AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 once we were eager. ▬ médusa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 printemps (13.03.87)
SURNOM : Aucun surnom, Tess ça suffit.
STATUT : célibataire tombant sous le charme d'un collectionneur de cadavres.
MÉTIER : illustratrice pour le journal local de samsonvale ϟ illustratrice en free-lance ϟ a monté un projet de roman illustré avec greta ϟ vient de terminer un projet d'affiches pour l'opéra de brisbane.
LOGEMENT : 97 whiteside road, samsonvale, australie (banlieue de samsonvale)

POSTS : 423 POINTS : 120

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Tess est originaire de Samsonvale, elle y a passée sa vie. Elle a subi un viol le jour de ses seize ans et a commencé à perdre pieds. Foirant ses études, elle est partie pendant environ huit ans à Londres avec Leena, et y a fondé un groupe de musique. Heureuse comme jamais, la vie l'a de nouveau brisé en emportant sa mère. Son père ayant quitté le domicile familial lorsqu'elle avait cinq ans, la jeune femme se retrouva donc seule à vivre dans la maison de son passé. Heureusement, ses meilleurs amis et son filleul étaient et sont, toujours là.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Leena&CharlotteAnwar (flashback)AnwarGabrielLeenaMatteo (zombie)JackBBChat
RPs EN ATTENTE : GretaCade
RPs TERMINÉS : LeenaOliver (ab.)William (ab.)Kyle (ab.)NickRaphaël (ab.)GretaNick (ab.)Jarvis (ab.)Libre (ab.)Lucan (ab. - fback)CadeBBChatBBChat


AVATAR : Zoë Kravitz
CRÉDITS : myself (avatar)
DC : /
INSCRIT LE : 23/01/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t18254-tess-turner-shiny-happy-people#705475 http://www.30yearsstillyoung.com/t20036-nouvelle-fiche-de-liens-de-tess-turner#785992 http://www.30yearsstillyoung.com/t18412-tess-turner#713091 http://www.30yearsstillyoung.com/t18572-tess-turner#721782

