AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 bad vibrations (amal&carlisle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
le manque de veine
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-neuf ans.
STATUT : fiancé depuis trois ans à amal, en couple depuis dix, et cocu depuis deux. commence à penser qu'il y a quelque chose de pas très net qui se trame.
MÉTIER : incertain. pilote de ligne (vols internationaux majoritairement) chez Cathay Pacific, mais est destiné à prendre les rênes de l'entreprise familiale.
LOGEMENT : #03 (loft) ≈ pine rivers.

POSTS : 287 POINTS : 185

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : foncièrement gentil ≈ il est fiancé depuis trois ans, en couple depuis dix, mais n'a jamais franchi les étapes suivantes ≈ il est doublement diplômé de l'université de Berkeley en physique nucléaire et en management ≈ joue au tennis deux fois par semaine, avec son collègue, depuis cinq ans maintenant ≈ surdoué, il a eu son baccalauréat à quinze ans ≈ sa mère est morte dans ses bras il y a presque vingt-cinq ans ≈ il fume plus que de raison ≈ il a fait son service militaire en Australie, puis a poursuivi dans cette voie et a été formé pour être pilote d'avion de chasse
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : hassan ; phoebe ; savannah ; evelyn ; amal
RPs TERMINÉS : ren ; nina ; gretel ; theo ; matteo ; noa ; andrina ; noa ; ; noa (2) ; amal ; angelina ; andrina (2) ; evelyn ; andrina (3) ; angelina ;
AVATAR : matthias schoenarts le magnifique.
CRÉDITS : ava : .sparkle ; matthias schoenaerts network.
DC : emre erdogan.
INSCRIT LE : 05/06/2016

MessageSujet: bad vibrations (amal&carlisle)   Lun 22 Oct - 12:35


Lorsqu’il entendit la porte d’entrée s’ouvrir, Carlisle bondit sur ses jambes pour aller au-devant de sa fiancée. Cette dernière rentrait seulement, après une journée de travail qui avait probablement dû être harassante. « Je te débarrasse ? » Demanda-t-il en tendant une main vers elle, afin qu’elle lui tende un de ses sacs. Elle hocha la tête, presque avec soulagement, et se délesta de deux de ses sacs. Carlisle alla immédiatement les ranger dans le placard de l’entrée, et revint ensuite vers elle. « Tu as l’air crevée. Dure journée ? » Questionna-t-il. Elle acquiesça simplement, se dispensant d’une réponse claire. Le pilote fit la moue, mais ne la blâma pas : il savait ce que c’était, de rentrer éreinté. D’ailleurs, n’était-il pas celui qui était rentré épuisé, la veille, sur les coups de trois heures du matin ? Son vol retour depuis Hong-Kong avait été reporté, à cause des conditions climatiques peu favorables. Le pilote avait pesté, et aussitôt appelé Amal pour la prévenir de son retard. Comme d’habitude, elle avait compris et lui avait demandé de ne pas prendre de risques inconsidérés. Il l’avait rassuré de son mieux, tout en sachant pertinemment qu’elle passerait une mauvaise nuit, parce qu’inquiète pour lui. « Salut, ma magnifique fiancée. » Murmura-t-il en se penchant pour l’embrasser. Ses mains trouvèrent bien vite le chemin de ses hanches, pour la rapprocher de lui. Il la serra finalement contre lui, et embrassa le haut de son front. Il pouvait presque sentir qu’elle commençait à relâcher la pression. « Viens. » Il s’empara de sa main, et l’entraîna vers le salon. Il l’invita à s’installer sur le canapé, et prit ensuite place à ses côtés. Machinalement, il déposa ses mains sur ses épaules pour les masser, et essayer de détendre sa fiancée. « J’ai une surprise pour toi. » Commença Carlisle, un petit sourire malicieux accroché aux lèvres. Il avait eu une idée au beau milieu de l’après-midi, et avait tout mis en œuvre pour être en mesure de la réaliser. Un petit week-end, rien que tous les deux. Une escapade en amoureux, où rien ni personne ne pourrait venir troubler leur quiétude. « Réserve-moi ton week-end. On part sur l’île de Moreton. » Déclara-t-il en souriant. Il avait hâte. Et surtout, il était heureux.

