AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 ainsi va la vie. enfin, surtout la tienne (abraguez)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (21/12/87).
SURNOM : aucun, elle déteste ça.
STATUT : célibataire.
MÉTIER : assistante de Jamie Keynes chez GQ Magazine.
LOGEMENT : chez son père et sa belle mère au #420 Bayside.
POSTS : 312 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : elle est retournée vivre chez son père et sa belle-mère pour s'occuper de Gina, sa petite soeur.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

seung-jin#01jamie#01mariane#01mariassan#01gauthier#01prianna#01abraguez#01marthur#01irish dinnermariandy#03.
(10/10)


in my family portrait, we are pretty sexy. #mariandy


my bestfriend is better than yours.


☆:
 


RPs EN ATTENTE :
andy ☆ charlie ☆ you.
(life is a bitch so are you).

RPs TERMINÉS :
PSEUDO : weaslove.
AVATAR : eiza gonzalez.
CRÉDITS : neon cathedral (av) weaslove. (sign).
DC : wendy carmichael (g.wilde).
INSCRIT LE : 15/02/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t18645-shut-up-and-drive-marianna#725248 http://www.30yearsstillyoung.com/t18671-the-devil-wears-prada-marianna http://www.30yearsstillyoung.com/t18797-marianna-rodriguez http://www.30yearsstillyoung.com/t18799-marianna-rodriguez

MessageSujet: ainsi va la vie. enfin, surtout la tienne (abraguez)   Mar 6 Mar - 0:28



" Arrêtez-vous là s'il vous plait " Que je lance au conducteur de l'Uber dans lequel je me trouve. Je regarde mon téléphone et… J'ai une bonne vingtaine de minutes, chose qui ne m'arrange pas vraiment. J'ai réussi à trouver une baby-sitter pour ce soir et j'ai donc pu filer à l'heure. Même légèrement en avance en fait, pour tout dire. Et ça fait du bien, beaucoup de bien. Sauf que maintenant, je risque de me pointer alors qu'Ariane n'aura pas tout préparer et ça, ça ne me plaît pas pour plusieurs raisons. La première est que je n'aime pas spécialement mettre la main à la patte quand ce n'est pas moi qui invite. Déjà quand c'est moi, c'est limite mais alors là… Et puis, la seconde raison est que ça ne se fait pas d'être trop en avance. Cinq minutes, c'est respectable mais plus, ça casse les bonbons de tout le monde. Je descends rapidement de l'uber et commence à marcher en direction de l'appartement qu'occupe mon amie et son colocataire. J'adore ce quartier, il n'y a pas à dire. Et ça me manquait quand j'habitais en centre-ville. Il faudrait peut-être que je me trouve quelque chose ici. Ce n'est pas une mauvaise idée ça, en y pensant. Je lève légèrement mon visage pour voir si je ne vois pas des panneaux 'à vendre' sur les balcons ou derrière les fenêtres de ces appartements que je regarde d'en bas. Peut-être qu'il y aura une belle découverte ici. Ou peut-être pas. Je ne suis pas pressée, loin de là même en fait. La maison familiale, ça a ses avantages aussi. Je suis à deux pas de Gina et je n'ai donc pas besoin de m'habiller en pleine nuit si ma belle-mère m'appelle en pleine crise. Je l'ai promis à ma sœur de toute façon ; je ne la quitterai pas tant qu'Eva ne sera pas capable de s'occuper d'elle à temps plein et de la manière qu'il faut. Et s'il y a bien une chose qu'on ne peut pas me reprocher, c'est celle de n'avoir qu'une parole et de protéger les gens que j'aime. On peut me coller toutes les pires choses du monde sur le dos mais là-dessus, je suis intransigeante. En tout cas, il n'y a rien à vendre dans ce coin et c'est bien dommage, ça rendrait plus rapide les discussions avec Ariane sur nos envies et nos projets. Et alors que je suis perdue dans mes pensées, dans tout ce que l'on a pu se dire avec la belle rousse lors de notre dernière entrevue, tous ces projets qui n'ont pas vu le jour, je ne vois pas mon ami et écrivain qui débarque d'une rue non loin de là. Plutôt observatrice en temps normal, je suis bien trop absorbée par tous ces plans que ce n'est que lorsque le klaxon d'une voiture retentit que je sursaute et m'excuse platement. Tellement dans la lune que je n'ai pas vu la voiture arriver avant de traverser. Ça me fait sacrément peur. Mon cœur bat à mille à l'heure et je suis à deux doigts de m'asseoir sur les marches d'un perron quand je croise le regard d'Hugo. Je me suis dirigée vers lui, comme si c'était la chose à faire. How creepy you can be, darling. " Penser à ses projets en pleine rue n'est vraiment pas l'idée du siècle " Que je lance avec un léger sourire. " Tu vas bien ? " Le sourire figé, le cœur qui bat la chamade, les jambes qui flageolent. Je ne me sens pas très bien. Et je n'ai plus la tête à la fête. On est bien à la maison aussi.



