AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 Throwback - The shadows of the past (Leah&Raelyn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leah Baumann
la rescapée
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 28 ans (08/01)
SURNOM : Bau. Ses frères l'ont toujours appelée comme ça, puis les amis... Même ses parents à la fin.
STATUT : Elle est prête à refaire confiance, même si l'inconnu lui fait peur.
MÉTIER : Anciennement barmaid au MacTavish, elle a démissionné sur un coup de tête après des mois de frustration à ne plus se plaire à son boulot. Elle est actuellement en pleine réflexion pour se réorienter professionnellement.
LOGEMENT : Redcliffe au N°107. Appart qu'elle partage avec Stephen.

POSTS : 3500 POINTS : 5150

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle a l'alcool joyeux - Elle a peur des clowns - Elle adore se donner en spectacle - Elle garde bien les secrets - Elle déteste cuisiner, vive les plats déjà préparés!
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
The strong bond of friendship is not always a balanced equation; friendship is not always about giving and taking in equal shares. Instead, friendship is grounded in a feeling that you know exactly who will be there for you when you need something, no matter what or when. Besides, Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. Lehen#13Lehen#14


You just call on me when you need a hand,
we all need somebody to lean on. If there is a load you have to bear that you can't carry, I'm right up the road and I'll share your load. Savannah #1


When you're down and troubled and you need some love and care. And nothing, nothing is going right. Close your eyes and think of me and soon I will be there to brighten up even your darkest night Matteo #1


Sisters and brothers are the truest, purest forms of love, family and friendship, knowing when to hold you and when to challenge you, but always being a part of you. Logan #1 •••
LonnieNepthysDylanAlexRaelyn (Fb)
Lubya
RPs EN ATTENTE : Gaby


RPs TERMINÉS : Stephen (FB)MaximilienStephen/DFLehen#4Lehen#5Carter#2Stephen#2AdamLehen#6Lehen#7CarterLehen#8ChadnaLehen#9KaneLehen#10ItziarAsherLehen#11Lehen#12

RP Abandonnés:
 

AVATAR : Chloé Bennett
CRÉDITS : Me, Myself and I
DC : Non
INSCRIT LE : 07/09/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t21284-leah-baumann?highlight=leah+baumann http://www.30yearsstillyoung.com/t21340-if-you-can-make-me-smile-i-ll-remember-you-leah-baumann?highlight=leah+baumann http://www.30yearsstillyoung.com/t21758-leah-baumann?highlight=leah+baumann http://www.30yearsstillyoung.com/t21900-leah-baumann?highlight=leah+baumann

MessageSujet: Throwback - The shadows of the past (Leah&Raelyn)   Jeu 14 Mar - 21:26




THE SHADOWS OF THE PAST

Brisbane - 2012 

Leah s'observa dans le miroir de sa chambre avec une moue dubitative sur le visage. Derrière elle, sur son lit, se dressait une pile de vêtements entassés les uns sur les autres. L'étape obligatoire pour une soirée réussie. Son reflet lui renvoyait l'image d'une petit brune fluette, vêtue d'une robe beaucoup trop courte et maquillée un brin trop fort. Sa dernière rupture avait été la goutte de trop. On ne la trouvait pas assez féminine, pas assez délurée? Les choses allaient changer. Depuis quelques semaines maintenant, la brunette avait raccroché l'université pour se lancer tête baissée dans la vie active. Un choix accueilli avec difficultés par ses parents qui espéraient bien mieux pour la seule fille de la fratrie Baumann. D'ailleurs, ils avaient toujours l'espoir que Leah se ressaisisse, qu'elle se rende compte de son erreur. Ils pouvaient toujours rêver. La brune goûtait à l'indépendance, à la possibilité de sortir à l'heure qu'elle voulait sans n'avoir de compte à rendre à personne. Un petit feu follet qu'on ne pouvait plus arrêter. Elle s'était dégoté un job de serveuse dans un bar minable, mais qui payait suffisamment pour que ses parents lui lâchent un peu la grappe et la laissent vivre comme elle l'entendait. Depuis qu'elle avait arrêté ses études, la jeune femme avait pris goût aux sorties et au monde de la nuit. Un milieu plein de paillettes, où les femmes débordaient d'assurance. Celles qui passaient la file qui allait jusqu'à dehors en claquant la bise au videur et faisaient leur entrée dans la boîte comme si elles y avaient leur place. Des filles comme Raelyn Blackwell. Les deux s'étaient croisées à plusieurs reprises lors de diverses soirées auxquelles Leah s'était rendue avec quelques copines. La brune avait longuement observé la jeune femme blonde, qui se détachait aisément du reste de la foule par son charisme et surtout, par ses connexions. Peu importe l'endroit, on aurait dit qu'elle connaissait tout le monde. Et tout le monde la connaissait. Rae savait faire la fête comme personne et sa réputation la précédait. La brune était admirative, impressionnée et rêvait secrètement de toucher du doigt ce genre de vie. Si elle s'était imaginé que ça arriverait réellement, et pas qu'un peu. Un soir, les deux jeunes femmes tombèrent l'une sur l'autre dans le couloir étroit des toilettes de la boîte de nuit, ou plutôt, elles se rentrèrent pratiquement dedans. Gênée, Leah avait marmonné des excuses en s'excusant et en baissant légèrement les yeux. Une première pour la Baumann qui ne brillait généralement pas pour son calme et sa timidité. Plus maintenant en tout cas. Mais il y avait de quoi être intimidée par le personnage. S'avançant vers la porte, la brune se figea lorsqu'une voix s'éleva derrière elle. Une voix rauque, envoûtante. "Hé toi..." Moi? Leah s'était tournée lentement sur elle-même, se demandant si elle n'était pas entrain d'halluciner. Fallait bien avouer qu'elle avait déjà bien abusé de l'alcool, pour changer. "... C'est pas la première fois qu'on se croise, pas vrai?" Raelyn la dévisageait avec attention, de haut en bas. Sentant le rouge lui monter aux joues, la brunette tenta désespérément de donner le change histoire de ne pas paraître pour une véritable cruche. "Possible." Lâcha-t-elle simplement, avec un manque d'intérêt feint. Au fond d'elle, elle sautillait comme une grosse gamine. Sa réponse eut le mérite de déclencher l'esquisse d'un sourire chez la blonde. Ce soir là, sans comprendre comment, fut le début de nombreuses frasques entre les deux jeunes femmes...

La brune finit par tirer la langue à son reflet avant d'embarquer son sac et d'enfiler une paire de talons aiguilles tandis qu'elle se dirigeait avec un équilibre précaire vers la porte d'entrée qu'elle claqua en lâcha simplement un "J'y vais, m'attendez pas." qui sonnait comme une habitude ces derniers temps. Son taxi l'attendait pour se rendre à l'une des soirées à laquelle Rae l'avait conviée, en lui disant que sa présence était fortement recommandée. Le trajet dura une bonne demie-heure, mais Leah était excitée comme une puce. Les soirées passée avec Rae étaient toujours mémorables, et celle-ci ne ferait sans doute pas exception. Dieu, si elle savait à quel point elle avait raison. Descendant de son taxi avec un sourire assuré sur les lèvres, elle dépassa la file avec une démarche chaloupée et adressa un regard au videur. "Leah Baumann. Rae m'a ajouté à la liste." Sa voix se voulait sûre d'elle, mais celle-ci était légèrement tremblante. Elle avait encore du chemin à parcourir la petite. Une seconde d'hésitation, la peur de se prendre l'humiliation de sa vie... Mais finalement, l'homme se décala légèrement pour la laisser passer. Un petit sourire satisfait apparu au coin de ses lèvres et elle ne put s'empêcher de jeter un regard en direction de la file qu'elle venait de dépasser de façon éhontée. Elle ne tarda pas à repérer Raelyn et les quelques personnes qui l'accompagnaient habituellement. Elle se dirigea vers eux et fut accueillie chaleureusement, de quoi la mettre en confiance. Il ne fallu pas plus de quelques secondes pour que des shots fassent leur apparition à leur table, et cinq d'entre eux terminèrent leur course devant elle. "T'as déjà pris du retard Baumann." Lança un des amis de Rae avec un petit air narquois. Il n'en fallu pas plus pour que la brunette enchaîne les shots, jetant un oeil vers la blonde qui l'observait avec une lueur amusée dans le regard. Sentant une chaleur se propager dans son corps, Leah fit son possible pour ne pas tousser face à la force de l'alcool. La soirée commençait fort...

Spoiler:
 


AVENGEDINCHAINS


it will be alright
 But nothing heals the past like time  And they can't steal the love you're born to find


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
la jamais à sec
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 32 ans (20.12.1986)
SURNOM : Raelyn est déjà le prénom qu'elle s'est choisi, puisqu'elle est née Rachel-Lynn
STATUT : Frivole depuis 10 ans, elle collectionne les relations charnelles sans attaches. Addict à la sensation de ressentir une peau contre la sienne mais sans se l'avouer terrorisée à l'idée de laisser quelqu'un rentrer dans sa vie
MÉTIER : Reponsable de l'approvisionnement du Club, la pègre de Brisbane
LOGEMENT : #606 Spring Hill

POSTS : 1470 POINTS : 3605

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : accro à la cigarette + alcoolique à ses heures perdues + adepte de MDMA pour les grandes occasions + opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts + au fond terrorisée par la solitude
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : JosephMitchellPrimroseLeah (Flashback)Deborah
AVATAR : Lady Gaga
DC : NA
INSCRIT LE : 21/02/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-the-badest-thing-around-town-5 http://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission http://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell

MessageSujet: Re: Throwback - The shadows of the past (Leah&Raelyn)   Jeu 14 Mar - 22:59





The shadows of the past


+ M a r s    2 0 1 2


2012. L’année de mon apogée. En tout cas c’est ainsi que je voyais les choses à cet instant. Je venais de fêter mes vingt-cinq ans, j’étais jeune, belle et mes ventes de l’année avaient battu des records, si bien que Mitchell m’avait promue quelques mois auparavant à l’équipe de gestion des commandes, et m’avait introduite auprès de certains de nos fournisseurs. Tranquillement mais surement, j’avais l’impression à cette époque de prendre le contrôle du monde. L’alcool et la drogue aidaient bien sûr, me procurant cette impression d’être invincible, et rien ne déclenchait chez moi plus de jouissance que l’attention que je recevais à chacune de mes sorties. Difficile de ne pas faire partie de ceux à qui le monde de la nuit appartient lorsque je passais la plupart de mes soirées dans des boites branchées, travaillant de nuit et en profitant pour refourguer la marchandise du Club. L’envers du décor étaient de sacrés gueules de bois tous les matins, une certaine difficulté à me lever avant midi, et parfois la désagréable sensation de se réveiller aux côté d’un inconnu sans forcément se souvenir de ce qui s’était passé la veille.

