AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 jatt ▲ last days of magic

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Matt McGrath
la gueule d'ange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (15/04)
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : she said YES... pour un second round, avec une mention boyfriend and girlfriend au dossier.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #568, Logan City ; l'étage au-dessus du dbd, parce que 5 minutes entre le réveil de la loose et le premier café servi aux clients ça n'a pas de prix.

POSTS : 1983 POINTS : 190

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Grand frère typique, trop protecteur. ▲ A bousillé la vie de Ginny en aidant ses parents à la séparer d’Ezra. ▲ N’a jamais été officiellement en couple. ▲ N’a aucun diplôme. ▲ Champion incontesté de beer pong. ▲ Maîtrise les blagues de beauf, les jeux de mots à la con et l’humour de premier degré. ▲ Ami loyal, il ferait tout pour aider son prochain. ▲ Rancunier, vieux jeu. ▲ Cuisine particulièrement bien – surtout s’il a du fromage ou du bacon à proximité. ▲ Commence tout juste à prendre ses responsabilités d’adulte.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :



JILLMCGRATH FAM (fb)CHRISTMAS EVE
I love you like a brother, used to be rock, but now it's roll. It was so convincing that the ground got cold. She might cry herself to sleep tonight, you might act like everything feels alright. I might bite my lip, make a fist, try to fight. Got ghosts that haunt that home.


LENATT #6 (fb) LENATT #9
Lover, lover why do you push? Did you forget about me? 'Cause I've been standing in the back of your life, back row centre just above the ice. Please don't ask me how I've been getting off. It's a fine line between pleasure and pain. You've done it once, you can do it again, whatever you've done don't try to explain, it's a fine, fine line.

MazeTommy #2#teamaperoFinnley (fb)Coratt #3ScarlettAsher


RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3BenKaneEzra (fb)Lene #4LoanAndenattHeidi #2 Lene #5NYETadEdward (fb) McGeraldHeidi #3AzurLenatt vs les zombiesmatteidi#4 Cora #2Ezra #2HannahLoan #2MickeyTommy Lenatt #7 Dean Andy Isaac (fb) Ezra #3 Lenatt #8mcgrath fam(df)Kane #2 Bemad
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : Gin la p'tite, queen Ariane & Jack le musico
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t14106-matt-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t14170-matt-mcgrath

MessageSujet: jatt ▲ last days of magic   Mar 13 Nov - 3:36



last days of magic
Jill & Matt


C’est Scarlett qui me pointe sans mot dire, le sourire aux lèvres et l’oeil brillant. Elle est à l’autre bout du café, à l’entrée toute pimpante, précédemment occupée à chasser les avances d’un dude que j’ai pas du tout apprécié dès le moment où il s’est mis dans la tête de faire des blagues de beauf plus lourdes et plus stupides que moi. Il s’attendait à être le roi de la fête à gober d’une gorgée et demie ses pintes de bière, il croyait avoir du coffre à gueuler à chaque fois qu’on servait des shots aux autres clients, et que lui, on le laissait dans son coin mariner dans le houblon qu’il suait de tous ses pores. Scar avait le coffre pour ce genre de connard, la preuve, elle m’avait remis à ma place un nombre incalculable de fois durant toutes ces années. N’en restait pas moins que j’avais pas manqué le seul détail, la moindre seconde de son altercation avec le douchebag de service. En retrait à discuter avec des habitués, y’avait bien eu un moment ou deux où ils m’avaient rappelé à l’ordre, voyant mon regard dériver vers la jeune femme qui soupirait jusqu’ici, roulait des yeux, le pot de colle pendu à ses lèvres comme à ses baskets. Sachant très bien qu’elle me ferait payer de voler à son secours quand elle arrivait très bien à se gérer toute seule comme une grande, c’est en spectateur contrit que je subis la scène, enfilant les verres vides sur le plateau de service que je ramène penaud au comptoir. Deklan est pas non plus convaincu par le client collant qui n’en finit plus de finir, mais après un énième geste de Scarlett frôlant la menace de claque à la gueule et les paumes qui poussent vers le trottoir, voilà qu’il se tire enfin.  

« J’vous jure, si ça cesse pas, ce sont les flics que j’appelle.  » et c’est à peu près là où je lève la tête, et vois l’index de la Warren aligné dans ma direction, son menton qui me pointe au cas où la dame postée à sa gauche ne m’est pas encore vu. Fronçant les sourcils, je passe sous le bar, enfilant le chapeau du patron, le type aux responsabilités qui signe les chèques, qui accueillent les fournisseurs, discute comptabilité, construit les horaires. Calme les ardeurs et les plaintes de l'entourage. Le sourire sincère d’un Matt affiné avec la dernière année à se comporter en public comme un adulte qui maîtrise chaque aspect de son business finit de couronner mon visage, et lorsque j'aboutis à l’attention de notre visite spéciale du soir, voilà qu’elle précise ses dires la voix rauque, les traits tirés. « La brune, dehors, elle crie des mots qu’on comprend pas depuis tout à l’heure. C’est quand elle a hurlé “Matt” dix fois de suite que j’ai compris à qui elle voulait parler. » et c’est là où je tique. La dame semble exténuée, un coup d’oeil à l’horloge murale me confirme qu’il est 2 heures du matin passée. Après, en s’établissant près d’un commerce comme le mien, faut pas s’étonner d’entendre des conversations, que les discussions enflammées sur la terrasse remontent jusqu’aux fenêtres des voisins. Mais encore, on fait attention. On veut pas se mettre les gens à dos, on essaie d’être réglo. Et je remonte mes manches, entame la marche, la suit vers l’extérieur pour constater les dégâts, voir ce que je peux faire pour régler la suite, pour fermer la nuit en beauté et qu’elle retourne retrouver ses draps de flanelle et son Morphée en noir et blanc. « La brune, vous disiez? »  et je commence, tentant de trouver du regard la fameuse brune comme on me l’a présentée. Jusqu’à ce que mes prunelles tombent sur une silhouette que j’aurais reconnue entre mille, titubant, en pleine rue. « Jill?! » ma soeur, mesdames et messieurs. Dans toute sa splendeur. Je presse le pas, m'assure de la ramener sur le trottoir à mes côtés, lui éviter de se faire frapper par une voiture tournant trop vite le coin étant désormais ma priorité du moment.



    You can feel it in the streets on a day like this, the heat. It feels like summer. She feels like summer. This feels like summer. Seven billion souls that move around the sun. Rolling faster, faster, not a chance to slow down. Slow down, I know. Oh, I know you know that pain. I'm hopin' that this world will change. But it just seems the same.



