AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 F.B.I, fausse bonne idée ஐ Itziar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Primrose Anderson
la ruée vers l'or
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans (25/07)
SURNOM : Poppy
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Etudiante en droit et strip-teaseuse
LOGEMENT : #55 Fortitude Valley

POSTS : 646 POINTS : 1875

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Amoureuse du luxe ஐ Prête à trahir les siens pour de l'argent ஐ Toujours dans la merde ஐ Vend des stups à ses camarades d'université ஐ Fait des extras au club de striptease pour gagner plus ஐ Cherche à renouer avec sa famille ஐ Se sent coupable après coup lorsqu'elle fait quelque chose de stupide
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (10/5) Itziar #1Soren #1Jamie #1Joey #1Alex #1Camil #1Raelyn #1Clément #2Logan #1Yoko #2
RPs TERMINÉS : Asher #1Joseph #1Clément #1Yoko #1
PSEUDO : Watermelon
AVATAR : Natalia Dyer
CRÉDITS : Bazzart
DC : Juliana Rhodes
INSCRIT LE : 27/12/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t22778-double-dealing-primrose-alias-poppy http://www.30yearsstillyoung.com/t22826-double-dealing-primrose-alias-poppy#926785 http://www.30yearsstillyoung.com/t22823-primrose-anderson http://www.30yearsstillyoung.com/t22825-primrose-anderson#926770

MessageSujet: F.B.I, fausse bonne idée ஐ Itziar   Mar 8 Jan - 21:20




 
Itziar & Primrose

F.B.I, fausse bonne idée
J’ai donné rendez-vous à Itziar devant le grand et célèbre complexe sportif ultra cher de Brisbane dans lequel je n’ai jamais mis les pieds et je suppose qu’elle non plus. J’ai obtenu deux tickets gratos pour une séance d’essai, j’imagine que c’est le meilleur moyen pour eux de recruter de nouveaux membres, et je compte bien en profiter. Du coup, j’ai profité à celle qui s’apparente le plus à ma meilleure copine de profiter de son temps libre pour venir souffrir avec moi. On ne va pas se mentir, je ne suis clairement pas une grande sportive, j’arrive tout juste à me motiver à courir trois jours d’affilés quand j’ai un peu trop abusé sur la bouffe, mais le reste du temps, mon petit gabarit de crevette et la danse me permettent de m’en sortir pas trop mal ce qui fait que je ne suis pas une grande adepte des salles… Bon, allez, je mens un peu, j’avoue que je fais quand même très attention à mon corps, c’est mon outil de travail ! Mais disons que je suis partisane de l’effort minimum alors dans les clubs de fitness dans lesquels je mets les pieds, je ne suis probablement pas la plus assidue. Et puis, je n’aurais jamais les moyens de me payer de réelles entrées dans ce club alors je me suis dit que j’allais en profiter pour m’amuser un peu avec ma copine. Je ne sais pas encore à quel point ma copine a prévu d’être sérieuse mais, pour ma part, j’espère surtout qu’on va bien se marrer et qu’on pourra aller manger une gaufre sans culpabiliser parce qu’on aura brûlé tout un tas de calories auparavant. Le top du top. Evidemment, pour l’occasion, je me suis acheté une toute nouvelle tenue de sport chic et j’avoue que je ne sais pas trop comment je vais pouvoir payer mon loyer au début du mois prochain. Mais on s’en fout, c’est loin tout ça, je me poserais la question plus tard.

Je trépigne d’impatience quand finalement je vois apparaitre mon amie au coin de la rue. Telle une véritable hystérique, je lui fais de grands signes en bondissant sur place, provoquant une vague d’étonnement parmi les passants qui ont le malheur de se trouver là. Je me fous complètement de m’afficher, ce n’est pas le quartier où je mets le plus souvent les pieds et je suis tellement surexcitée à l’idée de passer ce moment entre filles, et sans payer qui plus est, que je suis en mode cocotte-minute prête à exploser. « ITZIAR ! ITZIAR ! » Je beugle alors qu’elle s’approche de moi. D’ici à ce qu’elle me prenne pour une folle, il n’y a qu’un pas, je la vois déjà faire demi-tour et se tirer d’ici. Mais non, elle affronte quand même la gamine trépignante que je suis devenue pour l’occasion et je la serre dans mes bras avec un enthousiasme non dissimulée. « T’es canon, comme d’hab’, c’est rageant. » Dis-je en guise d’introduction devant ma sublime amie qui me rend un peu envieuse par moments, je dois bien le reconnaitre. Itziar est probablement la fille que j’apprécie le plus à Brisbane, j’ai eu une sorte de coup de cœur amical pour elle quand nous nous sommes rencontrées, sans doute parce qu’elle était dans une situation que je connaissais un peu finalement, même si je n’ai jamais été réellement riche, et nous ne nous sommes plus quittées depuis. « J’ai mangé au McDo ce midi, j’espère que ça ne va pas me rendre malade… » Manger au McDo avant d’aller dans une salle de sport, probablement la meilleure idée de l’année, mais ce n’est pas cher et mon cours de ce matin finissait trop tard pour que j’évite la queue interminable du restaurant universitaire, j’ai donc dû opter pour un plan B, aussi foireux et stupide soit-il. Je me prépare mentalement à me faire charrier, n’empêche que si on est là, c’est grâce à moi.

« T’es prête ? On y va ? » Et sans plus attendre, je franchis les portes coulissantes de cet impressionnant endroit et me dirige vers l’accueil avec toute l’assurance que je suis capable d’adopter. La scène me donne au moins l’avantage de me permettre de garder contenance en toutes circonstances et de ne pas me comporter comme la petite adolescente impressionnée par le lieu qu’elle découvre. « Bonjour. Nous avons réservé une séance d’essai avec l’un de vos coachs… Elliott, je crois ? C’est au nom de Anderson, ça s’écrit A.N.D.E.R.S.O.N. » Dis-je d’une traite sans lui laisser le temps d’en placer une. La brave femme me regarde comme si j’étais un déchet sur la voie publique et fouille dans son ordinateur pendant un court laps de temps que je mets à profit pour glisser doucement quelques mots d’amour à ma camarade en chuchotant. « Hmmm… Encore une mal baisée, je devrais lui donner quelques petits conseils. » Dis-je en me retenant de pouffer de rire. « Les vestiaires sont sur votre gauche, les toilettes sont au fond du couloir, vous pouvez ranger vos affaires dans les casiers prévus à cet effet, quand vous êtes prêtes, vous pouvez monter à l’étage et dire que vous avez rendez-vous avec Elliott, je le préviens tout de suite, il vous attendra. » Le nom monocorde employé par la secrétaire me fait sacrément penser qu’elle a été remplacée par un robot froid et sans émotion et j’aimerais beaucoup lui toucher la joue du bout du doigt pour voir si elle est réelle. Je m’abstiens, bien évidemment, me contentant d’un simple merci poli avant d’entrainer ma copine dans les vestiaires pour qu’on se change. « T’as fait quoi pour Noël, t’as pris des vacances ? » Dis-je en dézippant mon manteau pour le fourrer dans un casier vide. J’ai vraiment hâte de voir ce que cette séance va donner mais encore plus hâte d’apprendre tous les potins que j’ai manqué dans la vie de ma copine.

Code by Fremione.




Double-dealing
I know the feeling of finding yourself stuck out on the ledge and there ain't no healing from cutting yourself with the jagged edge

Revenir en haut Aller en bas
Itziar Cortés de Aguilar
la princesse déchue
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans. (13.03.1994)
SURNOM : Izzie
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Serveuse dans un bar
LOGEMENT : #732 Toowong avec Paul et Vincent

POSTS : 5432 POINTS : 350

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : A Brisbane depuis un peu plus d'un an - Etudiante en communication et management - Ancienne gosse de riche - Passe son temps à la plage à ses heures perdues - Joue de la guitare - Son père est en prison - Ne tient pas en place
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Blaze - Levi - Michael (Ghosts) - Archie#2 - Paul#2 - Noam - Elora#2 - Easy²#3 - Primrose
RPs TERMINÉS : Clara - Andy - Easy² - Sage - Andy#2 - Les fêtards - Clara#2 - Adrian - Connor - Nathan - Archie - Paul - Andy#3 - Elora - Dimension fantôme - Easy²#2 (Zombie) - Andy#4 - Wendy - Leah - Asher
PSEUDO : Sockie
AVATAR : Perrie Edwards
CRÉDITS : KitKat
DC : Sohan
INSCRIT LE : 12/04/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19496-itziar-kingdom-sacked-attacked-and-dethroned-finie http://www.30yearsstillyoung.com/t19589-itziar-at-least-i-got-my-friends http://www.30yearsstillyoung.com/t19590-itziar-cortes-de-aguilar http://www.30yearsstillyoung.com/t19888-itziar-cortes-de-aguilar

MessageSujet: Re: F.B.I, fausse bonne idée ஐ Itziar   Ven 11 Jan - 0:59


Primrose lui avait proposé de venir tester une salle de sport avec elle. Elle avait apparemment obtenu deux entrées gratuites. Itziar avait d'abord cru à une blague de la part de son amie. Elle avait rapidement compris que la jeune femme n'était pas du tout branchée sport. A la limite elle n'aurait pas été étonnée qu'elle lui propose de venir tester un cours de clarinette. Une salle de sport, elle aurait presque pu halluciner ou demander à quelqu'un de la pincer pour voir si elle ne rêvait pas, mais non. C'était bien vrai et la surprise passée, Itziar avait tout de suite accepté. Les salles de sports depuis qu'elle avait mis les pieds à Brisbane, elle les avait plutôt regardées de loin, n'ayant clairement pas les moyens de se payer un abonnement. Elle se contentait donc du surf et d'un peu de course à pieds quand l'envie lui prenait ou que la météo ne se prêtait pas forcément à la pratique du surf. Elle avait l'habitude d'aller régulièrement à la salle quand elle était encore un Espagne, de ce fait elle était très contente de pouvoir profiter de l'entrée que lui proposait Primrose. Non seulement, elle appréciait le sport, mais elle appréciait encore plus quand elle pouvait en faire en bonne compagnie. Elle savait qu'avec son amie, elles risquaient de bien rigoler. Itziar était sortie hier soir. Elle s'était un peu laissée emporter par l'ambiance de la soirée et avait enchaîné les shooters de vodka sans réfléchir à deux fois. Autant dire qu'en se levant, elle n'était pas du tout au top de sa forme et qu'elle n'allait pas forcément rejoindre Primrose dans l'optique de suivre le cours à la seconde près. Elle y allait principalement pour s'amuser et passer un bon moment. Ca ne pouvait lui faire que du bien après une soirée comme celle d'hier. Primrose pouvait cependant être sûre que si ça n'avait pas été pour elle, la jeune espagnole aurait probablement annulé pour pouvoir décuver un peu plus au fond de son lit.

Elle avait cependant pris ses responsabilités d'adulte et s'était levée avant de prendre une douche plus que nécessaire et d'enfiler la première tenue de sport qui lui tombait sous la main avant de partir en direction de Logan City. Quand elle arrive aux abords de la salle de sport, il lui est impossible de ne pas remarquer son amie. La jeune femme a beau être plutôt petite, les grands gestes qu'elle lui fait tout en appelant son prénom compensait largement et il était donc impossible de la louper. Un large sourire se dessina donc sur le visage de la jeune espagnole quand celle-ci arrive à hauteur de son amie. "Je pensais pas que je pourrais te voir si excitée à l'idée de tester une salle de sport." lui dit elle en riant. C'était comme si elle allait passer un des meilleurs moments de sa vie. Un peu comme une gosse le jour de Noël. "Attends, t'as bu ou il y a une caméra cachée ou un truc du genre ? T'as l'air beaucoup trop joyeuse pour aller faire du sport !" ajoute t-elle ensuite en plaisantant. Ca pourrait expliquer beaucoup de choses, même s'il n'y avait peut-être rien de particulier et qu'elle était simplement contente de venir faire du sport avec elle. Ca paraissait surprenant, mais après tout, c'était tout de même possible. "Oh arrête t'es loin d'être en reste !" lui lance t-elle quand elle parle de son physique. La jeune femme faisait tourner des têtes dès qu'elle montait sur scène à son travail. Elle n'avait rien à envier à Itziar pour ce qui était du physique. Bien au contraire. "J'ai trop bu hier soir moi, alors dans le pire des cas, on sera deux à être malade. Ou au pire je te tiendrai les cheveux t'inquiètes pas." Répond-elle. Ca la fait rire, mais elle espère quand même ne pas être malade, histoire de quand même pouvoir profiter de cet essai gratuit.

