AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 I used to recognize myself... » LEAH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Matteo Hellington
le pas-si-mort
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-cinq ans - (21.07.1983)
SURNOM : matt, tout simplement.
STATUT : célibataire, mais tout est beaucoup trop compliqué.
MÉTIER : en formation pour devenir ambulancier, ancien militaire.
LOGEMENT : #23 redcliffe

POSTS : 2782 POINTS : 130

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : as été militaire pendant 14 ans △ on l’a cru mort pendant plus d'un an et demi, suite à l'explosion de son camp en Iraq △ papa d'une petite Cami âgée de trois ans △ as toujours vécu à Brisbane et le surf est sa passion △ son retour à Brisbane est bien plus compliqué que ce qu’il avait pu imaginer △ il a encore beaucoup de séquelles de son accident en Iraq, que ce soit psychologique (perte de mémoire, angoisse) ou physique △ en formation pour devenir ambulancier
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
CLEO △ i wanna give you wild love, the kind that never slows down. i wanna take you high up, let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine. i wanna give you wild love.


MILENA #2 △ no wonder i keep you close, you're the water to quench my throat and if I never let you go will you keep me young ?


ADRIAN #2 △ if i was dying on my knees. you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea i'd give you my lungs so you could breathe. i've got you brother


RPs TERMINÉS : Evelyn #1Milena #1Adrian #1TessSoren #1Jaylen #1Leena #1DeanHeidi (archivé)Evelyn #2
PSEUDO : paindep.
AVATAR : jesse lee soffer.
CRÉDITS : (avatar) lux aeterna.
DC : l'enfant caché, Elora & la tempête émotionnelle, Bailey.
INSCRIT LE : 26/12/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17907-the-choices-we-make-change-the-path-that-we-take-matteo http://www.30yearsstillyoung.com/t18075-i-d-rather-be-damaged-than-fake-matteo http://www.30yearsstillyoung.com/t18219-matteo-hellington http://www.30yearsstillyoung.com/t18258-matteo-hellington

MessageSujet: I used to recognize myself... » LEAH   Lun 10 Déc - 22:48


I used to recognize myself...
Leah & Matteo


Assis dans mon canapé, je fais rouler cette bague entre mes doigts depuis plus d’une heure. Il y a quelques jours, en voulant voir ma fille, j’ai fini par avoir une très longue conversation avec Cleo. Une conversation qui a mis un point final à notre histoire. Tout était bien trop compliqué depuis mon retour. Il m’a fallu près de deux ans pour accepter le fait que Cleo avait refait sa vie sans moi. Enfin… Plutôt pour accepter le fait qu’elle avait refait sa vie auprès de mon meilleur ami d’adolescence. Je crois que c’est réellement ce qui a été le plus dur. Cela aurait été un autre homme, je pense que j’aurais mis moins de temps à digérer la nouvelle. Mais là, on parle de celui qui a été mon meilleur ami pendant de nombreuses années. Je me suis longtemps senti trahi par leurs actions et aujourd’hui encore, je sais qu’au fond de moi, je ne l’accepte pas totalement. Soren a pris ma place auprès de Cleo, mais également de Cami et c’est ce que j’ai eu le plus de mal à accepter. Pourtant, il a bien fallu que je me fasse une raison. Mon absence, le fait que tout le monde m’a cru mort pendant plus d’un an à bouleverser tout ce que j’avais construit ici à Brisbane et désormais, il était temps que je reprenne à zéro. Il m’a fallu des heures de conversations avec mes proches, des heures de réflexions aussi avant d’accepter de reprendre ma vie en main. Je n’ai que trente-cinq ans et je ne peux pas continuer à m’isoler chez moi en broyant du noir. Cleo a le droit de poursuivre son histoire avec Soren. Nous avons donc mis les choses à plat et alors que j’avais déjà le cœur briser de la laisser partir, elle m’a rendu sa bague de fiançailles. Cette bague que je ne cesse de faire rouler entre mes doigts. Je pensais finir ma vie avec Cleo et désormais nous sommes presque deux étrangers. On se voit uniquement pour Cami, et même dans ce contexte, on a du mal à se parler. Cleo me regarde à peine, je ne sais jamais quoi lui dire, jamais comment agir… Cela en devient de plus en plus lourd et j’ai le sentiment que l’on va continuer à s’éloigner au fur et à mesure que Cami va grandir. J’ai beau avoir eu un rendez-vous avec Leena, j’ai beau me dire qu’il serait temps que je sorte un peu plus, que je regarde les autres femmes, mes pensées retournent toujours auprès de mon ex fiancée. Cleo toujours… Malgré toutes mes bonnes résolutions, je crois qu’elle sera toujours l’amour de ma vie.

Ayant besoin de me changer les idées, je finis par ranger la bague dans le tiroir de ma table de nuit et attrape mon téléphone qui était en train de charger. J’envoie un message à Leah pour savoir si elle serait libre en soirée. J’ai besoin de sortir de chez moi et cela fait un petit moment que je n’ai pas vu la brunette. Depuis que j’ai commencé ma formation pour devenir ambulancier, j’ai beaucoup moins de temps libre et lorsque c’est le cas, j’en profite pour passer du temps avec ma fille. Cette semaine Cami est chez sa maman et je suis donc tout seul. Je ne suis pas d’astreinte, car j’ai dépassé mon quota d’heure et mon patron m’a dit de prendre deux jours de repos. Je recommencerai mes gardes en nuit dans deux jours. J’ai pu m’arranger et lorsque j’ai Cami, je travaille de jour et quand elle est chez Cleo, je travaille de nuit. C’est un bon compromis et cela me plaît beaucoup. Mais ce soir, je compte sortir m’aérer l’esprit. Heureusement, Leah me répond rapidement et me propose de venir dîner chez elle. Le programme parfait. Je lui fais savoir que je ramène un dessert et nous nous mettons d’accord sur l’heure de rendez-vous. Ayant du temps, je fouille mes placards et décide de faire un bon gâteau maison, comme ça, on pourra se goinfrer ensemble. Je prends le temps de faire tout cela et finis par aller prendre une bonne douche avant de m’habiller. Rien de particulier, un simple jean et un tee-shirt blanc. Finalement, il est dix-neuf heures lorsque j’arrive devant chez Leah. Je frappe à sa porte, mon gâteau à la main et le sourire aux lèvres. Cela va être une bonne soirée. La jeune femme finis par venir ouvrir la porte. « Bonsoir mademoiselle. » Je m’approche pour embrasser sa joue et elle me laisse entrer dans son appartement. « Tu vas bien ? » demandais-je tout en me tournant vers elle. « Alors j’ai ramené un gâteau au chocolat. Je l’ai fait moi-même. » Le papa fier d’avoir su faire un gâteau. Il a bien fallu que je m’améliore pour nourrir ma fille sans l’empoisonner. « Et je suis vraiment content de te voir, t’as pas idée ! »


† There's a high we keep on choosing, we don't wanna change it. Everybody calls us foolish, they don't know how foolish tastes. Every time we try to fight it, we just end up wasted on each other



Revenir en haut Aller en bas
Leah Baumann
la rescapée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans (08/01)
SURNOM : Bau. Ses frères l'ont toujours appelée comme ça, puis les amis... Même ses parents à la fin.
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Barmaid
LOGEMENT : Redcliffe au N°107. Appart qu'elle partage avec Stephen.

POSTS : 3104 POINTS : 300

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle a l'alcool joyeux - Elle a peur des clowns - Elle adore se donner en spectacle - Elle garde bien les secrets - Elle déteste cuisiner, vive les plats déjà préparés!
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
The strong bond of friendship is not always a balanced equation; friendship is not always about giving and taking in equal shares. Instead, friendship is grounded in a feeling that you know exactly who will be there for you when you need something, no matter what or when. Besides, Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. * Lehen#11*Lehen#12*
•••
Lonnie*Sloan*Asher*Nepthys*
Matteo*Milena*Savannah*Dylan*
RPs EN ATTENTE : Gaby - Chadna#2 - Logan








RPs TERMINÉS : Stephen (FB) *
Maximilien * Stephen/DF * Lehen#4* Lehen#5* Carter#2* Stephen#2* Adam* Lehen#6* Lehen#7* Carter *Lehen#8*Chadna * Lehen#9*Kane*Lehen#10*Itziar*

RP Abandonnés:
 


AVATAR : Chloé Bennett
CRÉDITS : Me, Myself and I
DC : Non
INSCRIT LE : 07/09/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t21284-leah-baumann?highlight=leah+baumann http://www.30yearsstillyoung.com/t21340-if-you-can-make-me-smile-i-ll-remember-you-leah-baumann?highlight=leah+baumann http://www.30yearsstillyoung.com/t21758-leah-baumann?highlight=leah+baumann http://www.30yearsstillyoung.com/t21900-leah-baumann?highlight=leah+baumann

MessageSujet: Re: I used to recognize myself... » LEAH   Mar 11 Déc - 18:42




I used to recognize myself...
Matteo & Leah



Lorsque Leah avait reçu le message envoyé par Matteo, elle était au beau milieu d'une allée au supermarché, tentant lamentablement d'attraper un article qui était beaucoup trop haut pour elle. Dans une tentative désespérée, elle s'était élancée d'un bond pour espérer l'avoir... Et avait fait tomber la moitié de l'étalage au sol. Bien joué Baumann. Soupirant, la brune avait commencé à ramasser le chantier qu'elle avait créé grâce à sa maladresse habituelle tout en sortant son portable de sa poche. Un simple sms, mais qui lui avait immédiatement redonné le sourire. Cela faisait beaucoup trop longtemps à son goût qu'elle n'avait eu l'occasion de passer du temps avec le jeune homme, mais elle n'avait pas voulu trop s'imposer. En effet, le brun traversait une sale période et au delà du fait qu'elle voulait lui laisser de l'espace pour gérer ses problèmes, elle comprenait surtout qu'il ne soit pas très disponible avec la nouvelle formation qu'il avait commencé. Les deux amis faisaient énormément de nuits, difficile de se dégager du temps pour traîner ensemble. Mais aujourd'hui les étoiles semblaient être alignées puisque ni lui ni elle n'étaient de service ce soir là. Dans la précipitation, la jeune femme lui proposa simplement de passer dîner chez elle, à l'appartement. Matteo sembla plutôt d'accord avec ce programme puisqu'il lui confirma le rendez vous, ajoutant qu'il s'occupait du dessert. Rien d'étonnant là dedans. Le jeune homme semblait avoir une passion sans borne pour la cuisine, à l'instar de Leah qui n'y voyait que de l'ennui et des tracas. Mais comme ça faisait longtemps qu'ils ne s'étaient pas vu, elle décida de marquer le coup et de tenter de cuisiner un repas elle-même. Après tout, il allait lui apporter un dessert fait maison... Lui faire manger du chinois à emporter serait un affront qu'elle n'était pas prête à faire. Elle opta pour des lasagnes... Aligner des couches d'aliments et mettre le tout dans un four, ça devait être à la portée de n'importe qui... Même d'elle. Forte de cette résolution, la brune avait terminé ses courses en un rien de temps et s'était dirigée avec précipitation à l'appartement. Stephen n'était pas présent ce soir, ce qui lui laissait le champs libre pour tout préparer. Il se serait sans doute moqué d'elle s'il la voyait faire une tentative pour cuisiner et elle n'avait pas besoin de ça. 