MessageSujet: Re: once we were eager. ▬ médusa   Lun 25 Juin - 11:28



Bélial aimait cet endroit, en tous cas c'était ce qu'il venait de lui confier, tel l'un de ses nombreux secrets qu'il finissait au fil du temps à lui dévoiler. Au compte goutte, chaque jour, il semblait faire un nouveau pas vers elle, les rapprochant par la confidence de l'un, à l'autre. Tess aimait cette facilité et ce naturel qu'ils avaient à parler entre eux. Il n'y avait pas de questions à se poser, ni d'angoisse à se confier. Tout était clair et limpide, ils parlaient franchement, sans détour et sans arrière-pensée. L'endroit était calme, on pouvait néanmoins entendre des chouettes hululer tout autour d'eux, cachées dans les grands arbres qui entouraient cette place. La forêt était sombre, les yeux de Tess ne parvenaient pas à briser ce mur noir impénétrable que formaient les troncs d'arbres tout autour d'eux. Mais cet endroit, ce cercle presque trop mystérieux dessiné là, abritant en son sein cette sculpture, semblait éclairé d'une lumière inviolable. Une lumière qui ne semblait pas exister, mais qui pourtant était belle et bien là : était-ce les rayons lunaires ? Peut-être, mais ça éveillait l'air mystérieux et magique de cette nouvelle rencontre avec Lemmy. Tess se sentait mieux, déjà par le fait d'être en sa présence, mais également après avoir eu cette discussion avec lui. Il n'avait pas coupé les ponts sans chercher à savoir la raison du pourquoi et du comment, elle avait eu ce comportement sur le marché l'autre fois. Il était revenu, par curiosité peut-être, ou par envie ? Elle l'ignorait, mais le fait est qu'il était là, ce soir, avec elle. Debout, l'un en face de l'autre sur le sommet de cette étrange installation, Lemmy fini par s'y asseoir, avant de s'allumer une clope. Tess quant à elle, préfère rester encore un petit peu debout, comme si elle voulait se rapprocher au maximum de ces milliards d'étoiles qui brillaient au dessus de sa tête. Formant parfois quelques poussières nuageuses colorées de mauve, comme si le ciel n'était qu'une unique et constante toile en construction. Un mélange de couleur, de matière, de formes et de hasard qui se dessinaient au fil des secondes, des années, des millénaires. Souvent, dans l'esprit de la jolie métisse, apparaissait cette question : est-ce que leurs ancêtres, les tous premiers hommes, avaient cette même vue ? C'était quelque chose qui avait toujours fait rire la jolie brune, se dire qu'il y avait quelque chose qui ne changeait pas, du moins par fondamentalement. Les montagnes jeunes, deviennent vieilles, les continents bougent, les glaciers fondent, les îles disparaissent, les forêts sont décimées. Le ciel lui, n'a pas l'air de changer, alors oui, il ne s'agit pas des mêmes étoiles, mais il y a les mêmes constellations, les mêmes phénomènes. La jolie australienne sourit, avant de regarder le toit de la sculpture pour s'y asseoir. Prenant place aux côtés de Lemmy, le nez toujours relevé dans les étoiles, elle fini par sourire lorsque le beau brun la complimente. « Tu te défends bien aussi » rigola t-elle. Tess se souvint vaguement à cet instant, de sa toute première course en voiture, ça n'avait pas été le même délire. Mais aujourd'hui, elle avait apprit à vraiment apprécier cela. N'étant que peu de fois conductrice, elle préférait faire confiance à Anwar, ou même Darim. La jeune femme sourit de nouveau lorsque Bélial lui avoua qu'il la trouvait surprenante et qu'il aimait bien ça. Tess sentit le rouge lui monter aux joues. Ses bras enlaçaient ses jambes repliées contre elle, se balançant légèrement, elle ne tarda pas à hausser les épaules. Elle n'avait rien à dire, pour elle, elle n'était pas surprenante, mais si elle le disait il allait défendre cette idée, et ça ne la gênerait que davantage encore. La jeune femme sourit timidement et puis laissant ses pieds se remuer, elle fini par lui dire « j'ai envie de te poser une question, j'ai le droit ? » demanda t-elle doucement, fixant toujours les étoiles qui semblaient danser sous ses yeux brillants. Elle détourna ses yeux de cette magnifique vision pour se perdre dans les iris bleus de Lemmy, brillants de mille feux. « Pourquoi tu es venu me voir ce soir ? » demanda t-elle franchement. Ok, il lui avait dit que c'était pour savoir si elle allait bien, mais Tess avait un sérieux doute là-dessus. Il était partit trop énervé dans la rue, après le marché, ce jour-là (et il avait eu raison de le faire), mais c'était un homme fier. Lemmy était le genre de mec à profiter de ce qui était good et de laisser sur le côté ce qui le faisait chier. Et il avait toujours adopté ce comportement avec elle. Quand il se sentait bien, il était là et quand elle le faisait chier il se barrait. Mais pour le fait d'être revenu... elle ne comprenait pas. « J'veux dire, t'as l'air ce genre de gars à ne pas se laisser emmerder quoi » elle rigola avant d'ajouter « tu profites des bons trucs et quand ça d'vient chiant, tu pars et tu as eu raison de partir ce jour-là » précisa t-elle. Sentant un peu la gêne de son explication la surprendre elle fini par dire « j'comprends pas pourquoi tu es... revenu » avoua t-elle. Et ça ne voulait pas dire qu'elle était contre cette idée de réconciliation, qu'il soit revenu dans sa vie et toutes ces idées là, bien sûr que non, mais c'était curieux, de la part d'un loup si solitaire, de revenir vers une fille comme elle. Tess, malgré le fait qu'elle soit « surprenante fascinante et mystérieuse » comme il le lui avait déjà fait la remarque, elle se trouvait banale, voir même carrément... hors jeu. Elle avait trop de problèmes pour être quelqu'un de bien et ça, elle le pensait sincèrement. Alors pourquoi perdait-il son temps avec elle ? Ok, ils avaient vécu des moments non pas similaires mais... qui se rapprochent l'un de l'autre... était-ce réellement la seule raison ? Etait-ce valable ? Pouvait-elle y croire ? Tess n'en savait rien, d'où le fait qu'elle lui pose la question.

HRP :



↠ JE VOUS PROPOSE PLEIN D'IDEES DE LIENS & RP ICI
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le collectionneur de cadavres
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 42 years old.
SURNOM : lemmy.
STATUT : make me miss it.
MÉTIER : would you pray if I said you were dying ?
LOGEMENT : #14 redcliffe.

POSTS : 1719 POINTS : 140

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Le sang l'obsède. - Il a une petite sœur qui est tout pour lui. C'est sa petite princesse. - Tuer n'est pas que son métier, c'est une passion. - Il aime pousser les autres au fond du vice et dans la tourmente. - C'est un grand maniaque, la poussière et la crasse le répugne. - a un fort accent irlandais. - ancien voleur, il a fait quatre ans de prison. - il a quelques tatouages dont il garde la signification secrète.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
RPs EN ATTENTE : Cade, Phœnix.
RPs TERMINÉS :
#béra (abandon) - #leolial - #malial- #béliam (abandon) - #béren (abandon) - #médusa (1) - #médusa (2) - #béria (abandon)

PSEUDO : red.
AVATAR : wentworth miller.
CRÉDITS : shiya (avatar) + anaëlle (signa)
DC : the crazy russian.
INSCRIT LE : 21/03/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19237-belial-death-makes-sceptres-and-hoes-equal http://www.30yearsstillyoung.com/t19268-belial-demons-feed-angels-hide#756380 http://www.30yearsstillyoung.com/t19269-belial-osborne#756381

