AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Merle Teague
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28ans
SURNOM : Ses élèves l'appellent Rogue
STATUT : Fiancé
MÉTIER : Professeur agrégé et maître de conférence
LOGEMENT : Dans une belle maison qu'il partage avec sa fiancée
How's life going ?
POSTS : 57 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Cette étudiante qui le rend malade...
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
PSEUDO : Nimh
AVATAR : Jackson Rado
CRÉDITS : Moi même
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/03/2019

Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses Empty
MessageSujet: Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses   Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses EmptySam 6 Avr - 14:41








Débarrasse moi de mes faiblesses
ft. @Lisbeth Montgomery  et Merle Teague


(c) Nyyx | Never Utopia


Merle s’était levé tôt, comme d’habitude. Ce n’était pas vraiment son truc les grasses matinées, qu’il soit en semaine ou en week-end, le sommeil le fuyait systématiquement aux alentours de 7h du matin. Juliette, elle, dormait encore. Son travail lui permettait des horaires assez souples et elle était du genre à se coucher tard pour se réveiller tard.


Comme d’habitude, elle grogna quand le réveil sonna et comme à son habitude, Merle ne releva pas, se contentant de se lever et de filer à la salle de bain.
Aujourd’hui était un grand jour pour lui, il avait rendez-vous avec Lisbeth, une apprentie tatoueuse de la ville. Il ne savait pas pourquoi il l’avait choisie, elle parlait beaucoup… Enfin, elle ne parlait pas beaucoup mais elle parlait trop. En tout cas trop pour lui.
Car s’il allait la voir ce n’était pas pour encrer une citation de Shakespeare sur les côtes mais bien de couvrir ce qui lui avait collé à la peau depuis bien trop longtemps et ce que son miroir lui rappelait tous les matins : le mot faggot gravé au couteau mal taillé sur son torse.


Il avait de multiples cicatrices de cette période, parmi celles qui étaient physiques, seule celle sur son torse le dérangeait. Les autres étaient plus discrètes, présentes, mais il n’était pas dur pour lui d’inventer n’importe quelle histoire pour les expliquer, surtout avec l’imagination qu’il avait.
Inventer une histoire sur pourquoi il avait une insulte homophobe sur le torse, c’était plus dur.

Alors il avait fini par sauter le pas, quittant sa Londres natale pour prendre un nouveau départ, se fondre dans la masse –même si ce n’était jamais vraiment le cas- et effacer ce qu’il était.

La première séance n’avait pas été facile, au contraire, elle lui avait posé des questions et il lui avait répondu assez sèchement qu’il n’avait rien à lui dire. Il avait déjà été plus méchant encore mais étrangement, il s’en voulait. Elle n’avait fait que l’aider, et elle était en train de le sauver, et lui tout ce qu’il avait trouvé à faire c’était de se terrer dans son silence, terrifié que quelqu’un apprenne ce qu’il s’était passé tellement obnubilé par cette cicatrice qu’il aurait voulu qu’elle disparaisse sans laisser de souvenirs. Mais il ne pouvait pas effacer la mémoire des gens, et surtout, il ne pouvait pas rejeter sans cesse les personnes qui l’aidaient.


La deuxième séance était programmée pour cet après-midi, il stressait beaucoup et c’était des plus étrange de le voir stresser. Alors, comme à son habitude pour ne rien laisser paraître, il s’enferma dans son bureau et corrigea des copies, faisant quelques pauses pour lire, des fois.

Quand l’heure de partir arriva, il salua Juliette, la prévenant qu’il serait de retour dans la soirée sans lui donner plus d’explications et sortit.
Juliette n’était pas au courant et ne devait jamais l’être. De toute façon, elle était trop occupée à préparer leur mariage et lui trop occupé à vouloir l’empêcher pour qu’ils se permettent d’être intimes. Ils n’avaient pas fait l’amour depuis des mois et elle s’en portait relativement bien.

Lui, était on ne peut plus heureux de ne pas avoir à se dénuder. Il détestait ça. Il détestait être vulnérable et son corps était bien la dernière part de faiblesse qu’il avait en lui.


Seule Sybille le savait parce qu’il n’y avait qu’avec elle qu’il se permettait ce genre de choses, briser toutes ses barrières une par une, se mettre à nu autant psychologiquement que physiquement et accepter que quelqu’un d’autres puisse le voir dans un tel état. Mais il ne voulait pas que ça dure.

