AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 come find me (edora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
la gold digger
la gold digger
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : ... faut-il réellement préciser et avoir le coeur brisé ? (trente ans depuis le 1er avril, la bonne blague)
SURNOM : debra est déjà un surnom pour deborah, mais si vous l'appelez deb elle vous répondra.
STATUT : va tenter de se décoincer de nouveau, parce-que là elle se fait auto-pitié.
MÉTIER : a (enfin) réussi à se bouger pour trouver un travail digne de ce nom. nouvelle recrue chez GQ magazine, rubrique mode et luxe.
LOGEMENT : entre deux logements, entre deux vies. chez les HP jusque récemment, emménage dans son nouvel appartement.

POSTS : 3297 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : a accouché d'une petite fille en mars 2017, Rachel, qu'elle n'a pas gardé n'étant pas assez mature pour élever un enfant.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : charlie #3 (fb)deanedward #3



RPs EN ATTENTE : benjamin › ginny › ryleigh
RPs TERMINÉS : aislingandyangelinaarianearthurbenjamincharlieedwardedward #2eleanorfélixlenematteopenelopepenelope #2team pizzathéodorala délivrance (littéralement)
PSEUDO : luleaby
AVATAR : gal gadot
CRÉDITS : praimfaya (avatar)
DC : ezra beauregard (sam claflin) › kaecy wilson (emma watson) › soren west (ian somerhalder)
INSCRIT LE : 29/03/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t8097-maybe-im-maybe-i-am-just-as-scared-as-you-db http://www.30yearsstillyoung.com/t8302-gotta-get-back-in-the-groove-db

