AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 I'm no Superman (Leo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 20 ans, 4 juillet 1998
SURNOM : Danny
STATUT : célibataire
MÉTIER : étudiant en design (deuxième année) + tout et rien
LOGEMENT : Spring Hill, Villa #46 (squatte chez sa bff)

POSTS : 286 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : amoureux d'un tombeur
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Leonardo #2, Andy #9.
RPs TERMINÉS : Andy, (FB)Andy#2, Andy#3, Ambroise, NYE-Andy#4, Andy#5, Andy #6, SJ&Andy, Mia, Seung, Andy #7, Leonardo, Andy #8.
PSEUDO : spf
AVATAR : Froy Gutierrez
DC : non
INSCRIT LE : 19/11/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17548-danny-the-gay-best-friend#678124 http://www.30yearsstillyoung.com/t17605-danny-go-ahead-and-stalk-me http://www.30yearsstillyoung.com/t17604-danny-king http://www.30yearsstillyoung.com/t18012-danny-king#696533

MessageSujet: I'm no Superman (Leo)   Mar 19 Juin - 19:13




L’autre jour, j’ai eu une putain de révélation. Je vous explique. Le robinet de la salle de bain de ma chambre fuyait déjà depuis super longtemps mais je repoussais le problème. Jusqu’à ce qu’il se mette carrément à couler en filet régulier. Là du coup, j’ai pris ma motivation à deux mains et j’ai appelé le plombier habituel de la famille d’Anna. J’ai fait ça comme ça, super naturellement. Sans même penser à regarder moi-même ce qui pouvait bien foirer avec ce robinet. Quand le mec m’a dit d’un ton égal, après avoir chipoté dix minutes, « Ça fera 150 dollars », j’ai paniqué. Parce que j’ai cru que je devrais payer moi-même. Je me suis dit que c’était impossible que je débourse tout ça. Bon, j’ai vite retrouvé mon sang froid et je lui ai dit de faire une facture pour les parents d’Anna. On a échappé à la catastrophe. Mais quand même, ça m’a fait comme un wake up call et je me suis dit qu’il fallait que je sache faire ce genre de trucs tout seul. La vie chez Anna c’est pas pour toujours. Y aura pas toujours quelqu’un pour faire les courses, payer les factures, réparer les robinets, changer les ampoules, je dois apprendre à faire ça moi-même.

Du coup je nous ai inscrit à un atelier de plomberie. Leo et moi. Parce que j’ai besoin de lui pour que ce soit un peu amusant. Trop de risque que je me casse après une minute, sinon. C’est peut-être aussi un peu pour lui changer les idées. Je sais qu’il reste beaucoup chez lui, en ce moment. Surtout depuis qu’SJ est parti. Quand j’ai appris qu’il crushait sur Léo, j’ai été tellement heureux ! Deux de mes meilleurs potes, en couple, heureux, ça aurait été tellement cool. Je me voyais déjà faire partie d’une famille un peu alternative avec deux genre de pères d’adoption. Mais non. C’est sûr que ça m’a foutu un coup dans l’aile, ce départ. J’en parle pas trop à Leo, parce que j’ai pas envie d’y penser mais aussi parce que je voudrais pas aggraver les choses en révélant par mégarde qu’une idylle aurait été possible entre eux.

Quoi qu’il en soit, pendant que je l’attends devant le bâtiment où a lieu la formation, j’ai le temps de poster une story instagram pour prévenir mes nombreux abonnés de mon emploi du temps aujourd’hui. Faut dire que ça change des révisions et du boulot. Dès que je détache les yeux de mon écran, mon regard tombe sur Leonardo. Je souris instantanément. « Prêt à devenir Superman ? », je lui demande en secouant le flyers de la formation. Parce que, ouais, c’est comme ça qu’ils font la pub de ce truc : Devenez des Supermans ! avec un beau gosse en cape qui tient toute sortes d’outils dans ses bras, prêt à réparer tout et n’importe quoi. On ne s’attardera pas sur le côté sexiste et réactionnaire – y aurait trop de choses à dire. « Au cas où tu te demanderais si je t’ai traîné ici dans l’espoir que les autres inscrits ressemblent à ce mec, la réponse est évidemment oui. » Je ris un peu. C’est pas totalement faux, en plus. L’idée principale c’est d’apprendre mais si y a moyen de croiser des mecs agréables à regarder – en dehors de nous deux, of course – je suis preneur. J’ouvre la porte tout en continuant à parler : « Entre nous, je flippe un peu. Je suis sûr et certain d’être le plus nul de ce cours. Je comprends même pas comment ça fonctionne l’eau courante. Je veux dire, je connais la théorie des châteaux d’eau mais seriously ?! » C’est dire à quel point j’y connais rien.

Quand on entre dans la salle, quelques regards se tournent vers nous. Que des mecs. Ça a bien fonctionné leur truc du Superman, dis donc. S’il prof est à l’heure, il reste encore deux minutes avant que ça commence. Il y a plusieurs tables avec des chaises, j’en choisi une pour mon ami et moi. « Ça va, ça te rends pas trop nostalgique des cours ? », je demande en étant plutôt certain que ce genre d’ambiance ne fait pas remonter que des bons souvenirs. Pour moi, c’est encore le quotidien. Je réalise que j’ai pas encore pris de ses nouvelles mais c’est parce que, Leo, il est trop important pour que je glisse un ‘Ça va ?’ entre deux bisous. Je veux apprendre si ça va proprement, dans une vraie conversation.






Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'homme aux chats
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans, né le 15/03/89.
SURNOM : leo.
STATUT : célibataire.
MÉTIER : orthophoniste.
LOGEMENT : studio #99 dans le quartier de redcliffe.
dont say a word, ellie goulding.
POSTS : 3153 POINTS : 135

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : vient d'une famille aisée – parle couramment italien grâce à sa mère et maîtrise aussi l'espagnol et le français – végétalien depuis plusieurs années – prend des cours de boxe depuis plusieurs mois – fait office de famille d’accueil pour chats dans le besoin.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : cade - danny #2 - milena #4 - andreï - chad/andy.
RPs TERMINÉS : milena #1 - andy - thea - sam - seung-jin - danny #1 - milena #2 - chad - st. patrick - bélial - milena #3.
PSEUDO : enchanted. (matt)
AVATAR : grant gustin.
CRÉDITS : midnight blues (avatar), anaëlle. (signature)
DC : pas de dc.
INSCRIT LE : 03/09/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16725-don-t-you-wanna-stay-leonardo http://www.30yearsstillyoung.com/t16811-holy-ground-leonardo http://www.30yearsstillyoung.com/t18590-leonardo-grimes

MessageSujet: Re: I'm no Superman (Leo)   Ven 29 Juin - 12:25



Depuis quelques temps – lire : le départ de Seung – Leonardo s’était quelque peu laissé aller. Si avant il était pratiquement obligé de sortir assez régulièrement avec ses amis, il avait peu à peu perdu l’habitude, commençant à sortir juste pour son travail, voir ses frères, ou aller à la boxe. Et si une telle routine ne le dérangeait pas tant que ça, il avait assez vite commençait à sentir qu’il manquait quelque chose, et qu’il ne pouvait pas vraiment passer sa vie à manger de la glace devant Netflix. Tout ça pour dire qu’il avait clairement sauté sur l’occasion de revoir Danny, même s’il n’aurait jamais proposé un cours de plomberie de son plein gré. Il devait en revanche avouer que ce n’était pas une mauvaise idée, en grande partie parce que le Grimes était aussi maladroit avec des outils que le restant du temps – et que le jour où son évier allait se boucher il allait se contenter de pleurer en appelant un plombier. En somme, il n’avait eu que de bonnes raisons d’accepter un tel rendez-vous.

En arrivant sur le lieu inscrit sur le flyer que Danny lui avait envoyé, il vit que l’Australien l’attendait déjà, occupé qu’il l’était sur son portable. Il releva la tête avant qu’il n’ait eu le temps de le prendre de surprise, ruinant donc son pauvre plan maléfique. « Prêt à devenir Superman ? » Il ne put s’empêcher de sourire, en grande partie parce qu’il était vraiment content de revoir son ami et sortir de son pauvre studio de Redcliffe. « Je dois t’avouer que j’ai toujours préféré Batman. T’aurais pu être mon Robin, mais si tu préfères Superman… C’est pas grave, je te soutiendrai toujours malgré tes très mauvais choix. » Bien évidemment. Un super-héros riche, sans parents et porté sur la technologie ? Il ne lui en fallait pas plus pour tomber amoureux. Il avait tendance à beaucoup accrocher aux personnages qui lui ressemblaient, et celui-ci ne faisait absolument pas exception. « Au cas où tu te demanderais si je t’ai traîné ici dans l’espoir que les autres inscrits ressemblent à ce mec, la réponse est évidemment oui. » Le Britannique ne put s’empêcher de pouffer doucement de rire ; bien évidemment, il avait déjà entendu toutes les péripéties que son ami avait rencontré à cause d’un pauvre robinet qui fuyait. Mais Danny était au courant du désastre qu’était sa vie sentimentale, et c’était bien le premier à l’encourager à s’ouvrir aux autres et à faire de nouvelles rencontres. « Étrangement, ça ne m’étonnerait qu’à moitié. Avec un peu de chance on sortira tous les deux accompagnés… et sinon j’ai encore de la vodka et du sorbet à la maison. » Il lui fit un clin d’oeil amusé, en souvenir de la soirée où il s’était ouvert le front. Il avait au moins appris la leçon : une fois bourré, fallait le garder assis à un endroit et lui empêcher de bouger. « Entre nous, je flippe un peu. Je suis sûr et certain d’être le plus nul de ce cours. Je comprends même pas comment ça fonctionne l’eau courante. Je veux dire, je connais la théorie des châteaux d’eau mais seriously ? » Une telle réaction fit sourire Leonardo, qui s’y connaissait encore moins que son ami en matière de fonctionnement d’un évier. Depuis le lycée, ses cours s’étaient très fortement éloignés d’un tel domaine d’application. « Pour te rassurer, ça fait un bon dix ans que j’ai plus de cours de physique. Clairement, j’ai aucune idée du truc dont tu parles là. » Dans les cas du genre, sa stratégie c’était juste de se taire et ne pas montrer à quel point il était ignorant en la matière. Souvent, ça ne marchait pas trop mal.

Les deux amis ne tardèrent pas à rentrer dans la salle, où il y avait déjà d’autres inscrits qui attendaient l’arrivée du prof. Il ne put s’empêcher de voir que c’était uniquement des hommes, ce qui le fit doucement sourire. « Ça va, ça te rend pas trop nostalgique des cours ? » Ça faisait maintenant une bonne année qu’il avait fini la fac, et s’il y avait passé de bonnes années il était bien content d’être passé à un nouvel chapitre de sa vie. « Eh. C’était une époque où j’étais encore jeune et insouciant, et maintenant je suis un adulte responsable avec des taxes à payer, donc forcément… » Le courant passait tellement bien avec le King qu’il avait tendance à oublier l’écart d’âge qui les séparait, tout simplement parce qu’il ne le ressentait pas vraiment. « Mais coup de vieux à part, ça va. J’me dis qu’on en ressortira moins bêtes, et au moins on fait ça en bonne compagnie pour le coup. » Leonardo prit la clé à mollette posée devant eux, se rendant soudainement compte qu’elle était trop lourde pour ses muscles de fragile. Il décida donc qu’il valait mieux la reposer et rien tenter avec, sous peine de risquer de blesser un pauvre Danny qui n’avait rien demandé à personne. « Et toi ? Ça se passe toujours bien les études ? T’es bientôt en vacances j'espère ? » Depuis le temps qu’il avait terminé ses études, il ne se souvenait absolument plus des périodes de cours et de repos – et si Danny était en vacances, ils auraient sûrement du temps pour faire autre chose qu’un simple cours de plomberie.