MessageSujet: Re: once we were eager. ▬ médusa   Jeu 28 Juin - 21:54




There is still hope for you.
tess & bélial


L’absence de luminosité, de toute vie humaine n’est pas belle aux yeux de tous de la même façon. Cette noirceur ne fait qu’assombrir mon cœur et dilater ces pupilles qui avalent mes iris aussi bleus qu’un ciel sans nuages. Je me fonds bien plus aisément dans la masse rien qu’avec mon accoutrement à donner l’impression de m’effacer, de disparaitre totalement en me glissant dans les bras de cette absence totale de couleurs, de vies. A ce moment même pourtant, je ne me sens pas aussi affecté que d’habitude en étant dissimuler parmi les ombres et les esprits malsains, être aux côtés de ceux qui nous ont tant effrayés quand on était gosses. Il y avait, elle. Quelque chose en elle se dégageait et m’empêcher de totalement me laisser emporter par cette tempête qui ravage chaque jour cette terre déjà dévastée par les années où le soleil n’a jamais su briller. Quelque chose m’empêche de m’en prendre à elle, de me fermer comme une huître et de ne lui trouver aucun intérêt. Tess me ressemble autant qu’elle me différencie. Un parfait opposé pourtant si proche de mon état d’âme. Il y a cette part brisée qui apaise la mienne, qui la rassure. Il y a ce je ne sais quoi qui la sauve de ce monstre qui tuerait même un enfant, les yeux fermés. Elle n’a rien de toutes ces femmes que j’ai croisé tout au long de ma vie. Elle n’est pas comme les autres. J’me pose sans aucune classe sur la roche, me grillant une clope. Elle souhaite me poser une question. Je ne fais pas parti de ces gens à baliser sous ce genre de phrases qu’on balance sans qu’on s’y attende, à ne pas avoir la conscience tranquille, à sentir l’angoisse nous chatouiller la glotte jusqu’à nous en donner la gerbe. Nan. J’ai pas cette montée d’adrénaline, j’ressens pas l’angoisse me faire vibrer. Je me contente de tourner la tête en sa direction, afin de lui montrer qu’elle a toute mon attention et, l’autorisation de m’en poser une. Une question à laquelle je n’y répondrais peut-être pas, parce que je n’aurais pas de réponses satisfaisantes ou bien parce qu’il y a des choses auxquelles je ne réponds pas. La question tombe et suite à ça, je détourne le regard, l’air serein. Vous vous foutrez de moi si j’vous dis que même moi, j’en sais rien ? Si j’réfléchis un peu, oui, je suis venu m’assurer qu’elle ne s’est pas fait avalée toute crue par sa crise de panique frôlant la folie, réalisant ensuite à quel point elle a merdé, finissant par s’noyer dans sa dépression sans prendre la peine de crier à l’aide. L’envie de m’assurer qu’il ne lui ait rien arrivé, de la revoir. J’suis un gars très rancunier, en temps normal, même moi j’ai du mal à m’y faire. Elle a l’air de m’avoir rapidement cerné, au moins pour ça et ça me fait sourire, un sourire qui s’efface petit à petit lorsqu’elle semble réellement vouloir le pourquoi. Je ne saurais lui apporter une réponse satisfaisante et honnête. Elle m’a posé une sacrée colle. Je pince mes lèvres entre elles avant de tirer longuement sur ma cigarette, recrachant instantanément la fumée. « Parce que je m’inquiétais. » Bélial qui s’inquiète, c’est nouveau, ça vient d’sortir. J’arrive même pas à m’ouvrir clairement, je me sens handicapé, paralysé. J’sais même pas trouver les mots, sortir une excuse bidon. « Et que je ne comprenais pas. » Important de préciser, de faire celui qui ignorait tout jusqu’au bout. « Si j’avais écouté ma raison, non j’serais pas venu mais visiblement j’ai préféré écouté … autre chose. » Dis-je un peu plus bas la fin de ma phrase, mal à l’aise. Je n’écoute jamais mon cœur, c’est quelque chose que j’ai préféré bannir à tout jamais. Ma raison est différente de celles des autres. Elle cohabite avec la folie, elle semble en être infectée. Je jette le reste de ma cigarette, plus loin avant de pousser un léger soupire. « J’fais parti de ceux dont on ne se débarrasse pas aussi facilement. » Une fois que l’on m’intègre dans une vie, je n’en ressors plus, qu’importe la façon dont j’y suis entrée, qu’importe si l’on veut me garder ou me rejeter. En général, on se défait de moi par la mort. Soit on m’a dans le bon côté, soit à dos et mieux vaut m’avoir avec soi que le contraire. Je suis une maladie incurable, un poison sans remèdes. « Et moi, j’peux t’en poser une ? » Une curiosité, une envie de la connaître, de savoir. « Sais-tu que dans une telle obscurité, n’importe quoi peut s’y cacher ? » Dis-je d’une voix différente, bien plus mystérieuse, la folie y faisant écho. L’obscurité ne fait pas que la beauté de ces endroits reculés de campagne, comme le lac et cet endroit à l’aura mystique. Elle montre le côté sombre de n’importe quelle personne et j’ai beau tenter de le trouver chez elle, elle ne cesse de briller, sa lumière se battant contre n’importe quelle ombre voulant l’atteindre. Suis-je la seule qu’elle accepte de laisser entrer ? Je l’observe en silence, sentant l’sourire en coin me démanger. Je me redresse m’asseyant un peu plus convenablement, me rapprochant un peu plus d'elle avant de laisser traîner mes doigts volontairement, lentement, vers elle jusqu'à réussir à atteindre son coude près de sa cuisse, ne le frôlant qu'à peine, remontant le long de son bras, tout aussi lentement, à la recherche de sa main.


