AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 gabriel & robin ▲ luck of the irish

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Robin-Hope Berry
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 printemps.
SURNOM : robbie, robinou, la carotte, allons-y gaiement ! aussi auto-proclamée love doctor.
STATUT : polyamoureuse, hopeful romantic, wild and free.
MÉTIER : artiste touche-à-tout (surtout peinture & sculpture), curatrice à la galerie d'art, bénévole dans un refuge pour animaux.
LOGEMENT : petit cottage à logan city, plein de bordel, de plantes, de souvenirs de voyages et d'adorables créatures poilues recueillies en chemin. vous êtes les bienvenues !
gabriel & robin ▲ luck of the irish Hsr2
POSTS : 4158 POINTS : 160

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : hippie rêveuse dans l'âme, idéaliste, (hyper)sensible, optimiste et passionnée • un brin lunatique, excentrique, impulsive & explosive • trouvé à la naissance, a grandi à l’orphelinat • porte dans le creux de son décolleté la cicatrice de son cœur maintes fois rafistolé • exorcise ses démons à travers l’art, le yoga & le krav maga • vit pour les bains de minuit, la créativité, les roadtrips improvisés, l'amitié, les bons concerts de rock, les cookies vegan, les conversations enflammées avec des êtres authentiques, la liberté, les sensations fortes & les roucoulements de chats ♥
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : phoenix (fb)gaby (fb)jack (fb)aislingphoenix #2matt (fb)joseph (fb)steph (fb)clemnoaauden (fb)

réalités alternatives : zombinson (dz)kyte rôding (dz)lady jameson (df)bloody gaby #2 (df)ariane (df)

▲▲▲

gabriel & robin ▲ luck of the irish 3f50d938bff4a880bd6b3b616a7790ac45d39c60
phoenix › my brother, my heart, we may not share the same blood (and i may want to rip your head off from time to time) but what ever may come our way, i will always fiercely love you and protect you with all of my being, to infinity and beyond!

gabriel & robin ▲ luck of the irish Tumblr_inline_o6exqd14Ef1szn9jg_250
jameson › my future best friend, my fellow metallica fan, my tartuffe sauvage, i'm bursting from excitment just thinking about all our amazing adventures to come. there's not a word yet, for old friends who've just met.

gabriel & robin ▲ luck of the irish Tumblr_mo6lhnNSG31rpqz1go5_250
gaby › there are people that cross our lives in tiny fractions of time, in the briefest of encounters, and yet they leave an indelible mark in our hearts and our minds. my pretty little galway boy, i sure hope our paths are meant to cross again. yours sincerely, the weird little fairy.

gabriel & robin ▲ luck of the irish Ohey
auden › all i see is shattered glass and red lights passing, my life flashing, headed for the same disaster, faster and faster and faster. i couldn't stop at the red light, you're just like a car crash, and i can't look away.

gabriel & robin ▲ luck of the irish Tumblr_mt6eujjHtu1scybtro1_250
stephen › et si l'humble garni qui nous servait de nid ne payait pas de mine c'est là qu'on s'est connu moi qui criait famine et toi qui posais nue. la bohème, la bohème, ça voulait dire on a vingt ans. la bohème, la bohème, et nous vivions de l'air du temps.

gabriel & robin ▲ luck of the irish 0ix5
kyte › no act of kindess, no matter how small, is ever wasted. you're a beautiful wild soul, one of a kind, and you'll always find a friend in me.

RPs EN ATTENTE : gaby (retrouvailles librairie) ✢ ariel (concert & coloc) ✢ ginny & auden (retrouvailles atelier) ✢ ginny (blind-date foireux) ✢ isaac (promenade toutou)
PSEUDO : birdie
AVATAR : rachel mcadams
INSCRIT LE : 08/03/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight http://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all http://www.30yearsstillyoung.com/t19923-robin-hope-berry http://www.30yearsstillyoung.com/t25303-robin-hope-berry

gabriel & robin ▲ luck of the irish Empty
Message(#) Sujet: gabriel & robin ▲ luck of the irish gabriel & robin ▲ luck of the irish EmptySam 2 Juin - 13:57






luck of the irish
"May your day be touched with a bit of Irish luck, Brightened by a song in your heart, And warmed by smiles from the people you love."
« J’aurais peut-être dû vérifier la météo avant de partir en vadrouille… » Cette réflexion fût accueillie par une nouvelle bourrasque ébouriffante qui manqua de me faire tomber à la renverse et j’ai dû m’accrocher plus farouchement encore à ma capuche pour contrer les tentatives perfides du vent qui semblait décidément déterminer à me l’arracher. Australienne born and raised, j'avais quitté ma terre mère pour la toute première fois et, fraichement débarquée aux pays des Leprechauns, je devais bien admettre que cette précaution m’avait complètement échappée. Alors quand j'avais décidé de partir à la découverte de cette terre celtique verdoyante et féérique qui me fascinaient tant, sac au dos et cœur en fête, j’étais bien loin d’imaginer qu'un orage tumultueux déciderait de pimenter mon périple quelques heures après mon départ. Trop tard pour rebroussée chemin, j’avais continué coûte-que-coûte vaille-que-vaille, confiante que je pouvais également apprécier la randonnée sous cette jolie pluie. Mais après une déchéance métrologique plutôt dramatique et un long combat à braver vents et marrées sur d’étroits sentiers sinueux de montagne plutôt casse-gueules, je devais bien admettre que je commençais à me repentir légèrement… L’averse était coriace, le bout de mon nez et de mes doigts étaient tout gelés, je savais pas très bien où j’étais et mon téléphone n’avait plus de batterie ce qui n’était pas franchement pour me rassurer.   « Allons allons, j’ai fais pour remonter le morale des troupes (le mien, donc), l’Irlande sans la pluie c’est pas vraiment l’Irlande, hein ? » Un petit rire nerveux a ponctué ma tentative d’auto-encouragement quand tout à coup mon pied a dérapé dans la boue et je me suis retrouvée les quatre fers en l’air à dévaler la colline à tout allure, mon cri strident indiquant ma position à des kilomètres à la ronde. C’est finalement un arbre qui a arrêtée ma chute folle au moment où je m’y suis heurté de plein fouet. « Ow !» Sonnée, le cœur tambourinant à deux-cent à l’heure, je me suis massée la hanche qui avait morflé en première loge et j’y ai jeté un coup d’œil : un gros hématome commençait déjà à s’y former. J’ai dégluti et je me suis redressée tant bien que mal dans la boue et l’orage et le déluge. « Qu’est ce que c’est que ce pays…» J’ai grelotté en me frottant les bras pour essayer de garder ma chaleur corporelle sauf que c’était pas très utile et pour cause : j’étais trempée jusqu’à la moelle ! J’ai regardé autour de moi, un peu perdue, et tout à coup j’ai aperçue l’entrée d’une grotte un peu plus bas. Je me suis dis que ça tombait drôlement bien et que c’était peut-être même un signe, que là-bas je pourrais appliquer ma petite huile d’arnica sur ma hanche endolorie et alors j’ai entrepris de m’y rendre, glissant et manquant de me crouter à chaque pas mais tenant bon malgré tout ! Le tonnerre grondait de plus en plus fort, les rideaux de pluies étaient de plus en plus virulents et mes vêtements de plus en plus inondés alors c’est en courant que j’ai fais les derniers mètres qui me séparaient de mon abri tant convoité et quand j’ai sauté dedans j’ai aussitôt entrepris de retirer ma veste et mon t-shirt qui me collaient terriblement à la peau et me frigorifiaient. J’avais le t-shirt au niveau de ma tête quand j’ai entendu un bruit derrière moi et j’ai bondi au plafond. Mon Dieu, c’est un ours, c’est forcément un ours, je vais mourir ! J’ai fais volteface en resserrant mon t-shirt contre moi et j’ai laissé échappé un cri de surprise en découvrant non pas un ours mais… un homme. « Oh ! » J’ai lâché, les yeux écarquillés comme un lapin pris dans les fards dans camion. « Oh vous m’avez fait flipper ! » J’étais presque accusatrice sous le coup de la panique et puis je me suis reprise : « Enfin vous êtes pas un ours, c’est déjà ça… Enfin je veux dire, pardon, j’avais pas vu qu’il y avait quelqu’un. J’ai… euh… sale temps, hein ? » J’ai rigolé nerveusement, me disant qu’une fois de plus mes capacités à me comporter comme un être humain normalement constitué quand j’étais sous stresse laissait grandement à désirer.



birdiesnow




Since I was born they couldn't hold me down. Another misfit kid, another burned-out town. I never played by the rules and I never really cared, my nasty reputation takes me everywhere.

Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Carnahan
Gabriel Carnahan
l'entre-deux chapitres
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 40 ans ❀ Né le 13 octobre 78
SURNOM : Généralement Gaby, parfois Gab'. ❀ Gaby la Tendresse à la fac. ❀ Pretty Little Galway Boy par une jolie petite fée.
STATUT : Veuf depuis 2014, depuis qu'un accident de voiture l'a privé de Moïra, l'amour de sa vie. ❀ Réapprend doucement à vivre.
MÉTIER : Libraire passionné avant tout ❀ Gérant de la State Liberty à Toowong (librairie~salon de thé) ❀ Occasionnellement écrivain et dessinateur~illustrateur.
LOGEMENT : #152 Toowong ❀ Avec Terrence, petit koala pris sous son aile depuis juillet 2019 ❀ Joli appartement juste au-dessus de la librairie. Cocon douillet tout agrémenté de plantes. ❀ Avec Aodh le chat roux et Sirius le petit chien de berger.
gabriel & robin ▲ luck of the irish MediocreScarceGuernseycow-small
POSTS : 4686 POINTS : 110

UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
FLASHBACK
Robin fb#1Jack fb#1

PRESENT
JamesonTerrence

UNIVERS ALTERNATIFS
Tea TimeWren

DIMENSION FANTÔME
RobinClément & KyteJamesonJack

RPs EN ATTENTE : Archie ≈ Leah ≈ Jameson & Terrence & Harvey (Irlande) ≈ Robin (retrouvailles) ≈ Jameson fb#2
RPs TERMINÉS : Terminés : Clément #1Maximilien #1Greta #1#teamaperoClément #2OwenJameson fb#1Wren

Archivés : Charlotte L.JunVictoriaLeahRosalynTeliaJoshuaBélialTessEllieSheridynOwen & MariusCole#teamcitrouillesJosephJadynLiamCoraMaximilien fb#1CleoChadnaMyrddinSavannah

Viniel 50's #1Deviniel #1

gabriel & robin ▲ luck of the irish Tumblr_oreyarXNte1vycy16o1_500

PSEUDO : Loo
AVATAR : Hugh Dancy
CRÉDITS : loonywaltz (UB) ≈ Loo
DC :
INSCRIT LE : 08/04/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19426-gabriel-carnahan-open-a-book-and-forget-the-rest http://www.30yearsstillyoung.com/t19695-gabriel-carnahan-il-est-des-rencontres-dont-la-chaleur-suffit-a-emplir-toute-une-vie-et-dont-le-deuil-vous-laisse-estropie-a-jamais http://www.30yearsstillyoung.com/t19770-gabriel-carnahan http://www.30yearsstillyoung.com/t20550-gabriel-carnahan

gabriel & robin ▲ luck of the irish Empty
Message(#) Sujet: Re: gabriel & robin ▲ luck of the irish gabriel & robin ▲ luck of the irish EmptyJeu 5 Juil - 17:18




Luck of the irish


Une sacrée averse que voilà, un orage comme seul ce beau pays qui l’avait vu grandir en avait le secret. Adossé à la paroi rocheuse de la grotte où il avait trouvé refuge, Gabriel observait la pluie qui martelait le sol irlandais avec force. Ce n’était pas un hasard si la région était aussi verdoyante, de la douceur et de l’eau en abondance, il ne fallait rien de plus.