Elle était prête depuis le jour où Primrose lui avait proposé de venir avec elle. Itziar ne manquait pas d'énergie alors elle était toujours partante quand il s'agissait de se défouler. "Vas y je te suis." Lui dit elle avant de la suivre à l'intérieur de la salle de sport. La salle est vraiment à la hauteur de ce que l'extérieur peut laisser espérer. Si elle avait les moyens, la jeune espagnole passerait sans doute pas mal de temps ici à suer. En attendant, elle se contenterait d'une séance d'essai. C'était toujours mieux que rien. Primrose s'annonce à la fille de l'accueil qui n'a pas franchement l'air d'avoir envie d'être là aujourd'hui. "PRIM !" lance t-elle à son amie tout en lui pinçant légèrement le coté en n'essayant de ne pas rire face à la remarque de son amie. Elle n'a pas le temps d'en dire plus que la fille de l'accueil semble avoir trouvé la jeune femme sur son ordinateur et leur explique donc la marche à suivre, un texte qu'elle avait dû répéter des dizaines de fois vu le ton sans expression qu'elle venait de servir. "Pas baisée du tout en fait j'crois." dit elle discrètement à Primrose, une fois qu'elles se sont éloignées de l'accueil en direction des vestiaires. Elle ne se gêne pas pour éclater de rire maintenant. De toute façon, elle ne reviendrait probablement pas ici de si tôt, alors peu importait si la nana de l'accueil le prenait pour elle ou pas. Une fois dans les vestiaire, Itziar enlève la veste qu'elle avait mise sur le dos pour la balancer dans un casier vide. Elle récupère sa bouteille dos dans son sac, avant de balancer ce dernier dans le casier. "J'ai pas fais grand-chose. J'ai réveillonné chez un de mes collègues et le lendemain j'ai un peu glandé. Mais sinon non j'ai pas pris de vacances, car j'avais dû prendre des jours de congés quand il y a eu les partiels, car je pouvais pas tout gérer." Elle avait eu le droit à ses vacances avant, même si finalement, elle n'avait pas vraiment pu en profiter entre les révisions et les examens. "Et toi ? T'as bossé ? Ou personne va au club pendant les fêtes ?" lui demande t-elle.


so i’m a dreamer, a gazer
a lover of stars filled with hope, aspiration and glowing applause. so i’m a wanderer, a traveler, a lover of arts. i dream of galaxies, of constellations and celestial beings. i live just to lose -- but in the end, don’t we all?



Revenir en haut Aller en bas
Primrose Anderson
la ruée vers l'or
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans (25/07)
SURNOM : Poppy
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Etudiante en droit et strip-teaseuse
LOGEMENT : #55 Fortitude Valley

POSTS : 646 POINTS : 1875

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Amoureuse du luxe ஐ Prête à trahir les siens pour de l'argent ஐ Toujours dans la merde ஐ Vend des stups à ses camarades d'université ஐ Fait des extras au club de striptease pour gagner plus ஐ Cherche à renouer avec sa famille ஐ Se sent coupable après coup lorsqu'elle fait quelque chose de stupide
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (10/5) Itziar #1Soren #1Jamie #1Joey #1Alex #1Camil #1Raelyn #1Clément #2Logan #1Yoko #2
RPs TERMINÉS : Asher #1Joseph #1Clément #1Yoko #1
PSEUDO : Watermelon
AVATAR : Natalia Dyer
CRÉDITS : Bazzart
DC : Juliana Rhodes
INSCRIT LE : 27/12/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t22778-double-dealing-primrose-alias-poppy http://www.30yearsstillyoung.com/t22826-double-dealing-primrose-alias-poppy#926785 http://www.30yearsstillyoung.com/t22823-primrose-anderson http://www.30yearsstillyoung.com/t22825-primrose-anderson#926770

MessageSujet: Re: F.B.I, fausse bonne idée ஐ Itziar   Sam 12 Jan - 21:16




 
Itziar & Primrose

F.B.I, fausse bonne idée
Itziar se fout ouvertement de ma gueule et je ris de bon cœur, bien consciente qu’il doit être étonnant de voir un tel enthousiasme de ma part alors qu’en temps normal, le fait de souffrir pour être belle ne me plait que très moyennement. En l’occurrence, mon enthousiasme vient surtout du fait que nous allons passer un super moment entre filles et surtout que la fille avec qui je vais passer ce moment est la personne la plus chouette que j’ai pu rencontrer à Brisbane. Bon d’accord, l’une des personnes les plus chouettes dirons-nous, mais elle se situe quand même très en haut de la liste et je ne pense pas qu’elle descendra un jour, elle est vraiment super ! « Enthousiaste de te voir, surtout, mais on pourra rediscuter de mon enthousiasme quand je serais couleur pivoine et que je cracherais mes poumons. » Dis-je en rigolant à moitié, consciente que l’effort physique serait sans doute trop intense pour moi et que je finirais par abandonner et regarder ma copine faire les exercices en mangeant la barre de mars que j’ai habillement dissimulée dans mon sac. Bref, une séance de sport très productive qui me donnerait juste un peu plus de gras sur les fesses. Bon, à dire vrai, niveau gras j’ai carrément de la marge, mais je me dois de continuer à plaire aux clients du clubs qui aiment généralement les filles filiformes avec de gros seins. Pour les gros seins, je ne suis pas au top alors si je deviens une énorme baleine avec des petits seins, je pense que je serais sacrément dans la merde. « Promis je n’ai aucune substance bizarroïde dans le corps à cet instant précis, pas une goutte d’alcool, pas de drogue, même pas de boisson énergisante, avoue je t’impressionne ? Par contre, toi t’as une tête de fille qui manque cruellement de sommeil. » Et c’est là qu’elle me dit qu’elle a fait une nuit de douze heures et qu’elle est parfaitement bien reposée, j’aurais l’air de la pire copine du monde, ça craint. Heureusement, Itziar me confirme qu’elle est dans le mal absolu, non sans avoir complimenté mon physique au passage ce qui ne manque pas de me faire trop plaisir, j’aime qu’une fille aussi jolie qu’elle me fasse remarquer que je ne suis pas un boudin non plus. « Trop bu, genre vraiment trop bu, ou tu te souviens encore de ta soirée ? » Non parce qu’avec l’alcool, il y a différentes sortes d’excès et je tiens à m’informer sur la nuit pourrie qu’elle vient de passer pour pouvoir la charrier plus tard, c’est important. « Tu imagines si on est malades toutes les deux ?! On va se faire jeter… » Ce qui serait très drôle mais pas forcément bon pour notre image, heureusement que je ne connais personne dans ce coin. Et puis quand même bien, j’ai tendance à oublier parfois que je suis jeune et que ce n’est pas si mal de s’amuser et de ne pas se soucier de son image. Et puis, de toute façon, comme beaucoup de personnes de ma fac ayant un peu trop trainé dans les clubs ont déjà assimilé que je suis une trainée, je ne pense pas que m’ajouter le titre d’alcoolique au passage soit beaucoup plus dégradant que ça, ce serait juste un petit complément, rien de plus.

Je pouffe de rire à la remarque de ma copine alors que nous nous éloignons de la vieille bique coincée du cul. « Si tu veux, on peut lui organiser un casting de mec si on en trouve des pas mal dans la salle, je suis sûre qu’un peu d’attention lui ferait du bien. » Ou alors, elle s’inscrit sur un site de rencontre, maintenant avec ces trucs-là, c’est franchement difficile de rester célibataire, il suffit de mettre une jolie photo de profil, de dire qu’on est pas jalouse et qu’on sait faire la cuisine et le tour est joué. Cette façon de faire rend les histoires d’amour beaucoup plus faciles à créer je trouve et ce n’est pas plus mal car la timidité pousse parfois des personnes très bien à rester seules. Enfin, on s’en fout, cette fille était juste chiante, point barre. Au moins, alors même que nous n’avons pas encore commencé notre séance de sport, la fille aura eu le mérite de nous donner notre premier fou-rire et ça, ça n’a pas de prix. Pendant qu’on se prépare à partir, je pose des questions sur son réveillon, l’air de rien, histoire de la fliquer un peu sur l’évolution de sa vie ces derniers temps. « Un collègue ? Genre un homme ? En tête à tête ou avec plein de gens ? » Ouais, bon, j’abuse un peu, mais elle le mérite bien, elle ne m’envoie pas tout le temps des messages pour me raconter sa vie, et c’est son droit le plus strict, alors quand je la vois, j’en profite pour updater la situation en jouant les Sherlock Holmes avec un talent rare. Ouais, je suis une fouine, et alors ? « C’est quand même triste de ne pas avoir de congés à Noël, on est vraiment de bonnes poires… Moi j’en ai pas eu non plus à dire vrai, enfin j’ai juste pris la journée du réveillon pour pouvoir retourner chez mes parents parce que je pense qu’ils auraient ragé de pas me voir. » Et moi j’essaie de resserrer mes liens avec ma famille alors je fais de gros efforts pour y parvenir. Evidemment, je ne leurs dis pas grand-chose de ma vie à Brisbane et j’essaie de ne pas ramener de fringues ou d’objets de valeur quand je suis chez eux parce que ça crée des embrouilles vu qu’ils me posent plein de questions sur leur provenance et que je n’ai pas forcément envie de répondre à ça. Heureusement, Itziar ne me juge pas, elle, et c’est aussi pour ça que j’adore cette fille. « Crois-moi, pendant les fêtes, c’est la réunion des solitaires au club, les mecs viennent combler le vide affectif qu’est leur vie dans nos bras… Moi ça m’arrange parce que je gagne plein de fric même si je ne passe pas beaucoup de nuits dans mon propre lit, mais en vrai c’est triste pour eux, ils ont tellement personne qu’ils préfèrent nous payer pour avoir une présence à leur côté… Il y en a qui nous filent des sous juste pour parler tu sais, moi ça me fait de la peine, je préfère presque quand ils veulent vraiment un show. » Mon métier n’est pas forcément si facile que ça dans certains cas, je n’aime pas avoir l’impression d’avoir toute la misère du monde en face des yeux et pourtant j’y suis bien souvent confrontée. « J’imagine que ça a dû être pareil de ton côté ? » Le monde de la nuit en période de fêtes doit être bien triste. En attendant, je suis prête à partir et aller en découdre avec ces appareils de musculation. « Tu es prête, on y va ? » Je suis au taquet, mais je le serais certainement beaucoup moins dans une poignée de minutes.

Code by Fremione.