Il voulait que cette cicatrice disparaisse.


Arrivé au salon, il passa nerveusement une main dans ses longs cheveux noirs, ignorant –ce qui n’était pas dur pour lui- les regards des autres clients et soupira


« Bonjour, j’avais rendez-vous avec Lisbeth. »



Aussi aimable qu'une porte de prison


Dernière édition par Merle Teague le Jeu 18 Avr - 15:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lisbeth Montgomery
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 (25 septembre)
SURNOM : Lili, Liz.
STATUT : Célibataire.
MÉTIER : Illustratrice / apprentie tatoueuse chez Wild Ink
LOGEMENT : #44 - Redcliffe
Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses Tumblr_inline_n88rebIqr01sz03jf
POSTS : 6967 POINTS : 345

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Originaire de Perth. ⋩ Vit à Brisbane depuis fin 2016. ⋩ A perdu père et jumelle dans un incendie à ses 10 ans. ⋩ A eu une seule relation durable et stable, qu'elle a envoyé valser pour protéger son fiancé. ⋩ A toujours réussi à vivre de son métier, l'illustration. ⋩ Très optimiste. Paresseuse. Gourmande. Et jalouse ! ⋩ A passé une année complète en service psychiatrique, à Perth. ⋩
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses Tumblr_inline_nv17ivJ4XY1qlt39u_250
♡ i keep drowning...

Jaylen #3MerleElwyn
RPs EN ATTENTE : John
RPs TERMINÉS : EireenJaylen#1SidJaylen#2

Anciens joueurs :
#1#2#3#4#5 #6#7#8


PSEUDO : Eilyam
AVATAR : Camilla Luddington
CRÉDITS : eilyam (av) - anaëlle (sign)
DC : /
INSCRIT LE : 29/08/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t12395-it-s-like-your-stitches-are-pulled-apart-lisbeth http://www.30yearsstillyoung.com/t12426-lisbeth-can-t-take-back-the-words-i-ve-never-said#453958 http://www.30yearsstillyoung.com/t13913-lisbeth-montgomery

Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses Empty
MessageSujet: Re: Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses   Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses EmptyJeu 11 Avr - 15:11




        
Released from your weaknesses;

I am good, I am grounded, Davy says that I look taller. I can’t get my head around it, I keep feeling smaller and smaller. Remember when you lost your shit and drove the car into the garden, And you got out and said I’m sorry to the vines, and no one saw it.
Merle & Lisbeth
Ca fait déjà un petit moment que Lisbeth est en formation auprès de Sid, son mentor et patron. C'est en partie lui qui lui a donné envie de se lancer pleinement dans le tatouage, au-delà de la simple proposition de flashs sur le comptoir de la boutique. Depuis le temps que Lisbeth dessine et qu'elle en a fait son métier, elle n'a jamais songé une seconde, avant cette dernière année, à étendre son art aux peaux humaines. Et pourtant, quelle fierté ! Elle adore ses nouvelles capacités, et elle est ravie de tout ce qu'elle a appris. Désormais, elle est en mesure de proposer ses services lorsque quelqu'un craque sur l'une de ses créations. Elle n'est pas encore prête à reproduire ce qu'elle n'a pas créé elle-même, aussi n'est-elle pas affichée comme tatoueuse officielle sur les registres publics du salon, histoire de ne décevoir personne. Cet après-midi, Lisbeth a deux séances de prévues. La première, c'est une jeune femme de vingt ans qui la lui a demandée. Quelque chose de simple, de discret, sur l'intérieur du poignet. Rien de bien compliqué, donc. Il s'agit simplement d'un élément floral qui vient de ses propres créations. Ce n'est pas ce tatouage qui occupe l'esprit de Lisbeth, non. Elle sait qu'après cette séance, elle en a une autre bien plus complexe qui arrive. Un jeune homme mystérieux, du nom de Merle. Il va falloir plusieurs séances pour recouvrir d'étranges cicatrices, formant un mot que Lisbeth n'a eu aucun mal à deviner. Elle aime le lien que peut créer le fait de tatouer quelqu'un, et toutes les autres séances qu'elle a faites se sont transformées en séances de confessions, entre autres. Sauf qu'avec ce jeune homme, c'est bien plus complexe... Il n'est pas sensible au côté bavarde de Lisbeth. Il n'a pas non plus voulu lui répondre, lorsqu'elle lui a demandé l'histoire de ce qui se trouvait sur son torse, et ce qu'il y était écrit. Elle a tout à fait respecté le fait qu'il ne souhaite pas se confier, mais par cela elle redoute un peu la seconde séance, se demandant ce qu'ils vont bien pouvoir se raconter pendant deux heures. Une fois qu'elle a terminé avec la jeune femme, Lisbeth la laisse retourner à l'accueil pour procéder au règlement, pendant qu'elle prend une petite pause avant sa séance de deux heures. Elle a besoin d'un café, et vite. Elle préférerait amplement un verre de vin, mais étant donné qu'elle est au travail... Une petite dizaine de minutes après, elle repasse par l'accueil, pour voir si son client est arrivé, et repère directement ses longs cheveux noirs passant la porte d'entrée. Il a à peine le temps de déclarer qu'il a rendez-vous avec elle que Lisbeth débarque dans le petit hall d'entrée, s'avançant pour lui serrer la main. "Bonjour ! Quel timing... Vous me suivez ?" fait Lisbeth en récupérant sa main et entamant une marche énergique vers la petite pièce qui lui est réservée. Elle a déjà pris le soin de changer tout ce qu'elle doit changer entre deux clients. "Je vous laisse vous installer !" précise-t-elle au dénommé Merle, qu'elle invite à s'asseoir après avoir retiré son haut. Pendant ce temps, elle attrape un nouveau tablier, des nouveaux gants et un nouveau masque chirurgical. "Comment va votre torse depuis la dernière fois ? La cicatrisation n'a pas été trop rude ?" se renseigne-t-elle en préparant le matériel dont elle aura besoin, entre encres et aiguilles.


