AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

 zombinson ▲ don't dead, open inside

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Robin-Hope Berry
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 printemps.
SURNOM : robbie, robinou, la carotte, allons-y gaiement ! aussi auto-proclamée love doctor.
STATUT : polyamoureuse, hopeful romantic, wild and free.
MÉTIER : artiste touche-à-tout (surtout peinture & sculpture), curatrice à la galerie d'art, bénévole dans un refuge pour animaux.
LOGEMENT : petite maison à logan city, pleine de nature, souvenirs de voyages et créatures poilues recueillies en chemin. vous êtes les bienvenues !
zombinson ▲ don't dead, open inside Tumblr_mqjx2ff4DT1qcrvpvo5_250
POSTS : 3877 POINTS : 210

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : hippie rêveuse dans l'âme, idéaliste, altruiste et passionnée • un brin lunatique, hypersensible, impulsive & explosive • née avec un énorme besoin d'affection et un terrible besoin d'en donner • aussi née orpheline avec un cœur détraqué • apaisée par le yoga & le krav maga • vit pour les bains de minuit, la créativité sous tous ses aspects, les roadtrips improvisés, l'amitié, les bons concerts de rock, les cookies vegan, les conversations enflammées avec des êtres authentiques, la liberté, les sensations fortes & les roucoulements de chats ♥
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : phoenix (fb)gaby (fb)jack (fb)aislingphoenix #2matt (fb)joseph (fb)steph (fb)clemnoa

réalités alternatives : jaimie's betrayal (ra)zombinson (dz)kyte rôding (dz)lady jameson (df)bloody gaby #2 (df)ariane (df)

▲▲▲

zombinson ▲ don't dead, open inside 3f50d938bff4a880bd6b3b616a7790ac45d39c60
phoenix › my brother, my heart, we may not share the same blood (and i may want to rip your head off from time to time) but what ever may come our way, i will always fiercely love you and protect you with all of my being, to infinity and beyond!

zombinson ▲ don't dead, open inside Tumblr_inline_o6exqd14Ef1szn9jg_250
jameson › my future best friend, my fellow metallica fan, my tartuffe sauvage, i'm bursting from excitment just thinking about all our amazing adventures to come. there's not a word yet, for old friends who've just met.

zombinson ▲ don't dead, open inside Tumblr_mo6lhnNSG31rpqz1go5_250
gaby › there are people that cross our lives in tiny fractions of time, in the briefest of encounters, and yet they leave an indelible mark in our hearts and our minds. my pretty little galway boy, i sure hope our paths are meant to cross again. yours sincerely, the weird little fairy.

zombinson ▲ don't dead, open inside Ohey
auden › i came along for the ride, went wicked with the clutch, happened so fast and it hurt so much. you're a car crash and i can't look away. all i see is shattered glass and red lights passing, my life flashing, headed for the same disaster, faster and faster and faster. i couldn't stop at the red light, you're just like a car crash, and i can't look away.

zombinson ▲ don't dead, open inside Tumblr_mt6eujjHtu1scybtro1_250
stephen › et si l'humble garni qui nous servait de nid ne payait pas de mine c'est là qu'on s'est connu moi qui criait famine et toi qui posais nue. la bohème, la bohème, ça voulait dire on a vingt ans. la bohème, la bohème, et nous vivions de l'air du temps.

zombinson ▲ don't dead, open inside 0ix5
kyte › no act of kindess, no matter how small, is ever wasted. you're a beautiful wild soul, one of a kind, and you'll always find a friend in me.

RPs EN ATTENTE : auden (rencontre fb) ✢ gaby (retrouvailles librairie) ✢ ariel (concert & coloc) ✢ ginny & auden (retrouvailles atelier) ✢ ginny (blind-date foireux) ✢ isaac (promenade toutou)
PSEUDO : birdie
AVATAR : rachel mcadams
INSCRIT LE : 08/03/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight http://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all http://www.30yearsstillyoung.com/t19923-robin-hope-berry

zombinson ▲ don't dead, open inside Empty
Message(#) Sujet: zombinson ▲ don't dead, open inside zombinson ▲ don't dead, open inside EmptyDim 13 Mai - 23:02



don't dead, open inside.
when there's no more room in hell the dead will walk the earth, this is it the apocalypse.
Si on m’avait dit un jour que la fin du monde ça aurait été une apocalypse de zombies… bah je l’aurais sûrement cru, parce que je crois beaucoup de choses surtout quand ça vient de chamans ou de trucs dans le genre. Du coup je le conçois mon introduction n’est pas des plus pertinentes mais vous comprenez le contexte alors arrêtez de niaiser. Les zombies, donc. Ils étaient de plus en plus nombreux et attention c’était pas les zombies à la walking dead hein, tous lents tout cons tout ça. Non non, ça aurait été trop simple. Les zombies australiens je sais pas trop pourquoi mais c’est des vrais vicieux ! Capables de s’organiser et tout. Et j’peux vous le dire c’est pas les gens les plus poilants du monde. J’ai bien essayé de causer avec quelques uns d'entre eux au début, de leur donner un peu de crème hydrate et des paroles encourageantes (je voulais pas les stigmatiser, voyez), malheureusement j’ai bien dû me rendre à l’évidence que mes mots d’amour ils s’en contre-foutaient et qu’ils pensaient qu’à me bouffer les miches, les saligauds. C’était devenu monnaie courante de les bousiller quand on les croisait. Kill or be killed tout ça. Moi j’avais du mal, à cause de l’amour du prochain, je me disais que c’était pas de leur faute et qu’ils pourraient peut-être redevenir eux-mêmes après, en plus il y avait une rumeur de remède alors j’essayais plutôt de les kidnapper pour les caler dans une grange que j’avais trouvé, mais j'y reviendrais plus tard. Ceci étant dit ceux qui essayaient un peu trop de me becqueter c’était un coup de hache dans la gueule. Fallait pas déconner non plus. Je tuais pas pour le plaisir comme certains psychopathes qui s’étaient révélés avec l’apocalypse (comme mon voisin Monsieur Negan qui était expert comptable et qui s’était réinventé leader charismatique sans scrupule en quelques mois. Unleashed le gars). Bref je faisais pas ça mais je me laissais pas marcher sur les pieds pour autant, y a des limites bordel et moi mes miches, j’y tiens !

Avec les autres survivants, on se réfugiait dans un espèce de micro village au sein de Brisbane qui était entouré de grandes murailles et c’était bien pratique parce qu’on pouvait enfin dormir sur nos deux oreilles sans craindre de se faire croquer les orteils à tout instant. On se relayait pour faire la garde ou pour faire « les courses » ou pour faire des « razzias » comme ils appelaient (tuer le plus de zombies possibles). Moi dans ces moments là je partais avec ma troupe (j’avais réussi à rassembler un p’tit groupe d’illuminés vaillants) et on se lançait dans notre quête de « sauvetage de zombies », justement. On avait des techniques pour les choper et les ligoter et les mettre dans la grange sans se faire croquer, on était hyper astucieux. Bien sûr on le disait pas aux autres sinon ils seraient bien capables d’aller y foutre le feu, ces maniaques. Certains survivants étaient cools (notamment mes potes d’avant, ma famille), mais la plus part quand même, je les sentais pas.

