AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 should have been a lovely evening ∞ emrhéo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
le ciment familial
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Vingt-quatre belles années bien remplies (04.01.1994).
SURNOM : théo. Juste Théo.
STATUT : Maman célibataire, entièrement dévouée à son fils, Oliver.
MÉTIER : En troisième année de fac de médecine.
LOGEMENT : #20 Spring Hill. Avec le clan Hazard-Perry.

POSTS : 1817 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Quatrième enfant d'une fratrie de cinq ; elle a trois frères et une soeur ≈ Elle est maman d'un petit garçon de 5 ans, Oliver ≈ Elle est issue d'une famille londonienne fortunée ≈ elle est capable de parler 4 langues différentes ≈ elle jongle à la perfection entre sa vie étudiante et son rôle de mère ≈ trouver quelqu'un avec qui se poser ne fait clairement pas partie de ses priorités, elle n'enchaîne cependant pas les conquêtes non plus.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
( ohana ) ohana means family. family means nobody gets left behind or forgotten. charlie#2


RPs TERMINÉS :
( emrhéo ) i'm sitting eyes wide open and i got one thing stuck in my mind, wondering if i dodged a bullet or just lost the love of my life. emre#1 + emre#2 + emre#3

groupe pizza + penelope#1 + charlie#1 + félix#1 + milena + HP family#1 + maura#1 + gauthier#1 + debra + arthur#1 + HP family#2 + connor + elisabeth + arthur#2 + HP family#3
PSEUDO : Pearlizz (Jess).
AVATAR : Adelaide Kane.
CRÉDITS : vocivus. (avatar.)
DC : Wesley Earlham.
INSCRIT LE : 14/04/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14721-theodora-maybe-i-m-foolish-maybe-i-m-blind http://www.30yearsstillyoung.com/t14751-theodora-maybe-i-m-foolish-maybe-i-m-blind#562789 http://www.30yearsstillyoung.com/t14753-theo-hazard-perry http://www.30yearsstillyoung.com/t15856-theodora-hazard-perry

MessageSujet: should have been a lovely evening ∞ emrhéo   Dim 8 Avr - 22:59




théodora & emre

should have been a lovely evening


Il régnait dans la demeure Hazard-Perry un calme olympien. Personne à l’horizon. Gauthier avait promis à Oliver de l’emmener en week-end de randonné pendant que le temps le permettait encore et la météo étant clémente, le trader avait tenu parole. Charlie devait probablement être en compagnie de Ryleigh, du moins c’est ce que Théo supposait puisque ce dernier ne passait par la maison qu’en de rares occasions où il savait qu’il ne risquait pas de croiser grand monde et Connor… Connor avait prévenu qu’il était de sortie, tout comme Debra. Théodora avait donc la maison pour elle toute seule et là où elle aurait très bien pu décider de sortie elle aussi, la jeune femme avait préféré s’octroyer un moment cocooning tranquille à la maison. En réalité, depuis sa dernière sortie en boîte où elle s’était peut-être un peu trop lâchée, Théo avait privilégié les soirées tranquilles en petit comité. Et ce soir… Et bien ce soir, ça serait en comité plus que restreint ; elle, un bain moussant, un bon verre de vin… et probablement une pizza devant un film qu’elle sélectionnerait plus tard. Elle aurait bien le temps de revenir sur ce détail plus tard, pour l’heure la salle de bain l’attendait. Et la jeune femme ne lésina pas. Bougies, bain moussant et autres perles de bain dont elle raffolait tant furent au rendez-vous. Théodora se prélassa durant de longues minutes, ne prêtant guerre attention au temps qui défilait tout en profitant simplement du moment présent, de la bulle de tranquillité dans laquelle elle s’était plongée tout en sirotant son verre de vin blanc et en écoutant les titres qui défilaient de la playlist qu’elle avait sélectionné. Un moment idéal et totalement hors du temps dont elle avait bien besoin en ce moment car même si elle tentait de ne rien laisser paraître comme à son habitude, l’ambiance au sein de la famille commençait réellement à lui peser. Entre le cancer de Maureen et tous les autres secrets qu’il y avait pu y avoir au sein des Hazard-Perry, Théo avait l’impression de ne pouvoir converser que normalement avec son plus jeune frère. Et c’était probablement en grande partie de sa faute et son envie de prouver qu’elle pouvait gérer seule sa propre vie. Enfin qu’importe, elle n’avait pas envie de se prendre la tête avec ça ce soir. Non, cette soirée lui était réservée et elle tenterait de trouver une solution pour réparer les pots cassés plus tard.

Après avoir trempé durant près d’une heure dans son bain – tout en ayant veillé bien entendu à rajouter de l’eau chaude dès que le contenu de la baignoire devenait un peu trop tiède au goût de la jeune femme – Théodora s’extirpa de son cocon aquatique et prit le temps de se badigeonner de crème et autres masques avant de finalement rejoindre le séjour de la maison. Elle avait revêtu un simple t-shirt ainsi qu’un sort pour l’occasion. La bouteille de vin était déjà vidé de moitié et ça n’était peut-être pas ce qu’il y avait de plus raisonnable, mais honnêtement, elle s’en fichait pas mal. Elle était loin d’être ivre, même pas un peu saoule, juste un peu plus légère qu’à l’accoutumer et c’était tout ce dont elle avait besoin. Et puis quand bien même, elle n’avait aucune responsabilité ce soir alors même si ça faisait pitié de se bourrer la gueule en se la jouant solo, il n’y avait personne pour s’en rendre compte. Optant pour le classique Love Actually, la jeune femme lança le film sur le grand écran du salon puis attrapa son téléphone afin de commander une pizza. Il devait probablement y avoir des restes dans le frigo ou en tout cas, de quoi se préparer un repas plus équilibré et plus sain, mais honnêtement, Théo n’avait ni le courage, ni vraiment l’envie de se mettre aux fourneaux. Le reste de sa bouteille de vin, un film de filles et une pizza, voilà tout ce qu’il lui fallait pour cette soirée. Le film était lancé d’à peine quinze minutes – si on en croyait la barre défilante qui s’affichait une fois le film mis en pause – lorsqu’on sonna à la porte. Surprise d’une telle rapidité de la part du service de livraison, la jeune femme abandonna cependant son verre sur la table basse et récupéra son portefeuille avant de se diriger vers la porte d’entrée. Le sourire qu’elle affichait s’effaça aussi rapidement qu’il était venu lorsqu’elle reconnu la personne de l’autre côté de la porte. « Tu vas me faire croire que tu es devenu livreur de pizza maintenant ? » ne put-elle s’empêcher de cracher, son regard devenu sombre face à son ex petit-ami. Sa voix était pleine de sarcasme, inhabituel quand on connaissait la jeune femme, mais c’était presque devenu un automatisme lorsqu’il s’agissait d’Emre Erdogan. « Je suis surprise de constater que tu es capable de sonner à une porte. » La dernière fois qu’il s’était montré à la villa, il s’y était introduit sans demander son reste un jour où elle était seule, prête à se rendre en cours. Leur première rencontre australienne. « Cela dit, tu m’excuseras, mais je suis occupée. » conclut-elle, s’apprêtant à refermer la porte.

AVENGEDINCHAINS


I lied to my heart 'cause I thought you felt it. You can't light a fire, if the candle's melted. No, you don't have to love me if you don't wanna, don't act like I mean nothing.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la mauvaise fréquentation
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-cinq ans.
SURNOM : aucun. si vous arrivez déjà à prononcer son prénom sans l'écorcher, ce sera une petite victoire.
STATUT : célibataire. père d'oliver, le fils qu'il a eu avec théodora.
MÉTIER : ancien dealer. poursuit ses études en politique internationale.
LOGEMENT : #113, fortitude valley.

