AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 It means nothing, right?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Savannah Williams
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans
SURNOM : Sav'
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Graphiste dans une grande agence de communication
LOGEMENT : #218, BaySide
It means nothing, right? 190721115217449615
POSTS : 2982 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 2 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
UN RP ? : Ok mais tu le commences.
RPs EN COURS : It means nothing, right? 190701121333601119
Cade(#5)GabrielNicolasColinJosephJosephCarlisle(#2)
RPs EN ATTENTE : Ethan




RPs TERMINÉS : James (#1)James (#2)James (#3)CadeMatteoColinThomasJames (#4)Cade(#2)Amal CarlisleCade(#4)Leah
AVATAR : Margot Robbie
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/05/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams http://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement http://www.30yearsstillyoung.com/t20258-savannah-williams http://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

It means nothing, right? Empty
Message(#) Sujet: It means nothing, right? It means nothing, right? EmptyMar 30 Avr - 0:22


IT MEANS NOTHING, RIGHT?

La journée avait été particulièrement chargée mais surtout pénible. Le client pour lequel je travaillais actuellement remettait en doute mes compétences, et je savais très bien que ça pouvait me desservir. J'étais partie assez tard, espérant que la journée de demain s'annoncerait bien meilleure, sinon je risquais clairement de devoir confronter mon patron dans les jours à venir, et ca ne laissait jamais présager quelque chose de bon. J'avais filé à l'épicerie du coin, tâchant de ravitailler mon frigo, au moins pour ce soir... J'en étais ressortie avec une pizza congelée, une bouteille de vin et un paquet de céréales, autant dire que niveau gastronomie, on y repassera. Je remonte les quelques marches qui mènent à mon perron, le sac de course dans un bras alors que ma main vient chercher frénétiquement la clé de mon appart' dans mon sac en bandoulière. Je m'apprête à enfoncer la clé dans la serrure lorsque je constate que ma porte n'est pas verrouillée. Celle-ci s'ouvre même doucement au simple contact de ma main. Je manque de m'écrouler sous l'effet de la pression, sentant mes jambes faiblir à chaque instant. Mon palpitant fait des siennes, et m'extirpe du monde réel. Deux solutions s'offrent à moi, je peux contacter la police du coin et attendre sagement leur arrivée, ou je peux tenter de me la jouer femme courageuse et affronter ça tout seule. Je tente de me montrer rationnelle, ce n'est probablement qu'une coïncidence, peut être ai-je simplement oublié de verrouiller la porte ce matin? Un élan de courage, et me voilà à avancer timidement et silencieusement. Mon regard balaye instinctivement la pièce de vie, qui me semble dans le même état que je l'ai quitté ce matin, et c'est ce qui sonne un peu faux dans l'histoire. Je viens à déposer doucement le sac de course sur la table la plus proche, à la recherche du moindre indice qui confirmerait l'hypothèse d'une intrusion dans cet endroit qui est le mien. Le meuble qui se trouve près du fauteuil va cependant attirer mon attention. Moi et mon soucis du rangement....Je me retrouve confronté à ce tiroir mal fermé, qui laisse entrevoir quelques papiers. Je viens l'ouvrir, réalisant par ce simple geste que quelqu'un est bien passé par ici. Le bazar qui règne ne fait plus aucun doute. Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi? Pourquoi les objets de valeur ne semblent pas avoir disparu? Je me mordille l'intérieur de la lèvre, me dirigeant finalement vers le couloir qui mène à ma chambre mais aussi à la salle de bain. Je pousse la porte ma chambre, remarquant qu'une fois de plus, les tiroirs de la table de chevet ont été visité. Je soupire doucement, mon regard se posant nerveusement sur le sol qui laisse entrevoir un bout de tissu à peine visible. Je déglutis, parvenant à croire que quelqu'un se trouve probablement sous le lit, à quelques centimètres de moi. Je ne peux cependant plus faire marche arrière. Mon corps se penche subitement pour observer sous la literie, qui heureusement ne cache aucun corps, si ce n'est ce foulard. Je l'attrape, lui vouant une certaine attention alors qu'une idée s'impose à moi. Ce bandana rouge n'est pas sans évoquer un certain souvenir. C'est celui qui se trouvait autour du poignet de cet homme que j'avais rencontré à la partie de poker. C'est une évidence, et tout me semble finalement prendre un sens maintenant. Je reprends la marche vers la salle d'eau, d'un pas bien plus déterminé, convaincue qu'il ne se trouve plus là, et cela va se confirmer par le contrôle que j'effectue dans les pièces restantes. Dans un même temps, j'ai attrapé mon téléphone dans mon sac et composé le numéro de Cade. "Salut...je sais qu'il est peu tard, mais j'ai un petit soucis là, si tu pouvais passer faire un saut chez moi...bye". Ma voix n'a rien d'enjoué, bien au contraire, je parviens seulement à reprendre le contrôle de ma voix et de ma respiration...J'aurais clairement préféré le contacter dans un autre contexte, d'autant que la dernière fois que nous nous sommes parlé, cela avait laissé un goût d'inachevé auquel je ne pouvais pas songer là tout de suite...

21h30.
Des coups se font entendre depuis ma porte d'entrée, que j'ai verrouillé à l'aide cette simple chaîne, qui ne suffira probablement pas à rendre le lieu sécurisé. Je m'en approche, observant à travers le judas qu'il s'agisse bien de l'agent. Je suis soudainement ôté d'un poids en apercevant son visage. J'ouvre la porte, consciente que mon coup de fil était peut être quelque peu inquiétant au vu de sa réaction. "Salut." Dis-je doucement avec un sourire qui se veut réconfortant. J'ai pendant un instant cette envie soudaine de venir l’étreindre, de tenter d'évacuer tout ça, mais ça risquait de le rendre perplexe. Mon corps se pousse finalement afin de lui ouvrir le passage. "Vas y entre" lui demandais-je. Je referme la porte derrière lui, récoltant cette étrange sensation que de le voir dans mon appartement. Je me passe une main sur le visage. "Merci d'être venu, je t'avoue que je savais pas quoi faire d'autre que de t'appeler."Un sourire gêné se loge sur ce dernier. "Quelqu'un est entré chez moi aujourd'hui. "Je remarque son manque de compréhension. "Ma porte a été fracturé" annonçais-je. "Et j'aurais probablement fait appel à la police en temps normal...Mais rien a disparu. Quelqu'un s'est contenté de fouiller un peu partout...."Mon corps se penche finalement pour attraper le bandana. "..j'ai trouvé ça dans ma chambre" répliquais-je d'une voix un peu moins sereine, lui glissant le tissus dans la main en cherchant son regard, comme si je souhaitais voir une quelconque réaction sur son visage. Ce dernier allait t-il lui évoquer quelque chose? Lors de cette soirée, c'était tout de même entourée de ce foulard que sa ma main était venue empoigner mon bras, provoquant la colère soudaine de Cade à l'époque. "J'ai eu le temps d'y réfléchir, je pense que c'était pas forcément moi qu'il recherchait, mais qu'il est parvenu à trouver un lien entre nous...."


★so don't let me down★
❝ la vie est trop courte pour se lever le matin avec des regrets .alors , aimez les personnes qui vous traitent bien et oubliez celle qui ne le font pas . ❞
Revenir en haut Aller en bas
Cade Grimes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-huit ans, mais pas plus de Vingt dans ma tête...
SURNOM : Superman ?
STATUT : Célibataire. Habitué des relations (très) courtes et/ou compliquées !
MÉTIER : Agent Fédéral du FBI aux US. mais actuellement en mise à pieds pour avoir déconné lors d'une mission..
LOGEMENT : #275 - REDCLIFFE
It means nothing, right? 9yog
POSTS : 4480 POINTS : 10

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : L'ainé d'une famille Londonnienne très aisée - Il a fuit le milieu mondain pour une vie bien plus simple - Une soeur et deux frères - Ne veut plus rien savoir de son paternel - Traine beaucoup les pubs le soir pour boire un whisky et trouver une compagne pour la nuit - Agent fédéral du FBI aux US, il est en pause contrainte et forcée - Il aime les belles voitures, les forts caractères, et les dessins animés. Il déteste parler de lui.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : ZELDA - PAOLA - OACKLEY - SAVANNAH #5

RPs TERMINÉS : MAZE - TESS - LAZARUS - MILENA - MAZE/GRETA - SHERIDYN (en attente) - SAVANNAH - LOAN - LEONARDO - SAVANNAH #2 - LEENA - ROBIN-HOPE - MILENA #2 - TESS #2 - ELORA - MAZE #2 - SAVANNAH #4
PSEUDO : Fax
AVATAR : Jensen Ackles
DC : Nope
INSCRIT LE : 31/03/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19330-cade-grimes-family-doesn-t-end-with-blood http://www.30yearsstillyoung.com/t19386-cade-grimes-family-business-and-cie

It means nothing, right? Empty
Message(#) Sujet: Re: It means nothing, right? It means nothing, right? EmptyMar 30 Avr - 13:23


IT MEANS NOTHING, RIGHT?

Toujours sans nouvelles de son boulot, Cade commençait à trouver le temps un peu long à Brisbane. Tout le monde ici avait son petit emploi du temps, son travail, ses rendez-vous... y compris ses frères et soeur qu'il était venu retrouver avec dans l'espoir de refonder un semblant de fratrie unie. L'affaire n'était pas mince mais il ne pouvait que se soumettre au planning de Milena qui bossait dans son propre cabinet d'avocats et qui était, de ce fait, overbookée à longueur de temps, à celui de Leonardo qui avait déjà construit sa vie ici et qui avait souvent bien mieux à faire que de vagabonder dans les bars de la ville. Quant à Rafael, tout était prétexte à repousser leurs retrouvailles. A croire que les deux frangins se redoutaient l'un l'autre. Ça n'avançait pas tellement de ce côté là non plus alors Grimes prit les devants pour se concocter une petite journée ailleurs. Après avoir bu une bonne tasse de café bien serré, il avait prit la route pour Tamworth. Un GPS était inutile, les panneaux mentionnaient la ville depuis la sortie de Brisbane, il n'y avait qu'à se diriger vers le sud. Canberra, un peu plus loin, abritait le siège de l'ASIS, équivalent du bureau fédéral aux Etats-Unis avec lequel Cade était très souvent en contact. Il s'y était fait de bons potes dont un en particulier. Jack nétait pas comme les autres agents. Sa dégaine et son franc parler ne faisait pas de lui un agent modèle. Pour autant, il était le meilleur dans son domaine et après avoir été en concurrence ridicule avec Grimes, tous les deux s'étaient liés d'amitié en partageant quelques verres, se félicitant de cloturer une mission rudement menée. Depuis, ils étaient restés en contact. Jack connaissait la situation de son camarade et l'avait qualifié d' "abruti fini" quand il avait apprit. Ils allaient manger un morceau ensemble et tenter d'éviter ce sujet fâcheux qui ne trouverait, de toute manière, aucune issue. Tamworth était sur la route pour Canberra et ils avaient prévus de s'y retrouver. 6 heures de route qui ne faisaient pas peur à Cade, bien habitué à passer du temps en voiture. De la bonne musique, un peu d'air en évitant de trop cogiter, et les minutes défileront sans même qu'il ne s'en aperçoive.

Jack avait tenu à lui présenter sa famille. Il habitait une petite maison qui ne lui ressemblait pas au premier abord. Mais le charme et la tranquillité de l'endroit avait eu raison de Cade. Il admirait encore plus Jack d'avoir su mener une si belle carrière et avoir pu construire cette vie là à côté. La journée passa finalement très vite et Grimes reprit la route qu'en fin d'après-midi, après avoir prit congés de son ami. - Fais pas de connerie Cade. C'est tentant mais... met la en veilleuse et tout se passera bien ! Lui lança t-il en lui serrant familièrement la main, connaissant l'oiseau bien mieux que certaines personnes. Le panneau qu'il croisa indiquait qu'il restait 125 bornes pour Brisbane quand son téléphone vibra sur le siège passager, s'allumant sur un fond d'écran uni. Malheureusement, le sac en papier qui renfermait jadis un sandwich déjà bien installé dans l'estomac de Grimes le recouvrait et il ne s'aperçut de cet appel qu'en s'arrêtant à la pompe à essence, quelques kilomètres plus loin. N'ayant pas encore redémarré, il vit l'appel manqué et le prénom de Savannah s'afficher à l’écran. Tous les deux s'étaient quittés sur une drôle d'ambiance la veille de Noël et Cade n'avait pas osé revenir là dessus jusqu'à maintenant. Il y avait pourtant pas mal songé. Une petite icône indiquait un message vocal, et bien qu'un peu évasif, il ne fit pas du tout hésité Cade. "Salut...je sais qu'il est peu tard, mais j'ai un petit soucis là, si tu pouvais passer faire un saut chez moi...bye". Ce n'était pas le peu d'informations qu'elle lui donnait qui le fit reprendre la route rapidement. C'était plutôt le ton de sa voix. Inquiétant, tendu, elle semblait comme angoissée. Il ne prit pas la peine de la rappeler et fonça sur la voie rapide pour atteindre Brisbane au plus vite. Toujours au taquet pour filer à la rescousse d'une jolie fille ? Non... juste le besoin de s'assurer que tout allait bien pour Savannah, au delà de l'excuse que c'était pour la revoir...

"Salut." La jeune femme lui ouvrait la porte et Cade comprit immédiatement et malgré ce faible sourire qu'elle n'était pas bien. Il se contenta de l'observer, immobile sur le perron, appréciant à la fois de la retrouver mais redoutant un peu ce qu'elle allait lui dire. "Vas y entre" C'était la première fois qu'il mettait les pieds chez elle mais il était bien trop préoccupé par les raisons de son appel pour apprécier la décoration de l'appartement ou revenir sur ce qui s'était passé entre eux. Bien que... la voir remontait leurs derniers échanges dans son esprit. "Merci d'être venu, je t'avoue que je savais pas quoi faire d'autre que de t'appeler." Il s'était tourné vers elle pour essayer d'en lire un peu plus sur son visage. - Mets donc fin à ce suspense... Une touche d'ironie qui ne se voulait pas aussi amusante que d'ordinaire. Il soutint son regard. - Qu'est ce qui se passe ? Avec un air un peu plus grave, Cade ne tarda pas à connaitre la source de l'angoisse qui se lisait en elle.  "Quelqu'un est entré chez moi aujourd'hui. Ma porte a été fracturé. " Un long hochement de tête, Cade encaissait ces mots. Il les empilait, l'un au dessus de l'autre, comme il le faisait quand un témoin lui racontait une scène, analysant à la fois son état d'esprit et la gravité des faits. "Et j'aurais probablement fait appel à la police en temps normal...Mais rien a disparu. Quelqu'un s'est contenté de fouiller un peu partout....". Savannah n'était pas un témoin. Elle n'était pas non plus l'une des nombreuses victimes qu'il avait pu croiser dans sa carrière. Elle était bien plus et malgré le manque d'originalité que représentait pour l'instant ce cambriolage, Grimes prenait cela bien au sérieux. -... sans doute à la recherche de médicaments à revendre ou d'un peu de liquide. Il suivait chacun de ses mouvements pour en discerner la moindre infos. Et la plus importante arriva bien vite. "..j'ai trouvé ça dans ma chambre" Le bandana qu'elle lui tendait le glaça intérieurement. Il le remettait sans aucun problème. Ce morceau de tissu entourait le poignet du type que Cade recherchait à l'époque de cette partie de Poker. Celui qu'il surveillait de près. De trop près sans doute puisque sa relation avec Savannah ne lui était vraisemblablement plus inconnue. Avaient-ils été si mauvais acteurs ce soir là ?! Grimes saisit le bandana et une mine soucieuse s'empara de lui. En règle générale, il avait toujours craint que ses enquête, officielles ou non, n'atteignent sa vie personnelle. Car impulsif et débordant de sentiments à l'égard de ses proches, il était capable de réagir au quart de tour s'il les savait menacés. Il était désormais bien trop attaché à la jolie blonde pour rester de marbre et la voir comme simple élément dans une traque qui ne la concernait même pas... - Oh merde... lâcha t-il comme s'il était seule avant de soupirer et de regarder en l'air. Tout se connectait très vite dans son cerveau, c'était son boulot de créer des liens rapidement. "J'ai eu le temps d'y réfléchir, je pense que c'était pas forcément moi qu'il recherchait, mais qu'il est parvenu à trouver un lien entre nous...." Cade se tourna, fit quelques pas qu ne le mèneraient à rien et regarda Savannah de nouveau.  - Tu es sure qu'il n'est plus dans l'appart' ? Prit à la fois par l'angoisse et un désir soudain de se venger de cette intrusion, il parcourru le salon, ouvrit quelques portes pour vérifier qu'il n'y avait personne qui espionnait la jeune femme dans l'attente peut être de son arrivée à lui. - Tu as trouvé d'autres choses ? Des... empruntes de chaussures, des traces de doigts.. ? Il continuait son petit manège, occultant presque la panique qui avait pu envahir la jeune femme quand elle avait trouvé son appartement dans cet état. La pression montait en lui comme un volcan prêt à exploser. S'il avait été devant ses yeux, nul doute que ce mec aurait passé un sale quart d'heure, uniquement pour avoir passé le seuil de la porte d'entrée. Se reprenant tout doucement, il s'arrêta devant Savannah et posa ses mains sur ses bras. Il plongea son regard dans le sien. - Tu ne dors pas ici cette nuit et je ne te demande pas ton avis. Si c'est moi qu'il cherche, il sait sûrement déjà que je vais passer par ici un moment ou un autre ![/color]







It means nothing, right? 763986grimes
It means nothing, right? OrLErGE
It means nothing, right? Vg4o2Xs
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans
SURNOM : Sav'
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Graphiste dans une grande agence de communication
LOGEMENT : #218, BaySide
It means nothing, right? 190721115217449615
POSTS : 2982 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 2 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
UN RP ? : Ok mais tu le commences.
RPs EN COURS : It means nothing, right? 190701121333601119
Cade(#5)GabrielNicolasColinJosephJosephCarlisle(#2)
RPs EN ATTENTE : Ethan




RPs TERMINÉS : James (#1)James (#2)James (#3)CadeMatteoColinThomasJames (#4)Cade(#2)Amal CarlisleCade(#4)Leah
AVATAR : Margot Robbie
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/05/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams http://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement http://www.30yearsstillyoung.com/t20258-savannah-williams http://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

It means nothing, right? Empty
Message(#) Sujet: Re: It means nothing, right? It means nothing, right? EmptyMer 1 Mai - 17:39


IT MEANS NOTHING, RIGHT?

