AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 Sea, fun and sun ~ Katherine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
le syndrome de Dory
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans. (26.07.89)
SURNOM : Myr. (-tille, pour les plus suicidaires.)
STATUT : Amoureux, fiancé et papa.
MÉTIER : Ancien acteur de retour sur les planches... (Nothlight Theater Company)
LOGEMENT : Vit désormais avec Thomas-l'amour-de-sa-vie et Arthur-son-petit-dragon à Toowong.

POSTS : 1341 POINTS : 150

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Ancien comédien très prometteur, connu au Royaume-Uni ; Cherche à reprendre sa carrière ; Son fils, Arthur, est à sa garde depuis le début d'année ; Vit enfin avec Thomas Beauregard, après moults complications.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :


PSEUDO : Aslak
AVATAR : Colin Morgan
CRÉDITS : nîniel (sign')
DC : Ambroise.
INSCRIT LE : 02/12/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t5840-myrddin-the-after-life http://www.30yearsstillyoung.com/t5925-myrddin-hello-darkness-my-old-friend http://www.30yearsstillyoung.com/t5927-myrddin-owens http://www.30yearsstillyoung.com/t19875-myrddin-owens

MessageSujet: Sea, fun and sun ~ Katherine   Ven 11 Mai - 21:28



SEA, FUN AND SUN. —
— MYRDDIN & KATHERINE

« C'est moi Simba c'est moi le roi, du Royaume animal ! C'est la première fois qu'on voit un roi avec si peu de poils. Je vais faire dans la cours des grands, une entrée triomphale, en poussant très royalement, un rugissement bestial ! Majesté, tu ne te mouches pas du coude. » Je vais avoir cette chanson en tête pour le reste de ma vie, à jamais. Même mort elle me poursuivra sans cesse. Mais depuis sa découverte par Arthur, il la demande sans cesse. Il en faut peu pour le rendre heureux, je m'en émerveille à chaque fois, mais j'aimerais ne pas revenir sans arrêt sur ce même rythme, qui résonne encore dans l'appartement alors que je nous prépare pour notre sortie de la journée. Mon fils et moi allons retrouver Kate, l'unique sœur de Tom. Une balade sur Bayside, la plage, le soleil, l'océan, et ce petit vent léger qui ne nous donne pas trop chaud, ainsi que quelques nuages qui soulagent parfois des rayons du soleil. Ce ne m'empêchera pas de tartiner Arthur de crème solaire ; entre moi et sa mère, anglais pure souche, il n'a clairement pas hérité d'une peau mate et accueillant facilement le soleil.

Il n'aime pas beaucoup ça, mais comme c'est indispensable avant de partir pour plusieurs heures dehors, il s'y plie, sachant ce que cela suggère. Je coupe enfin cette satanée chanson quelques minutes avant de sortir, armé d'une poussette et d'un sac à dos contenant tout ce qu’il faut pour une après-midi tranquille. J’apprécie beaucoup d’avoir retrouvé ma passion et mon boulot, la scène, plus que je ne saurais l’exprimer, mais j'aime aussi passer du temps avec mon fils et presque chaque journée de libre lui est consacrée. Ma vie tourne autour de lui, du théâtre, et évidemment de Thomas ; de quoi me combler au-delà de mes espérances. Je n'ai pas à me plaindre. Souriant en regardant Arthur déambuler seul jusqu’à l'ascenseur, je ferme la porte derrière moi. Puis nous nous rendons en direction de Bayside. Pour plus de facilité, je commande un taxi pour nous emmener. C'est bien ma veine lorsque, après dix minutes de voiture, nous ressentons une secousse. Puis quelques injures du chauffeur australien. Arthur s'arrête de sourire pour regarder autour de lui, je fais de même. un simple accrochage, quelque chose de vraiment stupide vu l'angle, mais assez pour que les deux s'arrêtent et sortent de leurs voitures pour constater les dégâts.

J'ai espoir que tout se règle vite, même si l'attitude de notre chauffeur ne va pas vraiment dans mon sens. Je détourne finalement le regard pour le poser sur mon fils qui réclame mon attention. Il tire sur ma main en prononçant le mot « musique ». Un coup d'œil à notre chauffeur me confirme que nous n’allons pas repartir dans les minutes qui suivent, alors je sors mon portable. La première chanson est une chanson française, vieille, datant des années disco. « Je vais à Rio, de Janeiro… Je prends ta main et nos cœurs font plus de bruit que toutes les cymbales du carnaval. » Arthur est sensible à la musique depuis quelques mois, j'en essaie avec amusement différentes sortes dès que je peux. Il a déjà des goûts éclectiques, pouvant être fasciné par certains classiques et se trémousser comme un petit diable avec Clara sur un rock vif. Là, il n'est pas fan, alors je change pour mettre l'une de mes favorites de Sting. « I'm an Alien, I'm a legal Alien, I'm an Englishman in New-York. » Celle-là, pour l’écouter souvent, il l’apprécie davantage, sans doute parce que je chante aussi et que pour une raison que j’ignore ça le fait rire. Pourtant, grâce à Lily, je me suis nettement amélioré, apportant ce détail dans ma voix que je n'avais pas auparavant, alors que je me contentais de savoir la poser correctement.

Nous passons encore une dizaine ainsi, avant que je ne perde décidemment patience. J'ai souvent un peu de retard, mais là ça risque de dégénérer. Je sors donc du taxi avec mon fils, dont la patience est à peine émoussée ; il en a souvent plus que moi. Le temps de régler le chauffeur qui insiste pourtant que tout ira très vite, alors qu'il est encore en train de se prendre la tête avec le type pour savoir qui est en faute, et nous nous mettons en route. En retard à présent d'un bon quart d'heure, je préviens Katherine de notre délai, lui en expliquant succinctement les raisons. J'élaborerais tout ça de vive voix. Je suis déterminé à retrouver un autre taxi, mais ça sera finalement le bus qui terminera notre trajet trop long pour l'effectuer à pied. Le reste se déroule sans encombre, mise à part quelques ralentissements dû à la circulation. L'arrêt de bus est non loin de la plage en question, bande de sable enserrée dans une crique, plus au nord que les plages plus prisées et touristiques mais tout autant un petit coin de paradis, sinon plus. La vue de l’océan me rappelle encore une fois que la saison de la migration des baleines approche, qu'on peut en voir sur l’île de North Stradboke, et que Thomas a promis de m'y emmener. Depuis le temps.