POSTS : 472 POINTS : 125

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : théodora (fb) ; charlie #2 ; théodora #4 ; mavis ; jadyn ; autre temps - théodora
RPs TERMINÉS : théodora ; kléa ; janis ; charlie ; théodora #1 ; penelope ; théodora #2 ; ailis ; penelope #2 ; penelope #3 ; maura ; nino ; théodora #3 ; penelope #4 ; thalie ;
AVATAR : zayn malik.
CRÉDITS : witchling ; zaynmalikgif
DC : carlisle bishop.
INSCRIT LE : 29/11/2015

MessageSujet: Re: should have been a lovely evening ∞ emrhéo   Dim 15 Avr - 15:46



Quand Emre était rentré de l’université ce soir-là, il s’était attendu à trouver Penelope chez lui. Elle avait passé la nuit chez lui, comme de nombreuses fois au cours des dernières semaines. Bénéficiant d’un jour de congé exceptionnel, Penelope avait proposé à son petit-ami qu’ils se retrouvent directement chez lui. Il avait acquiescé, n’y voyant aucun inconvénient. Mais lorsqu’il était rentré, Emre n’avait pu que constater l’absence de sa petite-amie. Et, sur son bureau, un mot. Une lettre, plutôt. Il l’avait lue. Une fois, deux fois, dix fois. Finalement, l’Anglais l’avait broyée avec rage, et mise dans sa poche. Il avait tourné comme un lion en cage pendant de longues minutes, ne sachant que faire. Comment avait-elle pu ? Dans un geste parfaitement incontrôlé, il envoya valser ses cahiers et autres feuilles de cours par terre. Il fallait qu’il agisse. Alors, ni une ni deux, il avait pris sa décision : il était temps d’aller régler ses comptes.

Il n'avait pas mis longtemps à arriver chez les Hazard-Perry. Motivé, et bien décidé à en découdre, il n'avait pas hésité une seule seconde avant de faire retentir la sonnette de la porte d'entrée. Contrairement à ce qu'il avait imaginé, ce ne fût pas un des garçons qui vint lui ouvrir, mais Théodora elle-même. « Tiens, voilà une reconversion professionnelle à laquelle je vais devoir songer. » Répliqua Emre en haussant les épaules. Maintenant qu’il était officiellement au chômage, l’Anglais devrait rapidement retrouver du travail. Mais avant de courir les entretiens d’embauche, il allait se faire un malin plaisir de régler ses comptes avec la famille Hazard-Perry. Cette fois-ci, ils avaient dépassé les limites. Qu’on s’en prenne à lui et qu’on le tienne éloigné de son fils, il pouvait comprendre. Mais qu’on se permette d’interférer dans sa vie privée, ça, ça le mettait hors de lui. Il ricana lorsque Théodora lui parla de son habitude de passer par les fenêtres, et se paya le luxe de plaisanter de leur ancienne situation. « Oh, sweet sixteen… » Dit-il avec un large sourire. Ils avaient usé et abusé de cette technique pour se voir, et pour passer du temps ensemble. L’Anglais avait escaladé la façade de la demeure Hazard-Perry un nombre incalculable de fois, évidemment sans autorisation parentale préalable. « Non, avant tu étais occupée. » Rectifia-t-il en secouant la tête. Elle tenta de refermer la porte, mais l’Anglais fût plus rapide : il glissa un pied dans l’embrasure de la porte, et posa une main sur la poignée. Il entra, se fichant royalement des états d’âme de la mère de son fils. Se détourner de lui et poursuivre ses petites activités en ayant l’esprit libre et tranquille ? Jamais de la vie. Il était venu ici pour s’expliquer, et il ne comptait pas repartir tant qu’il n’aurait pas dit tout ce qu’il avait à dire. « Maintenant, tu me donnes cinq minutes de ton temps. » Ajouta Emre, entrant finalement dans la maison que Théodora occupait avec le reste de sa famille. Il s’éloigna de l’entrée, et fit quelques pas dans la maison. Il jeta un coup d’œil rapide autour de lui – les alentours étaient clairs, vides de toute présence humaine. « Le reste des Hazard-Perry n’est pas dans le coin ? » Demanda l’Anglais en arquant un sourcil, presque surpris de voir qu’ils acceptaient de laisser Théodora seule. Et puis, ou était Oliver ? Secrètement, l’Anglais espérait voir sa petite frimousse apparaître au détour d’un couloir. Malheureusement, le calme qui régnait dans la maison ne laissait guère place au doute : ce soir, l’Anglaise était seule. « C’est bien dommage. Gauthier perd une superbe occasion de me refaire le portrait. » Emre, provocateur ? Normalement, non. Mais ces derniers temps, Théodora avait eu le don de le pousser dans ses retranchements. Il savait qu’elle œuvrait pour le bien de leur fils ; c’était d’ailleurs louable. Il lui en était reconnaissant, sincèrement. Mais quand elle s’évertuait à éloigner le fils du père, cela rendait ce dernier malade et irréfléchi. « Mais qu’importe : je compte sur toi pour leur rapporter l’étendue de notre conversation. » Poursuivit Emre, poussant le vice jusqu’à afficher un sourire narquois. L’Anglais n’avait plus rien à perdre : il jouait cartes sur table. Il ne comptait pas faire de mystère ce soir ; il dévoilait l’intégralité de son jeu, sans faux-semblant. Il fit quelques pas supplémentaires, frôla Théodora au passage, et se retourna finalement vers elle. « Tu sais, je ne suis pas surpris que tu aies parlé de mon cas au directeur de l’école. » Théodora ne s’était pas cachée ; dès l’instant où elle avait appris qu’il avait été embauché dans l’école où était scolarisé leur fils, elle l’avait informé de ses intentions. Elle n’avait pas menti : vingt-quatre heures plus tard, l’Anglais avait été congédié. « Et finalement, ce n’est pas si grave. » Ajouta-t-il en haussant les épaules. Dès l’instant où il avait eu le poste, il avait su que sa présence ne serait pas éternelle. Il s’en était servi comme un tremplin, tout en sachant pertinemment que les Hazard-Perry ne le laisserait pas s’épanouir auprès d’enfants – et encore moins auprès de son propre fils. « C’est vrai, quoi. C’est de bonne guerre. » Admit Emre, sur un ton étrangement calme. Il savait qu’il avait joué avec le feu, en postulant pour travailler auprès de son fils. Il avait mis Théodora devant le fait accompli, et avait mis un sérieux coup d’accélérateur à leurs petites affaires. Elle avait dû trembler, en le sachant si proche d’Oliver. « Je pensais que ça te suffirait, que tu serais rassurée de me savoir viré. » Continua l’Anglais, faisant les cent pas. « Mais il y a quelque chose qui m’a échappé, et qui m’échappe encore. Et je compte sur toi pour éclairer ma lanterne. » Il s’arrêta brusquement, et se confronta au regard clair de Théodora. « Pour Penelope, tu m’expliques ? »




 
Laying on the bathroom floor, feeling nothing I'm overwhelmed and insecure, give me something I could take to ease my mind slowly Just have a drink and you'll feel better Just take her home and you'll feel better Keep telling me that it gets better Does it ever? Help me, it's like the walls are caving in Sometimes I feel like giving up No medicine is strong enough Someone help me I'm crawling in my skin Sometimes I feel like giving up But I just can't It isn't in my blood.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le ciment familial
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Vingt-quatre belles années bien remplies (04.01.1994).
SURNOM : théo. Juste Théo.
STATUT : Maman célibataire, entièrement dévouée à son fils, Oliver.
MÉTIER : En troisième année de fac de médecine.
LOGEMENT : #20 Spring Hill. Avec le clan Hazard-Perry.

POSTS : 1817 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Quatrième enfant d'une fratrie de cinq ; elle a trois frères et une soeur ≈ Elle est maman d'un petit garçon de 5 ans, Oliver ≈ Elle est issue d'une famille londonienne fortunée ≈ elle est capable de parler 4 langues différentes ≈ elle jongle à la perfection entre sa vie étudiante et son rôle de mère ≈ trouver quelqu'un avec qui se poser ne fait clairement pas partie de ses priorités, elle n'enchaîne cependant pas les conquêtes non plus.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
( ohana ) ohana means family. family means nobody gets left behind or forgotten. charlie#2


RPs TERMINÉS :
( emrhéo ) i'm sitting eyes wide open and i got one thing stuck in my mind, wondering if i dodged a bullet or just lost the love of my life. emre#1 + emre#2 + emre#3

groupe pizza + penelope#1 + charlie#1 + félix#1 + milena + HP family#1 + maura#1 + gauthier#1 + debra + arthur#1 + HP family#2 + connor + elisabeth + arthur#2 + HP family#3
PSEUDO : Pearlizz (Jess).
AVATAR : Adelaide Kane.
CRÉDITS : vocivus. (avatar.)
DC : Wesley Earlham.
INSCRIT LE : 14/04/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14721-theodora-maybe-i-m-foolish-maybe-i-m-blind http://www.30yearsstillyoung.com/t14751-theodora-maybe-i-m-foolish-maybe-i-m-blind#562789 http://www.30yearsstillyoung.com/t14753-theo-hazard-perry http://www.30yearsstillyoung.com/t15856-theodora-hazard-perry