Mais le monde m’appartenait, j’en étais persuadée, j’avais cet arrogance, caractéristique des jeunes femmes de mon milieu et mon âge, mais chez moi c’était quelque chose poussé à l’extrême. Ayant assisté à des soirées avec et vendu à la plupart des gros bonnets de la nuit, j’avais mes entrées dans tout le Brisbane nocturne, et cette sensation d’être quelqu’un d’important était grisante pour la jeune fille sortie de sa cambrousse et sa misère que j’étais.

Rachel-Lynn avait bel et bien disparu. En 2005 lorsque j’étais arrivée à Brisbane et était devenue Raelyn, et teint mes cheveux d’une couleur platine assez remarquable et qui aurait fait frémir les grenouilles de bénitier de Charleville, l’année d’après lorsque j’avais commencé à user et abuser de différents psychotropes. Et si une part de cette jeune fille naïve et tendre avait continué à subsister aux côté d’Aaron, elle était définitivement morte en 2008 avec lui. La blessure était loin d’être refermé et était toujours douloureuse, mais uniquement lorsque j’étais sobre. Ce que m’efforçais de rester le moins possible.

Arpentant le dressing de mon loft à Spring Hill en sous vêtement, j’avais essayé plusieurs tenues, avant de me décider sur une robe rouge courte et moulante avec des épaulettes oversize. Le must de l’époque, le genre de vêtement excentrique, qui, j’en étais persuadée, ne se démoderait jamais. Un rouge à lèvre de la même couleur, mes cheveux blonds passés au fer, et des yeux charbonneux, il était facile de deviner que j'aimais être remarquée. Difficile de passer inaperçue dans ce type de tenue. L’idée seule d’être banale me terrorisait.

Plus tôt dans la journée j’avais reçu un appel du patron d’une boite de nuit située dans le quartier de Fortitude Valley. Le genre d’endroit où la seule façon de ne pas faire deux heures de queues avant d’entrer était d’être invité, ou d’être un habitué des lieux. Ce soir j’étais les deux. Une nouvelle marque de Vodka, qui voulait percer sur le segment du luxe en ajoutant des feuilles d’or comestible au fond de ses bouteilles, organisait une soirée de lancement et offrait deux cents bouteilles à l’établissement. J’avais envoyé un message à six de mes connaissances et fréquentations régulières de soirée, dont Leah Baumann, une petite chose que j’avais rencontrée en soirée et qui pour l’instant m’amusait et de me n’avait pas déçue. Les autres étaient tous plus ou moins des fils et filles de, ayant les moyens financiers de suivre mon rythme. Leah avait détonné au départ dans le groupe, mais je l’avais regardé pousser ses limites et ses scrupules toujours plus loin au fil des soirées, comme brulant de désir d’appartenir à ce monde.

Vers 22h je m’étais dirigée vers la boite où j’avais donné rendez-vous à tout le monde. Passant devant le videur devant lequel s’amassait déjà des dizaines de curieux envieux de passer la meilleure soirée de leur vie, je lui avais fait une rapide accolade, avant d’entrer sans qu’à un seul moment mon nom ne me soit demandé. Il faut dire que je faisais presque partie des meubles pour l’établissement, que j’avais l’habitude de fournir en substances illicites avant de passer le flambeau et quitter la vente. Une bonne heure plus tard, Leah faisait son entrée et se laissait tomber à notre table, accueillie chaleureusement par nos compagnons de soirée. Je la fixai quelques secondes avant de lancer d’un ton légèrement teinté de mesquinerie. « On a failli t’attendre Baumann. » Finalement j’avais éclaté de rire et m’étais levée pour lui donner une accolade avant de me rasseoir. Trois bouteilles de Vodka de luxe étaient déjà posée notre table, et Shawn, mon voisin de droite se mit à remplir une vingtaine de shooter avant d’en poser 5 devant Leah. « T'as déjà pris du retard Baumann. » Il avait posé le mien devant moi, et je l’avais attrapé du bout des doigts, sans le boire tout de suite. J’observai Leah descendre les sien, avec curiosité et un regard amusé et teinté de défi. Elle grimaça au second, mais bu rapidement les cinq verres posés devant elle. Un sourire satisfait, je fis couler le mien dans ma gorge d’une traite, profitant de la brulure provoquée au passage. Shawn présenta rapidement un second round devant nous, que tout à l’exception de Leah et moi-même descendirent dans l’instant. Regardant Leah, je levai légèrement mon verre dans sa direction, et trinquai en lui adressant un clin d’œil. « A cette soirée Baumann. J’espère que t’es en forme. » J’avalai à mon tour mon shooter.

Sentant une main froide dans mon cou, je tournai la tête pour voir Shawn me dévorant du regard. Depuis quelques semaines il n’était pas rare que nous finissions la soirée ensemble, et visiblement dans sa tête j’étais au menu ce soir. L’alcool commençant à monter, il avait esquissé un geste dans ma direction pour m’embrasser, mais j’avais tourné légèrement la tête, lui permettant juste de déposer un baiser dans mon cou. Pour l’instant, j’avais envie de sentir l’ivresse monter et qu’on me laisse passer ma soirée tranquille. Je m’étais donc levée, avait attrapé Leah par la main pour l’entraîner vers le bar. Après avoir salué quelques personnes sur la route, j’avais commandé quatre shooter au barman avant de me tourner vers Leah, que j’avais entrainée sans trop lui demander son avis. « On peut savoir ce qui t’a retenue ? » Impulsive, j’étais aussi avide d’attention dans mes amitié que mes relations charnelles. Je n’aimais pas ne pas être le centre du monde de mes fréquentations. « T’abuses, j’ai dû me coltiner Shawn pendant une heure, et je te parles même pas de ces deux greluches de sœurs Haynes. » Drôle de façon de parler de ceux qui ouvertement, étaient mes amis, surtout que j’étais la personne qui avait invité le petit monde qui était installé au tour de la table à quelques mètres de nous. Mais mes préférences étaient pour le moins… versatiles. « J’espère au moins qu’il en valait le coup. »  Oui, pour moi il était inconcevable que Leah n’ai pas accouru à la seconde ou elle avait reçu mon message pour une autre raison qu’une compagnie masculine. C’était la seule excuse que je pouvais tolérer.


Spoiler:
 




I'm not afraid of my flaws


+  a wise girl knows her limits, a smart girl knows that she has none.


Dernière édition par Raelyn Blackwell le Jeu 21 Mar - 12:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leah Baumann
la rescapée
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 28 ans (08/01)
SURNOM : Bau. Ses frères l'ont toujours appelée comme ça, puis les amis... Même ses parents à la fin.
STATUT : Elle est prête à refaire confiance, même si l'inconnu lui fait peur.
MÉTIER : Anciennement barmaid au MacTavish, elle a démissionné sur un coup de tête après des mois de frustration à ne plus se plaire à son boulot. Elle est actuellement en pleine réflexion pour se réorienter professionnellement.
LOGEMENT : Redcliffe au N°107. Appart qu'elle partage avec Stephen.

POSTS : 3500 POINTS : 5150

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle a l'alcool joyeux - Elle a peur des clowns - Elle adore se donner en spectacle - Elle garde bien les secrets - Elle déteste cuisiner, vive les plats déjà préparés!
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
The strong bond of friendship is not always a balanced equation; friendship is not always about giving and taking in equal shares. Instead, friendship is grounded in a feeling that you know exactly who will be there for you when you need something, no matter what or when. Besides, Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. Lehen#13Lehen#14


You just call on me when you need a hand,
we all need somebody to lean on. If there is a load you have to bear that you can't carry, I'm right up the road and I'll share your load. Savannah #1


When you're down and troubled and you need some love and care. And nothing, nothing is going right. Close your eyes and think of me and soon I will be there to brighten up even your darkest night Matteo #1


Sisters and brothers are the truest, purest forms of love, family and friendship, knowing when to hold you and when to challenge you, but always being a part of you. Logan #1 •••
LonnieNepthysDylanAlexRaelyn (Fb)
Lubya
RPs EN ATTENTE : Gaby


RPs TERMINÉS : Stephen (FB)MaximilienStephen/DFLehen#4Lehen#5Carter#2Stephen#2AdamLehen#6Lehen#7CarterLehen#8ChadnaLehen#9KaneLehen#10ItziarAsherLehen#11Lehen#12

RP Abandonnés:
 

AVATAR : Chloé Bennett
CRÉDITS : Me, Myself and I
DC : Non
INSCRIT LE : 07/09/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t21284-leah-baumann?highlight=leah+baumann http://www.30yearsstillyoung.com/t21340-if-you-can-make-me-smile-i-ll-remember-you-leah-baumann?highlight=leah+baumann http://www.30yearsstillyoung.com/t21758-leah-baumann?highlight=leah+baumann http://www.30yearsstillyoung.com/t21900-leah-baumann?highlight=leah+baumann

MessageSujet: Re: Throwback - The shadows of the past (Leah&Raelyn)   Sam 16 Mar - 23:40




