AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 fifty shades of vodka (joselyn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jessalyn Oxton
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 23 ans (25.10)
SURNOM : jess, nox
STATUT : célibataire
MÉTIER : étudiante en cinéma
LOGEMENT : #12 fortitude valley
fifty shades of vodka (joselyn) Tumblr_pl6ty0wqkD1vsvwv3o5_400
POSTS : 88 POINTS : 550

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : se déplace généralement en skate › membre d'un groupe du nom d'oxtorm › son chat s'appelle leeroy et son chien kalden › éternelle enfant › a une passion secrète pour les films twilight › adepte de la malbouffe › saute toujours partout › voue un véritable culte aux films de romero
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : josephbrendanclément
RPs EN ATTENTE : austin › gabriel ›
PSEUDO : harley
AVATAR : bex taylor-klaus
DC : nn
INSCRIT LE : 13/04/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23684-jess-catch-phrase http://www.30yearsstillyoung.com/t23728-all-my-favorite-things-start-off-as-bad-ideas-jess http://www.30yearsstillyoung.com/t23737-jessalyn-oxton#966795 http://www.30yearsstillyoung.com/t23733-jessalyn-oxton#966661

fifty shades of vodka (joselyn) Empty
MessageSujet: fifty shades of vodka (joselyn)   fifty shades of vodka (joselyn) EmptyMer 17 Avr - 21:04





Jo' & Jess' ϟ

« Il est marrant ce sol, il bouge. »


« Je tiens bien l'alcool, t'inquiète. »  Une affirmation, un défi lancé. Et le type en face n'avait pas l'air du genre à reculer face aux invectives d'une gamine qui faisait trois têtes de moins que lui. Tête haute et sourire insolent plaqué sur les lèvres, Jess fixait l'autre droit dans les yeux, le provocant délibérément. Joe, c'était son nom (enfin il lui semblait. Dans le pire des cas, il avait une tête à s'appeler comme ça.), roula des yeux avant de faire un geste de main à l'adresse du barmaid. Quelques minutes plus tard, les mètres de shooter s'alignaient sur les tables. Oxton se frotta les mains avant de rouler des épaules. Si le cadre avait été différent, on aurait pu croire qu'elle se préparait à affronter Rocky Balboa sur le ring.

Les heures s’enchaînent, tout comme les shooters. Et l'alcool monte, monte, jusqu'à atteindre le point de trop. Elle a beau tenir son alcool, il n'en reste pas moins que comme tout le monde, elle a ses limites. Il est venu le temps de la fermeture du bar et malgré la proposition alléchante du serveur à offrir un taxi ou autre moyen de transport pour ramener à bon port ce qu'on pourrait qualifier de 'la personnification vivante de l'éponge imbibée d'alcool', celle-ci refuse. Elle arrive à former un semblant de phrase cohérente, justifiant qu'il lui faut de l'air et un peu de marche à pieds. De toute façon, elle a pas de voiture et a probablement oublié son skate dans un coin. Un jour, peut-être, remettra-t-elle la main dessus.

Il a l'air d'être quelque chose comme 32h12 -c'est pas bien clair et puis les chiffres arrêtent pas de bouger..., quand, au détour d'un lampadaire agressif, Gessssss' (il faut le lire avec la voix et l'intonation de quelqu'un qui n'articule plus très bien, et surtout il est important de ne pas oublier le petit rire nasillard derrière) se retrouve à fixer le lointain. Elle a l'air bien, cette mer. Calme, apaisante, solitaire et surtout, fraîche ! Sérieusement, qui est le con qui a allumé le chauffage au beau milieu de la nuit ? On a pas idée, vraiment... Scandaleux. En plus ce ça, l'étui de sa guitare semble soudainement lui peser une tonne.

Ravalant un hoquet hautement inflammable à cause des vapeurs d'alcool, Oxton titube dans le sable. Pendant combien de temps ? Difficile à dire. Une heure ? Deux ? Ou peut-être trois minutes. Elle fronce les sourcils et regarde en bas. Ah, l'eau monte vite au dessus de ses mollets dis donc. Il serait plus prudent de reculer un peu. Quelques mètres plus loin, elle poste sa gratte sur le sable. Et surtout, surtout elle retire ses pompes et ses chaussettes pour les faire sécher. Puis son futal, aussi. Elle étend approximativement son vêtement dans le sable, puis retire sa veste pour s'y asseoir en tailleur.