MessageSujet: Re: should have been a lovely evening ∞ emrhéo   Jeu 3 Mai - 12:02



théodora & emre

should have been a lovely evening


Tout était là pour que Théodora puisse passer une excellente soirée. Si la villa déserte ne faisait que refléter l’état actuel des choses dans la famille, la jeune femme avait décidé d’en profiter pour faire tout ce qu’elle n’avait pas forcément l’occasion de faire lorsqu’Oliver était avec elle. Après un bain interminable et une bouteille de vin bien entamée, il ne lui manquait plus que la pizza n’arrive pour qu’elle puisse prétendre à une soirée parfaite. Sauf que lorsqu’on sonna à la porte et qu’elle constata que le jeune homme qui se tenait sur le seuil ne ressemblait en rien à un livreur, elle comprit rapidement que ses plans allaient être chamboulés. Elle leva les yeux au ciel lorsqu’il souligna qu’il pourrait éventuellement penser à cette reconversion professionnelle maintenant qu’il ne travaillait plus au sein de l’école maternelle puis elle secoua la tête dans un geste blasée lorsqu’il se permit de plaisanter à la remarque qu’elle avait faite concernant leurs jeunes années. L’époque où il n’y avait qu’eux, eux contre le reste du monde. Cette époque où ils avaient l’impression de braver tous les interdits juste pour pouvoir passer un peu de temps ensemble. Une époque révolue. Théo tenta alors de prendre congé, peu désireuse de s’attarder plus que de raison sur une conversation qui tournerait en rond comme à chaque fois, mais alors qu’elle s’apprêtait à refermer la porte, mais le jeune homme fut plus rapide et profita de la surprise de l’anglaise pour se faufiler dans la maison. La bouche légèrement entrouverte, elle l’observa, abasourdie, la porte toujours ouverte. « Oh bien sûr, et avec ça ? Un thé, un café.. ? Oh, j’ai ouvert une bouteille de vin, tu souhaites en prendre un verre peut-être ? » proposa-t-elle d’une voix faussement mielleuse pleine d’ironie, une fois la surprise passée. « Sors de chez moi tout de suite, Emre ! » reprit-elle finalement, le ton plus dur et le regard sombre. Mais l’anglais semblait en avoir décidé autrement, avançant un peu plus dans la maison. Théo referma alors la porte à contre-cœur afin de suivre son ex petit-ami de près. Le forcer à quitter les lieux ? Il semblait être bien décidé à ce qu’ils aient une conversation et elle ne faisait clairement pas le poids contre lui. Les bras croisés contre sa poitrine, le regard toujours aussi sombre, Théodora ne pouvait pas être plus refermée sur elle-même alors qu’Emre semblait chercher quelque chose avant d’en arriver à la constatation qu’elle semblait seule ce soir. Une chance sans en être vraiment une. Oliver ne débarquerait ainsi pas sans prévenir et maintenant ainsi la mère dans l’embarras, mais s’il y avait ne serait-ce que l’un de ses frères dans la maison, il aurait vite fait de foutre le jeune homme à la porte. « Qu’est-ce que tu cherches exactement en débarquant ici ? » La réponse était plutôt évidente, si bien qu’Emre ne sembla pas vouloir s’embarrasser d’y répondre, continuant de jouer la provocation en évoquant Gauthier. Un soupir échappa à la brune, mais elle n’en détourna pas moins le regard pour autant. « Oh crois bien qu’il n’attendra pas bien longtemps pour te retrouver et te refaire le portrait une fois qu’il aura appris que tu t’es introduis une fois de plus chez lui sans y être invité. Il ne me sera pas utile de rapporter l’étendue de notre conversation… Enfin cela dit, si tu y tiens. » Non, elle ne se priverait pas de parler de cette visite à ses frères, sachant parfaitement que cette visite surprise risquerait de les faire sortir de leurs gonds et que les prochaines soirées en solo à la maison risqueraient de se faire inexistantes.

Jouant visiblement toujours la carte de la provocation, le jeune homme fit quelques pas de plus dans la pièce de vie, venant la frôler au passage, ce qui ne fit qu’accentuer un peu plus la colère de l’anglaise. Voilà que le sujet du renvoie d’Emre venait à être mis sur le tapis. « Que je sache, je ne t’ai rien caché de mes intentions, Emre. Et puisque ce n’est pas si grave, j’imagine que la conversation est close ? La porte est par-là. » Désignant une nouvelle fois l’entrée du doigts, Théo fit même quelques pas vers celle-ci, mais le jeune homme n’en n’avait pas terminé de vider son sac. Il faisait les cents pas dans la pièce, débitant probablement plus de mots qu’ils n’en n’avaient jamais échangé sur le sol australien. Et le nœud du problème, la raison de cette visite surprise fut enfin mise sur le tapis. « Oh ! » souffla-t-elle, presque surprise. Presque. Parce que dans le fond, c’était évident. Elle n’avait plus eu de nouvelles de Penelope depuis leur dernière soirée toutes les deux où la jeune femme lui avait annoncé avoir un peu disparue de la circulation puisqu’elle passait à présent la plupart de son temps avec son petit-ami. Si en soit, l’idée de délaisser ses amis pour un garçon semblait être quelque chose de surfait pour Théo, elle pouvait tenter de comprendre le point de vue de Penelope et même essayer de se réjouir pour cette amie qu’elle n’avait jamais connue en couple depuis qu’elle était en ville, mais lorsqu’elle avait appris l’identité du dit petit-ami, l’anglaise n’avait pas pu tenir sa langue. « Et toi, tu m’expliques ? » S’il voulait jouer sur ce tableau, grand bien lui fasse, Théodora avait quelques cartes en main elle aussi. « Non parce qu’en soit, Penelope, je n’ai rien fait de plus que lui dire qui tu étais par rapport à nous quand elle m’a parlé de son petit-ami. » Penelope avait l’air d’être sur un petit nuage lorsqu’elle lui avait parlé d’Emre, ce garçon doux et attentionné qui n’avait d’yeux que pour elle et qu’elle espérait pouvoir lui présenter rapidement ainsi qu’à Oliver. L’attention aurait pu être touchante s’il avait s’agit de n’importe quel autre jeune homme vivant dans cette ville, mais elle n’avait pas pu décliner l’invitation avec un simple “non, je n’ai pas envie”. Penelope était après tout l’une de ses plus anciennes amies ici et elle s’était montrée honnête en annonçant la vérité à la jeune femme. Elle n’était pas entrée dans les détails sur le moment, se contentant d’annoncer que son petit-ami se trouvait être le père d’Oliver et il n’en n’avait pas fallut beaucoup plus. Après tout, elles avaient déjà eu l’occasion de parler à plusieurs reprises de ce fameux père disparu. « C’est ça la nouvelle technique ? Tu as essayé de te rapprocher d’Oliver via l’école, ça n’a pas marché du coup tu sympathises avec des personnes qui pourraient te rapprocher de lui ? Et n’essaie pas de me dire que tu n’étais pas au courant du fait que nous étions amies, je sais qu’elle t’a parlé de moi et d’Ollie. »

AVENGEDINCHAINS


I lied to my heart 'cause I thought you felt it. You can't light a fire, if the candle's melted. No, you don't have to love me if you don't wanna, don't act like I mean nothing.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la mauvaise fréquentation
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-cinq ans.
SURNOM : aucun. si vous arrivez déjà à prononcer son prénom sans l'écorcher, ce sera une petite victoire.
STATUT : célibataire. père d'oliver, le fils qu'il a eu avec théodora.
MÉTIER : ancien dealer. poursuit ses études en politique internationale.
LOGEMENT : #113, fortitude valley.