Cela faisait maintenant une dizaine d’années que les parents de Gaby avaient quitté le pays avec leur fils direction le Canada. Pourtant le jeune homme y était resté profondément attaché, bien qu’il soit complètement tombé sous le charme de son pays d’adoption. Aussi ne manquait-il jamais une occasion de revenir sur la terre de ses ancêtres, celle-là même qui avait vu naître le nom des Carnahan et qui était le berceau de cette vieille famille.

C’était d’ailleurs pour rendre visite à cette dernière qu’il se trouvait dans les alentours de Galway, ça et encore et toujours ses recherches concernant les contes, légendes et autres mythes. Et puis il était probable qu’il trouve de nouveaux ouvrages passionnants dans la librairie de son oncle. Une ancienne boutique située dans la vieille ville de Galway, un endroit charmant et plein d’histoires dans un écrin de ruelles médiévales, un endroit que Gaby appréciait tout particulièrement. C’était son arrière grand-père le premier à avoir tenu l’établissement, puis son grand-père et enfin son oncle, Declan. Les Carnahan, libraires de générations en générations, l’idée fit sourire Gabriel. A l’occasion il devrait proposer d’inscrire quelque chose de la sorte sur la devanture de la boutique irlandaise, « libraires de père en fils ». Il semblait que travailler dans le monde des livres soit définitivement une tradition familiale ! Lui-même étant également libraire et son père relieur d’art.

Enfin, en attendant il était là à regarder la pluie tomber, enroulant sans y penser l’une de ses épaisses bouclettes brunes autour de son crayon. Pour patienter jusqu’à ce que la pluie cesse il avait entrepris de dessiner dans un petit carnet à la reliure fatiguée le paysage qui s’offrait à ses yeux à travers l’entrée béante que les âges avaient creusé dans la roche. Cependant le rideau gris que formait la pluie battante ne lui rendait guère la tâche aisée… Il était heureux que dès les premières gouttes et l’arrivée de ces épais nuages noirs Gaby ait immédiatement entrepris de chercher un abri adéquat. Ce genre d’intempéries n’était pas rare et les gens du cru ne se faisaient plus guère surprendre par celles-ci. Aussi le jeune homme était-il presque sec des pieds à la tête, aussi sec que l’herbe haute et humide le permettait tout au moins.

Un peu rêveur il pensait à Moïra qui était partie en tournée pour réaliser de nouveaux clichés et n’avait pu l’accompagner. Gabriel espérait pouvoir lui faire découvrir l’Irlande un jour, il était persuadé que ces paysages verdoyants lui plairaient, bien qu’ils soient tout à fait différents de ceux de son Australie natale dont elle lui parlait souvent. Laissant un soupir léger s’échapper, le brun ferma un instant les yeux, se laissant envelopper, presque envoûter, par le son de la pluie… Comme si plus rien d’autre n’existait autour…

Tout à coup quelque chose le tira brusquement de ses rêveries. Du bruit et une soudaine agitation emplirent l'espace rocheux autour de lui. Ses paupières s’ouvrirent grand, laissant ses yeux bleus analyser la situation. Cette dernière laissa d’ailleurs Gaby interdit tant elle était surprenante et inattendue !

En effet en face du recoin de pierre contre lequel il s’était installé, se trouvait une jeune femme qui lui tournait le dos. Visiblement trempée jusqu’aux os et grelottante, elle semblait comme sortie de nulle part telle les fées malicieuses des légendes celtes. L’avait-elle remarqué ? Il paraissait évident que non. Et Gabriel en eu entière confirmation lorsque la dite demoiselle entreprit tout bonnement de se déshabiller au milieu de la grotte !  

Encore tout stupéfait par cette drôle d’apparition, le brun secoua légèrement la tête comme pour remettre ses idées en place. Retrouvant ses esprits il se racla un peu la gorge pour signaler sa présence, en espérant que la jeune inconnue ne serait pas effrayée par sa présence. Bien que Gabriel n’avait pas grand-chose d’inquiétant dans son apparence, si on exclut le fait qu’il se trouvait présentement assis contre la roche d’une grotte relativement sombre...

Toujours est-il que, comme il le craignait, la demoiselle ne manqua pas de laisser un cri de stupeur lui échapper en se retournant vers la source de ce qu’elle avait, de toute évidence, pris pour un grognement puisqu’elle avoua l’avoir pris pour un ours. Or il fallait voir l’allure du jeune irlandais qui n’avait, de prime abord, rien de commun avec l’animal si ce n'était la couleur de ses cheveux bouclés.

Elle avait eu peur, elle était trempée de haut en bas et, sous l’effet du stress, s’emmêlait dans ses phrases, et cela fit sourire Gaby. Il n’osa pas vraiment bouger tout de suite aussi demeura t-il assis là, presque immobile, son crayon et son carnet toujours à la main.

« Ne vous inquiétez pas mademoiselle, vous avez peu de chances de croiser un ours par ici », dit-il doucement, cherchant à la rassurer.

« Pas besoin de vous excuser, je veux bien partager avec vous mon modeste abri en attendant que cette sacrée averse passe », ajouta t-il d’un ton amusé, histoire de détendre un peu l’atmosphère.

Observant la nouvelle venue plus attentivement, Gabriel nota qu’elle continuait à grelotter, visiblement frigorifiée par ses vêtements trempés. Il posa alors papier et crayons, et, entreprenant de se lever tranquillement, le jeune homme enleva ce vieux manteau, aux airs de ceux que portaient les aviateurs, qu’il avait dégotté dans une friperie bien des années plus tôt et qu’il adorait. Le vêtement s’avérant aussi chaud qu’imperméable ce qui était particulièrement appréciable.

Ses gestes étaient lents et calmes comme si il craignait d’effaroucher cette drôle de demoiselle détrempée qui avait, sans prévenir, fait irruption dans cette grotte. Sa manière d’agir pouvait paraître étrange mais Gaby n’en avait pas vraiment conscience, disons que cela faisait partie intégrante de lui, c’était ainsi. Bien sûr il se rendait compte que parfois il apparaissait aux yeux de certaines personnes comme quelqu’un d’un peu étrange ou décalé. Et bien qu’il ait fait au fil des ans de nombreux progrès il n’en demeurait pas moins que sa personnalité était ainsi faite et que le fait d’être considéré comme un inadapté social par quelques gens lui était tout à fait indifférent.

« Tenez mettez ça, vous aurez moins froid », dit-il à la jeune femme en lui tendant l’épais manteau avec un sourire.

©️ 2981 12289 0



In space, no one can hear you scream...

:citrouille::
 


Dernière édition par Gabriel Carnahan le Lun 12 Nov - 10:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Robin-Hope Berry
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 printemps.
SURNOM : robbie, robinou, la carotte, allons-y gaiement ! aussi auto-proclamée love doctor.
STATUT : polyamoureuse, hopeful romantic, wild and free.
MÉTIER : artiste touche-à-tout (surtout peinture & sculpture), curatrice à la galerie d'art, bénévole dans un refuge pour animaux.
LOGEMENT : petit cottage à logan city, plein de bordel, de plantes, de souvenirs de voyages et d'adorables créatures poilues recueillies en chemin. vous êtes les bienvenues !
gabriel & robin ▲ luck of the irish Hsr2
POSTS : 4158 POINTS : 160

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : hippie rêveuse dans l'âme, idéaliste, (hyper)sensible, optimiste et passionnée • un brin lunatique, excentrique, impulsive & explosive • trouvé à la naissance, a grandi à l’orphelinat • porte dans le creux de son décolleté la cicatrice de son cœur maintes fois rafistolé • exorcise ses démons à travers l’art, le yoga & le krav maga • vit pour les bains de minuit, la créativité, les roadtrips improvisés, l'amitié, les bons concerts de rock, les cookies vegan, les conversations enflammées avec des êtres authentiques, la liberté, les sensations fortes & les roucoulements de chats ♥
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : phoenix (fb)gaby (fb)jack (fb)aislingphoenix #2matt (fb)joseph (fb)steph (fb)clemnoaauden (fb)

réalités alternatives : zombinson (dz)kyte rôding (dz)lady jameson (df)bloody gaby #2 (df)ariane (df)

▲▲▲

gabriel & robin ▲ luck of the irish 3f50d938bff4a880bd6b3b616a7790ac45d39c60
phoenix › my brother, my heart, we may not share the same blood (and i may want to rip your head off from time to time) but what ever may come our way, i will always fiercely love you and protect you with all of my being, to infinity and beyond!

gabriel & robin ▲ luck of the irish Tumblr_inline_o6exqd14Ef1szn9jg_250
jameson › my future best friend, my fellow metallica fan, my tartuffe sauvage, i'm bursting from excitment just thinking about all our amazing adventures to come. there's not a word yet, for old friends who've just met.

gabriel & robin ▲ luck of the irish Tumblr_mo6lhnNSG31rpqz1go5_250
gaby › there are people that cross our lives in tiny fractions of time, in the briefest of encounters, and yet they leave an indelible mark in our hearts and our minds. my pretty little galway boy, i sure hope our paths are meant to cross again. yours sincerely, the weird little fairy.

gabriel & robin ▲ luck of the irish Ohey
auden › all i see is shattered glass and red lights passing, my life flashing, headed for the same disaster, faster and faster and faster. i couldn't stop at the red light, you're just like a car crash, and i can't look away.

gabriel & robin ▲ luck of the irish Tumblr_mt6eujjHtu1scybtro1_250
stephen › et si l'humble garni qui nous servait de nid ne payait pas de mine c'est là qu'on s'est connu moi qui criait famine et toi qui posais nue. la bohème, la bohème, ça voulait dire on a vingt ans. la bohème, la bohème, et nous vivions de l'air du temps.

gabriel & robin ▲ luck of the irish 0ix5
kyte › no act of kindess, no matter how small, is ever wasted. you're a beautiful wild soul, one of a kind, and you'll always find a friend in me.

RPs EN ATTENTE : gaby (retrouvailles librairie) ✢ ariel (concert & coloc) ✢ ginny & auden (retrouvailles atelier) ✢ ginny (blind-date foireux) ✢ isaac (promenade toutou)
PSEUDO : birdie
AVATAR : rachel mcadams
INSCRIT LE : 08/03/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight http://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all http://www.30yearsstillyoung.com/t19923-robin-hope-berry http://www.30yearsstillyoung.com/t25303-robin-hope-berry

gabriel & robin ▲ luck of the irish Empty
Message(#) Sujet: Re: gabriel & robin ▲ luck of the irish gabriel & robin ▲ luck of the irish EmptyMer 8 Aoû - 16:26