Tout excité qu'il est, je suis obligé de placer Arthur dans sa poussette pour ne pas le voir gambader partout, à la recherche du moindre pissenlit, papillon, marguerite, violette... Nous avançons vers la plage à proprement parlé, et je marque un arrêt au niveau du muret pour la balayer du regard dans le but d'apercevoir ma belle-sœur. Je la vois non loin d'un couple, dont le gars joue déjà de la guitare. Ou plutôt essaye, puisqu'en m’approchant je comprends qu'il est à la recherche de son mediator qu’il a visiblement perdu dans le sable. J'esquisse un sourire, qui s’agrandit lorsque que Kate me voit et me fait des signes. Signes que perçoit aussi Arthur puisqu’il se met à gigoter et tendre les mains. Souffrant avec la poussette dans le sable, je le laisse filer comme il peut rejoindre sa tante qui s’approche de nous en retour. Plus facile de transporter la poussette pliée.

— Désolé encore d’être en retard, lançais-je alors qu’elle dit bonjour à un Arthur tout sourire. Ses yeux vairons rayonnent de bonheur. Le bleu de son iris s’accorde d'ailleurs à l’océan aujourd’hui. Ça fait plaisir de te revoir en tout cas, dis-je avec un grand sourire en venant la serrer contre moi.

code by lizzou



“I have for the first time found what I can truly love–I have found you. You are my sympathy–my better self–my good angel–I am bound to you with a strong attachment. I think you good, gifted, lovely: a fervent, a solemn passion is conceived in my heart; it leans to you, draws you to my centre and spring of life, wrap my existence about you–and, kindling in pure, powerful flame, fuses you and me in one.”

:rainbow: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans
SURNOM : Kate - Kit Kat...
STATUT : Célibataire, butine au gré du vent...
MÉTIER : Militaire dans l'armée de terre, bataillon infanterie légère.

POSTS : 144 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : David Beauregard n'est pas son père, et elle le sait depuis peu.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
PSEUDO : Joker... ( Non non c'est vraiment ça )
AVATAR : Shelley Hennig
CRÉDITS : Luaneshë
DC : Nope.
INSCRIT LE : 31/03/2018

MessageSujet: Re: Sea, fun and sun ~ Katherine   Lun 21 Mai - 14:51



Sea, fun and sun.
Écoutant l'album " Already" de Sleeping at Last en fond sonore, j'étais assise dans un des fauteuils qui se trouvait sur ma terrasse, une tasse de thé à la main. J'étais levée depuis à peine une petite demi-heure à croire que j'avais du sommeil à rattraper. Pourtant le soleil était déjà bien haut dans le ciel, mais j'avais encore une petite heure devant moi avant d'aller rejoindre Myrddin et Arthur à la plage. Un sourire s'était dessiné sur mes lèvres à cette pensée, faut dire que j'apprécié vraiment Myr' mais c'était vraiment pas difficile car il était vraiment adorable. De plus, Arthur était vraiment à croquer, bon en même temps je fondais littéralement devant tous mes neveux sans oublier mon adorable princesse. Remontant mes lunettes de soleil sur mon nez, j'avais fermé les yeux l'espace de quelques secondes pour profiter encore un instant des rayons du soleil. La chance était avec nous car visiblement la journée s'annonçait agréable. Me levant d'un coup, il fallait que j'arrive à me motiver, au lieu de lézarder au soleil, car j'allais finir par être en retard. Bon, faut dire qu'en général je n'étais pas des plus ponctuelles mais j'avais décidé de faire un effort, au moins pour aujourd'hui. Déposant ma tasse dans l'évier, je me retrouvais en un rien de temps devant une montagne de vêtement, à la recherche de ce que j'allais bien pouvoir mettre. Question primordiale, enfin il fallait d'abord que je me décide sur le moyen de transport que j'allais utiliser pour me rendre à Bayside. Ma moto ? Mouais, pas sûr que ça soit une bonne idée car je n'avais vraiment pas l'intention de mettre la tenue adéquate. Je préférais choisir l'option roller, mais alors il fallait que je me dépêche un peu car y avait tout de même un peu de route. Une douche, puis j'avais enfilé mon maillot sous un short en jeans et un top avant de dévaler les escaliers. 20 minutes top chrono, c'était surement un record personnel. Attrapant mes clés, mon portable et un sac dans lequel j'avais mis quelques petites choses dont des baskets, j'étais fin prête à partir.

Les écouteurs sur les oreilles, je chantonnais légèrement alors que je slalomais entre les personnes que je pouvais trouver sur mon chemin. J'avais fait une halte cependant alors qu'une fillette m'avait pointé du doigt tout en regardant la femme qui l'accompagnait. Un petit signe de la main, je remarquais alors des patins à roulette à ses pieds rose fluo. M’avançant vers la petit fille, j'avais retiré un de mes écouteurs avant de me baisser légèrement. _ Houuu, ils sont cool tes patins, c'est exactement ce que je voulais mais y avait pas ma taille. Un petit rire timide avait franchi les lèvres de la fillette avant qu'elle se cache légèrement le visage contre sa mère. J'avais fait un sourire à la jeune femme avant de reprendre mon chemin en faisant un tour sur moi-même pour faire un dernier signe de la main à la petite fille, qui me le rendait avec un sourire un peu moins timide à présent. J'avais jeté un coup d’œil à mon portable pour m'assurer que je n'étais pas en retard avant de le glisser à nouveau dans la poche arrière de mon short.

La plage, surement un des endroits que je préférais à Brisbane, bon y avait pas que celui là mais il faisait assurément parti du top cinq. Une fois arrivée, je m'étais stoppée nette avant de profiter de la vue. Franchement, je ne pouvais pas comprendre qu'on ne puisse pas aimer un endroit pareil. Bon, le fait que ce soit un lien touristique était un point négatif mais on ne pouvait pas tout avoir. Retirant mes rollers, je m'étais avancée dans le sable à la recherche d'un coin tranquille où je n'aurais plus qu'à attendre Myr et le petit bout. Une fois assise sur le sable, j'avais fait une moue en entendant biper mon portable. Myr avait un petit souci de taxi apparemment, et serait un peu en retard. C'était franchement pas un problème, laissant mes pieds s'enfoncer dans le sable, mon regard était perdu sur l'océan. Enfin, au calme pendant à peine quelques petites minutes, un couple avait décidé de finalement s'installer non loin de moi. La plage appartenait à tout le monde, et puis le type avait une guitare alors avec un peu de chance je pourrais en profiter....

