AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 Shit happens ஐ Oliver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Primrose Anderson
la ruée vers l'or
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (25/07)
SURNOM : Poppy et Primousse
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Etudiante en droit et strip-teaseuse
LOGEMENT : #55 Fortitude Valley
Shit happens ஐ Oliver Tumblr_inline_ol92480g4m1t80jpm_250
POSTS : 1623 POINTS : 500

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Amoureuse du luxe ஐ Prête à trahir les siens pour de l'argent ஐ Toujours dans la merde ஐ Vend des stups à ses camarades d'université ஐ Fait des extras au club de striptease pour gagner plus ஐ Cherche à renouer avec sa famille ஐ Se sent coupable après coup lorsqu'elle fait quelque chose de stupide
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (13/10) Yoko #3Caleb & Romy #2Romy & Joey #1Yoko #4Oliver #1Romy #2Isla #1Lexie #1Kári #1Abel #4Clément #6Caleb #2Mitchell #1

Shit happens ஐ Oliver Giphy
In our family portrait, we look pretty happy

RPs TERMINÉS : Asher #1Joseph #1Clément #1Yoko #1Joey #1Raelyn #1Harvey #1Yoko #2Clément #2Harvey #2Clément & Yoko #1Abel #1Clément #3Charlie #1Abel #2Raelyn #2Alex #1John #1Clément #4Itziar #1Abel #3Caleb & Romy #1Charlie #2Raelyn #3Clément #5Caleb #1Alex #2
PSEUDO : Watermelon
AVATAR : Natalia Dyer
CRÉDITS : Bazzart
DC : Juliana Rhodes
INSCRIT LE : 27/12/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t22778-double-dealing-primrose-alias-poppy http://www.30yearsstillyoung.com/t22826-double-dealing-primrose-alias-poppy#926785 http://www.30yearsstillyoung.com/t22823-primrose-anderson http://www.30yearsstillyoung.com/t22825-primrose-anderson#926770

Shit happens ஐ Oliver Empty
Message(#) Sujet: Shit happens ஐ Oliver Shit happens ஐ Oliver EmptyJeu 13 Juin - 23:00



 
Oliver & Primrose

Shit happens
Devoir me rendre chez mes parents s’apparente toujours à une véritable corvée parce que je sais qu’ils désapprouvent ce que je fais de ma vie, que l’ambiance sera donc particulièrement tendue puisqu’ils n’oseront pas me poser des questions de peur d’aborder ce sujet tabou dans notre famille. Toutefois, je connais encore pire que le calvaire de me rendre chez mes géniteurs et il s’agit bien d’aller les retrouver en sachant que ni mon frère, ni mes sœurs ni aucun membre encore à peu près appréciable de ma famille éloignée ne sera présent pour tenter de faire tampon entre nous. Malheureusement, aujourd’hui, sur ordre du capitaine maman, je n’ai eu d’autres choix que de ressortir du fin fond de Brisbane la voiture miteuse qui me sert de véhicule pour faire le trajet assez court me séparant de la ferme familial, le tout pour signer trois papiers attestant que je me prends en charge toute seule comme une grande pour une quelconque organisation. Sérieusement ? Elle aurait pu me les envoyer par la poste. En plus, il a fallu – par politesse ou par envie, je n’en sais rien – qu’elle m’invite à déjeuner et c’est dans un silence religieux que j’avale les pommes-de-terre du jardin, renonçant à finir mon repas alors que mon assiette est à moitié pleine tant je suis nouée. Cette journée est définitivement géniale. Entre deux ou trois blancs, nous parvenons à prononcer chacun quelques phrases et mes coups d’œil réguliers à l’horloge du salon n’échappent sans doute à personne même si mes parents ne prennent pas la peine de me faire remarquer mon impolitesse. J’attends bien sagement que la petite aiguille atteigne l’heure à laquelle je pourrais prendre congé sans que le fait que je me fais royalement chier soit un peu trop évident. Pourtant, je pourrais partir dès maintenant, je pense que mon attitude ne trompe personne mais en même temps, ce n’est pas en constatant toutes les deux minutes les coups d’œil dégoutés que me jette mon père que je vais pouvoir me détendre et profiter de ces retrouvailles familiales. Lorsque l’heure arrive enfin, je l’accueille avec un soulagement et ces adieux loin d’être déchirants, sont probablement le meilleur moment de cette journée qui me parait toujours aussi interminable. Il ne me reste plus qu’à reprendre la route et d’essayer d’oublier le plus vite possible ce à quoi je viens d’être confrontée, priant pour que la prochaine fois que je sois obligée de descendre à Warwick, ce soit en présence de mon frère et surtout dans fort longtemps.

