AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 (amalisle) + the calm after the storm ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amal Robinson
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans
SURNOM : dure de faire plus court qu’amal
STATUT : fiancé infidèle à Carlisle; un mariage fragile en route
MÉTIER : elle dirige une rubrique mode chez QG Magasine; membre d’Amnesty International
LOGEMENT : un loft sur pine rivers avec Carlisle

POSTS : 90 POINTS : 185

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (close 5/4)


Amalisle #2 + a few bad chapters doesn’t mean that our story is over

Lincoln + Hassan + Owen + Evelyn

AVATAR : Zoe Saldana
DC : aucun
INSCRIT LE : 20/12/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t22696-amal-one-kiss-is-all-it-takes http://www.30yearsstillyoung.com/t22766-amal-looking-for-you http://www.30yearsstillyoung.com/t22784-amal-robinson

MessageSujet: (amalisle) + the calm after the storm ?   Mar 22 Jan - 15:48


The calm after the storm ?
Carlisle & Amal


 Vingt heure. Déjà deux heure que Carlisle devrait être rentré. Du retard sur son vol ? Probablement. Il n’avait toutefois pas l’habitude de ne pas te prévenir quand s’était le cas. Il n’avait pas non plus l’habitude de ne pas te donner de nouvelles pendant ses séjours à l’extérieur. Pourtant, c’est ce qu’il avait fait. Tu ne pouvais pas vraiment le blâmer, puisque, toi non plus, tu n’avais même pas essayé de le contacter. À croire que toi comme lui attendiez que l’autre demande pardon. Ça t’avais traversé l’esprit à plusieurs reprises de faire les premiers pas, mais tu n’avais jamais réussi à composer son numéro. Tu n’avais jamais su ce que pourrait être les bons mots pour pardonner les horribles qui avaient traversé tes lèvres quelques jours auparavant. Ce n’était pas dans vos habitudes de vous laissez sur une note aussi froide. Ça t’avait ronger l’esprit ces derniers jours, incapable de profiter pleinement de ses jours de répit. Aujourd’hui, tu avais prévu un peu de faire comme s’il ne s’était rien passé, comme si cet dispute n’avait jamais eu lieu, mais de voir qu’il n’était pas là... il jouait avec tes nerfs. Vingt-et-une heure. Ce n’est qu’avec trois heures de retard que tu entends finalement du bruit à l’entrée. Trois heure. Inspire. Expire. Après tout, peut-être a-t-il une bonne raison ? Ou peut-être n’avait-il simplement pas envie de rentrer..? Tu n’en aurais sûrement pas eu envie toi non plus à sa place. Tes yeux se lèvent vers lui alors qu’il traverse l’entrée de la cuisine où tu te trouvais, installé devant un travail qui n’avait finalement pas avancé du tout. Un silence glacial s’installe entre vous deux. Malgré les jours écoulés, la tention me semblait pas s’être baissée entre vous deux. « Du retard sur ton vol ? » que tu demandes au bout de quelques secondes qui parurent une éternité. Ta voix est curieusement douce, sans reproche. En fait, tu hésites surtout. Tu te demandes comment agir avec lui. Est-ce que tu laisses les choses aller ? Tu essaie d’éviter la guerre ? Peut-être bien oui. Tu n’as pas envie de te crêper le chignon avec lui, même si tu sais qu’il y a plus de chance que ça se finisse encore ainsi. Tu te décides finalement à te lever de ta chaise pour te diriger vers lui. Tes bras viennent tout doucement se glisser autour de son cou. « Tu m’as manqué.. » que tu roucoules de ta voix enjôleuse voulant désamorcer une bombe qui menaçait d’exploser à tout moment. Tes paroles n’étaient pas fausses pour autant. Tu étais bien loin d’être dépendante de quelqu’un. Ces quelques jours étaient bien loin d’être suffisant pour qu’il te manques autant, mais vu la manière dont vous vous étiez quitté... oui, tu avais bien hâte de le retrouver. Enfin, tu avais hâte s’il laissait tomber ces interrogatoires, s’il en avait terminé de ces attaques inutiles.
Revenir en haut Aller en bas
Carlisle Bishop
le manque de veine
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-neuf ans.
STATUT : fiancé depuis trois ans à amal, en couple depuis dix, et cocu depuis deux. commence à penser qu'il y a quelque chose de pas très net qui se trame.
MÉTIER : incertain. pilote de ligne (vols internationaux majoritairement) chez Cathay Pacific, mais est destiné à prendre les rênes de l'entreprise familiale.
LOGEMENT : #03 (loft) ≈ pine rivers.

