AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 It's okay not to be okay. ft. Paul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
la princesse déchue
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans. (13.03.1994)
SURNOM : Izzie
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Serveuse dans un bar
LOGEMENT : #732 Toowong avec Nathan, Wesley et Paul

POSTS : 4209 POINTS : 1315

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : A Brisbane depuis un peu plus d'un an - Etudiante en communication et management - Ancienne gosse de riche - Passe son temps à la plage à ses heures perdues - Joue de la guitare - Son père est en prison - Ne tient pas en place
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Blaze - Easy²#2 (Zombie) - Wendy - Carter - Levi - Nathan#2 - Leah - Michael (Ghosts) - Dimension fantôme - Archie#2 - Paul#2
RPs EN ATTENTE : Clara#3 - Andy#4 - Elora#2
RPs TERMINÉS : Clara - Andy - Easy² - Sage - Andy#2 - Les fêtards - Clara#2 - Adrian - Connor - Nathan - Archie - Paul - Andy#3 - Elora
PSEUDO : Sockie
AVATAR : Perrie Edwards
CRÉDITS : moi même
DC : Sohan
INSCRIT LE : 12/04/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19496-itziar-kingdom-sacked-attacked-and-dethroned-finie http://www.30yearsstillyoung.com/t19589-itziar-at-least-i-got-my-friends http://www.30yearsstillyoung.com/t19590-itziar-cortes-de-aguilar http://www.30yearsstillyoung.com/t19888-itziar-cortes-de-aguilar

MessageSujet: It's okay not to be okay. ft. Paul   Mar 6 Nov - 22:34



It's okay not to be okay.
Paul & Itziar



AVENGEDINCHAINS


Venir à Brisbane fut comme une grosse bouffée d'air frais pour Itziar. Ca avait été l'occasion de prendre un nouveau départ. C'était à contrecoeur qu'elle avait laissé sa vie d'avant, mais elle n'avait plus rien en Espagne, ses amis lui tournaient le dos, les uns après les autres, ne voulant pas être associés à son nom, il était bien plus facile pour elle de s'en aller et de recommencer ailleurs. Le plus loin avait été le mieux. Elle avait eu besoin de dépaysement. Pour le coup, elle avait été servie. A l'époque, elle ne maîtrisait pas la langue, elle ne connaissait personne et elle n'avait pas un sous en poche. Pourtant, elle avait réussi à s'en sortir et se remettre sur les voies. Bien sûr, il y avait des jours avec et des jours sans. En général, elle ne savait pas expliquer ces jours sans. Elle n'avait pas vraiment eu de soucis particuliers. Même si l'adaptation n'avait pas été des plus simples, elle n'avait pas vraiment rencontré d'obstacle depuis qu'elle était ici. Elle avait eu de la chance dans son malheur, avait trouvé un travail et un logement rapidement. Elle s'était donc rapidement débarrassé de ce stress-là. Elle était plutôt du genre joyeuse comme fille, celle qui a toujours un sourire dessiné sur les lèvres. Pourtant, il y avait des jours où elle se levait et elle savait directement que ça allait être un de ces jours sans. Un de ces jours où elle était d'humeur morose sans même savoir pourquoi. Avec ce sentiment que quelque chose ne va pas sans réussir à réellement savoir quoi. Ces jours où elle n'a vraiment pas de raison de se sentir légèrement triste et pourtant. Aujourd'hui avait été un jour comme ça pour elle. Un jour sans. Cette fois-ci cependant, elle savait que la fatigue y était pour quelque chose, elle avait un examen important qui approchait à la fac et elle avait l'impression de ne pas faire grand-chose à part aller en cours, rentrer chez elle pour réviser, aller travailler au bar et recommencer le lendemain. Elle avait clairement négligé son sommeil, mais elle n'avait pas vraiment le choix. Elle n'avait pas eu cours aujourd'hui, pourtant elle s'était levée tôt pour réviser et avait passer sa journée le nez dans ses cours. Elle avait l'impression que plus rien ne voulait rentrer. Elle savait qu'elle avait besoin d'une pause et pourtant, elle se disait aussi qu'elle n'avait pas le temps de se prendre une pause, qu'il fallait qu'elle avance encore, car sa journée de demain allait être longue puisqu'elle avait cours toute la journée et qu'elle devait ensuite faire l'ouverture du bar. Autant dire que demain, elle n'aurait pas réellement le temps d'ouvrir ses livres pour se plonger dedans. Il fallait donc qu'elle en fasse un maximum aujourd'hui pour ne pas prendre de retard.