Sur la route du retour, les pensées se bousculent dans ma tête, le stage, l’université, le Club, mon boulot de stripteaseuse, je n’ai pas su faire des choix et mon quotidien devient désormais trop compliqué à gérer. La dernière conversation que j’ai eu avec Raelyn m’a chamboulée parce qu’elle m’a fait comprendre à demi-mots qu’elle me voyait comme quelqu’un de spécial et non pas comme le simple pantin dont elle pouvait disposer à sa guise. Cette information n’est pas tombée dans l’oreille d’une sourde et depuis, j’imagine ce que cette position de privilégiée pourrait m’amener comme avantages dont je pourrais évidemment profiter. Toutefois, je ne suis pas assez naïve pour ne pas savoir qu’avantage rime avec sacrifice dans ce monde où le pouvoir se paye au prix fort. Si je veux pouvoir évoluer là-dedans, il va falloir que je fasse du ménage dans ma vie. Aujourd’hui, je l’admets, je n’ai aucun problème avec l’idée de ne plus jamais revoir mes parents, l’après-midi que je viens de passer avec eux me confirme que nous n’avons plus rien en commun et s’ils ont sûrement joué parfaitement bien leur rôle d’éducateurs jusqu’à mes onze ans, m’envoyer à Brisbane faire mes propres armes était sans doute la pire erreur qu’ils aient pu commettre.  Ils m’ont délaissée et c’est grâce à moi et à moi seule que je suis devenue celle que je suis aujourd’hui. Je commence à penser que je ne leur dois rien et que si mes choix de vie leur déplaisent, peut-être ne devraient-ils tout simplement pas en faire partie. Cependant, de l’autre côté, il y a Candlynn, Bailee et Caleb que je ne peux pas abandonner. J’ai un attachement tout particulier envers mon frère puisque les jumelles ont toujours été très fusionnelles, ne laissant que peu de place à une tierce personne. Le laisser tomber me parait inimaginable et c’est sûrement pour ça que je résiste encore et toujours à la tentation de céder. Plongée dans mes pensées, je ne remarque que tardivement le voyant lumineux orange qui vient de s’allumer sur l’avant de ma voiture. Merde. Mes capacités dans le domaine mécanique étant totalement inexistantes, je sens les problèmes arriver, encore plus lorsqu’un deuxième voyant de la même couleur fait son apparition. Ma voiture qui roulait alors à une vitesse raisonnable ralentit légèrement sans pour autant s’immobiliser et le premier voyant passe au rouge achevant de me faire paniquer. Je suis à une vingtaine de minutes de Brisbane, mais je prends tout de même la décision de m’arrêter, craignant que ma voiture prenne feu ou explose alors que je serais toujours au volant. Garée sur le côté de la route, dans un petit renfoncement qui me permette d’être en sécurité, je regarde les automobilistes qui passent sans s’arrêter, tournant autour de ma voiture comme si faire des cercles allait suffire à me révéler la nature du problème. Il n’y a pas de fumée, on dirait presque qu’elle n’a pas le moindre souci, vu de l’extérieur. Seule face à ce problème, je me sens totalement désarmée et j’ai vraiment envie de pleurer.

Code by Fremione.






Wrong choices


Shit happens ஐ Oliver PtQa10x
Shit happens ஐ Oliver H9vsIC0
Shit happens ஐ Oliver 981744criminal


Dernière édition par Primrose Anderson le Dim 23 Juin - 21:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oliver King
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans
SURNOM : Oli le plus souvent, mais en général il est du genre à laisser l'imagination agir
STATUT : célibataire
MÉTIER : mécanicien spécialisée dans les voitures anciennes
LOGEMENT : Appartement n°8 à Fortitude Valley
Shit happens ஐ Oliver Tumblr_inline_pqfd31d3ID1v7vju4_400
POSTS : 679 POINTS : 1170

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Il aime l'adrénaline, même s'il s'est calmé depuis quelque temps. Mais parfois, ça le reprendre par période ~ il aime taquiné et s'amuser. Il n'est jamais le dernier ~ c'est un compétiteur ~ il se dit que parfois il devrait faire un peu de sport mais il trouve toujours quelque chose d'autre à faire
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : ¤ Léo ¤ Heïana ¤ Oakley ¤ Primrose¤ Jessian ¤ Mia
RPs EN ATTENTE : Clément ¤ Pénombre
RPs TERMINÉS : ¤ Clément
AVATAR : Taron Egerton
DC : nop
INSCRIT LE : 02/06/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t24345-oliver-we-re-running-out-of-alibis http://www.30yearsstillyoung.com/t24390-oliver-we-re-walking-the-wire http://www.30yearsstillyoung.com/t24397-oliver-king