Le week-end était arrivé bien trop lentement au goût de Carlisle, et le trajet pour arriver jusqu’à l’île lui sembla atrocement long. Cependant, toute cette impatience s’envola au moment où ils posèrent les pieds sur l’île. Les plages de fin sable blanc s’étendaient jusqu’à perte de vue. L’eau était claire, transparente. Et la végétation semblait luxuriante. « Je crois que deux jours ne seront pas assez. » Déclara-t-il, alors qu’Amal se contentait d’acquiescer. Le réceptionniste de l’hôtel appela un employé, qui les guida jusqu’à leur bungalow, qui donnait directement sur la plage. Tout était parfait – le cadre, leur lieu de vie, et les activités proposées. L’employé de l’hôtel déposa leurs bagages dans la chambre, et s’éclipsa aussitôt. « On devrait faire ça plus souvent, tu ne trouves pas ? » Demanda Carlisle, alors qu’il sortait sur le perron de leur bungalow pour admirer l’océan. Il était comme happé par le décor, sublime. Il resta quelques instants silencieux, et se retourna ; dans leur chambre, Amal vidait soigneusement sa valise. L’héritier Bishop arqua un sourcil, mais ne pipa mot – pour une raison qu’il ignorait, sa fiancée n’était pas à la fête. Pourtant, elle s’était montrée enthousiaste à l’idée de partir en week-end. Regrettait-elle ? Le pilote retourna dans la chambre, et s’assit sur leur lit. « Peut-être qu’on devrait suggérer à Evelyn Pearson de nous trouver un lieu dans ce genre pour notre lune de miel. T’en dis quoi ? » Rien, visiblement, puisque seul le silence lui répondit. Il ne s’en formalisa pas ; peut-être était-elle préoccupée par son travail. Qu’importe ; il ferait de son mieux pour la détendre. C’était aussi pour cela qu’ils étaient partis.

La journée avait passé, et les deux amants avaient choisi d’aller faire de la plongée pour découvrir les fonds marins, particulièrement riches sur l’île. Des bateaux avaient même été coulés pour permettre à la faune et la flore de s’épanouir, sans être dérangés par les potentielles activités humaines. Ils avaient ensuite passé le reste de la journée à bronzer, et se trouvaient désormais au restaurant de l’hôtel. « Amal, il t’arrive quoi ? » Demanda le pilote en posant sa fourchette dans son assiette. Le plat avait beau être délicieux, il ne pouvait plus rien avaler. Le comportement de sa compagne restait un mystère, et il en avait marre de marcher sur des œufs avec elle depuis le début de la journée. « Depuis qu’on est arrivé, tu fais la gueule. Tu ne réponds que par obligation et par monosyllabe, et tu passes ton temps à rechigner. » Enuméra le pilote. « Tu m’expliques ? »



Tap on my window, knock on my door, I Want to make you feel beautiful I know I tend to get so insecure It doesn't matter anymore It's not always rainbows and butterflies It's compromise that moves us along yeah My heart is full, and my door's always open You can come anytime you want yeah I don't mind spendin' everyday Out on your corner in the pourin' rain Look for the girl with the broken smile Ask her if she wants to stay awhile And she will be loved, and she will be loved.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 ans
SURNOM : Aucun, elle n'aime pas cela, jugeant son prénom déjà assez court.
STATUT : Fiancée à Carlisle mais dans la caca jusqu'au cou
MÉTIER : UC
LOGEMENT : UC
POSTS : 31 POINTS : 40

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
AVATAR : Zoe Saldana, la magnifique
DC : Aucun
INSCRIT LE : 08/10/2018

