AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 L'heure des affaires - Elwyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
le regard vers là-haut
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans (08.06.1980)
SURNOM : Bax
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Prêtre
LOGEMENT : Redcliffe

POSTS : 1429 POINTS : 140

UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Milena#2 - Hassan - Chadna - Sheri - Gaby - Sloane - Elwyn - Michael - Asher


RPs EN ATTENTE : Andy
RPs TERMINÉS : Andy -Milena - Leena - Evelyn - Ariane - 3e mi-temps- Selina - Evelyn #2 - Tess - Douglas - Sana - Kane - Joseph - Levi - Andy #2 - Ariane #2 - Evie #3 -
AVATAR : Boyd Holbrook
CRÉDITS : hedgekey
DC : Nino - Eva - Noa
INSCRIT LE : 26/10/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17367-nino-eva-noa-owen

MessageSujet: L'heure des affaires - Elwyn    Jeu 11 Oct - 11:13


Ayant vu plusieurs pancartes partout dans le quartier que la brocante de Redcliff allait avoir lieu, Owen pensa que ce ne serait pas déconnant que cette année, il y participe. L’année précédente, il venait d’arriver dans le quartier et n’avait rien de particulier à y vendre, il s’était contenté d’y faire un tour. Mais cette année, avec l’arrivée de Tess chez lui, il avait dû vider la chambre que la jeune demoiselle occupait et donc, il avait pas mal de meubles sur les bras. D’autant plus qu’elle avait aussi apporté avec elle de l’électroménager bien plus neuf que celui d’Owen. Depuis mi-septembre, toutes ces affaires étaient entassées ici et là dans l’appartement, c’était plus vraiment vivable. Il s’inscrit alors pour faire le vide grenier et Tess en avait aussi profité pour lui filer deux, trois bricoles dont elle voulait se débarrasser et pourquoi pas se faire un peu d’argent avec. Owen avait tout bien préparé, des étiquettes avec le nom de sa locataire sur toutes ses affaires et deux carnets pour noter d’un côté, l’argent qu’il se faisait, de l’autre côté, celui de Tess. Ainsi, ils pourront récupérer leurs parts du gâteau en fin de journée. Owen était déterminé, il se voyait déjà avec un petit pactole entre les doigts avant d’aller se coucher. Mais avant ça, il fallait gagner sa croute et pour ça, c’était levé à 5heure du matin, pour ramener toutes ces affaires sur son emplacement. Le plus simple aurait été qu’il ai la place juste devant son immeuble, mais ça aurait été trop facile. Non, il devait descendre toute sa rue, première à droite et faire quelques quelques dizaines de mètres. N’ayant pas de remorques, il avait fait quelques aller retours, son voisin s’était porté volontaire pour jeter un œil à la marchandise le temps qu’il s’éclipse.
Les premiers visiteurs ou client, qui sait, arrivèrent très tôt, vers 6h30, munis de leurs lampes de poches, ils fouillaient, scrutaient les moindres recoins, mais semblaient être intéressés par des choses très spécifiques, les meubles que proposaient Owen ne semblaient pas les attirer. C’était la première brocante à laquelle participait le prêtre. Il entendait ici et là ‘C’est les professionnelles, des antiquaires… ‘, ‘eux, ils viennent dénicher les perles rares… ils viennent pas pour nous… ‘, ‘faut attendre, vers 9 ou 10h les familles débarqueront…’ okay, donc, Owen devait attendre encore trois ou quatre heure avant de pouvoir espérer vendre quelques choses ? Pourquoi était-il venu si tôt…
Les heures défilèrent et les passants aussi. Owen en avait vu déambuler devant lui sans même jeter un œil à ce qu’il vendait, même par curiosité, rien du tout… il attendait sur son siège de camping -oui il avait prévu un minimum, ca et sa thermos de café… - Il observait par contre son voisin qui s’était présenté plus tôt dans la matinée, Elwyn. Il avait la tchatche, il attirait le moindre badaud qui passait par là et une fois sur deux ou deux fois sur trois même, il vendait. Il vendait une figurine sortie d’un kinder, des autocollants panini, des vieux livres, des vinyles, des vieilles casseroles, des fringues. Tout, il vendait tout… Owen n’en revenait pas ses yeux, ni ses oreilles. Lors d’une accalmie, Owen s’adressa à lui. « c’est quoi ton secret ? C’est fou tout ce que t’arrives à vendre… je commence à perdre espoirs personnellement… » bientôt midi, Owen n’avait pas mis un seul dollars dans sa caisse.









Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 39 ans (01.04.1979).
SURNOM : Wynnie (l'ourson ronchon), Stew (même si son ragoût est dégueulasse), El'Dorado (même si la daurade, ça pue, pays fabuleux ou pas).
STATUT : Célibataire, pris dans les aventures torrides de héros de BD sordides.
MÉTIER : Co-gérant de "Nerd Herd", technicien de maintenance informatique pour sa soeur quand il s'ennuie.
LOGEMENT : #36 redcliffe.

POSTS : 665 POINTS : 90

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Accro aux post-its en tous genres, surtout lorsqu'il y est écrit des savoirs inutiles.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : seymour ¤ chadna ¤ milena ¤ olivia ¤ owen
RPs EN ATTENTE : paul ¤ tess
AVATAR : Ryan Reynolds
CRÉDITS : kenzi
DC : Wren, le pompier torturé
INSCRIT LE : 20/09/2018

MessageSujet: Re: L'heure des affaires - Elwyn    Mar 23 Oct - 23:41



L'heure des affaires
Owen & Elwyn

« Let your plans be dark and impenetrable as night, and when you move, fall like a thunderbolt. »
Croiser la face d'Elwyn dans un vide-grenier ou une brocante du coin n'était jamais une réelle surprise. A vrai dire, il adorait ce genre d'endroits, c'était un peu comme trouver le Graal pour quelqu'un comme lui. Farouche comme il était, Cadburry pouvait passer quatre heures d'affilée à déambuler entre les stands pour trouver la perle rare, qui se caractérisait le plus souvent dans un vieux numéro de comics ou un collier de nouilles qui pouvait servir de repousse-vampire, ce genre de bibelots qui le faisaient rire parce qu'Elwyn était réputé pour être resté un grand gamin dans sa tête. Pourtant, il faisait pas mal d'efforts récemment pour paraître comme quelqu'un de responsable et facile à apprécier mais ce n'était jamais une performance évidente avec lui parce qu'Elwyn n'arrivait pas à se taire plus de vingt secondes. Il avait bien essayé de prendre cette résolution à tous les Nouvel ans depuis sa naissance mais le geek n'avait jamais réussi à aller jusqu'au bout de l'entreprise. Il y avait toujours des mots hyper importants à dire, des faits essentiels à faire partager au monde et Elwyn ne voulait pas passer à côté de la moindre opportunité de converser avec autrui autour de la beauté environnante. Qui pouvait passer à côté de tels faits? Il n'y avait rien de plus capital que de savoir qu'une espèce d'oiseau sur cinq dans le monde vivait dans la forêt amazonienne, et une espèce de poisson sur cinq vivait dans les rivières qui la traversent. Rien que de le savoir rendait Elwyn toute chose parce que ce monde était définitivement très bien fait, si on excluait les quelques milliards d'êtres humains qui le peuplaient pour en faire plus ou moins un dépotoir géant. Son petit côté anticonformiste finirait par le tuer, c'était une évidence mais Elwyn n'était pas encore tout à fait prêt à mettre l'humanité toute entière à la poubelle, il était bien trop philanthrope pour cela. C'était très certainement pour cette raison qu'il débarquait à son stand avec