AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

 lenatt ▲ hit me with your best shot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
la merdeuse
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans. ta gueule. (19/05)
SURNOM : saloperie, connasse, traînée.
STATUT : très certainement amourachée de Matt, ce qu'elle n'assume pas du tout.
MÉTIER : elle a rejoint la caserne de pompiers en août 2017. elle gagne également des sous en plus en vendant ses sous-vêtement sales sur le net .
LOGEMENT : toowong #15 ( maison ) avec son chien Patacroute.

POSTS : 3849 POINTS : 260

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : elle a causé un suicide au lycée. elle a mis du temps à mesurer les conséquences de ses actes. quoique, devant n'importe qui, elle va nier tout implication
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Lenatt Lenatt#6 Lenatt#8
It's down on me. Yeah I got to tell you one thing. It's been on my mind. Girl I gotta say. We're partners in crime. You got that certain something what you give to me. Takes my breath away. Now the word out on the street. Is the devil's in your kiss. If our love goes up in flames. It's a fire I can't resist


Kene
You've got a friend in me You've got troubles, and I've got 'em too There isn't anything I wouldn't do for you We stick together and can see it through 'Cause you've got a friend in me
Lou#2 + Andy#3 + Eva#3 + Tommy#4 (6/8)
RPs EN ATTENTE : Isaac (fb) Mickey Oncle Ben
RPs TERMINÉS :
PSEUDO : AUSSEANE
AVATAR : caitlin stasey
CRÉDITS : (a) leave (c) tyrells (UB) loonywaltz
DC : corapuce, tadamour & clarabelle
INSCRIT LE : 19/05/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t10287-eternal-flame-lene http://www.30yearsstillyoung.com/t19116-cora-lene-tad-clara-fiche-commune http://www.30yearsstillyoung.com/t10502-lene-adams#387260

MessageSujet: lenatt ▲ hit me with your best shot   Jeu 16 Aoû - 10:54



hit me with your best shot
Lene & Matt


« Lene, tu viendrais dans mon équipe pour le tournoi de volley le mois prochain ? » C’était parti d’une simple requête alors qu’elle venait de se poser après une séance de surf dans son café préféré de la plage. Sammy, un gars qu’elle connait pour avoir profité des plages à plusieurs reprises en même temps qu’elle s’était avancé pour lui demander de mettre à son service ses talents de tueuse dans les disciplines sportives, à savoir ici : le volley Ball. Un tournoi allait être organisé en ville le mois suivant à l’occasion du festival du sport et si Lene n’était pas trop emballée à l’idée de devoir faire preuve d’esprit d’équipe (si elle a choisi le surf, c’est bien pour ne pas avoir à s’emmerder avec des coéquipiers) c’est quand il avait pointé que l’équipe gagnante empochait un billet d’avion pour Hawaï qu’elle s’était laissé convaincre du bienfondé de son sacrifice. Et puis, avec un peu de chance, ça serait les adversaires d’en face qui prendrait sa hargne et non pas ceux de sa propre équipe. Au moment d’accepter, elle ne pouvait pas le promettre mais elle allait faire les efforts nécessaires pour pouvoir emporter le grand prix. Après tout, profiter des vagues hawaiienne ça vaut bien ce sacrifice. Seulement, c’était avant d’apprendre en arrivant sur la plage le jour du tournoi que l’une des autres équipes comptait Matt dans ses rangs. Elle avait croisé son regard en entrant et en même temps que son sourire s’était effacé, la rage de vaincre était apparue parce que si elle ne pouvait pas lui casser la gueule pour ne pas s’abaisser à son niveau, elle pouvait toujours lui mettre sa race au volley et c’est probablement la cause de toute la violence avec laquelle elle a battu toutes les équipes opposées à elle jusqu’à ce que les demi-finales la mettent en compétition direct avec son ancien colocataire. Toute la matinée, elle avait bourlingué, elle avait rattrapé tout ce qu’elle pouvait, insulté qui elle croisait, du pur Lene Adams quand son esprit de compétition s’éveille et elle y avait mis ses tripes et elle comptait en faire autant maintenant que le prochain match allait l’opposer, parce que sûrement qu’elle allait saisir l’occasion de l’humilier et de lui retirer des mains un premier prix qui le botterait autant qu’elle. C’est extrêmement puéril et probablement qu’avec le recul, elle s’en rendra compte mais à ce moment précis, emporter la victoire est tout ce qui compte. « Je ne savais pas qu’ils laissaient participer les amateurs. » Qu’elle balance, nonchalamment alors que leurs deux enveloppes corporelles se croisent au stand de ravitaillement. C’était jamais simple de lui adresser la parole, sauf peut-être pour lui dire des saloperies parce qu’elle avait toujours espoir que ça le blesse un petit peu. « Vous pouvez toujours déclarer forfait, ça t’évitera d’avoir à gérer la déception. » Et elle sait que c’est mal de se vanter, parce que dans le fond, il est aussi bon joueur qu’elle et que les chances sont égales mais elle ne peut vraiment pas s’en empêcher. C’est ça d’être une garce.


Funny how the heart can be deceiving. More than just a couple times. Why do we fall in love so easy. Even when it's not right. Where there is desire, there is gonna be a flame. Where there is a flame, someone's bound to get burned but just because it burns, doesn't mean you're gonna die. You gotta get up and try





Revenir en haut Aller en bas
avatar
la gueule d'ange
la gueule d'ange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (15/04)
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire, starting to care, et Lene qui s'en contrebalance.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #568, Logan City ; l'étage au-dessus du dbd, parce que 5 minutes entre le réveil de la loose et le premier café servi aux clients ça n'a pas de prix.

POSTS : 1865 POINTS : 285

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Grand frère typique, trop protecteur. ▲ A bousillé la vie de Ginny en aidant ses parents à la séparer d’Ezra. ▲ N’a jamais été officiellement en couple. ▲ N’a aucun diplôme. ▲ Champion incontesté de beer pong. ▲ Maîtrise les blagues de beauf, les jeux de mots à la con et l’humour de premier degré. ▲ Ami loyal, il ferait tout pour aider son prochain. ▲ Rancunier, vieux jeu. ▲ Cuisine particulièrement bien – surtout s’il a du fromage ou du bacon à proximité. ▲ Commence tout juste à prendre ses responsabilités d’adulte.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :



MCGRATH FAM (df)JillMCGRATH FAM (fb)
I love you like a brother, used to be rock, but now it's roll. It was so convincing that the ground got cold. She might cry herself to sleep tonight, you might act like everything feels alright. I might bite my lip, make a fist, try to fight. Got ghosts that haunt that home.


LENATT #6 (fb) LENATT #8
Lover, lover why do you push? Did you forget about me? 'Cause I've been standing in the back of your life, back row centre just above the ice. Please don't ask me how I've been getting off. It's a fine line between pleasure and pain. You've done it once, you can do it again, whatever you've done don't try to explain, it's a fine, fine line.

Bemad Maze Ezra #3Tommy #2#teamaperoHannah #2Finnley (fb)Coratt #3


RPs EN ATTENTE : scarlett


RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3BenKaneEzra (fb)Lene #4LoanAndenattHeidi #2 Lene #5NYETadEdward (fb) McGeraldHeidi #3AzurLenatt vs les zombiesmatteidi#4 Cora #2Ezra #2HannahLoan #2MickeyTommy Lenatt #7 Dean Andy Isaac (fb)
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : Gin la p'tite, queen Ariane & Jack le musico
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t14106-matt-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t14170-matt-mcgrath

MessageSujet: Re: lenatt ▲ hit me with your best shot   Ven 24 Aoû - 9:26



hit me with your best shot
Lene & Matt


J’étais pas venu ici depuis presque 10 ans. La plage qui nous servait du temps où j’étais encore à la fac, où on s’incrustait dans un coin pas tant fréquenté une fois le soir venu. J’me souvenais plus combien de feux de joie on avait fait dans l’angle, là. Combien de bains de minuit Jules s’était vus refuser, combien Maxime avait pu avoir avec la majorité des nanas de la bande à l’époque. « Hawaï, ah ouais, quand même. » le flyer entre les doigts, je constate à nouveau les promesses qu’on nous offre, à peine les pieds dans le sable et le t-shirt retiré. « Y’a le pipeline en plus pendant les dates ouvertes. »  c’est Dom, un client régulier du café qui m’a parlé du truc, d’abord. Un tournoi de beach volley sans prétention, différentes équipes à affronter et à la fin, un prix qui m’avait fait briller des tas d’étoiles dans les yeux. Parce qu’Hawaï, c’était le Graal du surfeur, c’était l’apogée, surtout au vue des ondées pas si épatantes ici quand on est loin de la haute saison et qu’on n’a pas particulièrement envie de se claquer de longs kilomètres de route pour trouver de quoi de décent sur lequel laisser sa planche faire des acrobaties. « Me dit pas qu’on aurait enfin des vagues d’adultes. » que je lâche, la voix qui en tremblerait presque. C’est que depuis Londres, je tente de rattraper le temps perdu, je saute sur la moindre occasion d’aller surfer, de reprendre mes marques, de me convaincre que je suis pas si à chier que ça, que j’en ai pas tant reperdu en une décennie et des poussières à m’abstenir. « J’y vais, j’te garde le premier service? » et j’hoche distraitement de la tête, finissant de remplir ma bouteille d’eau, rejoignant les rangs de l’équipe où j’ai de plus en plus le goût de gagner aujourd’hui, si ça veut dire aller simple pour Sunset Beach et l’impression d’être le quatrième personnage principal de Blue Crush pour la peine.

