AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 milena + some will fall and some will live

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
l'indomptable
l'indomptable
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans (29/10/88)
SURNOM : Parce que Lou c'est pas assez court comme ça ?
STATUT : célibataire, avide de frissons
MÉTIER : vendeuse dans une boutique de cupcakes aujourd'hui, demain, qui sait ? junkie en rédemption. chanteuse des Street Cats, petit band des bars
LOGEMENT : ballottée de motel en motel par Anwar pour sa protection, ex coloc d'Eireen (2016) puis de Lene après un passage en désintox (2017)

POSTS : 1748 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Son vrai nom est Grimes. Fille unique et choyée d'un couple aisé. Vit mal la solitude et l'ennui, très fêtarde, bavarde. Tombée dans la drogue à 16 ans. Ses parents lui ont coupé les vivres depuis 5 ans. A trahi Mitchell et le Club malgré elle. A vécu dans un squat pendant des mois et s’est prostituée. Sa mauvaise influence a causé plusieurs morts qui la hantent. Tente de reprendre sa vie en main, sobre depuis un an.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Finn #3 - Cole - Lene #2 - Aisling #2 - Street Cats #2 - Milena - Jack - 7/5


STEET CATS ► Take me some place where there's music and there's laughter, I don't know if I'm scared of dying but I'm scared of living too fast, too slow


STRANGERLINE ► When you're halfway to hell you could just keep on running or turn around and face yourself.


LOUNEY ► I won't let go, I'll be your lifeline tonight. Cause we all get lost sometimes, you know? It's how we learn and how we grow.


LOUMY ► He didn't mean to do no harm and he holds me tight. Oh, he did it all to spare me from the awful things in life that comes, I know he knows that he’s killing me for mercy

RPs EN ATTENTE : Anwar #2
RPs TERMINÉS : Jimmy - Aisling - Archer - Archer #2 - Finn - Cole&Nathan - Mitchell - Lene - Jimmy #2 - Finn #2 - Street Cats - Liam - Anwar
PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : emily browning
CRÉDITS : loonywaltz
DC : jamie keynes & benjamin brody & kelly ward
INSCRIT LE : 16/05/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t6890-lou-cause-there-s-no-other-way-out-on-this-lonely-town http://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back http://www.30yearsstillyoung.com/t7613-lou-aberline#272600 http://www.30yearsstillyoung.com/t7614-lou-aberline#272602