ses trois tonnes d'objets ridicules à vendre avec le sourire. Elwyn avait foi en l'humanité, il aimait les gens et il adorait parler à n'importe qui. C'était justement dans ce genre d'endroits où on l'écoutait le plus sans lui signifier qu'il était le type le plus barbant que cet univers avait à offrir. Les enfants étaient toujours captivés par les histoires qu'il racontait en leur vendant uniquement un misérable pistolet en plastique et leurs parents étaient d'autant plus subjugués lorsqu'ils apprenaient que la collection de dessous de verre qu'ils étaient en train d'acquérir avaient été conçus pour répondre aux besoins d'un comte anglais dont ils n'avaient jamais entendu auparavant. Le pire dans tout cela, c'était qu'Elwyn exposait des faits d'une rare vérité, persuadé que tout ce qu'il avait à offrir contenait les plus beaux secrets de leur planète. C'était loin d'être le cas quand on regardait la montagne de chaussettes roses à petits pois, de singles de chants kurdes appréciés lors de longues séances de méditations et autres babioles qui parsemaient son stand. Et pourtant, Elwyn avait bien vendu une centaine de ces objets depuis le petit matin, heureux de serrer la main au moindre client pour une énième histoire à rallonge qu'il débitait. "Je vous assure que ce bavoir à l'effigie de Donald Duck aurait pu faire des ravages en 1704. Imaginez quand même qu'à cette époque, le Tsar de Russie Pierre le Grand créa un "impôt de la Barbe". Les nobles et hauts fonctionnaires qui voulaient garder leur barbe devaient payer 100 roubles par an, qu'est-ce qu'ils auraient payer pour cet objet d'une classe aussi rare, n'est-ce pas?" Et avec cela, l'affaire était encore gagné, Elwyn ramassant la monnaie dans sa boursette en sifflotant. Il se retourna au moment où il entendit la voix de son voisin de stand qui l'appelait. Lui n'était pas aussi chanceux, ses étals encore définitivement bien remplis malgré la qualité de ce qu'il pouvait vendre, a priori. "Mon secret? Je raconte l'histoire de mes bibelots, ça marche d'enfer. T'as pas une anecdote sur ton fer à repasser? Déjà rien que le fait que cet objet de toute beauté ait été inventé en 1882 par Henry Seely, ça devrait te rapporter gros!" Voilà comment les gens arrivaient vite à se poser des questions sur l'étendue de ce qui traînait dans le cerveau d'Elwyn, il aurait mieux valu faire le ménage là dedans pour être honnête. Cela dit, le jeune homme passa du côté du stand d'Owen pour regarder ce qu'il avait à vendre. "Dans une heure, y a plus rien, je suis sûr. J'ai réussi à vendre ma tirelire cochon en deux minutes en disant que les cochons sont très intelligents et plus facilement adaptables que la plupart des chien. d'où le fait que les cochons vietnamiens sont souvent utilisés comme animaux de compagnie dans de nombreux pays... Alors, ta télévision, ça devrait le faire!" Evidemment, il était là pour rendre service, passionné de tout... Mais surtout de rien, pour le commun des mortels, justement.
(c) DΛNDELION