Aujourd’hui, pas de mission secourisme. Non, aujourd’hui j’étais en voiture avec Pierre Paul et Jacques (je me souvenais jamais de leur nom alors je les avais rebaptisé à ma guise) et on était sensé aller chercher des médocs à la pharmacie du centre ville. Bon, je suis mesquine, ils ont bien des noms et ils ont même leur petite personnalité, alors laissez moi vous présenter : au volant, Archie, ancien capitaine de la team de baseball de son lycée, se pense plus malin que tout le monde, a souvent un train de retard. A sa droite, Jaha, ancien maire de Brisbane, toujours prêt à se sacrifier pour la bonne cause, toujours prêt à jeter quelqu’un dans la gueule d'un zombie pour sauver son cul aussi (note à moi-même : se méfier de Jaha), et enfin à ma gauche (bien sûr ces enfoirés avaient mis les femmes à l’arrière hein, salopards sexistes !) à ma gauche, donc : Dr. Griffin, ancienne médecin légiste, détentrice de la morale absolue, se mouille pas trop. Y a pas a dire, j’étais entouré de gens drôlement importants ! Ah et bien sûr, yours truly, Roberry, ancienne curatrice à la galerie d’art, pas mécontente d’avoir quitté son taff, forte et valeureuse guerrière aux tendances légèrement klepto qu’on lui passera bien volontiers tant sa bonté d'âme (et sa capacité à se faufiler partout) dépassait toutes limites de la compréhension humaine. Voilà, ça c’est fait. On était donc en route et on approchait même de notre destination, qui, ayant été patrouillé par la team du matin, était normalement safe. Normalement. Sauf qu’il y avait plus grand chose de normal depuis plusieurs mois maintenant et il fallait bien s’y faire, et c’est comme ça qu’à peine garé sur le parking (Archie tenait aux conventions), on est tombé nez à nez avec un cadavre tout frais.
- Merde, c’est Madame Fisher, ma prof de solfège ! s’est exclamé Archie, bouleversé.
- Je sais petit, mais c’est comme ça, la mort vient pour chacun de nous et tout ce que l'on peut faire c’est prolonger la partie et être prêt quand elle arrivera pour nous emmener. Pour ce que ça vaut, c’était sûrement un cas isolé. Il faut continuer, ne pas baisser les bras, pour eux ! a rationalité Jaha qui décidément savait motiver les troupes. Sacré Jaha. Je savais pas bien qui était le "eux" en question (les zombies ? les survivants ? la future génération ?) mais c'était pas important car son cœur y était. Probablement.
- Je suis désolée, Archie, a soupiré Griffin en lui mettant la main sur l’épaule, compatissante comme de coutume.
Moi je trouvais ça louche, cette histoire. Déjà pourquoi madame Fisher se baladait en talons en pleine apocalypse et ensuite... où était passé les zombies qui l’avait bouffé ?

J’ai commencé à avancer en crabe jusqu’à la pharmacie, nez aux aguets, hache bien en main. Coup d’œil à gauche, coup d’œil à droit, la voie est libre, j’ai fais signe aux autres pour qu’ils me rejoignent (surtout Griffin comme c’était elle qui s’y connaissait en médicaments et bandages et toutes ces p’tites bêtises). Dans ces moments, la discrétion était de mise, on savait jamais quand un zombie allait décider de trainer sa carcasse dans les parages alors fallait faire museau et -
- OH COOL ! De la B12 !!
- Robin ! Chut ! a rouspété Griffin que j’avais fais sursauté juste à côté de moi. J’ai haussé les épaules.
- Tant pis pour toi, c’est pas moi qui serait carencé !
J’ai donc chopé quelques bouteilles (dont apparemment tout le monde se foutait à en juger par la quantité qui restait), et je les ai calé dans mes poches jusqu’à ce qu’elles soient pleines à craquer.  
- Euh, les gars, vous feriez mieux de venir voir…
J’ai relevé le nez. C’était Archie, qui pointait sa lampe torche (mais d’où sortait-elle ?) vers l’arrière fond de la pharmacie. On s’est rapproché comme un seul homme et là on a découvert… un nouveau cadavre gisant sur le sol. Griffin a plaqué sa main sur sa bouche.
- Mon Dieu c'est Charles ! Il vit à côté de chez moi...
- Ça fait deux morts là, j’ai remarqué, perspicace, ça commence à être ennuyeux ! Après ça va être qui ? Ça va être toi, après ça va être toi, après ça va être toi... Bon là ça va. Mais après ça va être moi. Et là ça va être triste.
- Que tout le monde garde son calme ! a sommé Jaha qui avait pas l'air trop calme quand même. On va prendre les médicaments comme on était sensé le faire, et repartir rapidement, on ne déroge pas au plan de depaAAAAAAAAARRRHHHH !! qu’il a gueulé alors que Monsieur Charles venait de se réveiller de la mort pour lui choper la cheville. Heureusement Archie était plus vif que tout le monde et en une fraction de seconde sa lampe torche s’était transformée en flingue et comme ça il lui a tiré dans le crâne, ce héro.
- Bien… bien… non c’est cool, on risque pas du tout d’attirer tous les zombies du coin avec ça… j’ai remarqué en me faisant craquer les doigts.
- Merci Archie, a haleté Jaha qui transpirait beaucoup quand même pour un mec prêt à se faire emmener par la mort. Tu es un bon gars. Allez, on reprend !
Et ils ont repris. Moi je suis restée en arrière et j’ai gentiment retiré la veste de Monsieur Charles comme elle avait l’air drôlement cool et confortable et je l’ai enfilé, satisfaite de mon nouveau look. Ensuite je suis sortie pour faire le gai comme je sentais bien la douille arriver quand même.

Et elle est arrivée. Par derrière le centre commercial, une horde de zombies féroces nous fonçaient droit dessus.
- ON SE CASSE ! J’ai crié. ARCHIE ! CLEFS !
Il me les a balancé aussi sec (merci aux entrainements de baseball) et j’ai foncé dans la voiture pour mettre le contact. Et bien sûr… évidemment… la voiture a pas démarré.
- Bah oui, elle avait aucun soucis jusque là mais maintenant qu’on est en danger de mort forcément on peut plus compter sur elle hein, SUPER !
Jaha m’a chopé par le col et il m’a pas jeté sur le sol mais presque et il a pris ma place au plus vite pour tenter de démarrer la voiture à son tour comme il était plus intelligent que tout le monde. Ce fût un échec.
- PAR ICI ! a crié Griffin qui montait déjà le long de l’escalier externe de la pharmacie.
J’étais pas sûre que ce soit la meilleure des idées comme il me semblait bien que ces zombies là ils savaient monter ce genre d’escaliers mais bon je suis pas une fusée quand il s’agit de réfléchir sous pression alors j’ai pas posé de question et j’ai suivi le doc, Archie et Jaha sur mes talons (non littéralement, je sentais des pieds écraser les miens, et j’sais pas pourquoi mais comme ça j’dirais bien que c’était ceux de Jaha). On est arrivé en haut à bout de souffles et là… le drame… tous les autres toits étaient beaucoup trop éloignés pour qu’on puisse y sauter, et bien sûr, évidemment… en bas les zombies ont commencé à monter…  





Since I was born they couldn't hold me down. Another misfit kid, another burned-out town. I never played by the rules and I never really cared, my nasty reputation takes me everywhere.