MessageSujet: milena + some will fall and some will live   Mar 31 Juil - 19:26



À chaque fois que je pousse la porte de la boutique, que le carillon au-dessus du battant tinte et que l'odeur de pâtisserie chaude enveloppe l'air, j'ai l'impression d'être le petit chaperon rouge en visite chez sa mère-grand. En soi, ce n’est pas particulièrement sympa pour ma patronne qui n’a pas encore le moindre cheveu blanc. Blanche est toujours présente aux aurores, confectionnant les gâteaux elle-même, les garnissant avec soin et élaborant de nouvelles décorations selon le flux de sa créativité. On ne peut pas ôter à ses cupcakes qu'ils sont agréables à regarder. Le goût, je n’en suis toujours pas convaincue. J'entre donc avec un sourire d'oreille à oreille aujourd'hui, armée d'une bonne humeur qui se passe de justification. J'aime le soleil sur ma peau, le petit vent hivernal qui s'enfonce dans ma longue robe, j'aime le ballet des passants sur les trottoirs, et même la délicate mélodie des klaxons qui résonnent lorsque je zigzag entre les voitures sur ma bicyclette, les franges tapant mes poignets sur le guidon. J'aime le son métallique qui rythmera ma journée de travail dès qu'un client entrera, cette senteur qui fait l'effet d'une étreinte autour de mon cœur aussi léger qu'un chamallow. “Bonjour ! je lance dans la langue maternelle de Blanche, ma patronne. Je n’avais jamais remarqué à quel point les français avaient envahi la ville avant de travailler ici, pour elle. Le nombre de clients en provenance de l'hexagone est hallucinant. Mais je ne maîtrise que l'anglais, (et encore), et cela s’est rapidement avéré problématique. La jeune femme a donc commencé à m'apprendre les rudiments de la langue, juste assez de vocabulaire pour vendre des gâteaux. Comment tu vas ?” j'ajoute en articulant bien les voyelles comme elle me l’a enseigné, ce qui me donne un air ridicule à mes yeux, mais qui, d'après elle, rend mon accent plus compréhensible. Elle sourit, un peu amusée et flattée de me voir mettre ses leçons à profit avec cette bonne humeur du jour -susceptible de changer au moindre mouvement astral. “Ça va.” Blanche est derrière la vitrine, en train de disposer avec soin la déco qui orne la rue qui attrape l'oeil. Elle aime en changer une fois par mois, donner un thème, jouer le jeu à fond. “Tu ne te souviens plus de reste, c'est ça ?” qu'elle demande avec un rictus au coin de la bouche qui signifie qu'elle commence à assez me connaître pour savoir que je n’ai écouté ses astuces de langage qu'à moitié la veille. Je dépose mon sac dans la console de la caisse et hausse les épaules. “Nope. Enfin, si. J’ai retenu croissant et putain.” Mémoire sélective, vous dites ? “T'éviteras le deuxième pendant mon absence.” répondit-elle, bien qu'elle ait assez confiance en moi pour que je m'adresse aux clients comme il se doit sans avoir à le souligner. Blanche doit partir en vacances, dans sa famille, en France, pour deux semaines à partir de ce soir. Sa meilleure amie est missionnée pour garder un œil sur moi et ma boutique pendant ce temps. Néanmoins, je serais quasiment aux commandes le reste du temps, et ce n’est pas une responsabilité que je prends à la légère. Cela compte même énormément, à mes yeux, qu'elle place autant de confiance en moi malgré un background dont elle a parfaitement connaissance. Ce ne sont que deux semaines, mais la Lou d'autrefois n'aurait pas eu besoin de plus pour transformer cet endroit en tas de cendres. Et Blanche n’aurait plus eu que ses yeux pour pleurer. “Bah pourquoi ? fais-je, l'air de ne pas saisir toute notion de bienséance tandis que j'enfile le tablier qui me sert d'uniforme. Je pourrais dire “Bonjour, putain !” aux clients français, ils se sentiraient comme chez eux.” Parce que tous les français que j'ai croisé dans le coin utilisent ce mot comme une véritable ponctuation à part entière, de manière aussi bien positive que négative, et cela est encore plus perturbant une fois que l'on saisit le sens du mot. “Et après je ferais une reprise des Misérables, debout sur les tables !” Prise d'un besoin d'illustrer, de lui donner une idée de la scène, aussi saugrenue soit-elle, je saute sur une chaise, un pied conquérant posé sur une table du salon de thé, et j’entonne avec tout mon cœur révolutionnaire ; “Do you hear the people sing ? Singing the songs of angry men ?” Puis nous rions dans un éclat de voix commun. Je redescends de la chaise, passe un coup de chiffon sur la table, et m’occupe de l'ouverture de la caisse. Le temps d'un café est permis avant que nous soyons officiellement ouverts. Quelques clients attendent déjà dehors, mais il y a toujours plus de queue à la boutique de cronut d'en face. Chacun sa manière de s'avancer du diabète. Et enfin, les premiers gourmands mettent le pied dans la boutique. L'odeur donne systématiquement le sourire, le contact est toujours aimable ; il faut dire qu’il y a rarement matière à scandale quand il s'agit de cupcakes aussi mignons. Ce n’est pas vraiment comme ça que j'imaginais ma vie, quand j'étais gamine, mais je me suis fait une raison ; la vie est rarement autre chose qu'une suite d'imprévus face auxquels on improvise au mieux. J'étais destinée à mieux, mais je ne m'en sors pas si mal désormais. Le truc, c'est qu'il est difficile de maintenir cette pensée vivante lorsque l'on se retrouve nez-à-nez avec Milena-tout-me-réussit-Grimes. Et sur le coup, muette, la respiration en suspend, je ne sais pas ce qui me choque le plus ; l'avoir devant moi, ou réaliser qu'il est possible de manger des pâtisseries et de quand même rentrer son postérieur dans une jupe fourreau aussi étroite. Quoi qu'il en soit, je pâlis, je me sens petite, vulnérable. Mais cela est un peu l'effet que ma cousine m'a toujours fait -toute cette famille, en réalité, où je n’ai jamais trop été à ma place. Je me surprends à la fixer un long moment, et je ne sais pas si elle me parle ou si elle reste silencieuse elle aussi pendant que je compte les années qui nous séparent de notre dernière rencontre. Mon cœur se serre sous le coup de cette honte mise en lumière par l'éternel aura lumineuse de Milena. L'ombre qu'elle projette sur ma silhouette. Je déglutis, baisse le regard comme si cela pouvait me rendre invisible. “Qu'est-ce qu'il vous faut ?” je demande par automatisme, et animée par l'espoir peu crédible que l'avocate ne m'ait pas reconnue. Après tout, mon nom a disparu de la bouche des Grimes depuis longtemps maintenant.