Et elle attend.

Elle ferme ses paupières, juste quelques instants (à moins que ça ne soit un peu plus ?). Pour les reposer, vous savez ? Elle est prise d'un sursaut lorsque son crâne soudainement trop lourd tombe en avant. Elle cligne des yeux et secoue la tête en grommelant. A tâtons, elle cherche dans les poches de sa veste et en sort un paquet de clope. S'en griller une vite fait, ça fera pas de mal. Ca aidera peut-être à éclaircir le brouillard qui lui obscurci le cerveau.

Expirant la fumée, elle se rend compte qu'elle a toujours beaucoup trop chaud. Quelle idée de foutre des températures pareilles à ces horaires là... Elle termine sa clope et l'écrase dans le sable. Peut-être qu'elle pensera à ramasser le mégot en remontant tout à l'heure. Rapidement, elle retire ses dernières couches de vêtements et, aussi nue que l'enfant qui vient de naître, elle se dirige vers la mer. L'eau, si accueillante, une vraie délivrance pour son petit corps en train de littéralement bouillir de l'intérieur.

Elle s'immerge complètement et se laisse bercer par les vaguelettes, perdant une nouvelle fois la notion du temps. Quand elle y pense, elle jette un œil à l'endroit où elle pense avoir laissé ses affaires, histoire de pas trop se perdre. Pas simple de voir quoi que ce soit dans la pénombre, même si pour le coup, la lune éclaire pas mal la zone. En tout cas, le brouillard qui occultait son esprit semble s'évaporer un peu.

Premier coup d'oeil, tout va bien. Second aussi. Et puis soudainement, une silhouette. Elle fronce les sourcils, intriguée. Et pas forcément rassurée non plus. Elle se redresse dans l'eau, s'immergeant jusqu'en dessous du nez. De là, elle observe avec attention. Il veut quoi lui ? Piquer des trucs ? De nouveau, elle ignore combien de temps se passe, mais une chose est sûre... Il a pas l'air de bouger ce con ! Et puis merde, elle va pas passer sa nuit dans la flotte.

« Hé dis, la plage est pas assez grande pour toi qu'tu te sentes obligé de venir squatter là ?! »  qu'elle lance en sortant la tête de l'eau. Dans un premier temps, elle se retient bien d’insulter gratuitement (enfin pas à voix haute quoi), on sait jamais. Implicitement : 'Tire toi de là !'



Revenir en haut Aller en bas
Joseph Keegan
le raton-squatteur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans. 26/04/1983
SURNOM : On m'appelle Jo, mais ça m'emmerde. J'aurais préféré avoir un autre prénom.
STATUT : Célibataire qui ne se gêne pas pour en profiter.
MÉTIER : Vous pourrez me trouver derrière les comptoirs d'une petite sandwicherie assez nulle mais pas trop chère. Sinon, je dois encore terminer mes travaux communautaires à la bibliothèque, il me reste cent heures à faire.
LOGEMENT : Alfie a un coeur assez grand pour abriter ma folie. ♥
fifty shades of vodka (joselyn) Tumblr_n8f7xqCGfW1r1guvio2_250
POSTS : 5343 POINTS : 865

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Quand j'étais jeune, j'étais facilement manipulable. Beaucoup trop en ont profité. J'ai subi la ceinture de mon père et il m'arrive encore de sentir les mains du curé sur moi. Depuis, j'ai inversé les rôles. Je suis devenu le manipulateur en apprenant de mes erreurs. J'ai rejoint un gang à vingt ans, j'ai vendu de la drogue à ceux qui n'en demandaient même pas. La justice m'a rattrapé, j'ai été emprisonné pendant trois ans et j'ai pu m'en sortir plus tôt en usant de bonnes paroles religieuses, celles que j'avais apprises par cœur contre mon gré. J'erre, maintenant, à la recherche de stabilité
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Alfie&Juliana - Savannah - Deborah - Juliana - Raelyn [2] - Gabriel L. - Jessalyn
RPs EN ATTENTE : Mitch - Ellie

