AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 aisling & robin ▲ trippy songs, good friends & aliens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 printemps.
SURNOM : robbie, robinou, la carotte, allons-y gaiement ! aussi auto-proclamée love doctor.
STATUT : polyamoureuse, wild & free.
MÉTIER : artiste (peintre & sculpteuse), curatrice à la galerie d'art, bénévole et maman d'accueil dans un refuge pour animaux.
LOGEMENT : logan city, maison de hobbit pleine de nature, peintures, voyage et petites créatures poilues. vous êtes les bienvenues !

POSTS : 2972 POINTS : 300

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : hippie rêveuse, altruiste & passionnée • un brin instable, pot-de-colle, impulsive & explosive • née avec un énorme besoin d'affection et un terrible besoin d'en donner • aussi née orpheline avec un cœur tout cabossé • apaisée par le yoga & le rugby • vis pour les bains de minuit, la créativité sous tous ses aspects, les roadtrips improvisés, l'amitié, les bons concerts de rock, les cookies vegan, les conversations enflammées avec des êtres authentiques, l'amour libre, les sensations fortes & les roucoulements de chats ♥
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

phoenix (fb)phoenix #2 › my brother, my heart, we may not share the same blood (and i may want to rip your head off from time to time) but what ever may come our way, i will always fiercely love you and protect you with all of my being, to infinity and beyond!


zombinson (dz)jaimie #5 (ra)lady jameson (df) › my future best friend, my fellow metallica fan, my tartuffe sauvage, i'm bursting from excitment just thinking about all our amazing adventures to come. there's not a word yet, for old friends who've just met.


gaby (fb)bloody gaby #2 (df) › there are people that cross our lives in tiny fractions of time, in the briefest of encounters, and yet they leave an indelible mark in our hearts and our minds. my pretty little galway boy, i sure hope our paths are meant to cross again. yours sincerely, the weird little fairy.


kyte #2 (fb) › no act of kindess, no matter how small, is ever wasted. you're a beautiful wild soul, one of a kind, and you'll always find a friend in me.


RPs EN ATTENTE : isaac ✢ tess
PSEUDO : birdie
AVATAR : rachel mcadams
INSCRIT LE : 08/03/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight http://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all http://www.30yearsstillyoung.com/t19923-robin-hope-berry

MessageSujet: aisling & robin ▲ trippy songs, good friends & aliens   Ven 25 Mai - 21:15