let's dive, dive down To the pool's bottom where we belong we're sinking like a bleeding stone All above crowd around so fucking loud







Revenir en haut Aller en bas
avatar
la justicière du barreau
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-quatre ans née un cinq décembre 1983.
SURNOM : milou quand on veut réellement l'embêter. mily de temps en temps. lena la plupart du temps.
STATUT : célibataire, adepte du proverbe "mieux vaut être seule que mal accompagnée".
MÉTIER : avocate en droit de la famille dans son propre cabinet nommé Grimes & Hartman qu'elle a ouvert avec une collègue en avril 2017.
LOGEMENT : spring hill, un loft numéroté 72 qu'elle habite seule.

POSTS : 1738 POINTS : 460

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : parle couramment italien ● fait passer son travail et sa carrière avant tout autre chose ● voudrait être mère un jour ● est passionnée des danses de salon ● est très féminine et apprêtée ● a dû remonter la pente il y a deux ans et demie après une rupture médiatique et humiliante ● essaie de garder sa famille en un seul morceau, c'est plus difficile qu'il n'y paraît.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : owen#2adrianjames#3matteo#2mariuseloralouleonardo#4

RPs EN ATTENTE : lonnie#2 ● eva#4 ● cade#2 ● lucy ● douglas ● fox ● maïa ● dean ● cleo ● penny ●

RPs TERMINÉS : liviana#1alvaro#1seanelisabeth#1gauthier#1liviana#2elianeteam pizzamatteo#1liviana#3eva#1alvaro#2samueleliane#2théodoratommykaecygauthier#2leonardocorapriamoweneva#2james (fb)tonycora#2leonardo#2lonnie (fb)eva#3james#2matteocadepriam#2leonardo#3cora#3
PSEUDO : mollywobbles.
AVATAR : sophia bush.
CRÉDITS : mok (avatar), tumblr (gif)
DC : arthur & casey.
INSCRIT LE : 04/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t13961-elles-sont-deroutantes-les-filles-aujourd-hui-milena http://www.30yearsstillyoung.com/t13975-foule-sentimentale-milena

MessageSujet: Re: milena + some will fall and some will live   Dim 12 Aoû - 19:10