Who wants to live forever?
Who dares to love forever when love must die? But touch my tears with your lips, touch my world with your fingertips and we can have forever. Forever is our today.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le regard vers là-haut
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans (08.06.1980)
SURNOM : Bax
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Prêtre
LOGEMENT : Redcliffe

POSTS : 1429 POINTS : 140

UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Milena#2 - Hassan - Chadna - Sheri - Gaby - Sloane - Elwyn - Michael - Asher


RPs EN ATTENTE : Andy
RPs TERMINÉS : Andy -Milena - Leena - Evelyn - Ariane - 3e mi-temps- Selina - Evelyn #2 - Tess - Douglas - Sana - Kane - Joseph - Levi - Andy #2 - Ariane #2 - Evie #3 -
AVATAR : Boyd Holbrook
CRÉDITS : hedgekey
DC : Nino - Eva - Noa
INSCRIT LE : 26/10/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17367-nino-eva-noa-owen

MessageSujet: Re: L'heure des affaires - Elwyn    Mer 31 Oct - 20:12


 Owen se laissait lui-même totalement absorbé par les histoires et les anecdotes que son voisins de trottoir pouvait raconter. Il ignorait si ce qu’il contait était juste ou non, si les histoires étaient véridiques ou totalement inventées mais en tout cas ça marchait, ca donnait vie à chaque objet et c’était sans doute pour ça qu’il arrivait à les vendre.   « Mon secret? Je raconte l'histoire de mes bibelots, ça marche d'enfer. T'as pas une anecdote sur ton fer à repasser? Déjà rien que le fait que cet objet de toute beauté ait été inventé en 1882 par Henry Seely, ça devrait te rapporter gros! » Bluff ou pas bluff ? Owen restait con devant cette remarque. Il regarda son fer à repasser puis ce mec et de nouveau le fer à repasser qu’il saisit de ses mains, le rapprochant de lui. « Henry Seely ? » demanda-t-il intéressé. « Comment vous savez tout ça ? » il semblait être naïf, il ne savait quoi en penser. Le jeune homme enjamba les quelques babioles qui se trouvaient par terre, délimitant leurs deux stands pour venir fouiner du côté d’Owen, il passait tout au peigne fin pour voir ce qu’il pouvait sans doute faire pour donner un coup de main au jeune prêtre. « Dans une heure, y a plus rien, je suis sûr. J'ai réussi à vendre ma tirelire cochon en deux minutes en disant que les cochons sont très intelligents et plus facilement adaptables que la plupart des chien. d'où le fait que les cochons vietnamiens sont souvent utilisés comme animaux de compagnie dans de nombreux pays... Alors, ta télévision, ça devrait le faire! » une fois de plus, le prêtre se montrait paumé, con même. « Mais… » il fronça les sourcils et haussa les épaules. « Les cochons plus adaptables que les chiens… ils ramènent le bâton ? » Bon, il se doutait bien que là, il y avait quelques choses de loufoque. « La télé… elle a trois ans. Je l’ai acheté neuve mais elle est déjà tombée une fois… quand je met les passants en garde, ils font marche arrière. » peut être un peu trop honnête Owen. « Donc, faut pas leur dire c’est ça ? » Owen avait l’impression de mentir mais en même temps, cette télévision marchait encore très bien. « Par contre, ce qu’on peut peut-être dire c’est que tous les matchs que j’ai regardé dessus ont toujours été gagné par mon équipe préféré ! » et peut être que c’était jour de chance à chaque fois mais il est vrai que dès qu’Owen et ses amis se retrouvaient chez lui pour voir des événements sportifs, leur équipe favorite remportait la victoire. « Genre de télévision magique quoi ! » il la regarda avec un brin de nostalgie. « j’vais peut être la garder… » il regarda l’homme qui était surement entrain de faire son discours dans sa tête, prêt à sauter sur le premier passant qui s’attarderait sur un objet qu’Owen vendait. « tien, lui ! » un homme regardait un miroir mural que la grand-mère d’Owen utilisait déjà. « C’est un objet de famille… » mais bon, il prenait surtout beaucoup de place dans le petit appartement du prêtre. « J’te laisse faire… » ca l’arrangeait presque.









Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 39 ans (01.04.1979).
SURNOM : Wynnie (l'ourson ronchon), Stew (même si son ragoût est dégueulasse), El'Dorado (même si la daurade, ça pue, pays fabuleux ou pas).
STATUT : Célibataire, pris dans les aventures torrides de héros de BD sordides.
MÉTIER : Co-gérant de "Nerd Herd", technicien de maintenance informatique pour sa soeur quand il s'ennuie.
LOGEMENT : #36 redcliffe.

POSTS : 665 POINTS : 90

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Accro aux post-its en tous genres, surtout lorsqu'il y est écrit des savoirs inutiles.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : seymour ¤ chadna ¤ milena ¤ olivia ¤ owen
RPs EN ATTENTE : paul ¤ tess
AVATAR : Ryan Reynolds
CRÉDITS : kenzi
DC : Wren, le pompier torturé
INSCRIT LE : 20/09/2018

