3 + Eva#3 + Gauthier#5 + Tommy#4 (7/8)
RPs EN ATTENTE : Isaac (fb) Mickey
RPs TERMINÉS :
PSEUDO : SALOPERIE
AVATAR : caitlin stasey
CRÉDITS : (a) aslaug (c) tyrells (UB) loonywaltz
DC : corapuce, tadamour & clarabelle
INSCRIT LE : 19/05/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t10287-eternal-flame-lene http://www.30yearsstillyoung.com/t19116-cora-lene-tad-clara-fiche-commune http://www.30yearsstillyoung.com/t10502-lene-adams#387260

MessageSujet: Re: lenatt ▲ a world alone   Jeu 26 Avr - 15:15



Lene & Matt
a world alone


Elle continue avec une aisance qui a pour habitude de déconcerter pas mal de ses interlocuteurs. Trop bavarde. Trop de répondant. Trop drôle. Et par conséquent, trop intimidante, le genre pas sexy du tout qui donne envie aux mecs de couper pour se chercher une nana qui rira aux blagues plutôt que de les faire. Matt ne semble pas coller au genre et c’est juste parfait, il se peut même que cette façon de se renvoyer la balle lui fasse passer un bon moment. Elle ne l’admettra pas mais ça s’aperçoit dans ce léger recourbement du coin de ses lèvres, qui ne forment pas tout à fait un sourire afin que ça ne soit pas décelable à moins de la savoir. Il a raison, le timing est parfait. « Exactement. Combien de temps tu survivras au beauf que je suis doit être le pari du soir. » Qu’il rétorque, alors qu’elle vanne, qu’elle s’affirme et toujours de la même façon, elle répond en haussant les épaules. « Tu me diras le montant des enjeux, que je réclame ma part au gagnant. » Et avant d’atteindre l’étage, elle jette un dernier regard au fameux Maxime qui les observe faire dans son coin, une blonde à ses côtés qu’il ne semble pas écouter alors qu’elle tente de capter son attention. Probablement la copine en question. « T’es clairement la plus grande âme de nous deux - j’compte sur toi pour faire de moi ton +1 quand tu iras au paradis. » La remarque de Matt la tire de ses pensées et de cette curiosité qui commence à s’installer quand elle pense aux raisons qui l’on poussé à interférer dans les histoires de son ami. Pour toute réponse, elle se contente d’étouffer un rire. Elle n’est pas le genre à gagner une place au paradis et rien dans son attitude ne l’a laissé présager mais, c’est sympa de la part de Matt de faire semblant. La comédie se poursuit autour de la table de billard, où elle n’aura pas réussi à lui faire croire longtemps qu’elle n’a pas les capacités de rivaliser avec lui. « J’le savais. J’le sentais direct. Le p’tit rictus là, que t’as fait - je l’enregistre. » Qu’il déclare, alors qu’elle s’amuse déjà à lui montrer la couleur de son jeu – à savoir lequel – en ne manquant pas d’éveiller son attention. « De toute, je les préfère piquantes. » Qu’il déclare, alors qu’elle continue ses tirs tant que les règles du jeu lui en donne le droit. Ses gestes s’assurant d’attirer son attention, d’aller droit au but et de marquer, ce qui semble être de trop parce qu’elle observe qu’elle déjà tout ce qu’elle veut. « Trop naïves ça perd du lustre. On est au vingt-et-unième siècle, si je voulais d’une poupée fallait naître un bon 50 ans plus tôt. » Qu’il justifie alors qu’un second coup l’amène un peu plus vers la main gagnante. « Et en plus, il répond ce qu’il faut où il faut. » Qu’elle rétorque en lui laissant la main, prête à observer son jeu maintenant que c’est son tour, toujours aussi sensuelle, elle s’installe sur le bord du jeu pour observer sa façon de jouer. « Mon ego s’est perdu entre les initiations de fraternités où on alterne l’épilation complète devant public et le demi-marathon déguisé en Spice Girls. » Qu’il ajoute en prenant place, l’anecdote l’amuse et sans atteindre, à l’évocation du girl band, elle demande « Et tu étais laquelle ? » Non, parce qu’il l’ignore mais là, il a une chance de marquer un très très gros point s’il annonce la bonne et elle ne manque pas de la souligner. « Crois-moi, la réponse à cette question est très importante. » Elle irait même jusqu’à dire que ça détermine la suite de la soirée parce qu’admettons qu’il prononce le nom de la mauvaise, Lene ignore si elle saura lui passer une faute de bon goût et ça doit se sentir, parce que pour la première fois, elle parait sérieuse. Réponse donnée. C’est à son tour de jouer et son rire sort alors qu’il reproduit les mêmes mouvements qu’elle avait eu à son égard un peu plus tôt, le même jeu de séduction. « C’est là où je prétexte que tu m’a déconcentré avec ton regard mystérieux posé sur mes attributs? » Qu’il déclare, ses yeux qui ne le quittent pas pour autant, elle ajoute en haussant les épaules « Tu peux avoir droit à un second tir si tu t’estimes à ce point lésé. » car après tout, ça lui est bien égal. Elle sait qu’elle gagnera coûte que coûte, elle a ça en elle. « Okay, j’avoue, j’ai d’autres qualités. » Il se relève, il ne tire pas avant d’ajouter, d’une manière à plutôt lui demander quelque chose. « Genre, d’être un excellent élève. » Et sans attendre, sans même penser à demander quoi que ce soit en échange, elle saute du jeu pour prendre place à ses côtés en répondant un « D’accord. » de façon énergique pour ensuite lui intimer un ordre. « Penche-toi ! » tout en le guidant, pour se mettre correctement. C’est beau de jouer les aguicheurs mais, étant plus grand qu’elle, ça ne l’aurait pas aidé à marquer. « Non, la queue, tu dois la tenir comme ça. Si ce n’est pas stable, tu vas rater à chaque fois. » Et elle explique, proche de lui, n’hésitant pas à poser les mains sur ses bras pour qu’il tienne comme il faut l’objet, le contact amenant une envie de se rapprocher encore à laquelle elle cède sous couvert de lui expliquer comment jour « Et tu dois bien prendre le temps de viser. » Elle l’oriente, plus proche de lui, la boule blanche dans la ligne de mire. « Et là, tu tires sec. » Ce qu’il fait. Et il marque. Elle se relève, fière de son apprentissage, le mettant tout de même en garde de na pas trop prendre la confiance. « Maintenant, j’espère qu’en plus d’être bon élève, tu apprends vite parce que je … » Parce qu’elle ne compte pas lui laisser de chance pour autant. Mais, elle ne parvient pas à terminer sa phrase que la serveuse passe près d’eux avec la commande de rib qu’elle a faite plus tôt. L’odeur de la viande détourne toute son attention. Matt passe au second plan et elle s’écrie « RIBS ! » avant de partir en direction de l’assiette et de prendre place à table.
AVENGEDINCHAINS