Levant les yeux au ciel, j'étais prête à aller l'aider à retrouver son médiator si ça pouvait l'empêcher de pester toutes les deux secondes. Franchement, perdre un médiator dans le sable fallait le faire. Bref, heureusement Myrddin était arrivé, ainsi qu'Arthur qui gambadait fièrement devant son père. Je m'étais levée avant de me diriger vers eux pour aller à leur rencontre. Laissant mes rollers tomber dans le sable non loin des garçons, je m'étais baissée en ouvrant les bras pour y accueillir Arthur. _ Coucou bonhomme. Un sourire sur les lèvres, j'avais le droit à un câlin digne de ce nom, avant de me redresser en gardant Arthur dans mes bras. Reposant mon regard sur Myrddin, je l'avais serré dans mes bras à son tour avant de faire un bisou bien sonore sur la joue du petit garçon. _ Tu sais très bien que le plaisir est partagé. Reposant mon regard sur Arthur, je me rendais compte à quel point il avait poussé en l'espace de quelques mois. _ Un vrai petit mec. j'avais chatouillé doucement Arthur avant de finalement le laisser redescendre. _ On se trouve un coin où se poser ? Je reposais mon regard sur Arthur qui s'avançait déjà sur la plage. _ Besoin d'un coup de main peut être ? Ces engins ne sont pas conçus pour rouler dans le sable, il devrait inventer un système de chenilles je suis sûr que ça serait bien plus pratique. Un sourire amusé au coin des lèvres, j'avais ramassé mes rollers avant de prendre un côté de la poussette pour finalement la porter, ça serait bien plus simple que de la faire rouler. _ Alors, c'est quoi cette histoire de taxi ? Il a voulu te balader en te prenant pour un touriste ? Un léger rire avait franchi mes lèvres, alors que je reposais mon regard sur Arthur qui se dandinait alors qu'il semblait évident que ce n'était pas si facile de marcher dans le sable à son âge.
AVENGEDINCHAINS




Family matters
Family isn’t always blood. It’s the people in your life who want you in theirs. The ones you accept you for who you are, and who would do anything to see you smile.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
le syndrome de Dory
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans. (26.07.89)
SURNOM : Myr. (-tille, pour les plus suicidaires.)
STATUT : Amoureux, fiancé et papa.
MÉTIER : Ancien acteur de retour sur les planches... (Nothlight Theater Company)
LOGEMENT : Vit désormais avec Thomas-l'amour-de-sa-vie et Arthur-son-petit-dragon à Toowong.

POSTS : 1341 POINTS : 150

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Ancien comédien très prometteur, connu au Royaume-Uni ; Cherche à reprendre sa carrière ; Son fils, Arthur, est à sa garde depuis le début d'année ; Vit enfin avec Thomas Beauregard, après moults complications.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :


PSEUDO : Aslak
AVATAR : Colin Morgan
CRÉDITS : nîniel (sign')
DC : Ambroise.
INSCRIT LE : 02/12/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t5840-myrddin-the-after-life http://www.30yearsstillyoung.com/t5925-myrddin-hello-darkness-my-old-friend http://www.30yearsstillyoung.com/t5927-myrddin-owens http://www.30yearsstillyoung.com/t19875-myrddin-owens

MessageSujet: Re: Sea, fun and sun ~ Katherine   Mer 23 Mai - 21:25



SEA, FUN AND SUN. —
— MYRDDIN & KATHERINE

Arriver a été compliqué, mais je ne regrette pas grand-chose alors que je vois Arthur avec ses petites pattes accourir vers sa seule tante. Même le fait de me trimballer tant bien que mal la poussette n’est pas dérangeant. Katherine arrive en moins de deux pour prendre mon fils dans ses bras, et le saluer avec un large sourire. Elle gagne un câlin. Le petit peut se montrer tactile parfois, mais uniquement avec les gens qui lui sont proches. En tout cas, avec moi ou Thomas, il n’est pas avare de câlins. J’arbore moi aussi un sourire, bien incapable de faire autrement devant une telle image. J’apprécie beaucoup Kate, et son acceptation immédiate de cet enfant comme un membre à part entière de la famille Beauregard. La revoir est un réel plaisir. Plaisir partagé d’ailleurs. Nous nous enlaçons à notre tour en guise de bonjour, puis elle chatouille Arthur, le faisant rire de bon cœur. C’est vrai qu’elle ne l’a pas vu depuis plusieurs mois et à cet âge-là, ça pousse vite, très vite. Tellement vite que j’ai du mal à me rendre compte qu’il a déjà deux ans et demi. Elle le repose ensuite, pour qu’on se trouve un endroit un peu tranquille où se poser. Arthur a déjà pris un peu d’avance lorsqu’elle me propose son aide, que j’accepte avec un grand soulagement.

— Je suis d’accord, je me demande pour les parents ne sont pas tous des ingénieurs, j’aurais mille choses à modifier pour plus de praticité, me plaignis-je en soupirant, exagérant bien sûr la chose. Je regarde ensuite mon petit qui galère sur le sable dont il n’a pas l’habitude, et je souris tendrement. Et ensuite je me rappelle qu’avec des gamins on a déjà à peine du temps pour soi, alors réfléchir techniquement à comment arranger une poussette… riais-je légèrement. Je tourne mon regard sur Kate quand elle change ensuite de sujet pour ces histoires de taxi. J'hausse simplement les épaules, continuant d'avancer. Ah ça, et bien même pas figure-toi, mais c’était pas grand-chose, à peine un petit accrochage. Ils ont du faire un constat quand même, mais aucun des deux ne voulaient avouer ses torts. J'ai attendu en espérant que la situation se démêle mais j'en ai eu marre au bout de dix minutes, alors on a pris le bus. Et c'est pas pratique du tout avec une poussette.

