AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 not always on your mind but forever in your heart / Anwar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
les doigts de fée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (02/07/86)
SURNOM : Baby, le surnom que son père lui donnait et que ses amis d'enfance ont adopté
STATUT : célibataire (lucky i'm in love with my best friend)
MÉTIER : créatrice de bijoux qu'elle vend sur Internet/vendeuse à mi-temps dans une boutique d'antiquités
LOGEMENT : #16 Toowong, coloc avec Andy #bestcolocever, Summer (pnj) et Colson (pnj)

POSTS : 1760 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Un coeur en or ; un rire ultra communicatif ; une volonté de fer ; un secret bien gardé ; des troubles du comportement alimentaire depuis l'adolescence ; un talent inné pour le karaoké après avoir bu quelques verres
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :

i keep you with me in my heart, you make it easier when life gets hard
Rhett#3


when i'm with you, i'm standing with an army



DIMENSION FANTÔME
123

RPs EN ATTENTE : Joanne ☆ Soren ☆ Greta ☆ Lonnie ☆ Andreï ☆ Casey


RPs TERMINÉS : Andy#1Célia#1 Owen#1Thea#1 Heller#1Tess#1Irene#1 Lisbeth#1 Clara#1Lonnie#1 Gaïa#1Noa#1Kelly#1Matteo#1Andreï#1Tess#3Maze#1Clara#2Lisbeth#2Hassan#1

(Abandonnés : Katrina, Eda, Elisabeth, Lola, Sophia, Rhett, Nikki, Jillian#1, Rhett#2, Tess&Charlotte#1, Tess#2, Lola#2, Telulah, Laz)
AVATAR : Emilia Clarke
CRÉDITS : av : aïrel / signa : wiise
DC : Mavis Strange
INSCRIT LE : 23/10/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17255-leena-into-the-light-of-the-dark-black-night-en-cours http://www.30yearsstillyoung.com/t17302-leena-here-comes-the-sun http://www.30yearsstillyoung.com/t17303-leena-scofield#668676 http://www.30yearsstillyoung.com/t17332-leena-scofield#669484

MessageSujet: not always on your mind but forever in your heart / Anwar   Mar 11 Sep - 17:18


Anwar faisait partie des personnes avec qui Leena avait gardé contact, pendant ces dix années à l’étranger. Non seulement parce qu’il était le meilleur ami de Tess et donc forcément dans son cercle proche, mais aussi parce que l’éloignement lui avait permis de mesurer son attachement aux gens, à ceux qui en valaient la peine, à ceux qui d’une certaine manière avaient toujours été là pour elle. Sa fidélité à toute épreuve faisait d’elle une amie sur qui on pouvait compter pour la vie, mais ce n’était pas le cas de tout le monde, et à la suite de son tour de l’Europe, au fil des mois, puis des années quand elle était à Londres, elle avait tristement constaté que certains de ses amis qu’elle pensait là pour toujours avaient choisi de confirmer l’adage tristement célèbre : loin des yeux, loin du cœur. Mais il y avait les autres ; qui avaient toujours été là, depuis le début. Annie en faisait partie – en réalité elle ne savait jamais trop s’il aimait vraiment ce surnom, alors elle l’appelait plutôt Anwar, sauf avec Tess. Ils n’avaient pas énormément échangé non mais plus mais se tenaient régulièrement au courant, elle savait les grandes lignes de sa vie, elle demandait des nouvelles de Tarek, du boulot d’Anwar, elle avait aussi des informations par Tess. Elle lui envoyait toujours une carte postale pour la nouvelle année, qu’elle dessinait elle-même. En vérité, elle appréciait beaucoup Anwar, même si sans doute elle ne le montrait pas autant qu’elle l’aurait pu, la distance qui les séparait en avait été la cause. Mais maintenant qu’elle était de retour à Brisbane – pour le pire et le meilleur – plus rien ne l’en empêchait, et elle l’avait déjà revu plusieurs fois, toujours en compagnie de Tess. Et puis cela avait été la descente aux enfers pour Tess, le retour de tous ses vieux démons, et cette obscure affaire mêlant le passé et le présent, la nouveauté et la peur. Leena avait été toute occupée par sa meilleure amie, et ce n’était qu’au Pérou qu’elle avait mesuré qu’il y avait effectivement un peu d’eau dans le gaz entre Anwar et Tess. C’était là que l’idée lui était venue – pourquoi ne pas en profiter pour voir Annie toute seule, et pourquoi ne pas tenter par la même occasion d’apaiser les choses ? Il était loin d’être un monstre et Leena savait parfaitement combien il aimait Tess, mais elle comprenait aussi qu’il avait pu être blessé. L’un dans l’autre, elle n’était pas certaine de savoir tous les tenants et aboutissants de l’histoire. Un matin, elle lui avait envoyé un message pour lui proposer un dîner dans la semaine, le mercredi ou le jeudi, sachant que personne ne serait à l’appart. Il avait accepté, et elle s’était lancé dans un repas entièrement fait maison et sans viande, puisqu’il était végétarien ; dans le doute elle avait même fait un gâteau sans œufs. Il n’y avait que Summer qui risquait de rentrer à un moment de la soirée, plutôt tard ; Colson n’était pas là et Andy passait la soirée dehors et ne rentrait pas dormir. Les parties communes de la maison étaient toujours bien entretenues – le ménage se partageait plutôt bien entre les quatre habitants – mais Leena avait tout de même profité de l’occasion pour passer un coup d’aspirateur, et ranger sa grande chambre qui, elle, était sans dessus-dessous. Cela n’aidait pas que la moitié, devant la verrière, soit consacrée à son atelier et à son travail de tous les jours, mais elle avait également une fâcheuse tendance à laisser les choses traîner un peu partout, jusqu’au moment où elle se décidait à tout remettre en ordre, de fond en comble. C’était par périodes ; un peu comme avec la nourriture. Il y avait des moments où tout filait droit, où son rythme de vie était équilibré et où elle gardait de l’ordre dans sa tête comme dans sa chambre, et puis il y avait des moments de relâchements où elle se perdait un peu, ses vieux complexes remontaient à la surface, elle sautait des repas et tout était en désordre, dans sa tête comme dans sa maison. Mais elle avait appris à faire avec.