Gérer un cabinet d’avocats ce n’est pas se contenter de l’ouvrir et ramener des clients. Tu as appris durant l’année qui vient de s’écouler que c’est beaucoup plus que cela, particulièrement quand on cherche à attirer les meilleurs talents de la ville et à les garder. Tu sais que votre cabinet ne fait pas le poids face aux gros cabinets de la ville mais il commence à se faire une réputation et c’est ce qui compte. Tu ne t’es jamais vraiment vue comme une femme ayant à gérer des employés parce que tu laisses à chacun de tes collaborateurs une grande liberté mais tu restes à la tête du bateau et il faut donc que tu le montres. Voilà pourquoi tu avais commandé il y a deux jours un nombre conséquent de cupcakes que tu allais amener avec toi au cabinet. C’était l’anniversaire de l’un de vos collaborateurs et tu ne pouvais pas passer à côté sans rien faire. Certes, amener des cupcakes c’était peut-être un peu cliché mais tu savais qu’il avait déjà prévu quelque chose pour ce soir et Rose le connaissant mieux que toi s’était chargée du cadeau. L’essentiel était de marquer le coup, de aire un petit geste et puis comme ça vous auriez des cupcakes disponibles toute la journée. En temps que grand fan de super-héros, tu avais demandé des cupcakes aux couleurs de ces derniers et d’un peu tous les goûts. Il fallait l’avouer, tu étais plus cookies et scones que cupcakes alors tu ne t’y connaissais pas très bien. Mais la boutique était venue avec une recommandation d’un connaisseur alors tu n’avais pas hésité à passer commande. En te réveillant ce matin, tu avais pris le temps de revoir ton agenda pour la journée. Des rendez-vous t’attendaient ce matin et en début d’après-midi avant une audience au tribunal en fin de journée. En somme, une journée chargée dans laquelle un cupcakes de temps en temps ne serait pas de refus pour se donner un peu d’énergie. Tu te levais et tu pris le temps de te préparer. C’était toujours important quand tu avais une audience au tribunal car même si les gens aimaient penser que le visuel n’était pas important dans un tribunal, c’est un lieu qui reste comme un autre et où les apparences comptent. Tu enfiles donc ton tailleur et tu prends le temps de te coiffer et de te maquiller. Un dernier regard dans le miroir de ta chambre avant de quitter la pièce et fait sourire, de ce côté là, c’est gagné. C’est malheureux à dire mais les avocats femmes ne partent pas toujours avec les meilleures cartes en main. La justice, comme beaucoup d’autres professions, continue à garder un certain nombre de visions sexistes. Avec le temps, tu as appris à les utiliser à ton avantage plutôt que d’essayer de faire changer les mentalités car cela te demanderait beaucoup trop d’énergie pour un résultat pas toujours très convainquant. Tu bois rapidement ton café avant de répondre à quelques messages à emails. L’heure d’aller récupérer les cupcakes ayant sonnée, tu prends tes affaires avant de quitter ton loft. Le magasin se trouvant à Spring Hill, tu n’eus que quelques minutes à faire avant de te retrouver devant la devanture du magasin. C’était un plus pour ce commerce qu’il soit près de chez toi et près de ton cabinet et si les cupcakes étaient réussis, tu allais revenir pour d’autres occasions. Portable à la main, tu sortis de la voiture et te dirigeait vers le magasin où tu semblais être l’une des premières clientes. Une demoiselle se trouvait derrière la caisse et tu la saluais en entrant avant de regarder ce qui se trouvait dans la vitrine. Après un rapide coup d’œil, tu reportais ton attention sur la jeune femme et tu ne pus t’empêcher de te dire qu’il y avait quelque chose de familier sur ses traits mais à première vue, tu n’arrivais pas à mettre le doigt dessus. « Qu'est-ce qu'il vous faut ? » Presque par automatisme, un sourire se dessina sur ton visage et tu t’approchais de la jeune femme sans la quitter des yeux. Tu n’arrivais pas à te défaire de l’idée que tu l’avais vue quelque part et le son de sa voix ne faisait qu’amplifier cette impression mais tu avais beau chercher, tu ignorais d’où tu aurais pu la connaître. « J’ai passé commande pour des cupcakes aux couleurs de superhéros il y a quelques jours. Ce sera au nom de Grimes. » Lui dis-tu car même si tu adores observer les plaisirs sucrés de la vitrine, tu ne venais pas sans but dans le magasin. Tu regardais la jeune femme s’occuper de ta requête alors que tu cherchais où tu aurais pu la croiser. Tu es presque sûre que ce n’est pas à Brisbane car cela serait récent et tu n’as pas encore perdu la mémoire à ce point là. Il faut donc remonter plus loin … C’est alors qu’elle se retourne et qu’elle revient vers toi que tu as comme un flash. Tu revois ce même geste et ce même sourire de la part de ta cousine il y a bien longtemps. Vous étiez toutes les deux gamines et elle voulait t’entraîner dans sa nouvelle bêtise. Vous étiez adolescentes, peut-être même plus jeunes mais … se pouvait-il que ta cousine qui a disparu de la famille soit réellement devant toi ? « Je suis désolée si cela vous semble étrange mais vous avez des airs de ma cousine. Vous vous appelez comment ? » Lui demandas-tu regrettant que son uniforme ne soit pas orné de son prénom.


