AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 away from all the fears and all the faults you've left behind (debean)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
la gold digger
la gold digger
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : ... faut-il réellement préciser et avoir le coeur brisé ? (trente ans depuis le 1er avril, la bonne blague)
SURNOM : debra est déjà un surnom pour deborah, mais si vous l'appelez deb elle vous répondra.
STATUT : va tenter de se décoincer de nouveau, parce-que là elle se fait auto-pitié.
MÉTIER : a (enfin) réussi à se bouger pour trouver un travail digne de ce nom. nouvelle recrue chez GQ magazine, rubrique mode et luxe.
LOGEMENT : entre deux logements, entre deux vies. chez les HP jusque récemment, emménage dans son nouvel appartement.

POSTS : 3297 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : a accouché d'une petite fille en mars 2017, Rachel, qu'elle n'a pas gardé n'étant pas assez mature pour élever un enfant.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : charlie #3 (fb)deanedward #3



RPs EN ATTENTE : benjamin › ginny › ryleigh
RPs TERMINÉS : aislingandyangelinaarianearthurbenjamincharlieedwardedward #2eleanorfélixlenematteopenelopepenelope #2team pizzathéodorala délivrance (littéralement)
PSEUDO : luleaby
AVATAR : gal gadot
CRÉDITS : praimfaya (avatar)
DC : ezra beauregard (sam claflin) › kaecy wilson (emma watson) › soren west (ian somerhalder)
INSCRIT LE : 29/03/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t8097-maybe-im-maybe-i-am-just-as-scared-as-you-db http://www.30yearsstillyoung.com/t8302-gotta-get-back-in-the-groove-db

MessageSujet: away from all the fears and all the faults you've left behind (debean)   Mar 14 Aoû - 18:07



dean et debra
but i have seen the same i know the shame in your defeat.
luleaby
away from all the fears and all

the faults you've left behind
Lunettes de soleil sur le nez et la clope à peine jetée le long du trottoir devant la porte du bâtiment - avec la trace du rouge à lèvres dessus qui allait bien -, ainsi Debra fit son entrée au Canvas ce soir là. Un sourire charmeur pour le serveur sur la droite, une bise claquée rapidement à la barman derrière le comptoir, elle fit mine d’être un peu capricieuse ce soir pour choisir sa table. La jeune femme était plutôt bien connu des habitués et des employés, ici, ayant pris l’habitude juste après sa grossesse de venir y passer plus d’une soirée pour rattraper les sept derniers mois où elle s’était privée de vivre sa vie pleinement pour un être miniature grandissant en elle - qu’elle avait fini par laisser de côté, faire comme si cette fille n’avait jamais existé. Quelques cicatrices sur sur coeur - et son corps - lui tirait toujours un peu  la gueule quand elle y pensait, mais elle tentait de mieux en mieux de séparer sa vie actuelle de cette évènement. Si elle avait abandonné Rachel, sa fille, à la naissance c’était pour qu’elle ne soit pas un boulet, un frein dans sa vie. La raison pour laquelle elle tentait de s’en relever comme elle pouvait. Elle n’avait juste pas prévu que ça mettrait autant de temps et qu’elle finirait par être émotionnellement autant affectée par cette situation. Certains de ses proches l’avaient prévenu, elle n’avait pas voulu en croire un mot. Elle en payait encore les conséquences aujourd’hui. En revanche, si ce soir elle se trouvait au Canvas c’était pour une toute autre histoire. Debra avait fini par réussir à tirer un ou deux vers du nez de son frère, quelques temps plus tôt, et avait appris une nouvelle qui semblait la réjouir davantage que son ainé. Son meilleur ami, ou ce qui semblait désormais être son ancien meilleur ami, était de retour en ville. Debra avait suivi de loin les frasques de son histoire avec Heidi, et pour être franche elle n’aurait jamais pensé qu’il remettrait les pieds dans le coin - question de fierté, il s’était fait plaquer bague au doigt tout de même. Mais savoir que Dean se trouvait dans la même ville qu’elle depuis tant d’année, elle, ça l’avait fait sourire. Alors elle s’était dit qu’elle allait prendre les devants, aller boire un verre avec lui. Le message envoyé audit damoiseau était innocent, presque mignon - mais Debra gardait bien dans un coin de sa tête quelque-chose; si Benjamin avait désormais une dent contre lui, ce n’était pas pour rien. Son frère était un gamin, malgré sa grande taille et son âge qui commençait à ses yeux à se faire avancé, mais elle avait confiance en son jugement et à la réaction de son coeur. Si Dean l’avait blessé, elle le croyait. S’il ne voulait plus avoir tant contact avec lui, la raison se devait d’être fondée. Il y avait donc fort à parier qu’elle se permettrait d’orienter à un moment donné, après avoir catch up au mieux, la conversation vers quelque-chose de ce sens. En attendant, ce fut avec deux bières à la main qu’elle finit par prendre définitivement place à la table. Il n’y avait plus que Dean pointe le bout de son nez comme prévu - sinon, il y avait fort à parier que ce dit bout de nez finirait cassé s’il ne se pointait pas; Debra ne faisait pas partie des gens à qui on posait un lapin, mais plutôt une de ceux qui vous en posaient sans aucun scrupule. « Il s’appelle comment ? » C’était une des serveuses qui venait de s’adresser à elle depuis la table qu’elle nettoyait, un peu plus loin. Debra ne peut s’empêcher de rouler un peu des yeux, un instant, avant de tire un petit sourire. « Dean, mais c’est pas un date, curieuse. » Haussant un sourcil que peu convaincue, la serveuse finit par débarrasser le plancher. Et Debra en profita pour admirer son déhancher par la même occasion, quand dans le coin de son oeil elle vit qu’il passa la porte. Apparemment, ils avaient beau ne pas s’être vus pendant des années, Dean avait le même aura du mec beau gosse et qui le sait autour de lui. Ce fut petit sourire amusé aux coins des lèvres que Debra se leva, avançant lentement en direction du jeune homme. « Malgré toutes ces années, t’as pas réussi à te débarrasser de ce sourire niais sur ton visage, Maguire ? »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le canard
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 33 ans - 1er mars 1985.
STATUT : De nouveau sur le marché depuis trois ans, après avoir été abandonné au beau milieu de ses fiançailles. Du coup, bague à vendre, mp si intéressé(e).
MÉTIER : Avocat pour le cabinet Grimes & Hartman depuis sept. 2018. ■ Professeur de droit à l'université de Brisbane. ■ Bénévole dans un refuge animalier depuis août 2018.
LOGEMENT : Spring Hill, Appartement 405.

