AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 gaback ▲ hidden river

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jack Epstein
la vie de bohème
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 43 ans (19/02)
SURNOM : Jack vient de Jackary, au cas où vous vous demandez.
STATUT : veuf depuis 4 ans, amoureux des femmes depuis toujours.
MÉTIER : propriétaire de Bananas & Blow, label indépendant de musique.
LOGEMENT : #257 (maison) Bayside avec Ellie, l’adolescente incomprise.
gaback ▲ hidden river Tumblr_inline_mourdql3px1qz4rgp
POSTS : 814 POINTS : 165

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Est un passionné de musique, de tous les styles. ▲ S’est marié avec son high school sweetheart. ▲ L’argent lui brûle les doigts, constamment criblé de dettes. ▲ A une gamine de 17 ans, Ellie. Une rebelle dans l’âme, difficile à cerner. ▲ Canadien, emménagé à Brisbane depuis 3 ans. ▲ A l’oreille absolue. ▲ Très près de ses émotions, sensible, attentif. ▲ Fait confiance rapidement, prône la seconde chance. ▲ Vieil hippie dans l’âme. 
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
gaback ▲ hidden river Tumblr_inline_msgg1n26Lc1qz4rgp
ELLIE
Folks say Papa would beg, borrow, steal to pay his bills. Hey Momma, folks say Papa never was much on thinking, spent most of his time chasing women and drinking. Papa was a rolling stone, wherever he laid his hat was his home. And when he left, all he left us was alone.

KyteBaileyAmélia (fb)AsherRobin-HopeGabriel (fb)Gabriel (df)

RPs EN ATTENTE :
levi + isaac

gaback ▲ hidden river Tumblr_inline_nufeuuFOxa1sc3ygs_400


RPs TERMINÉS : Street CatsClara #1SamKaneClara #2Sam #3 (au)Sam #2 (fb)TessIreneEvelynClarck #3AnwarFinnleyTess #2Kane #2Lou

PSEUDO : hub
AVATAR : joaquin phoenix
CRÉDITS : lux aeterna
DC : gin l'artiste, matt le frat boy & ariane la piquante
INSCRIT LE : 04/03/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t17209-jack-how-high-can-you-fly http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come

gaback ▲ hidden river Empty
MessageSujet: gaback ▲ hidden river   gaback ▲ hidden river EmptyVen 5 Oct - 2:26



hidden river
gabriel & jack


C’était l’hiver. C’étaient les journées plus courtes, le vent glacé, même lorsque les fenêtres étaient fermées, verrouillées. Derrière restaient les souvenirs qu’il avait ramenés de son dernier passage en Australie, entre Brisbane et Sydney, Perth et Melbourne. Sa peau encore un brin bariolée par le soleil, ses yeux qui percent à travers les flocons qui bordent l’entrée, décorent distraitement sa vieille bagnole de location, le véhicule qu’il étrennait quand ses pieds ne pouvaient pas le mener où il voulait. Jude dans la pièce d’à-côté, il s’était surpris à compter les différents points de lumières dégagés dans le blizzard, par tranche de dizaines, comme des calmants qui l'ancraient, qui l’empêchaient de voir ses doigts faire le même mouvement que tant d’autres fois avant. Aligner d’un index tremblant le poudre sur la table basse, la racler d’une carte bleue qu’il savait remplie jusqu’à sa limite depuis bien trop longtemps pour que la banque ne laisse passer. L'inspiration est profonde, elle gratte, il ne la ressent plus et même si le revers de sa main efface les dernières traces, c’est la brûlure qu’il aurait dû accuser. Ses narines habituées, et son sang qui s’adapte doucement à la surcharge, le coeur qui manque un battement d’extase d’adrénaline, bien avant que la drogue ne commence à faire le moindre effet. La cocaïne avait pris tous les rôles pour Jack, de relaxant à stimulant, de distraction à excuse, de remède miracle à béquille. Il en abusait quotidiennement, il en tremblait si le manque se faisait trop grand, trop intense. Et surtout, il en avait honte ; quand elle était là. « Quoi? » sur la défensive alors que rien ne lui suggère qu’elle est entrée dans la pièce pour ça, pour autre chose que pour ça. Son ton est brusque, trop. Et elle inspire doucement, s’avance vers la veste qu’elle avait laissée traîner sur la chaise en coin. « J’ai rien dit. » il soupire. Bien sûr qu’elle n’a rien dit. Cachée derrière ses longs cheveux d’ébène, la silhouette redressée, le coeur sur la main, Jude n’avait pas de temps à perdre à lui remettre ses travers, ses tares sous le nez. Elle le connaissait par coeur, elle savait tout de lui, ses noirs secrets, ses blanches envies. Et si elle devait l’aimer ainsi, les yeux éclatés et la sueur froide qui perle à sa nuque, soit. « Tu l’as pensé. » il ne sait pas, pourquoi il insiste. Il ignore ce qui le motive à vouloir se cacher, autre que de savoir pertinemment qu’il ne la mérite pas, qu’il ne l’a jamais méritée. « Non Jack. J’y pense pas, j’y pense plus. Je fais avec. » elle aurait pas pu faire autrement de toute façon, et il le sait très bien. Sa dépendance était connue, quoique tabou. Innée, et tout autant détestée. Par lui. Parce que Jude, elle vivait sa vie, elle grandissait, elle évoluait, elle était belle, et inspirante. C’était une Amazone. Il ne la mérite pas, qu’il ne l’a jamais méritée. « C’est pour faire du ménage dans ma tête, voir clair. Pour être plus présent, pour toi. »  et c’était ça, son drame, au Epstein. De se convaincre que sans la coke, il n’était rien. Que sans son nuage, sans ses sens altérés, il ne servait à rien, il n’avait aucun talent, aucune inspiration, aucun goût pour la musique, pour rien d’autre que le déni, la flemme. « Je sais. » elle est compréhensive. Et les mains du musicien l’attirent à lui, la couve, la love contre son corps à proximité. Jack s’immerge du parfum de celle qu’il aime, de celle qu’il aimera probablement toute sa vie, et les vies d’après. Dans un souffle, au creux de son oreille, il le lui dit, il le lui confie, il le répète comme tant d’autres fois, sans que la signification n’en soit diminuée. « Je t’aime. Mal, mais je t’aime. » les lèvres gercées de Jack trouvent sa nuque, s’y posent, la chérissent. « Je sais. » qu’elle répète, l’air malin, le nez se pressant contre la nuque de son mari, la scène qui aurait presque pu en être douce, romantique. « Gabriel et Moïra vont nous attendre. » et l’instant d’après, elle se détache de lui, récupère ce qu’elle était venue chercher, instaure le mouvement, initie le couple à quitter l’appartement pour sillonner la ville en entier, pour se retrouver au point de rendez-vous décidé quelques jours avant.  