Alors que je finis de parler, je remarque un endroit un peu à l’écart, là où la plage se termine pour donner naissance à de petites falaises avant de repartir de plus belle à une centaine de mètres. L'endroit est beau, sans nul doute, il n'est pas étonnant d'y trouver du monde à toute heure et par tout temps, mais ne pas être entouré par la foule est tout de même bien mieux. J'indique la direction à Kate d'un signe de tête, qui approuve, et nous nous y rendons après que j'ai appelé Arthur pour lui demander de nous suivre – et de ne pas se précipiter immédiatement dans les vagues. Il nous suit assez sagement jusqu’à notre but. Là, nous nous installons, et alors que je sors quelques jouets de plage pour Arthur (comme une pelle et un seau, de quoi l’occuper un moment), je jette un coup d’œil à Katherine.

— Ca va comment toi ? Ça fait vraiment longtemps qu’on s’est pas vu, dis-je d’un ton normal, bien que je sache plus ou moins que quelque chose a changé. En rentrant de sa réunion familiale l’autre coup, Thomas n’était pas totalement dans son assiette, en tout pas comme d’habitude lorsqu’il revient de ce genre de retrouvailles.

code by lizzou



“I have for the first time found what I can truly love–I have found you. You are my sympathy–my better self–my good angel–I am bound to you with a strong attachment. I think you good, gifted, lovely: a fervent, a solemn passion is conceived in my heart; it leans to you, draws you to my centre and spring of life, wrap my existence about you–and, kindling in pure, powerful flame, fuses you and me in one.”

:rainbow: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans
SURNOM : Kate - Kit Kat...
STATUT : Célibataire, butine au gré du vent...
MÉTIER : Militaire dans l'armée de terre, bataillon infanterie légère.

POSTS : 144 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : David Beauregard n'est pas son père, et elle le sait depuis peu.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
PSEUDO : Joker... ( Non non c'est vraiment ça )
AVATAR : Shelley Hennig
CRÉDITS : Luaneshë
DC : Nope.
INSCRIT LE : 31/03/2018

MessageSujet: Re: Sea, fun and sun ~ Katherine   Ven 1 Juin - 13:40



Sea, fun and sun.
Je laissais mon regard se promener sur le bout de cul qui essayait tant bien que mal de ne pas trop s'enfoncer dans le sable. Pourtant, ça semblai digne d'un parcours du combattant, mais en même temps c'était assez mignon à regarder. Un léger sourire sur les lèvres, j'écoutais Myr' me parlait de la difficulté à se battre avec le matériel pas vraiment adapté à la vie de parent de tout petit. Je pouvais bien le croire, après tout ce n'était pas la première fois que j'entendais des parents se plaindre à ce sujet. Pour ma part, je ne pouvais pas m'étendre sur le sujet car ce n'était pas avec le peu de fois où j'avais gardé mes neveux ou ma nièce que je pouvais m'avoir fait une opinion. _ Mouais, je suppose que ça fait parti du truc, une sorte de test de patience pour les années à venir. Un sourire au coin des lèvres, j'étais persuadée que Myrddin s'en sortirait haut les mains, après tout Thomas et lui s'épaulaient, et puis Arthur était vraiment adorable. J'avais fait une moue avant d'évoquer le sujet du taxi. Avançant doucement dans le sable, je jetais de temps en temps un regard à Arthur, car bon si ça devenait trop dur pour lui j'arriverai bien à trouver une astuce pour lui facilité la vie. Reposant mon regard sur Myr', j'avais secoué négativement la tête avant de laisser un "tsss" de mécontentement. J'aurais du venir vous cherchez, ça aurait été plus simple finalement. J'ai un peu la tête vide dernièrement, je t'avoue que ça ne m'a même pas traversé l'esprit. Une moue désolée sur le visage, j'avais détourné le regard avant de laisser un léger sourire se dessiner à nouveau sur mes lèvres. _ Enfin le principal c'est que vous soyez là maintenant.

Finalement, Myrddin avait proposé d'aller s'installer dans un coin qui semblait plutôt tranquille, du moins pour le moment. Posant les affaires des garçons, j'avais à mon tour laisser tomber mes rollers dans le sable suivi de mon sac à dos. J'avais laissé tomber mes fesses dans le sable alors que je remontais mes jambes pour pouvoir poser mes coudes dessus. Je regardais Arthur attendre impatiemment que son père lui donne ses jouets. Un léger rire avait franchi mes lèvres avant de faire une moue surprise alors que le petit Arthur me montrait furtivement ses jouets. _ J'ai toujours rêvé d'avoir les mêmes. J'avais jeté un coup d’œil à Myrddin qui me demandait comment j'allais... Posant mes lunettes de soleil sur mon nez, j'avais détourné mon regard sur l'océan. Je supposais que Thomas l'avait mis au courant sur le sujet abordé lors de notre dernière réunion de famille. J'avais gardé le silence quelques secondes car en réalité je ne savais pas vraiment quoi répondre à sa question. _ La dernière fois qu'on s'est vu, je dirais les fêtes de fin d'année. Un léger sourire au coin des lèvres, j'avais reposé mon regard sur Arthur, soutenir le regard de Myr' me semblait plutôt compliqué là tout de suite. _ Je sais qu'habituellement j'essaie de faire en sorte de vous avoir au téléphone ou sur Skype mais c'était compliqué. Bon j'avais bien eu Alex, mais en même temps, je lui avais fait la promesse de le contacter dès que je le pouvais, et puis ça me permettait de prendre des petites nouvelles de tout le monde malgré tout. J'avais jeté un regard à Myrddin avant de croiser mes jambes pour m'asseoir en tailleur. _ Je sais Myr' je ne réponds pas à ta question, seulement, je ne sais pas quoi te dire. Je pourrais te dire que tout roule, que ça va bien, mais j'ai pas envie de te mentir. Et dans le cas où je te dis dans l'état pitoyable dans lequel j'ai l'impression de sombrer, ça va installer un mal aise entre nous, et j'ai pas envie de ça.Reposant mon regard sur Arthur, j'aimais particulièrement Myrddin que j'avais considéré comme un ami proche assez rapidement. Faut dire que je n'avais jamais eu de mal à lui parler ou encore à lui faire confiance. _ Donc on va dire que je vais sortir mon joker pour cette fois-ci. Reposant mon regard sur Myr' j'avais levé quelque peu les épaules avant de laisser un soupir franchir mer lèvres malgré-moi. _ Mais toi dis-moi et ces préparatifs de mariage ? Pas trop stressé ? Le théâtre ? Je veux tout savoir de ce que j'ai pu louper dans vos vies durant ces derniers mois. Comment ça se passe avec Alex ? J'avais retiré ma veste, ainsi que mon top, le soleil était présent alors autant en profiter.
AVENGEDINCHAINS