AVENGEDINCHAINS


Bit my blood to run.
by anaëlle.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 printemps (13.03.87)
SURNOM : Aucun surnom, Tess ça suffit.
STATUT : célibataire tombant sous le charme d'un collectionneur de cadavres.
MÉTIER : illustratrice pour le journal local de samsonvale ϟ illustratrice en free-lance ϟ a monté un projet de roman illustré avec greta ϟ vient de terminer un projet d'affiches pour l'opéra de brisbane.
LOGEMENT : 97 whiteside road, samsonvale, australie (banlieue de samsonvale)

POSTS : 423 POINTS : 120

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Tess est originaire de Samsonvale, elle y a passée sa vie. Elle a subi un viol le jour de ses seize ans et a commencé à perdre pieds. Foirant ses études, elle est partie pendant environ huit ans à Londres avec Leena, et y a fondé un groupe de musique. Heureuse comme jamais, la vie l'a de nouveau brisé en emportant sa mère. Son père ayant quitté le domicile familial lorsqu'elle avait cinq ans, la jeune femme se retrouva donc seule à vivre dans la maison de son passé. Heureusement, ses meilleurs amis et son filleul étaient et sont, toujours là.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Leena&CharlotteAnwar (flashback)AnwarGabrielLeenaMatteo (zombie)JackBBChat
RPs EN ATTENTE : GretaCade
RPs TERMINÉS : LeenaOliver (ab.)William (ab.)Kyle (ab.)NickRaphaël (ab.)GretaNick (ab.)Jarvis (ab.)Libre (ab.)Lucan (ab. - fback)CadeBBChatBBChat


AVATAR : Zoë Kravitz
CRÉDITS : myself (avatar)
DC : /
INSCRIT LE : 23/01/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t18254-tess-turner-shiny-happy-people#705475 http://www.30yearsstillyoung.com/t20036-nouvelle-fiche-de-liens-de-tess-turner#785992 http://www.30yearsstillyoung.com/t18412-tess-turner#713091 http://www.30yearsstillyoung.com/t18572-tess-turner#721782