Ils prennent place, finalement, en bordure de la scène. Ce soir, ils ont décidé de jeter leur dévolu sur un bar de jazz à quelques kilomètres au sud de Burnaby, un speak easy à l’adresse inconnue du grand public, mais que les habitués ont tous de notée au coin de leur carnet de sorties. Et à peine une poignée de minutes après avoir passé leur commande, Jack reconnaît Gabriel qui entre, suivi de près par celle qui a su le rendre plus heureux encore que le Epstein ne l’aura jamais vu. Un fin sourire se dessine sur ses lèvres, sa main se hisse pour les inviter à se joindre à eux, les sièges leur étant réservés qui n’attendent que d’être comblés. « Vous arrivez juste à temps. » fidèle à lui-même, l’attention déjà dédiée vers les instruments en phase d’être accordés, c’est tout juste si Jack arrive à contenir sa curiosité pour quitter des yeux le groupe de musiciens qui se forme.



    I'm lying on the moon my dear, I'll be there soon. It's a quiet and starry place, time's we're swallowed up. In space we're here a million miles away, there's things I wish I knew. There's no thing I'd keep from you.



Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Carnahan
l'entre-deux chapitres
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 40 ans ❀ Né le 13 octobre 78
SURNOM : Généralement Gaby, parfois Gab'. ❀ Gaby la Tendresse à la fac. ❀ Pretty Little Galway Boy par une jolie petite fée. ❀ Winnie, référence à l'ourson, mais c'est un droit réservé.
STATUT : Veuf depuis 2014, depuis qu'un accident de voiture lui a enlevé Moïra, l'amour de sa vie. ❀ Réapprend doucement à vivre.
MÉTIER : Libraire passionné avant tout ❀ Gérant de la State Liberty à Toowong (librairie~salon de thé) ❀ Occasionnellement écrivain et dessinateur~illustrateur.
LOGEMENT : #152 Toowong ❀ Petit appartement juste au-dessus de la librairie. ❀ Avec Aodh le chat roux et Sirius le petit chien de berger.
gaback ▲ hidden river Tumblr_mso62n7d7W1r7lfr2o5_250
POSTS : 4434 POINTS : 0

UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
FLASHBACK
Jameson fb#1Robin fb#1Jack fb#1

PRESENT
SavannahWrenJameson

UNIVERS ALTERNATIFS
Viniel 50's #1Deviniel #1

DIMENSION FANTÔME
RobinClément & KyteJamesonMyrddinJack

RPs EN ATTENTE : Archie ≈ Leah ≈ Vincent
RPs TERMINÉS : Terminés : Clément #1Maximilien #1Greta #1#teamaperoClément #2Owen

Archivés : Charlotte L.JunVictoriaLeahRosalynTeliaJoshuaBélialTessEllieSheridynOwen & MariusCole#teamcitrouillesJosephJadynLiamCoraMaximilien fb#1CleoChadna

gaback ▲ hidden river PmooeKf

PSEUDO : Loo
AVATAR : Hugh Dancy
CRÉDITS : loonywaltz (UB) ≈ Loo
DC : Erín le petit dragon
INSCRIT LE : 08/04/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19426-gabriel-carnahan-open-a-book-and-forget-the-rest http://www.30yearsstillyoung.com/t19695-gabriel-carnahan-il-est-des-rencontres-dont-la-chaleur-suffit-a-emplir-toute-une-vie-et-dont-le-deuil-vous-laisse-estropie-a-jamais http://www.30yearsstillyoung.com/t19770-gabriel-carnahan http://www.30yearsstillyoung.com/t20550-gabriel-carnahan

gaback ▲ hidden river Empty
MessageSujet: Re: gaback ▲ hidden river   gaback ▲ hidden river EmptyLun 29 Oct - 23:15