présence réduite ;        






☆:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la page blanche
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-sept ans 10/05/1980
SURNOM : Yu-Gi-HugOh!
STATUT : Éternel célibataire, il n'a jamais vraiment cherché à se mettre avec quelqu'un même si l'approche de la quarantaine le force à se poser des questions sur le sujet.
MÉTIER : Romancier. Il est également professeur de littérature étrangère à l'université du queensland
LOGEMENT : #80 (appartement) à Bayside

POSTS : 454 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

Arigo 1
Call me anytime you can see the lightning. Don't you be alone, you can always find me. We've got our wild love raging, raging. Lost among a million changing faces, every day our eyes keep trading places, we've got our wild love raging, raging.

Abraguez 1St PatrickHugwenHugwar

5/7
RPs EN ATTENTE : ◄ Maze ►
RPs TERMINÉS : La Fine Equipe 3 /
PSEUDO : Pti' Biscuit aka KD
AVATAR : Josh Hartnett
CRÉDITS : Avatar: Lux Aeterna
DC : e.fitzgerald
INSCRIT LE : 28/02/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t18888-walking-on-a-plane-as-i-hold-my-breath-it-s-gonna-be-weeks-til-i-breathe-again-hugo http://www.30yearsstillyoung.com/t18987-freedom-is-a-state-of-mind#739356 http://www.30yearsstillyoung.com/t18986-hugo-abraham#739218 http://www.30yearsstillyoung.com/t19062-hugo-abraham

MessageSujet: Re: ainsi va la vie. enfin, surtout la tienne (abraguez)   Lun 26 Mar - 8:09