Une fois rentrée, Leah n'avait pas tardé à tout préparer. Elle pensait manger directement lorsque le brun arriverait, c'est pourquoi elle avait lancé la cuisson du plat avant d'aller se changer, elle n'en avait pas pour longtemps. Elle avait passé la journée à courir partout, pas question d'accueillir Matteo dans cet état. La jeune femme se dirigea tranquillement vers la salle de bain et se dit finalement qu'une bonne douche ne lui ferait pas de mal, histoire de relâcher les tensions de la semaine. Quelques instants plus tard, elle était habillée et devant son miroir entrain de se maquiller. Soudain, un bruit aigu vint lui perforer les tympans. Fronçant les sourcils, la brune sortit en trombe de sa chambre et se dirigea vers la source du problème: le détecteur incendie. L'appareil était littéralement entouré d'une fumée dense. Les lasagnes. La brune se dépêcha d'ouvrir toutes les fenêtres, de retirer le plat du four - ou ce qu'il en restait - et d'éteindre cette maudite machine qui hurlait à la mort. Une fois le plus gros de la fumée dissipée, la jeune femme se dirigea à nouveau vers la cuisine pour contempler le résultat. Celui-ci était sans appel: un espèce d'amas de pâtes carbonisées trônait au milieu d'un plat probablement bon à jeter. Leah soupira longuement. Au moins elle aurait essayé. Elle était sur le point de se débarrasser des preuves de son manque de talent, lorsque la sonnette retentit. Toujours aussi ponctuel ce Matteo. La brune trottina jusqu'à la porte qu'elle ouvrit à la volée avec un grand sourire, tentant de masquer que les dernières minutes avaient été légèrement dramatiques. « Bonsoir mademoiselle. »  Il lui colla un baiser sur la joue et elle le serra légèrement contre elle avant de s'effacer pour le laisser entrer. "Salut Matt."Le salua-t-elle à son tour. « Tu vas bien ? » La jeune femme hocha brièvement la tête. "J'ai cramé ce qui devait nous servir de repas, à part ça ça va." Lança-t-elle avec une moue dépitée. "Et toi alors?" Ajouta-t-elle, tout en tendant les bras pour réceptionner l'énorme gâteau qu'il lui tendait. « Alors j’ai ramené un gâteau au chocolat. Je l’ai fait moi-même. »  Il lui faisait un merveilleux gâteau au chocolat et elle n'était même pas fichue de lui faire à manger... Lamentable. "T'as assuré. Par contre tu surestimes la quantité que je suis capable d'ingurgiter." Elle éclata de rire avant de se diriger vers la cuisine pour y mettre le dessert, tandis qu'il lui emboîtait le pas. . « Et je suis vraiment content de te voir, t’as pas idée ! » Une fois le tout déposé, Leah se tourna vers lui avec un regard amusé. "T'es pas le seul. J'ai vraiment cru que tu m'avais oubliée pour de bon." Le taquina-t-elle en lui tirant la langue. Elle plaisantait évidemment. Le brun avait énormément à gérer, elle le savait très bien. La jeune femme n'espérait qu'une chose: que tout ça s'améliore pour lui. Il avait été d'un soutien sans faille pour elle, elle comptait bien faire de même à tout moment. A commencer par lui remonter le moral si le besoin s'en ressentait. "Une bière?" Lui demanda-t-elle en se dirigeant vers le frigo. A défaut d'un plat digne de ce nom, elle avait au moins de quoi les rafraîchir en attendant qu'ils se décident sur le menu. "Vu que notre merveilleux dîner est parti en fumée, des pizzas ça te tente?" Ajouta-t-elle en leur servant leurs boissons sans quitter son air dépité. Le pauvre. Mais qui n'appréciait pas une bonne pizza? C'est du moins ce qu'elle essayait de se dire, histoire de se redonner du baume au coeur après cette malheureuse défaite contre son four. 





align:center;">AVENGEDINCHAINS


 
A beating heart of stone
Will you hold the line? When every one of them is giving up or giving in, tell me in this house of mine. Nothing ever comes without a consequence or cost, tell me ▬ Will the stars align?.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Matteo Hellington
le pas-si-mort
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-cinq ans - (21.07.1983)
SURNOM : matt, tout simplement.
STATUT : célibataire, mais tout est beaucoup trop compliqué.
MÉTIER : en formation pour devenir ambulancier, ancien militaire.
LOGEMENT : #23 redcliffe

POSTS : 2782 POINTS : 130

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : as été militaire pendant 14 ans △ on l’a cru mort pendant plus d'un an et demi, suite à l'explosion de son camp en Iraq △ papa d'une petite Cami âgée de trois ans △ as toujours vécu à Brisbane et le surf est sa passion △ son retour à Brisbane est bien plus compliqué que ce qu’il avait pu imaginer △ il a encore beaucoup de séquelles de son accident en Iraq, que ce soit psychologique (perte de mémoire, angoisse) ou physique △ en formation pour devenir ambulancier
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
CLEO △ i wanna give you wild love, the kind that never slows down. i wanna take you high up, let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine. i wanna give you wild love.


MILENA #2 △ no wonder i keep you close, you're the water to quench my throat and if I never let you go will you keep me young ?


ADRIAN #2 △ if i was dying on my knees. you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea i'd give you my lungs so you could breathe. i've got you brother


RPs TERMINÉS : Evelyn #1Milena #1Adrian #1TessSoren #1Jaylen #1Leena #1DeanHeidi (archivé)Evelyn #2
PSEUDO : paindep.
AVATAR : jesse lee soffer.
CRÉDITS : (avatar) lux aeterna.
DC : l'enfant caché, Elora & la tempête émotionnelle, Bailey.
INSCRIT LE : 26/12/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17907-the-choices-we-make-change-the-path-that-we-take-matteo http://www.30yearsstillyoung.com/t18075-i-d-rather-be-damaged-than-fake-matteo http://www.30yearsstillyoung.com/t18219-matteo-hellington http://www.30yearsstillyoung.com/t18258-matteo-hellington

MessageSujet: Re: I used to recognize myself... » LEAH   Ven 21 Déc - 16:54


I used to recognize myself...
Leah & Matteo


Cette soirée en dehors de chez moi va me faire du bien. Pour une fois, je vais sortir de mon antre et peut-être réussir à penser à autre chose. Je veux juste me changer les idées, ne serait-ce que l’espace d’une soirée. Je sais que tout cela sera possible en compagnie de Leah. Les petites soirées organisées à l’improviste sont toujours les meilleures après tout. C’est donc avec plaisir que je me mets aux fourneaux afin de nous cuisiner un bon dessert. Depuis que je suis papa et que j’ai la garde alterner de ma fille, je me suis sérieusement mis à la cuisine. Enfin, je peux remercier ma maman qui m’a donné des cours intensifs et en express afin de palier à ma nullité de l’extrême. Auparavant, j’étais vraiment incapable de me faire à manger pour ma propre survie. Pourtant, il m’est arrivé de cuisiner pour le régiment lorsque je n’étais qu’un simple soldat, mais généralement, c’était juste des légumes à l’eau ou des choses très simple. Lorsque je rentrais de mission, Cleo, Heidi et maman se faisait un plaisir de me faire à manger et je dois avouer que je ne faisais pas vraiment d’effort. Désormais, en tant que papa célibataire, il a bien fallu que je fasse des efforts afin de nourrir ma fille et surtout ne pas l’empoisonner. Alors depuis, il y a des petites recettes que je maîtrise. Autant dire que je suis bien plus doué pour les desserts et c’est bien pour cela que j’ai proposé de me charger de cela pour notre soirée entre amis. Je sais que cela va plaire à Leah. À chaque fois que l’on se voit, on mange beaucoup trop de choses sucrés et le chocolat est clairement notre pêché mignon. Je devrais de nouveau faire attention à ma ligne avec ma nouvelle profession, mais une fois de temps en temps cela ne fait pas de mal. Et puis cela fera du bien de se vautrer dans le canapé, à manger du chocolat en parlant de tout et de rien.

C’est donc avec le sourire aux lèvres et mon gâteau au chocolat entre les mains que je finis par venir frapper à la porte de mon amie. Une drôle d’odeur flotte dans le couloir et intérieurement, je me moque d’un voisin qui a visiblement fait brûler son dîner. Mon attention est rapidement détournée lorsque Leah ouvre la porte en grande m’accueillant avec son beau sourire. On se salue chaleureusement et je finis par entrer dans l’appartement lorsque Leah m’avoue honteusement qu’elle a fait brûler notre dîner. Cruellement, je ne peux m’empêcher de rire quelque peu fasse à sa mine dépitée. « Ah, c’est ça l’odeur ? » Je vois son regard changer complètement et je viens passer mon bras autour de ses épaules pour la rassurer. « C’est pas grave ma belle, c’est gentil d’avoir essayé. » Oui, je suis moqueur, mais Leah me connaît et elle sait parfaitement que ce n’est que pour la taquiner et aucunement pour me moquer ouvertement d’elle. Je la suis jusqu’à la cuisine et remarque son plat vide de tout, mais d’une couleur plus que douteuse. Visiblement, elle a réellement oublié son plat dans le four. « Au pire, le gâteau sera notre repas. Ça me va aussi. » Je vais pas me plaindre, loin de là. On continue à se taquiner parce que c’est tout simplement ce que l’on préfère. On a beaucoup souffert tous les deux et c’est pour cela que nous nous sommes rapprochés, mais depuis notre relation se base sur un besoin de s’échapper ensemble. On déconne très rapidement lorsque l’on se retrouve tous les deux et c’est tout ce dont j’avais besoin ce soir. Alors, lorsque Leah me tire la langue, je viens rapidement chatouiller ses côtes. « Range-moi ça, sinon je te la coupe. » dis-je en riant.

La brunette me propose une bière que j’accepte avec plaisir tandis que Leah retrouve sa petite mine dépitée en reparlant de notre dîner. « Pizza ça me va parfaitement ne t’en fais pas. » lui répondis-je pour la rassurer. Je ne suis pas difficile et une soirée pizzas, c’est tout aussi bien. On pourra se caler dans son salon pour discuter et ça ne sera pas plus mal après tout. Je prends une gorgée de ma bière et m’appuie contre le comptoir de sa cuisine pour observer la jeune femme. « Tout va bien en ce moment ? Comment était ta semaine ? » Depuis que je la connais, je m’inquiète toujours beaucoup pour Leah. Elle est un peu comme une petite sœur pour moi et je veux m’assurer que la vie sera enfin plus douce avec elle, car elle le mérite véritablement. Je croise le regard de la jeune femme et soupire quelque peu. « J’avais besoin de te voir, tu sais. » dis-je doucement en jouant un peu avec ma bouteille de bière. « J’ai vu Cleo en début de semaine. Ça a été compliqué depuis. » Leah connaît tout de mon histoire avec Cleo. Elle est la seule personne à qui j’en parle ouvertement et la seule dont j’écoute les conseils. Il faut que je lui fasse un update, car les choses ont bien changé depuis quelques jours.    