Family matters
Family isn’t always blood. It’s the people in your life who want you in theirs. The ones you accept you for who you are, and who would do anything to see you smile.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
le syndrome de Dory
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans. (26.07.89)
SURNOM : Myr. (-tille, pour les plus suicidaires.)
STATUT : Amoureux, fiancé et papa.
MÉTIER : Ancien acteur de retour sur les planches... (Nothlight Theater Company)
LOGEMENT : Vit désormais avec Thomas-l'amour-de-sa-vie et Arthur-son-petit-dragon à Toowong.

POSTS : 1341 POINTS : 150

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Ancien comédien très prometteur, connu au Royaume-Uni ; Cherche à reprendre sa carrière ; Son fils, Arthur, est à sa garde depuis le début d'année ; Vit enfin avec Thomas Beauregard, après moults complications.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :


PSEUDO : Aslak
AVATAR : Colin Morgan
CRÉDITS : nîniel (sign')
DC : Ambroise.
INSCRIT LE : 02/12/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t5840-myrddin-the-after-life http://www.30yearsstillyoung.com/t5925-myrddin-hello-darkness-my-old-friend http://www.30yearsstillyoung.com/t5927-myrddin-owens http://www.30yearsstillyoung.com/t19875-myrddin-owens

MessageSujet: Re: Sea, fun and sun ~ Katherine   Mer 6 Juin - 17:06



SEA, FUN AND SUN. —
— MYRDDIN & KATHERINE
Lorsqu'on a des enfants, les débuts de discussions dépendent souvent de l'âge du gamin. Arthur ayant encore besoin de poussette, je me vois la promener un peu partout, et pour la plage, c'est avec plusieurs difficultés que j'avance. Kate vient rapidement à ma rescousse, mais je me demande si mon fils ne va pas avoir besoin de son aide très bientôt. Le sable ne lui est pas inconnu, mais avec ses petites pattes il a parfois un peu de mal. Mais malgré quelques fois où il trébuche et arrive à se rattraper, tout se passe bien. Alors que j'évoque le matériel parfois contraignant, ma belle-sœur me répond avec un certain humour uque c'est certainement une ruse pour endurcir les parents, tester leur patience, et les préparer pour les années à venir. Lorsque ça ne sera plus le matériel le problème, ça sera le début de l'adolescence, avec quelques années entre. Il n'empêche qu'en voyant Alexander qui commence très fort, j'espère qu'Arthur et Clara prendront leur temps pour entrer dans cette période complexe. En tout cas, je ris légèrement à la remarque de la jeune femme, ne pouvant qu'acquiescer. On va dire que c'est une assez bonne raison. Ensuite, je parle de nos problèmes de taxis ; n'ayant pas voulu prendre la voiture car depuis mon agression il y a trois ans, je n'ai plus touché un volant (quoiqu'à Londres je n'en avais pas plus eu besoin), j'ai eu quelques soucis cette fois-ci. Signe peut-être qu'il est temps que je m'y remette.

Enfin tout cela est derrière nous et je ne vais pas m'énerver après coup sur un chauffeur de mauvaise foi. Personne n'aime les accrochages. J'hausse les épaules pour repousser la proposition de Kate, elle aurait pu venir nous chercher oui, mais je n'y ai pas plus pensé qu'elle, et il me semble que ça lui aurait fait faire un bon détour. Je lui souris simplement, et lui dit que ça n'est pas grave à présent. Cheminant toujours sur le sable, nous atteignons enfin un coin assez tranquille qui s'avère digne d'intérêt. Nous nous installons avant que je ne sorte les jouets de circonstance pour Arthur, bien rapide à revenir vers moi pour les prendre. Après avoir montré tout fièrement sa pelle, son seau, et les autres bricoles dedans, il s'en va un peu plus loin. Juste le temps pour moi de lui réajuster son chapeau. Je l'observe du coin de l'œil – sachant qu'il n'osera pas aller dans l'eau, ce petit peureux –, tout en demandant à Kate comment ça va pour elle. Je m'assois alors qu'elle commence à parler, esquivant avec brio ma question principale. J'esquisse une légère moue, avant de sourire et de secouer la tête.

— C'est pas grave, on va pas t'en vouloir d'avoir une vie remplie tu sais, répondis-je doucement.

Dans un coin de ma tête, je n'oubliais pas ce que Thomas m'avait dit, et elle savait pertinnement que j'étais au courant de l'affaire. Enfin, je n'avais pas vraiment tous les détails je pense, mais je voulais qu'elle m'en parle d'elle-même pour ne pas l'acculer au pied du mur. Néanmoins cela me paraissait bien trop gros pour faire comme si de rien n'était. Je l'observais, elle, mais Kate ne me jeta qu'un regard avant de reprendre qu'elle ne veut pas me mentir, donc elle ne me dira pas qu'elle va bien. D'un autre côté, elle ne veut pas créer de malaise entre nous, ce qui me pousse à soupirer, et elle préfère tirer un joker pour cette fois. Dommage pour elle, je suis assez tenace. Et je suis très bien placé pour savoir que ne pas évoquer les choses est le meilleur moyen de créer du conflit, des malentendus, et donc, du malaise. Mais je ne la pousserai pas davantage.

— Pourra jamais y avoir de malaise entre nous, ce que tu traverses, ce que vous traversez tous, n'est pas facile. Juste pour te dire que, si tu veux en parler, je suis là ok ? Beau-frère ou pas, tu restes la petite-sœur de Thomas et une amie à mes yeux. Donc, je laisse couler cette fois, mais n'hésite pas à venir me voir si tu veux discuter, ma porte te sera toujours ouverte, l'informais-je avec une certaine fermeté, mêlée de douceur et de tendresse.