POSTS : 472 POINTS : 125

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : théodora (fb) ; charlie #2 ; théodora #4 ; mavis ; jadyn ; autre temps - théodora
RPs TERMINÉS : théodora ; kléa ; janis ; charlie ; théodora #1 ; penelope ; théodora #2 ; ailis ; penelope #2 ; penelope #3 ; maura ; nino ; théodora #3 ; penelope #4 ; thalie ;
AVATAR : zayn malik.
CRÉDITS : witchling ; zaynmalikgif
DC : carlisle bishop.
INSCRIT LE : 29/11/2015

MessageSujet: Re: should have been a lovely evening ∞ emrhéo   Sam 12 Mai - 15:34


Emre n’était pas venu chez les Hazard-Perry en paix. Au contraire : les revers qu’il avait subi lui donnaient envie de mettre les choses à plat, une bonne fois pour toute. Partir sur des bases plus claires, plus saines ? L’Anglais n’y comptait pas : il savait que c’était illusoire. Aucun membre du clan ne lui laisserait une chance. Aucun. Les Hazard-Perry lui laisseraient-ils un jour un peu de répit ? Aurait-il le droit de vivre sa vie telle qu’il l’entendait, sans avoir à se battre contre une famille qui avait décidé de le priver de tout ce qui faisait de lui un homme ? Sans avoir à se battre contre vents et marées, sous prétexte que des différends les opposaient ? Plus le temps passait, plus Emre en doutait. Jusqu’à maintenant, on l’avait tenu éloigné de son fils. Désormais, c’était sa vie privée qui en pâtissait. Demain, ce pourrait tout aussi bien être sa carrière. « Trop aimable à toi. » Répondit l’Anglais en roulant des yeux, alors que Théodora lui proposait de boire un verre. Bien évidemment, elle n’en pensait pas un mot et n’attendait qu’une chose : qu’il tourne les talons, s’éloigne, et ne revienne jamais. « On dirait que tu es devenue une vraie Hazard-Perry. » Commenta-t-il sur un ton faussement anodin. Faire preuve de bienséance et de politesse alors qu’elle ne pouvait pas supporter son hôte ? Les aristocrates Anglais avaient bien fait leur travail. Il se mordit l’intérieur de la joue, se trouvant mentalement minable d’avoir été aussi mesquin. Il pouvait se pavaner, faire le malin, être aussi désagréable que possible, il était néanmoins persuadé d’une chose : jamais Théodora ne plierait face aux volontés et aux pressions familiales. Elle s’était battue pour sa liberté, et n’avait aucune raison de faire marche arrière. « Sinon quoi ? » Demanda l’Anglais en haussant les épaules, peu impressionné par le haussement de ton de son ancienne petite-amie. Qu’espérait-elle ? Qu’il fasse demi-tour en courant ? C’était mal le connaître : il était trop déterminé pour renoncer à son projet. Il fit quelques pas dans l’entrée, et laissa son regard vagabonder à gauche et à droite. Il découvrait, pour la première fois, l’environnement dans lequel évoluait son fils. Théodora était sur ses talons, les bras croisés sur sa poitrine et prête à sortir les griffes si cela s’avérait être nécessaire. « Ce que je cherche ? Je veux mettre les choses à plat, une bonne fois pour toute. » Il annonçait clairement ses intentions, sans chercher à dissimuler la véritable raison de sa présence ici. Il lui fit face, et poursuivit : « Pas entre deux portes, ou alors que tu dois aller chercher Oliver à l’école. Non, maintenant, alors que nous avons tous deux du temps. » Et la maison pour eux seuls, visiblement, puisqu’Emre ne tarda pas à constater qu’un silence assourdissant régnait dans l’ensemble de l’habitat. Il fût partagé entre deux sentiments – la déception liée au fait qu’il ne verrait pas une petite tête brune surgir à tout instant, et le soulagement de savoir cette même tête brune loin du saccage qui risquait d’avoir lieu. « Si cette conversation m’amène les réponses que j’attends, alors je m’accommoderai de quelques hématomes. » Déclara l’Anglais, assumant pleinement ses propos. Il savait pertinemment qu’il y aura un conciliabule entre Hazard-Perry dès qu’ils se retrouveraient tous ensemble. Ils disséqueraient ensemble le cas Emre, anticiperaient peut-être même sur ses futurs actes – et prendraient les décisions qui s’imposeraient.  

« Je ne suis pas venu pour l’école. » Avoua finalement l’Anglais, dont les intentions restaient, pour le moment, floues. Il n’avait cependant pas pu s’empêcher d’y faire référence, et de tenir au courant son ancienne petite-amie. Elle pouvait se frotter les mains : sa réussite était entière, il était désormais hors service. Mais ceci ne durerait pas ; une fois qu’il aurait dit sa façon de penser à Théodora, il se remettrait très vite en selle. Il lui parla finalement de Penelope, la véritable raison de sa présence ici. L’Anglais ricana devant les explications données par son ancienne petite-amie, lui découvrant un goût qu’il ignorait pour les commérages. « T’as pas pu t’en empêcher, hein ? » Question purement rhétorique. Bien sûr que non, elle n’avait pas pu s’en empêcher : l’occasion avait dû être trop belle pour passer à côté. « Mais ça t’apportait quoi, au juste ? » Demanda-t-il, ne comprenant pas les intentions de Théodora. Elle aurait tout aussi bien pu garder pour elle la vérité concernant sa paternité, et forcer Emre à avouer à Penelope les liens qui l’unissait à elle. « T’as juste réussi à briser le cœur de ta meilleure amie. » Bien sûr, son rôle dans toute cette histoire n’avait rien de passif. Penelope lui en voulait à mort, et ne lui pardonnerait probablement jamais d’avoir tu sa paternité. Mais, sans le vouloir, Théodora s’était aussi placée dans une situation délicate. Entre les deux amies, plus rien ne serait jamais comme avant. Emre en était convaincu.  « Tu veux que je sois parfaitement honnête avec toi ? » Demanda l’Anglais, prêt à jouer cartes sur table. Que risquait-il, après tout ? Il n’avait pas le droit d’approcher son fils. Sa petite-amie venait de le larguer, en lui reprochant d’avoir été malhonnête, mal intentionné et manipulateur tout au long de leur relation. « Quand j’ai appris que Penelope était proche de toi, je me suis effectivement dit que la séduire pour me rapprocher d’Oliver serait peut-être une opportunité en or. » Il fit quelques pas dans le salon, et se pencha sur une photographie de Théodora et d’Oliver. L’Anglais frissonna ; les deux sourires, figés pour l’éternité, lui rappelait qu’il n’avait aucune place dans leur vie. Il était ce spectateur extérieur, qui attendait un miracle pour pouvoir rentrer dans le cadre. « Et puis je suis sorti avec elle, notre relation a pris de l’importance. L’idée de manipuler Penelope pour me rapprocher de mon fils s’est estompée, et a finalement disparu de mon esprit. » Avoua l’Anglais d’une voix posée. Cela lui avait pris un certain temps, mais il avait fini par se rendre à l’évidence : son combat n’était aucunement celui de Penelope. Pourquoi devrait-il prendre le risque de saboter une relation, alors que cette dernière se déroulait à merveille ? Pourquoi devrait-il sacrifier Penelope, qui n’avait rien demandé et qui n’avait même pas conscience de l’entière vérité ? « La preuve en est : je n’ai jamais profité de votre proximité pour fréquenter Oliver. » Alors que, clairement, il aurait pu. Quand elle lui avait parlé d’une ou deux soirées de babysitting, il n’avait pas moufté. Il l’avait laissée partir sans rechigner, sans chercher à s’imposer. Il aurait pu – mais il ne l’avait pas fait. Il s’approcha de Théodora, et releva les yeux vers elle. « Tu sais, j’ai beau réfléchir, je ne comprends pas pourquoi tu as fait ça. » Commença l’Anglais, ses yeux ancrés dans ceux de Théodora. « Ce n’est pas comme si ce petit revers sentimental allait me détourner de mon fils. » Echec et mat : en une petite phrase, Emre venait d’avouer que ses intentions étaient bien réelles, et profondes. Jamais il n’abandonnerait, peu importent les obstacles qui se dresseraient sur son chemin.


 
Laying on the bathroom floor, feeling nothing I'm overwhelmed and insecure, give me something I could take to ease my mind slowly Just have a drink and you'll feel better Just take her home and you'll feel better Keep telling me that it gets better Does it ever? Help me, it's like the walls are caving in Sometimes I feel like giving up No medicine is strong enough Someone help me I'm crawling in my skin Sometimes I feel like giving up But I just can't It isn't in my blood.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le ciment familial
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Vingt-quatre belles années bien remplies (04.01.1994).
SURNOM : théo. Juste Théo.
STATUT : Maman célibataire, entièrement dévouée à son fils, Oliver.
MÉTIER : En troisième année de fac de médecine.
LOGEMENT : #20 Spring Hill. Avec le clan Hazard-Perry.