Revenir en haut Aller en bas
Jill McGrath
la tornade
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-et-un printemps, l'heure de jouer à la grande adulte responsable qui emmerde tout le monde. (1987)
SURNOM : Les statistiques montrent les résultats suivants : cinglée, malade mentale, tarée, nympho, schizo.
STATUT : Beaucoup trop branchée plaisirs sexuellement égoïstes que pour se préoccuper de garder une relation plus de deux jours.
MÉTIER : Barmaid au McTavish Pub qui boit avec sa fidèle clientèle, et autres petits jobs pas toujours déclarés, pas toujours légaux.
LOGEMENT : #666 Fortitude Valley.

POSTS : 1765 POINTS : 435

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Elle est la seconde enfant du couple McGrath, entre Matt et Ginny. • Elle a été diagnostiquée schizophrène à l’âge de 22 ans, ne l'a jamais accepté. • Elle a un côté nymphomane dont elle ne se cache pas. • Vu que ses petits boulots lui rapportent peu, elle a tendance à être kleptomane quand l'occasion se présente. • Elle a toujours une bonne excuse pour ne pas aller à sa séance thérapeutique. • Elle a un diplôme en architecture mais ne compte rien en faire. • Elle ne soigne pas sa maladie et préfère mettre ses médicaments dans les verres des autres en soirée.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : ( 11/09 )


MATTMCGRATH FAM (fb)CHRISTMAS EVE • when the day has come but I've lost my way around and the seasons stop and hide beneath the ground. when the sky turns gray and everything is screaming, I will reach inside just to find my heart is beating. You tell me to hold on, oh you tell me to hold on but innocence is gone and what was right is wrong 'cause I'm bleeding out, said if the last thing that I do is to bring you down, I'll bleed out for you. So I bear my skin, and I count my sins, and I close my eyes, and I take it in, and I'm bleeding out for you.


FINNLEY#2 › and I know you claim that you're alright, but fix your eyes on me. I guess I'm all you have and I swear you'll see the dawn again. well, I know I had it all on the line but don't just sit with folded hands and become blind 'cause even when there is no star in sight, you'll always be my only guiding light.


BAILEY › is it just our bodies ? Are we both losing our minds ? Is the only reason you're holding me tonight 'cause we're scared to be lonely ? Do we need somebody just to feel like we're alright ? Is the only reason you're holding me tonight 'cause we're scared to be lonely ?


PHOENIX › lately our conversations end like it's the last goodbye, one of us gets too drunk and calls about a hundred times. so who you been calling, baby, nobody could take my place, when you're looking at those strangers, hope to god you see my face.




RPs EN ATTENTE :
Andy › Gabriel › Jack › Marco+Scar › Marius (fb) › Phoenix (fb)

RPs TERMINÉS :
Finnley#1Ginnymcgrath fam (df)topic commun (df)

abandons : theodore

PSEUDO : victoriaz.
AVATAR : Emmy Rossum.
CRÉDITS : eilyam (av). ASTRA (sign). tumblr (pic). loonywaltz (ub)
DC : Robb Evans (anciennement Dean Maguire).
INSCRIT LE : 16/08/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t21017-jill-mcgrath-o-system-overload http://www.30yearsstillyoung.com/t21055-jill-mcgrath-if-people-were-rain-she-was-hurricane http://www.30yearsstillyoung.com/t21060-jill-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t21062-jill-mcgrath

MessageSujet: Re: jatt ▲ last days of magic   Sam 17 Nov - 16:37



last days of magic
Jill & Matt

Une fois de plus ce mois-ci, Jill McGrath était complètement torchée dans les rues de Brisbane. La journée avait été longue, elle n’aimait pas travailler comme technicienne de surfaces dans les couloirs universitaires, cela lui rappelait juste qu’elle n’était qu’une sous-merde, à justement nettoyer la merde de ceux qui feront l’avenir de demain. Pourtant, ce n’était pas comme si elle en était incapable. A son actif, une distinction à la sortie de ses études secondaires et un diplôme d’architecture en poche. Tout cela pour le plaisir des parents McGrath, à leur rappeler qu’elle était capable de reprendre l’entreprise familiale mais qu’elle préférait plutôt crever la bouche ouverte plutôt que de travailler pour eux ou, pire, de suivre le chemin tant indiqué pendant toutes ces années. Seulement, cette fois-là, le petit nettoyage hebdomadaire des toilettes des filles ne s’était pas déroulé comme prévu. Alors qu’elle déjà bien éméchée, pour faire passer le temps plus vite, elle avait les mains plongées dans une poubelle débordant d’usagers féminins en tous genres. Au même moment, une des filles de la troupe qui avait fait irruption dans la pièce s’était permise un commentaire. Le genre de commentaire qui mettrait n’importe qui en rogne, qui mettrait alors une Jillian en rage. « Voilà pourquoi on fait des études les filles, pour ne pas finir comme ça. » Elle s’était retournée, reconnu la fille Jones et lui cracha un « Répète ? » alors que ses mains étaient pleines d’immondices. Mais la pauvre Jones n’eut pas le temps de répéter quoi que ce soit, car Jill finit par foncer dessus et lui envoyer tous les déchets qui se trouvaient dans la poubelle à la figure. Des jurons, des « tiens, bouffe-moi ça » sortirent dans tous les sens alors que les copines de la fille en question s’étaient éloignées en couinant des toilettes. Un coup de poing ou deux partirent dans sa direction, ignorant complètement le fait que la jeune Jones cherchait à se défendre en lui tirant les cheveux. Certaine de l’avoir assommée après quelques minutes, elle s’était éclipsée de l’université, reniflant grossièrement et finissant sa petite bouteille d’alcool. La voilà qui se trouvait à présent plusieurs mètres plus loin, en direction de la maison de la fille Jones. Fun fact, les parents Jones habitaient à côté du Death Before Decaf, si ses souvenirs étaient bons. Une petite visite de courtoisie chez eux pour leur rappeler que leur fille n’était qu’une charogne lui semblait approprier sur le moment. Sans doute ne l’aurait-elle pas fait si elle avait été sobre, ou juste un peu pompette comme le disait le terme. Mais là, c’en était incompréhensible, cette violence qui enivrait la jeune femme et la poussait à toujours provoquer, au plus fort, au plus loin. Elle s’était alors mise à crier sur les parents, au travers de la fenêtre, se balançant d’avant en arrière sur le trottoir avec des gestes provocants. Elle avait même appelé plusieurs fois son frère pour qu’il vienne l’aider à foutre le boxon, comme au bon vieux temps. « Jill ?! » Et en le voyant arriver, elle crut que cela avait fonctionné, qu’il allait l’aider à faire payer aux parents l’éducation ratée de leur fille. Mais au lieu de rire et de l’imiter dans ses gestes, elle se surprit à être emportée hors de la route, en direction du bar, avec un Matt d’une attitude qu’elle ne voulait pas voir. « J’te jure c’est des salopards tes voisins, t’as jamais pensé à brûler leur maison ? Ils devraient avoir honte de vivre. » bredouilla-t-elle en alignant quelques mots embués d’alcool, avant de lancer sa bouteille vide en direction de la femme qui retournait vers sa porte d’entrée. « ‘te jure ils vont le payer. » Un conflit avec ni queue, ni tête, du Jill dans toute sa splendeur, plutôt ravie de se laisser bercer par Matt qui la ramenait à l’intérieur. Même si au fond, elle savait qu’elle allait passer un sale quart d’heure.