Double-dealing
I know the feeling of finding yourself stuck out on the ledge and there ain't no healing from cutting yourself with the jagged edge

Revenir en haut Aller en bas
Itziar Cortés de Aguilar
la princesse déchue
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans. (13.03.1994)
SURNOM : Izzie
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Serveuse dans un bar
LOGEMENT : #732 Toowong avec Paul et Vincent

POSTS : 5432 POINTS : 350

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : A Brisbane depuis un peu plus d'un an - Etudiante en communication et management - Ancienne gosse de riche - Passe son temps à la plage à ses heures perdues - Joue de la guitare - Son père est en prison - Ne tient pas en place
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Blaze - Levi - Michael (Ghosts) - Archie#2 - Paul#2 - Noam - Elora#2 - Easy²#3 - Primrose
RPs TERMINÉS : Clara - Andy - Easy² - Sage - Andy#2 - Les fêtards - Clara#2 - Adrian - Connor - Nathan - Archie - Paul - Andy#3 - Elora - Dimension fantôme - Easy²#2 (Zombie) - Andy#4 - Wendy - Leah - Asher
PSEUDO : Sockie
AVATAR : Perrie Edwards
CRÉDITS : KitKat
DC : Sohan
INSCRIT LE : 12/04/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19496-itziar-kingdom-sacked-attacked-and-dethroned-finie http://www.30yearsstillyoung.com/t19589-itziar-at-least-i-got-my-friends http://www.30yearsstillyoung.com/t19590-itziar-cortes-de-aguilar http://www.30yearsstillyoung.com/t19888-itziar-cortes-de-aguilar

MessageSujet: Re: F.B.I, fausse bonne idée ஐ Itziar   Jeu 17 Jan - 0:02


Ca la fait sourire quand son amie lui dit qu'elle est enthousiasmée par le fait de la voir aujourd'hui avant d'ajouter qu'elles pourront reparler de cet enthousiasme un peu plus tard, une fois que le cours aura commencé et qu'elle sera en train de souffrir. "J'suis flattée d'entendre ça et j'ai secrètement hâte de te voir au bout de ta vie pendant le cours." Répond-elle en plaisantant. Elle n'était pas du genre sadique, elle ne voulait pas non plus que son amie se fasse mal, mais il y avait quand même quelque chose de drôle de voir quelqu'un souffrir un peu plus que la normale pendant un cours de sport. Elle savait que Primrose n'était pas sportive et elle s'apprêtait donc à en rire. En tout bien tout honneur bien entendu. Elle ne rirait certainement pas si Primrose était sur le point de faire une syncope. D'ailleurs, dans un cas comme ça, ce serait plutôt tout le contraire. Elle se moque d'elle quand elle la questionne sur son enthousiasme, le mettant sur le coup de l'alcool ou toute autre substance inhibitrice, mais non. La jeune australienne lui assure qu'elle n'a rien pris de tout ça. Itziar ne peut donc s'empêcher de hocher la tête de haut en bas quand la jeune femme lui demande si elle est impressionnée. "Un peu que tu m'impressionnes. J'aurai jamais imaginé te trouver dans un état pareil pour du sport. Comme quoi, c'est pas bien compliqué d'être surpris parfois." Finit elle. Elle rit aussi face à la remarque de Primrose quant à son manque de sommeil. Elle a visé juste. Itziar hoche la tête une fois de plus avant d'avouer avoir un peu trop abusé sur l'alcool hier soir. Elle s'était pourtant dit qu'elle allait être raisonnable, pour être en forme aujourd'hui, mais à un moment de la soirée, elle avait comme oublié qu'elle avait un cours de sport de prévu et c'était vraiment parti dans tous les sens. "Euh, j'crois que je me souviens de toute ma soirée quand même. Un peu trop de shooters, un peu trop de mélanges et bim, je me réveille avec cette tête." dit elle en pointant son visage du doigt. Les mélanges ça ne pardonnait pas, c'était bien connu, pourtant, ça ne l'arrêtait jamais et le lendemain elle se trouvait toujours à devoir carburer à l'ibuprofen le lendemain matin. Comme quoi, on n'apprend pas toujours de ses erreurs. "J'imagine même pas la honte, ils vont se demander comment on s'est retrouvées là si on est malade." lance t-elle avant de se mettre à rire. Itziar espérait tout de même pouvoir garder son petit déjeuner et faire sa séance de sport sans encombre, ça lui ferait peut-être même du bien de se bouger pour se débarrasser de sa gueule de bois.

Elle rit face à l'idée de Primrose d'organiser un casting pour la nana de l'accueil. La pauvre avait l'air aussi aimable qu'une porte de prison et on aurait pu croire qu'elle aurait préféré rester chez elle qu'être ici aujourd'hui. "Est-ce que ça fonctionnerait réellement ? Tu crois pas qu'elle les ferait tous fuir ?" Oué elle n'avait pas paru très avenante sur le moment. Alors, peut-être que c'était parce que les deux jeunes femmes n'étaient pas du tout son style. Peut-être qu'elle était bien plus agréable avec les beaux mecs musclés. Ou alors, elle était mal aimable avec tout le monde, ce qui pouvait expliquer pas mal de choses. Elle lui raconte son réveillon pendant qu'elles se changent et la réaction de Primrose ne manque pas de la faire sourire. "Oui un collègue, un homme, mais t'emballe pas on était loin du tête à tête romantique. En fait il a pas de famille ici, du coup il organise un réveillon tous les ans avec ses amis qui sont dans la même situation. Histoire de faire un truc sympa malgré tout et il m'avait invitée aussi comme il sait que je peux pas rentrer chez moi quoi." Elle n'avait clairement pas les moyens de rentrer en Espagne pour Noël, mais d'ailleurs, même si elle les avait, il n'était pas dit qu'elle décide de rentrer. Entre son père derrière les barreaux et sa mère, sans doute toujours au bout de rouleau, on était bien loin de l'esprit de Noël. "M'en parle pas ! Avec tout ce que le bar gagne dans l'année ça ferait pas de mal de fermer ne serait-ce qu'une petite semaine par an, mais non il y a nous les bonnes poires qui ont besoin de fric." dit elle à Primrose. Certes, elle, elle n'avait pas de famille à aller voir et donc n'avait pas mieux à faire que de travailler, mais tout de même, les vacances, ça n'avait jamais fait de mal à qui que ce soit et elle n'aurait pas dit non face à quelque jours de congés. La jeune australienne lui explique que pendant les fêtes, les solitaires se passent le mot pour venir au club. Au final ce n'est pas bien différent au bar. "Oué je crois que c'est pareil partout et c'est vrai que la clientèle est pas la même. On se récolte tous les paumés qui ont personne qui les attend ailleurs. L'avantage c'est qu'ils ont tendance à plus consommer. Mais j'imagine que pour vous ça doit être encore plus relou. Faut trouver quoi dire à des mecs comme ça." Faire la psy pour les mecs seuls et bourrés ce n'était pas du tout sa tasse de thé, en revanche, elle pouvait totalement comprendre que Primrose endossait ce rôle pour de l'argent. Elle fait oui de la tête quand Primrose lui demande si elle est prête. Elle attrape sa bouteille d'eau avant de fermer le casier à clé et de se diriger vers la salle de sport.

Leur coach semble visiblement les attendre. Du moins c'est ce qu'elle en déduit quand un mec musclé s'approche d'elles pour les saluer. Quand il leur explique le topo sur leur séance, elle n'a plus de doute, c'est bien lui. Avant toute chose, il leur propose de commencer par un peu de cardio en faisant un peu de tapis de course. "Essaye de pas t'évanouir dès le début." Lance t-elle à son amie en plaisantant, pendant que le jeune homme leur allume les machines pour leur échauffement. Il commençait doucement. Visiblement, son but n'était pas de les épuiser ou tout du moins, de ne pas les épuiser dès le début et ça c'était clairement un bon point.


so i’m a dreamer, a gazer
a lover of stars filled with hope, aspiration and glowing applause. so i’m a wanderer, a traveler, a lover of arts. i dream of galaxies, of constellations and celestial beings. i live just to lose -- but in the end, don’t we all?



Revenir en haut Aller en bas
Primrose Anderson
la ruée vers l'or
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans (25/07)
SURNOM : Poppy
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Etudiante en droit et strip-teaseuse
LOGEMENT : #55 Fortitude Valley

POSTS : 646 POINTS : 1875

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Amoureuse du luxe ஐ Prête à trahir les siens pour de l'argent ஐ Toujours dans la merde ஐ Vend des stups à ses camarades d'université ஐ Fait des extras au club de striptease pour gagner plus ஐ Cherche à renouer avec sa famille ஐ Se sent coupable après coup lorsqu'elle fait quelque chose de stupide
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (10/5) Itziar #1Soren #1Jamie #1Joey #1Alex #1Camil #1Raelyn #1Clément #2Logan #1Yoko #2
RPs TERMINÉS : Asher #1Joseph #1Clément #1Yoko #1
PSEUDO : Watermelon
AVATAR : Natalia Dyer
CRÉDITS : Bazzart
DC : Juliana Rhodes
INSCRIT LE : 27/12/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t22778-double-dealing-primrose-alias-poppy http://www.30yearsstillyoung.com/t22826-double-dealing-primrose-alias-poppy#926785 http://www.30yearsstillyoung.com/t22823-primrose-anderson http://www.30yearsstillyoung.com/t22825-primrose-anderson#926770

MessageSujet: Re: F.B.I, fausse bonne idée ஐ Itziar   Sam 19 Jan - 17:43




 
Itziar & Primrose

F.B.I, fausse bonne idée
Je ne peux pas m’empêcher de rigoler quand elle me charrie pour les cours, il est vrai qu’entre Itziar et moi, il n’y a pas photo et je la vois bien ressortir de là sans une goutte de sueur alors que moi je serais au bout de ma vie, mais peu importe, je peux rire de moi-même sans souci, surtout sur un sujet tel que celui-là. « Si ça se trouve, je vais te surprendre et t’impressionner. » Dis-je avant de lui tirer la langue telle une gamine de cinq ans. J’assume totalement, tant pis si j’ai l’air d’une enfant. C’est la meilleure répartie que j’ai pu trouver sachant que, dans ce domaine, je ne peux pas franchement me moquer d’elle parce qu’elle a un niveau bien supérieur au mien. Heureusement pour moi, elle me donne quand même matière à me moquer gentiment en me parlant de sa soirée de la veille et je ne manque pas de la titiller un peu, en tout bien tout honneur, évidemment. « Tu t’envoies des shooters et plein d’autres trucs et tu arrives encore à te souvenir de ta soirée ?! Waw, tu tiens bien l’alcool c’est fou ! Moi j’aurais roulé sous la table, je crois… » En même temps, vu ma corpulence, ma tolérance à l’alcool est vraiment très faible mais Itziar est loin d’être obèse, elle aussi, je m’attendais quand même à ce qu’elle soit un peu plus fragile que ça. « Même avec cette tête, tu restes canon, je suis jalouse ! » Pour camoufler ma gueule de bois après une soirée comme ça, il m’aurait fallu plusieurs heures et de nombreuses palettes de maquillage. Elle a de la chance.

Notre entrée dans la salle de sport n’est pas franchement le moment le plus enthousiasmant de la journée vu l’accueil que nous recevons mais il nous donne l’occasion de nous marrer une fois de plus ce qui n’est franchement pas pour me déplaire. C’est nase de se moquer de gens alors que nous ne savons pas ce qu’il se passe dans leur vie, mais en même temps, elle ne le sait pas alors ça ne peut pas lui faire de mal et nous ça nous fait sûrement du bien de flatter notre ego et de se sentir un peu supérieures, c’est en tout cas comme ça que je le perçois de mon côté. « Imagine si l’un d’entre eux lui tape vraiment dans l’œil ? Peut-être qu’elle pourrait se décoincer d’un coup ? » Ou alors elle a de plus graves problèmes dans la vie que celui de ne pas trouver chaussure à son pied mais heureusement pour nous, nous l’ignorons. « Remarque, avant de lui trouver un mec, on devrait peut-être déjà essayer de sortir du célibat pour voir… Mais avant que je trouve un type assez formidable pour tolérer mon boulot, je pense que je peux toujours courir. » A dire vrai, je ne crois pas que je pourrais être en couple actuellement et je ne me vois pas en couple d’ailleurs, je n’irais pas à dire que j’aime la vie que je mène mais je m’en satisfais et ne considère pas mon absence de relation stable comme un problème. Je suis loin de me sentir vide affectivement et je ne pense pas avoir besoin de plus.

A défaut d’avoir des ragots croustillants concernant mon intimité à balancer à Itziar, j’espérais qu’elle aurait plein de choses à me dire concernant son réveillon, mais apparemment je me suis complètement trompée sur le sujet et elle ne tarde pas à me le faire savoir. Je me demande pourquoi elle ne repart jamais en Espagne, ou alors elle y va, mais c’est tellement rare que c’est comme si elle n’y allait jamais. Je ne me souviens absolument pas qu’elle ait mentionné une fois un de ses voyages, peut-être ne veut-elle simplement pas en parler. J’ai toujours respecté ses secrets autant qu’elle respecte les miens. Je ne lui ai pas caché grand-chose cela dit, et même quand je ne lui dis pas implicitement tout sur moi, je pense qu’elle sait à peu près de quoi je parle. « Oh dommage, j’étais bien partie pour m’emballer justement… C’est top que vous ayez pu faire ça, il a eu une bonne idée ton collègue. Vous étiez combien ? C’était cool ? T’as fait des rencontres ? » C’est un peu l’interrogatoire pour le coup, mais je sais qu’elle s’en doutait, ça faisait trop longtemps que nous ne nous étions pas vues et j’avais bien besoin de retrouver ma copine. C’est chose faite et je compte bien rattraper le temps perdu. D’habitude, on se voit vraiment très régulièrement mais avec les fêtes, ça a été un peu plus complique de trouver de vrais moments pour discuter. « Grave ! Votre patron n’était pas là pendant les fêtes, vous faisiez tourner la boutique toutes seules ? T’es trop courageuse… » Je le pense sincèrement, travailler dans un bar n’est clairement pas reposant, et le salaire est un peu minable, il faut vraiment vouloir bosser pour accepter de telles conditions de travail. « Attends j’imagine que toi aussi tu dois avoir plein de dragueurs lourds et ça doit être super chiants, à moins qu’ils vous filent de gros pourboires… Nous à la limite, on sait que les dragueurs lourds sont ceux qui vont nous demander des trucs chers quand ils seront bien alcoolisés alors on les aime plutôt bien. » C’est un peu sale dit comme ça, mais je sais que je ne choquerais pas ma copine, loin de là.