Mes nuits s’écourtent de plus en plus jusqu’à en devenir des nuits blanches pour certaines et je commence à ressentir une certaine fatigue même si j’essaie de me reposer un minimum pour éviter de commencer à développer des problèmes de santés, ça ne serait pas vraiment quelque chose à rajouter sur mes épaules avec cette pression que je me mets alors  qu’il y a également la quarantaine qui s’approche à grands pas. C’est un peu pour cette dernière raison que j’ai accepté de venir à la petite soirée d’Ariane sur le toit de son nouvel appartement, ça va me changer les idées et je vais peut-être pouvoir me sentir un peu plus jeune. Comment ça je suis dans le déni ? Je n’ai jamais vraiment fait attention à mon âge, mais j’arrive à un moment où je me pose des questions, je suis seul et sans enfants, ce n’est pas vraiment ce que j’ai imaginé pour moi même si je récolte un peu ce que j’ai semé en ne cherchant pas particulièrement à avoir des relations avec quelqu’un. Je n’en parle pas vraiment parce que je sais qu’Ariane et ma mère se mettrait en tête de m’inscrire sur tout un tas de sites de rencontres pour me trouver la première femme qu’elles trouveront bien à leur goût et me la présenter sans demander mon avis, en plus je ne suis pas du tout dans cette mode de se rencontrer pas le biais d’internet, ça casse un peu toute la magie de rencontrer quelqu’un dans la rue ou par hasard dans un bar du coin. Sur ces belles paroles, toujours est-il que je dois me préparer et je vais simplement me contenter d’une bonne douche et d’une tenue décontractée ne changeant pas vraiment mes habitudes. Je me mets alors en route pour rejoindre la soirée à bord de mon magnifique vélo qui date de Mathusalem, big up à lui. Je ne pensais pas perdre trop de temps sur la route, mais je finis par croiser une personne qui ne m’est pas inconnue. C’est un sourire qui aurait pu être remplacé par une sale tête si jamais Marianna s’était faite écraser par la voiture. Un coup de klaxonne plus tard et mon cœur sursaute en même temps que celui de la jeune femme. Elle me rejoint alors visiblement encore sous le choc de la scène, ce que je comprends très bien.  " Penser à ses projets en pleine rue n'est vraiment pas l'idée du siècle " Elle essaie de dédramatiser la scène au maximum ce qui m’arrache également un petit sourire. " Tu vas bien ? " Question un peu ironique quand je vois dans quel état elle se trouve encore. On devrait peut-être s’arrêter un peu histoire qu’elle reprenne son souffle sinon elle va me claquer entre les doigts d’une façon encore plus idiote que de se faire renverser par une voiture. « Moi oui, même si ça m’aurait un peu posé problème de ramasser des petits morceaux de toi un peu partout dans la rue. » J’essaie à mon tour de rendre la chose un peu moins angoissante qu’elle ne l’était même si je dois l’accorder, je ne suis pas vraiment doué pour le faire, désolé Marianna. « Et toi ça va ? Tu veux peut-être qu’on s’arrête un peu ? » Je descends alors de mon vélo afin de ne pas la faire courir à côté de moi en essayant de me rattraper. « Tu parles d’une rencontre. Ça fait un petit moment que l’on ne s’est pas vu et voilà que je te croise à la limite de te faire écraser. » J’essaie de lui faire comprendre que ce n’est pas très prudent de traverser la route sans faire attention d’une manière à ce qu’elle ne me trouve pas lourd avec mon côté un peu trop paternel qui ressort régulièrement et je ne pense pas qu’elle soit du genre à subir les remontrances. Je vais sûrement arriver en retard, mais bon, ce n’est peut-être un mal pour un  bien. « Tu pensais à quoi pour pouvoir avoir la tête dans les nuages comme ça ? »







Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (21/12/87).
SURNOM : aucun, elle déteste ça.
STATUT : célibataire.
MÉTIER : assistante de Jamie Keynes chez GQ Magazine.
LOGEMENT : chez son père et sa belle mère au #420 Bayside.
POSTS : 312 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : elle est retournée vivre chez son père et sa belle-mère pour s'occuper de Gina, sa petite soeur.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

seung-jin#01jamie#01mariane#01mariassan#01gauthier#01prianna#01abraguez#01marthur#01irish dinnermariandy#03.
(10/10)


in my family portrait, we are pretty sexy. #mariandy


my bestfriend is better than yours.


☆:
 


RPs EN ATTENTE :
andy ☆ charlie ☆ you.
(life is a bitch so are you).