THE SHADOWS OF THE PAST

Brisbane - 2012 

Raelyn lui avait parlé de cette soirée comme de la soirée à ne pas rater. Depuis quelques semaines, c'était l'adjectif utilisé pour qualifier à peu près toutes les soirées auxquelles elle avait été conviée. Mais qu'à cela ne tienne, Rae n'avait pas besoin d'une argumentation calibrée pour convaincre Leah de se bouger le cul en boîte de nuit avec elle. La brunette s'estimait suffisamment chanceuse que pour dire amen à toute invitation de la part de la blonde. Le regard des gens changeait quand on était dans l'environnement immédiat de Rae, ça ne ratait pas. La brune n'avait jamais attiré l'attention, avait toujours été d'un naturel plutôt discret. Les choses changeaient peu à peu. Elle se découvrait une assurance nouvelle, une confiance qu'elle n'avait jamais vraiment développé jusque là. En débarquant dans cette boîte, elle avait observé avec curiosité les personnes présentes dans ce lieu si prisé. Elle ne se sentait pas toujours à sa place, mais Rae et ses amis avaient réussi à lui donner l'impression grisante de faire partie de leur cercle de privilégié. Elle n'avait toujours pas bien compris comment elle en était arrivée là, mais elle n'allait certainement pas s'en plaindre. Ses copines de soirée lui avaient demandé de plaider en leur faveur auprès de Rae, afin d'avoir elles aussi l'opportunité de côtoyer le gratin du Brisbane nocturne. Mais la jeune femme blonde semblait avoir ses têtes, et seule celle de Leah avait trouvé grâce à ses yeux. Une fois arrivée à leur table, elle constate qu'elle était la dernière arrivée. Sans même avoir besoin de croiser le regard de Rae, elle savait que celle-ci l'observait. La brune pinça légèrement les lèvres, s'attendant presque à des remontrances de sa part. Mais il n'en fut rien. Ou en tout cas, le ton se voulait amical et amusé. « On a failli t’attendre Baumann. » Les épaules de la brunette retombèrent légèrement, signe qu'elle s'était immédiatement détendue. Elle s'autorisa un coup d'oeil en biais en direction de la jeune femme et un petit sourire apparu au coin de ses lèvres. "Il paraît qu'on garde toujours le meilleur pour la fin, non?" Elle éclata de rire et attrapa les shots que l'on avait mis à sa disposition, comme une invitation silencieuse à rattraper les verres de retard qu'elle avait déjà. Sans se faire prier, Leah les descendit les uns après les autres, retenant une grimace à peine perceptible. L'alcool, c'était tout un entraînement. Fort heureusement pour elle, elle semblait avoir des prédispositions à une haute tolérance. De quoi assurer en tout cas en présence de Rae et de ses amis. « A cette soirée Baumann. J’espère que t’es en forme. » La brune leva à son tour son verre avec un sourire timide en direction de Raelyn. En forme. C'était une façon de voir les choses. Ce qui était certain, c'est qu'il fallait avoir le coeur bien accroché pour parvenir à suivre la blonde platine pendant ses soirées. C'était une force de la nature, elle avait une espèce d'aura qui attirait tous les regards sur elle. On voyait bien qu'elle adorait ça d'ailleurs. Ses tenues brillaient rarement par leur sobriété. La brune s'apprêtait d'ailleurs à la complimenter sur celle-ci, mais l'apparition de Shawn derrière elle l'en empêcha. Elle observa avec curiosité cet échange, admirant silencieusement la façon que Rae avait de mener les hommes en bateau. En dépit de ses rejets délibérés, ils étaient tous à ses pieds. Elle se promit mentalement de lui demander un jour quel était son secret. Plongeant son regard dans les reflet de cet alcool dont tout le monde parlait aujourd'hui, la brune haussa un sourcil interloqué. Elle venait d'avaler cinq shots de ce breuvage, et ne comprenait pas l'engouement à ce sujet. "Sérieux... Faudra m'expliquer le délire." Lâcha-t-elle en secouant la tête d'un air dépité. Elle avait beau ne pas encore déborder d'assurance parmi ce nouveau cercle, une bouteille hors de prix parce qu'on y ajoutait des feuilles d'or était une raison suffisante pour qu'elle ouvre sa grande gueule et donne son avis. Son tempérament de feu et son franc parlé n'étaient jamais bien loin, et sa remarque fit rire les quelques présentes à la table. Ravie de son petit effet, elle sorti de sa torpeur lorsque Raelyn attrapa sa main pour la traîner vers le bar sans trop de cérémonie. Interloquée, la brune la suivi sans un mot en adressant des sourires aux personnes qu'elles croisaient, qui connaissait la blonde, évidemment. « On peut savoir ce qui t’a retenue ? » Accoudées au bar en attendant la commune de Rae, celle-ci lui lança enfin ce reproche qu'elle gardait pour elle depuis l'arrivée de la brune. Typique. Leah ouvrit la bouche pour répondre, mais son amie ne lui en laissa pas l'occasion, embrayant directement sur la suite. « T’abuses, j’ai dû me coltiner Shawn pendant une heure, et je te parles même pas de ces deux greluches de sœurs Haynes. J’espère au moins qu’il en valait le coup.» Ajouta-t-elle précipitamment sur un ton plaintif. La brune hésita sur la tactique à adopter en de telles circonstances. Depuis toujours, elle était habituée à se taire et à analyser les gens et leurs réactions, ce qui lui apportait aujourd'hui l'avantage de cerner ceux-ci avec facilité. Le besoin d'exclusivité de Raelyn lui avait sauté aux yeux, ainsi que son caractère impétueux. Pas le genre de nana à qui on avait envie de faire défaut. La jeune femme se voyait mal lui dire qu'elle avait prit du retard pour rester faire la vaisselle avec sa mère avant de monter se préparer pour cette soirée. Leah faisait partie du monde réel, d'une réalité trop terre à terre et banale pour une Rae qui évoluait dans le monde à part des paillettes et du luxe. Alors, elle décida d'aller à l'encontre de ses valeur et opta pour le mensonge. Une mauvaise habitude qu'elle n'adoptait qu'en présence de la blonde, afin de satisfaire à l'image que celle-ci avait d'elle, voulait avoir d'elle. "Désolée Rae. J'allais partir, mais il en avait pas encore eu assez, si tu vois ce que je veux dire..." Lança-t-elle avec un regard entendu, espérant intérieurement que cela suffirait à apaiser son amie. Décidée à détourner le sujet d'elle-même, elle désigna du menton la table où les attendaient les autres. "On va essayer d'animer un peu tout ça." Lança-t-elle sur un ton décidé avant d'embarquer les consommations que le barmaid avait disposé devant elles, avec l'aide de Rae. Un autre avantage à la côtoyer, c'est qu'on était toujours servi en priorité. De retour à leur table, la brunette déposa les verres et jeta de nouveau un oeil autour d'elle. Elle tirait sur sa robe - bien trop courte - sans même s'en rendre compte. Depuis toujours la brune était partisane des jeans et des shorts, rejetant en bloc cette féminité que sa mère voulait tant la voir développer. Elle commençait seulement à sortir de son cocon, encore plus au contact de Raelyn qui semblait avoir décidé de la prendre sous son aile pour une raison qui lui était encore inconnue. Elle attrapa à nouveau un shot qu'elle avala avant de secouer la tête avec un petit frisson. La brunette commençait à s'imprégner peu à peu de l'ambiance et à se laisser porter par la chaleur que lui apportait l'alcool qu'elle avalait, verre après verre. Cela la désinhibait complètement et l'aidait à aborder avec plus d'aplomb tout ce que cette soirée promettait. 



Spoiler:
 


AVENGEDINCHAINS


it will be alright
 But nothing heals the past like time  And they can't steal the love you're born to find


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
la jamais à sec
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 32 ans (20.12.1986)
SURNOM : Raelyn est déjà le prénom qu'elle s'est choisi, puisqu'elle est née Rachel-Lynn
STATUT : Frivole depuis 10 ans, elle collectionne les relations charnelles sans attaches. Addict à la sensation de ressentir une peau contre la sienne mais sans se l'avouer terrorisée à l'idée de laisser quelqu'un rentrer dans sa vie
MÉTIER : Reponsable de l'approvisionnement du Club, la pègre de Brisbane
LOGEMENT : #606 Spring Hill

POSTS : 1470 POINTS : 3605

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : accro à la cigarette + alcoolique à ses heures perdues + adepte de MDMA pour les grandes occasions + opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts + au fond terrorisée par la solitude
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : JosephMitchellPrimroseLeah (Flashback)Deborah
AVATAR : Lady Gaga
DC : NA
INSCRIT LE : 21/02/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-the-badest-thing-around-town-5 http://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission http://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell

MessageSujet: Re: Throwback - The shadows of the past (Leah&Raelyn)   Dim 17 Mar - 12:41



Il était souvent difficile de savoir ce qui me poussait à aller vers un personne et non une autre, à qui j’accordais me faveurs et à sur qui je ne jetais pas un regard. C’était un peu la loterie, c’était une impression, une aura, le ressenti que j’avais après une conversation, qui durait rarement plus de quelques secondes. J’étais impulsive et incontrôlable, et une fois que j’avais décidé de jeter mon dévolu sur quelqu’un, je n’acceptais pas non comme réponse. Chaque soirée que j’organisais où à laquelle je conviais mes compagnons de soirée était plus importante et incontournable que la précédente, chaque sortie était selon mes dires immanquable, je ne supportais simplement pas qu’on me dise non.

Et vice versa, lorsque j’avais décidé que quelqu’un n’était pas digne de mon intérêt, je ne revenais pour ainsi dire jamais dessus. Peu après avoir rencontré Leah elle avait fini par réussir à me trainer à une soirée où ses amies étaient présentes, mais je n’y avais pas réellement mis du mien, et je ne m’en étais pas cachée. Ecoutant d’une oreille distraite ces filles parler pendant une dizaine de minutes, j’avais fini par disparaitre en entrainant Leah avec moi, sans prendre la peine de dire au revoir ou de m’excuser de couper l’une d’elle dans le monologue dans lequel elle s’était lancée depuis quelques trop longues secondes, alors que Leah leur adressait un geste de la main désolé.