POSTS : 317 POINTS : 210

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : foncièrement gentil ≈ il est fiancé depuis trois ans, en couple depuis dix, mais n'a jamais franchi les étapes suivantes ≈ il est doublement diplômé de l'université de Berkeley en physique nucléaire et en management ≈ joue au tennis deux fois par semaine, avec son collègue, depuis cinq ans maintenant ≈ surdoué, il a eu son baccalauréat à quinze ans ≈ sa mère est morte dans ses bras il y a presque vingt-cinq ans ≈ il fume plus que de raison ≈ il a fait son service militaire en Australie, puis a poursuivi dans cette voie et a été formé pour être pilote d'avion de chasse
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : hassan ; chadna ; mina ; amal (2)
RPs EN ATTENTE :
RPs TERMINÉS : ren ; nina ; gretel ; theo ; matteo ; noa ; andrina ; noa ; ; noa (2) ; amal ; angelina ; andrina (2) ; evelyn ; andrina (3) ; angelina ; phoebe ; amal ; evelyn (2) ; amal ; savannah ;
AVATAR : matthias schoenarts le magnifique.
CRÉDITS : ava : la peau bleue ; matthias schoenaerts network.
DC : camil smith.
INSCRIT LE : 05/06/2016

MessageSujet: Re: (amalisle) + the calm after the storm ?   Jeu 24 Jan - 22:10


Il glissa un billet de vingt dollars dans la main de son chauffeur, et lui indiqua de garder la monnaie. Ce dernier le remercia chaleureusement, et repartit en direction du centre-ville avec le sourire. Le pilote, dont la culpabilité n’était probablement pas étrangère à sa morosité, nota avec amertume qu’il avait au moins bien agi une fois de la journée. On se raccroche aux branches comme on peut, n’est-ce pas ? Un poids tomba lourdement dans son ventre, et il comprit qu’à partir d’aujourd’hui, il devrait apprendre à vivre avec. Il soupira une énième fois et, finalement, franchit la porte de la maison. Dans l’entrée, il constata aussitôt que les affaires d’Amal étaient toujours là. Un foulard, deux vestes, et une paire d’escarpins vertigineux. Visiblement, sa compagne n’avait pas fui malgré leur violente dispute. Une partie de lui fut soulagé, tandis que l’autre lui hurlait qu’elle partirait tôt ou tard, au moment où elle découvrirait le pot-aux-roses. Il fit quelques pas, et arriva dans la cuisine, où Amal travaillait sur son ordinateur portable. Elle releva les yeux vers lui et, pendant de longues secondes, les deux amants se jaugèrent. Aucun ne semblait prêt à faire le premier pas vers l’autre – à croire que la dispute de l’autre soir avait laissé des stigmates plus profonds que Carlisle n’avait bien voulu le croire. En fin de compte, Amal prit son courage à deux mains et avança finalement vers l’héritier. « Oui, quelques formalités qui ont pris un peu trop de temps à mon goût. » Déclara-t-il en haussant les épaules. Il n’avait perçu aucune attaque, aucune agressivité dans les propos de sa fiancée. Alors, il avait fait de son mieux pour lui répondre sur un ton neutre. Pour ne rien laisser paraître. « Toi aussi. » Souffla-t-il du bout des lèvres, en laissant sa compagne l’enlacer avec une douceur dont elle n’avait pas fait preuve depuis longtemps. Carlisle, plus tendu qu’il ne l’avait jamais été, hésita une fraction de seconde avant de se pencher vers sa fiancée. Et si elle savait ? Et si elle devinait ? Et si son comportement le trahissait ? Et s’il portait l’odeur de sa faute ? Il noua ses bras autour des hanches d’Amal, et l’embrassa du bout des lèvres. « Bonne année. » Murmura-t-il contre sa bouche. Le couple s’était quitté en mauvais termes, deux jours avant le passage à la nouvelle année. Amal avait-elle décidé de faire des efforts en ce début d’année ? Carlisle voulait bien lui laisser le bénéfice du doute. « Comment se sont passés les derniers jours ? » Demanda le pilote, avant de se détacher de sa compagne. Il déposa son sac sur la table de la cuisine, et ouvrit un des tiroirs à la recherche d’un paquet de cigarettes. Il n’en avait pas particulièrement envie, mais il craignait d’être trahi par son odorat – même si, il le savait pertinemment, cette crainte n’était pas rationnelle.



Tap on my window, knock on my door, I Want to make you feel beautiful I know I tend to get so insecure It doesn't matter anymore It's not always rainbows and butterflies It's compromise that moves us along yeah My heart is full, and my door's always open You can come anytime you want yeah I don't mind spendin' everyday Out on your corner in the pourin' rain Look for the girl with the broken smile Ask her if she wants to stay awhile And she will be loved, and she will be loved.
Revenir en haut Aller en bas
Amal Robinson
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans
SURNOM : dure de faire plus court qu’amal
STATUT : fiancé infidèle à Carlisle; un mariage fragile en route
MÉTIER : elle dirige une rubrique mode chez QG Magasine; membre d’Amnesty International
LOGEMENT : un loft sur pine rivers avec Carlisle

POSTS : 90 POINTS : 185

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (close 5/4)


Amalisle #2 + a few bad chapters doesn’t mean that our story is over

Lincoln + Hassan + Owen + Evelyn

AVATAR : Zoe Saldana
DC : aucun
INSCRIT LE : 20/12/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t22696-amal-one-kiss-is-all-it-takes http://www.30yearsstillyoung.com/t22766-amal-looking-for-you http://www.30yearsstillyoung.com/t22784-amal-robinson