† There's a high we keep on choosing, we don't wanna change it. Everybody calls us foolish, they don't know how foolish tastes. Every time we try to fight it, we just end up wasted on each other



Revenir en haut Aller en bas
Leah Baumann
la rescapée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans (08/01)
SURNOM : Bau. Ses frères l'ont toujours appelée comme ça, puis les amis... Même ses parents à la fin.
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Barmaid
LOGEMENT : Redcliffe au N°107. Appart qu'elle partage avec Stephen.

POSTS : 3104 POINTS : 300

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle a l'alcool joyeux - Elle a peur des clowns - Elle adore se donner en spectacle - Elle garde bien les secrets - Elle déteste cuisiner, vive les plats déjà préparés!
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
The strong bond of friendship is not always a balanced equation; friendship is not always about giving and taking in equal shares. Instead, friendship is grounded in a feeling that you know exactly who will be there for you when you need something, no matter what or when. Besides, Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. * Lehen#11*Lehen#12*
•••
Lonnie*Sloan*Asher*Nepthys*
Matteo*Milena*Savannah*Dylan*
RPs EN ATTENTE : Gaby - Chadna#2 - Logan








RPs TERMINÉS : Stephen (FB) *
Maximilien * Stephen/DF * Lehen#4* Lehen#5* Carter#2* Stephen#2* Adam* Lehen#6* Lehen#7* Carter *Lehen#8*Chadna * Lehen#9*Kane*Lehen#10*Itziar*

RP Abandonnés:
 


AVATAR : Chloé Bennett
CRÉDITS : Me, Myself and I
DC : Non
INSCRIT LE : 07/09/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t21284-leah-baumann?highlight=leah+baumann http://www.30yearsstillyoung.com/t21340-if-you-can-make-me-smile-i-ll-remember-you-leah-baumann?highlight=leah+baumann http://www.30yearsstillyoung.com/t21758-leah-baumann?highlight=leah+baumann http://www.30yearsstillyoung.com/t21900-leah-baumann?highlight=leah+baumann

MessageSujet: Re: I used to recognize myself... » LEAH   Mer 26 Déc - 16:07





I used to recognize myself...
Matteo & Leah



Cette soirée avec Matteo s’annonçait bien, au-delà du fait qu’ils n’avaient plus rien à manger. Cela faisait bien trop longtemps qu’ils n’avaient plus passé de temps ensemble et même si Leah avait du mal à l’admettre, le brun lui faisait beaucoup de bien au moral. Toujours le sourire aux lèvres en dépit de ce qu’il avait traversé – de ce qu’il traversait encore – le jeune homme avait le don pour mettre la jeune femme de bonne humeur comme personne. Avec Stephen, ils étaient les deux piliers sur lesquels elle avait pu s’appuyer après son passage à l’hôpital, lorsque sa vie avait changé du tout au tout. « Ses béquilles » comme elle aimait à les appeler sans qu’ils ne le sachent. Si différents l’un de l’autre et pourtant si important à son équilibre à elle. Elle savait d’avance que cette soirée serait sous le signe de l’humour, des confidences et… de la dégustation de gâteau. Comme à chaque fois, les deux amis retombaient pratiquement en enfance lorsqu’ils passaient du temps ensemble, s’empiffrant de cochonneries sans le moindre remord. Et ça, ça faisait du bien. D’autant que cette fois ci encore, Matteo avait décidé de cuisiner lui-même, mettant en reflet la nullité de Leah en la matière. Au moins, elle avait essayé. Mais voilà… Elle n’était pas fichue de cuisiner quoique ce soit.  Elle n’avait jamais montré le moindre intérêt lorsque sa mère leur préparait des petits plats à l’époque, préférant de loin se caler devant les matchs de rugby en compagnie de son père et de ses trois frères. Si sa mère avait persisté jusqu’à enfin avoir une petite fille, elle avait été bien déçue lorsque Leah avait grandit. Un caractère bien trempé et ayant à peu près autant de féminité que le reste de la fratrie Baumann. Plus tard, les choses s’arrangeaient enfin et Leah était devenue la femme que sa mère espérait tant. En apparence du moins. Ses capacités culinaires n’avaient elles pas évolués d’un pouce. Son travail de barmaid, avec ses horaires toujours plus décalés les uns des autres, l’avait poussée à se réfugier dans le simple et le rapide. Traiteur et plats préparés faisaient partie intégrante de son quotidien, et heureusement pour elle qu’elle était sportive. Contemplant avec tristesse le spectacle lamentable de ses lasagnes carbonisées, la brunette espérait que Matteo ne lui en tiendrait pas trop rigueur. Mais ça n’était pas son genre, pas du tout même. Au pire il se moquerait gentiment d’elle. Ca, elle n’y échapperait probablement pas.

Et effectivement. Quelques minutes plus tard, le brun passa le pas de la porte avec ce sourire qu’elle aimait tant et fronça aussi vite du nez. Sans attendre, elle lui expliqua la tragédie qui s’était déroulée quelques instants plus tôt, s’excusant au passage avec un air dépité au possible. Sa réaction ne se fit pas attendre. Matteo éclata de rire, sûrement face à son air défait ainsi que par la situation. « Ah, c’est ça l’odeur ? » Leah prit immédiatement un air faussement outré, ouvrant la bouche comme pour rétorquer une remarque bien sentie. Il passa ensuite son bras autour d’elle dans un geste rassurant, ce qui eu le don de faire sourire la brune. Un peu. « C’est pas grave ma belle, c’est gentil d’avoir essayé. » Une moue enfantine apparut sur les lèvres de la jeune femme, partagée entre la vexation et l’envie d’éclater de rire elle aussi. « C’est ça, moque toi. On n’a pas tous tes talents hein. » Marmonna-t-elle doucement, tentant de ne pas rire pour de bon avec lui.  « Au pire, le gâteau sera notre repas. Ça me va aussi. » La brune fut touchée par tant de compassion, mais au-delà de ça, elle savait qu’il le pensait vraiment. Mais bon, ils allaient se comporter en adulte et manger un repas digne de ce nom avant de s’envoyer le dessert. Tous les deux dans la cuisine, l’ambiance est déjà détendue et au beau fixe. Comme à leur habitude, les moqueries et les taquineries fusent de tout côté. C’est leur truc. Ca leur fait du bien de converser sur un ton léger. Et Leah n’est pas en reste, sous entendant qu’il l’avait complètement oubliée avant de lui tirer la langue Mauvaise idée, puisque Matteo en profita immédiatement pour l’attraper et lui chatouiller les côtes sans la moindre pitié. « Range-moi ça, sinon je te la coupe. »  Leah pleurait de rire sans rien pouvoir faire contre le jeune homme qui la tenait pratiquement dans les airs sans le moindre effort. Triste vie que d’être un petit gabarit dans ce monde. « Arrête ça tout de suite ! » Qu’elle criait presque, au risque de rameuter le voisinage. Il finit par enfin la lâcher, la brunette en avait presque mal au ventre d’avoir tant rigolé. Et ça ne faisait que quelques minutes qu’il était là, ça promettait…

Essuyant une larme de rire tout en essayant de reprendre contenance, Leah attrapa enfin deux bières qu’elle s’appliqua à ouvrir  tout en lui proposant une alternative aux lasagnes carbonisées. « Pizza ça me va parfaitement ne t’en fais pas. » La jeune femme secoua ses boucles en souriant, lui tendant sa bière sans se départir de ce sourire. « T’es un amour. J’suis vraiment désolée… Mais au moins t’es sûr de pas  finir empoisonner. » Elle haussa les épaules, assumant le désastre avec fatalité. « Tout va bien en ce moment ? Comment était ta semaine ? » Appuyé contre le comptoir de la cuisine avec nonchalance, Matteo l’observait avec insistance, un air inquiet collé sur le visage. Mais qu’est-ce qu’ils avaient tous à la dévisager avec la même inquiétude, elle n’allait pas disparaître du jour au lendemain ! Elle repensa vaguement à sa semaine. La Tasmanie, Stephen… Mouais. Peut-être qu’il y avait de quoi s’en faire après tout. La brune soupira avant de reprendre un sourire de contenance histoire de ne pas alerter Matteo. « Ca va Matt, fais pas cette tête. J’reviens d’une semaine en Tasmanie avec Stephen. Il y allait pour le boulot… il m’a proposé de venir avec. Y avait de super spots de randonnée. » Lança-t-elle avec un vrai sourire cette fois-ci, se rappelant les dernières aventures qu’ils avaient vécu dans la mangrove. Encore une belle bande de bras cassés. Matteo la fixait intensément, mais pas question d’en dire plus. Il savait ce qu’il y avait à savoir sur Stephen. Ils se connaissent depuis qu’ils étaient adolescents, c’était le meilleur ami de son frère et il avait joué un rôle important dans sa rééducation. Aussi bien physique que mentale. Et maintenant il vivait ici, avec elle. Ils étaient proches, il le savait. De là à tout lui déballer… Elle se mordit la lèvre, perdue dans ses pensées l’espace de quelques secondes avant de reporter son attention sur le brun. « Et toi alors, raconte moi ! J’ai l’impression qu’on s’est pas vu depuis des mois ! » Lança-t-elle à son tour, déterminée à ce que cette conversation ne tourne pas qu’autour d’elle. Si Matteo avait une très nette tendance à s’inquiéter pour elle à tout bout de champs, Leah n’était pas en reste non plus. Le brun avait vécu bien pire qu’elle.  « J’avais besoin de te voir, tu sais. J’ai vu Cleo en début de semaine. Ça a été compliqué depuis. » Jouant avec sa bouteille, évitant son regard, il entrait directement dans le vif du sujet. Cleo. Dieu, que toute cette situation devait être horrible à gérer pour lui. Leah s’approcha du brun avec un petit sourire et lui tira un peu le bras afin qu’il la suive au salon. Ils seraient quand même mieux pour parler. La jeune femme s’installa confortablement et avala une gorgée de sa bière sans quitter Matteo des yeux. « Raconte. Ca s’est passé comment ? » Au vu de l’expression qui trônait sur son visage, la réponse devait sans doute être : pas bien.







align:center;">AVENGEDINCHAINS


 
A beating heart of stone
Will you hold the line? When every one of them is giving up or giving in, tell me in this house of mine. Nothing ever comes without a consequence or cost, tell me ▬ Will the stars align?.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Matteo Hellington
le pas-si-mort
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-cinq ans - (21.07.1983)
SURNOM : matt, tout simplement.
STATUT : célibataire, mais tout est beaucoup trop compliqué.
MÉTIER : en formation pour devenir ambulancier, ancien militaire.
LOGEMENT : #23 redcliffe

POSTS : 2782 POINTS : 130

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : as été militaire pendant 14 ans △ on l’a cru mort pendant plus d'un an et demi, suite à l'explosion de son camp en Iraq △ papa d'une petite Cami âgée de trois ans △ as toujours vécu à Brisbane et le surf est sa passion △ son retour à Brisbane est bien plus compliqué que ce qu’il avait pu imaginer △ il a encore beaucoup de séquelles de son accident en Iraq, que ce soit psychologique (perte de mémoire, angoisse) ou physique △ en formation pour devenir ambulancier
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
CLEO △ i wanna give you wild love, the kind that never slows down. i wanna take you high up, let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine. i wanna give you wild love.