Nous retrouvons le coach pour la séance que nous avons réservé et il nous explique un peu le déroulé de celle-ci. Commencer par la cardio est loin de m’enthousiasmer, j’avais osé imaginer qu’il épargnerait mon petit cœur et ma transpiration pour la première séance, mais non, apparemment pas. Il effectue lui-même les réglages des tapis en nous montrant comment faire et pourquoi et c’est parti. Je monte sur mon tapis et commence à trottiner doucement, suivant l’allure imposée par le coach. Au début c’est facile, très facile même, et j’ai l’impression que j’ai le physique d’une sportive de haut niveau et puis avec le temps, ça devient un peu plus difficile à gérer, le coach augmente la vitesse, je deviens rouge, la sueur commence à perler sur mon front. Itziar m’a dit de ne pas m’évanouir dès le début mais ça fait cinq minutes que je cours et j’ai déjà l’impression que mon cœur va se décrocher de ma poitrine. Je cours, je cours, je cours mais alors que ça fait seulement quinze minutes que je cours, je me laisse descendre du tapis. « J’en peux plus, je suis déjà au bout de ma vie… Je préfère te regarder faire, je suis sûre que t’encourager me fera perdre autant de calories que de courir moi-même. » Le prof me dit gentiment qu’après une petite pause, je pourrais poursuivre et je lui envoie mon plus beau sourire en espérant surtout qu’il ne me force pas à faire tous les exercices en entier. Je sens que je vais sortir de là plus fatiguée que jamais.

Code by Fremione.




Double-dealing
I know the feeling of finding yourself stuck out on the ledge and there ain't no healing from cutting yourself with the jagged edge

Revenir en haut Aller en bas
Itziar Cortés de Aguilar
la princesse déchue
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans. (13.03.1994)
SURNOM : Izzie
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Serveuse dans un bar
LOGEMENT : #732 Toowong avec Paul et Vincent

POSTS : 5432 POINTS : 350

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : A Brisbane depuis un peu plus d'un an - Etudiante en communication et management - Ancienne gosse de riche - Passe son temps à la plage à ses heures perdues - Joue de la guitare - Son père est en prison - Ne tient pas en place
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Blaze - Levi - Michael (Ghosts) - Archie#2 - Paul#2 - Noam - Elora#2 - Easy²#3 - Primrose
RPs TERMINÉS : Clara - Andy - Easy² - Sage - Andy#2 - Les fêtards - Clara#2 - Adrian - Connor - Nathan - Archie - Paul - Andy#3 - Elora - Dimension fantôme - Easy²#2 (Zombie) - Andy#4 - Wendy - Leah - Asher
PSEUDO : Sockie
AVATAR : Perrie Edwards
CRÉDITS : KitKat
DC : Sohan
INSCRIT LE : 12/04/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19496-itziar-kingdom-sacked-attacked-and-dethroned-finie http://www.30yearsstillyoung.com/t19589-itziar-at-least-i-got-my-friends http://www.30yearsstillyoung.com/t19590-itziar-cortes-de-aguilar http://www.30yearsstillyoung.com/t19888-itziar-cortes-de-aguilar

MessageSujet: Re: F.B.I, fausse bonne idée ஐ Itziar   Mer 23 Jan - 0:05


Quand Primrose lui dit qu'elle va peut-être la surprendre, Itziar se contente de lui sourire en haussant les épaules. Effectivement, peut-être que la jeune australienne allait se révéler être une très grande athlète aujourd'hui. Certes, elle était en théorie moins sportive que Itziar, mais elle, elle n'avait pas la gueule de bois. Itziar avait donc beau faire la maligne et être plutôt sûre de ses capacités, elle allait peut-être très vite déchanter une fois que le cours aura commencé. Avec une gueule de bois, on ne savait jamais à quoi s'attendre. Tout pouvait bien aller et basculer vers l'enfer en l'espace d'une seconde. En général, elle arrivait plutôt bien à surmonter ses lendemains de fêtes, elle était encore jeune et son métabolisme se remettait rapidement, mais elle faisait rarement du sport après une soirée bien arrosée. Ca allait être une première et elle ne pouvait pas anticiper comment ça allait se passer. "Ca dépend des fois. J'ai été chanceuse sur ce coup-là je crois. J'ai pas dû boire le shooter de trop. J'te rassure, c'est pas toujours le cas, je suis pas surhumaine j'ai juste été élevée à la sangria." Lui répond-elle en plaisantant quand son amie s'étonne qu'elle se souvienne de sa soirée. Elle aussi elle est étonnée, mine de rien. Elle a oublié des soirées pendant lesquelles elle avait pourtant moins bu que ça. Après, elle pensait se souvenir de tout, mais il n'y avait pas moyen de vérifier si c'était exact ou pas. Ce n'était peut-être qu'une impression. L'histoire dans sa tête avait un sens, elle ne semblait pas avoir de blanc, alors elle en déduisait qu'elle se souvenait de tout. Tout à l'heure, un de ses amis allait peut-être lui parler d'un évènement dont elle n'avait aucun souvenir. Ce n'était vraiment pas exclu. C'était arrivé plus d'une fois. La jeune espagnole pousse doucement son amie quand cette dernière lui dit être jalouse de sa tête post-soirée. "Arrête, t'as rien à m'envier, c'est pas moi que les mecs payent pour voir danser hein. J'crois pas qu'ils te garderaient au club si tétais moche." Lui lance t-elle.

Quand elles parlent de la gentille dame de l'accueil, Itziar ne peut s'empêcher de pouffer de rire une nouvelle fois. Effectivement, il était impossible de déterminer la réaction de la nana face à un mec qui lui plairait. Peut-être qu'elle n'avait jamais croisé le regard d'un mec qui lui plaisait vraiment. Ca aurait largement de quoi rendre aigri à peu près n'importe qui. Elle rit cependant de plus belle quand Primrose ajoute qu'avant de s'occuper de la vie sentimentale des autres, elles devraient plutôt s'occuper de la leur. Elle était loin d'avoir tort là-dessus. "C'est clair qu'on est pas des exemples en la matière." Il vaut mieux en rire qu'en pleurer. Après tout, elles sont encore jeunes, elles ont le temps de trouver chaussure à leurs pieds. "J'suis sûre que tu finiras bien par trouver un mec un minimum ouvert d'esprit. On est en 2019 ça doit exister ça non ?" demande t-elle. Les mecs avaient cette fâcheuse tendance à se permettre à peu près tout pour ensuite ne pas arriver à faire la différence entre vie professionnelle et vie personnelle. "En attendant, on pourrait juste lui donner des conseils pour se décoincer ? Là ce serait plutôt légitime non ?" Car elles, elles n'étaient pas coincées et encore moins aigries et donc pouvaient se permettre de donner des conseils en la matière sans que cela ne paraisse hypocrite.

Primrose était partie pour s'emballer pour ce qui était du réveillon que Itziar avait passé chez son collègue et cette dernière le savait très bien. De ce fait, ça la fait sourire quand la jeune australienne le confirme. Il n'y avait pas de détails croustillants à raconter cette fois-ci, son réveillon avait été des plus sages. "Tu t'emballeras une autre fois va !" lui lance t-elle en riant avant de continuer. "Mais c'était vraiment sympa. On était une dizaine, c'était ses amis à lui que j'avais déjà croisé à plusieurs reprises au bar. On avait tous ramené quelque chose, que ce soit à boire ou a manger. On s'était quand même concertés avant histoire de pas se retrouver seulement avec de l'alcool et rien à manger. C'était vraiment convivial." C'était effectivement une très bonne soirée. S'il ne l'avait pas invitée elle serait sans doute restée chez elle à regarder des films de Noël sur Netflix après avoir commandé quelque chose à manger. Plutôt tristes comme plans selon elle surtout quand il y avait la perspective qu'il fallait retourner bosser au bar quelques jours plus tard. "Ah non je te rassures il était quand même là, mais il tient jamais le bar seul ou alors c'est qu'il y a eu une vague d'empêchement dans la soirée et qu'il a trouvé personne. Je sais pas si je suis courageuse, car croit moi quand je me retrouve seule au bar, ça me fait bien pester." Lui répond-elle. Ca n'arrivait certes pas souvent, mais ça avait toujours le don d'arriver quand tout le monde s'était passé le mot pour venir boire un verre dans le bar. C'était d'ailleurs aussi dans ces moments-là que les plus gros lourds décidaient de faire leur entrée pour ne pas lâcher le comptoir de la soirée. "On en a oui. D'ailleurs en général ils arrivent déjà alcoolisés, ils se posent au comptoir et ils te tiennent la grappe toute la soirée. Dès que tu passes près d'eux ils ont un truc à te dire, après l'avantage c'est qu'ils sont effectivement pas radins quand il s'agit de laisser un pourboire. Ils se la jouent peu grands princes dans ces cas-là." Les aléas du métier sans doute. Il n'est malheureusement pas possible de filtrer les clients à l'entrée du bar. Tant que la personne n'est pas au bord du coma éthylique elle est entièrement dans son droit de rester.

Le coach les attend dans la salle de sport. Il leur propose de commencer par un peu de cardio afin de s'échauffer. Il leur règle les tapis de courses et les invite ensuite à monter dessus. Itziar n'hésite pas une seule seconde, elle n'est pas la plus grosse joggueuse du monde, mais elle va courir de temps en temps donc commencer par un peu de courses, c'est clairement dans ses cordes. Même si elle ne va en temps normal pas courir quand elle a la gueule de bois. Ce n'est qu'un détail dirons-nous. Elle boit un peu d'eau au début, se disant que ça ne fera pas de mal à son foie de se réhydrater un peu après ce qu'elle lui a fait subir la veille. Elle est surprise de ne pas trop peiner sur le tapis de course. Le coach a été indulgent avec elles et il n'a pas incliné la machine de beaucoup pour ce début de séance. Elle ne voit donc pas les quinze minutes passer avant que Primrose ne descende de son tapis. "Oh nan j'suis sûre que tu pouvais courir cinq minutes de plus. T'as fait le plus long." Lui lance t-elle en plaisantant. "M'encourager te feras perdre des calories que si tu fais des jumping jacks en même temps tu sais ? Du coup je propose que tu fasses ça comme ça je suis pas la seule à suer." Ajoute t-elle continuant de courir. Elle commençait un peu à s'essouffler, le contrecoup du nombre inconsidéré de cigarettes qu'elle avait très certainement fumé la veille. Entre l'alcool et les clopes elle était vraiment l'athlète modèle. "Bon sinon, t'as fêté le réveillon chez tes parents, mais t'as fait quoi le 31 ? T'as bossé au club ?" demande t-elle a son amie. Encore quelques minutes et elle pourrait descendre de son tapis de course pour passer à quelque chose de moins fatigant. Du moins, elle l'espérait.


so i’m a dreamer, a gazer
a lover of stars filled with hope, aspiration and glowing applause. so i’m a wanderer, a traveler, a lover of arts. i dream of galaxies, of constellations and celestial beings. i live just to lose -- but in the end, don’t we all?