MessageSujet: Re: (amalisle) + the calm after the storm ?   Mar 29 Jan - 16:50


The calm after the storm ?
Carlisle & Amal


 Ton regard se posa finalement sur ton fiancé qui se pointait le bout du nez après bien trop de regard à ton goût. Tu ravala toutefois ta fierté pour ne pas l'attaquer dès la première occasion, persuadé qu'il avait voulu évité de revenir ici vu la manière dont vous vous étiez quitté. Il te confirma un retard sur son vol. Était-ce la vérité ? Oui, probablement. Ce ne serait pas la première, ni la dernière fois. Pourtant, tu ne pouvais pas t'empêcher de pensée que c'était un mensonge. Sans vraiment savoir pourquoi, tu ne lui fis tout de même aucun reproche.... pour l'instant du moins. Tu opta plutôt de faire comme si votre dernière discussion n'avait jamais eu lieu, comme si tout allait bien entre vous deux. Un mensonge que tu continuais de faire depuis déjà deux longues années. Un mensonge qui au début coulait comme de l'eau de source, mais qui aujourd'hui menaçait d'exploser à tout moment. Enfin, tu te décida même à aller à sa rencontre, à nouer tes bras autour de son cou. Pourtant, il semblait... hésitant ? Étais-tu vraiment devenue si maline que ton propre fiancé redoutait ta tendresse ? Peut-être bien. Tu ne te rendais peut-être plus compte à quel point tu étais dure avec lui. Tu étais à deux doigts de le lui faire remarquer lorsqu'il vint finalement passer à son tour ses bras autour de ta taille avant de déposer un rapide baisée contre tes lèvres. Là encore, vous étiez bien loin d'un baisée embrasé de deux amants ne s'étant pas vu depuis des jours. On aurait presque dit que c'était une corvée. « Bonne année » que tu répéta à ton tour, gardant pour toi le fait qu'il avait déjà quelques jours de retard. Il aurais probablement pu facilement te reprocher la même chose. Tu ne l'avais pas plus appeler qu'il ne l'avait fait. Bien trop rapidement à ton goût, Carlisle se détacha de toi te demandant comment s'était déroulé tes derniers jours, alors qu'il ne semblait pas vraiment intéressé de savoir la réponse. Il était... étrange ? Il semblait ne pas vouloir être là, ne pas vouloir croiser ton regard. Heureusement pour lui, vu la manière dont vous vous étiez quittés, il était facile pour toi de mettre tout ça sur le compte de votre dernière dispute. Pendant un bref instant, un très bref instant, tu eu l'envie de faire encore une fois comme si tu ne remarquais rien. Tu n'avais pas envie de te disputer encore avec lui. Tu aurais simplement aimé passer une belle soirée avec lui, mais c'était plus fort que toi. Tu ne pouvais pas croire qu'il soit encore fâché contre toi. « Laisse tomber Carlisle, t'es un bien mauvais menteur » que tu lui balance sèchement avant de retourner t'asseoir devant ton ordinateur où tu te trouvais quelques minutes auparavant. Tu n'aurais pas pu choisir de meilleur mot sans même le savoir. « Ça te réussis pas trop de faire semblant d'être content de me voir » que tu ajoutes finalement en voyant les points d'interrogations se dessiner dans ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Carlisle Bishop
le manque de veine
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-neuf ans.
STATUT : fiancé depuis trois ans à amal, en couple depuis dix, et cocu depuis deux. commence à penser qu'il y a quelque chose de pas très net qui se trame.
MÉTIER : incertain. pilote de ligne (vols internationaux majoritairement) chez Cathay Pacific, mais est destiné à prendre les rênes de l'entreprise familiale.
LOGEMENT : #03 (loft) ≈ pine rivers.

POSTS : 317 POINTS : 210

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : foncièrement gentil ≈ il est fiancé depuis trois ans, en couple depuis dix, mais n'a jamais franchi les étapes suivantes ≈ il est doublement diplômé de l'université de Berkeley en physique nucléaire et en management ≈ joue au tennis deux fois par semaine, avec son collègue, depuis cinq ans maintenant ≈ surdoué, il a eu son baccalauréat à quinze ans ≈ sa mère est morte dans ses bras il y a presque vingt-cinq ans ≈ il fume plus que de raison ≈ il a fait son service militaire en Australie, puis a poursuivi dans cette voie et a été formé pour être pilote d'avion de chasse
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : hassan ; chadna ; mina ; amal (2)
RPs EN ATTENTE :
RPs TERMINÉS : ren ; nina ; gretel ; theo ; matteo ; noa ; andrina ; noa ; ; noa (2) ; amal ; angelina ; andrina (2) ; evelyn ; andrina (3) ; angelina ; phoebe ; amal ; evelyn (2) ; amal ; savannah ;
AVATAR : matthias schoenarts le magnifique.
CRÉDITS : ava : la peau bleue ; matthias schoenaerts network.
DC : camil smith.
INSCRIT LE : 05/06/2016