C’est sûr que j’ai une pensée pour Lene, au premier coup donné sur la balle. Parce que je l’ai vu, déjà, à travers les autres joueurs. Et que malgré ce que j’aurais pu penser, j’ai relativement bien géré le truc en hochant de la tête distraitement, baissant les yeux, la laissant faire ses trucs, rushant les miens. Mais aussi, j’pense à elle parce qu’Hawaï, c’était devenu récurrent à un moment, on en parlait, on voulait y aller. On avait presque booké des tickets une fois, y’a longtemps, au tout début de nous. Sur un coup de tête, le sien, et une envie de dégager de Brisbane loin des parents, loin de tout, la mienne. La soirée avait fini d’une façon plus charnelle, j’m’en plains pas, mais j’aurais dû, on aurait dû. Puis, j’y pense plus, je joue, je suis le rythme, je frappe, j’esquive. Y'a quelques moments où le team croit sincèrement qu’il passera pas, mais étonnamment, on se faufile plutôt bien dans les tableaux de scores, on resserre l’esprit d’équipe, y’a même une danse de la victoire qui est inventée sur le fly après notre 5e victoire, quand j’ai relativement oublié de suivre le parcours d’Adams sur les charts, et que j’ignore innocemment que la partie d’après, elle sera décisive - et elle sera contre elle. « Oh damn. » dans ma barbe, quand évidemment, je la vois arriver dans l’angle, que je sais ce que ça signifie. Elle a la rage, elle a l’expression de celle qui se contient, qui garde son énergie que pour me dégommer, que pour me défoncer. Expression qui ne la quitte plus en ma présence depuis bientôt deux ans si je ne m’abuse. « La chance du débutant, sûrement. » à sa pique, je garde mon calme, tend ma carte de joueur à qui de droit, récupère les étampes nécessaires à la suite, laisse un bénévole remplir ma bouteille. Déclarer forfait me tente, sincèrement. Me tirer, laisser à l’un des renforts ma place est alléchant. Parce que je sais ce dont elle est capable, et surtout parce que je lui ai promis de débarrasser de sa vie maintenant. « Ça va c’est cool, j’préfère tenter quand même, au cas où. »  pourtant, quelque chose me dit que ce sera pire si je disparais, si j’esquive, et qu’elle m’attendra au tournant ; avec ou sans sa batte de baseball, j’aime mieux pas savoir. « Et puis sinon, ça sera ton cadeau de Noël à l’avance si on perd. » on nous tend les dossards de couleurs différentes à enfiler pour s'afficher pendant le dernier match. J’hausse de l’épaule, prêt à lui souhaiter bonne chance pour vrai, prêt à jouer fairplay quand je suis persuadé qu’elle en fera pas de même. « Tu fraternises avec l’ennemi, Matt? »  oh Dom, si tu savais. Le pauvre arrive à notre hauteur la seconde suivante, tout sourire, main tendue.



    You can love it, you can leave it. They'll say you're nothing without it. Don't let them keep you down. What if I don't need it? There's something about it that just freaks me out. I just want another minute with it, love a little, what's the use?



Revenir en haut Aller en bas
avatar
la merdeuse
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans. ta gueule. (19/05)
SURNOM : saloperie, connasse, traînée.
STATUT : très certainement amourachée de Matt, ce qu'elle n'assume pas du tout.
MÉTIER : elle a rejoint la caserne de pompiers en août 2017. elle gagne également des sous en plus en vendant ses sous-vêtement sales sur le net .
LOGEMENT : toowong #15 ( maison ) avec son chien Patacroute.

POSTS : 3849 POINTS : 260

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : elle a causé un suicide au lycée. elle a mis du temps à mesurer les conséquences de ses actes. quoique, devant n'importe qui, elle va nier tout implication
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Lenatt Lenatt#6 Lenatt#8
It's down on me. Yeah I got to tell you one thing. It's been on my mind. Girl I gotta say. We're partners in crime. You got that certain something what you give to me. Takes my breath away. Now the word out on the street. Is the devil's in your kiss. If our love goes up in flames. It's a fire I can't resist


Kene
You've got a friend in me You've got troubles, and I've got 'em too There isn't anything I wouldn't do for you We stick together and can see it through 'Cause you've got a friend in me
Lou#2 + Andy#3 + Eva#3 + Tommy#4 (6/8)
RPs EN ATTENTE : Isaac (fb) Mickey Oncle Ben
RPs TERMINÉS :
PSEUDO : AUSSEANE
AVATAR : caitlin stasey
CRÉDITS : (a) leave (c) tyrells (UB) loonywaltz
DC : corapuce, tadamour & clarabelle
INSCRIT LE : 19/05/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t10287-eternal-flame-lene http://www.30yearsstillyoung.com/t19116-cora-lene-tad-clara-fiche-commune http://www.30yearsstillyoung.com/t10502-lene-adams#387260

MessageSujet: Re: lenatt ▲ hit me with your best shot   Mar 11 Sep - 18:58



hit me with your best shot
Lene & Matt


Le sang qui cogne dans ses tempes n’est que rage de vaincre. C’est tout ce qu’elle sent parcourir son corps et si elle ne se maitrisait pas, il est fort probable qu’elle en explose. Elle s’apprête à jouer le jeu des nations, le sport plutôt que la guerre. En un sens, c’est presque mâture. Si elle n’avait pas profité d’un moment où il se trouve dans son périmètre pour jouer les vipères. Sans surprise, c’est loin dans ses pensées et elle ne se voit pas, mais ça, c’est le genre de comportement qui la fait ressembler de plus en plus à sa sœur. Matt est malin, parce qu’il ne semble pas entrer dans son jeu. Plus que sa présence, c’est à coup sûr cette preuve de maturité par rapport à elle qui finit de l’achever. En même temps, s’il avait fait ce qu’il avait dit, que de se tenir à l’écart, ça se serait mieux passé. « La chance du débutant, sûrement. » Elle esquisse un sourire qui peine à cacher ses humeurs. D’un autre côté, c’est pas le genre de chose qu’elle cacherait à Matt, ça la tue de le savoir, mais il sait mieux que personne ce qui bouillonne là-dessous. Donc, quitte à passer pour une furie, elle ne manque pas d’ajouter cette petite pointe de moquerie dans son sourire. « Ça va c’est cool, j’préfère tenter quand même, au cas où. » Au cas où il emporte son voyage. Là, ce serait la mort. Surtout quand on se rappelle que ça avait été un projet d’aller à Hawaii. Un projet qu’il avait balancé du pied en partant mais elle n’est pas désespérée au point d’amener le sujet sur le tapis. « Et puis sinon, ça sera ton cadeau de Noël à l’avance si on perd. » Il a presque l’air gentil quand il dit ça, les bénévoles choisissant ce moment précis pour leur tendre leur maillot d’équipe, elle se contente de juste le fusiller du regard et récupère par la suite sa bouteille. « Tu fraternises avec l’ennemi, Matt? » C’est un autre mec qui arrive. Un de ses nouveaux amis sans doute. Encore quelqu’un qui se décide à la jouer gentil et tout l’monde est heureux dans la compétition. Elle toise la main qu’il lui tend, croise ses bras. Elle peut être peste et là, elle choisit de l’être sans ménagement puisqu’elle se contente de tourner les talons en marmonnant un « Que le meilleur gagne. » avant de partir rejoindre sa propre équipe. Le match va pouvoir commencer d’une minute à l’autre, elle se tient prête à dégommer tout ce qui sera à sa portée. Tout l’monde se met en place pour le premier set, elle choisit le service. Elle joue depuis ce matin, il ne plus à rien de cacher ses combines et si elle pouvait réussir à écraser la gueule de Matt au passage. « Lene, c’est pas ton ex dans le camps adverse ? » demande Sammy, visiblement à côté de ses pompes depuis le début de la matinée. Elle tente de ne pas trop le tuer du regard, le pauvre garçon n’en a pas l’habitude. « Non. » Qu’elle répond, catégorique avant d’envoyer le ballon dans le camps adverse, de marquer son premier point et d’annoncer officiellement de quel couleur sera la partie.


Funny how the heart can be deceiving. More than just a couple times. Why do we fall in love so easy. Even when it's not right. Where there is desire, there is gonna be a flame. Where there is a flame, someone's bound to get burned but just because it burns, doesn't mean you're gonna die. You gotta get up and try





Revenir en haut Aller en bas
avatar
la gueule d'ange
la gueule d'ange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (15/04)
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire, starting to care, et Lene qui s'en contrebalance.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #568, Logan City ; l'étage au-dessus du dbd, parce que 5 minutes entre le réveil de la loose et le premier café servi aux clients ça n'a pas de prix.

POSTS : 1865 POINTS : 285

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Grand frère typique, trop protecteur. ▲ A bousillé la vie de Ginny en aidant ses parents à la séparer d’Ezra. ▲ N’a jamais été officiellement en couple. ▲ N’a aucun diplôme. ▲ Champion incontesté de beer pong. ▲ Maîtrise les blagues de beauf, les jeux de mots à la con et l’humour de premier degré. ▲ Ami loyal, il ferait tout pour aider son prochain. ▲ Rancunier, vieux jeu. ▲ Cuisine particulièrement bien – surtout s’il a du fromage ou du bacon à proximité. ▲ Commence tout juste à prendre ses responsabilités d’adulte.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :



MCGRATH FAM (df)JillMCGRATH FAM (fb)
I love you like a brother, used to be rock, but now it's roll. It was so convincing that the ground got cold. She might cry herself to sleep tonight, you might act like everything feels alright. I might bite my lip, make a fist, try to fight. Got ghosts that haunt that home.