Funny how the heart can be deceiving. More than just a couple times. Why do we fall in love so easy. Even when it's not right. Where there is desire, there is gonna be a flame. Where there is a flame, someone's bound to get burned but just because it burns, doesn't mean you're gonna die. You gotta get up and try





Revenir en haut Aller en bas
avatar
la gueule d'ange
la gueule d'ange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (15/04)
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire, starting to care, et Lene qui s'en contrebalance.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #568, Logan City ; l'étage au-dessus du dbd, parce que 5 minutes entre le réveil de la loose et le premier café servi aux clients ça n'a pas de prix.

POSTS : 1775 POINTS : 420

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Grand frère typique, trop protecteur. ▲ A bousillé la vie de Ginny en aidant ses parents à la séparer d’Ezra. ▲ N’a jamais été officiellement en couple. ▲ N’a aucun diplôme. ▲ Champion incontesté de beer pong. ▲ Maîtrise les blagues de beauf, les jeux de mots à la con et l’humour de premier degré. ▲ Ami loyal, il ferait tout pour aider son prochain. ▲ Rancunier, vieux jeu. ▲ Cuisine particulièrement bien – surtout s’il a du fromage ou du bacon à proximité. ▲ Commence tout juste à prendre ses responsabilités d’adulte.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

LENATT #6 (fb) LENATT #8
Lover, lover why do you push? Did you forget about me? 'Cause I've been standing in the back of your life, back row centre just above the ice. Please don't ask me how I've been getting off. It's a fine line between pleasure and pain. You've done it once, you can do it again, whatever you've done don't try to explain, it's a fine, fine line.