Dernière édition par Robin-Hope Berry le Ven 25 Mai - 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jameson Winters
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : A l'aube de la quarantaine
SURNOM : Jaimie, Jam'. Maître Winters au boulot. Au lit, aussi.
STATUT : Célibataire. Succombe parfois aux plaisirs sans lendemain.
MÉTIER : Avocate associée chez Ashburn Rose. Militante écologiste et condition animale.
LOGEMENT : #102 Logan City, une immense villa bien trop vide.
zombinson ▲ don't dead, open inside Giphy
POSTS : 5957 POINTS : 95

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Irlandaise & Amérindienne du Canada, j'ai un petit accent. Je me ressource dans la nature. Combattre les injustices me fait vibrer. Je suis aussi à l'aise dans les bas fonds de Dublin que dans les soirées guindées de l'élite australienne. Vegan depuis mes 15 ans, je milite pour préserver la nature. Légalement, de nos jours. Du moins j'essaie. J'ai adopté une chienne/louve que j'aime comme ma fille. Je n'ai jamais perdu un procès. Certains me décriraient comme une féministe autoritaire et mal baisée. Ceux là sont toujours perturbés lorsqu'ils rencontrent une femme qui se comporte comme eux.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Phoenix [f.b.]Gaby [f.b.]Gaby [2]FinnleyArianeAriel [f.b]Zelda & Gabriel

Réalités alternatives ↠ Robin & Phoenix [r.a. 2003]Zombinson [d.z.]Sir Thomas [d.f.]Bloody Gaby [d.f.]Bosie me boy [d.f.]Witchy Robin [d.f.]

↟ ↟ ↟

zombinson ▲ don't dead, open inside 5si5
PHOENIX — I want to heal, I want to feel like I'm close to something real, I want to find something I've wanted all along: somewhere I belong. Nous avions à peine vingt ans et nous rêvions juste de liberté.

zombinson ▲ don't dead, open inside D6jn
ROBIN — Her eyes look sharp and steady into the empty parts of me. Still my heart is heavy with the scars of some past belief.

zombinson ▲ don't dead, open inside Tumblr_inline_nuvgngzvWi1qlt39u_250
GABRIEL — I'll keep your heart safe in the palms of my hands until it can beat on its own again.

zombinson ▲ don't dead, open inside Tumblr_mopl6m3VC61qip73ao3_250
ARIEL — All you have is your fire, and the place you need to reach. Don't you ever tame your demons, but always keep 'em on a leash.


zombinson ▲ don't dead, open inside Tumblr_mcetygXWmK1qd90klo6_r3_250
KYTE — Old growth holds hope, let the brambles scrape your skin; scars are story books, blood will wash away our sins.



RPs EN ATTENTE : Phoenix [2] ↟ Robin [4] ↟ Phoenix [r.a. 2] ↟ Abel ↟ Gaby & Terrence
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
AVATAR : Maggie Siff
CRÉDITS : Birdie (avatar), anaëlle. (signature), loonywaltz (UB)
DC : Kyte le vieux fou & Aisling l'ex junkie paumée
INSCRIT LE : 08/03/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t7655-jaimia-winters-you-were-expecting-me-to-be-a-man-my-father-was-too http://www.30yearsstillyoung.com/t13536-jameson-winters-lone-wolf-looking-for-her-pack http://www.30yearsstillyoung.com/t12178-jameson-winters

zombinson ▲ don't dead, open inside Empty
Message(#) Sujet: Re: zombinson ▲ don't dead, open inside zombinson ▲ don't dead, open inside EmptyMer 16 Mai - 23:12



don't dead, open inside.
Zombinson


"I have to get stronger, harder, and faster. The only way to get hard enough to walk the Apocalypse Road is in the crucible of battle."
On dit souvent que nos traits véritables ressortent dans les situations de crise. Je ne trouve pas ça nécessairement vrai. Je pense que ce qui s’exprime dans ces moments-là, c’est plutôt nos zones de confort, une version extrapolée de ce qu’on s’est entraînés à faire toute notre vie. C’est sans doute pour ça que j’occupais désormais au sein de notre communauté de survivants un rôle similaire à celui que j’avais tenu pendant des années chez Ashburn Rose. C’était plus fort que moi : dès que les conflits ont commencé à émerger à l’intérieur des remparts qui nous protégeaient, j’ai pas pu m’empêcher de trancher avec autorité comme si j’étais l’incarnation suprême de la justice. Du reste, je devais être convaincante (ou alors les gens avaient cruellement besoin de structure) car j’ai rapidement été promue « responsable des jugements » par notre bien aimé leader auto-proclamé, j’ai nommé Mark Thompson. Globalement, il semblait satisfait de ma performance, même s’il continuait de m’inciter à être plus douce et empathique avec le même acharnement que lorsque nous travaillions ensemble. Et moi je continuais bien sûr de l’ignorer parce que j’avais les nerfs à cran et que ça faisait rarement ressortir mes meilleurs traits, pour le coup. Plus les semaines passaient et plus je me sentais inutile, confinée dans ce rôle administratif ridicule tandis que les seules personnes à qui je tenais vraiment risquaient tous les jours leur vie à l’extérieur pour assurer notre survie et notre protection. Alors un jour, j’ai craqué en pleine audience, et il faut dire qu’ils avaient mis le paquet ce matin-là. -Objet de la dispute : une guirlande de Noël. Plaignants : Hiram Lodge, un businessman qui se prenait pour un gangster ; et Joyce Byers, la dernière personne avec qui vous voulez vous retrouver coincée dans une situation critique comme, par exemple, une invasion de zombie. - Je pouvais sentir ma migraine poindre rien qu’en regardant l’ordre du jour, alors ça ne s’est pas arrangé lorsque Hiram s’est avancé dans la pièce avec l’assurance de son rang en lissant son costume que même l’apocalypse n’avait pu le convaincre d’abandonner. Derrière lui, Joyce se rongeait les ongles en jetant des regards nerveux aux objets inanimés qui apparaissaient dans son champ de vision. Le plus sérieusement du monde, Hiram l’accusa d’avoir volé une guirlande de Noël qu’il gardait jalousement pour « Mija » et exigea qu’on la lui rende sur le champs sous faute de devoir employer « les grands moyens ». Joyce refusa catégoriquement à force de gestes nerveux et petits cris rauques perçants. En faisant le tri, il m’a semblé comprendre que son fils zombifié aurait choisi cette guirlande pour communiquer avec elle et lui transmettre les plans de sa horde. Ses yeux hallucinés brillaient autant que la dite-lampe qu’elle brandissait comme une preuve intangible. Et moi j’avais pas mal envie de les étrangler tous les deux avec l’objet du crime et pourquoi pas de les livrer aux zombies comme cadeau de Noël. C’est à ce moment que j’ai compris qu’il valait mieux que je tire ma révérence, pour ma propre santé mentale et la sécurité de tout le monde. J’ai traversé la pièce sans regarder en arrière, laissant à Thompson le soin d’user de toute son empathie bienveillante pour gérer ses ouailles.  