How do you think I'm going to get along without you when you're gone ? You took me for everything that I had and kicked me out on my own. Are you happy, are you satisfied ? How long can you stand the heat ? Out of the doorway the bullets rip, to the sound of the beat.

.:
 




Dernière édition par Jill McGrath le Mer 16 Jan - 16:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Matt McGrath
la gueule d'ange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (15/04)
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : she said YES... pour un second round, avec une mention boyfriend and girlfriend au dossier.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #568, Logan City ; l'étage au-dessus du dbd, parce que 5 minutes entre le réveil de la loose et le premier café servi aux clients ça n'a pas de prix.

POSTS : 1983 POINTS : 190

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Grand frère typique, trop protecteur. ▲ A bousillé la vie de Ginny en aidant ses parents à la séparer d’Ezra. ▲ N’a jamais été officiellement en couple. ▲ N’a aucun diplôme. ▲ Champion incontesté de beer pong. ▲ Maîtrise les blagues de beauf, les jeux de mots à la con et l’humour de premier degré. ▲ Ami loyal, il ferait tout pour aider son prochain. ▲ Rancunier, vieux jeu. ▲ Cuisine particulièrement bien – surtout s’il a du fromage ou du bacon à proximité. ▲ Commence tout juste à prendre ses responsabilités d’adulte.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :



JILLMCGRATH FAM (fb)CHRISTMAS EVE
I love you like a brother, used to be rock, but now it's roll. It was so convincing that the ground got cold. She might cry herself to sleep tonight, you might act like everything feels alright. I might bite my lip, make a fist, try to fight. Got ghosts that haunt that home.


LENATT #6 (fb) LENATT #9
Lover, lover why do you push? Did you forget about me? 'Cause I've been standing in the back of your life, back row centre just above the ice. Please don't ask me how I've been getting off. It's a fine line between pleasure and pain. You've done it once, you can do it again, whatever you've done don't try to explain, it's a fine, fine line.

MazeTommy #2#teamaperoFinnley (fb)Coratt #3ScarlettAsher


RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3BenKaneEzra (fb)Lene #4LoanAndenattHeidi #2 Lene #5NYETadEdward (fb) McGeraldHeidi #3AzurLenatt vs les zombiesmatteidi#4 Cora #2Ezra #2HannahLoan #2MickeyTommy Lenatt #7 Dean Andy Isaac (fb) Ezra #3 Lenatt #8mcgrath fam(df)Kane #2 Bemad
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : Gin la p'tite, queen Ariane & Jack le musico
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t14106-matt-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t14170-matt-mcgrath

MessageSujet: Re: jatt ▲ last days of magic   Lun 3 Déc - 2:14


last days of magic
Jill & Matt


À la seconde où je mets le pied dehors, c’est le mode réaction qui s’enclenche - et qui évite à ma soeur de se retrouver emboutie par l’autre chauffard qui se prend littéralement pour un fast and furious à prendre la courbe si serrée que ses pneus en crient encore qu’il a quitté mon champ de vision. Parlant de crier, elle se donne la cadette, à vociférer à qui veut bien - ou pas - l’entendre, maintenant que je prends le temps de détailler son état, et que mes yeux finissent par suivre, écarquillés, la bouteille qu’elle envoie en direction de ma voisine. J’en conviens, pour un bar, on n’avait pas l’entourage immobilier idéal pour pas se faire chier avec une ou deux plaintes par trimestre, n’en restait que si je pouvais garder Jill loin d’une amende (ou même une arrestation) c’était le moment où jamais. « Hey, hey, hey, viens là. » et du trottoir, on passe à l’intérieur du DBD rapidement. « T’as jamais vu Beauty and the beast? La sorcière au début, non? » je chuchote à son oreille, craignant la malédiction de l’autre pensionnaire de l’âge d’or, n’imaginant pas du tout ma soeur avec une barbe et un rugissement comme voix désormais officielle. Évitant les quelques tables encore occupées, on file au comptoir où Scar n’est plus là depuis une bonne poignée de minutes pour finir de stocker la réserve en fin de service. Et je m’active derrière le bar, les tasses à café propres que je trie, en prenant une sur le bord, activant la machine d’une pression distraite de la paume. « Et t’as une sale tête. » un nouveau coup d’oeil par-dessus mon épaule me confirme qu’elle était pas juste dans un épisode typique Jill, qu’il doit y avoir autre chose, anguille sous roche. Mais j’insiste pas plus, parce qu’on ne demande pas à Jill comment elle va ; on la lit, on s’adapte. « Tu te gênerais pas pour me le dire, alors je prends mes aises. » ça aussi, c’est du franc-jeu. Elle avait cette franchise cassante qui la caractérisait si bien, que j’aimais tant aussi. Le nombre de fois où à Londres, Jill avait insisté pour me faire comprendre d’un coup d’oeil, d’un soupir, d’une remarque acerbe que je puais la bière, que je vivais comme une loque, au fond du trou. Faut dire que c’était probablement notre pire période tous confondus, et que de se pointer du doigt l'entièreté de notre mal-être faisait du sens pour s’encourager à remonter la pente, à tenter de. Le café coule, la machine grogne un peu, la salle principale du death before decaf commence doucement à migrer vers la terrasse, la nuit fraîche influençant les derniers ivrognes à la recherche de chair relativement fraîche selon les goûts à se draguer sous la pleine lune. Mes prunelles elles, ne quittent pas le visage contracté de ma soeur, tente d’y lire un peu ce qui se trame, ce qui l’a fait apparaître à cette heure et dans cet état devant ma porte, sans que je n’en sois étonné, plutôt inquiet pour la peine.  « Si tu veux piquer du whisky pour mettre dedans, le meilleur c’est celui que je garde derrière le vieux rhum coco. » d’un mouvement du menton, je lui pointe l’étalage en question, facilitant la tâche que je la sais très bien capable de faire, bien loin de jouer au même jeu de surprotection étouffante avec elle que j’ai bien pu mettre en place avec Gin. Jill a pas besoin que je la surveille, encore moins que je la brime de faire quoi que ce soit. Autant être utile et abréger ses recherches, pickpocket comme je la connais. Passant d’elle à la caisse à quelques pas à sa droite, je commence à compter les recettes de ce soir, classer les pièces de monnaie entre elles, aligner les uns derrière les autres les billets. « Tu m’expliques? Sinon, la soirée se termine, j’ai clairement le temps de jouer aux devinettes. » loin de moi l’envie de la faire se justifier ; à la place, j’y vais d’une seule et unique question, curiosité arrêtée de savoir ce qui avait bien pu se passer pour que le résultat soit celui-là. Encore heureux, aucun bruit de sirène, aucun feu couronnant une bagnole de flics ne risque de troubler notre repos.