RPs TERMINÉS :
PSEUDO : weaslove.
AVATAR : eiza gonzalez.
CRÉDITS : neon cathedral (av) weaslove. (sign).
DC : wendy carmichael (g.wilde).
INSCRIT LE : 15/02/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t18645-shut-up-and-drive-marianna#725248 http://www.30yearsstillyoung.com/t18671-the-devil-wears-prada-marianna http://www.30yearsstillyoung.com/t18797-marianna-rodriguez http://www.30yearsstillyoung.com/t18799-marianna-rodriguez

MessageSujet: Re: ainsi va la vie. enfin, surtout la tienne (abraguez)   Lun 2 Avr - 19:32



Sortir de la maison, quitter ces murs que je connais par cœur. Qu'est-ce que ça fait du bien, tellement de bien… Il faut que je pense à prendre plus soin de moi. Bien sûr, Gina est une partie de moi aussi mais je ne suis pas mère alors je n'ai pas à tirer un trait sur ma vie privée, sur ma vie tout court en fait. Ce n'est pas ma responsabilité même si… C'est tout comme, on ne va pas se voiler la face. C'est comme si c'était ma responsabilité, ma vie, ma fille. Je m'en voudrais jusqu'à la fin des temps s'il venait à lui arriver quelque chose qu'elle soit – ou non – sous ma surveillance. Alors voilà comment je me retrouve au milieu de la route, à un poil de me faire écraser par une voiture qui ne comptait pas ralentir à l'approche d'un passage piéton. Les pensées entre mon bébé, ce magazine qui me hante depuis des années et le vrai bébé qui hante mes journées aussi. Trop de fantômes et de nuages au-dessus de ma tête. Et ce, au point de manquer de me faire écraser en pleine rue. J'aurais dû laisser toutes ces interrogations à la maison, loin d'ici et loin du danger qui se trouve à chaque coin de rue. C'est dans ces moments là que l'on se rend réellement compte du danger qui peut courir dans des endroits pourtant simples. Faire plus attention. C'est noté dans ma petite tête. Je me dirige vers Hugo, les jambes tremblantes et lui adresse un léger sourire, tentant de dédramatiser la situation alors que je le vis plutôt mal. Ces derniers temps, mes émotions sont de plus en plus mises à mal et je les gère de moins en moins bien. Le manque de sommeil, les réflexions continues sur tout ce qui a failli me couter la vie. " Moi oui, même si ça m’aurait un peu posé problème de ramasser des petits morceaux de toi un peu partout dans la rue " Je ris légèrement et me retiens de dire qu'en plus, je n'ai même pas mes plus beaux sous-vêtements sur le dos et ça, franchement, ça craint. Si je meurs, je veux être parfaite des orteils au crâne et là, ça aurait été un joli fail. C'est le genre de réflexion que j'aurais fait à n'importe qui mais pas à Hugo. Parce qu'Hugo n'est pas n'importe qui et que j'ai énormément de respect pour lui. " Et toi ça va ? Tu veux peut-être qu'on s'arrête un peu ? " Je le regarde et réfléchis à la question. Mes jambes flageollent encore un peu, mon cœur bat super vite et j'ai presque la tête qui tourne. " Oui je veux bien… Je me sens pas franchement bien .. " Soufflais-je en posant une main sur le guidon de son vélo en reprenant une bouffée d'air qui semblait me manquer. [color=crimson]" Mais à part ça, ça va oui "[/clor] Que je lui lance un léger sourire sur le visage. Bien moins exubérante, bien moins fofolle, bien moins joyeuse. Bien moins Marianna en quelque sorte. Mais je viens d'avoir la peur de ma vie et ça, ce n'est pas rien. Je me dirige vers un petit parc juste à côté de chez Ariane, accompagnée d'Hugo " Tu parles d’une rencontre. Ça fait un petit moment que l’on ne s’est pas vu et voilà que je te croise à la limite de te faire écraser " Je ris légèrement en tournant le visage vers lui et hausse les épaules. " Tu n'aurais jamais pu m'oublier comme ça " Que je lance en riant légèrement. Et puis, les écrivains écrivent sur ce qu'ils voient, ce qu'ils vivent nan ? " Si ton prochain personnage frôle la mort, je viendrais te voir pour avoir ma part du deal, fais gaffe " Je lance tout ça sur le ton de la rigolade alors que je me pose sur le premier banc qui arrive. J ferme les yeux quelques secondes et compte dans ma tête pour reprendre mon souffle, pour reprendre une respiration et un rythme cardiaque correct. " Tu pensais à quoi pour pouvoir avoir la tête dans les nuages comme ça ? " Un petit sourire se glisse sur mon visage et je penche la tête en arrière pour respirer encore un peu plus facile. " À ma vie professionnelle catastrophique. Ainsi qu'à ma vie personnelle tout aussi catastrophique " Je ris doucement et me redresse, ouvrant les yeux et tournant le visage vers le jeune Abrahams. " J'compte reprendre mon projet, celui d'avoir mon magazine et je pensais à tout ça, aux gens qui pourraient m'épauler, aux gens avec qui j'ai envie de travailler… " Deux noms s'imposent dans mon esprit : Ariane et Charlie. Et je vais retrouver les deux dans quelques instants sauf si… " Et à ma petite sœur " Je ne pense pas l'avoir revu depuis qu'elle est venue au monde. Ou peut-être que si mais en coup de vent, n'ayant plus le temps pour rien et sûrement pas pour l'écriture extra-professionnelle. Ça me manque terriblement. Ça me manque chaque jour que Dieu fait mais… je fais avec. Il faut que j'élimine les problèmes les uns après les autres pour que tout rentre dans l'ordre et que tout se passe bien dans ma vie. Chaque chose en son temps. Pour l'impatiente que je suis, c'est plutôt difficile de ne pas tout avoir quand je le veux et le souhaite. " Et je regardais les apparts à vendre parce que je crois que si je veux reprendre ma vie en mains, il faut que je force ma belle-mère à accepter sa fille " Je soupire fortement et ris légèrement. C'est embarrassant quand même. Je déteste me dévoiler de la sorte mais avec Hugo, ça semble simple, normal, logique… " Je suis désolée de t'embêter avec mes problèmes… Et toi, comment vas-tu depuis notre dernière discussion ? " Je ne suis pas quelqu'un qui envoie beaucoup de texto alors, forcément, je perds vite le lien que j'ai avec les gens. Enfin non, il est toujours là mais il attend sagement de se raviver, de revenir à la vie… Mon rythme cardiaque retrouve sa normale et.. ouf. Ça aurait été vraiment le pire de se taper une crise cardiaque au milieu de ce parc. Encore plus si Hugo avait du commencer un bouche-à-bouche et un massage cardiaque. Je secoue vivement mon visage de droite à gauche pour chasser ces images. Stop doing this Marianna. Tout va bien. Tout va bien ...