Le jour venu, elle avait terminé de travailler plus tôt (en ce moment, elle avançait bien dans ses commandes, mais bloquaient un peu sur les nouvelles collections) et s’était affairée dans la cuisine. Au menu, après l’apéro évidemment, un gratin de légumes de saison, des assortiments qu’elle avait tous préparés, puis le dessert. Elle avait évidemment des bières au frigo (la valeur sûre) et une bouteille de vin dans un placard, mais elle pourrait de toute façon piocher dans les réserves communes s’il manquait quelque chose. Elle avait mis un fond de musique, elle connaissait les goûts d’Anwar et c’était d’ailleurs quelque chose qu’ils avaient en commun et dont ils aimaient discuter. À l’heure prévue, elle était prête ; elle avait mis une robe pour l’occasion et avait relevé ses cheveux en chignon. Quand la sonnette retentit, elle se précipita à la porte et sauta au coup d’Anwar, toute heureuse de le voir. « Coucouuuu ! Vas-y, entre, tu peux mettre tes affaires là ! » Avant qu’ils s’installent dans le salon, elle lui proposa un rapide petit tour de la maison. C’était une grande et assez vieille maison, avec un petit jardin auquel on accédait par la porte fenêtre du salon. Les pièces étaient assez grandes et à l’étage, la chambre de Leena était la plus grande, pour qu’elle puisse y installer son atelier. « Là, c’est le salon et le jardin, à côté les chambres de Colson et Summer… En haut, c’est celle d’Andy, et la mienne ! Tu vas voir, j’ai une super vue sur le jardin. » Elle lui fit monter l’escalier et lui montra les pièces, puis ils redescendirent s’installer en bas. « On peut prendre l’apéro dans le jardin, tu en penses quoi ? » Elle avait attrapé le plateau où tout était préparé, prête à l’installer où son invité le déciderait. « Ça a été ta journée de boulot ? Il va falloir que tu me racontes les dernières nouveautés ! »



Nobody has ever measured, not even poets,
how much the heart can hold




Revenir en haut Aller en bas
avatar
le bébé lion
le bébé lion
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 ans (20/06/82)
SURNOM : annie, il a jamais donné son accord mais ça les gens s'en foutent, visiblement
STATUT : séparé, et un divorce qui traîne, qui traîne
MÉTIER : inspecteur de police, brigade des homicides ~ batteur pour les street cats
LOGEMENT : #259 bayside, avec Ibis le perroquet infernal, et Pepito le bonsaï