Elle se força à travailler une heure de plus, jusqu'à ce qu'elle décide d'en avoir eu assez. Ca faisait bien une bonne demie-heure qu'elle était sur la même page et son cerveau ne voulait plus. Comme s'il faisait un trop plein d'informations et ne pouvait pas en absorber plus. Elle ferma donc son livre, le poussant sur son bureau comme pour l'éloigner autant que possible avant de se frotter les yeux et d'attraper son ordinateur qu'elle avait posé sur le côté. Elle avait besoin de se détendre et décida donc de se poser sur son lit pour regarder une série. Seulement, elle n'arrivait pas non plus à se concentrer dessus et repensa à sa soirée de la dernière fois avec Paul. Ca lui donna une idée. Elle coupa sa série, alluma Spotify et dégaina sa playlist comportant ses chansons les plus tristes et la lança, montant le son avant d'aller ouvrir la porte de sa chambre pour qu'il puisse l'entendre puis retourna s'asseoir sur son lit. Il lui avait dit avoir l'ouïe fine, c'était l'occasion de voir si leur code secret fonctionnait réellement.


so i’m a dreamer, a gazer
a lover of stars filled with hope, aspiration and glowing applause. so i’m a wanderer, a traveler, a lover of arts. i dream of galaxies, of constellations and celestial beings. i live just to lose -- but in the end, don’t we all?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans
SURNOM : Paulo, apparemment !
STATUT : Au fond du gouffre.
MÉTIER : Je débute mon clinicat en Neurochirurgie.
LOGEMENT : Toowong, avec Nathan et Itziar

POSTS : 471 POINTS : 655

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Je suis asperger.- J'aime les cerveaux humains de façon déraisonnable, j'en ai des photos accrochées aux murs de ma chambre.-J'ai un cheval.-Je suis neurochirurgien.-Je suis accro aux jeux vidéos.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Phoebe
Sybille
Sohan
Andrew
Aiden (ghost)
TC Dimension Fantôme
Tess #2
Carter #3
Stephen
Nathan & Itziar
Allan#2
Itziar#2
Elyos
[15/10]

RPs EN ATTENTE : •Gabriel
•Myrddin
•Ambroise
•Elwyn
•Seymour
•Chadna #2

RPs TERMINÉS : Clément
Hadès
Hadès #2
Hadès #3
Carter
Hadès #4
Chadna
Clément #2
Tess
Carter #2(abandonné)
Clément #3
Clément #4
Allan
Clément #5
Itziar
PSEUDO : Aleksie
AVATAR : Bradley James
DC : Michael Zorander
INSCRIT LE : 29/08/2018

MessageSujet: Re: It's okay not to be okay. ft. Paul   Sam 10 Nov - 17:55


It's okay not to be okay.