Shit happens ஐ Oliver Empty
Message(#) Sujet: Re: Shit happens ஐ Oliver Shit happens ஐ Oliver EmptyDim 23 Juin - 12:08


A whole new world
EXORDIUM.
Le soleil à l'horizon, cette sensation de chaleur sur la peau au premier rayon du soleil. Exposer comme un tableau, amateur devant cette vitrine. Rien que cette sensation, avait une odeur de liberté. Partir un matin, sur un coup de tête. Sans regarder derrière, revenir quand on veut. Pas d'impératif, pas de contrainte. J'avais pris l'habitude de le faire, mais je ne savais pas exactement pourquoi ? Pour me ressourcer, parce que j'en avais besoin. Cela restait un peu flou. C'était comme si je me réveillais un matin avec ce besoin de prendre le large. De voir autre chose, de voir plus loin que Brisbane. J'adorais cette ville, je connaissais chaque recoin pour m'avoir vu grandir. Mais parfois, il y avait ce besoin de prendre d'un recul. Comme on le ferait avec une personne proche. On pouvait interpréter cela comme un retour aux sources nécessaire. Partir après le boulot, s'arrêter quelques minutes à mon appartement pour préparer un sac, avec simplement les premières nécessités, et les vêtements qui me tombaient sous la main, de quoi me changeait, pour le week-end qui se profilait. Je n'vais rien en tête, pas de programme, je savais quand je partais, mais je ne savais pas quand revenir. Je n'avais prévenu personne. Enfin un simple texto, à la famille. Indiquant seulement que ce n'était pas ce week-end qu'ils allaient me voir. Ils avaient l'habitude, ce n'était pas une raison, j'en étais conscient. Je ne partais pas prendre un avion à l'autre bout du monde, comme je l'avais fait il y a quelques années. Égoïste, peut-être sur les bords, ou tout simplement un moment solitude. Je n'arrivais tout simplement pas à regretter.

Ce qui avait bien dans cette histoire, c'est que je n'avais de comptes à rendre à personne, à part moi-même. J'avais finalement trouvé un concert en plein air, à plusieurs kilomètres de là. Si on partageait la musique, ce n'était pas la seule chose. C'était une expérience de plus à mettre sur une liste des choses faites, mais pas sûr que je renouvellerai l'expérience. Le partage de verre, la tête embrumée par le flot d'alcool, et ce mal de tête du mal, qui te pousse à te demander ou tu as bien pu mettre les pieds. À cette couche qui te semble inconnue, qui est loin de prendre les arrondie de la voiture avec laquelle je mettais rendu et sentir un pied presque en train de te chatouiller le nez. C'est aussi surprenant que de se redresser sur le lit de fortune pour ne pas dire la pelouse aussi fraîche que moi, qu'on avait piétiné, il y a quelques heures. Ça m'a assez vite dissuadé à partir, en prétextant une excuse bidon.  "J'ai confondu l'aspirine et les dragées Fuca ... Je dois y aller ! " Ça donne une bonne image, surtout en se pressant, mimant une envie pressante, mais de toute façon, c'était des personnes que je ne révérais... Jamais. Ça me laissait assez de temps, pour rejoindre la voiture, et partir. Quitter ces lieux.

Si j'avais profité du temps qui s'offrait à moi sur le chemin de aller. Bizarrement, le retour, me semblait bien plus long et éprouvant. La fumée sur les vêtements qui me décrochait une grimace, voir la nausée. Me pousser à me demander, jusqu'où j'avais pu aller cette nuit. Parce que bien évidemment, c'était flou. Et oublier, me sembler la parfaite option. Sauf que l'imagination n'était pas du même avis. J'avais envie de vomir d'un seul coup. Pendant que le compteur lui dépassait largement le stade autorisé. Je frôlais les ennuies ? Je les cherchais, c'est sûr. Mais qu'est-ce qui ne va pas chez moi !  