POSTS : 1123 POINTS : 285

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : un fils de 18 ans, Tarek ☆ végétarien ☆ né au Pakistan (Lahore), à Brisbane depuis ses 7 ans ☆ brigade des stups de 2011 à 2016 ☆ un voilier amaré à Bayside, le "Borealis" ☆ a pris la nationalité australienne à sa majorité ☆ conduit comme "un sauvage" ☆ micro un peu, piano beaucoup, batterie à la folie ☆ il écrivait ses propres textes, mais ça, c'était avant ☆ musulman de culture, athée de religion ☆ collectionne les casquettes ☆ toujours des bonbons dans les poches ☆ un perroquet de compagnie ☆ sa consommation d'alcool a beaucoup augmenté ces derniers mois, sans qu'il n'en prenne conscience
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : dylannorahtess #2leenalonnie #2mazestreet cats #2 (07/08)

FLASHBACKS & ALTERNATIFS : tess (2000)eva (au)


lilinwar ※ family first


the street cats ※ music vibes

RPs EN ATTENTE : tad #2 ☆ delilah #2 ☆ boyd ☆ lou #2 ☆ noa #3
RPs TERMINÉS : 2018noa #2arthur #1tess #1tad #1noa (arrestation)delilah #1jack #1lonnie #1lou #1noa #1 2017street cats #1


PSEUDO : yumita (élodie)
AVATAR : riz ahmed
CRÉDITS : avatar@furiedheart & sign@roguerizwan & userbar@loonywaltz
DC : hassan & tommy & vittorio
INSCRIT LE : 06/10/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17047-anwar-bad-guys-need-to-be-lucky-everytime-good-guys-only-need-to-be-lucky-once http://www.30yearsstillyoung.com/t17246-anwar-zehri http://www.30yearsstillyoung.com/t22264-anwar-zehri

MessageSujet: Re: not always on your mind but forever in your heart / Anwar   Mar 30 Oct - 16:28


« Tu te rouilles, mon vieux. » qu’avait asséné Patton, l’air narquois et pas peu fière d’avoir faire un score bien plus honorable à cette dernière session de tir, comparant sa cible à celle d’Anwar avait un petit quelque chose de triomphant sur le visage. « J’ai toujours été nul de la main gauche, je sais pas comment tu fais. » s’était de son côté justifié le brun, tentant de masquer le fait d’avoir la défaite un peu mauvaise. « Le talent, inspecteur. Le talent. » Taquinant un peu, elle avait malgré tout eu la décence de ne pas lui faire remarquer que ses tirs de la main gauche n’étaient pas les seuls à manquer de précision, et que l’intégralité de la session relevait de la catastrophe le concernant. Prudente, et n’ignorant pas la tendance de son équipier à partir au quart de tour pour tout et n’importe quoi depuis quelques temps, elle avait attendu qu’ils soient remontés en voiture – elle derrière le volant et lui sur le siège passager – pour s’enquérir, l’air de rien « T’es sûr que ça va ? » L’air de ne pas y toucher, Anwar avait fait mine de réajuster ses lunettes de soleil en observant son reflet dans le pare-soleil de la voiture, parfois encore un peu perturbé par son propre reflet et le crâne récemment rasé pour dire adieu à la tignasse blonde n’ayant que trop duré. « Pourquoi tu demandes ? » Démarrant le véhicule, la jeune femme avait haussé doucement les épaules et manœuvré pour sortir de la place de parking « Je sais pas. T’as pas l’air dans ton assiette depuis quelques jours. T’as déjà foiré l’interrogatoire d’hier, maintenant ça … » Et par « ça » elle parlait probablement du fiasco du stand de tir. Le cynisme en bandoulière, le policier avait bouclé sa ceinture en évitant ostensiblement de regarder du côté de Patton, et préférant faire mine d’observer le paysage à travers la vitre il s’était fendu d’un « Merci de t’inquiéter, Maman. » qui ne répondait pas à la question mais avait au moins l’avantage de lui éviter de fournir un mensonge éhonté – tout en signifiant à son équipière qu’il était inutile d’insister. « Comme tu veux. Mais soit tu règles ce qui pose problème soit c’est nous qui allons avoir un problème. » Piquée au vif, la policière avait réajusté ses lunettes et appuyé rageusement sur la pédale d’accélérateur, arrachant à Anwar un soupir de mauvaise humeur. Et de mauvaise conscience aussi, sans doute. Mais peu habitué à s’excuser et à reconnaître ses torts, le brun s’était contenté d’un « Je gère, d’accord. » un peu las, qui n’avait pas semblé convaincre sa collègue ni estompé le froid qui s’était installé dans le véhicule.