MATTEIDI #5
I know, I gotta leave the comfort of inside my head. Gonna be so far down that I can't find you. The only way to be when your down is up I guess. I'm in between the walls that I built and it's closing in, can't breathe. Can't see, can't feel if we’re real. Reach for the sun, we'll break free and run. And all my fears are gone, our road will be long.

Bemad Isaac (fb) Maze Andy Ezra #3 DeanTommy #2#teamaperoHannah #2



RPs EN ATTENTE :
edward #2 + jilljilljill


RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3BenKaneEzra (fb)Lene #4LoanAndenattHeidi #2 Lene #5
NYETadEdward (fb) McGeraldHeidi #3AzurLenatt vs les zombiesmatteidi#4 Cora #2Ezra #2HannahLoan #2MickeyTommy Lenatt #7
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : Gin la p'tite, queen Ariane & Jack le musico
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t14106-matt-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t14170-matt-mcgrath

MessageSujet: Re: lenatt ▲ a world alone   Mer 2 Mai - 17:14



Lene & Matt
a world alone


Elle est belle, c’est un fait. Et pas juste parce qu’elle répond à des diktats bien précis, parce qu’elle a de bons gènes, parce qu’elle a choisi des vêtements qui l’avantagent. Nope, ça c’est que la pointe de l’iceberg. Elle est belle parce qu’elle tient tête, parce qu’elle a de la repartie, parce qu’elle me fait plus rire encore que bien des gens qui ont côtoyé ma vie dans les dernières années. Elle est belle parce qu’elle ne tient pas sa langue, parce qu’elle me pique là où ça fait mal, parce qu’elle a ce caractère qui brûle, qui donne envie de revenir encore et encore. Et elle rend les autres bien fades tout à coup, à avoir toujours cette pointe de malice dans le regard, une vanne prête et ficelée au bout des lèvres qui n’attend que d’être lancée au moment où on s’y attend le moins. Elle est belle à cause de tout ça, et encore, je ne la connais que depuis 1 heure à peine - déjà, je sais qu’elle laissera sa marque, qu’il y aura quelque chose qui en restera gravé, et je n’en demande pas moins. « J’ai aucun mérite, j’parle par expérience là.  » alors que Lene exhibe ses talents en s’allongeant de tout son long sur le tapis vert, moi j’affirme haut et fort que les nanas beiges, j’ai donné. Elles sont pas méchantes en soit, elles sont pas fades non plus ; juste, on en fait vite le tour, et même si l’idée d’avoir une jolie fille dans mes bras n’est pas quelque chose qui me répugne loin de là, mes attentes et mes envies se blasent trop vite pour me contenter d’un cerveau vide, d’une copie de quarante autres poupées qui n’attendent que de voir la place se libérer pour reprendre là où la précédente a laissé. Ce n’est que plus drôle maintenant que je comprends que Lene n’est pas du tout nulle au billard, et que limite, elle réussirait sans soucis à me foutre la pâté de ma vie en 5 tours top chrono. Elle est bien à son deuxième lancer lorsque dans une tentative bien ridicule et tout sauf efficace, je tente les anecdotes de fac pour la tirer un peu de son sérieux. La mention des Spice Girls qui la fait tiquer, et c’est mignon, de voir comment elle garde son calme olympien avec poise, mais à quel point son oeil brille d’intérêt, sa curiosité se lit direct sur ses lèvres, le coin qui se retrousse et mon amusement qui n’en est que décuplé. « Ginger Spice ; la perruque rousse et la robe d’Union Jack me faisaient un profil d’enfer.  » et je me trimballe, et je tourne sur moi-même, branle des hanches, attrape la queue pour finalement passer à mon tour du côté de la table où la blanche se trouve, évaluant mes chances entre -0 et -10 de taper sur quoi que ce soit de valide dans un premier temps. « Si ça peut te rassurer, j’ai joué les quatre autres à un moment ou un autre du cursus. C’est à se demander si les fêtes universitaires ne sont pas juste une excuse pour se sortir le beer bong et enfiler des vêtements moulants. » et je poursuis, pas particulièrement sûr d’avoir pigé juste, mais pas non plus déçu de me replonger dans les bons vieux souvenirs du campus. Les cours en soit me faisaient chier, les profs tout autant. La matière n’était pas pour moi, et même si le paternel était un architecte dans le sang, dans la moelle, dans tout ce que vous voulez, pour moi, ça l’avait juste pas fait. Les bringues par contre, là, j’étais dans mon élément.  