    You can feel it in the streets on a day like this, the heat. It feels like summer. She feels like summer. This feels like summer. Seven billion souls that move around the sun. Rolling faster, faster, not a chance to slow down. Slow down, I know. Oh, I know you know that pain. I'm hopin' that this world will change. But it just seems the same.



Revenir en haut Aller en bas
Jill McGrath
la tornade
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-et-un printemps, l'heure de jouer à la grande adulte responsable qui emmerde tout le monde. (1987)
SURNOM : Les statistiques montrent les résultats suivants : cinglée, malade mentale, tarée, nympho, schizo.
STATUT : Beaucoup trop branchée plaisirs sexuellement égoïstes que pour se préoccuper de garder une relation plus de deux jours.
MÉTIER : Barmaid au McTavish Pub qui boit avec sa fidèle clientèle, et autres petits jobs pas toujours déclarés, pas toujours légaux.
LOGEMENT : #666 Fortitude Valley.

POSTS : 1765 POINTS : 435

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Elle est la seconde enfant du couple McGrath, entre Matt et Ginny. • Elle a été diagnostiquée schizophrène à l’âge de 22 ans, ne l'a jamais accepté. • Elle a un côté nymphomane dont elle ne se cache pas. • Vu que ses petits boulots lui rapportent peu, elle a tendance à être kleptomane quand l'occasion se présente. • Elle a toujours une bonne excuse pour ne pas aller à sa séance thérapeutique. • Elle a un diplôme en architecture mais ne compte rien en faire. • Elle ne soigne pas sa maladie et préfère mettre ses médicaments dans les verres des autres en soirée.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : ( 11/09 )


MATTMCGRATH FAM (fb)CHRISTMAS EVE • when the day has come but I've lost my way around and the seasons stop and hide beneath the ground. when the sky turns gray and everything is screaming, I will reach inside just to find my heart is beating. You tell me to hold on, oh you tell me to hold on but innocence is gone and what was right is wrong 'cause I'm bleeding out, said if the last thing that I do is to bring you down, I'll bleed out for you. So I bear my skin, and I count my sins, and I close my eyes, and I take it in, and I'm bleeding out for you.


FINNLEY#2 › and I know you claim that you're alright, but fix your eyes on me. I guess I'm all you have and I swear you'll see the dawn again. well, I know I had it all on the line but don't just sit with folded hands and become blind 'cause even when there is no star in sight, you'll always be my only guiding light.


BAILEY › is it just our bodies ? Are we both losing our minds ? Is the only reason you're holding me tonight 'cause we're scared to be lonely ? Do we need somebody just to feel like we're alright ? Is the only reason you're holding me tonight 'cause we're scared to be lonely ?


PHOENIX › lately our conversations end like it's the last goodbye, one of us gets too drunk and calls about a hundred times. so who you been calling, baby, nobody could take my place, when you're looking at those strangers, hope to god you see my face.




RPs EN ATTENTE :
Andy › Gabriel › Jack › Marco+Scar › Marius (fb) › Phoenix (fb)

RPs TERMINÉS :
Finnley#1Ginnymcgrath fam (df)topic commun (df)

abandons : theodore

PSEUDO : victoriaz.
AVATAR : Emmy Rossum.
CRÉDITS : eilyam (av). ASTRA (sign). tumblr (pic). loonywaltz (ub)
DC : Robb Evans (anciennement Dean Maguire).
INSCRIT LE : 16/08/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t21017-jill-mcgrath-o-system-overload http://www.30yearsstillyoung.com/t21055-jill-mcgrath-if-people-were-rain-she-was-hurricane http://www.30yearsstillyoung.com/t21060-jill-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t21062-jill-mcgrath