J’ai fait un saut chez moi pour troquer mon jean contre un pantalon de rando, enfiler un sweatshirt et choper mon sac à dos « de survie », rempli du strict nécessaire. J’avais insisté pour qu’on en ait tous un à la maison. Ce truc devait être le sac qu’on attraperait pour fuir si jamais on n’avait plus d’autre choix. J’ai vérifié la charge de mon Glock 18 avant de le glisser à ma ceinture et j’ai filé vers le poste de sécurité où Shane m’a accueillie avec son impitoyable sourire de côté.  
- Winters, que nous vaut ta visite ?  
- Je veux faire partie de la prochaine équipe de réapprovisionnement.
Il a accueilli ma demande avec un petit rire moqueur et m’a regardée de haut en bas en se frottant le crâne.  
- Y’en a bien une qui s’apprête à partir mais… c’est pas l’genre de mission ou on peut s’permettre d’embarquer des… hum, touristes. On a besoin de gros bras qui savent tirer, pas de quelqu’un qui va vouloir négocier avec les zombies. Il m’a glissé avec un clin d’œil et un sourire indulgent. Tu vois c’que j’veux dire ?
Je voyais bien oui. J’étais même prête à parier qu’il avait failli dire « gonzesses » mais que mon regard l’en avait dissuadé in-extremis. Et contrairement à Negan, qui chargeait un pickup un peu plus loin, cette remarque ne me faisait pas trop rigoler. J’ai hoché la tête, vissé le silencieux au bout de mon flingue, visé la bouteille d’eau que monsieur Bon Public s’apprêtait à porter à ses lèvres, et j’ai tiré. Il a stoppé son mouvement net, étonné de sentir la flotte couler le long de ses doigts, et un poil stressé pour sa vie.  
- Je veux faire partie de la prochaine équipe de réapprovisionnement.
J’ai répété en remettant mon arme dans son étui. Je voyais bien que Shane bouillait de rage, mais ce n’était bizarrement pas le cas de Negan. Il a laissé échapper un petit rire sec en se penchant redoutablement loin en arrière. Je savais d’expérience que c’était potentiellement dangereux car cette botte secrète avait tendance à activer chez lui une sorte de mécanisme réflexe qui le poussait une fois sur deux à ponctuer cette figure d’un coup de batte en pleine gueule. Ce devait être mon jour de chance car il s’est contenté de poser une main sur mon épaule.
- Well well Winters… bienvenue dans l’équipe.

C’est donc ainsi que je me suis retrouvée sur la banquette avant d’un pick-up truck, coincée entre ces deux mâles alphas au charisme légendaire (non vraiment, je cherchais toujours à l’apercevoir). A ma droite, Shane nous expliquait en détail la stratégie que nous allions suivre. Il prenait son rôle d’ancien flic tellement à cœur que je m’attendais presque à l’entendre hurler chaque fois que Negan oubliait de marquer l’arrêt aux stops. Fort heureusement, il ne poussait jamais le vice jusque-là, se contentant d’un petit rictus nerveux. En revanche, il avait eu le fâcheux réflexe de conserver son eau de toilette dont les effluves virilement boisées et peu subtilement épicées agressaient sans répit mes narines. Folie ou génie, je l’ignorais. Il me semblait que n’importe qui pouvait le sentir deux rues à la ronde, mais après tout qui aurait envie de mordre dans une peau aussi odorante ? De l’autre côté, Negan chantait des petites comptines en nous jetant des coups d’œil complices et il s’interrompait de temps à autres pour ricaner en tapotant sur son volant, comme s’il venait de se raconter une bonne blague. Je savais pas trop s’il faisait semblant d’être instable pour qu’on le respecte, ou bien si c’était un véritable forcené qui essayait d’avoir l’air normal pour s’intégrer. Dans les deux cas, j’étais pas mécontente quand Shane s’est tendu comme un arc et a fait signe a Negan de ralentir – allez savoir pourquoi il n’a pas utilisé la parole.
- C’est là. Le commissariat est dans la prochaine rue à gauche. Ralentis, je vais ouvrir le portail de sécurité.
Comme un héros, il a ouvert la portière et sauté de la voiture en marche tandis que Negan applaudissait la manœuvre. Perso je voyais pas trop l’intérêt mais après tout j’avais déjà vu Kyte se livrer à ce genre de figures complexes et je me suis dit que c’était peut-être un enseignement tactique de l’armée. On est rentrés une fois le portail ouvert, puis Shane l’a refermé derrière nous et il s’est accroché à l’arrière de la bagnole. Il a tapé sur la taule pour faire signe à Negan de décoller et ce vieux fou a écrasé l’accélérateur pour faire les trente derniers mètres, si bien que je me suis demandé si son but n’était pas que l’ancien flic finisse en drapeau derrière le pickup. Il avait d’ailleurs l’air un peu pâle et passablement irrité.
- Negan, t’es avec moi. A dit Shane en se frottant nerveusement le crâne.
- Negan. A répondu Negan, et j’ai supposé que ça voulait dire oui.
- Et moi je fais quoi ?
- Toi, tu fais le guet.
- C’est une mission bidon, la zone a été patrouillée ce matin.
- Ecoute ! Tu crois peut-être que survivre ici va être facile parce que tu sais bien tirer, mais c’est pas le cas. Et tu le saurais si t’étais avec nous à l’extérieur depuis le début. Alors grimpe sur le toit, surveilles les rues et préviens nous si tu perçois un mouvement suspect.  
Touchée. J’ai senti mes joues me brûler, parce qu’il avait pas tort. J’avais beau avoir quelques connaissances de survie en milieu hostile, mon truc c’était plutôt la nature sauvage, pas les zombies enragés. Alors j’ai hoché la tête et je les ai regardé pénétrer dans le bâtiment.