Cette angoisse qui m'envahit alors que je découvre mon appartement ouvert. Le silence règne à l'intérieur de ce dernier, et pourtant, la pression est toujours palpable. La possibilité que je puisse me retrouver confronter à l'un des ravisseurs me paralyserait presque. Il me faudra une bonne dose d'encouragement et d'insouciance pour oser franchir le seul de la porte. Instinctivement, mon regard se déplace sur les objets souvent bien trop convoité, m'attendant à y découvrir des espaces vides. Mais il n'en est rien, l'appartement est presque dans le même état que je l'ai laissé dans la matinée, à quelques exceptions près... Ce besoin maladif que tout soit parfaitement à sa place me lance une petite alarme malgré tout. Mes tiroirs, habituellement bien ordonnés ne sont plus, et je n'ai plus l'ombre d'un doute quand à la situation. Je dois cependant poursuivre la visite, m'exposant à un danger démesuré. Je n'ai jamais vécu de chose pareil auparavant, à l'exception de cette fois où la maison de mes parents avait été visité au cours de la journée, alors que je ne devais pas avoir plus de cinq petites années au compteur. Cette fois, personne pour me dire de rester sagement à l'extérieur et que tout se passera bien. Je suis livrée à moi-même, guidée par ces battements de coeur qui se répercutent à travers tout mon corps. J'avance doucement, focalisée sur les portes entrouvertes, celle me séparent peut être de l'être qui cause mes soucis. Heureusement, aucune présence dans chacune des pièces. Il y a cependant cet indice qui vient à relancer cette pression soudaine, m’exposant un souvenir d'une scène passée. Ce regard noir, intimidant, ce sourire sadique accroché aux lèvres, sa main qui se presse avec force autour de mon poignet, tout me revient dans une sorte de flashback, me glaçant le sien. Il aurait été sûrement préférable qu'on recherche du matériel que de savoir qui je suis. Ni une ni deux, j'appelle Cade, tâchant de ne pas me laisser submergé par la peur, inutile de l'affoler à distance, d'autant que ce n'était peut être rien de grave en soit...

Il aura fallu une petite heure à Cade pour débarquer chez moi, ma laissant presque penser qu'il ne le ferait pas, bien que l'absence de ses nouvelles me surprenaient. Il n'était peut être tout simplement pas disposé à répondre. Je piétine à travers la pièce, tâchant de réfléchir à l'éventualité qu'il ne vienne pas. Il faudrait que je vienne à prévenir les autorités du coin, mais est ce que je serais prise en considération alors qu'aucun objet n'a été embarqué? Les coups sur la porte me font presque sursauter, m'extirpant de ces pensées bien trop évasive. J'ouvre la porte, ayant le plaisir de ressentir cette angoisse s'évaporer par sa simple présence. Je tâche de me montrer accueillante, et détendue, mais mes expressions me trahissent à chaque instant. Ce n'est pas comme ça que j'imaginais nos retrouvailles, j'avais fini par croire qu'elles ne viendraient probablement pas d'ailleurs,, du moins pas tout de suite, le silence laissant place à un retrait volontaire de notre part, probablement dû à une maladresse commune, mais surtout à ce baiser qui avait rendu notre attachement brumeux. J'étais parvenue à me dire convaincre que ca ne m'atteignait pas, que c'était mieux ainsi. Je n'expliquais cependant pas toutes ces fois où j'étais venue à repenser à ce rapprochement, pas plus que ma folie soudaine à le provoquer. Et pourtant...Le voir ici ne me laissait pas de marbre, et je ne parle pas uniquement du soulagement qu'il provoquait par son statut professionnel qui en imposait, il éveillait de nouveau toutes ces petites choses en moi qui avaient été depuis longtemps éteinte. Mais notre sujet principal n'en est pas là, et il m'empêche de vivre à nouveau un moment d’inconfort entre nous. Je tente d'amorcer un peu la bombe que je m'apprête à lancer, sachant pertinemment que ce n'est qu'une question de seconde avant de devoir la partager. L'impatience ce cher Grimes aura finement mit peu de temps avant de se faire sentir. Et le voilà, le regard impassible, à écouter les informations que je veux bien lui dévoiler. Son sérieux me force à le devenir, bien que je préférais rendre ça moins dramatique. "-... sans doute à la recherche de médicaments à revendre ou d'un peu de liquide." Je hoche négativement de la tête, forcée de contre dire sa théorie, et je vais appuyer cela par un élément qui ne sera pas des moindres. Ma bouche se met en coin, mes bras venant se croiser, comme si j'avais besoin de me protéger à travers ce geste banal. "- Oh merde..." Je ne pouvais pas dire mieux, bien que je ne savais pas réellement ce que ca impliquait. c'est vrai, j'avais croisé cet homme, mais rien n'avait été calculé avec Cade pour qu'il en soit ainsi. C'était le hasard qui s'était chargé de faire les choses, et malheureusement, notre lien était venu brouiller nos plans respectifs, laissant apparaître peut être l'ombre d'une histoire entre nous. Mais rien cette histoire me concernait, je ne savais d'ailleurs pas grand chose sur celle-ci, hormis que Cade la traquait et qu'il était loin d'être un enfant de coeur. Je n'avais pas cherché à en savoir plus, je ne souhaitais pas connaître la noirceur de cet homme qui s'était tenu à quelques mètres de moi lors de notre jeu. Mon hypothèse n'a rien d'une révélation, j'essaie cependant d’atténuer son agitation, en vain. "- Tu es sure qu'il n'est plus dans l'appart' ?" Je n'ai pas le temps de lui fournir la réponse que déjà il s'élance dans mon appartement, sans aucune retenue. "Ouais, enfin je pense..."Sauf si ce dernier était contorsionniste et avait décidé de se réfugier à l'intérieur de la machine à laver. Je le suis instinctivement, comme si j'avais besoin de m'assurer à nouveau qu'il n'y avait plus rien à craindre, restant cependant moins élancé que lui, avant de rejoindre le salon. "- Tu as trouvé d'autres choses ? Des... empruntes de chaussures, des traces de doigts.. ? " Je fronce les sourcils, n'ayant pas du tout pensé à ce genre de détails jusqu'à présent. "Non, enfin...je ne pense pas" avouais-je, manquant grandement de certitude face à ces questions. La colère qui anime le jeune homme me laisse spectatrice à la scène, attendant la suite pour parvenir à avancer enfin.

Cade marque un arrêt, quittant cette carapace froide et imperturbable pour s'approcher de moi qui suis désarçonnée."- Tu ne dors pas ici cette nuit et je ne te demande pas ton avis. Si c'est moi qu'il cherche, il sait sûrement déjà que je vais passer par ici un moment ou un autre !" Si j'ai fais preuve de bon sens et de passivité jusqu'à présent, ces mots parviennent à récolter une réaction, sans grande surprise. "Et alors? J'ai justement autant de chance d'être exposé au danger ici que chez toi, si ce n'est plus." répliquais-je, ne trouvant pas nécessaire de rappeler cependant que ma porte d'entrée permettait une intrusion plus que facile maintenant. Le contact de ses mains sur moi ne suffisent pas à abdiquer, bien qu'il nourrit d'avantage ce sentiment de sécurité depuis son arrivée."J'apprécie vraiment ton invitation, mais je me vois pas partir d'ici et laisser la possibilité qu'on vienne à nouveau visiter les lieux. Et puis, pourquoi reviendrait t-il? A part des factures et des photos de mon entourage, il n'a du rien trouver de bien intéressant. Pas de quoi penser que j'étais complice de tout ça en tout cas" Je tentais, devinant que cet invitation n'en était pas une, et qu'il savait se montrer autoritaire quand il le voulait. Mon regard dans le sien, je penche doucement la tête par dessus mon épaule, tâchant peut être de canaliser un éventuel excès de colère. "Peut être devrions-nous contacter la police pour tout leur expliquer?" Je ne doutais pas des capacités professionnelles de ce cher Grimes, bien au contraire, mais il semblait évident qu'il était tout aussi en danger, si ce n'est bien plus. Et seul, il ne parviendrait probablement pas à s'en sortir. Je ne voulais clairement pas qu'il soit menacé, bien que ce n'était pas à exclure, cette affaire se retournait doucement, mais sûrement contre lui.


★so don't let me down★
❝ la vie est trop courte pour se lever le matin avec des regrets .alors , aimez les personnes qui vous traitent bien et oubliez celle qui ne le font pas . ❞
Revenir en haut Aller en bas
Cade Grimes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-huit ans, mais pas plus de Vingt dans ma tête...
SURNOM : Superman ?
STATUT : Célibataire. Habitué des relations (très) courtes et/ou compliquées !
MÉTIER : Agent Fédéral du FBI aux US. mais actuellement en mise à pieds pour avoir déconné lors d'une mission..
LOGEMENT : #275 - REDCLIFFE
It means nothing, right? 9yog
POSTS : 4480 POINTS : 10

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : L'ainé d'une famille Londonnienne très aisée - Il a fuit le milieu mondain pour une vie bien plus simple - Une soeur et deux frères - Ne veut plus rien savoir de son paternel - Traine beaucoup les pubs le soir pour boire un whisky et trouver une compagne pour la nuit - Agent fédéral du FBI aux US, il est en pause contrainte et forcée - Il aime les belles voitures, les forts caractères, et les dessins animés. Il déteste parler de lui.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : ZELDA - PAOLA - OACKLEY - SAVANNAH #5

RPs TERMINÉS : MAZE - TESS - LAZARUS - MILENA - MAZE/GRETA - SHERIDYN (en attente) - SAVANNAH - LOAN - LEONARDO - SAVANNAH #2 - LEENA - ROBIN-HOPE - MILENA #2 - TESS #2 - ELORA - MAZE #2 - SAVANNAH #4
PSEUDO : Fax
AVATAR : Jensen Ackles
DC : Nope
INSCRIT LE : 31/03/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19330-cade-grimes-family-doesn-t-end-with-blood http://www.30yearsstillyoung.com/t19386-cade-grimes-family-business-and-cie

It means nothing, right? Empty
Message(#) Sujet: Re: It means nothing, right? It means nothing, right? EmptyJeu 2 Mai - 14:51


IT MEANS NOTHING, RIGHT?

Cade avait avalés les derniers kilomètres pour atteindre Brisbane. Lui qui avait déjà pour habitude d'avoir le pied lourd sur l'accélérateur, n'avait que très peu regarder l'aiguille du compteur. Le message de Savannah laissait deviner qu'elle avait besoin de lui et sans même savoir pourquoi, il accourait comme s'il préssentait quelque chose. Fallait dire que le ton de sa voix n'était pas très enjoué. Il était même plutôt angoissant. Et plutôt que de la recontacter pour lui assurer de son arrivée prochaine, il préféra mettre la gomme et débarquer au plus vite chez elle. Il ne se l'avouait pas directement, mais cela constituait un très bon prétexte pour la revoir. Avec les quelques derniers évènements, Grimes avait eu le temps de confirmer l'attachement qu'il ressentait pour elle, mais il avait jugé bon de laisser la jolie blonde mettre ses idées au clair. Il la revoyait faire marche arrière, à peine s'étaient-ils embrassés sous le gui, craignant sans doute de violer sa propre contrainte. L'agent fédéral y avait pas mal pensé et selon lui, il était de bonne augure que ce soit elle qui se manifeste la première. Son orgueil l'avait également poussé à patienter !

Cade aurait cependant aimé que ces retrouvailles ait un contexte différent pour décor. Non pas que l'appartement de Savannah était de mauvais goût, mais la simple évocation d'un cambriolage et de l'angoisse que ça avait pu lui procurer fit monter la pression en lui. Il n'eut pas le temps d'apprécier de revoir ce si charmant visage que déjà il partageait son inquiétude. A mesure qu'elle lui racontait les faits, il tentait d'établir un portrait de son ravisseur. Peut être un type seul, accroc à la cocaïne ou autre saloperie, cherchant par tous les moyens à se faire du fric pour se payer sa dope. Ou bien un binôme désespéré, cherchant à régler une dette à l'un des caïds du coin en espérant tomber sur une belle cagnotte en liquide... L'agent fédéral qui était en lui épluchait les éventualités jusqu'à ce que Savannah lui file l'indice le plus clair qui puisse exister. Ce bandana n'appartenait pas à n'importe qui, et cela ne pouvait pas être une coïncidence ! Ces mecs là ne sont pas cons et surtout, ils sont prêt à beaucoup pour se protéger. Ni une, ni deux, Cade se mit à ouvrir toutes les pièces qui se trouvait sur son passage, à la recherche d'une présence qui aurait échappé à la propriétaire des lieux ou qui attendait simplement l'arrivée du principal intéressé. Personne ne s'était caché, mais il ne redescendait pas pour autant. S'il avait fait le lien entre Savannah et lui, nul doute que la jeune femme courrait un danger. S'il devait lui exposer les faits qui étaient reprochés à cet individu, peut être que la jolie blonde prendrait ses jambes à son cou et ne serait pas aussi rationnelle. "Et alors? J'ai justement autant de chance d'être exposé au danger ici que chez toi, si ce n'est plus." Cade soutint son regard, le visage presque fermé d'irritation. Il n'avait pas envie de se battre contre Savannah pour la mettre à l'abri ! Il fallait juste qu'elle déguerpisse d'ici, qu'elle lui fasse confiance une fois de plus et avec le caractère bien trempé qu'elle avait, ce ne serait pas une mince affaire. Il priait pour qu'elle ne lui pose pas trop de questions et qu'elle veuille bien le suivre. Chaque minute passé ici amplifiait le risque qu'on les surprenne et qu'on s'en prenne à eux. Cade ne les laisserait pas faire de mal à Savannah et s'exposer à une confrontation signifiait aussi dévoiler un peu plus de ses interdits professionnels. La situation pouvait vite se révéler délicate.