Puis, vient le temps pour Lene de me prendre en pitié. Pas peu amusé de battre des cils en jouant la pauvre pupille égarée, la brune prend son rôle très au sérieux en commençant d’abord par m’offrir un coup supplémentaire si vraiment ses avances m’ont déstabilisé à ce point. La vérité, c’est que la proximité de son corps, ses iris sur moi, les sourires qu’elle échange, tout ça, c’est pas pour me laisser indifférent. Mais chaque chose en son temps et avec elle, j’ai pas envie de me presser, j’ai pas envie de brusquer les minutes. J’ai juste le goût de rester là à entendre la prochaine pique qu’elle m’enverra, à voir ce que sens de la répartie veut dire pour elle. « Nah, je préfère jouer selon les règles. » ça, ce serait bien pour rendre fiers les parents, que le premier de la famille soit fair play. La tricheuse, c’était Jill. Elle, elle aurait derechef pris plaisir à brouiller les cartes, à attirer l’attention ailleurs, à trouver le truc dans les règles, le point faible, le maillon manquant, et d’appuyer dessus jusqu’à ce qu’on lui offre la victoire sur un plateau. Mais c’était pas amusant, je préférais bien mieux me prêter au jeu de l’élève, surtout lorsque Lene ne se gêne pas pour enclencher le mouvement, me pencher de surcroît, et le rire que je laisse échapper qui flirte entre la surprise et l’intérêt qui augmente. « Hey oh, tout doux. »  je râle à peine, parce que ses mains baladeuses sont les bienvenues, parce qu’elle me plaît, là, en mode autoritaire. Et elle explique Lene, elle guide les gestes, elle se concentre sur le truc et docile comme tout j’accuse chaque indication, je fais comme on me demande, je suis les enseignements, marque un premier point qu’elle souligne, non sans annoncer que la pratique est terminée, et que maintenant, va falloir que je gère. Oh, mais après qu’elle se soit gavée tout de même. Je me retiens à peine d’éclater de rire devant l’animal qu’elle devient une fois posée devant le plat de ribs, les deux mains plongées dans l’assiette, l’attention qui n’a plus rien à faire du monde extérieur s’il n’est pas mariné barbecue. Appuyé sur le mur derrière moi, je prends le temps de gober une longue gorgée de bière, de constater l’appétit d’ogre que la brune pourtant toute menue a en banque. « Tu prévois m’en laisser, où? » question rhétorique, alors que le plat touche à sa fin, et que je n’ai esquissé absolument aucun geste dans sa direction de peur qu’elle prenne pas main pour un os levé. « Oublie, j’pourrai jamais me résigner à t’enlever l’assiette. »  bon joueur, et de toute façon, y’a la nacho que j’ai commandé plus tôt qui risque d’arriver d’une minute à l’autre. Le spectacle est pourtant plus attendrissant que dégeulasse, lorsque Lene finit par lever la tête, accrocher son regard au mien, dévoiler un visage recouvert de sauce aux épices et un synonyme de sourire plus ravi encore que bien des bonheurs sur la terre auraient pu faire office. C’est peut-être la bouteille que je finis d’un trait, c’est peut-être sa verve que j’apprécie tant, c’est peut-être les récents contacts autour de la table de billard, c’est peut-être juste parce que je suis con et que je connais pas sa bulle pour l’avoir vu éclater la mienne même pas 5 minutes après l’avoir rencontrée, mais voilà que je sépare la distance mise entre nous pour me pointer à sa hauteur, passer ma main derrière sa nuque, la ramener à moi le temps d’un baiser, rien de bien passionnel, mais suffisamment tactile pour que je me retrouve le visage aussi tâché que le sien. L’air idiot, je relance, à quelques centimètres à peine de Lene. « C’était juste pour y goûter un peu, j’te jure. »