fifty shades of vodka (joselyn) Tumblr_n8f7xqCGfW1r1guvio1_250
RPs TERMINÉS : Yanis - Blake - Yanis [2] - Aubrey - Aubrey [2] - Kane - Aubrey [3] - Liam - Owen - Aubrey [4] - Tess - Blake [2 ripblake] - Jolex - Aubrey [5] - Gaby [abandonné] - Lindsey [abandonné] - Clara - Eve - Jolex [2] - Jolex [3] - Jolex [4] - Primrose - Sid - Raelyn
PSEUDO : Captain Rogers.
AVATAR : Sebastian Stan.
CRÉDITS : Moi et Google.
DC : Aucun.
INSCRIT LE : 25/09/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t21527-pardonnez-moi-mon-pere-j-ai-peche-sans-un-permis-de-peche http://www.30yearsstillyoung.com/t21547-il-y-a-des-jours-ou-je-ferai-semblant-de-t-apprecier http://www.30yearsstillyoung.com/t23547-joseph-keegan

fifty shades of vodka (joselyn) Empty
MessageSujet: Re: fifty shades of vodka (joselyn)   fifty shades of vodka (joselyn) EmptyVen 19 Avr - 6:00



fifty shades of vodka.
Jessalyn & Joseph


L’horizon semble tellement loin, inatteignable. Un mur de peinture noire, tacheté de minuscules étoiles blanches, étend sa longueur jusqu’à la fin de la mer, si elle en possède réellement une. Les vagues, étrangement calmes, viennent caresser le sable frais et leur écume lèchent les rochers un peu plus loin, là où de discrets poissons nocturnes viennent cueillir des insectes fatigués à la surface de l’eau. Au travers la nuit noire, seul un mince braisier de tabac s’illumine à chaque fois qu’une latte est tirée entre les lèvres d’un homme aux cernes creusées. Il est seul mais à la fois accompagné du vent marin encore chaud : un vent qui vient de loin et qui rapporte avec lui une odeur de sel, mais pas ce sel qu’au saupoudre sur une salade sans goût. Un sel rance et humide qui lèverait même le cœur du marin le plus habitué. Une seconde latte est tirée et les paupières de Joseph se ferment pour que le garçon profite d’une noirceur différente. Attentif à sa respiration, il prend une longue pause, les poumons gonflés, la poitrine décambrée, puis il libère tout l’air qu’il enfermait dans ses tripes en laissant un juron s’échapper de ses lèvres entrouvertes. « Fuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuck… » Il appuie sur ses yeux, les écrase légèrement pour se changer les idées, mais il retourne rapidement à la case départ : l’appel de l’envie résonne toujours dans son oreille. La lune rit de lui, et il l’insulte. Ce soir, et depuis plusieurs soirs, Joseph est à sec. Il a beau renverser toutes les poches de son pantalon, de sa veste ou de son sac : il ne déniche plus une seule dose à libérer dans ses veines. Il ne trouve pas le sommeil, mais il lutte. Il lutte pour ne pas simplement frapper chez sa source d’euphorie, Raelyn. Il lutte, car il pense que, au fond de lui, une minuscule lumière de volonté éclaire encore sa raison, faiblement. « T’vas jamais trouver l’sommeil, hein, Jo ? » La braise éclaire son visage, il rejette toute la fumée par ses narines. « Ça y est, j’parle tout seul. De mieux en mieux. » Lunatique, le regard vers ailleurs, il écrase le minuscule reste de sa cigarette dans le sable. C’est à ce moment que ses yeux, habitués à la nuit, découvrent une silhouette ambulante à quelques mètres de lui. Intrigué, Joseph fronce ses sourcils pour mieux scruter cette forme qu’il croit tout d’abord masculine. Aucune longue tignasse ne pend derrière le crâne de cet étranger qui vient lui dérober son coin de solitude. Immobile et silencieux, il observe l’homme faire de la plage son nouveau sanctuaire et il glousse en comprenant que ce sont des vêtements qu’il jette sur le sol. Pendant plusieurs minutes, il ne bouge plus. L’ex taulard perd alors son intérêt et il reporte son attention vers l’horizon qu’il partage maintenant avec une autre personne. Lorsque, enfin, la silhouette s’agite à nouveau, Joseph comprend.  L’inconnu a donc l’intention de profiter d’un bain de minuit, du moins, c’est ce qu’il présume puisqu’une dernière couche de vêtements vient de rencontrer la plage à son tour. La lumière de la lune est tamisée, timide, et Joseph ne peut constater sa nudité. Il se contente de suivre la silhouette du regard tandis que la mer la dévore.

