AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 Quand un quiproquo s'annonce très drôle (sid)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans
SURNOM : Vio
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Tatoueuse, perceuse et youtubeuse à ses heures perdues
LOGEMENT : 707 bayside

POSTS : 82 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : ancienne anorexique et boulimique • pardonne mais n'oublie pas le mal que son père, ses frères et sœurs lui ont fait
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

RPs EN ATTENTE :
PSEUDO : Juju
AVATAR : Lights (Valerie Poxleitner)
CRÉDITS : .cranberry ■ Tumblr
DC : Nop
INSCRIT LE : 21/02/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t18750-violet-texas-ranger-fille-cachee-de-chuck-norris#729406 http://www.30yearsstillyoung.com/t18851-violet-j-ai-un-prenom-de-bonbon-sucre-licornesque http://www.30yearsstillyoung.com/t18852-violet-ranger

MessageSujet: Quand un quiproquo s'annonce très drôle (sid)   Mar 27 Fév - 1:53




❝ Quand un quiproquo s'annonce très drôle ❞Violet & Sid
Aujourd'hui, nous sommes jeudi et jeudi, c'est journée off. J'avais bien regardé sur mon planning. D'ordinaire, j'aurais prévenu tout le monde, sauf qu'à la fin de mon service, j'étais pressée du coup j'ai fuit en faisant un bye bye rapide, des bisous sur les joues, parce que c'est important d'en faire,  même à ma « Princesse Sissi !  j'te bizoute, je dois fuir ! » avais-je dis à Sid, tout en le bisoutant la joue, sans faire gaffe qu'il râle, parce que je m'en fiche et hophop, ce mercredi, j'avais détalé comme une fofolle. J'avais fini vers 16h, disons que j'avais commencé tôt le matin en faisant l'ouverture et j'avais demandé à partir plus tôt.

Donc voila, tout ça pour dire, que j'espère que ces nouilles ont regardé le planning, sinon, tant pis pour leur bidou ! Bah oui, en plus d'être la tatoueuse et perceuse géniale, j'suis la cuistot. Bon, ok je laisse parfois pour le lendemain, quand je suis pas là, comme aujourd'hui, ce jeudi donc, mais ils auront rien. Enfin bon, je m'étais levée assez tôt pour me laver et me préparer. J'allais pouvoir accueillir maman au port, puisqu'elle vit dans un bateau depuis quelques mois maintenant. Et ce fut le cas. Maman est blonde, c'est mon héroïne et elle est toujours vêtue d'un style bohémien qui lui va à ravir. Elle amarre son bateau et me voit, son sourire s'illumine. Mon coeur est en joie, j'adore la voir heureuse. On se court l'une vers l'autre pour se prendre dans les bras et se serrer très fort « Ma moumoune ! Tu sens bon !!!! » dis je ronronnant heureuse alors qu'elle me câline. Aaaah ces moments d'amour, j'adore ça. J'vais avoir 30 ans dans 2 ans, mais j'suis toujours autant un grosse gamine aha ! Maman me lâche, après avoir embrassé mon front. Nous saluons les quelques matelots, qui nous lancent des sourires et agitent leur main.

Ce matin, nous avons fait quelques courses pour notre journée, rien de bien sérieusement folichon me diriez-vous. Maman s'inquiète pour ma santé, faut dire que mes ovaires s'agitent beaucoup en ce moment, mais je la rassure en lui disant que je surveille tout ça. Ce qui est vrai. J'vais souvent chez le médecin et le gynéco', j'ai toujours peur que mon anorexie revienne, mais avec ce que je mange et dépense, les médecins sont formels : mon corps se porte bien, je ne suis ni trop grande ni trop petite, je pourrais être mannequin si je voulais, et encore : j'ai trop de seins. Lol. Ouais, c'est amusant, du coup on en rigole avec maman, faisant des poses à la noix dans les rayons du centre commerciale. Elle me fait rire, elle est tellement radieuse et souriante ! Elle a un truc ma mère, j'vous l'dis ! Elle en séduit des gars, mais j'veux rien savoir de ce qu'elle fait après ! Son intimité ne regarde qu'elle !