LOST & FOUND

is there anybody out there waiting for me on my way ? i just wanna say tonight nothing will bring us down. (c) signature by anaëlle.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 20 ans, 4 juillet 1998
SURNOM : Danny
STATUT : célibataire
MÉTIER : étudiant en design (deuxième année) + tout et rien
LOGEMENT : Spring Hill, Villa #46 (squatte chez sa bff)

POSTS : 286 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : amoureux d'un tombeur
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Leonardo #2, Andy #9.
RPs TERMINÉS : Andy, (FB)Andy#2, Andy#3, Ambroise, NYE-Andy#4, Andy#5, Andy #6, SJ&Andy, Mia, Seung, Andy #7, Leonardo, Andy #8.
PSEUDO : spf
AVATAR : Froy Gutierrez
DC : non
INSCRIT LE : 19/11/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17548-danny-the-gay-best-friend#678124 http://www.30yearsstillyoung.com/t17605-danny-go-ahead-and-stalk-me http://www.30yearsstillyoung.com/t17604-danny-king http://www.30yearsstillyoung.com/t18012-danny-king#696533

MessageSujet: Re: I'm no Superman (Leo)   Dim 15 Juil - 12:06



[Désolée pour le retard, j'ai eu un coup de fatigue cette semaine ._. :l:]


Leonardo est souriant. Son teint m’a l’air un peu plus pâle que d’habitude et c’est peut-être un signe qu’il ne sort plus trop en ce moment. Même si ça n’a jamais été un grand sorteur, on s’entend. Ça me fait chaud au cœur de le voir, son regard est toujours le même, son sourire toujours aussi communicatif. Je lui demande s’il est prêt à devenir Superman, puisque c’est ça qu’ils essayent de nous vendre, avec cette formation. Faire des nous des hommes débrouillards, des super-héros du quotidien. Est-ce que je me vois déjà porter une cape en réparant un robinet ? Oui. « Je dois t’avouer que j’ai toujours préféré Batman. T’aurais pu être mon Robin, mais si tu préfères Superman… C’est pas grave, je te soutiendrai toujours malgré tes très mauvais choix. » Je ris. Le pire, c’est sûrement que je suis aussi Team Batman, à choisir. Beaucoup plus sexy. Le gros problème de Superman, voyez-vous, c’est qu’il est parfait. Alors que Batman, il est pas toujours au top du sens moral, il est un peu abîmé, un peu violent, un mec comme ça, c’est fait pour baiser sans retenue. Beaucoup plus attirant que monsieur parfait et sa coiffure impeccable. « Je vois pas ce que tu reproches à Superman. Le mec a un sens du style irréprochable. En plus, il n’abandonne jamais. Ça fait des années qu’il essaye de lancer la mode des slip-au-dessus-des-collants. Tout le monde lui dit que c’est affreux mais il n’abandonne pas ! Ça force le respect, un mec comme ça. » Dans tous les cas, si les mecs avec nous lui ressemblent un peu, ça va franchement pas me déranger. En tout cas, celui qu’ils ont choisi pour leur flyer est franchement pas mal. Ce qui est d’ailleurs exactement la raison – plus ou moins secrète – pour laquelle j’ai choisi ce cours là plutôt qu’un autre. Je le dis à Leo, sur le ton de l’humour. « Étrangement, ça ne m’étonnerait qu’à moitié. Avec un peu de chance on sortira tous les deux accompagnés… et sinon j’ai encore de la vodka et du sorbet à la maison. » Je souris, en réponse à son clin d’œil. J’aime vraiment cette complicité entre nous. Je déteste pas l’idée de sortir de là avec un gars, sinon. Même si c’est un peu difficile de trouver un homme attirant quand on a Andy comme référence permanente dans un coin de sa tête, ce qui est désespérément mon cas. « Ouaaaais, j’espère que t’as baby-proofed ton appart’ parce que je prends plus le risque que tu t’ouvres encore le crâne ! » Je lui jouerai peut-être ce tour là un jour, tiens. Genre il reviendra du bureau et il y aura des machins en plastique mou sur tous les coins de meuble. Un appartement dans lequel il sera impossible qu’il se blesse encore, quoi qu’il arrive.

Dans le couloir, je lui dis que je flippe un peu pour le cours. Parce que je dois être le mec le plus nulle de cette terre pour tout ce qui est travaux manuels. Ce qui n’est pas quelque chose que je peux me permettre. Je suis pas vraiment un fils de riche, moi. C’est juste une illusion, juste le temps que les parents d’Anna me supportent chez eux. Dès que je déménage, je suis on my own. Impossible de compter sur mes parents. C’est un futur auquel j’essaye de ne pas penser trop, parce que ça fait trop flipper, mais prendre un petit cours de plomberie, ça va, c’est pas signer le bail d’un nouvel appartement non plus. « Pour te rassurer, ça fait un bon dix ans que j’ai plus de cours de physique. Clairement, j’ai aucune idée du truc dont tu parles là. » Les châteaux d’eau ? Ah, il me fait douter maintenant. Peut-être que c’est pas du tout comme ça que ça marche. J’avoue que ça me rassure un peu, je serai pas seul à rien toucher.