MessageSujet: Re: (amalisle) + the calm after the storm ?   Ven 1 Fév - 0:21



Le vol de Carlisle s’était bien passé. Il avait été long et épuisant, mais le tout s’était fait sans turbulence. Il n’y avait eu aucun danger, et un ciel bleu clair à perte de vue. L’héritier Bishop avait enclenché le pilotage automatique rapidement, et avait profité des nombres heures de vol pour réfléchir. Il avait pensé à sa situation, et retourné le problème dans tous les sens : devait-il avouer la vérité à Amal, ou la lui cacher ? Devait-il se montrer complètement honnête, au risque de la perdre ? Ou devait-il vivre avec son secret, et tenter d’oublier ce dérapage ? Parce que c’était ce que c’était, tout simplement : un dérapage. Ni plus, ni moins. « Je… Pardon ? » Le pilote resta silencieux, surpris de ce revirement de situation auquel il ne s’attendait pas. Amal ne s’était-elle pas pendue à son cou, quelques secondes auparavant ? Elle retourna s’asseoir derrière son ordinateur, et reporta son attention sur le travail qu’elle avait déjà dû commencer avant son arrivée. Il reposa son paquet de cigarettes sur la table de la cuisine, et fit face à sa compagne. « Je peux savoir ce qui te fait dire ça ? » Demanda l’Australien d’une voix hésitante. Avait-elle perçu quelque chose d’étranger dans son comportement ? Est-ce que la culpabilité s’inscrivait clairement sur son visage ? Le pilote tenta de chasser cette impression de son esprit ; il préférait se concentrer sur la conversation qu’il avait avec sa fiancée plutôt que de divaguer. « Amal… » Commença-t-il avant de soupirer. Il n’y avait aucune critique ou aucun reproche derrière son attitude. Simplement, il était fatigué : fatigué de s’engueuler avec elle, d’être dans l’incertitude, d’être dans une animosité latente. Leurs querelles prenaient trop de place, d’espace. Pire encore ; elles semaient la zizanie au sein de leur couple, et les menaient à faire des conneries – de grosses conneries, en ce qui concernait le fils Bishop. « Est-ce qu’on va encore se disputer comme avant mon départ ? » Demanda-t-il, pris au dépourvu. Il préférait qu’elle soit honnête à ce sujet. Si elle lui confirmait son intention d’entrer en conflit avec lui, soit : il partirait pour ne pas lui en laisser l’opportunité. Il n’avait pas le cœur à se battre, bien au contraire. « Je pensais que c’était derrière nous. » Avoua-t-il à voix basse. Voyant qu’elle ne réagissait pas, l’héritier Bishop fit quelques pas et se plaça derrière sa compagne. Il posa ses mains sur ses épaules, et se pencha vers elle. « Pourquoi tu penses que je ne suis pas content de te revoir ? » Demanda-t-il, alors que ses bras se refermaient autour de ses épaules. Il embrassa son cou, et jeta un rapide coup d’œil à son travail. Elle avait, devant les yeux, une page de traitement de texte blanche. Aucun mot n’avait encore été écrit. « Tu manques d’inspiration ? » Souffla-t-il en embrassant son cou. Il la sentit frissonner sous ses lèvres, et il espéra que c’était là un signe qu’elle se détendait. Si tel n’était pas le cas, elle ne tarderait pas à le lui faire savoir, de toute façon. « Tu travailles sur quoi, en ce moment ? » Il la questionnait, sincèrement intéressé. Habituellement, ils échangeaient volontiers sur leurs professions respectives ; Carlisle ramenait des souvenirs, des photos. Quant à Amal, elle lui parlait des dernières tendances, des projets qu’elle avait sur le feu. « Tu as besoin d’aide pour quelque chose ? »



Tap on my window, knock on my door, I Want to make you feel beautiful I know I tend to get so insecure It doesn't matter anymore It's not always rainbows and butterflies It's compromise that moves us along yeah My heart is full, and my door's always open You can come anytime you want yeah I don't mind spendin' everyday Out on your corner in the pourin' rain Look for the girl with the broken smile Ask her if she wants to stay awhile And she will be loved, and she will be loved.
Revenir en haut Aller en bas
Amal Robinson
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans
SURNOM : dure de faire plus court qu’amal
STATUT : fiancé infidèle à Carlisle; un mariage fragile en route
MÉTIER : elle dirige une rubrique mode chez QG Magasine; membre d’Amnesty International
LOGEMENT : un loft sur pine rivers avec Carlisle

POSTS : 90 POINTS : 185

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (close 5/4)


Amalisle #2 + a few bad chapters doesn’t mean that our story is over

Lincoln + Hassan + Owen + Evelyn

AVATAR : Zoe Saldana
DC : aucun
INSCRIT LE : 20/12/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t22696-amal-one-kiss-is-all-it-takes http://www.30yearsstillyoung.com/t22766-amal-looking-for-you http://www.30yearsstillyoung.com/t22784-amal-robinson