MessageSujet: come find me (edora)   Dim 11 Mar - 2:58



edward et debra
and weighed down with words too overdramatic, tonight it's it can't get much worse.
luleaby
come find me
Le soleil qui vint taper à travers les volets, laissant quelques rayons pénétrer dans la chambre et arriver jusqu’à ses yeux. Un silence étrangement pesant qui l’entourait alors que son crâne semblait faire la fête tout seul dans son coin, marteau-piqueur en tête de l’orchestre. Bordel. Dans un semi-grognement, Debra tenta d’ouvrir un paupière - échec cuisant au premier essai. La luminosité de la pièce était beaucoup trop importante pour qu’elle réussisse du premier coup. Les sourcils froncés pour le deuxième essai fut ce qui la sauva pour le moment. Frottant ses yeux pour tenter d’y voir plus clair, elle avait jusqu’à même du mal à se rappeler comment elle s’appelait. Et surtout, à remettre un peu les choses en place. La première vision qu’elle eut fut qu’elle avait la tête dans l’oreiller, et que personne ne semblait se trouver à ses côtés. C’était un bon point. Ses yeux firent rapidement la mise au point sur ce qui pouvait se trouver autour d’elle, sur l’endroit où est-ce qu’elle pouvait se trouver. L’aménagement lui semblait encore assez familier - et il lui fallait plusieurs dizaines de secondes pour reconnaître l’appartement d’Ariane. Son coeur loupa un battement avant de repartir de plus belle, soulagée. Elle était en terrain connu, nouveau bon point. Soupirant, elle vint se relever avec peine dans le lit pour s’asseoir, se frottant le visage des mains à plusieurs reprises. Apparement, elle avait encore trop bu hier soir pour en arriver au point de plus se rappeler de comment Ariane et elle étaient rentrées ici. Ni d’être sortie avec Ariane ou de l’avoir croisée durant sa soirée, d’ailleurs. Son réflex d’après fut d’attraper son téléphone portable posé sur la table de nuit - éteint, plus de batterie. « Sérieux… » Sa voix rauque témoignait des clopes de trop fumées la veille au soir. Ce n’était donc pas du côté de son téléphone qu’elle allait avoir de nouveaux indices; celui qui était d’habitude son meilleur alliée venait de la trahir. « Ariane ? » Elle espérait que Nadia ne dormait pas à côté, sinon elle venait de la réveiller en tentant d’appeler son amie à travers tout l’appartement. Se levant avec peine, Debra finit par traverser la chambre pour atteindre le salon alors qu’elle n’avait pas de retour de la jeune femme. Ça lui restait quand même étrange d’avoir atterri ici. Autant elle se rappelait bien être partie de chez les Hazard-Perry en taxi pour rejoindre deux ou trois potes qu’elle s’était fait au fil des soirées. Ils étaient allés au bar, les shooters et les musiques plutôt nazes avaient défilé - mais l’ambiance était au rendez-vous. Elle se rappelait vaguement un souvenir de lumières de boite de nuit, d’un barman un peu lourd mais le reste semblait être plus dur à se souvenir qu’un rêve en fin de nuit. « Ari, s’il te plait, répon… » La suite, ce sur quoi son regard tomba - ou plutôt sur qui il tomba - la laisse sans voix. Bordel de merde. Elle dut cligner des yeux à plusieurs reprises pour être sûre qu’elle n’était pas encore endormie et qu’elle ne rêvait toujours pas. S’il y avait bien une situation dans laquelle elle n’avait pas pensé se retrouver de si tôt, c’était bien celle là. Surtout qu’elle était chez Ariane, ça n’avait pas vraiment de sens à ses yeux. Et pourtant, Edward semblait bien se tenir en chair et en os juste là, devant elle, sous ses yeux. Le comment fut la question qui ne passa pas ses lèvres tellement le choc était assez puissant. Et par la suite, ses pensées semblaient se mettre à fonctionner de nouveau - assez pour qu’elle se rende comptes en tous cas qu’elle se tenait debout devant lui en chemise et en string. Au milieu du salon. Pas que ça la dérangeait réellement, c’était surtout assez malaisant en réalité. « Oh merde. » Un bonjour aurait normalement suffit, sauf qu’elle n’était pas en état d’émettre ce genre de banalités. Fermant les yeux, soupirant, elle finit par faire demi-tour direction la chambre de nouveau. Comment était-elle arrivée ici, et surtout, comment était-il arrivé ici dans le même endroit qu’elle ? Ça faisait des semaines qu’ils se parlaient à peine, quelques échanges par sms tout au plus quand ce n’était pas silence radio pendant des jours. La dernière fois qu’ils avaient été ensembles remontait à des mois. « Non non non… » Des paroles murmurées, alors que la panique commençait à monter en elle. Ses mains qui tremblaient à la recherche du moindre vêtement à se mettre sur le derrière, à la recherche du moindre chargeur qui pouvait trainer pour tenter de s’aider dans la situation, à la recherche de la moindre parcelle de quelque-chose qui l’éclairait.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le bon chic mauvais genre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-six ans (04/01/1982)
SURNOM : Ed et si vous êtes assez proche de lui vous pouvez aussi essayer de l'appeler Eddy, mais c'est à vos risques et périls.
STATUT : Le coeur a ses raisons que la raison ignore. Et la marmotte met le chocolat dans le papier d'alu ? En vrai il est simplement Divorcé.
MÉTIER : PDG de Masterson Company
LOGEMENT : #16 (Bayside) dans une luxueuse villa à l'abri du bruit.

POSTS : 6588 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

Edora 3
I wanna follow her where She goes, I think about her and She knows it. I wanna let it take control, 'cause everytime that She gets closer She pulls me in enough to keep me guessing and maybe I should stop and start confessing.

I don't know what it is but I got that feeling. Waking up in this bed next to you, swear the room it got no ceiling. If we lay, let the day just pass us by. I might get to too much talking, I might have to tell you something. Damn, I like me better when I'm with you.


◘ Fitzgerald Family ◘
Success is not the key to happiness. Happiness is the key to success. If you love what you are doing, you will be successful


Ariward 1 / [05/10]

RPs EN ATTENTE : Priam 1 / Matt 2 /
RPs TERMINÉS : Terminés :
#TeamBruger / Aaron / Edora 1 / Edwinny 1 / Edwinny 3 / Halloween 2017 / #TeamMalaise / Coramwinny / Mattward 1 (Fb) / Nouvel An 2017 / Edora 2 / Edwinny 4 / McGerald / Edjamin 1