Revenir en haut Aller en bas
Primrose Anderson
la ruée vers l'or
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans (25/07)
SURNOM : Poppy
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Etudiante en droit et strip-teaseuse
LOGEMENT : #55 Fortitude Valley

POSTS : 646 POINTS : 1875

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Amoureuse du luxe ஐ Prête à trahir les siens pour de l'argent ஐ Toujours dans la merde ஐ Vend des stups à ses camarades d'université ஐ Fait des extras au club de striptease pour gagner plus ஐ Cherche à renouer avec sa famille ஐ Se sent coupable après coup lorsqu'elle fait quelque chose de stupide
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (10/5) Itziar #1Soren #1Jamie #1Joey #1Alex #1Camil #1Raelyn #1Clément #2Logan #1Yoko #2
RPs TERMINÉS : Asher #1Joseph #1Clément #1Yoko #1
PSEUDO : Watermelon
AVATAR : Natalia Dyer
CRÉDITS : Bazzart
DC : Juliana Rhodes
INSCRIT LE : 27/12/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t22778-double-dealing-primrose-alias-poppy http://www.30yearsstillyoung.com/t22826-double-dealing-primrose-alias-poppy#926785 http://www.30yearsstillyoung.com/t22823-primrose-anderson http://www.30yearsstillyoung.com/t22825-primrose-anderson#926770

MessageSujet: Re: F.B.I, fausse bonne idée ஐ Itziar   Mer 23 Jan - 17:59




 
Itziar & Primrose

F.B.I, fausse bonne idée
Je passe toujours de bons moments avec Itziar, c’est une fille super, qui ne juge pas, ne prend pas de grands airs, se confie tout autant qu’elle me laisse parler, bref, une amie formidable en définitive alors je suis forcément super contente de passer ce moment avec elle. Je suis d’autant plus ravie que ça me permet de rattraper les potins des fêtes que j’avais un peu loupé en retournant dans ma famille ainsi que les potins tout court parce que je n’aime pas louper des trucs importants dans la vie de ma copine. « C’est donc ça… Punaise, mes parents auraient dû mettre de la vodka dans mes biberons, j’aurais carrément mieux tenu l’alcool. » Elle me fait rire, j’adore son état d’esprit, elle a vécu des choses vraiment compliquées et pourtant elle a le sourire, elle ne se prend pas la tête, c’est vraiment cool, j’apprécie. Je vois des mecs déprimés en mal d’amour à longueur de journées, alors ça fait plaisir de changer un peu d’air pour quelque chose de plus fun et surtout, entre filles. « Tu sais, toi aussi, ils pourraient te payer pour te voir danser et tu gagnerais bien mieux ta vie… » Je crois qu’elle n’est vraiment pas pour, je lui avais déjà parlé de cette possibilité au moment où elle cherchait du boulot et elle n’avait pas l’air super partante à l’idée de vendre son corps ce que je peux totalement comprendre. Je ne la juge pas et elle ne me juge pas non plus. « Tu n’as qu’un mot à dire et tu viens bosser avec moi, mon patron me surkiffe, il ne me refusera pas ça. » En même temps, je suis la plus ancienne du club donc celle qui a l’un des meilleurs portefeuilles client et qui rapporte le plus de tune, ce n’est pas une question de feeling entre lui et moi, mais une question de business et c’est très bien comme ça.

Je trouve amusant qu’on puisse partager notre détresse sentimentale, je n’ai pas l’habitude de voir d’autres personnes que des mecs mariés, désespérés ou drogués, donc pour faire des rencontres c’est mal barré, et puis quand je rencontre des mecs bien, c’est souvent dans un cadre où c’est moi la fille droguée ou désespérée ou encore bien alcoolisée, ce n’est pas comme ça que je vais attirer qui que ce soit. Je crois que je m’en fous dans le fond, je pourrais me poser lorsque je serais une fille un peu plus équilibrée, pour l’instant je ne suis pas choquée de ne pas réussir à intégrer la dimension amoureuse dans mon quotidien, mais je ne manque pas de sexe, c’est déjà ça. « Ouais, sûrement, mais généralement les mecs ouverts d’esprit le sont toujours un peu moins quand il s’agit de leur meuf, bizarre, hein ? » En même temps, la possessivité, tant qu’elle n’est pas poussée à l’extrême, n’est pas franchement mauvais signe dans un couple. Enfin bon, je n’ai jamais été en couple de ma vie alors je n’y connais absolument rien, je ne crois même pas avoir été déjà amoureuse dans ma vie, sauf peut-être de Blake, mais j’ai tellement tout gâché qu’il ne me parle plus depuis des années. « Et toi alors ? La canonissime Itziar ne trouve personne qui soit à sa hauteur ? » Je crois surtout qu’elle a des antécédents familiaux difficiles qui la freinent un peu dans sa projection vers l’avenir, ce que je peux tout à fait comprendre. C’est une chouette fille pourtant, elle rendrait forcément un homme heureux. « On lui donnera une liste de conseils en partant, je suis sûre qu’elle va nous adorer… » Je pouffe de rire, heureusement qu’on ne vient que pour une séance d’essai, je pense qu’elle en voudra plus jamais revoir nos tronches.

Je suis contente qu’elle ne se soit pas retrouvée seule pour les fêtes. Réflexion faite, j’aurais sûrement dû lui proposer de rester avec moi, je ne me suis même pas demandée si elle était seule ou non, je suis une copine en carton, c’est terrible. Heureusement, elle a rencontré des gens plus attentionnés et moins boulet que moi, j’aurais détestée la savoir isolée. « Ça avait l’air vraiment cool, tu m’emmèneras l’année prochaine ? Ça me permettra d’échapper aux longs discours moralisateurs de ma famille. » Je suis ingrate, je sais qu’ils font tout ça pour mon bien, mais en même temps ça me gonfle qu’ils ne respectent pas mes choix de vie. Certes, je n’ai pas choisi une profession qui est haut dans l’estime de la plupart des gens, mais ça me convient, ça me permet de subvenir à mes besoin et jusqu’ici je n’ai choppé aucune MST, donc je ne m’en sors pas trop mal. Et puis, fort heureusement, je n’ai jamais demandé à mes parents de venir me voir sur scène, je ne leur impose pas mes choix, donc ils ne devraient pas m’imposer les leur. En plus, parallèlement à tout ça, je continue mes études ce qui prouve bien que je n’ai pas l’intention de rater ma vie. « Tu t’entends bien avec tous tes collègues ou il y en a que tu n’aimes pas ? » Je me suis toujours dit qu’entre serveurs, certains devaient bien se tirer dans les pattes quand même, surtout au niveau des pourboires et autres, ça ne serait pas choquant mais Itziar a l’air d’apprécier son équipe et tant mieux. En revanche, pour les clients c’est autre chose et je grimace quand elle aborde les gros lourds qu’elle peut recevoir. « Eh bah… Tu es sacrément patiente, j’imagine que tu as le droit à des remarques déplacées et à des propositions indécentes, aussi ? » A la limite, moi aussi, mais au moins dans mon club, c’est autorisé, dans un bar ça l’est moins.

Je suis super ravie de discuter avec ma copine, en revanche pour le côté sportif, il n’y a plus personne, je sue comme un bœuf, je dois déjà puer la mort et j’abandonne sans trop m’être forcée après de trop courtes minutes. Franchement, c’est minable, mais je crois que j’ai vraiment du mal à faire du sport pour souffrir, je préfère faire du sport en m’amusant ce qui est le cas quand je danse… Bon, il faut dire qu’avoir Clément comme professeur rend la discipline tout de suite beaucoup plus sympathique mais c’est un détail que je me garde bien de mentionner à ma copine. « J’avoue j’ai abusé… Mais j’arrivais plus à respirer c’est trop dur ! » Pauvre petite chose fragile, franchement… C’est honteux de ma part, j’aurais au moins pu faire cinq minutes d’effort. Le coach se garde bien de me faire une remarque, pire plante verte, il n’y a pas, mais bon, il s’en fout lui, que je perde des calories. « Des jumping jack, tu veux ma mort ? Je crois que je préfère encore continuer à courir… » Je suis vraiment une petite nature, c’est abusé. « Mais puisque c’est toi, je veux bien faire un effort. » Je me mets aux jumpings jacks sans grande conviction, faisant des pauses infiniment longues alors que je dois à peine avoir brûlée une demi-calorie. Pendant ce temps, ma copine est toujours en train de courir, je suis en admiration devant tant de détermination, je ferais bien de m’y mettre moi aussi. Sauf que vu qu’elle parle, je m’arrête de sauter partout pour lui répondre, donc en soit, si je ne fais pas de sport, c’est un peu de sa faute aussi. « Ouais, boulot pour moi, c’est la soirée la plus lucrative de l’année, je ne pouvais pas passer à côté, alcool plus déprime plus dernier jour de l’année égal sexe dans l’esprit de beaucoup de gens. » Le coach me dévisage avec un air interrogateur que j’ignore, me concentrant uniquement sur Itziar. « Et toi ? En plus du diner avec le collègue, tu as fait quoi ? Tu n’as pas profité des fêtes pour faire un petit aller-retour aux sources ? » Est-ce qu’elle en a réellement envie ? Je n’en suis pas sûre, elle n’a pas l’air de vouloir renouer avec les siens ni même de les considérer encore comme tel et je ne compte pas la pousser en ce sens, loin de là.

Code by Fremione.




Double-dealing
I know the feeling of finding yourself stuck out on the ledge and there ain't no healing from cutting yourself with the jagged edge

Revenir en haut Aller en bas
Itziar Cortés de Aguilar
la princesse déchue
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans. (13.03.1994)
SURNOM : Izzie
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Serveuse dans un bar
LOGEMENT : #732 Toowong avec Paul et Vincent

POSTS : 5432 POINTS : 350

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : A Brisbane depuis un peu plus d'un an - Etudiante en communication et management - Ancienne gosse de riche - Passe son temps à la plage à ses heures perdues - Joue de la guitare - Son père est en prison - Ne tient pas en place
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Blaze - Levi - Michael (Ghosts) - Archie#2 - Paul#2 - Noam - Elora#2 - Easy²#3 - Primrose
RPs TERMINÉS : Clara - Andy - Easy² - Sage - Andy#2 - Les fêtards - Clara#2 - Adrian - Connor - Nathan - Archie - Paul - Andy#3 - Elora - Dimension fantôme - Easy²#2 (Zombie) - Andy#4 - Wendy - Leah - Asher
PSEUDO : Sockie
AVATAR : Perrie Edwards
CRÉDITS : KitKat
DC : Sohan
INSCRIT LE : 12/04/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19496-itziar-kingdom-sacked-attacked-and-dethroned-finie http://www.30yearsstillyoung.com/t19589-itziar-at-least-i-got-my-friends http://www.30yearsstillyoung.com/t19590-itziar-cortes-de-aguilar http://www.30yearsstillyoung.com/t19888-itziar-cortes-de-aguilar

MessageSujet: Re: F.B.I, fausse bonne idée ஐ Itziar   Jeu 31 Jan - 23:57


Itziar rit quand Primrose lui dit que ses parents auraient dû mettre de la vodka dans son biberon et que ça l'aurait aidée à tenir un peu mieux l'alcool. Théorie plutôt intéressante quoi que complètement impensable. Il ne viendrait sans doute pas à l'esprit de mettre de la vodka dans le biberon de son bébé, même pour espérer le calmer. Il y avait très certainement des études scientifiques qui pouvaient prouver que le lait et un peu de babillage étaient largement suffisant. "Peut-être qu'ils y ont pensé, mais après ils se sont dit qu'ils risquaient d'avoir des soucis avec les services sociaux." Car oué mettre de la vodka dans le biberon de son bébé était très certainement un cas de maltraitance infantile. Elle n'y connaissait rien, mais elle n'avait pas de doute là-dessus. Pour ce qui était de vendre son corps pour de l'argent, ce n'était pas pour elle. Non pas qu'elle ne cautionnait pas la chose, elle n'avait aucun problème avec ça, mais elle savait pertinemment que ce n'était pas pour elle. Elle avait le sang bien trop chaud pour pouvoir travailler dans ce milieu bien longtemps. "Oh tu sais je crois que je tiendrai pas longtemps avant de remettre un mec à sa place. Je t'admire réellement pour garder ton sang froid face à des mecs qui te regardent comme un bout de viande." Même si ça pouvait payer bien plus que son travail au bar, la contrepartie pour elle était totalement rédhibitoire. Ce n'était pourtant pas faute à Primrose qui lui avait déjà proposé plusieurs fois. En même temps, l'argent qu'une telle activité pouvait générer était alléchant. Dans une autre vie elle aurait probablement accepté la proposition à un moment ou un autre. Pour l'heure en revanche, elle resterait derrière son bar, ça lui convenait parfaitement.

