AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 I'd follow you to the great unknown Off to a world we call our own • Myrddas ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
le changement de bord
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 39 ans
SURNOM : Tom, Tomus, Tommy
STATUT : Marié à Myrddin depuis le 10.10.2018
MÉTIER : Ancien amiral de la Royal Navy, actuellement en phase de servir la navy à terre.
LOGEMENT : heureux locataire d'un duplex avec Myrddin à Toowong

POSTS : 3670 POINTS : 180

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Ancien amiral de la royal navy, la mer à longtemps été sa maison • Père de deux enfants, ex mari de leur mère, son mariage ne le rendait plus heureux • Ses enfants sont tout pour lui • Ainé des Beauregard, il donnerait sa vie pour ses frères • Fils aimé, fils prodige, Thomas sait qu'il décevra son père avec son divorce • Il joue de la guitare, aime le bon vin et a de nombreuses histoires à raconter • Avec un divorce, les enfants d'un foyer malheureux à deux foyer heureux
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Savannah
Phoenix
Broregard
Katherine
Myrddas #22
Marius #1
Stephen
Myrddas VA
PSEUDO : Sundae
AVATAR : Tom- WayTooSexy- Hiddleston
CRÉDITS : Avatar moi, gif de profil 'Myrddas' @soeur d'arme
DC : Nathan & Clément
INSCRIT LE : 12/03/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t1034-tom-o-etre-a-l-heure-c-est-deja-etre-en-retard http://www.30yearsstillyoung.com/t11396-i-know-the-voices-in-my-head-aren-t-real-but-damn-they-have-some-great-ideas

MessageSujet: I'd follow you to the great unknown Off to a world we call our own • Myrddas ♥   Jeu 11 Oct 2018 - 18:16




Je crois que je n’ai jamais aussi peu dormi que cette nuit. Et je ne suis pas le seul. Bien que nous n’étions pas chez nous et encore moins ensemble, je crois bien que Myrddin a encore moins dormi que moi. C’est une tradition de merde, que celle de passer la nuit précédente le mariage, loin de son futur époux. Je suis persuadé que si nous avions été ensemble on aurait put se rassurer mutuellement mais, non. Marius a insisté pour que je dorme chez lui et qu’on aille ensemble chez James le lendemain. Myrddin, lui, est allé dormir chez Nathan et a laissé Arthur à ses parents. L’idée était qu’on irait tous les deux séparément à l’endroit où se déroulera la cérémonie et qu’on se retrouverait sur place.

Evidemment, tout s’est parfaitement bien déroulé. Trop bien, peut-être ? A 9h tapante j’ai débarqué avec Marius chez James qui était passé au pressing la veille pour récupérer mon uniforme. Car j’ai bien évidemment eu une dérogation de la navy pour pouvoir me marier en portant l’uniforme ainsi que les médailles qui m’ont été attribuées au cours de ma carrière. A 10h, après une bonne douche et avoir légèrement taillé ma barbe –résistant à James, Marius, Ezra et Kate, qui nous ont rejoint entre temps, ayant longuement insistés pour que je la rase totalement- je suis fin près. Nous nous prenons encore le temps pour sabrer la première bouteille de champagne tandis que James prépare Mathis et en attendant Liviana et Luca. A 10h30 nous sommes partis de la maison avec deux voitures : James, Marius et moi dans l’une, Liviana, Ezra, Kate et les enfants dans l’autre. A 11h nous sommes arrivés sur place où Samuel était déjà occupé à placer les convives. J’ai fait un rapide tour des gens présents et en voyant mon père mon cœur s’est gonflé d’émotions. Je ne l’avais pas invité mais James si et pour ça je ne l’en remercierais sans doute jamais assez.

