AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 you're a rotten drunk & always have been | saint patrick's day (ft. 37 to 42)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
l’orgueil et les préjugés
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans, je suis né le 9 juillet 1990 à Londres.
SURNOM : (Princess) Chachatte, Grumpy Cat, Charles par une certaine rousse (et elle seule).
STATUT : She's driving me crazy. Papa de substitution d'Oliver, mon neveu âgé de 5 ans.
MÉTIER : Diplômé en journalisme, avec spécialisation en géopolitique (notamment du Moyen-Orient). Reporter pour ABC Radio en quête d'aventures et d'histoires à raconter.
LOGEMENT : Spring Hill au numéro 20, une grande villa avec Gauthier, Théo, Connor & Oliver. Depuis un peu plus d'un an, Debra a rejoint le clan, avec Chronos, son chien.

POSTS : 2459 POINTS : 100

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Paraitrait que snobinard britannique seraient les mots qui me qualifieraient le mieux › Paraitrait quand même que je ne sois pas qu'un crétin, presque sympathique et attachant quand on a le privilège d'apprendre à me connaître même › Paraitrait que la famille, surtout mes frères et ma petite soeur ainsi que mon neveu, sont la prunelle de mes yeux › Paraitrait que je sois un peu volage, libre comme l'air › Paraitrait quand même que ça soit surtout dans le but de me protéger parce que la dernière fois que j'ai aimé ça ne m'a pas trop réussi
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Side by side, connected by the heartHazard-Perry Family#4Connor#2Théodora#2
╌╌╌
Walking away from someone you can't forget › Charleigh#3
╌╌╌

We've been friends for so long, I can't remember which one of us is the bad influenceSeung-Jin#1Chariane#2Chariad#1
╌╌╌
No matter where we go, we take a little of each other everywhereDelie#3
╌╌╌
Emre#2Greta#1
╌╌╌

RPs EN ATTENTE : Ryleigh (rp mims post AAP) › Marianna (à déterminer) › Lene (bateau de Gauthier) › Maze (à déterminer) › Debra (à propos de Charleigh)
PSEUDO : besidethecrocodile
AVATAR : Douglas Booth
CRÉDITS : avatar ©RAINBOWSMILE › signature ©anaelle › userbars ©loonywaltz rpz
DC : Heidinosaure
INSCRIT LE : 24/03/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t7977-charlie-on-ne-va-pas-se-mentir-tirer-un-trait-sur-les-gens-ca-ne-marche-pas-souvent-il-vaut-mieux-leur-tirer-une-balle http://www.30yearsstillyoung.com/t19084-exist-on-your-own-terms-heidicharlie http://www.30yearsstillyoung.com/t8021-charlie-hazard-perry http://www.30yearsstillyoung.com/t15385-charlie-hazard-perry

MessageSujet: you're a rotten drunk & always have been | saint patrick's day (ft. 37 to 42)   Ven 9 Mar 2018 - 3:47





you're a rotten drunk & always have been
Roll out the barrel and lend me your ears. I like beer, it makes me a jolly good fellow, it helps me unwind and sometimes it makes me feel mellow. Last night, I dreamed that I passed from the scene and I went to a place so sublime: the water was clear and tasted like beer.
J’avais sorti une chemise verte pour l’occasion, seule référence à la culture irlandaise que l’anglais en moi pouvait se permettre pour l’occasion. Et mains dans les poches, je m’approchais du lieu de rendez-vous convenu avec Tad un peu plus tôt dans la journée, une fois de plus légèrement en retard. Lui adressant un petit sourire, je le saluais en arrivant à sa hauteur.  « Je savais que je te manquais déjà. » raillais-je à son attention. « T’as les places, au fait ? » lui demandais-je alors, avant de remarquer la petite brune à ses côtés qui répondait au nom d’Heidi et que j’avais croisé plus d’une fois au cours de ma vie à Brisbane, lui adressant un faible sourire en guise de salutation. « J’vais pas me plaindre que tu veuilles de ma compagnie hein, mais t’es sûr que Ginny ne veut pas venir ? » m’assurais-je néanmoins quand Tad me tendait le petit morceau de papier qui me permettrait l’accès à ce banquet donné en l’honneur de la Saint Patrick. Je connaissais la McGrath grâce à mes parents à leur relation (dont je ne connaissais pas réellement la nature) avec ses parents, mais j’avais eu assez peu d’occasions et de raisons de la côtoyer désormais que nous étions tous les deux sur le sol australien. C’était ainsi que notre trio constitué sur l’instant s’approchait de l’entrée du chapiteau qui accueillait une longue table sur laquelle trônait quantité de nourriture qui me mettait l’eau à la bouche avant même d’avoir pu m’en approcher. Je tendais le ticket que l’australien m’avait donné un peu plus tôt au staff chargé de l’organisation de l’événement avant de pénétrer dans l’univers irlandais, peuplé de leprechauns, de trèfles à quatre feuilles, de Guiness pression, le tout pour nous préparer à manger à nous en rendre malades. Nous frayant un passage au milieu de la foule, nous arrivions enfin face à la table couverte de victuailles en tous genres, j’avais presque l’impression d’être dans la peau d’Harry Potter lors de sa première arrivée à Poudlard lors du grand banquet. L’ensemble des places semblaient déjà occupées quand Heidi désignait de la main trois places plutôt proches : deux à côté, l’autre en diagonale. « Installez-vous à côté, je m’assieds en face. » proposais-je à Tad et Heidi, entreprenant alors de faire le tour. Ce fut lorsque je remontais la table à la quête de ma place qu’une silhouette familière attirait mon attention. « Hannah ? » C’était la troisième fois que je tombais sur elle au hasard de la vie et je commençais à croire que c’était un complot organisé par une force supérieure. Profitant que la personne installée entre nous se soit absentée un instant, je prenais place sur le banc en engageant la conversation avec elle un instant : « T’es venue seule ici ? » lui demandais-je en observant les personnes assises à proximité d’elle. « Tiens, je te présente Tad et Heidi. » dis-je en lui désignant les deux individus avec lesquels j’étais arrivé. C’était assez drôle de recroiser Hannah en compagnie de Tad quand c’était grâce à lui que lors d’une soirée dans un pub, je m’étais aventuré à aborder la demoiselle. « Hannah, la fille de la dernière fois au pub McTavish. » lui indiquais-je alors, un petit sourire en coin venant creuser une fossette dans ma joue. « Elle était aussi dans la même cellule de dégrisement que Parker et moi. » lui expliquais-je ensuite, songeant qu’ils avaient dû se louper de peu à notre sortie du poste de police quand Tad était venu nous chercher avec Ariane. Pas mécontent de mes voisins de table, j’étais d’humeur joviale et festive et alors que le serveur passait par-là, je l’arrêtais un instant pour lui commander une pinte de Guiness, profitant de l’occasion pour lui faire passer les commandes de Tad, Hannah et Heidi par la même occasion. Remarquant alors à l’instant la jeune brune (Mia) qui se trouvait en face de moi : « Profite de l’occasion pour passer ta commande, avant qu’il ne disparaisse. » lui indiquais-je alors dans un demi-sourire.
code by bat'phanie


Oho, this kiss you give, it's never ever gonna fade away △





.:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la maman de bubulle
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans. Née le 16 avril 1992 (Bélier.)
SURNOM : Butterfly, par ses parents
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Infirmière urgentiste
LOGEMENT : #205 Fortitude Valley avec son chat Bubulle et son bff de la vie qui squatte sur son canapé.

POSTS : 2224 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Petit brin de femme libérée ♣ Curieuse & Dangereuse ♠ Coeur meurtri par Liam, il y aura toujours une place, plus ou moins importante. ♠ Pleine d'humour, de sarcasmes et de folie ♠ Cory & Bubulle, les deux hommes de sa vie ♠ Infirmière par passion, adoratrice de son métier ♠ Accro au café pour tenir le rythme effréné de sa vie ♠ Émotive, un peu trop, la rencontre entre Ariel et Eric la fait toujours pleurer ♠ Fière d'être australienne, patriote dans l'âme #GoWallabies ♠
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
RPs TERMINÉS : X Zelda #1 X Charlie #1 X Contre-soirée X Wendy #1

PSEUDO : Clau
AVATAR : Ana de Armas
CRÉDITS : schuylers (avatar) @lovely - epicode (signa)
DC : //
INSCRIT LE : 21/01/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t18203-hannah-parfois-il-faut-savoir-quitter-les-gens-que-tu-aimes http://www.30yearsstillyoung.com/t18209-hannah-may-the-force-be-with-her http://www.30yearsstillyoung.com/t18216-hannah-hoppe http://www.30yearsstillyoung.com/t18218-hannah-hoppe

MessageSujet: Re: you're a rotten drunk & always have been | saint patrick's day (ft. 37 to 42)   Lun 12 Mar 2018 - 21:36




©️ Yamashita sur épicode

You're a rotten drunk & always have been



feat. Charlie, Tad, Heidi & Mia


Honnêtement le vert ne m'allait pas bien que j'adorais cette couleur, elle, en revanche, ne me portait visiblement pas dans son cœur. Cependant, je n'aurais pas manqué la St Patrick pour une simple histoire de couleurs et j'avais trouvé un compromis. J'avais sorti une simple petite robe noire ornée d'un trèfle à quatre feuilles et une veste verte, au moins je pourrais la retirer à l'intérieur. J'avais décidé de suivre Wendy a ce déjeuner de St Patrick, attirée par le concept de l’événement et aussi – surtout – par la bière à volonté. « 41. » tel était le numéro que l'on m'avait attribué, assez loin de mon amie, je faisais la moue lorsque l'on se séparait pour que j'aille chercher ma place. Les places à mes côtés étaient pour le moment vide, excepté une, occupée par une petite brune à l'air doux, à qui j'adressais tout de suite un sourire. « Salut, je m'appelle Hannah. » me présentais-je à la jeune femme. « Hannah ?  » que j'entendais mon prénom répété comme un écho au même moment. « Charlie ?  » que je lançais, sans véritable but, je l'avais bien reconnu. J'étais étonnée de le croiser ici, décidément. Entre la prison et l'hôpital, on ne cessait de se rencontrer aléatoirement depuis notre première rencontre à Bayside. « T’es venue seule ici ? » me demandait-il alors qu'il prenait place avec ses amis avec qui il ne tarda pas à faire les présentations. « Tiens, je te présente Tad et Heidi. Hannah, la fille de la dernière fois au pub McTavish. Elle était aussi dans la même cellule de dégrisement que Parker et moi. » Je grimaçais à la dernière phrase. Cette soirée ne m'avait pas laissé que des bons souvenirs. « Ça, t'étais pas obligé de le préciser. » soulignais-je avec un sourire à l'intention de l'anglais. J'adressais un signe de la main à Tad et la jeune femme installée maintenant en face de moi. « Contente de te rencontrer officiellement, Tad, t'es mieux de près que de loin. Heidi, ravie de te connaître, j'adore ta coiffure ! Et pour te répondre, Charlie, non je suis venue avec Wendy mais elle est un peu plus loin, on a pas prit nos billets ensemble. » Le serveur apparut alors après l'appel du journaliste pour pouvoir commander, j'esquissais un rire en entendant la sienne. « Tu veux pas me choisir ma bière cette fois ?  » que je le taquinais avec un clin d'oeil pour finalement commander ensuite une White Rabbit blonde, histoire de faire honneur à l'Irlande.



ImageImage
When she was just a girl, she expected the world but it flew away from her reach so she ran away in her sleep.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le Q.I. négatif
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt neuf ans (18/1)
SURNOM : tad est déjà un surnom, le diminutif de taddeus. bien sûr, il ne répond pas à ce prénom.
STATUT : célibataire, bootycall d'ariane à l'occasion.
MÉTIER : assistant légiste à l'hôpital. il joue aussi de la guitare dans le groupe street cats.

POSTS : 900 POINTS : 80

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Très grand fan de Céline Dion.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :



tadriane. we could have had it all


tadia. et si tout avait été différent.

Hassan + Tadriane#4 + Anwar + Chariad (4/6)
RPs TERMINÉS : Ginny#1 + Sofia#1 + Ariane + Lydia#1 + Matt + Ginny#2 + Street Cats + Ariane#2 + after party + Fine équipe TC3 + Seung + Tadriane#3
PSEUDO : SALOPERIE
AVATAR : richard madden
CRÉDITS : (ava) croco (UB) loonywaltz (sign) alaska
DC : corapuce, lenoulove & clarabelle
INSCRIT LE : 06/01/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t13214-glorious-tad http://www.30yearsstillyoung.com/t19116-cora-lene-tad-clara-fiche-commune http://www.30yearsstillyoung.com/t14151-tad-cooper#534992

MessageSujet: Re: you're a rotten drunk & always have been | saint patrick's day (ft. 37 to 42)   Mar 13 Mar 2018 - 0:54