POSTS : 1817 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Quatrième enfant d'une fratrie de cinq ; elle a trois frères et une soeur ≈ Elle est maman d'un petit garçon de 5 ans, Oliver ≈ Elle est issue d'une famille londonienne fortunée ≈ elle est capable de parler 4 langues différentes ≈ elle jongle à la perfection entre sa vie étudiante et son rôle de mère ≈ trouver quelqu'un avec qui se poser ne fait clairement pas partie de ses priorités, elle n'enchaîne cependant pas les conquêtes non plus.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
( ohana ) ohana means family. family means nobody gets left behind or forgotten. charlie#2


RPs TERMINÉS :
( emrhéo ) i'm sitting eyes wide open and i got one thing stuck in my mind, wondering if i dodged a bullet or just lost the love of my life. emre#1 + emre#2 + emre#3

groupe pizza + penelope#1 + charlie#1 + félix#1 + milena + HP family#1 + maura#1 + gauthier#1 + debra + arthur#1 + HP family#2 + connor + elisabeth + arthur#2 + HP family#3
PSEUDO : Pearlizz (Jess).
AVATAR : Adelaide Kane.
CRÉDITS : vocivus. (avatar.)
DC : Wesley Earlham.
INSCRIT LE : 14/04/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14721-theodora-maybe-i-m-foolish-maybe-i-m-blind http://www.30yearsstillyoung.com/t14751-theodora-maybe-i-m-foolish-maybe-i-m-blind#562789 http://www.30yearsstillyoung.com/t14753-theo-hazard-perry http://www.30yearsstillyoung.com/t15856-theodora-hazard-perry

MessageSujet: Re: should have been a lovely evening ∞ emrhéo   Jeu 24 Mai - 13:05



théodora & emre

should have been a lovely evening


« On dirait que tu es devenue une vraie Hazard-Perry. » Quelques paroles et pourtant son sang n’avait fait qu’un tour. Si le fait qu’Emre se soit ainsi invité chez elle ne l’enchantait pas des masses, le fait qu’il puisse se permettre une telle remarque ne faisait qu’attiser un peu plus le feu. Théodora n’avait jamais renier sa famille, du moins pas complètement, ses frères et sœur étant la base de toute sa vie actuelle, mais le fait que le jeune homme se permette une remarque concernant tout ce qu’elle s’était toujours évertuée de ne pas être était difficile à digérer. Et elle savait qu’il avait parfaitement conscience d’avoir toucher une corde sensible. Si plus rien ne les liait aujourd’hui si ce n’est que ce fils qu’elle refusait qu’il voie, il n’en restait pas moins qu’il la connaissait assez. Et elle n’en serait pas là aujourd’hui si elle était effectivement devenue une vraie Hazard-Perry comme il le laissait entendre. Une fois de plus, elle le somma de partir et il se contenta de hausser les épaules. « Sinon la police risque d’être ravie d’ajouter quelques effractions à ton casier j’imagine. » répondit-elle sur le même ton, haussant à son n croiser les bras devant sa poitrine. Elle n’irait pas jusque-là, il le savait, mais qui sait, la menace suffirait-elle peut-être pour simplement le faire rebrousser chemin. Mais non, l’anglais pénétra un peu plus dans la maison, s’installant dans la pièce de vie tout en regardant autour de lui. Théodora n’aspirait qu’à une soirée tranquille et au lieu de cela, elle se retrouvait à devoir composer avec son ex qui avait décidé qu’il était temps qu’ils aient une véritable discussion. Un soupir échappa alors à l’anglaise qui ne put que capituler. Dans le fond, il n’avait pas tord. Voilà un an qu’il bataillait concernant le statut de père du jeune homme. Une année durant laquelle ils n’avaient fait que se croiser pour se cracher quelques mots au visage avant de reprendre leur vie alors qu’il aurait probablement été préférable qu’ils se posent et aient tout simplement une discussion d’adulte. Cependant, elle doutait réellement de l’efficacité de la discussion dans le cas présent, mais elle ne faisait pas le poids contre Emre et tenter de le mettre à la porte par la force n’était même pas envisageable. « Les réponses que tu attends ? Si tu es là une fois de plus pour tenter d’avoir l’autorisation de voir Oliver, laisse-moi quand même te dire que tu t’y prends une fois de plus comme un pied. C’est pas comme ça que tu y arriveras, Emre. Alors tant qu’à faire, épargne-toi ces hématomes, de la salive et fais demi-tour. Cette conversation, on l’aura à tête reposée, quand je serai un peu plus habillée et ailleurs que dans cette maison. » Parce qu’elle était d’accord avec lui concernant cette discussion qu’ils devaient avoir, mais elle estimait que ce n’était ni le moment, ni le lieu pour cela.

Le jeune homme en avait bien sûr décidé autrement et pas décidé à partir, il continua son petit manège, à déambuler dans le salon tandis qu’elle restait immobile au milieu de la pièce, ses yeux sombres lançant des éclairs en direction de son ex petit-ami. Il aborda dans un premier temps le sujet de l’école de laquelle il avait été renvoyé avant d’aborder ce qui devait être la raison première de sa visite tardive ; Penelope. De toute évidence, la conversation qu’elles avaient eue toutes les deux avait finalement fait son chemin dans la tête de la jeune femme et elle avait dû agir en conséquence. Une rupture ? Théo n’en n’avait pas la confirmation, mais pourquoi l’anglais aurait-il débarqué ainsi dans le cas contraire ? « Attend un peu, J’AI réussi à briser le cœur de ma meilleure amie ? C’est une blague là, tu ne te remettrais même pas un peu en question ?! » Bien plus facile de lui remettre la faute sur le dos et la brune consentait parfaitement à admettre qu’elle devait être en partie responsable du mal-être actuel de Penelope, mais tous les tords ne lui revenait pas non plus. Certes, elle aurait pu simplement se taire quant à la nature des liens qui l’unissait au petit-ami de la jeune femme, mais elle n’avait tout simplement pas pu se résoudre à cacher tout cela. Finalement, Emre admit qu’il s’était dans un premier temps rapproché de la mécanicienne parce qu’il avait appris qu’elle était liée à Théodora et Oliver, mais que finalement l’idée de se servir d’elle pour s’approcher d’Oliver s’était estompé. « C’est tout à ton honneur. Je dois te remercier pour ça ? Tu veux une médaille peut-être ? » reprit-elle avec sarcasme et ironie alors que le jeune homme avançait ne jamais s’être servi de sa relation avec Penelope pour s’approcher de leur fils. « Ca, je ne le sais que trop bien, inutile de le rappeler. » Emre s’était approché d’elle, la dominant de quelques centimètres, assez pour qu’elle ait à sensiblement redresser le visage pour pouvoir soutenir son regard. « Et pour répondre à ta question… J’imagine qu’il fallait bien qu’il y en ait un pour lui expliquer qu’on était lié… et puisque tu ne semblais pas décider à le faire. » annonça-t-elle sans la moindre nuance dans la voix. Peut-être y avait-il eu un fond de jalousie aussi de la part de la jeune femme lorsqu’elle avait appris que son ex petit-ami parvenait à reconstruire le plus simplement du monde une relation là où elle-même s’était complètement refermée à ce genre d’échange depuis leur rupture. Mais plutôt crever que d’admettre une telle chose. « Tu ne crois pas qu’il serait peut-être temps que tu assumes tes choix et admettes que tu puisses faire des erreurs plutôt que de me remettre inlassablement tous tes échecs sur le dos ? » Le ton était peut-être un brin provocateur, bien plus qu’elle ne l’aurait souhaité à la base, mais elle n’avait pu faire autrement. Ce n’était qu’un triste constat. Depuis qu’Emre était arrivé à Brisbane, il avait laissé entendre que la prison était de sa faute à elle, s’il avait perdu son emploi à l’école, c’était également de sa faute et à présent, elle était la cause de sa rupture. Si sur ces deux derniers points, elle avait peut-être une certaine influence, il n’en restait pas moins que ce qu’elle avait fait ne résultait que des choix que le jeune homme avait fait.

AVENGEDINCHAINS


I lied to my heart 'cause I thought you felt it. You can't light a fire, if the candle's melted. No, you don't have to love me if you don't wanna, don't act like I mean nothing.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la mauvaise fréquentation
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-cinq ans.
SURNOM : aucun. si vous arrivez déjà à prononcer son prénom sans l'écorcher, ce sera une petite victoire.
STATUT : célibataire. père d'oliver, le fils qu'il a eu avec théodora.
MÉTIER : ancien dealer. poursuit ses études en politique internationale.
LOGEMENT : #113, fortitude valley.