MILENA #2 △ no wonder i keep you close, you're the water to quench my throat and if I never let you go will you keep me young ?


ADRIAN #2 △ if i was dying on my knees. you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea i'd give you my lungs so you could breathe. i've got you brother


RPs TERMINÉS : Evelyn #1Milena #1Adrian #1TessSoren #1Jaylen #1Leena #1DeanHeidi (archivé)Evelyn #2
PSEUDO : paindep.
AVATAR : jesse lee soffer.
CRÉDITS : (avatar) lux aeterna.
DC : l'enfant caché, Elora & la tempête émotionnelle, Bailey.
INSCRIT LE : 26/12/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17907-the-choices-we-make-change-the-path-that-we-take-matteo http://www.30yearsstillyoung.com/t18075-i-d-rather-be-damaged-than-fake-matteo http://www.30yearsstillyoung.com/t18219-matteo-hellington http://www.30yearsstillyoung.com/t18258-matteo-hellington

MessageSujet: Re: I used to recognize myself... » LEAH   Jeu 3 Jan - 0:37



I used to recognize myself...
Leah & Matteo


Cela fait désormais plusieurs mois que je connais Leah. Une rencontre du hasard qui m’a permis de garder la tête hors de l’eau lorsque ma perte de mémoire et l’éloignement de mes proches devait trop dur à gérer. Elle était tout aussi brisée que moi si ce n’est plus et c’est ce qui m’a permis de ne pas m’enfoncer dans mes idées noires. Je me suis comme concentrer sur elle pour parfois oublier ce qui n’allais pas de mon côté. On en parle très rarement avec Leah, mais je sais que l’on s’entraide depuis notre rencontre et il est important que l’on soit en contact. Je m’inquiète souvent pour elle et inversement. Pourtant, la vie a repris son cours et on est assez occupé ces derniers temps. Tellement que cela fait désormais plus d’une semaine que nous n’avons pas eu l’occasion de se voir. C’est pour cela que je suis plus que content d’arriver chez la brunette et que je ne peux m’empêcher de la taquiner. Après tout, qui aime bien châtie bien, non ? Je suis persuadé que mes taquineries lui ont probablement manqué. Puis honnêtement, je m’en fiche qu’elle est brûlée le repas, ça m’est arriver un bon nombre de fois et je maîtrise que depuis quelques mois seulement. « J’aime bien te taquiner, tu le sais. » dis-je alors que la jeune femme commence à me tirer la langue comme une enfant. Souvent, Leah me fait penser à ma propre petite sœur. Non pas parce qu’elles se ressemblent, mais plutôt dans leurs comportements et cette complicité qui nous unis. Je la taquine et elle me répond. Comme des enfants, je viens lui chatouiller les côtes ce qui la fait rire aux éclats. Un son qui me rassure. Leah a vécu de sales moments et il m’aura fallu plusieurs mois avant d’entendre son rire, alors désormais, je profite de chacun de ces instants. Pourtant, je m’arrête rapidement tandis qu’elle se tortille pour m’échapper. « Mouais… Je te laisse tranquille pour le moment. » dis-je en riant quelque peu et en la laissant s’échapper vers la cuisine.

On finit par se mettre d’accord sur notre dîner ne voulant pas se prendre la tête à cuisiner quelque chose d’autres. « Je commande sur mon téléphone si tu veux. Tu préfères quoi comme style de pizza ? » Je vois bien que malgré les rires Leah est quelque peu gêné d’avoir raté son repas et je ne veux pas qu’elle se prenne la tête avec cela. Je m’attendais à rien d’exceptionnellement et honnêtement, je préfère que l’on passe un bon moment ensemble plutôt que de se prendre le chou pour le dîner. En attendant, la brunette me tend une bière et je la questionne quelque peu sur sa semaine reprenant ce rôle de grand frère qui me colle à la peau. Elle me parle de sa dernière aventure et mentionne Stephen. Ce prénom, je l’entends depuis un moment désormais, mais je n’ai jamais rencontré le garçon. Vu la tête qu’elle tire, il ne faut pas que je pose trop de questions, je crois. Faudrait peut-être que j’en demande plus à Logan, je ne sais pas. « Tant que tu as passé une bonne semaine. » dis-je en souriant quelque peu. C’est tout ce qui m’importe pour le reste elle est bien assez grande pour gérer après tout. « Puis la Tasmanie, c’est magnifique ! » ajoutais-je tout en prenant une gorgée de ma bière et souriant quelque peu. Je ne dois pas m’inquiéter pour elle, je le sais, mais c’est souvent bien plus fort que moi. Je vois bien que cela ne lui plaît pas trop et d’ailleurs, elle change rapidement de sujet pour se concentrer sur moi. Je me souviens alors pourquoi je tenais absolument à la voir ce soir et je commence doucement à évoquer Cleo en jouant nerveusement avec l’étiquette de ma bière. Ce n'est pas le moment de craquer Matteo. Visiblement, Leah comprend rapidement que tout ne va pas parfaitement bien et c’est avec douceur qu’elle attrape ma main pour m’entraîner dans son salon afin que l’on prenne place sur son canapé. Alors qu’elle demande à en savoir plus, je sens déjà une boule se former dans ma gorge. Je ne sais pas comment je vais réussir à parler de tout cela sans craquer. « On a fini par parler. Ce qu’on n’avait jamais pris le temps de faire en deux ans… » dis-je doucement tout en fouillant dans la poche de mon jean afin d’en sortir la bague de fiançailles que Cleo m’as rendu. Je la fais rouler entre mes doigts avant de la laisser s’échouer dans ma paume ouverte pour que Leah remarque l’objet. « Elle la portait encore quand je suis revenu, elle la portait tout ce temps pendant deux ans et elle a fini par me la rendre. » Elle a signé la fin de notre histoire. Tout simplement. Je sens les larmes me monter aux yeux et j’ai envie de me maudire. Je le savais, on le savait tous, mais j’avais encore l’espoir de récupérer ma vie d’avant. « Je suppose qu’elle va continuer sa relation avec Soren. Je n’en sais rien, mais entre nous, je crois que tout est terminé. On continuera à se voir pour Cami, mais c’est tout… C’est tout ce qui reste. » dis-je en haussant quelque peu les épaules. Je l’ai cherché après tout, je suis celui qui lui est dit que je ne pouvais plus supporter cette situation bien trop ambiguë. Je suis celui qui lui a avoué voir quelqu’un d’autre également. « Je… J’ai eu un date et je me suis dit qu’il était temps de laisser Cleo s’en aller. Non pas que j’en avais envie, mais elle est avec Soren et… Il était temps que je me fasse une raison, temps que je la laisse libre. Tu vois ? » Je lève les yeux et croise le regard concentré de mon amie. « J’en peux plus de me poser un million de questions sur leurs relations. J’ai pensé quitter la ville, mais je peux pas faire cela à Cami alors je lui ai parlé de mon date, je l’ai poussé dans ses bras et elle m’as rendu cette stupide bague. » Une nouvelle fois, je joue avec la dites bague ne sachant même pas ce que je vais bien pouvoir en faire. « Et maintenant je me dis que je viens de faire une belle connerie. » Je prends une gorgée de ma bière baissant quelque peu la tête. « En gros… Je crois que j’ai fait n’importe quoi. »     


† There's a high we keep on choosing, we don't wanna change it. Everybody calls us foolish, they don't know how foolish tastes. Every time we try to fight it, we just end up wasted on each other



Revenir en haut Aller en bas
Leah Baumann
la rescapée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans (08/01)
SURNOM : Bau. Ses frères l'ont toujours appelée comme ça, puis les amis... Même ses parents à la fin.
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Barmaid
LOGEMENT : Redcliffe au N°107. Appart qu'elle partage avec Stephen.

POSTS : 3104 POINTS : 300

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle a l'alcool joyeux - Elle a peur des clowns - Elle adore se donner en spectacle - Elle garde bien les secrets - Elle déteste cuisiner, vive les plats déjà préparés!
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
The strong bond of friendship is not always a balanced equation; friendship is not always about giving and taking in equal shares. Instead, friendship is grounded in a feeling that you know exactly who will be there for you when you need something, no matter what or when. Besides, Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. * Lehen#11*Lehen#12*
•••
Lonnie*Sloan*Asher*Nepthys*
Matteo*Milena*Savannah*Dylan*
RPs EN ATTENTE : Gaby - Chadna#2 - Logan








RPs TERMINÉS : Stephen (FB) *
Maximilien * Stephen/DF * Lehen#4* Lehen#5* Carter#2* Stephen#2* Adam* Lehen#6* Lehen#7* Carter *Lehen#8*Chadna * Lehen#9*Kane*Lehen#10*Itziar*

RP Abandonnés:
 


AVATAR : Chloé Bennett
CRÉDITS : Me, Myself and I
DC : Non
INSCRIT LE : 07/09/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t21284-leah-baumann?highlight=leah+baumann http://www.30yearsstillyoung.com/t21340-if-you-can-make-me-smile-i-ll-remember-you-leah-baumann?highlight=leah+baumann http://www.30yearsstillyoung.com/t21758-leah-baumann?highlight=leah+baumann http://www.30yearsstillyoung.com/t21900-leah-baumann?highlight=leah+baumann