MessageSujet: Re: once we were eager. ▬ médusa   Ven 29 Juin - 12:36



Il était inquiet. Il s'était fait du souci à son sujet. Tess était touchée par cet aveux, parce que malgré tout ce qu'elle avait à se reprocher de cette journée au marché, Bélial ne lui en avait même pas tenu rigueur. Pourtant, il y aurait eu de quoi. Avec ce que Lemmy lui avait avoué ce soir, il aurait eu toutes les raisons pour s'énerver et ne jamais revenir vers elle. Tess avait fini par s'asseoir elle aussi sur la structure. Son regard caressait les arbres noirs, planqués dans l'obscurité de la nuit, mais bien évidemment aussi, sur lui. La jeune femme l'écouta parler. Son cœur rata un battement lorsqu'il avoua ne pas avoir écouté sa raison. Tess avait tourné la tête vers lui, comme pour essayer de comprendre où il voulait en venir. Parlait-il du cœur ? Ressentait-il quelque chose pour elle ? C'était ce qu'il semblait vouloir dire en tous cas. Tess sentait l'excitation enivrer son corps. Il jette sa clope au loin, Tess observe les petites étincelles oranges se disperser dans les airs. Il soupire, il reprend la parole. Tess croise son regard et sourit timidement en replaçant une mèche de cheveux derrière son oreille. Sa poitrine ressemble à une île où des milliers de papillons viendraient y apprendre à voler. Elle sent l'excitation perler jusqu'au bout de ses doigts, provoquant un sentiment de bien-être. Il fini par lui demander s'il peut lui poser une question. La jeune femme hoche la tête et lance doucement « oui » avant de poser son regard sur lui. A sa question, Tess sourit, en baissant un peu les yeux. Elle fini par laisser de nouveau son regard se perdre sur cet endroit, à la fois mystérieux, angoissant et tellement poétique. La jolie métisse ne répond pas tout de suite, cherchant ses mots. Bien sur qu'elle sait que tout et n'importe quoi peut surgir du noir, comme tout peut surgir aussi de la lumière. Bien, ou mal, il n'y a dans le fond aucun contrôle sur tout ça. Lemmy se redresse, Tess laisse son œil rouler sur ses courbes, il s'asseoit tout près d'elle. La jeune femme sent ce sentiment d'excitation se calmer, avant que les doigts de Lemmy ne vienne effleurer sa peau. Il vient de lui toucher son coude, posé sur sa cuisse. Elle est en tailleur, et son regard se met a fixer les doigts de Lemmy sur sa peau caramel. Elle les voit glisser sur sa peau, et elle sent ce sentiment d'excitation la submerger. Elle sent que son cœur bat plus fort et la jeune femme essaie de rester calme. Elle respire, se concentre sur sa respiration pour essayer de ne pas perdre pied. Ce simple geste pour elle, veut tout dire. L'autre fois au marché, mais même la toute première fois, ils s'étaient embrassés, ils s'étaient avoués ressentir quelque chose l'un envers l'autre. Quelque chose de passionné, d'incontrôlable et de pas vraiment compréhensible. Après sa crise nerf au marché, Tess avait cru tout avoir perdu. Que Lemmy ne serait plus jamais... tendre envers elle. Qu'il ne la toucherait plus, même juste un peu. Qu'il serait froid, qu'elle ne le reverrait même plus. Et non seulement il s'était ramené chez elle ce soir, mais en plus... il lui avait parlé de son passé de ses secrets. Et là, comme dans un rêve, il lui montrait que non, tout n'était pas perdu. En tous cas Tess le prenait comme ça. Elle tourna son visage vers lui, laissant ses doigts glisser encore sur elle. Elle ne voulait pas qu'il s'arrête. Elle sentait son cœur battre à tout rompre dans sa poitrine, elle sentait ce sentiment fort, comme un piment, d'excitation. Il envahissait ses veines, pétrifiait et électrisait à la fois son corps. La jeune femme avait le regard brillant, le regard fuyant aussi. Sa main opposée vint rejoindre lentement celle de Lemmy. Caressant doucement le dessus de sa main, son regard quitta Lemmy pour leurs mains à présent jointes. Elle laissa le bout de ses doigts glisser le long de ses doigts et elle se sentit profondément exciter. Comme à chaque fois qu'il y avait un contact physique avec lui. Ce petit truc magique était toujours là. Elle ressentait à nouveau ce besoin d'en avoir plus. Et ce soir, son passé ne la retenait pas. Lemmy savait tout, elle ne lui avait rien caché. Il fallait qu'elle lui fasse confiance. Elle tourna lentement son visage vers celui de Lemmy et directement, elle plongea son regard dans le sien. Une seconde, pas plus. Comme si elle venait d'y lire ce qu'elle avait besoin de savoir. Tess reçu comme une décharge dans son corps, quelque chose d'assez excitant pour qu'elle se redresse. Son corps pivota sur le métal, tandis que sa jambe passait par dessus Lemmy. Se retrouvant en quelques mouvements en califourchon sur lui, elle ne tarda pas à glisser ses mains fraîches sur les côtés de sa nuque et de sa machoire. Légèrement plus haute sur lui, les genoux posés de chaque côtés de Lemmy sur le métal de la structure, elle plongea son regard dans le sien. Ses doigts caressaient lentement sa peau et très vite, elle vint chercher ses lèvres. Un peu brutalement, mais très vite, elle se laissa aller. Venant jouer rapidement avec ses lèvres, son désir de retrouver la langue de Lemmy ne se fit pas attendre. Sentant au fond d'elle ce putain de sentiment d'excitation qui l'envahissait, tel un brasier sans flamme, la jeune femme se colla davantage à lui. Comme si elle n'était pas suffisemment prêt de lui, comme si elle en voulait plus. Jouant avec sa langue, la jeune femme se sentait terriblement chanceuse. Au fond d'elle, à ce moment-là, elle su. Elle comprit très clairement à cet instant précis dans sa vie, que Lemmy n'était pas un type ordinaire, un mec juste comme ça qui passerait dans sa vie. Elle avait toujours ressenti quelque chose de particulier en sa présence, une alchimie, une facilité, une attirance à toute épreuve. Ce soir, elle savait. Il était encore là, après tout ça. Après tout ce qu'elle avait fait, tout ce qu'il s'était passé, il était là. Il ne lui en fallait pas davantage. Il serait là. Et au fond d'elle, elle voulait croire que ça pouvait durer longtemps, et ce soir là, elle y croyait. Tess ne connaissait rien à l'amour, ni au désir, ni aux hommes et aux relations. Mais ce soir elle savait, que si l'amour devait ressembler à quelque chose, c'était à ça.



↠ JE VOUS PROPOSE PLEIN D'IDEES DE LIENS & RP ICI
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le collectionneur de cadavres
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 42 years old.
SURNOM : lemmy.
STATUT : make me miss it.
MÉTIER : would you pray if I said you were dying ?
LOGEMENT : #14 redcliffe.

POSTS : 1719 POINTS : 140

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Le sang l'obsède. - Il a une petite sœur qui est tout pour lui. C'est sa petite princesse. - Tuer n'est pas que son métier, c'est une passion. - Il aime pousser les autres au fond du vice et dans la tourmente. - C'est un grand maniaque, la poussière et la crasse le répugne. - a un fort accent irlandais. - ancien voleur, il a fait quatre ans de prison. - il a quelques tatouages dont il garde la signification secrète.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
RPs EN ATTENTE : Cade, Phœnix.
RPs TERMINÉS :
#béra (abandon) - #leolial - #malial- #béliam (abandon) - #béren (abandon) - #médusa (1) - #médusa (2) - #béria (abandon)

PSEUDO : red.
AVATAR : wentworth miller.
CRÉDITS : shiya (avatar) + anaëlle (signa)
DC : the crazy russian.
INSCRIT LE : 21/03/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19237-belial-death-makes-sceptres-and-hoes-equal http://www.30yearsstillyoung.com/t19268-belial-demons-feed-angels-hide#756380 http://www.30yearsstillyoung.com/t19269-belial-osborne#756381