 
AVENGEDINCHAINS


    I've got sunshine on a cloudy day, when it's cold outside I've got the month of September. Well I guess you'd say, what can make me feel this way? I've got so much honey the bees envy me. I've got a sweeter song than the birds in the trees. Well I guess you'd say, what can make me feel this way?




Revenir en haut Aller en bas
avatar
la merdeuse
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans. ta gueule. (19/05)
SURNOM : saloperie, connasse, traînée.
STATUT : très certainement amourachée de Matt, ce qu'elle n'assume pas du tout.
MÉTIER : elle a rejoint la caserne de pompiers en août 2017. elle gagne également des sous en plus en vendant ses sous-vêtement sales sur le net .
LOGEMENT : toowong #15 ( maison ) avec son chien Patacroute.

POSTS : 3747 POINTS : 355

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : elle a causé un suicide au lycée. elle a mis du temps à mesurer les conséquences de ses actes. quoique, devant n'importe qui, elle va nier tout implication
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Lenatt Lenatt#6 Lenatt#8
It's down on me. Yeah I got to tell you one thing. It's been on my mind. Girl I gotta say. We're partners in crime. You got that certain something what you give to me. Takes my breath away. Now the word out on the street. Is the devil's in your kiss. If our love goes up in flames. It's a fire I can't resist


Kene
You've got a friend in me You've got troubles, and I've got 'em too There isn't anything I wouldn't do for you We stick together and can see it through 'Cause you've got a friend in me
Lou#2 + Andy#3 + Eva#3 + Gauthier#5 + Tommy#4 (7/8)
RPs EN ATTENTE : Isaac (fb) Mickey
RPs TERMINÉS :
PSEUDO : SALOPERIE
AVATAR : caitlin stasey
CRÉDITS : (a) aslaug (c) tyrells (UB) loonywaltz
DC : corapuce, tadamour & clarabelle
INSCRIT LE : 19/05/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t10287-eternal-flame-lene http://www.30yearsstillyoung.com/t19116-cora-lene-tad-clara-fiche-commune http://www.30yearsstillyoung.com/t10502-lene-adams#387260

MessageSujet: Re: lenatt ▲ a world alone   Jeu 31 Mai - 1:44



Lene & Matt
a world alone


Il n’a probablement pas la moindre idée du terrain sur lequel il s’aventure au moment où il mentionne le girl band le plus populaire de tous les temps mais c’est le genre d’opinion que Lene retient et qui saurait faire ou défaire tout une réputation et auxquels elle s’intéresse, who cares’ qu’elle est son équipe de rugby préféré ou bien s’il profane ses burgers avec du ketchup tant qu’il choisit la bonne et alors qu’elle attend sa réponse avec tout le sérieux du monde, elle se prend à penser que peu importe celle qu’il citera, elle n’a pas tant envie que ça de quitter ses côtés. « Ginger Spice ; la perruque rousse et la robe d’Union Jack me faisaient un profil d’enfer. » Qu’il raconte, lui laissant tout le loisir à imaginer son apparence affublé de la sorte et c’est son regard qui se promène sur lui, de façon clairement lubrique, pour ne pas changer le ton de la conversation quand elle lui demande « Puis, j’imagine que la robe mettait bien tes cuisses en valeur ? » Et elle n’a pas honte de son comportement admis depuis des années dans la classe masculine mais très peu chez les femmes. Ne disait-il pas plus tôt qu’il aimait ça ? Une chose est sûre, elle n’aurait pas de filtre ce soir. « Si ça peut te rassurer, j’ai joué les quatre autres à un moment ou un autre du cursus. C’est à se demander si les fêtes universitaires ne sont pas juste une excuse pour se sortir le beer pong et enfiler des vêtements moulants. » Et elle accompagnerait bien volontiers sa réflexion de son expérience en matière de soirées étudiantes mais il semblerait que tout deux ne fête pas de la même manière. « Disons que dis comme ça, je m’interroge sur ce que tu peux bien faire de ton temps libre. Mais je ne juge pas, un homme a parfaitement le droit de se mettre du vernis à ongle s’il le souhaite. » Qu’elle affirme en levant les mains, signe qu’ils sont dans un safe space où il peut encore lui confesser ses petits travers, bien que fille de conservateur, elle garde l’esprit ouvert. « J’espère au moins que tu me donneras l’occasion de voir de quoi tu as l’air en plateforme. » Parce que my my, c’était certainement de voir la démarche avec ses grosses chaussures qui devoir valoir le détour.