Pour ma part, je regrettais mon déménagement à Brisbane. Jusqu'ici ça avait été beaucoup de choses sauf une bouffée d'air frais. J'étais venu vivre ici pour me rapprocher de ma soeur et de Clément que je considérais comme mon frère depuis tellement d'années déjà. Et pourtant depuis que j'étais ici c'était comme si le ciel me tombait sur la tête, un mélange de mes problèmes actuels et de mes problèmes passés trop longtemps ignorés. J'avais bossé la nuit dernière, et même si c'était dur, je tentais tant bien que mal de tenir bon la barre et de continuer à aller à l'hôpital. Mais j'avais peur en permanence, de tuer quelqu'un avec ma tristesse. La tristesse ça pouvait rendre imprudent ou un peu déconcentré.
Bref, au petit matin j'étais rentré et après une douche je n'avais réussi à fermer l'oeil que quatre pauvres heures, et depuis j'étais enfermé dans ma chambre, dans le noir, à pleurer en silence. Parce que pleurer était devenu mon occupation principale dès lors que je me retrouvais seul. Pleurer en pensant à Hadès que j'avais quitté, à Clément avec qui ça n'allait pas, à Allan qui avait disparût pendant huit ans et puis qui était là, maintenant, en pensant à Jim qui était mort et pour qui je n'avais encore jamais versé la moindre larme jusqu'à cette période sombre.
Faut dire que mes tics étaient un peu tombés aux oubliettes puisque voilà bien cinq jours que mon visage n'avait pas vu un rasoir de près, et mes cheveux un brosse. Je ne faisais plus spécialement d'efforts vestimentaires non plus, mon jogging gris clair et le premier t'shirt qui traînait là m'allant très bien pour traîner à la maison.
J'aurais pu intituler cette période "Epée de Vérité et dépression". Puisque lire ces fichus bouquins étaient la seule chose que je parvenais à faire, et encore pas tout le temps. Seulement dans les périodes de petits accalmies. Probablement quand je n'avais plus de larmes à verser. Le temps que mon corps refasse un stock en somme.
J'étais donc là, en position foetale, dans mon lit, la couverture remontée jusqu'au nez, à déverser une quantité presque incroyable de larmes sans le moindre sanglot lorsque j'entendis la musique pour le moins déprimante qui venait de la chambre d'Itziar. Bizarrement, ce signal dont on avait convenu l'autre jour me tira un petit sourire, et je me redressai pour sortir du lit, essuyant mes larmes d'un revers de main. Dans le fond ça ne convaincrait personne puisque mes yeux étaient hyper rouges, mais c'était pour le principe.
Je m'étirai un moment, et sortis de ma chambre, traînant presque des pieds sur les lattes de parquet. Je mis ce qui me semblait être une éternité pour parcourir la distance qui me séparait de la chambre de ma colocataire et restai un moment dans l'encadrement de la porte à la regarder, avant de me décider à avancer pour m'asseoir au bord de son lit, les mains liées et sagement posées sur mes cuisses.
« Ca va pas?» Je pris une profonde inspiration, observant un moment son visage. Evidemment que non ça n'allait pas, sinon elle n'aurait pas fait appel à moi de la sorte. « On dirait qu'on est synchronisés aujourd'hui.» Mes yeux me brûlaient d'ailleurs, d'avoir trop pleuré. « Attends, je reviens.» J'avais eut une idée, et même si je n'aimais pas ça, quoi de mieux que l'alcool pour aider à délier les langues? Du moins ça délierait la mienne. Je me levai donc, las, et me rendit jusqu'à la cuisine pour m'emparer de la bouteille de rhum blanc que j'avais acheté sur un coup de tête, et de deux verres puis je reviens dans sa chambre. Déposant les verres sur sa table de nuit, j'ouvris la bouteille et nous servit deux gros fonds de verre avant de lui en tendre un.
Je savais qu'elle allait sûrement poser des questions parce que je lui avais expressément dit combien je détestais l'alcool, mais ce que je ne lui avais pas dis, c'était combien au fond ça m'avait fait du bien.