A 11h30, tout le monde est installé et je sens la nervosité qui me gagne, n’ayant toujours pas vu Myrddin ou Nathan. Peut-être ont-ils eu un souci ? Je sais que le témoin de Myrddin avait quelques soucis de santé ces derniers temps mais il a assuré que tout irait bien. Au moment où j’allais demander à James d’appeler mon fiancé, j’entends la musique qui commence et mon cœur qui ratte un battement alors que tous les regards se tournent et se posent sur Myrddin qui s’avance, élégant comme toujours, sur l’allée central, entouré de ses parents et devancé par Arthur et Clara qui jettent des fleurs. Clichés, certes, mais c’était vraiment la chose à laquelle nous tenions tous les deux. Lorsque Myrddin arrive en face de moi, je ne peux pas y résister d’avantage et, m’avançant, l’embrasse avec tendresse. Relevant mon regard sur ses parents, je les enlace rapidement pour les remercier avant de me tourner vers le maître de cérémonie.
Celle-ci se déroule parfaitement bien. Pas de grands discours larmoyants mais plutôt des promesses silencieuses. Ni Myrddin ni moi n’avons besoin de répéter à quels points nous nous aimons et combien nous nous aimerons jusqu’à la fin de notre vie. James et Nathan, chacun leur tour, nous ramènent nos bagues respectives et lorsque maître de cérémonie nous déclare officiellement mari et mari, c’est Myrddin qui s’avance pour engendrer le baiser. Sous les applaudissements des gens présents, je réponds avec amour et passion à ce baiser et, passant mes bras autour des épaules de mon mari je l’attire contre moi, le gardant dans mes bras même lorsque je romps l’embrassade. Je le regarde ensuite amoureusement et, main dans la main, nous traversons l’allée, suivi par les témoins et hommes et femmes d’honneurs.

Le reste de la fête et de la soirée se déroule merveilleusement bien aussi. Je suis tellement heureux et ne parvient pas à quitter le petit nuage sur lequel je me trouve, même lorsque je me rends compte qu’on nous a livré la mauvaise pièce montée et qu’il y a quand même eu plusieurs plat de Tomates mozzarella alors que j’avais refusé tout ce qui est à base de tomates. Mais tout ça m’est, au final, égal. La pièce montée menthe chocolat était incroyablement délicieuse, le buffet très jolie et bien pensé et surtout délicieux. Mais le truc le plus étonnant m’est venu de mon père : il a passé plusieurs heures dans sa cuisine pour préparer un gâteau aux couleurs du drapeau homosexuel. J’ai été tout d’abord très fortement étonné puis totalement touché par cette attention. Il l’a fait sans moquerie aucune et je l’ai trouvé délicieux.

Au final, il devait être 2h du matin lorsque Myrddin et moi avons enfin pu nous coucher. Bien évidement, le sexe de cette nuit là avait un tout autre goût et était autrement plus délicieux que d’habitude. Encore une fois, nous avons très peu dormi et le lendemain de la fête était assez dur. Fort heureusement, j’avais prévu la société de ménage qui est venu tout nettoyer. Ainsi, Myrddin et moi avons pu profiter de notre première journée en tant que jeunes mariés et surtout nous préparer pour notre départ en lune de miel le lendemain.

Et c’est là que je me trouve actuellement. Au port de Brisbane, à attendre que Myrddin fasse ses au revoir à ses parents et leur donnent les dernières instructions concernant Arthur. Lorsqu’il me rejoint finalement, je fais un signe de la main à mon fils et ses grands parents avant de passer mon bras autour des épaules de Myrddin. En silence, profitant du calme du petit matin, je me dirige vers le ponton puis m’immobilise devant le Koala II, ce voilier qui sera notre maison pour les deux prochaines semaines. «Allez, à toi l’honneur » dis-je en le poussant légèrement vers le bord de la passerelle. Lorsque je le rejoins sur le pont du bateau, j’ai comme l’impression que l’aventure qui va suivre sera la première d’une longue liste.


 Ghosts are real
But the horror... The horror was for love. The things we do for love like this are ugly, mad, full of sweat and regret. This love burns you and maims you and twists you inside out. It is a monstrous love and it makes monsters of us all.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le syndrome de Dory
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans. (26.07.89)
SURNOM : Myr. (-tille, pour les plus suicidaires.)
STATUT : Amoureux, marié et papa.
MÉTIER : Ancien acteur de retour sur les planches... (Nothlight Theater Company)
LOGEMENT : Vit désormais avec Thomas-l'amour-de-sa-vie et Arthur-son-petit-dragon à Toowong.