LENATT #6 (fb) LENATT #8
Lover, lover why do you push? Did you forget about me? 'Cause I've been standing in the back of your life, back row centre just above the ice. Please don't ask me how I've been getting off. It's a fine line between pleasure and pain. You've done it once, you can do it again, whatever you've done don't try to explain, it's a fine, fine line.

Bemad Maze Ezra #3Tommy #2#teamaperoHannah #2Finnley (fb)Coratt #3


RPs EN ATTENTE : scarlett


RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3BenKaneEzra (fb)Lene #4LoanAndenattHeidi #2 Lene #5NYETadEdward (fb) McGeraldHeidi #3AzurLenatt vs les zombiesmatteidi#4 Cora #2Ezra #2HannahLoan #2MickeyTommy Lenatt #7 Dean Andy Isaac (fb)
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : Gin la p'tite, queen Ariane & Jack le musico
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t14106-matt-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t14170-matt-mcgrath

MessageSujet: Re: lenatt ▲ hit me with your best shot   Ven 28 Sep - 19:39


hit me with your best shot
Lene & Matt


La conversation sous forme de ping pong verbal empli de maturité et de contenance. Je nous aime pas comme ça, je nous détesterais presque, si je nous voyais de l’extérieur. Si elle et moi on s'installait sur un canapé devant la télé, à voir ce qu’on est devenus avec les années, à quel point je nous en ai fait chier, à quel point elle prend son pied à jouer la vipère avec parcimonie, à ronger son frein parce que je ne suis pas aussi secoué qu’à mon habitude, aussi émotionnel, aussi larmoyant, depuis les derniers mois et/ou du moment où elle est proche. Comme à notre habitude, la blague. Parce que je ne rebondis plus depuis longtemps sur ses critiques pour lui donner de l’eau au moulin et des tas de munitions à se servir contre moi devant mon hilarité presque contagieuse. De base, j’aimais ça quand Lene me piquait, quand Lene se moquait. De base. Avant. Elle se contient, j’en rajoute pas plus, prend ce qu’on me tend, pense déjà à retourner du côté de l’équipe sans avoir la moindre intention de faire plus de vague, de rendre le tout plus difficile, moins léger. Merde, j’allais bien là. Je faisais des progrès, je commençais à peine à prendre mes responsabilités avec Ginny, j’essayais d’avancer, je voyais de nouvelles personnes, et j’avais même passé une soirée complète en duo avec Andy à presque jamais la mentionner à voix haute. On peut pas juste tout oublier, tout ranger, passer à autre chose? À qui je mens. Rien qu’un coup d’oeil vers elle et j’ai la mâchoire qui se serre. Rien que d’entendre sa langue acérée claquer et je flirte entre la hargne et l’intérêt sordide. Je peux au moins le lui donner, si Dom a de suite capté qu’il fallait marcher en douceur quand Lene est dans les parages, elle rend les choses encore plus faciles en refusant sa poignée de main, bras croisés, regard fermé. « Okay, je vous laisse à votre discussion. » en soit, y’a pas grand chose de plus à ajouter, et autant elle que moi finissons par quitter le stand sans un regard de plus, sans un mot additionnel, évidemment. « Ton ex? » qu’il répète le con, maintenant qu’il a entendu ce qui se jacassait de l’autre côté du filet et à qui je fais signe d’une main coupant ma gorge que non, c’est pas le genre de sujet dont on va discuter aujourd’hui. Et que non, c’est certainement pas ce qui va lui assurer de conserver ses couilles intactes jusqu’à la fin de la partie s’il renchérit sur celle dont on ne doit pas prononcer le nom. « Concentre-toi sur le jeu plutôt que sur tes questions. » que je tente avec diplomatie, prenant ma place le plus loin possible de celle qu’a choisie Lene juste parce que comme un con, je me dis que ça va peut-être calmer les ardeurs de Dom, et les interrogations qu’il aligne avec brio pour un type qui avait toujours été particulièrement cool au café et jamais vraiment entreprenant. « Tu lui cèdes pas la victoire, hen? » et un soupir, et mon pied qui grince dans le sable, et le point qu’Adams fait sous nos yeux pendant que je regarde plus du tout la partie, et seulement mon pote avec le regard plus noir encore que ce que j’aurais cru. « On va jouer au mieux et voir ce qu’il en advient. » Matt qui enfile son costume d’adulte me fait particulièrement pitié aujourd’hui. On renvoie le ballon du côté adverse, un lancer part, et Dom décide enfin de pousser son énergie dans un sens un peu plus utile que sur un recap de ma vie amoureuse éclatée. Échange de bons procédés, et plus vite que je ne le pense, l’arbitre confirme qu’on est de retour dans le jeu d’un « Point! » qui s’aligne à côté de notre nom, au tableau des scores. J’hoche de la tête avec assurance, file à l’avant avec les joueurs rapprochés, laisse mon regard suivre la balle, évite quelques coups, reprend mes marques. « Peu importe vos querelles, si ça pouvait pas nous empêcher de partir pour Hawaï... » qu’il râle, qu’il est stupide aussi. Et qu’il est tout proche du filet, à peine à un mètre de Lene, et que c'est bien sûr qu'elle a dû entendre, et que ça risque de partir en vrille dans 3...2...1... Lene, que je crains plus encore que bien des fois. Parce qu’Hawaï c’est elle et moi de base, et ça, j’peux juste pas. Juste plus.



    You can love it, you can leave it. They'll say you're nothing without it. Don't let them keep you down. What if I don't need it? There's something about it that just freaks me out. I just want another minute with it, love a little, what's the use?



Revenir en haut Aller en bas
avatar
la merdeuse
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans. ta gueule. (19/05)
SURNOM : saloperie, connasse, traînée.
STATUT : très certainement amourachée de Matt, ce qu'elle n'assume pas du tout.
MÉTIER : elle a rejoint la caserne de pompiers en août 2017. elle gagne également des sous en plus en vendant ses sous-vêtement sales sur le net .
LOGEMENT : toowong #15 ( maison ) avec son chien Patacroute.

POSTS : 3849 POINTS : 260

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : elle a causé un suicide au lycée. elle a mis du temps à mesurer les conséquences de ses actes. quoique, devant n'importe qui, elle va nier tout implication
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Lenatt Lenatt#6 Lenatt#8
It's down on me. Yeah I got to tell you one thing. It's been on my mind. Girl I gotta say. We're partners in crime. You got that certain something what you give to me. Takes my breath away. Now the word out on the street. Is the devil's in your kiss. If our love goes up in flames. It's a fire I can't resist


Kene
You've got a friend in me You've got troubles, and I've got 'em too There isn't anything I wouldn't do for you We stick together and can see it through 'Cause you've got a friend in me
Lou#2 + Andy#3 + Eva#3 + Tommy#4 (6/8)
RPs EN ATTENTE : Isaac (fb) Mickey Oncle Ben
RPs TERMINÉS :
PSEUDO : AUSSEANE
AVATAR : caitlin stasey
CRÉDITS : (a) leave (c) tyrells (UB) loonywaltz
DC : corapuce, tadamour & clarabelle
INSCRIT LE : 19/05/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t10287-eternal-flame-lene http://www.30yearsstillyoung.com/t19116-cora-lene-tad-clara-fiche-commune http://www.30yearsstillyoung.com/t10502-lene-adams#387260

MessageSujet: Re: lenatt ▲ hit me with your best shot   Lun 1 Oct - 15:47



hit me with your best shot
Lene & Matt


D’avoir placé Matt dans l’équipe adverse est un très bon incitatif à ce que Lene laisse exprimer toute la violence qui l’habite. En un sens, elle aurait du mal à trouver meilleur exutoire, parce que même la tronche de sa sœur ne produit pas cet effet. Si c’était la rage de vaincre qui l’avait fait mener son équipe jusque-là, c’est la rage tout court qui l’habite et ce n’est pas sûr et certain que ce soit la solution. Elle éructe à chaque rendu de balle, elle tient difficilement en place et c’est un regard mauvais qu’elle lance à l’arbitre à chaque fois où celui ose compter un point supplémentaire à l’équipe adverse. Certaines personnes de son équipe prononcerait presque le mot agressive pour qualifier son attitude afin qu’elle ne se calme, mais ça ils n’osent pas parce que son regard noir est bien trop intimidant. « Peu importe vos querelles, si ça pouvait pas nous empêcher de partir pour Hawaï... » Qu’elle entend la mi-temps et ça l’agite un peu plus, à croire que c’est fait exprès cette mention d’Hawaii comme un parfait détonateur à la bombe qu’elle incarne. Parce que Hawaii, ça sera jamais sans elle et qu’il ne mérite pas de réaliser un rêve qui fût le leur avant qu’elle ne le fasse. Finalement, ce billet, c’est même plus ce qui compte dans cette partie. Ce qui importe à ses yeux, c’est qu’il ne l’ait pas et on peut dire que c’est un sacré coup de fouet, parce qu’au prochain service, c’est un boulet de canon qu’elle envoie de l’autre côté du terrain. Et les sets finissent par s’enchainer, les équipes marquent leur point et le score augmente d’un côté comme d’un autre. C’est le sifflet de l’arbitre qui ordonne une dernière mi-temps et Sammy qui s’inquiète un peu, d’un côté comme de l’autre, on sent les joueurs à cran de ce match et tout, il observe que c’est peut-être un peu sa faute. « Lene ? Tu ne crois pas que tu devrais peut-être y aller un peu doucement ? T’as l’air déconcentrée ... » Malheureux. Oser pointer l’attitude puérile de Lene. Il ne sait pas où il fout ses pieds et en tout réponse, il n’obtient qu’un regard plus noir encore que celui qu’elle lançait avant qu’il n’ouvre la bouche. « Je ne vois pas de quoi tu parles, tu t’plaignais pas pendant qu’on écrasait les autres équipes. » Sa remarque lui cloue le bec et de toute manière la conversation ne peut pas continuer, puisque l’arbitre sonne la reprise du match. C’est à l’autre d’entamer le service et alors qu’elle se tient prête à renvoyer la balle dans le camp adverse, Sammy se sent obligé de formuler une requête à haute voix. « Lene, tranquille… » Des fois qu’elle agresserait encore les autres. Mais, elle n’a pas le temps de l’envoyer chier, ni même de grimper encore dans l’agacement parce que le service de l’autre équipe, il a fondu droit sur elle et parce que Sammy avait ouvert sa bouche, elle avait tourné la tête vers lui, le ballon a atteint sa cible sans qu’elle ne puisse le renvoyer et alors qu’elle touche le sol, c’est un nouveau coup de sifflet interrompant le match qui retentit. Lene ne se lève pas et c’est l’équipe de soins qui l’entoure alors qu’elle prend à peine conscience d’avoir été assommée, son visage lui fait mal, les mots n’arrivent pas à être audible pour qu’on la laisse tranquille alors elle se contente de grogner pour faire savoir qu’elle veut la paix, sans succès puisqu’on l’amène à l’infirmerie, tandis que quelqu’un vient prendre sa place sur le terrain.