J’étais à deux doigts de grimper par l’échelle extérieure quand un soupir excessif m’en a empêché. Je me suis retournée juste à temps pour voir une brune au maquillage Instagram se redresser à l’arrière du pickup. Veronica ou, pour les intimes… Mija.
- Pfiou, quels machos ! Elle s’est exclamée en roulant des yeux. On ferait bien de les planter là pour aller récupérer des vivres au centre commercial. Daddy m’a dit qu’on manquait de lampes.
J’ai hésité entre rire nerveusement ou l’étouffer avec la bâche dont elle s’extirpait encore, pour espérer ainsi oublier sa présence et la face de son paternel.  
- Qu’est-ce que tu fous là ?  
- La même chose que toi. Je t’ai entendue parler à Shane. C’était très inspirant. Moi aussi j’en ai marre d’être inutile. Je suis une femme forte !
J’ai soupiré, un peu adoucie parce que j’aimais bien qu’on me prenne pour exemple, surtout quand il s'agissait de féminisme.  
- Bon… tu sais tirer ?
- Je saurai quand tu m’auras appris.  
Elle m’a répliqué avec son sourire satisfait de la gamine qui obtient toujours ce qu’elle désire. Sauf que c’était hors de question, j’avais pas que ça à foutre. Je lui ai néanmoins fait signe de me suivre, parce qu’après tout mieux valait que je puisse garder un œil sur elle. Une fois sur le toit, je me suis mise à faire des petites rondes pour surveiller les rues tandis que Veronica, persuadée que nous étions trop girlfriends goals me confiait ses ambitions, sa passion pour un certain Archie que Daddy n’approuvait pas, et à quel point elle me shippait avec Phoenix parce qu’on était trop goals. J’étais pas sûre de totalement comprendre son langage alors j’évitais de trop répondre, faisant plutôt attention à là où je mettais mes pieds comme le sol était encombré de tout un d’outils abandonnés, mais ça ne semblait pas la déconcentrer. En fait, elle s’est même pas arrêtée quand un coup de feu s’est réverbéré dans toute la rue. A premier abord, ça ne venait pas du commissariat mais d’un autre bâtiment un peu plus loin. Putain les cons, ils vont rameuter tous les cadavres ambulants du quartier ! J’ai pas pu m’empêcher de penser. Je me demandais aussi qui ça pouvait bien être. Des nôtres, ou bien d’autres survivants. Dans les deux cas, je me tenais aux aguets. Au loin, j’entendais déjà les râles d’une horde qui approchait.
- Veronica ? J’ai coupé la brunette en pleine rant sur la perversité des fils à papa riches. Va prévenir les gars qu’il faut qu’on se taille fissa.
- A vos ordres ! Elle m’a lancé en mimant le salut militaire.    
J’ai couru au bord du toit pour regarder les rues qui étaient encore dégagées et vérifier qu’on pouvait bien prendre la voiture. J’étais à deux doigts de la suivre quand un mouvement sur le toit d'en face m'a poussée à m'arrêter. Les nerfs à vifs, j’ai immédiatement braqué mon arme sur le petit groupe qui émergeait, seulement pour reconnaître le visage émacié de notre docteur d’appoint, mais surtout les bouclettes folles de ma Robinou. Derrière elles suivaient le valeureux Jaha, un gamin aux cheveux roux et enfin, quelques mètres plus bas, une horde de créatures répugnantes qui leur emboitaient le pas. Merde, ils étaient coincés ! Le toit sur lequel ils venaient d'atterrir ne communiquait avec aucun autre bâtiment et les rues étaient bien trop larges pour qu’ils puissent sauter. Il fallait que je trouve un moyen de les aider ! Mes yeux ont fouillé les outils jonchant le sol, à la recherche d’une solution, et ils ont accroché une échelle. A vu de nez, elle paraissait assez longue pour relier nos deux bâtiments. J’espérais juste qu’elle soit aussi assez solide.
- ROBIN ! J’ai crié en laissant tomber l’échelle jusqu’à son toit. PAR ICI !
Elle sembla surprise de me revoir, mais plutôt contente de mon apparition. Le reste du groupe, à l’inverse, était loin de jubiler.
- C’est trop dangereux, n’y a-t-il aucune autre solution ? Demanda le Dr Griffin.
- Nous avons des armes, des munitions, et une voiture ! J’ai réplique. Nous pouvons vous protéger et foutre le camp au plus vite. Allez, il n'y a pas de temps à perdre !
- Cette échelle ne pourra pas supporter un poids trop élevé. Intervint perspicacement Jaha. Je pense que nous devrions plutôt… Il a tourné la tête comme pour trouver une solution plus en adéquation avec ses valeurs, mais son regard sembla attiré par les Zombies qui avaient désormais fini leur ascension et n’étaient plus qu’à quelques mètres. Je pense que je devrais tester cette échelle au plus vite pour en avoir le cœur net ! Pas le temps de débattre ! Il faut bien que quelqu’un se sacrifie !
Et on sentait bien dans sa voix frénétique ce désir brûlant de passer courageusement en premier.  

(c) DΛNDELION


Follow in no footsteps, listen for the true guides

The river's a hymnal and the leaves are applause. Trees sing in whispers with the wind pulling their arms. Hold still and listen, your hand on my heart. If you need them these beacons will lead you back to the start.

:l::
 
Revenir en haut Aller en bas
Robin-Hope Berry
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 printemps.
SURNOM : robbie, robinou, la carotte, allons-y gaiement ! aussi auto-proclamée love doctor.
STATUT : polyamoureuse, hopeful romantic, wild and free.
MÉTIER : artiste touche-à-tout (surtout peinture & sculpture), curatrice à la galerie d'art, bénévole dans un refuge pour animaux.
LOGEMENT : petite maison à logan city, pleine de nature, souvenirs de voyages et créatures poilues recueillies en chemin. vous êtes les bienvenues !
zombinson ▲ don't dead, open inside Tumblr_mqjx2ff4DT1qcrvpvo5_250
POSTS : 3877 POINTS : 210

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : hippie rêveuse dans l'âme, idéaliste, altruiste et passionnée • un brin lunatique, hypersensible, impulsive & explosive • née avec un énorme besoin d'affection et un terrible besoin d'en donner • aussi née orpheline avec un cœur détraqué • apaisée par le yoga & le krav maga • vit pour les bains de minuit, la créativité sous tous ses aspects, les roadtrips improvisés, l'amitié, les bons concerts de rock, les cookies vegan, les conversations enflammées avec des êtres authentiques, la liberté, les sensations fortes & les roucoulements de chats ♥
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : phoenix (fb)gaby (fb)jack (fb)aislingphoenix #2matt (fb)joseph (fb)steph (fb)clemnoa

réalités alternatives : jaimie's betrayal (ra)zombinson (dz)kyte rôding (dz)lady jameson (df)bloody gaby #2 (df)ariane (df)

▲▲▲

zombinson ▲ don't dead, open inside 3f50d938bff4a880bd6b3b616a7790ac45d39c60
phoenix › my brother, my heart, we may not share the same blood (and i may want to rip your head off from time to time) but what ever may come our way, i will always fiercely love you and protect you with all of my being, to infinity and beyond!

zombinson ▲ don't dead, open inside Tumblr_inline_o6exqd14Ef1szn9jg_250
jameson › my future best friend, my fellow metallica fan, my tartuffe sauvage, i'm bursting from excitment just thinking about all our amazing adventures to come. there's not a word yet, for old friends who've just met.

zombinson ▲ don't dead, open inside Tumblr_mo6lhnNSG31rpqz1go5_250
gaby › there are people that cross our lives in tiny fractions of time, in the briefest of encounters, and yet they leave an indelible mark in our hearts and our minds. my pretty little galway boy, i sure hope our paths are meant to cross again. yours sincerely, the weird little fairy.

zombinson ▲ don't dead, open inside Ohey
auden › i came along for the ride, went wicked with the clutch, happened so fast and it hurt so much. you're a car crash and i can't look away. all i see is shattered glass and red lights passing, my life flashing, headed for the same disaster, faster and faster and faster. i couldn't stop at the red light, you're just like a car crash, and i can't look away.

zombinson ▲ don't dead, open inside Tumblr_mt6eujjHtu1scybtro1_250
stephen › et si l'humble garni qui nous servait de nid ne payait pas de mine c'est là qu'on s'est connu moi qui criait famine et toi qui posais nue. la bohème, la bohème, ça voulait dire on a vingt ans. la bohème, la bohème, et nous vivions de l'air du temps.

zombinson ▲ don't dead, open inside 0ix5
kyte › no act of kindess, no matter how small, is ever wasted. you're a beautiful wild soul, one of a kind, and you'll always find a friend in me.