La jeune australienne marque un point quand elle parle des mecs ouverts d'esprit qui s'avèrent ne pas l'être tant que ça quand il s'agit de leur propre copine. "Effectivement très bizarre, en revanche si les rôles étaient inversés, j'suis sûre qu'ils n'y verraient aucun problème, comme par hasard." Répond-elle. Puis il fallait aussi mentionner le fait que les mecs n'avaient aucun mal à aller voir des filles se déshabiller dans des clubs, allant jusqu'à les couvrir de pourboires plutôt généreux, en revanche ils n'accepteraient pas forcément que leur propre copine soit la nana se déshabillant sur scène. Un paradoxe comme on n'en faisait plus. Après, est-ce qu'il fallait réellement chercher une explication quant au comportement de certains mecs ? Probablement pas. Ce serait un coup à se casser la tête pour pas grand-chose. "Canonissime carrément ? Tu vas finir par me faire rougir et je vais prendre la grosse tête." Commence t-elle par répondre en plaisantant quand son amie lui retourne sa question quant à sa vie sentimentale. "Honnêtement je sais pas si je suis trop exigeante ou si je fais peur à tout le monde, justement parce que je suis trop canon tu vois ?" ajoute t-elle en riant. Elle était sans doute un peu exigeante et puis il y avait aussi le fait qu'elle ne cherchait absolument pas à se mettre en couple. Elle n'avait jamais été de ses filles qui ne pouvaient pas être heureuses célibataires et qui cherchaient à tout prix à se caser. La jeune espagnole, elle, n'a besoin de personne pour vivre sa vie et de ce fait partait plutôt du principe qu'elle trouverait l'amour quand l'heure sera venue. "Avec un peu de chance, elle aimera tellement nos conseils qu'elle nous filera d'autres séances gratuites." Bon ça, c'était sans doute parler trop vite, mais l'espoir fait vivre comme on dit.

"Je t'emmène avec plaisir l'an prochain, mais t'es sûre que tes parents seront pas trop déçus que tu rentres pas ?" Demande t-elle à Primrose. Josh ne verrait sans doute aucun problème à ce qu'une personne de plus se greffe à leur petit repas de réveillon, après tout, il avait très clairement dit que tout le monde était le bienvenu chez lui pour cette occasion, ce qui rendait la chose d'autant plus conviviale. L'esprit de Noël, le vrai. "Tu t'es jamais dit que t'aurai mieux fait de rien dire par rapport à ton travail ?" demande t-elle avant de répondre à la question de Primrose. Si ses parents n'étaient pas au courant, peut-être qu'ils se passeraient de discours moralisateurs, après, ça impliquait aussi de mentir et ce n'était pas forcément mieux. Itziar ne doutait pas que son amie avait pesé le pour et le contre avant d'en parler à ses parents. "Non franchement j'ai de la chance je m'entends bien avec tout le monde. Bon le fait qu'on ne soit pas beaucoup doit sûrement aidé aussi, moins de risques de tomber sur quelqu'un avec qui ça colle pas." Dit elle en riant. Elle s'entendait tout particulièrement avec Elora et Josh, qu'elle considérait autant comme des amis que comme des collègues, mais elle s'entendait aussi avec les autres. "Je crois que ça fais partie du métier ce genre de choses. C'est limite monnaie courante en fin de soirée. J'ai jamais eu de problème cela dit, je me contente bien souvent de dire au type d'aller voir ailleurs et ça suffit." Elle ne savait pas trop si c'était le trop plein d'alcool qui rendaient les mecs disciplinés, mais au bar, elle n'avait jamais de mal à se débarrasser d'un mec un peu trop lourd.

La jeune espagnole ne se gêne pas pour taquiner son amie quand celle-ci s'arrête de courir. D'ailleurs, elle ne compte pas la laisser s'en tirer comme ça. Pas question d'être la seule à trimer aujourd'hui. C'est elle qui a une gueule de bois, elle part déjà avec un désavantage non ? "Mais comment tu arrives à danser toute la nuit si t'as pas de souffle ?" lui demande t-elle en riant. Il y avait quand même de quoi se poser la question. Itziar ne considérait pas le job de son amie comme un travail ne demandant pas un certain effort physique, elle était donc surprise de voir que courir n'était pas du tout son truc. Elle rit face à la réaction de Primrose quand elle lui dit que si elle ne court pas, elle doit faire des jumping jacks. Sur le moment ça la fait tellement rire qu'elle manquerait presque de tomber du tapis de course. "Tu préfères continuer à courir, mais tu fais des jumping jacks ? T'es pleine de surprises en fait." Lui dit elle en riant, essayant de gérer son souffle pour ne pas se choper de point de côté. Quand Primrose lui parle de sa soirée du nouvel an passé au travail, Itziar ne manque pas le regard interrogateur du coach sportif qui ne doit pas bien comprendre. Ca la fait sourire. "C'était un peu le jackpot alors ?" Demande t-elle. Quitte à bosser un trente et un décembre autant que ce soit rentable. "J'ai bossé aussi le pour nouvel an. Au début j'étais pas trop motivée, mais finalement, c'était plutôt sympa comme soirée, on aurait pu croire que c'était genre une grosse fête, même si je bossais." Lui dit elle. Elle avait presque été payée pour faire la fête c'était plutôt un bon compromis. "Mais sinon non, rentrer en Espagne m'a même pas traversé l'esprit, le billet d'avion est beaucoup trop cher. J'sais pas ça vaut pas vraiment le coup pour moi, j'ai plus vraiment d'attache là-bas tu vois ?" La plupart de ses amis lui ayant tourné le dos quand son père s'est fait arrêter. "Enfin, avec ce que j'ai pas dépensé en billet d'avion, je peux faire du shopping à la place donc franchement, c'est pas plus mal non ?" Car tout le monde savait que le shopping était un plaisir simple de la vie, mais qui nécessitait quand même quelques moyens.


so i’m a dreamer, a gazer
a lover of stars filled with hope, aspiration and glowing applause. so i’m a wanderer, a traveler, a lover of arts. i dream of galaxies, of constellations and celestial beings. i live just to lose -- but in the end, don’t we all?



Revenir en haut Aller en bas
Primrose Anderson
la ruée vers l'or
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans (25/07)
SURNOM : Poppy
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Etudiante en droit et strip-teaseuse
LOGEMENT : #55 Fortitude Valley

POSTS : 646 POINTS : 1875

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Amoureuse du luxe ஐ Prête à trahir les siens pour de l'argent ஐ Toujours dans la merde ஐ Vend des stups à ses camarades d'université ஐ Fait des extras au club de striptease pour gagner plus ஐ Cherche à renouer avec sa famille ஐ Se sent coupable après coup lorsqu'elle fait quelque chose de stupide
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (10/5) Itziar #1Soren #1Jamie #1Joey #1Alex #1Camil #1Raelyn #1Clément #2Logan #1Yoko #2
RPs TERMINÉS : Asher #1Joseph #1Clément #1Yoko #1
PSEUDO : Watermelon
AVATAR : Natalia Dyer
CRÉDITS : Bazzart
DC : Juliana Rhodes
INSCRIT LE : 27/12/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t22778-double-dealing-primrose-alias-poppy http://www.30yearsstillyoung.com/t22826-double-dealing-primrose-alias-poppy#926785 http://www.30yearsstillyoung.com/t22823-primrose-anderson http://www.30yearsstillyoung.com/t22825-primrose-anderson#926770

MessageSujet: Re: F.B.I, fausse bonne idée ஐ Itziar   Lun 4 Fév - 17:46




 
Itziar & Primrose

F.B.I, fausse bonne idée
Il est vrai qu’alcooliser un bébé n’est probablement pas le genre de choses que prônaient les spécialistes de la petite enfance mais après tout, pourquoi pas, ça pourrait être marrant à voir, quand même, en tout cas, envisageable ou non, moi je me marre bien avec ma copine et c’est la raison pour laquelle je ne regrette nullement ma décision de passer ce moment en sa compagnie. « J’aurais bien aimé travailler pour eux, n’empêche, rien que pour me rendre compte à quel point les gens peuvent être barjes parfois. » En vérité, ça doit être un métier très dur, on est confronté à toute la misère du monde et on voit les enfants être dans des situations complètement atroces sans vraiment pouvoir leur porter assistance. Très peu pour moi. Contrairement à Itziar, je crois que je préfère encore être confrontée à la misère de la gente masculine, c’est déjà beaucoup moins attendrissant. « Je crois que je me suis simplement fait à l’idée d’être un jouet poru eux, c’est assez simple en réalité, au club je suis Poppy et en dehors du club je suis Primrose, je ne fais pas de lien entre les deux. » Honnêtement, dans le cas contraire, je crois que j’aurais du mal à me regarder un miroir si je n’arrivais pas à considérer ma profession comme une simple profession justement, elle me fait bien gagner ma vie et c’est l’essentiel, le reste n’a pas d’importance. Et puis, quand je ne tombe pas sur des mecs super étranges, je m’amuse bien. « Mais je comprends que tu puisses ne pas en avoir envie, c’est le cas de la plupart des gens. » Et je pense que ça aurait été mon cas aussi si l’appât du gain n’avait pas été aussi fort. A croire que je suis tout simplement facile à acheter et, en vérité, je n’en ai pas vraiment honte, je suis comme ça, c’est tout.

En revanche, pour les relations amoureuses, c’est évidemment problématique, c’est sûrement pour ça que je me suis bien gardée de révéler ma véritable profession à Clément… Oh, bien sûr, il n’y a rien entre nous mais je bave devant lui à chaque fois que je le vois, alors j’essaie un minimum de faire bonne impression. J’ai bien dit un minimum, parce que jusqu’ici, ce n’est pas brillant. « C’est clair ! De toute façon, les hommes et les femmes n’ont pas du tout le même mode de fonctionnement… Je sais qu’ils nous trouvent trop complexes, en attendant nous on leur dit pas comment s’habiller pour sortir alors que certains d’entre eux se le permettent, c’est affolant. » D’ailleurs, je ne laisserais jamais un homme me dire comment je dois mener ma vie, celui qui voudra bien de moi un jour devra s’adapter à ma manière d’être, ça me parait évident. Bien sûr, une part de moi aimerait arrêter les achats compulsifs et avoir une vie un peu plus rangée, mais malheureusement je n’y parviens pas et je crois même que j’ai arrêté d’essayer avec le temps. « Tu rigoles mais en même temps c’est possible ! Peut-être qu’il y a plein de mecs géniaux qui rêveraient d’avoir un rencard avec toi mais qu’ils ne te le demandent pas parce qu’ils ne se sentent pas à la hauteur ? » En même temps, elle est vraiment impressionnante Itziar, on dirait le genre de fille parfaite qui fait parfois la couverture des magazines. J’admets que je suis admirative. Mais pas jalouse, juste fière de l’avoir pour amie. « Pour les séances gratuites, on va attendre de voir si je survis à celle-ci avant d’en programmer une prochaine, si tu veux bien. » Mes capacités sportives sont ce qu’elles sont et, on ne pas se mentir, ma forme physique laisse à désirer malgré toute la danse que je peux faire, si on peut appeler ça de la danse d’ailleurs. J’ai des efforts à faire sur le sujet.

Mes parents m’en voudront sûrement si je ne rentre pas pour Noël et j’essaie vraiment de recoller les morceaux avec eux. Mais d’un autre côté, ils peuvent être tellement gavant lorsqu’ils se mettent tous à critiquer ce que je fais de ma vie que ça ne donne clairement pas envie de leur rendre visite. C’est sans doute pour ça que j’y vais de moins en moins. Un weekend par ci, un weekend par-là, mais ça fait bien longtemps que je n’y ai pas passé de très longues vacances, malheureusement. « Décus… Peut-être un peu, oui, mais je pense qu’ils seront surtout contents de ne pas avoir la tare de la famille dans les pattes. » C’est désolant à reconnaitre mais au fond, je suis sûre que c’est un peu comme ça qu’ils me voient. Après un fils ainé qui a tout réussi, ils se retrouvent avec une ratée qui vend son corps pour de l’argent, c’est une sacrée descente aux enfers, il faut bien le reconnaitre. Cependant, j’admets que ça me touche, j’aurais aimé obtenir le soutien de ma propre famille, au moins. « Je pense que j’aurais carrément mieux fait de me taire, si, mais j’ai voulu être honnête… Comme quoi, l’honnêteté ne paye pas toujours. » Je l’ai appris à mes dépens et ça ne m’incite pas à prendre le chemin de la rédemption. Depuis, je n’arrête pas de leur mentir ce qui ne nous aide clairement pas à entretenir des relations saines et apaisées. De toute façon, on ne va pas se voiler la face, il faudrait que je change de profession pour que ça se passe mieux dans ma famille et je n’ai pas prévu de le faire. « C’est super la cohésion d’équipe, tu m’étonnes que tu veuilles garder ton boulot dans ce cas. » Même si c’est dommage qu’elle n’ait pas réussi à trouver un mec bien dans son équipe si géniale d’après ses dires, mais bon, elle n’en a peut-être pas envie, aussi. « Le patron n’a jamais eu à intervenir pour virer un gars ? Waw, vous devez être un bar chic alors ! » Parce que franchement, dans mon club, il y a les pires cas sociaux de l’univers et personne ne leur dit de bouger leurs culs vers la sortie.