POSTS : 472 POINTS : 125

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : théodora (fb) ; charlie #2 ; théodora #4 ; mavis ; jadyn ; autre temps - théodora
RPs TERMINÉS : théodora ; kléa ; janis ; charlie ; théodora #1 ; penelope ; théodora #2 ; ailis ; penelope #2 ; penelope #3 ; maura ; nino ; théodora #3 ; penelope #4 ; thalie ;
AVATAR : zayn malik.
CRÉDITS : witchling ; zaynmalikgif
DC : carlisle bishop.
INSCRIT LE : 29/11/2015

MessageSujet: Re: should have been a lovely evening ∞ emrhéo   Lun 4 Juin - 0:40


En définissant Théodora uniquement sous le patronyme de Hazard-Perry, Emre savait pertinemment qu’il avait touché une corde sensible. Les relations qu’elle avait avec sa famille étaient complexes, et loin d’être bonnes. Si ses frères s’étaient toujours montrés d’un soutien sans faille, ça n’avait pas été le cas de Maureen ou de ses parents. Leur dernière fille s’était écartée du droit chemin, et les adultes n’avaient jamais caché leur désapprobation. L’Anglaise somma son ancien petit-ami de quitter les lieux – idée qu’il balaya d’un revers de main. Il refusait de partir sans avoir pu parler de l’affaire qui le menait ici. Il refusait de laisser Théodora s’en sortir sans sourciller, et surtout, sans avoir droit à une explication. Elle le menaça allégrement, mais une fois de plus, il haussa les épaules. Il suffisait à l’Anglaise de s’emparer de son téléphone portable, et d’appeler la police. « Une de plus ou une de moins, est-ce que ça changera vraiment quelque chose ? » Question purement rhétorique ; Emre savait pertinemment qu’il était mal barré. Qui accorderait une garde d’enfant à un ancien dealer ? Qui prendrait ce risque inconsidéré ? Prouver sa bonne foi était une chose ; faire confiance en était une autre. « Laissons Oliver de côté, pour le moment. » Déclara l’Anglais. Théodora pouvait souffler : il lui laissait un (court) moment de répit à ce sujet. Emre arqua un sourcil en entendant les propos de son ancienne petite-amie. Elle était prête à lui filer un rencard pour parler de la situation ? Il laissa échapper un petit rire désabusé. Soit elle était désespérée et elle ne savait plus quoi faire pour le pousser vers la sortie, soit elle avait changé d’avis. L’Anglais secoua la tête ; il était clair que la première option était la plus probable. « Détends-toi, chérie : je ne suis pas intéressé. » Répondit Emre en haussant les épaules, alors qu’il réalisait que le short et le tee-shirt de Théodora ne couvraient pas grand-chose de son corps. Il se fit violence pour ne pas s’attarder sur ses longues jambes fuselées, et releva rapidement les yeux vers son ancienne petite-amie. « Je t’écoute, Théo. Ou et quand devrions-nous nous voir ? » Il était impatient d’entendre sa réponse. Il avait besoin d’être fixé – mais une petite-voix intérieure lui disait que ce ne serait pas ce soir qu’il y verrait plus clair. « Et dis-moi tout de suite si je dois appeler mon avocat, ça nous évitera de perdre un temps précieux. » En ce qui le concernait, en tout cas. Ce que Théodora ne savait pas encore, c’était qu’Emre avait pris les devants. Pour une fois, il s’était plié aux désirs de son ancienne petite-amie : il avait fait les choses dans les règles de l’art. Il avait été parlé de sa situation avec Thalie Evermoore, une avocate réputée. Elle avait accepté de suivre son cas, et de le défendre devant la cour si besoin. Elle avait aussi parlé de négociation avec l’avocat du camp adverse, mais Emre avait pour le moment refusé qu’elle intente quoique ce soit. Avant, il devait tenter une dernière fois de mettre les choses au clair avec Théodora. Ils devaient essayer, avant de ne pouvoir se parler plus qu’à travers avocats interposés. Jamais Emre n’avait voulu en arriver là.  

« C’est moi qui aurais dû lui avouer les liens qui nous unissaient. » Déclara simplement Emre. Il éluda la question que lui posait Théodora, refusant d’admettre à voix haute qu’il n’était pas blanc comme neige dans toute cette histoire. « D’habitude, avant de cafter, tu me préviens non ? » En tout cas, c’était ce qu’elle avait fait avant d’aller parler au directeur de l’école. « Mais là, tu m’as carrément coupé l’herbe sous le pied. T’avais trop peur que je m’en sorte à moindre coût, et qu’elle reste avec moi même en connaissant toute l’histoire ? » Demanda-t-il en souriant, osant s’amuser de sa situation. Il tenait à Penelope, c’était un fait. Elle était douce, gentille, agréable. Il avait de la tendresse pour elle. Mais pas une once de sentiment amoureux. Il regretterait sa présence salvatrice, sa bonne humeur. Mais elle ne lui manquerait pas. Il ne connaîtrait pas un autre chagrin d’amour. Pas cette fois. « Le rôle de belle-mère ne lui allait pas au teint, à mon sens. T’en penses quoi, toi ? » Son apparente indifférence cachait en réalité une colère sourde. Théodora ne s’y tromperait probablement pas : intérieurement, Emre bouillonnait. Une parole de travers, et il exploserait. Et, sans grande surprise, cela arriva. L’Anglaise lui fit comprendre qu’il était temps de prendre ses responsabilités, et qu’il devait se comporter de façon plus mature. Mais n’était-il pas celui qui avait sacrifié sa vie, et sa liberté, pour pouvoir subvenir aux besoins de sa famille ? N’avait-il pas renoncé à un avenir brillant pour pouvoir rester aux côtés de ceux qu’il aimait vraiment ? « Mais tout ça, TOUT ÇA, JE L’AI FAIT POUR TOI ! » S’exclama Emre en relevant les yeux, alors qu’il perdait définitivement patience. « JE L’AI FAIT POUR TOI, POUR OLIVER, POUR CE QUI AURAIT DÛ ETRE NOTRE FAMILLE ! » Rien ne l’avait prédestiné à tremper dans des affaires louches ; ce n’était pas le parcours qu’il avait choisi. Où était passé l’étudiant brillant, promu par l’Angleterre ? Qu’étaient devenus ses rêves, ses espoirs, ses projets ? Il fit les cent pas dans la pièce, cherchant à se calmer. « J’ai fait des erreurs. Des tonnes d’erreurs. » Admit finalement Emre, se retournant vers Théodora pour se confronter une énième fois à elle. « Mais ma plus grosse erreur, ça a été de ne pas me détourner de toi quand j’ai su qui tu étais. » Parce que s’il lui avait poliment répondu et qu’il l’avait poliment repoussée lorsqu’elle s’était montrée plus entreprenante, jamais il n’en serait arrivé là. Emre aurait poursuivi sa vie comme il l’entendait ; il aurait fini son cursus à Oxford, aurait brillamment obtenu son diplôme de fin d’étude, et aurait été recruté par un organisme international. Il aurait pu s’élever en société, avoir un boulot stable, aider financièrement ses parents. Et puis, s’il avait eu un peu de chance, il aurait rencontré une fille bien. Jolie, gentille, intelligente. Une fille qui n’aurait pas été Théodora Hazard-Perry. « Le jeu n’en valait pas la chandelle. » L’Anglais était résigné, perdu. Sa vie était foutue, et aucune possibilité de rédemption quelconque ne semblait montrer le bout de son nez. Alors, en désespoir de cause, il ne put que confirmer ces propos précédents. Déverser sa haine ne l’aiderait pas à panser ses plaies. Mais ça avait au moins le mérite de le soulager. Il se planta face à Théodora, et prononça avec froideur trois petits mots gratuits, blessants, sans fondement. « Je te déteste, Théodora. »


 
Laying on the bathroom floor, feeling nothing I'm overwhelmed and insecure, give me something I could take to ease my mind slowly Just have a drink and you'll feel better Just take her home and you'll feel better Keep telling me that it gets better Does it ever? Help me, it's like the walls are caving in Sometimes I feel like giving up No medicine is strong enough Someone help me I'm crawling in my skin Sometimes I feel like giving up But I just can't It isn't in my blood.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le ciment familial
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Vingt-quatre belles années bien remplies (04.01.1994).
SURNOM : théo. Juste Théo.
STATUT : Maman célibataire, entièrement dévouée à son fils, Oliver.
MÉTIER : En troisième année de fac de médecine.
LOGEMENT : #20 Spring Hill. Avec le clan Hazard-Perry.