Aveugle à l'horizon, frôlant la crise existentielle ou plutôt de panique. Je me demandais quand je verrais les premiers immeubles de Brisbane. Pas de toute suite, tout ce qui accrochait mon regard à cet instant, c'était des feux de détresse, sur bas-côtés. Que les voitures ne ralentissaient même pas à côté, passer leur chemin, invisible à leurs yeux. J'aurais pu faire comme tout le monde. Insensible, ignorant, trop presser par la vie, personnel. Ou appeler simplement quelqu'un pour venir l'aider et continuer mon chemin. Mais ce n'était pas mon genre.« Et merde ! » c'est ce qui me traversait la tête, dès l'instant ou je donnais un coup de volant pour stationner la voiture juste derrière . Si ça se trouve c'était une arnaque pour dépouiller les gens de leurs biens, sous les traits d'une jeune femme. Et je n'étais pas à même de me défendre au vue de la veille. Je descendais de la voiture, rejoignant celle qui sentait une odeur désagréablement de chaleur, me décrochant une grimace. «  Salut, besoin d'aide ? » C'est sûr qu'avec la dégaine que j'avais j'aspirais toute de suite la confiance, les cernes sous les yeux et presque livide. Et pourtant, aussi familier dans les gestes, je m'approchais du capot. « Si vous voulez bien ouvrir ? Je peux y jeter un œil, je ne garantis pas que ça va marcher mais c'est toujours mieux que faire appel aux mécaniciens agrées à cette route. » dit-il avec un sourire pour la forme. «  Si ça peut éviter des frais... » J'en avais oublié les présentations ou même que je connaissais assez la mécanique pour pouvoir mettre le nez dedans. Passant certainement pour un rustre, finalement, prétentieux, arriviste.




above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas
Primrose Anderson
la ruée vers l'or
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (25/07)
SURNOM : Poppy et Primousse
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Etudiante en droit et strip-teaseuse
LOGEMENT : #55 Fortitude Valley
Shit happens ஐ Oliver Tumblr_inline_ol92480g4m1t80jpm_250
POSTS : 1623 POINTS : 500

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Amoureuse du luxe ஐ Prête à trahir les siens pour de l'argent ஐ Toujours dans la merde ஐ Vend des stups à ses camarades d'université ஐ Fait des extras au club de striptease pour gagner plus ஐ Cherche à renouer avec sa famille ஐ Se sent coupable après coup lorsqu'elle fait quelque chose de stupide
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (13/10) Yoko #3Caleb & Romy #2Romy & Joey #1Yoko #4Oliver #1Romy #2Isla #1Lexie #1Kári #1Abel #4Clément #6Caleb #2Mitchell #1

Shit happens ஐ Oliver Giphy
In our family portrait, we look pretty happy

RPs TERMINÉS : Asher #1Joseph #1Clément #1Yoko #1Joey #1Raelyn #1Harvey #1Yoko #2Clément #2Harvey #2Clément & Yoko #1Abel #1Clément #3Charlie #1Abel #2Raelyn #2Alex #1John #1Clément #4Itziar #1Abel #3Caleb & Romy #1Charlie #2Raelyn #3Clément #5Caleb #1Alex #2
PSEUDO : Watermelon
AVATAR : Natalia Dyer
CRÉDITS : Bazzart
DC : Juliana Rhodes
INSCRIT LE : 27/12/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t22778-double-dealing-primrose-alias-poppy http://www.30yearsstillyoung.com/t22826-double-dealing-primrose-alias-poppy#926785 http://www.30yearsstillyoung.com/t22823-primrose-anderson http://www.30yearsstillyoung.com/t22825-primrose-anderson#926770

Shit happens ஐ Oliver Empty
Message(#) Sujet: Re: Shit happens ஐ Oliver Shit happens ஐ Oliver EmptyDim 23 Juin - 21:39