MessageSujet: Re: jatt ▲ last days of magic   Ven 18 Jan - 18:07



last days of magic
Jill & Matt

« Hey, hey, hey, viens là. » La voix de Matt pouvait par moments la rassurer, par moments lui faire complètement perdre les pédales. Pour le coup, vu la quantité d’alcool ingurgitée, même si son frère avait les mots calmes, elle le prenait personnellement très mal et parvenait à s’en vexer rapidement. Titubant jusqu’au bar, elle eut du mal à passer la porte comme si elle faisait trois fois plus sa largeur habituelle. Au loin, elle cherchait déjà le regard de Scarlett et se mit à rire moqueusement à l’idée de voir sa meilleure amie rire d’elle aussi, vu son état qui était sans doute un peu limite. Elle ne savait pas trop. « T’as jamais vu Beauty and the beast ? La sorcière au début, non ? Et t’as une sale tête. » Le regard de Jill se fit aussitôt lourd à l’adresse de son frère et sans doute que l’alcool rendait son visage encore plus ressemblant au tant connu personnage. « Tu te gênerais pas pour me le dire, alors je prends mes aises. » - « Fais-toi plaisir… » cracha-t-elle presque, avant de lever les yeux au ciel. Derrière elle, les quelques cris d’indignation des passants s’estompèrent. Elle sentit plutôt la chaleur du bar l’envahir et l’odeur de la bière lui chatouiller les narines. Et pourquoi pas une bonne bière blonde au fut pour se détendre ? « Si tu veux piquer du whisky pour mettre dedans, le meilleur c’est celui que je garder derrière le vieux rhum coco. » - « Je le savait déjà… Scarlett me l’a dit. Heureusement qu’elle me dit tout d’ailleurs… » Les sourcils haussés à plusieurs reprises, le ton insinuant un sous-entendu qui n’existait pas et Jill suivit presque docilement son frère jusqu’au comptoir. « Tu m’expliques ? Sinon, la soirée se termine, j’ai clairement le temps de jouer aux devinettes. » Jill finit par s’affaler sur l’un des tabourets du comptoir, l’air complètement abattu, avec une pointe d’énervement. « Hm, non, laisse tomber, je n’ai pas envie de t’en parler… parce que quoi que je te dise, t’arriveras encore à prendre la défense de Ginny alors qu’elle n’aura rien avoir dans la situation à la base. » Et un hoquet suivit aussitôt ses dires, s’échappant de ses lèvres, le signal que la boisson avait été bien entamée durant les moments précédents. C’était même à se demander jusqu’à quel périmètre elle empestait l’alcool au point d’éloigner les personnes d’elle. Les bruits que la caisse enregistreuse faisait lui donnaient mal à la tête et cela se traduit rapidement par une grimace sur le visage. « Tu fais quoi, là ? Tu comptes les dégâts que je t’ai causés aujourd’hui ou c’est une avance pour le mois prochain ? Je te rassure, ce n’est pas moi qui ai piqué ta bouteille d’Amaretto la semaine dernière, celle qui restait dans l’arrière-comptoir, entre les bouteilles de Pisang et celle de Campari… Je te jure que je ne savais même pas qu’elle était là. » Elle leva aussitôt les mains en l’air, en guise d’innocence, une innocence qui aurait pu lui coller parfaitement à la peau en temps normal mais qui ne ressemblait sans doute à rien actuellement. A son geste, elle manqua de perdre l’équilibre et de tomber en arrière du tabouret mais s’agrippa bien vite au comptoir. « En plus, elle n’était même pas bonne, Matt, sérieux, t’es vraiment un rat, tu pourrais au moins offrir mieux que de la piquette à tes clients… Dis-toi au moins que je viens de te rendre un service en te débarrassant de ça ! » Elle imita une courbette sur le tabouret, qui manqua une nouvelle fois de la faire basculer. « Et investis dans des chaises un peu… » Elle se releva du tabouret et contourna le comptoir à son tour. Les yeux plissés, l’attention portée sur les différents alcools comme un enfant se tâterait devant une série de bonbons, elle chercha le rhum coco pour dénicher le fameux meilleur whisky. Une fois trouvé, en équilibre sur ses deux pattes, elle se servit maladroitement un verre et s’en mit un peu sur la main qui tenait le verre. L’occasion de se lécher les doigts grossièrement puis de revenir à sa place, sur un autre tabouret qui lui semblait moins bancal. « A la tienne ! » bafouilla-t-elle, n’ayant visiblement plus soif.



How do you think I'm going to get along without you when you're gone ? You took me for everything that I had and kicked me out on my own. Are you happy, are you satisfied ? How long can you stand the heat ? Out of the doorway the bullets rip, to the sound of the beat.

.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Matt McGrath
la gueule d'ange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (15/04)
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : she said YES... pour un second round, avec une mention boyfriend and girlfriend au dossier.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #568, Logan City ; l'étage au-dessus du dbd, parce que 5 minutes entre le réveil de la loose et le premier café servi aux clients ça n'a pas de prix.

POSTS : 1983 POINTS : 190

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Grand frère typique, trop protecteur. ▲ A bousillé la vie de Ginny en aidant ses parents à la séparer d’Ezra. ▲ N’a jamais été officiellement en couple. ▲ N’a aucun diplôme. ▲ Champion incontesté de beer pong. ▲ Maîtrise les blagues de beauf, les jeux de mots à la con et l’humour de premier degré. ▲ Ami loyal, il ferait tout pour aider son prochain. ▲ Rancunier, vieux jeu. ▲ Cuisine particulièrement bien – surtout s’il a du fromage ou du bacon à proximité. ▲ Commence tout juste à prendre ses responsabilités d’adulte.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :



JILLMCGRATH FAM (fb)CHRISTMAS EVE
I love you like a brother, used to be rock, but now it's roll. It was so convincing that the ground got cold. She might cry herself to sleep tonight, you might act like everything feels alright. I might bite my lip, make a fist, try to fight. Got ghosts that haunt that home.


LENATT #6 (fb) LENATT #9
Lover, lover why do you push? Did you forget about me? 'Cause I've been standing in the back of your life, back row centre just above the ice. Please don't ask me how I've been getting off. It's a fine line between pleasure and pain. You've done it once, you can do it again, whatever you've done don't try to explain, it's a fine, fine line.

MazeTommy #2#teamaperoFinnley (fb)Coratt #3ScarlettAsher


RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3BenKaneEzra (fb)Lene #4LoanAndenattHeidi #2 Lene #5NYETadEdward (fb) McGeraldHeidi #3AzurLenatt vs les zombiesmatteidi#4 Cora #2Ezra #2HannahLoan #2MickeyTommy Lenatt #7 Dean Andy Isaac (fb) Ezra #3 Lenatt #8mcgrath fam(df)Kane #2 Bemad
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : Gin la p'tite, queen Ariane & Jack le musico
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t14106-matt-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t14170-matt-mcgrath