Son intérêt dévie finalement vers cette masse foncée qui jonche la plage. Une sorte de gros étui, il lui semble, peut-être une valise. Bien trop intrigué, il se redresse sur ses deux jambes engourdies, il secoue le sable de ses vêtements, renfile son sac sur son dos puis se dirige à pas mous vers ce fameux objet imposant. Ses pieds s’enfoncent dans le sable, il grimace à plusieurs reprises en sentant des fracas de coquillages lui irriter les orteils. Il n’aurait peut-être pas dû retirer ses chaussures avant de venir ici, bien qu’il n’aurait pas apprécié d’abimer sa seule paire potable – paire qu’il vient justement d’acheter grâce à sa maigre paye. Arrivé à la hauteur de son trésor, il analyse les vêtements et constate rapidement qu’ils ne semblent pas totalement masculins, pas totalement féminins. Encore plus perdu dans son enquête, il s’accroupit vers le gros étui qui semble renfermer un instrument de musique et il y glisse les doigts, impressionné. Il n’a jamais posé la main sur ce genre de matériel, lui et la musique ne sont pas d’excellents amis. Doté d’une personnalité fonceuse, il n’hésite pas une seconde pour redresser l’étui, cherchant à tâtons un moyen de l’ouvrir. Il veut la voir, cette guitare. « Hé dis, la plage est pas assez grande pour toi qu'tu te sentes obligé de venir squatter là ?! »   Il redresse vivement la tête, surpris, mais son cœur reste confortable dans le fond de sa poitrine. Dénué de gêne, il lance, d’un ton assez fort pour que sa voix surplombe les vagues : « Ah, t’es une fille ? Désolé, j’avais des doutes ! » Un sourire malin soulève le coin de ses lèvres. Il ne craint pas grand-chose car il l’a entendu, au son de sa voix : elle est bourrée. Toutefois, désirant respecter moindrement son intimité, il se redresse et fait un pas vers l’arrière. « Fais gaffe, hein. J’suis pas maître-nageur. Si tu t’assommes contre une roche, j’tourne les talons et j’ai rien vu ! J’verrai seulement ta gueule dans les journaux, si on retrouve ton corps avant qu’il ne se fasse gruger par les requins. » Il n’y pense plus, un moment. Ses pensées sont occupées et il peut enfin respirer comme si jamais il n’avait succombé au baiser de la drogue.          

 
made by black arrow



Ne profite pas. Mais un peu.

Fais simplement en sorte de respirer jusqu'à ce que tu n'aies réellement plus personne pour te tendre une dernière main.

fifty shades of vodka (joselyn) Us30
Revenir en haut Aller en bas
Jessalyn Oxton
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 23 ans (25.10)
SURNOM : jess, nox
STATUT : célibataire
MÉTIER : étudiante en cinéma
LOGEMENT : #12 fortitude valley
fifty shades of vodka (joselyn) Tumblr_pl6ty0wqkD1vsvwv3o5_400
POSTS : 88 POINTS : 550

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : se déplace généralement en skate › membre d'un groupe du nom d'oxtorm › son chat s'appelle leeroy et son chien kalden › éternelle enfant › a une passion secrète pour les films twilight › adepte de la malbouffe › saute toujours partout › voue un véritable culte aux films de romero
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : josephbrendanclément
RPs EN ATTENTE : austin › gabriel ›
PSEUDO : harley
AVATAR : bex taylor-klaus
DC : nn
INSCRIT LE : 13/04/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23684-jess-catch-phrase http://www.30yearsstillyoung.com/t23728-all-my-favorite-things-start-off-as-bad-ideas-jess http://www.30yearsstillyoung.com/t23737-jessalyn-oxton#966795 http://www.30yearsstillyoung.com/t23733-jessalyn-oxton#966661

fifty shades of vodka (joselyn) Empty
MessageSujet: Re: fifty shades of vodka (joselyn)   fifty shades of vodka (joselyn) EmptyVen 19 Avr - 19:24