"J'apprécie vraiment ton invitation, mais je me vois pas partir d'ici et laisser la possibilité qu'on vienne à nouveau visiter les lieux. Et puis, pourquoi reviendrait t-il? A part des factures et des photos de mon entourage, il n'a du rien trouver de bien intéressant. Pas de quoi penser que j'étais complice de tout ça en tout cas". Visiblement, elle n'avait aucune idée de ce qu'elle risquait. Cade, déjà tendu par tout ça, il ne fallait peut être pas qu'elle en rajoute. - Crois-moi, il n'est pas venu ici par hasard. Le coup de la gentille femme au foyer n'a pas du marché sur lui ! Il a comprit qu'on se connaissait toi et moi et je ne tiens pas à ce qu'il te demande des comptes en te braquant un flingue sur la tempe ! Usant d'un ton ferme, il ne la ménageait pas cette fois et lui affirmait qu'elle pouvait devenir plus qu'une simple victime de cambriolage si elle ne l'écoutait pas.  "Peut être devrions-nous contacter la police pour tout leur expliquer?" Cade soupira, exaspéré de devoir batailler avec elle. Savannah avait une sacré personnalité et c'était ce qu'il appréciait chez elle. Elle n'était pas l'une de ses filles qui disent Amen à tout. Mais parfois, cela lui mettait quelques bâtons dans les roues... et ce n'était certainement que le début. Il ferma les yeux pour essayer de se calmer. - Ça va au-delà de leurs compétences. Il ouvrit de nouveau les yeux et lui jeta un regard autoritaire mais qui au fond, se voulait bienveillant. La Police ? C'était ce qu'il y avait de plus simple à faire mais cette histoire le touchait de trop près pour risquer d'alerter des autorités qui ne tarderait pas à signaler au FBI que l'un de ses agents agissait seul et sans autorisation. Une nouvelle fois, tout ça le mettait dans une sale posture. Cade attrapa un sac pendu au porte manteau, le laissa tomber sur le canapé et se dirigea vers la porte d'entrée.. - Prends quelques affaires, je t'attends dehors ! Impossible pour lui de la laisser là ! Chez lui, elle serait au moins dans un endroit qu'il connaissait par coeur, qu'il pouvait protéger et surtout, le type ne connaissait pas l'adresse. A l'extérieur, Grimes observa les alentours à la recherche d'une éventuelle cachette qui pouvait ouvrir sur un bon angle. Qu'il surveille les allers et venues dans l'appartement de la jolie blonde était une éventualité à ne pas négliger. Après avoir jeté un oeil rapide sur la rue perpendiculaire à l'immeuble, un cul-de-sac plongé dans la pénombre, il revint vers sa voiture et grimpa au volant quand Savannah apparu sur le perron.








It means nothing, right? 763986grimes
It means nothing, right? OrLErGE
It means nothing, right? Vg4o2Xs
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans
SURNOM : Sav'
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Graphiste dans une grande agence de communication
LOGEMENT : #218, BaySide
It means nothing, right? 190721115217449615
POSTS : 2982 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 2 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
UN RP ? : Ok mais tu le commences.
RPs EN COURS : It means nothing, right? 190701121333601119
Cade(#5)GabrielNicolasColinJosephJosephCarlisle(#2)
RPs EN ATTENTE : Ethan




RPs TERMINÉS : James (#1)James (#2)James (#3)CadeMatteoColinThomasJames (#4)Cade(#2)Amal CarlisleCade(#4)Leah
AVATAR : Margot Robbie
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/05/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams http://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement http://www.30yearsstillyoung.com/t20258-savannah-williams http://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

It means nothing, right? Empty
Message(#) Sujet: Re: It means nothing, right? It means nothing, right? EmptyJeu 2 Mai - 22:31


IT MEANS NOTHING, RIGHT?

La tension est à son comble alors que je piétine nerveusement à travers la pièce, parvenant sur quelques secondes à changer d'avis quand au comportement à adopter. Mon appel pour Cade est digne d'une scène de film d'action, celle d'une femme en détresse, attendant gentiment d'être secouru par le grand gentil de l'histoire -sauf que dans ces films, c'est rarement une boîte vocale et l'absence de réponse qui en découle-. La raison tente de prendre le pas sur mon côté impulsif, je m'efforce d'être optimiste et raisonnable. Inutile d'imaginer le pire. Après tout, cet homme s'était juste montré un peu trop tactile, voulant probablement que je lui donne quelques bonbons, mais rien qui ne puisse le rendre dangereux à mes yeux. Il n'empêche qu'en venant ici, il avait violé mon intimité, découvert ces quelques photos de Mathis qui trônaien à travers  pièce, il était probablement entré dans cette chambre que je lui avais confectionné, et cette simple vision me fait frissonner. Les minutes passent, me forçant à envisager l'appel à la police du coin. Je garde cependant une pointe d'espoir, celle de voir Cade sur le pas de ma porte, bien qu'il ne suffirait peut être pas à me protéger si danger imminent il y avait, étant lui même exposé à ce dernier... Ce n'est pas comme ça que j'avais envisagé nos retrouvailles. Des retrouvailles que j'appréhendais d'une certaine façon depuis la dernière fois. J'avais été souvent tenté de le contacter, mais je savais ce que cela pouvait provoquer. Ces moments que nous passions ensemble - et que j'appréciais sûrement bien trop- étaient en mesure de tout faire basculer, ils commençaient déjà à s'impacter progressivement sur l'attachement que je lui vouais. J'étais cependant encore assez naïve pour le nier, ralliant cet égarement à un dérapage nocturne liée à la fatigue et l'attirance physique nous nous avions toujours ressenti l'un pour l'autre. Au petit matin, mon comportement n'avait pas été exemplaire, je le savais. Mais je savais aussi pourquoi j'avais agis ainsi. Et cette réaction quelque peu virulente résultait d'un sentiment d'insécurité. Aussi rayonnante que je puisse être à ses côtés, la possibilité qu'il puisse soudainement disparaître de ma vie  me poussait dans mes retranchements. J'étais assez égoïste lorsqu'il s'agissait de me protéger, et j'étais passé à côté de pas mal de chose juste pour me garder dans cette zone de confort. Si Cade avait découvert la personnalité de cette femme confiante et épanouie, la femme complexe que je suis pourrait rapidement le faire déchanter. Il était pourtant certainement parvenu à la deviner la dernière fois que nous nous étions retrouvés dans cette chambre.

Sa présence m'apaise, j'évacue toutes ces mauvaises ondes, presque convaincue que ce n'est finalement pas si grave que ca en a l'air. L'attitude du jeune homme est pourtant loin d'être rassurante. Bien au contraire. Il n'est plus cet homme bourré d'humour et de sarcasme. Ca parviendrait presque à m'intimider, jusqu'à ce qu'il vienne à ma hauteur, me demandant de le suivre. Je ne m'attendais pas à ça, et si c'est ce qui semble plus sage, je ne parviens pas à me plier à sa demande. Je ne me vois pas abandonner cet endroit, laissant le champ libre si quelqu'un souhaitait s'y introduire, pas plus que de me retrouver seule ici pourtant. Je suis dans une impasse, et je mets toutes les chances de mon côté pour qu'il décide de changer d'avis, prétextant que le danger ne se trouve plus de mon côté. " - Crois-moi, il n'est pas venu ici par hasard. Le coup de la gentille femme au foyer n'a pas du marché sur lui ! Il a comprit qu'on se connaissait toi et moi et je ne tiens pas à ce qu'il te demande des comptes en te braquant un flingue sur la tempe !"Mon regard se balade à travers le sien, presque tétanisé à entendre ces mots. Je ne parviens pas à savoir s'il est excessif dans ses propos, s'il cherche simplement à m'effrayer et me convaincre tout naturellement de le suivre. Lorsqu'il avait évoqué cet homme, j'avais plutôt songé à des délits mineurs, comme du trafic de drogue, du blanchiment d'argent, voir du vol, il n'avait jamais été question qu'il s'agisse d'agression et encore moins de meurtre. "T'es pas sérieux là?" Son air grave va malheureusement me confirmer que c'est loin d'être des paroles en l'air. Mon hésitation se ressent à travers mon silence. Je tente cependant de briser par une proposition qui me semble censée. Pourquoi ne pas accepter de remettre ça entre les mains des autorités de la ville? Cette dernière ne semble pas bien reçu auprès de l'agent, voulant probablement garder ce statut du super-héro quoiqu'il arrive. Je remarque l'agacement que je suscite chez lui, mais cette fois je ne suis pas vraiment en mesure de camper sur mes positions."- Ça va au-delà de leurs compétences." Je roule des yeux machinalement, consciente que ca se ramène une fois de plus à une question d'égo. Mon corps immobile, je suis Cade  du regard, qui se montre bien plus animé. "- Prends quelques affaires, je t'attends dehors !" Mon regard se pose sur le sac, qu'il vient de déposer sur le fauteuil, comme si le choix m'appartenait encore. Je soupire finalement et viens attraper ce dernier à la volée en me dirigeant vers la chambre, prenant à la hâte quelques affaires pour la nuit, sans vraiment réfléchir au contenu, bien trop absorbée par la menace qui nous entoure.

Quelques secondes plus tard, je quitte l'appartement, contournant le véhicule de Grimes pour venir m'installer sur le siège passager. Je referme la portière, mordillant nerveusement mon doigt en observant cette rue qui est uniquement éclairée par les réverbères et les feux de la voiture, et que Cade remonte sans plus attendre. Je n'avais clairement pas pensé que ma soirée finirait ainsi. Et pourtant...Le seul point positif et pas des moindres? La présence de Cade à mes côtés. Mon regard quitte d'ailleurs le décor qui défile sous mes yeux pour se poser sur le jeune homme. "Et maintenant? Je veux dire, tu vas pas me pouvoir me garder  dans ta garçonnière éternellement Cade." Je retrouverais probablement assez vite mon appartement, y serais-je en sécurité désormais? Mon coude prend appui sur l'habitacle, je me passe une main dans les cheveux avant de soupirer silencieusement. "Merci d'être venu...une fois de plus..." dis-je d'une voix douce alors que mon regard vient croiser le sien. Peut être venait t-il de changer ses plans pour la soirée par ma faute. "C'était peut être plus agréable d'entendre ces gamins chantaient près du sapin et de concocter des sablés."...et de s'embrasser sous une branche de gui aussi. Le sourire qui se dessine timidement sur mes lèvres parviendra t-il a faire retomber toute cette tension qui nous met à mal depuis plusieurs minutes. Le moment n'était probablement pas opportun pour user de mon sens de l'humour, mais j'en ressentais le besoin. Je ne pouvais pas m'enfermer dans l'angoisse, j'avais besoin de relâcher tout ça, sinon que pouvais-je faire d'autre?


★so don't let me down★
❝ la vie est trop courte pour se lever le matin avec des regrets .alors , aimez les personnes qui vous traitent bien et oubliez celle qui ne le font pas . ❞
Revenir en haut Aller en bas
Cade Grimes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-huit ans, mais pas plus de Vingt dans ma tête...
SURNOM : Superman ?
STATUT : Célibataire. Habitué des relations (très) courtes et/ou compliquées !
MÉTIER : Agent Fédéral du FBI aux US. mais actuellement en mise à pieds pour avoir déconné lors d'une mission..
LOGEMENT : #275 - REDCLIFFE
It means nothing, right? 9yog
POSTS : 4480 POINTS : 10

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : L'ainé d'une famille Londonnienne très aisée - Il a fuit le milieu mondain pour une vie bien plus simple - Une soeur et deux frères - Ne veut plus rien savoir de son paternel - Traine beaucoup les pubs le soir pour boire un whisky et trouver une compagne pour la nuit - Agent fédéral du FBI aux US, il est en pause contrainte et forcée - Il aime les belles voitures, les forts caractères, et les dessins animés. Il déteste parler de lui.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : ZELDA - PAOLA - OACKLEY - SAVANNAH #5

RPs TERMINÉS : MAZE - TESS - LAZARUS - MILENA - MAZE/GRETA - SHERIDYN (en attente) - SAVANNAH - LOAN - LEONARDO - SAVANNAH #2 - LEENA - ROBIN-HOPE - MILENA #2 - TESS #2 - ELORA - MAZE #2 - SAVANNAH #4
PSEUDO : Fax
AVATAR : Jensen Ackles
DC : Nope
INSCRIT LE : 31/03/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19330-cade-grimes-family-doesn-t-end-with-blood http://www.30yearsstillyoung.com/t19386-cade-grimes-family-business-and-cie

It means nothing, right? Empty
Message(#) Sujet: Re: It means nothing, right? It means nothing, right? EmptyLun 6 Mai - 11:06


IT MEANS NOTHING, RIGHT?

Ce bandana dans les mains, Cade se sentit immédiatement responsable de ce "cambriolage" et de la mise en danger de Savannah. Bien que, leur rencontre autour de cette table de Poker relevait plus du hasard qu'autre chose, c'était bien lui qui était sur les traces de ce type aux délits scrupuleux et cela sans la couverture confortable que lui apportait son statut d'agent fédéral. S'il arrivait quelque chose à la jolie blonde, ce serait de sa faute ! Et rien que l'idée qu'elle puisse se retrouver face à face avec cet individu lui glaçait le sang. Il se souvenait très bien le discours de la jeune Tess. Les détails de son viol, choquant pour n'importe qui, qui l'avaient poussé à l'aider et à se mettre lui même en danger du point de vue professionnel. Grand seigneur qu'il était, Cade avait bien du mal à passer outre ce genre d'appel au secours. Il préférait néanmoins que tout cela se fasse sans représailles par la suite, et encore moins envers des personnes qui lui étaient chères. En plus d'une angoisse certaine que Savannah soit mêlée pour de bon à cette histoire, il ressentait une certaine irritation et un désir de vengeance qui prenait de l'ampleur. Si ce mec voulait jouer, il ne savait vraiment pas à qui il se mesurait !

"T'es pas sérieux là?" Savannah prenait doucement conscience du danger qui la guettait. Le ton de Cade, et l'expression fébrile sur son visage, ne mentaient pas. Durant les quelques semaines qui lui avaient permis d'enquêter sur ce mec, il en avait apprit des choses... et pas des plus jolies ! Il était au coeur d'un trafic de drogue, d'armes et plusieurs disparitions étranges gravitaient autour de sa personne. Non, ce n'était pas qu'un petit voyou qui avait trop bu le jour où il avait violé cette jeune fille chez elle ! C'était un criminel capable de bien plus et la jolie blonde devait à présent s'en remettre à Grimes si elle voulait se sortir de ce pétrin. Il ne lui lança qu'un regard sérieux qui pour confirmer qu'il ne plaisantait pas sur ce qu'il venait de lui dire. Cependant, jamais il ne laisserait cet abruti s'approcher de Savannah comme ça... Quant à son idée d'appeler les flics, autant dire que ça n'arrangeait pas du tout Grimes qui devrait s'expliquer sur la nature de son enquête clandestine. Les problèmes ne feraient qu'accroitre et ce n'était même pas sûr qu'ils puissent protéger la jeune femme... le temps qu'ils constituent le dossier et lient les faits les uns aux autres, ils avaient largement le temps de tomber dans un piège et d'en baver de leur côté. Cade ne lui laissait pas le choix. Il laissa tomber un sac sur le canapé et sortit l'attendre dehors, pour s'assurer au passage qu'ils n'étaient pas surveillés et qu'ils ne seraient pas suivis. Qu'ils connaissent l'adresse de l'agent fédéral serait une très mauvaise chose !

La Chevrolet vrombit et s'éloigna, les feux éclairant la chaussée dans une nuit déjà bien installée. Cade n'en démordait pas et réfléchissait déjà à la suite. Il était dans une galère monstre, et il n'était plus seul sur cette affaire. Concilier ce boulot perso et le mensonge qu'il avait déjà bien entretenu sur sa situation professionnelle auprès de Savannah n'allait pas être une partie de plaisir. Les yeux rivés sur la route, c'est la voix de la jolie blonde qui rompit le silence de l'habitacle. "Et maintenant? Je veux dire, tu vas pas me pouvoir me garder dans ta garçonnière éternellement Cade." Oh non.. il ne fallait pas qu'elle s'y mette, c'était déjà assez pénible comme ça. Et pourtant... ce caractère déterminé et téméraire, c'était tout ce qu'il adorait chez elle. - Si tu as une meilleure idée dans la minute, je suis preneur ! Lança t-il avec un brin d'ironie caché dans un soupçon de reproches. - Et ne m'reparles pas des flics. Ils sont loin de savoir à qui ils auraient à faire. CQFD, le plus simple était de fuir son appart' et de se planquer là où Cade la saurait en sécurité...avec lui, chez lui ! "Merci d'être venu...une fois de plus..." C'est vrai qu'il passait pour une sorte de Superman si on résumait les fois où il avait débarqué pour lui sauver la mise. Sans quitter la route des yeux, il encaissa ces mots et lâcha quand même - Tu trouveras des occasions de me remercier, j'en suis sûr. Une petite allusion à ce fameux baiser sous le gui ? A l'éventualité qu'un nouveau moment comme celui-ci et il ne serait peut être plus capable d'attendre qu'elle ait besoin de lui pour la revoir ? "C'était peut être plus agréable d'entendre ces gamins chantaient près du sapin et de concocter des sablés." Ça, ça ne faisait aucun doute. Même si les voix aiguës de ces gosses lui étaient encore insupportables rien qu'à y songer, Cade préférait nettement l'innocence de cette soirée à ce qui les attendait. Un léger sourire vint se dessiner sur le coin des lèvres de l'agent qui conduisait désormais à l'entrée du quartier de Redcliffe. Là où il avait élu domicile depuis déjà un an.