Codage par Libella sur Graphiorum




Aspie Boy, pour les intimes.Je suis la normalité et la différence. Je suis le silence interminable et le fou rire hystérique. Je suis le sang froid et les crises d'angoisse. Je suis l'atypique. Je suis la lune dans ce monde de soleils.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la princesse déchue
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans. (13.03.1994)
SURNOM : Izzie
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Serveuse dans un bar
LOGEMENT : #732 Toowong avec Nathan, Wesley et Paul

POSTS : 4209 POINTS : 1315

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : A Brisbane depuis un peu plus d'un an - Etudiante en communication et management - Ancienne gosse de riche - Passe son temps à la plage à ses heures perdues - Joue de la guitare - Son père est en prison - Ne tient pas en place
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Blaze - Easy²#2 (Zombie) - Wendy - Carter - Levi - Nathan#2 - Leah - Michael (Ghosts) - Dimension fantôme - Archie#2 - Paul#2
RPs EN ATTENTE : Clara#3 - Andy#4 - Elora#2
RPs TERMINÉS : Clara - Andy - Easy² - Sage - Andy#2 - Les fêtards - Clara#2 - Adrian - Connor - Nathan - Archie - Paul - Andy#3 - Elora
PSEUDO : Sockie
AVATAR : Perrie Edwards
CRÉDITS : moi même
DC : Sohan
INSCRIT LE : 12/04/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19496-itziar-kingdom-sacked-attacked-and-dethroned-finie http://www.30yearsstillyoung.com/t19589-itziar-at-least-i-got-my-friends http://www.30yearsstillyoung.com/t19590-itziar-cortes-de-aguilar http://www.30yearsstillyoung.com/t19888-itziar-cortes-de-aguilar

MessageSujet: Re: It's okay not to be okay. ft. Paul   Lun 12 Nov - 0:37


Elle savait que dès demain, voire même, dès ce soir, elle aurait repris du poil de la bête et ce petit état de déprime ou lassitude qu'elle pouvait ressentir sur le moment serait bien vite oublié, mais pour la forme, elle se disait que c'était surement le moment rêvé pour mettre en action le code qu'elle avait mis en place avec Paul, elle savait que parler avec quelqu'un, de tout et de rien pouvait apporter un peu de soleil dans sa journée des plus merdiques. Elle était donc assise sur son lit, musique déprimante bien trop forte pour la vie en communauté et elle attendait de voir si le jeune médecin allait pointer le bout de son nez. Quand elle entendit les pas sur le parquet dans le couloir, un sourire se dessina sur ses lèvres. Rien que le fait qu'il se rappelait de leur petit accord lui remonta le moral. Finalement, elle aurait peut-être dû allumer sa musique un peu plus tôt dans l'après-midi plutôt que de tenter de faire rentrer un maximum d'informations dans son cerveau, à se saper le moral un peu plus. Elle avait été un peu bête sur ce coup-là. Cependant, quand elle vit le jeune homme passer l'encadrement de la porte, c'est un regard interrogateur qu'elle porte sur lui. Il n'a pas l'air d'aller très bien visiblement. Elle ne l'a jamais vu comme ça. Lui qui est toujours tiré à quatre épingles comme s'il se rendait à un premier rencard ou à un entretien d'embauche portait maintenant une barbe de trois jours, des cheveux en pétards et un simple combo' jogging tee-shirt. Le Paul qu'elle avait en face d'elle aujourd'hui était bien différent du Paul qu'elle avait l'habitude de côtoyer. Surtout si on ajoutait à l'équation les yeux rouges, comme s'il avait passé la journée, ou plus, à pleurer. Elle l'observe donc s'asseoir au bord de son lit, sans rien dire puis comme un seul homme, ils décident de prendre la parole au même moment "Ca va ?" lui demande t-elle alors qu'il lui pose exactement la même question. Elle ne répond même pas à sa question. Quand elle le voit dans cet état, elle oublie bien vite qu'elle passe une journée pas forcément extra, il a clairement l'air bien plus mal qu'elle et ce serait égoïste de faire comme si elle n'avait rien remarqué. Surtout qu'il avoue indirectement ne pas aller bien, lui disant qu'ils semblent synchronisés aujourd'hui. "T'as l'air de passer une journée encore pire que la mienne." Lui répond-elle simplement. Elle ne dit pas ça méchamment, c'était seulement un constat. Il n'avait vraiment pas l'air bien du tout et elle était un peu déstabilisée, ne sachant pas réellement ce qu'elle pouvait lui dire. Elle ne voulait pas enfoncer le couteau dans la plaie. Ce n'était pas le but de la manoeuvre.