keep moving forward, stop looking back






Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'indomptable
l'indomptable
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans (29/10/88)
SURNOM : Parce que Lou c'est pas assez court comme ça ?
STATUT : célibataire, avide de frissons
MÉTIER : vendeuse dans une boutique de cupcakes aujourd'hui, demain, qui sait ? junkie en rédemption. chanteuse des Street Cats, petit band des bars
LOGEMENT : ballottée de motel en motel par Anwar pour sa protection, ex coloc d'Eireen (2016) puis de Lene après un passage en désintox (2017)

POSTS : 1748 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Son vrai nom est Grimes. Fille unique et choyée d'un couple aisé. Vit mal la solitude et l'ennui, très fêtarde, bavarde. Tombée dans la drogue à 16 ans. Ses parents lui ont coupé les vivres depuis 5 ans. A trahi Mitchell et le Club malgré elle. A vécu dans un squat pendant des mois et s’est prostituée. Sa mauvaise influence a causé plusieurs morts qui la hantent. Tente de reprendre sa vie en main, sobre depuis un an.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Finn #3 - Cole - Lene #2 - Aisling #2 - Street Cats #2 - Milena - Jack - 7/5


STEET CATS ► Take me some place where there's music and there's laughter, I don't know if I'm scared of dying but I'm scared of living too fast, too slow


STRANGERLINE ► When you're halfway to hell you could just keep on running or turn around and face yourself.


LOUNEY ► I won't let go, I'll be your lifeline tonight. Cause we all get lost sometimes, you know? It's how we learn and how we grow.


LOUMY ► He didn't mean to do no harm and he holds me tight. Oh, he did it all to spare me from the awful things in life that comes, I know he knows that he’s killing me for mercy

RPs EN ATTENTE : Anwar #2
RPs TERMINÉS : Jimmy - Aisling - Archer - Archer #2 - Finn - Cole&Nathan - Mitchell - Lene - Jimmy #2 - Finn #2 - Street Cats - Liam - Anwar
PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : emily browning
CRÉDITS : loonywaltz
DC : jamie keynes & benjamin brody & kelly ward
INSCRIT LE : 16/05/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t6890-lou-cause-there-s-no-other-way-out-on-this-lonely-town http://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back http://www.30yearsstillyoung.com/t7613-lou-aberline#272600 http://www.30yearsstillyoung.com/t7614-lou-aberline#272602

MessageSujet: Re: milena + some will fall and some will live   Jeu 16 Aoû - 16:35



