AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 [GQ Australia] Fool me once

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fox Dirksen
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans
STATUT : Célibataire
MÉTIER : rédacteur à la rubrique lifetyle de GQ Australia
LOGEMENT : Toowong, l'emplacement 44, dans le Garden Points Boat Harbour. Il y a accosté une caravane/maison sur l'eau.

POSTS : 367 POINTS : 265

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : ▶ Il est né à Bruxelles, mais tout le monde pense qu’il est français. ▶ Il est issu d’une famille homoparentale, avec deux mères. ▶ Devenu journaliste, il était réputé pour ses articles de terrain et ses documentaires « chocs » réalisés au cours de ses voyages en Afrique, puis en zones de guerre. ▶ Il a perdu la vue lors d’un bombardement à Alep en 2011. ▶ Il s'est installé à Brisbane en 2012.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Milena
Yasmine

RPs EN ATTENTE : ≈ Marius

RPs TERMINÉS : Evelyn
Carter Fawkes
Eireen
PSEUDO : hufflepuffella/Marion
AVATAR : aidan turner
CRÉDITS : (c) carolcorps
DC : n/a
INSCRIT LE : 07/06/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t20281-fox-a-paranoid-man-makes-paranoid-plans http://www.30yearsstillyoung.com/t20409-fox-you-ve-never-been-by-the-riverside http://www.30yearsstillyoung.com/t21287-fox-dirksen

MessageSujet: [GQ Australia] Fool me once   Mer 5 Déc - 19:36



"Fool me once"


Fox n’avait jamais été un grand fan des réunions de bureau.

Rester assis, sur une chaise, à débattre pendant une heure complète des thématiques abordées dans leur prochaine parution le laissait (trop) souvent de marbre. Sans doute parce qu’il n’avait pas été formé à la même école que la majorité de ses collègues, et qu’il avait une réflexion trop « européenne » comme on le lui reprochait parfois. C’était pourtant une étape essentielle chez GQ – une étape qui, d’ailleurs, était devenue de moins en moins pénible depuis que Jamie avait cessé de jouer les tyrans indisponibles. Mais tout de même.

Il poussa un soupir discret, tandis que le responsable de la stratégie éditoriale sur réseaux sociaux prenait la parole.

Dehors, une pluie fine avait commencé à marquer un tempo indolent contre les vitres. Son attention, déjà fragile, flancha pour de bon. Ces derniers temps, il n’avait envie de rien si ce n’est de voyager. La spontanéité de son ancien train de vie lui manquait cruellement et, ces derniers jours, il s’était surpris à passer d’un site de compagnie aérienne à un autre, à se dire qu’il achèterait bien volontiers un billet sur le prochain vol – peu lui importait la destination. Il avait même commencé à se chercher une excuse valable, vainement. Un crayon tournant négligemment entre son pouce et son index, Fox se laissa glisser de quelques centimètres dans son siège, désespéré. Il cessa d’écouter.

Ses pensées se tournèrent vers les années qu’il avait passées à traverser l’Afrique, un sac sur le dos, une caméra en bandoulière. L’action, la fatigue, les gens, tout lui manquait. Il n’était pas sûr de trouver un but semblable à Brisbane, ses perspectives d’avenir professionnel s’amenuisaient de jour en jour et il détestait qu’on lui sous-entende à tout bout de champ qu’il n’avait plus tellement le choix.

À la porte, quelques coups discrets interrompirent soudainement la réunion. Il mit plusieurs secondes avant de comprendre qu’on s’adressait directement à lui : « Dirksen, tu as de la visite. » lui annonça Ronnie, et le ton qu’elle employa lui suggéra qu’elle ne se répéterait pas quinze fois. « Ça ne peut pas attendre ? » objecta-t-il en désignant le reste de l’assemblée d’un large geste de la main. Certes, il n’avait aucune envie d’être là, mais il avait suffisamment d’expérience pour savoir que, dans ce genre de situation, quelques réticences de façade ne pouvaient pas faire de mal. Ronnie s’effaça si rapidement qu’il n’eût ni le temps de la remercier, ni celui de l’interroger sur l’identité de son « visiteur ». Il marmonna quelques excuses, sans qu’on lui prête réellement d’attention et, sa canne d’aveugle à la main, il trouva le chemin de son bureau.

Il tendit l’oreille à mesure qu’il approchait de son box, et plissa les yeux en cherchant à distinguer la silhouette de la personne qui souhaitait le rencontrer. Il finit par percevoir une personne, un peu plus petite que lui. Une femme, déduit-il en devinant un parfum subtil que son voisin de bureau n’avait pas l’habitude de porter. « C’est à quel sujet ? » lança-t-il en se fendant d’un sourire plein de fossettes. Il tendit une main avenante en avant. « Comment puis-je vous aider ? »


Revenir en haut Aller en bas
 

[GQ Australia] Fool me once

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill
-