MessageSujet: Re: (amalisle) + the calm after the storm ?   Ven 1 Fév - 17:28


The calm after the storm ?
Carlisle & Amal


 Quelque chose clochait chez Carlisle, tu l'avais sentie dès la seconde où ton regard avait croisé le sien. Tu avais peut-être sauter trop rapidement aux conclusions par contre. Tu t'étais simplement dit qu'il devait encore t'en vouloir pour votre dernière discussion avant son départ. Tu avais voulu l'amadouer et il t'avait repoussé. Enfin, non, il ne t'avais pas repoussé, mais c'est comme ça que tu l'avais prise. Les choses devenaient de plus en plus compliqué entre vous pour être honnête. Tu devenais de plus en plus... impulsive ? On peut dire ça comme ça. Disons simplement que tu étais toujours sur la défensive. Carlisle te faisait sans cesse des reproches, alors tu préférais nettement être celle qui attaque plutôt que la victime. Tu ne voulais pas lui laisser la chance de poser la bonne question qui pourrait faire écrouler tout ton monde. Tu ne voulais pas lui laisser la chance de démasquer tes conneries. De toute façon, tu t'étais décidé à reprendre ta vie en main, alors à quoi bon lui avouer ce qui est dorénavant du passé ? Enfin, est-ce vraiment du passé ? « J'le sais. C'est tout » que tu lui répondit très évasivement alors qu'il te demandait pourquoi est-ce que tu croyais qu'il n'était pas content de te voir. Il n'y avait pas vraiment de bonne réponse à cette question. C'était ton feeling. C'était ce qu'il dégageait tout simplement. Tu ne comprenais pas trop pourquoi il semblait  pris au dépourvue par la tournure de votre discussion. Il croyait quoi ? que tu ferais simplement semblant de ne pas te rendre compte que quelque chose cloche ? Tu soupira doucement, glissant une main dans ses cheveux lorsqu'il reparla finalement de cet dispute qu'il disait "réglé". Tu leva de nouveau tes yeux vers lui, le suivant du regard alors qu'il se rapprochait de toi. « Derrière nous ? » que tu répétais un peu surprise de ces paroles. Tu t'étais surtout attendu à devoir faire un rapport détaillé de ta soirée avec Hassan. « Alors quoi ? Plus de reproche ? Soudainement, tu me fais confiance ? » que tu lui demanda ensuite sans vraiment savoir si tu regrettais d'avoir poser la question. Quoique de le demander prouvait peut-être une innocence que tu ne méritais pas ? Peut-être bien va savoir. Carlisle, se trouvant maintenant derrière toi, vint glisser ses bras autour de tes épaules. Sans vraiment savoir pourquoi, ton corps tout entier se raidit à ce simple contact. Comme si la tendresse avait perdu sa place au sein de votre couple, comme si elle cachait un coup de poignard. Tu haussa très légèrement les épaules à sa question alors que tu sentis ses lèvres venir se glisser contre ton cou. Il essayait de t'amadouer ? Ça marchait. Tes épaules se relâchèrent soudainement, alors que ta peau se mit à frissonner sous ce contact. Ta tête se laissa tomber légèrement sur le côté pour mieux profiter de ce contact. Bravo. Il avait bien réussis à désamorcer la bombe. « Un défilé que j'dois aller la semaine prochaine à Paris » que tu lui réponds alors qu'il te questionne sur ton travail. Tu pencha la tête vers l'arrière jusqu'à ce qu'elle vienne buter contre l'épaule de ton fiancé. « Tu devrais venir avec moi... » que tu ajoutes en sachant très bien que tu allais avoir un refus de sa part. Tu ne connaissais pas son horaire par coeur, mais il y avait plus de chance pour qu'il travail lui aussi que le contraire. On dirait qu'avec le temps, vos horaire entre de plus en plus en conflit. Pourquoi la vie serait de votre côté cette fois-ci ?
Revenir en haut Aller en bas
Carlisle Bishop
le manque de veine
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-neuf ans.
STATUT : fiancé depuis trois ans à amal, en couple depuis dix, et cocu depuis deux. commence à penser qu'il y a quelque chose de pas très net qui se trame.
MÉTIER : incertain. pilote de ligne (vols internationaux majoritairement) chez Cathay Pacific, mais est destiné à prendre les rênes de l'entreprise familiale.
LOGEMENT : #03 (loft) ≈ pine rivers.

POSTS : 317 POINTS : 210

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : foncièrement gentil ≈ il est fiancé depuis trois ans, en couple depuis dix, mais n'a jamais franchi les étapes suivantes ≈ il est doublement diplômé de l'université de Berkeley en physique nucléaire et en management ≈ joue au tennis deux fois par semaine, avec son collègue, depuis cinq ans maintenant ≈ surdoué, il a eu son baccalauréat à quinze ans ≈ sa mère est morte dans ses bras il y a presque vingt-cinq ans ≈ il fume plus que de raison ≈ il a fait son service militaire en Australie, puis a poursuivi dans cette voie et a été formé pour être pilote d'avion de chasse
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : hassan ; chadna ; mina ; amal (2)
RPs EN ATTENTE :
RPs TERMINÉS : ren ; nina ; gretel ; theo ; matteo ; noa ; andrina ; noa ; ; noa (2) ; amal ; angelina ; andrina (2) ; evelyn ; andrina (3) ; angelina ; phoebe ; amal ; evelyn (2) ; amal ; savannah ;
AVATAR : matthias schoenarts le magnifique.
CRÉDITS : ava : la peau bleue ; matthias schoenaerts network.
DC : camil smith.
INSCRIT LE : 05/06/2016