présence réduite ;        






☆:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la page blanche
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-sept ans 10/05/1980
SURNOM : Yu-Gi-HugOh!
STATUT : Éternel célibataire, il n'a jamais vraiment cherché à se mettre avec quelqu'un même si l'approche de la quarantaine le force à se poser des questions sur le sujet.
MÉTIER : Romancier. Il est également professeur de littérature étrangère à l'université du queensland
LOGEMENT : #80 (appartement) à Bayside

POSTS : 454 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

Arigo 1
Call me anytime you can see the lightning. Don't you be alone, you can always find me. We've got our wild love raging, raging. Lost among a million changing faces, every day our eyes keep trading places, we've got our wild love raging, raging.

Abraguez 1St PatrickHugwenHugwar

5/7
RPs EN ATTENTE : ◄ Maze ►
RPs TERMINÉS : La Fine Equipe 3 /
PSEUDO : Pti' Biscuit aka KD
AVATAR : Josh Hartnett
CRÉDITS : Avatar: Lux Aeterna
DC : e.fitzgerald
INSCRIT LE : 28/02/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t18888-walking-on-a-plane-as-i-hold-my-breath-it-s-gonna-be-weeks-til-i-breathe-again-hugo http://www.30yearsstillyoung.com/t18987-freedom-is-a-state-of-mind#739356 http://www.30yearsstillyoung.com/t18986-hugo-abraham#739218 http://www.30yearsstillyoung.com/t19062-hugo-abraham