contact in the desert
With freedom, trippy songs, good friends and aliens, who could not be happy?
« Prince Charles, non ! » Trop tard, il avait déjà sauté sur mes genoux. J’ai essayé de négocier un peu mais il m’a jeté un regard de travers et puis il s’est installé plus confortablement en fermant les yeux, me clouant ainsi définitivement sur les chiottes. Princes Charles, pour les perplexes, c’est le petit matou qu’on avait adopté avec June il y a quelques mois de ça. Enfin, je dis petit, mais il était plutôt très, très, imposant notre bébé. Il avait son petit caractère, ça c’est sûr, un palais très fin, quelques manières, un peu grincheux… mais ça faisait partie de son charme, et puis il était si mignon, avec ses gros yeux perçant, sa petite gueule aplatie et sa fourrure touffue, comment résister à l’envie de céder à tous ses désirs ? de le câliner là, sans plus attendre ? Enfin, pour les câlins comme pour le reste, c’était quand il voulait, où il voulait, et bien souvent c’était dans les moments les plus importuns, comme sur mes planches de dessins, sur les cours de June ou, comme à présent, sur mes genoux, sur les chiottes. J’ai soupiré, vaincue, et j’ai donc entrepris de caresser son doux pelage en rêvassant sur la journée à venir. Une pensée en emmenant une autre, j’ai tendu le bras pour attraper mon téléphone qui rechargeait et j’ai composé le numéro de mon autre petit chat de gouttière adopté : Aisling. « Sweetpie! J’ai rêvé de toi cette nuit ! Attends je te raconte : ça commence je suis dans un espèce de zoo-cirque (je sais, as if !) et là je vois un grand bocal avec plein de monde autour et il y a des pancartes old school style années 50s et un vieux fou qui ressemble au gars de Moulin Rouge qui crie dans un mégaphone « approchez, approchez, vraie sirène, très rare, blabla » et alors je m’approche et je pousse les gens et là dans le gros bocal je vois une sirène et quand elle se retourne, c’est toi ! Avec une longue queue et des écailles et tout ! Je suis scandalisée (normal tu vois), je cris sur les gens et je leur dis qu’ils sont des voyeurs oppressants de mes deux. On veut m’emmener au loin mais je me débat et là j’ai une hache dans la main et je vois le vieux fou qui essaie de te kidnapper comme c’est devenu l’émeute entretemps et alors je lui cours après et je lui COUPE LA TÊTE à ce gros pervers ! Tu t’agites par terre comme un poisson (que tu es, donc) alors je te mets par dessus mon épaule (ah oui parce qu’en fait du coup j’étais la « strong lady » du zoo moi). Bref, je cours à fond pour t’emmener en sureté avec les cons qui nous court après avec des pics et des pioches, j’arrive devant une grande falaise, en dessous il y a de l’eau très bas mais pas le choix tu vois il faut sauter, alors je saute et PLAF, on tombe dans l’eau, et là on coule, coule, coule. Et j’étouffe ! Et alors tu m’embrasses et du coup j’arrive à respirer, et puis après tu m’aides à nager et on arrive sur la rive et on continue de s’embrasser en se caressant les cheveux et la peau et les écailles, et c’était super érotique ! Je pense que le message est fort, comme la puissance de la solidarité féminine dans notre libération tu vois ? Enfin bref, ça m’a inspiré, il faut absolument que je te dessine en sirène ou que je te moule avec une queue de poisson pour faire une statue grandeur nature, ce serait trop stylé pas vrai ?! » Les yeux pétillants d’inspiration j’ai repris mon souffle, mon récit passionné m’ayant visiblement ôté la capacité de respirer comme il se doit. Princes Charles, lui, ne semblait pas avoir apprécier l’exaltation de son coussin-humain, car il s’est redressé en grognant avant de quitter mes genoux et de s’en aller royalement vers d’autres contrées. Je l’ai couvé du regard un moment (il était parfait) et puis j’ai reporté mon attention sur mon amie « Bon, et sur une note complètement unrelated… prête pour le festival ma gueule ?! »

Mon excitation était à son paroxysme. J’avais enfin trouvé une camarde d’aventures fan de Roswell et de festivités avec qui me rendre au festival « Contact In The Desert », qui réunissait toutes ces choses et plus encore ! Et au temps trouver des potes pour festoyer c’était pas difficile, au temps des fans d’ovnis ET de ma chère série des années 2000s, laissez moi vous dire que ça courraient pas les rues ! Même dans mon jeune âge j’avais essayé d’enrôler mes amies Leena et Cleo à ma Roswell mania mais c’était pas trop leur truc. A la réflexion, je pense que ma nouvelle future meilleure amie et belle-sœur Jameson pourrait être branchée par toutes ces petites bêtises elle aussi, le côté romantisme, tout ça... et puis rien qu’à voir son engouement à Halloween dernier c’était évident qu’elle était faite pour ça ! Ah, comme j’avais hâte du jour où elle le réaliserait elle-aussi, je m’en frottais les mains d’anticipation, même. Mais revenons-en à nos moutons, ou plus précisément, nos aliens ! Pour être tout à fait honnête je savais pas exactement de quoi il s’agissait, comme festival - j’avais juste vu qu’il y aurait des concerts, de la musique trippante, des déguisements loufoques et une histoire d’extraterrestre dans le désert, et très franchement, c’était bien suffisant pour me donner envie d’y aller ! En plus j’allais pouvoir danser et pratiquer les moves que m’avait appris le petit Clément alors vraiment, tout me réussissait. C’est donc pleine d’entrain et de gaité que j’ai pris la route avec mon Aisling, tente et déguisements dans la coffre, fenêtres baissées, cheveux au vent et musique psychédélique à pleine bourre (on savait s’ambiançait comme il se devait). Moi j’étais au volant et j’avais du mal à garder mes mains dessus tellement j’avais envie de danser plutôt, et Aisling à la place passager elle continuait de fabriquer nos bracelets de l’amitié tout en s’égosillant avec moi sur nos chansons préférées. Elle était rayonnante et ça me réchauffait le cœur de la voir comme ça. Après tout ce qu’elle avait vécue elle méritait bien tout le bonheur du monde et plus encore ! J’étais si fière d’elle, aussi, ma petite battante d’ex-junkie en rémission. Je me souviens encore d’une de nos nombreuses conversations, où elle m’avait expliqué qu’elle se souvenait à peine de ses cinq dernières années en Australie parce qu’elle était constamment perchée ou presque, qu’elle s’était longtemps réfugiée dans la drogue parce que ça la rassurait, que c’était comme un rêve permanant, et je me souviens parfaitement d’une phrase qu’elle avait dit ce soir là : « mais plus j’étais dans mes rêves, plus ça tournait au cauchemar ». Bon sang ça m’avait marqué, je crois bien que j’en avais même fais une toile après coup (c’est qu’elle m’inspire, l’enfant !) « ça ne fait pas grand bien de s’installer dans les rêves en oubliant de vivre » que je lui avais répondu comme si c’était moi qui l’avait inventé celle-là. Elle m’avait grillé, bien sûr, étant aussi fan d’Harry Potter, mais peu importe, le message était passé et je crois même que ça l’avait touché un peu. Ah, si j’avais su, quand je l’avais recueillie toute tremblotante, étalée comme une crêpe dans la chambre d’un Phoenix tout paumé, si j’avais su qu’on allait devenir aussi proches et camarades d’aventures… eh bah j’aurai été vachement contente ! Dire que j’étais une fière maman chat serait un euphémisme.  