Funny how the heart can be deceiving. More than just a couple times. Why do we fall in love so easy. Even when it's not right. Where there is desire, there is gonna be a flame. Where there is a flame, someone's bound to get burned but just because it burns, doesn't mean you're gonna die. You gotta get up and try





Revenir en haut Aller en bas
avatar
la gueule d'ange
la gueule d'ange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (15/04)
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire, starting to care, et Lene qui s'en contrebalance.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #568, Logan City ; l'étage au-dessus du dbd, parce que 5 minutes entre le réveil de la loose et le premier café servi aux clients ça n'a pas de prix.

POSTS : 1865 POINTS : 285

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Grand frère typique, trop protecteur. ▲ A bousillé la vie de Ginny en aidant ses parents à la séparer d’Ezra. ▲ N’a jamais été officiellement en couple. ▲ N’a aucun diplôme. ▲ Champion incontesté de beer pong. ▲ Maîtrise les blagues de beauf, les jeux de mots à la con et l’humour de premier degré. ▲ Ami loyal, il ferait tout pour aider son prochain. ▲ Rancunier, vieux jeu. ▲ Cuisine particulièrement bien – surtout s’il a du fromage ou du bacon à proximité. ▲ Commence tout juste à prendre ses responsabilités d’adulte.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :



MCGRATH FAM (df)JillMCGRATH FAM (fb)
I love you like a brother, used to be rock, but now it's roll. It was so convincing that the ground got cold. She might cry herself to sleep tonight, you might act like everything feels alright. I might bite my lip, make a fist, try to fight. Got ghosts that haunt that home.


LENATT #6 (fb) LENATT #8
Lover, lover why do you push? Did you forget about me? 'Cause I've been standing in the back of your life, back row centre just above the ice. Please don't ask me how I've been getting off. It's a fine line between pleasure and pain. You've done it once, you can do it again, whatever you've done don't try to explain, it's a fine, fine line.

Bemad Maze Ezra #3Tommy #2#teamaperoHannah #2Finnley (fb)Coratt #3


RPs EN ATTENTE : scarlett


RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3BenKaneEzra (fb)Lene #4LoanAndenattHeidi #2 Lene #5NYETadEdward (fb) McGeraldHeidi #3AzurLenatt vs les zombiesmatteidi#4 Cora #2Ezra #2HannahLoan #2MickeyTommy Lenatt #7 Dean Andy Isaac (fb)
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : Gin la p'tite, queen Ariane & Jack le musico
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t14106-matt-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t14170-matt-mcgrath

MessageSujet: Re: lenatt ▲ hit me with your best shot   Sam 13 Oct - 0:28


hit me with your best shot
Lene & Matt


Et je jure que je fais au mieux, pour ignorer tout ce qui se dit, ce qui se trame. Que je la regarde pas, que je joue, seulement, que je fixe le ballon et m’assure de pas manquer une passe, d’aligner les coups corrects. Le pointage flirte dangereusement d’un côté comme de l’autre, et j’imagine que c’est ce qui rend le moral compétitif à même les équipes. On voit le tableau qui est décoré au ralenti, on voit les participants qui prennent à coeur leurs mouvements, on voit les quelques autres joueurs traîner autour de nous maintenant qu’on forme les finalistes, les adversaires, les potentiels gagnants d’un voyage tous frais payés pour Hawaii la seule et l’unique. « Ouais, t’as bien fait de te la jouer cool. » que Dom ajoute, voyant tout comme moi la scène qui se joue sous nos yeux, Lene qui s’emporte, Lene qui rage, et le ballon qu’on envoie de son côté sans oublier de bien charger, le contact la fichant au sol. Silence dans l’assistance, tous les regards sont rivés sur elle et bien sûr, j’ai pas besoin de même penser me faire violence pour me joindre au peloton, me poster derrière le filet, tenter comme un con de voir à travers les silhouettes si elle est entre bonnes mains ou si on la fait juste strictement chier à rester dans sa bulle comme ça. Elle doit fulminer, elle doit bouillir. Des dos qui me la cachent, ma question rhétorique qui vole un peu à n’importe qui. « Ils l’ont emmenée à l’infirmerie? »  « Bah clairement. » comme si c’était évident, ce que je sais bien, mais j’ai besoin de concret, j’ai besoin de savoir qu’Adams est okay et que l’infirmerie c’est qu’une procédure, que c’est qu’une connerie parce qu’elle n’a eu qu’un coup, que c’est rien, qu’elle a déjà vécu pire, que ça, elle leur rigole à la gueule, elle râle surtout. « Matt? » mais je réponds pas, à son empressement. Mes prunelles sont rivées sur l’arbitre qui annonce une pause, et l’instant d’après, je pars comme un idiot de première, prévisible au possible.

« Si c’est comme dans les films nuls de fin d’après-midi, t’as perdu la mémoire et j’ai carte blanche pour te convaincre que je suis pas un idiot fini qui a pas du tout sa place ici? »  que je tente, cognant à la porte de fortune du petit bâtiment en retrait abritant les toilettes, les vestiaires, et ce qui semble être l’infirmerie pour aujourd’hui. Lene est seule, pas une trace d’âme qui vive ou de qui que ce soit dans le coin, et j’ignore si c’est bon signe ou pas, qu’il n’y ait aucun témoin à portée de main. « Je savais pas si t’allais avoir faim ou soif ou pas du tout, alors j’ai tout pris ce qu’ils avaient au kiosque. » tendant les vivres que j’ai raflés aux tables dédiés à nous nourrir et nous abreuver, j’étale le tout sur la table face à elle, piquant une pomme parmi le stash de snacks sucrés et salés qui s’offre à elle. « Ça s'est fini en match nul, égalité. Ils veulent qu’on reprenne en manche décisive dans une vingtaine de minutes. » et je résume ce qui selon moi est important, ce qui risque de la faire guérir plus vite encore que ce que n’importe quel bilan de santé boboche pourrait dégager sur elle. Un bref coup d’oeil et je ne vois que quelques rougeurs, même pas de sang, des bleus tout au plus, et une impression qu’elle est encore tout de même sonnée par le coup.  « T’as le temps de recharger tes batteries d’ici là? » que je blague, presque prudent, me disant qu’une vanne ainsi lancée serait une bonne façon qu’elle reprenne contenance et retourne sur le terrain dans l’espoir de dégommer tout le monde - et moi le premier. « Ou juste me voir t’enrage suffisamment pour reprendre les services sanguinaires? » ce qui me semble être aussi une option valide.



    You can love it, you can leave it. They'll say you're nothing without it. Don't let them keep you down. What if I don't need it? There's something about it that just freaks me out. I just want another minute with it, love a little, what's the use?



Revenir en haut Aller en bas
avatar
la merdeuse
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans. ta gueule. (19/05)
SURNOM : saloperie, connasse, traînée.
STATUT : très certainement amourachée de Matt, ce qu'elle n'assume pas du tout.
MÉTIER : elle a rejoint la caserne de pompiers en août 2017. elle gagne également des sous en plus en vendant ses sous-vêtement sales sur le net .
LOGEMENT : toowong #15 ( maison ) avec son chien Patacroute.