Pourquoi Leah ? Même moi je n’aurai pas su le dire. Lorsqu’il s’agissait de choisir mes amitiés, j’avais toujours eu un petit penchant pour les animaux blessés ou autre chenilles luttant pour devenir des papillons. Les mauvaises langues pourraient vous dire que je ne supportais simplement pas l’idée de compétition avec des individus qui auraient autant d’assurance que moi, et qu’ainsi je m’assurais de continuer à attirer la plupart des regards en soirée, et peut être qu’au fond c’était vrai – même si c’était quelque chose que je n’admettrais jamais à qui que ce soit, moi-même incluse. Mais j’aimais aussi porter et faire évoluer ces petites choses adorables que je choisissais. C’était comme un jeu pour moi, finalement je n’avais pas beaucoup évolué depuis le stade de la petite fille jouant à la Barbie, une version très revisitée le poupée Barbie. Qu’on se le dise on était plus sur un "Barbie profite des bonnes choses de la vie" et "Barbie se réveille avec une gueule de bois" que "Barbie à la plage" ou "Barbie chez le coiffeur". Une partie de moi se délectait également du sentiment de m’être redevable que cela provoquait chez la plupart de mes "amis". Finalement, j’étais la caricature de l’enfant qui avait grandi sans grand-chose et à qui une fois jeune femme on donnait finalement tout. J’en profitais avec excès.

« Il paraît qu'on garde toujours le meilleur pour la fin, non ? » Sa réflexion me tira un sourire. Me retenant de mentionner que pourtant j’étais arrivée en première, au diable la modestie, je me contentai de l’observer rattraper son retard. Elle posa ensuite les yeux sur la bouteille de Vodka, regardant les petites feuilles d’or flotter à la surface. « Sérieux... Faudra m'expliquer le délire. » J’éclatai de rire en entendant la remarque de la jeune femme. J’aimais sa franchise et son franc parler, la plupart des gens autour de la table n’auraient jamais oser critiquer ouvertement le produit phare de la soirée à laquelle je les avais invités. Mais c’était mal me connaître, et le lancement de cette nouvelle marque n’était pour moi qu’une excuse de plus pour passer une soirée d’anthologie, et surtout je partageais amplement l’avis de Leah quant au ridicule du produit. Un attrape nigaud de plus pour tous ces adultes-enfants nés avec une cuillère en argent dans la bouche.

Alors que j’allais répondre à Leah Shawn fit une tentative de rapprochement, ce qui eut pour seul effet de m’agacer. J’appréciais les nuits que je passais avec lui, mais j’étais clairement encore beaucoup trop sobre pour choisir de m’afficher avec qui que ce soit, je pensais qu’il en était conscient. Cherchant à m’échapper de son étreinte, j’entrainai donc Leah vers le bar. « Désolée Rae. J'allais partir, mais il en avait pas encore eu assez, si tu vois ce que je veux dire... » Elle me disait ce que je voulais entendre, une part de moi en était consciente. La démarche en elle-même ne me dérangeait pas, puisqu’elle prouvait simplement à quel point Leah cherchait à garder mes faveurs, mais piquait ma curiosité. Qu’est ce qui avait bien pu l’occuper de plus important que cette soirée ? Dubitative, j’allais riposter lorsque mon ami décida d’attraper les verres apportés par le serveur et me fit signe qu’elle retournait à la table. « On va essayer d'animer un peu tout ça. »

Je la regardai s’éloigner, jurant intérieurement, et prenant ça comme une façon de s’échapper. Et inutile de dire que cela me déplaisait. Je me tournai vers le barman. « Je vais te prendre eux verres de Whisky. » Le barman acquiesça, et déposa les deux verres devant moi, et le regardant les remplir une idée traversa mon esprit. La pauvre Leah n’avait certainement pas pensé à mal et avait surement simplement voulu échapper à une conversation désagréable, mais moi, l’alcool aidant, je voyais presque ça comme un défi. Inutile de dire que j’avais encore des progrès à faire en terme de gestion de la contrariété.  Jetant un œil à la table pour vérifier que ni Leah ni personne d’autre ne regardait en ma direction, je tirai une petite pochette en plastique contenant le petit stock de pilules d’Ecstasy que j’avais embarqué pour la soirée. J’en tirait une du sachet, avant de le replacer dans mon sac à main. Attrapant un verre vide posé sur le bar, j’écrasais la pilule de quelques coups de verre, obtenant une poudre assez grossière, mais qui se dissoudrait rapidement. Je la versai dans l’un des deux verres, avant de retourner à la table et de me reposer à ma place, tendant le verre "piégé" à Leah, m’adressant au groupe.

« Leah ne semble pas apprécier la boisson vedette de ce soir, et vous me connaissez, je suis une amie attentionnée. » Et puis je joignait surtout l’utile à l’agréable, étant moi-même beaucoup plus Whisky que Vodka, aucun d’eux ne l’ignorait. « Et elle a raison, rajouter des paillettes d’or dans cette merde l’a pas rendue plus buvable. » Levant un sourcil, je lançai un regard de défi à la jeune femme. « Cul sec ? » Mon piège se refermait sur Leah, et j’adorais ça. Intérieurement, j’étais excitée comme une gamine le matin de noël.

N’attendant pas sa réponse je vidai mon verre d’un trait, grimaçant et toussant une fois arrivée à la fin. J’avais peut-être eu les yeux plus gros que le ventre, mais l’objectif n’était pas d’en profiter, mais bel et bien de voir Leah défoncée, pour une fois. Ce qu’il faut comprendre, c’est que dans ma tête ce que j’étais en train de faire n’était pas mauvais ou méchant, je voulais juste m’amuser et aider Leah à se détendre au passage. Cherchant toujours à repousser les limites plus loin, par moment j’en venais à ne plus distinguer les notions de bien et de mal. Et si je pouvais passer pour une garce, et c’est bien ce que j’étais à cet instant, je ne voyais simplement pas les choses ainsi. « Leah me disait à l’instant qu’elle avait préféré passer du bon temps avec un mec plutôt que de se joindre à nous plus tôt. Alors Baumann, dis-nous tout, qui c’était ce type ? » Une provocation. Une façon peut être de faire comprendre à Leah que je n’étais pas une idiote non plus. Et surtout de jauger sa réaction, je venais après tout d’exposer publiquement quelque chose qu’elle venait de me confier en aparté.




I'm not afraid of my flaws


+  a wise girl knows her limits, a smart girl knows that she has none.


Dernière édition par Raelyn Blackwell le Jeu 21 Mar - 12:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leah Baumann
la rescapée
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 28 ans (08/01)
SURNOM : Bau. Ses frères l'ont toujours appelée comme ça, puis les amis... Même ses parents à la fin.
STATUT : Elle est prête à refaire confiance, même si l'inconnu lui fait peur.
MÉTIER : Anciennement barmaid au MacTavish, elle a démissionné sur un coup de tête après des mois de frustration à ne plus se plaire à son boulot. Elle est actuellement en pleine réflexion pour se réorienter professionnellement.
LOGEMENT : Redcliffe au N°107. Appart qu'elle partage avec Stephen.

POSTS : 3500 POINTS : 5150

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle a l'alcool joyeux - Elle a peur des clowns - Elle adore se donner en spectacle - Elle garde bien les secrets - Elle déteste cuisiner, vive les plats déjà préparés!
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
The strong bond of friendship is not always a balanced equation; friendship is not always about giving and taking in equal shares. Instead, friendship is grounded in a feeling that you know exactly who will be there for you when you need something, no matter what or when. Besides, Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. Lehen#13Lehen#14


You just call on me when you need a hand,
we all need somebody to lean on. If there is a load you have to bear that you can't carry, I'm right up the road and I'll share your load. Savannah #1


When you're down and troubled and you need some love and care. And nothing, nothing is going right. Close your eyes and think of me and soon I will be there to brighten up even your darkest night Matteo #1


Sisters and brothers are the truest, purest forms of love, family and friendship, knowing when to hold you and when to challenge you, but always being a part of you. Logan #1 •••
LonnieNepthysDylanAlexRaelyn (Fb)
Lubya
RPs EN ATTENTE : Gaby


RPs TERMINÉS : Stephen (FB)MaximilienStephen/DFLehen#4Lehen#5Carter#2Stephen#2AdamLehen#6Lehen#7CarterLehen#8ChadnaLehen#9KaneLehen#10ItziarAsherLehen#11Lehen#12

RP Abandonnés:
 

AVATAR : Chloé Bennett
CRÉDITS : Me, Myself and I
DC : Non
INSCRIT LE : 07/09/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t21284-leah-baumann?highlight=leah+baumann http://www.30yearsstillyoung.com/t21340-if-you-can-make-me-smile-i-ll-remember-you-leah-baumann?highlight=leah+baumann http://www.30yearsstillyoung.com/t21758-leah-baumann?highlight=leah+baumann http://www.30yearsstillyoung.com/t21900-leah-baumann?highlight=leah+baumann

MessageSujet: Re: Throwback - The shadows of the past (Leah&Raelyn)   Lun 18 Mar - 13:09