CODE BY MAY // AVATARS = TUMBLR


         


What is my fate ?
AM I SUPPOSED TO PRAY ?
WHAT ARE THE WORDS THAT I'M SUPPOSED TO SAY ?

Revenir en haut Aller en bas
Merle Teague
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28ans
SURNOM : Ses élèves l'appellent Rogue
STATUT : Fiancé
MÉTIER : Professeur agrégé et maître de conférence
LOGEMENT : Dans une belle maison qu'il partage avec sa fiancée
How's life going ?
POSTS : 57 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Cette étudiante qui le rend malade...
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
PSEUDO : Nimh
AVATAR : Jackson Rado
CRÉDITS : Moi même
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/03/2019

Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses Empty
MessageSujet: Re: Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses   Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses EmptyJeu 11 Avr - 18:39








Débarrasse moi de mes faiblesses
ft. @Lisbeth Montgomery  et Merle Teague


(c) Nyyx | Never Utopia



La bouche de Merle se tordit en voyant Lisbeth arriver, pas parce qu’il ne l’aimait pas, mais plutôt parce qu’il appréhendait ce qu’il allait devoir faire.
Il la suivit dans une salle au fond, préférant mille fois ne pas avoir de « voisins » pendant la deuxième séance (et toutes les autres d’ailleurs).
Après quelques secondes d’hésitation, il finit par ôter son long manteau noir et déboutonner sa chemise. Le mot était encore visible, ou du moins devinable. Mais Lisbeth avait fait un excellent travail et il lui en était extrêmement reconnaissant.


« Tout va bien, je suis professeur vous savez, ce n’est pas ça qui mettra ma cicatrisation à rude épreuve. »


Il avait dit ça avec une voix calme et très légèrement rieuse et c’était bien la première fois qu’il s’ouvrait quelques peu à elle… Puis, pour éviter qu’ils ne gênent pendant la séance, il attrapa un élastique qu’il gardait à son poignet et attacha ses cheveux en chignon fait à la va-vite comme la séance dernière.

S’allongeant pour qu’elle puisse commencer à travailler, il ferma légèrement les yeux. Il n’était plus trop sensible à la douleur même s’il devait avouer qu’il avait senti les deux heures de la séance dernière à enfoncer des aiguilles dans des cicatrices qui n’avaient pas cicatrisé correctement…
Pourtant, c’est autre chose qui le préoccupait, quelque chose qu’il arriva à exprimer avec des mots.