MessageSujet: Re: (amalisle) + the calm after the storm ?   Sam 2 Fév - 14:07


Contrairement à ce que pensait Amal, Carlisle n’était pas mécontent de la voir. Il avait passé quelques jours sur un autre continent, loin d’elle. Alors oui, il n’était clairement pas irréprochable, mais cela n’enlevait rien au fait que sa fiancée, qui partageait sa vie depuis maintenant dix bonnes années, lui avait manqué. « Tu te fais des idées. » Assura-t-il en secouant la tête, comprenant que leurs querelles n’étaient pas sans conséquence. Naïvement, il avait espéré que sa compagne se montrerait réceptive. Qu’elle ne le repousserait pas, qu’elle serait d’humeur plus badine. Il s’était visiblement trompé ; Amal était méfiante et, malheureusement, il savait que son inquiétude n’était pas dénuée de sens. Il combla l’espace qu’il y avait encore entre eux, et se posta face à elle. « Ce n’est pas ça. » Déclara Carlisle en haussant les épaules. Est-ce qu’il avait confiance en elle ? Non, pas vraiment : les doutes qui s’étaient insinués dans son esprit restaient bien présents. Seulement, pouvait-il lui reprocher quelque chose, maintenant que lui-même n’était plus innocent ? Pouvait-il se montrer méfiant, voire même jaloux, alors qu’il avait eu des relations sexuelles avec une autre femme ? « Ces derniers temps, on a passé notre temps à se disputer. Je me dis qu’une trêve est la bienvenue. Tu ne crois pas ? » Demanda-t-il en plongeant son regard dans celui de sa fiancée. Il passa finalement derrière elle, et l’entoura de ses bras. Il la sentit se raidir, et comprit qu’elle devait lutter pour ne pas le repousser. En étaient-ils vraiment là ? Comment leur relation avait-elle pu passer d’une idylle sans nuage à une tornade ? Il y a six mois de cela à peine, après presque une semaine de séparation, ils se seraient littéralement sautés dessus. Et là, il osait à peine poser ses lèvres sur son cou hâlé. Par chance, Amal se montra plus réceptive que précédemment. Elle se laissa aller dans les bras de son fiancé, et répondit finalement à ses questions. « A Paris ? » Répéta Carlisle, un peu surpris. Il savait que sa compagne était amenée à voyager pour son métier, mais il était rare qu’elle se rende jusque sur le vieux continent. D’habitude, les agences sur place faisaient le nécessaire. Amal avait probablement eu une belle opportunité – et il était sincèrement content pour elle. « J’aimerais bien. » Répondit Carlisle, alors qu’elle lui proposait de l’accompagner. Passer quelques jours dans la capitale française ne pouvait leur être que bénéfique, le pilote en était persuadé. Ils avaient besoin de se retrouver, de passer du temps ensemble. « La semaine prochaine, tu dis ? » Il déposa un baiser sur son front, et sa main droite fouilla dans la poche de son jean pour en retirer son téléphone portable. Il ouvrit le calendrier, et vérifia ses disponibilités sous les yeux d’Amal. Il soupira en constatant qu’il avait un vol prévu en Malaisie, mais ne se laissa pas abattre pour autant. « Je vais essayer de m’arranger pour permuter avec un collègue. » Promit-il en déposant son téléphone sur la table, avant que sa main ne vienne à nouveau se refermer autour des épaules de sa fiancée. « C’est vrai que ça pourrait être bien, Paris. » Déclara le pilote, s’imaginant déjà déambuler dans les rues en compagnie d’Amal. Il espérait que sa demande, même si elle intervenait à la dernière minute, serait acceptée. « Ça fait longtemps qu’on n’a pas eu l’occasion de se retrouver tous les deux, loin de nos habitudes. » Constata l’héritier Bishop, un peu navré. Ils n’avaient plus pris de temps pour eux, rien que pour eux, depuis de longues semaines. Ils se croisaient, discutaient de choses banales, mais ne partageaient plus grand-chose.



Tap on my window, knock on my door, I Want to make you feel beautiful I know I tend to get so insecure It doesn't matter anymore It's not always rainbows and butterflies It's compromise that moves us along yeah My heart is full, and my door's always open You can come anytime you want yeah I don't mind spendin' everyday Out on your corner in the pourin' rain Look for the girl with the broken smile Ask her if she wants to stay awhile And she will be loved, and she will be loved.
Revenir en haut Aller en bas
Amal Robinson
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans
SURNOM : dure de faire plus court qu’amal
STATUT : fiancé infidèle à Carlisle; un mariage fragile en route
MÉTIER : elle dirige une rubrique mode chez QG Magasine; membre d’Amnesty International
LOGEMENT : un loft sur pine rivers avec Carlisle

POSTS : 90 POINTS : 185

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (close 5/4)


Amalisle #2 + a few bad chapters doesn’t mean that our story is over

Lincoln + Hassan + Owen + Evelyn

AVATAR : Zoe Saldana
DC : aucun
INSCRIT LE : 20/12/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t22696-amal-one-kiss-is-all-it-takes http://www.30yearsstillyoung.com/t22766-amal-looking-for-you http://www.30yearsstillyoung.com/t22784-amal-robinson