MessageSujet: Re: I used to recognize myself... » LEAH   Lun 14 Jan - 22:45





I used to recognize myself...
Matteo & Leah



 Leah commençait à croire que les relations construites dans les moments difficiles étaient les plus fortes. Au final, elle n’avait pas gardé contact avec grand monde depuis son « accident ». Son ex compagnon avait plutôt bien réussi son coup pour ce qui avait été de l’isoler de son entourage. Même des mois plus tard, elle n’était pas parvenue à renouer avec tout le monde. Difficile de revenir après autant d’années avec un petit sourire en coin et de lâcher un « Salut… désolée au fait, j’étais trop occupée à me faire tabasser ces derniers temps. Mais là ça va mieux hein. Un petit coma et un ex en cavale, et toi tu racontes quoi ? »… La brune n’était pas parvenue à passer au dessus de sa honte et de ce sentiment de culpabilité qui n’aurait pas dû exister, mais qui était pourtant bien présent. Par facilité, elle s’était renfermée sur elle-même, prête à faire face aux conséquences de cette relation toxique tout seule. Mais ça avait été sans compter les personnes qui avaient forcé leur passage dans sa vie. Logan et ses deux autres frères, Stephen… Et Matteo. Grâce à eux elle avait tout doucement pu retrouver un semblant d’équilibre, ils lui apportaient chacun ce dont elle avait besoin. Toute sa vie elle avait été entourée d’hommes, à commencer par ses frères. A croire qu’elle déclenchait une espèce d’instinct de protection en eux, à ses dépends. Leah faisait tout pour se rendre indépendante, pour prouver qu’elle était capable de gérer seule. Malgré tout, ils étaient tous là, à s’inquiéter pour elle à la moindre occasion. C’était à la fois fatiguant et… plaisant ? Peut-être. Elle n’allait pas se mentir, après avoir passé autant de temps à se faire malmener, un peu d’attention et d’affection étaient les bienvenues. Elle cherchait juste à faire oublier cette image de rescapée qui semblait lui coller à la peau en dépit de tout bon sens. Dans sa vision des choses, un tas de gens vivait bien pire que ce qu’elle avait pu traverser. Comme Matteo par exemple, qui lui aussi s’évertuait à s’inquiéter pour elle alors qu’il traversait une épreuve atroce qui avait des répercussions directes sur son présent et son futur. La brunette était ravie de l’avoir dans sa vie, et elle avait toujours fait en sorte d’être pour lui cette oreille attentive dont il semblait avoir besoin. Ils s’étaient toujours reposés l’un sur l’autre, quand les choses devenaient un peu trop difficiles à gérer. Le brun avait été le premier à qui Leah avait parlé de ses terreurs nocturnes alors même qu’on ignorait où s’était enfui Camden. Elle avait passé tellement de temps à craindre pour sa vie, à redouter qu’il ne revienne un jour finir ce qu’il avait commencé. Il lui avait fallu des semaines pour passer au dessus de cette crainte et Matteo avait été d’un soutien indéfectible. C’est pourquoi cette amitié était si importante aux yeux de la jeune femme qui ne pouvait plus compter sur énormément de monde finalement, mais les personnes qu’elle avait étaient de vrais piliers pour elle. Cette soirée tombait donc parfaitement bien puisqu’ils n’avaient plus eu l’occasion de passer du temps ensemble depuis plus d'une bonne semaine. Mais malgré ce temps passé sans se voir ni beaucoup parler, les bonnes habitudes restaient de mise. « J’aime bien te taquiner, tu le sais. » Sans blague. Un repas carbonisé, il n'en avait pas fallu plus pour qu'il se moque d'elle et que la situation tourne déjà au délire entre eux. "Evidemment que je le sais, t'en rates pas une." Lança-t-elle en fronçant le nez, tentant toujours de garder son air sérieux du je râle parce que tu te fous de moi qui n'était absolument pas convaincant, avouons le. Après quelques secondes de torture à rire sous les chatouilles, Leah parvint toutefois à s'échapper pour se réfugier dans la cuisine. Les larmes aux yeux causées par une hilarité pas tout à fait dissipée, la brune entreprit de leur servir à boire avant de revenir sur le sujet de leur repas du soir. « Je commande sur mon téléphone si tu veux. Tu préfères quoi comme style de pizza ? » La jeune femme avala une gorgée de sa bière avant de s'adosser contre le plan de travail en levant les yeux au ciel, dans un instant de réflexion intense. La nourriture, c'était quelque chose d'important pour elle. On pouvait difficilement imaginer la quantité qu'elle pouvait ingurgiter à elle seule. Mais elle se dépensait énormément, ça jouait aussi. "Parfait. Prends moi la pizza du chef, y aura plein de trucs dessus comme ça." Elle éclata de rire. Au final elle n'était pas vraiment difficile... la seule chose qu'elle ne pouvait pas supporter, c'était les ananas. A son sens, cet ingrédient n'avait rien à faire sur une pizza... Bon après, chacun ses goûts hein. Une fois les formalités gustatives réglées, la conversation dévia sur des affaires plus sérieuses, ils prenaient des nouvelles l'un de l'autre. Leah lui expliqua en quelques mots qu'elle rentrait tout juste d'un périple d'une semaine en Tasmanie avec Stephen, semaine qui avait encore une fois été propice au dérapage entre les deux amis. La brune avait bien du mal à savoir exactement ce qu'il se passait, mais elle avait finit par décider de laisser tomber les étiquettes et de laisser les choses se faire. Elle verrait bien... S'il y a bien une chose que la brunette se refusait à faire, c'était à se prendre la tête pour ça. « Tant que tu as passé une bonne semaine...Puis la Tasmanie, c’est magnifique ! » La jeune femme hocha la tête en signe d'entendement, bien d'accord avec ses dernières paroles. C'était la première fois qu'elle quittait Brisbane depuis de longues années, et elle avait été transportée dans un endroit qu'on pouvait aisément qualifier de paradisiaque. Elle avait pour ainsi dire les pieds dans l'eau en sortant de sa chambre, et les paysages environnants étaient couper le souffle. Si l'on mettait les quelques mésaventures de Stephen de côté, ce séjour avait été parfait. "Oui sérieux je regrette pas du tout! C'était même trop court." Lâcha-t-elle dans un petit sourire en coin. "T'y es déjà allé?" Lui demanda-t-elle en haussant un sourcil, curieuse de savoir s'il avait déjà eu l'occasion de découvrir cet endroit magique. Comme à son habitude, il ne fallu pas bien longtemps à Leah pour changer de sujet, pas toujours à l'aise quand celui-ci traînait trop autour d'elle. C'est Matteo qui avait pris le pli de lui envoyer ce message, de lui proposer qu'ils se voient. Il avait besoin de lui parler, elle avait senti qu'il avait besoin d'elle, presque instinctivement. Et effectivement, en quelques secondes le regard du jeune homme s'était voilé de tristesse et il n'en avait pas fallu plus à la brune pour comprendre qu'il s'était passé quelque chose. Elle l'entraîna doucement vers le fauteuil afin qu'ils soient plus à l'aise pour discuter. Le sujet Cléo avait toujours été compliqué et Leah savait à quel point tout ceci était difficile pour le brun. « On a fini par parler. Ce qu’on n’avait jamais pris le temps de faire en deux ans… » Sans un mot, elle l'écoutait tout en observant sa main se glisser dans la poche de son jean. Il en sorti un objet brillant que la brune identifia immédiatement comme une bague. Est-ce que c'était... « Elle la portait encore quand je suis revenu, elle la portait tout ce temps pendant deux ans et elle a fini par me la rendre. »  Matteo avait la voix enrouée par l'émotion maintenant qu'il mettait pour la première fois des mots sur ce qu'il venait de se passer entre elle et lui. Dire les choses à voix haute les rendaient plus réelles, Leah ne le savait que trop bien. Sans même y penser, la brune posa sa main sur celle du brun, refermant doucement celle-ci avec un léger sourire. Elle était bien trop emphatique par moment et elle sentait l'émotion la gagner elle aussi, réalisant ce qu'il devait vivre en ce moment. Elle avait envie d'intervenir, mais elle sentait qu'il n'avait pas terminé de parler et elle ne voulait pas interrompre, ça devait déjà être assez compliqué pour lui comme ça. « Je suppose qu’elle va continuer sa relation avec Soren. Je n’en sais rien, mais entre nous, je crois que tout est terminé. On continuera à se voir pour Cami, mais c’est tout… C’est tout ce qui reste. Je… J’ai eu un date et je me suis dit qu’il était temps de laisser Cleo s’en aller. Non pas que j’en avais envie, mais elle est avec Soren et… Il était temps que je me fasse une raison, temps que je la laisse libre. Tu vois ? » Leurs regards se croisèrent l'espace d'un instant et Leah serra un peu plus sa main contre la sienne, hochant simplement la tête en silence. « J’en peux plus de me poser un million de questions sur leurs relations. J’ai pensé quitter la ville, mais je peux pas faire cela à Cami alors je lui ai parlé de mon date, je l’ai poussé dans ses bras et elle m’as rendu cette stupide bague. Et maintenant je me dis que je viens de faire une belle connerie. En gros… Je crois que j’ai fait n’importe quoi. » La jeune femme soupira avant de se laisser tomber contre le dossier du fauteuil, prenant conscience de ce qu'il venait de se passer. "Je suis désolée Matt... Mais tu peux pas rester entre deux comme ça, à attendre qu'elle revienne vers toi alors qu'elle est avec lui. Il faut que tu ailles de l'avant toi aussi..." Elle pencha la tête sur le côté en ramenant une jambe sous ses fesses comme elle le faisait souvent. Un sourire triste apparu sur ses lèvres tandis qu'elle plongeait son regard dans celui du brun. "Tu sais... Je suis de celle qui pense que si deux personnes sont faites pour être ensemble, elles se retrouveront toujours. Si toi et Cléo c'est pas vraiment fini, alors peut-être qu'un jour, qui sait..." Elle posa à nouveau sa main sur son avant bras, le secouant légèrement avant de sourire à nouveau, essayant de reprendre un ton un peu plus léger pour effacer l'intensité de ce moment. "En attendant, hors de question que tu tires cette tête chez moi. Le plus important c'est ta fille, concentre toi là dessus et surtout, à aller mieux." Elle jeta ensuite un oeil à cette bague avec laquelle il ne pouvait pas s'empêcher de jouer. A quel moment s'était-elle exactement retrouvée aussi proche de deux hommes qui ne pouvaient se défaire d'une bague appartenant à l'amour de leur vie? "Tu devrais la garder tu sais. On sait jamais..." Elle voulait avoir de l'espoir pour lui, se dire que tout irait bien. Parce que sans ça, elle aurait la plus grande difficulté du monde à croire en l'amour à nouveau. Mais soudain, comme dans un éclair de lucidité, elle l'observa avec une lueur d'amusement dans les yeux. "T'as retenté de sortir avec quelqu'un? Faut que tu me racontes ça." Lâcha-t-elle dans un petit rire. Sa spécialité? Détourner dans une pirouette les sujets fâcheux... Elle espérait qu'il reparte de chez elle avec le sourire aux lèvres, pas les larmes aux yeux... Même si ça devait lui faire du bien de discuter de tout ça au final. Dans tous les cas, le gâteau au chocolat était une très bonne idée quand on y réfléchissait bien. 