MessageSujet: Re: once we were eager. ▬ médusa   Jeu 5 Juil - 19:13




There is still hope for you.
tess & bélial


Les mots défilent et sortent sans aucune difficulté mais il y a cet handicap qui persiste, cette gêne constante à s’ouvrir, à parler de choses qui me sont inconnues. Ai-je réellement suivi mon cœur moi qui pense en être dépourvu ? Je ne sais pas ce qu’est d’aimer quelqu’un, de l’apprécier aussi sainement, sans méfiance, sans pour autant rester sur mes gardes à chaque mot que je prononce. J’en suis perturbé bien que je ne laisse rien paraitre. Je garde cette sérénité affichée sur mon visage, cette fausse confiance en moi que je dégage avec chaque personne qui se trouve à mes côtés. Même ma sœur pense que je ne suis qu’un gars trop sûr de lui et qui finira par se casser un jour la gueule de son petit piédestal. C’est faux. J’ai simplement appris à jouer la comédie, à ne plus me laisser démonter par qui que ce soit, à savoir ce que je vaux réellement et j’le sais que c’est laid. Je n’ai rien de cette beauté dont j’ai hérité. A l’intérieur, c’est pourri, c’est laid et effrayant. Quand quelqu’un réussi à voir au-delà de mon physique, c’est la fin. Si Tess est encore présente aujourd’hui, si elle ne fait pas partie de ceux qui ont pris la fuite c’est parce qu’elle n’a pas encore su creuser comme il le fallait. Simplement au mauvais endroit. Une partie que je pensais perdue à jamais. C’est bien la première qui arrive à faire sortir tout ce qu’il y a de bon en moi et c’est autant fascinant qu’effrayant. Jusqu’ici, personne n’avait jamais encore réussi à le faire. Echec sur échec. Je ne pars pas confiant, elle a su vaincre et dominer quelques démons, j’cache pas que je redoute les pires batailles qu’elle livrera inconsciemment contre ceux armés jusqu’aux dents et bien plus costaud que ceux qui s’enfuient dès que la lumière les aveuglent de trop. J’tente une approche de caresses et paroles mystiques, blindées de sens et qui ont l’air trop innocentes comparées à la réalité. Un ton intéressé mais bien trop pur, un comportement totalement opposé, inhabituel. Cette lueur qui brille au fond de ses prunelles s’incruste dans les miennes. Ma folie la contamine, le vice l’infecte. La tentation n’est plus, elle cède comme tout le monde l’aurait fait. J’retrouve là cette facilité à emmener avec moi les autres dans ce monde qui n’appartient qu’à moi, celui qui donne envie mais dont on se méfie car on a peur de se mêler à la débauche et de ne plus finir par en ressortir parce qu’on sait que l’on n’en ressortira pas. Une fois que l’on y a goûté, on finit par en être éternellement prisonnier. Elle se glisse au dessus de moi, s’installant à califourchon sur mes cuisses, mes mains ne tardant pas à venir se nicher dans le creux de son dos, l’une d’elles bien trop curieuse et aventureuse se glisse le long de son dos, se contentant de découvrir simplement cette partie de ce corps qui m’est encore inconnu. Rien qu’un seul instant, on s’échange un regard, trop profond, trop intense, trop … enflammé. Ses lèvres s’écrasent contre les miennes, brutalement et c’est loin de me déplaire. Je réponds à ce baiser vif, un baiser à l’arrière goût d’un désir préservé depuis bien trop longtemps, qu’elle s’amuse à découvrir et qu’elle recherche à comprendre. Ma langue se mêle rapidement à la sienne. J’tente de ne pas trop me poser de questions mais de me freiner quand même. Je suis conscient qu’à chaque fois qu’on me lance et que je m’aventure sur ce terrain là, j’ai du mal à me freiner, à retrouver la raison. J’exerce une légère pression contre son dos, pour coller un peu plus son corps aux fines courbes contre le mien, abîmé par le temps, par l’Homme et par la vie. Ce contact m’arrache un long frisson, combiné à ce baiser intense qui m’en donne des nausées tant cette beauté exotique me donne le tournis, fait grimper un désir différent de tout ceux que j’ai pu ressentir jusqu’à aujourd’hui. Il n’y a rien de malsain, il n’y a pas simplement cette envie de me faire plaisir, à moi et moi seul. J’en ai envie, chose naturelle dans ces circonstances. N’importe quel homme, n’importe quelle femme aurait cette excitation qui les ronge, qui leur triture la cervelle, rendant leur membre engourdi, cette impression de s’envoler vers un monde où il n’existe que soi et la personne avec qui on a envie de partager ce moment. Un moment qui ne viendra pas aujourd’hui, pas maintenant et ni ici. Je me laisse emporté par ce baiser, vaguant sur un flot de sentiment sur lesquels je ne saurais mettre aucun mot, aucune définition parce que je ne sais pas ce qu’ils représentent. Une nouveauté, de l’inconnu. Une vague de bien être, une sensation d’appartenir enfin, rien qu’un tout petit peu, à ce monde qui n’a jamais voulu de moi. Je me détache de ses lèvres, cette peur qui ne s’est jamais autant manifesté depuis des années me dévore les entrailles. Je l’observe en silence, ma main s’étant réfugié dans le creux du bas de son dos s’approche de son visage que j’effleure du dos de mes doigts légèrement replié, l’cœur battant. « J’suis désolé. » Dis-je dans un souffle, chuchotant qu’à peine cette excuse. Désolé de l’avoir embarqué dans ma vie, de lui avoir fait une place, de l’avoir contaminé et pour tout le mal que je lui ferais. Désolé pour ce qu’elle découvrira parce que oui, je suis impardonnable et le pire dans tout ça, c’est que ça m’fait strictement rien.