MessageSujet: Re: bad vibrations (amal&carlisle)   Lun 22 Oct - 22:31


Amal enrage, Amal fulmine. Le soir étend déjà son sombre manteau lorsqu'elle quitte le bureau. Les incapables elle en a clairement marre; à part si elle devient intolérante. Ouai c'est tout à fait possible. Elle hausse les épaules. Elle s'en fiche; elle fait son job et n'a rien à se reprocher. Par contre quand le stagiaire se trompe sur l'édit de sa rubrique, là ça ne lui plaît pas du tout... Et elle aurait volontiers enfoncé ses ongles acérés dans les orbites toutes grandes ouvertes de l'idiot qui lui faisait face alors qu'elle le remettait à sa place.
Lorsqu'elle était enfin sorti du bureau, l'idée de traîner les pieds pour montrer sa fatigue lui avait traversé l'esprit. Cependant, Amal tenait à sa fierté et elle n'en avait rien fait. Filant à travers les rues de Brisbane, elle atteint finalement son domicile. Elle ne peut s'empêcher d'avoir un petit sourire lorsqu'elle entend la voix de Carlisle lui proposant de la débarrasser. Oui elle en avait grand besoin. Laissant tomber sa sacoche et son sac dernier cri avec non chalance sur le sol, elle se laisse alors aller au contact de son fiancé. Ses lèvres contre les siennes, ses mains sur ses hanches. Elle se sent à sa place. Soudain, un pincement vient faire son apparition au sein du cœur d'Amal. Elle ne peut s'empêcher de penser à ce qu'elle a fait et à la réaction de Carlisle s'il venait à l'apprendre. Sa la ronge. Bien que ces derniers temps elle s'est largement calmée sur le fait d'aller voir ailleurs... Une prise de conscience peut-être ? Elle ne peut pas effacer ses actes et le sentiment de culpabilité auquel elle doit faire face. M'enfin il est clair que c'est entièrement de SA faute, car c'est elle qui a décidé d'agir ainsi:

- Bonsoir à vous, dit-elle en laissant traîner ses doigts fins sur la joue de l'héritier et en lui accordant un nouveau sourire.

Le regard d'Amal change enfin. Il devient plus tendre et à la fois, un voile d'affolement s'affiche pendant une fraction de secondes. Elle a clairement peur de le perdre et sa la ronge. Elle le suit jusqu'au salon et s'installe sur la canapé, restant docile pour une fois. Vu sa journée, la brune pourrait carrément se poser n'importe où pour se détendre. Lorsqu'elle entend Carlisle dire qu'il a une surprise, elle se redresse légèrement:

- De quoi s'agit il ? Ne me fait pas poiroter trop longtemps, tu connais mon tempérament !

Elle termine sa phrase en lui faisant un clin d'œil. Bien sûr qu'il connaissait cela. Depuis le temps... L'annonce tomba, telle une sentence mais positive. Il avait prévu de l'emmener sur l'île de Moreton. Surprise, elle se ressaisit bien vite. Il savait à quel point elle appréciait passer des vancaces près de l'eau et cela, en n'importe quel occasion et à n'importe quelle époque de l'année. Prenant une mine faussement choquée, elle déclare:

- Si je comprends bien, t'as décidé de me kidnapper ?, puis enchaîne. Je plaisante ! J'aime l'idée, merci. J'avais besoin de me détendre.

Elle passe ses bras autour du cou de son fiancé et vient de lover contre lui, doucement. Elle veut le retrouver, et peut être que ce week-end est justement la clef. La clef pour enfermer tous les soucis qui ont pu récemment faire leur apparition.