▲ Hidden River ▼

@Jack Epstein & Gabriel

Des airs de folk emplissaient gaiement l’habitacle du vieux pickup rouge, donnant un petit coup de pouce au chauffage pour en chasser la froideur hivernale. Concentré sur la route, Gabriel pianotait en rythme sur le volant, la perspective de cette soirée avec leurs amis l’enchantait réellement. D’autant qu’il n’avait guère eu l’occasion de voir Jack depuis son récent retour d’Australie. Il avait hâte. Un coup d’œil à Moïra ramena cependant ses pensées au présent. Il l’observa une seconde, les yeux bleus de sa belle perdus dans le vague, remarquant sur son visage cet air qui lui était pourtant rare mais qui chassait à coup sûr l’éternelle joie de vivre qui la caractérisait si bien. L’irlandais baissa le son de l’autoradio. « Moïra ? » Elle inclina doucement la tête de coté, comme pour lui signaler qu’elle l’avait bien entendu, sans pour autant ramener son regard vers lui. Des secondes presque silencieuses s’écoulèrent lentement, seuls le ronron du moteur et la musique basse habillaient l’espace. « Je repensais à hier. » Gaby fut quelque peu pris de court, surpris par cette phrase soufflée comme un murmure. Hier… La veille, alors qu’il rentrait tout juste de la librairie, il avait immédiatement su, en un regard, que quelque chose la tracassait. C’était dans l’imperceptible tension au niveau de ses sourcils fins, dans l’éclat différent de ses prunelles. Ils se connaissaient déjà trop bien l’un et l’autre pour que ce genre de détails leur échappe. Aussi son australienne n’avait-elle pas tourné autour du pot lorsqu’il lui avait demandé ce qui n’allait pas. Elle lui avait alors annoncé qu’elle ne pouvait avoir d’enfants, elle le savait depuis un certain temps déjà, et l’idée même d’en avoir était pour elle tout sauf une évidence. Mais ce n’était peut-être pas tant cela que le fait de ne jamais en avoir parlé à Gaby avant, qui la tourmentait de la sorte. De lui lancer tout ça comme ça, sans savoir ce que lui en pensait, sans savoir ce qu’il espérait, ce qu’il souhaitait à ce sujet. Et puis il y avait ces réminiscences du passé qui étaient remontées à toute vitesse aussi vite que l’amertume envers sa propre famille qui se tapissait encore au fond d’elle. Mais lui n’avait rien dit, il s’était contenté de l’envelopper de ses bras, la presser contre lui avec une tendresse infinie. Le poids sur le cœur de Moïra s’était instantanément envolé. Effacé par l’amour que Gabriel lui portait, quoiqu’il arrive.

L’air soucieux le libraire gara le véhicule non loin du lieu où le jeune couple devait retrouver Jude et Jack. Coupant le moteur il se tourna de nouveau vers l’australienne, posant une main sur son épaule fine. « Eh. » Elle eut comme un léger haussement d’épaule. « Je t’aime comme tu es, toute entière, rien n’a changé. » Et comme ils se dirigeaient vers le discret établissement choisi pour les retrouvailles du jour, Gaby l’attira à lui, jusqu’à ce que le bout de son nez froid effleure le sien. Ce contact gelé la fit rire. Un rire clair, solaire, de ceux qui réchauffaient le cœur, de ceux qui fendaient l’armure et chassaient les soucis. Précisément celui qui avait charmé l’irlandais. Et puis il l’avait embrassé juste avant de pousser la porte et de se laisser happer par la douce chaleur qui régnait à l’intérieur, le fond sonore des conversations joyeuses et le tintement des verres. Ses boucles brunes encore toutes parsemées de flocons de neige, il passa rapidement une main entre les mèches, comme il le faisait souvent, alors que ses yeux céruléens effectuaient un tour d’horizon rapide. Une main se dressa au-dessus des têtes et le libraire repéra aussitôt Jack, puis Jude assise tout près, aux abords de la scène, les vieilles habitudes, les meilleures places.  Slalomant entre les tables, il entraînait Moïra dans son sillage, un sourire ravi accroché sur les lèvres. Une main sur l’épaule de Jack comme pour ne pas trop interférer dans l’attention qu’il portait déjà presque entièrement à la scène, une bise sur la joue de Jude, un « Ca va ? » glissé de son ton doux et chaleureux, et le voilà assis à son tour, complétant leur quatuor habituel. Il était probable que pour rien au monde il n’aurait souhaité être ailleurs. Il avait une affection toute particulière, sans faille, pour ce couple d’amis. Il était comme ça Gaby, il s’attachait, sincèrement, profondément. Malgré son introversion naturelle, malgré d’anciennes craintes des autres qui l’avaient, plus jeune, rendu farouche. Au fil des rencontres et des années il avait repris confiance, en lui, dans les autres aussi, surtout. Ne plus se cacher, pour se protéger, pour préserver sa douceur et sa sensibilité peut-être parfois trop grandes pour ce monde. L’irlandais afficha un air amusé en constatant que son ami avait bien du mal à détacher son regard de la scène, on ne se refaisait pas. Cependant un souci, une tension, légère, imperceptible, naquit entre ses sourcils, un instant, une seconde, juste le temps de croiser les yeux brillants, drôlement, de Jack, juste avant que son regard ne file de nouveau sur les instruments, les musiciens, plein de curiosité, presque impatient. Un froncement aussitôt installé, aussitôt envolé alors que la main de Moïra trouvait la sienne, le ramenant à elle et à la conversation qui se lançait tranquillement autour de la table, interrompue par les coups d’œil réguliers à la scène et aux musiciens en train d’accorder leurs instruments. Des regards échangés, une corde resserrée par ici, test micro par là, quelques notes qui volaient de temps à autres et Jack, le plus attentif du quatuor, qui n’en perdait quasiment pas une miette. Gabriel se pencha vers lui. « Alors chef, premières impressions ? » La musique, c’était son domaine à Jack, son excellence. Il avait l’Oreille, avec un grand ‘O’, l’absolue, il avait la Passion, avec un grand 'P', la vraie. Et le libraire ne se lassait pas de l’entendre en parler.
© 2981 12289 0