POSTS : 1362 POINTS : 170

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Ancien comédien très prometteur, connu au Royaume-Uni ; Cherche à reprendre sa carrière ; Son fils, Arthur, est à sa garde depuis le début d'année ; Vit enfin avec Thomas Beauregard, après moults complications.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :


PSEUDO : Aslak
AVATAR : Colin Morgan
CRÉDITS : lemon tart (avatar) nîniel (sign')
DC : Ambroise.
INSCRIT LE : 02/12/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t5840-myrddin-the-after-life http://www.30yearsstillyoung.com/t5925-myrddin-hello-darkness-my-old-friend http://www.30yearsstillyoung.com/t5927-myrddin-owens http://www.30yearsstillyoung.com/t19875-myrddin-owens

MessageSujet: Re: I'd follow you to the great unknown Off to a world we call our own • Myrddas ♥   Ven 19 Oct 2018 - 18:00




I'd follow you to the great unknown. —

— MYRDDIN & TOM
Mon anxiété est au plus haut lors de la nuit précédant le mariage. Je suis avec Nathan, respectant la tradition idiote de ne pas voir mon futur époux avant le début de la cérémonie, ce qui implique une nuit sans Thomas. Et malgré les efforts de mon meilleur ami et témoin, sans Tom ou Arthur, je ne suis guère détendu. La nuit est passée à discuter, de choses et d’autres, et à tenter de dormir. J’emmagasine environ quatre heures de sommeil et je suis d’attaque le lendemain après une grande tasse de café. L’excitation de la journée à venir est largement suffisante pour repousser la fatigue. Thomas ayant passé la nuit chez son meilleur ami Marius doit se rendre chez James par la suite pour se préparer, et retrouver son petit frère et sa petite sœur. Samuel sera déjà sur place avec des amis pour aider aux dernières touches de l’organisation, mais tout va se dérouler comme prévu. De mon côté, je peux évidemment compter sur Nathan pour m’habiller, puis sur un passage de mes parents accompagnés d’Arthur, que je prépare moi-même, seul à seul. Un dernier câlin à mon fils et je le rends à ses grands-parents, dont j’ai déjà eu les félicitations et les larmes, et les conseils. Ma mère toujours assez expansive pour deux. Ils partent finalement devant, mais nous prenons un peu de retard avec Nathan. Un besoin impérieux de me calmer alors que j’ai cru perdre mon souffle en voyant la voiture partir, et un peu plus de temps pour mon meilleur ami chez qui le stresse n’aide pas physiquement.

A 11h30 cependant, nous arrivons pile à l’heure prévue pour le début de la cérémonie. Pas le temps de saluer les gens présents, de dire bonjour correctement, tout juste de reprendre une bonne inspiration... Je m’avance seul, Nathan ayant déjà rejoint sa place de témoin ; seulement précédé par Arthur et Clara qui prennent très au sérieux leur tâche de lancés de pétales de fleurs. Nous ne manquerons pas de clichés des deux petiots, vu le nombre de portables, c’est certain. Mais les invités sont assez vite éjectés de ma conscience lorsque j’attends la moitié de l’allée centrale. Si j’ai repéré au loin le père de Thomas, à ma surprise, et toute sa fratrie, ainsi que les positions de ma propre famille et de nos amis, en vitesse, mon attention toute entière est attirée par Thomas, dans son bel uniforme, plus rayonnant que tout ce que j’ai pu connaître auparavant. Et je retombe amoureux encore et encore. Je note aussi avec plaisir que sa barbe a résisté aux assauts de notre entourage à la lui faire raser. Je l’aime trop ainsi, tout doux, et il le sait parfaitement. La musique complète le décor parfaitement ; nous avons choisi une cérémonie en extérieur, au bord d’un lac, et le temps se prête parfaitement à l’exercice. Arrivé devant Thomas, je ne peux plus réprimer le sourire qui étire mes lèvres. Il m’embrasse tendrement, puis nous nous tournons vers le maître de cérémonie, prêt à commencer. Evidemment, tout se déroule parfaitement bien. Nous avions choisi de rester bref et concis, de ne pas nous étaler plus que nécessaire. Tout a déjà été dit mille fois entre nous, murmurer à l’oreille ou traduit par des regards. Nos vœux sont cependant d’une sincérité puissante, et cela suffit à créer l’émotion. De toute façon, il ne fallait pas plus pour moi que de croiser son regard ou d’entendre les derniers mots scellant notre union pour verser une larme. L’échange des bagues brouillent ma vision, et je n’ai qu’une hâte, pouvoir enfin me jeter à son cou et l’embrasser comme il se doit.