Jo' & Jess' ϟ

« Il est marrant ce sol, il bouge. »



Ahah ! Pris en flagrant délit de tentative de... Vol ? Il regarde quoi dans ses affaires exactement ? Si elle a de l'argent ? Ou des clopes ? Ou peut-être son portable ? Oxton plisse les yeux en essayant de voir à quoi il ressemble l'autre là-bas. Assez difficile à dire. Carrément impossible même. Une chose est sûre, elle ne connaît pas cette voix. Enfin il lui semble. Pas simple de réellement le savoir vu son état actuel.

Elle est tellement concentrée sur la silhouette de l'autre -qui a l'insolence de lui répondre en plus de ça !- qu'elle sursaute à l'instant ou une vague vient lui éclabousser le visage, lui envoyant un peu d'eau salée dans les rétines. Elle tique un peu quand l'inconnu lui parle de requin et de journal. Plus un réflexe qu'une vraie crainte, elle jette un coup d'oeil rapide par dessus son épaule, s'attendant à tout instant à apercevoir un aileron fendre les flots dans sa direction, le tout accompagné de la si symbolique musique des Dents de la Mer. Heureusement pour elle, rien de tout ça ne semble sur le point de s'accomplir. Elle se retourne dans la direction de la plage, fronçant les sourcils en observant les moindres faits et gestes du visiteur venu d'ailleurs. « T'serai assez sympa pour aller porter une fleur sur ma tombe ? » elle ricane en regardant aux alentours, histoire de vérifier qu'il est bien seul. Au pire, elle les défonce tous ! Un par un, bim ! « Ou une dent d'requin, pour la symbolique... » Même si pour le coup, elle doute que son entourage apprécie l'ironie du geste. De son côté, ça la dérangerait pas.

Jess prend un moment pour peser ses options. Pas très nombreuses, malheureusement. Attendre là dans l'eau et potentiellement le laisser tirer ses affaires si l'envie lui prend, ou sortir pour aller se confronter à lui et ses intentions pas tout à fait claires. En temps normal, elle aurait peut-être pu élaborer un quelconque plan et l'attirer à la flotte ou un truc du genre, mais là, c'est bien plus complexe. « Putain... » grommelle la jeune femme en passant une main dans ses cheveux. « Bon tourne toi j'sors. » Qu'il le fasse ou non, elle s'avance vers la plage, sortant petit à petit de l'eau pour se diriger d'une démarche sûre et presque pas chancelante vers ses affaires. La tête haute, elle fait de son mieux pour avoir l'air digne et ignore complètement le voleur/voyeur/clodo/inconnu. D'ordinaire peu pudique, l'alcool a tendance à complètement lui faire oublier le terme. Dans le pire des cas, elle sait se battre. Ou au moins donner des coups de pied. Enfin d'habitude. Là, elle peine déjà à mettre un pas devant l'autre alors rétamer un type...

« 'tention à c'que tu fais hein. » Pas évident d'avoir l'air menaçante quand on est complètement nue et qu'on fait à peine un mètre soixante. C'est pourtant ce qu'elle essaye de faire. Elle le regarde un instant, histoire de savoir à quoi il ressemble. Merde, il est vachement plus grand, baraqué et surtout sobre qu'elle. Elle déglutit et plisse de nouveau les yeux en l'observant, ne le laissant jamais partir de son champs de vision. Elle le toise, jauge son attitude. Le moindre geste suspect et il se bouffe du sable dans la tronche. Et s'il en vient aux mains, elle a des dents et hésitera pas à s'en servir. (Qui a dit qu'il fallait se battre à la loyale.)

Aussi précautionneusement que possible -toujours sans lâcher l'autre du regard-, elle s'accroupit et attrape son pantalon. Vêtement qui semble être bloqué par quelque chose. « T'marche sur mon futal... » grogne Oxton, tout de même assez désireuse de pouvoir se vêtir. Commence à faire froid.



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

fifty shades of vodka (joselyn) Empty
MessageSujet: Re: fifty shades of vodka (joselyn)   fifty shades of vodka (joselyn) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

fifty shades of vodka (joselyn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: logan city :: streets beach
-