AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Freya Doherty
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans.
SURNOM : XS dans ses excès, Alex dans sa dépression, Eya
STATUT : célibataire.
MÉTIER : croupière dans un casino illégal.
LOGEMENT : 06, fortitude valley
FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take Tumblr_pgme4266cU1x0uneyo2_400
POSTS : 66 POINTS : 365

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : bipolaire ● alcoolique qui essaie vaincre ses démons ● a un jumeau qui vire mal, un frère aîné pompier au sang chaud, une mère absente et une père pyromane incarcéré
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : wrenelias
RPs EN ATTENTE : david
PSEUDO : cristalline.
AVATAR : lily james.
CRÉDITS : (c) sarasvati.
DC : nope.
INSCRIT LE : 11/05/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t24047-freya-o-every-fight-comes-from-the-fight-within http://www.30yearsstillyoung.com/t24074-freya-o-live-and-love-from-fools-and-from-sages

FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take Empty
MessageSujet: FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take   FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take EmptyMar 14 Mai - 21:42



Freya avait passé toute la matinée à ranger et réorganiser l’appartement. Elle avait changé les plats de place trois fois, elle avait plié et replié les serviettes deux fois et elle avait passé quinze minutes sur chacun des verres qu’ils possédaient. On pourrait croire à un TOC, à une manie très poussée mais la jeune femme, elle, se trouvait pleine d’énergie à revendre. Oui, elle n’avait pas beaucoup dormi cette nuit mais non, elle allait bien. D’ailleurs, c’était dans ces jours là qu’elle était la plus performante au travail. XS était particulièrement vivace et elle n’avait pas besoin de beaucoup pour tenir la cadence. Par contre, on ne pouvait pas en dire autant pour les personnes autour d’elle. Elle s’embrouille souvent elle-même, elle passe d’un sujet à l’autre et ses préoccupations sont aussi diverses et variées que folles. Au moins, maintenant, l’appartement était dans un état plus convenable qu’il y a quelques heures. Satisfaite, XS passa par la douche – son frère n’hésitant pas à démontrer son désaccord en frappant à la porte de la salle de bain. Que quand bien lui fasse, elle n’y faisait pas attention. Il avait même plutôt intérêt à se la fermer, considérant que c’est son bordel qu’elle avait principalement rangé. Le temps de la douche, la jeune Doherty avait eu le temps de réfléchir au prochain repas, à ce qu’elle allait porter les trois à venir et se décider – ou pas – pour la jolie moto qu’elle avait vu chez le concessionnaire. Certes, elle n’avait pas de permis – aussi bien voiture que moto – mais l’engin était tellement joli ! En plus, elle savait parfaitement où la garer. Une fois sorti et tout en s’habillant, XS décida qu’il fallait qu’elle passe acheter une nouvelle couleur pour un mur de sa chambre – oui, un seul – et qu’elle devait passer par le parc pour aller en ville. C’était plus sympathique que la route, après tout. Quand son jumeau lui demanda où elle allait, sa sœur haussa des épaules tout en attrapant son sac de sport. « Sûrement à l’épicerie, au magasin de bric à brac, à la banque et peut-être voir les chats de Mme Black… » Mais évidemment, elle ne fit rien de tout cela et fonça droit vers le complexe sportif. Le quartier Logan City était vraiment sympathique et agréable. XS souriait à tout le monde, leur disait parfois bonjour et fit même le singe avec un enfant. Le temps était plutôt clément, pourquoi elle n’irait pas bien ? La jeune femme avait de l’énergie à revendre et après s’être interrogée mille et une fois sur l’activité qu’elle voulait pratiquer – il y avait bien trop de choix, de possibilités, comment un si petite endroit pouvait accueillir autant de divertissements ?, et tout ce monde déjà présent, ils sortaient d’où, combien de pourcentage de la population de Brisbane était réuni à ce moment même à cet endroit ? – Freya se dirigea droit vers l’espace boxe. Elle se sentait forte, puissante, des muscles d’acier. La jeune femme attacha solidement les gants autour de ses poignets avant d’aller vers un des punching ball mis à disposition. Oh, la jeune Doherty avait des images parfaites dans sa tête à imaginer à la place de l’engin. Elle titilla un peu le sac avant d’y aller de plus en plus franco et fort. Cela faisait un bien fou, surtout quand on avait des choses à régler. La jeune femme se sentait libérer à chaque coup. Qu’elle en profite, de ce calme intérieur, de cette plénitude totale, car le destin avait décidé que les choses allaient radicalement changé d’ici quelques minutes.

@Elias Sanders
Revenir en haut Aller en bas
Elias Sanders
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans
SURNOM : eli ou sanders
STATUT : célibataire
MÉTIER : policier
FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take Tumblr_ojn8ovbQQE1thd6qfo4_250
POSTS : 59 POINTS : 285

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : il participe à des courses illégales sous un pseudo inconnu et adore frôler l'illégalité malgré son statut
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : freya doherty (en cours)
RPs TERMINÉS :
FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take Tumblr_porfb0yaTq1y8kax6o2_250

PSEUDO : bleeding_light; jen
AVATAR : chris wood
CRÉDITS : (c)cristalline (vava); (c)edit & tumblr (crackship)
DC : naaan pas pour le moment
INSCRIT LE : 11/05/2019

FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take Empty
MessageSujet: Re: FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take   FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take EmptyMer 15 Mai - 9:57


FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take Tumblr_nlbrvmXa2B1qgwefso1_250 FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take A44d8cbdd337dc11dee5c4003b0cabe8
 « loving by proxy, no give and all take »  FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take 873483867  freya doherty & elias sanders


Il y avait des périodes plus agréables, d’autres moins dans une vie et le jeune Australien ne manquait pas à cette règle. Il était passé par plusieurs étapes dans sa vie, mais à aucun des moments n’avait réussi à tourner la page, à l’oublier. A faire table rase de son visage, bien plus ancrée dans sa chair et dans son esprit qu’il ne le souhaitait. Il en avait passé des nuits blanches à errer dans les bars comme si cela arrangerait son affaire. A coucher avec des dizaines de femmes parce qu’il est plus simple de ça que reconnaître ses vulgaires erreurs et de partir la retrouver. Non, Elias fuit les endroits où elle va. Il ne veut plus avoir affaire à celle qui a été pendant toute ses années sa meilleure amie, sa confidente, son alliée. Celle qui a été une épaule sur laquelle il s’est toujours reposé par avis de tempête. Encore une journée sans elle, c’est en tout cas ce qu’il aurait souhaité dès lors que la lumière qui s’infiltre entre les volets l’extirpe doucement de ses rêves. Il marmonne doucement en passant sa main sur ses yeux, c’est difficile quand on ne dort presque plus. Le travail lui prend beaucoup de place, il vient tout juste de commencer dans une nouvelle équipe et doit montrer ses talents dès le début pour qu’on puisse le respecter à sa valeur ! Aujourd’hui il ne reprend que son travail très tardivement, ils sont sur une affaire dès plus poignante, et c’est quand le soleil se couche qu’ils font surfaces. C’est pourquoi cette journée lui est libre de tout mouvement, et si il avait passé la matinée à vouloir rattraper son sommeil qui lui manquait pour être en forme ce soir, il ne comptait pas rester sans rien faire. Jamais ! Ce besoin de sport, d’adrénaline ! La boxe une chose qu’il avait appris que tardivement mais aujourd’hui, il avait besoin de se défouler. Il avait failli craquer il y a quelques jours, retourner la voir, il la surveillait de loin c’était plus fort que lui. Mais jamais autrement que dans l’ombre et il ne supportait pas cette idée qu’elle ne puisse plus partager son monde, ses angoisses, ses peurs. Qu’elle ne soit plus cette épaule sur laquelle il se reposait, alors il préféra prendre sa moto et partir en direction du quartier logan city pour se retrouver devant l’immense centre sportif. Il avait toujours sa carte au plus loin que ses souvenirs remontent, car le sport l’anime sous toute les coutures. Même si lui, raffole des sports aquatiques, le surf, la piscine et courir sur la plage. Il décide sans attendre de se rendre au vestiaire, se change rapidement avant de récupérer juste une bouteille d’eau et de laisser soigneusement le reste de ses affaires dans le vestiaire. On le connaît ici, nul doute, il se dirige sans mal en direction de la salle de boxe, fait signe à quelques hommes au loin, avant de relever son visage prendre des gants dans un des box et d’avancer vers le ring. Sur le côté les sacs et punching-ball, il reconnaît d’ailleurs la silhouette d’une femme, de dos, « Freya ?! » Son prénom qu’il murmure passant la barrière de ses lèvres avec un naturel, un cœur qui s’accélère à sa simple pensée, comme si elle pourrait daigner le regarder un instant. Avoir un quelconque sentiment pour celui qui vient de lui annoncer la mort de son petit ami et qui était parti comme un voleur, loin d’elle. Loin de ce qu’elle a toujours été aux yeux de l’Australien. Des amis qui n’en sont peut-être plus aujourd’hui ? « J’aimerai pas être à la place du punching-ball ! » Qu’il ajoute sans forcément lui attacher une autre importance, la frôlant quand il passe près d’elle pour retrouver l’autre sac. Il allait aussi lui montrer de quoi il est capable, cette hargne en lui qu’il n’arrive à faire ressortir qu’ici, qu’en présence de ses gants solidement attaché autour de ses mains. Il frappe un coup, puis deux, et un troisième. Toujours plus fort, plus avide d’un mépris qu’elle lui reconnaîtrait sur mille. « Entraîne-toi si tu veux un jour m’affronter à la loyal, t’as du boulot ! » Qu’il lui dit sans détourner son visage, d'une voix sombre tout en frappant en même temps. Etais-ce de la provocation ? Un jeu sur lequel il ne se savait pas toujours gagnant auprès de miss Doherty. Elle a cette faculté à le rendre impuissant, souvent inoffensif avec elle, mais tout le monde le sait Elias aime le jeu, la compétition, frôler l’arrogance et surtout devant elle…
Revenir en haut Aller en bas
Freya Doherty
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans.
SURNOM : XS dans ses excès, Alex dans sa dépression, Eya
STATUT : célibataire.
MÉTIER : croupière dans un casino illégal.
LOGEMENT : 06, fortitude valley
FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take Tumblr_pgme4266cU1x0uneyo2_400
POSTS : 66 POINTS : 365

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : bipolaire ● alcoolique qui essaie vaincre ses démons ● a un jumeau qui vire mal, un frère aîné pompier au sang chaud, une mère absente et une père pyromane incarcéré
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : wrenelias
RPs EN ATTENTE : david
PSEUDO : cristalline.
AVATAR : lily james.
CRÉDITS : (c) sarasvati.
DC : nope.
INSCRIT LE : 11/05/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t24047-freya-o-every-fight-comes-from-the-fight-within http://www.30yearsstillyoung.com/t24074-freya-o-live-and-love-from-fools-and-from-sages

FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take Empty
MessageSujet: Re: FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take   FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take EmptyMer 15 Mai - 19:08



« Freya ?! J’aimerai pas être à la place du punching-ball ! » Non. Non, ce n’était pas possible. Elle devait rêver, à tous les coups. Il lui arrivait souvent d’imaginer des voix dans sa tête. Enfin, en l’occurrence, cette voix-là serait celle d’une personne bien vivante, bien réelle et qu’elle connaissait mieux que personne. Et franchement, c’était la dernière personne que XS voulait croiser, surtout avec des gants de boxe scotchés aux mains. Il avait dû la suivre, l’espionner ou quelque chose comme ça. Freya secoua la tête – non, Elias n’était pas comme ça. Oui, elle le détestait au stade actuel des choses mais il ne méritait pas d’être traité de la sorte. Il était son meilleur ami, bordel de merde ! Même si c’était ce même meilleur ami dont elle n’avait plus entendu parlé, comme ça, du jour au lendemain. Étrangement pas longtemps après qu’il lui ait annoncé pour Cole. Stupide Cole, son jumeau – qui n’était pas un enfant de cœur – l’avait mise en garde contre lui. Elle ne l’a pas écouté et son ex a été tué. Elias ? Pas Elias ? - Non, Elias m’a promis que ce n’était pas lui. Promis ? Il n’a rien promis. Il a juste dit. Mais c’était Elias… Non, les faits sont les faits. (Tais-toi, tais-toi!) XS frappa un poing bien énergique, ou plutôt énervé. Elle voulait que sa tête se taise, que ses pensées s’évaporent, qu’il parte de son environnement. Il la mettait en émois, dans tous ses états et elle ne pouvait rien faire pour s’arrêter. Pourquoi il ne pouvait pas partir ? Ce n’était pas les activités qui manquaient ! Sa simple présence l’intoxiquait et – mon dieu qu’il lui manquait. Stop. Il faut arrêter ces pensées avant qu’elles n’aillent trop loin. En attendant, l’intervention d’Elias a eu le don instantané de faire redescendre en chute vertigineuse le sentiment d’exaltation qu’elle ressentait depuis quelques jours déjà. Par contre, XS se retrouvait à avoir ses mouvements faussés, une concentration complètement perdue et elle ne visait plus droit. Et cela l’agaçait, puis l’énervait et enfin l’irritait. « Entraîne-toi si tu veux un jour m’affronter à la loyal, t’as du boulot !  » Il se croyait drôle peut-être ? Le type ne lui donnait plus de signe de vie depuis quasiment deux mois et il pense que… Que quoi, d’ailleurs ? Qu’elle allait faire comme si de rien n’était ? Qu’elle allait retourner dans ses bras et lui dire à quel point il lui avait manqué ? La jeune femme finit par aplatir son poing dans le sac tout en hurlant. Qu’ils se taisent tous ! Pourquoi elle ne peut pas avoir un peu de calme, de paix, de tranquillité ? Furieuse, la jeune Doherty se tourna vers Elias, le regard furibond. « Parce que tu sais ce qu’est la loyauté, toi ? » Tout en regardant le jeune homme, Freya frappa dans le sac un coup. « Crois en ma rage de vouloir te mettre à genoux, Sanders. Deux mois que tu me donnes aucun signe de vie et là, tu… T’es qu’un enfoiré, tu le sais, ça ?  » Si elle aurait pu, elle se serait pris la tête dans les mains – ou alors elle se serait donner des baffes à ressentir trop de choses trop violemment d’un seul coup. Mais maintenant qu'elle avait commencé à parler, elle n'arrivait plus à s'arrêter. « Si t’avais des couilles, tu m’affronterais maintenant. Et peut-être aussi que tu ne m’aurais pas coupé de ta putain de vie, se mit-elle à crier en le frappant au torse, comme ça du jour au lendemain.  » La jeune Doherty s’énervait de plus en plus et elle voulait juste déjà en finir. Qu’il la raye de sa vie ou qu’il y reste, qu’il se décide ou elle décidera pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Elias Sanders
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans
SURNOM : eli ou sanders
STATUT : célibataire
MÉTIER : policier
FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take Tumblr_ojn8ovbQQE1thd6qfo4_250
POSTS : 59 POINTS : 285

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : il participe à des courses illégales sous un pseudo inconnu et adore frôler l'illégalité malgré son statut
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : freya doherty (en cours)
RPs TERMINÉS :
FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take Tumblr_porfb0yaTq1y8kax6o2_250

PSEUDO : bleeding_light; jen
AVATAR : chris wood
CRÉDITS : (c)cristalline (vava); (c)edit & tumblr (crackship)
DC : naaan pas pour le moment
INSCRIT LE : 11/05/2019

FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take Empty
MessageSujet: Re: FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take   FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take EmptyMer 15 Mai - 22:19


FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take Tumblr_nlbrvmXa2B1qgwefso1_250 FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take A44d8cbdd337dc11dee5c4003b0cabe8
 « loving by proxy, no give and all take »  FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take 873483867  freya doherty & elias sanders


Deux mois. Soixante jours. Loin d’elle, loin de celle qui fût pendant des années la seule à tout savoir de lui, même ce qu’elle n’aurait jamais dû savoir. Le fait qu’il n’est jamais eu de père, que ça ne lui manque pas vraiment. Elias n’a grandi qu’avec des figures féministes, ce qui l’a probablement rapproché d’elle, de cette femme vers qui il avance alors qu’il devrait la fuir. Il devrait prendre ses jambes à son cou et partir loin d’elle, car il n’est qu’un poison pour la jeune Doherty. Ils ont toujours eu cette relation malsaine, à se tirer dans les pattes, ils s’adorent et se détestent en même temps. Un peu comme si quand ils sont loin l’un de l’autre il leur manque quelque chose, un bout d’eux, de l’oxygène mais qu’ensembles, ils se déchirent. Elias n’est pas de ceux qui arrivent à comprendre ses propres sentiments, il se renferme le garçon, il ne veut montrer à quiconque combien il est encore attaché à ce bout de femme, qui se tient dos à lui mais qui finira par se retourner dès lors qu’elle entendra la voix de son ami dans ses oreilles. Il le sait, elle lui criera dessus, le haïra de tout son entier, mais elle l’aimera aussi, comme elle ne pourra jamais aimer personne. Il a cette confiance en lui, que beaucoup pourrait juger exagérer mais Elias connait la jeune femme comme personne, mieux qu’elle-même sans doute. Il a déjà tenté de l’oublier, de l’évincer de sa vie. Il ne voulait faire d’elle qu’un lointain et vulgaire souvenir, sur lequel il aurait rigolé à son nez quand elle serait venue vers lui. Mais Elias n’est jamais parvenu à exécuter son plan jusqu’au bout, il finit toujours par craquer devant sa bouille angélique, quand elle pose ses mains tendrement contre son torse, et qu’elle dépose avec acharnement ses lèvres dans son cou. Ils se détestent, et la seconde d’après se promettent des choses qui ne tiendront jamais promesse. Elle est là cette relation bancale. « Parce que tu sais ce qu’est la loyauté, toi ? » Demande t’elle avant de se retourner vers lui avec violence, et imprudence, croisant le regard noir du jeune flic. Il se déteste car à l’instant même où il savait que c’était elle, Elias aurait dû faire demi-tour et partir loin de cette salle. Le plus loin de ce qu’elle représente pour lui, une certaine insouciance s’émane d’elle et pourtant il n’avait pas hésité une seconde, il avait besoin de l’avoir près de lui, c’était plus fort que lui. « Tu n’sais rien ! » Il lui répond avec toute l’intensité, la rage dont il pouvait faire preuve à cet instant. La même qu’elle pourrait lire dans ses yeux, qu’elle pourrait entendre au creux de sa gorge. Elle ne savait rien, elle ne savait uniquement que ce qu’il avait voulu lui dire, rien de plus. Et il ne regrettait rien, même si elle ne savait pas qu’il était le fautif de cette balle qu’il pourrait dire perdu. Même si ce n’était pas le cas et elle le savait bien ! « Crois en ma rage de vouloir te mettre à genoux, Sanders. Deux mois que tu me donnes aucun signe de vie et là, tu… T’es qu’un enfoiré, tu le sais, ça ? » Elle tape, avidement dans ce sac en face d’elle. Il la regarde sans rien pouvoir faire. A l’époque, il l’aurait calmé avec sa seule voix qui émane dans la même pièce. Par sa présence. Aujourd’hui ils ne sont plus que deux étrangers et il refusait de faire le premier pas. Elias restait distant, à fixer son punching-ball lui lançant par moment des regards furtifs. Il avait sans doute besoin d’elle dans sa vie, mais jamais il ne lui fera part. Bien trop facile, il n’est pas comme ça lui ! Il ne s’attache pas lui, même si Freya n’est pas comme ses autres nanas qu’il croise ! « La grande Freya Doherty aurait-elle eu besoin de moi ? » Qu’il demande en lui crachant cette simple vérité en pleine figure. Il avait besoin de l’entendre de sa propre bouche, besoin d’entendre qu’il lui avait manqué. Même si Elias n’est pas dupe, elle ne lui dira jamais, trop de fierté, trop de distance entre eux depuis toujours. Il lui faisait face se tournant vers elle avant qu’elle lui ajoute, « si t’avais des couilles, tu m’affronterais maintenant. Et peut-être aussi que tu ne m’aurais pas coupé de ta putain de vie, comme ça du jour au lendemain » Elle tape. Cette fois sur son torse, il reste immobile encaissant les coups. Satisfait qu’elle se montre aussi faible, aussi affaiblie face à lui. Car il sait qu’il a les épaules pour la soutenir en toute circonstance. Toute. Sauf quand elle ne montre rien, quand elle reste entre eux. Mais sa colère prouve combien elle tient encore trop à lui. Elle hurlait. Elle ressortait sa rage ainsi, elle a toujours été ainsi, Freya. Trop de truc qu’elle tente de refouler en elle ! « C’est quoi que tu veux ?! » Il la pousse violemment contre le punching-ball avant de combler de son corps la distance entre eux, ses quelques mots qu’il souffle sur son visage comme si ça sonnait doux et bon. Mais Freya le sait mieux que quiconque, en lui s’éveille le mal, le démon. La séduction, mais plus encore un jeu interdit. Il empoigne son bras de sa main gauche, sans gant comme pour la retenir comme si elle risquait de fuir. Elle n’en est pas capable, pas le fuir à lui, il reprend alors d’une voix éteinte, basse. « Je t’affronte quand tu veux Doherty ! » Il prononce avec une rage calculée d’une voix cassée ses quelques mots pour la mettre au défi. Il n’avait pas peur de perdre. Parce que tout deux vont perdre c’est certain…
Revenir en haut Aller en bas
Freya Doherty
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans.
SURNOM : XS dans ses excès, Alex dans sa dépression, Eya
STATUT : célibataire.
MÉTIER : croupière dans un casino illégal.
LOGEMENT : 06, fortitude valley
FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take Tumblr_pgme4266cU1x0uneyo2_400
POSTS : 66 POINTS : 365

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : bipolaire ● alcoolique qui essaie vaincre ses démons ● a un jumeau qui vire mal, un frère aîné pompier au sang chaud, une mère absente et une père pyromane incarcéré
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : wrenelias
RPs EN ATTENTE : david
PSEUDO : cristalline.
AVATAR : lily james.
CRÉDITS : (c) sarasvati.
DC : nope.
INSCRIT LE : 11/05/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t24047-freya-o-every-fight-comes-from-the-fight-within http://www.30yearsstillyoung.com/t24074-freya-o-live-and-love-from-fools-and-from-sages

FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take Empty
MessageSujet: Re: FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take   FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take EmptyVen 17 Mai - 14:47



« La grande Freya Doherty aurait-elle eu besoin de moi ? » Elle se redressa d’un coup sec, comme abattue en plein vol. Il devait sûrement se moquer d’elle. En tout cas, c’était sûr qu’Elias prenait un malin plaisir de la provoquer. Il avait toujours été comme ça avec elle. Freya finissait toujours par le maudire d’être aussi prétentieux, cet air qu’il savait tout et qu’il pouvait lire en elle comme dans un livre – ce qui était le cas. Mais dans un sens, on peut dire qu’il l’avait faite grandir, évoluer. Être entourée de garçons au quotidien, ça forge le caractère. Étrangement, après les soucis que son père a pu lui poser (ou plutôt, les traumatismes), on aurait pu croire que Freya ne méfierait des hommes. Mais quand on a un aîné, un jumeau et un meilleur ami, cet ordre psychologique ne fonctionnait pas. La jeune Doherty savait que tous n’était pas son père. Par contre, elle les sentait s’échapper de ses doigts, les uns après les autres. D’abord Wren, maintenant Elias. Pour Tobias, ce n’était peut-être qu’une question de temps – il avait toujours été l’électron libre de la famille, de toute façon. Et ça lui faisait mal au cœur, à Freya, de voir les hommes de sa vie l’abandonner. Surtout aux moments les plus critiques de sa vie, aux moments où elle aurait besoin de plus de support. Mais non, il fallait qu’elle se déplace vers Wren pour lui secouer les puces et il fallait qu’elle repousse Elias dans ses retranchées car non, il avait tord sur toute la ligne. Elle n’avait pas besoin de lui (menteuse). Après tout, elle était toujours là, vivante et énergique après deux mois de silence, non ? « C’est quoi que tu veux ?! Je t’affronte quand tu veux Doherty ! » Elias s’énervait – il n’avait pas le droit. Et il osait la pousser violemment – un léger voile de frayeur apparaissant pendant cinq secondes dans le regard de la jeune femme. Un malheureux réflexe qu’elle n’avait pas réussi à gérer, même avec les années. L’empreinte de son père durant ses jeunes années d’enfant était indélébile dans ses pores et Elias le savait. Et pourtant, il continuait en la maintenant contre le sac, sa main emprisonnant son bras. Il avait peur qu’elle s’échappe ? C’était à lui de partir, de s’évader de cette pièce. C’était lui le fautif, le coupable dans cette affaire. Donc non, Freya ne comptait pas s’échapper. Et elle n’allait pas non plus se laisser impressionner par leur proximité soudaine, Elias ayant largement envahi sa zone de confort. La jeune Doherty mit de côté son cœur qui s’était emballé en gigotant son bras prisonnier. Elle finit par utiliser l’autre pour le frapper à l’épaule, le faisant assez reculer pour qu’elle lui redonne un coup au torse. Puis, Freya se mit à hurler – au diable les spectateurs qui se tournaient vers eux. «  C’est moi qui a le droit d’être énervée dans cette histoire, pas toi! C’est pas moi qui a décrété de stopper plus de vingt ans d’amitié comme ça, sans raison et sans explication ! Tu m’emmerdes, Sanders, tu m’emmerdes toi et ton caractère de merde. Je… Oui, j’ai besoin de toi, de mes frères, de ma mère mais personne n’est là ! T’es pas mieux que les autres au final. » Un flot de paroles sortait de ses lèvres sans qu’elle ne puisse s’arrêter. Elle les maudissait tous, elle les haïssait tous, ils se servaient d’elle, ils l’abandonnaient quand ils avaient fini et elle allait finir toute seule car ils lui auront tous tourné le dos. Et dans sa colère, Freya attaquait, verbalement et physiquement. «  Je suis quoi pour toi, un amusement, un passe temps quand tu n’as pas une de tes putes sous la main pour te satisfaire ? Va  – un coup –  te  – un deuxième –  faire  – un troisième –  foutre !  » Le dernier coup tomba et elle se sentit exténuée et prise d’un vertige. Courbée, Freya finit les poings de boxe sur ses cuisses, tentant de reprendre sa respiration et un rythme cardiaque normal. Mais Elias la faisait déborder dans ses émotions extrêmes du moment et si les choses ne se calmaient pas, elle ignore comment finira cette scène.
Revenir en haut Aller en bas
Elias Sanders
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans
SURNOM : eli ou sanders
STATUT : célibataire
MÉTIER : policier
FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take Tumblr_ojn8ovbQQE1thd6qfo4_250
POSTS : 59 POINTS : 285

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : il participe à des courses illégales sous un pseudo inconnu et adore frôler l'illégalité malgré son statut
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : freya doherty (en cours)
RPs TERMINÉS :
FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take Tumblr_porfb0yaTq1y8kax6o2_250

PSEUDO : bleeding_light; jen
AVATAR : chris wood
CRÉDITS : (c)cristalline (vava); (c)edit & tumblr (crackship)
DC : naaan pas pour le moment
INSCRIT LE : 11/05/2019

FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take Empty
MessageSujet: Re: FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take   FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take EmptyHier à 23:05


FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take Tumblr_nlbrvmXa2B1qgwefso1_250 FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take A44d8cbdd337dc11dee5c4003b0cabe8
 « loving by proxy, no give and all take »  FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take 873483867  freya doherty & elias sanders


Il ne pensait pas que ce serait si difficile cet affrontement. Il a tant voulu de fois craquer mais n’y est jamais parvenu parce qu’il sait combien les mots seront difficiles à dévoiler au grand jour. Elias est du genre renfermé, que ce soit dans sa bulle, et de biens des façons davantage quand il doit se dévoiler, quand il doit transmettre des émotions. Il ne souhaite pas être faiblesse et clairement Freya Doherty est sa faiblesse. Son ultime faiblesse, la seule pour qui il pourrait sombrer, sans y trouver d’obstacle. Si il a coupé les ponts avec elle, ce n’était pas pour un plaisir, encore moins une envie soudaine de couper les ponts avec elle. La seule qui fait battre son cœur mais qui le repousse la seconde d’après, car ils sont que fierté, manipulation et méchanceté. Cet égo même qui l’empêche d’avancer et qui rejette tout rapprochement quand dans le regard des autres, cela semble être une évidence. Pourtant, sans doute le savent-ils au plus profond d’eux. Quand cette jalousie surplombe le reste alors que l’autre tente un énième rapprochement. C’est inévitable ce besoin d’être présent dans la vie de l’autre, même qu’une présence lointaine et distante. Ils se détestent mais ne trouveront jamais une autre chaussure à leur pied, c’est certain. Elias ne regarde même pas autour de lui, il n’est plus absorbé par rien d’autre qu’elle. Il n’est pourtant pas encore trop tard pour fuir, elle ne sait pas. Elle ne la connaît pas cette vérité, encore. Bien qu’il lui montre un tout autre aspect de sa personnalité quand il heurte son regard froidement, avec cette pression ultime, la jeune femme s’exécute, reculant alors quand il l’y oblige. Elle ne sait rien, elle ne sait pas dont il est capable. Elle ne sait encore moins ce qu’il a été capable de lui faire il y a quelques semaines. Tuer son petit copain du moment, lors d’une opération. Mais surtout lui mentir droit dans les yeux pour éviter qu’elle lui tape un scandale, quand elle lui demanda si c’était lui qui avait tiré. Bien qu’il ne savait pas que c’était Cole avant de découvrir son visage et son corps inerte. Avant que la balle ne heurte son corps et qu’il tomba à même le sol froid et dur de la rue. Mais ça, Freya s’en ficherait de savoir que c’était une erreur. En plus que Elias ne regrette rien, la loi c’est la loi et même si lui l’enfreint parfois, son boulot le rappelle bien souvent à l’ordre. Elle recule légèrement il ressent bien cette méfiance qui la submerge comme si ils sont devenus seulement deux étrangers. Un voile d’espoir parcoure le regard de la jeune femme, Elias lit en elle comme dans un livre ouvert mais quand elle abat son bras contre lui pour qu’il la relâche, il n’enfreint aucune force supplémentaire et la pression se détache d’elle. Elle hurle, pour attirer le regard autour d’eux, il déteste ça et elle le sait. Il est obligé de lâcher prise quelques secondes, suffisamment pour lui laisser l’opportunité de reprendre le dessus. Un jeu malsain, un jeu dont il se savait perdant tout deux. Mais c’est plus fort cette attraction, de déferlement. C’est horrible cette situation, cette sensation qui s’abat sur eux sans préavis. « C’est moi qui a le droit d’être énervée dans cette histoire, pas toi! C’est pas moi qui a décrété de stopper plus de vingt ans d’amitié comme ça, sans raison et sans explication ! Tu m’emmerdes, Sanders, tu m’emmerdes toi et ton caractère de merde. Je… Oui, j’ai besoin de toi, de mes frères, de ma mère mais personne n’est là ! T’es pas mieux que les autres au final. » Elle débitait bien trop rapidement ses paroles et le cerveau de Elias n’arrivait pas à tout intercepter sur son passage. Bien trop important ce sentiment qui les relie. Lui qui se pensait indomptable, insubmersible la tempête Freya venait encore de le fraper de plein fouet. De le rendre plus vulnérable qu’il ne le voudrait. Non hors de question qu’il sombre, alors il l’affronte comme personne ne le faisait. Foudroyant ses yeux, ne vacillant jamais. Un duel de corps à corps. « Tu comprends vraiment rien ! » Qu’il lâche, brutalement, amèrement. Il ne voulait pas lui en dire davantage, il n’a jamais voulu s’ouvrir à quiconque. Freya n’est pas épargné ! La jeune femme était en colère pas que contre lui. Non contre toutes ses personnes qui sont proches d’elle, ceux qui ne la comprennent pas assez pour elle. Il hausse les épaules. «  Je suis quoi pour toi, un amusement, un passe-temps quand tu n’as pas une de tes putes sous la main pour te satisfaire ? Va  – un coup –   te  – un deuxième – faire – un troisième –  foutre ! » Immobile, distant, Elias l’affronte d’un regard sombre et dur comme il a toujours été face aux autres. Mais cette fois c’est Freya Doherty qui en fait l’objet. Autrement dit c’est cette meilleure amie, cette confidente. Ce tout. La seule qui l’attire et le repousse dans ses pires retranchements. La seule pour qui il s’rait capable de déplacer des montagnes. De gravir l’Everest. Et de s’écrouler sur le sol la seconde d’après. Elle le vide de toute ses émotions, elle anime en lui une passion qui le déborde. Des sentiments qu’il refuse d’avoir pour quiconque, y compris elle. Surtout pour elle. Il reçoit tous ses coups sans jamais vaciller, il est sur le point de s’éteindre mais il sait qu’il doit abattre sa dernière carte. Il la frôle de ses yeux qui recherchent les siens, sans toutefois y parvenir, elle s’éloigne de lui, pas physiquement non. Mais du reste oui. Et quand le dernier coup s’est abattu sur son torse, Freya sombrer avec lui. Pour lui. Recroquevillée, les mains en haut de ses cuisses, elle ne cherche plus à l’affronter. Il rompt cette distance. Il s’avance de nouveau vers elle, posant sa main contre son menton pour le relever mais surtout croiser son regard. « Tu es plus importante que toute ses autres… » La sincérité a toujours fait preuve d’un égoïsme chez lui. Mais au-delà de ça, il n’est pas certain d’en valoir le coup, qu’elle restera à ses côtés à tout jamais, parce que Freya est une créature bien différente de toutes ses nanas qui lui courent après. Il ne peut s’empêcher alors d’arrondir les angles pour se protéger, pour la protéger d’une réalité qui la ferait fuir… « Et tu le sais tellement Doherty, alors relèves-toi ! » Une minute, elle aurait pu plonger corps et âme, mais Elias se rendit compte bien trop tard que cette proximité allait à l’encontre de ses deux derniers mois. Il lâche son menton, son regard fuit celui de la jeune femme, il voudrait tant la repousser. La haïr. Il se ressaisit sans se douter que le piège se referme tout doucement autour de lui, le prenant par la même occasion en otage.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take Empty
MessageSujet: Re: FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take   FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

FREYA&ELIAS • loving by proxy, no give and all take

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: logan city :: hibiscus sports
-