POSTS : 3849 POINTS : 260

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : elle a causé un suicide au lycée. elle a mis du temps à mesurer les conséquences de ses actes. quoique, devant n'importe qui, elle va nier tout implication
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Lenatt Lenatt#6 Lenatt#8
It's down on me. Yeah I got to tell you one thing. It's been on my mind. Girl I gotta say. We're partners in crime. You got that certain something what you give to me. Takes my breath away. Now the word out on the street. Is the devil's in your kiss. If our love goes up in flames. It's a fire I can't resist


Kene
You've got a friend in me You've got troubles, and I've got 'em too There isn't anything I wouldn't do for you We stick together and can see it through 'Cause you've got a friend in me
Lou#2 + Andy#3 + Eva#3 + Tommy#4 (6/8)
RPs EN ATTENTE : Isaac (fb) Mickey Oncle Ben
RPs TERMINÉS :
PSEUDO : AUSSEANE
AVATAR : caitlin stasey
CRÉDITS : (a) leave (c) tyrells (UB) loonywaltz
DC : corapuce, tadamour & clarabelle
INSCRIT LE : 19/05/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t10287-eternal-flame-lene http://www.30yearsstillyoung.com/t19116-cora-lene-tad-clara-fiche-commune http://www.30yearsstillyoung.com/t10502-lene-adams#387260

MessageSujet: Re: lenatt ▲ hit me with your best shot   Sam 20 Oct - 20:45



hit me with your best shot
Lene & Matt


Le choc fait mal. Probablement parce qu’elle ne s’attendait pas à recevoir un ballon dans la tronche et que bien que le sol soit fait de sable, ça ne l’a pas empêché de tomber très mal. C’est parce que l’entièreté de son visage l’a fait souffrir qu’elle ne répond pas aux multiples questions qui lui sont posées. Elle grogne en espérant avec le peu de neurone qu’elle a apte à réfléchir plus qu’à se préoccuper de la douleur que bientôt tout l’monde captera qu’elle ne répondra à rien et qu’il vaut mieux lui foutre la paix un instant, sous peine qu’elle trouve la force de broyer la première trachée qui se présente à elle avec sa main vacante, celle qui n’est pas portée à son visage à tenter de lui savoir si elle peut encore le sentir. Le calme revient qu’on arrive à la déposer dans une infirmerie de fortune où une nana lui glisse qu’elle revient vite après lui avoir collé un sac de glace sur le visage que Lene compresse fort en espérant que ça anesthésiera la douleur. Ce n’est pas un remède magique, mais ça fait le taff et tant qu’on lui fout la paix avec ce qu’il vient de se passer, elle n’a pas à se plaindre. Seulement, chez elle, la quiétude est toujours de courte durée et alors qu’elle s’apprête à recevoir Sammy, désireux de savoir si elle viendra finir la partie, c’est un autre énergumène qui se pointe à la porte. Lui, elle aurait du tenir un pari qu’il n’allait pas résister au besoin de venir l’emmerder un peu plus, comme si elle n’était pas déjà assez pissed. «Si c’est comme dans les films nuls de fin d’après-midi, t’as perdu la mémoire et j’ai carte blanche pour te convaincre que je suis pas un idiot fini qui a pas du tout sa place ici ?» Elle prend une grand inspiration, assez lourde pour être une réponse que non, elle n’a pas perdu la mémoire et que oui, il lui casse déjà les pieds. Maintenant, ne reste à savoir si c’est sa curiosité à se mêler des affaires des autres qui l’a amené là, ou si c’est le besoin de se vanter de la victoire approchante maintenant qu’elle est manifestement sur le banc de touche. « Je savais pas si t’allais avoir faim ou soif ou pas du tout, alors j’ai tout pris ce qu’ils avaient au kiosque. » Elle lui jette un regard désabusé. Pourquoi faut-il toujours qu’il se sente obligé de ramener de la bouffe ? Elle sait, parce qu’autrement, il n’aurait rien à dire et qu’il tente de justifier sa présence par une action totalement inutile. « J’ai une tête à avoir faim ? » Qu’elle ronchonne, la sac de glace qu’elle remet en place après s’être rendu qu’articuler des mots, ça la gêne. Rien qu’aux sensations, elle sent déjà l’hématome en train de se former autour de son œil. Si ce n’est que ça, elle sait qu’elle se tirera bientôt. « Ça s'est fini en match nul, égalité. Ils veulent qu’on reprenne en manche décisive dans une vingtaine de minutes. » Et pourquoi ressent-il l’envie de lui partager cette information ? Elle n’est pas stupide, elle connait le niveau de sa team et aussi, elle a l’égo de se dire que sans elle, ils ne vont pas redresser la barre. C’était son instinct de tueuse qui l’avait porté là. Maintenant, elle n’avait qu’à espérer qu’une autre équipe batte celle de Matt. De savoir que lui est parti à Hawai lui foutrait trop les boules. Même si dans les faits, payer le voyage n’est même plus un problème. « T’as le temps de recharger tes batteries d’ici là? » Question stupide à laquelle elle répond en lui offrant un regard désabusé, pointant son idiotie au passage. Elle est allongée sur un lit d’infirmerie avec comme moyen de survie, une poche de glace. Non, elle ne reviendra pas. « Ou juste me voir t’enrage suffisamment pour reprendre les services sanguinaires? » Qu’il ajoute, avant d’être coupé par la nana qui revient pour répondre à sa question. « Il est hors de question qu’elle y remette les pieds, elle s’est foulée la cheville en tombant. » Et c’est un grognement de douleur que Lene lâche au moment où son infirmière plaque sur sa seconde blessure une deuxième poche de glace. Cette dernière repart à nouveau, prétextant d’avoir à gérer d’autres bobos et que pour Lene, de toute façon, il ne reste qu’à attendre avant qu’on vienne la chercher. A nouveau, il ne reste que elle et Matt, et alors qu’elle se redresse pour reprendre un peu de contenance. Elle a déjà bien assez honte de s’être pris un ballon dans la gueule comme ça, elle demande. « Pourquoi t’es là en fait ? » Pure rhétorique, parce qu’elle n’attend pas de réelles réponses. Elle sait que c’est vital chez lui d’accourir pour jouer au samaritain. Dommage que son tic de présence imposé soit apparu au moment où ça n’était plus attendu de lui. « Tu cherches quoi ? A me provoquer ? À me foutre hors de mes gonds ? » Parce que merde, il vient clairement de lui être expliqué qu’il vient de l’emporter cette manche. Elle est trop épuisée pour se battre à avoir le dernier mort aujourd’hui. « Va juste gagner ton billet d’avion et fout moi la paix. »


Funny how the heart can be deceiving. More than just a couple times. Why do we fall in love so easy. Even when it's not right. Where there is desire, there is gonna be a flame. Where there is a flame, someone's bound to get burned but just because it burns, doesn't mean you're gonna die. You gotta get up and try





Revenir en haut Aller en bas
avatar
la gueule d'ange
la gueule d'ange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (15/04)
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire, starting to care, et Lene qui s'en contrebalance.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #568, Logan City ; l'étage au-dessus du dbd, parce que 5 minutes entre le réveil de la loose et le premier café servi aux clients ça n'a pas de prix.

POSTS : 1865 POINTS : 285

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Grand frère typique, trop protecteur. ▲ A bousillé la vie de Ginny en aidant ses parents à la séparer d’Ezra. ▲ N’a jamais été officiellement en couple. ▲ N’a aucun diplôme. ▲ Champion incontesté de beer pong. ▲ Maîtrise les blagues de beauf, les jeux de mots à la con et l’humour de premier degré. ▲ Ami loyal, il ferait tout pour aider son prochain. ▲ Rancunier, vieux jeu. ▲ Cuisine particulièrement bien – surtout s’il a du fromage ou du bacon à proximité. ▲ Commence tout juste à prendre ses responsabilités d’adulte.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :



MCGRATH FAM (df)JillMCGRATH FAM (fb)
I love you like a brother, used to be rock, but now it's roll. It was so convincing that the ground got cold. She might cry herself to sleep tonight, you might act like everything feels alright. I might bite my lip, make a fist, try to fight. Got ghosts that haunt that home.


LENATT #6 (fb) LENATT #8
Lover, lover why do you push? Did you forget about me? 'Cause I've been standing in the back of your life, back row centre just above the ice. Please don't ask me how I've been getting off. It's a fine line between pleasure and pain. You've done it once, you can do it again, whatever you've done don't try to explain, it's a fine, fine line.

Bemad Maze Ezra #3Tommy #2#teamaperoHannah #2Finnley (fb)Coratt #3


RPs EN ATTENTE : scarlett


RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3BenKaneEzra (fb)Lene #4LoanAndenattHeidi #2 Lene #5NYETadEdward (fb) McGeraldHeidi #3AzurLenatt vs les zombiesmatteidi#4 Cora #2Ezra #2HannahLoan #2MickeyTommy Lenatt #7 Dean Andy Isaac (fb)
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : Gin la p'tite, queen Ariane & Jack le musico
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t14106-matt-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t14170-matt-mcgrath