« Je… Je suis désolé pour la dernière fois. J’ai… J’ai pas l’habitude d’en parler ni même d’avoir le droit d’en parler. »


Il n’aimait toujours pas en parler, ça n’avait pas changer. Mais il se sentait un peu coupable de l’avoir traitée de la sorte et de lui avoir répondu assez sèchement. Alors il décida de s’ouvrir, ayant au préalable vérifié d’un coup d’œil qu’ils étaient bien seuls.

***


Comme souvent à Londres, il faisait gris. Mais ce n’était certainement pas ça qui allait arrêter Merle. Comme chaque week-end, il avait fui la maison de banlieue de ses parents pour se rendre en ville et rejoindre Kyle.


Il n’avait pas vraiment changé en grandissant, il avait toujours été grand, mince, il avait toujours eu les cheveux longs mais à cette époque, il les attachait presque tout le temps.
Aujourd’hui, il portait un simple jean noir et un sweat bleu marine, il aurait voulu mieux s’habiller mais il ne voulait pas éveiller les soupçons.


Dès qu’il retrouva Kyle, dans un parc à l’abris des regards, toutes ses craintes s’envolèrent et il put enfin profiter d’un moment de calme avec son petit ami…
Moment qui ne dura pas puisqu’il fut bien contraint de rentrer chez lui à un moment donné.


« Tu sais, je pense que tu devrais l’annoncer à tes parents… Les miens étaient surpris au début mais maintenant tout va super bien ! Ils ont même demandé à te rencontrer ! »


Merle écarquilla les yeux


« Non ! Jamais ! Ecoute Kyle, je t’aime hein, vraiment ! Mais… Mais chez moi c’est pas pareil, si ça se sait je suis mort ! »


Kyle fit la moue


« Je suis sûr qu’à deux on peut traverser tout ça ! »


Merle secoua la tête


« Non mais t’as pas compris, je suis vraiment mort, genre pour de vrai ! »


Kyle soupira


« Non mais, Merle… Que tu n’oses pas en parler à la limite je comprends, mais arrête de me mentir… »


« Mais je te mens pas… »


« Oui bon c’est bon tu m’as soulé ! C’était censé être un rencard sympa, j’ai même pris des capotes »


« Quoi… ? Ici ? »


« Mais de toute façon j’ai plus envie ! J’y vais. »



Dépité, Merle se passa le front du bout des doigts et soupira. Il avait l’impression d’avoir perdu son temps…

Le chemin du retour se passa relativement bien, Merle était persuadé que tous les gens qu’il croisait savait qu’il était triste. Mais son sang se glaça quand il déboucha dans sa rue.

Là, adossés aux immeubles ou assis sur les trottoirs, un groupe de jeunes qui avaient l’habitude de terroriser les habitants du quartier, détrousser les petites vieilles et harceler et insulter les jeunes filles qui passaient par là. Pour eux, Merle était une cible de choix. D’ailleurs l’un d’entre eux le reconnut et le siffla


« Mais c’est mon petit oiseau préféré ! »


S’en suivit un moment de lourd silence pendant lequel tout le monde se tourna vers lui. Le chef de la bande était un jeune homme d’une vingtaine d’année, le crâne tondu, couvert de tatouage de la tête aux pieds dont plusieurs portant des messages racistes ou encore homophobes, portant un couteau à la ceinture et une paire de rangers sourit et lui fit signe de s’approcher. Voyant qu’il ne réagissait pas, il sourit


« Oh Merle, t’es aveugle ou quoi ? Viens, faut que je te cause, j’ai un problème ! »


Merle passa en revue les différentes solutions qui s’offraient à lui : les combattre étaient impensable, il pouvait essayer de fuir mais ils allaient le rattraper en quelques secondes. La solution la plus raisonnable était de s’approcher et de voir ce qu’ils voulaient… Alors, comme un robot, il s’exécuta. Le jeune homme croisa les bras, sans être particulièrement musclé il faisait peur à voir.


« Tu sais quel jour on est aujourd’hui ? »


« Samedi ? »


« Parfaitement. Samedi 22mars. Et tu sais aussi certainement que le samedi je ne travaille pas. Alors, qu’est ce que je fais le samedi ? »


« Rien ? »


Il éclata de rire et fit un geste du menton à deux de ses hommes qui se placèrent derrière Merle qui se sentait de plus en plus oppressé et pris au piège.