Quoi qu’il en soit, on entre dans la salle et on s’installe. Un petit regard circulaire m’apprend qu’il n’y a que des hommes inscrits avec nous. Je demande à Leo si ça ne le rend pas trop nostalgique des cours. En vrai, j’ai déjà constaté que tous les étudiants veulent en finir avec ces conneries et tous les adultes rêvent d’y retourner. Ce qui ne donne pas vraiment d’espoir sur le degrés de coolitude de la vie active mais bon. « Eh. C’était une époque où j’étais encore jeune et insouciant, et maintenant je suis un adulte responsable avec des taxes à payer, donc forcément… », me confirme le british. Mes lèvres s’étirent dans un sourire un peu insolent alors que je ne peux pas m’empêcher de répondre. « Responsable... Oui, c’est exactement le mot que j’aurais choisi. » Je ris un peu. Bien sûr, je dis seulement ça pour l’embêter. Je pense qu’il est pas mauvais du tout en adulting – l’acte d’être un adulte –, Leo. En tout cas, il n’est pas du genre à prendre des décisions irrationnelles ou à faire la fête toute la nuit et terminer dans un état proche du coma. « Mais coup de vieux à part, ça va. J’me dis qu’on en ressortira moins bêtes, et au moins on fait ça en bonne compagnie pour le coup. » J’acquiesce, les autres mecs sont pas mal, si c’est de ça qu’il veut parler. Je le regarde prendre et reposer aussitôt un outil menaçant, qui aurait presque plus sa place dans un cours de combat de rue qu’ici, si vous voulez mon avis. On est bien partis. « Et toi ? Ça se passe toujours bien les études ? T’es bientôt en vacances j'espère ? » Ça se passe toujours bien et, entre nous, ça tient presque du miracle. Peut-être que le directeur me kiffe ou un truc comme ça. Parce que, franchement, entre Andy et mes petits boulots, y a plus tellement de place dans ma tête pour les cours. Y a deux-trois examens que j’ai passé au talent. « Ouais ! J’attends les résultats de mes examens là mais j’le sens bien. Enfin, j’aurai pas une moyenne folle parce que je suis beaucoup sorti cette année. J’ai passé beaucoup de week-ends chez le mec dont je te parlais l’autre fois aussi, d’ailleurs. Mais ça devrait aller, j’ai déjà eu des retours de quelques profs, ils étaient confiants. Et je suis déjà en vacances, là en fait ! » Je suis sur ma lancée et j’aurais pu encore raconter ma vie un moment si le prof n’avait pas choisi ce moment pour faire son entrée.

Le mec est à couper le souffle. Du moins, de mon point de vue. Imposant sans être menaçant. Aussi, ça se voit qu’il est un peu gêné de se retrouver devant autant de monde tout à coup. Trop mignon. Il se présente, dit qu’on peut l’appeler Jeff. « Oh la la, c’est ça le prof ? », je chuchote à Leo. Le prof en question nous explique qu’on va démonter et remonter un robinet mais que, d’abord, il va nous expliquer un peu les différents composants. « Tu penses qu’il est gay ? », j’ajoute, quelques minutes plus tard, pendant les explications du type. « Tu te débrouilles comment en simulation de malaise ? », je demande en imaginant déjà des techniques d’approches complètement farfelues. Il arrête de parler et nous dit que c’est déjà à nous de nous entrainer sur les robinets accrochés à nos tables, mais qu’il est là pour nous aider au moindre de soucis. Et ça, mon pote, je te garantis qu’on va en avoir beaucoup, des soucis. « J’ai un plan ! On resserre le truc là, au lieu de le desserrer, et après on l’appelle à la rescousse, qu’est-ce que t’en penses ? » Je suis clairement un gamin mais ça ne fait pas de mal, si ? Bon pour ça, faudrait déjà qu’on arrive à se servir de la clé à molette, que Leo a bien vite reposée quelques minutes plus tôt. Ça doit pas être sorcier. Je prends l’outil mortel et je m’emploie à essayer de serrer plus fort ce truc. Si j’y arrive, j’aurai quand même appris un truc, c’est pas totalement contre-productif.






Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'homme aux chats
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans, né le 15/03/89.
SURNOM : leo.
STATUT : célibataire.
MÉTIER : orthophoniste.
LOGEMENT : studio #99 dans le quartier de redcliffe.
dont say a word, ellie goulding.
POSTS : 3153 POINTS : 135

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : vient d'une famille aisée – parle couramment italien grâce à sa mère et maîtrise aussi l'espagnol et le français – végétalien depuis plusieurs années – prend des cours de boxe depuis plusieurs mois – fait office de famille d’accueil pour chats dans le besoin.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : cade - danny #2 - milena #4 - andreï - chad/andy.
RPs TERMINÉS : milena #1 - andy - thea - sam - seung-jin - danny #1 - milena #2 - chad - st. patrick - bélial - milena #3.
PSEUDO : enchanted. (matt)
AVATAR : grant gustin.
CRÉDITS : midnight blues (avatar), anaëlle. (signature)
DC : pas de dc.
INSCRIT LE : 03/09/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16725-don-t-you-wanna-stay-leonardo http://www.30yearsstillyoung.com/t16811-holy-ground-leonardo http://www.30yearsstillyoung.com/t18590-leonardo-grimes