« Et bien, Hellington ! Je t’aurais pas reconnu ! » Qu’il annonce, l’air un peu brut, sans même se dire que, depuis le lycée, celui des deux qui est le plus méconnaissable. C’est bien lui. Il avait retrouvé Heidi à l’exact endroit où ils s’étaient donné rendez-vous. Il n’avait pas vu la jeune femme depuis des années, les études et la vie en général étant passé par là, de plus qu’à l’époque du lycée, tous les deux n’étaient pas du même monde. Ginny les avait réuni ce soir, avant de se défiler afin de ne pas prendre le risque de croiser le regard de son frère aîné et bien que Tad aurait préféré s’éviter une telle rencontre, il restait qu’il n’avait pas rougir devant le McGrath et que rien n’allait l’empêcher de passer une bonne soirée. Charlie avait été emballé à l’idée de se joindre à la partie. Un pote. Une jolie fille. Que demande le peuple ? Parlant de Charlie, ce dernier vient à les rejoindre : en retard, détail auquel Tad ne fait presque plus attention à force. « Je savais que je te manquais déjà. » « Tu l’as fait exprès pour me voir souffrir, c’est ça ? » Qu’il rétorque, n’ajoutant pas les gestes à la parole, des fois qu’Heidi se méprenne sur la nature de leur relation. Déjà que le comportement de Charlie met le doute. « T’as les places, au fait ? » D’un geste de la main, il sort de sa poche les trois places, données par Ginny le matin même pour qu’ils aient leurs entrées. « J’vais pas me plaindre que tu veuilles de ma compagnie hein, mais t’es sûr que Ginny ne veut pas venir ? » Que Charlie ajoute, l’air trop poli alors que Tad est en train de penser que Ginny avait changé d’avis, elle sera là et lui n’aurait qu’à repartir. « Yup ! Sûr et certain. Elle préfère passer la soirée avec son fils, avant de partir en voyage au Japon. » Bon, bien évidemment. C’est un mensonge à moitié déguisé. Si Ginny part : oui. Mais pas tout d’suite et cette excuse avec Noah ne sert qu’à cacher qu’elle tient à s’épargner la vision de son aîné à Charlie. Pourquoi Tad ne le dit pas tout simplement ? Parce que le linge sale de sa meilleure amie ne regarde pas forcément le britannique et qu’il ne compte pas s’épancher sur le sujet. « Installez-vous à côté, je m’assieds en face. » Que Charlie indique, une fois le trio entré en salle et remis de l’émerveillement que peut causer le dressage de table. C’est qu’on s’attendrait presque à ce que Maggie Smith vienne vous poser un chapeau sur la tête pour qu’il crie « Gryffondor ! » Sûr que si l’anglaise n’est pas présente, Charlie arriverait à l’imiter à la perfection. « Du coup, bien installée ? J’espère que tu ne regrettes pas d’être venue avec des inconnus. » Que Tad demande à Heidi, en prenant place à ses côtés tandis que Charlie fait le tour de la table pour prendre place face à eux. « Hannah ? »demande t-il, au moment où il arrive à hauteur de son siège, l’attention de Tad est happé en observant sa voisine. Il se disait bien, en l’ayant entraperçu en arrivant qu’elle lui disait un truc. « Tiens, je te présente Tad et Heidi. » Il relève la main, en signe de bonjour. « Hannah, la fille de la dernière fois au pub McTavish. » Charlie mentionne. Des fois que sa mémoire lui fasse défaut. « Je me souviens, je comprends ta surprise. » Et à vrai dire, il est lui-même étonné qu’il agisse en reconnaissant la jeune femme. Il avait vu Charlie plus froid avec des conquêtes d’un soir. « Elle était aussi dans la même cellule de dégrisement que Parker et moi. » Qu’il ajoute, obtenant un « Oooh » de stupéfaction de sa peur. Forcément, ce détail est moins réjouissant. « Ça, t'étais pas obligé de le préciser. » Qu’elle ajoute, un peu honteuse, il suppose, mais Tad enchérit rapidement. « Oh t’inquiète, ça arrive à tous ceux qu’il le fréquente. Une cellule de dégrisement, c’est là où je l’ai rencontré. » Qu’il mentionne en s’marrant, parce que le souvenir est drôle et que bon, c’était il y’a des années. Elle aussi, elle en rira plus tard. « Contente de te rencontrer officiellement, Tad, t'es mieux de près que de loin. Heidi, ravie de te connaître, j'adore ta coiffure ! Et pour te répondre, Charlie, non je suis venue avec Wendy mais elle est un peu plus loin, on a pas prit nos billets ensemble. » Ah bon ? Il a quoi de loin ? Il se retient de poser la question. Mais, ça l’interpelle. Le serveur arrive rapidement et profitant du passage. « Guiness, aussi. » C’est pas un manque d’originalité mais quitte à faire la St Patrick, autant prendre le bon truc.




I can see a love restrained
But darlin' when I hold you
Don't you know I feel the same
Nothin' lasts forever
And we both know hearts can change
And it's hard to hold a candle
In the cold November rain


...:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le flou artistique
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans, pour la deuxième année consécutive. Certaines étapes prennent du temps à être franchies (27 avril 1988)
STATUT : L'amour c'est so overrated
MÉTIER : Propriétaire et styliste de mon propre atelier de couture avec pignon sur rue du côté de Queen Street Mall
LOGEMENT : w/ Kaecy dans un duplex à fortitude valley au numéro 133 (EB, mon voisin du dessous me manquera)

POSTS : 4006 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Fût un temps, j'étais fiancée à un homme parfait, que j'ai lâchement quitté pour aller vivre mon rêve de mon côté › J'ai un husky nommé Lago, cadeau de ce fiancé › Je suis passionnée de mode depuis mon plus jeune âge › Née et ayant grandi à Brisbane, je ne jure que par cette ville et le surf › Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué est la phrase qui résume certainement le mieux ma vie aujourd'hui
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : It always seems impossible until it's doneMatteo
╌╌╌
When I first met you, I honestly didn't know you were gonna be this important to meBeneidi#3
╌╌╌
That feeling that never goes awayMatteidi#5
╌╌╌
I will always gravitate back towards you, regardless how far I wanderCoraidi#7
╌╌╌
Kaecy#3Leena#1Vitto#3Heren#3Evelyn#1
╌╌╌

RPs EN ATTENTE : Ginny (w/ Noah & Adam) › Loan (l'école d'Adam)
PSEUDO : BesidetheCrocodile
AVATAR : Jenna Louise Coleman
CRÉDITS : avatar ©nightblood › signature ©ANESIDORA › userbars ©loonywaltz rpz
DC : Princess Chachatte
INSCRIT LE : 13/08/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t3949-heidi-i-will-always-be-by-your-side http://www.30yearsstillyoung.com/t19084-exist-on-your-own-terms-heidicharlie http://www.30yearsstillyoung.com/t3985-heidi-hellington http://www.30yearsstillyoung.com/t5807-heidi-hellington#200459

MessageSujet: Re: you're a rotten drunk & always have been | saint patrick's day (ft. 37 to 42)   Mar 13 Mar 2018 - 4:14





you're a rotten drunk & always have been
Roll out the barrel and lend me your ears. I like beer, it makes me a jolly good fellow, it helps me unwind and sometimes it makes me feel mellow. Last night, I dreamed that I passed from the scene and I went to a place so sublime: the water was clear and tasted like beer.
Je m’étais faite violence cette fois-ci pour arriver à l’heure. Si j’avais tendance à me laisser aller à mes travers habituels lorsque je rendais visite à mes amis de longue date, je n’avais pas vraiment envie de jouer les malpolies avec Tad que je connaissais assez peu finalement. Plus j’y songeais, plus j’avais de mal à croire que je me rendais réellement à un banquet festif aux couleurs de l’Irlande en compagnie de Tad Cooper. Et savoir qu’à l’origine de cette association improbable se trouvait Ginny qui nous avait proposé à tous les deux de nous y rendre avec elle n’aidait en rien. Je marchais toujours un peu sur des œufs avec la demoiselle, m’étonnant chaque jour de l’apprécier un peu plus quand ma relation avec son grand-frère était toujours dans un état pitoyable qui continuait de me serrer le cœur. Pour ne rien arranger à notre équipe incongrue, il avait fallu que la McGrath décommande au dernier instant, sous des prétextes quand je me doutais de la raison à l’origine de son changement d’avis : Matt serait également présent. Je le savais car j’avais moi-même hésité à pointer mon nez à cette petite réjouissance pour ne pas avoir à affronter le regard de son grand-frère. C’était cependant de bonne grâce que j’avais laissé Ginny se défiler, pour venir donc moi-même tenir compagnie à Tad à qui je n’avais pas adressé la parole depuis l’époque du lycée et à son meilleur ami, Charlie qui avait repris la place de la demoiselle. Je me retrouvais donc à attendre devant le lieu de rendez-vous deux quasi inconnus que je persistais à croiser au hasard de ma vie à Brisbane. « Et bien, Hellington ! Je t’aurais pas reconnue ! » Perdue dans mes pensées, le regard perdu au loin, la voix de Tad m’avait fait sursauter. Alors que je posais mon regard sur sa silhouette, retenant un petit rire, je l’avais observé un instant avant de rétorquer : « Pourtant, le moins que l’on puisse dire c’est que je n’ai pas beaucoup grandi depuis. » J’étais, en effet, toujours aussi petite, à mon plus grand dam, moi qui travaillais entourée au quotidien de mannequins longilignes aux jambes interminables. Tad lui avait bien changé, plus grand, plus séduisant, moins nerd et moins boutonneux également, je me retenais de lancer que le temps faisait parfois bien les choses. « C’est Charlie qui doit nous rejoindre encore c’est ça ? » lui demandais-je, ayant du mal à associer quelqu’un de simple et jovial comme Tad à ce petit bourgeois que j’avais croisé plus d’une fois, sans jamais apprendre plus que ça à le connaître. Et comme pour me répondre, c’était tout à coup l’anglais qui débarquait, sourire en coin en s’adressant à son ami, m’adressant un petit sourire auquel je répondais par un bref hochement de tête. « Je savais que je te manquais déjà. » avait alors lâché le dénommé Charlie quand Tad avait aussitôt répondu : « Tu l’as fait exprès pour me voir souffrir, c’est ça ? » Et je les observais tous les deux, petit sourire en coin aux lèvres. C’était en effet un duo improbable mais qui semblait étrangement fonctionner. Après une question de Charlie, Tad se décidait à nous distribuer les places qu’il avait récupéré à Ginny un peu plus tôt, le dernier arrivé s’inquiétant de l’absence de Ginny. « Yup ! Sûr et certain. Elle préfère passer la soirée avec son fils, avant de partir en voyage au Japon. » avait répondu, le meilleur ami de cette dernière avant de prendre la direction de l’entrée du festin, Charlie et moi sur ses talons. Rien que l’odeur qui flottait dans l’air me ravissait les papilles et la vue de tant de victuailles étalées sur une table ne faisait que me confirmer que le moment à passer serait plus qu’agréable. Après un mot glissé à notre attention, le meilleur ami de Tad décidait de prendre les devants en allant s’installer en face de nous, nous laissant tous les deux côtes-à-côtes. Clairement, j’avais l’impression d’avoir été transportée dans la quatrième dimension mais ça avait un côté très rafraichissant de sortir de mon cercle de connaissances habituelles. « Du coup, bien installée ? J’espère que tu ne regrettes pas d’être venue avec des inconnus. » me demandait mon voisin de table, comme s’il avait lu dans mes pensées et j’avais secoué la tête en souriant un peu : « Des inconnus qui n’en sont pas réellement alors. » mentionnais-je. Parce que même si nous ne nous étions jamais vraiment parlé, nous avions quand même plusieurs connaissances en commun, que ça soit pour lui ou pour Charlie. « Et puis, ça va, vous semblez pas être de mauvais bougres. » plaisantais-je alors. « Bien qu’il m’ait l’air un peu péteux sur les bords. » lançais-je en désignant l’anglais du menton alors qu’il rejoignait sa place de l’autre côté. C’était à ce moment-là que Charlie s’arrêtait au niveau de la blonde qui me faisait face : « Hannah ? » l’entendais-je s’étonner avant de faire les présentations et je faisais un bref signe de la main à la demoiselle alors que Charlie l’introduisait plus en détail à Tad. « Elle était aussi dans la même cellule de dégrisement que Parker et moi. » Et malgré moi je ne pouvais pas m’empêcher d’arquer légèrement les sourcils en l’entendant parler de cellule de dégrisement, puisqu’il n’avait pas vraiment la tête de l’emploi et visiblement Tad semblait s’en étonner lui aussi : « Oooh » Mais la dénommée Hannah le rembarrait aussitôt en ajoutant : « Ça, t'étais pas obligé de le préciser. » Et je grimaçais légèrement, en essayant toujours d’imaginer comment le snob britannique qu’était Charlie et son amie avaient réussi à finir leur nuit derrière des barreaux : « Oh t’inquiète, ça arrive à tous ceux qui le fréquente. Une cellule de dégrisement, c’est là où je l’ai rencontré. » Et cette fois-ci, je m’étais autorisée à rire, sans même pouvoir me retenir : « Tad Cooper derrière les barreaux ? Ça pour une surprise. » Et alors que je riais, mon rire se mêlant à celui de Tad et Charlie, Hannah répondait finalement aux présentations qui avaient été faites : « Heidi, ravie de te connaître, j'adore ta coiffure ! » soulignait-elle et je ne pouvais m’empêcher de me demander ce que j’avais bien pu faire à ma coiffure avant de répondre : « Merci, ravie de faire ta connaissance également. » J’essayais d’intégrer les liens qui unissaient les trois protagonistes sans parvenir à tout saisir : « Du coup, vous vous êtes rencontrés dans un bar c’est ça ? » demandais-je en les regardant tour à tour, alors que Charlie avait fait appel au serveur et que Tad commandait : « Guiness, aussi. » et j’avais aussitôt répondu : « La même chose s’il vous plait. » M’installant confortablement, je retirais ma veste en cuir pour révéler la pièce maîtresse de ma tenue : un chemisier en soie verte à imprimé qui faisait partie de ma dernière collection. « Ça fait combien de temps que vous vous connaissez tous les deux ? » demandais-je finalement, à l’attention de Tad et Charlie tant leur duo me semblait improbable.
code by bat'phanie







.:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
l’orgueil et les préjugés
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans, je suis né le 9 juillet 1990 à Londres.
SURNOM : (Princess) Chachatte, Grumpy Cat, Charles par une certaine rousse (et elle seule).
STATUT : She's driving me crazy. Papa de substitution d'Oliver, mon neveu âgé de 5 ans.
MÉTIER : Diplômé en journalisme, avec spécialisation en géopolitique (notamment du Moyen-Orient). Reporter pour ABC Radio en quête d'aventures et d'histoires à raconter.
LOGEMENT : Spring Hill au numéro 20, une grande villa avec Gauthier, Théo, Connor & Oliver. Depuis un peu plus d'un an, Debra a rejoint le clan, avec Chronos, son chien.