Un court instant, il avait songé décommander la soirée prévue chez Leena. Il n’était pas certain d’être de bonne compagnie, et inconsciemment il craignait sans doute un peu que Tess ne soit le sujet principal de leur discussion ; Il n’était pas fier de la manière dont ses relations avec la jeune femme s’étaient distendues au fil des semaines, et il n’était probablement pas prêt à se l’entendre reprocher frontalement. Mais Leena ne méritait pas tant de muflerie de sa part, ce n’était pas trois heures avant que l’on décommandait un dîner, et au bout du compte le policier avait décidé de prendre sur lui et avait passé le reste de l’après-midi à tenter de se convaincre que son amie n’était pas du genre à le prendre en traître. Après une douche en repassant par les vestiaires et un arrêt par une cave à vin sur le chemin entre le commissariat et la maison de Leena pour acheter une bouteille de blanc, il s’était garé au coin de la rue et avait pris une grande inspiration avant de sonner à la porte. Toute sourire et apprêtée pour l’occasion, la jeune femme l’avait accueillie d’un « Coucouuuu ! Vas-y, entre, tu peux mettre tes affaires là ! » enjoué avant de lui sauter au cou, le brun un court instant pris au dépourvu mais se laissant finalement gagner par son grain de bonne humeur. « Désolé je suis un peu en retard, y’avait des bouchons sur la route et il parait que je n’ai pas le droit d’utiliser le gyro à tout bout de champ. » Roulant des yeux d’un air faussement blasé, en réalité pas vraiment du genre à en abuser, il lui avait tendu la bouteille de vin « Tiens, pour mettre au frais. » et avait déposé son blouson là où elle lui avait indiqué de le faire. Laissant son regard faire un tour d’horizon de la pièce, un peu curieux quant à l’endroit où vivait Leena puisque n’ayant jamais eu l’occasion de venir avant, il l’avait laissée le guider à travers les pièces pour lui faire faire un rapide tour du propriétaire « Là, c’est le salon et le jardin, à côté les chambres de Colson et Summer… En haut, c’est celle d’Andy, et la mienne ! Tu vas voir, j’ai une superbe vue sur le jardin. » Disant cela elle lui avait montré, Anwar ne s’étonnant pas de voir la chambre de son amie décorée avec le goût qu’on lui connaissait. « Tes colocataires ne sont pas là ? » Une partie de lui – pas la plus courageuse – en était presque venu à espérer que la présence des trois autres occupants de la maison empêcherait la conversation de dériver vers les sujets qui fâchaient.

Alors qu’ils redescendaient au rez-de-chaussée elle avait proposé « On peut prendre l’apéro dans le jardin, tu en penses quoi ? » et acquiesçant d’un signe de tête il l’avait aidée à porter le plateau jusqu’à la table du jardin, tous les deux s’y installant pour profiter de la douceur du retour du printemps. « Ça a été ta journée de boulot ? Il va falloir que tu me racontes les dernières nouveautés ! » Acceptant le verre tendu par Leena et la remerciant au passage, il avait pris le temps d’une gorgée ou deux avant de formuler une réponse volontairement évasive « Ça a été oui … C’est calme en ce moment, pas trop de boulot. Pas que ce soit une mauvaise chose, tu me diras. » Pas trop de boulot cela voulait dire pas trop d’homicides, quoi que « trop » n’était sans doute pas le qualificatif le plus adapté dans ce cas précis. Il se garderait bien de dire que si la période était creuse c’était parce qu’elle avait été bien plus agitée peu de temps avant, l’inculpation de Noa Jacobs et ses répercussions ayant jeté un froid sur la brigade et divisé les esprits. « J’ai bossé un peu avec un petit jeune d’un autre service récemment, parait que ce serait une connaissance commune … Lonnie Hartwell ? » Sourire en coin parce qu’il avait déjà eu une conversation avec le concerné et connaissait donc les tenants et les aboutissants de ce qui liait les deux jeunes gens, il avait reposé son verre sur la table et pioché parmi les quelques choses que Leena avait préparé à grignoter. « Et toi, tu jongles toujours entre tes deux boulots ? Lili m’a dit qu’elle attendait ta nouvelle collection avec impatience. » Rien d’étonnant, là où certaines avaient un faible pour les vêtements sa cousine avait une passion pour les bijoux, particulièrement les bracelets qu’elle portait en accumulation à chaque poignet.