MessageSujet: Re: I'm no Superman (Leo)   Mer 1 Aoû - 9:39


Mine de rien, ça lui faisait beaucoup de bien de sortir de son petit studio – aussi cozy puisse-t-il être – et de voir quelqu’un dont il était aussi proche que Danny. Avec le jeune Australien, il avait vraiment l’impression de pouvoir être lui-même sans complexe aucun, tout simplement parce qu’il savait qu’il était là si besoin était – mais aussi le restant du temps. « Je vois pas ce que tu reproches à Superman. Le mec a un sens du style irréprochable. En plus, il n’abandonne jamais. Ça fait des années qu’il essaye de lancer la mode du slip-au-dessus-des-collants. Tout le monde lui dit que c’est affreux mais il n’abandonne pas ! Ça force le respect, un mec comme ça. » Une telle remarque fit doucement rire Leonardo, qui malgré un argument aussi imposant restait toujours autant du côté de Batman. Superman représentait absolument tout ce dont il avait horreur dans la vraie vie, et il refusait de se forcer à passer outre de détails aussi importants, peu importe les conséquences que ça pouvait avoir sur son statut de ‘’véritable geek’’. « C’est vachement rassurant, quand-même. Peut-être que je suis célibataire à bientôt trente ans, mais au moins c’est pas à cause de mes choix vestimentaires très douteux. Tu trouverais ça charmant s’il se déplaçait en chaussettes-claquettes ? » Le Grimes se voyait comme quelqu’un de très ouverts sous tout point de vue, mais même lui il avait ses limites – et une telle tenue était bien à ses yeux la preuve que l’humanité était bel et bien condamnée. « Ouais, j’espère que t’as baby-proofed ton appart’ parce que je prends plus le risque que tu t’ouvres encore le crâne ! » Personnellement attaqué, Leonardo haussa légèrement les épaules, tout en tirant la langue à Danny, qui n’était visiblement pas près de lâcher l’affaire. Il fallait avouer que sa cicatrice décorait encore très gracieusement son front, et au vu de la frayeur qu’il lui avait donné il n’allait pas oublier une telle soirée de sitôt. Le Britannique s’en voulait encore quelque peu, même s’il n’avait jamais prévu de terrifier à ce point son pauvre ami. « C’est arrivé une seule fois ! Et promis, cette fois-ci je vais juste m’égratigner les coudes, ce sera moins effrayant pour toi peut-être. » Bien évidemment, un tel accident n’allait pas lui empêcher d’inviter Danny à nouveau chez lui, pour siroter du sorbet au citron / vodka en parlant de tout et de rien – il devait juste se rappeler de comment on faisait pour marcher, ce qui n’était pas gagné d’avance.

Les deux jeunes entrèrent dans le bâtiment dans lequel leur cours allait avoir lieu, et ils n’étaient visiblement pas les premiers à s’y rendre. L’ambiance étudiante du cours lui rappelait bon nombre de souvenirs de ses années d’université, qui commençaient maintenant à se faire lointaines. « Responsable… Oui, c’est exactement le mot que j’aurais choisi. » Dans sa grande maturité de bientôt-trentenaire, Leonardo tira la langue à son ami australien. Au fond il savait qu’il se contentait de le taquiner, et qu’il disait ça surtout pour l’embêter. Du moins, il l’espérait. « Je me suis peut-être ouvert le crâne en deux en buvant un peu trop, mais ce n’est arrivé qu’une seule fois, de mémoire. » Le britannique posa ensuite quelques questions sur les études de Danny – n’étant plus à la fac depuis un petit moment, il commençait à oublier le rythme des vacances et des semestres. « Ouais ! J’attends les résultats de mes examens là mais j’le sens bien. Enfin, j’aurai pas une moyenne folle parce que je suis beaucoup sorti cette année. J’ai passé beaucoup de week-ends chez le mec dont je te parlais l’autre fois aussi, d’ailleurs. Mais ça devrait aller, j’ai déjà eu des retours de quelques profs, ils étaient confiants. Et je suis déjà en vacances, là en fait ! » La réponse de Danny prenait des allures de rivière sans fin, mais ce n’était pas pour déranger le Grimes, qui était un très bon listener. Mais le prof décida qu’il était temps pour lui d’arriver, interrompant donc son cher ami en plein élan – qui ne tarda pas à reprendre la parole, à vrai dire. « Oh la la, c’est ça le prof ? » La remarque fit sourire Leonardo, qui s’y attendait de la part de Danny. Mais il ne pouvait le blâmer, le dénommé Jeff en question étant, il fallait l’avouer, plutôt pas mal du tout. Bien plus intéressant que tout ce qu’il pouvait leur apprendre sur la plomberie en tout cas. « Mon petit doigt me dit que quelqu’un ressortira de ce cours sans avoir appris comment réparer ses WCs, la prochaine fois qu’ils sont bouchés. » Mais est-ce que lui il comptait sortir de ce cours en étant un expert de la plomberie ? Absolument pas. « Tu penses qu’il est gay ? » Une telle question posée aussi abruptement le fit sourire – il aurait sûrement dû s’y attendre, qui plus est. « Y’a qu’un moyen de le savoir, non ? » Et connaissant son ami, ça ne l’aurait pas étonné de le voir tout donné pour avoir une réponse précise à sa question. « Tu te débrouilles comment en simulation de malaise ? » Décidément, plus rien n’aurait dû l’étonner à ce stade. « C’est pas le moyen auquel je pensais, mais très mal. Mais je tombe vraiment dans les pommes très facilement. Suffit que tu saignes un petit peu trop et… » Leonardo claqua sa langue, pour suggérer ce qui se serait passé en suite. « Mais s’il-te-plaît, ne t’ouvre pas en deux pour ça. Sinon on finira aux urgences seuls comme des cons. Sans Jeff. » Il prit un air encore plus sérieux avec ces deux derniers mots, soulignant ce qu’il pensait être le pire des détails dans la situation aux yeux du King. « J’ai un plan ! On resserre le truc là, au lieu de le desserrer, et après on l’appelle à la rescousse, qu’est-ce que t’en penses ? » Étrangement, que Danny ait pensé à concocter un tel plan ne l’étonnait même pas – au contraire, ça le faisait doucement sourire. « On risque de passer pour des gros idiots, mais au moins on aura son attention je pense. » Au moins, il ne pouvait pas s’ennuyer en compagnie de Danny, encore moins dans ce genre de situation – et c’était plus drôle que quand il s’ouvrait le crâne en essayant d’aller dans la cuisine. « Ou celle d’autres élèves. Genre lui, là. » Le Grimes fit un petit signe de la tête en direction de la table juste à leur gauche, où se trouvaient deux autres élèves qui semblaient avoir aux alentours de son âge, peut-être un peu moins. Il s’approcha un peu de leur table avec sa chaise, heureusement dotée de roulettes qui se trouvaient être plus que pratiques. « Heyyy. Désolé de déranger mais… est-ce que vous vous en sortez avec cette première partie ? » Leonardo n’était pas bien habitué à prendre le contrôle d’une quelconque situation, encore moins si ça concernait de la drague… ou tout autre contact social, s’il fallait être honnête. « Parce que mon ami et moi on est un peu paumés, du coup… on aurait peut-être besoin d’un petit coup de main. Peut-être. Éventuellement. » Finalement, l’idée de tomber dans les pommes tout d’un coup lui semblait bien plus alléchante, et il regrettait de pas avoir assez de talent théâtreux pour ça. Il regardait donc Danny d’un air désespéré, appelant à l’aide.