Des coups de klaxons sur ma droite m’ont tiré de ma ronronnante rêverie et j’ai tourné la tête pour découvrir un groupe de cinq extraterrestres sexy qui dansaient et nous faisaient des grands signes depuis leur décapotable rouge. Et mince alors trois d’entre eux avaient des visages drôlement familiers ! Au volant il me semblait reconnaître ma douce Elisabeth (et ce serait bien son genre ce festival tiens, libre dans la tête comme elle est !), à ses côtés une autre créature ressemblait à s’y méprendre à ma petite apprentie Lady Irène, et le dernier lui c’était mon Kyte tout craché ! (Bon, il avait un genre gros masque d’extraterrestre sur la tête alors on voyait pas grand chose, mais les bouclettes qui en dépassaient c’était tout lui ça c’est sûr !). Ça m’a amusé de les imaginer tous ensemble dans ce genre d’aventures alors j’ai décidé que c’était bien eux (ça ou des clones, Roswell style). « ON SE RETROUVE AU FESTIVAL MES BEAUTES ! » a crié Irène-l’Alien en agitant une pancarte ’you’re too cute for this worl’ faite à la main. J’ai rigolé et je leur ai envoyé un baiser en guise de confirmation. Ils ont crié comme des loups sauvages et puis ils nous ont fumé et je me suis tournée vers Aisling : « C’était une bonne idée de mettre la petite ventouse tête d’alien sur la caisse, on commence déjà à se faire des amis ! » J’ai ricané et j’ai attrapé mon smoothie avocat tout vert (restons dans le thème) pour en prendre quelques gorgées avant de le tendre à mon lapereau. En face, une grande affiche indiquait l’entrée imminente du festival et j’ai frétillé sur place, mon excitation frôlant l’hystérie : « Yayyy ! On est plus loin ! Max Evans, NOUS VOILÀÀÀ ! »


birdiesnow




“‎I get up every morning determined to both change the world and have one hell of a good time. Sometimes this makes planning my day difficult.”

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 23 ans.
SURNOM : Ash ou Leen par ses amis. Ivana Rose sur instagram.
STATUT : Fuit ce à quoi elle aspire.
MÉTIER : Cam girl & Suicide Girl (modèle érotique), stripper quelques soirs par semaine.
LOGEMENT : Appart' #353 à Redcliffe

POSTS : 348 POINTS : 80

PETIT PLUS : Née en Irlande du Nord dans une famille très catholique, parle avec un accent gaélique prononcé. A troqué les rues pluvieuses de Belfast pour le soleil de Brisbane, mais son existence est toujours aussi grise. Se croit bonne à rien, si ce n’est à jeter son corps en pâture aux caméras. Faut bien payer le loyer et la dope destinée à anesthésier sa honte. Aisling se réfugie dans les morceaux de rock qui ouvrent son coeur à sa place. Parfois, elle couche sur le papier le tumulte de ses sentiments et se prends à les chanter timidement. Mal, elle trouve. Végétarienne, elle adore les animaux.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Robin [2]BonnieLou [2]Sid [5]Andy


Sid ♡ my best friend; being by your side always makes me feel safe and cared for


Robin ♡ my guiding star; you always shine so bright when everything else seems dark


Lou ♡ my sister, we've been through hell and back; but tell me, can our friendship survive to this new reality?