La jeune espagnole n'a pas le temps d'en dire plus que le jeune homme se lève, lui dit qu'il revient et disparaît dans le couloir. Elle ne sait pas ce qui lui passe par la tête à ce moment-là, mais elle a bien rapidement l'occasion d'avoir une réponse à la question qu'elle n'avait même pas posée quand Paul revient dans sa chambre avec à la main une bouteille de rhum et deux verres. Oui visiblement, il ne va pas bien du tout. "Paul ?" demande t-elle. Elle aurait compris s'il n'avait ramené qu'un seul verre. Ce serait un moyen de lui remonter le moral à elle, mais là, il en avait amené deux. Lui qui ne buvait pas et n'appréciait guère ce qui pouvait potentiellement lui faire perdre le contrôle. Il allait donc clairement plus mal qu'elle, mais elle ne savait pas réellement comment engager la conversation dans ce sens. Surtout, elle ne savait pas réellement s'il avait envie d'en parler ou s'il voulait juste oublier en se retournant la tête à coup de verres de rhum. Elle ne dit donc rien quand il rempli les verres et lui en tend un qu'elle prend très volontiers. Elle l'alcool, ça ne lui pose absolument aucun problème et elle se disait même qu'elle aurait pu penser plus tôt à se faire un shooter d'alcool pour faire passer la mauvaise journée. "T'es sûr que tu veux vraiment boire ça ?" Lui demande t-elle. Elle ne voulait pas le voir se forcer comme ça, même si l'alcool aidait à oublier, ce n'était jamais une bonne solution quand ça n'allait pas bien. "T'aimes pas l'alcool, le rhum comme ça, ça n'a rien de bon." Ajoute t-elle, surtout vu la quantité qu'il avait versée dans le verre. Elle était certaine que si elle avalait ça cul-sec elle allait finir avec un haut de coeur, alors lui qui n'avait pas l'habitude de boire, il fallait peut-être qu'elle aille chercher une bassine dans la buanderie. "Il s'est passé quelque chose avec Hadès ?" voilà, finalement elle avait posé la question qui la taraudait, mais qu'elle ne savait pas comment poser. Elle se rappelait de la discussion qu'elle avait pu avoir avec Paul à propos de ce type et elle se disait qu'il y avait des chances qu'il soit responsable de l'état actuel du jeune homme, de façon directe ou indirecte. Même si ce n'était pas ça le problème, elle avait comme crevé l'abcès. Libre à lui de parler s'il en avait envie, sinon, elle était tout aussi d'accord pour se souler avec lui si ça pouvait lui faire du bien. "Tu sais qu'tu peux me parler si ça va pas, promis je jugerai pas." Lui dit elle. Il lui avait dit ne pas être très doué pour deviner ce que les gens voulaient dire sans le dire, alors elle préférait le préciser. "Mais si tu veux vraiment pas parler et que tu veux vraiment vider cette bouteille de rhum, ça me va aussi." Ajoute t-elle, le laissant choisir ce avec quoi il se sentait le plus à l'aise sur le moment. Lui seul savait ce dont il avait besoin, Itziar était bien évidemment là pour l'un ou l'autre.


so i’m a dreamer, a gazer
a lover of stars filled with hope, aspiration and glowing applause. so i’m a wanderer, a traveler, a lover of arts. i dream of galaxies, of constellations and celestial beings. i live just to lose -- but in the end, don’t we all?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans
SURNOM : Paulo, apparemment !
STATUT : Au fond du gouffre.
MÉTIER : Je débute mon clinicat en Neurochirurgie.
LOGEMENT : Toowong, avec Nathan et Itziar