Après cela, nous avons mangé ensemble à la maison, maman repartirait dans la soirée pour reprendre le large. Donc faut dire qu'on profite d'être ensemble quoi ! Elle embête mon chat, pendant que je prépare des lasagnes, que je possède depuis peu et que j'ai recueilli. Une maine coon au pelage gris, elle avait été maltraitée par ses anciens maîtres. Au début, elle avait peur de moi et puis elle a compris qu'à part lui donner des croquettes et de la pâtée, je lui donnerais beaucoup d'amour  « Regarde moi ce monstre que tu as pris ! » dit elle en portant la main coon, la levant comme si c'était Simba « J'l'ai appelé Artemis, à cause de son poil gris, on dirait une lune poilue, elle est gentille, la traumatise pas maman » dis je en riant, tandis qu'elle lui fait un gros câlin « Comment veux tu que j'l'a traumatise elle est tellement choute ... attends .. Artemis ? Déjà que moi c'est Athena, t'as décidé de nommer tes créatures de prénoms grecs ? » j'explose de rire alors qu'elle pose doucement la chatoune sur le canapé « Maman, j'ai eu qu'un chat dans ma vie et c'est elle et ... j'ai pas eu d'autres animaux ! » elle hausse les épaules et sourit « et alors ? J'fais d'la prévention chère enfant ! Quoi que ... t'as raison Athena et Artemis c'est trop cool comme prénoms »

Après avoir mangé et bien ris, nous sommes installées devant la télé pour regarder des séries sur Netflix et j'ai commencé à m'endormir, couchée sur maman, installée dans un grand plaid douillet. Ce que je ne sais  pas, c'est que maman avait prit mon portable et a découvert des appels en absence, ainsi que des sms de Sid, nommé "Sissi-Chou ♥️" sur le téléphone. Maman a donc fouiné dans mon portable pour voir diverses photos de mes dessins, des tatouages et percings. Elle a même vu des photos de mes collègues et moi, dont quelques-unes avec Sid, que j'adore embêter. Ce que je ne sais pas, c'est que maman a sourit et a vu un sms de Sid disant qu'il allait passer. Elle a donc pensé qu'elle me dira rien et qu'elle pourra connaître mon copain. Si elle savait ...

A mon réveil, il était 17h, maman aussi avait un peu dormi, nous nos sommes étirées « Désolée d'avoir dormi alors que tu pars bientôt mam' » lui dis je penaude. Elle me souris, les yeux lumineux et embrasse mon front « je serais toujours heureuse que tu dormes sur moi avec ce filet de bave que j'enlève » nous rions, encore et nous nous sommes levées pour préparer le thé tout en discutant. C'est alors que l'on sonne. « J'y vaiiiis » chantonne maman tout en prenant l'interphone pour ouvrir à Sid. Quelqes instants plus tard, elle lui ouvre et ferme la porte. Je regarde Sid arquant un sourcil « mais, qu'est-ce que tu fous là ? Me dis pas que ... mec, j'suis en off, alors j'veux bien que d'ordinaire je préviens mais t'as fait l'plannin début d'semaine ! » lui lance je en riant devinant sa boulette « oooooh tu t'es inquiété pour moiiiiii, mon p'tit chaaaaat, ma princesse Sissiiiiiiii » dis je avec une voix de femme enfant, venant le saluer et le câliner « t'as vu j'vais bien, j'suis avec ma maman » je regarde maman qui s'impatiente j'allais le présenter quand soudain « BON tu me présente ton copain ? » me lance-t-elle en souriant « j'voulais pas te le dire, mais j'ai vu les multiples appels et sms en absences, tu devrais pas l'inquiéter autant, vous êtes adorables ensemble » mon coeur explose et je lâche Sid en lui faisant des yeux rond devant rouge  « euh bah euh ... bah ... » je regarde Sid et ma mère « maman, c'est mon boss, s'pas mon copain ! » lui dis je avec une voix super aiguë et gênée. Maman soupire et secoue la tête « Ooooh toi et tes secrets ... mais ça se voit que vous êtes ensemble ! Bon et puis tout d'abord, je suis Athena, la maman de cette adorable enfant » omg ... ma mère a décidé de me tuer ...


©️ Pando


violet
je suis une licorne avec des pouvoirs magiques, mon style est épileptique
© endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-huit ans, né le 26 janvier 1990.
STATUT : célibataire
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]

POSTS : 817 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. + Il adore lire et regarder des documentaires. + Il a une sœur cadette. + Il déteste qu’on le prenne en photo. + Il fume, boit et se fiche de ce que les gens pensent, mais il n’a jamais touché à la drogue. + Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. + Il adore dessiner. + Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. + Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : aisling #4 + lisbeth + rosa + nina + violet + zelda
RPs EN ATTENTE : heller + victoria
RPs TERMINÉS : harley #1 | #2 | #3 + aisling #1 | #2 | #3
AVATAR : andy biersack. ♥
CRÉDITS : andybiersackdaily (avatar) + astra (signature)
DC : flavia, l'esclave
INSCRIT LE : 01/03/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine http://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid http://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693

MessageSujet: Re: Quand un quiproquo s'annonce très drôle (sid)   Lun 19 Mar - 1:40


Quand un quiproquo
s'annonce plutôt drôle...