MessageSujet: Re: L'heure des affaires - Elwyn    Dim 4 Nov - 14:03



L'heure des affaires
Owen & Elwyn

« Let your plans be dark and impenetrable as night, and when you move, fall like a thunderbolt. »
Il n'y avait jamais de petits détails. Pour Elwyn, la moindre information constituait une mine d'or et c'était certainement pour cette raison que son cerveau tâchait de se rappeler de tout ce qu'il pouvait entendre. Avoir une si bonne mémoire aurait dû lui porter préjudice et quelque part c'était le cas puisque la moitié des gens n'avaient pas envie de l'écouter quand il parlait mais Elwyn ne le voyait pas ainsi. Il était plutôt fier d'être celui qui connaissait le plus de savoirs inutiles dans la région: pouvoir parler de Monsieur Mangetout à qui voulait bien l'entendre, s'extasiant du fait que cet homme avait réussi l'exploit de manger un avion, dix huit bicyclettes, quinze paniers de supermarché, sept téléviseurs, six chandeliers et deux lits. Peu d'individus pouvaient se targuer d'être aussi joyeux en racontant les parcours de vie d'hommes exceptionnels dans ce genre là mais Cadburry, lui, rendait justice à tous ces individus oubliés. Voilà pourquoi il se sentait si à l'aise dans le rôle de l'orateur à une brocante de quartier: Elwyn avait toujours quelque chose à dire, il ne séchait jamais, c'aurait été étonnant en vue de la quantité de mots qui parsemaient son cerveau de manière constante. Il pouvait autant parler de la taille de la tête d'un cachalot que de l'historique des inventions depuis l'âge de pierre et c'était clairement une récompense après tous les documentaires qu'il avait dû suivre à la télévision pour en arriver là. Evidemment, Elwyn se rendait bien compte qu'il n'était pas tout à fait dans la normalité et c'était quand il voyait le regard d'Owen qu'il comprenait qu'il naviguait dans un tout autre monde que ces camarades. "Henry Seely, oui, un gars franchement génial, comme vous vous en doutez... Comment je sais ça? Je crois que je lis à peu près tous les magazines historiques et scientifiques qui existent, puis je suis abonné à toutes les chaînes de documentaires, j'adore ça!" Il souriait jusqu'aux oreilles en prononçant ces mots parce que c'était la réalité la plus absurde qui pouvait être. Heureusement, sa colocataire refusait de le juger quand elle se levait aux aurores et qu'il était en train de tenter une expérience scientifique dans la cuisine après avoir regardé un documentaire très intéressant sur un sujet particulier. "Vous seriez étonnés d'apprendre tout ce que les animaux peuvent faire, les cochons en premier lieu. Autre exemple de faits extraordinaires, d'après une recherche effectuée par des scientifiques chinois et britanniques, les chauves souris pratiqueraient la fellation, vous imaginez le délire?" Là n'était pas le sujet cela dit puisqu'il était question de vendre les objets qui encombraient Owen. Depuis le début de la matinée, il n'avait procédé à aucune vente ce que regrettait beaucoup Elwyn mais il savait qu'avec un petit coup de main, le jeune homme s'en sortirait très bien. "Vous avez tout compris! Faut toujours tout tourner au positif ou à l'extraordinaire.... C'est comme ça qu'une fois on a réussi à vendre aux enchères une vache à un milliard de dollars." Il fit un clin d'oeil à son compatriote alors qu'il lui montrait un potentiel client intéressé par un vieux miroir familial. Forcément, Elwyn était sur le coup en s'approchant en sifflotant, d'un air assuré. "Vous saviez que ce miroir avait appartenu au chat Stubbs, qui est depuis 1997, le maire de la ville de Talkeetna, en Alaska? Une pièce unique, évidemment. On dit qu'il a le pouvoir d'amener la réussite sur son acquéreur, à votre place, j'attendrais pas deux minutes de plus pour l'acheter m'enfin..." Effectivement, deux minutes plus tard, le client s'en allait avec le miroir sous le bras, Elwyn s'asseyant aux côtés d'Owen avec un air satisfait. "D'ici une heure, je suis sûr que vous aurez plus rien sur le stand. D'ailleurs, comment ça se fait que vous vendez tant d'articles intéressants?" En comparaison des siens, les objets d'Owen avaient l'air du Saint-Graal, assurément.
(c) DΛNDELION


Who wants to live forever?
Who dares to love forever when love must die? But touch my tears with your lips, touch my world with your fingertips and we can have forever. Forever is our today.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le regard vers là-haut
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans (08.06.1980)
SURNOM : Bax
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Prêtre
LOGEMENT : Redcliffe

POSTS : 1429 POINTS : 140

UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Milena#2 - Hassan - Chadna - Sheri - Gaby - Sloane - Elwyn - Michael - Asher