RPs EN ATTENTE : auden (rencontre fb) ✢ gaby (retrouvailles librairie) ✢ ariel (concert & coloc) ✢ ginny & auden (retrouvailles atelier) ✢ ginny (blind-date foireux) ✢ isaac (promenade toutou)
PSEUDO : birdie
AVATAR : rachel mcadams
INSCRIT LE : 08/03/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight http://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all http://www.30yearsstillyoung.com/t19923-robin-hope-berry

zombinson ▲ don't dead, open inside Empty
Message(#) Sujet: Re: zombinson ▲ don't dead, open inside zombinson ▲ don't dead, open inside EmptyVen 25 Mai - 23:52



don't dead, open inside.
when there's no more room in hell the dead will walk the earth, this is it the apocalypse.
Cerclés, on était cerclés. J’essayais de réfléchir au plus vite à une échappatoire qui ne consisterait pas nécessairement à choper un ou deux Jaha et à sauter du bâtiment en les utilisant comme amortisseurs, mais avec Griffin à côté qui répétait « c’est ma faute, je nous ai condamné, c’est ma faute » en boucle, ça aidait pas des masses pour la concentration. Du coup je commençais à me dire que l’option Jaha-gonflables était finalement pas trop mal quand un cri a attiré mon attention. Et c’était pas n’importe quel cri: c’était mon prénom ! J’ai relevé le nez et c’est là que j’ai vu ma Jameson sur le toit d’en face, entrain de faire basculer une grande échelle jusqu’au notre pour nous inviter à la rejoindre. Et voilà, encore une fois c’est mes potes qui nous sortent d’affaire, j’ai pensé, fière, arrogante et méchamment soulagée. Tandis que Griffin et Jaha semblaient vouloir peser le pour et le contre de la situation, je me suis élancée vers cette nouvelle opportunité qui me tendait les bras. Mais c’était sans compter la capacité à retourner sa veste de notre cher maire qui avait finalement décidé de sauver son cul se sacrifier pour tester la solidité du bois, nous condamnant donc tous au passage si jamais l’échelle craquer sous son poids. Je lui aurais bien fais la remarque mais l’heure n’était apparemment plus au débat, comme il venait conveniently de le décider, et ainsi il entreprit de chevaucher l’échelle avec une lourdeur exorbitante qui aurait été plutôt cocasse si elle n’avait pas était aussi terrifiante.
- Dr. Griffin, Robin, vite ! Nous pressa Archie, désireux de passer en dernier comme l’homme fort et courageux qu’il aspirait à être.
En temps normal, j’aurais peut-être voulu négocier pour le laisser passer avant, par soucis d’égalité, mais en tout honnêteté j’avais pas franchement envie de me faire croquer les miches alors j’ai pas fais d’histoires et j’ai continué ma course jusqu’à l’échelle tandis que Jaha continuait sa tumultueuse aventure d’équilibriste bourré. Bon sang il aurait pas pu être plus lent s’il l’avait voulu ! Mais pas le temps d’attendre qu’il soit arrivé, je me suis élancée à sa poursuite, le rattrapant à une vitesse déconcertante.
- Bon Jaha on va pas y passer la nuit…
- ROBIN ! Il a beuglé, les yeux exorbités, ne me déconcentre pAS ! Un barreau a craqué sous son pied, il a perdu l’équilibre (déjà que) et très vite il s’était retrouvé suspendu par les mains, les jambes dans le vide. (Il avait bien tenté en vain de se raccrocher à moi dans sa chute (manquant a passage de me faire tomber à mon tour mais ça, ça avait pas eu l’air de l’embêter plus que ça)). A-AIDE MOI ! qu'il a ordonné alors que j’hésitais à lui passer par dessus.
- Robin, par pitié ! a supplié Griffin qui était juste derrière moi et je savais pas trop si elle me suppliait d’aider son pote ou d’avancer plus vite. Je suppose que c’était libre à interprétation.
- Ça va, ça va… j’ai maugréé en m’accroupissant au plus vite pour attraper la main du boulet et l’aider à remonter à la surface. Ma bonté me perdra moi j’vous l’dis…
Je comprenais pas pourquoi il essayait pas d’y aller avec les mains comme à ce stade il pourrait pas être plus lent qu’avec les jambes, mais alors comme pour me tester, non seulement il a décidé de retenter le coup, mais en plus il s’est mit à ramper, le scélérat ! J’ai roulé des yeux, bon sang on était pas arrivé. J’ai jeté un coup d’œil derrière mon épaule : les zombies étaient sur le toit et nous fonçaient droit dessus. Cette fois c’en était trop, j’ai jeté un coup d’œil devant Jaha, il ne restait plus qu’un mètre, je l’ai poussé de toutes mes forces en me disant que son instinct de survie ferait le reste et je ne me suis pas trompé : avec un hurlement féroce il a volé jusqu’au toit non sans me fixer d’un regard horrifié et meurtrier en même temps. Mais j’avais pas le temps de m’attarder sur lui parce qu’un nouveau cri a retentit derrière moi. J’ai sauté sur le toit et j’ai fais volteface : c’était Archie, il venait de se faire attraper la jambe par un zombie.
- Merde ! Putain ! Le gamin ! J’ai hurlé, impuissante.
- ARCHIE ! a soudainement braillé une petite brune sortie de nulle part en arrachant le flingue des mains de Jameson pour se mettre à tirer au hasard. La bonne nouvelle c’est qu’elle a réussi à toucher le zombie qui tenait le rouquin, la mauvaise c’est que la balle est passée par le bras de notre docteur entre temps. (Celle-ci s’effondrant alors sur le sol avec un cri de douleur).
- WHAT the sHIT ? La petite tête de mon voisin Negan venait de faire son apparition depuis les escaliers de l’immeuble sur lequel on se tenait, et, à une distance tout à fait raisonnable, il semblait à présent juger la situation et nous avec. Ensuite Jaha a commencé à lui marcher dessus pour descendre au plus vite et ainsi il est reparti aussi vite qu’il était venu.  
Archie a sauté sur le toit et, comme un héro, il a fait tomber l’échelle qui alla se briser en milles morceaux sur le sol.
- Oh, Archie ! a sangloté Petite Brune en lui sautant au cou pour des retrouvailles déchirantes.
- …mais t’es complètement con ? j’ai suggéré en fixant l’échelle, effarée, on aurait pu en avoir besoin !
- Robin ! Il faut y aller ! m’a rappelé à l’ordre la mourante qui commençait à me courir sur le haricot mais que j’ai quand même aidé à se relever en tirant sur son bras non blessé (la bonté d’âme, j’vous ai dis).
En face, les zombies - visiblement un peu frustrés de ne pas pouvoir passer après leurs efforts pour monter - ont tout de même décidé de ne pas se laisser abattre et ainsi ils ont rebroussé chemin comme un seul homme et se sont précipité à nouveau dans la cage d’escaliers d’où ils venaient, certainement dans le but de nous prendre à revers une fois en bas. Et en bas, justement, des coups de klaxons m’ont laissés entendre que la troupe de Jameson avec réussi à bâillonner Jaha afin de ne pas partir sans nous.
- Ok, on met les voiles ! j’ai lancé intransigeante, et ce faisant j’ai quand même pris le temps de saluer ma pote au passage, avec notre check de cool kids habituel (poing, petit doigt, poignée de main virile), parce que voilà, il y a des choses importantes dans la vie.