MessageSujet: Re: ainsi va la vie. enfin, surtout la tienne (abraguez)   Dim 20 Mai - 1:17



Une rencontre banale auprès d’un groupe qui m’était totalement inconnu, j’ai essayé à ma manière de m’y intégrer et je pense y être plus ou moins arrivé même si je ne participe pas à toutes leurs petites sorties. Ariane m’avait déjà parlé de sa collègue de bureau, je la connaissais donc déjà assez bien avant même de la voir pour la première fois. C’est donc le papa Hugo qui se manifeste quand je vois la jeune femme manquer plusieurs souffles commençant à réaliser ce qui s’était produit. Je dois dire que ça m’aurait quand même bien emmerdé d’avoir à constater le corps d’une connaissance en mille morceaux seulement en ayant la tête ailleurs. Je ne sais pas si c’est parce qu’elle a des raisons particulières d’avoir la tête ailleurs ou si c’est simplement dans sa nature, mais quelque chose me dit qu’elle fera maintenant attention à chaque pas qu’elle fera dans la rue. « Oui je veux bien… Je me sens pas franchement bien ... Mais à part ça, ça va oui. » Je manque de tomber en même temps que mon vélo au moment où elle y met tout son poids afin de se tenir à quelque chose pour ne pas s’effondrer elle-même. Je ne sais pas vraiment quoi lui dire pour la rassurer, ça n’a jamais vraiment été mon truc, c’est que je suis plus maladroit qu’autre chose moi. J’accompagne donc son sourire du mien alors que l’on se dirige vers un petit parc afin qu’elle reprenne un peu mieux ses esprits. Ne sachant toujours pas vraiment quoi lui dire, je me charge de rire un petit peu de la situation afin de la dédramatiser, ce que je fais probablement toujours, j’espère au moins que ça puisse marcher un minimum. « Tu n'aurais jamais pu m'oublier comme ça. » Au moins elle a l’air de bien le prendre, c’est déjà ça de gagner. Je jette vite fait un coup d’œil à cette vieille montre qui orne mon poignet. J’entends déjà Ari crier au scandale si j’ose avoir ne serait-ce avoir qu’une seule minute de retard, ou elle serait plutôt en train de me faire la morale moi qui me vante d’être un exemple en matière de ponctualité. « Tu aurais peut-être fait une apparition dans un de mes livres avec comme morale : Avoir la tête dans les nuages tue, pour votre vie, faites attention ! Ou quelque chose dans le genre. » En réalité j’aurais probablement plus fait de cauchemars qu’autre chose, mais on va se taire parce que ça ne fait pas très très virile hin. Si je dis que mes propres livres me font faire parfois des cauchemars en imaginant mes personnages dans la vie réelle on se foutrait de ma gueule nan ? Je lui pose finalement cette question qui trotte depuis peu dans ma tête, à savoir ce qui pouvait bien pouvoir détourner son attention. « À ma vie professionnelle catastrophique. Ainsi qu'à ma vie personnelle tout aussi catastrophique. » Raisons professionnelle et personnelle hum… C’est sans trop de surprise que je l’écoute, pensant moi-même à mes remises en question récentes que j’essaie de repousser au mieux et je commence petit à petit à y arriver tant bien que mal, mais je ne sais pas si je vais pouvoir l’aider à en faire de même. « C’est Ari qui te mène la vie dure ? Je te comprends, elle n’est pas facile tous les jours, mais c’est également pour ça que je l’adore, elle est tellement différente de moi. » J’essaie encore une fois de blaguer sachant pertinemment qu’elle ne pourra pas me dire le contraire. C’est qu’il faut lui résister à la petite rousse, c’est une boule d’énergie qui ne s’arrête jamais. « J'compte reprendre mon projet, celui d'avoir mon magazine et je pensais à tout ça, aux gens qui pourraient m'épauler, aux gens avec qui j'ai envie de travailler… » Je fais comme si je n’avais