AVENGEDINCHAINS


Bit my blood to run.
by anaëlle.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 printemps (13.03.87)
SURNOM : Aucun surnom, Tess ça suffit.
STATUT : célibataire tombant sous le charme d'un collectionneur de cadavres.
MÉTIER : illustratrice pour le journal local de samsonvale ϟ illustratrice en free-lance ϟ a monté un projet de roman illustré avec greta ϟ vient de terminer un projet d'affiches pour l'opéra de brisbane.
LOGEMENT : 97 whiteside road, samsonvale, australie (banlieue de samsonvale)

POSTS : 423 POINTS : 120

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Tess est originaire de Samsonvale, elle y a passée sa vie. Elle a subi un viol le jour de ses seize ans et a commencé à perdre pieds. Foirant ses études, elle est partie pendant environ huit ans à Londres avec Leena, et y a fondé un groupe de musique. Heureuse comme jamais, la vie l'a de nouveau brisé en emportant sa mère. Son père ayant quitté le domicile familial lorsqu'elle avait cinq ans, la jeune femme se retrouva donc seule à vivre dans la maison de son passé. Heureusement, ses meilleurs amis et son filleul étaient et sont, toujours là.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Leena&CharlotteAnwar (flashback)AnwarGabrielLeenaMatteo (zombie)JackBBChat
RPs EN ATTENTE : GretaCade
RPs TERMINÉS : LeenaOliver (ab.)William (ab.)Kyle (ab.)NickRaphaël (ab.)GretaNick (ab.)Jarvis (ab.)Libre (ab.)Lucan (ab. - fback)CadeBBChatBBChat


AVATAR : Zoë Kravitz
CRÉDITS : myself (avatar)
DC : /
INSCRIT LE : 23/01/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t18254-tess-turner-shiny-happy-people#705475 http://www.30yearsstillyoung.com/t20036-nouvelle-fiche-de-liens-de-tess-turner#785992 http://www.30yearsstillyoung.com/t18412-tess-turner#713091 http://www.30yearsstillyoung.com/t18572-tess-turner#721782