    - I'm watching you breathing for the last time. A song for your heart, but when it is quiet I know what it means and I'll carry you home. I'll carry you home. -

 :burger::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
les doigts de fée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (02/07/86)
SURNOM : Baby, le surnom que son père lui donnait et que ses amis d'enfance ont adopté
STATUT : célibataire (lucky i'm in love with my best friend)
MÉTIER : créatrice de bijoux qu'elle vend sur Internet/vendeuse à mi-temps dans une boutique d'antiquités
LOGEMENT : #16 Toowong, coloc avec Andy #bestcolocever, Summer (pnj) et Colson (pnj)

POSTS : 1760 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Un coeur en or ; un rire ultra communicatif ; une volonté de fer ; un secret bien gardé ; des troubles du comportement alimentaire depuis l'adolescence ; un talent inné pour le karaoké après avoir bu quelques verres
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :

i keep you with me in my heart, you make it easier when life gets hard
Rhett#3


when i'm with you, i'm standing with an army



DIMENSION FANTÔME
123

RPs EN ATTENTE : Joanne ☆ Soren ☆ Greta ☆ Lonnie ☆ Andreï ☆ Casey


RPs TERMINÉS : Andy#1Célia#1 Owen#1Thea#1 Heller#1Tess#1Irene#1 Lisbeth#1 Clara#1Lonnie#1 Gaïa#1Noa#1Kelly#1Matteo#1Andreï#1Tess#3Maze#1Clara#2Lisbeth#2Hassan#1

(Abandonnés : Katrina, Eda, Elisabeth, Lola, Sophia, Rhett, Nikki, Jillian#1, Rhett#2, Tess&Charlotte#1, Tess#2, Lola#2, Telulah, Laz)
AVATAR : Emilia Clarke
CRÉDITS : av : aïrel / signa : wiise
DC : Mavis Strange
INSCRIT LE : 23/10/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17255-leena-into-the-light-of-the-dark-black-night-en-cours http://www.30yearsstillyoung.com/t17302-leena-here-comes-the-sun http://www.30yearsstillyoung.com/t17303-leena-scofield#668676 http://www.30yearsstillyoung.com/t17332-leena-scofield#669484

MessageSujet: Re: not always on your mind but forever in your heart / Anwar   Dim 11 Nov - 19:41