POSTS : 1817 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Quatrième enfant d'une fratrie de cinq ; elle a trois frères et une soeur ≈ Elle est maman d'un petit garçon de 5 ans, Oliver ≈ Elle est issue d'une famille londonienne fortunée ≈ elle est capable de parler 4 langues différentes ≈ elle jongle à la perfection entre sa vie étudiante et son rôle de mère ≈ trouver quelqu'un avec qui se poser ne fait clairement pas partie de ses priorités, elle n'enchaîne cependant pas les conquêtes non plus.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
( ohana ) ohana means family. family means nobody gets left behind or forgotten. charlie#2


RPs TERMINÉS :
( emrhéo ) i'm sitting eyes wide open and i got one thing stuck in my mind, wondering if i dodged a bullet or just lost the love of my life. emre#1 + emre#2 + emre#3

groupe pizza + penelope#1 + charlie#1 + félix#1 + milena + HP family#1 + maura#1 + gauthier#1 + debra + arthur#1 + HP family#2 + connor + elisabeth + arthur#2 + HP family#3
PSEUDO : Pearlizz (Jess).
AVATAR : Adelaide Kane.
CRÉDITS : vocivus. (avatar.)
DC : Wesley Earlham.
INSCRIT LE : 14/04/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14721-theodora-maybe-i-m-foolish-maybe-i-m-blind http://www.30yearsstillyoung.com/t14751-theodora-maybe-i-m-foolish-maybe-i-m-blind#562789 http://www.30yearsstillyoung.com/t14753-theo-hazard-perry http://www.30yearsstillyoung.com/t15856-theodora-hazard-perry

MessageSujet: Re: should have been a lovely evening ∞ emrhéo   Dim 30 Sep - 12:53




théodora & emre

should have been a lovely evening


Voir Emre débarquer chez elle et ainsi s’inviter dans la maison avait le don de la rendre folle de rage. D’autant qu’elle n’avait plus eu de nouvelles de sa part depuis quelques semaines et qu’elle avait espérer que ce répit continuerait de perdurer. Ce n’était que se voiler la face, bien évidemment. Il semblait vouloir parler, avoir une véritable discussion, face à face, plutôt qu’un moment volé au détour d’une rue. Théodora ne pouvait qu’être d’accord avec lui sur ce point, mais il était tout bonnement hors de question qu’ils aient cette discussion maintenant. Elle n’y était pas préparée et encore moins apprêtée pour discuter de tout ça pour le moment, ce qu’elle fit d’ailleurs savoir au passage et la réponse du jeune homme lui arracha une grimace. Heureusement qu’il n’était pas intéressé ! Mais cela n’enlevait en rien le fait qu’elle restait en petite tenue et qu’importe les intentions de son ex petit-ami, cette situation ne lui convenait guerre. « J’en sais rien de où et quand, Emre ! Mais là, dans l’immédiat, ça n’est pas le bon moment ! » Non pas qu’elle attendait quelqu’un, loin de là, si ce n’est le livreur de pizza peut-être, mais le fait qu’il débarque ainsi ne les aiderait pas à avoir une discussion correcte. « Oh parce que tu as un avocat maintenant ? Je suis censée être impressionnée ? » Les bras croisés contre sa poitrine, Théo haussa un sourcil, jouant presque la provocation pour éviter de laisser paraître ce qu’il lui passait réellement par la tête. S’il avait effectivement pris contact avec un avocat, les choses pourraient s’accélérer et il serait peut-être bon pour elle d’en faire de même. Ou d’au moins en toucher un ou deux mots aux garçons, histoire qu’ils puissent prendre la meilleure décision ensemble.

Quoi qu’il en soit, le nœud du problème fut enfin abordé. La véritable raison qui avait poussé l’anglais à débarquer de la sorte chez elle. Penelope. Elle semblait avoir mal pris les révélations que la brune avait pu lui faire. « Et tu attendais quoi au juste pour le lui dire ? Le bon moment ? Ca faisait quelques mois que vous étiez ensemble, non, je me trompe ? » Oui, ça aurait dû être à Emre de lui dire tout ça, il aurait dû être celui qui avouerait tout à sa petite-amie, mais une force indescriptible avait poussé Théodora à le faire lorsque son amie lui avait donné l’identité de l’homme qui lui accaparait la plupart de son temps ces dernières semaines. Peut-être qu’une pointe de jalousie avait joué un rôle dans tout cela également, mais plutôt se faire arracher les yeux que d’avouer une telle chose. « Je ne l’ai pas poussée à te quitter non plus, elle était parfaitement libre de chercher à avoir une discussion avec toi à ce propos et décider de poursuivre votre histoire si elle y tenait. Je ne lui ai pas mis le couteau sous la gorge non plus. » répondit-elle d’un ton trop plat pour être sincère alors qu’il l’accusait de lui avoir couper l’herbe sous le pied. Elle lui avait peut-être couper l’herbe sous le pied et effectivement, elle aurait probablement mal vécu le fait que Penelope préfère laisser le bénéfice du doute à Emre, mais elle ne lui avait rien demandé. Sa décision, Penelope l’avait prise seule. « T’es vraiment dégueulasse. Et tu oses prétendre avoir réellement tenu à elle ? » Comment pouvait-il parler de la jeune femme de la sorte ? Comment, alors qu’il prétendait justement ne pas être restée avec elle uniquement par intérêt ? Même la colère ne pouvait justifier de tels mots. Et il ne fallut pas beaucoup plus pour ensuite mettre le feu aux poudres. L’anglais se mit à élever la voix à son tour et la brune ne put que se renfrogner un peu plus. « ET SOUS PRÉTEXTE QUE TU AS FAIT TOUT CA POUR NOUS, CA VA ÊTRE DE NOTRE FAUTE ?! » cria-t-elle à son tour pour tenter de prendre le dessus. « Que je sache, ce n’est pas moi qui ai glissé de ta saloperie dans ta poche pour te demander d’aller te faire de l’argent facile. TU as pris cette décision, TU n’as pas assez prudent ! Je n’ai rien à voir là-dedans, moi ! » Même si effectivement, ses intentions avaient pu être louables, il n’en restait pas moins le seul responsable de tout ça et Théodora refusait clairement d’en prendre la moindre once de culpabilité. La seule chose dont elle pouvait être coupable était d’être tombée enceinte… mais là encore, il fallait être deux pour concevoir un enfant. « Ne crois pas pouvoir me faire porter le chapeau de toutes tes décisions ! »

Ils auraient pu se contenter de cela, en rester là, mais Emre ne semblait pas en avoir fini de déballer son sac. Cette fois, Théodora préféra se taire et écouter sans le quitter du regard. Sans qu’elle ne puisse réellement expliquer ce qu’elle ressentait, la déception semblait se mêler à la colère. La rage montait tandis que les mots qu’il prononçait lui faisaient l’effet de poignards parfaitement aiguisés que l’on enfonçait dans son cœur. Si aujourd’hui, il ne restait rien des sentiments qu’ils avaient pu éprouvés l’un pour l’autre si ce n’est une certaine rancœur, jamais l’anglais n’aurait pu considérer leur histoire comme une erreur. On leur avait mis des bâtons dans les roues, plus d’une fois, ils avaient dû se battre pour leur histoire et rien de tout cela n’avait pu être une erreur à ses yeux. Elle ne regrettait rien, si ce n’est peut-être ce à quoi ils en étaient rendu aujourd’hui. Cependant, la brune tenta de ne rien laisser paraître, se contentant de serrer les poings et faire fi de ce nœud qui se formait dans sa gorge. Le jeu n’en valait pas la chandelle. Comment pouvait-il en arriver à de telles mots. Théo se pinça les lèvres tandis qu’Emre s’approchait, se plantant devant pour lui assener le coup de grâce. Dans la seconde qui suivit et sans qu’elle n’ait pleinement conscience de ses actes, la jeune femme leva la main pour l’abattre avec force sur la joue de l’anglais. Son regard était embué de colère, d’un noir profond. « Qu’est-ce que tu fais encore là si ça n’en valait pas la peine ? » reprit-elle d’une voix lourde, sans détourner le regard. « J’imagine que si tel est le cas, tu n’as strictement plus rien à faire ici. Sors de chez moi. Tout de suite. »

AVENGEDINCHAINS


I lied to my heart 'cause I thought you felt it. You can't light a fire, if the candle's melted. No, you don't have to love me if you don't wanna, don't act like I mean nothing.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la mauvaise fréquentation
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-cinq ans.
SURNOM : aucun. si vous arrivez déjà à prononcer son prénom sans l'écorcher, ce sera une petite victoire.
STATUT : célibataire. père d'oliver, le fils qu'il a eu avec théodora.
MÉTIER : ancien dealer. poursuit ses études en politique internationale.
LOGEMENT : #113, fortitude valley.