luck of the irish
"May your day be touched with a bit of Irish luck, Brightened by a song in your heart, And warmed by smiles from the people you love."
Le silence de l’inconnu m’a dérouté et je me suis mise à le scruter curieusement comme un animal farouche et méfiant. Mes yeux ne s’étant pas encore habitués à l’obscurité de la grotte, il ressemblait présentement bien plus à une menaçante masse sombre qu’à un homme et mon imagination débordante a vite fait de lui imaginer des yeux rouges, un sourire narquois et… holy fuck c’est pas un couteau, là, dans ses mains ?! J’aurais voulu me la jouer Aragorn devant le Magicien Blanc et l’assaillir courageusement d’un « Qui être vous ?! MONTREZ VOUS ! » mais manifestement j’avais pas son swag et je suis restée muette, les yeux tous grands fixés sur l’inconnu devant moi pendant que mon cerveau partait dans tous les sens, se demandant s’il serait plus judicieux de détaler comme un lapin quitte à me rétamer dans la bouillasse deux mètres plus loin, ou bien faire face et essayer de me rappeler les techniques de désarmements que mon bagarreur de frangin avait voulu m’inculquer (mais que j’avais été trop distraite et indisciplinée pour suivre correctement… bon sang de bois pourris pourquoi j’avais pas fait plus attention quand il en était encore temps ? Maintenant j’allais devoir le payer de ma vie nom d’un gros Balrog furieux !) Quand l’homme a reprit la parole j’étais si tendue et perdue dans mes pensées que j’ai tressailli une nouvelle fois. Mais contre toute attente sa voix n’était pas sournoise ou raillarde, il n’a pas énoncé son plan machiavélique quant à ma mort prochaine en se tortillant la moustache et il n’a pas ponctué le tout d’un rire diabolique à vous glacer le sang. Non, il s’est contenté de m’assurer que je n’avais rien à craindre, qu’il y avait peu de chance de croiser un ours dans les parages, et je sais pas si c’était la douceur de sa voix ou l’adorable petit accent qui la rythmait mais je me suis aussitôt sentie rassurée. Jamais un dangereux psychopathe ne pourrait avoir un timbre vocal aussi suave, jamais ! Il a ajouté qu’il voulait bien partager son « modeste abri » avec moi le temps que l’averse passe et j’ai éclaté de rire. Un rire aussi amusé que soulagé que nerveux, le tout rendu légèrement chevrotant par le froid mordant qui faisait greloter mon corps tout entier. Aussitôt l’homme s’est redressé et j’ai eu un petit mouvement de recul quand même, le toisant à nouveau suspicieusement. Avec une douceur infime il a retiré son mentaux et s’est rapproché de moi, la lumière éclairant alors enfin son visage. A l'instar de sa voix, son regard était doux comme un ciel d’été parsemé de nuages cotonneux, sa tignasse brune et bouclée chatoyait à faire pâlir un Frodon d’envie, et son magnifique sourire rêveur n’a pas manqué d'envoyer une flèche transpercer mon petit cœur récalcitrant. J'ai souri sans pouvoir me contrôler et j'ai dû baisser les yeux en sentant le rouge me monter aux joues. Nom d’un dragon sauvage il était beau comme un ange ! Et force était de constater que tout comme mon homonyme Dúnedain, je me trouvais bien en présence d’un bon Gandalf (en beaucoup plus canon quand même), et non d’un vile Saroumane : j’étais soulagée. Délicatement, il a tendu son vêtement vers moi, m’encourageant à l’enfiler pour avoir moins froid. Touchée, je m’en suis emparée et je l’ai aussitôt porté à mon nez, passablement oublieuse de la possibilité que s’emplir les narines avec l’odeur du vêtement d’un inconnu puisse paraitre étrange voir légèrement flippant. Mais voilà, j’avais eu très envie le sniffer alors je l’avais fais, et son arôme chaud, naturel et rassurant a aussitôt fini d’abattre mes dernières craintes quant à mon compagnon de grotte. J’ai donc joyeusement enfilé son mentaux, un sourire bienheureux sur les lèvres. « Ahh c’est tout chaud ! » j’ai frissonné de plaisir en refermant le vêtement autour de mon corps frigorifié, frottant mes bras pour en chasser le froid avant de relever les yeux vers mon valeureux sauveur. « Merci ! Vous êtes vraiment, vraiment adorable ! »  j’ai répondu, profondément émue et reconnaissante de tant de délicatesse et générosité de la par d’un inconnu. C’est décidé, j’aime ce pays ! Même si faut bien avouer que nos débuts ont été quelques peu hasardeuses… « Première fois que je mets les pieds en Irlande après en avoir rêvé pendant des années et je me retrouve sur le carreau à la première averse, vous pouvez le croire ? C’est vraiment pas ma veine ! » j’ai éclaté de rire en repensant à ma lutte acharnée contre le vent, à ma chute incongrue qui aurait continué qui sait jusqu’où si un arbre avait pas décidé de se dresser sur ma route et bien sûr à mon récent strip-tease involontaire devant un parfait inconnu. « Mais ça ressemble à une aventure alors c’est déjà ça ! » Et puis le jeune homme qui partageait mon abri et qui n’était manifestement pas plus dangereux psychopathe qu’il n’était ours m’avait tout l’air d’une adorable créature que j’étais fort curieuse de connaitre. J’ai passé mes doigts dans mes cheveux humides pour les remettre derrière mes oreilles et je me suis rapprochée de lui. « Vous aussi vous êtes un valeureux voyageur malencontreusement paumé ou vous êtes plutôt un habitué de ces périlleuses contrées ? »  



birdiesnow




Since I was born they couldn't hold me down. Another misfit kid, another burned-out town. I never played by the rules and I never really cared, my nasty reputation takes me everywhere.

Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Carnahan
Gabriel Carnahan
l'entre-deux chapitres
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 40 ans ❀ Né le 13 octobre 78
SURNOM : Généralement Gaby, parfois Gab'. ❀ Gaby la Tendresse à la fac. ❀ Pretty Little Galway Boy par une jolie petite fée.
STATUT : Veuf depuis 2014, depuis qu'un accident de voiture l'a privé de Moïra, l'amour de sa vie. ❀ Réapprend doucement à vivre.
MÉTIER : Libraire passionné avant tout ❀ Gérant de la State Liberty à Toowong (librairie~salon de thé) ❀ Occasionnellement écrivain et dessinateur~illustrateur.
LOGEMENT : #152 Toowong ❀ Avec Terrence, petit koala pris sous son aile depuis juillet 2019 ❀ Joli appartement juste au-dessus de la librairie. Cocon douillet tout agrémenté de plantes. ❀ Avec Aodh le chat roux et Sirius le petit chien de berger.
gabriel & robin ▲ luck of the irish MediocreScarceGuernseycow-small
POSTS : 4686 POINTS : 110

UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
FLASHBACK
Robin fb#1Jack fb#1

PRESENT
JamesonTerrence

UNIVERS ALTERNATIFS
Tea TimeWren

DIMENSION FANTÔME
RobinClément & KyteJamesonJack

RPs EN ATTENTE : Archie ≈ Leah ≈ Jameson & Terrence & Harvey (Irlande) ≈ Robin (retrouvailles) ≈ Jameson fb#2
RPs TERMINÉS : Terminés : Clément #1Maximilien #1Greta #1#teamaperoClément #2OwenJameson fb#1Wren

Archivés : Charlotte L.JunVictoriaLeahRosalynTeliaJoshuaBélialTessEllieSheridynOwen & MariusCole#teamcitrouillesJosephJadynLiamCoraMaximilien fb#1CleoChadnaMyrddinSavannah

Viniel 50's #1Deviniel #1

gabriel & robin ▲ luck of the irish Tumblr_oreyarXNte1vycy16o1_500

PSEUDO : Loo
AVATAR : Hugh Dancy
CRÉDITS : loonywaltz (UB) ≈ Loo
DC :
INSCRIT LE : 08/04/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19426-gabriel-carnahan-open-a-book-and-forget-the-rest http://www.30yearsstillyoung.com/t19695-gabriel-carnahan-il-est-des-rencontres-dont-la-chaleur-suffit-a-emplir-toute-une-vie-et-dont-le-deuil-vous-laisse-estropie-a-jamais http://www.30yearsstillyoung.com/t19770-gabriel-carnahan http://www.30yearsstillyoung.com/t20550-gabriel-carnahan

gabriel & robin ▲ luck of the irish Empty
Message(#) Sujet: Re: gabriel & robin ▲ luck of the irish gabriel & robin ▲ luck of the irish EmptyVen 31 Aoû - 12:38




Luck of the irish


La demoiselle, qui faisait plutôt figure d’étrange petit lutin aux yeux de Gabriel, avait visiblement été  effrayée de tomber nez à nez avec un inconnu assis dans une grotte en pleine campagne irlandaise. Il faut dire que c’était chose peu courante et sans le moindre doute bien peu rassurante quand on ignorait de quel bois était fait l’inconnu en question. Cependant le jeune libraire eut le sentiment qu’elle s’apaisa un peu à ses mots, au point qu’elle finit par lâcher un drôle de rire quelque peu saccadé mais malgré tout assez communicatif pour qu’un sourire amusé se dessine sur le visage de Gaby. Se levant doucement il lui avait tendu son épais manteau en s’apercevant qu’elle grelottait, l’encourageant à l’enfiler afin d’avoir moins froid. Il eut été ennuyé que cette petite fée détrempée attrape la mort  à cause de la pluie et du vent frais qui battaient sa belle campagne irlandaise.

Mais à l’instant même où ses yeux bleus se posèrent sur ce visage, aussi lumineux que le ciel était gris ce jour-là, il eut la sensation que ces grands yeux brillants et cet adorable sourire se gravèrent sur son cœur, comme à jamais indélébiles. Gabriel en fut intérieurement tout à fait chamboulé, lui qui n’avait connu sentiment comparable qu’une fois seulement auparavant, le jour où il avait posé les yeux pour la première fois sur Moïra. Si bien que l’irlandais ne put s’empêcher de passer une main dans ses boucles brunes, un réflexe qui trahissait souvent ses états d’âmes pour qui prêtait un temps soit peu attention à ce genre de détails.

Observant la demoiselle Gaby ne put retenir un léger rire amusé lorsqu’elle porta instinctivement le manteau à ses narines. Voilà qui n’était pas banal ! Décidément cette fille là était tout à fait surprenante ! Désormais confortablement emmitouflée dans l’épais vêtement que lui avait tendu le jeune homme, elle semblait déjà mieux, arborant un air visiblement ravi. Il faut dire que son accoutrement paraissait bien léger pour affronter les contrées irlandaises en cette saison. Gabriel en déduisit qu’elle n’était sans doute pas du coin. Et ce fut un détail qui le lui confirma, un détail qui lui décrocha l’esquisse d’un sourire. Un accent qui lui semblait familier, qui colorait chacun des mots qu’elle prononçait aux teintes d’un pays lointain, ensoleillé et peuplé de kangourous. Cette inflexion dans la voix, c’était la même que celle de son australienne rousse.

Quelle drôle de rencontre…

« Je vous en prie », dit-il doucement, le ton devenu rêveur.

Lorsqu’elle posa à nouveau ses yeux pétillants sur Gaby il put constater que leur éclat avait changé, elle semblait plus rassurée que quelques minutes plus tôt et lui sourit même joyeusement avant de reprendre la parole.

« Ne vous en faites pas vous n’êtes pas la première et sûrement pas la dernière à profiter d’une douche gratuite en venant ici », répondit-il amusé alors que la petite grotte s’emplissait du rire clair de la jeune femme.

Une aventure… Inconsciemment, dans l'esprit de Gaby, ce mot se teintait aussitôt des couleurs des histoires et contes qu'il affectionnait tant, son imagination fertile et sa culture littéraire faisant le  reste il n’aurait pas été surpris de voir apparaître un hobbit ou un elfe dans la grotte. Après tout il y avait déjà bien une étonnante fée juste devant lui. Oui, c'est vrai, ça ressemblait à une aventure.

Ce furent les mots de la jeune femme qui le ramenèrent soudain à la réalité alors qu’elle l’observait avec attention tout en s’approchant un peu plus.

« Je… euh… »

Un peu trop rêveur, le jeune libraire eut besoin d’un instant pour remettre ses idées en place et assimiler la question de son interlocutrice. Question qui ne manqua pas, au demeurant, d’amuser Gabriel. Dans la bouche de la demoiselle les choses semblaient réellement se transformer en aventures tout à fait épiques.

« J’ai grandi ici, dans ces périlleuses contrées comme vous dîtes », dit-il en riant. « En réalité vous verrez qu'une fois apprivoisées elles sont incroyablement accueillantes. »

Une courte pause, le temps de jeter un œil dehors, observer la pluie encore battante.

« Evidemment ça peut paraître difficile à croire aujourd’hui », ajouta t-il doucement, « Surtout quand on n’a pas l’habitude ».

