AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 It's a solitary star

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lubya Abramova
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans
SURNOM : Lou
STATUT : Mariée. En fuite. Elle veut échapper à tout prix aux obligations d'un mariage sans amour.
MÉTIER : Serveuse au club clandestin du même nom.
LOGEMENT : Dans un appartement "prêté" par Mitchell dans Fortitude Valley.
Il n'y a point de bonheur sans courage , ni de vertu sans combat.
POSTS : 863 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle n'a pas fait d'études supérieures. Elle aimerait s'inscrire à une formation. Elle aide l'Eglise dans les bonnes oeuvres. Elle aime le chocolat, le miel dans le lait sentir la pluie sur son visage, rajouter de l'eau chaude dans son bain, croire que tout est possible. Elle éternue toujours trois fois. Elle est allergique aux fruits de mers, elle est très ponctuelle.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : It's a solitary star FRW89fqP_o
Mitchell (1)
Mitchell (2)
Mitchell (3)
Mitchell (4)

It's a solitary star 72bQc4Yv_o
Raelyn (1)
Raelyn (2)

Charlie

Owen

Leah (1)

Dave (1)

Eden





RPs EN ATTENTE : Zelda
RPs TERMINÉS : Mitchell (1)/Mitchell (2)/Raelyn (1)
Charlie(1)/Logan (abandonné)/

PSEUDO : Ci.
AVATAR : A. Heard
CRÉDITS : Avatar "praimfaya"+ Tumblr
DC : Amos Lockwood
INSCRIT LE : 15/03/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23420-lubya-abramova-don-t-think-twice-it-s-alright http://www.30yearsstillyoung.com/t23439-lubya-abramova-don-t-think-twice-it-s-alright http://www.30yearsstillyoung.com/t23551-lubya-abramova#955633

It's a solitary star Empty
Message(#) Sujet: It's a solitary star It's a solitary star EmptyLun 29 Avr - 22:08





It's a solitary star
Shining precious light
@CAMIL SMITH
Certes, parfois, j’avais l’impression que j’étais un chantier d’excavation à fouiller dans les tréfonds de mon cœur et de ma tête. Mais, mon quotidien était rythmé par des petites habitudes routinières et ça me faisait un bien fou. Avoir une bonne raison de me lever me rassurait autant que la sensation d’être libre, d’avoir retrouvé une place au cœur de mes préoccupations. Mes papiers, bien qu’ils soient faux, m’offraient leur lot de sérénité et, vu la complexité de mes relations humaines, j’en avais cruellement besoin. Comment aurais-je pu affronter mes tracas sans ce minimum de stabilité ? Nul doute que je me serais écroulée, à bout de force physique et émotionnelle. Or, si j’étais en forme, j’étais moralement épuisée. Je ne déprimais pas, j’étais simplement à plat et mon inspiration n’était plus qu’une peau de chagrin. Je pouvais rester des heures devant une toile vierge en souhaitant renouer avec une idée de génie, mais je n’étais jamais satisfaite. J’étais incapable de puiser dans la substance de mes émotions alors que je comptais un nombre incalculable d’espoir et d’illusion à illustrer, à figer dans un croquis. Impossible. J’estimais qu’il me manquait la bonne couleur ou le coup de pinceau pour rendre justice à mes frustrations. Je pensai bien à lire, mais me concentrer me demandait un effort considérable. Alors, cherchant sur internet une occupation dédiée à me ressourcer, à fuir mes ennuis, à me remplir l’esprit de belles choses. Par chance, Brisbane n’était pas dépourvu de culture. Il en était un que je brûlais de découvrir en lisant une brochure abandonnée sur une table du Club. C’était l’endroit idéal pour appréhender l’histoire de la ville, rencontrer les œuvres des artistes australiens en vogue. Je m’habillai donc à la hâte, enfilant une robe élégante, mais néanmoins sobre, soucieuse de me fondre dans le décor du métro jusqu’à l’adresse indiquée. Qu’elle ne fut pas ma joie d’apercevoir non pas un musée, mais une rue entière dédiée à l’art. J’étais aussi exaltée qu’une gamine devant un magasin de jouets. Je ne savais plus où donner de la tête. Je me décidai donc pour celui où je pourrais m’oublier dans les contours d’une fresque de maître.

Perdue dans ma contemplation d’une toile d’un artiste de Brisbane exposé en guest-star, je demeurai hermétique à la présence juste derrière moi, celle qui s’approcha pour s’asseoir à mes côtés, sur le banc de pierre inconfortable au milieu de la salle. Je ne réalisai pas non plus qu’il s’agissait d’un homme fort bien de sa personne. Je ne réagis que sous le poids du regard qu’il posa sur moi. Il était lourd, pesant si bien que je détournai la tête. « Vous devez vous demander ce que je fais là depuis près d’une heure. » ricanais-je en prêtant comme métier, à cet interlocuteur, celui de conservateur ou d’agent de sécurité avant de l’avoir mieux observé. Il avait quelque chose familier et je le dévisageai en quête d’un souvenir qui me mettrait sur la voie. Où avais-je bien pu voir cet homme auparavant ? « Oh. Je suis désolée. J’ai cru que vous étiez de la sécurité. Vous êtes aussi impressionné que moi par ce tableau ? » me corrigeais-je en me promettant que je me renseignerais plus allant sur l’artiste. « Il paraît qu’il est du coin. Je me demande bien où il a trouvé une telle inspiration. » Je l’apparentais à un génie moderne. Je l’enviais, ce prodige, mais je n’en pipai mot. « Si j’osais, je chercherais à le rencontrer pour qu’il me file quelques tuyaux. » J’étais à nouveau tout occupée à analyser les couleurs et les formes quand j’ajoutai. « Excusez-moi, mais, on ne serait pas déjà vu quelque part ? »




Don't think twice...
It ain't no use in turnin' on your light, Babe. That light I never knowed and it ain't no use in turnin' on your light, I'm on the dark side of the road Bob Dylan
Revenir en haut Aller en bas
 

It's a solitary star

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: museums
-