MessageSujet: Re: (amalisle) + the calm after the storm ?   Sam 9 Fév - 17:17


The calm after the storm ?
Carlisle & Amal


 Tu te mis à rire très très sarcastiquement à ses paroles. Une trêve ? Il se fou de ta gueule, c’est ça ? « C’est moi ou t’es en train de me proposer une pause pour mieux m’attaquer plus tard ? » que tu lui demande en croisant les bras sur ta poitrine. Carlisle n'utilisait clairement pas les bons mots pour faire baisser la tension qui se tramait entre vous deux. Il te disais carrément qu’il ne te faisait pas confiance, qu’il était simplement épuisé de ces disputes répétés. Malheureusement pour lui, toi tu ne l’étais pas. Toujours sur la défensive, tu étais prête à sortir les griffes à tout instant. Tu leva finalement la main vers lui en voyant qu’il allait te répondre tu ne sais quelle connerie qui ne ferait visiblement pas ton affaire. Non vraiment, il valait mieux pour lui qu’il se la ferme. « J’veux même pas le savoir... » que tu ajoutes avant lui, résistant à l’idée de lui demander de s’en aller. Tes yeux se repose sur l’écran vierge de ton ordinateur. Tu ignores clairement ton fiancé. C’est mieux pour lui. C’est mieux pour vous deux. Toutefois, il se décide tout de même à venir se placer derrière toi, à venir t’enlacer de ses bras. Un geste un peu banal qui a tout de même le réflexe de te faire raidir sur cette tendresse. Une tendresse qui n’existe plus entre vous deux depuis des mois. Ni entre vous deux, ni dans ta vie tout court pour être honnête. Malgré tes galipettes, Carlisle avait toujours été celui vers qui tu te tournais quand tu ressentais le besoin d’être aimé, quand tu avais besoin de cette tendresse que personne d’autre ne pouvait t’offrir. Principalement parce que tu ne laissais personne d’autre te l’offrir à vrai dire. Que restait-il de vous deux maintenant ? Enfin, tu finis tout de même par baisser ta garde, par te laisser envelopper par la douceur des lèvres de ton fiancé. Par te laisser bercer dans ses bras, alors que tu vint lui parler de Paris, mais surtout de lui proposer de t’accompagner. C’était un peu une proposition en l’air à vrai dire. Tu lui demandais en t’attendant à ce que la réponse soit non. Il t’avoua qu’il aimerait bien t’accompagner. Tu attendais la suite, parce qu’il y avait forcément un mais. "mais je serais à l’extérieur" était forcément ce qui allait suivre. C’était bel et bien ce à quoi tu t’attendais, alors oui, ses paroles et te surprirent grandement. Était-il vraiment en train de faire un effort pour être avec toi ? C’était bien une première... ou peut-être que c’était simplement parce que tu ne lui avait jamais proposé avant. « C’est vrai ? » que tu lui demande en te retournant sur ta chaise pour lui faire face, alors qu’un sourire vint s’immiscer contre tes lèvres. Bien sûr, ce n’était pas encore un oui, mais tu appréciais qu’il essaie au moins. Carlisle avait bien raison. Il y a longtemps que vous n’aviez pas pris de temps pour vous deux. Ce n’était quand même pas des vacances, mais c’était un début oui. Et vous aurez quand même pas mal de temps libre pour en profiter un peu. « C’est vrai, mais je devrais quand même bosser un peu. Ce n’est pas des vacances..  » que tu précises en espérant tout de même que tu puisses avoir le plus de temps possible pour lui si jamais vraiment il t’accompagnait. Il faut bien se rappeler que Carlisle n’avait pas encore dit oui.
Revenir en haut Aller en bas
Carlisle Bishop
le manque de veine
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-neuf ans.
STATUT : fiancé depuis trois ans à amal, en couple depuis dix, et cocu depuis deux. commence à penser qu'il y a quelque chose de pas très net qui se trame.
MÉTIER : incertain. pilote de ligne (vols internationaux majoritairement) chez Cathay Pacific, mais est destiné à prendre les rênes de l'entreprise familiale.
LOGEMENT : #03 (loft) ≈ pine rivers.

POSTS : 317 POINTS : 210

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : foncièrement gentil ≈ il est fiancé depuis trois ans, en couple depuis dix, mais n'a jamais franchi les étapes suivantes ≈ il est doublement diplômé de l'université de Berkeley en physique nucléaire et en management ≈ joue au tennis deux fois par semaine, avec son collègue, depuis cinq ans maintenant ≈ surdoué, il a eu son baccalauréat à quinze ans ≈ sa mère est morte dans ses bras il y a presque vingt-cinq ans ≈ il fume plus que de raison ≈ il a fait son service militaire en Australie, puis a poursuivi dans cette voie et a été formé pour être pilote d'avion de chasse
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : hassan ; chadna ; mina ; amal (2)
RPs EN ATTENTE :
RPs TERMINÉS : ren ; nina ; gretel ; theo ; matteo ; noa ; andrina ; noa ; ; noa (2) ; amal ; angelina ; andrina (2) ; evelyn ; andrina (3) ; angelina ; phoebe ; amal ; evelyn (2) ; amal ; savannah ;
AVATAR : matthias schoenarts le magnifique.
CRÉDITS : ava : la peau bleue ; matthias schoenaerts network.
DC : camil smith.
INSCRIT LE : 05/06/2016