À la vue de l'eau ce vendredi soir-là, Amal se sent revivre. Quand ses pieds entre en contact avec le sable fin, elle frissonne. Et elle commence à se ressourcer. Pourtant, elle n'arrive pas à se détendre totalement. Quelque chose la chiffonne un peu trop. Entre temps, Carlisle a découvert l'existence d'Hassan et elle ne sait pas ce qu'elle doit faire à ce sujet. Elle a clairement été contrariée par le fait que son fiancé regarde son téléphone et se pointe au rendez-vous qu'elle avait avec son amour de jeunesse. La brune plisse les yeux. Elle a pensé à mettre un code à son téléphone mais agir de la sorte montrerait clairement qu'elle cache quelque chose. Et elle ne veut pas que Carlisle se mette se genre d'idées en tête. Pendant leur installation, elle se contente de répondre vaguement aux questions qu'il peut lui poser, marquant son mécontentement. Bon OK, c'est peut être un peu trop mesquin. Surtout qu'au départ, ils avaient prévu de venir pour se retrouver et passer du temps ensemble, non pour régler des comptes. Mais Amal avait du mal à le digérer.
Le moment du dîner arriva et c'est là que l'australienne ne pouvait plus fuir. Il posa la question qu'elle redoutait. Par reflex, elle jeta un coup d'œil en biais comme si elle cherchait une sortie de secours. Crotte, elle était vraiment bloquée. Elle lâche un petit soupire et attrape son verre, laissant une gorgée du vin qu'elle avait commandé entrer en contact avec son gosier, cherchant à se donner du courage. Comme si ça allait aider...

- D'accord... La vérité c'est que je n'ai pas trop digéré le fait que tu débarques comme ça pour confronter Hassan... Qu'est ce qui t'as pris ?


Question certes un peu idiote, mais d'un côté, cela lui permettait de voir à quel point Carlisle pouvait avoir des soupçons, ou de se renseigner sur ce qu'il savait. Finalement, la situation allait peut-être pouvoir servir sa cause... Non parce qu'elle avait beau faire tout son possible pour être discrète, son fiancé était loin d'être idiot et Amal pouvait sentir qu'il flairait quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le manque de veine
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-neuf ans.
STATUT : fiancé depuis trois ans à amal, en couple depuis dix, et cocu depuis deux. commence à penser qu'il y a quelque chose de pas très net qui se trame.
MÉTIER : incertain. pilote de ligne (vols internationaux majoritairement) chez Cathay Pacific, mais est destiné à prendre les rênes de l'entreprise familiale.
LOGEMENT : #03 (loft) ≈ pine rivers.

POSTS : 287 POINTS : 185

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : foncièrement gentil ≈ il est fiancé depuis trois ans, en couple depuis dix, mais n'a jamais franchi les étapes suivantes ≈ il est doublement diplômé de l'université de Berkeley en physique nucléaire et en management ≈ joue au tennis deux fois par semaine, avec son collègue, depuis cinq ans maintenant ≈ surdoué, il a eu son baccalauréat à quinze ans ≈ sa mère est morte dans ses bras il y a presque vingt-cinq ans ≈ il fume plus que de raison ≈ il a fait son service militaire en Australie, puis a poursuivi dans cette voie et a été formé pour être pilote d'avion de chasse
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : hassan ; phoebe ; savannah ; evelyn ; amal
RPs TERMINÉS : ren ; nina ; gretel ; theo ; matteo ; noa ; andrina ; noa ; ; noa (2) ; amal ; angelina ; andrina (2) ; evelyn ; andrina (3) ; angelina ;
AVATAR : matthias schoenarts le magnifique.
CRÉDITS : ava : .sparkle ; matthias schoenaerts network.
DC : emre erdogan.
INSCRIT LE : 05/06/2016