Les pneus heurtèrent le trottoirs et la voiture s'arrêta tout près de l'entrée de l'immeuble. Si Cade s'était assuré de ne pas être suivi tout au long du chemin par des regards fréquent sur le rétroviseur intérieur, il descendit de la voiture rapidement pour maintenir une discrétion de mise. Sans un mot, il prit les devants, ouvrit la porte de du bâtiment et monta les quelques marches pour atteindre son appartement. Un tour de clé dans la serrure et il poussa la porte pour laisser Savannah enrer la première. On était loin d'un plan nocturne dont la suite était toute dessinée. La jolie blonde aurait certainement le temps de voir bien plus que sa chambre ! - Évites moi les remarques sur le désordre... Son chez lui n'était pas grand. Et bien vite, des affaires s'entassaient dans quelques recoins. Son ordinateur portable était fermé sur la table basse et plein de feuilles étaient négligemment posées par ci par là. Des cadavres de bouteilles de bières tronaient sur le plan de travail de la toute petite cuisine, séparée du salon par un mini bar. La lumière s'alluma quand il appuya sur l'interrupteur de l'entrée et il ferma la porte à clés derrière eux. - Doit y'avoir... quelques trucs qui trainent dans le frigo. Fais comme chez toi, j'ai un coup de fil à passer. Il retira et posa sa veste sur le dossier d'un tabouret haut et disparu dans la pénombre du couloir qui distribuait sa chambre et sa salle de douche, son téléphone à la main. Cade soupira, cette histoire ne lui disait rien qui vaille et il avait besoin d'avoir des infos, là tout de suite. Seulement, à cette heure, son précieux collègue ne répondait pas. Sûrement bien trop occupé à se pinter dans un bar... Il laissa un message vocal. - C'est Grimes. J'ai besoin de toi, rappelles moi dés que t'as ce message ! Loin de lui l'envie d'inquiéter Savannah mais c'était pourtant bien plus fort. Il réapparu dans le salon...










It means nothing, right? 763986grimes
It means nothing, right? OrLErGE
It means nothing, right? Vg4o2Xs
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans
SURNOM : Sav'
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Graphiste dans une grande agence de communication
LOGEMENT : #218, BaySide
It means nothing, right? 190721115217449615
POSTS : 2982 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 2 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
UN RP ? : Ok mais tu le commences.
RPs EN COURS : It means nothing, right? 190701121333601119
Cade(#5)GabrielNicolasColinJosephJosephCarlisle(#2)
RPs EN ATTENTE : Ethan




RPs TERMINÉS : James (#1)James (#2)James (#3)CadeMatteoColinThomasJames (#4)Cade(#2)Amal CarlisleCade(#4)Leah
AVATAR : Margot Robbie
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/05/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams http://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement http://www.30yearsstillyoung.com/t20258-savannah-williams http://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

It means nothing, right? Empty
Message(#) Sujet: Re: It means nothing, right? It means nothing, right? EmptyLun 6 Mai - 22:42


IT MEANS NOTHING, RIGHT?

Je peine à retrouver la raison dans cet appartement. J'ai besoin de me convaincre que je suis peut être excessive, comme je peux lsi souvent lorsque une situation m'echappe, que ce n'est pas si grave que ca en a l'air, que tout rentrera dans l'ordre, que c'est un terrible hasard qui a amené cet homme chez moi. Malheureusement, mes craintes sont confirmées par l'attitude d'un Cade bien trop soucieux, il voyage à travers mon appartement, s'assurant que nous y sommes bien seul, réveillant en moi une angoisse profonde. Je ne sais pas précisément à quoi je dois m'attendre, mais s'il y a bien une personne qui le sait, c'est justement l'agent à mes côtés, et vu son attitude,ça n'annonce rien de bon. Ma théorie pour tenter d'apaiser cette tension va être mal reçu, Cade va annoncer la couleur, sans tâcher de me ménager une seule seconde, évoquant la possibilité que je puisse me retrouver menacer par une arme par l'avenir. Ma réaction est sans appel, je me demande cependant un instant si ce n'est pas un stratagème de sa part pour s'assurer que je veuille bien le suivre. Mon côté têtu et rebelle n'ont plus vraiment de secret pour lui, il sait que je peux me montrer particulièrement indomptable, et il serait probablement prêt à employer les grands moyens s'il estimait que ce soit nécessaire. Mais le regard qu'il me lance pour y répondre...il me fige sur place, me soulevant le coeur à cette simple vision qui s'impose à moi. Ca dépasse toute réalité, du moins...La mienne. Ca ne m'empêchera pas d'hésiter face à cette proposition - qui ressemble par ailleurs à un ordre-, celle de venir me réfugier dans un endroit plus sûr, chez lui, auprès de lui. J'envisage toutes les possibilités, et plus particulièrement celle qui me semble la plus raisonnable, me la jouer citoyenne modèle et faire appel aux forces de l'ordre de la ville pour tenter de remédier à ce danger qui nous entoure tous les deux. Je ne doute pas des compétences de Cade à faire la justice, bien au contraire, mais dois-je rappeler que cet homme qui nous cause du soucis et parvenu à déceler probablement notre lien, qu'il est remonté jusqu'à moi et qu'il est parvenu à s'introduire dans mon appartement sans même alerter mon voisinage?

Me voilà dehors, observant les alentours tout en me dirigeant nerveusement vers la chevrolet de Cade. Je suis partagée sur beaucoup d'émotion, la colère d'abandonner mon appartement subitement, l’inquiétude pour la suite des événements, mais aussi ce sentiment de sécurité que Cade parvient à mettre en place par une expérience et un sang froid non négligeable. Il m'est cependant difficile de savourer sa présence comme j'ai pu le faire autrefois, et la soirée s'annonce malheureusement toute, sauf festive et attrayante. L'esprit tourmenté, je finis par briser le silence, ayant besoin d’obtenir des réponses auprès du spécialiste. Après tout, je n'y connais rien moi... J'attends probablement qu'il se montre rassurant et avenant, parce que c'est tout ce dont j'ai besoin. J'ai besoin qu'il me dise que tout rentrera dans l'ordre, que tout ça n'est que passager, et que dès le lendemain je pourrais retrouver mon quotidien comme s'il ne s'était rien passé, sans avoir à craindre pour moi, et mon entourage. "- Si tu as une meilleure idée dans la minute, je suis preneur !" Je soupire, agacée, m'enfonçant à nouveau dans le fond de mon siège. "- Et ne m'reparles pas des flics. Ils sont loin de savoir à qui ils auraient à faire." J'arque un sourcil. "Eh bien j'imagine que dans ce genre de situation, vous vous devez de coopérer ensemble, et de partager les informations, non?" demandais-je, un brin virulente. Dans les films, c'était souvent le FBI qui venait en aide aux autorités locales, mais ca pouvait probablement fonctionner dans les deux sens j'imagine. De toute façon, la question ne semblait pas se poser, Cade se montrait réfractaire, et je n'avais d'autre choix que de le suivre, même si je ne partageais pas son avis.

L'ascenseur émotionnel se poursuit, le moment de calme me permet de prendre assez de recul pour deviner ce que ma présence à ses côtés lui coûte. Il prend le risque qu'on remonte à lui également, et les conséquences ne seraient pas les mêmes...Je me dois de le remercier, forcée de constater qu'une fois de plus il vient à mon secours. Ca devient probablement bien trop récurent, m'assignant le statut de bête noire. Je ne parviens malheureusement à récolter un seul regard de sa part, trop absorbé par la route et la traque dans laquelle nous pourrions être pris à parti. "- Tu trouveras des occasions de me remercier, j'en suis sûr." Je hausse les sourcils, malheureusement peu convaincue de parvenir un jour à lui rendre l'appareil, il faut dire que la liste s'allonge dangereusement. Et parce que je peux me montrer très bavarde quand une situation devient incontrôlable à mes yeux, je poursuis, ayant probablement besoin de la légèreté dont il fait preuve en temps normal pour en oublier tout ça. Son humour manque terriblement là tout de suite, et bien que son côté un peu mystérieux et imperturbable le rend inévitablement et terriblement sexy, il n'empêche que je préférerais l'entendre me chambrer que de supporter son silence,bien trop pesant à mon goût.

La voiture vient finalement s'arrêter sur le bas côté de la route, me poussant à observer autour de nous machinalement avant de le suivre jusqu'à, ce que j'imagine être, son appartement. Mon sac sur l'épaule, je me retrouve à passer la première le seuil de la porte, plutôt hésitante dans la démarche alors que seule la lumière du couloir vient éclairer l'entrée de la pièce. "- Évites moi les remarques sur le désordre..." Je hausse les sourcils en tournant le visage vers lui, récoltant une sorte de reproche qui me ressemblerait peut être, mais que je ne me serais pas permise...pas dans cette situation du moins. Vu l'énervement dont il faut preuve, inutile de mettre de l'huile sur le feu. Je finis d'ailleurs par capituler sans chercher à me défendre. La lumière vient éclairer la place, parvenant à comprendre la raison de cette remarque. Le rangement laisse parfois à désirer, c'est vrai, mais je suis probablement mal placé pour le juger, en proie à des tocs depuis ma plus tendre enfance, je suis de loin la plus objective de ce côté là. Mon regard se balade à travers le salon, à la recherche de photos ou détails, curieux d'explorer ce monde qui est le sien. Un monde qui est manifestement bien masculin et qui manque peut être de quelques touches de décoration par-ci par-là. "- Doit y'avoir... quelques trucs qui trainent dans le frigo. Fais comme chez toi, j'ai un coup de fil à passer." Je hoche brièvement de la tête, restant pourtant assez mobile malgré ses recommandations. Les derniers événements sont parvenus à venir à bout de cet appétit que j'avais, je fais quelques pas, venant finalement laisser tomber mon corps sur le canapé un peu plus loin. J'entends la voix de Cade, bien que je ne parviens pas à deviner ses propos. Un coup de fil qui s'annonce plutôt bref puisqu'il ne tarde pas à faire son apparition dans la pièce à vivre, interrompant ce moment de réflexion. Je le suis du regard, attendant probablement une explication de sa part. Il ne semble pas vouloir s'y résoudre. "Bien...Tu comptes m'en dire plus ou tu attends que je le découdre par moi-même?" Si j'avais tâché de poser le moins de question possible jusqu'à présent, il va de soi que je méritais de savoir maintenant, je devais être consciente de ce danger dans lequel je me trouvais -ou non- pour parvenir à prendre des décisions pour la suite. Il n'y a pas l'ombre d'un sourire sur mon visage, peut être parce que je m'apprête à entendre risque de me faire replonger dans un tourbillon d'angoisse duquel j'étais parvenu à échapper depuis quelques minutes. Je ne suis probablement pas prête pour ça, mais je tâcherais de me montrer impassible face à lui. Nous étions bien loin de la bonne ambiance la veille du réveillon de Noël...


★so don't let me down★
❝ la vie est trop courte pour se lever le matin avec des regrets .alors , aimez les personnes qui vous traitent bien et oubliez celle qui ne le font pas . ❞
Revenir en haut Aller en bas
Cade Grimes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-huit ans, mais pas plus de Vingt dans ma tête...
SURNOM : Superman ?
STATUT : Célibataire. Habitué des relations (très) courtes et/ou compliquées !
MÉTIER : Agent Fédéral du FBI aux US. mais actuellement en mise à pieds pour avoir déconné lors d'une mission..
LOGEMENT : #275 - REDCLIFFE
It means nothing, right? 9yog
POSTS : 4480 POINTS : 10

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : L'ainé d'une famille Londonnienne très aisée - Il a fuit le milieu mondain pour une vie bien plus simple - Une soeur et deux frères - Ne veut plus rien savoir de son paternel - Traine beaucoup les pubs le soir pour boire un whisky et trouver une compagne pour la nuit - Agent fédéral du FBI aux US, il est en pause contrainte et forcée - Il aime les belles voitures, les forts caractères, et les dessins animés. Il déteste parler de lui.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : ZELDA - PAOLA - OACKLEY - SAVANNAH #5

RPs TERMINÉS : MAZE - TESS - LAZARUS - MILENA - MAZE/GRETA - SHERIDYN (en attente) - SAVANNAH - LOAN - LEONARDO - SAVANNAH #2 - LEENA - ROBIN-HOPE - MILENA #2 - TESS #2 - ELORA - MAZE #2 - SAVANNAH #4
PSEUDO : Fax
AVATAR : Jensen Ackles
DC : Nope
INSCRIT LE : 31/03/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19330-cade-grimes-family-doesn-t-end-with-blood http://www.30yearsstillyoung.com/t19386-cade-grimes-family-business-and-cie

It means nothing, right? Empty
Message(#) Sujet: Re: It means nothing, right? It means nothing, right? EmptyMar 7 Mai - 13:37


IT MEANS NOTHING, RIGHT?

La situation dépassait largement les intentions premières de Cade. Lui qui voulait simplement s'informer et surveiller ce criminel afin qu'il n’ennuie pas la jeune Tess Turner de nouveau se retrouvait à l'avoir sur le dos et à mettre Savannah en danger. Si sa présence à la soirée poker n'était qu'une coïncidence, il s'agissait de son affaire à lui, et Grimes s'en sentait responsable. Il était certain que le type avait fait le lien entre l'agent fédéral et la jolie blonde. Autrement, pourquoi se serait-il introduit chez elle à son insu, pour fuir sans rien piquer dans l'appartement ? Ce n'était pas son genre, lui qui était suspecté de viol sur une jeune mineure n'aurait pas prit autant de gants si son dessein n'était que de "s'amuser" à sa façon. Sa cible, c'était Cade et Savannah n'était qu'un élément, une source d'information à la fois utile et inutile. Pour autant, il fallait qu'elle lui fasse confiance et qu'elle se planque le temps que tout ça se calme. Dans la voiture qu'il conduisait vers son appartement de Redcliffe, la tension était palpable. Une ambiance qui n'avait plus rien à voir avec celle de la veille de Noël, où la plaisanterie était de mise et la moindre occasion était bonne pour chercher l'autre. Non, Cade arborait un visage impassible, plongé dans sa réflexion et dans les soucis que lui causait une telle erreur. En plus de devoir protéger la jolie blonde, il devrait se protéger lui. Parce qu'elle ne savait pas tout et que la vérité la surprendrait quoi qu'il puisse dire. Impossible de penser à l'aide des autorités locales. Cela dévoilerait bien trop de choses quant à sa situation et il n'avait pas besoin de s'enquiquiner avec des agents tout juste bons à faire la circulation dans la rue. Ce dossier les dépassait, et de loin. "Eh bien j'imagine que dans ce genre de situation, vous vous devez de coopérer ensemble, et de partager les informations, non?" Savannah insistait pourtant de façon légitime, agaçant un peu plus un Grimes déjà sous tension. Il manqua de soupirer, déviant légèrement le regard avant de se reconcentrer sur la route. - C'est pas aussi simple Savannah...! Ce peu d'informations devait la convaincre de ne plus penser aux flics. Mais la jeune femme avait ce don de vouloir comprendre qu'il adorait, et qu'il haïssait tout autant dans certaines occasions.