Habitude de gérer les crises de Nathan qui pensait qu'il embêtait tout le monde avec ses problèmes. Elle doit savoir qu'elle est avant tout une amie à présent, lien du sang ou pas. Et, clairement, ma petite famille est assez bien placée (je l'espère) pour savoir que le sang ne fait pas tout. Arthur n'est pas lié par cela à Tom mais il le considère entièrement comme son fils. Et Clara, comme son frère, avec sa franchise d'enfant. Ils se sont tout de suite adorés les deux. Alex est encore l'électron libre, mais il fait autant parti de ma famille que sa sœur à présent, je tiens à eux comme à Arthur, je m'inquiète pour eux, je veux leur bonheur. Ça ne se résume pas à de la biologie, ça serait trop facile. Le vrai problème ici, cependant, est que tout le monde doit se faire à l'idée que leur mère décédée n'a pas été si fidèle que cela, mais nous ne saurons visiblement jamais l'envers de cette histoire. Pourtant Kate a grandi avec les autres, c'est autant une Beauregard que ses frères. Je la regarde franchement, sans me départir d'un léger sourire, puis elle embraye sur le sujet du mariage et c'est à mon tour de voir ma mine se décomposer.

— Très très vaste sujet... commençais-je avec un léger soupire, sourire en coin, un peu gêné, alors que je commence machinalement à jouer avec le sable. Et gardant toujours un oeil sur mon fils. Le théâtre ça va, nos représentations approchent, j'ai assez travaillé pour être sûr de moi et ma mémoire, pas à me plaindre. Le mariage c'est une autre paire de manches... Mais Nathan mon meilleur ami m'a organisé un enterrement de vie de garçon qui a bien réussi à me défouler, à base de paint-ball et d'alcool. J'étais déguisé en lapin, mais chut! Tom me taquine assez comme ça ! Je ris franchement à présent. Parce qu'il ne m'a clairement pas raté. Le reste des préparatifs avancent, et je laisse pas mal de choses à Thomas pour ce qui est de l'organisation, il est bien plus efficace que moi. On se met juste d'accord sur les goûts et les couleurs en somme, ce qu'on voudrait voir ou non et... Voilà. J'hausse les épaules, nonchalamment. Je stresse par moment, à cause de celui de Tom, mais il parvient toujours à me calmer. J'écarte les bras en souriant quand Arthur revient vers nous à toutes jambes. Il a récupéré un coquillage dans son seau qu'il veut absolument nous montrer. Alors qu'il se cale entre mes jambes, je le félicite en le serrant un instant contre moi. Et puis Arthur a enfin bien compris ce qui allait se passer, quand il entend le mot mariage il a- bah tiens regarde, le big smile. Et en effet, il me regarde avec un rire d'enfant au bord des lèvres et un grand sourire qui dévoile ses petites dents blanches. Un angelot. Et il a commencé à poser des questions, mon dieu, entre lui et Clara c'est infernal parfois, soupirais-je non sans un sourire.

code by lizzou



“I have for the first time found what I can truly love–I have found you. You are my sympathy–my better self–my good angel–I am bound to you with a strong attachment. I think you good, gifted, lovely: a fervent, a solemn passion is conceived in my heart; it leans to you, draws you to my centre and spring of life, wrap my existence about you–and, kindling in pure, powerful flame, fuses you and me in one.”

:rainbow: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans
SURNOM : Kate - Kit Kat...
STATUT : Célibataire, butine au gré du vent...
MÉTIER : Militaire dans l'armée de terre, bataillon infanterie légère.

POSTS : 144 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : David Beauregard n'est pas son père, et elle le sait depuis peu.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
PSEUDO : Joker... ( Non non c'est vraiment ça )
AVATAR : Shelley Hennig
CRÉDITS : Luaneshë
DC : Nope.
INSCRIT LE : 31/03/2018

MessageSujet: Re: Sea, fun and sun ~ Katherine   Mer 27 Juin - 14:19




Sea, fun and sun.
Je savais pertinemment que Myr' avait vu clair dans mon jeu, j'esquivais déliberement sa question, c'était surement plus simple. Moi-même, je ne savais pas très bien comment j'allais. Bon, surement qu'il y avait pire que d'apprendre que votre père ne l'était pas réellement. Seulement, pour moi, ça remettait pas mal de chose en question, et j'avais pas encore les réponses à certaine de mes questions. D'ailleurs, surement que je ne les aurais jamais car ma mère était la gardienne de ce secret, et l'avait emmené avec elle dans la tombe. J'avais laissé un léger soupir franchir mes lèvres, alors que j'écoutais Myrddin prendre la parole pour me faire comprendre qu'il avait vu clair dans mon jeu. Un léger sourire s'était dessiné au coin de mes lèvres. J'étais toujours étonnée de voir à quel point Myr' semblait me connaître si bien, faut dire qu'on ne se connaissait pas depuis toujours, et pourtant parfois j'avais l'impression qu'il avait toujours fait parti de nos vies. J'avais froncé les sourcils alors qu'il m'expliquait clairement ce que j'avais cru déceler dans son regard. Bien évidemmenent, je ne voulais pas le tenir à l'écart, mais je ne savais pas vraiment ce que je devais dire ou non. Levant mon regard sur Arthur, je pinçais mes lèvres dans une moue de réflexion laissant le silence s'installer à nouveau entre nous. J'avais embrayé sur le mariage sans réellement prendre le temps d'y réfléchir. Jetant un regard à Myrddin, j'avais levé un sourcil dans une mimique intrigué en le voyant prendre un air plus grave. J'espérais que tout se passait pour le mieux, mais dans le cas contraire surement que Thomas m'en aurait parlé. Quoi qu'en même temps, je n'avais pas vraiment eu le temps de faire le tour de tous les sujets avec mes frères lors de notre dernière rencontre. Je l'écoutais attentivement, alors qu'un sourire était venu éclairer mon visage en l'entendant parler de théâtre, j'espérais vraiment être encore dans les parages quand la première aurait lieu, mais j'en étais pas vraiment certaine. Bref, j'avais laissé un rire franchir mes lèvres, alors que j'imaginais très bien Myr' déguisé en lapin. _ Je suis sûr que tu restes classe malgré la queue de lapin. Une moue espiègle sur les lèvres, j'avais pincé mes lèvres sans me séparer de mon sourire au coin des lèvres pour autant. _ Faut absolument que je vois les photos... Un nouveau rire puis Myrddin prenait à nouveau la parole pour parler du mariage. Fronçant les sourcils, je savais que l'organisation d'un mariage n'était pas une mince affaire. Cependant, j'étais persuadée qu'ils s'en sortiraient à merveille. Après tout, leur force était qu'ils étaient plus unis que jamais. _ Je suis sûr que ça va bien se passer, quand au stresse de Tom je pense que je peux y remédier, du moins au moins pendant quelques jours. Posant mon regard sur Myr', un léger sourire s'était dessiné sur mes lèvres. _ Tu m'en voudrais beaucoup si je te le kidnappais pendant deux à trois jours ? C'était peut être pas le meilleur moment pour faire cette demande, et c'était peut être pour ça que je voulais l'accord de Myr' avant même d'en parler à mon frère aîné. Seulement, c'était important que je puisse me retrouver seule avec lui. Certaines choses n'avait pas été évoqués durant cette fameuse soirée, et j'avais besoin d'avoir l'avis de mon frère aîné.