L’avocate énonce sa commande le plus naturellement du monde, et alors je réalise que, oui, elle ne m’a absolument pas reconnue. Je lève les yeux vers elle, dissimulant au mieux toute ma surprise derrière une moue sérieuse. Jamais je n’aurais pu effacer son visage, qu’importe si l’âge avait modifié certains de ses traits. Elle n’avait pas tant changé, que ce soit dans la largeur de son front, la forme de ses sourcils, la finesse de son nez, la pointe de son menton. Même sa voix était la même, quoique plus posée, plus adulte. Elle a le regard moins fuyant qu’à l’adolescence, un sourire plus franc qu’à l’époque peut-être. Mais du reste, dans tout ce qu’elle dégage, dans sa présence, sa prestance ; tout hurle Milena Grimes. Sur le moment, je ne sais quoi ressentir. Je constate seulement que mon coeur est soudainement devenu lourd, et que le sol menace de se dérober sous mes pieds. Je me surprends à souhaiter qu’elle réalise que la jeune femme devant elle, c’est moi, qu’elle se rappelle mon nom et les moments passés ensemble, alors que je ne rêvais que de disparaître l’instant d’avant. Néanmoins, à choisir, je préfère que mon visage ne lui revienne pas malgré elle plutôt que de deviner une manoeuvre de sa part, qu’elle prétende ne pas me connaître, par honte, par facilité. Finalement, je hoche la tête, trouve la commande dans le livret des bons, et donne le dos à la brune le temps de mettre la main sur la boîte au nom de Grimes. Je n’avais même pas dénoté le patronyme associé à cette prestation jusqu’à maintenant, pour cause, l’écriture de ma collègue en trace les courbes sur l’étiquette. Dépitée et fatalement résignée à traverser ce moment comme une simple vendeuse en face d’une parfaite inconnue, j’ajuste légèrement mon sourire afin de le rendre plus commercial, plus superficiel, et réunis mon courage afin de faire face à Milena à nouveau, comme si de rien n’était. Je dépose la boîte face à elle et m’apprête à l’ouvrir sous ses yeux pour la traditionnelle vérification de la conformité de la demande avec les gâteaux se trouvant à l’intérieur lorsque la brune reprend la parole. Et me voilà submergée, soudainement, par un mélange de soulagement et de panique qui me tétanise. La bouche sèche, je passe le bout de ma langue sur mes lèvres déshydratées sans que cela n’y change quoi que ce soit. Entre mentir et dévoiler la vérité, je n’hésite pas longtemps. Mais prononcer les mots n’est pas aussi simple que d’en prendre la décision. “Lou Grimes.” je souffle. Qu’il est étrange de le dire tout haut pour la première fois depuis je ne sais combien de temps. Cela se compte en années, la dernière fois que je me suis présentée ainsi. “Enfin, c’est ce qui est écrit sur mes papiers d’identité.” Avant que mes parents ne me tournent le dos, j’avais déjà renié mon nom de famille. Après leur défection, je l’ai définitivement rayé de ma vie. Cela fait quasiment dix ans que je me présente plus par Aberline que par Grimes. Et la première fois depuis autant de temps que je l’articule moi-même, confirmant ainsi les soupçons de ma cousine. Elle m’a reconnue, finalement. Elle n’est pas juste partie avec ses cupcakes sans rien dire, attendant d’être plus loin pour ruminer les doutes qu’elle n’avait pas osé formuler. Elle a saisi l’occasion, et une partie de moi l’en remercie. L’idée d’avoir été oubliée à ce point par ma propre famille n’aurait été qu’une raison supplémentaire de me garder éveillée la nuit, rallongeant ainsi une liste qui n’en a pas besoin. Mais comme à chaque fois que l’émotion dépasse un seuil de pudeur raisonnable, je réprime, je me braque et j’attaque pour mieux me cacher derrière crise de nerfs et éclats de voix. “Sérieusement, Milena, ils vous lavent le cerveau au point d’avoir des doutes quand tu tombes sur ta propre cousine ?” Ils n’étant personne d’autre que le reste de la famille, mes parents tout particulièrement ; ceux-là même qui, comme ma cousine, seraient certainement pris de doutes s’il se trouvaient devant moi, surpris, même, que je sois toujours bien en vie. “Ou est-ce qu’ils en sont réduits au point de prétendre que je suis morte, peut-être ?” je renchéris, me fichant bien que ce ne soit ni le lieu, ni le moment pour faire pareille scène. A vrai dire, cela ne m’étonnerait pas de la part de ma mère qui n’a jamais su gérer sa disgrâce de fille. Fut un temps, j’aurais pensé que mon père ne l’aurait pas laissée faire, mais s’il ne l’a pas empêchée de me mettre à la porte, alors pourquoi ne se planquerait-il pas totalement dans ses jupons d’égocentrique frigide ?