La porte de son appartement s'ouvrit sur un le petit espace que constituait la partie salon/cuisine. Un canapé deux places, une petite table basse rectangulaire face à une télévision qui demeurait éteinte à longueur de journée, et un petit couloir desservant les autres pièces. Voilà qui lui suffisait amplement, lui qui était bien trop souvent à l'extérieur pour prendre soin de sa décoration. Repensant à sa soeur Milena qui ne manquait jamais de lui reprocher son côté bordélique, il devança la moindre remarque sur le bazar qu'il pouvait y avoir là dedans. Maintenant qu'ils étaient, plus ou moins, à l'abri, Cade devait demander de l'aide et il s'éloigna pour passer ce coup de fil qui resta vain. Il lui fallait un coup de pouce. Avertir quelqu'un de compétent dans le cas où ils leur arriverait quelque chose. S'assurer qu'il pouvait être couvert par un collègue si ça tournait mal. Quand il revint au salon, Savannah était installé sur le canapé et elle ne tarda pas à revenir sur le sujet, sans doute préoccupée par ce qui l'attendait. "Bien...Tu comptes m'en dire plus ou tu attends que je le découvre par moi-même?" Tapant nerveusement son téléphone contre la paume de sa main, il ralentit le pas puis il vint poser ses fesses sur la table basse pour faire face à la jeune femme. Grimes ne reflétait pas l'assurance. Ce qu'il s’apprêtait à lui révéler n'était pas de toute gaieté mais elle tenait à savoir dans quoi elle était embarqué. Et elle avait, encore une fois, bien raison. - Ce type... ce n'est pas un petit voyou des rues. C'était le moins que l'on pouvait dire. Après avoir capté le regard angoissé de Savannah, il reprit. - Y'a plusieurs mois, une fille est venu me trouver au bar. Elle savait que je bossais dans les autorités américaines, elle m'a raconté son histoire et m'a supplié de l'aider. La suite était la partie la plus noire. Un petit silence devança cette triste vérité. Grimes plongea ses yeux dans ceux de la jolie blonde, comme pour y capter ses émotions face à ce qu'il allait lui dire. - Il l'a violé chez elle, ce n'était qu'une gamine. Il l'a tabassé et menacé de ne rien dire. Une autre pause, comme pour digérer. - Il n'a jamais été inculpé ou condamné. Ni pour ce viol, ni pour tous les autres trafics où son nom est apparu. Armes, drogues.. j'en passe. Quand il est revenu en ville, elle a eu peur qu'il s'en prenne de nouveau à elle. Je lui ai promis de jeter un oeil sur lui et de faire mon possible pour qu'il soit arrêté. Voilà, elle connaissait désormais toute la vérité à ce sujet. Et elle y voyait sans doute plus clair sur tous ces rôles que Cade avait du endosser pour mener cette mission à bien. Sans détacher son regard du sien, il prit un air plus familier. - Est ce que maintenant, tu comprend pourquoi j'ai besoin que tu me fasse confiance sur ce coup là... ? Elle lui parut d'un coup si fragile qu'il n'aurait pas hésité à la prendre dans ses bras si elle en avait ressentit le besoin. Sauf que... lui aussi se sentait faible. Si tout ça n'était que vérité, il lui cachait encore celle qui le concernait et qui expliquait son état de pression.

L'agent fédéral déchu se leva et se dirigea vers le frigo, planqué contre le mur de son coin cuisine. Il l'ouvrit et une faible lumière en sortit. - Il faut que tu mange un peu... Ses yeux firent le tour des quelques ingrédients encore présents sur les étagères. Du lait, quelques bouteilles de bières, des œufs et un restant de pâtes au fromage. Rien de bien ragoutant mais qui caractérisait parfaitement ses habitudes culinaires. Savannah en était déjà avertie. - Et parce que c'est toi, je consens à te laisser ma chambre pour la nuit ! Fit-il la tête encore plongé dans le frigo comme s'il y cherchait un trésor. De toute façon, il risquait de ne dormir que très peu et le canapé ferait très bien l'affaire s'il devait passer plusieurs heures devant son écran d'ordinateur. Le tout, c'était que Savannah soit à l'abri.










It means nothing, right? 763986grimes
It means nothing, right? OrLErGE
It means nothing, right? Vg4o2Xs
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans
SURNOM : Sav'
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Graphiste dans une grande agence de communication
LOGEMENT : #218, BaySide
It means nothing, right? 190721115217449615
POSTS : 2982 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 2 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
UN RP ? : Ok mais tu le commences.
RPs EN COURS : It means nothing, right? 190701121333601119
Cade(#5)GabrielNicolasColinJosephJosephCarlisle(#2)
RPs EN ATTENTE : Ethan




RPs TERMINÉS : James (#1)James (#2)James (#3)CadeMatteoColinThomasJames (#4)Cade(#2)Amal CarlisleCade(#4)Leah
AVATAR : Margot Robbie
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/05/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams http://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement http://www.30yearsstillyoung.com/t20258-savannah-williams http://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

It means nothing, right? Empty
Message(#) Sujet: Re: It means nothing, right? It means nothing, right? EmptyMer 8 Mai - 18:48


IT MEANS NOTHING, RIGHT?

Ce n'est pas ce genre de soirée à laquelle je m'attendais. J'étais suposée rentrer chez moi, me débarrasser de cette paire d'escarpins sans plus attendre, et me goinfrer devant un film à l'eau de rose, qui me rappellerait ô combien ma vie est pathétiquement grotesque. Terriblement en phase avec Bridget Jones, j'aurais probablement ouvert cette bouteille de vin, seule, et j'aurais fini par m'endormir avec nonchalance sur mon canapé.Oui, bon,je visais peut-être l'extrême, mais cette journée , en somme, me paraissait bien médiocre. C'était cependant moins dérangeant que ce qui m'attendait. Je me retrouve a devoir déserter l'appartement, délaisser toutes mes affaires pour suivre Cade, qui est bien loin de la dernière image que j'avais gardé de lui la dernière fois que nous nous étions vus...Monsieur FBI ne semble pas disposer à communiquer ce soir, et tout ce qui sort de ma bouche semble l'irriter, alors que je cherche simplement à l'aider. Je suis loin d'être le binôme de rêve, je n'ai d'ailleurs jamais cherché à en devenir,  mais toute suggestion est clairement rejetée, sans même être étudiée, me donnant l'impression d'être complètement inutile. " - C'est pas aussi simple Savannah...! " Je soupire, sachant pertinemment que cette fois je n'aurais pas le fin mot de l'histoire, et je parviendrais presque à me murer dans ce silence qu'il attend de moi, une partie poussée par une certaine frustration.

L'arrivée chez lui m'offre l'opportunité d'en savoir plus sur lui,  je m'attendais peut être à quelque chose de plus grand et plus cosy, mais cet appartement dispose du strict nécessaire pour pouvoir prétendre si sentir bien. Aucune touche féminine à l'horizon, ça s'annonce plutôt rassurant. Ce qui l'est moins, c'est le comportement de Cade. Il est froid, inaccessible, bien trop préoccupé à gérer toute cette histoire à l'écart. Je finis donc par m'abandonner dans ce fauteuil qui s'avère être bien confortable pour calmer mes maux. Le regard figé devant moi, je m'octroie quelques secondes pour penser à tout ça, me laissant quelque peu perplexe quand à la suite des événements. Que suis-je censée faire? Vivre normalement? Me morfondre quand à la possibilité qu'il puisse revenir chez moi ou même nous retrouver? Attendre sagement?

Le retour de Cade dans la pièce va me permettre d'être fixée alors que je lui demande des explications. Je sais qu'une fois de plus il risque de me voir comme le fardeau, mais j'ai besoin de savoir, même si toutes les vérités ne sont pas bonnes à entendre...Il semble cependant m'accorder cette demande, se plaçant face à moi pour se lancer dans les explications alors que mon corps se redresse doucement pour lui vouer une attention certaine, mes bras venant trouver appui sur mes genoux. " Ce type... ce n'est pas un petit voyou des rues." Je hausse légèrement les sourcils pour cacher cette déception. Ca n'avait rien d'étonnant mais il confirmait malheureusement cette crainte, qui justifiait par ailleurs son attitude quelque peu excessive. "Il l'a violé chez elle, ce n'était qu'une gamine. Il l'a tabassé et menacé de ne rien dire. " Je hoche doucement de la tête, sentant pourtant ce noeud se former dans ma gorge face à ses mots. "Il n'a jamais été inculpé ou condamné. Ni pour ce viol, ni pour tous les autres trafics où son nom est apparu. Armes, drogues.. j'en passe. Quand il est revenu en ville, elle a eu peur qu'il s'en prenne de nouveau à elle. Je lui ai promis de jeter un oeil sur lui et de faire mon possible pour qu'il soit arrêté. " Je sens à travers son regard qu'il me jauge, attendant probablement que je me décompose, récoltant le revers de ma curiosité, celle d'avoir voulu savoir. Mes lèvres se détachent l'une de l'autre, pour tenter de briser mon silence soudain. "Et à l'heure actuelle tu n'as pas assez d'élément pour le faire inculper?"Demandais-je d'une voix plutôt calme, possiblement désarmée. Le fait que le protagoniste ne soit pas derrière les barreaux confirmait cela, et Ce son,quelque peu bafoué parviendra peut être à le soulager, et je ne me trouverais pas là si c'était le cas. Je m'estime cependant chanceuse de ne pas avoir été là lorsqu'il s'est introduit chez moi, qui sait ce qui aurait pu se passer si ça avait été le cas..."Est ce que maintenant, tu comprend pourquoi j'ai besoin que tu me fasse confiance sur ce coup là... ?" Je hoche doucement la tête,comprenant qu'il cherchait juste à me protéger. Ma présence ici était une belle preuve que je ne doutais pas de lui, cette confiance que je lui voulais dépassé tout entendement. "D'accord" avouais-je avec un ton qui veut plein d'assurance, mais qui ne laisse apparaitre qu'une certaine fragilité malgré tout. J'étais prête à me soumettre à ses demandes, sans chercher justification désormais.

Je profite de son éloignement pour soupirer lourdement, libérant par ce biais toute cette tension accumulée par ce résumé qui est tout sauf rassurant. "- Il faut que tu mange un peu..." Comment pourrais-je parvenir à avaler un truc après de tels aveux? "Non c'est vraiment pas nécessaire" avouais-je avec une légère moue pour appuyer ce refus. Mon corps vient se lever, avançant doucement vers sa direction." - Et parce que c'est toi, je consens à te laisser ma chambre pour la nuit !" Quelle chance! Un léger sourire se dessine enfin sur mes lèvres. "Ne sois pas ridicule..." commençais-je. " C'est pas comme si nous avions souffert de partager ce lit la dernière fois" lui rappelais-je, laissant glisser mes doigts sur le plan de travail. Mon réveil m'avait permit de constater qu'au contraire , j'avais semble t-il un peu trop apprécié la carrure masculine qui se trouvait à mes côtés. Et voilà que mon regard se fige sur sa silhouette, luttant mon impulsivité légendaire à rester en place. "Tu t'es bien fais discret depuis..." fis-je remarquer, mon regard scrutant une quelconque réaction de sa part. Il faut dire que ca venait contredire les derniers mots qu'il m'avaient adressé lorsque nous nous trouvions devant la maison. Peut être attendais-je de ses nouvelles, pouvant m'assurer qu'il était enclin à poursuivre cette pseudo amitié, je ne sais pas.


★so don't let me down★
❝ la vie est trop courte pour se lever le matin avec des regrets .alors , aimez les personnes qui vous traitent bien et oubliez celle qui ne le font pas . ❞
Revenir en haut Aller en bas
Cade Grimes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-huit ans, mais pas plus de Vingt dans ma tête...
SURNOM : Superman ?
STATUT : Célibataire. Habitué des relations (très) courtes et/ou compliquées !
MÉTIER : Agent Fédéral du FBI aux US. mais actuellement en mise à pieds pour avoir déconné lors d'une mission..
LOGEMENT : #275 - REDCLIFFE
It means nothing, right? 9yog
POSTS : 4480 POINTS : 10

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : L'ainé d'une famille Londonnienne très aisée - Il a fuit le milieu mondain pour une vie bien plus simple - Une soeur et deux frères - Ne veut plus rien savoir de son paternel - Traine beaucoup les pubs le soir pour boire un whisky et trouver une compagne pour la nuit - Agent fédéral du FBI aux US, il est en pause contrainte et forcée - Il aime les belles voitures, les forts caractères, et les dessins animés. Il déteste parler de lui.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : ZELDA - PAOLA - OACKLEY - SAVANNAH #5

RPs TERMINÉS : MAZE - TESS - LAZARUS - MILENA - MAZE/GRETA - SHERIDYN (en attente) - SAVANNAH - LOAN - LEONARDO - SAVANNAH #2 - LEENA - ROBIN-HOPE - MILENA #2 - TESS #2 - ELORA - MAZE #2 - SAVANNAH #4
PSEUDO : Fax
AVATAR : Jensen Ackles
DC : Nope
INSCRIT LE : 31/03/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19330-cade-grimes-family-doesn-t-end-with-blood http://www.30yearsstillyoung.com/t19386-cade-grimes-family-business-and-cie

It means nothing, right? Empty
Message(#) Sujet: Re: It means nothing, right? It means nothing, right? EmptyJeu 9 Mai - 15:47



IT MEANS NOTHING, RIGHT?

Rien n'était simple dans cette affaire en réalité. Pas juste le fait que FBI et police locale devaient passer par de multiples étapes pour finir par bosser ensemble sur un dossier. La situation dans laquelle Cade s'était fourré allait forcément lui retomber dessus. Il n'était pas du tout autorisé à mener cette enquête, à protéger cette Tess comme il l'avait fait, à en parler à qui que ce soit. Et voilà qu'il avait fait tout le contraire, mêlant Savannah là dedans, bien à contre-coeur. A ce jour, elle était l'une des rares personnes qu'il souhaitait éloigner de tout problème éventuel. Ils avaient pas mal bavarder tous les deux, Grimes savait qu'elle passait par une phase de sa vie plutôt compliqué aussi et il ne souhaitait pas en rajouter une couche. D'autant plus qu'il tenait déjà assez à elle pour monter en pression dés qu'il avait apprit que ce criminel avait franchit la porte de chez elle. Toujours très protecteur, leur rapprochement de ces dernières semaines et ce baiser sous le gui avaient suffit à la placer en tête de liste des personnes dont il se sentait proche. A ses côtés, bien évidemment, Milena, Leonardo et potentiellement Rafael qu'il pourrait prendre sous son aile quoi qu'il lui en coûte. Il adorait l'entendre parler, devenir curieuse au sujet de ce qu'elle rencontrait mais là, présentement dans la voiture, il priait pour qu'elle ne veuille pas trop en savoir sur la raison qui l'empêchait d'arrêter ce type, ou sur celle qui lui dictait de ne pas faire appel à d'autres pour l'aider sur cette affaire. Sans trop le vouloir et agissant sous le coup de ce trouble bien logé en lui, il lui imposa le silence en mimant l'agacement...

Un coup de fil resté sans réponse et déjà, le revoilà au salon pour faire face à une Savannah qui ne ferait pas l'impasse sur les détails qui l'avaient amenée à passer la nuit ici. D'abord remplit d'hésitations, Cade s'assit finalement face à elle pour commencer un récit qui se voulait noir, affreux à imaginer et certainement plus menaçant que n'importe quelle intrusion. Cade y était habitué. Cela faisait malheureusement partie de son boulot et il avait même vu bien pire. Savannah, en revanche, n'avait peut être jamais été aussi près d'un tel danger et d'un tel délit. Grimes lui raconta tout, ou presque, et il soutenait le regard de la jolie blonde pour éviter qu'elle ne défaille, mettant malgré lui un air quelque peu dramatique à l'histoire. Cependant, il pu constater qu'elle semblait vouloir rester ferme sur ses émotions. Soit ! Ses bras seraient toujours ouvert si jamais ce courage l'abandonnait à un certain moment. "Et à l'heure actuelle tu n'as pas assez d'élément pour le faire inculper?" Des éléments ? Il en avait des tas ! Mais il lui manquait l'essentiel: le droit de lui passer les menottes ! Les yeux de Cade dévièrent lentement sur les côtés et sur le sol...fébrile, cherchant une réponse valable et acceptable. Il redressa le regard. - Il faut que les choses se confirment. On a clairement pas le droit à l'erreur... Il ne lui demandait qu'une chose: sa confiance. Si tout allait bien, ils s'en sortiraient tous les deux et Grimes pourrait peut être retrouver son insigne et son poste avant d'avoir à avouer sa connerie...