MessageSujet: Re: bad vibrations (amal&carlisle)   Jeu 25 Oct - 0:23


Carlisle l’avait invitée à se rendre dans le salon, où elle pourrait prendre place sur le canapé. Les cernes qui coulaient sous ses yeux lui indiquaient clairement qu’elle était épuisée. « C’est de ma faute ? » Demanda-t-il du bout des lèvres, passant ses pouces sous ses yeux fatigués. Ces traces étaient probablement le résultat d’un épuisement plus ancien, mais nul doute que son retard d’hier soir n’avait pas arrivé les choses. Il s’en voulut aussitôt, se sentant coupable de faire subir à Amal un stress dont elle n’avait clairement pas besoin. Il eut un pâle sourire, puis la rassura en souriant : « Je suis content d’être là pour les prochains jours. » Heureux, ça oui, il l’était. Et il était sûr que, comme d’habitude, les moments qu’il passerait en compagnie d’Amal seraient merveilleux. Ils vivaient ensemble depuis longtemps, et se connaissaient mieux que quiconque. Ils n’avaient pas besoin de vivre follement pour profiter l’un de l’autre. « Tu devrais lever le pied. » Murmura le pilote en posant ses mains sur les épaules de sa compagne. Il savait qu’elle refuserait probablement de l’écouter, arguant qu’elle était débordée. Amal gérait tout d’une main de maître, et ne laissait jamais rien au hasard. Déléguer à une collaboratrice ? C’était au-dessus de ses forces ; elle n’avait pas suffisamment confiance en elles pour les laisser s’occuper de ses tâches. Il se pencha vers Amal, et déposa ses lèvres dans son cou. « Tu veux qu’on aille manger chez l’Italien, demain ? » Demanda-t-il, accentuant la pression après avoir senti un nœud sous ses doigts. Le pilote poursuivit, et fit part à Amal de la surprise qu’il lui avait préparé. Il managea son effet de suspense, ce qui laissa la principale concernée passablement agacée. « Quoi, tu me torturerais pour savoir ? » S’offusqua Carlisle, les yeux écarquillés, faussement surpris. Effectivement, il connaissait bien le tempérament d’Amal – après tout, cela faisait plus de dix ans qu’il la pratiquait. L’Australienne avait toujours été impatiente, et avait parfois eu du mal à refréner ses envies. « Je voudrais bien t’y voir, tiens. » Ricana-t-il, une once de défi dans le regard et la voix. Il savait pertinemment qu’il ne craignait rien – il avait physiquement le dessus sur sa fiancée. En fin de compte, le pilote évoqua son projet de week-end sur l’île Moreton. Ils n’avaient jamais eu l’occasion d’y aller, et Carlisle s’en faisait sincèrement une joie. « C’est exactement ça. » Admit-il en souriant, sans aucune once de culpabilité. Rien ni personne ne pourrait les empêcher de s’éclipser, et de profiter de ce week-end dans un lieu paradisiaque. Comme tous les couples qui menaient des vies chargées et compliquées, ils avaient parfois besoin de s’offrir des parenthèses enchantées. Il l’accueillit dans ses bras, et embrassa délicatement son front hâlé. « Ce sera peut-être notre dernier avant le mariage. » Fit remarquer Carlisle en souriant. Ça lui semblait dingue… Et pourtant. La date fatidique se rapprochait. Dans quelques mois, Amal Wellington deviendrait Amal Bishop.

Carlisle avait pensé que ce week-end, loin de tout tracas, serait idyllique. Il s’était imaginé que tout se passerait bien, et qu’Amal et lui profiteraient de ce lieu pour lâcher prise. Leur quotidien était pesant, lourd, fatigant ; ils avaient besoin de se retrouver. Mais pour une raison qui lui échappait, Amal n’était pas à la fête. Distante, évasive, non-impliquée : elle était physiquement là, mais mentalement ailleurs. L’Australien, lassé d’être dans le flou, se décida à la confronter. « C’est donc ça. » Répondit d’abord Carlisle en posant sa fourchette dans son assiette, avec un peu trop de fracas. Il soupira, et détourna les yeux en secouant la tête. Devant ses yeux, l’océan à perte de vue. L’eau claire, transparente. Il crevait d’envie d’y plonger sa tête pendant une seconde, afin de se rafraîchir – au sens propre du terme – les idées. « Je pensais qu’on avait réglé le problème. » Finit-il par dire, après avoir pris une bonne minute pour se calmer. Il fit tapoter ses doigts sur la table, puis glissa sa main dans la poche de son jean. Il en retira son paquet de cigarettes, en sortit une qu’il porta à ses lèvres, et l’alluma aussitôt. Il savait que sa fiancée n’approuverait pas, mais c’était, à cette heure-ci, le cadet de ses soucis. « Mets-toi à ma place, Amal. T’avais oublié ton téléphone, et il n’arrêtait pas de vibrer. » Commença Carlisle, se confrontant à son regard. « Je regarde, et qu’est-ce que je vois ? C’est ce type. » Il se mordit l’intérieur de la joue pour éviter de se montrer trop acerbe. Peine perdue, visiblement : il ne parvenait pas à retenir son ton accusateur. « Tu sais ? Celui qui est ton ami, que tu fréquentes depuis toujours. Mais celui que tu n’as jamais pris la peine de me présenter. » Il tira une énième bouffée sur sa cigarette, et écrasa d’un geste rageur le mégot dans le cendrier. « Qu’est-ce que je suis supposé imaginer, à ton avis ? » Amal n’était pas idiote. Elle voyait pertinemment où il voulait en venir…