Sid ne se souvient pas exactement du moment où son salon a plongé dans le chaos (en fait, oui : c'est le jour où il a accepté d'engager Violet), mais, ce matin, le local lui paraît étrangement vide lorsqu'il y entre. La jeune femme a l'habitude de sauter sur lui comme une puce sur un chien dès qu'il pose le pied à l'intérieur. Ce matin, rien; il n'y a personne d'autre que le silence pour l'accueillir. Il dépose ses clés à leur place dans le petit bol dissimulé sous le comptoir et sort son téléphone. Il n'a reçu aucun nouveau message, ce qui lui paraît un peu étrange. Violet s'absente relativement souvent du boulot, mais elle prévient toujours quelqu'un normalement. Il tape un message rapide à l'intention de la jeune femme puis abandonne son téléphone avec ses clés pour aller préparer sa station de travail, l'horloge lui ayant rappelé que sa première cliente de la journée doit arriver bientôt.

La séance dure trois bonnes heures. Une fois que la jeune femme a quitté le salon, Sid va jeter un coup d'œil à son téléphone. À sa grande surprise, il constate que Violet ne lui a pas répondu. Ce n'est pas son genre. D'habitude, elle est plutôt une hyperactive du portable, à croire qu'elle se promène avec le bidule collé aux pouces. Les sourcils froncés, il hésite à la relancer, puis décide finalement de ne pas le faire. Elle est sans doute occupée ou alors elle dort et, si c'est le cas, il ne veut pas la réveiller. De toute façon, un homme vient d'entrer et se dirige droit vers le comptoir, visiblement à la recherche de renseignements. Cette consultation impromptue se transforme en tatouage éclair puis en véritable projet, tant et si bien que, lorsqu'il relève enfin le nez de sa machine, l'après-midi s'est enfui à la vitesse de l'éclair. Après avoir terminé de nettoyer sa station, il retourne à son téléphone. Toujours pas de nouveau message de Violet et cette fois, l'inquiétude se pointe le bout du nez, poussant même son estomac à faire un soubresaut désagréable. Comme il est presque seize heures et qu'il n'attend personne d'autre de toute façon, il décide de fermer le salon un peu plus tôt que d'habitude. Il envoie donc un message à son employée, un texto bref mais direct : Je vais passer te voir. Après avoir glissé son téléphone dans sa poche et pris ses clés, il éteint la lumière et sort du salon en verrouillant derrière lui.

Il retourne vers sa voiture en sifflotant maladroitement une chanson dont il a oublié le titre. Il s’installe dans le siège conducteur et met le contact. Il prend la route en direction de Bayside. À cette heure, il est loin d'être le seul à essayer de sortir de la ville. Coincé dans la circulation provoquée par l’exode des banlieusards qui retournent chez eux, il roule lentement, même sur l’autoroute. Heureusement, la climatisation réussit à empêcher l’habitacle de se transformer en fournaise à cause du soleil qui tape dur sur le toit des automobiles. Au bout de trois quarts d’heure, il réussit finalement à rejoindre sa destination. En roulant dans les rues proprettes du quartier en direction de l’appartement de Violet, il remarque un petit restaurant chinois, le genre d’endroit qui prépare seulement des plats à emporter. Il est largement l’heure de dîner, aussi décide-t-il de s’arrêter là pour acheter de quoi manger. Comme d’habitude, tous les plats lui semblent appétissants et il a du mal à choisir. Quelques minutes plus tard, lorsque l’employé lui tend ses deux sacs en plastique pleins à craquer, il se rend compte qu’il a encore pris de quoi nourrir une petite armée. Il ressort, dépose les sacs sur le siège passager et reprend le volant.