MessageSujet: Re: jatt ▲ last days of magic   Dim 27 Jan - 23:17


last days of magic
Jill & Matt


Je me concentre sur le fait d’être rassuré qu’elle soit dans cet état devant moi et nulle part ailleurs. Avec Jill, j’avais depuis toujours établi le code de celui qui lui laisse le bénéfice du doute, qui espère qu’elle prenne toujours la meilleure décision pour elle et que pour elle. Je la savais capable de se protéger comme personne, je la connaissais bien plus forte que quiconque pouvait se targuer de l’être, et c’était bien ce qui m’avait permis de dormir des nuits complètes sur mes deux oreilles du temps où elle était à Londres et nous ici. En toute situation, Jill se faisait pas chier, Jill se laissait jamais marcher sur les pieds, Jill était toujours en plein contrôle de sa survie - et à force de me le répéter, j’avais fini par y croire. Le temps que je l’observe se tortiller sur les bancs, c’est ce que ça prend à Scar pour errer à nos côtés, et à Jill de l'interpeller la bouche en coeur. « Tout? » je réplique sur le même ton, arquant le sourcil avec malice, regardant par-dessus mon épaule vers la Warren qui, à mon grand plaisir, s’amusait autant que moi de faire planer ce qu’il n’y avait pas à planer entre nous deux. On avait toujours eue cette dynamique, et même si j’aimais bien en rigoler, restait que Scarlett avait toujours été le genre de fantasme inatteignable qui rendait les choses beaucoup plus intéressantes qu’elles ne le seraient si l’un ou l’autre de nous cédait. « J’rigoooole Jill. Or do I? » j’insiste, pas vraiment sûr, mais assez pour laisser s’échapper de mes lèvres un rire et un autre, m’activant derrière le bar pour me donner l’impression de bosser au moins un peu ce soir. Quand je questionne Jill sur le soucis, sur la motivation derrière le geste, j’ai droit à une belle claque verbale au visage, l’une d’une longue lignée, et je sens que peu importe ce que je peux dire ou faire, elle ne se gênera pas pour ramener le sujet sur le tapis. « C’est un défi que tu me lances là? Ça a l’air de ça en tout cas. » vaut mieux en rire, vaut mieux lui laisser de quoi faire le temps que je finalise la caisse du jour, compte distraitement en y allant de questions et d’anticipations sur ce qui pourrait bien la faire parler, ou du moins, me donner de quoi cesser de m’inquiéter. « Je me disais aussi, que c’était pas ton genre du tout. » l'amaretto qu’elle décrit, le rire par défaut, fallait s’attendre à avoir des pertes dans l’inventaire quand ma soeur traînait dans la ville. Part of the deal. « Grande âme! » qu’elle l’ait laissée lui rend ses blasons, un clin d’oeil plus tard et je ferme bruyamment le tiroir, lui redonnant ma totale et entière attention. Elle râle, je pense à la remarque sur le mobilier qui sort souvent ces temps-ci, et à comment je pourrais bien améliorer la chose également. « Levi pense pareil, vous êtes encore aussi bien connectés tous les deux, même après toutes ces années. » pas de doute là, eux deux avaient toujours eu quelque chose de spécial, personne pouvait le nier. À ça j’ajoute la réflexion de faire du shopping pour des sièges dignes de ce nom, deux McGrath qui râlent sur leur état en une même semaine, c’est beaucoup pour laisser ça passer. « Celui-là a l’air plus rempli. » et lorsque Jill au bout de sa vie hausse son verre pour le boire cul sec, je le récupère après la première gorgée, le gobe à sa place, sourire à deux balles sur les lèvres. « De l’eau pour Jillian, un grand verre en plus, je fais pas les choses à moitié. » une seconde de plus et je pose à son attention de quoi s’hydrater sans finir la tête dans la cuve des toilettes dans une poignée de minutes. Profitant de l’accalmie, je relance, le jeu des devinettes qui apparemment semble être le choix de prédilection pour lui tirer les vers du nez ce soir. « T’étais avec Finn? » et doutant que celui-ci l’ait laissée dans cet état sans m’en toucher un mot, sans entrer au café, sans être encore dans le coin, je poursuis, grand frère typique au rapport.  « Ou avec l’autre weirdo, le dude de l’université? Celui qui aurait besoin de prendre un peu de soleil. »



    You can feel it in the streets on a day like this, the heat. It feels like summer. She feels like summer. This feels like summer. Seven billion souls that move around the sun. Rolling faster, faster, not a chance to slow down. Slow down, I know. Oh, I know you know that pain. I'm hopin' that this world will change. But it just seems the same.



Revenir en haut Aller en bas
Jill McGrath
la tornade
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-et-un printemps, l'heure de jouer à la grande adulte responsable qui emmerde tout le monde. (1987)
SURNOM : Les statistiques montrent les résultats suivants : cinglée, malade mentale, tarée, nympho, schizo.
STATUT : Beaucoup trop branchée plaisirs sexuellement égoïstes que pour se préoccuper de garder une relation plus de deux jours.
MÉTIER : Barmaid au McTavish Pub qui boit avec sa fidèle clientèle, et autres petits jobs pas toujours déclarés, pas toujours légaux.
LOGEMENT : #666 Fortitude Valley.

POSTS : 1765 POINTS : 435

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Elle est la seconde enfant du couple McGrath, entre Matt et Ginny. • Elle a été diagnostiquée schizophrène à l’âge de 22 ans, ne l'a jamais accepté. • Elle a un côté nymphomane dont elle ne se cache pas. • Vu que ses petits boulots lui rapportent peu, elle a tendance à être kleptomane quand l'occasion se présente. • Elle a toujours une bonne excuse pour ne pas aller à sa séance thérapeutique. • Elle a un diplôme en architecture mais ne compte rien en faire. • Elle ne soigne pas sa maladie et préfère mettre ses médicaments dans les verres des autres en soirée.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : ( 11/09 )


MATTMCGRATH FAM (fb)CHRISTMAS EVE • when the day has come but I've lost my way around and the seasons stop and hide beneath the ground. when the sky turns gray and everything is screaming, I will reach inside just to find my heart is beating. You tell me to hold on, oh you tell me to hold on but innocence is gone and what was right is wrong 'cause I'm bleeding out, said if the last thing that I do is to bring you down, I'll bleed out for you. So I bear my skin, and I count my sins, and I close my eyes, and I take it in, and I'm bleeding out for you.


FINNLEY#2 › and I know you claim that you're alright, but fix your eyes on me. I guess I'm all you have and I swear you'll see the dawn again. well, I know I had it all on the line but don't just sit with folded hands and become blind 'cause even when there is no star in sight, you'll always be my only guiding light.


BAILEY › is it just our bodies ? Are we both losing our minds ? Is the only reason you're holding me tonight 'cause we're scared to be lonely ? Do we need somebody just to feel like we're alright ? Is the only reason you're holding me tonight 'cause we're scared to be lonely ?


PHOENIX › lately our conversations end like it's the last goodbye, one of us gets too drunk and calls about a hundred times. so who you been calling, baby, nobody could take my place, when you're looking at those strangers, hope to god you see my face.