« Non, ils sont absents, on la ma maison pour nous tous seuls ! Peut-être qu'Andy repassera à un moment ou à un autre, mais il a sûrement 50 soirées qui l'attendant, je ne me fais pas de bile pour lui ! » expliqua-t-elle, enjouée et volubile, toute heureuse de voir Anwar chez elle. Pendant une fraction de seconde, pourtant, elle eut l'étrange impression qu'il aurait préféré que ses colocs soient présents. Pourquoi ?... Mais elle n'y accorda pas plus d'importance, et ils s'installèrent ensuite dans le jardin, tandis que Leena lui présentait les petites entrées et lui servait un verre, heureuse de recevoir son vieil ami chez elle, après toutes ces années passées loin l'un de l'autre. Il ne lui fallut pas longtemps pour sentir qu'Anwar semblait un peu morose, ne cherchant pas à s'appesantir sur les questions qu'elle lui posait, peut-être parce qu'il avait passé une mauvaise journée, peut-être parce que quelque chose le préoccupait. Ce n'était pas à Leena que cela faisait peur ; sans le brusquer, elle espérait tout de même parvenir à lui changer les idées. Au nom de Lonnie, elle lui retourna son sourire entendu, et se sentit presque coupable — alors qu'il n'y avait pourtant rien, au fond. Mais Anwar comptait parmi ceux qui connaissaient ses secrets et sa famille, et quelque part, vivre si longtemps à Londres entourée de gens qui ne connaissaient que ce qu'elle décidait de dévoiler l'avait déshabituée à ce genre de situations. « Oh, oui, c'est vrai que c'est logique que vous soyez en contact... » Juste le temps de savoir comment exposer la situation. « Tu dois savoir qu'il garde toujours un oeil sur le dossier d'Adam ? C'est mignon » Mignon n'était sans doute pas le terme exact, et elle savait que s'accrocher à cela n'était pas la solution, elle le savait pertinemment puisque que c'était ce qu'elle reprochait à sa mère. Leena avait abandonné depuis longtemps. Elle haussa les épaules. « Mais en tout cas, ce n'est pas pour ça que je suis redevenue amie avec Lonnie, on s'entend vraiment bien ! » précisa-t-elle. Lonnie était adorable, elle aimait sa douceur et sa franchise. Elle sirota un peu son verre, les rayons du soleil tombaient encore dans le jardin, la lumière était belle et la tiédeur agréable. « Oui, c'est un peu la course en ce moment, j'ai eu des contrats avec un festival, je fais des collections pour les artistes, c'est génial ! Mais du coup ça me demande encore plus de boulot, je t'avoue que j'ai l'impression de pas avoir levé la tête du guidon ces derniers-temps. Mais je ne me plains pas, c'est un super tremplin. Et puis le mi-temps à la galerie se passe bien, ça roule, ça m'apporte un peu de stabilité et ce n'est pas si mal. » Elle avait attrapé un petit gâteau, mais elle grignotait sans grande conviction. En vérité, son état d'esprit général ces derniers-temps ne lui laissait pas un appétit débordant. Comme si les dernières nouvelles à propos du Rhett lui étaient littéralement restées en travers de la gorge. Mais bon : il n'était pas le sujet ce soir, loin de là. Elle avait mieux à faire aux côtés d'Anwar, et tout d'un coup, il lui vint à l'esprit que si Anwar paraissait un peu dans la retenue, la cause était peut-être Tess, purement et simplement... Hmm. Si elle comptait bien creuser un peu plus à ce sujet, elle n'avait pas non plus attiré Anwar chez elle comme dans un guet-apens, et elle espérait qu'il le savait de son côté. « C'est gentil en tout cas,  ça me fait plaisir de savoir ça » conclut-elle sur son boulot, le remerciant de lui passer le message. Cela lui faisait toujours quelque chose de savoir que ses créations étaient attendues, de savoir que des personnes suivaient assidument ce qu'elle faisait, c'était aussi flatteur et excitant autant qu'effrayant parfois ! Elle fit tourner la bière dans le contenant entre ses doigts, et lança un petit sourire complice à Anwar. « Bon, si tu n'as pas envie de parler de toi ce soir, est-ce que je peux au moins avoir des nouvelles de Tarek ? » Comme elle ne voulait pas que ce soit mal interprété, elle rajouta en riant : « tu sais bien que j'attends toujours la deuxième bouteille avant de faire parler mes invités ! » Tu parles — ce n'était pas à un flic qu'elle apprendre quoi que ce soit, surtout que pour qui la connaissait, elle était tellement incapable de manipulation ou de mensonge qu'elle aurait fait la moins rentable des interrogatrices de l'histoire.



Nobody has ever measured, not even poets,
how much the heart can hold




Revenir en haut Aller en bas
avatar
le bébé lion
le bébé lion
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 ans (20/06/82)
SURNOM : annie, il a jamais donné son accord mais ça les gens s'en foutent, visiblement
STATUT : séparé, et un divorce qui traîne, qui traîne
MÉTIER : inspecteur de police, brigade des homicides ~ batteur pour les street cats
LOGEMENT : #259 bayside, avec Ibis le perroquet infernal, et Pepito le bonsaï

POSTS : 1123 POINTS : 285

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : un fils de 18 ans, Tarek ☆ végétarien ☆ né au Pakistan (Lahore), à Brisbane depuis ses 7 ans ☆ brigade des stups de 2011 à 2016 ☆ un voilier amaré à Bayside, le "Borealis" ☆ a pris la nationalité australienne à sa majorité ☆ conduit comme "un sauvage" ☆ micro un peu, piano beaucoup, batterie à la folie ☆ il écrivait ses propres textes, mais ça, c'était avant ☆ musulman de culture, athée de religion ☆ collectionne les casquettes ☆ toujours des bonbons dans les poches ☆ un perroquet de compagnie ☆ sa consommation d'alcool a beaucoup augmenté ces derniers mois, sans qu'il n'en prenne conscience
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : dylannorahtess #2leenalonnie #2mazestreet cats #2 (07/08)

FLASHBACKS & ALTERNATIFS : tess (2000)eva (au)


lilinwar ※ family first


the street cats ※ music vibes

RPs EN ATTENTE : tad #2 ☆ delilah #2 ☆ boyd ☆ lou #2 ☆ noa #3
RPs TERMINÉS : 2018noa #2arthur #1tess #1tad #1noa (arrestation)delilah #1jack #1lonnie #1lou #1noa #1 2017street cats #1