Alors que j’abandonne le tapis, Itziar ne manque pas cette occasion de se foutre de ma gueule ce que je n’ai absolument pas volé, à dire vrai. « Ce n’est pas vraiment de la danse, juste de l’aguichage avec musique. » Certaines gogo danseuses ou stripteaseuses sont vraiment doués et c’est pour ça que j’ai commencé les cours de danse, à présent, je crois que le patron veut augmenter le standing du club. Jusqu’ici, je me contentais de remuer les hanches et ça convenait à tout le monde. « Totalement le jackpott, même, c’est fou le nombre de gens qui pleurent sur leur sort un trente-et-un décembre… C’est un peu triste aussi, je trouve. » Evidemment, ça ne regarde que moi, mais je me dis que si toutes ces âmes solitaires se rencontraient, peut-être qu’il y aurait un peu moins de gens malheureux dans le monde, ce serait franchement chouette. « Génial ! Tu as trop de chance ! T’aurais dû m’appeler pour que je vienne bosser avec toi, je suis sûre qu’on aurait passé une soirée de folie ! Je crois que ça fait longtemps que je ne suis pas allée m’éclater dans un bar, ça me manque un petit peu. » La dernière fois que je suis allée picolée, j’étais toute seule et un certain Asher que je n’ai pas revu m’a fait dormir sur son canapé. C’était un peu triste, franchement, et je me suis promis que la prochaine fois que je sortirais, je serais accompagnée. « Ouais, je comprends… Ça doit être dur pour toi de regarder en arrière et d’envisager d’y faire un tour, tu dois avoir envie d’avancer sans te retourner mais je pensais que ça aurait pu te manquer, ne serait-ce qu’un tout petit peu. » Peut-être ai-je tort de m’embarquer sur ce terrain-là, elle n’a sans doute pas envie d’en parler ou de se confier, mais dans le doute, je préfère essayer quand même. « Je valide pour le shopping, tu sais bien que c’est mon activité favorite. » Je ne lui ai jamais vraiment dit que c’était une addiction pour moi, mais elle me voit constamment avec de nouvelles fringues donc elle doit s’en douter un peu.

Code by Fremione.




Double-dealing
I know the feeling of finding yourself stuck out on the ledge and there ain't no healing from cutting yourself with the jagged edge

Revenir en haut Aller en bas
Itziar Cortés de Aguilar
la princesse déchue
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans. (13.03.1994)
SURNOM : Izzie
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Serveuse dans un bar
LOGEMENT : #732 Toowong avec Paul et Vincent

POSTS : 5432 POINTS : 350

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : A Brisbane depuis un peu plus d'un an - Etudiante en communication et management - Ancienne gosse de riche - Passe son temps à la plage à ses heures perdues - Joue de la guitare - Son père est en prison - Ne tient pas en place
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Blaze - Levi - Michael (Ghosts) - Archie#2 - Paul#2 - Noam - Elora#2 - Easy²#3 - Primrose
RPs TERMINÉS : Clara - Andy - Easy² - Sage - Andy#2 - Les fêtards - Clara#2 - Adrian - Connor - Nathan - Archie - Paul - Andy#3 - Elora - Dimension fantôme - Easy²#2 (Zombie) - Andy#4 - Wendy - Leah - Asher
PSEUDO : Sockie
AVATAR : Perrie Edwards
CRÉDITS : KitKat
DC : Sohan
INSCRIT LE : 12/04/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19496-itziar-kingdom-sacked-attacked-and-dethroned-finie http://www.30yearsstillyoung.com/t19589-itziar-at-least-i-got-my-friends http://www.30yearsstillyoung.com/t19590-itziar-cortes-de-aguilar http://www.30yearsstillyoung.com/t19888-itziar-cortes-de-aguilar

MessageSujet: Re: F.B.I, fausse bonne idée ஐ Itziar   Jeu 21 Fév - 1:07


Lorsque son amie lui dit qu'elle aurait bien aimé bosser pour les services sociaux, afin de se rendre compte à quel point les gens peuvent être cinglés. Itziar se contente de faire la moue en haussant les épaules. Elle était extrêmement curieuse comme fille et un métier comme celui-là aurait sans aucun doute satisfait cette curiosité parfois maladive qui la caractérisait si bien. Cependant, elle n'aurait probablement pas été capable de supporter la réalité du métier et de ce que cela impliquait de voir sans pouvoir faire grand-chose parfois. C'était le genre de métier qui n'aurait pas manqué de satisfaire sa curiosité, mais qui d'un autre côté lui aurait fait perdre toute foi en l'humanité. Primrose lui en explique un peu plus quant à son travail et Itziar comprend parfaitement son raisonnement. Effectivement, le secret est de vraiment séparer le personnel du professionnel. La personne qu'elle est au travail, n'est pas la personne qu'elle est dans sa vie de tous les jours. "C'est vrai que vu comme ça !" répond Itziar en hochant la tête de haut en bas pour acquiescer. "J'avais pas pensé à ça, en soi comme tu différencies les deux, c'est pas toi personnellement qu'ils regardent comme un objet, mais juste Poppy." Ajoute t-elle et il est vrai que pour elle, dit comme ça, ça fait bien plus sens et ça semble tout de suite un peu plus tolérable. Même si, ça ne fait pas tout et que la jeune espagnole est persuadée que c'est un peu plus compliqué que ça malgré tout. "J'pense qu'il faut aussi une certaine maturité pour prendre du recul, je crois pas que j'aurai cette capacité. Je t'admire pour ça." Dit elle avec sincérité.

Les discussions sur les histoires de coeur et sur les hommes étaient inévitables. En même temps, il y avait tellement de choses à dire sur le sujet. Il était possible de tenir des heures là-dessus. Les filles parlaient de leurs histoires avec les hommes entre elles, mais Itziar n'avait pas de doute quant au fait que les hommes, de leur coté, faisaient la même chose. Même si le fond de la discussion était sans doute un peu plus porté sur le sexe quand il s'agissait des mecs. Les femmes étaient complexes pour les hommes, ou alors, les hommes ne faisaient pas forcément l'effort de les comprendre. Il y avait peut-être des deux. Les hommes semblent à première vue un peu plus moralisateurs, avec un certain besoin de contrôle, mais Itziar, jouant sur les deux tableaux pouvait d'expérience dire qu'il y avait parfois des filles biens plus abusées que les hommes. Il ne fallait donc pas généraliser, même si c'était tout de même très tentant. "Surtout que je veux pas dire, mais quand tu vois comment certains sont habillés pour aller en boite ou même comment certains se comportent, clairement, ils auraient bien besoin d'une nana pour leur dire quoi faire. Donc c'est bien beau de donner des leçons, mais nous aussi on peut le faire" répond-elle, ne plaisantant qu'à moitié. Elle avait eu de la chance de ne jamais tomber sur quelqu'un lui disant comment s'habiller ou comment se comporter, ce qui était sûr en revanche, c'est qu'elle n'aurait pas pu le supporter, elle n'en faisait qu'à sa tête en général, que ça plaise ou non. Ce n'était d'ailleurs pas près de changer. "Baaah dans ce cas, comment je suis censée deviner ? Je sais que j'ai quelques talents, mais malheureusement la télépathie n'en est pas un." Répond elle en riant. C'était compliqué ce genre de choses. "Du coup j'crois qu'on le saura malheureusement jamais." finit elle en haussant les épaules. Ou alors, pour en avoir le coeur net, il faudrait contacter tous les mecs qu'elle avait pu croiser et avec qui elle avait pu avoir un semblant de discussion pour leur poser la question. Ce qui était probablement impossible dans la réalité. Elle rit quand Primrose lui dit que pour les séances gratuites, elle préfère attendre de voir comment elle va réussir à sortir de celle-ci. "T'es trop dramatique je suis sûre que tu vas t'en sortir. Il est pas là pour nous tuer le type quand même non ?" Techniquement il va prendre en compte que c'est leur première séance, qu'il ne les connait pas et donc n'a aucune idée de leur niveau non ? Il fallait espérer.

Elle ne voit aucun problème à passer Noël avec la jeune australienne l'an prochain. Au contraire. Plus on est de fous, plus on rit. Cependant, elle s'en voudrait de savoir que ça créer des soucis avec la famille de son amie. Après tout, pour beaucoup, Noël était une fête familiale. D'ailleurs, ça avait été le cas d'Itziar pendant longtemps, ça l'était encore un peu maintenant, mais les circonstances faisaient qu'elle avait dû revoir un peu ses traditions. "Arrête !!! T'es pas la tare de la famille. Je refuse de croire ça. Tu fais un job vraiment pas simple, tu fais des études. On est loin de la tare là quand même." La jeune femme se débrouillait seule. Si elle était une tare, elle se contenterait plutôt de vivre sa vie en comptant sur les autres. On était quand même loin du compte. "Vois le bon côté des choses, t'as pas besoin de mentir. Certes ça leur plait pas forcément, mais toi ça t'évite d'inventer mensonge sur mensonge pour cacher la vérité. Ce genre de trucs ça fini toujours par se retourner contre toi de toute façon." Ca avait sans doute été un pari à prendre. Il fallait oser avouer à ses parents. Les parents étaient souvent peu compréhensifs pour ce genre de choses, surtout quand il s'agissait de leur enfant. C'était dommage, ça ne changeait en rien la personne qu'elle avait toujours été, mais c'était comme ça, les parents ne comprenaient pas forcément. "Ahh tu vois pourquoi hein ! J'espère vraiment que mon prochain job, je m'entendrai aussi bien avec mes collègues, sinon je sais pas comment je ferai." Elle endurerait surement, comme tout le monde. Elle savait qu'elle avait de la chance et que ce ne serait pas toujours comme ça. "Oh si je te rassure que c'est déjà arrivé. Que ce soit le patron, le videur ou l'un de nous, on a tous eu à mettre quelqu'un dehors au moins une fois pour une raison ou une autre." Ce n'était jamais simple, les personnes en question étant bien souvent très alcoolisées, les esprits s'échauffaient vite et il fallait donc agir sans perdre patience ce qui n'était pas toujours gagné. "Je pense qu'ils se permettent quand même moins de choses qu'au club. Genre les débordements se limitent bien souvent à une bagarre sortie de nulle part parce qu'un mec a soit disant mal regardé un autre."