RPs EN ATTENTE :
Andy › Gabriel › Jack › Marco+Scar › Marius (fb) › Phoenix (fb)

RPs TERMINÉS :
Finnley#1Ginnymcgrath fam (df)topic commun (df)

abandons : theodore

PSEUDO : victoriaz.
AVATAR : Emmy Rossum.
CRÉDITS : eilyam (av). ASTRA (sign). tumblr (pic). loonywaltz (ub)
DC : Robb Evans (anciennement Dean Maguire).
INSCRIT LE : 16/08/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t21017-jill-mcgrath-o-system-overload http://www.30yearsstillyoung.com/t21055-jill-mcgrath-if-people-were-rain-she-was-hurricane http://www.30yearsstillyoung.com/t21060-jill-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t21062-jill-mcgrath

MessageSujet: Re: jatt ▲ last days of magic   Ven 1 Fév - 18:29



last days of magic
Jill & Matt

Tituber comme une reine, faire quelques commentaires déplacés sur l’établissement de son frère, jalouser sa réussite professionnelle, puis Jill repartit avec l’alcool, l’ami le plus fidèle du moment, loupant même par moments les quelques paroles de son frère. « Levi pense pareil, vous êtes encore aussi bien connectés tous les deux, même après toutes ces années. » La fierté se lisait à cet instant dans le regard de Jillian, non seulement parce que la comparer à Levi la faisait se sentir bien, mais aussi parce qu’elle pouvait envoyer droit dans les dents bien blanches de son frère le fait qu’elle s’entendait à merveilles avec leur cousin. Cette fierté l’embuait tellement qu’elle ne vit même pas le jeu de passe-passe de Matt, pourtant grotesque pour un oeil sobre. « Celui-là a l’air plus rempli. » - « Hm? » Peu certaine. « De l’eau pour Jillian, un grand verre d’eau en plus, je fais pas les choses à moitié. » La jeune femme bredouilla quelque chose d’inaudible, laissant penser qu’elle râlait, qu’elle n’était pas d’accord, mais cela ne semblait visiblement à rien pour être décrit correctement. « T’étais avec Finn ? » Vu l’état dans lequel elle se trouvait, cela n’aurait pas été étonnant. Mais vu la mine qu’elle affichait à cet instant, en secouant la tête, cela pouvait donner déjà une petite idée de la réponse. « Ou avec l’autre weirdo, le dude de l’université ? Celui qui aurait besoin de prendre un peu de soleil. » La jeune femme arqua un sourcil, cherchant durant un instant la personne à laquelle Matt pouvait faire allusion. De toute évidence, elle n’avait pas toutes ses frites dans le même sachet au fur et à mesure des gorgées d’alcool et le temps de connexion se faisait plus lent. « Tu parles de Theo ? Tu ne devrais pas parler de lui comme ça, il t’aime vraiment bien tu sais, il me le dit sans arrêt ! » Triples foutaises, elle n’avait jamais entendu quelqu’un cracher autant sur sa famille en si peu de temps. A l’évidence, Theo n’avait jamais supporté toute l’influence de son frère et sa soeur sur sa santé mentale. Et une chose entrainant une autre, le premier était l’influence du second et Jill finissait par croire certaines choses concernant sa propre famille. « Quant à Finn… comme tu veux que je traine encore avec lui, l’est toujours flanqué avec sa nouvelle gonzesse. Pas moyen de l’avoir cinq minutes pour moi. » Et ses ongles s’étaient crispés autour du fameux grand verre d’eau, signe d’une jalousie naturellement infondée portée autour de la nouvelle copine de Finn, qu’elle accusait d’être la raison pour laquelle elle ne voyait plus Finn depuis quelques semaines, sans savoir que la vérité était toute autre. Jill resta silencieuse durant un moment, à faire tourner son verre d’eau entre ses mains, pensant gérer le parfait timing entre les mouvements de tourbillon dans le verre et le fait de ne pas faire déborder l’eau dans ce dernier. La réalité était que la moitié du contenu du verre avait déjà foutu le camp pour s’étaler sur le bar. « Mais ne parlons pas de ça, t’as raison c’est peut-être un peu la faute de Theo. Il a un nouveau job complètement haut perché mais il veut même pas partager sa tune alors que je suis dans la déch… un genre de trucs de deals de drogue, plaque tournante à Brisbane qui a l’air de bien fonctionner… » Et le restant du verre manqua de se retrouver sur le comptoir à son tour mais elle rattrapa son verre au dernier moment. Certes, l’eau ne lui aurait certainement pas fait de mal, mais encore fallait-il la convaincre. Si elle était assez pénible pour céder à des ordres en étant sobre, le fait d’avoir un verre dans le nez n’allait pas faciliter la tâche à son frère. « Alors mon cher frère, laisse-moi te laisser l’honneur de me donner ton avis sur une décision très importante ! » Et elle leva son index, prête à citer les deux solutions miraculeuses à ce besoin d’argent qui devenait urgent, au risque de finir à la rue un jour ou l’autre. « Alors soit je fais comme lui, je m’en mets plein les poches et plein les narines, soit j’en reviens à ce classique mais indémodable qui consiste à épouser un vieux riche en fin de vie ou en phase terminale pour ne pas trop faire durer le suspense… mais dans ce cas-là j’aurais besoin de ton carnet d’adresse de commerçants pour gagner du temps… » A ces mots sortant si simplement de sa bouche, elle leva son verre d’eau et y but les quelques gouttes restantes avant de reprendre. « T’aimes mieux quoi ? »



How do you think I'm going to get along without you when you're gone ? You took me for everything that I had and kicked me out on my own. Are you happy, are you satisfied ? How long can you stand the heat ? Out of the doorway the bullets rip, to the sound of the beat.

.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Matt McGrath
la gueule d'ange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (15/04)
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : she said YES... pour un second round, avec une mention boyfriend and girlfriend au dossier.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #568, Logan City ; l'étage au-dessus du dbd, parce que 5 minutes entre le réveil de la loose et le premier café servi aux clients ça n'a pas de prix.

POSTS : 1983 POINTS : 190

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Grand frère typique, trop protecteur. ▲ A bousillé la vie de Ginny en aidant ses parents à la séparer d’Ezra. ▲ N’a jamais été officiellement en couple. ▲ N’a aucun diplôme. ▲ Champion incontesté de beer pong. ▲ Maîtrise les blagues de beauf, les jeux de mots à la con et l’humour de premier degré. ▲ Ami loyal, il ferait tout pour aider son prochain. ▲ Rancunier, vieux jeu. ▲ Cuisine particulièrement bien – surtout s’il a du fromage ou du bacon à proximité. ▲ Commence tout juste à prendre ses responsabilités d’adulte.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :



JILLMCGRATH FAM (fb)CHRISTMAS EVE
I love you like a brother, used to be rock, but now it's roll. It was so convincing that the ground got cold. She might cry herself to sleep tonight, you might act like everything feels alright. I might bite my lip, make a fist, try to fight. Got ghosts that haunt that home.