Tap on my window, knock on my door, I Want to make you feel beautiful I know I tend to get so insecure It doesn't matter anymore It's not always rainbows and butterflies It's compromise that moves us along yeah My heart is full, and my door's always open You can come anytime you want yeah I don't mind spendin' everyday Out on your corner in the pourin' rain Look for the girl with the broken smile Ask her if she wants to stay awhile And she will be loved, and she will be loved.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 ans
SURNOM : Aucun, elle n'aime pas cela, jugeant son prénom déjà assez court.
STATUT : Fiancée à Carlisle mais dans la caca jusqu'au cou
MÉTIER : UC
LOGEMENT : UC
POSTS : 31 POINTS : 40

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
AVATAR : Zoe Saldana, la magnifique
DC : Aucun
INSCRIT LE : 08/10/2018

MessageSujet: Re: bad vibrations (amal&carlisle)   Jeu 8 Nov - 22:27


Lorsque Carlisle prononce un "c'est donc ça" de façon amer, Amal a l'impression de le trahir. C'est étrange sachant que c'est un sentiment qu'elle n'a que peu ressenti avant de passer à l'acte avec un autre... Mais par contre après, c'est remords à tire d'ailes... Alors pourquoi elle ne se sent pas honteuse plus tôt ? Quelque part, elle se disait qu'elle n'avait pas le droit de lui reprocher ce qui s'était passé vu ce qu'elle avait fait. Mais c'était plus fort qu'elle, Amal ne pouvait s'empêcher de l'avoir à l'envers et elle avait été blessée en se rendant compte qu'il avait de moins en moins confiance en elle, visiblement.
La tension monte et la brune visse son regard au sien, certainement cette envie de défi, d'obtenir le dernier mot, de lui montrer que quelque part, elle ne voulait pas fuir... Puis aussi un peu pour tenter de le rassurer, fallait bien l'avouer aussi. Il tente de lui expliquer pour le téléphone, mais au fond d'elle, le sang d'Amal ne fait qu'un tour. Elle serre la mâchoire. Son téléphone, c'est sacré. Déjà parce que c'est son outils de travail le plus important. Elle fait partie de la moitié des gens qui n'ont jamais voulu avoir deux téléphones. Avide de tout contrôler, Amal s'est lancé dans l'idée que vie privée et professionnelle pouvait se retrouver sur un même appareil, ce qui peut-être un peu absurde si on y réfléchit bien... Surtout vu le poste qu'elle occupe.

- Tu sais que mon téléphone vibre très souvent ! C'est le boulot en général ! Rappelle toi que je suis obligée de l'éteindre si on veut profiter totalement de certaines soirées, rien que tous les deux...

Oui en l'occurence, c'était aussi une règle qu'elle avait instaurée. Certainement encore dans le but de protéger son couple. Elle prenait sur elle et si elle voyait qu'elle était trop sollicité lors d'une soirée romantique en compagnie de son fiancé, elle pressait le bouton "off" sans ménagement. Les premiers jours, ça avait été difficile mais maintenant, elle n'avait plus de problème avec cela. Et aujourd'hui, c'était encore une historie de téléphone qui venait entacher ce précieux moment qu'ils pouvaient passer tous les deux, à profiter avant le stress du mariage. Amal fronça les sourcils et ses doigts se crispèrent légèrement sur la nappe blanche du restaurant. Elle ne put s'empêcher d'avoir un petit sourire narquois lorsque Carlisle qualifia Hassan "d'ami de toujours". Non, ce n'était pas les mots les plus justes à utiliser...