« Le samedi, je me promène en ville. Et aujourd’hui, j’étais du côté du parc Cossall, et sur quoi je tombe ? »



Merle soupira, il connaissait malheureusement la réponse… Mais apparemment, il voulait que ce soit lui qui la donne…


« …Moi ? »


« Tout à fait. Notre petite merde locale était même bien entourée ! »


Alors qu’il se faisait interroger sur ses fréquentations, une jeune fille passa dans la rue sans oser les regarder et un autre membre du groupe se décida à se lever pour aller l’embêter en tentant de lui toucher les fesses et de l’insulter quand elle refusa de se laisser faire. Le leader continua sans accorder une quelconque importance aux autres


« Malheureusement, ici les nouvelles vont vite ! Vous savez quoi ? »
Demanda-t-il en rameutant le reste de la bande, « je viens d’apprendre que Merle aime se faire enculer ! »


Profitant de ce moment où tous, hilares, se moquaient de lui, il se retourna et sprinta le plus vite qu’il put.

Ce qui ne fut pas assez puisqu’il sentit soudainement un poids énorme s’abattre sur lui et il chuta au sol, s’égratignant le menton


« Evan… Laisse moi je t’en supplie… Je ferai tout ce que tu veux… »


Evan –le soi-disant leader- éclata de rire et dégaina son couteau


« Tu parles beaucoup trop et ta petite voix aigüe me dérange beaucoup trop. Va falloir y remédier ! »


Sans qu’il ne puisse répondre, Evan avait dégainé son couteau et l’avait posé sur sa gorge


« Faire tout ce que je veux ? Non mais tu veux me sucer ou quoi ? »



Il se tourna vers le reste de sa bande et éclata de rire


« Eh les gars vous savez pas quoi ? Le gars, il veut que je l’épargne ! »


Puis, revenant à Merle, il sourit plus sardoniquement


« Désolé mon gars, on laisse pas les pd en vie ici. »



Et d’un geste tout sauf fluide, il trancha. Une importante quantité de sang jaillit de la gorge de Merle qui se mit à ouvrir désespérément la bouche à la recherche d’un souffle qui ne venait pas. Mais il n’était pas au bout de ses peines, Evan le retourna brusquement sur le dos et remonta son sweat au niveau de ses clavicules pour exposer son torse nu

« Bon les gars, avant qu’il clamse, vous avez des idées ? »


« Faggot ! » Hurla tout naturellement l’un d’eux, et cette idée eut l’air de plaire à Ethan puisqu’il fit tourner son couteau entre ses mains avant d’appuyer lentement la lame au niveau de son cœur

« Le tue pas Evan, on va avoir des problèmes… »


« Ta gueule Marcus, c’est un putain de sodomite, il devrait s’estimer chanceux que je lui ai pas tranché la carotide alors au moins, on va lui laisser un message pour qu’il se souvienne de nous. »

***

Merle avait fermé les yeux un moment, comme pour digérer encore et encore l’histoire qu’il venait de raconter puis il prit son courage à deux mains et les ouvrit, osant regarder Lisbeth, guettant sa réaction. A ce jour, sur cette Terre, Lisbeth venait de faire monter le compte des personnes au courant à 3. Sybille, Juliette et elle. Pourtant, il n’était toujours pas habitué à cette histoire et la raconter était toujours aussi dur…




Aussi aimable qu'une porte de prison
Revenir en haut Aller en bas
Lisbeth Montgomery
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 (25 septembre)
SURNOM : Lili, Liz.
STATUT : Célibataire.
MÉTIER : Illustratrice / apprentie tatoueuse chez Wild Ink
LOGEMENT : #44 - Redcliffe
Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses Tumblr_inline_n88rebIqr01sz03jf
POSTS : 6967 POINTS : 345

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Originaire de Perth. ⋩ Vit à Brisbane depuis fin 2016. ⋩ A perdu père et jumelle dans un incendie à ses 10 ans. ⋩ A eu une seule relation durable et stable, qu'elle a envoyé valser pour protéger son fiancé. ⋩ A toujours réussi à vivre de son métier, l'illustration. ⋩ Très optimiste. Paresseuse. Gourmande. Et jalouse ! ⋩ A passé une année complète en service psychiatrique, à Perth. ⋩
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses Tumblr_inline_nv17ivJ4XY1qlt39u_250
♡ i keep drowning...