POSTS : 2459 POINTS : 100

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Paraitrait que snobinard britannique seraient les mots qui me qualifieraient le mieux › Paraitrait quand même que je ne sois pas qu'un crétin, presque sympathique et attachant quand on a le privilège d'apprendre à me connaître même › Paraitrait que la famille, surtout mes frères et ma petite soeur ainsi que mon neveu, sont la prunelle de mes yeux › Paraitrait que je sois un peu volage, libre comme l'air › Paraitrait quand même que ça soit surtout dans le but de me protéger parce que la dernière fois que j'ai aimé ça ne m'a pas trop réussi
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Side by side, connected by the heartHazard-Perry Family#4Connor#2Théodora#2
╌╌╌
Walking away from someone you can't forget › Charleigh#3
╌╌╌

We've been friends for so long, I can't remember which one of us is the bad influenceSeung-Jin#1Chariane#2Chariad#1
╌╌╌
No matter where we go, we take a little of each other everywhereDelie#3
╌╌╌
Emre#2Greta#1
╌╌╌

RPs EN ATTENTE : Ryleigh (rp mims post AAP) › Marianna (à déterminer) › Lene (bateau de Gauthier) › Maze (à déterminer) › Debra (à propos de Charleigh)
PSEUDO : besidethecrocodile
AVATAR : Douglas Booth
CRÉDITS : avatar ©RAINBOWSMILE › signature ©anaelle › userbars ©loonywaltz rpz
DC : Heidinosaure
INSCRIT LE : 24/03/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t7977-charlie-on-ne-va-pas-se-mentir-tirer-un-trait-sur-les-gens-ca-ne-marche-pas-souvent-il-vaut-mieux-leur-tirer-une-balle http://www.30yearsstillyoung.com/t19084-exist-on-your-own-terms-heidicharlie http://www.30yearsstillyoung.com/t8021-charlie-hazard-perry http://www.30yearsstillyoung.com/t15385-charlie-hazard-perry

MessageSujet: Re: you're a rotten drunk & always have been | saint patrick's day (ft. 37 to 42)   Mar 13 Mar 2018 - 4:55





you're a rotten drunk & always have been
Roll out the barrel and lend me your ears. I like beer, it makes me a jolly good fellow, it helps me unwind and sometimes it makes me feel mellow. Last night, I dreamed that I passed from the scene and I went to a place so sublime: the water was clear and tasted like beer.
Alors que je guettais ma place des yeux, c’était la silhouette d’Hannah qui me sautait aux yeux. Etrange coïncidence qui la poussait toujours à trouver sur ma route depuis que je l’avais abordée dans ce bar pour prouver à Tad que j’en avais encore dans le pantalon. Et si la cuisante défaite que j’avais essuyé ce soir-là me restait encore en travers de la gorge, j’essayais tant bien mal de passer outre, de ne pas lui en tenir rigueur quand elle n’y était pour rien, au fond. « Charlie ? » Et visiblement, je n’étais pas le seul à m’étonner de voir nos chemins se croiser sans cesse, même dans les moments les plus improbables. M’essayant aux côtés de la blonde, à la place qui s’était libérée à l’instant, je faisais les présentations, bon garçon que j’étais – du moins lorsque je daignais me montrer digne de mon éducation de jeune homme de bonne famille. « Je me souviens, je comprends ta surprise. » répondait aussitôt Tad lorsque je faisais mention de cette soirée au pub McTavish où j’étais allée à la rencontre d’Hannah, avant de mentionner qu’elle avait également fait partie de notre petit groupe de délinquants, relégués au fond d’une cellule de dégrisement où Ariane avait eu l’occasion de montrer ses talents de boxeuse. « Oooh » avait-il soufflé alors qu’Hannah s’était aussitôt offusquée que je fasse mention de ce détail : « Ça, t'étais pas obligé de le préciser. » Et sa réaction m’avait tiré un petit rire mauvais. « Oh t’inquiète, ça arrive à tous ceux qu’il le fréquente. Une cellule de dégrisement, c’est là où je l’ai rencontré. » C’était Tad qui se chargeait de rétablir la vérité, d’exposer mes erreurs passées avant de se fondre la poire. « Je n’ai pas de secrets pour Tad, tu sais. » avais-je finalement répliqué, dans un sourire en coin qui venait creuser une fossette sur ma joue, alors que je regardais Hannah. « Tad Cooper derrière les barreaux ? Ça pour une surprise. »  s’était alors étonnée Heidi depuis l’autre côté de la table, visiblement hilare à cette idée. « On dirait pas comme ça, mais c’est un vrai voyou quand il veut. Pas très doué pour échapper aux flics, en revanche. » mentionnais-je, un peu injuste dans mes propos que j’avais moi-même échoué à mes tentatives pour ne pas finir derrière les barreaux ce soir-là. Il fallait dire qu’avec Sully dans le coin, c’était l’assurance d’une soirée pleine de rebondissement et d’une fin souvent tragique, sinon chaotique. « Contente de te rencontrer officiellement, Tad, t'es mieux de près que de loin. » avait finalement répondu cette dernière, et sa remarque me valait de rire alors que j’ajoutais, taquin : « Et tu ne l’as pas encore vu de dos. » C’était une vieille blague entre mon meilleur ami et moi, running gag qui venait du fait qu’Ariane s’était toujours évertuée à remettre mon orientation sexuelle en question, me prêtant des intentions en-dessous de la ceinture vis-à-vis du Cooper. « Et pour te répondre, Charlie, non je suis venue avec Wendy mais elle est un peu plus loin, on a pas pris nos billets ensemble. » Wendy, je me souvenais sans trop de difficulté de la petite blonde qui était des nôtres lors de notre incarcération, prenant part bien volontairement à la bagarre qui avait éclaté entre les barreaux de notre cellule. J’étais alors venu me tourner pour chercher à la distinguer quelque part à table, la surprenant alors en grande discussion avec Matt que je remarquais lui aussi au loin. Je me faisais une note mentale de songer aller le saluer, depuis le temps que ma route n’avait plus croisé la sienne quand nous avions été bons potes de beuverie du temps de mes études à Oxford, nous fréquentant grâce à nos parents qui manigançaient je ne savais trop quoi entre les différents empires. « Du coup, vous vous êtes rencontrés dans un bar c’est ça ? » était à nouveau intervenue la petite brune aux côtés de Tad qui cherchait à comprendre comment nous nous étions rencontré tous les trois. « Au Pub McTavish pour le match de rugby Angleterre/Australie. » avais-je répondu pour éclairer sa lanterne avant d’interpeller le serveur. Clairement, je n’avais pas payé ma place pour rien et je comptais bien profiter au maximum de cette fête en l’honneur de ce cher Saint Patrick. J’en profitais pour inciter tous mes voisins à commander, même la jeune femme qui se trouvait face à moi et dont j’ignorais encore le prénom à l’heure actuelle. « Ça fait combien de temps que vous vous connaissez tous les deux ? » C’était de nouveau Heidi qui posait une question, nous regardant alternativement avec Tad et j’avais légèrement souri : « Ca fait quoi, six ans bientôt que tu me supportes Cooper ? » lui demandais-je, rictus narquois sur les lèvres. « Difficile de croire que ça fait aussi longtemps n’est-ce pas ? » raillais-je, parfaitement conscient du caractère inespéré de notre relation qui se maintenait pourtant étrangement au beau fixe, malgré la désertion récente de notre plus vieil ami en commun. Je reportais finalement mon attention sur la demoiselle face à moi : « Si t’es coincée avec nous pour le reste de la journée, autant faire les présentations je suppose. Charlie. Charlie Hazard-Perry. » me présentais-je, l’accent britannique qui pointait fièrement le bout de son nez dans chacune de mes paroles.
code by bat'phanie


Oho, this kiss you give, it's never ever gonna fade away △





.:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-trois ans, née un dix juillet.
SURNOM : mia c'est déjà bien assez court, les surnoms sont inutiles. il arrive qu'on l'appelle 'princesse' dans sa famille.
STATUT : célibataire, elle attend de tomber amoureuse pour se poser. en attendant, c'est la passion qui l'anime.
MÉTIER : a quitté son poste au commissariat fin février après ses deux mois de CDD. elle a décroché un rôle dans une nouvelle production cinématographique. elle a commencé à tourner fin mars.
LOGEMENT : un loft à spring hills numéroté 315. elle vit en face de son frère qui a la gentillesse de payer son loyer.

POSTS : 647 POINTS : 410

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : est arrivée à brisbane en avril 2017 ● est née et a grandi à sydney ● est prête à tout (ou presque) pour devenir actrice ● a toujours eu ce qu'elle voulait ● passionnée, elle vit toujours tout à cent pourcent ● est devenue anorexique avant de se faire soigner dans une clinique spécialisée ● a toujours un rapport particulier à la nourriture mais mange normalement ● s'est découvert une passion pour l'écriture ● a décroché de justesse son diplôme de journalisme en décembre 2017.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : hassan#2wrenpriam#2blazeitziarabbott


miram
I'm only up when you're not down. don't wanna fly if you're still on the ground it's like no matter what I do. i'm only me when i'm with you

RPs EN ATTENTE : nino#2 ● cora#2 ●

RPs TERMINÉS : hassanninopriamcameronizzieambroisecoraandy
PSEUDO : mollywobbles.
AVATAR : selena gomez.
CRÉDITS : kane. (avatar), tumblr (gifs)
DC : arthur, milena & casey.
INSCRIT LE : 15/05/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16735-city-of-stars-are-you-shinning-just-for-me-mia http://www.30yearsstillyoung.com/t16774-mia-don-t-judge-a-book-by-its-cover

MessageSujet: Re: you're a rotten drunk & always have been | saint patrick's day (ft. 37 to 42)   Mar 13 Mar 2018 - 20:58



La Saint Patrick … Voilà une fête que tu connaissais plus grâce à tes camarades d’université qu’autre chose. Tu n’avais pas encore eu la chance de voyager en dehors du continent australien contrairement à ce que tu avais fait croire à ton frère alors tu n’avais pas vraiment pu te familiariser avec ce genre de tradition à l’étranger mais tous les ans, le campus regorgeait toujours de fêtes en tout genre que tu manquais rarement contrairement à tes cours. Mais cette année, tu n’étais plus à l’université et tu n’avais plus de raison d’enchaîner toutes ces fêtes surtout que tu commençais le tournage du film pour lequel tu avais été casté et tu évitais de trop sortir. Mais quand tu avais vu l’événement qui était organisé autour de la Saint Patrick, tu n’avais pas hésité à t’inscrire pour la simple et bonne raison que tu n’allais pas tarder à fêter tes un an à Brisbane et que tu avais l’impression d’être encore une petite nouvelle. Après tout, pourquoi ne pas tenter faire de nouvelles connaissances ? Tu avais essayé de motiver des amies de te rejoindre mais elles avaient déjà des trucs de prévu et apparemment on ne choisissait pas sa place autour de la table alors vous ne seriez probablement pas à côté. Avant de te rendre sur les lieux indiqués sur l’invitation, tu enfilais un jean et un t-shirt vert que personne ne pouvait manquer. Tu avais acheté des accessoires avec des trèfles dessus sans que cela ne fasse trop kitsch. Tu t’étais coiffée et maquillée sans excès avant de prendre les transports pour te rendre sur les lieux. En arrivant, tu ne manquais pas de noter que l’endroit était très grand mais tu ne doutais pas que les inscriptions avaient dû être nombreuses. Tu attendis patiemment ton tour à l’entrée pour que l’on t’accorde un numéro à table et une fois le numéro en main, tu allas prendre place. Quand tu arrivais, il n’y avait que toi dans ton entourage proche. Tes voisins n’étaient apparemment pas encore arrivés mais cela ne te dérangeait pas de les attendre. Avec un peu de chance, ils ne se connaitraient pas et vous alliez tous pouvoir faire connaissance. Tu plongeais donc le nez dans ton portable jusqu’au ce que tu entendes des voix se rapprocher et un petit groupe de personne s’installa autour de toi. Deux hommes et deux femmes qui avaient l’air de se connaître. Tu n’étais pas vraiment quelqu’un qui avait du mal à se faire une place dans une conversation mais quand vous étiez la seule à ne connaître personne, il y avait des moments où vous étiez la seule à ne pas comprendre. Tes voisins semblaient ne pas t’avoir vu et tu te demandais si tu avais vraiment fait le bon choix quand l’homme en face de toi te dit : « Profite de l’occasion pour passer ta commande, avant qu’il ne disparaisse. » Tu hoches la tête et tu laisses ton entourage commander avant que le regard du serveur ne se pose sur toi et que tu lui dises : « La même chose s'il vous plaît. » La bière n’était pas ton alcool préféré, tu étais toujours venue à la Saint Patrick pour la fête et pas pour la bière mais tu pouvais bien faire un effort. Tes voisins ne tardèrent pas à replonger dans une discussion entre eux. Certains se retrouvaient apparemment mais la taquinerie qui existait entre tes voisins te disait qu’ils étaient familiers les uns avec les autres. Tu les écoutais sans rien dire n’ayant pour le coup pas grand chose à contribuer à la conversation. Mais tu apprenais leurs noms au fur et à mesure des échanges. Au moins tu retiendras leurs prénoms. Plongée dans tes pensées, c’est ton voisin d’en face qui te sortit de nouveau de ces dernières. « Si t’es coincée avec nous pour le reste de la journée, autant faire les présentations je suppose. Charlie. Charlie Hazard-Perry. » Tu ne manquais cette fois pas de noter l’accent britannique. Ce n’était pas si surprenant que ça, l’Australie étant une ancienne colonie, c’est encore un refuge pour pas mal d’Anglais. « Enchantée, moi c’est Mia Strand. » Lui dis-tu avec un sourire. Ils étaient tous plus âgés que toi, c’était indéniable et ils avaient tous vécu des choses ensemble, enfin c’était peut-être un peu trop dire mais tu n’avais pas manqué les plaisanteries sur la cellule de dégrisement. « Ca vous arrive souvent de vous retrouver en cellule de dégrisement et d’y faire des rencontres ? » Ne pus-tu t’empêcher de demander plus taquine qu’autre chose. Tu n’étais pas du genre à juger les gens, pas quand tu ne connaissais pas l’histoire qui les y avait amenée. « En tout cas c’est un plaisir de tous vous rencontrer. » Dis-tu au petit groupe. Tu ignorais si tu allais être incluse dans ce groupe où les retrouvailles semblaient de mise mais tu pouvais au moins essayer.




i'm your nightmare
dressed like a daydream. 'Cause we're young and we're reckless we'll take this way too far. It'll leave you breathless. Cherry lips, crystal skies I could show you incredible things. Stolen kisses, pretty lies you're the king baby I'm your Queen.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
le Q.I. négatif
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt neuf ans (18/1)
SURNOM : tad est déjà un surnom, le diminutif de taddeus. bien sûr, il ne répond pas à ce prénom.
STATUT : célibataire, bootycall d'ariane à l'occasion.
MÉTIER : assistant légiste à l'hôpital. il joue aussi de la guitare dans le groupe street cats.

POSTS : 900 POINTS : 80

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Très grand fan de Céline Dion.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :



tadriane. we could have had it all


tadia. et si tout avait été différent.