 
Oliver & Primrose

Shit happens
Cet incident tombe vraiment mal – si on peut imaginer qu’une panne de voiture puisse bien tomber un jour, mais je doute que ce soit le cas – parce que je ne sais vraiment pas d’où il provient, quoi faire, si je peux faire quelque chose et surtout si je ne vais pas passer la nuit ici faute de savoir me dépatouiller de ce souci que je n’ai pas l’habitude d’avoir. Si encore j’avais eu un passager dans ma voiture, mais non, il avait fallu que ça tombe sur un jour où j’étais toute seule, sans personne à appeler pour venir m’aider à gérer cette situation que je n’étais clairement pas en mesure de réparer toute seule. Fait chier. Je crois que ça fait presque dix minutes que je tourne autour de ma voiture sans avoir trouvé la moindre idée brillante pour me sortir de ce mauvais pas lorsqu’une voiture se gare derrière la mienne, laissant apparaitre un jeune homme – en tout cas il n’a pas l’air bien vieux – et plutôt mignon. Help. Ca va être un truc comme dans les films, c’est ça ? Le beau gosse qui s’arrête pour venir en aide à la pauvre petite demoiselle en détresse et qui finit par l’épouser à la fin ? L’idée n’est pas non plus si repoussante que ça, à dire vrai, j’ai connu plus moche – dit comme ça, c’est très sympathique – mais je déteste cette situation malgré tout, je n’aime pas être en position de faiblesse et j’aime encore moins afficher le tas de ferraille qui me sert de voiture et qui montre que, contrairement à ce que je veux faire croire à tout le monde, je suis loin d’être la riche princesse que je prétends être. Je crois que je vais finir par me perdre parmi les multiples visages que je tente d’avoir en fonction de l’interlocuteur auquel je m’adresse. Un jour, Poppy se rendra à la fac pendant que Primrose ira danser et ce jour-là, ce sera le début des vraies emmerdes et je regretterais de ne pas avoir eu une banale panne de véhicule. C’est le son de la voix de mon peut-être saveur qui me tire de mes réflexions et parce qu’il va peut-être sauver ma fin de journée, je résiste à la tentation de lui répondre que non, je n’ai pas besoin d’aide et que j’ai allumé les feux de détresse pour exprimer mon enthousiasme. Ce serait mal venu, il a fait l’effort de venir me prêter main forte et je n’ai pas l’intention de me montrer ingrate, ou en tout cas, pas tout de suite. « Si tu n’es pas un dangereux psychopathe qui a prévu de m’attacher et de me bâillonner pour me mettre dans son coffre, alors oui, j’avoue, j’ai besoin d’aide. » C’est avec un grand sourire aux lèvres que je l’accueille finalement, ne précisant pas que l’idée d’être attachée n’est en réalité pas si détestable que ça mais que pour le bâillon et le coffre, je m’en passerais bien. Ne soyons pas déplacés. « Et bonjour, pardon. » Je rattrape mon absence de salutation, sans me départir de mon sourire qui s’est un peu figé face à ce garçon dont je ne connais rien et qui prend rapidement les choses en main. Le vouvoiement me surprend énormément, parce qu’il ne me serait jamais venu à l’esprit compte tenu de notre certainement très faible différence d’âge. « Commence déjà par me tutoyer, j’ai l’impression d’avoir soixante-dix ans. » Mamie Prim. Ça m’irait bien, je trouve, mais encore faut-il que j’ai des enfants pour qu’une chose pareille se produise et pour le moment, je n’en prends pas bien le chemin. N’avoir eu aucune relation sérieuse à vingt-quatre ans devrait sans doute m’inquiéter mais il n’en est rien, j’ai bien conscience que ma vie ne laisse que peu de place à une éventuelle vie de couple, aussi n’ai-je jamais vraiment cherché à en construire une. « Ouvrir quoi ? Le capot ? Je ne sais pas faire. » Je commence fort, il va vite se rendre compte de qui il a en face de lui et à mon avis, il ne va pas tarder à regretter de s’être arrêté pour moi. Le pire, c’est qu’il est vraiment trop adorable à vouloir m’éviter les frais, c’est comme s’il avait lu dans mes pensées et je suis tellement contente que j’hésite un instant à lui sauter au cou en guise de câlin de remerciement. Toutefois, je ne préfère pas m’emballer, les réparations ne sont pas faites pour le moment et tant que je n’aurais pas la certitude de pouvoir repartir, je préfère ne pas voir les choses trop positivement. « C’est vraiment adorable de venir m’aider, rien ne t’y obligeait. » Il aurait été dommage que je doive me trouver une position confortable pour passer la nuit sur la banquette arrière, je suis bien contente de son intervention. « Tu vas savoir comment l’ouvrir, le capot ? » Ne perdons pas le nord, c’est la première étape vers ma liberté et j’ose espérer qu’il a une petite idée de la manière dont il va procéder, à présent.

Code by Fremione.