Il s'était dirigé vers le frigo, et n'y trouvant pourtant que de maigres pitances, il insistait pour que Savannah avale quelque chose. Il agissait sûrement comme s'il se parlait à lui même. Il ne pourrait rien avaler ce soir, c'était peine perdue. D'ailleurs, la jolie blonde refusa elle-aussi. "Non c'est vraiment pas nécessaire". Le nez dans le frigidaire, il abandonnait l'idée de partager de nouveau le seul lit de l'appartement avec Savannah. Non pas que cela lui déplaisait, bien au contraire, mais il avait encore en tête le déni de ce baiser qu'elle avait su qualifier d' "erreur" peu de temps après. Et cette complexité que constituait leur attirance mutuelle pour elle.  Et puis... il ne dormirait pas, pas plus qu'il ne mangerait. "Ne sois pas ridicule... C'est pas comme si nous avions souffert de partager ce lit la dernière fois". Sa voix s'était rapproché, les yeux de Cade s'était baissés. Il encore caché derrière la porte du frigo et un fin sourire vint se loger sur la commissure de ses lèvres. Il referma la porte et la retrouva bien plus près qu'il ne l'avait imaginé. - Si tu ne m'avais pas agrippé pendant la nuit, j'aurais pu penser que ça ne t'avait effectivement pas plu... tu t'es quand même levée à 4h du mat' pour aller faire de la pâtisserie ! Au milieu de cette note d'ironie, un aveu. Oui, il s'était rendu compte que le corps de Savannah était collé contre le sien avant qu'ils ne se réveillent officiellement. Et il avait bien envie de voir si, là encore, elle allait se défiler. Ce n'était sans doute pas la soirée, mais s'ils devaient en reparler et ça allait arriver, autant mettre les pieds dans le plat tout de suite. "Tu t'es bien fais discret depuis..." Ses fesses se calèrent contre l'évier du coin cuisine. Il la regardait, satisfait de voir qu'elle avait attendu d'avoir de ses nouvelles. Si elle savait le nombre de fois où il avait voulu l'appeler pour lui proposer de se retrouver quelque part. La présence de la jeune femme avait naturellement le don d'emmener son esprit loin de toutes ces emmerdes et, sans se l'avouer, leurs petits moments lui avait manqué. Elle lui avait manqué. Il croisa les bras sur son torse. - J'attendais le prochain appel à l'aide de Lois Lane ! Gentille référence à un certain Super-héros et au fait qu'elle avait pour habitude, elle aussi, de se faire discrète quand elle n'avait pas besoin de son aide. La fierté Cadienne l'avait poussé à attendre cet appel. - J'ai bossé et oui... toi aussi tu m'as manqué ! Lancé comme si de rien n'était, sérieux, il soutint le regard de Savannah pour y discerner la moindre de ses expression qui prouverait sa réaction.










It means nothing, right? 763986grimes
It means nothing, right? OrLErGE
It means nothing, right? Vg4o2Xs
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans
SURNOM : Sav'
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Graphiste dans une grande agence de communication
LOGEMENT : #218, BaySide
It means nothing, right? 190721115217449615
POSTS : 2982 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 2 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
UN RP ? : Ok mais tu le commences.
RPs EN COURS : It means nothing, right? 190701121333601119
Cade(#5)GabrielNicolasColinJosephJosephCarlisle(#2)
RPs EN ATTENTE : Ethan




RPs TERMINÉS : James (#1)James (#2)James (#3)CadeMatteoColinThomasJames (#4)Cade(#2)Amal CarlisleCade(#4)Leah
AVATAR : Margot Robbie
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/05/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams http://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement http://www.30yearsstillyoung.com/t20258-savannah-williams http://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

It means nothing, right? Empty
Message(#) Sujet: Re: It means nothing, right? It means nothing, right? EmptyVen 10 Mai - 0:14


IT MEANS NOTHING, RIGHT?

Toute cette histoire me semble irréelle. Comment une femme aussi banale que moi parviendrait à susciter la curiosité d'un homme si néfaste et dangereux? Bon d'accord, le jeu de rôle que je m'étais attribuée manquait peut être d'innocence et de conviction. Je pense pourtant pouvoir prétendre que si j'étais effectivement cette femme au foyer idéale, j'aurais très bien pu prendre le risque de me livrer à ce jeu malgré tout, ayant parfois ce besoin de jouer avec le feu. Je les avais tous provoqué, surtout lorsque la victoire m'avait été accordé, mais de là à remonter à moi... Quand bien même je connaissais Cade, en quoi ça faisait de moi sa complice du moment? Son informatrice? Nul doute que mon côté provocatrice avait déclenché tout ça, c'est ce qui avait fait lever l'agent brusquement de sa chaise lorsque cet homme avait eu le malheur de poser la main sur moi, et c'est ce qui me forçait désormais à devoir quitter précipitamment mon appartement. Tout est un peu confus dans mon esprit. Je tente d'être objective, mais les mots de Cade et les faits se rappellent en boucle dans mon esprit. Il faut dire que je n'ai malheureusement pas toutes les informations pour me faire une idée précise sur le sujet. Cade se montre évasif, irrité par ma curiosité, m'empêchant de me faire mon propre avis. Je lutte pour ne pas me montrer insistante, j'ai appris avec le temps qu'il était digne de confiance, et son silence n'est pas une punition, juste une façon de me protéger, bien qu'il se dresse entre nous avec force, nous empêchant de reprendre ses échanges complices qui nous caractérisaient jusqu'à présent. Je retrouve cet homme qui me fait face lors de cette partie de poker, un homme qui n'a rien à voir avec celui qui partage une danse lascive et qui évoque son passé, un homme habité par la haine...

Assise sur le canapé, il va cependant accepter de baisser un instant les armes, abandonnant cette colère et froideur qui ne l'ont pas quitté depuis son arrivée chez moi. J'apprécie l'attention qu'il me voue, même si ce qui va suivre ne va pas me plaire. Il est face à moi, employant ce ton intime et angoissant à la fois. Ca donnerait presque l'impression qu'il cherche à m'effrayer avec une de ces vieilles histoires d'horreur. Là il n'est par ailleurs pas question d'une adolescente perdue en pleine foret avec un serial killer à ses trousses. Il s'agit de cet homme, qui n'est définitivement pas un enfant de coeur, qui s'est chargé de violer l'intimité de cette fille au delà de tous les autres délits commis, suscitant la protection soudaine du bel agent. Et malheureusement, sans vraiment comprendre pourquoi, je m'y retrouve impliquée. Il n'y aura peut être pas de générique à la fin pour annoncer la fin du film, j'espère juste n'être qu'une figurante, imaginant une seule seconde ce que cette fille a pu vivre. J'écoute ses mots, je les entends. Je tente de me les répéter, assez pour sentir mes jambes s'affaiblir sous mon poids, mais je ne parviens pas à me dire que tout est réel, que je pourrais très bien être la prochaine et croiser sa route à nouveau, malgré les évidences de ce soir. Je parviens à me morfondre dans une sorte de déni, fidèle refuge de mes dernières années de déboire. Mon visage parvient à garder un calme certain, je cherche surtout à dissimuler ma peur qui parviendrait a convaincre Cade que m'expliquer tout ça n'est pas une bonne idée. Il faut qu'il pense que je sois capable d'entendre toute l'histoire et que je parvienne à prendre le recul nécessaire pour l'affronter. Je veux juste savoir durant combien de temps vais-je devoir vivre cette situation? " - Il faut que les choses se confirment. On a clairement pas le droit à l'erreur... " Je fronce doucement les sourcils, mes yeux se posent un instant sur sa bouche, qui exprime tout sauf une confiance ultime, avant de remonter dans ses yeux. Je sais qu'il ne me dit pas tout, ses réponses approximatives ne m'empêchent pas d'être lucide. Mais je sais aussi qu'il a probablement des raisons de le faire, c'est pour cela que je m'en contenterais. S'il y a bien une chose que j'ai appris dernièrement, c'est qu'il est l'un des seuls à qui j'ai décidé d'accorder ma confiance, sans jamais le regretter, brisant peut être cette règle ultime, celle de garder cette forme d'indépendance, peu importe ce que ca engendrait.

Je le rejoins dans la cuisine, pas vraiment capable de tenir en place. J'ai besoin de m'aérer l'esprit, de penser à autre chose. Je ne parviendrais pourtant pas à avaler quelque chose, ce qui rassurera peut être le piètre cuisinier qu'incarne ce cher Grimes. Inutile de sortir les boites de conserves ou plat préparé pour un repas de fête, la situation ne s'y prêtant vraiment pas. Pas plus que cette allusion à cette nuit passée ensemble. Nuit qui n'avait pas débouchée sur un moment charnel, mais qui avait créé un trouble dans cette entente parfaite. Si je pense parvenir à comprendre certaine chose sur lui, il y en a une bonne partie qui m'échappe encore, comme cette absence de nouvelle,après qu'il m'ait avoué avoir apprécié ma compagnie. Ca rappelait étrangement ce passage lors de notre rencontre. Cette nuit, il l'avait tout autant apprécié,ça ne l'avait malheureusement pas empêché de de ne pas donner suite. Alors quoi? Suis-je supposé être celle qui lui apporte un peu de distraction dans un moment d'ennui? Cette proposition n'est pas un piège pour le soumettre à nouveau à la tentation. Il mérite cependant de pouvoir profiter du confort d'un lit, et puis, bien que je ne veux pas l'avouer, sa présence à mes côtés dans ces circonstances me semble indispensable. Comment parvenir à m'endormir paisiblement sans avoir peur de ce qui m'entoure, comment pourrais-je dormir l'esprit en paix sans savoir ce qui peut se passer derrière la porte? "- Si tu ne m'avais pas agrippé pendant la nuit, j'aurais pu penser que ça ne t'avait effectivement pas plu..." Wow. Je ne parviens pas à retirer l'effet surprise de mon visage. Moi qui pensais avoir réussi avec brio mon petit manège, voilà que j'apprenais qu'il avait surpris mon geste tactile "...tu t'es quand même levée à 4h du mat' pour aller faire de la pâtisserie !" Je ne peux retenir un léger rire, ma main venant frotter nerveusement le haut de mon visage alors que je baisse ce dernier, gênée. Ca allait être difficile de justifier mon attitude, qui en plus de ça, allait plutôt à l'encontre de mon avis précédent, celui du baiser que je jugeais fou et insensé. "Tu fais pas le poids face à la pâtisserie" avouais-je avec une certaine légèreté. "...Et, pour ma défense, je manquais probablement d'affection, et toi t'étais là alors..." dis-je en haussant les épaules. C'était un bon moyen de se dédouaner. Il n'empêche que je parvenais encore à deviner son parfum si je fermais les yeux, et que cette étreinte avait été des plus plaisantes, si on en oubliait les faits. Je me pince les lèvres, optant pour un sourire charmeur pour tenter de l'amadouer et arrêter ce supplice que de vouloir me mettre à nu, là tout de suite.

Je ne parviens pas à rester silencieuse plus longtemps et profite de ce moment de répit qu'il semble vouloir m'offrir pour évoquer l'absence de nouvelle, depuis la veille du réveillon. Si cette soirée avait été surprenante et appréciable des deux côtés, la suite ne laissait présager rien de bon. Nous avions retrouvé notre quotidien, comme si de rien était, comme s'il ne s'était passé. Et ca m'avait amené à me poser quelques questions :Allais-je devoir rejoindre l'espace-temps "passé", à défaut de rentrer dans ces cases qu'il semble avoir mis en place lorsqu'il s'agit de la gente féminine? Il était effectivement bien plus sage de m'éloigner, c'était surtout bien plus simple. Mais je n'ai pas réussi à m'y résoudre, et la seule chose qui me fait faire marche arrière chaque fois que la tentation de le contacter est présente, est bien évidemment ce problème qu'il a avec l'attachement. Il n'est pas fiable, pas plus que moi, et je ne peux pas prendre de risque, même si cette envie de le revoir se montre bien trop persistante."- J'attendais le prochain appel à l'aide de Lois Lane !" Mon regard se relève enfin dans le sien, m'imposant une vision à laquelle je n'avais pas pensé. Je représentais malgré moi la femme en détresse, et Cade semblait penser que c'était uniquement dans ce contexte que je le contactais. Comment parvenir à le contredire, ma présence dans son appartement ce soir était bien la preuve une fois de plus que je l'appelais chaque fois que les choses m'échappaient... Ma bouche se glisse en coin, témoignant d'une certaine gêne. "Est ce que tu serais seulement venu s'il n'y avait pas eu de sauvetage à la clé?" demandais-je, un brin hésitante. Il avait cherché à écourter le dernier moment passé ensemble, comme s'il s'agissait d'un supplice, remettant en question notre attachement sincère l'un pour l'autre. Pourquoi lui infligerais-je à nouveau cela? Mes mains jouent nerveusement avec le plan de travail sous mes yeux, agrippant ce dernier pour tenter de garder une attitude naturelle et détachée, qui laisse pourtant entrevoir une certaine pudeur à oser aborder ce genre de sujet là tout de suite. Il est bien plus doué que moi visiblement. "- J'ai bossé et oui... toi aussi tu m'as manqué !" Mon regard est venu se relever dans le sien. J'attends probablement l’apparition soudaine d'un sourire sur son visage, qui témoignerait de son amusement. Mais il n'y en a pas, et je me retrouve à me perdre dans ce regard bien trop envoutant, malgré la distance entre nous qui me semble être requise pour éviter tout débordement. Ce regard ne trompe pas, pas plus que ce silence qui le précède. Je ne cherche pas à nier, ou me moquer d'une telle pensée. Je suis parvenue à me mentir à moi-même durant plusieurs semaines, mais je réalise que cette vérité me dépasse, je ne mesure cependant pas jusqu'à quel point, je sais juste qu'il m'est impossible d'avoir assez de prestance pour prétendre le contraire ce soir. Cependant, mes pensées ne sont peut être pas les siennes, et je m'apprête à lui demander ce que ca veut dire lorsque la sonnerie de son téléphone retentit, brisant ce moment que nous étions parvenus à voler malgré ce contexte quelque peu obscure.



★so don't let me down★
❝ la vie est trop courte pour se lever le matin avec des regrets .alors , aimez les personnes qui vous traitent bien et oubliez celle qui ne le font pas . ❞
Revenir en haut Aller en bas
Cade Grimes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-huit ans, mais pas plus de Vingt dans ma tête...
SURNOM : Superman ?
STATUT : Célibataire. Habitué des relations (très) courtes et/ou compliquées !
MÉTIER : Agent Fédéral du FBI aux US. mais actuellement en mise à pieds pour avoir déconné lors d'une mission..
LOGEMENT : #275 - REDCLIFFE
It means nothing, right? 9yog
POSTS : 4480 POINTS : 10

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : L'ainé d'une famille Londonnienne très aisée - Il a fuit le milieu mondain pour une vie bien plus simple - Une soeur et deux frères - Ne veut plus rien savoir de son paternel - Traine beaucoup les pubs le soir pour boire un whisky et trouver une compagne pour la nuit - Agent fédéral du FBI aux US, il est en pause contrainte et forcée - Il aime les belles voitures, les forts caractères, et les dessins animés. Il déteste parler de lui.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : ZELDA - PAOLA - OACKLEY - SAVANNAH #5

RPs TERMINÉS : MAZE - TESS - LAZARUS - MILENA - MAZE/GRETA - SHERIDYN (en attente) - SAVANNAH - LOAN - LEONARDO - SAVANNAH #2 - LEENA - ROBIN-HOPE - MILENA #2 - TESS #2 - ELORA - MAZE #2 - SAVANNAH #4
PSEUDO : Fax
AVATAR : Jensen Ackles
DC : Nope
INSCRIT LE : 31/03/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19330-cade-grimes-family-doesn-t-end-with-blood http://www.30yearsstillyoung.com/t19386-cade-grimes-family-business-and-cie

It means nothing, right? Empty
Message(#) Sujet: Re: It means nothing, right? It means nothing, right? EmptyVen 10 Mai - 14:40


IT MEANS NOTHING, RIGHT?

A mesure qu'il lui racontait les faits, Cade revoyait le visage neutre de Tess Turner et sa personnalité torturée pour avoir gardé tout ça pour elle pendant des années. Il avait pourtant reçu pas mal de conseil quant au comportement qu'il devait adopter pendant sa mise à pieds. Rester sage, ne pas faire de conneries qu'il pourrait regretter et tout pourrait redevenir comme avant. Sauf que Grimes n'était pas du genre à refuser son aide à une jeune femme terrorrisée par des représailles complètement intolérables. En super-héros malgré lui, il avait décidé de s'en mêler, ne serait-ce que pour s'assurer que ce criminel, de retour en ville, n'irait pas rechercher son ancienne proie. Il ne pourrait de toute façon rien faire de plus puisqu'il était dépourvu d'insigne, d'arme de fonction mais surtout de droits. Voilà qu'une fois encore, ses agissements l'amenait dans un pétrin d'où il ne sortirait probablement pas indemne. Non pas physiquement, mais il se doutait bien que la clandestinité de ce boulot serait découvert tôt ou tard...Avec ça, le mensonge qu'il trimballait depuis plus d'un an maintenant. La jolie blonde semblait impassible en entendant ses mots. Cade y était habitué, cela ne voulait pas dire qu'au fond, elle restait de marbre. On est jamais vraiment préparé à se retrouver au milieu d'une sordide affaire comme celle-là, où trafic et viol viennent frapper à notre porte ! Littéralement. Savannah était forcément consciente que ce n'était pas une petite racaille qui avait pénétré son appartement, mais bien un mec sans scrupules, capables de gâcher des vies.