Les yeux bleus de Gaby s’attardèrent un instant sur les nuages encore sombres mais peu à peu moins menaçants, l'averse passerait bientôt, avant de revenir se poser sur la jeune femme. Il sembla hésiter, une seconde, avant de finir par lâcher : « Vous êtes australienne n’est ce pas ? ». Sa mémoire et son oreille le trompaient rarement, mais là il aurait pu en mettre sa main à couper. L’écho de cet accent, il le connaissait par cœur.


©️ 2981 12289 0



In space, no one can hear you scream...

:citrouille::
 


Dernière édition par Gabriel Carnahan le Lun 12 Nov - 10:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Robin-Hope Berry
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 printemps.
SURNOM : robbie, robinou, la carotte, allons-y gaiement ! aussi auto-proclamée love doctor.
STATUT : polyamoureuse, hopeful romantic, wild and free.
MÉTIER : artiste touche-à-tout (surtout peinture & sculpture), curatrice à la galerie d'art, bénévole dans un refuge pour animaux.
LOGEMENT : petit cottage à logan city, plein de bordel, de plantes, de souvenirs de voyages et d'adorables créatures poilues recueillies en chemin. vous êtes les bienvenues !
gabriel & robin ▲ luck of the irish Hsr2
POSTS : 4158 POINTS : 160

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : hippie rêveuse dans l'âme, idéaliste, (hyper)sensible, optimiste et passionnée • un brin lunatique, excentrique, impulsive & explosive • trouvé à la naissance, a grandi à l’orphelinat • porte dans le creux de son décolleté la cicatrice de son cœur maintes fois rafistolé • exorcise ses démons à travers l’art, le yoga & le krav maga • vit pour les bains de minuit, la créativité, les roadtrips improvisés, l'amitié, les bons concerts de rock, les cookies vegan, les conversations enflammées avec des êtres authentiques, la liberté, les sensations fortes & les roucoulements de chats ♥
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : phoenix (fb)gaby (fb)jack (fb)aislingphoenix #2matt (fb)joseph (fb)steph (fb)clemnoaauden (fb)

réalités alternatives : zombinson (dz)kyte rôding (dz)lady jameson (df)bloody gaby #2 (df)ariane (df)

▲▲▲

gabriel & robin ▲ luck of the irish 3f50d938bff4a880bd6b3b616a7790ac45d39c60
phoenix › my brother, my heart, we may not share the same blood (and i may want to rip your head off from time to time) but what ever may come our way, i will always fiercely love you and protect you with all of my being, to infinity and beyond!

gabriel & robin ▲ luck of the irish Tumblr_inline_o6exqd14Ef1szn9jg_250
jameson › my future best friend, my fellow metallica fan, my tartuffe sauvage, i'm bursting from excitment just thinking about all our amazing adventures to come. there's not a word yet, for old friends who've just met.

gabriel & robin ▲ luck of the irish Tumblr_mo6lhnNSG31rpqz1go5_250
gaby › there are people that cross our lives in tiny fractions of time, in the briefest of encounters, and yet they leave an indelible mark in our hearts and our minds. my pretty little galway boy, i sure hope our paths are meant to cross again. yours sincerely, the weird little fairy.

gabriel & robin ▲ luck of the irish Ohey
auden › all i see is shattered glass and red lights passing, my life flashing, headed for the same disaster, faster and faster and faster. i couldn't stop at the red light, you're just like a car crash, and i can't look away.

gabriel & robin ▲ luck of the irish Tumblr_mt6eujjHtu1scybtro1_250
stephen › et si l'humble garni qui nous servait de nid ne payait pas de mine c'est là qu'on s'est connu moi qui criait famine et toi qui posais nue. la bohème, la bohème, ça voulait dire on a vingt ans. la bohème, la bohème, et nous vivions de l'air du temps.

gabriel & robin ▲ luck of the irish 0ix5
kyte › no act of kindess, no matter how small, is ever wasted. you're a beautiful wild soul, one of a kind, and you'll always find a friend in me.

RPs EN ATTENTE : gaby (retrouvailles librairie) ✢ ariel (concert & coloc) ✢ ginny & auden (retrouvailles atelier) ✢ ginny (blind-date foireux) ✢ isaac (promenade toutou)
PSEUDO : birdie
AVATAR : rachel mcadams
INSCRIT LE : 08/03/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight http://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all http://www.30yearsstillyoung.com/t19923-robin-hope-berry http://www.30yearsstillyoung.com/t25303-robin-hope-berry

gabriel & robin ▲ luck of the irish Empty
Message(#) Sujet: Re: gabriel & robin ▲ luck of the irish gabriel & robin ▲ luck of the irish EmptyMar 25 Sep - 16:16





luck of the irish
"May your day be touched with a bit of Irish luck, Brightened by a song in your heart, And warmed by smiles from the people you love."
Ses yeux ont papilloté doucement comme ceux d’un enfant sorti d’un songe et je me suis demandé vers quelles contrées son esprit s’était envolé pour qu’il ne remarque pas mon rapprochement furtif. Ensuite j’ai réalisé que c’était peut-être ma furtivité, justement, qui l’avait dérouté et j’ai hésité à faire un pas en arrière mais au même moment ses lèvres se sont étirées dans un sourire à couper le souffle et moi je me suis figée sur place, oubliant totalement le cours de mes pensées. Mince alors il était vraiment beau comme un ange céleste ! Jamais je n’avais rencontré quelqu’un avec une aura aussi éthérée, aussi douce et aussi envoutante que la sienne ! Et pourtant… pourtant quelque chose chez lui m’était étrangement familier. Comme si quelque part j’avais déjà croisé ces yeux rêveurs, ce sourire un peu timide, cet âme de poète prodigieusement libre et vulnérable… L’ennui c’est que j’étais bien infoutu de situer où et comment nous aurions pu nous rencontrer et avant que je ne puisse élucider ce mystère mon inconnu a reprit la parole, confirmant qu’il avait bel et bien grandi dans ‘ces périlleuses contrées’. J’ai souri, amusée, et quand il a ajouté qu’elles étaient incroyablement accueillantes une fois apprivoisées j’ai hoché la tête, compréhensive, comme j’étais un peu pareil. J’ai suivi son regard azur qui se perdait dans l’obscure clarté de la tempête irlandaise et je me suis rapprochée de l’entrée de la grotte, laissant une main s’aventurer sous la rafale de goutes froides afin de les saluer et de les apprivoiser comme il avait dit. « En vrai je les aime déjà moi, c’est elles qui veulent ma peau ! j’ai répondu en rigolant, mes yeux passant de la pluie qui ruisselait sur ma peau à la brume colérique et captivante qui recouvrait la montagne majestueuse au loin. C’était tellement beau que j’en oubliais presque ma hanche endolorie. Mais j’vais apprendre à les comprendre, ça va marcher entre nous, j’suis sûre ! » J’associais souvent le temps aux émotions, la pluie à la tristesse, et l’idée de la fuir me déplaisait profondément. Ça me semblait injuste, discriminatoire, même ! Alors je préférais faire sa connaissance, la laisser s’exprimer, et puis la laisser repartir quand elle était prête, quand elle m’avait appris ce qu’elle voulait m’apprendre. Cette averse-ci était différente de celles que j’avais rencontré jusqu’alors mais comme pour tout le reste elle avait son message elle aussi, j’en étais certaine. Il ne tenait qu’à moi d’être attentive pour le recevoir. Me tirant de ma réflexion, le bel irlandais a demandé si j’étais australienne et je me suis retournée, surprise : « Wow ! Ouai, bien joué ! Je viens de Brisbane, born and raised ! Enfin born je sais pas, mais raised ça c’est sûr ! Comment vous avez deviné ? » J’ai demandé, impressionnée, curieuse, un grand sourire sur les lèvres alors que je me rapprochais à nouveau de lui comme aimanté mais moins furtivement cette fois. « Vous êtes un genre de musicien avec l’oreille super affutée et tout ? Ou bien c’est l’accent australien qui est reconnaissable ? J’demande parce qu’un jour un pote américain m’a que dit pour lui ça sonnait exactement comme l’accent anglais en vaguement plus chantant alors je suis surprise que… enfin, d’un autre côté c’est peut-être lui qui était pas doué… » J’ai rigolé en repensant à Isaac et son ouverture d’esprit toute relative et puis tout à coup une nouvelle hypothèse m’a traversé l’esprit et je me suis redressée comme frappée par la foudre : « Oh ! Ou alors vous connaissez l’accent parce que vous avez déjà été en Australie, vous connaissez des australiens. C’est ça ? Vous avez déjà été en Australie ? » j’ai demandé, très enthousiaste comme cette théorie pourrait expliquer l’étrange sentiment de « déjà-vu » que j’éprouvais à l’égard du bel inconnu. Et puis si c’est pas ça c’est qu’on vient de la même poussière étoile ou qu’on se connaissait dans une autre vie, moi j’vois qu'ça. j’ai conclu le plus naturellement du monde, rationnelle et terre-à-terre comme de coutume.



birdiesnow




Since I was born they couldn't hold me down. Another misfit kid, another burned-out town. I never played by the rules and I never really cared, my nasty reputation takes me everywhere.

Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Carnahan
Gabriel Carnahan
l'entre-deux chapitres
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 40 ans ❀ Né le 13 octobre 78
SURNOM : Généralement Gaby, parfois Gab'. ❀ Gaby la Tendresse à la fac. ❀ Pretty Little Galway Boy par une jolie petite fée.
STATUT : Veuf depuis 2014, depuis qu'un accident de voiture l'a privé de Moïra, l'amour de sa vie. ❀ Réapprend doucement à vivre.
MÉTIER : Libraire passionné avant tout ❀ Gérant de la State Liberty à Toowong (librairie~salon de thé) ❀ Occasionnellement écrivain et dessinateur~illustrateur.
LOGEMENT : #152 Toowong ❀ Avec Terrence, petit koala pris sous son aile depuis juillet 2019 ❀ Joli appartement juste au-dessus de la librairie. Cocon douillet tout agrémenté de plantes. ❀ Avec Aodh le chat roux et Sirius le petit chien de berger.
gabriel & robin ▲ luck of the irish MediocreScarceGuernseycow-small
POSTS : 4686 POINTS : 110

UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
FLASHBACK
Robin fb#1Jack fb#1

PRESENT
JamesonTerrence

UNIVERS ALTERNATIFS
Tea TimeWren

DIMENSION FANTÔME
RobinClément & KyteJamesonJack

RPs EN ATTENTE : Archie ≈ Leah ≈ Jameson & Terrence & Harvey (Irlande) ≈ Robin (retrouvailles) ≈ Jameson fb#2
RPs TERMINÉS : Terminés : Clément #1Maximilien #1Greta #1#teamaperoClément #2OwenJameson fb#1Wren

Archivés : Charlotte L.JunVictoriaLeahRosalynTeliaJoshuaBélialTessEllieSheridynOwen & MariusCole#teamcitrouillesJosephJadynLiamCoraMaximilien fb#1CleoChadnaMyrddinSavannah

Viniel 50's #1Deviniel #1

gabriel & robin ▲ luck of the irish Tumblr_oreyarXNte1vycy16o1_500

PSEUDO : Loo
AVATAR : Hugh Dancy
CRÉDITS : loonywaltz (UB) ≈ Loo
DC :
INSCRIT LE : 08/04/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19426-gabriel-carnahan-open-a-book-and-forget-the-rest http://www.30yearsstillyoung.com/t19695-gabriel-carnahan-il-est-des-rencontres-dont-la-chaleur-suffit-a-emplir-toute-une-vie-et-dont-le-deuil-vous-laisse-estropie-a-jamais http://www.30yearsstillyoung.com/t19770-gabriel-carnahan http://www.30yearsstillyoung.com/t20550-gabriel-carnahan

gabriel & robin ▲ luck of the irish Empty
Message(#) Sujet: Re: gabriel & robin ▲ luck of the irish gabriel & robin ▲ luck of the irish EmptyMar 2 Oct - 20:29




Luck of the irish


Dehors le bruit de la pluie battante emplissait l’air, martelant sol et roche avec force, mais Gabriel ne l’entendait plus vraiment, entièrement absorbé par la contemplation de cette demoiselle qui avait surgi dans son abri sans crier gare. Fasciné par ce petit quelque chose d’extravagant qu’elle dégageait, son apparition plutôt folklorique et son allure détrempée. Il n’avait aucune idée de qui elle était et d’où elle sortait mais il la trouvait tout à fait étonnante et il pressentit qu’il se souviendrait longtemps de cette drôle d’apparition. Il observa ce petit bout de femme glisser une main sous le rideau d’eau qui ruisselait devant l’entrée de la grotte comme si elle cherchait effectivement à amadouer chaque gouttelette d’eau claire et fraîche. L’irlandais ne put retenir un sourire face à ce spectacle insolite et insouciant.