Spoiler:
 








align:center;">AVENGEDINCHAINS


 
A beating heart of stone
Will you hold the line? When every one of them is giving up or giving in, tell me in this house of mine. Nothing ever comes without a consequence or cost, tell me ▬ Will the stars align?.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Matteo Hellington
le pas-si-mort
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-cinq ans - (21.07.1983)
SURNOM : matt, tout simplement.
STATUT : célibataire, mais tout est beaucoup trop compliqué.
MÉTIER : en formation pour devenir ambulancier, ancien militaire.
LOGEMENT : #23 redcliffe

POSTS : 2782 POINTS : 130

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : as été militaire pendant 14 ans △ on l’a cru mort pendant plus d'un an et demi, suite à l'explosion de son camp en Iraq △ papa d'une petite Cami âgée de trois ans △ as toujours vécu à Brisbane et le surf est sa passion △ son retour à Brisbane est bien plus compliqué que ce qu’il avait pu imaginer △ il a encore beaucoup de séquelles de son accident en Iraq, que ce soit psychologique (perte de mémoire, angoisse) ou physique △ en formation pour devenir ambulancier
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
CLEO △ i wanna give you wild love, the kind that never slows down. i wanna take you high up, let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine. i wanna give you wild love.


MILENA #2 △ no wonder i keep you close, you're the water to quench my throat and if I never let you go will you keep me young ?


ADRIAN #2 △ if i was dying on my knees. you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea i'd give you my lungs so you could breathe. i've got you brother


RPs TERMINÉS : Evelyn #1Milena #1Adrian #1TessSoren #1Jaylen #1Leena #1DeanHeidi (archivé)Evelyn #2
PSEUDO : paindep.
AVATAR : jesse lee soffer.
CRÉDITS : (avatar) lux aeterna.
DC : l'enfant caché, Elora & la tempête émotionnelle, Bailey.
INSCRIT LE : 26/12/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17907-the-choices-we-make-change-the-path-that-we-take-matteo http://www.30yearsstillyoung.com/t18075-i-d-rather-be-damaged-than-fake-matteo http://www.30yearsstillyoung.com/t18219-matteo-hellington http://www.30yearsstillyoung.com/t18258-matteo-hellington

MessageSujet: Re: I used to recognize myself... » LEAH   Sam 19 Jan - 21:45



I used to recognize myself...
Leah & Matteo


Clairement proposer cette soirée à Leah était la meilleure idée que je pouvais avoir. En quelques secondes, seulement, elle me redonne le sourire. Bien entendu, je ne me gêne pas pour venir la taquiner. Parfois, elle me fait penser à ma sœur et c’est bien pour cela que je me permets de l’embêter un peu. Tout en la respectant bien entendu, alors lorsqu’elle me demande d’arrêter, je la laisse s’échapper dans la cuisine. Je propose de m’occuper du dîner puisqu’elle a quelque peu fait brûler sa préparation. Je ne me permettrais pas de la juger étant donné que ce genre d’incident m’est arrivé bien plus d’une fois depuis mon retour. Pizza se sera parfait. Après tout, je ne suis pas venu ici pour déguster un repas de chef, mais plutôt pour pouvoir discuter avec mon amie et passer un moment loin de chez moi. Je ne connais pas Leah depuis des années, mais je sais que je peux lui faire confiance. C’est même la base de notre amitié après tout. J’ai fait la connaissance de la brunette lorsqu’elle était au plus bas et sans que je ne comprenne le pourquoi du comment une véritable complicité est née entre nous. Je sais que je peux venir ici et lui parler de mes problèmes avec Cleo sans que ça ne la dérange. Je sais aussi qu’elle fera tout pour me changer les idées et c’est bien la seule chose que je demande ce soir. Bien entendu, c’est valable dans les deux sens. Je ferais tout ce qui est possible pour aider Leah et surtout pour qu’elle se sente mieux et en sécurité. Alors, je passe rapidement la commande de nos pizzas tout en demandant à Leah des nouvelles. Elle me parle de ses vacances en Tasmanie avec le fameux Stephen. Je me retiens de lever les yeux au ciel. Il va vraiment falloir que je le rencontre celui-là quand même. Je préfère, ne rien dit et sourit en entendant Leah aussi heureuse d’avoir pu s’échapper quelques jours. « Te connaissant, tu vas bientôt repartir, je me trompe ? » dis-je en riant quelque peu. Lorsqu’elle me demande si je suis déjà allé en Tasmanie une seule réponse me vienne en tête sans que je sache vraiment le pourquoi du comment. « Oui. Enfin… Je crois. » Je me sens idiot de répondre comme cela, mais c’est le genre de chose qui m’arrive de plus en plus souvent. J’ai cette sensation d’avoir déjà fait quelque chose, de me souvenir d’un détail sans pouvoir l’expliquer. Encore une des merveilles que mon cerveau est capable de faire. Une des grandes interrogations qui me submerge quelque peu parfois. « J’ai la sensation d’y être déjà aller. » dis-je alors un peu bêtement. « C’est idiot, je sais. » Un rire nerveux s’échappe d’entre mes lèvres. Je sens qu’elle va me prendre pour un fou.

On finit par aller s’installer dans le salon et surtout plus confortablement dans son canapé et Leah me demande de lui raconter ce qui m’amène chez elle de manière aussi spontanée. C’est ce qui me plaît aussi dans notre amitié avec la brunette, je n’ai pas besoin de lui donner des raisons pour qu’elle m’accueille chez elle. Alors, tout doucement, je commence à lui raconter les derniers évènements. Ma conversation avec Cleo et surtout les regrets qui en découlent depuis. Je suis incapable de savoir si j’ai pris une bonne décision ou pas. Nerveusement, je commence à jouer avec la bague de fiançailles que Cleo m’as rendu. Au fur et à mesure de mon discours, je sens la main de Leah glisser sur la mienne, comme une présence rassurante. Je ne m’arrête pas sentant que je serais incapable de reprendre si je m’arrête ici. Je vois à quel point la brunette m’écoute avec attention, elle ne fait pas semblant, elle veut vraiment savoir ce qui se passe et cela me touche. Je ne suis pas du genre à me confier au premier venu bien au contraire. C’est d’ailleurs souvent cela le problème, je garde tout pour moi, me prenant bien trop souvent la tête pour des choses qui paraissent parfois simples. Trop simple même. C’est donc avec attention que j’écoute ce que Leah me dit après avoir entendu tout cela. Tout comme elle, je me cale un peu plus dans le canapé. Je crois que l’on va être là pour un moment. Après tout ce qu’elle a vécue, je ne voyais pas Leah comme une optimiste de l’amour. Pourtant, c’est bel et bien ce qu’elle est en train de me dire. Ce qui me fait un peu rire. Nerveusement surtout. « Je crois que je n’arrive plus à être aussi optimiste. » Pourtant, je devrais essayer, je me sentirais probablement mieux. « Mais j’aimerais réellement que ce soit le cas. » Je considère que Cleo est la femme de ma vie, cela ne changera jamais et si la vie à décider de nous séparer, c’est probablement pour une bonne raison. Je n’en sais trop rien. Leah a ce don pour rendre la situation un peu plus légère et je la remercie intérieurement. « Je vais tout faire pour ma fille ça, c’est certain. » dis-je en souriant. « Tu sais qu’elle a commencé l’école d’ailleurs ? Tu la verrais avec son cartable trois fois trop grand pour elle. Elle est adorable. » J’ai de la chance d’avoir ma fille dans ma vie. C’est ce qui me permet de tenir le coup au quotidien et je ne lâcherais rien pour elle. Alors que je joue encore avec la bague entre mes doigts, Leah me dit de la garder. Je fronce les sourcils et range rapidement l’anneau dans le fond de ma poche. « Un souvenir de plus qui s’entasse. » dis-je en soupirant. De toute manière, je ne me souviens même pas de ma demande en mariage alors… « Je devrais faire une boîte avec tout ces trucs dont je me souviens pas. » Les enterrer pour de bons probablement. Je ne sais pas.

J’étais complètement perdu dans mes pensées lorsque Leah change complètement le sujet de la conversation sur un ton bien plus léger et me questionne sur un petit détail que j’ai laissé échapper au cours de la conversation. A croire que tous mes proches ne retiennent que cela, le fait que j’ai eu un date et que ce n’était pas Cleo. « J’ai pas tenté de sortir avec quelqu’un, j’ai… Eu quelques rendez-vous. Comme un adolescent. » dis-je en riant quelque peu à mon tour. Exactement comme un adolescent qui ne sait absolument pas gérer ce genre de chose. « C’était pas très concluant. Enfin… C’était une amie à la base et… Je sais pas, j’ai pas vraiment vu ça comme un rendez-vous galant au final. Même si je la trouvais très jolie et que je l’apprécie beaucoup. » Je crois que mon discours n’est pas très clair. Je m’embrouille moi-même. « J’ai essayé, mais j’arrêtais pas de la comparer à Cleo et… On s’est embrassé quelques fois, mais je sais pas. J’avais juste l’impression d’être mal à l’aise, c’est complètement idiot. » Je ris encore un peu en secouant la tête. « Je sais plus faire ce genre de choses. »      


† There's a high we keep on choosing, we don't wanna change it. Everybody calls us foolish, they don't know how foolish tastes. Every time we try to fight it, we just end up wasted on each other



Revenir en haut Aller en bas
Leah Baumann
la rescapée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans (08/01)
SURNOM : Bau. Ses frères l'ont toujours appelée comme ça, puis les amis... Même ses parents à la fin.
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Barmaid
LOGEMENT : Redcliffe au N°107. Appart qu'elle partage avec Stephen.