Pluie de roses sur Brisbane

gaback ▲ hidden river 2954228499:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jack Epstein
la vie de bohème
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 43 ans (19/02)
SURNOM : Jack vient de Jackary, au cas où vous vous demandez.
STATUT : veuf depuis 4 ans, amoureux des femmes depuis toujours.
MÉTIER : propriétaire de Bananas & Blow, label indépendant de musique.
LOGEMENT : #257 (maison) Bayside avec Ellie, l’adolescente incomprise.
gaback ▲ hidden river Tumblr_inline_mourdql3px1qz4rgp
POSTS : 814 POINTS : 165

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Est un passionné de musique, de tous les styles. ▲ S’est marié avec son high school sweetheart. ▲ L’argent lui brûle les doigts, constamment criblé de dettes. ▲ A une gamine de 17 ans, Ellie. Une rebelle dans l’âme, difficile à cerner. ▲ Canadien, emménagé à Brisbane depuis 3 ans. ▲ A l’oreille absolue. ▲ Très près de ses émotions, sensible, attentif. ▲ Fait confiance rapidement, prône la seconde chance. ▲ Vieil hippie dans l’âme. 
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
gaback ▲ hidden river Tumblr_inline_msgg1n26Lc1qz4rgp
ELLIE
Folks say Papa would beg, borrow, steal to pay his bills. Hey Momma, folks say Papa never was much on thinking, spent most of his time chasing women and drinking. Papa was a rolling stone, wherever he laid his hat was his home. And when he left, all he left us was alone.

KyteBaileyAmélia (fb)AsherRobin-HopeGabriel (fb)Gabriel (df)

RPs EN ATTENTE :
levi + isaac

gaback ▲ hidden river Tumblr_inline_nufeuuFOxa1sc3ygs_400


RPs TERMINÉS : Street CatsClara #1SamKaneClara #2Sam #3 (au)Sam #2 (fb)TessIreneEvelynClarck #3AnwarFinnleyTess #2Kane #2Lou

PSEUDO : hub
AVATAR : joaquin phoenix
CRÉDITS : lux aeterna
DC : gin l'artiste, matt le frat boy & ariane la piquante
INSCRIT LE : 04/03/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t17209-jack-how-high-can-you-fly http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come

gaback ▲ hidden river Empty
MessageSujet: Re: gaback ▲ hidden river   gaback ▲ hidden river EmptyVen 2 Nov - 3:18



hidden river
gabriel & jack


La drogue dans son sang a fait depuis longtemps son chemin, pupilles dilatées et coeur qui manque un battement pour multiplier la cadence la seconde d’après. Il est dans son élément Jack, installé face à la scène, et il ressent chaque corde, chaque note, chaque accord sans même lever le nez. La tournée lui manque, le groupe lui manque, la vie d’avant lui manque. Tout ce qu’il lui reste est au creux de sa poche, ce sachet de poudre blanche qu’il garde en réserve, en secret, qu’il a caché à Jude parce qu’il ne veut pas lui faire de peine, parce qu’il ne veut pas qu’elle le surprenne à nouveau alors qu’elle sait déjà, qu’elle sait tout, qu’il est sûrement trop tard. À quelques reprises il y pense, à le jeter dans les toilettes. À faire la coupure, à tourner la page, clore le chapitre. Le regard amoureux de la femme de sa vie y fait pour beaucoup dans son dégoût pour sa dépendance, parce que même si elle ne lui demande strictement rien et qu’elle n’oserait jamais, le canadien sait pertinemment qu’il lui fait du mal, qu’il en a toujours été ainsi. Et pourquoi tu m’aimes encore, malgré tout? que son regard crie, lorsqu’il détaille les traits fins de son visage. Il se perd sur ses lèvres rosies par le froid, il s’amuse de sa voix qui chante leurs commandes, de ses prunelles qui pétillent. Il retombe amoureux d’elle à chaque seconde que Dieu fait, elle le fascine et il en redemande, sachant très bien qu’il ne pourra jamais la rendre aussi heureuse qu’elle le mérite. La plus belle histoire d’amour possible à ses yeux, qu’il ruine au quotidien sans que Jude n’ait son mot à dire. Mais lorsque son index joue avec les plis du t-shirt de Jack, lorsqu’elle dépose un baiser à la naissance de sa mâchoire de le voir si concerné, si atterré, il sait qu’il est chanceux, qu’il n’est pas digne, mais qu’il en profitera jusqu’à la dernière seconde. Parce que Jude c’était son monde, c’était son tout, que rien n’y personne ne lui suffirait.