« C’est le coup de foudre à l’irlandaise ! », dit-il en toute simplicité dans un rire. Les irlandais étaient réputés pour avoir un sacré caractère, à vrai dire Gabriel doutait que ce soit vrai pour tout le monde. Il n’y avait qu’à voir ce jeune homme aux airs plus juvéniles qu’il ne l’était et au regard plus duveteux qu’un nuage de coton. Cependant il pouvait dire sans se tromper qu’à défaut de ses habitants c’était cette terre, ce pays qui avait un fort tempérament ! « Ne vous inquiétez pas, elles ont l’air tout à fait sauvages de prime abord mais elles sont bien plus facile à apprivoiser qu’il n’y paraît. » Et de continuer comme si il s’agissait là de personnes à part entière. « Je suis certain qu’elles finiront par vous adorer, avec vos petits airs de fée. » Ces mots traversèrent ses lèvres sans vraiment qu’il y ait pris garde ou réfléchi mais ça avait le mérite d’être on ne peut plus sincère, c’était son ressenti profond. Gabriel n’était certes plus aussi introverti et farouche qu’il l’était adolescent mais de là à se sentir aussi à l’aise en présence d’une inconnue, ça avait un petit quelque chose d’étrange pour lui. Après tout cela était peut être dû aux conditions tout à fait originales et inhabituelles de leur rencontre. Toujours était-il que face à cette jeune femme aucune appréhension ne l’habitait et son regard pétillant semblait bien avoir fait tomber les barrières de la timidité de Gaby. Au point même qu’il alla jusqu’à lui demander si elle était australienne, ayant reconnu dans sa voix les inflexions qui animaient les phrases de sa compagne, Moïra, elle-même originaire d’une ville de la côte est de ce pays. D’ailleurs… « De Brisbane, vraiment ? » L’irlandais ne doutait pas que la vie avait plus d’un tour dans son sac mais pour le coup c’était un sacré tour qu’elle lui jouait là. La demoiselle parut fort étonnée qu’il devine si facilement d’où elle était originaire, demandant si il avait un don semblable à l’oreille absolue ou il avait trouvé juste parce qu’il s’était rendu au pays des koalas. « A vrai dire j’ai une assez bonne mémoire auditive, et c’est vrai que ça m’aide bien quand il m’arrive d’essayer de faire sortir quelques notes d’un instrument. » Son ton amusé s’associait bien à l’insouciance qui régnait dans le petit abri, le jeune libraire habituellement plutôt secret se laissa aller à parler un peu de lui, fait assez rare pour être énoncé « Mais en réalité vous êtes tombée juste avec votre seconde idée », dit-il dans un sourire doux, « Je vis avec une australienne, et chose amusante d’ailleurs, elle est elle aussi originaire de Brisbane. » Sacrée coïncidence et puis, Gaby se demandait quelles chances y avait-il pour que quelqu’un trouve refuge dans la même grotte que lui et que ce quelqu’un soit une australienne de Brisbane ? La vie était pour le moins étonnante, visiblement dotée de plus d’imagination que les humains, et l’idée passionnait l’irlandais aux indisciplinées boucles brunes. « Personnellement je trouve l’accent australien assez différent de l’anglais, mais j’imagine que l’avis de chacun diverge sur la question. Et puis peut-on vraiment parler d’un accent pour un pays sachant que parfois il change d’une région à l’autre. » Vaste question à vrai dire. « Malheureusement non je n’ai encore jamais eu la chance de visiter l’Australie, pourtant je m’en suis approché en allant en Nouvelle-Zélande. Mais qui sait, un jour je l’espère ! »

Gabriel s’étonnait lui-même de parler autant, cette demoiselle était-elle réellement une fée qui lui avait jeté discrètement quelque sort pour le rendre si volubile ? Et comme elle s’approchait un peu plus de lui il en fut soudain entièrement chamboulé, ne sachant plus trop que faire ni où se mettre devant cette jeune femme pétillante et son aura toute envoûtante. A l’extérieur la pluie se faisait de moins en moins dense, s’atténuant progressivement de seconde en seconde, annonçant la fin proche de l’averse. Un vent relativement léger poussait lentement les épais nuages vers d’autres prairies à irriguer. Gaby fit courir son regard de l’australienne aux environs brillants de gouttes d’eau limpides. Finalement ses yeux clairs s’accrochèrent de nouveau à ce visage lumineux et ravi que lui offrait son interlocutrice. « Eh bien on dirait que ça devrait bientôt se calmer. » Il était cependant encore un peu trop tôt pour mettre un orteil en dehors de leur abri, la pluie, certes faiblissante, était néanmoins encore bien présente et les deux jeunes gens n’auraient pu espérer passer entre les gouttes pour éviter de rentrer trempés jusqu’aux os. « Et vous vous êtes donc venue visiter la région c'est cela ? » Curieux de savoir si l’endroit faisait partie de quelque circuit touristique ou si la petite fée avait suivi son instinct. Galway n’était, après tout, pas si loin, la demoiselle devait sûrement y loger ou bien se trouver dans un gîte dans un village alentour et avoir prévu quelques balades dans la campagne environnante. La région attirait, c’était un fait, bien qu’ils se trouvaient présentement plutôt hors-saison touristique. Elle était sans doute de ceux qui préféraient éviter les flux humains, peut-être même de ceux qui partent un peu à l’aventure, se fiant à leur instinct et aux surprises que la vie pouvait mettre sur leur chemin. Peut-être Gabriel était-il une de ces drôles de surprise qu’un heureux hasard s’amuse à disséminer sur la route de ceux qui garde sur la vie et le monde un regard bienveillant et plein d’espoir.

©️ 2981 12289 0



In space, no one can hear you scream...

:citrouille::
 


Dernière édition par Gabriel Carnahan le Mer 3 Avr - 12:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Robin-Hope Berry
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 printemps.
SURNOM : robbie, robinou, la carotte, allons-y gaiement ! aussi auto-proclamée love doctor.
STATUT : polyamoureuse, hopeful romantic, wild and free.
MÉTIER : artiste touche-à-tout (surtout peinture & sculpture), curatrice à la galerie d'art, bénévole dans un refuge pour animaux.
LOGEMENT : petit cottage à logan city, plein de bordel, de plantes, de souvenirs de voyages et d'adorables créatures poilues recueillies en chemin. vous êtes les bienvenues !
gabriel & robin ▲ luck of the irish Hsr2
POSTS : 4158 POINTS : 160

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : hippie rêveuse dans l'âme, idéaliste, (hyper)sensible, optimiste et passionnée • un brin lunatique, excentrique, impulsive & explosive • trouvé à la naissance, a grandi à l’orphelinat • porte dans le creux de son décolleté la cicatrice de son cœur maintes fois rafistolé • exorcise ses démons à travers l’art, le yoga & le krav maga • vit pour les bains de minuit, la créativité, les roadtrips improvisés, l'amitié, les bons concerts de rock, les cookies vegan, les conversations enflammées avec des êtres authentiques, la liberté, les sensations fortes & les roucoulements de chats ♥
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : phoenix (fb)gaby (fb)jack (fb)aislingphoenix #2matt (fb)joseph (fb)steph (fb)clemnoaauden (fb)

réalités alternatives : zombinson (dz)kyte rôding (dz)lady jameson (df)bloody gaby #2 (df)ariane (df)

▲▲▲

gabriel & robin ▲ luck of the irish 3f50d938bff4a880bd6b3b616a7790ac45d39c60
phoenix › my brother, my heart, we may not share the same blood (and i may want to rip your head off from time to time) but what ever may come our way, i will always fiercely love you and protect you with all of my being, to infinity and beyond!

gabriel & robin ▲ luck of the irish Tumblr_inline_o6exqd14Ef1szn9jg_250
jameson › my future best friend, my fellow metallica fan, my tartuffe sauvage, i'm bursting from excitment just thinking about all our amazing adventures to come. there's not a word yet, for old friends who've just met.

gabriel & robin ▲ luck of the irish Tumblr_mo6lhnNSG31rpqz1go5_250
gaby › there are people that cross our lives in tiny fractions of time, in the briefest of encounters, and yet they leave an indelible mark in our hearts and our minds. my pretty little galway boy, i sure hope our paths are meant to cross again. yours sincerely, the weird little fairy.

gabriel & robin ▲ luck of the irish Ohey
auden › all i see is shattered glass and red lights passing, my life flashing, headed for the same disaster, faster and faster and faster. i couldn't stop at the red light, you're just like a car crash, and i can't look away.

gabriel & robin ▲ luck of the irish Tumblr_mt6eujjHtu1scybtro1_250
stephen › et si l'humble garni qui nous servait de nid ne payait pas de mine c'est là qu'on s'est connu moi qui criait famine et toi qui posais nue. la bohème, la bohème, ça voulait dire on a vingt ans. la bohème, la bohème, et nous vivions de l'air du temps.

gabriel & robin ▲ luck of the irish 0ix5
kyte › no act of kindess, no matter how small, is ever wasted. you're a beautiful wild soul, one of a kind, and you'll always find a friend in me.

RPs EN ATTENTE : gaby (retrouvailles librairie) ✢ ariel (concert & coloc) ✢ ginny & auden (retrouvailles atelier) ✢ ginny (blind-date foireux) ✢ isaac (promenade toutou)
PSEUDO : birdie
AVATAR : rachel mcadams
INSCRIT LE : 08/03/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight http://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all http://www.30yearsstillyoung.com/t19923-robin-hope-berry http://www.30yearsstillyoung.com/t25303-robin-hope-berry

gabriel & robin ▲ luck of the irish Empty
Message(#) Sujet: Re: gabriel & robin ▲ luck of the irish gabriel & robin ▲ luck of the irish EmptyMer 28 Nov - 15:05