MessageSujet: Re: lenatt ▲ hit me with your best shot   Mer 24 Oct - 2:11


hit me with your best shot
Lene & Matt


À la seconde où je passe le semblant de porte de l’infirmerie aménagée pour la journée, je sais avec conviction que ça sera pas facile, que ça sera chiant, que j’ai pas du tout affaire là mais que mon satané gène protecteur se charge de me le faire momentanément oublier. Elle est loin l’époque où les joutes verbales avec Lene se terminaient avec les éclats de rire de deux idiots amoureux. Elle est envolée l’ère où ses regards étaient pas juste emplis de couteaux prêts à me trancher la gorge dans 44 angles différents et encore, ça c’était même dans une seule seconde. Elle est dos à moi lorsque je passe l’allée, elle m’a pas entendu ou alors elle fait comme si j’existais pas. Comme je lui ai promis depuis la dernière fois de toute manière. T’avais pas dit que tu allais dégager de sa vue, de sa vie, et qu’on entendrait plus jamais parler de Matt McGrath et de sa moue défaitiste pas crédible, affairé à errer aux côtés d’Adams dans l’espoir que l’avant reprenne la place du maintenant? T’es pathétique Matt, pathétique. « Hey oh, j’viens en paix. » ses piques volent directement mon pied posé, mes iris qui la trouvent, et bien con bien idiot je lève les paumes en l’air en signe de drapeau blanc. Encore heureux qu’il n’y ait pas de vrai drapeau à la clé, elle l’aurait probablement utilisé pour m’étrangler d’un geste sec et définitif. « Il est hors de question qu’elle y remette les pieds, elle s’est foulée la cheville en tombant. » ce qui semble être l’infirmière s’occupant du cas de Lene arrive sur l’entrefaite, les bonnes nouvelles qu’elle annonce pas du tout et le paquet de chips délaissé par la brune que j’ai piqué le temps de grignoter mes émotions et mon malaise comme un grand enfant de 33 ans. « Et vous avez des béquilles, un truc pour qu’elle ait pas à passer le reste de la journée ici à se tourner les pouces? » mon ton est pas du tout agressif, au contraire, il contrebalance avec les soupirs que je dénote chez la blessée, et que je tente de cacher d’un sourire confiant et d’une politesse qu’on m’a apprise depuis tout jeune. Parce que c’était bien connu que plus on faisait chier les gens du service, plus ils nous faisaient chier en retour. Elle secoue la tête désolée, montrant d’un signe l’endroit qui, je le comprends rapidement, a été organisé sur le volet sans vraiment de ressources pour dépanner, que quelques pansements et alcool à friction. Sentant probablement que si elle reste ici elle finira prise dans les tranchées, victime du cross fire, la gamine au dossard marqué sécurité se tire dès qu’on la quitte des yeux, et le silence de glace reprend sa place comme à l’habitude. Silence qui a été précédé par un râle de Lene que j’ai pas du tout aimé pendant son examen et changement de glace, qui m’a filé des frissons et une tension pas tant cool dans la mâchoire, sachant très bien que si je fais un seul pas dans sa direction, ses cris seront pas pour sa blessure, mais pour annoncer son attaque sur ma personne.

« Y’avaient pas de sucettes au stand de bouffe, je me suis dis qu’ici je pourrais gratter les réserves des infirmiers. » évidemment que le motif est tout autre, qu’elle le sait autant que moi, que ses mots accusateurs ont même pas besoin d’être sous-entendus pour qu’on sache tous les deux que je suis ici parce que je suis une cause perdue. Parce que je peux pas concevoir qu’elle soit seule quand elle ait mal en solo. Parce qu’aussi peu nécessaire je peux être dans l’instant, autant je me verrais pas à être nulle part ailleurs. La provoquer que Lene propose comme bonne raison, logique. Je roule des yeux, gobe une croustille, mâche longuement. « J’pense que ce volet est déjà couvert depuis ton premier service. » de nous deux, c’est bien elle qui a rendu le tout particulièrement ardu aujourd’hui, et si elle ne s’était pas enflammée au point d’en devenir dangereuse, on serait pas là à avoir cette conversation, avec son mollet qui continue à enfler devant un regard que je tente de retenir de trop y descendre, de trop s’en inquiéter. Puis, je me pose sur une chaise dans l’angle, à la seconde où elle insiste pour que je la laisse, pour que je retourne sur le terrain, pour que je participe à amener la victoire en bonne et dûe forme. « Alors, t’avoues que notre équipe était meilleure que la tienne? » si j’étais pas persuadé que Lene était à une distance sécuritaire de moi et que le simple fait de bouger sa jambe lui ferait un mal de chien, jamais j’aurais osé. Mais voilà, I did. « Je suis juste venu pour m’assurer que tu étais okay. » pas de surprise ici, c’est l’évidence. Et plus je me cale dans mon assise, plus je prends mes aises, plus je calme le jeu. « C’est pas une déclaration de guerre, c’est juste un friendly checkup. » friendly, ah ouais. Parce que ça aussi, je doute que ce soit encore possible. Lene et moi potes, après tout ça? Ahaha. J’y croyais autant que je croyais au messie. « Le match reprend. Vous pouvez l’aider à aller s’installer dans les gradins si elle veut voir. » la voix de l’infirmière qui repasse par l’embrasure, qui annonce la suite, qui profite d’un moment d’accalmie pour rejeter de l’huile sur le feu et se la jouer fuite à l’anglaise la minute suivante. Sympa, vraiment sympa. « J’préfère les laisser décider qui gagnera plutôt. T’as déjà sacrifié une cheville, on va faire gaffe à celle qui te reste. » d’un haussement d’épaules, je finis les croustilles l’air niais. C’est pas vrai que je vais tiquer sur Hawaï, et sur le désir profond qui est encore bien ancré de partir rien qu’avec elle, comme ça a toujours été prévu. T’es con Matt, don’t go there.



    You can love it, you can leave it. They'll say you're nothing without it. Don't let them keep you down. What if I don't need it? There's something about it that just freaks me out. I just want another minute with it, love a little, what's the use?



Revenir en haut Aller en bas
avatar
la merdeuse
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans. ta gueule. (19/05)
SURNOM : saloperie, connasse, traînée.
STATUT : très certainement amourachée de Matt, ce qu'elle n'assume pas du tout.
MÉTIER : elle a rejoint la caserne de pompiers en août 2017. elle gagne également des sous en plus en vendant ses sous-vêtement sales sur le net .
LOGEMENT : toowong #15 ( maison ) avec son chien Patacroute.

POSTS : 3849 POINTS : 260

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : elle a causé un suicide au lycée. elle a mis du temps à mesurer les conséquences de ses actes. quoique, devant n'importe qui, elle va nier tout implication
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Lenatt Lenatt#6 Lenatt#8
It's down on me. Yeah I got to tell you one thing. It's been on my mind. Girl I gotta say. We're partners in crime. You got that certain something what you give to me. Takes my breath away. Now the word out on the street. Is the devil's in your kiss. If our love goes up in flames. It's a fire I can't resist


Kene
You've got a friend in me You've got troubles, and I've got 'em too There isn't anything I wouldn't do for you We stick together and can see it through 'Cause you've got a friend in me
Lou#2 + Andy#3 + Eva#3 + Tommy#4 (6/8)
RPs EN ATTENTE : Isaac (fb) Mickey Oncle Ben
RPs TERMINÉS :
PSEUDO : AUSSEANE
AVATAR : caitlin stasey
CRÉDITS : (a) leave (c) tyrells (UB) loonywaltz
DC : corapuce, tadamour & clarabelle
INSCRIT LE : 19/05/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t10287-eternal-flame-lene http://www.30yearsstillyoung.com/t19116-cora-lene-tad-clara-fiche-commune http://www.30yearsstillyoung.com/t10502-lene-adams#387260

MessageSujet: Re: lenatt ▲ hit me with your best shot   Sam 3 Nov - 15:27


hit me with your best shot
Lene & Matt


« Hey oh, j’viens en paix. » Qu’il clame, les deux bras levés aussitôt qu’elle sort sa première attaque. Evidemment qu’il allait venir la voir. Evidemment que sa foutue curiosité allait le pousser à venir voir ce qu’il se passe, à lui imposer sa vue comme si elle en avait besoin à cette instant précis. Et évidemment qu’elle allait l’attaquer verbalement, parce que de toutes façon, elle ne sait plus lui parler normalement, elle ne sait que lui cracher des saloperies au visage et qu’elle n’a pas envie d’y remédier. Bien plus que l’agacement de s’être fait mettre à terre alors qu’elle était prête à l’emporter en vient également la colère – et la honte – qu’il ait fallu qu’une telle tuile se déroule devant ses yeux. Pourquoi l’univers ne la laisse pas faire la forte quand elle a besoin de ne laisser aucun doute sur les faiblesses qu’elle pourrait laisser paraître. Elle ronchonne de façon inaudible quand il demande si elle sera prête à revenir sur le terrain. Elle ne lui répond pas clairement d’aller se faire voir mais l’envie de lui manque pas et heureusement pour les décibels du lieu, c’est l’infirmière improvisée de la journée qui vient mettre son grain de sel dans la conversation, apportant une réponse à Matt et retirant à Lene l’effort d’avoir à la verbaliser. « Et vous avez des béquilles, un truc pour qu’elle n’ait pas à passer le reste de la journée ici à se tourner les pouces? » Elle lève les yeux au ciel. Qu’est-ce qu’il lui dit qu’elle a envie de revenir dans les gradins ? D’où il assume qu’elle a l’intention de venir l’observer lui et son équipe mettre la pâté à la sienne maintenant qu’elle n’est plus là pour garder le terrain ? Et le pire dans tout ça, c’est que même en refusant à haute voix, on perçoit qu’elle l’a mauvaise et qu’elle se sent humiliée. L’infirmière fait le geste d’être désolée, visiblement, les béquilles n’ont pas été prévu pour la journée. « Contentez-vous de bander ma cheville avant qu’elle n’explose à faire d’enfler. » affirme Lene, lasse, avant de s’en prendre à nouveau à Matt et de lui demander ce qu’il peut bien continuer à foutre là.