J’attends à peine que la phrase se termine pour m’avancer et quérir ses lèvres. Les bras autour de son cou, les siens venant à leur tour m’entourer, l’étreinte est longue et difficile à rompre même une fois le baiser rompu. Les applaudissements des gens chers à nos cœurs, tous réunis en ce jour spécial, inondent nos cœurs de joie. C’est main dans la main que nous descendons l’allée nous menant vers la suite des festivités. La soirée se déroule tout aussi bien, malgré quelques problèmes qui paraissent tellement insignifiants au final. Je passe mon temps à rire, à danser, ou à manger. Des heures parfaites. Tom aussi n’est pas plus déstabilisé que cela par les quelques soucis, dont l’un ou l’autre arrivent toujours lors d’un mariage. Je ne quitte que rarement son côté, une fois le tour des tous les invités conclu. Nous avons surtout invité nos proches, gardant cela assez intime, aussi avons-nous eu le temps de bien discuter avec tout le monde. Et notamment avec le père de Thomas, dont l’attitude m’a fortement touché. Apprendre qu’il avait été invité m’avait surpris, mais je suis heureux de le compter parmi les personnes présentes. Il fait de gros efforts, et je ne pousse pas non plus trop les choses, préférant y aller lentement ; je le laisse surtout avec son fils, ne voulant pas imposer ma présence plus que nécessaire. Cependant, j’ai tenu à ce qu’il fasse la rencontre d’Arthur, ce qui a ravi Thomas plus que de raison. Et même s’il n’a pas son sang, David a succombé sans le montrer à son charme. J’ai aussi vu mes parents faire plus ample connaissance avec mes beaux-frères et sœurs, et échanger quelques banalités avec David. Mes parents étant des gens agréables, je ne doute pas qu’il n’y a eu aucun souci. Le reste de nos familles et de nos amis ont l’air de s’amuser tout autant, c’est en tout cas les retours qui m’en sont fait entre les verres de vin. Et cela rajoute à mon bonheur.

La fatigue n’en est pas moins grande lorsque nous retrouvons un lit des heures après le coucher du soleil. Je n’ai qu’une vague idée de l’heure exacte car, accompagné d’une dernière coupe de champagne, je suis occupé à savourer ses premiers instants seul à seul avec mon mari. Cette nuit compte aussi peu d’heures de sommeil, pour une raison tout à fait valable. Nos étreintes ont une saveur particulière, presque un nouveau goût alors que mon regard est parfois attiré par l’éclat de la bague ornant le doigt de Thomas. Je ne saurais décrire les sentiments qui m’étreignent et m’animent. Globalement de la reconnaissance lorsque je me rappelle qu’il a prévu une équipe de nettoyage pour que nous n’ayons pas à nous en charger. La journée a pu se passer entre nous, et à préparer les derniers éléments pour notre voyage de noces. A notre image. Sortant des sentiers battus et voguant littéralement sur la passion de Tom pour le grand large et mon amour pour la découverte. Une croisière à deux, sur un voilier loué pour l’occasion. Devant lequel je me retrouve ébahi alors que je le vois pour la première fois. Arthur aussi reste sans voix. Les au revoir sont eux assez longs, je dois l'avouer. J'arrive difficilement à me séparer d'Arthur, ça sera la plus longue période passée sans être avec lui. Mais je termine par saluer mes parents et embrasser une dernière fois notre fils avant de rejoindre le ponton au bras de mon Tom. Je souris largement alors que je suis le premier à grimper sur le pont, un perdu dans cet univers que je ne connais que peu. Je laisse Thomas me rejoindre tandis que mon regard se balade partout, et que je fais un dernier signe de la main à mes parents et Arthur.

— J’espère que le beau temps continuera ainsi… soupirais-je en regardant le ciel, mais mon sourire revint aussitôt. Je suis tellement excité bon sang, tu n'as pas idée ! Ça va être merveilleux j'en suis sûr, lançais-je comme si j’avais retrouvé l'innocence de mon enfance. Je suis mon mari, descendant les quelques marches pour atteindre ce qui sera notre petit appartement. Tout y est. Je dépose mes affaires sur la banquette avant de faire un rapide tour du propriétaire. Bien plus émerveillé que mon époux, habitué à la navigation. Je lui fais quelques commentaires de mes découvertes, puis remonte finalement quelques temps après lui sur le pont. Je le rejoins derrière la barre. Alors, les manœuvres te reviennent ? Parce que j'ai un peu lu tes livres là, mais je maintiens que je suis pas sûr d’être d'une grande aide, avouais-je avec un léger rire. Habituelle discussion entre nous, ma curiosité d’apprendre la navigation et mon envie de voir Thomas tout simplement dans son élément.

code by lizzou



“You must come with me, loving me, to death; or else hate me, and still come with me.”

:rainbow: :
 
Revenir en haut Aller en bas
 

I'd follow you to the great unknown Off to a world we call our own • Myrddas ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: sur la route
-