luck of the irish
"May your day be touched with a bit of Irish luck, Brightened by a song in your heart, And warmed by smiles from the people you love."
J’ai senti le rouge me monter aux joues quand le bel inconnu a parlé de mes « petits airs de fée » et je sais pas trop pourquoi j’ai voulu remettre mes cheveux derrière mes oreilles pour me donner plus de contenance mais ils y étaient déjà alors mon mouvement s’est avéré inutile et je suis restée bien pantoise. Ensuite j’ai décidé de croiser les bras plutôt et de m’intéresser à la boue sur mes chaussures non sans afficher un petit sourire flatté tout de même. Je me trouvais un peu niaise mais il en allait ainsi : mon cœur était touché et je n’étais pas de ceux qui cachaient leurs émois. En face, Yeux Doux a confirmé être un brin musicien - ce qui, on va pas se mentir, le rendait plus charmant encore - puis il a précisé que s’il avait reconnu mon accent c’était surtout grâce à sa coloc’ qui était elle-même originaire de Brisbane et j’ai aussitôt relevé la tête avec des yeux tout ronds de surprise : « Oh ! C’est incroyable ! Si ça se trouve je la connais ! » je me suis exclamée joyeusement, presque sûr de mon coup, comme j’adorais ces drôles de hasards de la vie qui étaient lourds d’un sens caché, j’en étais certaine. Puis de sa jolie voix digne d’un narrateur de contes pour enfants, il a raconté n’être jamais allé en Australie lui-même mais avoir déjà visité la Nouvelle Zélande et alors j’ai senti mes yeux s’arrondir d’émerveillement en pensant aux paysages idylliques que je rêvais de fouler depuis que je les avais découvert sur grand écran dans Le Seigneur des Anneaux. « Ah, mais vous êtes si chanceux ! Ça a l’air tellement, tellement magique comme pays ! Avec les lacs et les montagnes… et Hobbiton, et le Mordor... ce sera mon prochain voyage, ça c’est sûr ! » j’ai affirmé avec révérence, oubliant momentanément avoir tenu les même dires à propos d’une dizaine de destinations différentes. Ah, la merveilleuse malédiction d’ainsi tout vouloir, tout à la fois ! Je le savais bien, j’étais pas toujours facile à suivre, avec mon cœur qui partait partout à fond la caisse, s’arrêtait, redémarrait dans une autre direction avec un petit looping à la clef et reprenait sa course folle sans jamais se reposer. C'était assez terrifiant parfois mais j’avais pas le choix, the heart wants what it wants et moi je me devais d’être sincère envers moi-même, je me devais le suivre partout, quoi qu’il arrive. J’ai sursauté quand la voix de Jolies Boucles s’est élevée à nouveau dans le silence de la grotte et j’ai reposé mes yeux sur lui pour réaliser qu’il avait parlé de l’averse, expliquant qu’elle allait bientôt se calmer. Suivant alors son regard, j’ai constaté qu’il disait vrai et je m’en suis sentie bien désemparée. Triste, presque. J’aurais préféré que la tempête continue de faire rage, même si j’avais froid, que mes chaussettes étaient trempées et que ma hanche me faisait mal, j’aurais préféré rester coincée ici, si ça voulait dire passer encore un peu de temps avec lui. Alors je me suis dit qu’on était peut-être sensé continuer nos routes chacun de son côté dés lors que la pluie s’arrêterait, mais j’aimais pas trop cette idée. Ça me semblait trop soudain, trop tôt. Sans savoir pourquoi, j’étais certaine qu’il y avait quelque chose ici, quelque chose de plus. Phoenix se moquerait bien de ma poire avec ma capacité à me monter la tête et voir des signes et du symbolisme partout ça c’est sûr mais d’un autre côté il savait rien à rien avec son pragmatisme et son rationalisme à la noix de cajou et moi je le sentais bien dans mes tripes que c’était trop rapide tout ça et alors dés que le jeune irlandais m’a posé une question j’ai sauté sur l’occasion, ravie de prolonger encore un peu notre rencontre : « Oui c’est ça, je suis venue explorer la région ! » j’ai répété avec un grand sourire. Et puis comme ça me paraissait incomplet et que la synthèse et moi on s’était jamais trop entendue, j’ai enchainé : « Enfin, c’est pas tout à fait exact, à la base je voulais juste rendre visite à mon amie qui habite à Londres et elle m’a fait découvrir la ville et c’était génial et puis elle est retournée à la fac alors j’ai un peu trainé avant mon retour et j’en ai profité pour aller à Bristol parce que c’est le lieu de naissance de mon frère et que c’est aussi la ville de Banksy, vous savez, alors c’est très sentimental pour moi… et là-bas j’ai rencontré cette femme fantastique qui m’a parlé de ses voyages en Europe et je me suis dis c’est trop bête, vous savez ? Quitte à être là autant en profiter ! C'est la première fois que je quitte l’Australie, que je prends l'avion et tout, je voulais pas rentrer, pas déjà ! Alors on était entrain de prendre un verre je me souviens et là BOUM, Rocky Road To Dublin des Dubliners qui passe dans le pub où on se trouvait précisément ! Je me suis dis que c’était un signe, évidemment, alors quand j’ai été à l’aéroport et que j’ai vu qu’un avion décollait aussi sec pour Dublin j’ai sauté dedans et me voilà ! » J’ai écarté les bras avec un grand sourire triomphant et puis j’ai eu froid alors je les ai croisé à nouveau et je me suis souvenue que c’était pas toute l’histoire non plus et j’ai continué : « Enfin non, d’abord j’ai vagabondé à Temple bar et j’ai fais le musée des Ramones et j’ai été jeté un œil aux friches industrielles aussi et…  c’est magnifique d’ailleurs, je sais pas si vous y avez déjà été, le street art là-bas c’est pfiou ! Bref c’est là que j’ai rencontré ce type extraordinaire qui ressemblait à une œuvre d’art ambulante et qui m’a dit ‘tu DOIS aller à Galway’ alors vous pensez bien je l’ai écouté et voilà ! Je suis arrivée hier soir et alors c’est comme vous dites, c'est le coup de foudre à l'irlandaise... » J'ai rigolé en lui jetant un coup d’œil comme je parlais pas que du pays et j'ai plaisanté (à moitié) : « Tous ces éléments réunis pour me mener ici et maintenant précisément, vous vous rendez compte ? Et heureusement que je suis pas organisée, hein, sinon je serais peut être pas sortie aujourd'hui à cause de la tempête et j'aurais pas pu découvrir cette grotte ! Ça aurait quand même été sacrément dommage, non ? » J'ai rigolé encore alors que des fossettes malicieuses se creusaient dans mes joues et que mon cœur sautillait dans ma poitrine de joie et d’adrénaline. « Je suis sacrément à sec maintenant mais ça valait le coup, et je suis contente de finir mon périple sur Galway… j’ai un bon pressentiment ! » J’ai jeté un coup d’œil dehors pour constater que l’averse avait complètement cessé cette fois. Avec un petit pincement au cœur je me suis mordillée les lèvres mais je voulais pas forcer les choses et encore moins retenir mon hôte contre son grès alors délicatement j’ai retiré la veste qu’il m’avait gentiment prêté plus tôt et avec un sourire sincèrement reconnaissant je la lui ai tendu : « Merci beaucoup. Je pense que je vais pouvoir repartir apprivoiser vos charmantes contrées sauvages maintenant… » J'ai souri et je l’ai scruté un moment comme si j’essayais d’imprimer le plus clairement possible ses traits dans ma mémoire et puis j’ai hoché la tête et j’ai reculé vers la sortie : « Je suis vraiment contente de vous avoir rencontré, merci pour la veste et la discussion et tout, c'est cool. J’espère qu’on se recroisera… passez une bonne journée ok ? »



birdiesnow




Since I was born they couldn't hold me down. Another misfit kid, another burned-out town. I never played by the rules and I never really cared, my nasty reputation takes me everywhere.

Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Carnahan
Gabriel Carnahan
l'entre-deux chapitres
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 40 ans ❀ Né le 13 octobre 78
SURNOM : Généralement Gaby, parfois Gab'. ❀ Gaby la Tendresse à la fac. ❀ Pretty Little Galway Boy par une jolie petite fée.
STATUT : Veuf depuis 2014, depuis qu'un accident de voiture l'a privé de Moïra, l'amour de sa vie. ❀ Réapprend doucement à vivre.
MÉTIER : Libraire passionné avant tout ❀ Gérant de la State Liberty à Toowong (librairie~salon de thé) ❀ Occasionnellement écrivain et dessinateur~illustrateur.
LOGEMENT : #152 Toowong ❀ Avec Terrence, petit koala pris sous son aile depuis juillet 2019 ❀ Joli appartement juste au-dessus de la librairie. Cocon douillet tout agrémenté de plantes. ❀ Avec Aodh le chat roux et Sirius le petit chien de berger.
gabriel & robin ▲ luck of the irish MediocreScarceGuernseycow-small
POSTS : 4686 POINTS : 110

UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
FLASHBACK
Robin fb#1Jack fb#1

PRESENT
JamesonTerrence

UNIVERS ALTERNATIFS
Tea TimeWren

DIMENSION FANTÔME
RobinClément & KyteJamesonJack

RPs EN ATTENTE : Archie ≈ Leah ≈ Jameson & Terrence & Harvey (Irlande) ≈ Robin (retrouvailles) ≈ Jameson fb#2
RPs TERMINÉS : Terminés : Clément #1Maximilien #1Greta #1#teamaperoClément #2OwenJameson fb#1Wren

Archivés : Charlotte L.JunVictoriaLeahRosalynTeliaJoshuaBélialTessEllieSheridynOwen & MariusCole#teamcitrouillesJosephJadynLiamCoraMaximilien fb#1CleoChadnaMyrddinSavannah

Viniel 50's #1Deviniel #1

gabriel & robin ▲ luck of the irish Tumblr_oreyarXNte1vycy16o1_500

PSEUDO : Loo
AVATAR : Hugh Dancy
CRÉDITS : loonywaltz (UB) ≈ Loo
DC :
INSCRIT LE : 08/04/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19426-gabriel-carnahan-open-a-book-and-forget-the-rest http://www.30yearsstillyoung.com/t19695-gabriel-carnahan-il-est-des-rencontres-dont-la-chaleur-suffit-a-emplir-toute-une-vie-et-dont-le-deuil-vous-laisse-estropie-a-jamais http://www.30yearsstillyoung.com/t19770-gabriel-carnahan http://www.30yearsstillyoung.com/t20550-gabriel-carnahan

gabriel & robin ▲ luck of the irish Empty
Message(#) Sujet: Re: gabriel & robin ▲ luck of the irish gabriel & robin ▲ luck of the irish EmptyMer 3 Avr - 18:06