Néanmoins, après avoir déballé tout ça et s'être assuré que Savannah lâche le morceau "police locale et arrestation en bonne et due forme", l'ambiance redevint presque soutenable. Tellement qu'il glissa sur la pente raide que formait la dernière nuit passée ensemble, chez Karen. Ironiquement, il lui avoua avoir remarqué ce rapprochement, cette étreinte dont elle n'avait pipé mot au petit matin comme si elle en avait eu honte. Grimes abritait encore tout ça de façon humoristique pour capter ses réactions et ainsi voir ce qu'elle en pensait réellement. Elle qui lui avait fait promettre qu'ils se verraient "en tout bien tout honneur", qui l'avait embrassé sous le gui et qui avait ensuite qualifié cela d'erreur ! Mademoiselle Williams était-elle paumée ? Quoi qu'il en soit, elle préférait répondre sur le même ton que lui... "Tu fais pas le poids face à la pâtisserie" Il haussa les sourcils et sourit franchement. Pourtant, il aurait pensé qu'il était capable d'apporter autant de distraction qu'une pâte à sablés ! "...Et, pour ma défense, je manquais probablement d'affection, et toi t'étais là alors..." Un long et uniquement hochement de tête et une mine amusée qui s'était un peu évanouit, Grimes commençait à se dire qu'elle le perdait petit à petit. Il aimait croire qu'elle faisait un joli déni, pourtant, celui-ci s'avérait solide et il tâtonnait sans vraiment voir où elle le menait. Une sorte de déception l'envahit.. - Ça me rappelle vaguement quelque chose...! La première fois qu'ils s'étaient rencontrés sauf que cette fois là, ils avaient fait bien plus que de se serrer l'un contre l'autre...

Pour la piquer un peu plus, Cade ne manqua pas de lui faire ce petit reproche, la comparant volontairement à une princesse en détresse, cherchant l'aide de son chevalier servant dés qu'un méchant dragon l'approchait d'un peu trop près. C'était concrètement ce qui se passait et il avait toujours répondu présent. Mais là encore, il lui semblait plutôt étrange qu'elle ne cherche pas à le voir pour... simplement passer un bon moment. Se l'interdisait-elle ? "Est ce que tu serais seulement venu s'il n'y avait pas eu de sauvetage à la clé?" Sans attendre plus d'une seconde, il répondit directement - Bien sûr ! soutenant son regard pour appuyer ses mots. Bien sûr qu'il serait venu puisque quand il la retrouvait pour la sortir d'une sale affaire, c'était surtout pour être avec elle ! Il lui donna cette fois une réponse plus rationnelle, mêlant un semblant de vérité à un fait tout à fait avéré. Il avait bossé, oui et non. Par contre elle lui avait bien manqué. Sa répartie, sa bienveillance, son honnêteté et même sa fragilité cachée... Tout ça lui était tellement bénéfique qu'il en redemandait. Sans parler de cette attraction physique inébranlable. L'espace d'un instant, ce nœud de sentiments lia leurs regards et puis... la sonnerie très Rock de son téléphone retentit, l'appareil vibrait sur la table basse du salon une fois, puis deux fois avant que Cade ne se redresse pour aller décrocher, se pinçant le nez par réflexe. Il passa près de la jolie blonde sans lever les yeux et attrapa son portable. - Grimes ! Il savait bien qui était au bout du fil mais juste le temps pour son collègue de lui confirmer et il disparaissait de nouveau dans la pénombre du couloir qui menait à sa chambre...


- J'ai vraiment besoin d'un coup de main sur ce coup là ! Tu sais que j'peux plus rien faire ! L'autre semblait réfractaire. Il fallait pourtant que Cade parvienne à le convaincre. - Je t'envoie le dossier dés ce soir et dans quelques jours, tu contactes l'ASIS pour qu'ils interviennent ! Ils penseront que t'as bossé de ton côté. Essayant de ne pas parler trop fort, l'agent fédéral retenait sa nervosité fondée. - Ecoutes, j'suis dans la merde, et j'suis plus seul. C'est une trop longue histoire, faut vraiment que tu me rendes ce service autrement, dans le meilleur cas j'suis viré, dans le pire elle et moi on va se retrouver dans un traquenard qui pourrait nous coûter cher. Peu à peu, il abdiquait, non sans une pique comique sur la relation que Cade entretenait avec cette fameuse fille... - La ferme ! Contentes-toi de nous sauver le cul ! Il raccrocha sans attendre un nouveau commentaire au sujet du potentiel sexy de Savannah. Décidé, il revint au salon pour s'asseoir sur le canapé et ouvrir son ordinateur portable. - Tout devrait rentrer dans l'ordre d'ici peu... Il faudrait qu'il pense à changer le mot de passe qui ouvrait sa cession. La date de naissance de Joan le ramenait toujours à cette relation terminé prématurément...







It means nothing, right? 763986grimes
It means nothing, right? OrLErGE
It means nothing, right? Vg4o2Xs
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans
SURNOM : Sav'
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Graphiste dans une grande agence de communication
LOGEMENT : #218, BaySide
It means nothing, right? 190721115217449615
POSTS : 2982 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 2 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
UN RP ? : Ok mais tu le commences.
RPs EN COURS : It means nothing, right? 190701121333601119
Cade(#5)GabrielNicolasColinJosephJosephCarlisle(#2)
RPs EN ATTENTE : Ethan




RPs TERMINÉS : James (#1)James (#2)James (#3)CadeMatteoColinThomasJames (#4)Cade(#2)Amal CarlisleCade(#4)Leah
AVATAR : Margot Robbie
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/05/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams http://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement http://www.30yearsstillyoung.com/t20258-savannah-williams http://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

It means nothing, right? Empty
Message(#) Sujet: Re: It means nothing, right? It means nothing, right? EmptyLun 13 Mai - 22:24


IT MEANS NOTHING, RIGHT?

Les mots s'enchainent, laissant apparaître une scène tout droit sorti du dernier thriller à la mode. Il m'est difficile de réaliser réellement ce qu'il se passe, et je m'efforce peut être à garder une certaine naïveté qui me permet de ne pas sombrer dans la parano et la terreur que cela peut provoquer. Ca ne changerait décidément rien de toute façon, si ce n'est ajouter un problème à Cade qui semble déjà bien dépassé par les événements. Je ne veux pas être un fardeau supplémentaire pour lui, bien que d'une certaine façon, son agitation est malheureusement récoltée par mon implication dans l'histoire. Je n'ai rien à voir là dedans, le destin a malheureusement décidé de nous jouer un vilain tour, nous réunissant  à nouveau dans un contexte bien moins agréable, et il faut désormais faire en sorte que cela ne se retourne pas contre nous.

Le sujet de notre dernière soirée ne tarde pas à faire son arrivée, à mon initiative. Peut être avais-je besoin de l'évoquer avec lui pour parvenir à récolter quelques informations, ou plus précisément un avis. Nous avions pourtant eu cette discussion juste après ce rapprochement, nous avions mis les choses au clair. Ces dernières semaines semblaient m’avoir été bénéfique, j'avais réussi à me convaincre que ce baiser auquel je m'étais risquée à vouloir donner une suite, n'avait été qu'une simple impulsion, guidée par l'euphorie que peut entraîner parfois cette fête de l'année, une complicité qui n'était plus à prouver, et cet homme beaucoup trop attirant pour tenter d'y résister. Cette excuse tenait la route, et elle semblait me convenir, m'entrainant dans cette zone de confort qui n’inclut aucune ambiguïté. Non pas parce que je considérais que ce rapprochement était une erreur, mais parce que ...et si ca n'en était pas une? Si mon attachement pour lui dépassait amplement ce statut amical dans lequel nous nous étions rangés de façon raisonnable? J'étais pétrifiée à l'idée qu'il puisse me plaire autant, non pas pour toutes ces émotions envoutantes qu'il créait en moi, mais parce que mes relations passées commençaient peu à peu laisser des traces, et que le passé de Cade me forçait à viser la sécurité en le fuyant. Il n'empêche que je me retrouve face à lui dans cette cuisine, et que je constate que mes pensées, que j'avais pourtant bien formaté pour mes petits idéaux, me jouent des tours. C'est une évidence, il me plait, et je ne sais malheureusement pas comment composer avec ça. D'autant que je n'ai pas affaire au petit joueur, Cade et son franc parler parviennent à me mettre dans une posture plutôt délicate, évoquant sans plus attendre le deuxième rapprochement que j'ai provoqué, de façon involontaire cette fois-ci. Je suis partagée sur le comportement à adopter. Je ne me vois cependant lui avouer que je n'avais pas eu un sommeil si reposant depuis mon retour ici. Alors oui, l'humour me semble être l'arme parfaite, et puisque tout n'est que ironie entre nous, ça parviendra à entretenir le mystère sans pour autant faire naître un certain malaise. Je me montre cependant pourtant maladroite lors de cette deuxième remarque, niant sans plus attendre ce contact qui me semble si singulier à ses côtés. Il est malheureusement trop tard pour revenir dessus, je tente donc de ne pas perdre la face, souriant doucement pour tenter de lui faire oublier mes derniers mots, qui s'apparentent une fois de plus à une sorte de rejet. Si je ne cherche pas à lui faire savoir combien il compte pour moi, parce que ma foutue fierté m'en empêche, je n'ai pas plus envie de le faire fuir, ayant cette peur de le voir s'éloigner "- Ça me rappelle vaguement quelque chose...!"Le souvenir de la première soirée s'offre soudainement à moi, assez pour donner l'impression qu'il s'était trouvé au bon -ou mauvais endroit- pour chacun de ses moments, récoltant une sorte d’aveu de faiblesse de ma part. Mon regard tente de déchiffrer un ressenti chez lui, mais la carapace du jeune homme semble être aussi épaisse que la mienne, et je suis dans le flou total quand à ce qu'il puisse en penser. "J'suis désolée si ça t'a semblait déplacé.Je ne cherchais pas à profiter de toi...Il semblerait que tu aies un pouvoir plutôt attractif sur moi" avouais-je avec un léger sourire comme si je subissais cela. Il devait être un peu lassé par des mots et des gestes qui se contredisaient sans arrêt...

La simple idée qu'il puisse me voir comme une profiteuse me force à me remettre en question sans plus attendre. S'il voit ça comme un appel à mettre à mon service ses compétences professionnelles, il n'empêche que je n'ai jamais cherché à en profiter, excepté ce soir. Mon invitation à le rejoindre la veille de noël pouvait sonner comme tel, mais peut être refusait t-il simplement d'y voir la réelle raison. J'aurais très bien pu m'en sortir sans lui, je n'aurais pas eu de mal à trouver une excuse pour justifier l'absence du petit ami idéal, et nul doute que ça aurait convaincu les personnes présentes ce soir là, j'avais cependant ressenti le besoin de le contacter, lui, pas un autre, ayant une excuse valable pour pouvoir le voir sans que ce ne soit interprété comme un rancard, que je ne suis pas en mesure de proposer au vu de cette fameuse règle qui nous lie et que je semble franchir un peu plus à chaque instant lorsque je suis à ses côtés... Non pas par mes mots, mais par les pensées qui inondent mon esprit. "- Bien sûr ! ". Cette réponse immédiate me conforte une fois de plus sur le fait qu'il apprécie ce temps passé ensemble, il n'engage cependant rien sur un côté plus sentimental. C'est ce qui se passe depuis le début finalement, si je suis parvenue à jeter le trouble au travers des gestes parfois osés, lui ne semble jamais avoir été soumis à l'idée que je puisse être plus qu'une femme avec qui il aime passer du temps, à ce qu'il puisse en vouloir plus. Certains regards ne trompent pas, et j'ai probablement déceler en lui certaine faiblesse qui pourraient s'apparenter à ce désir qu'il éprouve pour moi, mais jamais rien de plus profond, rien qui ne laisse penser qu'il puisse me voir différemment qu'une autre finalement. Et pourtant, ses quelques mots, lancés sur un ton sérieux suffisent à redistribuer les cartes. Je lui ai manqué...Mon corps semble se soustraire à une force inexplicable face à lui, récoltant toute mon attention, toutes mes pensées. Mon silence confirme sans plus attendre la réciprocité. Les portes semblent s'ouvrir à nouveau, laissant flotter entre nous quelque chose de profond et pourtant assez envoûtant. J'aurais aimé poursuivre cette discussion, profiter que le sujet soit lancé pour chercher à creuser d'avantage sur la signification de tout ça, mais la sonnerie du téléphone de Grimes va venir interrompre cet échange. Mon regard reste cependant figé dans le sien, le suppliant presque de ne pas faiblir face à cet appel, ce dur retour à la réalité, et de m'accorder encore quelques secondes pour éclaircir cette confusion qui m'habite. Je n'en aurais malheureusement pas l'occasion.

Il passe à côté de moi, sans un regard. Je soupire doucement alors qu'il décroche, baissant un instant le visage, frustrée. Il s’éloigne assez rapidement, me laissant une fois de plus seule dans cette pièce à vivre. Je viens croiser les bras contre ma poitrine, réalisant quelques pas en direction de la fenêtre qui donne une vue imprenable sur ....la rue, qui semble si déjà bien endormie. Je tire légèrement sur ce rideau qui parvient à nous mettre à l'abri de tout regard extérieur, comme pour m'assurer que le danger ne semble pas imminent. Le retour de Cade va cependant me rappeler à l'ordre. "- Tout devrait rentrer dans l'ordre d'ici peu..." Je hoche de la tête, quelque peu surprise par ce retournement de situation soudain, mais puisque j'ai décidé de lui faire confiance, je m'en tiendrais à ses dires ce soir. "Bien." Je l'observe, lui se tient assit sur le canapé devant l'écran de son ordinateur portable, attentif à ce dernier. "Je vais aller prendre une petite douche si ça ne te pose pas problème?" demandais-je en désignant d'un geste de la main le couloir duquel il revenait et vers lequel je risquais d'y trouver cette pièce. J'avais besoin de me changer les idées, de m'aérer l'esprit, de quitter ce contexte un peu trop sérieux et menaçant à mon goût. Je prends la direction de la salle de bain, refermant soigneusement la porte derrière moi. J'allume l'eau, m'accordant cependant quelques secondes devant le miroir. Mes mains viennent à trouver appui sur le lavabo, mon corps se pliant presque face à cette pression accumulée que je cherche à fuir, et qui pourrait bientôt me quitter à en croire les dernières informations que Cade voulait bien me fournir. Je souffle lourdement, me débarrassant de mes vêtements l'instant d'après pour me faufiler sous le jet d'eau, savourant la chaleur que celui-ci procure sur ma peau...



★so don't let me down★
❝ la vie est trop courte pour se lever le matin avec des regrets .alors , aimez les personnes qui vous traitent bien et oubliez celle qui ne le font pas . ❞
Revenir en haut Aller en bas
Cade Grimes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-huit ans, mais pas plus de Vingt dans ma tête...
SURNOM : Superman ?
STATUT : Célibataire. Habitué des relations (très) courtes et/ou compliquées !
MÉTIER : Agent Fédéral du FBI aux US. mais actuellement en mise à pieds pour avoir déconné lors d'une mission..
LOGEMENT : #275 - REDCLIFFE
It means nothing, right? 9yog
POSTS : 4480 POINTS : 10

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : L'ainé d'une famille Londonnienne très aisée - Il a fuit le milieu mondain pour une vie bien plus simple - Une soeur et deux frères - Ne veut plus rien savoir de son paternel - Traine beaucoup les pubs le soir pour boire un whisky et trouver une compagne pour la nuit - Agent fédéral du FBI aux US, il est en pause contrainte et forcée - Il aime les belles voitures, les forts caractères, et les dessins animés. Il déteste parler de lui.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : ZELDA - PAOLA - OACKLEY - SAVANNAH #5

RPs TERMINÉS : MAZE - TESS - LAZARUS - MILENA - MAZE/GRETA - SHERIDYN (en attente) - SAVANNAH - LOAN - LEONARDO - SAVANNAH #2 - LEENA - ROBIN-HOPE - MILENA #2 - TESS #2 - ELORA - MAZE #2 - SAVANNAH #4
PSEUDO : Fax
AVATAR : Jensen Ackles
DC : Nope
INSCRIT LE : 31/03/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19330-cade-grimes-family-doesn-t-end-with-blood http://www.30yearsstillyoung.com/t19386-cade-grimes-family-business-and-cie

It means nothing, right? Empty
Message(#) Sujet: Re: It means nothing, right? It means nothing, right? EmptyMar 21 Mai - 11:15


IT MEANS NOTHING, RIGHT?