- Il n'y a rien a imaginer Carlisle... Il ne se passe strictement rien...

Pour une fois que c'était le cas ! D'un côté, Amal avait clairement cette impression que cela serait totalement malsain de retourner voir Hassan après ce qui s'était passé entre eux, alors qu'ils étaient si jeunes. Le problème ? C'est qu'il avait été d'une importance capitale pour Amal... Il avait été sa première fois dans bien des domaines... Et ce n'était pas rien. Instinctivement, l'australienne répondit:

- Je ne te l'ai jamais présenté parce que je ne pensais pas retomber un jour sur lui.

Oups, la boulette. Amal déglutit avec difficulté et fit un effort surhumain pour garder le masque qu'elle s'imposait actuellement. En même temps, elle en avait marre de retenir des informations. Elle venait tout simplement de dire la vérité. Jamais elle n'aurait pensé retomber sur Hassan et encore moins avoir des choses à lui dire et se rendre compte qu'il pourrait de nouveau entrer dans sa vie. C'était juste arrivé, et Amal avait pris peur d'avouer le tout à son fiancé. Elle se sentait encore plus imparfaite que ce qu'elle ne l'était et cela avait le don de la mettre hors d'elle. D'une certaine façon, elle n'avait pas voulu le faire souffrir en lui donnant l'information sur la réelle identité d'Hassan, si elle pouvait parler ainsi.

@Carlisle Bishop SORRY pour ce gros retard !!! j'ai été malade, c'était pas la joie du tout, du coup j'étais morte pendant mes jours de repos après le boulot Breeef j'espère que la réponse convient
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le manque de veine
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-neuf ans.
STATUT : fiancé depuis trois ans à amal, en couple depuis dix, et cocu depuis deux. commence à penser qu'il y a quelque chose de pas très net qui se trame.
MÉTIER : incertain. pilote de ligne (vols internationaux majoritairement) chez Cathay Pacific, mais est destiné à prendre les rênes de l'entreprise familiale.
LOGEMENT : #03 (loft) ≈ pine rivers.

POSTS : 287 POINTS : 185

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : foncièrement gentil ≈ il est fiancé depuis trois ans, en couple depuis dix, mais n'a jamais franchi les étapes suivantes ≈ il est doublement diplômé de l'université de Berkeley en physique nucléaire et en management ≈ joue au tennis deux fois par semaine, avec son collègue, depuis cinq ans maintenant ≈ surdoué, il a eu son baccalauréat à quinze ans ≈ sa mère est morte dans ses bras il y a presque vingt-cinq ans ≈ il fume plus que de raison ≈ il a fait son service militaire en Australie, puis a poursuivi dans cette voie et a été formé pour être pilote d'avion de chasse
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : hassan ; phoebe ; savannah ; evelyn ; amal
RPs TERMINÉS : ren ; nina ; gretel ; theo ; matteo ; noa ; andrina ; noa ; ; noa (2) ; amal ; angelina ; andrina (2) ; evelyn ; andrina (3) ; angelina ;
AVATAR : matthias schoenarts le magnifique.
CRÉDITS : ava : .sparkle ; matthias schoenaerts network.
DC : emre erdogan.
INSCRIT LE : 05/06/2016