POSTS : 471 POINTS : 655

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Je suis asperger.- J'aime les cerveaux humains de façon déraisonnable, j'en ai des photos accrochées aux murs de ma chambre.-J'ai un cheval.-Je suis neurochirurgien.-Je suis accro aux jeux vidéos.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Phoebe
Sybille
Sohan
Andrew
Aiden (ghost)
TC Dimension Fantôme
Tess #2
Carter #3
Stephen
Nathan & Itziar
Allan#2
Itziar#2
Elyos
[15/10]

RPs EN ATTENTE : •Gabriel
•Myrddin
•Ambroise
•Elwyn
•Seymour
•Chadna #2

RPs TERMINÉS : Clément
Hadès
Hadès #2
Hadès #3
Carter
Hadès #4
Chadna
Clément #2
Tess
Carter #2(abandonné)
Clément #3
Clément #4
Allan
Clément #5
Itziar
PSEUDO : Aleksie
AVATAR : Bradley James
DC : Michael Zorander
INSCRIT LE : 29/08/2018

MessageSujet: Re: It's okay not to be okay. ft. Paul   Hier à 16:24


It's okay not to be okay.

Même le ciel s'indigne, l'amour est un suicide, pourquoi ces gens persistent à vouloir mourir?

Faut dire que malgré son air légèrement renfrogné voir Itziar assise sur son lit, avec la joie de vivre naturelle que je lui connaissais eut au moins le don de me remonter un peu le moral. Il en faudrait bien plus que ça, mais ce serait un bon début. Alors quand je lui demandai comment elle allait, elle me posa la question en même temps. En temps normal j'aurais sans doute souris, mais pas aujourd'hui. Alors ça se voyait tant que ça, que j'allais mal? Apparemment oui puisque ses propos suivants me le confirmèrent. J'avais l'air d'avoir passé une journée pire qu'elle selon ses dires. Je me contentai de lever deux yeux désespérés vers elle en murmurant presque pour moi-même : « Si ça se limitait à une seule journée...» Et bien ma vie ne s'en porterait que mieux, et moi aussi par la même occasion. Ca faisait déjà deux bonnes semaines que je luttais contre ça, contre cette souffrance qui ne voulait pas passer, et qui au final allait crescendo. Au début ça allait, j'arrivais à garder la tête haute et à sauver les apparences. Mais plus maintenant. Alors je me levai en lui précisant juste que je revenais, ce que je fis effectivement quelques minutes après, avec une bouteille de rhum et deux verres que je remplis peut-être exagérément avant de lui en tendre un.
Ma colocataire et amie semblait clairement s'inquiéter pour moi, du moins c'est ce que je compris à la multitude de questions qu'elle me posa pour s'assurer que j'étais bien sûr de vouloir boire ce rhum.
« C'est ce que j'ai bu l'autre fois... J'sais que c'est pas bon, mais faut bien se laisser aller de temps en temps, pas vrai?» Je cherchais son regard, guettant comme une espèce d'approbation, comme un enfant qui attendrait de sa mère qu'elle lui dise ce qu'il devait faire. Mais je savais qu'Itziar ne se comporterait pas de la sorte, elle se contenterait d'être là quoi que je fasse, et au final c'était ce dont j'avais besoin. Pourquoi n'étais-je pas allé la voir elle plus tôt ? J'avais essayé de confier mon désespoir à une autre personne et ça n'avait mené qu'à davantage de souffrance encore. Pourtant la jeune espagnole m'avait prouvé la dernière fois que je pouvais avoir confiance en elle et qu'elle ne me jugeait pas. Un faible sourire, triste étira le coin de ma bouche avant que je ne me décide finalement à boire une longue gorgée de rhum qui vint immédiatement me chatouiller la gorge et le nez par cette chaleur significative que je n'avais connu pourtant qu'une seule et unique fois. La dernière fois que j'avais bu déjà, j'avais regretté que la jeune femme ne soit pas là, alors autant profiter de sa présence, cette fois, non?