Wrong choices


Shit happens ஐ Oliver PtQa10x
Shit happens ஐ Oliver H9vsIC0
Shit happens ஐ Oliver 981744criminal
Revenir en haut Aller en bas
Oliver King
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans
SURNOM : Oli le plus souvent, mais en général il est du genre à laisser l'imagination agir
STATUT : célibataire
MÉTIER : mécanicien spécialisée dans les voitures anciennes
LOGEMENT : Appartement n°8 à Fortitude Valley
Shit happens ஐ Oliver Tumblr_inline_pqfd31d3ID1v7vju4_400
POSTS : 679 POINTS : 1170

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Il aime l'adrénaline, même s'il s'est calmé depuis quelque temps. Mais parfois, ça le reprendre par période ~ il aime taquiné et s'amuser. Il n'est jamais le dernier ~ c'est un compétiteur ~ il se dit que parfois il devrait faire un peu de sport mais il trouve toujours quelque chose d'autre à faire
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : ¤ Léo ¤ Heïana ¤ Oakley ¤ Primrose¤ Jessian ¤ Mia
RPs EN ATTENTE : Clément ¤ Pénombre
RPs TERMINÉS : ¤ Clément
AVATAR : Taron Egerton
DC : nop
INSCRIT LE : 02/06/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t24345-oliver-we-re-running-out-of-alibis http://www.30yearsstillyoung.com/t24390-oliver-we-re-walking-the-wire http://www.30yearsstillyoung.com/t24397-oliver-king

Shit happens ஐ Oliver Empty
Message(#) Sujet: Re: Shit happens ஐ Oliver Shit happens ஐ Oliver EmptyMer 31 Juil - 14:27


A whole new world
EXORDIUM.
Quelques kilomètres, cinquante, cent, ou peut-être moins. Mon attention n'était plus vraiment là depuis que j'avais pris le volant. Sérieux, ça ne l'était peut-être pas. Je connaissais la route par cœur, pour l'avoir parcouru un nombre incalculable de fois. La simplement idée, de passer la porte de chez-toi, de poser tes affaires, de faire communion avec ton meilleur ami, qui n'avait d'autre nom, que le canapé. Me donner presque des ailes. Je m'y voyais déjà, allonger, ou même assis, prenant presque les formes de tes fesses, qui avec les années, commençaient à éprouver une certaine fatigue. Un peu comme mon état aujourd'hui... Mais tout ne se passe pas comme prévu, je devais bien m'en douter. Au revoir, la journée larve en perceptive et tout ce qui va avec... Oublier la bave au coin des lèvres, coucher sur le ventre, ou le film vous regarde à défaut de l'inverse. Oui ça vendait vraiment du rêve. À défaut, s'arrêter au bort de la route, pour aider, semblait plus judicieux. Et mettre à profiter mon temps, parce que je savais comment ça allait se finir. Autant donner un coup de main, c'était toujours mieux, que de débourser une somme astronomique dans une dépanneuse, face à une mec incompétent. Qu'il allait inventer une panne inexistante, et donc le chiffre allait vite monter. Je n'étais pas un bon samaritain, loin de là, mais c'était le genre de système qui me mettait hors de moi. Et puis, il faut être franc, ils trouvaient assez facilement le pigeon idéal, bien que j'avais l'intime conviction, que cela allait être plus compliqué, chez certaine personnes. Une intuition comme ça ! On ne pouvait pas lui enlever la répartie, qu'il m'arrachait un sourire. « Un psychopathe ? Je sais que je n'ai pas une tête des meilleurs jours, mais de là a ressemblé à un psychopathe... » Est-ce que je devais le prendre mal ? Non-même moi, je jugeais qu'aujourd'hui, j'avais une sale tête. Bon pas de psychopathe, mais plutôt de zombie, un mec pommé à la rigueur. « Hum... Non, j'ai déjà essayé à la panne d'avant, il y a de ça quelques kilomètres. Malheureusement, c'était genre, type routier, bien baraqué. Qui ne rentrait pas dans le confort, ça m'a passé l'envie d'essayer. » Une plaisanterie qui répondait à la sienne, avec une sourire. Je m'avançais, contourné sa voiture. Elle avait du potentiel, un peu passer par le temps. On voyait bien qu'elle avait une certain vécu. Ce qui était une parfaite contradiction avec la propriétaire, charmante, mais bien classe que pouvait l 'être sa voiture. Que je supposais qu'elle apportait certainement une valeur sentimentale. Je m'approchais de la portière, amusé par le déroulement de la conversation. Le bonjour tardif, qui me poussait à hocher la tête, avec une signification, que ce n'était en aucun cas, grave. Du vouvoiement, et du ton un peu autoritaire qui se cachait derrière. « Va pour le tutoiement ! Et crois moi si tu avais soixante ans, je crois que beaucoup de femmes t'envirer... » Sur ces paroles, un son sourd se fit entendre, la portière céda sous mes doigts. Un clin d’œil, joignant mes paroles. Elle n'avait pas l'air de connaître sa voiture, donc je permettais de prendre les devants. Ni comment ouvrir un capot visiblement, ce qui m'amusait beaucoup, mais que je comprenais quand on n'aimait pas la mécanique. « Tu ne fais que la conduire ? Grave erreur ! Dis-moi pas que tu fais parti de ces personnes qui pensent qu'elle t'emmène d'un point A à un point B, quatre roues et un moteur, et c'est tout. Tu dois avoir une manette juste...Ici » Me penchant légèrement sous le volant pour actionner la manette. Clic, un mouvement d'ouverture et je pouvais voir ce qu'elle pouvait cacher. « Je crois que je serais l'ouvrir oui ! » Un clin d'œil, amusé. Je me dirigeais vers le capot, glissant mes doigts dessus, révélant ce qu'elle avait en dessus. «  De rien, tu n'as pas à me remercier. On n'avait pas l'air de vouloir t'aider, on ne sait jamais sur qui on peut tombé... et on va dire que je connais assez bien ce genre de voiture... Et puis ça t'évite de tomber sur un mécanicien qui abuse » Le mieux, c'était de la conduire, malgré les années qu'elle traînait derrière elle, ça restait une voiture fiable et la plus sûre. Elle n'était pas si différente des autres voitures que tu voyais au garage. Un seul regard, j'avais déjà compris son système. Mes mains parcouraient déjà sous le capot. Cherchant les pannes les plus courantes. « Tu allais où avant qu'elle ne décide de te lâcher, lâchement ? ». Attendant une réponse, mais à mesure que je regardais sous le capot. Les exclamations s'échappèrent entre mes lèvres. « Juste petite curiosité... » Si je me montrais avec un câble usait jusqu'à la moelle. J'allais être accusé ? Mais visiblement, il avait été déjà réparé, mal... Que je me grattais la tête, sans me rendre compte que j'avais les mains sales. « Je te jure que ce n'est pas moi, je n'ai pas empiré les choses ! Mais ça me pousse à penser ...Que tu n'as pas été la faire réviser depuis bien longtemps » Dit-je en claquant la langue, avec un air réprobateur.




above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas
Primrose Anderson
la ruée vers l'or
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (25/07)
SURNOM : Poppy et Primousse
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Etudiante en droit et strip-teaseuse
LOGEMENT : #55 Fortitude Valley
Shit happens ஐ Oliver Tumblr_inline_ol92480g4m1t80jpm_250
POSTS : 1623 POINTS : 500

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Amoureuse du luxe ஐ Prête à trahir les siens pour de l'argent ஐ Toujours dans la merde ஐ Vend des stups à ses camarades d'université ஐ Fait des extras au club de striptease pour gagner plus ஐ Cherche à renouer avec sa famille ஐ Se sent coupable après coup lorsqu'elle fait quelque chose de stupide
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (13/10) Yoko #3Caleb & Romy #2Romy & Joey #1Yoko #4Oliver #1Romy #2Isla #1Lexie #1Kári #1Abel #4Clément #6Caleb #2Mitchell #1

Shit happens ஐ Oliver Giphy
In our family portrait, we look pretty happy

RPs TERMINÉS : Asher #1Joseph #1Clément #1Yoko #1Joey #1Raelyn #1Harvey #1Yoko #2Clément #2Harvey #2Clément & Yoko #1Abel #1Clément #3Charlie #1Abel #2Raelyn #2Alex #1John #1Clément #4Itziar #1Abel #3Caleb & Romy #1Charlie #2Raelyn #3Clément #5Caleb #1Alex #2
PSEUDO : Watermelon
AVATAR : Natalia Dyer
CRÉDITS : Bazzart
DC : Juliana Rhodes
INSCRIT LE : 27/12/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t22778-double-dealing-primrose-alias-poppy http://www.30yearsstillyoung.com/t22826-double-dealing-primrose-alias-poppy#926785 http://www.30yearsstillyoung.com/t22823-primrose-anderson http://www.30yearsstillyoung.com/t22825-primrose-anderson#926770

Shit happens ஐ Oliver Empty
Message(#) Sujet: Re: Shit happens ஐ Oliver Shit happens ஐ Oliver EmptyMar 6 Aoû - 19:20