Et c’est le jeu qui se met en place. Cette joute verbale qui s’installe entre eux sous fond de billard et de drague totalement ouverte. Lene n’a clairement pas froid aux yeux et ne cache même pas ses intentions, et vu l’air faussement outré de Matt, elle peut se dire qu’elle devrait continuer dans cette voie-là. « Nah, je préfère jouer selon les règles. » Alors qu’elle lui propose de un tour gratuit au jeu, afin de redorer son honneur si elle l’a véritablement bafoué en la jouant déloyale. C’est qu’elle ne voudrait pas qu’on dise d’elle qu’elle est malhonnête. Du moins, pas dans un domaine où elle est bonne, ce serait une autre activité pour laquelle elle ne montre aucun talent, elle ne lui laisserait clairement pas une chance. « Hey oh, tout doux. » Qu’il râle, sans pour autant lui donner l’impression qu’elle devrait arrêter de s’approcher de plus en plus de lui et de créer du contact. Au contraire, Lene met le paquet pour lui montrer comment marquer et alors qu’elle poursuit ses explications, son discours commence à être légèrement plus diffus au fur et à mesure que l’odeur de l’assiette de ribs commandée plus tôt parvient à ses narines, tel le serpent ensorcelé par la flûte, il ne reste plus rien d’elle si ce n’est l’animal affamé qui s’empresse de dévorer son assiette sans même si soucier de si Matt est encore là avec ou s’il est parti regarder s’il n’y a pas herbe plus verte ailleurs. Désormais, c’est elle, ses deux mains et toute cette viande qui va disparaître d’un instant à l’autre. « Tu prévois m’en laisser, où? » Qu’il ose demander, avant de récolter dans la seconde un regard noir, le même qu’un Joey Tribbiani qui ne partage pas son manger. « Oublie, j’pourrai jamais me résigner à t’enlever l’assiette. » Qu’il ajoute, comprenant sûrement que sa main pourrait y passer si d’aventure, elle s’approchait trop près du plat. Et quelques minutes passent où elle reprend lentement possession d’elle-même, au fur et à mesure que l’assiette se vide jusqu’à retrouver son flegme naturel, son poise qu’elle arbore depuis le début de la soirée, toute cette classe arrosée à la sauce piquante qui barbouille son visage et elle n’ajoute rien, se contente de s’essuyer les doigts quand Matt vient s’installer à côté d’elle pour s’emparer d’un baiser qu’elle cède sans même y réfléchir, qui le barbouille de la sauce qu’elle n’avait pas eu le temps de retirer de son visage, qui apporte un goût supplémentaire à ses lèvres encore arrosées, qui rappelle légèrement cet échange qui a eu lieu plus tôt. « C’était juste pour y goûter un peu, j’te jure. » Qu’il invoque comme une défense, là où elle songe qu’elle pourrait l’amener ailleurs pour combler un autre appétit, c’est sa consistance qu’elle reprend et sa répartie qui vient en aide. « Si c’est que ça, l’assiette est toujours pleine de sauce, je te laisse. » Elle la pointe du nez, avant de finalement ôter les restes du plat de son visage avec sa serviette. C’est son pouce, qui vient en revanche trouver celui de Matt pour gommer toute trace du méfait, qui récupère la sauce qui était venue se loger sur lèvres. « Et donc, comment c’était ? » Qu’elle demande, à propos du goût qui est son excuse pour l’avoir embrasser. Elle revient à la charge sans ménagement, avant de montrer à nouveau du nez. « Une énième leçon ou on continue la partie ? »