MessageSujet: Re: once we were eager. ▬ médusa   Jeu 5 Juil - 21:00


Une sensation qu'elle avait découverte et apprit à connaître en sa compagnie. En sa seule compagnie. Comme si en elle, Tess gardait au plus profondément d'elle-même, une terre vierge intacte, inviolée. Et c'était comme si les portes, fermées à quiconque, s'ouvrait aux deux clefs azures de Lemmy. C'était comme s'il était le seul explorateur à pouvoir franchir ses larges barrières érigées par la peur, la souffrance et la honte. Armé par le destin, il s'était retrouvé sur les rives de ce monde perdu, oublié, laissé à l'abandon. Foulant cette terre sans savoir ce qu'elle était, ni ce qu'elle représentait, il avait su se faire à cet environnement hostile pour n'importe quel autre humain. A croire qu'il n'en était pas un, qu'il était au delà de l'humain, de ce fait, un être extraordinaire. Lemmy avait ce don, cette particularité : cette facilité naturelle qui le conduisait à elle. Et pour ça, et uniquement ça, il était exceptionnel à tous les autres. Pourtant, ils se connaissaient à peine. Elle était incapable de dire son nom de famille, ni même son âge, ni même l'endroit où il vivait ; mais au delà de ça, elle le connaissait. Différemment. Elle connaissait une partie de son histoire, une vérité sombre, honteuse, coupable. Elle connaissait ses peurs, ce qui le mettait en colère. Elle savait qu'il avait beaucoup souffert du décès de sa mère, qu'il était Irlandais, qu'il avait un fort accent quand il était bourré encore plus que d'habitude. Elle savait qu'il aimait le whisky, le café, qu'il avait un don pour la sortir des emmerdes comme une sorte d'ange gardien. Elle savait qu'il était franc, froid, distant et en même temps, tellement passionné. Elle savait qu'il n'aimait pas parler de lui, mais qu'il le faisait avec elle. Elle savait qu'il ne savait pas nager, et qu'il était tatoué, que son corps portait des stigmates d'un passé atroce pour n'importe quel humain. Elle connaissait sa force, sa détermination, son impatience, son rire, sa maladresse. Il y avait toutes ces raisons, mais également toutes les sensations qu'il faisait naître en elle. Cette boule au ventre à l'idée de le voir, ou de le voir partir. Cette envie d'être à ses côtés, jamais trop loin, jamais assez près. Ces frissons lorsque leurs corps se frôlent, se touchent, se caressent. Son regard qui l'électrise, qui l'émeut, qui la touche dans ce qui pourrait être ce paradis perdu en elle, dont lui seul avait la clef. Il y avait ses fourmillements dans son corps lorsqu'il la regardait, lorsqu'ils s'embrassaient. Il y avait ses tremblements d'excitation qu'elle ne parvenait pas à contrôler et qui lui faisait peur, autant que ça l'excitait. Assise sur lui, elle se sentait déjà dans les étoiles. Elle sentait ses mains dans son dos, marquant une pression contre ses hanches vers son bassin. Elle sentit sans trop d'effort l'excitation se partager entre eux. Elle aurait du avoir peur, comme toutes les fois où le désir prenait forme avec un garçon, mais non. Parce que là, elle savait que Lemmy n'était pas comme les autres, qu'il était spécial. Sans savoir pourquoi, à quel degré, à quel stade, elle savait que pour elle, quoi qu'il fasse, il serait toujours spécial. Et elle se fichait du reste. Ses doigts glissèrent le long de sa mâchoire alors que leurs lèvres jouaient les unes avec les autres, ralentissant finalement la cadence de leurs échanges. Leurs visages se reculèrent légèrement, elle plongea son regard dans le sien. Il avait les yeux brillants comme si toutes les étoiles au dessus d'eux se reflétaient sur ses deux iris. Elle sourit, avant que les doigts de Lemmy ne vinrent effleurer sa joue, tout doucement. Elle sentit son souffle se couper, son cœur battre si fort qu'il semblait résonner dans sa tête, infligeant un rythme effréné à la jeune métisse. Là, sa voix résonna, comme dans un souffle. Il s'excusait. Tess fronça les sourcils, sans parvenir à comprendre. « Pourquoi ? » finit-elle par sourire, à défaut de comprendre. Une légère angoisse vint s'emparer d'elle, aussi vite et fulgurante qu'une angoisse que son corps buvait. Pourquoi s'excusait-il ? Est-ce qu'il était marié ? Est-ce qu'il avait un enfant dont il ne lui avait jamais parlé ? Est-ce qu'il était un serial-killer qui allait l'abattre ? Tess observait intensément ses yeux, dans l'espoir d'y voir la vérité. Elle ne pu lire qu'une sorte de... peur. Une peur, une barrière qui le retenait. Elle sentait que quelque chose n'allait pas, qu'il lui cachait quelque chose... sinon, pourquoi s'excuser comme ça ? Elle se recula un peu, cherchant une réponse « pourquoi tu t'excuses Lemmy ? » perdant quelques instants son sourire pour faire place à de la peur. Qu'allait-elle apprendre de lui ? Quelles désillusions allaient tomber ? Quelle vérité allait faire mal, si mal ? Humidifiant légèrement ses lèvres, toujours assise sur lui, la jeune femme prit la main de Lemmy, doucement. Laissant ses doigts parcourir sa peau, les jointures de ses doigts, l'intérieur de sa paume de façon très lente et maternelle presque, elle fini tout de même par soupirer. Relevant les yeux vers Lemmy, elle lança tout bas « j'me fiche de ce que tu as fait avant » marquant un silence, elle continua « j'vois bien que quelque chose est là, que tu ne veux pas me le dire mais j'te demande pas de le faire » avoua t-elle alors. Regardant de nouveau sa main, jouant toujours avec celle-ci et laissant ses doigts s'infiltrer entre ceux de Lemmy, elle fini par sourire en coin et dire « tant que tu ne te fous pas de ma gueule, que tu ne m'as pas menti sur ce que tu m'as dit et surtout sur moi et ce... ce qu'il se passe » elle tomba sur ses yeux « j'm'en fiche ». Non pas qu'elle se fiche de lui, et de sa vie, ce n'était pas ce qu'elle voulait dire. Elle voulait juste dire qu'elle se fichait de ce qui semblait le tracasser et qu'il ne parvenait pas à lui dire. « Ce qui compte c'est aujourd'hui et ce que tu fais, ce que tu dis et... j'te demande rien de plus que de ne pas te foutre de moi » avoua t-elle comme une angoisse dont elle lui faisait part. « J'vais peut-être avoir l'air conne à te dire ça... je sais qu'on se connaît pas, ou très peu... et je sais que ça peut sembler aller vite tout ça » elle fit un geste de sa main pour mimer ses dires et enchaîna « mais au fond de moi je sais que... que tu es quelqu'un de spécial pour moi » elle se sentait gênée de lui dire ça comme ça, mais elle ressentait le besoin d'être transparente avec lui. « J'ai la sensation qu'avec toi... ça peut changer » sans évoquer réellement quoi, comment, pourquoi. Elle savait qu'il allait savoir de quoi elle parlait. Elle soupira comme une enfant avant d'avouer « ça prendra peut-être un peu de temps pour certaines choses... » elle sourit « mais je sais que ça sera avec toi que ça ira, et j'suis pas en train de te demander en mariage [...] ça durera le temps que ça durera... » lança t-elle en le regardant. Elle s'approcha plus de lui, effleurant ses lèvres doucement des siennes, elle fini par lui dire « c'est pour ça que j'y crois, parce que j'sens que c'est pas pareil » elle embrassa doucement ses lèvres encore avant de terminer « ça n'a jamais été comme avec tous les autres, et ce dès le premier soir » sourit-elle presque contre ses lèvres.



↠ JE VOUS PROPOSE PLEIN D'IDEES DE LIENS & RP ICI
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: once we were eager. ▬ médusa   


Revenir en haut Aller en bas
 

once we were eager. ▬ médusa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: sur la route
-