Il n’est plus très loin de l’appartement de Violet. Quelques minutes après avoir quitté le resto, il se gare dans la rue devant son appartement. Une fois au bon étage, il va sonner à l’appartement. D’abord, il n’entend rien, puis des pas s’approchent dans sa direction. La porte s’ouvre. S’il n’était pas déjà venu rendre visite à la jeune femme, il aurait été certain de ne pas être à la bonne adresse, car, au lieu de Violet et de sa tignasse rouge feu, c’est une femme plus âgée et blonde qui se tient dans l’embrasure. Elle lui sourit, une étincelle malicieuse dans les yeux, avant de s’écarter et de lui faire signe d'entrer. Il obéit et tombe nez à nez avec Violet, qui semble parfaitement étonnée de le voir là. « Me dis pas que… Mec, j'suis en off, alors j'veux bien que d'ordinaire je préviens, mais t'as fait l'planning début d'semaine! »
(c'que t'es idiot!)
De toute la journée, il n'a même pas envisagé la possibilité que Violet pouvait simplement être en congé. S'il n'avait pas les mains pleines, il se collerait une claque dans le front. Et elle en rajoute, évidemment : « Oooooh tu t'es inquiété pour moiiiiii, mon p'tit chaaaaat, ma princesse Sissiiiiiiii! » Comme toujours, il soupire, agacé par l'horrible surnom dont elle l'a affublé. S’il insistait, il pourrait probablement la convaincre d'arrêter, mais au fond, ça ne le dérange pas tant que ça. Mais ça, il ne l'avouerait jamais. « Mais pas du tout, qu'est-ce que tu vas t'imaginer là? » Évidemment qu'il s'est inquiété, mais ça non plus, il ne le dira jamais, même sous la torture. Et certainement pas après avoir eu l'air aussi idiot. « T'as vu, j'vais bien, j'suis avec ma maman. » Maintenant qu'il connaît l'identité de la femme qui se tient à côté de Violet, un sourire énigmatique aux lèvres, il doit reconnaître qu'il y a tout de même un air de ressemblance entre les deux femmes. « Ouais, c’est ce que je vois. »

Il sourit, sur le point de s'excuser pour les laisser terminer leur soirée en paix, quand la mère de Violet prend la parole. « Bon alors, tu me le présentes ton copain? » Les mains serrées sur sa poitrine, elle a l'air tout à fait ravie. Les yeux ronds, Sid fige, tellement surpris qu’il ne prend même pas plaisir à voir Violet bouche bée, une chose qui ne se produit pas très souvent. Une fois qu’elle a retrouvé l’usage de la parole, elle s’empresse de préciser qu’il n’est pas son copain, mais bien son patron, ce à quoi le tatoueur hoche la tête en signe d’appui. Mais la mère de Violet n’en a rien à faire. Elle laisse échapper un soupir, l’air d’être vaguement déçue par les cachotteries de sa fille. Elle retrouve pourtant le sourire et, tout à fait affable, se présente. Par réflexe, Sid veut lui tendre poliment la main, mais il tient toujours ses sacs, ce qui entrave solidement ses mouvements. Il se contente donc de lui adresser un signe de tête et un sourire poli. « Enchanté, moi c’est Sid. Et… euh… Je suis effectivement seulement le patron de Violet. Enfin, je suis un peu son ami aussi, sinon je ne serais pas ici. Mais je ne suis assurément pas son copain. » Plutôt mal à l’aise, il sourit pour camoufler son inconfort. Il croise le regard légèrement embarrassé de Violet, qui ne semble pas trop savoir quoi faire elle non plus. Alors, après s’être éclairci la gorge, il dit la première chose qui lui passe par la tête : « J’ai apporté à manger si vous avez faim? »



walking, walking on the tightrope of insanity
i never get high when you’re feeling low, i’m pulling down stars just to make you glow, it’s just the way you are when you’re overgrown, and in the middle of the night when you’re on your own, i’m chasing down light in the indigo • overgrown, oh wonder



Dernière édition par Sid Bauer le Lun 28 Mai - 1:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans
SURNOM : Vio
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Tatoueuse, perceuse et youtubeuse à ses heures perdues
LOGEMENT : 707 bayside

POSTS : 82 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : ancienne anorexique et boulimique • pardonne mais n'oublie pas le mal que son père, ses frères et sœurs lui ont fait
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

RPs EN ATTENTE :
PSEUDO : Juju
AVATAR : Lights (Valerie Poxleitner)
CRÉDITS : .cranberry ■ Tumblr
DC : Nop
INSCRIT LE : 21/02/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t18750-violet-texas-ranger-fille-cachee-de-chuck-norris#729406 http://www.30yearsstillyoung.com/t18851-violet-j-ai-un-prenom-de-bonbon-sucre-licornesque http://www.30yearsstillyoung.com/t18852-violet-ranger

MessageSujet: Re: Quand un quiproquo s'annonce très drôle (sid)   Jeu 22 Mar - 2:43