Phoenix ♡ you're like this super hero that usually only exists in antique songs and tales


RPs EN ATTENTE : Gabriel ♡ Clément

Je ne prends que 3 RPS à la fois.


PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
AVATAR : Mellisa Clarke
CRÉDITS : Tearsflight + Frimelda + Loonywaltz
DC : Jameson la louve & Kyte le vieux type louche
INSCRIT LE : 07/09/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t11388-aisling-run-away-try-to-find-that-safe-place-you-can-hide http://www.30yearsstillyoung.com/t11572-aisling-hayes-would-you-love-a-creature-like-me http://www.30yearsstillyoung.com/t12436-aisling-hayes

MessageSujet: Re: aisling & robin ▲ trippy songs, good friends & aliens   Ven 8 Juin - 22:45






Trippy songs, good friends & aliens


 

Le vent dans les cheveux, le soleil dans les yeux, Aisling s’agite au rythme de ses chansons préférées crachées par l’autoradio de Robin. Le paysage aride défile par la fenêtre de la voiture, et elle inspire l’odeur du désert, la couleur des roches, la sérénité du grand ciel bleu qui s’étend comme une mer infinie devant elles. Les mains de Robin tapent sur le volant, et sa voix s’élève avec une conviction non égalée quand vient le refrain. Le rire aux lèvres, l’irlandaise essaie de l’accompagner mais sa gêne prend le dessus et son chant s’étrangle en un ricanement amusé. Leurs regards se croisent, et celui de Robin pétille d’enthousiasme et de tendresse pareil ; alors Aisling sent son cœur se gonfler et son sourire s’étirer jusqu’à ses oreilles rougissantes. Le rouge, c’est à cause du rêve à Robin - celui où elle était une Sirène en détresse et son amie une femme super forte qui voulait la délivrer. Aisling a beau essayer de ne pas y penser, la scène érotique de la plage fait irruption dans son esprit à des moments incongrus, et alors elle ne peut pas s’empêcher de se demander si ça veut dire quelque chose ou bien si c’est juste une histoire de solidarité féminine comme elle a dit Robin. Puis elle se rappelle que Robin elle est du genre vachement tactile de toutes les façons, alors forcément ça doit juste vouloir dire qu’elle l’aime bien. Et puis qu’elle est contente d’aller à Contact In The Desert avec elle, aussi. Satisfaite de cette explication rationnelle et logique, Aisling reprend la confection de ses bracelets de l’amitié en fredonnant la chanson suivante. Un foulard sur ses genoux, elle profite du voyage pour ajouter des bonbons aux trames qu’elle a passé les deux dernières nuits à tisser. Et d’ailleurs c’est la première fois de sa vie qu’elle y attache des vrais sucreries et pas des drogues ! Alors forcément elle s’applique presque deux fois plus parce qu’il faut qu’ils soient jolis ; pour qu’elle en soit fière, pour que Robin les aime aussi, et pour qu’ils gagnent le cœur des gens avec qui elle les échangera. Et puis aussi parce que tu remarques beaucoup plus tes erreurs quand t’es pas défoncée. Aujourd’hui, la petite voix est plus taquine que moqueuse, et Aisling se dit que c’est plutôt un bon signe.