Abandonnés :
Victoria 1 / Loyd / Saul 1 / Heidi 1 / Arya 1 / Victoria 1 / Edwara 1
PSEUDO : Pti’ Biscuit aka KD
AVATAR : Chris Pine
CRÉDITS : Avatar : TAG; Signature: crack in time; Gif signature: hawkwoman ; Crackship : Pti' Biscuit ; UB : loonywaltz
DC : .
INSCRIT LE : 13/04/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14701-fifteen-years-old-and-smoking-hand-rolled-cigarettes-running-from-the-law-through-the-backfields-and-getting-drunk-with-my-friends-edward http://www.30yearsstillyoung.com/t18987-freedom-is-a-state-of-mind#739356 http://www.30yearsstillyoung.com/t14729-edward-fitzgerald#561736 http://www.30yearsstillyoung.com/t14807-edward-fitzgerald#565101

MessageSujet: Re: come find me (edora)   Lun 26 Mar - 10:40



edward et debra
and weighed down with words too overdramatic, tonight it's it can't get much worse.
luleaby
come find me
Tout se passait très bien, mes derniers vêtements étaient toujours à l’ancien appartement d’Ariane, mais le plus gros était déjà rangé dans ma nouvelle demeure ou plutôt mon nouveau squatte. C’est un peu long à expliquer, mais en gros, je suis plutôt du genre chiant avec les maisons, villas et tout le reste, je n’ai encore rien trouvé de bien intéressant et je cherche encore également des éléments de décorations pour ce nouveau futur chez-moi. Ginny m’a donc simplement accueilli chez elle alors que mon pacte avec Ariane venait à expiration. J’ai une petite tête en ce moment et je n’ai toujours pas redonné le double de clés et je dois dire que ça tombe plutôt bien. Quelle ne fut pas ma surprise hier, alors que je regardais un de ces films en noir et blanc que l’on apprécie particulièrement avec mon ex-femme, quand je reçois un sms de la part de Debra. Il est vrai que l’on s’est tout de même échangé quelques messages et appels téléphoniques à l’occasion, mais ça fait un petit moment que l’on ne s’était pas vu à part derrière ce bijou de technologie. Ce message m’a d’ailleurs fortement rappelé celui que j’avais reçu il y a plusieurs années par Matt quand j’ai dû me bouger le cul pour aller le chercher et le ramener moi-même chez les McGrath du temps de Londres. Sauf qu’aujourd’hui c’est bien différent, ce n’était bien évidemment pas envisageable que je la ramène chez Ginny et une fois sur place elle m’a supplié de ne pas la ramené chez ceux qui se nomment les Hazard-Perry. Il ne me restait donc pas vraiment de choix et en bon gentleman que je suis, je ne pouvais pas la laisser sur place dans un tel état. Je l’ai donc ramené à l’ancien appartement d’Ariane, appartement qui lui serait en plus de ça familier à son réveil, il ne me restait plus qu’à espérer que Nadia soit absente comme le plus clair de son temps ou qu’Ariane n’y soit également pas présente en s’abandonnant à des activités tout sauf catholique. De ce que j’avais compris, elle n’avait pas complètement terminé son déménagement. C’est avec soulagement que je découvre donc cet appartement désert à mon arrivée. Je vais vous épargner tout ce qu’a bien pu me dire la jeune femme sur la route et quand j’ai dû la porter jusqu’à la chambre. J’espère qu’elle ne m’en voudra pas trop, j’ai pris la liberté de la dévêtir afin d’éviter qu’elle ne se tâche en régurgitant ce qu’elle a bien pu avaler durant la soirée et pour me faire pardonner je lui ai enfilé ma chemise, une belle petite mise en scène de ma part pour une petite surprise à son réveil et ce même si je dois effectivement prendre le risque de sacrifier ma chemise. La nuit se passa sans encombre, aucun coma éthylique à l’horizon, aucun vomissement. Et aujourd’hui est tout aussi amusant pour moi, qu’est-ce que je peux me délecter de voir les gens se réveiller et décéder sur place un lendemain de cuite. Je commence à entendre du bruit venant de la chambre me donnant l’indice qu’elle vient tout juste de se réveiller et j’ai bien envie de dire enfin quand je regarde l’heure. « Ari, s’il te plait, répon… » Je vous jure, je regrette de ne pas pouvoir prendre sa tête en photo, c’est tellement épique comme réaction  et tout de même compréhensible quand on sait qu’elle n’est probablement pas au courant que j’ai logé chez son amie pendant quelques semaines. Robe de chambre, jambes croisées, café et journal à la main, j’ai peaufiné ma mise en scène pour rendre le tout toujours plus amusant. « Désolé pour toi, mais je ne suis pas Ariane. » Sa tête doit sûrement s’emballer et se poser tout un tas de questions quand l’on sait dans quelle tenue elle se trouve en se tenant face à moi et c’est après un petit moment de réflexion qu’elle le remarque aggravant un peu plus la tête qu’elle tire. « Oh merde. » Alors que je commence à ne plus pouvoir me retenir de rire, la voilà qui tourne les talons en direction de la chambre. C’est tellement puérile comme réaction de ma part, mais je n’ai pas souvent la chance de pouvoir me moquer de ceux qui finissent dans un tel état, tout simplement parce que d’habitude j’en fais moi-même partie. Je décide alors de la rejoindre, posant mon journal et ma tasse de café sur le bord de la table basse. Je m’appuie contre la porte à l’entrée de la chambre admirant le spectacle devant moi alors que Debra s’active dans tous les sens pour se mettre quelque chose de plus, comment dire, décent. « Tu devrais voir ta tête, c’est tout simplement magique. » Finis-je par lui avouer. Je vais sûrement m’en prendre une dans la tête pour oser me foutre de sa gueule, mais je ne peux pas garder ça pour moi plus longtemps, je fais déjà un énorme effort pour ne pas être plié au sol. Je l’entends alors murmurer tout un tas de petits ' non '. « Tu veux que je te prépare du café ? je pense que ça pourrait te faire beaucoup de bien. » Je continue de la taquiner un peu, cherchant probablement les emmerdes en la poussant à bout. Je mets alors ma main devant ma bouche histoire de me retenir de rire, je pense qu’elle l’a assez compris. « Est-ce que tu te souviens de quelque chose au moins ? »