POSTS : 1344 POINTS : 1150

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Il aimerait que les restaurants instaurent le principe des cartes de fidélité tellement il y passe son temps. ■ Il a l’esprit très sportif depuis quelques années : courir tous les matins, aller à la salle, faire quelques marathons et, pourquoi pas, rejoindre une équipe de sport collectif. ■ Il porte un grand intérêt sur l'oenologie et la cuisine gastronomique. ■ Il imite le bruit du canard à la perfection. ■ Il se touche l’oreille lorsqu’il est fatigué. ■ Il s’efforce de faire une croix sur toute relation amoureuse depuis Heidi.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : ( 11 / 1o )


Cora ■ that’s life, you know. We never end up where you thought you wanted to be.


Ben ■ sometimes things have to fall apart to make way for better things.


Heidi ■ maybe we don't need the universe to tell us what we really want. maybe we already know that. deep down.

DebraEireenEzraGinnyHannahNephtysSage#2TeamApéro


RPs EN ATTENTE :
Chadna#2 ■ Marius ■ Matteo#2 ■ Milena

☾ : Giulia#2 ■ Irène ■ Matt (fb) ■ Maze ■ Vittorio.


RPs TERMINÉS :
CarterChadna#1DouglasEllieGiulia#1MattMatteo#1Sage#1

Abandons:
 





PSEUDO : victoriaz.
AVATAR : Max Irons.
CRÉDITS : luaneshë (ava). tumblr (pics) ■ motley control (sign) ■ loonywaltz (ub)
DC : Jill McGrath.
INSCRIT LE : 11/07/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t20604-dean-maguire-sometimes-things-have-to-fall-apart-to-make-way-for-better-thing-fiche-terminee http://www.30yearsstillyoung.com/t20620-dean-maguire-when-i-get-sad-i-stop-being-sad-and-be-awesome-instead-true-story http://www.30yearsstillyoung.com/t20621-dean-maguire http://www.30yearsstillyoung.com/t20830-dean-maguire

MessageSujet: Re: away from all the fears and all the faults you've left behind (debean)   Sam 18 Aoû - 11:22



away from all the fears and
all the faults you've left behind
feat. Debra Brody

Well I got so down I held the world for ransom. Lonely, bored and bad thank God I'm handsome. Arresting, prepossessing and disarming, oh what a stroke of luck that I am charming.