L’intimité est doucement secouée par l’arrivée de Gabriel et de Moïra, leurs places déjà prêtes et les chaises qui bougent pour leur offrir un accueil tout en chaleur.  « Ça va. Et vous deux? » que Jack s’enquiert, prestement. Il n’a pas envie de s’étendre sur ses propres drames, il ne se risquera jamais à exposer à quel point il est mal dans sa peau actuellement, à quel point il se cherche. Préférant mettre de l’avant les intérêts des invités, son discours comme ses actions les invitent à parler, à occuper tout l’espace qui reste. « Moïra! Tu es resplendissante! » Jude et son sourire qui n’en finit plus de briller, Jude et les compliments qu’elle donne comme des caresses, son amour et son adoration pour le monde entier qui passe entre ses doigts s’emmêlent entre ceux de Moïra, l’invitant à s’installer, lui dédiant toute son attention comme à une soeur, à une meilleure amie, à une perle d’humanité. Elles sont belles à voir et Jack s’y perd une seconde ou deux, chérissant quiconque apporte autant de lumière à la vie de celle qu’il aime comme un fou, comme un con, comme un damné. Les commandes arrivent et les esprits s’amusent, la salle se réchauffe et bien vite, la scène s’anime d’une chanson puis d’une autre, emplissant le bar de mélodies qui grattent, qui pèsent, qui inspirent.

Les mots de Gabriel le ramènent à l’instant présent maintenant qu’il réalise s’être perdu dans la musique pendant de longues minutes. Comme à son habitude. « Lui, derrière. » et il pointe, effronté, à son ami. Le pianiste qui évolue en retrait, qui est presque caché par l’ombre des projecteurs braqués sur l’avant. Attendant que le brun ait attrapé l’essence de sa réponse, Jack poursuit, la bouteille de bière qui roule entre ses mains. « T’as remarqué sa concentration? Sa passion? » et ça, c’était bien lui. De se noyer dans les intentions des musiciens, de leur en inventer, de se mouvoir dans ces vagues qu’ils étalaient de leurs instruments à la foule, de leur créativité aux partitions qu’ils respectaient à peine. « Il me donne des frissons. » le rire cristallin de Jude lui répond, maintenant qu’elle pose avec une douceur infinie sa paume sur l’épaule de son mari, remonte avant de s’y lover contre sa nuque. « Ses vinyles sont à la boutique, tu sais. » et il rigole Jack, qu’elle se moque de lui, qu’elle précise avec amusement ce pourquoi ils sont là à la base, le groupe passé chez le disquaire la veille, les invitant à venir ce soir. « Ce qui me rappelle que vous n’êtes pas venus voir les locaux depuis les rénovations. » qu’il assure à son tour, vrillant ses prunelles vers Gabriel et Moïra, joueur. Son nouveau projet, sa nouvelle lubie, ce qui rendait Jack un peu plus à l’aise tous les matins, un peu plus heureux de se réveiller. Son pourquoi en toutes lettres, sa réalisation, et Jude qui officiait comme vendeuse lorsque son horaire le lui permettait. Un petit projet né d’un coup de tête, et son envie d’y accueillir son meilleur ami plus souvent, de partager le tout avec lui le sourire aux lèvres.



    I'm lying on the moon my dear, I'll be there soon. It's a quiet and starry place, time's we're swallowed up. In space we're here a million miles away, there's things I wish I knew. There's no thing I'd keep from you.



Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Carnahan
l'entre-deux chapitres
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 40 ans ❀ Né le 13 octobre 78
SURNOM : Généralement Gaby, parfois Gab'. ❀ Gaby la Tendresse à la fac. ❀ Pretty Little Galway Boy par une jolie petite fée. ❀ Winnie, référence à l'ourson, mais c'est un droit réservé.
STATUT : Veuf depuis 2014, depuis qu'un accident de voiture lui a enlevé Moïra, l'amour de sa vie. ❀ Réapprend doucement à vivre.
MÉTIER : Libraire passionné avant tout ❀ Gérant de la State Liberty à Toowong (librairie~salon de thé) ❀ Occasionnellement écrivain et dessinateur~illustrateur.
LOGEMENT : #152 Toowong ❀ Petit appartement juste au-dessus de la librairie. ❀ Avec Aodh le chat roux et Sirius le petit chien de berger.
gaback ▲ hidden river Tumblr_mso62n7d7W1r7lfr2o5_250
POSTS : 4434 POINTS : 0

UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
FLASHBACK
Jameson fb#1Robin fb#1Jack fb#1