LOST & FOUND

is there anybody out there waiting for me on my way ? i just wanna say tonight nothing will bring us down. (c) signature by anaëlle.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 20 ans, 4 juillet 1998
SURNOM : Danny
STATUT : célibataire
MÉTIER : étudiant en design (deuxième année) + tout et rien
LOGEMENT : Spring Hill, Villa #46 (squatte chez sa bff)

POSTS : 286 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : amoureux d'un tombeur
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Leonardo #2, Andy #9.
RPs TERMINÉS : Andy, (FB)Andy#2, Andy#3, Ambroise, NYE-Andy#4, Andy#5, Andy #6, SJ&Andy, Mia, Seung, Andy #7, Leonardo, Andy #8.
PSEUDO : spf
AVATAR : Froy Gutierrez
DC : non
INSCRIT LE : 19/11/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17548-danny-the-gay-best-friend#678124 http://www.30yearsstillyoung.com/t17605-danny-go-ahead-and-stalk-me http://www.30yearsstillyoung.com/t17604-danny-king http://www.30yearsstillyoung.com/t18012-danny-king#696533

MessageSujet: Re: I'm no Superman (Leo)   Mar 11 Sep - 16:36



Je prends la défense de ce boulet de Superman, soulignant des qualités qui seraient plutôt des défauts. Il rit et je me joins à lui. « C’est vachement rassurant, quand-même. Peut-être que je suis célibataire à bientôt trente ans, mais au moins c’est pas à cause de mes choix vestimentaires très douteux. Tu trouverais ça charmant s’il se déplaçait en chaussettes-claquettes ? » L’air tout à fait sérieux, je réponds du tac au tac : « Mais je l’épouse direct, attends, c’est les vrais ça, chaussettes-claquettes. » En réalité, je dois retenir un frisson de dégoût. Parce que j’associe pas ça à n’importe quel type de merde, non, je visualise le cliché d’un mec qui prend vraiment pas soin de lui, chemise sale et tout le bordel. Quoi qu’il en soit, je repense à ce que Léo vient de dire : bientôt trente ans et toujours célibataire. J’avoue, ça fout un peu la frousse. Enfin, je sais pas, je viens de m’imaginer dans la situation et j’aime pas ça. Heureusement, c’est si loin que je peux encore me dire que je n’atteindrai jamais cet âge. On sait jamais tout ce qui peut arriver en dix ans. Je relève pas parce que je trouverais ça malaisant de revenir sur le sujet. J’pense pas qu’il restera célibataire encore longtemps parce que je le trouve beau, marrant, et tellement gentil. Mais j’me vois pas dire ça tout d’un coup quoi, en plein milieux d’une sale de formation-plomberie, entourés de pleins de mecs. Du coup, je lui dis juste que si on retourne boire chez lui, il a intérêt à avoir baby-proofed son appartement parce que j’ai vraiment pas envie qu’il s’ouvre à nouveau le crâne. Il en profite pour me rappeler que j’avais légèrement over-reacted la dernière fois : « C’est arrivé une seule fois ! Et promis, cette fois-ci je vais juste m’égratigner les coudes, ce sera moins effrayant pour toi peut-être. » Je lève les yeux au ciel mais je peux même pas râler parce que, franchement, that’s a fair point.

Quand je l’accuse – sans être sérieux – de ne pas être si responsable que ça, il me rappelle à nouveau qu’il ne s’est ouvert le crâne qu’une fois. Franchement, j’avoue que je connais pas de type plus responsable que lui. Il m’est arrivé beaucoup plus de trucs chelou que simplement m’ouvrir le crâne sous influence de l’alcool. Ou même sans avoir cette belle excuse, d’ailleurs. Je fais pas toujours les meilleurs choix. Quoi qu’il en soit, il suffit de quelques questions de mon ami pour que je commence à raconter ma vie et j’aurais continué longtemps si le prof n’avait pas fini par entrer. Un véritable canon. C’est sûr que si les profs d’unif lui ressemblaient un peu plus, j’irais plus souvent en cours. La vie est injuste. « Mon petit doigt me dit que quelqu’un ressortira de ce cours sans avoir appris comment réparer ses WCs, la prochaine fois qu’ils sont bouchés. » Ouais, j’avoue, ça c’est le désavantage : j’irais en cours mais j’apprendrais pas beaucoup plus de choses que si je n’étais pas venu, si tous les profs ressemblaient à ce mec. Est-il seulement gay ? « Y’a qu’un moyen de le savoir, non ? » Il veut sûrement dire un truc d’adulte responsable du style ‘en lui demandant’ mais quand j’hoche la tête en répondant « T’as raison », je pense clairement à tenter un rapprochement physique. Et pour attirer son attention, pourquoi pas une simulation de malaise ? « C’est pas le moyen auquel je pensais, mais très mal. Mais je tombe vraiment dans les pommes très facilement. Suffit que tu saignes un petit peu trop et… » J’en suis déjà à regarder autour de moi s’il n’y a pas d’objets coupants quand il ajoute : « Mais s’il-te-plaît, ne t’ouvre pas en deux pour ça. Sinon on finira aux urgences seuls comme des cons. Sans Jeff. » Je me ravise, du coup. Parce que, ouais, y a de fortes chances pour que Jeff, auquel nous n’avons littéralement même pas encore adressé un mot, ne saute pas avec nous dans l’ambulance. « Ok, fausse bonne idée. » Je souris, amusé.  