LENATT #6 (fb) LENATT #9
Lover, lover why do you push? Did you forget about me? 'Cause I've been standing in the back of your life, back row centre just above the ice. Please don't ask me how I've been getting off. It's a fine line between pleasure and pain. You've done it once, you can do it again, whatever you've done don't try to explain, it's a fine, fine line.

MazeTommy #2#teamaperoFinnley (fb)Coratt #3ScarlettAsher


RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3BenKaneEzra (fb)Lene #4LoanAndenattHeidi #2 Lene #5NYETadEdward (fb) McGeraldHeidi #3AzurLenatt vs les zombiesmatteidi#4 Cora #2Ezra #2HannahLoan #2MickeyTommy Lenatt #7 Dean Andy Isaac (fb) Ezra #3 Lenatt #8mcgrath fam(df)Kane #2 Bemad
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : Gin la p'tite, queen Ariane & Jack le musico
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t14106-matt-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t14170-matt-mcgrath

MessageSujet: Re: jatt ▲ last days of magic   Lun 11 Fév - 2:52


last days of magic
Jill & Matt


Jill était dans un état impeccablement dégueulasse, et luttait à chaque seconde pour garder un minimum de contenance. Particulièrement articulée, je me perdais à la fixer, un sourire en coin à ses répliques bien cinglantes, plus qu’impressionné de voir à quel point chaque gorgée d’alcool la rendait encore plus volubile, alors que c’était immanquablement l’effet inverse qui se produisait avec mes deux neurones et moins au rapport, dans pareille situation imbibée. Son état m’amène à me demander où s’était produit l’avant, quoi qu’en même temps, la réponse qu’elle aurait à me donner pouvait être tout autant fausse qu’honnête, et qu’en bout de ligne, c’était le résultat qui comptait. Le verre d’eau posé sous ses yeux, j’énumère les options. « C’est totalement réciproque, j’pensais que c’était clair depuis le temps. » et je bats des paupières, la bouche en coeur, l’oeil brillant, sachant totalement que du côté de Theo comme du mien, y’avait absolument rien de positif à dire en l’état. Le mec était une loque à la gueule toujours trop carnassière pour que je juge autrement, il me répugnait dans ses manières possessives envers elle et dans ses rictus démoniaques, mais n’en restait que plus j’insistais sur le cas, plus Jill se ferait un plaisir de me le mettre sous le nez à la moindre occasion. Choisir ses combats. Quand elle parle de Finn toutefois, mon air change du tout au tout, la surprise se lisant sur mon visage autant que la jalousie dans ses traits à elle. « Il a une copine? Notre petit grandit si vite! » je pique pas, je nie presque, bonifie le discours, sachant que le sujet risque d’être pointu et qu’elle est déjà assez affectée pour que je n’ajoute pas d’huile sur un feu qui me donne tout de même l’envie d’aller à la source et de voir pourquoi Finnley a fait l’erreur stupide de jarter Jill de son quotidien alors que tous les deux avaient toujours été two peas in a pod. Pas le moindre doute sur les paroles de ma soeur à cet instant - à savoir que la famille proche continuait de me faire réagir au quart de tour, peu importe la situation. Évidemment, j’hausse le sourcil quand elle avance des problèmes de finances, et dois me mordre l’intérieur de la joue, jongler avec pléthores de vaisselle sale et propre, verser un verre et un autre et une bière et retourner à la caisse pour ne pas m'enflammer sur ses dépenses et revenus, tenter d’aider quand il faut même si on me demande juste de dégager sans prêter main forte avec insistance. « Le sens des affaires, je vois. J’pensais pas qu’il était du genre à tout garder pour lui par contre et à faire dans les manigances et les secrets égoïstes. À croire qu’il s’entendrait peut-être mieux avec nos parents qu’avec moi, le gamin. » alors je fais le con, je dégaine le pichet d’eau à nouveau, lui redonne une tournée, trop détaché pour l’être vraiment. Je préfère flirter avec la connerie toujours, lui parler à elle comme si je parlais à ma meilleure amie, à ma pote de longue date, ma pote d’une vie. Jill se complait dans ses habitudes de pilier de bar - le mien, de bar -  arquant la nuque avec l’air de celle à même d’y aller d’une confession pleine de sous-entendues, mais encore là, je reste attentif, sachant que ce n’est que dans ses moments-là, petites bribes d’elle, que j’arrive à en savoir un peu plus dans ce qui se trame dans sa tête. « Mon avis? Moi? Le mien? tant d’honneurs! » j’ironise, je termine ma bière, lâchant d’office tout ce que je faisais ailleurs pour lui dédier mon entière et complète attention. C’est pas beaucoup, c’est souvent délayé dans des tas de mensonges et d’attaques censées me faire vriller au quart de tour, mais y’a toujours une information de planquée, une vérité de cachée, quelque chose avec quoi je peux travailler, sur quoi je peux me baser pour savoir comment elle va, vraiment. Ses deux scénarios catastrophes exposés, je prends le temps d’inspirer, réfléchissant au moins pire du duo, toujours le moins pire, faisant fi du reste. « Qui aurait cru que de nous trois, je serais le seul à pas avoir été marié ou même rien qu’un peu proche de l’être après tout ce temps. » alors ce sera le mariage, que je pense, presqu’en paix avec l’hypothèse. « L’ironie est douce, la vieille qui t’a repérée, son mari est relativement mal en point, y’aurait moyen de voir de ce côté si tu peux pas creuser une relation passionnelle avec son sénile pour te venger de comment elle t’a traitée. » et il est idiot Matt, il hausse les épaules niais, sourire en coin et tout le reste. Puis, après un temps de réflexion relativement long pour ma capacité à, justement, réfléchir, je précise. « La logique veut que tu puisses pas faire les deux par contre, et te remplir les poches et les narines. On use pas son matos. » reste que d’emblée, la raison derrière le tout me dérange plus que je n’arrive à le cacher. « T’es vraiment dans la merde? »



    You can feel it in the streets on a day like this, the heat. It feels like summer. She feels like summer. This feels like summer. Seven billion souls that move around the sun. Rolling faster, faster, not a chance to slow down. Slow down, I know. Oh, I know you know that pain. I'm hopin' that this world will change. But it just seems the same.



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: jatt ▲ last days of magic   


Revenir en haut Aller en bas
 

jatt ▲ last days of magic

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: logan city :: death before decaf
-