THE SHADOWS OF THE PAST

Brisbane - 2012

Leah se sentait particulièrement chanceuse d’être entrée dans les bonnes grâces de Raelyn. Elle était presque une célébrité locale, en tout cas dans le monde de la nuit qu’elle côtoyait avec une aisance qui lui était propre. Avant même de la rencontrer, la brune avait pu entendre parler d’elle. Des différents scandales qui avaient éclaté, des histoires qu’on pouvait entendre… De près ou de loin, Rae avait toujours quelque chose à voir là dedans. Les rumeurs allaient bon train concernant la drogue et autres abus et la brunette avait fini par constater qu’effectivement, il n’y avait pas de fumée sans feu. Cela dit, même si elle faisait beaucoup de chose pour plaire à Rae et pouvoir rester dans son cercle de privilégiés, ces substances restaient quelque chose auxquelles elle ne voulait pas toucher. La peur de l’inconnu, de ne pas savoir se contrôler… Autant de raisons qui l’avaient poussé à refuser à chaque fois qu’on le lui avait proposé. Une part de curiosité subsistait, mais jusqu’à maintenant, elle avait fait preuve d’assez de force de caractère pour ne pas céder à la tentation. Pourtant, l’effet semblait plutôt agréable. Les amis de Rae, et Raelyn elle-même avaient l’air d’apprécier ce qu’ils ressentaient lorsqu’ils avalaient leurs petites pilules. Mais la brune se persuadait qu’elle parvenait très bien à s’amuser sans, et c’était mieux comme ça. La blonde avait déjà essayé de l’amadouer en lui faisant des petites moues boudeuses, mais Leah avait toujours trouvé une parade pour la sauver. Jusque là. La blonde était très impressionnante, et encore plus quand on apprenait à la connaître de façon plus personnelle. Son caractère fort, son esprit capricieux et son besoin de briller plus que les autres contrebalançaient avec l’espèce de bienveillance et d’humour qu’elle propageait autour d’elle. Un tempérament haut en couleur et riche en nuance… De quoi se perdre et ne jamais savoir sur quel pied danser. En effet, Rae était le genre de personne dont on ignorait parfois si elle plaisantait ou non… Leah en avait déjà fais les frais. Ses amies lui en voulaient un peu de ne pas être parvenue à les intégrer au petit groupe dont elle faisait désormais partie. Pourtant, ça n’était pas faute d’avoir essayé… Mais la blonde avait ses têtes, c’était comme ça. Si la brune avait eu bien du mal à se détendre au début, elle commençait à se sentir de plus en plus à son aise dans ce milieu, réalisant qu’elle y avait peut-être bien sa place après tout. Elle n’hésitait d’ailleurs plus à livrer le fond de sa pensée et à plaisanter ouvertement, comme elle le fit spontanément sur cette fameuse vodka hors de prix qui était le produit phare de la soirée. Sa remarque eut le mérite de faire rire son amie, ce qui décrocha un sourire satisfait à la brunette. Elle n’aurait su expliquer ce besoin qu’elle avait de plaire à Rae, de rentrer dans le moule… C’était contraire à tout ce qui faisait d’elle ce qu’elle était. Après tout, elle avait passé la majorité de ses années de lycée à subir les moqueries de ses congénères justement parce qu’elle refusait de se comporter comme eux, de porter à tout prix une étiquette. Alors pourquoi ce revirement, des années plus tard ? Difficile à dire. Il fallait avouer que Leah n’était plus tout à fait elle-même au contact de la blonde, ce qui était plutôt excitant à ses yeux. Avide de nouvelles expériences, de nouvelles rencontres, la brunette avait gagné le gros lot en tombant sur Raelyn ce fameux soir. Elle ignorait encore à quel point d’ailleurs. Il ne fallu pas plus de quelques minutes pour que la jeune femme blonde n’entraîne Leah vers le bar afin de l’interroger sur les raisons de son retard. Elles étaient somme toute assez banales, mais la brunette ne se voyait pas délivrer la vérité brute à une Rae avide d’explications sensationnelles – seule possibilité pour qu’elle les accepte. Mal à l’aise de se retrouver encore une fois à mentir, la barmaid s’empara de leur commande et se dirigea sans plus de cérémonie vers leur table, histoire d’avoir à éviter une inquisition à la Blackwell. De retour parmi le petit groupe, la jeune femme se détendit un peu et commença à s’imprégner de l’ambiance. Même si cette soirée était due au lancement de ce stupide produit de consommation, ils n’avaient pas fais les choses à moitié. Le décor était magnifique, et la musique très bien choisie. La clientèle, triée sur le volet, regroupait un tas de gosses de riches et autres figures importantes du Brisbane nocturne. Leah n’en revenait toujours pas d’assister à ce genre d’évènement. La présence de Rae à la table sortit la brune de ses pensées, qui lui adressa un large sourire. La pauvre, si elle s’imaginait ce qui allait suivre. « Leah ne semble pas apprécier la boisson vedette de ce soir, et vous me connaissez, je suis une amie attentionnée. » Lui tendant un verre contenant un liquide ambré, Raelyn observait la brune avec un air légèrement provocant. Si ses paroles semblaient attentionnées, son ton, lui, sonnait faux. La jeune femme attrapa le verre sans s’imaginer une seule seconde que l’air de son amie concernait la boisson qu’elle allait ingérer, et non son retard qu’elle semblait mal digérer. « Et elle a raison, rajouter des paillettes d’or dans cette merde l’a pas rendue plus buvable. » Le sourcil levé, elle reprit la remarque de Leah en se positionnant de son côté, ce qui rassura la brunette. Elle devait vraiment arrêter de se méfier de la sorte. Une voix au fond d’elle lui soufflait qu’elle pouvait s’attendre littéralement à tout lorsqu’il s’agissait de Raelyn, mais elle la fit taire en levant son verre en direction de son amie. « Cul-sec. » Répondit-elle en avalant le breuvage d’un seul coup. Elle n’était pas fan du tout de ce goût bien trop prononcé pour elle, mais de l’alcool restait de l’alcool. Et puis, si c’était la blonde qui lui offrait, elle se voyait mal refuser et risquer de se montrer désagréable. Une nouvelle brûlure enflamma sa gorge et elle secoua ses boucles brunes en faisant une grimace. « Finalement, je préfère encore le truc pailleté. » Lâcha-t-elle avant de se mettre à rire. Un rire qui finit par s’éteindre plutôt rapidement lorsque les paroles de Rae arrivèrent à ses oreilles. « Leah me disait à l’instant qu’elle avait préféré passer du bon temps avec un mec plutôt que de se joindre à nous plus tôt. Alors Baumann, dis-nous tout, qui c’était ce type ? » Le rouge lui monta légèrement aux joues et elle remercia intérieurement l’obscurité et les jeux de lumières qui venaient camoufler ce qui la trahissait. Elle n’aimait pas mentir, elle n’était tout simplement pas douée pour ça. Son regard s’arrêta sur Raelyn qui l’observait avec un air narquois, comme si tout ça l’amusait. Comme si elle savait très bien qu’elle lui avait raconté des conneries. Mais maintenant qu’elle était lancée, il était hors de question qu’elle avoue. Un sourire en coin apparu sur les lèvres de la brune qui posa ses coudes sur la table pour se rapprocher d’eux, comme si elle était prête à les inclure dans une espèce de confidence. Foutaises. « Un client plutôt pas mal qui m’a pas lâché de la journée. J’ai pas retenu son nom, j’étais plutôt concentrée sur le reste… » Lança-t-elle avec un air malicieux. Sa boutade entraîna des rires à la table, excepté pour Raelyn qui l’observait avec un léger sourire, comme si elle était dans le secret des dieux et qu’elle savait pertinemment que Leah les menait en bateau. Dans une nouvelle tentative de diversion, la brunette attrapa la main d’une de leurs amies et jeta un regard en biais à Rae. « On va danser ? » Sans attendre le feux vert de la blonde, elle se dirigea vers la piste en se déhanchant, rapidement suivie par les sœurs Haynes qui n’avaient décidément pas la moindre capacité à prendre des initiatives. Des suiveuses, voilà ce qu’elles étaient. Le genre de fille dont les réflexions rejoignaient la majorité et n’avaient jamais appris à réfléchir par elles-mêmes. Dommage que les personnalités n’étaient pas à vendre. Mais Leah s’en fichait bien, elles étaient marrantes. Elle commença à danser, ressentant rapidement une chaleur inhabituelle envahir son corps. Elle mit ça sur le compte de l’alcool et continua sur sa lancée, ressentant les vibrations de la musique d’une manière différente, comme si le son lui parvenait avec plus de clarté. Elle se sentait bien, mieux que jamais même. Elle regarda autour d’elle, un large sourire posé sur ses lèvres et ses yeux se posèrent sur la jeune femme blonde qui venait de les rejoindre. Elle se dirigea vers elle et attrapa sa main pour l’entraîner à danser avec elle. « Encore merci de m’avoir invitée Rae… Cette soirée est une tuerie. » La brune se sentait euphorique, au fur et à mesure que les musiques s’enchaînaient. A un moment, elle eut l’impression que tous les regards étaient tournés vers elle, et elle se dit que sa façon de danser devait attirer l’attention. Après tout, elle avait sorti le grand jeu ce soir. Elle se sentait désirée et désirable… Les hommes commençaient à tourner autour du petit groupe, composé en grande partie de femmes. Leah commença à se frotter contre l’un d’entre eux, ressentant une alchimie quasi soudaine. La pauvre. Si elle savait que tout ceci n’était qu’illusion. La drogue faisait son petit bonhomme de chemin dans son organisme, elle pouvait sentir son cœur battre la chamade tandis que l’impression d’être là où elle devait être ne la quittait plus.


AVENGEDINCHAINS


it will be alright
 But nothing heals the past like time  And they can't steal the love you're born to find


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
la jamais à sec
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 32 ans (20.12.1986)
SURNOM : Raelyn est déjà le prénom qu'elle s'est choisi, puisqu'elle est née Rachel-Lynn
STATUT : Frivole depuis 10 ans, elle collectionne les relations charnelles sans attaches. Addict à la sensation de ressentir une peau contre la sienne mais sans se l'avouer terrorisée à l'idée de laisser quelqu'un rentrer dans sa vie
MÉTIER : Reponsable de l'approvisionnement du Club, la pègre de Brisbane
LOGEMENT : #606 Spring Hill

POSTS : 1470 POINTS : 3605

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : accro à la cigarette + alcoolique à ses heures perdues + adepte de MDMA pour les grandes occasions + opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts + au fond terrorisée par la solitude
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : JosephMitchellPrimroseLeah (Flashback)Deborah
AVATAR : Lady Gaga
DC : NA
INSCRIT LE : 21/02/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-the-badest-thing-around-town-5 http://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission http://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell

MessageSujet: Re: Throwback - The shadows of the past (Leah&Raelyn)   Lun 18 Mar - 21:47



Ma réaction était certainement démesurée. En tout cas c’est ainsi que la plupart de gens normaux auraient vu les choses. Mais ce n’était simplement pas mon cas. Les règles qui régissaient ma vie n’étaient pas les même que celles de la plupart des individus. Je ne m’arrêtais jamais – du moins pas à cette époque – pour réfléchir à mes actes, savoir s’ils étaient justifiés, mesurés, ce n’était simplement pas le genre de considération dont je m’embarrassais. Les choses étaient finalement plus simples lorsqu’on ne s’oblige pas à vivre avec un carcan autour du cou. J’étais vexée ? Je m’autorisais la réaction qui me passait par la tête. J’avais envie de voir Leah défoncée et de la savoir peu maîtresse de ses actes ? Je ne réfléchissais pas deux secondes avant de verser une drogue dure dans son verre. C’était peut-être mesquin, une partie de moi le savais, je n’étais pas une psychopathe non plus, mais je ne voyais simplement pas ce qu’il y avait de dramatique non plus. Elle se réveillerait simplement avec l’impression qu’un bulldozer lui avait roulé dessus, et rougirait de honte lorsque je lui rappellerai ce qu’elle avait pu dire ou faire ce soir, mais il n’y avait pas mort d’homme non plus. Peut-être même que ça l’aiderait à s’éclater, se décoincer et réellement passer du bon temps, pas simplement essayer de se foutre de ma gueule en me racontant des conneries.