Since I was born they couldn't hold me down. Another misfit kid, another burned-out town. I never played by the rules and I never really cared, my nasty reputation takes me everywhere.



Dernière édition par Robin-Hope Berry le Dim 19 Aoû - 20:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jameson Winters
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : A l'aube de la quarantaine
SURNOM : Jaimie, Jam'. Maître Winters au boulot. Au lit, aussi.
STATUT : Célibataire. Succombe parfois aux plaisirs sans lendemain.
MÉTIER : Avocate associée chez Ashburn Rose. Militante écologiste et condition animale.
LOGEMENT : #102 Logan City, une immense villa bien trop vide.
zombinson ▲ don't dead, open inside Giphy
POSTS : 5957 POINTS : 95

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Irlandaise & Amérindienne du Canada, j'ai un petit accent. Je me ressource dans la nature. Combattre les injustices me fait vibrer. Je suis aussi à l'aise dans les bas fonds de Dublin que dans les soirées guindées de l'élite australienne. Vegan depuis mes 15 ans, je milite pour préserver la nature. Légalement, de nos jours. Du moins j'essaie. J'ai adopté une chienne/louve que j'aime comme ma fille. Je n'ai jamais perdu un procès. Certains me décriraient comme une féministe autoritaire et mal baisée. Ceux là sont toujours perturbés lorsqu'ils rencontrent une femme qui se comporte comme eux.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Phoenix [f.b.]Gaby [f.b.]Gaby [2]FinnleyArianeAriel [f.b]Zelda & Gabriel

Réalités alternatives ↠ Robin & Phoenix [r.a. 2003]Zombinson [d.z.]Sir Thomas [d.f.]Bloody Gaby [d.f.]Bosie me boy [d.f.]Witchy Robin [d.f.]

↟ ↟ ↟

zombinson ▲ don't dead, open inside 5si5
PHOENIX — I want to heal, I want to feel like I'm close to something real, I want to find something I've wanted all along: somewhere I belong. Nous avions à peine vingt ans et nous rêvions juste de liberté.

zombinson ▲ don't dead, open inside D6jn
ROBIN — Her eyes look sharp and steady into the empty parts of me. Still my heart is heavy with the scars of some past belief.

zombinson ▲ don't dead, open inside Tumblr_inline_nuvgngzvWi1qlt39u_250
GABRIEL — I'll keep your heart safe in the palms of my hands until it can beat on its own again.

zombinson ▲ don't dead, open inside Tumblr_mopl6m3VC61qip73ao3_250
ARIEL — All you have is your fire, and the place you need to reach. Don't you ever tame your demons, but always keep 'em on a leash.


zombinson ▲ don't dead, open inside Tumblr_mcetygXWmK1qd90klo6_r3_250
KYTE — Old growth holds hope, let the brambles scrape your skin; scars are story books, blood will wash away our sins.



RPs EN ATTENTE : Phoenix [2] ↟ Robin [4] ↟ Phoenix [r.a. 2] ↟ Abel ↟ Gaby & Terrence
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
AVATAR : Maggie Siff
CRÉDITS : Birdie (avatar), anaëlle. (signature), loonywaltz (UB)
DC : Kyte le vieux fou & Aisling l'ex junkie paumée
INSCRIT LE : 08/03/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t7655-jaimia-winters-you-were-expecting-me-to-be-a-man-my-father-was-too http://www.30yearsstillyoung.com/t13536-jameson-winters-lone-wolf-looking-for-her-pack http://www.30yearsstillyoung.com/t12178-jameson-winters

zombinson ▲ don't dead, open inside Empty
Message(#) Sujet: Re: zombinson ▲ don't dead, open inside zombinson ▲ don't dead, open inside EmptyLun 28 Mai - 0:52



don't dead, open inside.
Zombinson


"I have to get stronger, harder, and faster. The only way to get hard enough to walk the Apocalypse Road is in the crucible of battle."
Si mon plan était bon, son exécution fut un désastre. La principale personne à incriminer n’était autre que Jaha, notre vaillant héros. Il s’avérait que l’ancien Maire de Brisbane n’était pas doté du moindre équilibre, et sa traversée tumultueuse mettait toute son équipe dans une situation précaire. Après une chute mémorable, quelques supplications et une remontée difficile, ce bon vieux Jaha poursuivait désormais sa progression fébrile en rampant, le cul en l’air et les bras crispés autour des barreaux. Une technique qui ne manqua pas d’exaspérer ma Robin, tant et si bien qu’elle décida d’accélérer le processus en le poussant de toutes ses forces. Jaha m’est tombé dans les bras avec une rapidité fulgurante et un hurlement excessif. On s’est tous les deux écrasés sur le bitume, et il s’est empressé d’évaluer ses blessures. Une fois rassuré sur son état, il m’a tendu la main pour m’aider à me relever, plongeant son regard dans le mien avec toute l’intensité dont il était capable.
- Merci Jameson. Cœur et courage font l’ouvrage : il n’y a pas meilleure armure.
- De rien.
J’ai répondu avec un froncement de sourcil amical et un hochement de tête. J’ai voulu me retourner pour voir où en étaient les autres mais il a posé sa main sur mon épaule, approchant dangereusement son visage du mien.  
- Cette alliance subtile te servira dans cette quête sans espoir qu’est parfois la vie.
Il a continué sans trop se lasser ni se soucier de Robin qui criait dans mon dos. Moi, pour le coup, ça m’inquiétait pas mal. Je me suis emparée de mon flingue et j’ai essayé de me dégager pour venir en aide au gamin qui venait de se faire chopper la cheville, mais la main de Jaha broyait désormais ma chair et ses yeux brillaient d’une lueur inquiétante.
- C’est… la chance… qui nous a ainsi placés sur ta… route.
Il a dit avec le ton cryptique qu’ont parfois les traitres dans les films avant de vous jeter en pâture pour s’en sortir. J’ai pas vraiment eut le temps de me demander à quoi tout ça rimait car le gémissement de Veronica perça mon tympan droit, court-circuitant toute pensée cohérente.  
- ARCHIE !
Ainsi, Boyfriend Goal n’était donc autre que le rouquin héroïque. Ça expliquait pourquoi elle avait décidé de s’emparer de mon flingue avec la rage du désespoir et tirait maintenant au hasard en direction du toit opposé en poussant des petits cris dissuasifs. Le temps que je récupère mon arme à l’aide d’une clef de bras, elle avait achevé deux cadavres ambulant - dont celui qui menaçait Boyfriend Goal - et transpercé le bras de notre unique docteure. Un score relativement impressionnant.      
- Il va vraiment falloir que je t’apprenne à tirer, j’ai maugréé en rangeant l’arme d’un geste sec.
Veronica ne sembla pas s’en formaliser car elle me fit un clin d’œil taquin avant de s’élancer vers son petit ami alors qu’il rejoignait enfin notre toit et envoyait l’échelle se fracasser sur l’asphalte de la rue. Elle s’est jetée dans ses bras comme s’ils ne s’étaient pas vus depuis des mois, et il l’a soulevée de terre avec une expression de concentration intense, comme s’il cherchait à résoudre une énigme particulièrement complexe.