Hassan + Tadriane#4 + Anwar + Chariad (4/6)
RPs TERMINÉS : Ginny#1 + Sofia#1 + Ariane + Lydia#1 + Matt + Ginny#2 + Street Cats + Ariane#2 + after party + Fine équipe TC3 + Seung + Tadriane#3
PSEUDO : SALOPERIE
AVATAR : richard madden
CRÉDITS : (ava) croco (UB) loonywaltz (sign) alaska
DC : corapuce, lenoulove & clarabelle
INSCRIT LE : 06/01/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t13214-glorious-tad http://www.30yearsstillyoung.com/t19116-cora-lene-tad-clara-fiche-commune http://www.30yearsstillyoung.com/t14151-tad-cooper#534992

MessageSujet: Re: you're a rotten drunk & always have been | saint patrick's day (ft. 37 to 42)   Mar 20 Mar 2018 - 0:49



Bien assis à table, la soirée pouvait commencer. Bon, il ne s’agit là que de s’en mettre plein la panse et de picoler comme un porc pour célébrer une pseudo-tradition ayant vu le jour à l’autre bout du monde, mais étant donné que y’a de la bière au menu, Tad n’est pas très regardant sur les motifs l’ayant amené à venir là ce soir. « Des inconnus qui n’en sont pas réellement alors. » Qu’Heidi fait remarquer, il est vrai qu’ils auraient pu donner mieux dans la rencontre mais même s’ils étaient tous deux au courant de l’existence de l’autre, rien dans ce fait ne présage qu’ils soient fait pour s’entendre une soirée. « C’est vrai. Je pense qu’on entre dans les critères pour être du facebook friends materials. » Et ce n’est pas un compliment ou une observation positive, quand on sait ce que l’italien pense de cette manie de s’acoquiner avec la première personne qui a commis l’erreur de partager nom et prénom dans l’unique but de stalker sa vie et lui souhaiter son anniversaire. « Et puis, ça va, vous semblez pas être de mauvais bougres. » Qu’elle rattrape. Quand on sait que c’est Ginny qui les a présentés, il se retient de lui demander si elle pensait vraiment prendre le risque de tomber sur une personne affreuse. « Bien qu’il m’ait l’air un peu péteux sur les bords. » Il ne rétorque pas sa précédente pensée, coupé dans son élan par un rire qu’il tente de dissimuler pour que Charlie ne relève pas et ne demande pas ce qui l’amuse autant. Heidi n’aura jamais réussi à mettre aussi bien le doigts sur quelque chose de sa vie. « T’inquiète, c’est l’effet british. » Qu’il assure d’un clin d’œil que, ce n’est que l’effet, Charlie est bel et bien péteux sur les bords. Tad n’a juste pas envie que ça entache sa rencontre avec Heidi, parce qu’heureusement, le garçon a d’autres qualités. Des qualités qui ne saute pas aux yeux quand ils font la connaissance d’Hannah, qu’un énième séjour en dégrisement est évoqué. Bon, peut-être que c’est le moment d’élire un Sam pour la soirée, parce que les statistiques ne vont dans le sens où ils marcheront droit à la fin de la soirée. « Je n’ai pas de secrets pour Tad, tu sais. » Que Charlie réplique, alors que la blonde n’a pas l’air ravie que l’épisode prison soit abordée. « Oui, on est dans une open relationship. Pas de secret. » Qu’il ajoute, au moins pour atteindre un bon niveau de connerie pour ce soir. « Tad Cooper derrière les barreaux ? Ça pour une surprise. » Heidi s’étonne. Il est vrai que, si on se fit aux données à sa portée, au fait qu’il y’a jusqu’à un quart d’heure, elle le picturait tel un ado boutonneux et bégayant. Il y’a de quoi surprendre. « Si t’es sage, je te montrerais mes cicatrices de gang. » Bon, évidemment, il n’en a pas. Mais jouerl e dur deux secondes ne se refuse pas. « On dirait pas comme ça, mais c’est un vrai voyou quand il veut. Pas très doué pour échapper aux flics, en revanche. » pointe Charlie, quand Tad répond en haussant les épaules. « J’étais pas prêt pour la cavale, c’tout. » L’excuse est faible. Mais la conversation passe à autre chose. Hannah se présente, elle échange avec le groupe. Interpelle Tad sur ce qui semble être un compliment où Charlie rebondit « Et tu ne l’as pas encore vu de dos. » en jouant sur ce pseudo acte où ils sont plus que des amis. « Du coup, vous vous êtes rencontrés dans un bar c’est ça ? » demande Heidi, Charlie anticipe. « Au Pub McTavish pour le match de rugby Angleterre/Australie. » « On a gagné. Pour l’anecdote. » Que Tad se sent obligé de préciser, parce que si l’échéance avait été autre, la patriotisme de Charlie aurait été en défaveur de la bromance actuelle. « Ça fait combien de temps que vous vous connaissez tous les deux ? » « Ca fait quoi, six ans bientôt que tu me supportes Cooper ? » « Broanniversary en novembre ! » Et ça fait bizarre de le mentionner, parce que ça date leur rencontre et que sa vie a tellement changé à ce moment-là. « Difficile de croire que ça fait aussi longtemps n’est-ce pas ? » Il acquiesce. « Ouuuuais. Ça représente une vie d’Olliver. » Qu’il fait remarquer en s’demandant ce qu’ils ont bien fichu tout ce temps. « Si t’es coincée avec nous pour le reste de la journée, autant faire les présentations je suppose. Charlie. Charlie Hazard-Perry. » propose Charlie à la demoiselle assise de l’autre côté de Tad. Brune, visiblement seule. Tad ne peut s’empêcher de se pencher pour murmurrer à l’adresse d’Heidi.  « Tu noteras un truc avec Charlie, il peut pas tenir cinq minutes dans un endroit avant de balancer son nom de famille. C’est plus fort que lui, paraitrait que c’est prestigieux et tout. » « Enchantée, moi c’est Mia Strand. » coupe la demoiselle, amenant Tad à se redresser pour se présente. « Tad. » Semblerait qu’il aime faire simple. « Ca vous arrive souvent de vous retrouver en cellule de dégrisement et d’y faire des rencontres ? » Qu’elle demande, n’ayant apparemment pas échappée à ce détail. « Disons que ça va bientôt finir par devenir un rite de passage, ou point où on en est. » Parce que sur cinq, ils sont déjà trois à avoir fait l’expérience et c’est pas dit qu’Heidi finisse par derrière les barreaux en rentrant avec eux ce soir. « En tout cas c’est un plaisir de tous vous rencontrer. » « Réciproque. Tu es venue seule ? » Loin de lui l’envie de pointer du doigts une éventuelle solitude. Plutôt sa maladresse sociale qui s’exprime.




I can see a love restrained
But darlin' when I hold you
Don't you know I feel the same
Nothin' lasts forever
And we both know hearts can change
And it's hard to hold a candle
In the cold November rain


...:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la maman de bubulle
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans. Née le 16 avril 1992 (Bélier.)
SURNOM : Butterfly, par ses parents
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Infirmière urgentiste
LOGEMENT : #205 Fortitude Valley avec son chat Bubulle et son bff de la vie qui squatte sur son canapé.

POSTS : 2224 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Petit brin de femme libérée ♣ Curieuse & Dangereuse ♠ Coeur meurtri par Liam, il y aura toujours une place, plus ou moins importante. ♠ Pleine d'humour, de sarcasmes et de folie ♠ Cory & Bubulle, les deux hommes de sa vie ♠ Infirmière par passion, adoratrice de son métier ♠ Accro au café pour tenir le rythme effréné de sa vie ♠ Émotive, un peu trop, la rencontre entre Ariel et Eric la fait toujours pleurer ♠ Fière d'être australienne, patriote dans l'âme #GoWallabies ♠
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
RPs TERMINÉS : X Zelda #1 X Charlie #1 X Contre-soirée X Wendy #1

PSEUDO : Clau
AVATAR : Ana de Armas
CRÉDITS : schuylers (avatar) @lovely - epicode (signa)
DC : //
INSCRIT LE : 21/01/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t18203-hannah-parfois-il-faut-savoir-quitter-les-gens-que-tu-aimes http://www.30yearsstillyoung.com/t18209-hannah-may-the-force-be-with-her http://www.30yearsstillyoung.com/t18216-hannah-hoppe http://www.30yearsstillyoung.com/t18218-hannah-hoppe

MessageSujet: Re: you're a rotten drunk & always have been | saint patrick's day (ft. 37 to 42)   Mar 20 Mar 2018 - 18:07



©️ Yamashita sur épicode

You're a rotten drunk & always have been



feat. Charlie, Tad, Heidi & Mia


C'était vraiment surprenant de retomber sur Charlie ici, surtout en compagnie de Tad, comme le soir de notre rencontre. C'en était même drôle à vrai dire comme coïncidence. Visiblement l'anglais connaissait pratiquement la totalité de nos voisins de table et j'en profitais pour faire attention aux présentations pendant que Charlie faisait un petit topo de comment on se connaissait et où nous nous étions recroisés il n'y a pas si longtemps. Détail dont je me serais bien passée, la nuit en cellule ne m'avait pas laissé un superbe souvenir compte tenu de la présence de mon ex. « Oh t’inquiète, ça arrive à tous ceux qu’il le fréquente. Une cellule de dégrisement, c’est là où je l’ai rencontré. » J'esquissais un sourire face à cette découverte, j'ignorais que le journaliste avait déjà une visite en cellule de dégrisement à son actif. Je me présentais à mon tour – ou plutôt je complétais celle de Charlie – en l'agrémentant. « Merci, ravie de faire ta connaissance également. Du coup, vous vous êtes rencontrés dans un bar c’est ça ? » me répondait Heidi, enchaînant sur la question à laquelle je m'empressais de répondre d'un hochement de tête. « C'est ça. Enfin, Charlie, oui. Tad, je l'ai vu de loin plutôt. » Et dans une courte durée. « Au Pub McTavish pour le match de rugby Angleterre/Australie. » précisa Charlie et alors que j'allais, encore une fois, tirer fierté de cette victoire, Tad me coupait sur ma lancée. « On a gagné. Pour l’anecdote. » Je pouffais en me rappelant que ce match avait été aussi une compétition entre Charlie et moi vu nos nationalités et notre patriotisme réciproque. « Tu m'ôtes les mots de la bouche. » que je lançais nonchalamment, prenant une gorgée de ma bière qui venait d'arriver après avoir trinqué avec le reste de la tablée proche. « Tchin. » « Ça fait combien de temps que vous vous connaissez tous les deux ? » Je passais commande avant que le serveur ne parte ailleurs et tendait l'oreille pour entendre la réponse des deux intéressés, j'avouais que ça titillait ma curiosité aussi. Et j'apprenais que l'anniversaire approchait, que les six ans pointaient le bout de leur nez, leur duo était donc né il y avait maintenant une paire d'années et le moins que le pouvais dire était que les deux s'étaient bien trouvés. « Ouuuuais. Ça représente une vie d’Olliver. » Et mes yeux se mirent à briller à l'évocation du petit bonhomme avec qui j'avais partagé une gaufre. « [color=crimson]Il va bien le petit bout ? Ça va mieux sa blessure de guerre ? [/b] » questionnais-je l'anglais sur son adorable neveu après qu'il se soit présenté, lançant son nom complet, à la jeune femme en face de lui. « Enchantée, moi c’est Mia Strand. Ca vous arrive souvent de vous retrouver en cellule de dégrisement et d’y faire des rencontres ? » Cette histoire de cellule c'était vraiment le détail qui tue, qui ne laisse personne indifférent. « Hannah Hoppe. Pas souvent mais c'est plus sympa que ce à quoi on pourrait s'attendre finalement. » Et c'était vrai, à bien y réfléchir, hormis le point noir que représentait Liam, cette soirée avait été bourrée d'émotions. « En tout cas c’est un plaisir de tous vous rencontrer. » et je levais ma bière vers elle pour acquiescer ayant la bouche pleine et voulant éviter une déconvenue sociale.



ImageImage
When she was just a girl, she expected the world but it flew away from her reach so she ran away in her sleep.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le flou artistique
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans, pour la deuxième année consécutive. Certaines étapes prennent du temps à être franchies (27 avril 1988)
STATUT : L'amour c'est so overrated
MÉTIER : Propriétaire et styliste de mon propre atelier de couture avec pignon sur rue du côté de Queen Street Mall
LOGEMENT : w/ Kaecy dans un duplex à fortitude valley au numéro 133 (EB, mon voisin du dessous me manquera)

POSTS : 4006 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Fût un temps, j'étais fiancée à un homme parfait, que j'ai lâchement quitté pour aller vivre mon rêve de mon côté › J'ai un husky nommé Lago, cadeau de ce fiancé › Je suis passionnée de mode depuis mon plus jeune âge › Née et ayant grandi à Brisbane, je ne jure que par cette ville et le surf › Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué est la phrase qui résume certainement le mieux ma vie aujourd'hui
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : It always seems impossible until it's doneMatteo
╌╌╌
When I first met you, I honestly didn't know you were gonna be this important to meBeneidi#3
╌╌╌
That feeling that never goes awayMatteidi#5
╌╌╌
I will always gravitate back towards you, regardless how far I wanderCoraidi#7
╌╌╌
Kaecy#3Leena#1Vitto#3Heren#3Evelyn#1
╌╌╌

RPs EN ATTENTE : Ginny (w/ Noah & Adam) › Loan (l'école d'Adam)
PSEUDO : BesidetheCrocodile
AVATAR : Jenna Louise Coleman
CRÉDITS : avatar ©nightblood › signature ©ANESIDORA › userbars ©loonywaltz rpz
DC : Princess Chachatte
INSCRIT LE : 13/08/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t3949-heidi-i-will-always-be-by-your-side http://www.30yearsstillyoung.com/t19084-exist-on-your-own-terms-heidicharlie http://www.30yearsstillyoung.com/t3985-heidi-hellington http://www.30yearsstillyoung.com/t5807-heidi-hellington#200459

MessageSujet: Re: you're a rotten drunk & always have been | saint patrick's day (ft. 37 to 42)   Jeu 22 Mar 2018 - 4:11