PRESENT
SavannahWrenJameson

UNIVERS ALTERNATIFS
Viniel 50's #1Deviniel #1

DIMENSION FANTÔME
RobinClément & KyteJamesonMyrddinJack

RPs EN ATTENTE : Archie ≈ Leah ≈ Vincent
RPs TERMINÉS : Terminés : Clément #1Maximilien #1Greta #1#teamaperoClément #2Owen

Archivés : Charlotte L.JunVictoriaLeahRosalynTeliaJoshuaBélialTessEllieSheridynOwen & MariusCole#teamcitrouillesJosephJadynLiamCoraMaximilien fb#1CleoChadna

gaback ▲ hidden river PmooeKf

PSEUDO : Loo
AVATAR : Hugh Dancy
CRÉDITS : loonywaltz (UB) ≈ Loo
DC : Erín le petit dragon
INSCRIT LE : 08/04/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19426-gabriel-carnahan-open-a-book-and-forget-the-rest http://www.30yearsstillyoung.com/t19695-gabriel-carnahan-il-est-des-rencontres-dont-la-chaleur-suffit-a-emplir-toute-une-vie-et-dont-le-deuil-vous-laisse-estropie-a-jamais http://www.30yearsstillyoung.com/t19770-gabriel-carnahan http://www.30yearsstillyoung.com/t20550-gabriel-carnahan

gaback ▲ hidden river Empty
MessageSujet: Re: gaback ▲ hidden river   gaback ▲ hidden river EmptyLun 4 Mar - 12:12


▲ Hidden River ▼

@Jack Epstein & Gabriel

Le jeune couple s’était tranquillement frayé un chemin entre les tables jusqu’à rejoindre leurs amis déjà installés près de la scène, comme pour ne rien manquer de ce qu’il s’y passait. Une habitude venue avec Jack, une habitude qu’avait à son tour pris Gaby, sans presque s’en rendre compte, naturellement. Oh il fallait les voir, ces quatre-là, liés par toute l’affection qu’ils se portaient les uns aux autres, qui transparaissait ça et là dans un simple geste, dans une attitude, dans un sourire. Et Jude, et Moïra. Si rayonnantes, si précieuses. Elles dégageaient quelque chose de si envoûtant, de si doux, de si lumineux. Si bien que durant un instant, Gabriel eut un peu de mal à détacher ses yeux couleur de ciel d’elles. Alors que son australienne offrait son plus beau sourire à celle qui l’accueillait avec tant de chaleur. « Oh Jude, si tu savais comme je suis heureuse de te voir ! » Il savait à quel point chacun de ces mots était imprégné de sincérité, de vérité pure. Il savait tout l’attachement que sa compagne avait pour Jude. Et Moïra souriait. Oubliés les doutes, envolée la tristesse, disparus les tourments qui l’habitaient un peu plus tôt. Le moindre assombrissement de son visage affectait tant le libraire, si profondément. Il était si reconnaissant à Jude d’avoir balayé à coup d’amour et de douceur les dernières brides de soucis et tensions qui trainaient encore sur les traits de sa belle rousse pour qui savait voir. Jude était de ceux-là, de ceux qui voient, qui devinent, qui savent lire dans le fond des yeux et des âmes, alors sans doute cela ne lui avait-il pas échappé. Croisant ses prunelles, Gaby lui adressa un sourire empli de mille remerciements. Merci Jude, merci pour tout. Il se tourna vers Jack. « Ca va. Ca va très bien même. », répondit-il de sa voix douce. C’était autant une réponse à son ami que des mots à l’attention de Moïra, comme pour assurer encore une fois que tout allait bien, qu’elle n’avait pas d’inquiétude à avoir. La musique s’éleva finalement, doucement, tranquillement, emplissant peu à peu tout l’air autour. L’attention se reporta vers la scène, vers les musiciens, leurs instruments, leur univers. Jack n’en perdait rien, pas un grain, pas la moindre miette. L’irlandais l’observa une seconde, avant de quérir les premières impressions du vrai connaisseur qu’était son ami. Et lorsqu’il lui désigna du doigt l’un des musiciens, le pianiste en fond de scène, Gabriel fixa son attention sur ce dernier. Attentif, concentré, il cherchait à saisir ce qui attirait tant l’attention du grand Jack, il cherchait à comprendre, à entrevoir ce que son ami voyait et qui échappait peut-être bien à la plupart des personnes présentes dans le petit bar. Lorsque le canadien se mettait à parler musique Gabriel pouvait l’écouter des heures durant. En réalité il ne parlait pas, non, il contait, il racontait. Du moins c’était ainsi que le libraire le ressentait. Pour lui qui avait longtemps étudié l’art de narrer, Jack était de ceux-là, un conteur d’histoires, un conteur de musiques. Et ça le rendait tout à fait fascinant, passionnant. Oh, et puis il fallait le voir, le regarder, l’observer ! Cette passion qui l’habitait, il la communiquait tant par ses mots que par ses gestes et son regard. Alors Gaby l’écoutait avec attention, il assimilait, posait quelques questions parfois, parce qu’il aimait apprendre, découvrir, il aimait que d’autres partagent leur passion autant qu’il aimait partager la sienne. Il lui semblait que cela faisait grandir intérieurement, enrichissait l’âme de la plus belle des manières, si positivement, si humainement. C’est pourquoi son visage arborait un air aussi concerné, alors qu’il suivait de ses iris pâles chacun des gestes du pianiste, qu’il s’en imprégnait. Et à vrai dire les frissons de Jack, il les comprit soudain. Il aurait presque pu en avoir aussi s’il s’était perdu un peu plus longuement encore, entre les notes qui naissaient de la danse de ses doigts sur les touches du clavier. Oh il ne fallait pas grand-chose pour qu’il se perde Gaby. Si rêveur, si lunaire, si ailleurs parfois. Non il ne fallait pas grand-chose pour que son esprit s’envole, s’égare un peu, juste assez pour oublier le présent l’espace d’un battement de cils. Un clignement de paupières un peu différent et un léger mouvement de tête trahirent son retour à la réalité lorsque Jude laissa glisser son rire clair dans l’air. Alors qu’il revenait doucement à lui, ses yeux couleur de ciel croisèrent ceux, bleu océan, de Moïra. L’irlandais lut dans son sourire qu’elle savait qu’ils l’avaient perdu durant une fraction de seconde. Elle était habituée à ses rêveries, à son air contemplatif lorsqu’une question lui traversait l’esprit, à ses longs silences le regard perdu quelque part dans le lointain. Elle se demandait souvent où ses pensées l’entraînaient alors, dans quel lieu lointain et incertain, dans quel univers qui demeurait inaccessible, invisible au reste du monde, là où personne ne pouvait le suivre. Pas même elle. A quoi pensait-il ?