Cade ne cherchait aucunement à effrayer Savannah en lui racontant les faits dans lesquels elle était maintenant bin enrollée. Elle voulait connaitre la situation, il le lui exposait. Personne n'avait dit qu'il s'agissait d'un comte de fée avec lutins, licornes et compagnie. Bien au contraire. Le métier d'agent du FBI soulevait à lui seul quelques hauts-le-coeur quand on savait par quoi ces femmes et ces hommes passaient. Grimes en avait vu de belles, de bien pire que ce viol et ces menaces qui les amenait tous les deux à craindre un type complètement bon à enfermer. Il fallait avoir une carapace épaisse pour bosser et rentrer chez soi le soir en oubliant tout et en vivant son petit quotidien tranquille...ou pas. Cade possédait cette qualité de pouvoir se fermer quand il le voulait. Un peu comme une tortue qui se renfrognait en se cachant dans son petit chez elle. Il restait cependant un être humain doté de sentiments et quand les choses remontaient, ce n'était jamais très agréable. A ce qu'il semblait, il avait devant lui une bien jolie concurrente puisque Savannah avait occulté toute émotion qui aurait pu naitre en elle à l'évocation de cette fille tabassée et démunie de toute humanité entre les mains de ce criminel. Grimes avait eu beau soutenir son regard pour tenter d'y déceler ses pensées mais elle était douée et il ne parvint qu'à admirer sa capacité à garder la tête haute et à faire face.

Heureusement, et malgré un paysage dramatique, l'ironie reprit bien vite sa place entre Cade et Savannah. Bien que... la jeune femme fut un tantinet maladroite en lui balançant cette excuse du "J'avais besoin d'affection et t'étais là". La nuit de Noël chez Karen avait pourtant été bien différente de celle qu'ils avaient passé ensemble à Los Angeles. Rien à voir même. Et pourtant, il aurait pu en profiter pour lui faire des avances bien plus osés. L'agent fédéral s'était peut être attendu à ce que la jolie blonde prenne cela comme un rapprochement bien plus sincère. D'ailleurs, n'était-ce pas elle qui avait fait le premier pas sous le gui ? Ah oui... il y avait eut ce prétexte de la tradition festive de fin d'année, c'est vrai... Encore une fois un peu dérouté par ce pas en avant puis les deux en arrière de Savannah, elle reprit pourtant. "J'suis désolée si ça t'a semblait déplacé. Je ne cherchais pas à profiter de toi...Il semblerait que tu aies un pouvoir plutôt attractif sur moi" Ouf ! Il était heureux de l'entendre. Il n'était donc pas seulement l'épaule confortable et le mouchoir qui essuie les larmes. Au fond, il le savait. Il attendait seulement qu'elle se l'avoue à elle même. - Oh tu sais, j'aime jouer les Bons Samaritains ! Sarcasme ! Il préférait encore plus que sa présence signifie plus que ça pour Savannah. Il lui confirma même qu'il serait venu à sa rencontre, sans aucune hésitation, si elle l'avait appelé pour boire un verre, pour dîner. Juste ça. Sans qu'il n'ait forcément à enfiler sa cape et son slip rouge...

La sonnerie du téléphone portable posé sur la table basse interrompit ce nouveau moment de vérité. Grimes décrocha sans l'ombre d'un doute quant à la personne qui se trouvait au bout du fil. Le voilà d'ailleurs qui disparaissait pour s'assurer que Savannah ne puisse capter le fond de la conversation. Elle devait continuer de penser qu'il maitrisait la situation, qu'il n'avait pas besoin de l'aide d'un agent encore en fonction pour les sortir de cette vilaine affaire. Inutile de s'enfoncer encore plus. Le fond était déjà dangereusement proche ! Quand il eut l'accord de son ami et collègue pour prendre le relais, il rejoignait la jolie blonde au salon en étant rassurant et positif sur la suite. Chose dont il n'était sûr qu'à soixante pourcent au grand maximum... "Je vais aller prendre une petite douche si ça ne te pose pas problème?" fit-elle après avoir approuvé sans trop de questions. Quelque peu surprit par son manque de curiosité, il hocha positivement de la tête après l'avoir relevé vers elle. - Bien sûr... Il la regarda s'éloigner, encore décontenancé par ses réactions. - Je te laisse fouiller. Tu devrais trouver ce qu'il te faut dans les placards. Placards très peu garnis mais où elle pourrait trouver l'essentiel. Il ne la quitta toujours pas du regard, mais elle disparu dans la pénombre du couloir. Cade en profita pour soupirer et passer ses mains nerveusement sur son visage. Si on lui avait dit qu'il se retrouverait à devoir jongler entre danger, mensonge et sentiments naissants...

L'eau coulait dans la salle de bain quand Cade trouva son dossier et cliqua sur l'icône indiquant l'envoi de son e-mail. Voilà qui était fait, il n'y avait plus qu'à attendre, trouver d'autres réponses aux interrogations de son entourage quant à son impossibilité de mener cette enquête plus loin, et garder un oeil sur Savannah et sur les personnes qui chercheraient à lui nuire. Cela ne devrait durer que quelques jours mais la vigilance était de mise. Sur tous les plans. Plus aucun son ne sortait du couloir, laissant Cade dans un silence ouvert aux réflexions. Il se leva, laissant par mégarde son ordinateur portable ouvert sur la table, et se dirigea vers la salle de bain.. hésitant un peu, il s'arrêta devant la porte. - Tout va comme tu veux... ? Son intérieur profond avait l'envie très forte d'ouvrir la porte mais son respect l'en empêcha. Ses pas le menèrent ensuite dans sa chambre, au bout du couloir...Il y ferma les rideaux d'un geste franc, les ramenant l'un vers l'autre. Il alluma ensuite la petite lampe de chevet posée sur la table de nuit. Là se trouvait également la dernière lettre qu'il avait reçu, estampillé du sigle du FBI américain et du drapeau national. Une lettre qui l'informait de son passage en commission de Septembre. Là, son cas serait statué pour son retour au boulot, ou son licenciement pour faute. Il jeta un oeil à l'entrée de la chambre pour s'assurer que Savannah n'y était pas, et il rangea lettre et enveloppe déchirée dans le tiroir.








It means nothing, right? 763986grimes
It means nothing, right? OrLErGE
It means nothing, right? Vg4o2Xs
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans
SURNOM : Sav'
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Graphiste dans une grande agence de communication
LOGEMENT : #218, BaySide
It means nothing, right? 190721115217449615
POSTS : 2982 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 2 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
UN RP ? : Ok mais tu le commences.
RPs EN COURS : It means nothing, right? 190701121333601119
Cade(#5)GabrielNicolasColinJosephJosephCarlisle(#2)
RPs EN ATTENTE : Ethan




RPs TERMINÉS : James (#1)James (#2)James (#3)CadeMatteoColinThomasJames (#4)Cade(#2)Amal CarlisleCade(#4)Leah
AVATAR : Margot Robbie
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/05/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams http://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement http://www.30yearsstillyoung.com/t20258-savannah-williams http://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

It means nothing, right? Empty
Message(#) Sujet: Re: It means nothing, right? It means nothing, right? EmptyVen 31 Mai - 16:29


IT MEANS NOTHING, RIGHT?

Mon manque de réaction pourrait passer pour une insensibilité profonde, un manque d'empathie pour ce que cette femme (et peut être bien d'autre) a pu ressentir durant cette douloureuse épreuve, mais il n'en est rien. Mon passé n'est pas tout blanc, et Cade est loin de mesurer jusqu'à quel point. Ce que j'ai vécu m'a finalement permis de monter cette sorte de forteresse autour de moi, laissant peu de possibilité aux autres que de pouvoir m'atteindre lorsque je me trouve en position de faiblesse. J'ai toujours eu peur d'exposer cette vulnérabilité dont je fais preuve parfois, mais il n'empêche que je le suis, bien plus que je ne peux le laisser paraître. Face à Cade, ces vieux réflexes reprennent doucement leur place, me permettant de le rassurer probablement, de ne pas ajouter d'avantage de problème à ceux que nous avions déjà. Mais peut être aurait-il été plus rassuré que de me voir m’effondrer face à la pression que déclenche ce genre de situation. Mon impassibilité ne parvient cependant pas à chasser les idées noires qui vagabondent dans mon esprit, il m'est difficile de me montrer optimiste, bien que je ne doute pas une seule seconde de l'implication de Cade à vouloir me protéger.

Il y a cependant une façon bien à moi de fuir toute responsabilité et toute réalité qui pourrait être bien trop noire à beaucoup, l'ironie. Je m'empresse de relancer un sujet qui me met bien assez vite dans une situation bien inconfortable, non pas parce que Cade parvient à lui tout seul à troubler mon moi intérieur, mais parce que l'évocation de cette soirée que nous avions passé ensemble fait remonter doucement mais sûrement toutes les émotions qui en sont découlées. Et c'est là que se dresse le réel problème. Je suis parvenue à me convaincre, avec force et conviction, que ce baiser, et ce qui en a suivi, n'est qu'un égarement passager, justifié par un manque d'affection ou une excitation certaine que crée cette fête de fin d'année, mais mon regard dans le sien, je parviens à remettre en question instantanément toutes mes bonnes résolutions. Mon esprit a beau être mis à mal, je parviens tout de même à nier avec force ce qui a pu se passer, ne lui laissant pas la possibilité de m'atteindre. J'ai beau lui vouer une confiance aveugle depuis nos retrouvailles, je semble avoir quelques soucis à le faire lorsqu'il s'agit d'affronter la réelle signification des événements. Et s'il ne m'a jamais prouvé qu'il n'en était pas digne depuis notre dernier rapprochement, il n'a jamais réellement montré que les choses avaient changé entre nous, et qu'il pourrait y avoir bien plus qu'une simple mais sincère complicité, rythmée par des échanges plus sarcastiques les uns que les autres et des confidences faites au beau milieu de la nuit. Mis à part certains regards, il n'y a jamais eu de paroles qui laisseraient paraître un côté plus sentimental à notre relation. Voilà pourquoi je feigne une sorte d'indifférence, n'ayant pas envie de lui laisser une seconde fois la possibilité de me ridiculiser par une sorte de non-retour. Au delà de ça, certaines de mes réponses semblent pourtant nous tenir à l'écart l'un de l'autre, ne parvenant pas à satisfaire l'égo de cet homme à qui personne ne doit résister. Je tâche de me reprendre, n'ayant pas envie de le voir sortir de ma vie pour autant."- Oh tu sais, j'aime jouer les Bons Samaritains ! " Mon regard se fige dans le sien, réveillant en moi une déception face à cette généralité, qui exprime une fois de plus cette sensation d'indifférence de son côté. "Oui, j'imagine..."dis-je en appuyant mes propos avec un sourire quelque peu forcé. Le sauveur de ces dames...

La sonnerie du téléphone va nous sortir de cette discussion, qui m'a amené à dans une vision encore plus floue que ce que j'avais jusqu'à présent. Je profite de l'absence de Cade pour observer ce qui m'entoure, cet appartement pouvant à lui tout seul décrire la personnalité de cet homme assez solitaire et immatérialiste. Mon corps dressé devant la fenêtre, observant le calme étonnement déroutant de la rue, Cade fait irruption dans la pièce, m'assurant que les choses vont rentrer dans l'ordre bien assez vite. Ma curiosité m'aurait forcé en temps normal à en savoir plus, mais face à la discussion que nous avions eu auparavant, je me résous à lui faire confiance, n'ayant pas besoin de forcer pour obtenir des détails qui risqueraient de l'agacer sans plus attendre. Il avait eu ma parole, je m'efforcerai de le suivre sans chercher à en savoir plus, du moins, pour l'instant.... J'ai besoin de m'aérer les esprits, et après cette journée de travail, et surtout les émotions occasionnées par la situation, une douche parviendrait probablement à me faire oublier les tensions actuelles. Il me l'accorde et me voilà à m'avancer vers l'endroit duquel il revient. "- Je te laisse fouiller. Tu devrais trouver ce qu'il te faut dans les placards. " Ces mots n'arrêtent pas ma marche, je me passe une main dans les cheveux avant de refermer la porte de cette salle de bain, que je suis parvenue à découvrir du premier coup. Je profite de cet instant de solitude pour relâcher un peu la pression, soupirant lourdement en m'observant dans le miroir. Quelques minutes plus tard, je me retrouve nue sous le jet d'eau, appréciant bien assez vite le contact de l'eau sur mon corps. Ca me permet de m'échapper un instant, oubliant même que je me trouve dans cet appartement qui n'est pas le mien. La voix de Cade va cependant me ramener à la réalité, me forçant à relever les paupières. " Oui...je...J'en ai plus pour longtemps" affirmais-je. Quelques secondes plus tard, je me retrouve en dehors, enroulée d'une serviette en observant l'intérieur du sac qui transporte mes affaires. Je constate bien assez vite ce choix très peu pertinent en guise de pyjama. Ce cher Cade risque d'être déçu de n'y voir apparaître aucune licorne ou motif du genre...Ma rapidité dans cette action m'aura amené à faire un choix pas vraiment recommandable, bien que cela aurait pû être bien pire! Un tee shirt, et un short en soie gris, arborés d'une fine dentelle noire. "Eh merde" jurais-je en chuchotant. Il ne pourra pas me reprocher mon manque d'élégance, mais pourrait très vite crier au complot. J'enfile donc cette tenue, et quitte la pièce. Le silence règne en maître, faisant naître un instant un sentiment étrange en moi. Je traverse le couloir qui mène au salon, constatant que l'agent l'a déserté, et reviens sur mes pas, m'approchant de cette porte ouverte un peu plus loin, qui laisse entrevoir de la lumière...

Il est là, rangeant un courrier dans la table de chevet, avec un air quelque peu pré-occupé. Je pousse la porte, le surprenant probablement alors qu'une de mes mains vient se poser sur mon autre bras. "Est ce que tout va bien?" demandais-je en restant au bord de la chambre. C'est donc ici qu'il dort. Mon regard ne peut s'empêcher d'observer la pièce, qui est plutôt correctement rangée pour le coup. "Je me suis servie de ton gel douche" avouais-je, expliquant l'odeur quelque peu masculine qui embaume la pièce par mon arrivée. "Tu m'excuseras, j'ai pas trouvé le fameux pyjama coloré en pilou pilou" Un sourire amusé vient doucement prendre possession de mes lèvres alors que je fais quelques pas à travers la pièce. "Ca sera bien la première fois que t'amène une fille ici sans arrière pensée j'imagine?" demandais-je en détournant mon regard vers ce dernier, un brin provocatrice. Il s'apprête probablement à prendre congé, n'ayant pas pris en compte l'autorisation que de venir dormir auprès de moi pour la nuit, cherchant aussi sûrement à monter la garde sans troubler mon sommeil. Son corps passe à côté du mien, faisant naître un curieux sentiment en moi. Je me retrouve quelque peu prise de court, partagé entre ce besoin de l'avoir près de moi, et cette sagesse dont je tâche de faire preuve. Ma main vient attraper la sienne, tâchant de le retenir à travers ce geste. "Attends..." Mon regard se relève dans le sien, réalisant le trouble que cela pourrait causer. "Reste avec moi..." lui demandais-je, laissant pour la première fois apparaître une certaine fragilité à travers mon regard. Peut être que j'étais complètement folle, mais je ne pouvais faire autrement.



★so don't let me down★
❝ la vie est trop courte pour se lever le matin avec des regrets .alors , aimez les personnes qui vous traitent bien et oubliez celle qui ne le font pas . ❞
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

It means nothing, right? Empty
Message(#) Sujet: Re: It means nothing, right? It means nothing, right? Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

It means nothing, right?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: bayside :: Logements
-