PSEUDO : yumita (élodie)
AVATAR : riz ahmed
CRÉDITS : avatar@furiedheart & sign@roguerizwan & userbar@loonywaltz
DC : hassan & tommy & vittorio
INSCRIT LE : 06/10/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17047-anwar-bad-guys-need-to-be-lucky-everytime-good-guys-only-need-to-be-lucky-once http://www.30yearsstillyoung.com/t17246-anwar-zehri http://www.30yearsstillyoung.com/t22264-anwar-zehri

MessageSujet: Re: not always on your mind but forever in your heart / Anwar   Mer 28 Nov - 14:09


La journée avait été longue, et l’humeur du policier loin d’être au beau fixe. Pour autant, il avait à cœur de ne pas laisser le nuage gris au-dessus de sa tête contaminer Leena et une bonne humeur qui ce jour-là semblait à deux doigts de déborder, et installé avec elle au jardin il avait la sensation que le soleil de fin de journée sur leurs nuques et le verre qu’il tenait dans une main participaient à estomper un peu sa morosité intérieure. Prudemment, il avait néanmoins sauté sur la première occasion de détourner la conversation de sa propre personne et en avait profité pour mentionner Lonnie, dont il savait désormais qu’il s’agissait d’une connaissance qu’ils avaient en commun. Loin de s’en étonner Leena avait admis d’un ton pensif « Oh, oui, c'est vrai que c'est logique que vous soyez en contact ... » la phrase semblant rester en suspend jusqu’à ce qu’elle n’ajoute « Tu dois savoir qu'il garde toujours un œil sur le dossier d'Adam ? C'est mignon. » Se laissant le temps d’une nouvelle gorgée dont la fraicheur avait fait dresser la chair de poule le long de ses bras, Anwar avait reposé son verre sur la table et confirmé d’un hochement de tête « Je sais, oui. En fait c’est comme ça que j’ai fait le rapprochement entre lui et toi. » Ainsi avouait-il pudiquement y jeter lui aussi un œil de temps en temps, sans en faire une obsession mais avec l’espoir que peut-être un jour le sac de nœuds que représentait cette enquête parviendrait à être démêlé. Et puis c’était dans leur nature de flic au fond, tant à Lonnie qu’à lui, de ne pas aimer les enquêtes non résolues, les mystères sans solution. « Mais en tout cas, ce n'est pas pour ça que je suis redevenue amie avec Lonnie, on s'entend vraiment bien ! » lui avait en tout cas affirmé la jeune femme avant de boire à son tour, Anwar n’en doutant à vrai dire pas un instant. « Je ne me rappelle absolument pas de lui. Il était au lycée avec Tess et toi ? » s’était-il en revanche interrogé, l’air un brin pensif. Mais les années lycée des deux jeunes femmes coïncidaient aussi avec la période où il avait dû jongler tout seul entre les premières années de Tarek et les boulots enchaînés à droite et à gauche, pendant que sa jeune épouse poursuivait la carrière militaire qu’elle avait toujours visée sans se rendre compte qu’elle les laissait parfois sur le bord de la route. Sans doute Anwar n’avait-il donc pas été le plus attentif des amis, à cette époque.