POSTS : 3104 POINTS : 300

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle a l'alcool joyeux - Elle a peur des clowns - Elle adore se donner en spectacle - Elle garde bien les secrets - Elle déteste cuisiner, vive les plats déjà préparés!
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
The strong bond of friendship is not always a balanced equation; friendship is not always about giving and taking in equal shares. Instead, friendship is grounded in a feeling that you know exactly who will be there for you when you need something, no matter what or when. Besides, Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. * Lehen#11*Lehen#12*
•••
Lonnie*Sloan*Asher*Nepthys*
Matteo*Milena*Savannah*Dylan*
RPs EN ATTENTE : Gaby - Chadna#2 - Logan








RPs TERMINÉS : Stephen (FB) *
Maximilien * Stephen/DF * Lehen#4* Lehen#5* Carter#2* Stephen#2* Adam* Lehen#6* Lehen#7* Carter *Lehen#8*Chadna * Lehen#9*Kane*Lehen#10*Itziar*

RP Abandonnés:
 


AVATAR : Chloé Bennett
CRÉDITS : Me, Myself and I
DC : Non
INSCRIT LE : 07/09/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t21284-leah-baumann?highlight=leah+baumann http://www.30yearsstillyoung.com/t21340-if-you-can-make-me-smile-i-ll-remember-you-leah-baumann?highlight=leah+baumann http://www.30yearsstillyoung.com/t21758-leah-baumann?highlight=leah+baumann http://www.30yearsstillyoung.com/t21900-leah-baumann?highlight=leah+baumann

MessageSujet: Re: I used to recognize myself... » LEAH   Mar 29 Jan - 0:09





I used to recognize myself...
Matteo & Leah



 Comme deux enfants, il ne leur avait pas fallu bien longtemps pour trouver un terrain d’entente sur le menu de ce soir : pizza, en plus de ce fameux gâteau au chocolat qu’il avait amené en guise de dessert. Une fois que cette décision extrêmement importante eut été prise, les deux amis purent enfin arriver sur un sujet plus sérieux, prendre des nouvelles l’uns de l’autre. Une semaine, ce n’était pas très long pour la plupart des gens. Mais Leah et Matteo ne pouvaient pas rester beaucoup plus longtemps sans se voir, ou du moins se parler. Lorsqu’elle l’avait rencontré, elle n’imaginait alors pas à quel point le brun traversait une période sombre, à quel point sa vie était alors chamboulée. Un peu comme la sienne finalement. Si ils n’étaient pas très bavards ni très ouverts au début, ayant le moral au plus bas, ils étaient parvenus peu à peu à retrouver un semblant de joie de vivre, surtout lorsqu’ils étaient au contact l’un de l’autre. Après tout, c'était les épreuves qu'ils avaient vécues qui avait ébréché leur personnalité beaucoup plus joviale au départ. Leah avait toujours été une bonne vivante, simplement enfermée dans une carapace de timidité et de manque d'assurance pendant la plus grande partie de sa jeunesse. Avec les années, elle avait reprit confiance en elle, et il avait fallu qu'elle croise la route de Camden pour que tout s'effondre à nouveau. Sa reconstruction prenait du temps, mais elle y parvenait peu à peu. Et Matteo faisait partie de ces personnes qui avaient été là pour l'aider à y parvenir. La brune se sentait bien à son contact et se livrait avec d'autant plus de facilités qu'elle savait que lui aussi vivait des choses compliquées de son côté. Elle aborda la Tasmanie, ce voyage qu'elle avait fait avec Stephen et aperçu brièvement le regard du brun changer lorsque le sujet du kiné fut mit sur la table. Comme dans toute amitié mixte, les limites pouvaient parfois se révéler floues à certains moments. Leah se demandait parfois ce qu'il pouvait penser d'elle, comment il la voyait, lui qui était toujours si protecteur et taquin avec elle.« Te connaissant, tu vas bientôt repartir, je me trompe ? » La jeune femme laissa un nouveau sourire en coin se poser sur ses lèvres. Il connaissait son envie de voyager et de découvrir d'autres cultures, mais il ignorait tout de sa situation financière catastrophique. La Tasmanie n'avait été possible que parce que Stephen lui avait demandé de l'accompagner, presque comme un service qu'elle s'était fait une joie de lui rendre. Mais une opportunité pareille ne se reproduirait sans doute plus, et ainsi s'envolait pour elle tout espoir de s'en aller à nouveau hors de Brisbane. "J'aimerais bien en tout cas. Tu aurais des destinations à me soumettre Hellington?" Lança-t-elle avec un air amusé, bien décidée à continuer cette conversation sur le ton de la légèreté. Hors de question de penser à son amoncellement de dettes, autant prétendre l'espace d'une conversation qu'elle pourrait effectivement repartir où elle voulait si elle en avait envie. Au vu de l'engouement que Mattei semblait éprouver pour cette île qu'était la Tasmanie, la brunette ne put s'empêcher de lui demander avec curiosité s'il avait déjà eu l'occasion d'y aller lui aussi. « Oui. Enfin… Je crois. » La réponse, sortie avec automatisme, avait de quoi intriguer. « J’ai la sensation d’y être déjà aller. C’est idiot, je sais. » Un rire nerveux s'échappa de sa gorge, tandis qu'il tentait comme à son habitude de s'excuser pour certaines de ses réactions. Pourtant, ça n'était pas la première fois qu'il répondait ainsi par réflexe à Leah, elle l'avait déjà remarqué auparavant. Ca ne devait pas être simple de ne plus pouvoir faire confiance à sa mémoire, d'être victime des phénomènes étranges que son cerveau provoquait. La brunette secoua la tête avant d'effleurer son bras avec un sourire rassurant. "Arrête, c'est pas idiot du tout. Ces impressions, je vois ça comme du positif. Y a certaines choses qui te reviendront sans doute à force..." Leah était loin d'être une experte de ce genre de chose. L'amnésie, les syndromes post-traumatiques... Elle s'était intéressé à tout ça depuis qu'elle avait appris à connaître Matteo. La brune s'était simplement dit qu'en comprenant ce qu'il traversait - en théorie - elle serait plus amène de l'aider. Au final, la réalité des choses était bien différente, et un cas n'était pas l'autre. Elle s'était vite rendu compte que le brun ne venait pas passer du temps avec elle pour qu'elle lui prodigue des conseils sur ses pertes de mémoire, mais justement pour arrêter de penser à tous ces soucis. "Au pire on peut inventer, se dire que t'es allé là bas pour une mission ultra cool où t'as pu passer ton temps libre sur le sable à siroter des cocktails." Qui c'est qui allait passer pour une folle maintenant? Elle éclata doucement de rire. Tout ce qu'elle voulait dans le fond, c'était le voir sourire. Et si elle devait débiter un tas de conneries pour la peine... Ca ne lui posait pas le moindre soucis. 


Mais il ne fallait pas oublier le plus important: Matteo était venu se réfugier pour une raison bien précise, et elle l'entraîna vers le canapé pour qu'ils puissent en discuter plus tranquillement. Et après plusieurs mois, ce qu'il avait sans doute redouté depuis son retour s'était finalement concrétisé. La fin de son histoire avec Cléo, la fin de tous ces espoirs qu'il avait fondé dans leur relation, leur famille. Leah l'écoutait avec la plus grande attention, peinée de le voir ainsi souffrir d'une situation qu'il ne faisait que subir finalement. La plupart des relations se terminaient pour une raison évidente, mais pour Matteo, la raison ne pouvait qu'être difficilement acceptable. La brunette n'osait imaginer ce qu'il traversait en ce moment, et au fur et à mesure de ses paroles, sa main s'était posée sur la sienne presque sans s'en rendre compte. Il était comme elle, parler de ces choses là était une épreuve en soi, et la jeune femme était contente qu'il ait décidé de lui en parler à elle. Est-ce qu'elle pouvait comprendre? Pas vraiment. Mais dans tous les cas elle était là pour lui remonter le moral. « Je crois que je n’arrive plus à être aussi optimiste. Mais j’aimerais réellement que ce soit le cas. » Son manque d'optimisme était plus que compréhensible. Leah s'étonnait elle-même d'encore croire à cette chose abstraite qu'était l'amour, après tout ce qu'elle avait elle même vécu. Entre les mensonges, les tromperies et la violence... Difficile d'encore voir la lumière au bout du tunnel. Et pourtant dans le fond, la brune était une incorrigible romantique. Une romantique enfouie sous un tas de couche de protections et de murs construits avec cette peur de souffrir à nouveau, mais elle était bien là. Un nouveau sourire se posa sur ses lèvres. "J'espère pour toi aussi, mais sinon elle ne sait vraiment pas ce qu'elle perd." Lâcha-t-elle en haussant les épaules, avec toute la sincérité dont elle était capable. Elle avait appris à découvrir Matt au fil des mois, et plus elle apprenait à le connaître, plus ce qu'elle voyait lui plaisait. Il reprenait le dessus avec force en dépit de ce qui s'abattait sur lui, et elle admirait ce courage. C'est pourquoi elle appréciait ces moments passés avec lui, il lui inspirait la force qui lui manquait parfois à elle. « Je vais tout faire pour ma fille ça, c’est certain. Tu sais qu’elle a commencé l’école d’ailleurs ? Tu la verrais avec son cartable trois fois trop grand pour elle. Elle est adorable. » La brunette fut ravie de voir son regard s'illuminer tandis qu'il parlait de sa vie. Les enfants avaient ce don de réveiller la joie même dans les moments les plus difficiles. "Non, déjà?!" S'exclama la jeune femme, tentant d'imaginer la petite Cami faire ses premiers pas dans la cour des grands. Elle secoua la tête en souriant à nouveau. "Ca va beaucoup trop vite. En un clin d'oeil, elle fera déjà tourner les têtes au lycée." Lança-t-elle pour taquiner Matteo. En bon père qui se respecte, le jeune homme ne devait certainement pas apprécier la vision de sa fille adolescente et entourée de prétendants. Exactement le but de la manoeuvre. Un air moqueur se posa sur son visage tandis qu'elle le voyait batailler avec cette image qui apparaissait malgré lui dans sa tête. Jouant depuis quelques minutes avec la bague que Cléo lui avait rendue, il finit toutefois par la remettre dans sa poche avec un regard un peu triste.  « Un souvenir de plus qui s’entasse. Je devrais faire une boîte avec tout ces trucs dont je me souviens pas. »  La brune ne put s'empêcher de faire la moue en le voyant ainsi repartir vers ses vieux démons. "Dis pas ça Matt..." Elle soupira légèrement en passant une main dans sa nuque. "Je sais pas, c'est peut-être l'occasion pour toi de prendre un nouveau départ. D'arrêter de t'accrocher à ce passé dont tu te souviens à peine..." Plus facile à dire qu'à faire, elle s'en rendait bien compte. Mais elle voulait qu'il avance, qu'il pense à lui et surtout qu'il commence enfin à essayer d'être heureux. 