Luck of the irish


Une délicate odeur d’herbe et de pierre humides flottait dans l’atmosphère, portée par un vent léger et doux. L’averse passait son chemin, doucement mais sûrement, laissant place à quelques timides rais solaires qui semblaient s’amuser à effleurer les gouttelettes d’eau afin de les faire scintiller, comme autant de précieux et fragiles joyaux. Gabriel ne se lassait pas de ce spectacle éphémère d’une campagne luisante après la pluie. Il lui semblait que cela donnait un petit quelque chose d’irréel au paysage, une petite touche de magie. Pourtant pour une fois c’était un autre spectacle qui captivait bien plus encore son attention. Celui de cette demoiselle aux grands yeux pétillants qui se tenait devant lui, le teint rosie par le froid ou était-ce par ses mots ? Il n’aurait su le dire. Jamais trop certain de tout à fait bien comprendre ses semblables, bien qu’il l’essayait. Toujours un peu peur de mal interprété les choses. Mais il faisait des progrès en la matière. Il ne put retenir un sourire en observant sa compagne d’abri. Les fines gouttes qui perlaient encore le long de ses cheveux humides, ses bras croisés, et sa manière de visser son joli regard sur ses chaussures. Il était charmé. C’eut été mentir que de le nier. Et le mensonge ce n’était pas dans ses cordes à Gaby. Bien sûr son cœur battait pour Moïra, son bel amour, là n’était pas la question. Mais cette petite fée, cette apparition irlandaise, avait marqué à jamais son âme. Indubitablement, indéniablement. Il le savait déjà, il le pressentait. Et il ne doutait pas que c’était un précieux souvenir qui était en train de se graver dans sa mémoire. Un souvenir indélébile. Ce fut le ton surpris et profondément enjoué de la demoiselle qui coupa court aux pensées du jeune libraire. Elle redressa son petit bout de nez et planta un regard plein d’enthousiasme dans ses iris couleur de ciel. « Peut-être oui. » Dit-il dans un rire « En tous cas si vous l’avez déjà rencontré, vous vous en souvenez sûrement, elle a ce petit quelque chose qui marque les esprits. Comme un supplément d’âme vous savez. » C’était vraiment ce qu’il pensait mais il n’était sans doute pas très objectif quand il s’agissait de la femme qu’il aimait du plus profond de son être et qui partageait sa vie. Un petit quelque chose en plus, comme vous. S’était-il abstenu d’ajouter. Cette fois les mots n’avaient pas franchi ses lèvres sans qu’il n’y prête attention. Il s’était contenter de sourire. Tout simplement. Et puis l’enthousiasme de la petite fée australe vira à l’émerveillement lorsqu’il évoqua son voyage en Nouvelle-Zélande. Et il fut amusé que ce pays lui évoque immédiatement les récits de Tolkien. Sans conteste un de ses auteurs favoris. « Ca l’est. » Avait-il soufflé, un peu rêveur en repensant à cette excursion qui tenait une place de choix dans son cœur et sa tête. Il s’y était fait de beaux souvenirs. L’irlandais se ressaisit doucement, chassant gentiment ses rêveries. Qui reviendraient fort probablement au galop dans les minutes qui suivaient. Ca faisait partie de lui. Petit Pierrot lunaire. Rêveur invétéré dont les pensées s’envolaient souvent à la rencontre d’un Petit Prince, quelque part dans le ciel, sur son tout petit astéroïde. Mais visiblement il n’était pas le seul à se perdre dans ses songes, puisque sa jolie égarée sursauta lorsqu’il reprit la parole. Il n’avait pourtant pas de ces grosses voix dont l’intensité fait vibrer l’air autour. C’était plutôt une voix douce, comme un filet de miel, dont le ton ne s’élevait presque jamais. Il avait fait remarquer que la pluie semblait décider à s’apaiser et qu’elle s’en allait vers d’autres terres réclamant ses bienfaits. Et sans qu’il ne comprenne tout de suite pourquoi il constata que le visage lumineux de la jeune femme s’était légèrement voilé à cette nouvelle. Un voile qui ne fit pas long feu, alors qu’elle exposait le comment du pourquoi de sa venue dans la région avec ce même étonnant enthousiasme qu’elle semblait posséder à propos de tout. Une énergie tout à fait hors normes que le jeune homme trouvait aussi amusante que passionnante. Et ce fut un récit fort exhaustif auquel il eut droit. Si bien qu’il en fut presque pris de court. Gabriel se concentra sur les propose de la petite fée, comme pour en assimiler le moindre fragment malgré le débit énergique de la volubile demoiselle. Partie de Brisbane pour aller à Londres, elle avait filé sur Bristol. De rencontre en rencontre ce furent ensuite Dublin puis Galway. Elle exposait tout cela avec une passion débordante. Et Gaby repensa à ses travaux sur l’art de conter les histoires. Et écouter une personne habitée, passionnée, par ce qu’elle raconte, qu’y avait-il de plus agréable ? Il sourit à cette pensée. Il nota aussi cette façon toute particulière d’accrocher un joli mot, élogieux, tendre louange, à chaque personne qu’elle évoquait.  Un instant il se demanda en quels termes elle parlerait de lui si elle venait à évoquer leur drôle de rencontre. Et comme elle terminait son récit, il écouta son rire clair rebondir joyeusement sur les parois de la grotte. Le coup de foudre à l’irlandaise. Oui c’était cela, pour sûr. « Je connais bien Dublin, oui, une ville fascinante. » Lâcha t-il doucement, son ton rêveur ayant refait surface alors qu’il se perdait entre les mots et les voyages de la jeune femme. Ça aurait quand même été sacrément dommage, non ? A ces mots il reposa ses prunelles claires sur la demoiselle. « Ca aurait été bien dommage, une si jolie grotte. » Le ton malicieux, comme il le prenait parfois, alors qu’il désigna la minuscule grotte d’un mouvement du bras, devinant que ce n’était pas tant la petite cavité, que l’étonnante rencontre dont elle était le théâtre, qui importait vraiment. Un rire doux glissa entre ses lèvres. Il reprit un peu de sérieux. « Je suis certain que Galway ne vous décevra pas, elle regorge de coins et recoins fantastiques. » Lui les connaissait par cœur, c’était sa ville, le lieu de son enfance, de son adolescence. Là que se trouvait la librairie familiale, aujourd’hui gérée par son oncle Declan. Là que vivait encore une bonne partie de sa famille paternelle, ses grands-parents, oncles, tantes et cousins. Le berceau de sa famille. La ville qui l’avait vu grandir et qui avait à tout jamais une place unique dans son cœur. Il aimait cet endroit. Ca ne s’expliquait pas. C’était ses racines. Et quelque soit le temps qui passait entre chacune de ses visites, il s’y sentait toujours comme à la maison. « C’est une ville faite pour les fées. » Avait-il ajouté d’un ton bas, comme une confidence. Il aurait aimé la lui faire visiter sans doute, mais se risquer à prendre pareille initiative, ou même proposer l’idée de but en blanc à une personne qu’il ne connaissait après tout que depuis une poignée de minutes, c’était déjà une sacrée aventure en soi pour lui. Lui le grand timide, l’égaré, toujours un peu perdu entre son monde et celui des Hommes. A l’extérieur la pluie s’était arrêtée de tomber. Le charme allait se rompre, c’était inévitable. Et le petit voile est réapparu sur le visage de la jeune femme. Gabriel s’en trouva profondément ennuyé, comme s’il lui était inacceptable de voir s’assombrir pareil rayon de soleil. Elle retira l’épais blouson qu’il lui avait donné en découvrant cette australienne égarée, grelottante et toute trempée de la tête aux pieds. Ses vêtements n’avaient guère séché, et il craignait que le vent frais ne finisse de l’enrhumer. Pourtant il ne dit rien, ne bougea pas. Il se sentit un peu idiot, planté là, à se demander ce qu’il convenait de faire. La laisser partir ? La retenir ? Il ne savait pas. Ils restèrent là un instant, à s’observer, comme deux créatures curieuses cherchant à saisir l’essence de l’autre avant de tenter quoique ce soit. Le libraire eut un léger hochement lorsqu’elle le remercia. Il ne sut pas quoi répondre, se trouvant toujours un peu bête. Elle fit quelques pas en arrière, s’éloignant doucement, boitillant légèrement. La voir partir ainsi lui sembla froisser un coin de son cœur. Et soudain, alors qu’elle avait déjà franchi le seuil de leur abri de pierre et fait quelques pas, il eut la sensation d’une petite décharge parcourant son corps. Le mettant enfin en mouvement. Il fit un pas jusqu’au bord de la grotte. « Attendez ! » Lui-même surpris d’interpeller la demoiselle de la sorte. Immédiatement sa maladresse revint à la charge. « Euh… Pardon. C’est juste que… Enfin, excusez-moi mais vous êtes encore trempée jusqu’aux os et avec… Avec ce vent qui se lève et la journée qui avance. Vous risquez d’attraper froid en un rien de temps. » Soudain bien moins certain de ses gestes et mots, il eut ce petit réflexe, qu'il avait quand il n'était plus très sûr de lui, de passer une main dans ses boucles brunes. L’enfant du pays couvrit malgré tout les quelques pas qui le séparaient de la jeune femme avant de lui tendre de nouveau son manteau. « Ce serait dommage que vous tombiez malade maintenant. » Dit-il doucement. Et comme il lui avait semblé qu’elle boitillait, mais qu’il n’osa rien dire à ce propos, il tourna les choses différemment. « Pour ma part je rentre à Galway, j’ai la voiture garée plus loin. Alors bien sûr, il faut marcher un peu jusque là, mais si vous le souhaitez je peux vous déposer quelque part. Là où vous logez ou bien n’importe où où bon vous semblera. » Il savait qu’il y avait de nombreux lieux qui offraient le gîte dans les alentours, il en connaissait la plupart. Sa tante avait elle aussi une charmante petite maison de ville dont elle louait occasionnellement les chambres aux vacanciers et autres voyageurs de passage. Enfin en ce moment la saison n’avait pas encore démarré et tout était plutôt calme. La petite fée avait sans doute eu l’embarras du choix pour trouver de quoi se loger, si toutefois elle avait fait la démarche au préalable, puisque, apparemment, elle possédait plutôt une âme d’aventurière spontanée, d’après ses dires en tous cas. L’irlandais attendit sa réponse, après tout peut-être préférait-elle continuer sa route de son coté et ne pas s’embarrasser de la présence d’un petit gars du coin. Pourtant un sourire plus léger se dessina sur son visage. Il était parvenu à passer outre son introversion naturelle. Il avait fait ce qui lui semblait nécessaire. La balle était désormais dans le camp de l’australienne. Mais quoiqu’il advienne il savait à présent qu’il n’éprouverait pas le regret de ne pas avoir réagi et ça lui mettait du baume au cœur. C’était peut-être idiot mais pour lui c’était une petite victoire personnelle. Et comme il était lancé pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? « Au fait, je m'appelle Gabriel. » Dit-il dans un sourire, comme une invitation, en tendant la main à sa little fairy d’Australie perdue dans la campagne irlandaise.

©️ 2981 12289 0



In space, no one can hear you scream...

:citrouille::
 
Revenir en haut Aller en bas
Robin-Hope Berry
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 printemps.
SURNOM : robbie, robinou, la carotte, allons-y gaiement ! aussi auto-proclamée love doctor.
STATUT : polyamoureuse, hopeful romantic, wild and free.
MÉTIER : artiste touche-à-tout (surtout peinture & sculpture), curatrice à la galerie d'art, bénévole dans un refuge pour animaux.
LOGEMENT : petit cottage à logan city, plein de bordel, de plantes, de souvenirs de voyages et d'adorables créatures poilues recueillies en chemin. vous êtes les bienvenues !
gabriel & robin ▲ luck of the irish Hsr2
POSTS : 4158 POINTS : 160

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : hippie rêveuse dans l'âme, idéaliste, (hyper)sensible, optimiste et passionnée • un brin lunatique, excentrique, impulsive & explosive • trouvé à la naissance, a grandi à l’orphelinat • porte dans le creux de son décolleté la cicatrice de son cœur maintes fois rafistolé • exorcise ses démons à travers l’art, le yoga & le krav maga • vit pour les bains de minuit, la créativité, les roadtrips improvisés, l'amitié, les bons concerts de rock, les cookies vegan, les conversations enflammées avec des êtres authentiques, la liberté, les sensations fortes & les roucoulements de chats ♥
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : phoenix (fb)gaby (fb)jack (fb)aislingphoenix #2matt (fb)joseph (fb)steph (fb)clemnoaauden (fb)

réalités alternatives : zombinson (dz)kyte rôding (dz)lady jameson (df)bloody gaby #2 (df)ariane (df)

▲▲▲

gabriel & robin ▲ luck of the irish 3f50d938bff4a880bd6b3b616a7790ac45d39c60
phoenix › my brother, my heart, we may not share the same blood (and i may want to rip your head off from time to time) but what ever may come our way, i will always fiercely love you and protect you with all of my being, to infinity and beyond!

gabriel & robin ▲ luck of the irish Tumblr_inline_o6exqd14Ef1szn9jg_250
jameson › my future best friend, my fellow metallica fan, my tartuffe sauvage, i'm bursting from excitment just thinking about all our amazing adventures to come. there's not a word yet, for old friends who've just met.

gabriel & robin ▲ luck of the irish Tumblr_mo6lhnNSG31rpqz1go5_250
gaby › there are people that cross our lives in tiny fractions of time, in the briefest of encounters, and yet they leave an indelible mark in our hearts and our minds. my pretty little galway boy, i sure hope our paths are meant to cross again. yours sincerely, the weird little fairy.

gabriel & robin ▲ luck of the irish Ohey
auden › all i see is shattered glass and red lights passing, my life flashing, headed for the same disaster, faster and faster and faster. i couldn't stop at the red light, you're just like a car crash, and i can't look away.

gabriel & robin ▲ luck of the irish Tumblr_mt6eujjHtu1scybtro1_250
stephen › et si l'humble garni qui nous servait de nid ne payait pas de mine c'est là qu'on s'est connu moi qui criait famine et toi qui posais nue. la bohème, la bohème, ça voulait dire on a vingt ans. la bohème, la bohème, et nous vivions de l'air du temps.

gabriel & robin ▲ luck of the irish 0ix5
kyte › no act of kindess, no matter how small, is ever wasted. you're a beautiful wild soul, one of a kind, and you'll always find a friend in me.