let's dive, dive down To the pool's bottom where we belong we're sinking like a bleeding stone All above crowd around so fucking loud







Revenir en haut Aller en bas
avatar
la justicière du barreau
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-quatre ans née un cinq décembre 1983.
SURNOM : milou quand on veut réellement l'embêter. mily de temps en temps. lena la plupart du temps.
STATUT : célibataire, adepte du proverbe "mieux vaut être seule que mal accompagnée".
MÉTIER : avocate en droit de la famille dans son propre cabinet nommé Grimes & Hartman qu'elle a ouvert avec une collègue en avril 2017.
LOGEMENT : spring hill, un loft numéroté 72 qu'elle habite seule.

POSTS : 1738 POINTS : 460

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : parle couramment italien ● fait passer son travail et sa carrière avant tout autre chose ● voudrait être mère un jour ● est passionnée des danses de salon ● est très féminine et apprêtée ● a dû remonter la pente il y a deux ans et demie après une rupture médiatique et humiliante ● essaie de garder sa famille en un seul morceau, c'est plus difficile qu'il n'y paraît.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : owen#2adrianjames#3matteo#2mariuseloralouleonardo#4

RPs EN ATTENTE : lonnie#2 ● eva#4 ● cade#2 ● lucy ● douglas ● fox ● maïa ● dean ● cleo ● penny ●

RPs TERMINÉS : liviana#1alvaro#1seanelisabeth#1gauthier#1liviana#2elianeteam pizzamatteo#1liviana#3eva#1alvaro#2samueleliane#2théodoratommykaecygauthier#2leonardocorapriamoweneva#2james (fb)tonycora#2leonardo#2lonnie (fb)eva#3james#2matteocadepriam#2leonardo#3cora#3
PSEUDO : mollywobbles.
AVATAR : sophia bush.
CRÉDITS : mok (avatar), tumblr (gif)
DC : arthur & casey.
INSCRIT LE : 04/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t13961-elles-sont-deroutantes-les-filles-aujourd-hui-milena http://www.30yearsstillyoung.com/t13975-foule-sentimentale-milena