Du coup, j’envisage un deuxième plan : faire l’inverse de ce qu’il demande puis l’appeler à l’aide. « On risque de passer pour des gros idiots, mais au moins on aura son attention je pense.  » Ce qui est le but de la démarche. J’ai pas besoin qu’il me prenne pour un mec intelligent, sérieux. « Ou celle d’autres élèves. Genre lui, là. » Je regarde dans la direction qu’il m’indique. C’est vrai que c’est peut-être moins laborieux d’essayer de draguer des mecs qui n’ont pas tous les yeux de la classe rivés sur eux. Avant que je n’aie le temps de dire quoi que ce soit, il s’approche d’eux en faisant rouler sa chaise. Je suis impressionné par la fluidité du truc. Surtout que je pensais qu’il serait plus hésitant que ça avant d’aborder des gens, après tout, il n’arrête pas de me dire qu’il est un cas désespéré et qu’il ne sort jamais. Là, on dirait presque un pro de la drague. Un pro de la drague qui se déplace en chaise de bureau à roulettes, mais quand même. « Heyyy. Désolé de déranger mais… est-ce que vous vous en sortez avec cette première partie ? », je l’entends leur dire. Wow. Aucun balbutiement, une assurance à toute épreuve, c’est nickel. « Parce que mon ami et moi on est un peu paumés, du coup… on aurait peut-être besoin d’un petit coup de main. Peut-être. Éventuellement. » Eeeeet j’ai parlé trop vite. Il est déjà en train de s’empêtrer. Je vois le regard désespéré qu’il m’adresse et j’roule jusqu’à eux. « Carrément même ! Mais on est prêts à vous inviter boire un verre en contrepartie. » Les deux types échangent un regard puis sourient. « Ok, ça marche. Je m’appelle Keith, by the way. Et lui, c’est Vinny. » Je sais pas si on ira vraiment boire des verres avec ces types mais, franchement, ils ont l’air cool. « Enchanté. C’est marrant, moi c’est Danny. », je dis à celui qui s’appelle Vinny parce que nos prénoms terminent pareils. « On pourrait former un genre de secte. » Dire des trucs what the fuck dès la première minute, c’est un ice breaker testé et approuvé des centaines de fois, par moi-même. « De gens dont le prénom termine par –nny ?! ...Ça me paraît raisonnable. », qu’il répond. Bingo, c’est des types chills. Keith reporte son attention sur Leo : « Du coup c’est quelle partie que vous comprenez pas ? Le démontage... ? » je dois presque me mordre les lèvres pour m’empêcher de répondre que ouais, on sait plus se faire démonter que démonter. D’ailleurs, y a sûrement pas de sous-entendu de ce genre dans sa phrase, c’est moi qui voit du cul partout. Tout ceci serait quand même plus cool s’ils étaient gays, ce dont on a aucune certitude pour l’instant. Affaire à suivre, je les ais à l’œil en tout cas.






Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'homme aux chats
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans, né le 15/03/89.
SURNOM : leo.
STATUT : célibataire.
MÉTIER : orthophoniste.
LOGEMENT : studio #99 dans le quartier de redcliffe.
dont say a word, ellie goulding.
POSTS : 3153 POINTS : 135

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : vient d'une famille aisée – parle couramment italien grâce à sa mère et maîtrise aussi l'espagnol et le français – végétalien depuis plusieurs années – prend des cours de boxe depuis plusieurs mois – fait office de famille d’accueil pour chats dans le besoin.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : cade - danny #2 - milena #4 - andreï - chad/andy.
RPs TERMINÉS : milena #1 - andy - thea - sam - seung-jin - danny #1 - milena #2 - chad - st. patrick - bélial - milena #3.
PSEUDO : enchanted. (matt)
AVATAR : grant gustin.
CRÉDITS : midnight blues (avatar), anaëlle. (signature)
DC : pas de dc.
INSCRIT LE : 03/09/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16725-don-t-you-wanna-stay-leonardo http://www.30yearsstillyoung.com/t16811-holy-ground-leonardo http://www.30yearsstillyoung.com/t18590-leonardo-grimes

MessageSujet: Re: I'm no Superman (Leo)   Lun 17 Sep - 12:00


Si Leonardo devait être tout à fait honnête, il avait parfois du mal à comprendre comment Danny et lui en étaient venus à se lier d’une amitié aussi forte. Bien évidemment, il se rappelait très bien des circonstances qui avaient croisé leurs chemins – malgré l’alcool qui en avait suivi – mais ce n’était pas moins un mystère pour autant. Après tout, les deux jeunes hommes n’avaient au final pas vraiment de points en commun, exception faite pour leur attirance pour les garçons. En dehors de ce simple détail, tout les séparait : l’un était mature et renfermé sur lui-même, là où l’autre croquait la vie à pleines dents et n’avait pas de mal à aller vers les autres, même s’il s’agissait d’inconnus. En plus de ça, les quelques dix ans d’écart en matière d’âge faisaient qu’ils étaient à deux stades très différents de leurs vies, ce qui aurait aisément pu compliquer l’entente et le partage de tout et n’importe quoi, à vrai dire. Et pourtant, rien de tout cela n’importait vraiment aux yeux du Grimes. Il avait l’impression de pouvoir vraiment parler avec Danny, même si leurs conversations ne tournaient pas constamment autour de sujets sérieux et importants. Même quand ils se voyaient juste pour aller boire un verre – ou apprendre à réparer des toilettes – il se sentait à l’aise et apaisé, comme si tout ce qui le souciait habituellement importait un peu moins. Bien évidemment, ce genre de discours était bien plus difficile à tenir en temps normal, tout simplement parce qu’il n’avait pas l’habitude d’aller déclamer son amour pour les gens qui lui étaient proches à toute allure, mais il suffisait de l’alcooliser un petit peu pour que ça y aille sans soucis. C’était déjà arrivé plus d’une fois avec Danny, comme ce n’était pas inhabituel pour eux de sortir pour ça, entre autres. En revanche, il roula ouvertement des yeux à sa mention du parfait mari étant paré du duo chaussettes et claquettes. La tolérance de Leonardo allait certes très loin, mais ses limites étaient clairement définies – et cette combinaison vestimentaire était pour lui rédhibitoire.