J'avais regardé Arthur revenir vers nous, alors qu'il semblait très fier de venir nous montrer sa trouvaille. Un sourire sur les lèvres, ce petit homme était tout simplement adorable. _ Oh, je te plains, vraiment. J'avais hoché la tête en exagérant à peine avant de laisser un rire franchir mes lèvres. Caressant tendrement les cheveux du petit homme, j'avais relevé mon regard sur Myr' avant de froncer légèrement les sourcils. _ Et, comment ça se passe avec Alex ? J'ai cru comprendre qu'il y avait eu des moments plutôt difficiles ? L’intéressé m'avait lui même expliqué ce qu'il avait fait à Arthur. J'avais fait une moue avant de prendre appui sur mes mains que j'avais calé dans le sable derrière moi. Alex et moi avions gardé le contact pendant ces derniers mois, enfin comme à chaque fois que je partais pendant plusieurs mois. Seulement, maintenant il était assez grand pour se servir de l'ordinateur tout seul, enfin c'est ce qu'il avait tenté de me faire croire, et j'avais laissé couler. Je préférais le voir venir se confier à moi plutôt que de ruminer tout seul dans son coin.  Un sourire amer s'était installé sur mes lèvres alors que je m'apprêtais à donner des conseils sans même les appliquer dans ma situation.

Je m'étais laissée tomber dans le sable, laissant mon regard se perdre sur le ciel avant de me pencher pour voir les deux hommes de ma journée s'amuser avec le sable. _ Tu es heureux Myrddin ? Ok, ma question semblait arriver de nul part, et d'ailleurs, je ne savais pas vraiment pourquoi je la posais. _ Je veux dire tu sembles heureux, et je sais pas... J'ai besoin d'en être sûre, de savoir que tout va bien pour toi... pour vous. Si Thomas et Myr' allaient bien alors c'était déjà un bon point de départ. Les beauregard avaient en général cette facilité plutôt déconcertante à trouver les problèmes. Seulement, là, y avait pas de noeud à se faire au cerveau, Tom et Myr étaient fait l'un pour l'autre, point final.

AVENGEDINCHAINS




Family matters
Family isn’t always blood. It’s the people in your life who want you in theirs. The ones you accept you for who you are, and who would do anything to see you smile.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
le syndrome de Dory
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans. (26.07.89)
SURNOM : Myr. (-tille, pour les plus suicidaires.)
STATUT : Amoureux, fiancé et papa.
MÉTIER : Ancien acteur de retour sur les planches... (Nothlight Theater Company)
LOGEMENT : Vit désormais avec Thomas-l'amour-de-sa-vie et Arthur-son-petit-dragon à Toowong.

POSTS : 1341 POINTS : 150

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Ancien comédien très prometteur, connu au Royaume-Uni ; Cherche à reprendre sa carrière ; Son fils, Arthur, est à sa garde depuis le début d'année ; Vit enfin avec Thomas Beauregard, après moults complications.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :


PSEUDO : Aslak
AVATAR : Colin Morgan
CRÉDITS : nîniel (sign')
DC : Ambroise.
INSCRIT LE : 02/12/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t5840-myrddin-the-after-life http://www.30yearsstillyoung.com/t5925-myrddin-hello-darkness-my-old-friend http://www.30yearsstillyoung.com/t5927-myrddin-owens http://www.30yearsstillyoung.com/t19875-myrddin-owens

MessageSujet: Re: Sea, fun and sun ~ Katherine   Dim 15 Juil - 21:09




SEA, FUN AND SUN. —
— MYRDDIN & KATHERINE
Je ne suis pas dupe. Katherine ne l’est pas davantage. Elle tourne autour de ma question aisément, tout en sachant que j’ai compris son manège. Je n’appuie pas plus, respectant son choix de ne pas vouloir discuter, pourtant je lui fais bien savoir que sa situation ne change rien à la place qu’elle occupe dans ma vie, et dans celle d’Arthur. Cependant je ne pouvais pas l’aider davantage, juste lui faire savoir que quoiqu’il en soit, je serais là. Pour changer de sujet, je parle du théâtre, naturellement. C’est aussi un apport de stress à l’instar du mariage mais ça, je sais bien mieux le gérer. L’excitation de retrouver à nouveau la scène, un public... Mais les représentations seront nombreuses, au moins deux par semaines, trois si nous affichons trop souvent complet. Le gros de la troupe travaille pour cette pièce, qui sera sans doute notre plus importante de l’année, dans tous les aspects. J’espérais furtivement que Katherine puisse y assister – je pris note de lui envoyer une invitation pour la première quoiqu’il en soit –, mais je savais qu’elle ne tenait guère en place et que son boulot à elle l’appelait à voyager.

J'évoque ensuite le mariage, mais c’est un peu moins souriant que je le fais. Ça n’est pas évident, et un tel évènement est évidemment source de stress, d’angoisse, je n’y échappe pas et Thomas non plus, bien qu’il soit davantage apte à garder son sang-froid et à me rassurer. Au final, rien de bien étonnant ou étrange, la simple organisation d’un mariage. Chose dont je n’aurais jamais rêvé d’ailleurs. Et puis, pour détendre un peu l’atmosphère, je lui fais part de quelques aventures de mon enterrement de vie de garçon organisé par mon meilleur ami. L’idée que j’ai été déguisé en lapin arrive à lui tirer un rire, et je suis assez content de la voir se dérider ainsi, se détendre un peu, après un début directement dans le vif de son mal être.