you're a rotten drunk & always have been
Roll out the barrel and lend me your ears. I like beer, it makes me a jolly good fellow, it helps me unwind and sometimes it makes me feel mellow. Last night, I dreamed that I passed from the scene and I went to a place so sublime: the water was clear and tasted like beer.
C’était presque étrange de me retrouver à m’apprêter à passer une journée de beuverie en compagnie de Tad et de son ami Charlie, deux silhouettes que j’avais souvent côtoyé aux cours de mes aventures en ville sans jamais réellement faire leur connaissance à proprement parler. Nos cercles de connaissance semblaient s’entrecroiser sans pour autant que nous fassions partie de la même bande. Mais j’étais totalement prête à me laisser surprendre par leur duo atypique, à découvrir leur univers et voir où tout cela nous mènerait. Je ne doutais pas un instant qu’arrosé d’un peu de bière de qualité et de nourriture qui me mettait déjà en appétit, les choses se déroulaient sans encombre, presque naturellement. A présent assise aux côtés de Tad tandis que Charlie faisait le tour de la gigantesque tablée, j’en profitais pour mentionner au premier que nous n’étions pas de réels inconnus. « C’est vrai. Je pense qu’on entre dans les critères pour être du facebook friends materials. » répondait-il, le ton teinté d’une ironie que je saisissais sans peine, me tirant un petit sourire amusé. J’avais bien vite embrayé sur une légère pique destinée à Charlie, notant sans mal son côté très snob qu’il ne semblait jamais quitter, lui donnant des airs presque antipathiques sur les bords. « T’inquiète, c’est l’effet british. » m’assurait-il, me tirant un nouveau sourire en coin. Je n’étais pas réellement inquiète au fond, pas certaine que je viendrai à tisser de réels liens avec l’anglais mais persuadée que la cohabitation serait possible sans problème, au moins le temps de la Saint Patrick. Charlie était finalement venu trouver sa place, en diagonale de Tad, connaissant visiblement la jeune femme aux cheveux blonds qui me faisait face, celle-ci se plaignant qu’il fasse mention d’une nuit passée tous les deux en cellule de dégrisement. « Je n’ai pas de secrets pour Tad, tu sais. » avait répondu le britannique alors que Tad embrayait aussitôt : « Oui, on est dans une open relationship. Pas de secret. » La blague me faisait rire légèrement. Mais c’était tout autre chose que leur petit jeu qui avait retenu mon attention. Sans jamais l’avoir réellement fréquenté, je m’étais fait une idée de l’australien à mes côtés qui ne correspondait pas réellement à celle de quelqu’un qui avait pour habitude de se retrouver en garde à vue pour la nuit le temps de laisser son taux d’alcool redescendre. « Si t’es sage, je te montrerais mes cicatrices de gang. » répliquait du tac au tac Cooper quand je lui faisais mention de ce détail qui m’amusait indéniablement. « Oh, mais je suis toujours sage. » rétorquais-je, mutine. « On dirait pas comme ça, mais c’est un vrai voyou quand il veut. Pas très doué pour échapper aux flics, en revanche. » C’était Charlie qui était venu surenchérir, quand son ami tachait de se défendre dans un haussement d’épaules : « J’étais pas prêt pour la cavale, c’tout. » M’adressant alors à l’anglais, j’avais répondu : « Toi non plus de toute évidence. » Sans rien savoir du déroulement de la soirée, j’imaginais cependant sans peine que si tous les deux avaient fini derrière les barreaux, c’était que l’Hazard-Perry non plus n’avait pas dû courir assez vite pour lui permettre d’échapper à la cellule de dégrisement. Tachant de comprendre qui connaissait qui et comment, j’avais demandé comment le duo en était venu à rencontrer celle qui répondait au prénom d’Hannah : « Au Pub McTavish pour le match de rugby Angleterre/Australie. » me répondait Charlie quand Tad venait le narguer aussitôt : « On a gagné. Pour l’anecdote. » Et c’était un sourire de fierté compatriote qui avait illuminé mon visage. « Bien entendu qu’on a gagné. » fanfaronnais-je aussitôt. J’étais Australienne jusqu’au bout des ongles et pas peur fière de mes origines. Désormais lancée sur les dossiers qui remontaient du temps de leur rencontre, je m’interrogeais quant aux origines de leur amitié, curieuse de savoir depuis quand ces deux-là se fréquentaient. « Ça fait quoi, six ans bientôt que tu me supportes Cooper ? » demandait Charlie au principal concerné. « Broanniversary en novembre ! » répondait-il, pour l’anecdote. C’était un duo improbable, le britannique ne remplissant pas réellement les critères que j’aurai associé à ceux susceptibles de faire partie de son entourage. Tad avait l’air d’être quelqu’un de simple, se tenant loin des paillettes et de la superficialité quand Charlie était l’exact opposé. Je laissais ces deux-là babiller quelques instants au sujet de leur amitié, mon voisin de tablée faisant mention d’un certain Oliver dont j’ignorais tout. Mais l’anglais s’adressait à la voisine de Tad, que je ne parvenais pas à voir depuis ma place, se présentant pour essayer de l’intégrer au groupe. « Tu noteras un truc avec Charlie, il peut pas tenir cinq minutes dans un endroit avant de balancer son nom de famille. C’est plus fort que lui, paraitrait que c’est prestigieux et tout. » m’indiquais l’australien en me tirant un rire. « Ça va bien avec l’idée que je me fais du personnage. » Nul besoin de le connaître davantage pour imaginer qu’il était issu de la jeunesse dorée londonienne sûrement né avec une cuillère en argent dans la bouche. Annoncer son nom de famille devait être un moyen de faire valoir le réseau inhérent à son statut de naissance. « Ce qu’il y a l’air d’avoir de bien avec lui, c’est qu’il est pour le moins prévisible. » chuchotais-je à Tad, décidée à continuer de jouer sur ce petit jeu qu’était de taquiner Charlie dans son dos. « Enchantée, moi c’est Mia Strand. » se présentait finalement la demoiselle à la droite de l’australien. « Strand ? C’est toi la petite sœur de Priam ? » demandais-je en me penchant par-dessus la table pour l’observer un peu mieux. « Heidi. J’ai rencontré ton frère pendant mes études à Sydney. » lui expliquais-je alors, ayant déjà régulièrement entendu parler d’elle de la bouche de son frère ou de Cora sans jamais avoir réellement eu l’occasion de la rencontrer en personne. « Ça vous arrive souvent de vous retrouver en cellule de dégrisement et d’y faire des rencontres ? » avait-elle demandé ensuite, ayant visiblement suivi la conversation depuis le début. « Disons que ça va bientôt finir par devenir un rite de passage, ou point où on en est. » Et, parlant en connaissance de cause, Hannah était intervenue : « Pas souvent mais c'est plus sympa que ce à quoi on pourrait s'attendre finalement. » J’avais alors secoué la tête négativement. « Si vous n’y voyez pas d’inconvénients, je ne serai pas contre le fait de rentrer dormir dans mon lit ce soir. » mentionnais-je alors dans un petit sourire taquin. « En tout cas c’est un plaisir de tous vous rencontrer. » Je lui avais alors adressé un petit sourire en ajoutant un bref : « Plaisir partagé » avant de me redresser contre le dossier de ma chaise dans une position plus confortable, prête à trinquer avec les autres maintenant que les bières étaient arrivées. Après avoir laissé Tad s’inquiéter de savoir si oui ou non elle était venue seule pour participer aux réjouissances, j’étais venu reporter mon attention sur l’Australien. « Dis-moi Cooper, qu’est-ce que tu es devenu depuis la dernière fois qu’on s’est croisés ? » lui demandais-je alors, songeant que cette fois là remontait sûrement au Lycée. Bien-sûr, je l’avais croisé à des concerts donnés par son groupe de rock dont faisait partie Elio avant de quitter la ville, mais je n’avais jamais eu l’occasion de réellement lui parler lors de leurs représentations. « Toujours avec les Street Cats, d’ailleurs ? » demandais-je en suivant le cours de mes pensées.
code by bat'phanie







.:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
l’orgueil et les préjugés
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans, je suis né le 9 juillet 1990 à Londres.
SURNOM : (Princess) Chachatte, Grumpy Cat, Charles par une certaine rousse (et elle seule).
STATUT : She's driving me crazy. Papa de substitution d'Oliver, mon neveu âgé de 5 ans.
MÉTIER : Diplômé en journalisme, avec spécialisation en géopolitique (notamment du Moyen-Orient). Reporter pour ABC Radio en quête d'aventures et d'histoires à raconter.
LOGEMENT : Spring Hill au numéro 20, une grande villa avec Gauthier, Théo, Connor & Oliver. Depuis un peu plus d'un an, Debra a rejoint le clan, avec Chronos, son chien.

POSTS : 2459 POINTS : 100

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Paraitrait que snobinard britannique seraient les mots qui me qualifieraient le mieux › Paraitrait quand même que je ne sois pas qu'un crétin, presque sympathique et attachant quand on a le privilège d'apprendre à me connaître même › Paraitrait que la famille, surtout mes frères et ma petite soeur ainsi que mon neveu, sont la prunelle de mes yeux › Paraitrait que je sois un peu volage, libre comme l'air › Paraitrait quand même que ça soit surtout dans le but de me protéger parce que la dernière fois que j'ai aimé ça ne m'a pas trop réussi
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Side by side, connected by the heartHazard-Perry Family#4Connor#2Théodora#2
╌╌╌
Walking away from someone you can't forget › Charleigh#3
╌╌╌

We've been friends for so long, I can't remember which one of us is the bad influenceSeung-Jin#1Chariane#2Chariad#1
╌╌╌
No matter where we go, we take a little of each other everywhereDelie#3
╌╌╌
Emre#2Greta#1
╌╌╌

RPs EN ATTENTE : Ryleigh (rp mims post AAP) › Marianna (à déterminer) › Lene (bateau de Gauthier) › Maze (à déterminer) › Debra (à propos de Charleigh)
PSEUDO : besidethecrocodile
AVATAR : Douglas Booth
CRÉDITS : avatar ©RAINBOWSMILE › signature ©anaelle › userbars ©loonywaltz rpz
DC : Heidinosaure
INSCRIT LE : 24/03/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t7977-charlie-on-ne-va-pas-se-mentir-tirer-un-trait-sur-les-gens-ca-ne-marche-pas-souvent-il-vaut-mieux-leur-tirer-une-balle http://www.30yearsstillyoung.com/t19084-exist-on-your-own-terms-heidicharlie http://www.30yearsstillyoung.com/t8021-charlie-hazard-perry http://www.30yearsstillyoung.com/t15385-charlie-hazard-perry

MessageSujet: Re: you're a rotten drunk & always have been | saint patrick's day (ft. 37 to 42)   Jeu 22 Mar 2018 - 17:09





you're a rotten drunk & always have been
Roll out the barrel and lend me your ears. I like beer, it makes me a jolly good fellow, it helps me unwind and sometimes it makes me feel mellow. Last night, I dreamed that I passed from the scene and I went to a place so sublime: the water was clear and tasted like beer.
La surprise était de taille, retomber sur Hannah au hasard de mes déambulations en ville une fois de plus. Et je n’étais pas spécialement mécontent de la retrouver, mettant de côté la malaise qui résidait entre nous depuis la fin quelque peu catastrophique de notre première soirée ensemble. J’avais fait aussitôt mention de notre seconde rencontre, dans une cellule de dégrisement, pour replacer Tad dans le contexte, à son grand dam. Et j’étais venu justifier mon honnêteté au regard de ma relation sans secrets vis-à-vis de Tad et ce dernier avait bien vite confirmé mes propos : « Oui, on est dans une open relationship. Pas de secret. » Heidi quant à elle s’étonnait que  l’australien se soit laissé embarqué dans une histoire pareille, six ans auparavant. « Si t’es sage, je te montrerais mes cicatrices de gang. » avait-il répliqué en me tirant un rire quand je précisais qu’il n’avait pas été assez doué pour échapper aux policiers ce soir-là. « J’étais pas prêt pour la cavale, c’tout. » se justifiait-il quand la petite brune me lançait aussitôt une pique que je prenais de bon cœur. « Toi non plus de toute évidence. » C’était un rictus presque moqueur qui était venu creuser une fossette sur ma joue. « On n’abandonne pas les frères, même pour s’épargner une soirée en cellule. » C’était presque un mensonge, au fond quand on songeait à la facilité avec laquelle les quelques flics présents étaient rapidement venus à bout de Sully, Tad et moi pour nous emmener, manu militari, au poste de police sans qu’aucun de nous n’ait eu l’opportunité de leur échapper. C’était au tour de ma rencontre avec Hannah d’être évoqué, souvenir doux amer compte tenu des événements en demi-teinte qui avaient pris place ce soir-là. « On a gagné. Pour l’anecdote. » répondait Tad, pas peur fier de son pays. « Bien entendu qu’on a gagné. » surenchérissait la brune, me tirant un sifflement presque méprisant d’entre les lèvres. Je n’aurai pas l’avantage à ce propos, je le savais bien, seul fier représentant de ma patrie ici-bas et je n’avais ni l’énergie, ni l’envie de mener un combat pour sauver l’honneur des anglais quand je savais la bataille perdue d’avance. De toute façon, Heidi continuait de nous interroger sur nos relations, s’inquiétant de savoir depuis quand Tad et moi nous connaissions. « Broanniversary en novembre ! » répondait ce dernier, et je m’en étonnais presque de savoir que cela faisait déjà presque six ans que nous nous supportions l’un l’autre. Je n’aurai pas nécessairement parié sur notre amitié à mon arrivée, compte tenu de nos différences fondamentales d’éducation et pourtant, nous maintenions avec efficacité notre barque  à flots. « Va falloir fêter ça dignement. » dis-je en m’étonnant à voix haute qu’il soit parvenu à me supporter autant de temps, lui reconnaissant au moins sa tolérance et sa patience avec mon cas presque désespéré. « Ouuuuais. Ça représente une vie d’Oliver. »  Le constat était évident quand on songeait que c’était uniquement dans le but de permettre à ce petit bout de voir le jour que j’étais venu poser mes valises à Brisbane, mais être posté devant le fait accompli me fichait un drôle de coup. « C’est vrai. C’est que ça grandit vite ces choses. » ironisais-je en parlant d’Ollie. Encore aujourd’hui, j’avais du mal à croire que celui-ci avait déjà bientôt six ans aussi, quand il était en réalité né seulement quelques jours après ma rencontre tonitruante avec Tad et Sully. J’avais l’impression que c’était toujours hier que je tenais son petit corps de nourrisson au creux de mes bras. Décidant cependant que ce n’était pas très fair-play vis-à-vis de nos voisins de table de centrer uniquement la discussion sur notre amitié, quand bien-même nous aurions pu exposer pendant des heures nos aventures rocambolesques d’étudiants insouciants en quête d’un peu de fun pour égayer leurs soirées. J’avais donc reporté mon attention sur la jeune femme face à moi, me présentant dans la foulée pour l’inviter à faire de même, espérant qu’elle saisirait la perche que je lui tendais pour s’incruster dans notre conversation. Aujourd’hui, je me sentais d’humeur généreuse et particulièrement sociable. « Enchantée, moi c’est Mia Strand. » répondait-elle, attirant la curiosité d’Heidi qui ne tardait pas à lui demander la nature de son lien de parenté avec un certain Priam dont j’ignorais tout. « Ca vous arrive souvent de vous retrouver en cellule de dégrisement et d’y faire des rencontres ? » enchaînait-elle finalement après que Tad se soit présenté à son tour. « Disons que ça va bientôt finir par devenir un rite de passage, ou point où on en est. » répondait ce dernier en me tirant un rire goguenard. « Pas souvent mais c'est plus sympa que ce à quoi on pourrait s'attendre finalement. » était intervenue Hannah et je me tournais vers elle, rictus aux lèvres. « Tu t’encanailles ma jolie, dis-moi. » raillais-je. « Si vous n’y voyez pas d’inconvénients, je ne serai pas contre le fait de rentrer dormir dans mon lit ce soir. » Et la réflexion d’Heidi m’avait fait relever le regard vers elle. « On ne peut rien promettre. Improvisation, c’est la clé de nos soirées. Mais malheureusement, entre alcool, bonne bouffe et ambiance festive, tous les ingrédients sont réunis. » mentionnais-je alors en lui adressant un léger clin d’œil. « En tout cas c’est un plaisir de tous vous rencontrer. » déclarait Mia et dans un petit sourire poli j’avais rétorqué : « Mais également. » L’australien à ses côtés lui demandait aussitôt si elle était venue seule pour participer aux réjouissances. Je m’étais alors saisi de mon verre pour en boire une gorgée, bien décidé à profiter de la journée : « A une journée de beuverie, alors. » dis-je à l’attention de tout le monde quand j’entendais Heidi poser des questions à Tad.  « Dis-moi Cooper, qu’est-ce que tu es devenu depuis la dernière fois qu’on s’est croisés ? » Et j’avais manqué de m’étouffer avec ma gorgée de bière. « Attends, Heidi, la dernière fois que t’as croisé Tad, c’était quoi, au Lycée ? » lui demandais-je, en me fiant aux quelques informations à son sujet que j’avais réussi à obtenir en parlant avec l’australien à ses côtés. « Il a bien changé depuis, non ? » l’interrogeais-je avec un sourire carnassier. Les détails honteux du passé de Cooper étaient du véritable caviar à mes yeux. Si d’habitude c’était Ariane que je tannais à ce propos, j’étais tout à fait disposé à changer de cible pour la journée, histoire d’avoir un peu de croustillant à me mettre sous la dent. « Il était comment Cooper à l’époque ? » Sourcil arqué, sourire en coin, j’étais presque pendu à ses lèvres. « Je prends n’importe quel détail compromettant, de ses bouclettes frisées aux motifs psychédéliques sur ses tee-shirt de l’époque hein. » précisais-je en adressant un clin d’œil à mon meilleur ami par la même occasion. Finalement, Heidi était repartie à la pêche aux informations sur son voisin de tablée, lui demandant s’il faisait toujours partie de son groupe de musique dans lequel Elio se trouvait encore avant qu’il ne se décide à quitter la ville. Pour ma part, c’était la nourriture qui s’étalait sous nos yeux qui commençait à me faire sacrément de l’œil, mon estomac gargouillant bruyamment à cette vision. « Bon, on se rempli la panse ou bien ? » demandais-je aussitôt. Je me saisissais des couverts disposés sur les plats pour commencer à servir tout le monde. « Qui veut de… » commençais-je avant de m’arrêter un instant pour observer ce que nous avions à portée de main. « ... D'un petit déjeuner 100% irlandais ? » Je connaissais certains des spécialités irlandaises, notamment ce qui constituait une assiette pour un petit déjeuner aux couleurs de l’Irlande. C’était sensiblement très proche de ce que nous faisions nous autres, anglais : des œufs brouillés, un peu de bacon accompagné de quelques saucisses et de boudin. J'ajoutais un peu de pommes de terre, et de baked beans dans une sauce tomate légèrement sucrée, décorant le tout de quelques tomates et de champignons à quiconque se manifestait. Et une fois mes voisins de tablée servis, je m’occupais de mon assiette, la garnissant généreusement avant de l’attaquer sans plus tarder. « Bon appétit ! »
code by bat'phanie