POSTS : 472 POINTS : 125

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : théodora (fb) ; charlie #2 ; théodora #4 ; mavis ; jadyn ; autre temps - théodora
RPs TERMINÉS : théodora ; kléa ; janis ; charlie ; théodora #1 ; penelope ; théodora #2 ; ailis ; penelope #2 ; penelope #3 ; maura ; nino ; théodora #3 ; penelope #4 ; thalie ;
AVATAR : zayn malik.
CRÉDITS : witchling ; zaynmalikgif
DC : carlisle bishop.
INSCRIT LE : 29/11/2015

MessageSujet: Re: should have been a lovely evening ∞ emrhéo   Jeu 4 Oct - 10:15



« Ce n’est jamais le bon moment ! » S’exclama l’Anglais, alors que sa patience se trouvait mise à rude épreuve. Cette conversation, ils auraient dû l’avoir il y a des semaines. Ils auraient dû être capable de se parler autour d’une table, sans que cela ne vire au drame. Ils auraient dû mettre les choses au clair, parler de l’avenir d’Oliver et des solutions qui pouvaient être trouvées pour que la situation s’améliore. Ils étaient adultes, ils étaient parents : le bien de leur fils aurait dû être primordial. Mais les non-dits, les rancœurs et autres déceptions du passé finissaient toujours par venir pourrir leur bonne volonté. « Quand accepteras-tu de m’accorder une heure ou deux de ton temps, afin qu’on puisse s’expliquer ? » Demanda-t-il à nouveau. Il savait que Théodora avait repris ses études de médecine, et qu’elle était souvent occupée. Ses études étaient aussi passionnantes que prenantes, et lui demandaient de fournir énormément de travail. Néanmoins, Emre savait que son ex petite-amie ne délaissait pas Oliver pour autant. Dès l’instant où elle lui avait avoué être enceinte, il avait su. Su qu’elle serait une mère aimante et attentive, su qu’elle serait impliquée et dévoué, su qu’elle ferait de leur progéniture le centre de son monde. Théodora était une bonne mère : l’Anglais n’en doutait pas un seul instant. « Mieux vaut prévenir que guérir. » Répondit simplement Emre, alors qu’elle lui demandait s’il avait un avocat. Il s’était renseigné, et avait visiblement trouvé quelqu’un qui serait prêt à défendre son dossier si cela s’avérait être nécessaire. Bien sûr, il espérait ne jamais avoir à en arriver là. Mais vue la tournure que prenaient les événements… Rien n’était moins sûr. Et puis les Hazard-Perry étaient des gens importants, influents : nul doute qu’une armée de justiciers bien-pensants étaient prêt à intervenir, à tout moment. « Même si je t’avoue que je préférerais ne pas en arriver là. » Maintenant qu’il l’avait dit à voix haute, il n’y avait plus de doute : Théodora connaissait ses intentions. Elles n’étaient pas mauvaises, contrairement à ce que ses opposants semblaient s’imaginer.

« J’attendais que tu me laisses approcher mon fils. » Ce qui n’était jamais arrivé. A ce moment-là, Emre aurait agi – il n’aurait pas eu d’autre choix que de le faire. Pendant un moment, l’Anglais avait cru que sortir avec l’Américaine serait un avantage. Qu’il pourrait prouver qu’il pouvait être un homme bien. Mais à quoi bon ? Théodora n’avait jamais voulu lui laisser ne serait-ce qu’un droit de visite. « Peu importe ce que tu as fait ou pas fait : au final, le résultat est le même. » Fit-il remarquer en haussant les épaules. « Ça va, tu voulais quoi ? » Demanda-t-il en haussant les épaules. Théodora semblait outrée. Mais à quoi s’était-elle attendue, exactement, en allant trouver Penelope ? Qui comptait-elle blesser, au juste ? « Que je pleure sur mon sort parce que je suis à nouveau célibataire ? Que je m’effondre, me lamente et la supplie de revenir ? » Suggéra-t-il, attendant avec une certaine impatience la réponse de son ex petite-amie. « Je ne ferai rien de tout ça. Ce n’était pas la femme de ma vie. » Il l’avait toujours su. Penelope n’était pas la bonne, pas celle qui lui convenait. Elle était gentille, jolie, douce, aimante, indépendante. Parfaite pour faire un bout de chemin, dans la plus grande quiétude. Parfaite pour essayer d’avoir un semblant de vie stable, parfaite pour renouer avec une vie privée plus… Sérieuse. Malgré tout, l’Anglais avait toujours su que jamais il ne s’engagerait aux côtés de Penelope. « Et à cette heure-ci, elle est sûrement plus mal en point que moi. » Avoua-t-il, sous-entendant que Théodora s’était trompée de cible. Elle avait voulu qu’il soit, lui, peiné ? Pas de chance : sa meilleure amie avait davantage subi le contre-coup de ces soudaines révélations. La situation était plus tendue que jamais et, sans surprise, l’Anglais perdit finalement patience. « JE N’AI JAMAIS DIT ÇA ! COMMENT TU PEUX NE SERAIT-CE QUE LE PENSER, L’IMAGINER ? VOUS ÉTIEZ TOUT POUR MOI ! » S’emporta-t-il, avant de poursuivre. « Bien sûr que je l’ai fait ! Et si c’était à refaire, je le referais ! » S’exclama l’Anglais, assumant pleinement les conséquences de ses actes. Il avait joué avec le feu, et s’était brûlé. Il avait toujours été discret, vigilant, mais ça n’avait pas suffi : il s’était fait pincer. « On allait nous le prendre, Théo… » Laissa-t-il échapper, des trémolos dans la voix. Il s’en voulut instantanément ; il n’était pas supposé montrer que cette histoire le chamboulait encore. « J’aurais préféré passer le reste de ma vie en prison plutôt que de le savoir séparé de nous. » Admit l’Anglais. La décision des parents Hazard-Perry avait été intolérable pour Emre, tout comme elle l’avait été pour Théodora. Mais les jeunes adultes ne se battaient pas à arme égale. Ils ne s’étaient jamais battus à arme égale. Et voilà où cela les avait menés.

Machinalement, sa main droite se posa sur sa joue. Elle irradiait, et Emre pouvait presque deviner que son ex petite-amie avait dû laisser la marque de ses cinq doigts. Il l’avait énervée ? Blessée ? Mise en colère ? C’était parfait. Au fond de lui, il n’attendait que ça : une réaction de sa part. « Oliver. » Répondit-il finalement, alors qu’elle lui demandait la raison de sa présence ici. Jamais il ne perdrait son objectif de vue. Théodora ne l’aurait pas aussi facilement. « Sinon quoi ? Tu vas appeler les flics ? » L’Anglais ricana. Les menaces sous-jacentes qui traînaient dans le ton de Théodora ne lui faisaient ni chaud ni froid. Il avait depuis longtemps dépassé le stade de la peur – en tout cas en ce qui concernait les autorités. Parce qu’au fond de lui-même, son estomac était noué par la peur, l’angoisse de ne jamais pouvoir connaître son fils. Son bébé, qui grandissait tous les jours un peu plus. Sa raison d’être. Il fit un pas vers elle, les rapprochant plus que nécessaire. Tellement proche, qu’il pouvait sentir sous son souffle sur ses lèvres. « Dis-moi, Théo… Toi qui d’habitude est si juste, si intègre… » Commença l’Anglais, bien décidé à la faire réagir à nouveau. L’avantage de connaître quelqu’un sur le bout des doigts ? On savait viser juste. Avec quelques petits mots bien choisis, on pouvait faire des dégâts monstrueux. « Quand tu t’endors le soir, n’as-tu pas une once de culpabilité en songeant que tu prives un père de son fils, et un fils de son père ? » Susurra l’Anglais. Il jouait avec ses nerfs, volontairement. Il voulait savoir jusqu’où il pouvait aller avec elle. Pas trop loin, sans doute : elle semblait être à fleur de peau. « Est-ce qu’il ne te vient jamais à l’esprit que, peut-être, je pourrais être un bon père ? » Demanda-t-il, attendant une réponse franche de sa part. Il doutait qu’elle lui donne satisfaction aussi facilement, pourtant. « Tu sais mieux que quiconque que je peux être doux, attentif, dévoué, aimant. » Avec toutes les expériences et difficultés qu’ils avaient pu vivre ensemble, elle ne pouvait décemment pas le nier. « Et tu sais mieux que quiconque que je protège ceux que j’aime. » Confia-t-il à voix basse. C'était presque une promesse solennelle.



 
Laying on the bathroom floor, feeling nothing I'm overwhelmed and insecure, give me something I could take to ease my mind slowly Just have a drink and you'll feel better Just take her home and you'll feel better Keep telling me that it gets better Does it ever? Help me, it's like the walls are caving in Sometimes I feel like giving up No medicine is strong enough Someone help me I'm crawling in my skin Sometimes I feel like giving up But I just can't It isn't in my blood.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: should have been a lovely evening ∞ emrhéo   


Revenir en haut Aller en bas
 

should have been a lovely evening ∞ emrhéo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: logements
-