Contrairement à ce que ces retrouvailles déchirantes pourraient laisser penser, nous n’étions pas encore sorties d’affaire, comme nous le rappela nerveusement Shane (du moins je supposais que c’était lui) en s’excitant comme un fou sur le klaxon de notre véhicule. Bloqués sur l’autre toit, les zombies ne tarderaient pas à comprendre qu’ils pouvaient redescendre dans la rue et tenter de nous choper à revers. Si nous voulions avoir une chance de quitter ce dédale, nous devions prendre la route avant que la horde n’envahisse le quartier.
- Allez, on s’arrache !, j’ai dit pour motiver les troupes.
Archie a hoché la tête comme un bon soldat et il a pris la main de sa princesse gangster pour l’entraîner à toute vitesse dans la cage d’escalier. L’image même de la douleur, le Dr. Griffin les a suivi en clopinant, ce qui me laissa le soin de fermer la marche avec Robin.
- Pas mal, le lancer de Jaha.
Je l’ai félicitée en la saluant de notre check de cool kid signature ; une tradition que la fin du monde ne pourrait pas nous enlever.  

La descente des escaliers s’avéra plus difficile que prévu, car la blessure au bras de Griffin semblait entraver fortement le mouvement de ses jambes. Nous avions fait environ la moitié du chemin lorsqu’elle s’effondra sur le sol dans un grand cri rauque.
- J’en peux plus…, elle souffla en secouant la tête. J’en peux plus.
- Passe devant, j’ai dit à Robin tandis que je passais un bras autour de la taille de la blessée pour la soutenir. Préviens les autres qu’on arrive et empêche-les de démarrer sans nous.
Je n’étais pas sans ignorer que la mission était particulièrement audacieuse. C’est que j’avais entendu de sales histoires à propos de Shane et de son instinct de survie un peu trop développé. D’ordinaire, j’essayais de ne pas prêter attention aux potins qui se disaient entre voisins (les gens qui ne partaient pas en mission avaient beaucoup trop de temps à tuer), mais il fallait admettre que de toutes les équipes, celles que dirigeaient l’ancien flic détenait le record de recrues tombées au combat. Lui, paradoxalement, revenait toujours de ses expéditions tout juste couvert de quelques égratignures.
Robin était déjà loin lorsque ma compagne décida de refaire des siennes.
- NON !, elle haleta d’une voix forte. Je… je vais vous ralentir… Je ne… supporterais pas… de causer la mort… de quelqu’un d’autre. P-Partez sans moi. Tant qu’il est encore… temps.
- Griffin, j’ai répliqué en tâchant de garder un ton égal. T’es assez bien placée pour savoir que ta blessure c’est trois fois rien. Je t’arrangerai ça vite fait une fois dans la voiture. En revanche je serais incapable de faire des opérations plus compliquées et il se trouve que t’es notre seule médecin. Donc en dehors du fait que je ne laisserai jamais une coéquipière derrière, il est hors de question que je rejoigne les autres sans toi. Alors tu t’accroches !
Elle m’a lancé un regard furieux puis ses lèvres se sont scellées et les seuls moments où j’ai encore entendu sa voix après ça se résumaient aux petits cris qu’elle poussait chaque fois qu’on accélérait un peu trop la cadence.

On a finalement atteint le dernier palier et Robin nous y attendait de pied ferme, la main sur la porte du parking pour nous faciliter le passage. Une fois à l’extérieur, Archie et Jaha m’ont relayée pour hisser le Dr. Griffin à l’arrière du pickup truck et j’ai sauté à leur côté. A bout de souffle et trempée de sueur, je me suis appuyée contre la taule tandis que Shane démarrait avec des gestes nerveux. Le vrombissement du moteur étouffa les râles pudiques de notre blessée qui se tenait toujours le bras.
- Il me faut du tissu pour faire un garrot, j’ai lancé en m’accroupissant près d’elle.  
- Là !, s’est exclamée Veronica en détachant sa chevelure. Tu peux utiliser mon bandeau.
Je l’ai remerciée d’un signe de tête et j’ai libéré la lame de mon canif pour découper les vêtements de Griffin qui transpirait à grosses gouttes comme si j’étais sur le point de l’éviscérer. Et malgré tout, son visage parvenait à afficher une expression d’étrange sérénité où l’inquiétude et la détermination se mêlaient.
- T’as déjà rafistolé quelqu’un qui s’est pris une balle ?
Il se trouve que c’était le cas, ce que je me suis empressée de lui répondre :
- Y’a longtemps, mais c’est pas le genre de trucs qui s’oublie facilement.
- QUAND VOUS AUREZ FINI D’ECHANGER VOS DERNIERS POTINS VOUS POURRIEZ PEUT-ETRE ME DEGAGER LA ROUTE ?, nous interrompit Shane du ton agréable et posé qui le caractérisait.
- Les ruelles sont étroites et la mort avance, clama poétiquement Jaha.
La main en visière devant ses yeux, il scrutait la route devant nous d’un air austère. Je me suis redressée pour obtenir une estimation plus précise de la situation et c’est alors que j’ai repéré une dizaine de cadavres qui se rassemblaient quelques mètres devant la voiture. D’autres débarquaient des ruelles adjacentes et ceux que nous dépassions entreprenaient aussitôt de nous suivre. C’était un coup à se retrouver encerclés sans pouvoir avancer.
- Dégommez-en quelques un pour ouvrir un passage à Shane, j’ai dit en décrochant mon Glock 18 de ma ceinture.
Une expression ravie sur son visage encore enfantin, Veronica a tendu la main pour récupérer mon arme mais je l’ai rapidement confiée à Robin, en qui j’avais tout de même sacrément plus confiance.
- Fais gaffe, j’ai activé le tir automatique. Si ton doigt reste appuyé sur la gâchette les balles vont débiter à la chaîne comme si tu tenais une mitraillette.
- C’est un peu dangereux tout de même, commentait le Dr. Griffin tandis que je resserrais le bandeau de Veronica autour de son bras.
Autour de nous, les zombies volaient en éclat au rythme des balles que tiraient Robin, Jaha et Archie. (Mais surtout Robin). Shane conduisait, Veronica encourageait, Griffin agonisait tandis que je la recousais en urgence. Assis dans le coin le plus reculé de l’habitacle, Negan était le seul à ne pas se mêler à la cohue. Ses jambes repliées le long de son corps, il enfonçait consciencieusement des petits clous dans sa batte pour y faire tenir un fil barbelé. Et chaque fois que son marteau s’écrasait sur le bois, un nom résonnait entre ses lèvres comme une incantation : Lionel... Lionel... Lionel... .  

(c) DΛNDELION


couleurs d'écriture:
 


Follow in no footsteps, listen for the true guides

The river's a hymnal and the leaves are applause. Trees sing in whispers with the wind pulling their arms. Hold still and listen, your hand on my heart. If you need them these beacons will lead you back to the start.

:l::
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

zombinson ▲ don't dead, open inside Empty
Message(#) Sujet: Re: zombinson ▲ don't dead, open inside zombinson ▲ don't dead, open inside Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

zombinson ▲ don't dead, open inside

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: Dimension Zombies
-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet