AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 les vacances des totally spies (primrose)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yoko Lee
Yoko Lee
la multi-tâches
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-deux ans (née un 26 août 1997) mais personne lui donne la majorité ce qui lui permet de gratter les réductions au ciné.
SURNOM : yoyo; mulan — appelée comme ça par 95% des gens et les 5% restants ne l'appellent pas.
STATUT : célibataire — préfère s'encombrer de la solitude que de problèmes amoureux.
MÉTIER : étudiante en littérature à l'Université de Queensland — danseuse à la Northlight Theater Company depuis juillet 2016 et serveuse au DBD depuis mars 2019 (meuf multi-fonction)
LOGEMENT : #12 Fortitude Valley — en coloc avec Murphy pour ambiancer toute la street.
les vacances des totally spies (primrose) VvlxZ
POSTS : 1187 POINTS : 115

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : adore spoiler les gens pour les énerver ✕ a collé un chewing-gum sur le siège de son voisin de cours l'année dernière parce qu'il l'appelait chin ching chong h24 ✕ court tous les dimanches pour entretenir son souffle ✕ déteste les bonbons à la réglisse ✕ a un élastique porte-bonheur qu'elle met à chaque représentation ✕ voudrait devenir blonde ✕ préfère mourir que devoir toucher un insecte ✕ a raté trois fois le permis australien ✕ a pour code pin 0000 parce qu'elle l'oublie tout le temps sinon ✕
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :

◦◊ m o o d b o a r d ◊◦

SOLEIL LEVANT
sourire constant

la tête dans les nuages;
les iris jamais vraiment posées

astre solaire

((2019))lukàsybilleasher #2clément #6murphy

((2018))primrose #4

☞☜
if you think nobody cares if you’re alive, try missing a couple of car payments.

les vacances des totally spies (primrose) 1560369563-anigif3
☞☜
y o d a

RPs EN ATTENTE :
✌:
 

RPs TERMINÉS : ((2019))zeldaléojohnasherclément #3/primrose #3clément #3charlie #2heïanatimothyclément #5/charlie #3/léo #2primrose #5clément #4charlie #4

((2018))primrose #2charlie #1

((2017))primrose #1

((2016))clément #1clément #2
PSEUDO : LIZZIE ✩
AVATAR : jennie kim — BLΛƆKPIИK
CRÉDITS : NIGHTBLOOD. ♡
DC : plutôt marvel
INSCRIT LE : 01/02/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23108-y-o-k-o-emotionally-stable-as-a-fxxxing-ikea-table http://www.30yearsstillyoung.com/t23149-y-o-k-o-life-s-great-without-it-you-d-be-dead http://www.30yearsstillyoung.com/t23152-yoko-lee http://www.30yearsstillyoung.com/t23153-yoko-lee

les vacances des totally spies (primrose) Empty
Message(#) Sujet: les vacances des totally spies (primrose) les vacances des totally spies (primrose) EmptyMar 14 Mai - 21:26


PRIMROSE & YOKO As soon as I saw you, I knew a grand adventure was about to happen.

août 2018
Le climat restera généralement aux alentours des 28°C avec un ciel dégagé mais de légers nuages feront leur apparition en fin de journée — météo à Séoul, Corée du Sud ; août 2018. Yoko et Primrose ont débarqué sur le continent asiatique une semaine auparavant, valises à moitié vides car préparées à l’arrache mais larges sourires aux lèvres, prêtes à affronter tous les obstacles. Dire que l’installation s’est passée sans accroche serait un beau mensonge — les deux nanas ont bien évidemment enchaîné les tours de karma (à croire que même en vacances, ce dernier de les lâche pas) ; retard de trois heures pour l’avion, absence de réseau (merci Yoko de ne pas avoir vérifié auparavant) donc incapacité de joindre la Reine Mère lors de leur arrivée à l’aéroport d’Incheon — bref, rien de bien différent de leur quotidien australien et si Yoko peut attirer tous les problèmes du monde, elle a en revanche toutes les ressources pour les contrer. Sept jours plus tard, les deux partner in crime ont trouvé le rythme coréen ; et Yoko se donne à fond dans son rôle de guide local car montrer cette ville à Primrose est pour elle comme ouvrir son journal intime d’adolescente. Tous les lieux y passent, des plus touristiques — le palais Deoksugung (ouvert jusqu’à 21h et première étape de leur tour), la N Séoul Tower (colline grimpée à pied pour plus de fun !) ou le quartier de Gangnam (passage obligé car quartier le plus huppé de tout Séoul) — mais également des endroits plus intimes, à l’abris des touristes mais où Yoko a évolué durant toute son enfance ; des rues plus petites, plus locales, aux couleurs de la nostalgie et qui laissent sur son visage une expression attendrie. Car si Yoko se plaît à Brisbane, elle ne peut s’empêcher d’avoir une certaine mélancolie lorsqu’elle retourne en Corée du Sud, celle qu’elle appelle encore mon petit pays. Eternelle voyageuse et incapable de tenir en place dans un même lieu, elle sait pourtant que tout la ramènera toujours ici, dans ses avenues et quartiers qui l’ont vu grandir pendant toutes ces années. « Ok, le plan de la journée, c’est— Cheonggyecheon ! » s’exclame Yoko alors que les deux jeunes filles sont à table, prêtes pour leur périple hebdomadaire et terminant leur petit-déjeuner préparé par la maman de la petite asiatique (un petit-déjeuner japonais, origine maternelle oblige ; omelette agrémentée de légumes marinés, accompagné de thé vert froid ou chaud — auquel Yoko a ajouté des céréales ou des toasts pour Primrose, lui permettant ainsi de tester la nourriture locale si elle le souhaite mais de ne pas littéralement cesser de se nourrir jusqu’à la fin du séjour). « C’est une promenade tout le long du centre de Séoul, c’est super beau, tu vas voir ! Ça traverse vraiment toute la ville, c’est genre la high line new-yorkaise » ajoute-t-elle avec un clin d’œil. « Bon, ça fait 5 kilomètres mais franchement, c’est grave faisable et ensuite, on pourra choper un métro pour se poser dans le quartier de Hongdae— il y a des bars » — son sourire est ravi alors qu’elle pointe du doigt sur la carte le lieu évoqué. En toute honnêteté, elle a énormément de mal à cacher sa joie, sa surexcitation palpable, à sa meilleure amie. Ce voyage est pour elle une source de bonheur infini et elle espère de tout cœur qu’à la fin du séjour, Primrose ne sera pas traumatisée et voudra y retourner. Elle est tellement heureuse qu’elle a même fait parvenir à son père (cet être pour qui elle ne porte aucune attention particulière mais qui a eu le mérite de leur payer les billets d’avion) un cadeau pour le remercier — et Yoko offre rarement des cadeaux à son père. Elle a même vaguement évoqué un passage à Busan, comme pour tenter une approche avec cette famille dont elle ne connaît rien ; papa a refait sa vie mais la petite nippone n’a jamais cherché à en savoir plus. « Je passe prendre nos cartes T-Money et on y va ! » annonce-t-elle tout en se levant de table. Elle saisit quelques assiettes et plats au passage (tout en évitant le drame de tout faire exploser par terre) qu’elle dépose rapidement dans l’évier et s’empresse de traverser le couloir de l’appartement pour rejoindre sa chambre. Si suite à son divorce, la mère de Yoko a insisté pour garder leur petite maison et ne pas perturber les enfants, le décès de son frère a radicalement changé la donne et elle a emménagé avec Yoko (âgé de tout juste onze ans à cette époque) dans un petit appartement, en banlieue de Séoul. Situé à un peu moins de trente minutes du centre, il ne rappelle à la jeune fille aucun souvenir de son frère. « Yoko ! » (l’interpellée lève les yeux en entendant la voix de sa mère depuis sa propre chambre) « Oui ? » « Viens s’il-te-plaît ». Obéissante (car Yoko respecte au fond sa mère plus que tout au monde), elle ouvre discrètement la porte sans pour autant entrer dans la pièce. « Prim m’attend, on va voir Cheonggyecheon ! » « Est-ce que tu pourras passer le voir dans la journée ? » (léger silence, hochement de tête) « Je n’aurai pas le temps cette semaine et c’est important d’y passer ». Le cimetière où se trouve son frère n’est pas situé en plein centre de la ville, bien au contraire — il faut prendre le métro, s’éloigner un peu plus pour y accéder, comme un lieu perdu dans la montagne. Yoko baisse les yeux, se racle la gorge. « Elle ne sait pas, c’est tout » — et si la mère de l’asiatique peut parfois sembler sévère au téléphone, il n’en est rien aujourd’hui où une expression des plus douces se dessine sur son visage au teint de porcelaine. « Elle peut rester à la maison en attendant » suggère-t-elle avant de prendre son sac à main et sortir de la chambre tout en lui adressant un sourire rassurant — rien ne l’oblige à y amener Primrose, surtout que le lieu est bien trop glauque comme sortie touristique. Pourtant, une voix intérieure hurle à Yoko qu’il y a peut-être là une occasion ; comme un moment pour lui en parler (enfin). Elle se mord la lèvre, passe dans sa chambre pour y prendre les cartes de transport et revient dans la cuisine alors que sa mère leur souhaite une bonne journée (en coréen, n’ayant toujours pas compris que le souci n’était pas uniquement le japonais pour Primrose) et s’éclipse au travail. « Prête girl ? » s'exclame-t-elle avec joie avant de mettre ses chaussures et d'ouvrir la porte en grand — elle réfléchira sur la route ; toujours reporter les questions qui fâchent.
un truc typique à la Yoko



- - somewhere there’s a place where i find who i'm gonna be. somewhere that's just waiting to be found.

@Léo Ivywreath a écrit:
[22:05:56] rp sur le forum: *des gens se pécho* yoko: *débarque* [link]

@Sybille MacLeod a écrit:
[23:43:19] Sybille MacLeod : MDRRRRRR La Rita Skeeter du forum
Revenir en haut Aller en bas
Primrose Anderson
Primrose Anderson
la ruée vers l'or
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (25/07)
SURNOM : Poppy et Primousse
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Etudiante en droit et strip-teaseuse
LOGEMENT : #500 Spring Hill avec son frère depuis qu'elle a dû quitter son appartement pour rembourser une dette importante
les vacances des totally spies (primrose) Tumblr_nxwl985S811ukmh6eo1_r3_400
POSTS : 1702 POINTS : 155

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Amoureuse du luxe ஐ Prête à trahir les siens pour de l'argent ஐ Toujours dans la merde ஐ Vend des stups à ses camarades d'université ஐ Fait des extras au club de striptease pour gagner plus ஐ Cherche à renouer avec sa famille ஐ Se sent coupable après coup lorsqu'elle fait quelque chose de stupide
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (8/5) Yoko #3Caleb et Romy #2Clément #6Caleb #2Mitchell #1Jamie #1Abel #5Alex #3

les vacances des totally spies (primrose) Tumblr_p1ekjkePFX1rmxa4zo4_r1_250
RPs TERMINÉS : Asher #1Joseph #1Clément #1Yoko #1Joey #1Raelyn #1Harvey #1Yoko #2Clément #2Harvey #2Clément et Yoko #1Abel #1Clément #3Charlie #1Abel #2Raelyn #2Alex #1John #1Clément #4Itziar #1Abel #3Caleb et Romy #1Charlie #2Raelyn #3Clément #5Caleb #1Alex #2Yoko #4Romy et Joey #1Romy #2Abel #4
PSEUDO : Watermelon
AVATAR : Natalia Dyer
CRÉDITS : lux aeterna
DC : Juliana Rhodes
INSCRIT LE : 27/12/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t22778-double-dealing-primrose-alias-poppy http://www.30yearsstillyoung.com/t22826-double-dealing-primrose-alias-poppy#926785 http://www.30yearsstillyoung.com/t22823-primrose-anderson http://www.30yearsstillyoung.com/t22825-primrose-anderson#926770

les vacances des totally spies (primrose) Empty
Message(#) Sujet: Re: les vacances des totally spies (primrose) les vacances des totally spies (primrose) EmptyJeu 16 Mai - 11:55



 
Yoko & Primrose

Les vacances des Totally Spies
Une semaine. Voilà le temps qui s’est écoulé depuis que notre avion a atterri en Corée et j’ai toujours l’impression de vivre un rêve éveillé. Jusqu’à ce que l’avion décolle, je n’avais pas réalisé que cette idée, lancée en l’air à un moment où Yoko avait besoin de mon soutien, allait véritablement se réaliser. Et pourtant, on y est, en plein mois d’août 2018, j’ai enfin quitté l’Australie et pris l’avion pour la première fois en compagnie de la meilleure amie la plus parfaite de l’univers. J’adore ce voyage, tout ce que Yoko m’a montré depuis notre arrivée contribue à laisser ce rêve se poursuivre encore et encore. J’aimerais ne jamais revenir à Brisbane, ne pas devoir affronter à la réalité de ce quotidien parfois difficile à gérer. J’ai l’impression d’être une nouvelle personne ici, qu’aucun secret ou aucune dette ne peut venir me rattraper ici, parce que personne ne me connait vraiment. Au fond, je sais que je ne vais pas avoir le choix, qu’il va bien me falloir revenir à la réalité qu’il le faut. Je profite donc pleinement de cette trêve tout bonnement paradisiaque. Bien sûr, tout n’est pas tout rose dans l’univers des Totally Spies, il y a les pieds en compote, j’ai été malade les trois premiers jours à la suite de ce changement alimentaire qui ne m’a pas trop réussi, nous nous sommes perdues un certain nombre de fois et j’ai bien cru que ma valise avait été égarée tant j’ai mis du temps à la récupérer après notre atterrissage. Mais notre duo ne serait pas le même sans toutes les péripéties que nous affrontons ensemble, dans la joie et la bonne humeur, et même lorsque le karma semble nous rattraper, nous trouvons toujours le moyen de rire en cherchant des solutions parfois totalement surréalistes. Rien ne nous arrête, et j’ai la sensation que rien ne nous arrêtera jamais.

Attablée devant un petit-déjeuner local que je savoure, ignorant les tartines que Yoko m’a pourtant si gentiment préparées pour faire honneur au repas préparé par sa mère – qui m’impressionne d’ailleurs énormément et en présence de laquelle je me sens toujours un peu mal-à-l’aise –, je suis prête à entendre le programme de la journée. Je déborde d’enthousiasme, comme toujours et j’ai hâte de découvrir les surprises que Yoko me réserve. « A tes souhaits. » Je lance, alors qu’elle évoque un nom complètement imprononçable dont je ne retiendrais de toute façon que la première syllabe. Heureusement, ma copine m’explique gentiment en quoi ça consiste et j’admets que je serais complètement perdue si elle n’était pas là. Pourtant, avant de partir, j’ai emprunté trois guides touristiques que j’ai épluchés dans le détail pour avoir l’air un peu moins ignare que je le suis en réalité sur le sujet. Malgré tous mes efforts, j’ai tendance à mélanger tous les noms et à ne plus vraiment savoir si Jogyesa est un parc, une avenue ou un temple et j’ai dû renoncer à l’idée de prononcer Gyeongbokgungou à haute voix tant ce mot est absolument incompréhensible. J’ai juste appris que ça signifiait bonheur radieux et j’espère pour les coréens qu’ils ont plutôt tendance à être triste parce que rien que l’idée qu’ils aient à prononcer ce mot devrait de toute façon suffire à les rendre de nouveau malheureux. « Je connais pas New-York, mais ça a l’air top, je suis partante ! » Evidemment que je le suis, je le serais pour n’importe laquelle de ses propositions de toute façon et elle le sait. Mon téléphone est chargé, prêt à prendre des millions de photos que je ne trierais sûrement jamais parce que j’aurais la flemme et pas assez de temps. « Cinq kilomètres c’est easy, tu as devant toi une sacrée sportive, rappelle-toi et puis on a fait bien pire. » Le programme de la journée me ravit, marche, découvrir encore davantage cette ville magnifique et terminer la journée en picolant. Que demander de plus. « Toi, tu sais me parler. » Je lui confirme, ravie.

Je m’occupe des vestiges de notre petit-déjeuner laissés dans l’évier par mon amie pendant que cette dernière part chercher nos cartes. Je la laisse gérer en termes d’organisation elle sait sûrement mieux s’y prendre que moi, en tout cas dans cette ville que je ne connais pas, que je ne maitrise pas et donc la langue est une barrière qui est totalement insurmontable à mes yeux. Je pourrais faire des efforts, bien sûr, essayer de communiquer avec des signes lorsque l’anglais ne suffit pas, mais être avec Yoko est un avantage non négligeable et je me contente de marcher dans son ombre, adoptant chacun de ses choix sans jamais les questionner. La vaisselle faite, sac-à-dos sur l’épaule, je dois me confronter à l’impressionnante Yoko senior que je remercie d’un simple signe de tête à défaut d’être capable d’aligner ne serait-ce que deux mots dans cette langue qui définitivement me résiste. Heureusement, cette dernière ne s’éternise pas ce qui est un véritable soulagement car bien qu’elle soit certainement une femme très sympathique, les longs silences gênants qui s’éternisent lorsque nous sommes seules dans la même pièce ne me plaisent pas nécessairement. Heureusement, ça arrive rarement, Yoko étant toujours là pour jouer les traductrices mais il arrive tout de même que cette dernière nous abandonne pour aller se doucher – oui, oui, je ne l’accompagne pas – et c’est souvent à ce moment que Yoko senior décide de se pointer pour savoir si j’apprécie mon passage en Corée. J’ai envisagé de demander à mon amie de m’embarquer dans la salle de bain avec elle, mais je ne suis pas sûre que la voir nue soit moins dérangeant que de faire semblant de comprendre les paroles de sa mère. Je suis tout de même ravie que le signal du départ soit donné et c’est avec bonne humeur que je me mets en route avec mon amie. « Plus que prête. » De nouvelles aventures nous attendent et j’ai hâte de voir ce que le karma a prévu pour nous aujourd’hui.

Code by Fremione.



Spoiler:
 



Rest is for the weary,
sleep is for the dead


les vacances des totally spies (primrose) PtQa10x
les vacances des totally spies (primrose) H9vsIC0
les vacances des totally spies (primrose) 981744criminal
Revenir en haut Aller en bas
Yoko Lee
Yoko Lee
la multi-tâches
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-deux ans (née un 26 août 1997) mais personne lui donne la majorité ce qui lui permet de gratter les réductions au ciné.
SURNOM : yoyo; mulan — appelée comme ça par 95% des gens et les 5% restants ne l'appellent pas.
STATUT : célibataire — préfère s'encombrer de la solitude que de problèmes amoureux.
MÉTIER : étudiante en littérature à l'Université de Queensland — danseuse à la Northlight Theater Company depuis juillet 2016 et serveuse au DBD depuis mars 2019 (meuf multi-fonction)
LOGEMENT : #12 Fortitude Valley — en coloc avec Murphy pour ambiancer toute la street.
les vacances des totally spies (primrose) VvlxZ
POSTS : 1187 POINTS : 115

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : adore spoiler les gens pour les énerver ✕ a collé un chewing-gum sur le siège de son voisin de cours l'année dernière parce qu'il l'appelait chin ching chong h24 ✕ court tous les dimanches pour entretenir son souffle ✕ déteste les bonbons à la réglisse ✕ a un élastique porte-bonheur qu'elle met à chaque représentation ✕ voudrait devenir blonde ✕ préfère mourir que devoir toucher un insecte ✕ a raté trois fois le permis australien ✕ a pour code pin 0000 parce qu'elle l'oublie tout le temps sinon ✕
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :

◦◊ m o o d b o a r d ◊◦

SOLEIL LEVANT
sourire constant

la tête dans les nuages;
les iris jamais vraiment posées

astre solaire

((2019))lukàsybilleasher #2clément #6murphy

((2018))primrose #4

☞☜
if you think nobody cares if you’re alive, try missing a couple of car payments.

les vacances des totally spies (primrose) 1560369563-anigif3
☞☜
y o d a

RPs EN ATTENTE :
✌:
 

RPs TERMINÉS : ((2019))zeldaléojohnasherclément #3/primrose #3clément #3charlie #2heïanatimothyclément #5/charlie #3/léo #2primrose #5clément #4charlie #4

((2018))primrose #2charlie #1

((2017))primrose #1

((2016))clément #1clément #2
PSEUDO : LIZZIE ✩
AVATAR : jennie kim — BLΛƆKPIИK
CRÉDITS : NIGHTBLOOD. ♡
DC : plutôt marvel
INSCRIT LE : 01/02/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23108-y-o-k-o-emotionally-stable-as-a-fxxxing-ikea-table http://www.30yearsstillyoung.com/t23149-y-o-k-o-life-s-great-without-it-you-d-be-dead http://www.30yearsstillyoung.com/t23152-yoko-lee http://www.30yearsstillyoung.com/t23153-yoko-lee

les vacances des totally spies (primrose) Empty
Message(#) Sujet: Re: les vacances des totally spies (primrose) les vacances des totally spies (primrose) EmptyMer 3 Juil - 18:45


PRIMROSE & YOKO As soon as I saw you, I knew a grand adventure was about to happen.

août 2018
C’est la première fois, en fait — la première fois que Yoko allie les deux mondes dans lesquels elle évolue depuis quelques années ; l’Australie et la Corée du Sud. Car la petite nippone n’a jamais vraiment fait venir des morceaux coréens de sa vie à Brisbane et Primrose, sa meilleure amie légendaire que Yoko adore plus que tout au monde (même plus que les glaces de chez Ben&Jerry’s) est la première à franchir le pas — à faire le pont entre ces deux univers. A la remarque de sa meilleure amie sur le nom de leur futur lieu de visite pour la journée, Yoko éclate de rire ; ok, c’est vrai que pour une personne ne parlant pas un seul mot de coréen, ce nom de rue est absolument imprononçable — et puis, même si elle ne le dit pas ouvertement, glissant simplement des regards complice à son acolyte de toujours, la petite nippone a bien noté tous les efforts réalisés par Primrose. Que ce soit sur la nourriture (elle a subi les aléas des changements alimentaires avec courage ; Yoko à sa place se serait laissée mourir sur un canapé), sur la découverte de la ville ou simplement sur son respect de la culture coréenne, Primrose essaye, recommence, n’abandonne pas et ça — ça touche Yoko plus que tout au monde, qui ne regrette pas un seul instant de lui avoir proposé de venir ici. « Cinq kilomètres, on fait ça tous les matins depuis notre enfance, j’avoue ! » ; mensonge éhonté qui accentue l’absence totale de vérité dans leur propos — dormir au lieu de courir, tel est leur véritable nindô. Cartes en main pour prendre les moyens de transport, Yoko traverse le couloir presque en courant pour rejoindre Primrose, grand sourire aux lèvres mais l’esprit légèrement préoccupé par les paroles de sa mère quelques minutes avant — elle n’a absolument aucune idée de ce qu’elle va faire. « Fallait pas pour la vaisselle, c’est trop gentil ! » dit-elle en notant que la table est vide de toute trace du petit-déjeuner (alors qu’elle-même comptait reporter cette tâche ménagère à… très certainement jamais). « S’il pleut aujourd’hui, j’lance un procès contre la météo » annonce Yoko tout en refermant la porte de l’appartement derrière elle pour se diriger ensuite vers les ascenseurs (économie d’énergie oblige). Alors que ce dernier arrive et qu’elles s’engouffrent à l’intérieur, elle reprend son rôle de guide touristique du dimanche. « Il y a un système super bizarre en Corée du Sud— enfin, différent de l’Australie, ce sont les loyers. Genre parfois, quand tu veux louer ton appartement, tu dois payer l’équivalent de— je sais pas, un an minimum de location mais tu paye plus rien par la suite. Et quand tu te barres, on te rend l’argent sans les intérêts » (elle lâche un rire) « Quand je suis arrivée en Australie, c’était ma hantise— que le système soit le même parce que j’avais tout juste assez pour payer un mois moi » ajoute-t-elle en éclatant franchement de rire. Quelques secondes plus tard, les portes de l’ascenseur s’ouvre pour les laisser sortir et Yoko prend le lead de la marche. « Heureusement qu'le métro est pas trop loin. On habite pas en plein centre mais au moins, on évite les bus » précise-t-elle à son amie, où son intonation laisse sous-entendre que le système des bus est loin d’être facile. Longeant les barres d’immeubles, elle reste silencieuse un moment avant de reprendre la parole (intarissable Yoko — mais Primrose a l’habitude). « C’est pas le quartier le plus branché de Séoul mais ma mère s’y plaît. Avant, on habitait— » (elle se mord la lèvre, réfléchit pour se remémorer vaguement son ancienne maison, bien plus spacieuse et surtout plus chaleureuse) « —dans un coin plus résidentiel et plus sympa ». De cette époque où son frère était encore vivant, la petite nippone tente vaillamment de n’en retenir que les bons moments, comme si les fréquentes disputes éternelles entre frères et sœurs, les difficultés pour leur maman à gérer deux enfants ou l’absence d’un papa n’avaient jamais existé. Après une dizaine de minutes de marche, l’arrêt de métro apparaît enfin devant elles et si lors de leur première expédition, Yoko s’était empressée de lancer un grand Tadaaaaam, bras écartés telle une présentatrice de télévision, elle ne fait rien aujourd’hui — Primrose a déjà vu cet arrêt un bon nombre de fois depuis son arrivée. Dévalant les escaliers menant au sous-sol pour rejoindre les galeries souterraines du métro coréen, Yoko tend sa carte de transport à sa meilleure amie avant de poser son regard chocolat sur les panneaux — le choix doit se faire maintenant ; elles prennent soit la ligne qui les amène à l’extérieur de la ville pour rejoindre le cimetière, soit celle qui se dirige vers le centre-ville en direction  de la high line new-yorkaise. Lâchant un léger soupir (bien plus de réflexion que d’agacement), Yoko fronce les sourcils avant de décider de jouer tout ça à pile ou face — avec la carte T-Money (consciente que son attitude va provoquer plusieurs interrogations tout à fait légitime chez Primrose) ; face –- le cimetière et pile -– le centre-ville. Glissant de ses doigts fins, la carte en matière dure s’écrase au sol dans un bruit sec ; côté face. « Le karma bosse même en vacances apparemment » murmure-t-elle avec ironie avant de ramasser sa carte et de pointer du doigt leur direction. « On va passer par là » — grand sourire extérieur, grande angoisse intérieure.
alea jacta est comme dirait tonton césar

Spoiler:
 



- - somewhere there’s a place where i find who i'm gonna be. somewhere that's just waiting to be found.

@Léo Ivywreath a écrit:
[22:05:56] rp sur le forum: *des gens se pécho* yoko: *débarque* [link]

@Sybille MacLeod a écrit:
[23:43:19] Sybille MacLeod : MDRRRRRR La Rita Skeeter du forum
Revenir en haut Aller en bas
Primrose Anderson
Primrose Anderson
la ruée vers l'or
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (25/07)
SURNOM : Poppy et Primousse
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Etudiante en droit et strip-teaseuse
LOGEMENT : #500 Spring Hill avec son frère depuis qu'elle a dû quitter son appartement pour rembourser une dette importante
les vacances des totally spies (primrose) Tumblr_nxwl985S811ukmh6eo1_r3_400
POSTS : 1702 POINTS : 155

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Amoureuse du luxe ஐ Prête à trahir les siens pour de l'argent ஐ Toujours dans la merde ஐ Vend des stups à ses camarades d'université ஐ Fait des extras au club de striptease pour gagner plus ஐ Cherche à renouer avec sa famille ஐ Se sent coupable après coup lorsqu'elle fait quelque chose de stupide
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (8/5) Yoko #3Caleb et Romy #2Clément #6Caleb #2Mitchell #1Jamie #1Abel #5Alex #3

les vacances des totally spies (primrose) Tumblr_p1ekjkePFX1rmxa4zo4_r1_250
RPs TERMINÉS : Asher #1Joseph #1Clément #1Yoko #1Joey #1Raelyn #1Harvey #1Yoko #2Clément #2Harvey #2Clément et Yoko #1Abel #1Clément #3Charlie #1Abel #2Raelyn #2Alex #1John #1Clément #4Itziar #1Abel #3Caleb et Romy #1Charlie #2Raelyn #3Clément #5Caleb #1Alex #2Yoko #4Romy et Joey #1Romy #2Abel #4
PSEUDO : Watermelon
AVATAR : Natalia Dyer
CRÉDITS : lux aeterna
DC : Juliana Rhodes
INSCRIT LE : 27/12/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t22778-double-dealing-primrose-alias-poppy http://www.30yearsstillyoung.com/t22826-double-dealing-primrose-alias-poppy#926785 http://www.30yearsstillyoung.com/t22823-primrose-anderson http://www.30yearsstillyoung.com/t22825-primrose-anderson#926770

les vacances des totally spies (primrose) Empty
Message(#) Sujet: Re: les vacances des totally spies (primrose) les vacances des totally spies (primrose) EmptyMer 10 Juil - 20:50



 
Yoko & Primrose

Les vacances des Totally Spies
Je ne suis pas une grande sportive mais cette marche ne me fait pas peur, au contraire. Depuis que nous sommes arrivées ici, toutes les journées que nous avons passées nous ont ramené avec les pieds en compote mais des sourires jusqu’aux oreilles qui en disaient long sur le succès de nos expéditions diverses et variées. Si elle m’avait annoncé qu’il fallait marcher une centaine de kilomètres, dormir à la belle étoile et ne pas se laver pendant trois jours, j’aurais probablement fait preuve du même enthousiasme, c’est dire si je m’éclate dans ce fabuleux voyage qui constitue indubitablement la meilleure expérience de ma vie. Nous sommes donc fin prête, la météo obéira à Yoko, c’est sûr, maintenant qu’elle a fait preuve d’autant d’autorité envers elle, nous ne pouvons donc que passer une journée fabuleuse. « Je me porte volontaire pour être ton avocate, si jamais on devait l’attaquer en justice. » J’affirme, air solennel sur le visage, prête à endosser cette lourde responsabilité. La porte de l’appartement se referme sur nous et nous nous dirigeons vers les ascenseurs que je commence à connaitre compte tenu de nos allers et retours fréquents. Yoko reprend immédiatement son rôle de guide, m’expliquant une nouvelle coutume coréenne que je trouve évidemment fort étrange et que je ne m’empêche pas de commenter. « Sur le principe, c’est chouette de ne rien payer pendant un an, mais ça doit être super dur de payer un an de loyer en une seule fois, non ? Il faut de sacrées économies. » Inutile de de dire que je ne pourrais absolument pas me permettre une telle chose et je comprends parfaitement que ma meilleure amie ait angoissé à mort à l’idée de dormir sous les ponts à son arrivée en Australie, faute de pouvoir s’offrir un toit. J’imagine que pour beaucoup de coréens, ce système est une véritable malédiction et je les plains d’avoir à le subir. « Heureusement que ce n’est pas comme ça chez nous, en plus t’as un super appart. » Ce n’est pas un palace, bien sûr, mais je trouve qu’elle s’en est bien sortie et que lorsque ce n’est pas trop le bordel, il peut avoir un peu de charme. Bon, le problème c’est que c’est justement toujours un peu le bordel, mais j’ai appris à en faire abstraction avec le temps. Nous marchons pour rejoindre le métro qui se situe à une dizaine de minutes de l’appartement et Yoko en profite pour m’en dire un peu plus sur elle, sur la vie qu’elle a menée jusqu’ici. Je ne lui ai jamais vraiment demandé de me raconter son passé, j’ignorais si j’avais le droit de le faire et si cette expatriation était liée seulement à ses perspectives d’évolution ou si un véritable traumatisme se cachait derrière tout ça. J’ai toujours eu pour habitude de ne pas pousser ma meilleure amie en-dehors de sa zone de confort lorsqu’elle n’en avait pas exprimé l’envie, alors j’attends qu’elle distille au compte-goutte les informations que j’ai envie de connaitre. Puisqu’elle semble disposée à en révéler davantage, je m’engouffre dans la brèche entrouverte, profitant de l’opportunité qui s’offre à moi. « Pourquoi vous avez déménagé ? Ce n’était pas bien là où vous étiez ? » Il y a évidemment des tonnes de raisons pouvant expliquer un pareil changement, une évolution professionnelle, une perte financière demandant à ce que le loyer soit un peu moins élevé, l’envie de changer d’air, bref, ça pourrait être tout et n’importe quoi mais parce que nous n’en avons jamais parlé avant, ça m’intéresse. J’ai la chance de découvrir la ville qui a vu grandir ma meilleure amie et je tiens ma chance de repartir en ayant la sensation de l’avoir vraiment découverte même si je pouvais déjà me vanter de la connaitre sur le bout des doigts. Une fois les escaliers du métro dévalés, j’attrape la carte que me tend Yoko et la regarde étudier le plan, sourcils froncés devant une hésitation perceptible de la part de celle qui semble pourtant connaitre cette ville comme sa poche. Le fait qu’elle utilise sa carte de transport non pas pour payer son trajet mais pour la lancer en l’air et la regarder tomber au sol avec un commentaire incompréhensible en prime n’aide pas du tout, bien au contraire. Je reste muette, attendant une explication qui ne vient pas et lorsqu’elle m’indique la direction que nous allons prendre, je ne fais pas le moindre commentaire, me contentant de marcher à sa suite alors que nous rejoignons le quai. Ce n’est que lorsque nous nous retrouvons à attendre le métro que je prends enfin la parole, cherchant à éclaircir ce qu’il vient de se passer et que je n’ai absolument pas compris. « C’était quoi ça ? » Je demande de but en blanc, oubliant l’idée de prendre des pincettes puisque je ne sais de toute façon pas du tout comment j’aurais dû aborder ce sujet autrement que de manière franche et direct. « J’ai pas tout compris là, jeter sa carte de métro c’est un truc de coréen pour porter chance ? » Je ne suis pas si naïve, je me doute que si ça avait été le cas elle aurait eu la gentillesse de me l’expliquer, j’ai eu un récit détaillé de toutes les coutumes locales depuis que je suis arrivée. « Et qu’est-ce que le karma vient faire là-dedans ? » Je croyais que nous allions juste nous promener et d’habitude, Yoko a l’air moins soucieuse lorsqu’il s’agit de marcher en admirant la ville magnifique que nous parcourons. Ne pas comprendre est frustrant, mais plus que mon incompréhension, j’espère que tout va bien et que je n’ai pas loupé quelque chose d’important qui la travaille en ce moment. Je ne veux pas être une mauvaise amie pour Yoko, si on vit tout ça en ce moment, c’est grâce à elle et je n’aurais pas assez d’une vie pour la remercier.

Code by Fremione.




Rest is for the weary,
sleep is for the dead


les vacances des totally spies (primrose) PtQa10x
les vacances des totally spies (primrose) H9vsIC0
les vacances des totally spies (primrose) 981744criminal
Revenir en haut Aller en bas
Yoko Lee
Yoko Lee
la multi-tâches
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-deux ans (née un 26 août 1997) mais personne lui donne la majorité ce qui lui permet de gratter les réductions au ciné.
SURNOM : yoyo; mulan — appelée comme ça par 95% des gens et les 5% restants ne l'appellent pas.
STATUT : célibataire — préfère s'encombrer de la solitude que de problèmes amoureux.
MÉTIER : étudiante en littérature à l'Université de Queensland — danseuse à la Northlight Theater Company depuis juillet 2016 et serveuse au DBD depuis mars 2019 (meuf multi-fonction)
LOGEMENT : #12 Fortitude Valley — en coloc avec Murphy pour ambiancer toute la street.
les vacances des totally spies (primrose) VvlxZ
POSTS : 1187 POINTS : 115

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : adore spoiler les gens pour les énerver ✕ a collé un chewing-gum sur le siège de son voisin de cours l'année dernière parce qu'il l'appelait chin ching chong h24 ✕ court tous les dimanches pour entretenir son souffle ✕ déteste les bonbons à la réglisse ✕ a un élastique porte-bonheur qu'elle met à chaque représentation ✕ voudrait devenir blonde ✕ préfère mourir que devoir toucher un insecte ✕ a raté trois fois le permis australien ✕ a pour code pin 0000 parce qu'elle l'oublie tout le temps sinon ✕
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :

◦◊ m o o d b o a r d ◊◦

SOLEIL LEVANT
sourire constant

la tête dans les nuages;
les iris jamais vraiment posées

astre solaire

((2019))lukàsybilleasher #2clément #6murphy

((2018))primrose #4

☞☜
if you think nobody cares if you’re alive, try missing a couple of car payments.

les vacances des totally spies (primrose) 1560369563-anigif3
☞☜
y o d a

RPs EN ATTENTE :
✌:
 

RPs TERMINÉS : ((2019))zeldaléojohnasherclément #3/primrose #3clément #3charlie #2heïanatimothyclément #5/charlie #3/léo #2primrose #5clément #4charlie #4

((2018))primrose #2charlie #1

((2017))primrose #1

((2016))clément #1clément #2
PSEUDO : LIZZIE ✩
AVATAR : jennie kim — BLΛƆKPIИK
CRÉDITS : NIGHTBLOOD. ♡
DC : plutôt marvel
INSCRIT LE : 01/02/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23108-y-o-k-o-emotionally-stable-as-a-fxxxing-ikea-table http://www.30yearsstillyoung.com/t23149-y-o-k-o-life-s-great-without-it-you-d-be-dead http://www.30yearsstillyoung.com/t23152-yoko-lee http://www.30yearsstillyoung.com/t23153-yoko-lee

les vacances des totally spies (primrose) Empty
Message(#) Sujet: Re: les vacances des totally spies (primrose) les vacances des totally spies (primrose) EmptyLun 16 Sep - 23:28


PRIMROSE & YOKO As soon as I saw you, I knew a grand adventure was about to happen.

août 2018
« Je te choisis direct parmi tous les volontaires ! » — regard déterminé et sourire espiègle sur les lèvres alors que les deux sœurs de cœur rejoignent l’ascenseur ; dans ses paroles, Yoko est sincère (réellement sincère). Même si les meilleurs avocats de la planète se présentaient pour défendre son cas, c’est bien avec Primrose qu’elle se voit attaquer la météo pour diffusion de fausses informations ! En vérité, Yoko se voit absolument tout faire avec Primrose, les bonnes comme les moins bonnes idées ; il n’y a peut-être que quelques rares exceptions, qui incluent essentiellement les projets censés. Sans le dire, la petite nippone est touchée de l’écoute attentive de son amie à ses paroles intarissables sur le quotidien en Corée du Sud et elle hoche vigoureusement la tête lorsque cette dernière note la difficulté du système des locations dans ce pays ; le début est toujours compliqué et elle se rappelle, dans ses souvenirs d’enfant perturbée par un décès, les angoisses de sa maman lorsqu’il a fallu déménagé — pour ne plus voir cette chambre jugée presque hantée, pour ne plus voir ces pièces aux souvenirs trop durs et à la présence envolée. Primrose adresse un compliment sur son logement australien (en omettant gentiment le bordel ambiant), ce à quoi répond un dynamique « Grave ! J’aurais jamais pu me prendre ça en Corée, bénis soient les échanges universitaires » c'est sincère ; car même si la Corée du Sud reste son pays de naissance, le lieu de son parcours scolaire et de ses années d’adolescente paumée, l’Australie semble devenir au fil des années son pays d’adoption, cette ville différente mais ô combien intéressante. Yoko ne s’arrête pas de marcher à la question de Primrose mais son cœur qui rate un battement ; pourquoi vous avez déménagé ? Elle tente maladroitement de ne rien afficher, de garder son éternel sourire communicatif et ses iris pétillantes de malice. Ce n’est pas qu’elle n’a pas confiance en Primrose — bien au contraire, c’est très certainement la seule qui l’a obtenue sur terre ; non non, le réel souci est que la jolie danseuse est bien incapable de parler de ses soucis, d’évoquer ce passage de sa vie. Pourtant, la zone est si grande, si prenante ! Elle ne cache pas une vague amourette d’enfance avortée mais une véritable disparition fraternelle qui l’a brutalement marquée ; encore aujourd’hui, son esprit refuse de coopérer entièrement, hurle de rage en repensant à l’événement et refuse d’aller de l’avant. « Euh— oui voilà ! Ça… ça nous convenait plus, on a voulu changer » réponse mitigée, presque bâclée de peur de trop s’ouvrir, trop s’enfoncer. Mais pourquoi — pourquoi ne peut-elle pas l’évoquer avec Primrose, celle qui sait tout d’elle et qui ne l’a jamais quittée ? Pourquoi est-elle incapable de lui raconter ce morceau de son histoire, cette absence cruelle dans sa vie à l’heure actuelle ? Elle ne sait pas, hésite, réfléchit de nouveau, repense à la requête de sa mère pour passer le voir au cimetière — c’est probablement pour cela que le karma décide de laisser tomber la carte sur le côté face et non le côté pile ; d’un index un peu tremblant mais un sourire qu’elle espère rassurant, Yoko pointe une direction indiquée par un panneau au cercle jaune, où s’affiche le numéro de la ligne empruntée. Son cœur bat à cent à l’heure, comme prêt à s’arrêter à la moindre erreur. Elle laisse échapper un rire (mais qui résonne moins fort, éclate moins vivement que les autres) à la remarque de Primrose tout en répliquant dans ce sarcasme qui ne la quitte pas « Totalement ! On lance la carte comme ça et si ça tombe sur pile, on rentre chez nous ! » (clin d’œil, comme pour tenter de rassurer son amie) oh ! — Yoko se doute bien, devine aisément que Primrose l’a percée à jour ! C’est si facile et elles se connaissent surtout si bien. Marchant à petit pas dans les dédales du métro après avoir passé les portiques automatiques sans problème, les deux éternelles partenaires se ruent en courant vers le transport en commun souterrain où sonne l’alarme pour la fermeture des portes et s’échouent dans un soupir de soulagement sur les sièges. La rame est quasiment vide (pour un métro coréen) car la direction vers l’extérieur de la ville est peu prise en début de journée. Orbes chocolat au reflet dans le vague, Yoko se demande si elle a fait le bon choix — est-ce le moment ? Elle n’en a aucune idée, ne l’a jamais fait (pas même Clément ne le sait !) ; personne à Brisbane ne connaît ce secret, n’a conscience de cette perte. Jouant nerveusement avec ses mains et alors que le métro sort du souterrain pour se perdre dans la banlieue coréenne, Yoko se racle la gorge, sans regarder Primrose, iris fixées résolument sur ses doigts un peu tremblants. « Changement de plan, en fait. On va pas— on va pas voir Cheonggyecheon tout d’suite » ; elle n’ose pas la regarder, se dit que peut-être— peut-être que Primrose pourrait lui en vouloir, d’avoir changé d’idée. « Mais on y va juste après, promis ! » ajoute-t-elle en finissant par la regarder, un sourire rassurant sur les lèvres. « J’voudrais juste— te montrer un truc avant » ; elle glisse de nouveau un clin d’œil, reprend ses jeux de main. Le trajet n’est pas long et elle le comble par diverses anecdotes sur le paysage qui s’offre à elles au cours du voyage. Yoko connait la Corée du Sud par cœur et si les rues de Brisbane ont encore de nombreuses zones d’ombre, celles de Séoul sont illuminées depuis des années ; il n’y a pas un seul coin qu’elle n’a jamais visité. Lorsque l’arrêt est enfin annoncé, Yoko quitte son siège, suivie de près par Primrose. Le cimetière n’est pas loin, à quelques pas de la station et la petite nippone en est ravie (car elle n’a plus vraiment l’attention pour tenir une réelle conversation) ; dans son esprit, tout se mélange, tout s’accélère et elle voudrait disparaître dès maintenant, regrette sa décision et maudit la Reine Mère pour sa demande. Et puis, au tournant — c’est là. Il y a un silence, un peu tendu, surtout très maladroit avant que Yoko ne le brise dans un chuchotement. « Viens, faut que j’te présente quelqu’un » — il y a son éternel sourire, son ton incapable d’être trop sérieux, sa main qui se glisse dans celle de sa sœur de cœur et ses iris qui brillent d’émotion.
c'est la première fois



- - somewhere there’s a place where i find who i'm gonna be. somewhere that's just waiting to be found.

@Léo Ivywreath a écrit:
[22:05:56] rp sur le forum: *des gens se pécho* yoko: *débarque* [link]

@Sybille MacLeod a écrit:
[23:43:19] Sybille MacLeod : MDRRRRRR La Rita Skeeter du forum


Dernière édition par Yoko Lee le Jeu 19 Sep - 14:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Primrose Anderson
Primrose Anderson
la ruée vers l'or
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (25/07)
SURNOM : Poppy et Primousse
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Etudiante en droit et strip-teaseuse
LOGEMENT : #500 Spring Hill avec son frère depuis qu'elle a dû quitter son appartement pour rembourser une dette importante
les vacances des totally spies (primrose) Tumblr_nxwl985S811ukmh6eo1_r3_400
POSTS : 1702 POINTS : 155

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Amoureuse du luxe ஐ Prête à trahir les siens pour de l'argent ஐ Toujours dans la merde ஐ Vend des stups à ses camarades d'université ஐ Fait des extras au club de striptease pour gagner plus ஐ Cherche à renouer avec sa famille ஐ Se sent coupable après coup lorsqu'elle fait quelque chose de stupide
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (8/5) Yoko #3Caleb et Romy #2Clément #6Caleb #2Mitchell #1Jamie #1Abel #5Alex #3

les vacances des totally spies (primrose) Tumblr_p1ekjkePFX1rmxa4zo4_r1_250
RPs TERMINÉS : Asher #1Joseph #1Clément #1Yoko #1Joey #1Raelyn #1Harvey #1Yoko #2Clément #2Harvey #2Clément et Yoko #1Abel #1Clément #3Charlie #1Abel #2Raelyn #2Alex #1John #1Clément #4Itziar #1Abel #3Caleb et Romy #1Charlie #2Raelyn #3Clément #5Caleb #1Alex #2Yoko #4Romy et Joey #1Romy #2Abel #4
PSEUDO : Watermelon
AVATAR : Natalia Dyer
CRÉDITS : lux aeterna
DC : Juliana Rhodes
INSCRIT LE : 27/12/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t22778-double-dealing-primrose-alias-poppy http://www.30yearsstillyoung.com/t22826-double-dealing-primrose-alias-poppy#926785 http://www.30yearsstillyoung.com/t22823-primrose-anderson http://www.30yearsstillyoung.com/t22825-primrose-anderson#926770

les vacances des totally spies (primrose) Empty
Message(#) Sujet: Re: les vacances des totally spies (primrose) les vacances des totally spies (primrose) EmptyMer 18 Sep - 0:16



 
Yoko & Primrose

Les vacances des Totally Spies
Cette journée n’est pas comme toutes les autres, sous son air enjoué Yoko semble angoissée, et un peu préoccupée, elle qui d’habitude est si joyeuse ne parvient à l’être que pendant des laps de temps éphémères et retombe ensuite dans une sorte de stress que je ne saurais pas expliquer. Cette histoire d’appartement est un peu éludée alors que Yoko bégaye une vague explication que j’aurais trouvé convaincante si elle n’avait pas l’air si déboussolée et les choses empirent alors qu’elle tire à pile ou face dans le métro pour choisir la direction à prendre. Pour le moment, je ne comprends pas très bien ce qu’il se passe, mais il s’agit de ma meilleure amie et je la suivrais jusqu’au bout du monde si elle me le demandait. Je suis donc le mouvement sans le moindre problème, me laissant guider dans les couloirs jusqu’à la bonne rame sans poser la moindre question ou demander une quelconque explication. Jusqu’ici, mon amie a toujours été un super guide et quand bien même elle aurait été nase, ça nous aurait donné l’occasion de bien rigoler et m’amuser avec Yoko est probablement une des activités que j’aime le plus au monde. Si elle juge bon de m’entrainer dans une nouvelle aventure sans m’expliquer la véritable nature de celle-ci, alors ça ne me dérange pas, au contraire. Elle m’a prouvé depuis le tout premier jour que la Corée valait le coup d’être découverte et je passe probablement les meilleures vacances de ma vie. Je ne suis donc pas vraiment surprise lorsque la jeune fille finit par m’annoncer que nous n’allons pas à Cheonggyecheon. Il me paraissait déjà plutôt évident qu’elle n’était pas très à l’aise et un peu indécise sur la direction à prendre. Moi, tout me va, elle n’a rien à craindre, je me contente de la suivre et de la laisser montrer ce qu’elle a envie que je vois. « Waw, j’adore ce suspens ! » Je plaisante, grand sourire aux lèvres, rien ne pouvant entacher ma bonne humeur durant ces vacances absolument parfaite. Le fait qu’elle veuille me montrer quelque chose suscite davantage mon enthousiasme qu’autre chose et j’oublie pendant un instant la nervosité dont ma meilleure amie a fait preuve avant de prendre la décision de changer notre itinéraire prévu. « Tu es vraiment douée pour les surprises. » Je continue, m’enfonçant encore davantage sans le savoir alors que le métro nous emmène vers une destination encore inconnue.

Le trajet passe rapidement puisque Yoko joue son rôle à merveille, commentant les paysages que nous traversons avec une culture vraiment immense. Si on me demandait de faire la même chose en Australie, j’en serais totalement incapable. Je ne sais pas trop si elle a potassé pour moi ou si c’est parce qu’elle éprouve une affection pour sa terre natale mais je suis réellement impressionnée par son savoir. Ou alors, ce sont des choses qu’elle connait parce que tous les coréens savent ces choses-là. Leur culture est tellement différente de la nôtre, je ne sais pas du tout comment Yoko a fait pour s’intégrer aussi facilement à Brisbane. J’oublie souvent qu’elle n’a pas vécu toute sa vie ici, elle semble tellement à l’aise, presque comme si elle était née australienne. D’ailleurs, quand je l’ai rencontrée, j’ai mis du temps à comprendre qu’elle venait juste d’arriver, mais j’imagine que c’est aussi parce que tout était vraiment très fluide entre nous dès le départ, un peu comme des âmes-sœurs, mais d’un point de vue amical. Le courant est tout de suite passé entre nous et nous ne nous sommes plus lâchées après ça, profitant de toutes les expériences possibles de la vie d’étudiantes à notre manière. Contrairement aux autres filles, notre intérêt ne se portait pas sur les garçons et la manière de leur plaire, s’amuser ensemble devenait donc très facile puisque nous étions constamment sur la même longueur d’onde. Je me perds dans ces souvenirs heureux alors que nous quittons nos sièges pour retrouver la lumière du jour. Nous sommes un peu à l’extérieur de la ville et à première vue, je n’ai aucune idée de ce que nous venons faire là. Sans un mot, je suis Yoko, tournant la tête successivement à droite et à gauche pour inspecter notre nouvel environnement et essayer de comprendre la surprise en question. Il ne nous faut que quelque pas pour arriver devant ce que je mets un peu de temps à identifier comme un cimetière. Oh non, je ne veux pas être ici. Je ne sais pas gérer la tristesse, je suis nulle pour consoler les gens, je ne trouve jamais les bons mots, je ne me sens pas à ma place dans des moments de deuil ou de souffrance et avec ma meilleure amie, nous nous sommes toujours efforcées de maintenir entre nous cette ambiance joyeuse qui nous permettait de cacher que lorsqu’il s’agissait de partager nos sentiments, nous étions de vraies quiches. Pourtant, devant ce cimetière, je sens que les choses vont être plus compliquées que d’habitude et que je vais devoir faire quelques efforts pour ne pas être l’amie en carton que je n’ai pas le droit de lui montrer alors qu’elle va sûrement me confier quelque chose d’important pour elle. Elle me le confirme d’ailleurs et m’entraine à l’intérieur en me tenant par la main, lorsque nous nous arrêtons enfin, le silence s’installe de nouveau avant que je le brise finalement, sans trop avoir conscience des mots qui sortent de ma bouche. « C’est qui ? » C’est la seule chose que je suis capable de demander et en attendant la réponse, mon cerveau tourne à plein régime, cherchant les mots de réconfort que je devrais être en mesure de prononcer sans pour autant les trouver. Je ne suis vraiment pas douée pour ça.

Code by Fremione.




Rest is for the weary,
sleep is for the dead


les vacances des totally spies (primrose) PtQa10x
les vacances des totally spies (primrose) H9vsIC0
les vacances des totally spies (primrose) 981744criminal
Revenir en haut Aller en bas
Yoko Lee
Yoko Lee
la multi-tâches
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-deux ans (née un 26 août 1997) mais personne lui donne la majorité ce qui lui permet de gratter les réductions au ciné.
SURNOM : yoyo; mulan — appelée comme ça par 95% des gens et les 5% restants ne l'appellent pas.
STATUT : célibataire — préfère s'encombrer de la solitude que de problèmes amoureux.
MÉTIER : étudiante en littérature à l'Université de Queensland — danseuse à la Northlight Theater Company depuis juillet 2016 et serveuse au DBD depuis mars 2019 (meuf multi-fonction)
LOGEMENT : #12 Fortitude Valley — en coloc avec Murphy pour ambiancer toute la street.
les vacances des totally spies (primrose) VvlxZ
POSTS : 1187 POINTS : 115

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : adore spoiler les gens pour les énerver ✕ a collé un chewing-gum sur le siège de son voisin de cours l'année dernière parce qu'il l'appelait chin ching chong h24 ✕ court tous les dimanches pour entretenir son souffle ✕ déteste les bonbons à la réglisse ✕ a un élastique porte-bonheur qu'elle met à chaque représentation ✕ voudrait devenir blonde ✕ préfère mourir que devoir toucher un insecte ✕ a raté trois fois le permis australien ✕ a pour code pin 0000 parce qu'elle l'oublie tout le temps sinon ✕
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :

◦◊ m o o d b o a r d ◊◦

SOLEIL LEVANT
sourire constant

la tête dans les nuages;
les iris jamais vraiment posées

astre solaire

((2019))lukàsybilleasher #2clément #6murphy

((2018))primrose #4

☞☜
if you think nobody cares if you’re alive, try missing a couple of car payments.

les vacances des totally spies (primrose) 1560369563-anigif3
☞☜
y o d a

RPs EN ATTENTE :
✌:
 

RPs TERMINÉS : ((2019))zeldaléojohnasherclément #3/primrose #3clément #3charlie #2heïanatimothyclément #5/charlie #3/léo #2primrose #5clément #4charlie #4

((2018))primrose #2charlie #1

((2017))primrose #1

((2016))clément #1clément #2
PSEUDO : LIZZIE ✩
AVATAR : jennie kim — BLΛƆKPIИK
CRÉDITS : NIGHTBLOOD. ♡
DC : plutôt marvel
INSCRIT LE : 01/02/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23108-y-o-k-o-emotionally-stable-as-a-fxxxing-ikea-table http://www.30yearsstillyoung.com/t23149-y-o-k-o-life-s-great-without-it-you-d-be-dead http://www.30yearsstillyoung.com/t23152-yoko-lee http://www.30yearsstillyoung.com/t23153-yoko-lee

les vacances des totally spies (primrose) Empty
Message(#) Sujet: Re: les vacances des totally spies (primrose) les vacances des totally spies (primrose) EmptyJeu 19 Sep - 18:26


PRIMROSE & YOKO As soon as I saw you, I knew a grand adventure was about to happen.

août 2018
Ça se voit — avec une si grande évidence que même une tâche de café est moins voyante sur une chemise blanche ; trop perturbée à l’idée d’en parler, incapable de réellement se concentrer, Yoko affiche l’expression de celle qui tente de rester normale mais qui peine à garder une attitude détachée. Peut-être que les choses seraient différentes si elles n’étaient pas en Corée ou si la jolie nippone en avait déjà parlé — le sujet ne serait alors qu’un thème parmi tant d’autre, une confession à avouer mais qui ne serait pas la première à arriver ; peut-être que si Yoko n’avait pas la fâcheuse tendance (la mauvaise habitude !) de tout cacher, peut-être que tout cela aurait été bien plus facile à réaliser. Mais voilà ! Yoko est incapable de s’ouvrir et se retrouve donc à cacher son mal-être en jouant son rôle de guide qu’elle a plus ou moins révisé quelques jours avant son départ — sur un petit post-it qui a probablement fait le tour de son appartement, la coréenne a noté soigneusement tous les lieux à montrer, les musées à visiter ; la totale ! pour que Primrose découvre de la meilleure façon son pays natal. Car même si l’Australie est le pays ayant volé son cœur, Yoko n’en reste pas moins coréenne sur le papier, attachée à cette culture qu’elle ne comprend cependant pas toujours ; pas assez coréenne, pas assez australienne, elle peine parfois à trouver sa place. Primrose plaisante, affiche ce sourire rassurant qui entoure Yoko d’une aura amicale chaleureuse. Tout ne peut que définitivement bien se passer si les deux nanas sont ensembles. Lorsque le métro s’arrête pour les déposer à l’arrêt attendu, Yoko se dit qu’elle ne peut plus retourner en arrière, pour la simple raison qu’il n’y a vraiment rien à visiter dans ce coin, excepté le cimetière. Elle le perçoit, le suppose (car c’est sa meilleure amie, après tout) que le lieu ne fait clairement pas partie des préférés de Primrose — toutes les deux ont cette incapacité à gérer les relations humaines (c’est d’ailleurs l’un de leurs nombreux points communs !). Elle se racle la gorge, saisit sa main pour l’entraîner dans le dédale des tombes du cimetière ; Yoko ne s’arrête pas jusqu’à arriver à destination — là ; cette tombe désormais poussiéreuse de dix années mais qu’elle entretient chaque année. Elle l’a détestée, si fort, si violemment, qu’elle pensait ne jamais avoir la force d’y retourner. Les années, le temps, ont permis à ce sentiment de haine de s’atténuer (même s’il n’a jamais réellement disparu) pour laisser place au chagrin, au regret. Il n’y a plus de larme désormais, lorsque ses iris chocolat lisent le nom sur la tombe ; il n’y a plus de sanglot lorsqu’elles se posent sur la date fatidique de ce mois de septembre. Kakeru Lee — 9 mars 1991 ; 22 septembre 2008. Il y a un silence, que Primrose brise par cette question si innocente et pourtant si difficile à poser ; un léger sourire, un peu mélancolique, un peu amusé de cette maladresse, s’esquisse sur les lèvres de Yoko — elle aurait fait exactement la même chose à sa place, aurait dit exactement les mêmes mots (ah !) elles ne sont pas meilleures amies pour rien. Elle ressert ses doigts dans la main de Primrose avant de murmurer dans un chuchotement « C’est mon frère »voilà, c’est dit. Et un poids se retire de son cœur, comme si le confier, l’avouer (enfin !) lui allégeait tout ce qu’elle portait depuis des années. Elle n’aura plus besoin ; de se faire passer pour cette fille unique en Australie, de justifier son silence chaque 22 septembre, de mentir sur son mal-être à l’évocation d’un quelconque lien fraternel. Aura-t-elle désormais le droit de pleurer devant Primrose, si l’envie lui en prend, car envahie par un trop plein de sentiments ? Elles restent silencieuses encore quelques minutes, comme si Kakeru allait s’apprêter à saluer Primrose (inconsciemment, c’est peut-être ce que Yoko attend ; allez savoir !). « Il a un prénom japonais, comme moi » — parce que c’est la seule chose que maman exigeait, pour garder une trace de leur mixité. Une légère grimace traverse son visage porcelaine alors qu’elle note avoir employé des verbes au présent pour le décrire, comme si Kakeru était finalement encore là, le temps d’un instant. Sa main se détache de celle de Primrose alors qu’elle s’approche de la tombe pour y retirer les fleurs fanées et les feuilles volantes de la fin de l’été. Sans la regarder, de dos et accroupie devant la tombe, Yoko continue. « Il est décédé dans un accident. Il est monté dans la voiture d’un pote qui avait trop bu et— » (elle déglutit, ne finit pas sa phrase) « Mais il était comme ça, Kakeru— sa plus grande qualité mais son pire défaut. Il faisait tout le temps confiance aux gens, même ceux qu’il ne connaissait pas. Il appelait ça la chance des nouvelles rencontres » (rire léger ; c'est irréel d'en parler mais soudain, elle ne peut plus s'arrêter, comme un besoin vital de s'exprimer) « Il affirmait qu’il y avait toujours du bon dans chacun— parfois, je lui en veux encore. D’être monté dans cette voiture, d’avoir voulu économiser quelques wons en n’appelant pas un taxi » il avait pas le droit de mourir parce qu’il lui avait promis de revenir (elle se relève, se retourne vers Primrose) « Je crois que— que la gamine de 11 ans en moi reste en colère, certains jours. C’est pour ça que je n’en parle pas et à Brisbane, tout le monde pense que je suis fille unique et— et c’est très bien comme ça » (soupir, sourire) « Mais je crois qu’au fond— je voulais te le dire, à toi » ; parce que parler de son frère, c’est s’ouvrir et lui confier sa plus grande détresse, son plus gros manque. « Que j’avais un frère aîné et que— je donnerais tout pour qu’il revienne » parce qu’il me manque tous les jours ; elle s’arrête, pose ses iris sur Primrose avant de détourner le regard, gênée. « Je— je suis désolée, c’est pas terrible de commencer une journée comme ça » — c’est pas terrible du tout même mais pourtant, c’est comme si son cœur s’apprêtait enfin à battre de nouveau normalement.
ça tue pas finalement

Spoiler:
 



- - somewhere there’s a place where i find who i'm gonna be. somewhere that's just waiting to be found.

@Léo Ivywreath a écrit:
[22:05:56] rp sur le forum: *des gens se pécho* yoko: *débarque* [link]

@Sybille MacLeod a écrit:
[23:43:19] Sybille MacLeod : MDRRRRRR La Rita Skeeter du forum
Revenir en haut Aller en bas
Primrose Anderson
Primrose Anderson
la ruée vers l'or
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (25/07)
SURNOM : Poppy et Primousse
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Etudiante en droit et strip-teaseuse
LOGEMENT : #500 Spring Hill avec son frère depuis qu'elle a dû quitter son appartement pour rembourser une dette importante
les vacances des totally spies (primrose) Tumblr_nxwl985S811ukmh6eo1_r3_400
POSTS : 1702 POINTS : 155

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Amoureuse du luxe ஐ Prête à trahir les siens pour de l'argent ஐ Toujours dans la merde ஐ Vend des stups à ses camarades d'université ஐ Fait des extras au club de striptease pour gagner plus ஐ Cherche à renouer avec sa famille ஐ Se sent coupable après coup lorsqu'elle fait quelque chose de stupide
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (8/5) Yoko #3Caleb et Romy #2Clément #6Caleb #2Mitchell #1Jamie #1Abel #5Alex #3

les vacances des totally spies (primrose) Tumblr_p1ekjkePFX1rmxa4zo4_r1_250
RPs TERMINÉS : Asher #1Joseph #1Clément #1Yoko #1Joey #1Raelyn #1Harvey #1Yoko #2Clément #2Harvey #2Clément et Yoko #1Abel #1Clément #3Charlie #1Abel #2Raelyn #2Alex #1John #1Clément #4Itziar #1Abel #3Caleb et Romy #1Charlie #2Raelyn #3Clément #5Caleb #1Alex #2Yoko #4Romy et Joey #1Romy #2Abel #4
PSEUDO : Watermelon
AVATAR : Natalia Dyer
CRÉDITS : lux aeterna
DC : Juliana Rhodes
INSCRIT LE : 27/12/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t22778-double-dealing-primrose-alias-poppy http://www.30yearsstillyoung.com/t22826-double-dealing-primrose-alias-poppy#926785 http://www.30yearsstillyoung.com/t22823-primrose-anderson http://www.30yearsstillyoung.com/t22825-primrose-anderson#926770

les vacances des totally spies (primrose) Empty
Message(#) Sujet: Re: les vacances des totally spies (primrose) les vacances des totally spies (primrose) EmptyVen 20 Sep - 21:16



 
Yoko & Primrose

Les vacances des Totally Spies
La main de Yoko resserre son étreinte dans la mienne alors que le silence se prolonge après ma question maladroite mais pourtant pertinente compte tenu du fait que j’ignore totalement qui est ce proche absent de la vie de ma meilleure amie qu’elle tient à me présenter aujourd’hui. Vue de loin, cette scène ressemble certainement à toutes celles que l’on peut voir dans des moments dramatiques où les émotions sont décuplées et où les larmes montent aux yeux. Pour ma part, c’est plutôt dans un film d’horreur que j’ai l’impression d’avoir été basculée, parce qu’aujourd’hui, alors que je pensais rire et explorer, je me retrouve face à une vérité que je ne vais pas savoir gérer, parce que j’en ai toujours été incapable, même en étant préparée. Mise devant le fait accompli, je suis mal-à-l’aise et j’ai la très nette sensation que cet endroit n’est pas ma place. Pourtant, j’aime Yoko de tout mon cœur et je veux être cette présence réconfortante qui apaisera ses souffrances et lui donnera le sourire. Je serre mes doigts contre les siens, à mon tour, me voulant rassurante même si je ne suis pas rassurée, cherchant à lui prouver mon soutien alors que les mots me manquent. Ils finissent par sortir de sa bouche, malgré tout, et je reste muette un instant, étonnée et attristée de la révélation qu’elle vient de me faire. J’ai un frère moi aussi, un frère que j’aime énormément, un frère sur lequel je peux compter, un frère qui ne me laissera jamais tomber. Ma famille a énormément de valeur à mes yeux et je réalise combien l’absence de son frère doit être difficile à supporter et la douleur qu’elle doit ressentir de se réveiller tous les matins en sachant qu’il ne reviendra jamais. « Oh, tu as un frère. » Simple constatation, mais aussi remise en question des conversations que nous avons pu avoir où nous avons mentionné nos familles respectives sans que je ne mette le doigt sur le secret qu’elle porte. Je ne lui en tiens pas rigueur, elle n’a pas voulu emmener son fardeau en Australie, préférant certainement ne pas avoir à raconter une histoire trop pesante et choisissant de laisser les bons souvenirs se bousculer dans sa tête en les gardant pour elle et pour elle seule. Je ne pense pas que je pourrais un jour dire que je la comprends, c’est impossible, c’est le genre de chose qu’il faut vivre pour réussir à en saisir l’importance, mais parce que je perçois sa souffrance, j’aimerais trouver les bons mots, ceux que je n’ai jamais réussi à trouver mais qui, pour Yoko, auraient mérité d’être prononcés. « Il s’appelle comment ? » Je fixe l’obscure inscription sur la pierre sans être capable de la déchiffrer attendant qu’elle me confirme l’identité de celui qu’elle a perdu et qui a certainement emporté une partie du cœur de mon amie avec lui. Ma Yoko souffre, ma pétillante et merveilleuse amie, le rayon de soleil de mes journées, celle qui est toujours positive et que rien ne peut abattre. C’est tellement inconcevable que je suis obligée de me le répéter, encore et encore, essayant de l’imprimer dans mon cerveau alors que celui-ci s’y oppose farouchement. La main de mon amie lâche la mienne alors qu’elle s’approche de la tombe et je reste plantée-là, immobile, espérant presque que le temps se fige autant que moi pour me laisser le temps d’assimiler l’information. Mais c’est finalement Yoko qui me donne ce temps en se laissant emporter dans le récit de cet accident tragique qui a emporté la vie de son frère. Ses paroles sont factuelles, au moins au début, mais très vite, je perçois son attachement et une pointe de nostalgie dans ses propos. Elle décrit un garçon qui aime la vie – ou plutôt qui aimait la vie – qui avait foi en l’humanité et qui avait besoin de placer sa confiance en tout être humain. Est-ce pour cette raison que Yoko a autant de mal à s’attacher ? Qu’elle craint l’engagement comme si c’était une maladie mortelle ? Que l’amour lui parait être un poison plutôt qu’une chance ? Sans doute, mais je ne suis même pas certaine qu’elle en ait réellement conscience et je ne suis pas ici pour l’aider à mener une quelconque thérapie. « Il a l’air d’être quelqu’un de bien, ton frère. » Je remarque, incapable de me résoudre à utiliser le passé qui s’impose pourtant dans la situation actuelle. « Comme sa sœur. » J’ajoute, parce que c’est la vérité et qu’il me semble judicieux de lui préciser à cet instant où tout doit être bien plus compliquée pour mon amie pourtant si forte habituellement. Je n’ai toujours pas les mots qu’il faut mais je suis là pour elle, à ma manière, fidèle à la promesse que je me suis faite de ne jamais la laisser tomber. « Je crois que c’est normal d’être en colère, tu sais, parce que c’est pas juste. » Là encore, cette réalité ne l’aidera pas, mais je crois que si ça arrivait à Caleb, je serais en colère moi aussi, comme il l’a été lorsqu’on lui a enlevé sa Victoria, l’amour de sa vie, celle avec qui il aurait eu un bonheur parfait et sans nuage. La mort frappe souvent là où on ne l’attend pas et fait des ravages dont bien des gens ont du mal à se relever. « Je suis très touchée. » Et totalement déboussolée. C’est une marque de confiance importante que je ne suis pas sûre de mériter, non pas parce que notre amitié n’est pas assez solide, mais parce que je ne le suis sans doute pas suffisamment moi-même pour encaisser ce genre de nouvelle. Pourtant, je fais face comme je peux, tentant malgré toute mon envie de fuir que je suis là, avec elle, pour elle. « Au contraire, c’est bien qu’on soit venu rendre visite à ton frère. » Et l’idée qu’elle ait pu envisager de ne pas venir le voir sous prétexte qu’elle était avec moi me frappe, j’ai failli la priver de cet instant précieux dont elle semblait pourtant avoir besoin. « Tu crois qu’on pourrait lui dédier cette journée ? Tu pourrais me parler de lui, comme ça j’apprendrais à mieux le connaitre. » J’ignore si se replonger dans ses souvenirs est quelque chose qui pourrait lui faire du bien, mais si marcher sur ses traces et partager ses souvenirs peut lui réchauffer le cœur, ne serait-ce qu’un tout petit peu, alors cette journée sera excellente. Je veux qu’elle le soit. Je déteste que Yoko soit triste.

Code by Fremione.




Rest is for the weary,
sleep is for the dead


les vacances des totally spies (primrose) PtQa10x
les vacances des totally spies (primrose) H9vsIC0
les vacances des totally spies (primrose) 981744criminal
Revenir en haut Aller en bas
Yoko Lee
Yoko Lee
la multi-tâches
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-deux ans (née un 26 août 1997) mais personne lui donne la majorité ce qui lui permet de gratter les réductions au ciné.
SURNOM : yoyo; mulan — appelée comme ça par 95% des gens et les 5% restants ne l'appellent pas.
STATUT : célibataire — préfère s'encombrer de la solitude que de problèmes amoureux.
MÉTIER : étudiante en littérature à l'Université de Queensland — danseuse à la Northlight Theater Company depuis juillet 2016 et serveuse au DBD depuis mars 2019 (meuf multi-fonction)
LOGEMENT : #12 Fortitude Valley — en coloc avec Murphy pour ambiancer toute la street.
les vacances des totally spies (primrose) VvlxZ
POSTS : 1187 POINTS : 115

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : adore spoiler les gens pour les énerver ✕ a collé un chewing-gum sur le siège de son voisin de cours l'année dernière parce qu'il l'appelait chin ching chong h24 ✕ court tous les dimanches pour entretenir son souffle ✕ déteste les bonbons à la réglisse ✕ a un élastique porte-bonheur qu'elle met à chaque représentation ✕ voudrait devenir blonde ✕ préfère mourir que devoir toucher un insecte ✕ a raté trois fois le permis australien ✕ a pour code pin 0000 parce qu'elle l'oublie tout le temps sinon ✕
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :

◦◊ m o o d b o a r d ◊◦

SOLEIL LEVANT
sourire constant

la tête dans les nuages;
les iris jamais vraiment posées

astre solaire

((2019))lukàsybilleasher #2clément #6murphy

((2018))primrose #4

☞☜
if you think nobody cares if you’re alive, try missing a couple of car payments.

les vacances des totally spies (primrose) 1560369563-anigif3
☞☜
y o d a

RPs EN ATTENTE :
✌:
 

RPs TERMINÉS : ((2019))zeldaléojohnasherclément #3/primrose #3clément #3charlie #2heïanatimothyclément #5/charlie #3/léo #2primrose #5clément #4charlie #4

((2018))primrose #2charlie #1

((2017))primrose #1

((2016))clément #1clément #2
PSEUDO : LIZZIE ✩
AVATAR : jennie kim — BLΛƆKPIИK
CRÉDITS : NIGHTBLOOD. ♡
DC : plutôt marvel
INSCRIT LE : 01/02/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23108-y-o-k-o-emotionally-stable-as-a-fxxxing-ikea-table http://www.30yearsstillyoung.com/t23149-y-o-k-o-life-s-great-without-it-you-d-be-dead http://www.30yearsstillyoung.com/t23152-yoko-lee http://www.30yearsstillyoung.com/t23153-yoko-lee

les vacances des totally spies (primrose) Empty
Message(#) Sujet: Re: les vacances des totally spies (primrose) les vacances des totally spies (primrose) EmptyVen 27 Sep - 22:29


PRIMROSE & YOKO As soon as I saw you, I knew a grand adventure was about to happen.

août 2018
Primrose dit souvent qu’elle ne sait pas consoler les gens, Primrose avoue régulièrement qu’elle a du mal avec les émotions et les sentiments — mais pourtant, en cet instant, Yoko n’aurait voulu aucune autre réaction que celle de sa meilleure amie ; sa constatation qui en dit long mais où ne perce pas la moindre once de jugement, cette demande sur son prénom qui montre son intérêt et réconforte la petite nippone dont le seul désir (pour la première fois, depuis des années !) est bien d’évoquer ce frère aîné. C’était si long, lourd, à porter — ce secret ; devoir constamment employer les bons termes pour décrire un passé où vivait encore ce partenaire fraternel. L’esprit positif de Yoko ne peut s’empêcher de décrire sa conduite comme un simple mensonge par omission mais elle est cependant rassurée (soulagée) que Primrose ne pointe pas du doigt cette absence de confession ; elle-même est incapable d’expliquer vraiment le pourquoi — parce que parler de sa mort, c’est rendre sa disparition concrète ? comme si ne pas l’évoquer le rendait encore présent parmi les vivants (innocente naïveté). La télépathie n’étant pas encore de ce monde, Yoko est incapable de deviner les pensées de Primrose — qui vise juste, en tout point ; sa peur viscérale de s’attacher, ce besoin constant de fuir toute relation dans l’angoisse terrible de devoir être confronté à une violente séparation (car lorsque son frère lui a été arraché, il n’y a pas eu de préparation !). La voix de Primrose s’élève alors dans le cimetière, commentant avec douceur (et au présent, ce qui touche la petite coréenne) la bonté du frère aîné et ajoutant la similarité avec sa cadette ; ça fait sourire Yoko, de ce sourire qu’on ne peut pas vraiment décrire, où perce la mélancolie mais qui montre bien à quel point la remarque la touche — Yoko n’a pas vraiment conscience d’être solaire, n’a pas le sentiment d’être la meilleure des amies. Toujours un peu maladroite, parfois carrément à côté de la plaque, elle a souvent l’impression d’enchaîner les gaffes et d’attirer les problèmes. « Non, c’est pas juste » chuchote-t-elle, en écho aux paroles de Primrose et brusquement, on dirait qu’elle est de nouveau cette petite fille de onze ans devant le cercueil de son frère, qui hurle à la terre entière l’injustice du monde — pourquoi il est mort alors qu’il n’était pas le conducteur ? Elle esquisse un sourire, un peu gênée et touchée que sa meilleure amie le soit aussi — peut-être qu’elle n’aurait pas dû annoncer ça comme ça ? Et puis, Primrose propose d’aller plus loin ; pas qu’un passage rapide au cimetière comme si c’était une simple tâche ménagère. Non, en parler dans la journée, l’évoquer plus qu’un simple prénom dans une vie passée. « Je— » ; sa voix se casse, parce que c’est la première fois que quelqu’un dans son entourage lui fait cette requête et c’est comme si son cœur s’était arrêté de battre. Ce n’est pas la psychologue qui essaye de la cerner, ce n’est pas sa mère qui refuse d’accepter le décès — c’est Prim, sa meilleure amie, sa sœur de cœur, qui voudrait apprendre à le connaître. « O-oui, ça serait— ça serait cool » et dans ses iris brillent un merci muet ; évidemment qu’en parler peut l’aider, elle qui garde tout (trop) longtemps pour elle, refusant de se confier. « Mais pas ici, c’est— pas le bon endroit et en plus, on a plein de trucs à faire ! » ; en quelques gestes rapides, elle replace les pots de fleurs correctement, peut-être un peu pour cacher sa gêne et sa joie ; cette envie irrépressible d’en parler, comme si désormais, c’était autorisé. Elle a un peu peur, de noyer Primrose sous ses mots sur celui qu’elle n’oubliera jamais, d’en dire trop, trop longtemps. Tout en se relevant et en passant sa main sur sa jupe, elle ajoute « Mais Prim, si jamais, ça— ça te dérange, tu me dis » ; sourire rassurant, amical, compréhensible uniquement par la destinataire de cette expression. Dans un geste naturel et des plus communs, la petite coréenne glisse son bras dans celui de Primrose et remonte le long de l’allée du cimetière. « Il voulait un chat quand on était plus petit et il a insisté pendant des années, en harcelant ma mère de photos » (rire léger) « C’était vraiment du harcèlement, ouais. J’avais— huit ans j’crois quand la grande inquisitrice a cédé. Et tu sais quoi ? » (elle laisse un silence d’une seconde, permettant aux souvenirs de revenir, aux images défiler dans sa tête) « J’suis allergique aux chats et du coup, on a dû donner l’animal au bout d’un mois à la voisine. Kakeru était furieux, j’crois qu’il m’a maudite sur douze génération ce jour-là » ; au fil de la discussion, les deux ombres des filles dessinées par le soleil matinal avancent dans l’allée pour finir par sortir du cimetière et se diriger lentement vers le métro. Yoko n’aurait jamais cru — qu’elle avait tant besoin d’en parler.
merci Prim



- - somewhere there’s a place where i find who i'm gonna be. somewhere that's just waiting to be found.

@Léo Ivywreath a écrit:
[22:05:56] rp sur le forum: *des gens se pécho* yoko: *débarque* [link]

@Sybille MacLeod a écrit:
[23:43:19] Sybille MacLeod : MDRRRRRR La Rita Skeeter du forum
Revenir en haut Aller en bas
Primrose Anderson
Primrose Anderson
la ruée vers l'or
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (25/07)
SURNOM : Poppy et Primousse
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Etudiante en droit et strip-teaseuse
LOGEMENT : #500 Spring Hill avec son frère depuis qu'elle a dû quitter son appartement pour rembourser une dette importante
les vacances des totally spies (primrose) Tumblr_nxwl985S811ukmh6eo1_r3_400
POSTS : 1702 POINTS : 155

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Amoureuse du luxe ஐ Prête à trahir les siens pour de l'argent ஐ Toujours dans la merde ஐ Vend des stups à ses camarades d'université ஐ Fait des extras au club de striptease pour gagner plus ஐ Cherche à renouer avec sa famille ஐ Se sent coupable après coup lorsqu'elle fait quelque chose de stupide
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (8/5) Yoko #3Caleb et Romy #2Clément #6Caleb #2Mitchell #1Jamie #1Abel #5Alex #3

les vacances des totally spies (primrose) Tumblr_p1ekjkePFX1rmxa4zo4_r1_250
RPs TERMINÉS : Asher #1Joseph #1Clément #1Yoko #1Joey #1Raelyn #1Harvey #1Yoko #2Clément #2Harvey #2Clément et Yoko #1Abel #1Clément #3Charlie #1Abel #2Raelyn #2Alex #1John #1Clément #4Itziar #1Abel #3Caleb et Romy #1Charlie #2Raelyn #3Clément #5Caleb #1Alex #2Yoko #4Romy et Joey #1Romy #2Abel #4
PSEUDO : Watermelon
AVATAR : Natalia Dyer
CRÉDITS : lux aeterna
DC : Juliana Rhodes
INSCRIT LE : 27/12/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t22778-double-dealing-primrose-alias-poppy http://www.30yearsstillyoung.com/t22826-double-dealing-primrose-alias-poppy#926785 http://www.30yearsstillyoung.com/t22823-primrose-anderson http://www.30yearsstillyoung.com/t22825-primrose-anderson#926770

les vacances des totally spies (primrose) Empty
Message(#) Sujet: Re: les vacances des totally spies (primrose) les vacances des totally spies (primrose) EmptyVen 4 Oct - 21:52



 
Yoko & Primrose

Les vacances des Totally Spies
La détresse évidente de mon amie me touche et à cet instant, je donnerais n’importe quoi pour pouvoir lui rendre son sourire et sa joie de vivre. Ce n’est pas possible, évidemment, il faudrait pour cela lui ramener celui qui lui manque temps et personne n’a ce pouvoir, mais je fais de mon mieux pour lui apporter un peu de réconfort, sans lui dire les phrases bateaux que tout le monde peut trouver sur internet au moment d’écrire une carte de condoléances. Yoko mérite mieux que ça, elle mérite que je ne prenne pas la fuite face à ces émotions que je fuis habituellement comme la peste, alors je reste là, droite, ne montrant pas la panique que je ressens et faisant de mon mieux pour exprimer quelque chose qui puisse lui venir en aide. Ce n’est pas simple, mais j’essaie de me mettre à sa place, malgré tout, de me demander ce que je voudrais entendre si c’était le nom de mon propre frère qui se retrouvait gravé sur cette pierre tombale. Kakeru n’est pas Caleb, mais parce que Yoko est extrêmement proche de celui qu’elle a perdu, je crois pouvoir m’identifier à cette relation fraternelle très importante et même primordiale pour ma meilleure amie. C’est tellement injuste qu’elle ait à subir ça, qu’elle soit celle qui porte le poids d’un tel drame alors qu’elle n’amène que joie et bonne humeur partout où elle passe. Peut-être que partir de Corée lui a fait du bien et lui a permis de prendre un nouveau départ, mais j’ai aussi conscience que s’éloigner des mauvais souvenirs éloigne aussi malheureusement des bons. Je comprends qu’elle m’ait amenée ici, je comprends qu’elle n’ait pas envie d’oublier et que venir rendre visite à celui qui aurait dû encore se trouver à ses côtés si la vie n’en avait pas décidé autrement est primordial pour elle. Je n’étais pas présente au moment du drame et j’ignore tout de la manière dont les choses se sont déroulées, de la façon dont a réagi ma sœur de cœur en apprenant la mort de son frère et de l’état dans lequel elle se trouvait les jours qui ont suivi cette affreuse perte. Tout ce que je sais, c’est que ça l’a brisée et que malgré la bonne humeur dont elle fait preuve au quotidien, elle n’est pas encore guérie. Peut-être ne le sera-t-elle jamais ? On dit que le temps guérit les blessures, mais je pense surtout qu’il nous apprend à vivre avec mais qu’elles ne disparaissent jamais réellement. Evidemment, ce n’est pas quelque chose que je pense dire à Yoko, elle a le droit de croire qu’un jour ce sera facile, que son cœur ne se serrera pas avec nostalgie en pensant à tout ce qu’il leur restait encore à construire et que ses larmes arrêteront de couler. Bien sûr, ça doit être moins dur maintenant que ça l’était quelques années auparavant, mais malgré tout, je me rends compte qu’elle souffre et je suis surprise de ne pas m’en être rendu compte auparavant tant ça me parait évident à présent.

Son attitude, ses paroles, sa voix qui se brise alors que je lui propose de consacrer cette journée à son frère, tout me prouve que c’est encore douloureux et que malgré le temps qui passe, elle n’arrive pas réellement à digérer le drame qu’elle a vécu. Heureusement, elle accepte et je suis soulagée de me rendre compte que l’idée que je lui ai donnée n’est pas si mauvaise que ça, finalement. J’acquiesce lorsqu’elle me dit que le lieu est mal choisi pour parler de son frère et je la regarde patiemment arranger les pots de fleurs avec des gestes nerveux et précipités. Je voudrais lui venir en aide mais je reste figée, observant la chevelure brune qui danse, suivant les déplacements de la jolie danseuse. « Bien sûr que non, ça ne me dérange pas, au contraire, ça me fait très plaisir. » Et je le pense, je le pense sincèrement, parce que marcher sur les traces de Kakeru, ce frère qu’elle aime tant et auquel elle donne une place centrale dans sa vie malgré son absence me semble être primordial. Je ne reconnais plus la Primrose qui fuit la détresse par peur de ne pas savoir trouver les mots, mais tant mieux, Yoko me pousse à me dépasser parce qu’elle mérite qu’on en fasse encore et toujours plus pour elle. J’ai eu la chance qu’elle me choisisse pour amie, la chance qu’elle ne juge jamais mes choix de vie, la chance qu’elle se montre droite et honnête en toutes circonstances et la chance que la loyauté soit une de ses plus grandes qualités. Je pourrais citer des tonnes d’autres raisons qui me poussent à agir de cette manière avec Yoko alors que je ne l’aurais fait pour personne d’autre, mais je pense que la seule chose à retenir c’est que tout ceci, je le fais pas envie et non pas par devoir et je veux qu’elle en ait parfaitement conscience. C’est côté à côté, nos bras entrelacés que nous remontons l’allée en s’éloignant progressivement de cette tombe qui a fait remonter tant de mauvais souvenirs pour Yoko et qui m’a permis de mieux la connaitre et de mieux comprendre certains traits de sa personnalité. Je souris alors qu’elle profite de notre marche pour me confier un premier souvenir, un de ceux auquel on ne peut que repenser en souriant parce qu’il est touchant et enfantin. « Tu as de la chance qu’il n’ait fait que te maudire, moi je crois que je t’aurais carrément reniée et enfermée à la cave. » Je plaisante, me gardant de préciser que je ne vois pas du tout sa mère céder pour quelque chose d’aussi énorme que de posséder un chat. Je crois qu’elle me fait un peu flipper cette femme, malgré la gentillesse évidente avec laquelle elle m’a accueillie et fait une place au sein de son foyer. Peut-être est-ce la barrière de la langue ou l’apparente rigidité de sa personnalité, mais là n’est pas le débat. « Vous avez fait quoi du chat, du coup ? » La porte du cimetière est franchie et nous retrouvons les escaliers menant au métro que nous devons reprendre pour poursuivre le programme de la journée. J’ignore si celui-ci est maintenu ou s’il est amené à évoluer maintenant que je connais l’existence de son frère, mais quoi qu’il arrive, je suis prête à la suivre jusqu’au bout du monde et je le lui ai déjà prouvé en l’accompagnant jusqu’ici alors que je n’étais jamais sortie de l’Australie auparavant. « C’est quoi son plat préféré ? » Je demande, après quelques secondes de silence alors que nous attendons que la rame arrive dans la station. Je ne sais pas pourquoi cette question plutôt qu’une autre, peut-être parce que manger a toujours été une priorité et que l’imaginer attablé me permet de former doucement dans ma tête l’image de ce frère merveilleux que Yoko tente de me décrire. Cette journée est remplie d’émotions mais je n’échangerais ma place pour rien au monde.

Code by Fremione.




Rest is for the weary,
sleep is for the dead


les vacances des totally spies (primrose) PtQa10x
les vacances des totally spies (primrose) H9vsIC0
les vacances des totally spies (primrose) 981744criminal
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

les vacances des totally spies (primrose) Empty
Message(#) Sujet: Re: les vacances des totally spies (primrose) les vacances des totally spies (primrose) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

les vacances des totally spies (primrose)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-