Si le plan génial de Danny pour attirer l’attention de leur charmant enseignant – c’est-à-dire feindre l’ignorance ou un malaise – ne plaisait pas des masses au pauvre Grimes, il n’empêche qu’il n’avait pas forcément de meilleure idée pour que Jeff s’intéresse au duo plus-que-comique qu’ils composaient. Pour être tout à fait honnête, il n’avait jamais vraiment appris à draguer, ou à montrer son intérêt d’une quelconque manière – c’était surtout Danny qui se chargeait de telles tâches à sa place, tout simplement parce qu’on aurait dit que c’était dans son sang, comme s’il était né pour faire ça. Contre tout ce que ses instincts pouvaient bien lui dicter, il décida donc d’imiter son maître, et aller parler aux garçons du duo le plus proche – même s’il ne s’agissait pas de Jeff, Danny devaient pas vraiment être gêné par un tel détail ; dans tous les cas, Leonardo ne l’était pas. Et si son plan d’attaque semblait marcher, il se retrouva assez vite à dévisager le King d’un air presque désespéré, parce qu’il se rendait compte qu’il ne savait pas où il était bien censé aller avec tout ce qu’il disait. Heureusement pour lui, il savait parfaitement comment rattraper la catastrophe qu’il était. « Carrément même ! Mais on est prêts à vous inviter boire un verre en contrepartie. » Bien évidemment. Pourquoi n’y avait-il pas pensé avant ? Tout simplement, parce qu’il avait l’habitude d’être assis à côté de son ami, hochant juste de la tête quand il le fallait pour montrer qu’il était bien partant pour de tels plans. En règle générale, de telles initiatives venaient rarement de sa personne. Il savait très bien qu’il était temps pour lui de changer ça, mais ce n’était jamais le bon moment, le bon garçon ou le bon endroit. Donc, thank God for Danny. « Okay, ça marche. Je m’appelle Keith, by the way. Et lui, c’est Vinny. » S’ils se ressemblaient assez pour passer pour des frères ou bien des cousins, le Grimes savait très bien que les apparences pouvaient être très trompeuses. Dans tous les cas ils n’avaient pas l’air bien méchants, et en question d’âge ils semblaient être entre Danny et lui – comme quoi, parfois le destin faisait bien les choses. « Enchanté. C’est marrent, moi c’est Danny. On pourrait former un genre de secte. » Le Grimes pouffa doucement de rire, habitué qu’il l’était aux façons que Danny trouvaient de briser la glace – étrangement, ça marchait très bien. « Des gens dont le prénom termine par -nny ? Ça me paraît raisonnable. » Voyant que l’attention des deux garçons était portée sur le King, Leonardo lui fit un clin d’oeil, de manière à le congratuler à distance.

Avant qu’il n’ait eu le temps de se présenter à son tour, Keith se retourna à nouveau vers le Grimes, reprenant la conversation là où elle s’était arrêtée. « Du coup c’est quelle partie que vous comprenez pas ? Le démontage… ? » Une question apparemment simple, mais qui demanda un instant de réflexion au Grimes, qui avait été bien plus occupé à fantasmer sur leur enseignant avec Danny plutôt que d’écouter ce qu’ils étaient censés faire avec les fausses toilettes devant eux. Il s’était dépêché de regarder la table d’à côté – essayant d’être discret bien évidemment – pour déduire ce qu’ils étaient en train de faire. « Hm, oui. T’sais, la partie où on est censés s'aggriper d’une partie du tuyau avec un outil avant de la dévisser ? » À ne pas sortir de son contexte, bien évidemment – Leonardo s’abstint de regarder Danny à ce moment-là pour éviter d’éclater à rire, ce qui aurait causé un moment plus que gênant avec leurs deux inconnus. Le Keith semblait amusé par leurs questionnements. « Tu veux dire le tout début du truc ? » You got me there. « Celle-là. On sait pas vraiment comment s’y prendre, et j’ai pas trop envie de me tordre un doigt ou deux avec des mauvaises manœuvres. » S’il avait ponctué ses interrogations par une note d’ironie pour garder la conversation vivante, il aurait vraiment pu se blesser de la sorte dans un tel atelier. Il ne lui en fallait pas beaucoup, certes, mais quand-même. « Du coup, qui se porte volontaire pour regarder ? » Sachant qu’ils n’allaient pas pouvoir partager un tel moment à cause du manque de place autour de ces pauvres toilettes, Leonardo se tourna instantanément vers Danny. « Vas-y toi. On sait tous les deux qu’on peut pas me faire confiance en la matière. » Et accessoirement, il allait bien plus profiter du moment de proximité avec le Keith – même si le Grimes espérait tout de même qu’ils repartent en apprenant quelque chose, ça ne pouvait pas lui faire de mal de se faire plaisir au passage.





LOST & FOUND

is there anybody out there waiting for me on my way ? i just wanna say tonight nothing will bring us down. (c) signature by anaëlle.





Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I'm no Superman (Leo)   


Revenir en haut Aller en bas
 

I'm no Superman (Leo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill
-