Dans un geste empli de tendresse elle vint remettre en place une des indisciplinées bouclettes brunes de son libraire si songeur, ses doigts fins s’y perdirent une seconde. « Il faudra passer voir ces fameux vinyles alors ! Qu’est-ce que tu en penses Gaby ? » Sa manière tout douce de le ramener dans la conversation. Bon sang qu’est-ce qu’il l’aimait… Il acquiesça avec un sourire. Oui il fallait vraiment qu’ils aillent à la boutique, découvrir ce nouveau projet si prometteur, si passionnant. Et Jack qui vint appuyer l’idée, faisant remarquer avec malice qu’ils n’étaient toujours pas passés depuis les travaux qu’ils avaient réalisés pour lancer cette toute nouvelle aventure de vie. « C’est vrai. » Il fallait le reconnaître et l’irlandais était désormais bien décidé à rectifier cela au plus vite. Cependant il ajouta, un air malin se dessinant sur son visage : « Vous devriez venir plus souvent à la librairie pour me le rappeler. » Manière de renvoyer la balle, taquiner un peu son ami, mais déjà l’idée de venir voir le disquaire le plus tôt possible faisait son chemin dans ses pensées. « Passons dans la semaine ! » Il conclut, le ton enjoué, se tournant vers Moïra et ses grands yeux lagon qui lui disaient déjà oui. C’était décidé. Ils étaient là, il fallait en profiter, ne pas remettre encore et toujours. Passer du temps en compagnie de leurs amis, voilà qui paraissait important aux yeux de Gaby. « Comment ça se passe d’ailleurs à la boutique ? » Il enchaîna, s’intéressant sincèrement, profondément à ce petit bout de rêve qui avait pris forme et vie. Un lieu unique où il avait déjà plus que hâte de voir la passion de Jack à l’œuvre. Pour rien au monde il n’aurait manqué ça.
© 2981 12289 0



Pluie de roses sur Brisbane

gaback ▲ hidden river 2954228499:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jack Epstein
la vie de bohème
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 43 ans (19/02)
SURNOM : Jack vient de Jackary, au cas où vous vous demandez.
STATUT : veuf depuis 4 ans, amoureux des femmes depuis toujours.
MÉTIER : propriétaire de Bananas & Blow, label indépendant de musique.
LOGEMENT : #257 (maison) Bayside avec Ellie, l’adolescente incomprise.
gaback ▲ hidden river Tumblr_inline_mourdql3px1qz4rgp
POSTS : 814 POINTS : 165

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Est un passionné de musique, de tous les styles. ▲ S’est marié avec son high school sweetheart. ▲ L’argent lui brûle les doigts, constamment criblé de dettes. ▲ A une gamine de 17 ans, Ellie. Une rebelle dans l’âme, difficile à cerner. ▲ Canadien, emménagé à Brisbane depuis 3 ans. ▲ A l’oreille absolue. ▲ Très près de ses émotions, sensible, attentif. ▲ Fait confiance rapidement, prône la seconde chance. ▲ Vieil hippie dans l’âme. 
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
gaback ▲ hidden river Tumblr_inline_msgg1n26Lc1qz4rgp
ELLIE
Folks say Papa would beg, borrow, steal to pay his bills. Hey Momma, folks say Papa never was much on thinking, spent most of his time chasing women and drinking. Papa was a rolling stone, wherever he laid his hat was his home. And when he left, all he left us was alone.