RPs EN ATTENTE : gaby (retrouvailles librairie) ✢ ariel (concert & coloc) ✢ ginny & auden (retrouvailles atelier) ✢ ginny (blind-date foireux) ✢ isaac (promenade toutou)
PSEUDO : birdie
AVATAR : rachel mcadams
INSCRIT LE : 08/03/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight http://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all http://www.30yearsstillyoung.com/t19923-robin-hope-berry http://www.30yearsstillyoung.com/t25303-robin-hope-berry

gabriel & robin ▲ luck of the irish Empty
Message(#) Sujet: Re: gabriel & robin ▲ luck of the irish gabriel & robin ▲ luck of the irish EmptyDim 14 Avr - 11:37





luck of the irish
"May your day be touched with a bit of Irish luck, Brightened by a song in your heart, And warmed by smiles from the people you love."
Autant j’étais ravie à l’idée de poursuivre ma mirifique découverte de la région sans être nécessairement aplatie sous un amas de flotte coriace, autant, soyons honnête, j’aurais mille fois préféré le faire en compagnie du jeune irlandais qui me faisait pouffer le cœur avec ses réflexions discrètes et me réchauffait les joues quand il me comparait à une petite fée ! Avec n'importe qui d'autre, je pense que j’aurais proposé sans réfléchir qu’on fasse un bout de chemin ensemble. Je l’avais déjà fais des dizaines de fois avant avec de parfaits inconnus et ça m’avait jamais posé le moindre problème mais là… je sais pas, il avait ce truc dans le fond de ses grands yeux pâles qui me détourait, m'intimidait presque, et tout à coup je me retrouvais à me poser des questions, à sur-analyser chaque signe ou absence de signe, à me demander s'il n’était pas le genre de personne trop douce pour oser dire non, et si c’était le cas je me retrouverais alors avec quelqu'un qui ne voulait en fait pas de moi et ce serait terrible ! Je me suis prise à espérer que la tempête reprenne subrepticement pour me donner une bonne excuse de rester encore avec lui, ou qu’il se souvienne tout à coup de l’existence d’un vieil arbre féérique qui se dressait tout en haut de la colline et qu’il devait absolument me montrer. Mais la pluie, cette traitresse, avait résolument décidé de battre en retraite, le ciel ne montrait aucun signe de giboulée prochaine, et mon joli irlandais, il est resté silencieux alors que je m’éloignais. Dépitée, je m’apprêtais donc à lui faire un dernier petit signe d’au revoir avant de reprendre la route quand tout à coup j'ai entendu sa voix m'interpeller : « Oui ? » j’ai répondu aussi sec en faisant volte-face, un immense sourire sur le visage. J’avais réagit un peu trop rapidement pour avoir l’air cool et désinvolte, trahissant totalement la joie que j’éprouvais à l’idée qu’il me retienne, mais ça m’était égal. S’il m’avait demandé d’attendre parce que j’avais une feuille morte collée sur le haut du crâne ou un truc comme ça, ça aurait légèrement cassé mon groove mais je me permettais d’espérer que ce soit pas le cas ! Il a marché jusqu'à moi et j’ai eu tout le loisir de me perdre encore une fois dans la contemplation de ses jolis traits éclairés par la lumière naturelle irlandaise. Bon sang il était vraiment différent, je m’en remettais pas, avec sa silhouette élancée, tout en regards ténébreux et boucles rebelles, ses lèvres étirées dans un doux sourire un peu timide, comme s’il n’avait pas conscience de son charme, ou qu’il ne savait pas trop quoi en faire. Il y avait quelque chose de poétique en lui. Un côté ange déchu à la Alexandre Cabanel avec une touche de Petit Prince rêveur et de jeune D’Artagnan sexy peut-être… Un beau mélange, en somme. Ensuite un rayon de soleil s’est posé sur lui, conférant à la scène une aura presque mystique à mes yeux. Eh bah voilà, j’ai songé, maintenant j’ai envie de le dessiner. Avec un léger bredouillage adorable il a remarqué que j'étais encore « trempée jusqu’à l’os » et que je risquais d'attraper froid alors j'ai jeté un rapide coup d'œil à mes vêtements avant de relever des yeux un peu interrogatifs vers lui, incertaine de comprendre où il voulait en venir. Il a passé une main dans ses boucles brunes (je le voyais presque au ralenti) et puis il m’a tendu son manteau en ajoutant que ce serait dommage que je tombe malade de sa voix toute douce et j’ai aussitôt secoué la main pour le rassurer : « Oh non non vous inquiétez pas, j’suis plus coriace qu’il n’y parait ! » j’ai répondu en rigolant avant de réaliser avec effroi que je venais de me tirer une balle dans le pieds et que ma vile spontanéité m’avait peut-être sucrée quelques précieux instants avec le jeune irlandais ! En plus j’étais réellement frigorifiée et j’étais pas franchement pressée à l’idée de le quitter alors j’avais strictement aucune raison de refuser. Pourquoi Berry pourquoi ?! « … mais vous avez raison on est jamais trop prudent ! je me suis empressée d’ajouter comme frappée d’un éclair de lucidité en agrippant promptement le doux manteau, du coup je reprends ça… » Ni une ni deux je l’ai enfilé à nouveau comme si je craignais que ma remarque ne l’ai fait changé d’avis. Fort heureusement il n’en fut rien et quand il a repris la parole c’était pour m’informer qu'il rentrait en voiture à Galway et qu’il pouvait me déposer où je voulais dans la foulée. Là je dois bien dire que j'ai senti mon sourire s'élargir à m'en faire mal aux joues. J’avais pas prévu de rentrer de sitôt en ville mais quelque soit le prétexte j’étais plus que ravie à l’idée de passer du temps avec lui, où que ce soit. Oui je le veux, j'ai failli répondre sous le coup de l’enthousiasme mais c'était peut-être un peu trop formel alors je me suis abstenue et puis le temps que je trouve une réponse adéquate il avait déjà tendu sa main vers moi pour se présenter. Gabriel, il s’appelait. « Ah ! Comme l’ange ! » je me suis exclamée comme si c’était parfaitement logique et que ça tombait sous le sens sauf que n’ayant pas entendu mes pensées le comparant au séraphin, il allait pas comprendre ma révélation divine ça c’est sûr… « C’est le gars qui apporte les bonnes nouvelles là non ? Ça vous va bien ! » j'ai souri tout grand en lui serrant vigoureusement la main et puis j’ai réalisé que j’avais peut-être l’air d’un vieux dragueur has-been et j’ai secoué la tête pour chasser tout ça : « Moi c’est Robin, enchantée » j’ai alors ajouté en français avec un accent passablement laborieux mais enchantée j’étais ! J'étais même légèrement électrisée à son contact comme une gamine avec son premier crush et ça m'amusait moi même. Mais ensuite il a bien fallu lui rendre sa main sinon ce serait devenu bizarre alors c'est ce que j'ai fais et j’ai encore remis mes cheveux humides derrières mes oreilles. « Et si ça vous embête pas de trimballer un petit tas de boue dans votre voiture j’accepte bien volontiers votre gentille proposition ! Avec plaisir même ! » J’ai rigolé comme j’étais sacrément joyeuse et puis j’ai fais un petit tour sur moi-même et je suis sorti de la grotte en sautillant, évitant plus ou moins habilement les flaques de boues qui jonchaient le sol historie de pas salir sa voiture plus encore. « Ce sera pas aussi rock n roll que de continuer de braver vents et marrés dans des fringues boueux et trempés comme une warrior mais ce sera infirment plus agréable, ça c’est sûr ! Et puis d’un autre côté monter en voiture avec un inconnu c’est plutôt rock n roll aussi… si ça s’trouve vous êtes un tueur en série ! » J’ai plaisanté en relevant des yeux amusés vers lui. J’y croyais pas une seconde, bien sûr, et puis j’étais déjà monté dans la voiture de types avec l’air infiniment moins tendre que lui et à ce jour j’avais encore jamais été tué, alors je me faisais aucun soucis. Je me suis retournée vers la nature sauvage avoisinante, appréciant la douceur du soleil sur ma peau et j’ai fermé les yeux en prenant une grande inspiration inspirée. « Ok, c’est parti pour une nouvelle aventure ! Je vous suis ! » Y a pas à dire, j’avais le cœur infiniment plus léger que quelques instants plus tôt. Je me suis retournée vers la grotte, j’ai fais une petite révérence pour la remercier de son hospitalité et j’allais reprendre la route quand je me suis souvenue que j’étais sensé prendre des photos de mon périple pour les montrer à mon frère à mon retour alors j’ai sorti mon petit appareil jetable et clic, j’ai immortalisé notre abris et ce joli moment. Je savais que j’en parlerais sûrement mieux dans mon journal de bord le soir-même mais Phoenix il était visuel et puis je me disais aussi que ce serait drôlement stylé si j’avais le courage de faire un album photo souvenirs sur mes aventures irlandaises (même si en vrai c’était plus probable que j’oublie de les faire développer et que je retrouve l’appareil des années plus tard en faisant un peu de ménage). J’ai tapoté gentiment la pierre et puis je me suis retourné vers le jeune irlandais sans pouvoir me défaire du sourire qui me fendait le visage. J’aimais tellement ces rencontres fortuites, je me sentais incroyablement chanceuse. La chance à l’irlandaise ! « Merci de me raccompagner ! » j’ai repris en le regardant tendrement. J’avais déjà entendu dire que je manquais de savoir vivre, que j’avais des manières brusques et trop familières qu’on associait aisément aux malotrus et je me fichais bien de tout ça mais avec lui j’avais envie de faire des efforts quand même, comme il avait l’air sacrément doux et que je voulais pas le brusquer. Un court instant je me suis demandé s’il avait proposé de me raccompagner parce qu’il voulait passer un peu de temps avec moi lui aussi mais ensuite j’ai réalisé qu’il avait l’air tellement gentil de nature qu’il aurait probablement fait ça pour n’importe qui. Ça m’embêtait pas, je le trouvais d’autant plus attirant avec toute cette bonté d’âme qui émanait de lui. Ensuite j’ai remarqué que ce que j’avais pris pour un couteau plus tôt n’était autre qu’un crayon et mes yeux se sont arrondis d’excitation en réalisant qu’il était entrain de dessiner avant mon entrée fracassante : « Oh ! Vous dessinez ! Moi aussi ! J’ai mon p’tit calepin toujours sur moi ! AH ! J’espère qu’il a pas trop morflé d’ailleurs !  » Joignant le geste à la parole j’ai fais basculer mon sac vers l’avant pour l’ouvrir et en vérifier le continue : « Non, tout va bien ! » Soulagée, j’en ai profité pour sortir mon petit flacon d’huile d’arnica et je m’en suis étalée un peu sur ma hanche endolorie. « Vous dessiniez quoi ? » j’ai demandé alors en relevant le nez vers lui, les yeux plissés par la luminosité et mon sourire que je lui offrais bien volontiers.




birdiesnow




Since I was born they couldn't hold me down. Another misfit kid, another burned-out town. I never played by the rules and I never really cared, my nasty reputation takes me everywhere.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

gabriel & robin ▲ luck of the irish Empty
Message(#) Sujet: Re: gabriel & robin ▲ luck of the irish gabriel & robin ▲ luck of the irish Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

gabriel & robin ▲ luck of the irish

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-