« Y’avaient pas de sucettes au stand de bouffe, je me suis dis qu’ici je pourrais gratter les réserves des infirmiers. » C’est peut-être le pire dans tout ça, ce qui l’énerve le plus c’est qu’il se permet de se payer sa tronche en plus. De jouer le petit con qui répond à côté et ça a de quoi la foutre hors d’elle, parce qu’il n’a plus le droit d’être comme ça. « J’pense que ce volet est déjà couvert depuis ton premier service. » Il prend ses aises. Elle n’ajoute rien. Elle essaie d’avoir la maturité de se dire que plus elle parlera, plus il s’imposera et que la clé de son salut, ce serait qu’elle ne le calcule même plus jusqu’à ce qu’il se lasse. C’est tout de même un comble pour quelqu’un qui est parti aussi facilement de ne pas comprendre quand on ne veut plus de lui. « Alors, t’avoues que notre équipe était meilleure que la tienne? » Ses yeux se révulsent. Il n’en faut pas plus pour que le sang lui monte aux tempes et pour que son visage affiche clairement une envie de lui sauter à la gorge. C’est peut-être pour ça qu’il reste, parce qu’il sait qu’il pourra lui dire toute les saloperies qu’il veut, elle n’aura pas d’autres choix que de rester clouée à ce lit à l’écouter. « Je suis juste venu pour m’assurer que tu étais okay. » Même si ses propos peuvent être légitime, ça n’efface pas le regard de tueuse qu’elle lui lance à cet instant précis. « C’est pas une déclaration de guerre, c’est juste un friendly checkup. » « On est pas amis. » La réponse se fait rapide, sèche et aussi tranchante que les services qu’elle envoyait un peu plus tôt pendant le match. Elle a les joues rouges parce qu’elle bouillonne, parce qu’elle a juste envie de l’engueuler jusqu’à détruire en lui chaque raison qui lui donne encore de se lever le matin, parce que ça la bute juste qu’il ait encore l’énergie de la chercher alors qu’elle est juste lasse de cette situation. Elle se mord l’intérieur de la joue, de sorte à faire descendre la température dans sa tête. « Le match reprend. Vous pouvez l’aider à aller s’installer dans les gradins si elle veut voir. » ajoute l’infirmière, qui est extrêmement chanceuse parce que si Lene avait eu un objet à balancer à la gueule de quelqu’un, ça aurait probablement été pour elle. « Pas la peine. Je vais appeler quelqu’un pour qu’on vienne me chercher. » Bien qu’elle n’ait pas spécialement envie d’avoir à appeler « J’préfère les laisser décider qui gagnera plutôt. T’as déjà sacrifié une cheville, on va faire gaffe à celle qui te reste. » Qu’il répond, en poursuivant sa dégustation de son foutu paquet de chips. Et elle n’en perd pas une miette tandis qu’il le mange parce que là, ce qui la garde calme, c’est le doux rêve de pouvoir le lui coller au fond de sa gorge. « Je ne t’ai rien demandé. » Parce que c’est vrai, elle n’a pas besoin qu’il reste à ses côtés à attendre qu’on lui strap la cheville. Replaçant sur son visage la glace sensé éviter que son hématome ne prenne trop de place. « Sérieusement Matt, retourne jouer ! Tu n’as pas compris que ta présence ne fait qu’empirer les choses ? » Et c’est une première parce qu’elle montre vraiment un signe de faiblesse, qu’elle en peut plus d’être à deux doigts d’exploser dès qu’il est dans les parages, que ça l’énerve encore plus qu’il soit nonchalant comme ça, comme si de rien était alors qu’elle arrive simplement pas à décolérer de tout ce qui fait qu’il en sont là aujourd’hui


Funny how the heart can be deceiving. More than just a couple times. Why do we fall in love so easy. Even when it's not right. Where there is desire, there is gonna be a flame. Where there is a flame, someone's bound to get burned but just because it burns, doesn't mean you're gonna die. You gotta get up and try





Revenir en haut Aller en bas
avatar
la gueule d'ange
la gueule d'ange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (15/04)
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire, starting to care, et Lene qui s'en contrebalance.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #568, Logan City ; l'étage au-dessus du dbd, parce que 5 minutes entre le réveil de la loose et le premier café servi aux clients ça n'a pas de prix.

POSTS : 1865 POINTS : 285

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Grand frère typique, trop protecteur. ▲ A bousillé la vie de Ginny en aidant ses parents à la séparer d’Ezra. ▲ N’a jamais été officiellement en couple. ▲ N’a aucun diplôme. ▲ Champion incontesté de beer pong. ▲ Maîtrise les blagues de beauf, les jeux de mots à la con et l’humour de premier degré. ▲ Ami loyal, il ferait tout pour aider son prochain. ▲ Rancunier, vieux jeu. ▲ Cuisine particulièrement bien – surtout s’il a du fromage ou du bacon à proximité. ▲ Commence tout juste à prendre ses responsabilités d’adulte.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :



MCGRATH FAM (df)JillMCGRATH FAM (fb)
I love you like a brother, used to be rock, but now it's roll. It was so convincing that the ground got cold. She might cry herself to sleep tonight, you might act like everything feels alright. I might bite my lip, make a fist, try to fight. Got ghosts that haunt that home.


LENATT #6 (fb) LENATT #8
Lover, lover why do you push? Did you forget about me? 'Cause I've been standing in the back of your life, back row centre just above the ice. Please don't ask me how I've been getting off. It's a fine line between pleasure and pain. You've done it once, you can do it again, whatever you've done don't try to explain, it's a fine, fine line.

Bemad Maze Ezra #3Tommy #2#teamaperoHannah #2Finnley (fb)Coratt #3


RPs EN ATTENTE : scarlett


RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3BenKaneEzra (fb)Lene #4LoanAndenattHeidi #2 Lene #5NYETadEdward (fb) McGeraldHeidi #3AzurLenatt vs les zombiesmatteidi#4 Cora #2Ezra #2HannahLoan #2MickeyTommy Lenatt #7 Dean Andy Isaac (fb)
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : Gin la p'tite, queen Ariane & Jack le musico
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t14106-matt-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t14170-matt-mcgrath

MessageSujet: Re: lenatt ▲ hit me with your best shot   Dim 4 Nov - 23:58



hit me with your best shot
Lene & Matt


« On est pas amis. » bien sûr qu’on n'est pas amis et qu’à la première occasion qu’elle a de le crier sur tous les toits, faut qu’elle la prenne. Mais je dis rien, j’ai rien à dire de toute façon, qu’est-ce que je pourrais logiquement ajouter à une situation déjà vue et revue, jouée et surjouée d’avance? Évidemment que mes intentions sont mauvaises selon la Adams, que je suis le démon en personne, que Lene passe toute sa rage sur moi par défaut, par automatisme, une vraie naturelle. L’infirmière prise entre nous deux se charge de quelques banalités, des regards par-dessus son épaule que je ne douterais même pas avoir été dédiés à faire un checkup que rien de tranchant ou de dangereux ne soit à proximité de l’instigatrice de toute cette vague d’acide, commentaires acerbes à mon égard. Le silence entrecoupé de mes remarques, tentant de la faire parler, de passer le temps, de la distraire même, auxquelles un simple silence et une lassitude bien sentie qui transpire de tous les pores de sa peau suffisent à me faire comprendre que sans surprise, je ne suis pas du tout le bienvenu ici. Force est d’admettre que comme d’habitude, j’ai été con sur toute la ligne la concernant, que je continue de l’être, et que peu importe le nombre de croustilles ingurgitées, peu importe les vannes lancées, les piques reçues, n’en reste qu’« On est pas amis. » et qu’on ne le sera probablement plus. Grow up, let go Matt. « J’ai pas pensé à mal, il serait peut-être temps que tu le vois. » et mon ton est étrangement plus calme que mes intentions, un brin blasé semble-t-il. Fallait pas oublier que presque deux années entières s'étaient écoulées depuis mon retour à Brisbane, depuis mes essais répétés, et fût un temps quotidiens, de lui montrer mes bonnes intentions, de tenter de recoller ce qui était à mon sens potentiellement recollable. La blague. « Parce que ça va de prendre mes torts, je les prends tous, ils sont tous à moi, c’est beau, je capte. » l’impression de lui servir un discours qu’elle n'écoutera même pas, duquel elle se fout, comme tout ce que je peux bien lui dire. Alors pourquoi tu restes, pourquoi tu t’acharnes, pourquoi, sérieusement? Y’avait des tas d’autres trucs que je pouvais faire, d’endroits où je pouvais être. Y’avait Hawaï à la clé, le café, les potes, Jill et Levi, Maze et Dean. Y’avait tout un monde dehors, et je m’accrochais encore et toujours les pieds ici. Avec elle.  

« Ça n’empêche pas que amis ou pas, je voulais juste être sûr que tu étais okay. » la base, la logique. Quiconque me connaissait savait que ça venait avec le full package de celui qui s’inquiète trop et souvent, de celui qui se met le nez là où il devrait pas par strict espoir d’être utile, de bonne aide. « C’est pas parce que j’ai pas été là avant que ça va recommencer. » le paquet de chips se termine doucement sous mon courroux, le sac que je replis d’un crissement sous le regard de la brune, que je jette dans la poubelle à proximité sans détacher mes prunelles des siennes. « C’est pas parce que j’ai peur comme un con que malgré ta cheville en compote tu te lèves pour me trucider à la moindre phrase que j’articule que je vais pas venir m’assurer que tu sois correcte. » soyons honnêtes, blessée ou pas, elle aurait toute la force et tout l’élan d’un bon crochet du droit pour me coller avec véhémence exactement là où elle me veut, c’est à dire au sol, à la supplier de me laisser une chance quand elle s’en casserait les os rien que pour broyer les miens. « J’peux téléphoner à Andy si tu veux qu’il vienne te chercher. » et j’esquisse un mouvement, me relève de mon siège, estimant que c’est dit, que c’est fait. Elle n’a plus besoin d’être là apparemment, son bandage est terminé, elle peut désormais filer et on n’en parle plus. « Et sinon, je pars de toute façon. J’peux aller te reconduire aussi, si tu ravales tes rancunes vieilles de 10 ans le temps de 15 minutes. » menton haut, et prunelles qui étonnement ne se détournent pas, n’en ont pas envie. Lene fera bien ce qu’elle veut de mon offre, elle me crachera même au visage que j’anticipe, presque détaché. À un moment, faut apprendre à faire son deuil, à lâcher prise. Et lentement mais sûrement, j’y arrive.