MessageSujet: Re: bad vibrations (amal&carlisle)   Dim 11 Nov - 23:03


Carlisle s’était imaginé que ce week-end, organisé un peu à la dernière minute, serait une excellente opportunité pour se retrouver seul, et dans un endroit idyllique, en compagnie de sa fiancée. Ils pourraient se détendre, laisser les tracas du quotidien derrière eux, et profiter sereinement de ces heures volées. Tout était réuni pour qu’ils passent un délicieux moment ; plage de sable fin, eau transparente, appartements luxueux. Oui, mais voilà : un avis de tempête avait été énoncé, et désormais, c’était le tonnerre qui grondait… Et devenait clairement menaçant. « Et comme tu étais partie, et donc dans l’incapacité de répondre, je me suis dit qu’il valait mieux que je jette un coup d’œil ! » S’exclama-t-il, perdant patience. Le pilote s’agaçait de l’attitude de sa fiancée, qui semblait lui reprocher d’avoir voulu faire quelque chose pour lui rendre service. Pourquoi ne voulait-elle pas s’en rendre compte ? Pourquoi s’entêtait-elle à le faire culpabiliser pour une chose aussi futile ? Puis, brutalement, les mots d’Evelyn Pearson lui revinrent en tête – il l’aimait trop, était aveuglé, et ne la voyait pas telle qu’elle était réellement. Le pilote s’en inquiéta pendant une fraction de seconde, jusqu’à ce qu’Amal lui fisse remarquer qu’elle prenait la peine d’éteindre son téléphone lorsqu’ils étaient tous les deux. Il eut un petit rire désabusé, et secoua la tête. « Et je devrais te remercier à genoux pour ça ? » Demanda-t-il, ne sachant pas très bien où elle voulait en venir. « Tu considères que tu me fais une faveur, en faisant ça ? » Poursuivit-il, le regard noir. Ils avaient toujours été d’accord sur un point : leur carrière était essentielle. Cependant, ils avaient aussi toujours su s’accorder sur leur vie privée. Mais là, pour la première fois, les deux amants semblaient avoir pris des chemins différents. « Je suis perplexe. Tu me laisses perplexe. » Fit remarquer l’héritier Bishop, tirant une deuxième cigarette de son paquet. Il la porta à ses lèvres, l’alluma, et lui posa finalement une question qui lui paraissait à la fois totalement absurde, mais en même temps nécessaire. « Est-ce que ça va entre nous, Amal ? »  Il était vrai que l’organisation de leur mariage leur prenait du temps, et pouvait être une source non négligeable de stress. Cependant, une petite voix intérieure murmurait à Carlisle que ceci n’était pas le fond du problème. Bien au contraire. Il allait renchérir, quand le serveur s’approcha pour les débarrasser. Deux petites secondes de répit, au cours desquelles le cerveau du pilote carbura, cherchant des indices dans l’attitude de sa fiancée. En vain ; elle restait impassible, inébranlable. Le pilote écrasa son mégot dans le cendrier, alors que le serveur s’éloignait à nouveau d’eux. « Retomber sur lui ? » Répéta-t-il, les sourcils légèrement froncés. Il avait mis une seconde avant de se rendre compte de la signification des propos d’Amal ; sa relation avec Hassan était plus ancienne qu’elle n’avait bien voulu lui dire. D’ailleurs, le principal concerné aussi avait menti. Aussitôt, le doute naquit au plus profond de Carlisle : pourquoi les deux avaient-ils pris le soin de se jouer de lui ? Si leur relation n’était qu’amicale comme ils le clamaient, pourquoi avaient-ils menti lorsque Carlisle les avait confrontés ? Il déglutit, et passa une main dans ses cheveux désorganisés. « Aurais-tu des choses à avouer ? » Demanda-t-il, plongeant son regard dans le sien. Il fit un effort considérable pour ne pas perdre son calme. S’il y avait bien une chose que le fils Bishop détestait, c’était qu’on se moque de lui. Il ne pensait pas mériter un tel traitement – et Amal aurait dû le savoir. Le fait que la trahison vienne d’elle le blessa encore plus profondément, et il poursuivit. « C’est un peu le moment ou jamais de tout déballer, Amal. » La voix de l’Australien était glaciale, et son attitude tout autant. Il se recula, croisa les bras sur son torse, et attendit sa sentence.



Tap on my window, knock on my door, I Want to make you feel beautiful I know I tend to get so insecure It doesn't matter anymore It's not always rainbows and butterflies It's compromise that moves us along yeah My heart is full, and my door's always open You can come anytime you want yeah I don't mind spendin' everyday Out on your corner in the pourin' rain Look for the girl with the broken smile Ask her if she wants to stay awhile And she will be loved, and she will be loved.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: bad vibrations (amal&carlisle)   


Revenir en haut Aller en bas
 

bad vibrations (amal&carlisle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: sur la route
-