Sa question concernant Hadès me serra immédiatement le coeur, me forçant à étouffer une nouvelle montée de larmes et à boire de nouveau dans mon verre, en silence. Il n'en fallait pas beaucoup pour que je ressente déjà les effets de l'alcool, mais j'avais découvert la dernière fois que j'avais visiblement une grande résistance à ce liquide.
« Je voudrais... Vider cette bouteille pour m'aider à parler.» Je finis mon premier verre, qui, bien rempli m'avait permis de décrocher un peu les cordes qui retenaient mes émotions. Alors je déposai le verre vide sur sa table de nuit et mêlait mes doigts avant de laisser mes mains choir sur mes genoux. Le regard rivé sur le sol, parce que c'était plus facile je débutais mon récit, l'alcool m'y aidant grandement.
« Les choses se sont accumulées... Il y a eut ce soir au bar, avec la fille qui a diminué ma confiance en lui. Ensuite, il y a eut le fait le même jour qu'il ait presque menacé l'un de mes étudiants sur mon lieu de travail qui m'a fait me sentir misérable.» C'était probablement justifié, non? L'hôpital représentait à peu près toute ma vie, et Hadès m'avait mit la honte de ma vie, ce jour là. Sa haine de internes en médecine le conduisait régulièrement à se conduire comme un véritable goujat, chose qu'il avait également fait avec moi, le soir de notre rencontre.
« Et puis il y a eut un soir, où sur instagram j'ai vu un certain nombre de ses publications, avec l'une de mes amies, Tess. Des photos où ils se tenaient la main, ou encore des commentaires où il lui disait qu'elle était la plus belle chose qu'il lui était arrivé dans la vie...» Ma gorge se noua et je me resservis un verre, que je portais à mes lèvres pour boire une nouvelle gorgée.
« J'ai appris ensuite qu'ils avaient passé une nuit ensemble quelques temps avant. Et ça m'a blessé. Je n'avais plus confiance en lui.» Comment avait-il pu se montrer si familier avec quelqu'un avec qui il avait couché tout en me promettant son coeur et son amour? Je pris une profonde inspiration, buvant une nouvelle gorgée pour me donner le courage de prononcer les mots suivants. La douloureuse conclusion de mon histoire.
« Alors je l'ai quitté.» Ma vue se brouilla immédiatement de larmes, que je laissai couler le long de mes joues en silence, sans le moindre sanglot. Mais je ne sais pourquoi, je déposai une nouvelle fois mon verre sur la table nuit de mon amie, et me laissai glisser vers elle, déposant ma tête contre son épaule, et entourant sa taille de mes bras pour l'attirer misérablement contre moi.
« Je suis désolé. J'ai horreur qu'on me touche d'ordinaire, mais en ce moment je dois être déréglé. J'en ai... Besoin.» Oui, Itziar n'était pas la seule avec laquelle je m'abandonnais à ce genre de familiarité physique. J'avais fais ça avec Carter et Tess aussi. C'était plus fort que moi, j'avais besoin de tendresse en ce moment. Et si je m'excusais d'avance c'était parce que j'avais pris le pli que ça paraisse bizarre à ces personnes qui n'y étaient pas habituées. Et j'ignorais pourquoi ma tendresse se tournait d'ailleurs uniquement envers les femmes. Avais-je à jamais perdu ma confiance envers les hommes?

Codage par Libella sur Graphiorum




Aspie Boy, pour les intimes.Je suis la normalité et la différence. Je suis le silence interminable et le fou rire hystérique. Je suis le sang froid et les crises d'angoisse. Je suis l'atypique. Je suis la lune dans ce monde de soleils.  
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: It's okay not to be okay. ft. Paul   


Revenir en haut Aller en bas
 

It's okay not to be okay. ft. Paul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: logements
-