Jaylen #3MerleElwyn
RPs EN ATTENTE : John
RPs TERMINÉS : EireenJaylen#1SidJaylen#2

Anciens joueurs :
#1#2#3#4#5 #6#7#8


PSEUDO : Eilyam
AVATAR : Camilla Luddington
CRÉDITS : eilyam (av) - anaëlle (sign)
DC : /
INSCRIT LE : 29/08/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t12395-it-s-like-your-stitches-are-pulled-apart-lisbeth http://www.30yearsstillyoung.com/t12426-lisbeth-can-t-take-back-the-words-i-ve-never-said#453958 http://www.30yearsstillyoung.com/t13913-lisbeth-montgomery

Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses Empty
MessageSujet: Re: Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses   Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses EmptyJeu 18 Avr - 3:17




        
Released from your weaknesses;

I am good, I am grounded, Davy says that I look taller. I can’t get my head around it, I keep feeling smaller and smaller. Remember when you lost your shit and drove the car into the garden, And you got out and said I’m sorry to the vines, and no one saw it.
Merle & Lisbeth
Lisbeth prend un peu peur en apercevant la mine légèrement grimaçante de son client, lorsqu'elle l'invite à la suivre depuis la salle d'attente jusqu'au petit box dans lequel elle travaille aujourd'hui. Elle se dit qu'il ne va pas plus être agréable que la première fois, mais elle n'en montre rien et agit en bonne professionnelle qu'elle souhaite devenir à la longue. A sa grande surprise, il lui déclare qu'il est professeur, et que ce n'est pas cela qui mettrait sa cicatrisation à rude épreuve. La brunette met quelques millièmes de secondes avant de réagir, ne s'étant pas du tout attendue à tant de sympathie dans sa voix. "Oh, je parlais uniquement de la douleur, même sans entrer dans les possibles activités..." fait-elle en souriant, les yeux sur son matériel. Elle relève légèrement les yeux vers lui, pour voir qu'il est en train de s'attacher les cheveux, comme lors de leur première séance. Avant d'enfiler ses gants, Lisbeth lance sa playlist calme sur la chaîne hi-fi du box. "Dès que vous êtes prêt, on y va !" lance Lisbeth quelques instants plus tard, sa machine et son aiguille désormais entourée d'un plastique stérile. Dès qu'elle a son accord, Lisbeth commence son travail, dans le plus grand des calmes. Elle n'est pas encore très expérimentée et ne souhaite pas se rater sur de vraies peaux... C'est très différent des peaux synthétiques, et surtout, impossible de corriger en cas d'erreur. Lisbeth ignore si c'est la douleur qui fait soudain parler le dénommé Merle, mais il s'excuse pour son attitude lors de la dernière séance. Réprimant un sourire entre la satisfaction et la surprise, Lisbeth se contente de répondre : "Ce n'est rien." Elle est intriguée par cette histoire mais ne l'invite pas à en parler. Elle n'a même pas à le demander, de toute façon. Malgré le fait qu'elle pense que la parole libère souvent des émotions qui gangrènent l'esprit tant qu'elles ne sont pas exposées... Une nouvelle chanson démarre, alors qu'un silence s'installe entre eux. Lisbeth est concentrée sur ses mains et la peau de Merle. Elle manque de sursauter quand elle l'entend reprendre la parole, mais elle comprend vite qu'il est sur le point de lui raconter ce qui lui est arrivé. Pour lui laisser le temps de trouver ses mots, elle ne répond rien, durant tout le récit. Elle se contente de hocher la tête de temps à autre, évitant même de grimacer ou de prendre un air désolé et révolté. Elle ne regarde pas le visage de son client, et avance le plus soigneusement possible sur le tatouage. Lorsque le dénommé Merle termine son histoire, Lisbeth soupire silencieusement. "Je suppose que ces brutes n'ont rien eu en retour ?" fait-elle le plus sérieusement du monde. Elle aussi, elle a été victime de harcèlement, il n'y a pas si longtemps. Ce n'était pas de la même trempe, mais le ressenti en est très semblable au bout du compte. Lisbeth finit par regarder son client dans les yeux, souriant légèrement. "Je suis heureuse que vous m'ayez choisie pour ce recouvrement. C'est un honneur, pour moi." déclare-t-elle d'une voix douce. Elle arrête un instant son travail pour laisser Merle reprendre son souffle, puis quand il lui en donne l'autorisation d'un hochement de tête, Lisbeth continue d'encrer sa peau. "Que s'est-il passé, ensuite ? Votre famille a fini par l'apprendre ?" s'enquiert-elle du ton le plus neutre possible.