❝ Quand un quiproquo s'annonce très drôle ❞Violet & Sid
Arrivant telle une furie, je fonce dans les bras de Sid avec des surnoms de gamine, j'suis réellement une femme enfant, j'devrais sincèrement arrêter .... Non j'déconne ! Et alors que jle lâche, j'lui présente ma mère et souris tout en lui donnant un léger coup à son épaule « mais si mais si, comme quand j'ai été obligée de restée cloîtrée à la maison avec mes soucis d'ulcères t'as joué les infirmiers » lance je en le taquinant. Et alors que je me tourne vers maman, là, c'est le drame. Voire un méga giga malaise : ma mère qui le prend pour mon mec. Je deviens rouge, aussi rouge que mes cheveux, et encore je crois que j'abuse, mais en tout cas j'suis toute rouge. Ma mère vient d'me mettre la honte comme si j'étais au collège bordel ! Et en plus, elle s'en amuse ! JE TE HAIS ! En tout cas, je regarde Sid avec ses bras chargés de bouffe ... attends ça sent bon bordel, il a prit quoi ? OH. MON. DIEU ! Mon nez me trompe pas : C'EST ASIAT !!!! Ce mec me connait par coeur, il sait que je RAFOLE de ce genre de nourriture. Que ce soit chinoix, japonais, vietnamien, j'adore ... ce mec, j'vais l'épouser juste pour qu'i me ramène de la bouffe asiat' ! Hum ... pardon, j'm'emballe parfois, faudrait que j'arrête hein ! En tout cas, Sid a l'air aussi perturbé que moi par la remarque de ma mère. Super, tu sens le malaise au boulot ? Je sens surtout le "tu l'dis j't'arrache les yeux d'la tête". T'façon, on dira rien. Rien ne sort d'ici, on veut pas répéter notre honte mutuel à cause de ma maman un peu trop excentrique sur le coup.

Elle soupire et roule des yeux tout en secouant la tête alors que je lui certifie, et lui aussi d'un signe de la tête, que nous sommes COLLEGUES. Enfin, lui c'est mon BOSS pas mon mec ! NON MAIS OH ! MAMAN ! Tu d'viens folle ! Sid semble vouloir se présenter, sauf qu'il a les bras rempli de nourriture « Violet ! Débarrasses donc ton petit ami de ce sac rempli de nourriture voyons ! Il va pas resté planté là tel un piquet ! » je la regarde avec de grand yeux et une envie de la frapper. Mais, je me contente de prendre les sacs de Sid pour m'enfuir vers ma cuisine, en grommelant, pour les poser sur la table. Maman se tourne vers Sid avec un grand sourire satisfait « J'adore l'emmerder ... en plus ça marche » lui dit elle avec un grand sourire complice et un clin d'oeil. Je sors le repas du sac et rougis encore plus. Mes plats préférés ... c'est un homme à marier, sisi ya pas d'doutes ! Je me racle aussi la gorge et me tourne vers eux. Silence. Je regarde Sid. Ma mère « Quoi ? » les agresse je « t'as une tête de folle qui va se jeter sur la nourriture Vio » me lance ma mère avec un sourire moqueur alors que je lui lance une mine boudeuse. Maman s'exclame et nous regarde « J'vais vous laisser mes tourtereaux, Vio, j'vais prendre ce que t'as fait, comme ça tu t'attaqueras à ça quand je serais partie » j'hausse les épaules et me dirige vers mon grand plat pour m'appliquer et lui donner une bonne portion dans une boîte en plastique que je ferme. Là, je mets tout dans uns sachet, maman arrive, embrasse ma tempe et m'enlace « C'est si bon de t'emmerder ma chérie » me dit elle espiègle alors que je la câline aussi. Chieuse. Je t'aime aussi.

« Allez j'vais vous laisser à votre soirée romantique les amoureux ! Bonne soirée ! » nous lança t elle tout en se préparant pour sortir, tandis que je l'accompagne vers la porte en lui râlant dessus, alors qu'elle me dit de foncer et que j'lui ferme la porte au nez. Sur ce, je grogne, tape la tête sur la porte, avant de tuner le dos à Sid, pour fermer la porte et de revenir vers lui penaude « j'suis désolée, j'pensais vraiment pas qu'ma mère allait être .... fin ... comme si j'avais 14 ans ! » bredouille je mal à l'aise « J'sais pas ce qui lui a prit, sincèrement, j'suis désolée ... mais en tout cas, merci pour le repas, c'est adorable. Tu veux qu'on ... fin' ... qu'on aille sur le canapé devant la télé ? Ou on reste sur la table de la cuisine ? » lui demande je en espérant faire passer cette affreuse gêne qui vient désormais nous habiter.Je déglutis et essaye tant bien que mal de cacher ma gêne, mais j'crois que c'est raté


©️ Pando


violet
je suis une licorne avec des pouvoirs magiques, mon style est épileptique
© endlesslove
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Quand un quiproquo s'annonce très drôle (sid)   


Revenir en haut Aller en bas
 

Quand un quiproquo s'annonce très drôle (sid)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: bayside :: Logements
-