    You can love it, you can leave it. They'll say you're nothing without it. Don't let them keep you down. What if I don't need it? There's something about it that just freaks me out. I just want another minute with it, love a little, what's the use?



Revenir en haut Aller en bas
avatar
la merdeuse
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans. ta gueule. (19/05)
SURNOM : saloperie, connasse, traînée.
STATUT : très certainement amourachée de Matt, ce qu'elle n'assume pas du tout.
MÉTIER : elle a rejoint la caserne de pompiers en août 2017. elle gagne également des sous en plus en vendant ses sous-vêtement sales sur le net .
LOGEMENT : toowong #15 ( maison ) avec son chien Patacroute.

POSTS : 3849 POINTS : 260

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : elle a causé un suicide au lycée. elle a mis du temps à mesurer les conséquences de ses actes. quoique, devant n'importe qui, elle va nier tout implication
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Lenatt Lenatt#6 Lenatt#8
It's down on me. Yeah I got to tell you one thing. It's been on my mind. Girl I gotta say. We're partners in crime. You got that certain something what you give to me. Takes my breath away. Now the word out on the street. Is the devil's in your kiss. If our love goes up in flames. It's a fire I can't resist


Kene
You've got a friend in me You've got troubles, and I've got 'em too There isn't anything I wouldn't do for you We stick together and can see it through 'Cause you've got a friend in me
Lou#2 + Andy#3 + Eva#3 + Tommy#4 (6/8)
RPs EN ATTENTE : Isaac (fb) Mickey Oncle Ben
RPs TERMINÉS :
PSEUDO : AUSSEANE
AVATAR : caitlin stasey
CRÉDITS : (a) leave (c) tyrells (UB) loonywaltz
DC : corapuce, tadamour & clarabelle
INSCRIT LE : 19/05/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t10287-eternal-flame-lene http://www.30yearsstillyoung.com/t19116-cora-lene-tad-clara-fiche-commune http://www.30yearsstillyoung.com/t10502-lene-adams#387260

MessageSujet: Re: lenatt ▲ hit me with your best shot   Jeu 8 Nov - 18:28



hit me with your best shot
Lene & Matt


« J’ai pas pensé à mal, il serait peut-être temps que tu le vois. » Non, bien sûr que non. Matt ne pense jamais à mal. Il a juste tendance à imposer sa pensée sans même réfléchir à ce que les autres veulent. Il est juste incapable de se poser deux secondes pour se mettre dans les pattes des autres afin de comprendre leur ressenti, son comportement transcrit que les seuls yeux avec lesquels il faut prendre une situation en compte sont les siens, rien d’autres. Matt, l’altruiste. Matt, celui qui fait tout pour aider les autres. Même quand ils n’ont demandé. Comme là, avec elle. Un comportement dont sa sœur en dirait plus que Lene et une pensée qu’elle tait tandis qu’il continue dans son parfait rôle de gentil. Parce que, c’est de ça dont il semble être question à ce moment précis : au fait qu’il soit gentil et qu’elle soit la peste qui ne veut pas de lui dans les parages. Elle est la capricieuse. Elle a compris. « Parce que ça va de prendre mes torts, je les prends tous, ils sont tous à moi, c’est beau, je capte. » Pauvre petit qui a eu le déplaisir d'être mis face aux conséquences de ses actes. Et elle le défi du regard d’oser prétendre que cette situation, là, aujourd’hui, est de sa faute à elle. (Enfin, la situation entre eux. Evidemment que d’avoir pris un ballon dans la gueule, elle se l’est apporté sur elle-même. « Ça n’empêche pas que amis ou pas, je voulais juste être sûr que tu étais okay. » C’est qu’il va la faire pleurer … Peut-être qu’il parvient néanmoins à la faire culpabiliser d’être exécrable, de ne pas au moins faire semblant que tout va bien. Peut-être qu’elle a cette pensée de se dire que c'est sincère. Peut-être se dit-elle qu’elle devrait se sentir touchée d’autant d’égard qu’il ait voulu la voir alors qu’il avait promis de sortir de sa vie. Peut-être même que dans le fond, une part d’elle était heureuse de respirer le même air que lui et qu'elle devrait passer à autre chose. Seulement, chez Lene la fierté dicte tout et elle est simplement incapable de rester là à l’observer à jouer les gars chill alors qu’il y’a cette histoire entre eux qui n’est pas fini. « C’est pas parce que j’ai pas été là avant que ça va recommencer. » Ce n’est pas le moment qu’elle dirait de parler de ça, pas alors que l’infirmière lui bande enfin la cheville. « C’est pas parce que j’ai peur comme un con que malgré ta cheville en compote tu te lèves pour me trucider à la moindre phrase que j’articule que je vais pas venir m’assurer que tu sois correcte. » Elle panique légèrement à l’intérieur parce que son discours arrive à l’émouvoir un tantinet et qu’elle sent qu’il est un peu sincère quelque part, que ses actions vont dans le sens de sa déclaration d’il y’a plusieurs mois et qu'il ne doit pas se fotre de sa gueule autant qu'elle le croit. La fatigue qu’elle ressentait plus tôt à l’idée de se battre est la porte par laquelle son message à lui semble passer. Elle se dirait presque d’essayer d’être plus sympa, d'être adulte. « J’peux téléphoner à Andy si tu veux qu’il vienne te chercher. » Qu’il propose tout en se relevant, elle ne dit rien et il ajoute « Et sinon, je pars de toute façon. J’peux aller te reconduire aussi, si tu ravales tes rancunes vieilles de 10 ans le temps de 15 minutes. » Et là, c’est le moment où tout l’attendrissement qu’elle avait pu ressentir en l’écoutant tombe. Ça lui fait l’effet d’un poisson d’avril où elle se réveille en s’disant qu’elle est sacrément conne. Le déclencheur : Ses « vieilles rancunes de dix ans », prononcé avec un dédain qui a eu vite fait de gommer l’expression sur son visage et toute la remise en question sur son comportement. C’est également une énième aiguille qui se plante dans sa poitrine au moment où les mots lui parvient. C’est douloureux. Parce qu’après tout ce qu’elle lui a dit. Après toutes ses tentatives de lui faire comprendre la portée de ses actes. Après tout ce qu’elle a tenté de dire ou de faire pour lui faire prendre conscience que tant qu’il ne prendra pas au sérieux ses actes, elle sera incapable d’imaginer un « comme avant » à ses côtés. Il continue d’en parler comme si tout n’était qu’un caprice de sa part, comme si c'était ridicule qu'elle s'accroche à cette peine. A ce moment précis, elle baisse juste les bras. Depuis son retour, elle lui a donné assez de temps pour comprendre. « C’est fascinant, la façon dont tu arrives à te persuader que tu fais ce qu’il faut. » Elle reprend contenance. Sa mention de ses « rancunes » n’ont pas manqué de lui filer un coup mais Lene se refuse à montrer quoi que ce soit. Après tout, n’avait-il pas dit un jour qu’il admirait cette force. « J’admire, parce que je te promet que j’ai failli me poser la question si j’y allais pas trop fort avec toi, si j’étais pas un peu injuste. » Elle est clairement dégoûtée, elle tente l’humour et de toute façon, maintenant que l’infirmière est partie, elle peut poursuivre. Il semblerait que cela devienne une habitude, qu’ils se quittent après qu’elle lui crache une vérité au visage.« Mais le truc avec toi, c’est que tu es là quand c’est facile. » Oui, parce qu’aujourd’hui, ça n’avait rien de compliqué que de se pointer pendant qu’elle attendait des soins, il était sur place, sans rien à faire. Ce n’était pas à lui de prendre en charge sa douleur, ce n’était que physique, qu’une simple cheville enflée, le genre de douleur que l’on voit naître. On voit le gonflement et les rougeurs, c'est enfantin de s'apercevoir que la personne a mal « C’est facile de rappliquer dans une infirmerie avec un tas de chose à manger en pensant être du meilleur réconfort. J’imagine que dans ta tête, il faut absolument que je te dise merci pour être venu m’apporter ta présence et ton intérêt dans ce moment fort pénible à vivre. » Mais en revanche, c’était plus difficile d’être là quand les blessures sont plus indécelable. Cela demande du temps, de l’observation et de ne pas être entièrement concentré sur ses propres problèmes pour apercevoir quelqu’un qui vit mal, quelqu’un qui a quelque chose sur la patate qui ne veut pas sortir, quelqu'un qui attend quelques mots pour que ça aille mieux. « C’est facile de s’inquiéter maintenant. » Quand le bobo est facilement décelable. « C’est facile de se donner bonne conscience maintenant. » Maintenant qu’il devrait y avoir prescription sur « ses vieilles rancunes ». Maintenant que c’est elle qui peut passer pour la folle pour quelque chose que tout le monde a oublié.


Funny how the heart can be deceiving. More than just a couple times. Why do we fall in love so easy. Even when it's not right. Where there is desire, there is gonna be a flame. Where there is a flame, someone's bound to get burned but just because it burns, doesn't mean you're gonna die. You gotta get up and try





Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: lenatt ▲ hit me with your best shot   


Revenir en haut Aller en bas
 

lenatt ▲ hit me with your best shot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: suncorp stadium
-