Une fois le verre mélangé, je me sentais excitée comme une puce, comme une gamine, fière de sa connerie, qui se cache dans un coin de la pièce pour observer sa mère ou son frère tomber dans le piège. J’avais hâte de voir l’effet de la drogue sur Leah, souvent les plus réservés étaient les plus drôles lorsqu’ils perdaient le contrôle. Et Leah avait beau commencer à être à l’aise dans notre monde, il était clairement impossible pour elle de me duper : elle avait gardé ce côté un peu coincé qui m’amusait. Je ne côtoyais de toute façon que peu de gens me ressemblant. La nouveauté m’attirait.

Faisant un geste à Shawn pour qu’il se décale, je retrouvai ma place, mettant en place mon piège – bon enfant à mes yeux – à destination de Leah. « Cul-sec. » Un sourire amusé, puis un fou rire s’empara de moi une fois que Leah eu fini de vider son verre, et alors que je reposai également mien, vide évidement, sur la table. Elle grimaça alors que je toussai. Ouais, c’était fort. Mais me bruler la gorge était clairement un prix que j’étais prête à payer. « Finalement, je préfère encore le truc pailleté. » Je secouai la tête, comme d’un air déçu. Le Whisky était ma boisson de prédilection, si bien que si la vodka gratuite n’avait pas coulé à flot ce soir, c’est ce que je j’aurai naturellement consommé. Me tournant vers Liza Haynes, je m’adressai directement à elle. « Liza, tu veux bien commander un verre de Malibu-Ananas pour Leah ? Ce qu’on boit à cette table est un peu fort pour elle. » Je tournai à nouveau la tête pour observer Leah, sa réaction, la défiant d’un regard amusé et joueur. Un peu fort, si seulement elle savait ce qu’elle venait d’avaler. Pour lui faire comprendre que je me moquai gentiment, je lui adressai finalement un clin d’œil.

Mais ne pouvais pas me retenir de la piquer une dernière fois, je laissai échapper la confidence qu’elle m’avait soit disant faite au bar. Elle ne se laissa pas démonter, mais je notai la pointe d’hésitation avant qu’elle ne me réponde. Elle jouait bien la comédie, je lui reconnaissais ça. « Un client plutôt pas mal qui m’a pas lâché de la journée. J’ai pas retenu son nom, j’étais plutôt concentrée sur le reste… » Il m’était difficile d’imaginer la jeune Leah Baumann ramasser le premier venu dans son bar et le ramener chez elle ou rentrer chez lui. Par contre ce soir, avec ce qu’elle venait de prendre, tout était possible. Sa petite blague eu pour effet de faire rire la totalité de nos amis, mais je me contentai de sourire. Alors que j’allais rétorquer, je senti une main se poser sur ma cuisse. Tournant mon visage vers Shawn, je le vis m’inviter du regard à me calmer et à foutre la paix à Leah. Bon il avait peut-être raison, j’y allais potentiellement un peu fort, surtout pour un début de soirée.

« On va danser ? » Leah s’était levée, suivi de près par Liza et sa sœur dont j’oubliais le prénom une fois sur deux. Emmy, Emily, Emma, quelque chose du genre, j’en étais quasi sure. J’en profitai pour me tourner vers Shawn, qui me jetai à nouveau un regard censé me rappeler à l’ordre, mais teinté d’amusement. Il s’approcha de moi, pour me parler à voix basse. « Tu veux pas la laisser respirer deux secondes ? » Ah parce que M. était devenu l’avocat de Baumann maintenant ? Levant les yeux au ciel, je m’étais levée pour la rejoindre, avant qu’il ne me rattrape par la main pour m’attirer vers lui, déposant au passage un nouveau baiser dans mon cou, avant de continuer. « T’as amené ce que je t’ai demandé ? » Ah nous y voilà, le fils à papa camé montrait son vrai visage. Je tirai à nouveau la petite pochette en plastique de mon sac, pour sortir deux pilules, pendant que Shawn servait deux shooter supplémentaires. Déposant l’un des comprimés dans sa main, je plaçai le mien sur ma langue, avant de l’avaler en même temps que le shoot de Vodka. Shawn fit de même de son côté avant de lever le pouce dans ma direction, un sourire d’enfant sur le visage. Il réussit à m’arracher un rire, et je déposai un baiser sur sa joue avant de rejoindre Leah, Liza et – appelons là Emma – quelques mètres plus loin sur la piste de danse, laissant les hommes garder la table.  

Lorsqu’elle m’aperçut, un sourire béat se dessina sur le visage de Leah, qui se précipita vers moi pour m’attraper la main et m’attirer sur la piste de danse. Ah oui, alors soit la drogue faisait un effet plus rapide une fois dissous dans du liquide, ou alors c’était le mélange avec l’alcool, ou alors le fait que Leah n’était clairement pas habitué à ce type de substance, mais l’effet commençait déjà à monter.  « Encore merci de m’avoir invitée Rae… Cette soirée est une tuerie. » J’avais souri et posé une main sur son épaule, m’approchant pour qu’elle puisse m’entendre même avec la musique forte. « Parce que je t’ai déjà invitée à une soirée qui soit pas une tuerie ? » Me reculant j’avais fermé les yeux pour laisser la musique m’entrainer. La musique, l’alcool, les soirées avec de nouvelles tête tous les soirs, voilà pourquoi j’avais quitté ma campagne, pour profiter de cette vie-là. Pour ressentir les choses de façon plus forte, plus intense.  

Observant avec curiosité et amusement Leah, je me rendis compte qu’elle s’approchait maintenant d’un des mecs qui nous observait et qui s’était approché d’elle. Liza explosa de rire en la voyant danser, et pour une fois j’étais assez en phase avec la demoiselle. Nous avions l’une comme l’autre peu l’habitude de voir Baumann se lâcher de la sorte. Je me penchai vers Emma, lui désignant Leah du menton. « Apprêtez à voir Leah passer la meilleure soirée de sa vie. » Les deux sœurs me lancèrent un regard interloqué, auquel je répondis par un innocent levé d’épaule. Une main se referma alors autour de ma taille. Shawn, sur lequel le petit bonbon magique que je lui avais donné commençait visiblement à faire effet aussi. Je dois dire qu’à mon tour je sentais la familière chaleur, et l’euphorie agréable qui venait toujours après la prise de MDMA monter en moi. « On peut savoir ce qui te fait autant rire ? » Collant mon dos contre son torse et ondulant légèrement au son de la musique, je ne lui répondis pas, profitant de son parfum et observant toujours Leah et le mec avec lequel elle dansait, qui semblait heureux et étonné d’avoir tiré le gros lot. Finalement je murmurai à mon partenaire de danse. « Tu vas voir… » Criant presque pour couvrir la musique, je m’adressai cette fois ci à Leah. « Leah ! Dis-moi, comment tu te sens ? »




I'm not afraid of my flaws


+  a wise girl knows her limits, a smart girl knows that she has none.


Dernière édition par Raelyn Blackwell le Jeu 21 Mar - 12:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leah Baumann
la rescapée
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 28 ans (08/01)
SURNOM : Bau. Ses frères l'ont toujours appelée comme ça, puis les amis... Même ses parents à la fin.
STATUT : Elle est prête à refaire confiance, même si l'inconnu lui fait peur.
MÉTIER : Anciennement barmaid au MacTavish, elle a démissionné sur un coup de tête après des mois de frustration à ne plus se plaire à son boulot. Elle est actuellement en pleine réflexion pour se réorienter professionnellement.
LOGEMENT : Redcliffe au N°107. Appart qu'elle partage avec Stephen.

POSTS : 3500 POINTS : 5150

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle a l'alcool joyeux - Elle a peur des clowns - Elle adore se donner en spectacle - Elle garde bien les secrets - Elle déteste cuisiner, vive les plats déjà préparés!
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
The strong bond of friendship is not always a balanced equation; friendship is not always about giving and taking in equal shares. Instead, friendship is grounded in a feeling that you know exactly who will be there for you when you need something, no matter what or when. Besides, Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. Lehen#13Lehen#14


You just call on me when you need a hand,
we all need somebody to lean on. If there is a load you have to bear that you can't carry, I'm right up the road and I'll share your load. Savannah #1


When you're down and troubled and you need some love and care. And nothing, nothing is going right. Close your eyes and think of me and soon I will be there to brighten up even your darkest night Matteo #1


Sisters and brothers are the truest, purest forms of love, family and friendship, knowing when to hold you and when to challenge you, but always being a part of you. Logan #1 •••
LonnieNepthysDylanAlexRaelyn (Fb)
Lubya
RPs EN ATTENTE : Gaby


RPs TERMINÉS : Stephen (FB)MaximilienStephen/DFLehen#4Lehen#5Carter#2Stephen#2AdamLehen#6Lehen#7CarterLehen#8ChadnaLehen#9KaneLehen#10ItziarAsherLehen#11Lehen#12

RP Abandonnés:
 