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la gold digger
la gold digger
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : ... faut-il réellement préciser et avoir le coeur brisé ? (trente ans depuis le 1er avril, la bonne blague)
SURNOM : debra est déjà un surnom pour deborah, mais si vous l'appelez deb elle vous répondra.
STATUT : va tenter de se décoincer de nouveau, parce-que là elle se fait auto-pitié.
MÉTIER : a (enfin) réussi à se bouger pour trouver un travail digne de ce nom. nouvelle recrue chez GQ magazine, rubrique mode et luxe.
LOGEMENT : entre deux logements, entre deux vies. chez les HP jusque récemment, emménage dans son nouvel appartement.

POSTS : 3297 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : a accouché d'une petite fille en mars 2017, Rachel, qu'elle n'a pas gardé n'étant pas assez mature pour élever un enfant.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : charlie #3 (fb)deanedward #3



RPs EN ATTENTE : benjamin › ginny › ryleigh
RPs TERMINÉS : aislingandyangelinaarianearthurbenjamincharlieedwardedward #2eleanorfélixlenematteopenelopepenelope #2team pizzathéodorala délivrance (littéralement)
PSEUDO : luleaby
AVATAR : gal gadot
CRÉDITS : praimfaya (avatar)
DC : ezra beauregard (sam claflin) › kaecy wilson (emma watson) › soren west (ian somerhalder)
INSCRIT LE : 29/03/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t8097-maybe-im-maybe-i-am-just-as-scared-as-you-db http://www.30yearsstillyoung.com/t8302-gotta-get-back-in-the-groove-db