AVENGEDINCHAINS


Funny how the heart can be deceiving. More than just a couple times. Why do we fall in love so easy. Even when it's not right. Where there is desire, there is gonna be a flame. Where there is a flame, someone's bound to get burned but just because it burns, doesn't mean you're gonna die. You gotta get up and try





Revenir en haut Aller en bas
avatar
la gueule d'ange
la gueule d'ange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (15/04)
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire, starting to care, et Lene qui s'en contrebalance.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #568, Logan City ; l'étage au-dessus du dbd, parce que 5 minutes entre le réveil de la loose et le premier café servi aux clients ça n'a pas de prix.

POSTS : 1775 POINTS : 420

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Grand frère typique, trop protecteur. ▲ A bousillé la vie de Ginny en aidant ses parents à la séparer d’Ezra. ▲ N’a jamais été officiellement en couple. ▲ N’a aucun diplôme. ▲ Champion incontesté de beer pong. ▲ Maîtrise les blagues de beauf, les jeux de mots à la con et l’humour de premier degré. ▲ Ami loyal, il ferait tout pour aider son prochain. ▲ Rancunier, vieux jeu. ▲ Cuisine particulièrement bien – surtout s’il a du fromage ou du bacon à proximité. ▲ Commence tout juste à prendre ses responsabilités d’adulte.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

LENATT #6 (fb) LENATT #8
Lover, lover why do you push? Did you forget about me? 'Cause I've been standing in the back of your life, back row centre just above the ice. Please don't ask me how I've been getting off. It's a fine line between pleasure and pain. You've done it once, you can do it again, whatever you've done don't try to explain, it's a fine, fine line.


MATTEIDI #5
I know, I gotta leave the comfort of inside my head. Gonna be so far down that I can't find you. The only way to be when your down is up I guess. I'm in between the walls that I built and it's closing in, can't breathe. Can't see, can't feel if we’re real. Reach for the sun, we'll break free and run. And all my fears are gone, our road will be long.

Bemad Isaac (fb) Maze Andy Ezra #3 DeanTommy #2#teamaperoHannah #2



RPs EN ATTENTE :
edward #2 + jilljilljill


RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3BenKaneEzra (fb)Lene #4LoanAndenattHeidi #2 Lene #5
NYETadEdward (fb) McGeraldHeidi #3AzurLenatt vs les zombiesmatteidi#4 Cora #2Ezra #2HannahLoan #2MickeyTommy Lenatt #7
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : Gin la p'tite, queen Ariane & Jack le musico
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t14106-matt-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t14170-matt-mcgrath