CODE BY MAY // AVATARS = TUMBLR


         


What is my fate ?
AM I SUPPOSED TO PRAY ?
WHAT ARE THE WORDS THAT I'M SUPPOSED TO SAY ?

Revenir en haut Aller en bas
Merle Teague
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28ans
SURNOM : Ses élèves l'appellent Rogue
STATUT : Fiancé
MÉTIER : Professeur agrégé et maître de conférence
LOGEMENT : Dans une belle maison qu'il partage avec sa fiancée
How's life going ?
POSTS : 57 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Cette étudiante qui le rend malade...
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
PSEUDO : Nimh
AVATAR : Jackson Rado
CRÉDITS : Moi même
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/03/2019

Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses Empty
MessageSujet: Re: Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses   Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses EmptyJeu 18 Avr - 15:28








Débarrasse moi de mes faiblesses
ft. @Lisbeth Montgomery  et Merle Teague


(c) Nyyx | Never Utopia


Merle souffla du nez, amusé mais plus par sa propre bêtise que par la question de Lisbeth


« A vrai dire, je ne me suis jamais vraiment plains… Je n’en ai jamais parlé à qui que ce soit avant très longtemps… »



Il baissa légèrement les yeux pour entrapercevoir le travail de la tatoueuse avant de pousser un léger soupir résigné et de continuer


« Je n’ai jamais vraiment été proche de mes parents à vrai dire… Les familles de la campagne Londonienne à Pekam ne remportent pas vraiment le prix de… La tolérance disons ? »


Il eut un léger sourire songeant à la cicatrice qui barre sa gorge


« Pour celle-là, » reprit-il en la désignant d’une main d’un geste doux pour ne pas la gêner dans son travail, « j’ai porté des cols roulés et des écharpes pendant longtemps, et je suis passé au fond de teint couvrant. Mes parents ne sont jamais inquiétés et je les ai quittés très tôt. »


Son sourire se fana légèrement en pensant à toutes ces années vécues dans la peur de marcher seul dans la rue en s’imaginant tomber sur Evan, Marcus et le reste de sa bande. Toutes les semaines, leurs « exploits » apparaissaient dans la presse locale : femme violées, agressées, petits commerces braqués, voitures volées, brûlées, détruites, menaces, tag haineux, racistes, homophobes, transphobes… Ses parents lisaient ça comme un polar, d’un air léger, pensant que ce genre de choses n’arrivaient qu’aux autres, que leur petit Merle était à l’abri et que sa timidité et son silence n’étaient résultat que d’une adolescence un peu secrète.

Ils étaient loin de se douter que le jeune homme passait le plus clair de son temps à vivre une vie cachée, et l’autre partie de son temps à tenter de la garder secrète.

Ce n’était pas dur avec des parents aussi absents que les siens à vrai dire… Mais ça aurait été plus simple s’il avait eu à se cacher seulement de ses parents.


« Je suis parti dès que j’ai pu, faire mes études surtout… »


Faire ses études et se reconstruire, partir sur de nouvelles bases là où personne ne le connaissait. C’est là qu’il avait rencontré Juliette.




Aussi aimable qu'une porte de prison
Revenir en haut Aller en bas
Lisbeth Montgomery
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 (25 septembre)
SURNOM : Lili, Liz.
STATUT : Célibataire.
MÉTIER : Illustratrice / apprentie tatoueuse chez Wild Ink
LOGEMENT : #44 - Redcliffe
Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses Tumblr_inline_n88rebIqr01sz03jf
POSTS : 6967 POINTS : 345

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Originaire de Perth. ⋩ Vit à Brisbane depuis fin 2016. ⋩ A perdu père et jumelle dans un incendie à ses 10 ans. ⋩ A eu une seule relation durable et stable, qu'elle a envoyé valser pour protéger son fiancé. ⋩ A toujours réussi à vivre de son métier, l'illustration. ⋩ Très optimiste. Paresseuse. Gourmande. Et jalouse ! ⋩ A passé une année complète en service psychiatrique, à Perth. ⋩
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses Tumblr_inline_nv17ivJ4XY1qlt39u_250
♡ i keep drowning...