AVATAR : Chloé Bennett
CRÉDITS : Me, Myself and I
DC : Non
INSCRIT LE : 07/09/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t21284-leah-baumann?highlight=leah+baumann http://www.30yearsstillyoung.com/t21340-if-you-can-make-me-smile-i-ll-remember-you-leah-baumann?highlight=leah+baumann http://www.30yearsstillyoung.com/t21758-leah-baumann?highlight=leah+baumann http://www.30yearsstillyoung.com/t21900-leah-baumann?highlight=leah+baumann

MessageSujet: Re: Throwback - The shadows of the past (Leah&Raelyn)   Mer 20 Mar - 20:49




THE SHADOWS OF THE PAST

Brisbane - 2012 

Leah côtoyait maintenant Raelyn et son petit groupe depuis quelques semaines, et s'il y avait bien une chose qu'elle se devait d'avouer, c'est qu'elle avait de réelles difficultés à cerner son amie. Elle avait compris le plus évident, son besoin de briller et de se sentir légèrement supérieure aux autres, comme si elle avait besoin de constamment avoir une longueur d'avance sur tout le monde. Si on ajoutait à ça son orgueil et les différents caprices qu'elle pouvait mettre en place, on obtenait un sacré tempérament. Mais au moins, on ne risquait pas de s'embêter avec elle. Au delà de ça, la brune avait bien du mal à comprendre la façon dont Rae gérait ses amitiés. Elle pouvait se révèler adorable, comme elle pouvait ne pas hésiter à afficher l'une d'entre elles. Etait-ce pas pur plaisir, par ennui? Encore une fois, elle n'aurait pas su le dire. La blonde était très difficile à suivre. Parfois, Leah se demandait si son entourage n'était pas factice, si au final, elle ne se retrouvait pas seule après toutes ces soirées de folie qu'ils vivaient tous. Mais jamais de la vie elle n'aurait osé aborder le sujet avec elle, c'était bien trop sérieux et intense... Et Rae n'avait pas l'air d'être le genre de femme à jouer aux confidences autour d'une tasse de café. Et surtout pas avec elle. Depuis qu'elles avaient discuté sur le motif de retard de la brunette, elle avait clairement pu sentir une différence dans le comportement de son amie, mais impossible de mettre le doigt dessus. Elle plaisantait toujours autant, mais si ses lèvres riaient, ses yeux eux restaient parfaitement sérieux. La jeune femme préféra se dire qu'elle se faisait des idées, mais ce soir là comme d'autres soirs à venir, elle aurait mieux fait de faire confiance à son intuition. Lorsque Raelyn quitta enfin le bar pour rejoindre la petite table, c'est avec deux verres de whisky qu'elle revint, en tendant un dans sa direction à elle. Interloquée par ce liquide ambré qu'elle n'avait pas l'habitude de boire, Leah répondit cependant à sa demande de cul sec, vidant le verre d'un trait. Cet alcool lui arracha une grimace de dégoût tandis que la brûlure du liquide s'arrêtait sur les parois de sa gorge. Toute en spontanéité, la brunette ne put s'empêcher de remarquer à voix haute qu'elle préférait sans doute revenir à cette fameuse vodka agrémentée de paillettes. Si sa remarque déclencha quelques rires chez ses acolytes de soirée, il n'en fut rien pour Rae qu'il pris un air consterné avant de se tourner vers Liza. « Liza, tu veux bien commander un verre de Malibu-Ananas pour Leah ? Ce qu’on boit à cette table est un peu fort pour elle. » Le consternation laissa la place à l'amusement, et Leah secoua la tête en direction de la pauvre Liza qui ne savait toujours pas quand Raelyn plaisantait ou non. Ca pouvait se comprendre. "Laisse tomber Liza. J'aime pas non plus le Malibu." Ironisa-t-elle, une lueur de défi dans les yeux tandis qu'elle observait Rae sans baisser des yeux. Elle avait beau vouloir entrer dans ses bonnes grâces, elle n'en était tout de même pas arrivée au point de se laisser complètement marcher sur les pieds. Liza observait l'échange avec des yeux ronds, passant de l'une à l'autre avec une bouche légèrement entrouverte qui signifiait qu'elle ne comprenait rien. Comme souvent. Haussant les épaules, elle retourna auprès de sa soeur, chuchotant à son oreille en désignant Leah et Raelyn qui ne cessaient de s'observer. L'atmosphère était spéciale ce soir. Et effectivement, la blonde ne comptait pas en rester là, expliquant à tout le monde l'excuse que lui avait servi la barmaid pour expliquer son retard. Busted. Après une légère hésitation, la brunette répondit avec aplomb et toujours dans l'humour. Se mordant la lèvre, son regard s'arrêta sur le mince sourire que lui lançait Rae, presque déçue. Pressée de se sortir de cette situation déplaisante, Leah s'empressa de rejoindre la piste de danse, entraînant à sa suite une petit partie du groupe et laissant Rae avec Shawn et Tobias  La brune décida de faire abstraction de toute la scène, bien décidée à s'amuser et à profiter. D'ailleurs, ce verre de whisky semblait avoir ouvert les hostilités. Elle se sentait euphorique, avait chaud, et ressentait un besoin non-dissimulé de se déhancher comme jamais, de sentir le regard des autres sur elle. Les musiques s'enchaînaient sans qu'elle ne ressente le moindre signe de fatigue, au contraire, elle était comme électrisée par toute cette ambiance. "T'es en feu ce soir Leah..." Aaron venait de se glisser près d'elle, lui chuchotant à l'oreille, ce qui lui provoqua un frisson et elle l'observa avec un petit sourire en coin. Sans prendre la peine de répondre, elle se jeta presque sur Rae lorsqu'elle se décida enfin à débarquer sur la piste à son tour, la remerciant pour cette soirée. « Parce que je t’ai déjà invitée à une soirée qui soit pas une tuerie ? » La main de la blonde était posée sur son épaule, et en cet instant, Leah avait presque envie de la prendre dans ses bras pour lui montrer son affection. Une dernière once de bon sens l'en empêcha, et elle secoua simplement ses boucles brunes en signe de négation avant d'éclater d'un rire incontrôlé. Elle se repartit ensuite en direction des soeurs Hayes, levant le poing en l'air et criant comme une gamine en entendant la chanson qui venait d'être lancée. Il ne fallu pas plus de quelques minutes pour que plusieurs hommes accourent et ne s'agglutinent autour du petit groupe. Il est vrai que les gens aimaient rester dans le sillage de Rae, qui ne s'entouraient que de personnes au physique avantageux et qui savaient s'amuser. Leah sentit un corps se presser contre le sien, et un rapide coup d'oeil en direction de Liza qui avait levé les pouces en l'air en prononçant avec exagération le mot "Canon" suffit à donner le signal pour un déhanchement un brin plus osé que d'habitude. Le simple fait de sentir les mains de cet homme contre elle suffisait à lui procurer un nouveau souffle. Elle ne savait pas ce qui lui prenait ce soir, mais comme Tobias venait de le souligner, elle était en feu. « Leah ! Dis-moi, comment tu te sens ? » La voix de Raelyn lui parvint au dessus du brouhaha causé par la musique et les discussions et elle haussa un sourcil avant de quitter à contrecoeur l'étreinte procurée par l'inconnu, se dirigeant à nouveau vers eux pour attraper un verre qu'elle sirota en continuant de se déhancher. "C'est exagéré, j'te jure ce whisky m'a mis dedans, je..." Elle s'interrompit avant de froncer les sourcils. Les yeux et les sourires étaient moqueurs, et elle commença à se poser de sérieuses questions. Elle n'était pas novice lorsqu'il s'agissait de se mettre la tête à l'envers en buvant à l'exagération, mais là, c'était différent. Son rythme cardiaque s'était accéléré, sa bouche était sèche, et elle se sentait dans un état euphorique qu'elle ne se connaissait pas. "... T'as foutu un truc dans mon verre Rae?" Son ton était accusateur et menaçant. Sentant comme un début de règlement de compte, Tobias se dirigea vers elle et posa les mains sur ses épaules. "Relax Baumann. On va bien se marrer. Elle voulait juste que tu passes une bonne soirée..." Chuchotant à son oreille, Leah l'écoutait sans quitter Raelyn du regard qui l'observait toujours avec la même lueur amusée dans les yeux. Zéro remords. "Je passais déjà une bonne soirée. Pas besoin de... Putain mais c'est quoi que j'ai pris?" Elle leva les yeux vers lui, pleine de mauvaise foi. Sa conscience lui soufflait de s'offusquer, et de partir en trombe. Mais elle devait bien l'avouer, quoique ce soit, l'effet était loin d'être désagréable. Emma et Liza, se découvrant une âme de médiatrices, s'interposèrent à leur tour entre Leah et Raelyn, interrompant ainsi l'échange silencieux entre les deux jeunes femmes. "Allez Leah, c'est ta chanson..." Elles lui attrapèrent la main pour la tirer de nouveau vers un endroit propice aux pas de danses dont elles avaient le secret, et la brunette se laissa faire de mauvaise grâce en jetant un dernier coup d'oeil en direction de la blonde. Elle pouvait sentir le sang battre contre ses tempes. Elle avait deux solutions. Soit elle refusait en bloc tout ce qui était entrain de se passer et se barrait de la boîte sans demander son reste, soit elle embrassait cette situation et passait la meilleure soirée de sa vie. Bon. La jeune femme ferma les yeux et se concentra sur ce qu'elle ressentait, accueillant avec un peu plus de détente les effets de cette drogue sur son organisme. Son corps recommença naturellement à bouger en rythme et un sourire refit son apparition sur ses lèvres. 