Oho, this kiss you give, it's never ever gonna fade away △





.:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-trois ans, née un dix juillet.
SURNOM : mia c'est déjà bien assez court, les surnoms sont inutiles. il arrive qu'on l'appelle 'princesse' dans sa famille.
STATUT : célibataire, elle attend de tomber amoureuse pour se poser. en attendant, c'est la passion qui l'anime.
MÉTIER : a quitté son poste au commissariat fin février après ses deux mois de CDD. elle a décroché un rôle dans une nouvelle production cinématographique. elle a commencé à tourner fin mars.
LOGEMENT : un loft à spring hills numéroté 315. elle vit en face de son frère qui a la gentillesse de payer son loyer.

POSTS : 647 POINTS : 410

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : est arrivée à brisbane en avril 2017 ● est née et a grandi à sydney ● est prête à tout (ou presque) pour devenir actrice ● a toujours eu ce qu'elle voulait ● passionnée, elle vit toujours tout à cent pourcent ● est devenue anorexique avant de se faire soigner dans une clinique spécialisée ● a toujours un rapport particulier à la nourriture mais mange normalement ● s'est découvert une passion pour l'écriture ● a décroché de justesse son diplôme de journalisme en décembre 2017.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : hassan#2wrenpriam#2blazeitziarabbott


miram
I'm only up when you're not down. don't wanna fly if you're still on the ground it's like no matter what I do. i'm only me when i'm with you

RPs EN ATTENTE : nino#2 ● cora#2 ●

RPs TERMINÉS : hassanninopriamcameronizzieambroisecoraandy
PSEUDO : mollywobbles.
AVATAR : selena gomez.
CRÉDITS : kane. (avatar), tumblr (gifs)
DC : arthur, milena & casey.
INSCRIT LE : 15/05/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16735-city-of-stars-are-you-shinning-just-for-me-mia http://www.30yearsstillyoung.com/t16774-mia-don-t-judge-a-book-by-its-cover

MessageSujet: Re: you're a rotten drunk & always have been | saint patrick's day (ft. 37 to 42)   Dim 25 Mar 2018 - 10:42



Se retrouver au milieu d’un groupe de personnes qui se connaissaient déjà voulait dire que ça allait être quitte ou double. Soit tu allais pouvoir te faire une petite place au milieu de ces gens ayant déjà partagé bien des souvenirs ensemble, soit tu n’y arrivais pas et la journée allait être bien longue. Dans un premier temps, tu les avais écouté se retrouver et se chambrer en partageant leur dernière expérience commune qui s’était fait en cellule de dégrisement d’après ce que tu comprenais. Tu n’avais jamais eu d’ennuis avec la police de ton côté, à part pour ton boulot de secrétaire à mi-temps, tu n’avais jamais mis les pieds dans un commissariat. Mais les personnes autour de toi ne semblaient pas en garder un mauvais souvenir ce qui te fit penser que s’ils en riaient cela ne devait pas être bien méchant. L’occasion de te faire une petite place dans le groupe arriva quand tu voisin d’en face se tourna vers toi pour se présenter. Tu n’avais jamais été timide alors tu n’allais pas l’être aujourd’hui. Alors que tu allais te présenter, l’autre homme présent dans le groupe te dit :  « Tu noteras un truc avec Charlie, il peut pas tenir cinq minutes dans un endroit avant de balancer son nom de famille. C’est plus fort que lui, paraitrait que c’est prestigieux et tout. » Cette remarque semble beaucoup amuser le jeune homme en question et toutes les autres personnes présentes autour de la table. Toi par contre tu ne comprends pas vraiment. Est-ce que le nom Hazard-Perry devait te dire quelque chose ? Peut-être qu’une rapide recherche Google serait nécessaire mais tu ne pouvais pas faire cela maintenant. « Je suis censée connaître son nom ? » Demandas-tu quitte à mettre les pieds dans le plat. Tu espérais qu’il n’était pas quelqu’un de trop connu et qu’il ne se vexerait pas de ta question mais tu aimais prendre des risques et celui-là ne te semblait pas énorme. Tu te présentais rapidement et les compagnons de Charlie en firent de même. Tu avais déjà un peu enregistré leurs prénoms en les écoutant se taquiner mais une présentation plus classique ne faisait pas de mal. « Tad. » La jeune femme brune enchaîna en plissant les yeux et te regardant bizarrement. « Strand ? C’est toi la petite sœur de Priam ? Heidi. J’ai rencontré ton frère pendant mes études à Sydney. » Oh quelqu’un qui connaissait ton frère. Cela n’était pas vraiment surprenant, ils devaient être plus proches de l’âge de ton frère que du tient après tout. Tu souris à Heidi avant de lui dire : « Je suis bien la sœur de Priam en effet. Vous êtes toujours en contact ? » Les études de Priam à Sydney étaient bien lointaines et tu ne pouvais t’empêcher de te demander si les deux étaient toujours en contact aujourd’hui. C’est tellement facile de perdre contact comme c’est facile de retrouver quelqu’un du passé avec les nouvelles technologies. Tu ne peux pas t’empêcher de leur demander s’ils se retrouvent souvent en cellule de dégrisement et tu souris à leurs réponses : « Disons que ça va bientôt finir par devenir un rite de passage, ou point où on en est. » La jeune femme blonde qui n’avait pas parlé te répondit : « Hannah Hoppe. Pas souvent mais c'est plus sympa que ce à quoi on pourrait s'attendre finalement. » Tu fronçais légèrement les sourcils. C’était plus sympa que ce qu’on pouvait penser ? Tu en doutais mais après tout chacun ses expériences. « Si vous n’y voyez pas d’inconvénients, je ne serai pas contre le fait de rentrer dormir dans mon lit ce soir. » Tu souris aux paroles d’Heidi parce que toi aussi tu voulais rentrer chez toi ce soir. Maintenant que tu avais décroché un rôle dans une production cinématographique, tu n’avais plus le droit à ce genre d’erreur. Tu ne savais pas si le film marcherait mais tu ne voulais pas prendre de risques. « Ca m’arrangerait aussi. » Dis-tu avant que Charlie n’ajoute : « On ne peut rien promettre. Improvisation, c’est la clé de nos soirées. Mais malheureusement, entre alcool, bonne bouffe et ambiance festive, tous les ingrédients sont réunis. » Charlie semblait être le genre de personne toujours prête à vous taquiner et toujours là pour remonter le moral des troupes. C’était amusant de découvrir de nouvelles personnes. C’est Tad qui se tourna ensuite vers toi pour te demander : « Réciproque. Tu es venue seule ? » Tu lui souris. Tu savais que certaines personnes ne se voyaient pas faire des activités publiques seules. Pour toi ce n’était pas le cas. Tu n’avais aucun problème à te promener seule, à visiter des expositions seule et à venir à ce genre d’événement seule car c’était aussi un moyen de faire de nouvelles rencontres. « Oui, je voulais convaincre une amie de venir mais on aurait certainement pas été à côté de toute manière donc j’ai préféré venir seule. » Dis-tu en haussant les épaules. Tu laissais Tad se tourner vers Heidi qui semblait avoir des questions pour le jeune homme sur l’état de sa vie actuellement. Charlie ne tarda pas à proposer : « Bon, on se rempli la panse ou bien ? » Tu étais d’accord avec lui, ce qui se trouvait devant vous donnait envie. Le jeune homme servit tous les convives et bientôt tout le monde eut une assiette bien pleine. « Bon appétit ! » Un sourire se dessina sur ton visage alors que tu attrapais une bouchée. Tu savais déjà que tu ne mangerais pas la moitié de ton assiette, surtout ce qui était le plus gras et le plus lourd mais autant ne pas inquiéter tes voisins de table tout de suite. « Ca fait longtemps que tu habites en Australie ? » Ne pus-tu t’empêcher de demander à Charlie. Avec un accent britannique pareil, soit il était arrivé récemment soit il l’entretenait par principe.




i'm your nightmare
dressed like a daydream. 'Cause we're young and we're reckless we'll take this way too far. It'll leave you breathless. Cherry lips, crystal skies I could show you incredible things. Stolen kisses, pretty lies you're the king baby I'm your Queen.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
le Q.I. négatif
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt neuf ans (18/1)
SURNOM : tad est déjà un surnom, le diminutif de taddeus. bien sûr, il ne répond pas à ce prénom.
STATUT : célibataire, bootycall d'ariane à l'occasion.
MÉTIER : assistant légiste à l'hôpital. il joue aussi de la guitare dans le groupe street cats.

POSTS : 900 POINTS : 80

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Très grand fan de Céline Dion.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :



tadriane. we could have had it all


tadia. et si tout avait été différent.

Hassan + Tadriane#4 + Anwar + Chariad (4/6)
RPs TERMINÉS : Ginny#1 + Sofia#1 + Ariane + Lydia#1 + Matt + Ginny#2 + Street Cats + Ariane#2 + after party + Fine équipe TC3 + Seung + Tadriane#3
PSEUDO : SALOPERIE
AVATAR : richard madden
CRÉDITS : (ava) croco (UB) loonywaltz (sign) alaska
DC : corapuce, lenoulove & clarabelle
INSCRIT LE : 06/01/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t13214-glorious-tad http://www.30yearsstillyoung.com/t19116-cora-lene-tad-clara-fiche-commune http://www.30yearsstillyoung.com/t14151-tad-cooper#534992

MessageSujet: Re: you're a rotten drunk & always have been | saint patrick's day (ft. 37 to 42)   Lun 26 Mar 2018 - 14:08