— J’étais parfait oui, soufflais-je avec une légère moue, faisant mine d’être vexé par son rire. Mais je souris finalement, lui accordant les photos sur mon portable. Je sors l’appareil et retrouve sans problème les clichés en question, puis le lui tend afin qu’elle s’en amuse à sa guise. Le sujet du mariage, encore, revient sur le tapis, et elle me rassure quant à nos capacités de surmonter cette épreuve. Pour pallier au stress de son frère, qui monte aussi parfois, elle a visiblement une idée en tête, dont elle s’empresse de me faire part. Oh non, vas-y ! C’est une très bonne idée ! lançais-je avec un certain enthousiasme. Ça lui fera du bien de prendre un peu l’air et de pas avoir la tête dans son boulot, l’association, ou l’organisation du mariage.

Un sourire au bord des lèvres. J’ai bien conscience que sa vie est surchargée ces temps-ci, et qu’il ne fait rien pour réduire sa charge de travail. Il passe même plus de temps qu’avant à l’association, pour aider les bénévole, son frère, visiblement autant qu’il le peut. Mon ventre se crispe douloureusement à cette pensée, ayant l’impression qu’il essaie de fuir. Alors, autant qu’il parte avec sa petite-sœur, quelques jours, pour se changer les idées. Je n’en suis pas capable visiblement, mais je ne saurais dire pourquoi. Et puis, ça fera du bien à Katherine aussi, de toute façon, rien que pour cela je ne peux pas dire non. Sans attendre, je saute sur le retour d’Arthur auprès de nous pour changer de sujet et retrouver un peu de baume au cœur. Le petit garçon, à deux ans et demi, comprend à présent ce que signifie le mot mariage, plus ou moins, à sa façon de petit en bas âge, mais il est sans cesse avec un sourire dès qu’il entend ce mot. Et ça a le don de me faire sourire, aussi, de me rassurer. Cependant il pose de plus en plus de questions, comme Clara. Riant à nouveau, Kate me plaint fortement d’avoir deux machines à question à la maison, et je ne peux m’empêcher de rire avec elle.

— Oh t‘as pas idée, rétorquais-je, comme un petit défi. Qu’elle vienne les garder une journée entière, elle verra. Au courant évidemment pour Alex, c’est le prochain sur sa liste. Je sais qu’ils sont proches les deux, elle doit donc déjà tout savoir, mais elle me demande quand même comment ça se passe. Je relève les yeux, posé sur mon fils entre nous, pour regarder en face de moi, avec un haussement d’épaules et un soupire. Je me dis que ça pourrait toujours être pire. Arthur revient quémander un peu d’attention avec ses jouets, et je m’occupe de lui remplir son eau de sable presque machinalement. Y’a parfois du mieux, il joue avec les deux plus petits, et d’autres fois il est infernal, on ne peut rien lui dire et il préfère passer la semaine enfermé dans sa chambre. On sait pas trop quoi faire, mais Thomas devrait prendre rendez-vous avec des spécialistes, il dit qu’il est peut-être surdoué, qu’il s’ennuie à l’école, etc. Vaste sujet ça aussi, et je ne sais presque pas comment le résumer efficacement. Puis je me rappelle que Tom lui en parlera sûrement. Il a peut-être raison, mais je pense qu’Alex a surtout des problèmes avec ses émotions, ses sentiments, il a aucun moyen de les exprimer et préfère ne rien dire, tout garder pour soi, comme il pense que les grands le font sans doute. Du coup, tout ça, c’est bien compliqué...

Je me passe une main dans les cheveux, avant de me concentrer de nouveau un instant sur Arthur qui, assit devant nous, s’amuse avec ses râteaux et ses pelles. Kate est silencieuse elle, observe le ciel, réfléchissant sûrement au cas de son neveu. Puis elle demande, de but en blanc, si je suis heureux. Interloqué, je tourne immédiatement mon attention vers elle. Et une lueur furtive de doute traverse mon regard. C’est une question que je ne me pose plus. Parce que je n’en sais plus la réponse depuis peu. Il y a encore quelques semaines, oui, j’étais complètement et parfaitement heureux. Et puis des doutes, petit à petit. Mais ça, elle n’a pas à le savoir. Pas tout de suite du moins, je n’ai pas envie d’en parler avec elle maintenant alors qu’elle a besoin de savoir qu’au contraire, tout va bien. Très vite, c’est un sourire qui s’empare de mes lèvres. Sincère tout de même, car les raisons sont en effet réunies pour que je sois heureux, et je le suis quelque part.

— Oui tout va bien Kate, je vais bien, je suis heureux, tu n’as pas à t’en faire, dis-je d’un ton doux, rassurant. J’ai retrouvé le métier de mes rêves, l’homme de ma vie... Arthur, Clara... Alex aussi, au fond ça n’est pas grave ce qu’il se passe, on va arriver à régler ces problèmes petit à petit. Je garde un sourire. La beauté de la comédie est d’arriver à s’en persuader soi-même, et pendant quelques instants, je suis aussi certain de ce que j’avance que le ciel est bleu. Bon alors, tu comptes l’emmener où mon futur mari ? Tu feras attention, il se fait un peu vieux, hier en soulevant Arthur il s’est fait mal au dos, avouais-je à mi-voix en m’étant penché vers Katherine, comme pour un secret, mais avec une bonne dose d’exagération. Puis j’en rigole légèrement, montrant là qu’il s’agit bien d’une blague.

code by lizzou



“I have for the first time found what I can truly love–I have found you. You are my sympathy–my better self–my good angel–I am bound to you with a strong attachment. I think you good, gifted, lovely: a fervent, a solemn passion is conceived in my heart; it leans to you, draws you to my centre and spring of life, wrap my existence about you–and, kindling in pure, powerful flame, fuses you and me in one.”

:rainbow: :
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sea, fun and sun ~ Katherine   


Revenir en haut Aller en bas
 

Sea, fun and sun ~ Katherine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: bayside
-