Jaylen #3MerleElwyn
RPs EN ATTENTE : John
RPs TERMINÉS : EireenJaylen#1SidJaylen#2

Anciens joueurs :
#1#2#3#4#5 #6#7#8


PSEUDO : Eilyam
AVATAR : Camilla Luddington
CRÉDITS : eilyam (av) - anaëlle (sign)
DC : /
INSCRIT LE : 29/08/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t12395-it-s-like-your-stitches-are-pulled-apart-lisbeth http://www.30yearsstillyoung.com/t12426-lisbeth-can-t-take-back-the-words-i-ve-never-said#453958 http://www.30yearsstillyoung.com/t13913-lisbeth-montgomery

Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses Empty
MessageSujet: Re: Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses   Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses EmptyDim 28 Avr - 15:48




        
Released from your weaknesses;

I am good, I am grounded, Davy says that I look taller. I can’t get my head around it, I keep feeling smaller and smaller. Remember when you lost your shit and drove the car into the garden, And you got out and said I’m sorry to the vines, and no one saw it.
Merle & Lisbeth
Lisbeth trouve que le dénommé Merle a un courage impressionnant. Elle ne sait pas si elle aurait eu tant de résilience à sa place. Mais en même temps, la brunette n'a jamais connu tout ce qui se rapproche de la marginalisation... Elle est toujours entrée dans les cases de la société, à peu de choses près qu'elle est née femme et que les femmes ne sont bien sûr toujours pas les égales des hommes. C'est toutefois moins compliqué à vivre que d'avoir un style hors-normes, ou une sexualité plus colorée. Lisbeth hoche la tête de temps à autre pendant que Merle complète son histoire. Elle remarque qu'il jette un oeil à son travail mais étant donné qu'il est en train de parler, elle ne le coupe pas pour lui demander si ce qu'elle fait lui plait toujours. Elle se dit simplement qu'il y consent, sinon il l'aurait sûrement déjà arrêtée. Quand il parle de sa cicatrice au cou, Lisbeth lève les yeux pour voir de quoi il s'agit. Elle retient une grimace qui lui brûle les lèvres. Elle pense à la douleur qu'il a dû ressentir, à la peur de se vider de son sang. Tout ce qu'elle a vécu semble bien fade, à côté... "Et pour celle-ci aussi vous souhaiterez un recouvrement, ou pas la peine ? Elle est un peu plus visible, on ne vous a jamais posé de questions ?" s'enquiert doucement Lisbeth. Non pas qu'elle cherche à faire du profit, loin de là. Elle souhaite simplement l'aider du mieux qu'elle le peut, et s'il est capable de verbaliser à propos de son histoire, ça ne sera que plus bénéfique pour lui. "Vous avez toujours voulu être professeur ?" demande-t-elle ensuite dans un grand sourire quand le sujet de conversation devient un peu plus léger. "Moi, je suis partie de chez ma mère à 25 ans. C'est tard, hein ?" ajoute-t-elle dans un sourire en remarquant le regard du dénommé Merle. "C'est elle qui m'a fichue dehors, si je puis dire. Gentiment, bien sûr. Elle voulait que je vive enfin ma vie, et que j'arrête de la coller ! Nous étions très soudées," confie Lisbeth, avec une pointe de nostalgie dans la voix. Bien sûr, si elle décidait de continuer sa phrase, elle ajouterait que sa mère avait fait cela pour préparer son suicide, qu'elle a commis quelques années plus tard, quand elle a été sûre que Lisbeth ne serait plus seule.


CODE BY MAY // AVATARS = TUMBLR


         


What is my fate ?
AM I SUPPOSED TO PRAY ?
WHAT ARE THE WORDS THAT I'M SUPPOSED TO SAY ?

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses Empty
MessageSujet: Re: Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses   Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Lisbeth ~ Débarrasse moi de mes faiblesses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley :: brunswick street mall
-