Alors que Charlie joue le jeu des présentations, Tad ne peut s’empêcher de prendre Heidi en aparté pour taquiner un peu les habitudes du britannique. Ici, il ne se prive pas de pointer du doigts cette manie qu’il a de préciser ses origines, afin que tout l’monde soient sûrs – des fois que son accent ne l’ait pas trahi – qu’il vient de la haute. Tad s’était habitué mais à force d’assister à la même scène, il a pris le pli de s’en moquer. « Ça va bien avec l’idée que je me fais du personnage. » confie Heidi en l’observant avant d’ajouter « Ce qu’il y a l’air d’avoir de bien avec lui, c’est qu’il est pour le moins prévisible. » « Pour la première impression, toujours. Mais, une fois qu’on le connait, il n’est pas forcément là où on s’y attend. » avoue Tad, tout d’même pas désireux que son meilleur ami passe une personne que l’on voit venir alors que ce n’est pas forcément vrai. Ce jeu, c’est juste un code. « Strand ? C’est toi la petite sœur de Priam ? » Qu’Heidi demande au moment où sa voisine se présente. « Heidi. J’ai rencontré ton frère pendant mes études à Sydney. » Et la tête de Tad passe de l’une à l’autre, entre Charlie qui retrouve sa dernière place de parking et les deux jeunes femmes qui connaissent le même gars. « Je suis bien la sœur de Priam en effet. Vous êtes toujours en contact ? » Et là, ça percute Tad. Notamment parce qu’à évoquer de vieux souvenirs, le rugby devient clair dans sa tête. « Attend, comme le joueur ? » Qu’il demande, curieux, de la coïncidence. Jusqu’à ce que la petite brune en vienne à poser une question sur leurs habitudes nocturnes. Elle ne semble pas avoir manqué une partie de la conversation. Les garçons s’en amusent car après tout, ça doit arriver au moins une fois dans la vie ce genre de chose. « Si vous n’y voyez pas d’inconvénients, je ne serai pas contre le fait de rentrer dormir dans mon lit ce soir. » lâche Heidi, avant d’être accompagnée par Mia. « Ca m’arrangerait aussi. » « On ne peut rien promettre. Improvisation, c’est la clé de nos soirées. Mais malheureusement, entre alcool, bonne bouffe et ambiance festive, tous les ingrédients sont réunis. » répond Charlie, pas très rassurant pour le coup, Tad lâche un rire, voilà que maintenant, tout l’monde à table ne va plus rien oser, et c’est ainsi qu’il tire une mine outré vers Heidi en lâchant « Mais dis dons Hellington, depuis quand t’as arrêté de vivre dangereusement ? ça, y’est, la trentaine pointe et voilà mamie ! » Et il fait mine de s’offusquer. Il espère aussi un peu la titiller avant que la conversation ne revienne à combien il est délicieux de se retrouver tous ensemble. Il en profite pour savoir si sa demoiselle à droite est accompagnée. « Oui, je voulais convaincre une amie de venir mais on aurait certainement pas été à côté de toute manière donc j’ai préféré venir seule. » Ah, il voit. C’est vrai que ça avait été tendu déjà pour se retrouver à trois pas trop loin des autres et parce que Ginny avait anticipé les réservations. « Et bien, j’espère que tu regretteras pas trop. T’as le droit de lui donner un coup de pied s’il parle trop. » dit-il en pointant Charlie du nez avant que celui-ci ne se décide à trinquer. « A une journée de beuverie, alors. » « Et à notre cellule, qui attend nos nouvelles invités. » Qu’il ajoute en observant Mia & Heidi, bien que Tad n’ait pas franchement l’intention de finir au trou et que de ce point de vue là, il est bien content de ne pas avoir Sully dans le coin. « Dis-moi Cooper, qu’est-ce que tu es devenu depuis la dernière fois qu’on s’est croisés ? » demande alors Heidi, ce qui lui pose une sacré colle parce qu’il est rien devenue de spécial. Il répond juste un « Plus beau. » avant que Charlie ne saute sur l’occasion pour glâner des informations. « Attends, Heidi, la dernière fois que t’as croisé Tad, c’était quoi, au Lycée ? » Pas tout à fait la dernière fois, mais les quelques aperçus qu’il avait eu ne constituent pas une réelle rencontre. « Il a bien changé depuis, non ? » Et Tad laisse faire.  « Il était comment Cooper à l’époque ? » Maigre à la peau et aux cheveux gras. Le genre de papillon qui sort du cocon trop tard. Non pas qu’il s’en plaigne quand il croise d’ancien camarade qui découvrent déjà ce que le mot calvitie veut dire. « Je prends n’importe quel détail compromettant, de ses bouclettes frisées aux motifs psychédéliques sur ses tee-shirt de l’époque hein. » Et Tad finit par hocher la tête. « Elle peut te raconter, mais rien te montrer. C’est Ginny qui a tous les détails et elle te donnera jamais rien. » nargue Tad, confiant dans le sens de l’honneur de sa meilleure amie et dans le fait qu’elle ne le trahirait pas pour lui faire perdre quelques points dans ses joutes verbales avec l’anglais. « Toujours avec les Street Cats, d’ailleurs ? » ajoute Heidi, la questionne l’étonne, parce que le groupe existait pas à l’époque, mais ça lui revient. « C’est vrai ! J’oubliais que t’avais matché Elio à une époque ! » fait remarquer Tad, en réalisant que tout d’même, ils avaient bien réussi à s’éviter. « On reprend du poil de la bête. J’ai commencé à composer deux-trois trucs pour qu’on fasse de moins en moins de reprise. C’est pas fini, mais le soir où on le teste, faudra que tu viennes. » Et il est sérieux, parce que c’est un challenge pour lui de composer quelque chose qui donnera envie aux gens de venir. Jusque là, ses doigts n’avaient composé que pour Ginny et le fait que la jeune femme a toujours été une audience facile ne l’aide pas à se projeter.  « Bon, on se rempli la panse ou bien ? » interrompt Charlie, se préparant à faire le service pour tous. « Qui veut de… » commence t-il à demander avant de poursuivre, la mine pas très réjouie. « ... D'un petit déjeuner 100% irlandais ? » Et clairement, c’était pas les plats qui faisaient le plus envie. Mais, c’était plus vraiment l’heure du petit dèj, Tad allait pouvoir se remplir la panse. Une fois tout l’monde servis, il commence à inspecter son assiette et tente d’évaluer le quotient de comestibilité de toutes ces victuailles. « Bon appétit ! » « Alors, je voudrais pas faire mon rabat-joie, je sais que les irlandais aiment pas trop être comparés aux rosbifs, mais globalement sur la bouffe, ils ont tout piqué. C’est bête parce qu’une bonne gastronomie, ça te fait un pays. Tu m’étonnes que personne ne comprenne rien à qui est dirigé par qui là-bas ! » râle Tad, en se moquant un peu. Le goût est très différent de ce qu’on pouvait trouver dans son pays natal. « Voilà des trucs que je suis bien content que les colons aient lâchés en arrivant ici, à croire que c’était ça qu’ils fuyaient les gars ! » Et il critique, mais ça n’empêche qu’il mange son assiette de bon cœur.




I can see a love restrained
But darlin' when I hold you
Don't you know I feel the same
Nothin' lasts forever
And we both know hearts can change
And it's hard to hold a candle
In the cold November rain


...:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le flou artistique
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans, pour la deuxième année consécutive. Certaines étapes prennent du temps à être franchies (27 avril 1988)
STATUT : L'amour c'est so overrated
MÉTIER : Propriétaire et styliste de mon propre atelier de couture avec pignon sur rue du côté de Queen Street Mall
LOGEMENT : w/ Kaecy dans un duplex à fortitude valley au numéro 133 (EB, mon voisin du dessous me manquera)

POSTS : 4006 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Fût un temps, j'étais fiancée à un homme parfait, que j'ai lâchement quitté pour aller vivre mon rêve de mon côté › J'ai un husky nommé Lago, cadeau de ce fiancé › Je suis passionnée de mode depuis mon plus jeune âge › Née et ayant grandi à Brisbane, je ne jure que par cette ville et le surf › Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué est la phrase qui résume certainement le mieux ma vie aujourd'hui
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : It always seems impossible until it's doneMatteo
╌╌╌
When I first met you, I honestly didn't know you were gonna be this important to meBeneidi#3
╌╌╌
That feeling that never goes awayMatteidi#5
╌╌╌
I will always gravitate back towards you, regardless how far I wanderCoraidi#7
╌╌╌
Kaecy#3Leena#1Vitto#3Heren#3Evelyn#1
╌╌╌

RPs EN ATTENTE : Ginny (w/ Noah & Adam) › Loan (l'école d'Adam)
PSEUDO : BesidetheCrocodile
AVATAR : Jenna Louise Coleman
CRÉDITS : avatar ©nightblood › signature ©ANESIDORA › userbars ©loonywaltz rpz
DC : Princess Chachatte
INSCRIT LE : 13/08/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t3949-heidi-i-will-always-be-by-your-side http://www.30yearsstillyoung.com/t19084-exist-on-your-own-terms-heidicharlie http://www.30yearsstillyoung.com/t3985-heidi-hellington http://www.30yearsstillyoung.com/t5807-heidi-hellington#200459

MessageSujet: Re: you're a rotten drunk & always have been | saint patrick's day (ft. 37 to 42)   Lun 16 Avr 2018 - 2:45





you're a rotten drunk & always have been
Roll out the barrel and lend me your ears. I like beer, it makes me a jolly good fellow, it helps me unwind and sometimes it makes me feel mellow. Last night, I dreamed that I passed from the scene and I went to a place so sublime: the water was clear and tasted like beer.
« Je suis bien la sœur de Priam en effet. Vous êtes toujours en contact ? » répondait alors Mia qui s’était révélée être la petite sœur de l’ex petit-ami de Cora, ma meilleure amie à l’université et encore à l’heure actuelle. Le monde était décidément petit, songeais-je avec amusement. J’hochais rapidement la tête à l’attention de Mia avant d’ajouter : « Oui, je l’ai recroisé il y a quelques temps, il faisait partie des mannequins pour l’une des campagnes publicitaires de ma marque de vêtements. » lui expliquais-je alors avant que la conversation ne tourne autour des séjours en prison de chacun et que je me défile. « Mais dis donc Hellington, depuis quand t’as arrêté de vivre dangereusement ? Ca, y’est, la trentaine pointe et voilà mamie ! » Je grimaçais aussitôt à l'attente de ce mot qu'il venait de prononcer et qui me donnait des sueurs froides : « On ne parle pas des sujets qui fâchent si tu veux bien. » rétorquais-je néanmoins sous le signe de la plaisanterie avant de lever mon verre à mon tour pour trinquer. en souriant au toast que proposait Tad. Mais je détournais rapidement la conversation pour m'intéresser à ce qu'était devenu Tad qui ne tardait pas à rétorquer : « Plus beau. » avant que Charlie n'attire mon attention : « Attends, Heidi, la dernière fois que t’as croisé Tad, c’était quoi, au Lycée ? » me demandait aussitôt Charlie et j’avais lentement hoché la tête pour confirmer l’information avec un petit regard en biais à Tad, agrémenté d’un sourire en coin. « Il a bien changé depuis, non ? » Cette fois-ci, je pouffais de rire. « Et il n’y a pas que du mal dans le changement si tu veux tout savoir. » répliquais-je aussitôt, faisant clairement référence à la conversation que nous avions eu précédemment avec Tad au sujet de son physique ingrat d’adolescent qui n’était, aujourd’hui, plus qu’un lointain souvenir. « Il était comment Cooper à l’époque ? » Tournant le regard définitivement vers l’objet de la conversation pour l’observer avec cet air amusé sur les traits, je prenais le temps de la réflexion. « Pour être honnête, je ne le connaissais pas vraiment on ne fréquentait pas réellement les mêmes cercles. Mais je dirais… Discret et timide ? » tentais-je alors, pas réellement certaine que ça soit la réalité quand je me souvenais surtout qu’il passait tout son temps aux côtés de Ginny que je m’étais toujours appliquée à fuir comme la peste. « Je prends n’importe quel détail compromettant, de ses bouclettes frisées aux motifs psychédéliques sur ses tee-shirt de l’époque hein. » insistait Charlie visiblement pas rassasié. « Non vraiment, je n’ai pas souvenirs marquants de tenues horribles portées par Tad. Faudrait que tu te renseignes davantage du côté de Ginny, elle, elle doit avoir quantités de dossiers. » notais-je finalement. « Elle peut te raconter, mais rien te montrer. C’est Ginny qui a tous les détails et elle te donnera jamais rien. » rétorquait finalement l’intéressé avant que je ne m’inquiète de son groupe de musique dans lequel il avait rencontré Elio et où je l’avais aperçu plus récemment. « C’est vrai ! J’oubliais que t’avais matché Elio à une époque ! » s’exclamait-il aussitôt et c’était un petit rire un peu gêné qui s’était échappé de mes lèvres. « Oui, c’est une façon de voir les choses. » confirmais-je néanmoins, avec toujours au fond du cœur un petit pincement quand on me rappelait ma relation à la fois passionnée et chaotique avec le Harrington, d’autant plus depuis qu’il avait quitté la ville et que je ne me faisais toujours pas vraiment à son absence à mes côtés. « On reprend du poil de la bête. J’ai commencé à composer deux-trois trucs pour qu’on fasse de moins en moins de reprise. C’est pas fini, mais le soir où on le teste, faudra que tu viennes. » me proposait alors Tad qui ne semblait pas avoir remarqué mon trouble (ou avait la délicatesse de ne pas le relever). Avec un sourire, j’avais hoché la tête. « Avec plaisir, je viendrai jouer les groupies. Je ne te promets pas de jeter mon soutien-gorge sur la scène, même si tes morceaux sont bons, par contre. » plaisantais-je, incapable de rester sérieuse bien longtemps de toute façon. « Bon, on se rempli la panse ou bien ? Qui veut de… D'un petit déjeuner 100% irlandais ? » était finalement intervenu Charlie, l’estomac visiblement sur les talons et je devais avouer que je n’étais pas contre l’idée de manger un morceau pour éponger les quantités de bière qui promettaient de pleuvoir sur mon pauvre foie, pas préparé à ce qui l’attendait. « Alors, je voudrais pas faire mon rabat-joie, je sais que les irlandais aiment pas trop être comparés aux rosbifs, mais globalement sur la bouffe, ils ont tout piqué. C’est bête parce qu’une bonne gastronomie, ça te fait un pays. Tu m’étonnes que personne ne comprenne rien à qui est dirigé par qui là-bas ! » C’était un éclat de rire franc qui m’avait fendu la gorge en entendant Tad se plaindre de la nourriture servie. « Vu le regard que te lance Charlie, je ne suis pas certaine qu’il aime la comparaison. » remarquais-je face à l’air désabusé que lançait l’anglais en face de la tablée. « Voilà des trucs que je suis bien content que les colons aient lâchés en arrivant ici, à croire que c’était ça qu’ils fuyaient les gars ! » Je riais de nouveau, presque étonnée moi-même de constater que l’introverti Taddeus Cooper qui avait fréquenté les mêmes établissements scolaires que moi soit si drôle, même lorsqu’il ne cherchait pas nécessairement à l’être. « Cela dit, on n’est pas spécialement réputés pour être bien plus performants en matière de cuisine. J’ai rencontré un italien en exil à Brisbane depuis quelques temps, je peux te dire que rien ne trouve grâce à ses yeux ici non plus. » C’était d’ailleurs tout de suite à Vittorio que j’avais pensé en attendant Tad se plaindre de la nourriture ici, incapable de ne pas faire le rapprochement avec l’italien qui passait son temps à s’insurger des pizzas qu’on avait le culot de cuisiner ici et de s’indigner de ce que nous avions le toupet de nommer café. Cependant, pas spécialement découragée par la petite remarque de Tad, je laissais à Charlie le loisir de me servir ce fameux repas dans lequel je venais piquer de bon appétit, faisant passer le tout avec un peu de bière pour agrémenter le repas. Et c’était presque devenu silencieux entre nous, alors que nous étions tous bien trop occupés par le contenu de notre assiette plus que par l’idée d’alimenter la conversation.
code by bat'phanie







.:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
l’orgueil et les préjugés
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans, je suis né le 9 juillet 1990 à Londres.
SURNOM : (Princess) Chachatte, Grumpy Cat, Charles par une certaine rousse (et elle seule).
STATUT : She's driving me crazy. Papa de substitution d'Oliver, mon neveu âgé de 5 ans.
MÉTIER : Diplômé en journalisme, avec spécialisation en géopolitique (notamment du Moyen-Orient). Reporter pour ABC Radio en quête d'aventures et d'histoires à raconter.
LOGEMENT : Spring Hill au numéro 20, une grande villa avec Gauthier, Théo, Connor & Oliver. Depuis un peu plus d'un an, Debra a rejoint le clan, avec Chronos, son chien.