RPs EN ATTENTE : Andy
RPs TERMINÉS : Andy -Milena - Leena - Evelyn - Ariane - 3e mi-temps- Selina - Evelyn #2 - Tess - Douglas - Sana - Kane - Joseph - Levi - Andy #2 - Ariane #2 - Evie #3 -
AVATAR : Boyd Holbrook
CRÉDITS : hedgekey
DC : Nino - Eva - Noa
INSCRIT LE : 26/10/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17367-nino-eva-noa-owen

MessageSujet: Re: L'heure des affaires - Elwyn    Lun 3 Déc - 14:50


 « Henry Seely, oui, un gars franchement génial, comme vous vous en doutez... Comment je sais ça? Je crois que je lis à peu près tous les magazines historiques et scientifiques qui existent, puis je suis abonné à toutes les chaînes de documentaires, j'adore ça! »  Ce mec semblait donc avec une curiosité intellectuelle décuplée. Pour passer des heures à lire des revues scientifiques et en plus s’abonner à des chaines de documentaires – Owen estimait qu’il y en avait suffisamment dans le bouquet auquel il avait souscrit, qu’il n’était pas nécessaire d’en rajouter une couche - il fallait être sacrément mordue. Le prêtre était curieux de savoir combien d’heure il pouvait passer devant sa télévision chaque jour. Lui préférait largement regarder les événements sportifs, et si ca n’était pas très intellectuels, ca avait le mérite de lui décharger l’esprit le temps de quelques dizaines de minutes. L’homme devant lui semblait tout à fait heureux, son sourire en témoignait et Owen ne pouvait qu’être admiratif. «  Vous seriez étonnés d'apprendre tout ce que les animaux peuvent faire, les cochons en premier lieu. Autre exemple de faits extraordinaires, d'après une recherche effectuée par des scientifiques chinois et britanniques, les chauves-souris pratiqueraient la fellation, vous imaginez le délire ? » Non, non Owen avait beaucoup de mal à imaginer ce délire en effet… il s’en frotta l’arrière du crâne d’ailleurs. Restant un peu surpris devant ces petites anecdotes. Il fallait forcément rester devant sa télévision jusqu’à trois heures du matin pour avoir ce genre d’information sur les chauves-souris, non ?  « Je vous remercie pour l’information… » il était presque certain que ça lui servirait plus tard aussi... « Vous êtes bien calés dans le domaine du coup… » des animaux bien sûre ! « Pas de la fellation hein… » quelle conversation gênante… Owen détourna alors rapidement la conversation sur ce miroir qu’il voulait voir partir. Demandant alors à son voisin de lui faire un tour de pass pass et de réussir à lui vendre, il n’aurait plus qu’à en prendre de la graine. Observer et reproduire. Ca devait pas être bien difficile. Le challenge fu accepté. « Vous saviez que ce miroir avait appartenu au chat Stubbs, qui est depuis 1997, le maire de la ville de Talkeetna, en Alaska? Une pièce unique, évidemment. On dit qu'il a le pouvoir d'amener la réussite sur son acquéreur, à votre place, j'attendrais pas deux minutes de plus pour l'acheter m'enfin... » et il n’en fallait pas plus pour que les billets sortent de la poche d’un de ces clients et pour qu’il parte avec sous le bras. Donc, c’était ça… inventer des noms, des villes bien éloignées et c’était vendu… « Donc, la vente par le mensonge… » Owen savait très bien que ce miroir n’avait jamais appartenu au maire de Talkeetna en Alsaka… « D'ici une heure, je suis sûr que vous aurez plus rien sur le stand. D'ailleurs, comment ça se fait que vous vendez tant d'articles intéressants ? » parti comme ça, oui, c’était sûr. Owen était un peu partagé entre le sentiment de vouloir vendre honnêtement et n’avoir pas grand-chose dans le portefeuille en retour ou alors… vendre des contes qui sont faux et se faire un peu de tune. « Je vivais seule jusqu’à… il y a encore quelques semaines. Mais j’ai loué une chambre chez moi et j’ai du faire un peu de place pour libérer l’espace. »









Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'heure des affaires - Elwyn    


Revenir en haut Aller en bas
 

L'heure des affaires - Elwyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: redcliffe
-