Une voiture les double en klaxonnant et Aisling relève vivement la tête pour voir un groupe de types et de nanas déguisées en extraterrestres qui les hèlent en dansant depuis leur jolie décapotable. Les yeux écarquillés et un sourire émerveillé sur ses lèvres, elle se penche pour les saluer à son tour. Comme elle aimerait être déguisée elle aussi, un peu comme dans le premier épisode de Roswell ! Mais elle n’a pas osé prendre la route dans sa tenue holographique sexy. Elle ne sait même pas si elle osera la mettre sur place, mais comme Robin sera à ses côtés elle espère bien pouvoir aspirer un peu de son courage. La jolie extraterrestre à la pancarte leur hurle qu’elles se verront au festival et Aisling aimerait bien lui répondre un truc drôle et classe mais rien ne vient, alors elle se contente de rigoler et d’agiter la main. La frustration de son manque de répartie s’efface cependant rapidement car Robin la félicite d’avoir pensé à coller une ventouse d’alien à l’arrière de la voiture. « T’as vu ?! » Elle s’exclame avec fierté. « Comme ça ils savent qu’on est dans le secret… » Elle ajoute avec un clin d’œil suggestif, prête à se plonger corps et âme dans sa Roswell mania. Robin lui tend un smoothie bien vert tout comme il faut, et Aisling en prend quelques goulées avides, ravie de mettre autre chose dans son estomac que des noodles instantanées et des frites à emporter. Une grosse pancarte avec un énorme extraterrestre tout défraichit apparaît soudain devant elles et Aisling laisse échapper un couinement hystérique en le pointant du doigt (comme elle a la bouche pleine) tandis que Robin lâche un cri qui laisse entendre que Max n’a qu’à bien se tenir. « Eh ! On avait dit que Max il était à moi ! » Elle proteste en faisant mine d’être hyper sérieuse, parce qu’on ne plaisante pas avec les répartitions d’acteurs sur lesquels on fantasme. « J’te rappelle que tu voulais Michael parce que tu voulais mettre des pansements sur son âme et qu’il est fan de Metallica… Mais bon tu peux avoir Zan aussi si tu veux. » Jason Behr est vraiment trop beau mais les junkies, Aisling, elle a donné ; alors faudrait voir a pas trop pousser !

Elle roulent encore quelques minutes, puis un type tout déguisé en papillon géant multicolore leur fait signe de tourner à gauche pour rejoindre le camping. Robin roule très lentement entre les camping-cars, les mini-vans reconvertis en chambres d'appoint, les tentes à même le sol et les gens déguisés ou non qui fourmillent entre leurs roues. Aisling sort la tête par la fenêtre, et elle essaie tellement de tout gober de ce spectacle que si elle tirait un peu plus encore, nul doute qu’elle finirait par rouler au le sol à mordre la poussière. Heureusement, Robin s’arrête bientôt et elles sautillent hors de la voiture pour récupérer leurs sacs à dos et la tente qu’elles n’ont plus qu’à installer dans le petit coin de verdure admirablement repéré par les yeux de lynx de la Robin en mission. « Oh la la j’suis contente ! » Aisling s’exclame en trépignant sur place une fois leurs affaires posées sur le sol pour faire une sorte de périmètre de sécurité – une mesure utile pour dissuader d’autres voitures de rouler sur leur petit coin de paradis pas encore monté. « Avant qu’on commence, je voudrais te donner quelque chose. Un p'tit cadeau. » Elle dit en fouillant dans son sac à dos. Ses mains se referment sur les deux pendentifs métalliques qu’elle a dégotés sur Amazon quelques heures après que Robin lui ait proposé ce weekend entre filles fana de Roswell. « Quelle main ? » Elle couine en frétillant, les poings serrés dans son dos pour dissimuler les deux plaquettes. Dans le fond, cette petite mise en scène sert davantage à faire monter le suspens qu'à autre chose car les deux bijoux – copies conformes du pendentif qu’Isabelle trouve dans le dôme d’Atherton – sont identique en tout point. Aisling se réjouit de l’éclat de curiosité dans les yeux de Robin et de son immense sourire qui creuse des fossettes dans ses joues. Il est tellement plus agréable de créer de la joie dans le cœur de ses amis plutôt que de la souffrance et de l’inquiétude ! Suivant les indications de son amie, Aisling sort sa main de derrière son dos et place le collier dans celles de l’australienne. « Tada ! Pour te remercier de m’avoir embarquée avec toi dans cette aventure… » Elle explique en se cachant un peu derrière sa frange, soudain timide. « Et puis aussi pour que Max et Michael puissent nous reconnaître ! » Elle ajoute avec un sourire espiègle et un regard plein d’espoir. C’est que quelque part, elle espère bien que ce festival n’est pas une arnaque et qu’elles parviendront bien à établir un contact extraterrestre au beau milieu de ce désert australien !  


black pumpkin & Miss Pie & whitefalls



FIND YOUR GUIDING STAR
▬ to put you back where you belong. Standing tall and you got the style, a turbulent mass; you're a walking rile. Let's make this loud, here we are: back on track again. 
F R I M E L D A
:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

aisling & robin ▲ trippy songs, good friends & aliens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: sur la route
-