POSTS : 2459 POINTS : 100

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Paraitrait que snobinard britannique seraient les mots qui me qualifieraient le mieux › Paraitrait quand même que je ne sois pas qu'un crétin, presque sympathique et attachant quand on a le privilège d'apprendre à me connaître même › Paraitrait que la famille, surtout mes frères et ma petite soeur ainsi que mon neveu, sont la prunelle de mes yeux › Paraitrait que je sois un peu volage, libre comme l'air › Paraitrait quand même que ça soit surtout dans le but de me protéger parce que la dernière fois que j'ai aimé ça ne m'a pas trop réussi
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Side by side, connected by the heartHazard-Perry Family#4Connor#2Théodora#2
╌╌╌
Walking away from someone you can't forget › Charleigh#3
╌╌╌

We've been friends for so long, I can't remember which one of us is the bad influenceSeung-Jin#1Chariane#2Chariad#1
╌╌╌
No matter where we go, we take a little of each other everywhereDelie#3
╌╌╌
Emre#2Greta#1
╌╌╌

RPs EN ATTENTE : Ryleigh (rp mims post AAP) › Marianna (à déterminer) › Lene (bateau de Gauthier) › Maze (à déterminer) › Debra (à propos de Charleigh)
PSEUDO : besidethecrocodile
AVATAR : Douglas Booth
CRÉDITS : avatar ©RAINBOWSMILE › signature ©anaelle › userbars ©loonywaltz rpz
DC : Heidinosaure
INSCRIT LE : 24/03/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t7977-charlie-on-ne-va-pas-se-mentir-tirer-un-trait-sur-les-gens-ca-ne-marche-pas-souvent-il-vaut-mieux-leur-tirer-une-balle http://www.30yearsstillyoung.com/t19084-exist-on-your-own-terms-heidicharlie http://www.30yearsstillyoung.com/t8021-charlie-hazard-perry http://www.30yearsstillyoung.com/t15385-charlie-hazard-perry

MessageSujet: Re: you're a rotten drunk & always have been | saint patrick's day (ft. 37 to 42)   Lun 16 Avr 2018 - 4:05





you're a rotten drunk & always have been
Roll out the barrel and lend me your ears. I like beer, it makes me a jolly good fellow, it helps me unwind and sometimes it makes me feel mellow. Last night, I dreamed that I passed from the scene and I went to a place so sublime: the water was clear and tasted like beer.
« Je suis censée connaître son nom ? » avait demandé Mia à mon propos et par suite de la réplique qu’avait fait Tad à Heidi et j’avais légèrement ri en secouant négativement la tête. « Non, il se moque de moi, ne t’en fais pas. A moins que tu aies une passion pour les hôtels de luxe, ça ne doit pas te parler. » me contentais-je de répondre dans un léger haussement d’épaules, pas vraiment d’humeur à gâcher cette journée de réjouissances et d’excès en tous genres en évoquant mes rapports avec la filiale Hazard-Perry et mes parents. La conversation s’était naturellement poursuivie jusqu’à ce que je n’intervienne pour demander à Heidi des détails croustillants et de préférence compromettants au sujet de mon meilleur ami sur sa période d’adolescent. « Pour être honnête, je ne le connaissais pas vraiment on ne fréquentait pas réellement les mêmes cercles. Mais je dirais… Discret et timide ? » J’avais arqué un léger sourcil à l’attention de Tad. « Quoi, tu n’étais pas déjà beauf à l’époque ? Tu gardais encore tes blagues pour un public restreint, n’est-ce pas ? » rétorquais-je aussitôt à l’attention de l’australien, incapable de résister à la tentation de pousser un peu l’enquête du côté d’Heidi qui rétorquait. « Non vraiment, je n’ai pas souvenirs marquants de tenues horribles portées par Tad. Faudrait que tu te renseignes davantage du côté de Ginny, elle, elle doit avoir quantités de dossiers. » Un sourire carnassier étirait mes lèvres aussitôt et sentant alors la chose venir, Tad me coupait bien vite l’herbe sous le pied : « Elle peut te raconter, mais rien te montrer. C’est Ginny qui a tous les détails et elle te donnera jamais rien. » Je reniflais alors avec mécontentement. « On ne dit jamais, jamais Cooper. » bougonnais-je alors, presque enfantin. De toute façon le sujet m’échappait bien vite quand Heidi se mettait à questionner Tad au sujet de son groupe de rock. « C’est vrai ! J’oubliais que t’avais matché Elio à une époque ! » s’exclamait aussitôt Tad et j’avais surenchéri : « J’avais aussi oublié cette histoire. » Il fallait dire qu’Elio n’avait jamais été très prompt à nous parler de son histoire avec la jeune femme mais du peu que j’avais cru comprendre les choses n’avaient pas été faciles entre eux, ce que l’air qu’affichait Heidi à l’instant ne tardait pas à me confirmer : « Oui, c’est une façon de voir les choses. » Et Tad ne tardait pas à enchaîner en répondant à la question de la demoiselle. « On reprend du poil de la bête. J’ai commencé à composer deux-trois trucs pour qu’on fasse de moins en moins de reprise. C’est pas fini, mais le soir où on le teste, faudra que tu viennes. » Intéressé par la conversation et intrigué par les fameuses nouvelles créations de Tad je m’autorisais à nouveau à intervenir entre les deux voisins de tablée : « Ca y est, une jolie fille qui s’intéresse à ta musique et t’en oublie déjà tes vieux potes Cooper. » feignais-je de m’offusquer de le voir oublier de m’inviter quand j’étais en réalité toujours invité à assister à ses concerts. « C’est quand le prochain concert ? Que je ramène Parker et qu’on vienne pour se moquer de toi. » lui demandais-je, clairement séduit à l’idée de passer une nouvelle soirée en compagnie du duo qu’il semblait reformer avec la rousse pour mon plus grand plaisir. « Avec plaisir, je viendrai jouer les groupies. Je ne te promets pas de jeter mon soutien-gorge sur la scène, même si tes morceaux sont bons, par contre. » avait finalement accepté Heidi. Affamé, je n’avais pas tardé pour mettre le sujet de la bouffe sur la table, proposant de servir tout le monde en mets irlandais. « Alors, je voudrais pas faire mon rabat-joie, je sais que les irlandais aiment pas trop être comparés aux rosbifs, mais globalement sur la bouffe, ils ont tout piqué. C’est bête parce qu’une bonne gastronomie, ça te fait un pays. Tu m’étonnes que personne ne comprenne rien à qui est dirigé par qui là-bas ! » Avec tout le côté théâtral dont j’étais capable – et dieu savait que je maîtrisais ce petit jeu à force – je lançais à Cooper un regard torve depuis l’autre côté de la table à l’entendre nous mettre nous autres anglais dans le même sac que ces sauvages d’irlandais. « Vu le regard que te lance Charlie, je ne suis pas certaine qu’il aime la comparaison. » notait Heidi qui me regardait avec amusement. « Il a de la chance qu’il y ait beaucoup trop de témoins autour de nous, en effet, mais gare à toi Cooper. » le menaçais-je avant de lui adresser un clin d’œil entendu, sourire en coin à l’appui. « Voilà des trucs que je suis bien content que les colons aient lâchés en arrivant ici, à croire que c’était ça qu’ils fuyaient les gars ! » Malgré tout le sérieux que j’essayais de garder, je ne pouvais nier que Tad me faisait rire et je ne tardais pas à me joindre à Heidi dans son hilarité. « On dirait la mamma Cooper à t’entendre râler de la sorte, Tad. » le taquinais-je. « Cela dit, on n’est pas spécialement réputés pour être bien plus performants en matière de cuisine. J’ai rencontré un italien en exil à Brisbane depuis quelques temps, je peux te dire que rien ne trouve grâce à ses yeux ici non plus. » intervenait Heidi qui me tirait un rire et un regard entendu à Tad : « Sa mère est italienne et je t’assure que ce discours, je l’ai entendu des centaines de fois en la croisant. » confirmais-je à Heidi avant de reporter mon attention sur Mia qui s’adressait à moi alors que je venais de la servir. « Ça fait longtemps que tu habites en Australie ? » me demandait-elle en ayant visiblement remarqué mon accent posh britannique. « Bientôt six ans, dans un peu plus de deux mois à vrai dire. J’ai suivi mon grand-frère et ma petite-sœur jusqu’ici. » lui dis-je alors avant de lui retourner la question : « T’es d’ici toi ? » La conversation s’essoufflait cependant rapidement, chacun bien trop occupé à manger pour discuter avec son voisin.
code by bat'phanie


Oho, this kiss you give, it's never ever gonna fade away △





.:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-trois ans, née un dix juillet.
SURNOM : mia c'est déjà bien assez court, les surnoms sont inutiles. il arrive qu'on l'appelle 'princesse' dans sa famille.
STATUT : célibataire, elle attend de tomber amoureuse pour se poser. en attendant, c'est la passion qui l'anime.
MÉTIER : a quitté son poste au commissariat fin février après ses deux mois de CDD. elle a décroché un rôle dans une nouvelle production cinématographique. elle a commencé à tourner fin mars.
LOGEMENT : un loft à spring hills numéroté 315. elle vit en face de son frère qui a la gentillesse de payer son loyer.

POSTS : 647 POINTS : 410

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : est arrivée à brisbane en avril 2017 ● est née et a grandi à sydney ● est prête à tout (ou presque) pour devenir actrice ● a toujours eu ce qu'elle voulait ● passionnée, elle vit toujours tout à cent pourcent ● est devenue anorexique avant de se faire soigner dans une clinique spécialisée ● a toujours un rapport particulier à la nourriture mais mange normalement ● s'est découvert une passion pour l'écriture ● a décroché de justesse son diplôme de journalisme en décembre 2017.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : hassan#2wrenpriam#2blazeitziarabbott


miram
I'm only up when you're not down. don't wanna fly if you're still on the ground it's like no matter what I do. i'm only me when i'm with you

RPs EN ATTENTE : nino#2 ● cora#2 ●

RPs TERMINÉS : hassanninopriamcameronizzieambroisecoraandy
PSEUDO : mollywobbles.
AVATAR : selena gomez.
CRÉDITS : kane. (avatar), tumblr (gifs)
DC : arthur, milena & casey.
INSCRIT LE : 15/05/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16735-city-of-stars-are-you-shinning-just-for-me-mia http://www.30yearsstillyoung.com/t16774-mia-don-t-judge-a-book-by-its-cover

MessageSujet: Re: you're a rotten drunk & always have been | saint patrick's day (ft. 37 to 42)   Mer 18 Avr 2018 - 21:52


Etonnée, tu n’aurais pas dû l’être. Ce n’est pas la première fois qu’on fait la connexion entre ton nom et le joueur de rugby qui se trouve être ton frère. Mais en général cela reste assez rare car tout le monde n’est pas obsédé par le rugby au point d’en connaître les joueurs et tu ne te présentes pas très souvent en donnant ton nom entier. Cela te faisait cependant plaisir que Priam ait pu se faire un nom de cette manière et tu espérais que tu arriverais à faire de même en grimpant les échelons du show-business australien et particulièrement du cinéma. Mais malgré le rôle que tu avais décroché, tu en étais encore loin. « Attend, comme le joueur ? » Un petit sourire se dessine sur tes lèvres. Ton attention s’était portée sur Heidi car elle semblait être celle qui connaissait ton frère le mieux et pas seulement pour ses talents sportifs. « Comme le joueur en effet. » Est-ce que Priam allait continuer à jouer longtemps ? Tu n’en savais trop rien. Tu avais l’impression que son cœur n’y était plus vraiment désormais mais tu pouvais te tromper. De toute manière, il ne t’adressait pas la parole en ce moment. « Oui, je l’ai recroisé il y a quelques temps, il faisait partie des mannequins pour l’une des campagnes publicitaires de ma marque de vêtements. » Il faut l’avouer, tu n’es pas toujours attentive à l’emploi du temps de ton frère. Entre ses déplacements et ce qu’il fait à Brisbane, tu es perdue. A un moment cela t’aurait dérangé car tu ne le voyais pas assez mais vu qu’il refusait de te voir et de te parler pour l’instant, ce n’était pas gênant. « J’espère qu’il sera efficace pour augmenter les ventes. » Dis-tu avec un petit sourire sur les lèvres. Ton frère avait toujours été un bel homme et depuis le début de sa carrière il avait été courtisé pour la publicité. Tu n’avais jamais réellement vu ça de près, il était déjà parti à Brisbane mais tu avais entendu vos parents en parler brièvement. Tad te demanda ensuite si tu étais venue seule et tu aurais pu mentir mais ce n’était pas vraiment nécessaire à tes yeux. Tu avais appris à apprécier la solitude et à ne pas attendre après tes amis pour faire des choses que tu n’aurais pas faites sinon. « Et bien, j’espère que tu regretteras pas trop. T’as le droit de lui donner un coup de pied s’il parle trop. » Tu laissais un sourire s’installer sur ton visage. Tu ne pensais pas avoir besoin de donner un coup de pied à ton voisin d’en face mais il était clair que les deux hommes de votre tablée se connaissaient très bien et adoraient s’envoyer des piques à chaque occasion qui se présentait. Tu laissais le sujet de la cellule de dégrisement filer et c’est sans réellement le vouloir que tu te retrouvais de nouveau un peu en retrait de la conversation. Trois de tes compères étaient en train d’échanger des souvenirs remontant à des années et des années, une conversation à laquelle tu ne pouvais participer mais que tu écoutais malgré tout car elle te permettait d’apprendre des choses sur les personnes qui t’entouraient. Tu n’étais pas la seule à écouter, Hannah le faisait aussi. Tu entendis Heidi parler de Street Cats et tu ne pus t’empêcher de te demander ce que c’était. La réponse de Tad ne te permit pas réellement d’être certaine mais il parlait de composer alors peut-être qu’il faisait de la musique ? La réponse vint d’elle-même quand Charlie et Heidi lui répondirent. Un concert prochain. Si la date s’imprimait dans ton esprit, tu iras peut-être y faire un tour. Mais assez discuté, il est temps de manger et tout le monde est sur les starting blocks. Chacun se sert et sert un peu les autres aussi quand il le faut. Bientôt, tout le monde se souhaite un bon appétit et Tad ne manque pas de faire une remarque sur la nourriture. Charlie et Heidi prennent le sujet au vol pour défendre la cuisine de plusieurs pays. Toi, tu es australienne et tu n’as jamais voyagé en dehors de l’Australie pour l’instant alors tu ne peux pas réellement commenter. Tu manges de la cuisine diverse dans des restaurants de Brisbane mais tu ignores si c’est la même chose que ce que tu mangerais à l’étranger. Certainement pas. Remarquant l’accent prononcé de Charlie, tu lui demandais depuis combien de temps il était en Australie. « Bientôt six ans, dans un peu plus de deux mois à vrai dire. J’ai suivi mon grand-frère et ma petite-sœur jusqu’ici. T’es d’ici toi ? » Décidément, tu n’étais pas la seule à suivre les pas de ta fratrie. Même si tu venais de beaucoup moins loin que Charlie et que c’était moins exotique. « Tu as l’air de te plaire à Brisbane en tout cas. » Lui dis-tu avec un sourire car il était évident qu’il avait trouvé sa place dans cette nouvelle ville. « Et non, je suis de Sydney à la base, je suis à Brisbane depuis tout juste un an mais je suis une Australienne pure et dure j’en ai bien peur. » Lui dis-tu sans le regretter réellement.




i'm your nightmare
dressed like a daydream. 'Cause we're young and we're reckless we'll take this way too far. It'll leave you breathless. Cherry lips, crystal skies I could show you incredible things. Stolen kisses, pretty lies you're the king baby I'm your Queen.



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: you're a rotten drunk & always have been | saint patrick's day (ft. 37 to 42)   


Revenir en haut Aller en bas
 

you're a rotten drunk & always have been | saint patrick's day (ft. 37 to 42)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley
-