MessageSujet: Re: come find me (edora)   Dim 10 Juin - 23:24



edward et debra
and weighed down with words too overdramatic, tonight it's it can't get much worse.
luleaby
come find me
Dire que c’était la panique à bord était un doux euphémisme. Debra avait l’impression que toute la misère du monde lui était tombée dessus d’un coup - sans parler du mal de crâne qui prenait ses aises, sans aucune gêne. Elle n’arrivait pas à réfléchir, à mettre la moindre pensée en ordre. Son seul objectif du moment était de trouver quelque-chose de plus habillé pour ne pas finir d’avoir l’air idiote face à Edward - si c’était cependant encore possible. Elle finit par mettre la main sur sa chemise de la veille…  ce qui l’arrêta net dans ses recherches. Si sa chemise à elle se tenait actuellement dans ses mains à moitié tremblantes, qu’est-ce qu’elle avait sur le dos ? « Fuck. » Baissant le regard sur sa tenue, elle s’aperçut alors enfin que la chemise qu’elle portait n’était pas sienne. Et, vu le style, il était fort probable qu’elle appartienne au jeune homme qui se frayait à son tour un chemin jusque la chambre. « Tu devrais voir ta tête, c’est tout simplement magique. » Levant lentement un regard assassin vers Edward - elle ne pouvait pas aller plus vite, sinon elle risquait d’en perdre l’équilibre tellement sa tête n’était pas du tout coopérante -, elle se promit d’aller l’égorger quand elle serait de nouveau d’attaque. « Ma tête t’emmerde, ok ? » Piètre répartie, elle devait l’admettre, mais elle n’avait pas mieux en stock pour le moment. Levant les yeux au ciel, elle reprit activement ses recherches pour finir, enfin, par tomber sur son pantalon. « Tu veux que je te prépare du café ? je pense que ça pourrait te faire beaucoup de bien. » Elle ne prit même pas la peine de répondre, et enfila au plus rapide son pantalon. Clairement, il était parti pour se foutre de sa gueule pendant un bon bout de temps - rien que d’entendre ses presque discrets gloussements mettaient Debra en dehors d’elle. Après son pantalon, ce fut au tour de son sac à mains d’être redécouvert. Elle en tira son chargeur de téléphone afin de redonner vie rapidement à ce dernier. Se donner du concret, des éléments sûrs sur ce qu’il s’était passé hier soir. Se connaissant assez bien, il y avait fort à parier qu’elle avait documenté sa soirée sur Instagram - un petit coup d’oeil à sa story devrait suffire, normalement, use rafraichir la mémoire. « Est-ce que tu te souviens de quelque chose au moins ? » S’arrêtant de s’activer et soupirant, Debra finit par daigner se tourner de nouveau vers Edward. Il avait l’air tellement ridicule avec sa tenue actuelle - presque plus ridicule qu’elle -, mais en même temps tellement serein que ça lui foutait les jetons davantage. « T’oses sérieusement me poser la question ? » Elle laissa tomber son téléphone sur le lit, le temps qu’il puisse se rallumer tranquillement. Edward lui posait là une question intéressante. Ou du moins, la réponses voire les réponses qu’il pourrait avoir s’avérer être intéressant. « Si je me souviens de quelque-chose ? » Ce fut alors un petit rire bien moqueur qui s’échappa des cordes vocales de la jeune femme. « Quelle question, si je me souviens de quelque-chose ! » Elle traversa la chambre, réduisant la distance entre Edward et elle, pour venir se planter devant lui, les bras croisés sur sa poitrine. Elle avait presque oublié à quel point il était grand en réalité. « Est-ce que tu penses que je me tiendrais dans un tel état si je me souvenais réellement de quelque-chose ? » C’était sa fierté et son égo qui parlaient plus que son caractère, en ce moment. Le nombre de soirées où elle s’était réveillée sans se rappeler la moindre bride des événements de la veille n’étaient plus à compter. Dublin avait connu la Debra de l’époque, celle qui rentrait dans n’importe quelle boite de nuit sans dépenser un sous - avec tous les verres qu’elle pouvait prendre derrière, l’entrée était largement rentabilisée dans la soirée. Cependant, depuis qu’elle était arrivée à Brisbane il fallait avouer qu’elle s’était calmée. Mais c’était surtout le fait que ce soit lui, Edward, qui puisse être dans le complot de tout cette petite mise en scène qui la faisait sortir de ses gonds. S’il y avait bien une personne devant qui elle n’aurait pas voulu se montrer autant minable, c’était bien lui. « Mais dites moi, monsieur Fitz je semble tout savoir, si ça vous amuse autant de me rire au nez, vous pourriez peut-être m’aider à me souvenir de quelque-chose ! » Elle prenait cet air prétendant supérieur, tout à la fois moqueur, se contrefichant désormais des représailles d’un tel comportement. « Parce-que de nous deux, j’ai bien l’impression que tu as plus de choses à dire qui font rires que moi sur cette soirée, alors vas-y, crache le morceau ! » Ca serait à son tour de vouloir l’égorger, à partir dans de tels tonds de voix et surtout, à hausser les décibels.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: come find me (edora)   


Revenir en haut Aller en bas
 

come find me (edora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: bayside :: Logements
-