Bien décidée à ce que cette soirée ne se passe pas sur un ton morose, Leah profita de la perche que Matt avait tendue malgré lui en évoquant ce rendez vous qu'il avait eu pour changer de sujet. « J’ai pas tenté de sortir avec quelqu’un, j’ai… Eu quelques rendez-vous. Comme un adolescent. » Elle éclata de rire avec lui, l'imaginant tel un adolescent entrain de galérer avec les filles. Difficile à croire. « C’était pas très concluant. Enfin… C’était une amie à la base et… Je sais pas, j’ai pas vraiment vu ça comme un rendez-vous galant au final. Même si je la trouvais très jolie et que je l’apprécie beaucoup. J’ai essayé, mais j’arrêtais pas de la comparer à Cleo et… On s’est embrassé quelques fois, mais je sais pas. J’avais juste l’impression d’être mal à l’aise, c’est complètement idiot. » Leah leva les yeux au ciel avant de sourire à nouveau. L'important dans cette histoire, c'est qu'il avait essayé. C'était déjà mieux que rien. « Je sais plus faire ce genre de choses. »  La brune l'observa en haussant un sourcil. "T'es juste un peu rouillé Matt, mais c'est comme le vélo, ça s'oublie pas." Elle se mordit la lèvre pour ne pas rire. Etait-elle entrain de lui prodiguer des conseils, elle la non-experte en relations sentimentales? La bonne blague. Elle s'appuya contre le dossier du fauteuil afin de se mettre face à lui, un sourire au coin des lèvres. "Le mieux, c'est encore de réitérer l'expérience jusqu'à ce que ça te paraisse naturel..." Lança-t-elle doucement, avant de baisser les yeux, légèrement troublée. Elle n'avait pas souvent eu l'occasion d'aborder ce genre de sujet avec lui, et il semblerait qu'elle perde légèrement de cette assurance qui la caractérisait lorsque c'était le cas. Elle pencha la tête sur le côté pour se donner contenance, évitant ainsi que le rouge ne lui monte aux joues. "Enfin, je suis probablement pas la mieux placée pour te conseiller tu sais, pour moi aussi ça fait une éternité." Elle rit doucement, repensant à cette époque de rendez-vous galant et ce genre de conneries. Bien trop de chipoteries à ses yeux, elle préférait de loin des moments plus simples et spontanés que la pression de ces rendez-vous. 






align:center;">AVENGEDINCHAINS


 
A beating heart of stone
Will you hold the line? When every one of them is giving up or giving in, tell me in this house of mine. Nothing ever comes without a consequence or cost, tell me ▬ Will the stars align?.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Matteo Hellington
le pas-si-mort
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-cinq ans - (21.07.1983)
SURNOM : matt, tout simplement.
STATUT : célibataire, mais tout est beaucoup trop compliqué.
MÉTIER : en formation pour devenir ambulancier, ancien militaire.
LOGEMENT : #23 redcliffe

POSTS : 2782 POINTS : 130

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : as été militaire pendant 14 ans △ on l’a cru mort pendant plus d'un an et demi, suite à l'explosion de son camp en Iraq △ papa d'une petite Cami âgée de trois ans △ as toujours vécu à Brisbane et le surf est sa passion △ son retour à Brisbane est bien plus compliqué que ce qu’il avait pu imaginer △ il a encore beaucoup de séquelles de son accident en Iraq, que ce soit psychologique (perte de mémoire, angoisse) ou physique △ en formation pour devenir ambulancier
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
CLEO △ i wanna give you wild love, the kind that never slows down. i wanna take you high up, let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine. i wanna give you wild love.


MILENA #2 △ no wonder i keep you close, you're the water to quench my throat and if I never let you go will you keep me young ?


ADRIAN #2 △ if i was dying on my knees. you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea i'd give you my lungs so you could breathe. i've got you brother


RPs TERMINÉS : Evelyn #1Milena #1Adrian #1TessSoren #1Jaylen #1Leena #1DeanHeidi (archivé)Evelyn #2
PSEUDO : paindep.
AVATAR : jesse lee soffer.
CRÉDITS : (avatar) lux aeterna.
DC : l'enfant caché, Elora & la tempête émotionnelle, Bailey.
INSCRIT LE : 26/12/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17907-the-choices-we-make-change-the-path-that-we-take-matteo http://www.30yearsstillyoung.com/t18075-i-d-rather-be-damaged-than-fake-matteo http://www.30yearsstillyoung.com/t18219-matteo-hellington http://www.30yearsstillyoung.com/t18258-matteo-hellington

MessageSujet: Re: I used to recognize myself... » LEAH   Dim 10 Fév - 23:34



I used to recognize myself...
Leah & Matteo


J’ai envie de rire lorsque la brunette me demande des conseils en voyage. Moi le gars qui n’a aucun souvenir. Je ne vais tout de même pas lui proposer l’Iraq comme destination, on a vu plus paradisiaque, je pense et depuis mon retour, je n’ai pas quitté Brisbane. Je sais que j’ai voyagé dans ma vie, en dehors de l’armée bien entendu, mais je ne me souviens pratiquement de rien. Pourtant, on bougeait beaucoup avec Cleo et de ce que j’ai pu comprendre, il m’arrivait de partir en vadrouille avec Evelyn lorsque j’étais plus jeune. Mais je ne me souviens de rien. Pourtant, c’est de manière instinctive que je lui réponds lorsqu’elle me demande si je me suis déjà rendu en Tasmanie. J’ai la sensation que oui, mais je ne pourrais pas lui dire quand ou même avec qui. Je suis persuadé d’y avoir été, mais je serais clairement incapable d’en parler. C’est une sensation réellement bizarre que je ne saurais expliquer et qui parfois me rend nerveux. C’est quelque chose qui me fruste énormément et je suis incapable de le cacher. Pourtant, Leah ne perd pas son sourire et invente même toute une histoire autour de se supposer voyage. Cela a au moins le don de me faire sourire. « Je suis sûr que je traînais en short toute la journée et je me la coulais douce. » ajoutais-je alors en riant un peu. « Probablement, avec Cleo et elle, me traînait dans des endroits improbables, parce que même si je ne m’en souviens pas, je suis persuadé que j’étais ce genre de mec qui suivait sa copine juste pour lui faire plaisir. » Si parfois cela me fait mal d’évoquer ces moments dont je ne me souviendrais probablement jamais, parfois, j’ai besoin d’en rire. On dit toujours qu’il vaut mieux en rire qu’en pleurer et il est vrai que cela ne fait pas de mal de tourner la situation à la dérision plutôt qu’en déprimer quotidiennement.

Au fil de notre conversation, on finit par se déplacer dans le salon de Leah afin de s’installer dans son canapé. Notre repas est commandé, on a le temps de discuter un peu avant de se mettre à table. Après tout, je suis venu ici pour pouvoir me confier auprès de mon amie. Je suis du genre solitaire, à trop souvent garder mon mal-être pour moi, mais ce soir, j’avais réellement besoin de parler. Cela m’arrive rarement, mais je sais que Leah est toujours présente pour ce genre de moment. Alors que je commence doucement à parler, la brunette se tourne complètement vers moi, me donnant toute son attention. C’est souvent ce qui me touche dans notre dynamique. Leah n’est pas une grande bavarde dans ce genre de moment, mais elle fera toujours tout pour que je me sente à l’aise. Il y a ce petit quelque chose de différend chez elle qui fait que je me sens réellement en confiance et que je sais qu’elle ne me jugera pas. La preuve, elle ne me sert pas de discours tout fait, empli de cliché. Ses mots m’apaisent quelque peu sans pour autant me convaincre pleinement. Pour autant, je sais que désormais, je ne souhaite qu’une chose : aller de l’avant. Je ne veux plus me laisser submerger par ma tristesse. J’ai besoin de reprendre ma vie en main et je sais que je dois passer à autre chose même si c’est réellement compliqué. Je me suis convaincu que reprendre ma vie en main, oublier Cleo serait la meilleure chose à faire et avoir le soutien de Leah me conforte dans cette idée. « On verra bien ce que l’avenir me réserve. Peut-être qu’on se trouvera à nouveau avec Cleo, peut-être pas… » dis-je en souriant quelque peu. Ne voulant pas réellement m’attarder sur le sujet, je finis par détourner la conversation sur ma fille comme je le fais un peu trop souvent. Je préfère parler de ma princesse plutôt que des problèmes que je rencontre avec sa maman. Puis je sais parfaitement que Leah adore ma fille alors autant détourner l’attention avec cela. « Elle aime beaucoup aller à l’école, elle passe des heures à me raconter sa journée le soir. » Non, je ne suis pas un père gaga, absolument pas. En plaisantant, Leah me fait remarquer à quel point ma fille grandie vite. Ou comment se prendre une claque derrière la nuque. J’ai loupé la première année de la vie de mon bébé et depuis, j’ai la sensation que tout va beaucoup trop vite pour moi. Alors imaginer ma fille en tant que Lycéenne, c’est presque trop violent pour mon cœur de papa. « Mon dieu… Ne parle pas de ça ! » dis-je tout en me donnant un air offusqué. « Elle a interdiction d’avoir un copain avant ses vingt-cinq ans et je dois le connaître et approuvé ! » Oui, ma fille va clairement me trouver insupportable, mais elle n’aura pas le choix. « Je vais être un père chiant, tu peux le dire. » Je ris un peu, mais dans le fond, je suis presque sérieux. Je ne veux pas brider ma fille, mais j’espère qu’elle aura confiance en moi et que l’on aura une relation fusionnelle tout les deux. Une nouvelle fois, je me perds dans mes pensées, faisant une nouvelle fois rouler la bague de fiançailles entre mes doigts. Un souvenir de plus qui s’entasse et prendra la poussière. Une nouvelle chose dont je ne me souviens pas. Une nouvelle frustration. Une nouvelle fois, Leah essaye de voir le côté positif des choses, ce qui me fait sourire. « Tu as raison, je dois avancer et je l’ai enfin compris, c’est juste… On va dire que ça prend du temps. » dis-je doucement.

Cette fois, c’est Leah qui change de sujet dans la conversation pour s’intéresser à une information que j’ai laissé échapper un peu plus tôt. Je crois que j’aurais mieux fait de me taire. Ces quelques dates ont été de beau échec et clairement, j’ai le sentiment que je suis déjà trop vieux pour cela. Je vois la jeune femme rouler des yeux et je me retiens de rire. Visiblement, elle n’a pas l’air d’approuver. « Ah, rouillé, c’est le mot-clé, je crois. » dis-je en riant un peu. Je me sens tellement hors-sujet lorsqu’il s’agit de parler aux femmes et surtout d’envisager une nouvelle vie amoureuse. Je me retiens de rire à nouveau lorsque Leah me dit qu’il faut que je réitère la chose. « Comme un entraînement ? » demandais-je en rougissant un peu. C’est quelque gênant d’aborder un tel sujet avec Leah. Je ne vais pas le cacher, la jeune femme est très belle et l’espace d’un instant, je ne peux m’empêcher de l’observer. Elle a rougi quelque peu, mais cela la rend encore plus charmante. Mon regard se perd un peu sur ses lèvres et tel un abruti, je réponds de manière instinctive : « On devrait s’entraîner ensemble ! » Il faudra quelques secondes de flottement et de silence gênant avant que je réalise ce que je viens de lui dire. Je rougis et me relève abruptement pour m’éloigner un peu de la brunette. « Désolé. » Mon dieu, t’es vraiment con Matteo des fois, ce n’est pas possible. Je rêverais d’aller m’enterrer dans un trou à cet instant précis. Dieu merci, la sonnette retentit, me sauvant clairement de cet instant gênant. Je me lève précipitamment et vais récupérer nos pizzas. Je paie le livreur et lui laisse un pourboire généreux avant de revenir au salon. « Le repas est servi. » dis-je la voix un peu tremblante comme un adolescent timide. Je relève la tête et croise le regard de Leah. J’ai envie de m’excuser et en même temps pas vraiment, c’est une situation quelque peu gênante. « On oublie que je suis un idiot un peu et on se fait un bon petit repas ? » demandais-je timidement.       


† There's a high we keep on choosing, we don't wanna change it. Everybody calls us foolish, they don't know how foolish tastes. Every time we try to fight it, we just end up wasted on each other



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I used to recognize myself... » LEAH   


Revenir en haut Aller en bas
 

I used to recognize myself... » LEAH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: redcliffe :: logements
-