rien dit précédemment voyant qu’elle ne veut pas trop rigoler avec ce sujet ce que je peux comprendre. « Et à ma petite sœur. » Je continue de l’écouter sans rien dire ne voulant pas la couper dans son élan. Si ça peut l’aider à y voir plus clair, je suis tout ouïe, malheureusement comme dit précédemment ça s’arrêtera sûrement là, en général c’est vers ma mère ou Ari vers qui je me tourne pour avoir des conseils, à part pour de rares sujets je ne suis vraiment pas l’homme de la situation. « Et je regardais les apparts à vendre parce que je crois que si je veux reprendre ma vie en mains, il faut que je force ma belle-mère à accepter sa fille. » J’hoche légèrement la tête afin de lui faire comprendre que je n’ai toujours pas lâché le fil de la discussion et c’est quelques mots qui arrivent enfin à trouver un chemin afin de sortir de ma bouche. « Je pense que tu dois te sortir de cette situation. Ce n’est clairement pas possible de vivre dans cet environnement et ce même si à la base ça part d’un bon sentiment. » Je ne connais pas son âge exactement, mais si elle n’a pas trente ans elle ne doit pas en être très loin. Vivre encore avec sa famille à cet âge là ce n’est pas vraiment conseillé pour pouvoir s’épanouir dans la vie. J’en sais quelque chose, j’ai quitté la maison de ma mère que très tard moi aussi. « Je suis désolée de t'embêter avec mes problèmes… Et toi, comment vas-tu depuis notre dernière discussion ? » Je laisse échapper un petit rire. Je ne suis pas de ceux qui détestent écouter les problèmes des autres, au contraire, je fais parti de ceux qui pensent que parler et le meilleur moyen pour mieux se retrouver, mieux appréhender les choses ou tout simplement la vie de tous les jours. « Oh ! Il n’y a vraiment aucun souci. Ça ne me dérange vraiment pas, surtout si ça peut t’aider. » Je commence tout de même à réfléchir à tout ce qui s’est passé depuis la dernière fois que l’on s’est parlé et il y a bien effectivement quelques trucs. Ariane m’a d’ailleurs bien aidé à y voir plus clair et qu’est-ce que j’ai fait ? Je lui en ai parlé à elle parce que je savais qu’elle aurait les mots pour me faire bouger le cul, bon elle a été très dure comme d’hab, mais bon. « J’ai quelques idées pour finir mon livre grâce à Ari et je vais peut-être avoir une adaptation de mes romans sur grand ou petit écran, je ne sais pas encore. » J’ai déjà eu cette discussion avec Ari et je ne suis toujours pas décidé, il faut d’abord que j’en parle également à ma sœur, mais ça pourrait être une des solutions pour me remettre sur les bons rails. « Je ne suis pas vraiment chaud à l’idée de cette adaptation donc j’y réfléchis encore, mais si ça se fait j’aimerais que ce soit Iris, ma sœur, qui se charge de la réalisation. » Elle ne se connaisse pas enfin probablement pas, mais Iris est une personne vraiment formidable, tout comme son frère, après tout elle est du même sang c’est donc tout à fait normal ! « Je dois probablement t’agacer également avec mes histoires de travail, ce n’est pas vraiment le meilleur sujet à aborder, surtout quand on a pas toutes ses idées en place. » J’essaie de nouveau une petite blague ni vue ni connue c’était gratuit. J’essaie de voir si ça va un peu mieux de son côté parce que l’horloge continu de tourner en attendant et j’entends encore une fois la voix d’Ari raisonnée dans ma tête. « Ça va mieux ? J’espère que ça ne va pas te gâcher la soirée qui arrive ! »







Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ainsi va la vie. enfin, surtout la tienne (abraguez)   


Revenir en haut Aller en bas
 

ainsi va la vie. enfin, surtout la tienne (abraguez)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: bayside :: Logements
-