Elle rit face à l'explication de Primrose quant à son métier. "Oh tu chipotes là quand même. Tu restes quand même debout à bouger pendant des heures, pour moi ça compte." De la danse était de la danse, même si c'était simplement de l'effeuillage en se dandinant. Ce n'était peut-être pas la danse la plus extrême, mais ça restait de la danse. "C'est extrêmement triste. T'imagines que ces gens-là, parmi tous les habitants de Brisbane, ils n'ont même pas une seule personne pour passer la soirée avec eux. On est pas obligé d'avoir des dizaines d'amis, mais ça veut dire que eux ils en ont pas un seul et n'ont même pas de famille non plus. T'imagine la solitude ?" Rien de d'y penser, ça pouvait la faire déprimer. Peut-être qu'il fallait créer des soirées spéciales personnes seules. Un peu comme les soirées célibataires, mais pour les gens qui ont besoin d'amis. "Attends j'avais aucune idée que t'aurai aimé faire ça. Mais si tu veux la prochaine fois que je me retrouve seule au bar ou qu'on est en sous effectif je t'appelle. Ca pourra être que bénéfique. Puis point bonus si tu m'aides à faire la fermeture et compter la caisse. Là t'auras clairement ma gratitude à vie." S'il y a avait bien une chose qu'elle n'aimait pas, c'était compter la caisse et faire le ménage. Malheureusement, ça faisait partie du métier et malgré elle, elle se retrouvait obligée de le faire bien souvent. "T'as pas tord. Ca me manque quand même, genre la ville me manque, l'ambiance aussi par moment. C'était chez moi pendant plus de vingt-ans donc bon, l'Espagne aura toujours une place particulière dans mon coeur, mais malgré tout l'envie d'avancer sans regarder derrière est plus forte. Après je dis ça maintenant, mais dans cinq ou dix ans j'aurai peut-être un autre discours." Finit elle en haussant les épaules. Elle ne savait pas trop comment expliquer ce qu'elle ressentait à ce sujet. Notamment parce qu'elle était assez tiraillée. Enfin, de toute façon, niveau budget, la question ne s'était même pas posée une seule seconde. "Pourquoi tu crois que j'ai choisi de pas payer un billet d'avion ? Si j'avais acheté un aller retour, j'aurai rien pu faire face à toi et tes nouvelles tenues tous les trois jours. Faut suivre le rythme." Lance t-elle en plaisantant avant d'ajouter. "C'est quand même injuste d'aimer le shopping, mais de ne pas avoir de tune." Ca n'avait pas toujours été le cas pour elle, mais si elle avait perdu son argent, elle n'avait pas perdu son amour pour le shopping. "Aaaah !!" lance t-elle quand son tapis de course se met à sonner, avant de s'arrêter. Elle en descend et boit une longue gorgée d'eau dans sa bouteille. "C'est quoi la suite ?" Lance t-elle en direction du coach avant de se tourner vers Primrose "T'es remise de ta course écourtée ?" lui demande t-elle.

HRP:
 


so i’m a dreamer, a gazer
a lover of stars filled with hope, aspiration and glowing applause. so i’m a wanderer, a traveler, a lover of arts. i dream of galaxies, of constellations and celestial beings. i live just to lose -- but in the end, don’t we all?



Revenir en haut Aller en bas
Primrose Anderson
la ruée vers l'or
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans (25/07)
SURNOM : Poppy
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Etudiante en droit et strip-teaseuse
LOGEMENT : #55 Fortitude Valley

POSTS : 646 POINTS : 1875

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Amoureuse du luxe ஐ Prête à trahir les siens pour de l'argent ஐ Toujours dans la merde ஐ Vend des stups à ses camarades d'université ஐ Fait des extras au club de striptease pour gagner plus ஐ Cherche à renouer avec sa famille ஐ Se sent coupable après coup lorsqu'elle fait quelque chose de stupide
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (10/5) Itziar #1Soren #1Jamie #1Joey #1Alex #1Camil #1Raelyn #1Clément #2Logan #1Yoko #2
RPs TERMINÉS : Asher #1Joseph #1Clément #1Yoko #1
PSEUDO : Watermelon
AVATAR : Natalia Dyer
CRÉDITS : Bazzart
DC : Juliana Rhodes
INSCRIT LE : 27/12/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t22778-double-dealing-primrose-alias-poppy http://www.30yearsstillyoung.com/t22826-double-dealing-primrose-alias-poppy#926785 http://www.30yearsstillyoung.com/t22823-primrose-anderson http://www.30yearsstillyoung.com/t22825-primrose-anderson#926770

MessageSujet: Re: F.B.I, fausse bonne idée ஐ Itziar   Jeu 28 Fév - 23:19




 
Itziar & Primrose

F.B.I, fausse bonne idée
Itziar se montre compréhensive, comme toujours et je suis contente de pouvoir lui expliquer mon point de vue sur mon métier et ce que je fais tous les jours. Si ma famille pouvait essayer de comprendre ma perception des choses comme elle le fait, je suis sûre que les choses pourraient être différentes et plus faciles. Malheureusement, c’est loin, très loin, d’être le cas et malgré tous mes efforts, je suis face à un mur quand j’essaie de leur faire entendre que Primrose et Poppy sont deux êtres distincts à mes yeux. J’ai arrêté d’essayer maintenant, ça ne sert à rien, je brasse de l’air. « C’est gentil mais ça n’a vraiment rien d’admirable, je pense que c’est surtout une façon de me protéger… » Je vis très bien avec mon métier justement parce que j’arrive à le voir comme une profession et donc pas comme une véritable prostitution volontaire. Je ne sais pas si ça excuse ou non mes agissements et à dire vrai, je ne suis même pas sûre d’avoir besoin d’excuse, mais c’est ce qui m’a permis d’effacer l’image de dégoût que me renvoyait le miroir lorsque je me retrouvais devant lui. Maintenant, je suis à l’aise avec moi-même et j’ai bien l’intention de le rester. J’aime la manière d’Itziar de mettre les hommes et les femmes sur le même pied d’égalité. Ça change. Vestimentairement parlant, nous avons certainement beaucoup de choses à leur apprendre et dans plein d’autres domaines également. « Ah, ça, c’est clair ! Déjà, la maturité est un mot dont ils maitrisent rarement le sens, ils sont trop occupés à jouer aux jeux vidéo pour ranger, s’occuper du linge et faire la vaisselle… Bref, je ne crois pas vraiment qu’on ait besoin d’un homme dans nos vies, ça ne sert pas à grand-chose finalement. » Je suis injuste bien sûr, j’en ai conscience. Si ça ne servait à rien, je ne serais pas si heureuse de retrouver Joey quand il vient squatter mon appartement, trop contente de passer un moment avec Clément, ou avec mon frère de cœur… Bref, je suis loin d’être une féministe de l’extrême pas prête à intégrer le moindre homme dans sa vie. « Ah bon ?! Tu n’es pas télépathe ?! Franchement, je suis déçue… » Je charrie ma copine en riant. En vérité, avoir ce don pourrait être sacrément utile dans la vie de tous les jours, j’aimerais vraiment bien le posséder.

Oui je vais m’en sortir et non je ne vais pas mourir mais à mon avis les efforts à fournir sont au-dessus de mes forces. J’adresse à Itziar une petite moue boudeuse de petite fille en colère mais ça ne dure pas bien longtemps puisque ma famille arrive assez vite sur le tapis. Ma copine, toujours au top, passe du temps à me rassurer ce qui me va droit au cœur mais je sais que je ne trouve pas grâce aux yeux des miens comme je le trouve auprès d’elle. J’en viens à penser que mes amis forment davantage une famille pour moi que ceux qui m’ont donné la vie ou qui partagent mon sang. Comme quoi, les liens du sang ne font pas tout. « Tu es gentille et j’adorerais que mes parents arrivent à penser de la même manière que toi, si jamais tu veux un weekend à la campagne, n’hésite pas à venir avec moi, tu pourras leur faire la leçon. » Ce serait génial mais à mon avis elle n’oserait pas du tout faire la leçon à mes parents en étant sous leur toit. Il est facile de savoir en la regardant qu’elle a reçu une bonne éducation et je ne la vois pas contredire ses hôtes même si elle n’est pas d’accord avec leur opinion. « Tu as raison, en plus, je suis une très mauvaise menteuse… Le genre de fille à devenir toute rouge et à bégayer dès qu’elle dit un truc faux, tu vois le genre ? Pourtant, j’étais douée quand j’étais gamine, j’arrivais toujours à faire punir mon grand-frère à ma place, dommage que j’ai perdu ça avec le temps. » Je pouffe. Evidemment, je rigole, je ne souhaite pas devenir une professionnelle du mensonge, loin de là. Mentir ne me pose pas de problème, j’ai tendance à omettre volontairement des parties de ma vie quand j’en ai l’occasion. Toutefois, je n’ai jamais vraiment aimé cette sensation de ne pas être à cent pour cent honnête. « Tu as déjà raconté un énorme mensonge dont tu n’as pas réussi à te débarrasser ? » Question intime, peut-être un peu trop, mais nous avons dépassé ce stade.

Nous avons toutes les deux un travail qui nous rapproche car nous côtoyons toutes les deux le monde de la nuit avec ses très bons et ses très mauvais côtés qui nous rapprochent nécessairement. Je suis toujours admirative de son sang-froid, de sa capacité à gérer les clients et de sa motivation quotidienne pour une profession qui ne lui permet que péniblement de gagner sa vie, outre les pourboires qui peuvent être presque aussi élevés que son salaire lui-même. « Ton prochain job ? Tu penses à en changer ou c’est dans un futur vraiment très lointain ? » Je comprendrais vraiment si elle voulait se lancer dans quelque chose qui soit un peu plus proche de son milieu social d’origine. Ce doit être dur de se retrouver dans un univers aussi loin des repères avec lesquels on a grandi. Pour autant, je trouve qu’elle s’en sort vraiment très bien. « Ouais, enfin ça reste des débordements, quel qu’en soit le motif et quelle que soit l’action, c’est bien chiant. » Je déteste avoir à gérer ce genre de choses. Je ne me lancerais jamais dans une profession liée aux forces de l’ordre, c’est certain. « Tu sais, les soirs où j’ai vraiment la patate et où je me transforme en pile électrique, j’ai quasiment des courbatures le lendemain… Je suis tellement une petite nature. » Evidemment, ma propre forme physique inexistante me fait bien rire. Pourtant, j’entretiens bien mon corps, c’est mon outil de travail alors j’en prends soin, mais le sport, ce n’est vraiment pas ma priorité. « Franchement, j’ai du mal à imaginer comment on peut se retrouver aussi seul… Et pourtant, ça arrive si souvent… » Avec nos deux boulots, nous le voyons quasiment quotidiennement. Des gens qui viennent boire seul au bar, me regarder danser pour penser à autre chose, il y a même ceux qui viennent une fois par semaine, le même jour et me demandent un show privé pour me raconter leur semaine. Ceux-là sont généralement ceux qui payent le mieux en plus et pour la plupart, ils n’ont jamais posé la main sur moi. Forcément, durant les fêtes, c’est encore plus triste. « Deal. On fait comme ça, on sera collègues pour une soirée, le top ! » Et étonnamment, l’idée m’enthousiasme réellement.

Heureusement que nos conversations parviennent à nous aider à alléger cette séance de sport infernale. Le coach ne nous a pas ménagé pour la course et alors qu’Itziar parvient sans mal à répondre à ses exigences, je me suis écroulée il y a bien longtemps, préférant parler voyage avec mon amie. « Je comprends. Tu es vraiment une femme forte, j’espère que tu en as bien conscience… Peu de gens auraient été capables de rebondir comme tu l’as fait et quand je t’ai rencontrée, je me suis demandé comment tu allais t’en sortir… Finalement, j’ai l’impression que tu as surmonté toutes les difficultés comme si elles étaient inexistantes. » Je crois que je ne lui ai jamais dit que j’étais extrêmement admirative de son parcours. Pourtant, je le suis réellement et je sais qu’il y a de quoi. Itziar est une fille formidable. Elle a gardé la tête haute et ne s’est pas laissée abattre, peu de gens auraient réussi à en faire autant. Je rigole quand elle me parle de mes nouvelles tenues. J’admets que j’abuse un peu sur le shopping. « On ira faire une virée shopping ensemble un jour, si tu veux, je te montrerais les bons plans d’étudiante fauchée, j’ai acquis une super technique avec le temps ! » Bon, c’est plus ou moins vrai car j’adore les grandes marques et j’ai acheté tellement de vêtements de luxe que je suis endettée sur les vingt prochaines années, mais il m’arrive aussi d’être raisonnable parfois… Mais vraiment rarement. La course terminée, le coach nous annonce désormais que nous allons travailler toutes les zones du corps en commençant par les bras grâce à des petits poids. Enfin petits, tout est relatif… Je me retrouve avec seulement un petit kilo dans chaque main et ça me parait déjà peser une tonne. Quand il nous montre ensuite comment lever les bras puis les remettre le long du corps comme un oiseau battant des ailes, j’ai l’impression que je vais mourir. Et pourtant, je m’exécute, bien décidée à réussir l’exercice cette fois. « Attends, t’as vu mes petits bras ? Je crois qu’en fait il veut me tuer… » Si seulement j’étais capable d’arrêter de me plaindre ne serait-ce que deux minutes.

Code by Fremione.




Double-dealing
I know the feeling of finding yourself stuck out on the ledge and there ain't no healing from cutting yourself with the jagged edge

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: F.B.I, fausse bonne idée ஐ Itziar   


Revenir en haut Aller en bas
 

F.B.I, fausse bonne idée ஐ Itziar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: logan city :: hibiscus sports
-