MessageSujet: Re: lenatt ▲ a world alone   Jeu 7 Juin - 4:21



Lene & Matt
a world alone


La voir dévorer ses ribs de façon aussi animale a quelque chose de franchement sexy qui me fait remettre en question mes kinks de toute sorte. Douteux du potentiel sain de la chose, à travers ses doigts qui se recouvrent de sauce, les grognements qu’elle lâche, et mon regard qui la fixe sans gêne aucune, sourire en coin, et bière entre les paumes. Y’a pas grand chose d’autre dans ce bar qui attire autant, à quoi je dédie mon attention, y’a rien du tout ici qui vaille la peine que je la lâche des yeux pendant qu’elle passe innocemment un excellent moment, qu’elle se lâche, et que j’ai droit d’être pour ce soir simple spectateur. C’était qui, cette fille-là? C’était qui, cette nana avec de la répartie pour cent, un sourire malin, une bouche à faire rêver d’envie, un banging bod, un cerveau sur deux pattes et un caractère qui en ferait pâlir plus d’un, plus d'une? Lene qui s’impose comme si c’était l’évidence, qui débarque de nulle part comme si elle avait toujours été là, qui me pousse dans mes retranchements alors que j’en redemande. Quand rien ni personne ne pourrait m’empêcher d’avoir envie de goûter sa peau à nouveau, l’excuse d'un second baiser aussi niaise que la mine que je lui offre à deux centimètres de son visage. Profitant de son souffle qui se casse au mien avant de laisser mes iris courir sur l’assiette, vide, qu’elle pousse à mon intention. « C’est pas aussi cool quand y’a pas tes lèvres à la clé. » une fraction de seconde et je me détache, un peu plus et je m’arrache à sa proximité, reprenant à contre-coeur place sur le tabouret face à la brune qui s’enquit bien hypocritement de ce que j’ai bien pu penser des restes du plat, tartinés sur ses joues. « Salissant. » mes épaules qui se haussent, faussement blasé, et la bière qui descend bien maintenant qu’elle se remet sur pied et que je profite des derniers moments à avaler une gorgée depuis une autre avant de la suivre dans son élan. « T’aimes trop me mettre la pâté pour que je t’en empêche. Appelons ça la galanterie du vingt-et-unième siècle. » parce que soyons honnêtes, le billard c’était pas du tout mon sport. La queue de bois vernis à nouveau entre les mains, c’est tout juste si je me concentre à y ajouter un trait de bleu en sachant très bien que dès l’instant où elle se cambrera sur la table pour relancer la partie, mes priorités seront toutes autres que de remonter mon score. « À ce stade, j’aurais beaucoup plus de fun à juste t’observer faire. » pas la peine de garder mes intentions peu honorables secrètes, elle a bien remarqué les coups d’oeil que je lui voue, et l’appui que je prends sur le mur tout dans l’angle. je lui ferai pas l'affront de lui mentir non plus quand elle s'amuse à être franche depuis le début. « Mais l’espoir fait vivre qu’ils disent. » ah, la blague. Et c’est là que ça en aurait jeté, si j'avais réussi mon coup, si la boule n’avait pas été cogné trop fort, si elle n’avait pas quitté le tapis bien vert pour s’échouer au sol de la plus bruyante et humiliante des façons. « L’espoir, et les nachos. »  saved by the carbs, et la serveuse qui esquisse un pas chassé de pitié pour éviter le résultat de mon jeu de merde qui a roulé à ses pieds. À la manière de Lene, mes mains se plongent dans le plat de chips quand je garde tout de même un oeil sur elle dans la distance. Ne remarquant rien comme à mon habitude, si ce n’est Max qui poppe à mes côtés une poignée de minutes plus tard, prenanr le temps de lui aussi viser ses yeux sur la brune qui nous fait dos avant de se tourner à mon intention, joueur. « On bouge. Tu viens? » « Meh. »  pas le moindre goût de suivre, pas le moindre goût de partir. Ce n’est que lorsque je vois que Lene a fait volte-face et nous observe maintenant que je secoue la tête de la négative, chassant le pote qui repart d’où il est venu non sans nous jeter un énième regard par-dessus l’épaule.

Arrivé à la gauche de Lene, j’anticipe des explications dont elle se balance sûrement, amorçant d’un « Y’a une partie de moi qui a envie d'assister au grand dévoilement du score final. » mal assuré qui provoque un éclat de rire chez moi, voyant bien sûr le compte minime de boules qui lui reste à rentrer avant d'en sortir vainqueure, spoilant facilement la fin. « À qui je mens. Cinq minutes supplémentaires et tu rafles tout. » Cinq minutes? Cinq secondes plutôt, soyons honnêtes McGrath. « En soit, t’as même déjà officiellement gagné. » et à son oreille, le murmure qui chatouille sa nuque de façon absolument calculée et sournoise au possible, j’ajoute. « Mais officieusement, c’est juste une excuse bidon pour pas te lâcher d'un centimètre. »  

AVENGEDINCHAINS


    I've got sunshine on a cloudy day, when it's cold outside I've got the month of September. Well I guess you'd say, what can make me feel this way? I've got so much honey the bees envy me. I've got a sweeter song than the birds in the trees. Well I guess you'd say, what can make me feel this way?




Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: lenatt ▲ a world alone   


Revenir en haut Aller en bas
 

lenatt ▲ a world alone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-