Laissant après cela la conversation dériver vers les occupations professionnelles de Leena, Anwar entendait rattraper un peu le manque d’efforts qu’il avait fait ces derniers temps pour en prendre des nouvelles, n’ayant compté sur rien d’autres que ce que lui en disaient Tess – du moins avant ce soir-là – et ce que s’en enthousiasmait sa cousine, jamais la dernière lorsqu’il s’agissait d’agrandir sa collection de bijoux pourtant déjà débordante. « Oui, c'est un peu la course en ce moment, j'ai eu des contrats avec un festival, je fais des collections pour les artistes, c'est génial ! Mais du coup ça me demande encore plus de boulot, je t'avoue que j'ai l'impression de pas avoir levé la tête du guidon ces derniers-temps. Mais je ne me plains pas, c'est un super tremplin. Et puis le mi-temps à la galerie se passe bien, ça roule, ça m'apporte un peu de stabilité et ce n'est pas si mal. C'est gentil en tout cas,  ça me fait plaisir de savoir ça. » Picorant dans le plateau préparé par la jeune femme en réalisant qu’il n’avait même pas pris le temps de manger le midi – une fois encore – le brun avait secoué doucement la tête et s’était armé d’un sourire « J’en conclus que tu prévois de rester à Brisbane pour un petit moment, maintenant ? » Au même titre que pour Tess, à leur retour d’Angleterre le policier s’était demandé combien de temps cela durerait, s’il s’agissait véritablement d’un retour au bercail ou bien simplement d’une halte temporaire avant de nouveau horizons. Parfois il les avait jalousées un peu, c’est vrai – si avec le recul il ne regrettait pas un seul instant la venue au monde de Tarek, l’élever avait enterré toute possibilité pour lui d’aller s’établir ailleurs, et maintenant que son fils était presque un adulte le brun se pensait simplement trop vieux pour ça. Trop vieux pour s’octroyer plus que quelques jours de fuite vers le large en solitaire, sur son voilier. Perdu un instant dans ses pensées, Anwar en avait finalement été tiré par Leena « Bon, si tu n'as pas envie de parler de toi ce soir, est-ce que je peux au moins avoir des nouvelles de Tarek ? » Un brin de taquinerie dans la voix, elle avait enchainé directement « Tu sais bien que j'attends toujours la deuxième bouteille avant de faire parler mes invités ! » et était contre toute attente parvenue à dérider son ami, à qui un léger rire avait échappé. « N’oublie pas que tu as affaire à un spécialiste des interrogatoires. » Terminant son verre, il l’avait reposé sur la table la seconde suivante et avait attrapé quelques cacahuètes sur le plateau avant de reprendre « Et Tarek va bien, oui. Il a un emploi du temps de ministre, il est à Melbourne la semaine prochaine avec le reste de sa promo et il a obtenu un petit rôle dans le corps de ballet du QB pour les représentations de Casse-Noisette des fêtes de fin d’année. Je m’attends déjà à le voir tourner comme un lion en cage tout le mois de janvier en attendant la rentrée. » Pas que le père ne s’en désole vraiment, cela dit ; Elle semblait loin désormais, l’époque où son fils allait à l’école avec la boule au ventre, et c’était pour le mieux. Il avait craint un temps que Tarek ne se fasse pas à l’internat, à la charge de travail que lui demanderait le fait de terminer sa scolarité par correspondance en parallèle de la danse, mais force était de constater que son fils n’avait jamais eu l’air aussi épanoui.

Malgré l’envie de piocher à nouveau dans les cacahuètes le brun avait pris sur lui ; L’idée était de ne pas se goinfrer inutilement pour ne pas se remplir l’estomac avant même d’être passé à table, pour pouvoir faire honneur à la cuisine de Leena. Au lieu de cela il s’était donc permis de demander « Je peux abuser et te demander une autre bière ? » tout en gardant dans un coin de sa tête le fait qu’il repartait en voiture et devait donc veiller à ne pas trop abuser, malgré tout. « Il faudra plus que ça pour espérer me tirer les vers du nez, cela dit. » N’avait-il d’ailleurs pas pu s’empêcher de faire remarquer d’un ton vaguement amusé, bien que tout à fait certain que Leena savait aussi bien que lui qu’elle n’obtiendrait rien de lui qu’il n’ait pas sciemment décidé de partager, bière ou non. Accédant à sa requête la jeune femme ne s’était pas absentée plus de quelques instants, durant lesquels Anwar avait laissé son regard vagabonder d’un bout à l’autre du jardin en regrettant presque de ne pas en avoir un à lui. Mais qui disait jardin disait entretien, et entretenir le bonsaï de Frank dans un coin de sa cuisine était le maximum de ce qu’il était disposé à fournir comme effort en terme de jardinage. Remerciant Leena pour la bière, il avait attendue qu’elle se soit à nouveau assise pour demander, l’air de rien « Tu ne m’as même pas dit comment s’était passé ce voyage au Pérou. » comme s’il pensait véritablement pouvoir s’en sortir en questionnant à ce sujet sans avoir à s’expliquer sur son silence auprès de Tess. Mais sans doute comptait-il sur l’esprit de déduction de Leena, et sur le fait qu’elle le connaissait depuis suffisamment longtemps pour comprendre le pourquoi et le comment de la situation.









    - I'm watching you breathing for the last time. A song for your heart, but when it is quiet I know what it means and I'll carry you home. I'll carry you home. -

 :burger::
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: not always on your mind but forever in your heart / Anwar   


Revenir en haut Aller en bas
 

not always on your mind but forever in your heart / Anwar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: logements
-