AVENGEDINCHAINS


it will be alright
 But nothing heals the past like time  And they can't steal the love you're born to find


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
la jamais à sec
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 32 ans (20.12.1986)
SURNOM : Raelyn est déjà le prénom qu'elle s'est choisi, puisqu'elle est née Rachel-Lynn
STATUT : Frivole depuis 10 ans, elle collectionne les relations charnelles sans attaches. Addict à la sensation de ressentir une peau contre la sienne mais sans se l'avouer terrorisée à l'idée de laisser quelqu'un rentrer dans sa vie
MÉTIER : Reponsable de l'approvisionnement du Club, la pègre de Brisbane
LOGEMENT : #606 Spring Hill

POSTS : 1470 POINTS : 3605

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : accro à la cigarette + alcoolique à ses heures perdues + adepte de MDMA pour les grandes occasions + opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts + au fond terrorisée par la solitude
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : JosephMitchellPrimroseLeah (Flashback)Deborah
AVATAR : Lady Gaga
DC : NA
INSCRIT LE : 21/02/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-the-badest-thing-around-town-5 http://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission http://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell

MessageSujet: Re: Throwback - The shadows of the past (Leah&Raelyn)   Hier à 21:15



Une sorte de tension silencieuse s’était installée à la table depuis maintenant quelques minutes. Leah souriait et riait de la situation, mais il me semblait commencer à sentir une pointe d’agacement, qui ne faisait que me stimuler, et toute personne sachant me lire ne serait-ce qu’un minimum pouvait comprendre que sous mes sourires et rires se cachait autre chose. Une amitié avec moi, c’était tout sauf facile. C’était un sport à sensations extrêmes à part entière. Les choses n’étaient jamais simples, que ce soit pour analyser ce qui me vexait et ce qui me passait au-dessus de la tête, pour anticiper mes réactions face à la plus banale des situations, comprendre à quel degré il fallait prendre tout ce qui sortait de ma bouche. Oui, me fréquenter pouvait être réellement épuisant. Mais tout ce qui vaut le coup ne s’obtiens pas sans un peu de sueur non ?

Et étant donné que comprendre mon sens de l’humour un peu particulier et souvent acéré n’était pas toujours à la portée du premier venu, une fille comme Liza ne pouvait, face à Raelyn un peu taquine, qu’ouvrir la bouche bêtement. Comme elle était en train de le faire. « Laisse tomber Liza. J'aime pas non plus le Malibu. » Et l’adorable Leah qui plongeait à son secours, telle un chevalier servant. Ce genre de mièvrerie me donnait envie de vomir. Bon ok, finalement elle n’avait fait qu’aider la jeune femme, qui ne savait pas trop si elle devait rire, aller chercher un verre, ou se mettre en position latérale de sécurité dans un coin de la pièce.

Mais ce n’était pas Liza qui avait mon attention (c’était rarement le cas) alors que Leah soutenait mon regard, une lueur presque amusée dans les yeux. Est-ce qu’elle avait conscience de ce dans quoi elle s’engageait ou sautait-elle dans les emmerdes à pieds joint les yeux bandés ? Etait-elle une vraie tête brulée ou simplement une douce colombe prête à bruler ses ailes ? Elle était certainement un peu des deux, et quand bien même je la connaissais maintenant depuis plusieurs mois, elle arrivait toujours à piquer ma curiosité. Et ça, c’était la vraie façon de conserver une amitié avec Raelyn Blackwell. La seule qui soit durable, même si jusqu’ici je n’avais trouvé personne capable de tenir la distance.

Leah se leva donc pour aller danser et quant à moi, après mon léger moment d’égarement avec Shawn, je ne tardai par à faire de même. Sachant ce que je venais de filer à Leah, il était hors de question que je la perde de vue. Cela aurait été comme glisser une pièce dans un automate et partir avant de profiter de l’animation.

Et pour le coup, j’en avais pour mon argent. Leah semblait effectivement en feu, et je n’étais pas la seule à m’en amuser. Ni à en profiter visiblement, puisqu’un jeune homme – tout à fait charmant, chose non anecdotique – semblait lui aussi vouloir tester cette nouvelle Leah plus libérée que jamais. Et si de mon côté l’effet de l’ecstasy était plus familier et peut être moins puissant avec le temps, je commençai également à sentir une chaleur m’envahir et mon monter aux joues. Et lorsque Shawn s’était approché de moi, visiblement stimulé lui aussi, pour passer sa main autour de ma taille et m’attirer assez fermement dos contre son torse, je n’avais ce coup-ci pas bronché, retrouvant la chaleur familière de son corps contre le mien. Il n’y avait pas de place pour le moindre sentiment entre nous, rien qu’une authentique attraction et un désir brulant les veines. Après Aaron je ne m’étais plus investie dans la moindre relation sérieuse, mais je n’avais pas perdu ce goût du familier. Les joutes verbales et jeux de séduction m’amusait un temps, mais je préférais largement la compagnie d’un corps que je connaissais par cœur. Cela n’empêchait clairement pas les coups d’un soir, mais je leur préférais les amants réguliers. Shawn n’était pas Aaron et ne le serait jamais, mais il faisait partie des hommes que j’appréciai assez pour finalement y revenir souvent. Son souffle dans me cou réussissait même à m’arracher des frissons, comme à cet instant.

Répondant à ma provocation, Leah avait arrêté sa parade nuptiale pour revenir vers nous, l’air clairement désorienté. « C'est exagéré, j'te jure ce whisky m'a mis dedans, je... » Un sourire étira mes lèvres, alors que Leah semblait réfléchir, et se battait surement avec les sensations nouvelles qui montaient en elle. Et finalement, la colère s’empara de son visage angélique. Elle avait compris. C’était maintenant que j’allais le plus m’amuser. « ... T'as foutu un truc dans mon verre Rae ? » Le ton menaçant, elle avait esquissé un pas vers moi, et la réaction de nos compagnons masculins de soirées ne s’était pas faite attendre. Tobias s’était interposé entre la demoiselle et moi, posant ses mains sur ses épaules, alors que Shawn avant resserré la pression de son bras autour de ma taille, m’enserrant le ventre comme s’il avait peur que je saute sur Leah. Ce qui ne risquait pas d’arriver. Si une agressivité évidente était montée de son coté, moi je n’aurais pas pu plus m’amuser.

Tobias murmura à Leah quelques mots, prenant ma défense – le comble – alors qu’elle ne me lâchait pas du regard par-dessus de son épaule. Une lueur agressive et mauvaise dans ses yeux, amusée et provocatrice dans les miens. « Je passais déjà une bonne soirée. Pas besoin de... Putain mais c'est quoi que j'ai pris ? » J’éclatai de rire, aidée par la sensation euphorisante qui montait en moi, en pendant quelque secondes notre petit groupe retint son souffle. L’atmosphère était électrique, et si Leah et moi ne nous étions pas adressé la parole, je serais morte si un regard avait pu tuer. J’entendais ma respiration, la respiration de Shawn dans mon oreille, comme si elle était décuplée et couvrait la musique pourtant forte de la boite de nuit. Finalement, nos convives décidèrent de tenter de détendre l’ambiance en nous détournant l’une de l’autre, Liza et Emma entrainant Leah par la main un peu plus loin, alors que Shawn avait desserré son emprise pour faire le tour et se planter face à moi, les mains sur ma taille, un regard amusé soutenant le mien. « Je t’adore Raelyn, mais t’es vraiment une sacré connasse quand tu t’y mets. » Il me connaissait assez pour savoir qu’il ne risquait pas de me vexer en employant ce type de mots. Au contraire, j’étais assez folle à cette période de ma vie pour prendre ça comme un compliment. Attrapant les pans de sa chemise, je l’attirai contre moi pour poser mes lèvres contre les siennes et partager un baiser, tout sauf innocent. Finalement je me détachai de lui et chuchotai à son oreille. « Au moins avec moi tu risques pas de t'ennuyer. » Toute colère s’était dissipée, je m’étais amusée, j’avais l’impression de passer la meilleure soirée de ma vie, je sentais mon sang bouillonner et les contrariétés qui m’avait traversées tout à l’heure n’était déjà plus qu’histoire ancienne. « Allez, je vais aller voir Blanche Neige, histoire de m’assurer qu’elle ne m’égorge pas dans mon sommeil à la première occasion. » Tobias se tenait à côté de nous, et semblait visiblement vouloir récupérer son pote.

Tirant sur ma robe, je m’étais dirigée vers Leah, qui semblait, surement grâce à mon petit tour de passe-passe, avoir retrouvé sa bonne humeur et se trouver dans un état euphorique. Ne faisant pas attention aux deux autres filles, je m’étais approchée furtivement de Leah, qui me faisait dos, pour passer mes bras autour de ses épaules comme une gamine de dix ans. Inutile de dire que l’ecstasy me rendait beaucoup plus affectueuse qu’en temps normal. « Attends de voir ce que je vais faire à Peter, qui lui n’a même pas répondu à mon texto. » Oui, même affectueuse, la provocation restait mon mode de communication préféré. Mais ma tentative de blague, ajoutée à mon étreinte amicale était un vrai drapeau blanc tendu. Un effort, considérable, pour moi. J’avais finalement lâché Leah, qui s’était retournée vers moi avec un regard consterné, mais il me sembla y détecter une pointe d’amusement qui refaisait surface, même si je pouvais me tromper. « Ça va Leah, t’as rien pris de plus que Shawn ou moi. » J’avais attrapé sa main pour lui faire faire un tour sur elle-même, portée par la musique et la drogue dans mon système, et ce nouvel élan d’affection. « Y’a pas mort d’homme j’te jure. Je t’aurais jamais rien filé qui puisse réellement te mettre mal.  » Et encore une fois je pensais chaque mots. Mes notions de noir et de blancs n’étaient déjà pas les même que celle du commun des mortels, et légèrement floutées et mélangées par mon état d’ébriété. Et finalement j’étais une enfant qui ne connaissait pas les limites. Mais malgré tout, j’appréciai Leah, et n’avait absolument pas agi dans le but de lui nuire. Penchant la tête sur le côté, une mine boudeuse et attachante, ainsi que parfaitement calculée, je lui avais tendu ma main gauche. « On fait la paix ? » Une sourire franc avait illuminé cette fois ci mon visage. Que ce soit avec les hommes ou en amitié, j’avais toujours eu un don pour attirer la sympathie, malgré mon trèèèès léger côté garce finie.




I'm not afraid of my flaws


+  a wise girl knows her limits, a smart girl knows that she has none.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Throwback - The shadows of the past (Leah&Raelyn)   


Revenir en haut Aller en bas
 

Throwback - The shadows of the past (Leah&Raelyn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-