MessageSujet: Re: (amalisle) + the calm after the storm ?   Lun 11 Fév - 23:00


« T’attaquer ? » Répéta-t-il, consterné par les propos de sa fiancée. Le jargon qu’elle employait le laissait sans voix. En étaient-ils réduits à ça – un vieux couple qui se faisait la guerre, sans pouvoir communiquer comme des adultes ? « Nous ne sommes pas en guerre. » Jugea-t-il bon de préciser, alors qu’il sentait la crise arriver. Il n’était pas rentré depuis une heure, et ils en étaient déjà là ? C’était plutôt prometteur. Non sans une pointe de sarcasme et d’ironie, le pilote réalisa qu’il avait, ce soir, très peu de chance de pouvoir dormir dans son lit. L’atmosphère serait probablement trop électrique, trop brûlante : il marchait clairement sur des œufs. « Tu sais que nous sommes supposés nous marier dans quelques mois ? » Demanda-t-il d’une voix qui se voulait neutre. Plus le temps passait et plus Carlisle doutait du bien fondé de cet engagement. Il ne regrettait pas d’être avec Amal, loin de là ; simplement, depuis qu’ils avaient convenu d’officialiser les choses auprès des hautes instances, ils ne cessaient de se chamailler. Et ces derniers temps, leurs disputes avaient été particulièrement virulentes. Il allait poursuivre, une fois de plus prêt à se confronter à elle. Il aurait aimé que, le temps d’une soirée au moins, ils puissent bénéficier d’une trêve. Mais visiblement, Amal ne l’entendait pas de cette oreille. D’un signe de la main, elle l’arrêta avant même qu’il ne puisse dire quoique ce soit. Il ne chercha pas à masquer sa déception, et secoua légèrement la tête. Mais alors qu’il allait définitivement se détourner d’elle, il s’obstina et tenta une dernière approche. La manière douce – un câlin, qu’elle peinait à accepter. Il la sentait tendue contre son torse, prête à sortir les griffes à la moindre occasion.

« Bien sûr. » Répondit-il en souriant, alors qu’elle se retournait vers lui en lui demandant s’il était sérieux. Il fût soulagé de constater qu’un sourire, timide mais sincère, glissait lentement sur les lèvres de sa fiancée. Mû par une envie soudaine, le pilote se pencha vers sa compagne, et embrassa ce sourire qui lui avait manqué. « Ce n’est pas grave. Je trouverai bien le moyen de m’occuper, à Paris. » Déclara-t-il en haussant les épaules. Carlisle avait toujours eu un côté solitaire, et se retrouver seul ne le dérangeait pas. Autonome et d’un naturel débrouillard, il n’avait jamais eu besoin de personne pour s’en sortir tout seul. « Et puis si tu arrives à m’obtenir un ou deux pass, je pourrai venir assister aux défilés. Comme ça, je pourrai voir l’ensemble de ton travail. » Il s’était déjà rendu dans des événements organisés par sa fiancée, mais il n’avait jamais eu l’occasion de l’accompagner dans les capitales européennes de la mode – Paris et Milan en tête. Il fit passer ses doigts sur le col de sa chemise, et dénoua la cravate qui lui entourait encore le cou. « Par contre, si t’es d’accord, j’aimerais éviter ça. » Dit-il en faisant la moue, avant de la déposer sur la table derrière Amal. Cathay Pacific, comme toutes les compagnies aériennes, imposait à ses employés un dress code dont le pilote se serait volontiers passé. Il passa finalement ses bras autour du cou d’Amal, et la rapprocha de lui. « Il paraît que le restaurant de la Tour Eiffel est top. On le testera. » Promit le pilote en souriant. Sans compter que la vue devait être imprenable. « Et toi, des envies particulières ? » Demanda-t-il, prêt à accéder à toutes ses volontés. Il avait voulu une trêve, et il y avait droit : il ne comptait pas bouder son plaisir. Plus détendu, il se montrait plus proche d’Amal qu’ils ne l’avaient été au cours des dernières semaines. Le calme avant la tempête ? Ou, à l’inverse, la tempête était-elle passée ? Il était encore bien trop tôt pour le dire.



Tap on my window, knock on my door, I Want to make you feel beautiful I know I tend to get so insecure It doesn't matter anymore It's not always rainbows and butterflies It's compromise that moves us along yeah My heart is full, and my door's always open You can come anytime you want yeah I don't mind spendin' everyday Out on your corner in the pourin' rain Look for the girl with the broken smile Ask her if she wants to stay awhile And she will be loved, and she will be loved.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (amalisle) + the calm after the storm ?   


Revenir en haut Aller en bas
 

(amalisle) + the calm after the storm ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: logements
-