Depuis son arrivée à Brisbane, Dean ne comptait pas le nombre de fois où il finissait sa journée dans les bars. Par moments, c’était pour rejoindre Hadès qui avait encore un plan foireux à lui proposer, comme aller casser la gueule à tous ces ex. Parfois même, ce n’était qu’un coup d’un soir qui s’ennuyait un peu trop pour finir la nuit seul. Et aujourd’hui n’allait pas changer la donne. Un peu plus tôt dans la journée, venant d’un numéro non enregistré, il avait reçu un sms : Toi, moi, le Canvas, 19h. A la fois excité à l’idée de trouver qui était l’auteur de ce message et interloqué de constater qu’il n’avait même pas le numéro de la personne, Dean avait fini par ne penser qu’à cela durant le restant de la journée. Qui cela pouvait bien être ? Malgré qu’il eut répondu en demandant qui était la personne, il n’avait plus eu de réponse. Visiblement, la personne savait comment lui parler puisque cela rendit Dean fou de challenge toute la journée. La veille, il avait fait la connaissance de deux jolies jeunes femmes. Peut-être que l’une d’entre elles avait été assez audacieuse que pour trouver son numéro ainsi ? Rêveur à l’idée d’encore tirer un coup ce soir, il se dit, sans modestie, que cela ne pouvait qu’être cela… ou alors Hadès qui lui faisait encore une blague. Quoi qu’il pouvait en être, l’excuse était suffisante pour que Dean passe encore par les bars ce soir au lieu de rentrer sagement chez lui. Après tout, qui l’attendait en rentrant après une longue journée de travail ? Il n’avait plus d’attaches, plus personne qui l’attendait amoureusement à l’appartement. Et même si cela faisait trois ans, Dean avait encore l’impression d’appartenir à quelqu’un. Et cela devait absolument changer car il finissait par avoir pitié de lui-même. D’un pas décidé, le jeune homme franchit le pas de la porte avec assurance, prêt à retrouver cette belle blondinette de la veille, déjà le sourire charmeur au coin des lèvres. Mais seulement, ce ne fut pas une belle blondasse à forte poitrine et le regard qui disait qu’il n’y avait que deux neurones dans sa cervelle, nageant comme deux poissons. A la place, il tomba nez-à-nez avec Debra Brody. « Malgré toutes ces années, t’as pas réussi à te débarrasser de ce sourire niais sur ton visage, Maguire ? » - « Un sourire charmeur plutôt, charmeur c’est le mot ! » dit-il aussitôt en levant le doigt comme pour amener une justification. Il s’approcha d’elle, un large sourire aux lèvres et passa sa main dans ses cheveux pour la décoiffer : « Alors c’était toi le sms, crapule ! » lâcha-t-il, amusé de s’être fait berné, rangeant aussitôt tout espoir de pécho ce soir. Il ne fallait pas déconner non plus, c’était bébé Brody, la petite sœur de Benjamin. Si la relation avec ce dernier était en train de remonter la pente aussi vite qu’il fallait au vin pour se bonifier, cela n’empêchait pas Dean de penser de manière très récurrente, pour ne pas dire tout le temps, aux souvenirs de son enfance avec lui. Et cela incluait par moments Debra. Ah, Debra ! Alors qu’elle se tenait devant lui, l’allure et la silhouette d’une fille devenue femme, bien plus belle que la plupart des gonzesses qui se trouvaient en ce moment dans le bar, il ne put s’empêcher de repenser à toutes ces fois où Ben et lui avaient mener la vie impossible à la petite soeur. Combien de fois n’avaient-ils pas dû trouver une combine pour mener Debra en bateau afin de lui échapper et de partir s’amuser sans qu’elle ne les suive ? Et combien de fois Debra n’avait-elle pas fini par attraper Dean pour lui coller des baisers envahissants sur les joues alors qu’elle s’était tartinée du rouge à lèvres pétant de sa mère quelques minutes avant ? « Je vois que malgré toutes ces années, tu fais toujours dans l’originalité pour avoir ce que tu veux ». Et c’était peu dire. A ces mots, il s’installa face à elle et jeta un coup d’œil aux deux bières qui se trouvaient là. « C’est drôle, la dernière fois que l’on s’est retrouvés tous les deux autour d’un verre, c’était quand tu m’avais obligé à boire le thé avec tes poupées ». Et cela avait été une véritable mentale, pensa-t-il. Entendre Debra parler avec un accent irlandais fortement prononcé, avec de l’eau du robinet dans des tasses en plastique, avec des poupées à qui il manquait des cheveux ou des yeux par moments, et Dean et Benjamin qui avaient été obligés de se faire des couettes dans leurs cheveux, la journée avait été longue, cette fois-là. « Comment tu vas, sinon ? ».

©crack in time



fall seven times, stand up eight
You may think your only choices are to swallow your anger or throw it in someone's face, but there's a third option: You can just let it go, and only when you do that is it really gone and you can move forward. ■






::
 
Revenir en haut Aller en bas
 

away from all the fears and all the faults you've left behind (debean)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley :: canvas
-