KyteBaileyAmélia (fb)AsherRobin-HopeGabriel (fb)Gabriel (df)

RPs EN ATTENTE :
levi + isaac

gaback ▲ hidden river Tumblr_inline_nufeuuFOxa1sc3ygs_400


RPs TERMINÉS : Street CatsClara #1SamKaneClara #2Sam #3 (au)Sam #2 (fb)TessIreneEvelynClarck #3AnwarFinnleyTess #2Kane #2Lou

PSEUDO : hub
AVATAR : joaquin phoenix
CRÉDITS : lux aeterna
DC : gin l'artiste, matt le frat boy & ariane la piquante
INSCRIT LE : 04/03/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t17209-jack-how-high-can-you-fly http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come

gaback ▲ hidden river Empty
MessageSujet: Re: gaback ▲ hidden river   gaback ▲ hidden river EmptyMer 6 Mar - 21:15



hidden river
gabriel & jack


Il chérira ces moments-là plus tard, Jack, il y reviendra dans des années, lorsque la maladie se déclarera, que Jude cumulera les diagnostics crève-coeur, les nuits blanches, le corps qui dépérit, le coeur qui fuit. Il se souviendra de son sourire, de l’éclat dans ses prunelles, de la conversation qu’elle entretient pleine de vigueur et d’enthousiame avec Moïra, de sa main fine, ses doigts agiles qui trouvent la paume d’Epstein sous la table occupée à battre le rythme, et de ses doigts qu’elle mélangera aux siens. Il se souviendra de tout, de chaque seconde, chaque détail, chaque soubresaut, des applaudissements aux murmures, des silences aux sourires. Il chérira tout ce qu’il pourra garder d’elle, même les plus minces souvenirs, à en saturer son cerveau, à en tapisser ses idées. « Encore perdus dans leurs pensées, hum? » et c’est sa voix, douce, son soleil au bout des lèvres qui le ramènera à l’instant présent, qui chassera le voile de concentration qui toisait son regard au Epstein, lui qui ne pensait qu’à la musique, lui qui n’appréciait que le moment, sans savoir qu’un jour, il en deviendrait l’un de ses plus précieux stigmates d’elle. « Y’a tout un autre monde, un univers entier dans leurs yeux. » lentement, Jude tourne la tête vers Gabriel, constatant que lui aussi s’est perdu sans la moindre intention de faire autre chose que de se moquer, gentiment, de souligner, candidement. Jack inspire pour justifier son retour à lui-même, à eux, il resserre doucement l’étreinte de la main d’une Jude joueuse, son sourire en coin qui lui répond la seconde suivante. Malgré les lumières tapissées, la salle plongée dans une pénombre incertaine, il arrivait à la trouver belle, bien plus belle que qui que ce soit, parfaite en tous points. La conversation volant maintenant vers leurs lieux de travail respectifs, et Moïra s’officiant à ramener sur Terre son propre amour, non sans planifier une visite comme les Epstein le leur ont bien souligné. « Ça peut être un arrangement, oui. » que Jack s’entendra ajouter, lorsque l’invitation joue à la rhétorique et que maintenant, Gabriel s’enquiert qu’ils passent à leur tour chez lui. Les jours s’alignaient autant que les semaines, et malgré le fait que tous deux vivaient dans le même pays, la même ville, n’en restait pas moins que les occasions de se croiser étaient limitées vu leurs horaires respectifs. Un frère, qu’il retrouvait chaque fois, malgré le temps qui file entre chacun de leurs rendez-vous, qu’il pense Jack, se promettant de faire honneur à leur amitié vieille de toujours à ses yeux.

Comment va la vie, autrement? « Tout bouge vite, mais bien. » le long fleuve tranquille qu’était Epstein avait de la difficulté à se rattraper dans un feu roulant de décisions, d’actions, de moments marquants, d’instants indélébiles. Il ramait et trimait dur, Jude était là pour le ramener à la surface non sans qu’il perde pied à la seconde où elle n’était plus dans les parages, où il luttait sans son phare pour éviter de faire naufrage. « Rappelez-moi pourquoi on n’a jamais pensé ouvrir un commerce où ta librairie et ton disquaire sont co-propriétaires? » et la voilà avec ses idées et ses plans et ses suggestions, commandant une nouvelle tournée de verres pour ceux et celles à leur table qui n’avaient plus rien à boire. Sa voix s’esclaffe toute seule, son sourire est communicatif, elle dégage la malice et la candeur. Elle l’aurait vu, leur commerce conjoint, elle en aurait rêvé également, fille de famille, fille d’équipe, fille de relations humaines qui avait un énième penchant pour être entourée, toujours si bien entourée. « On était trop perdus dans nos pensées au moment de lancer nos projets respectifs, sûrement. » qu’il se moque à son tour, Jack, embrassant le nez de Jude d’office, passant son bras autour de ses épaules pour la ramener à lui, avant de lever un regard plein de bonheur, plein de légèreté vers Gabriel. Et pourquoi, on n’y avait jamais pensé?



    I'm lying on the moon my dear, I'll be there soon. It's a quiet and starry place, time's we're swallowed up. In space we're here a million miles away, there's things I wish I knew. There's no thing I'd keep from you.



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

gaback ▲ hidden river Empty
MessageSujet: Re: gaback ▲ hidden river   gaback ▲ hidden river Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

gaback ▲ hidden river

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-