MessageSujet: Re: milena + some will fall and some will live   Jeu 6 Sep - 8:29


Ce n’est pas la première fois que tu rencontres quelqu’un qui te rappelle une autre personne. C’est arrivé à tout le monde une fois dans sa vie de faire face à ce sentiment. Par contre, c’est la première fois que tu penses voir quelqu’un en ta cousine. Tu te souvenais d’étés passés en sa compagnie et puis vous aviez grandies et puis elle avait disparu de la famille. Tu étais à Berkeley au moment où cela s’était passé et tu n’avais jamais eu le fin mot de l’histoire. Tu avais attrapé des bribes de conversation à droite à gauche sans jamais réussir à avoir toute l’histoire. Rapidement, ton oncle et ta tante avaient agi comme s’ils n’avaient jamais eu de fille mais ça c’était leur problème. Tu te souviens d’en avoir parlé une seule et unique fois avec ton père car tu n’avais pas compris le comportement de ton oncle et ta tante et après avoir répondu à tes questions, ton père t’avait fait comprendre que c’était la dernière fois que vous en parliez. Alors tu avais cherché sur les réseaux sociaux, sur internet quand tu étais retournée à Berkeley mais reprise dans le tumulte de tes études et ne sachant pas où chercher, tu avais abandonné et tu avais rangé ta cousine dans un coin de ton esprit finissant par te persuader que tu ne la reverrais jamais. Et l’idée de la croiser à Brisbane ne t’avait jamais traversé l’esprit malgré le fait qu'elle avait grandi ici. Dans ton esprit, elle s'était certainement éloignée de ce lieu le laissant derrière elle. Tu laissais la jeune femme s’occuper de ta commande en la fixant. Tu avais bien conscience que c’était malpoli et que tu risquais de la mettre mal à l’aise mais tu ne pouvais pas t’en empêcher. Et parce que tu étais quelqu’un qui savait que l’on n’a rien sans rien, tu décidais de demander à la jeune femme son nom. Elle se figea et te regarda avec de grands yeux remplis de surprise. Se pourrait-il que … « Lou Grimes. » Ce nom presque murmuré dans ce magasin silencieux où seuls les bruits extérieurs résonnaient te sembla comme crié. Ce sont tes yeux qui s’écarquillèrent très certainement alors que tu regardais la jeune femme surprise et comme émerveillée. Cela te semble complètement fou. Comment se pouvait-il que ta cousine se trouve à Brisbane et que vous ne vous soyez jamais croisées ? Le fait que Leo ne l’ait pas mentionné voulait certainement dire qu’il n’en savait rien lui non plus. Depuis combien de temps étiez-vous tous dans la même ville sans le savoir ? Tu ouvris la bouche pour dire quelque chose mais la vérité c’était que tu ne savais pas quoi dire. L’idée de ne jamais recroiser Lou était rassurante pour toi car elle signifiait que tu n’aurais pas à faire face à cet abandon que l’on vous avait imposé mais que tu n’avais pas vraiment cherché à contrer. Vous aviez tous été lâches en ce qui concernait Lou et l’avoir devant toi aujourd’hui ne faisait que te le rappeler. « Sérieusement, Milena, ils vous lavent le cerveau au point d’avoir des doutes quand tu tombes sur ta propre cousine ? Ou est-ce qu’ils en sont réduits au point de prétendre que je suis morte, peut-être ? » L’agressivité de Lou ne te surprenait pas vraiment. Vous la méritiez. Ses parents n’avaient jamais prétendu qu’elle était morte, ils avaient simplement arrêté de dire qu’ils avaient une fille et petit à petit leur entourage avait lui aussi oublié. Vous, sa famille, vous saviez qu’elle était toujours là, quelque part mais vous n’aviez rien cherché à faire pour la ramener près de vous. Tu ne peux pas lui reprocher d’être sur la défensive et de te balancer ce qu’elle pense à la figure, tu le mérites. « C’est plutôt la dizaine d’années depuis que l’on s’est vu qui m’a fait douter. Tu n’étais qu’une adolescente la dernière fois que l’on s’est vu, je n’étais pas beaucoup plus âgée et les gens changent. » Pas tous mais certains se transforment. « Et je pensais que tu aurais déserté la ville en vérité. Comment as-tu attéri ici ? » Lui demandas-tu curieuse. Il semblerait que la famille Grimes prenne un malin plaisir à se retrouver toute entière à Brisbane. Il ne manquait plus que Damien finisse sa mission aux USA et vous serez au complet en ville. Et vraiment au complet pour le coup vu que Lou se trouvait là aussi. « Tes parents préfèrent prétendre qu’ils n’ont jamais eu d’enfants. Je n’ai jamais réellement pu aborder le sujet avec eux à l’époque, ils ont toujours refusé d’en parler. » Dis-tu en haussant les épaules. Tu avais essayé une fois ou deux mais avais rapidement compris que c’était inutile.


keep moving forward, stop looking back






Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: milena + some will fall and some will live   


Revenir en haut Aller en bas
 

milena + some will fall and some will live

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill
-