 
Oliver & Primrose

Shit happens
Tomber en panne sur une route passante, trop loin de son domicile pour pouvoir terminer le trajet à pieds et trop loin du point de départ pour pouvoir rebrousser chemin n’a rien de plaisant, mais j’ai au moins la chance d’être tombée sur quelqu’un de bien qui a de l’humour et qui semble relativement compétent. Comme quoi, j’arrive à entrevoir un peu de positif dans une situation qui n’en laissait pas présager beaucoup, ça me change de mes habitudes. « Parce que les psychopathes ont un faciès spécifique, d’après tout ? Si c’était le cas, ce serait pratique, ça éviterait à beaucoup de gens de se faire avoir et de finir découpés en morceaux dans une forêt. » Image pas du tout glauque bien sûr mais ô combien réaliste quand on connait toutes les horreurs qui peuvent finir dans les rubriques faits divers des journaux. « Au contraire, je pense que les psychopathes ont sont souvent des gens normaux, souriants, plutôt mignons et qui ont l’air en apparence bien dans leur peau. » J’aurais totalement dû être profiler, il n’y a aucun doute que je suis extrêmement douée et que j’aurais fait fureur dans cette voie. Ou pas. Toutefois, même si ces propos sortent tout droit de mon imagination, je ne peux pas m’empêcher de penser que je n’ai pas tout à fait tort. Ceux qui commettent des atrocités sont souvent ceux qui n’auraient probablement pas été soupçonnés de prime abord. C’est pour ça qu’ils arrivent à leur fin, d’ailleurs, lorsque les victimes se rendent compte de qui ils sont réellement, il est déjà beaucoup trop tard. « Ah, je vois, les routiers ne sont pas trop ton style, donc ? » Je rétorque en rigolant à sa plaisanterie qui aurait probablement eu sa place dans un de ses films comique avec rires enregistrés en arrière-plan pour mettre le téléspectateur dans l’ambiance. Tant mieux si les routiers ne sont pas son style, cela dit, car s’il était resté avec ce bon vieux Norbert de soixante ans, je n’aurais pas pu compter sur ses services actuellement et j’aurais été sacrément dans le pétrin. En plus, j’ai droit à des compliments – ou plutôt je m’imagine des compliments – ce qui rend cette panne définitivement beaucoup moins compliquée à supporter. « J’espère que beaucoup de femmes m’envient déjà même si je n’ai pas soixante ans. » L’idée d’être celle sur qui on se retourne dans la rue ne me déplait pas, loin de là. J’adore l’idée qu’on puisse vouloir me ressembler, copier mon style vestimentaire, mon maquillage ou ma coiffure. Je ne sais pas pourquoi ça me fait autant rêver, un psy dirait sûrement que ça vient d’un besoin de reconnaissance jamais assouvi mais, je n’ai jamais eu beaucoup d’estime pour cette profession.

Heureusement pour moi, le sujet de mes problèmes n’est pas à l’ordre du jour car c’est bien de ma voiture dont il s’agit et non pas de tout ce qui pourrait être analysé dans ma tête. J’ai eu la chance de tomber sur quelqu’un qui semble s’y connaitre plutôt bien en mécanique et je ne peux que remercier la providence de ‘lavoir mis sur mon chemin. Je dois avouer que ma voiture ne me sert à rien si ce n’est à ce que je pose mes fesses dedans pour qu’elle me conduise là où je souhaite aller. Je n’ai jamais considéré qu’elle puisse avoir un autre rôle que cela et lorsque le jeune homme s’en étonne, je ne peux qu’avouer mon ignorance dans le domaine. « Je plaide coupable. » J’admets, d’une toute petite voix, presque persuadée que je vais me faire gronder comme une enfant de six ans parce que je n’ai jamais mis la tête dans un moteur. « Je sais, ça craint, mais ça ne m’a jamais intéressé ces trucs-là, je suis nulle pour le bricolage. » En l’occurrence, je ne suis pas sûre qu’on puisse parler seulement de bricolage lorsqu’il s’agit de prendre soin de sa voiture et de la connaitre un mieux que pas du tout, mais j’ai tendance à me comporter comme la pire des sexistes en prétendant que tout ce qui entre dans la catégorie bricolage est forcément une activité masculine qui ne demande pas que je m’y intéresse. Grave erreur, oui, parce que s’il ne s’était pas arrêté ce soir, j’aurais eu de vrais problèmes. « Waw, tu gères ! » Je souffle, impressionnée alors qu’il a réussi en environ deux minutes ce sur quoi j’aurais certainement galéré pendant les trois prochaines heures avant de carrément démonter ma voiture faute de savoir vraiment ce que je suis en train de faire. Brillante idée. « Si, si, j’insiste ! C’est justement pour toutes ces raisons que je dois absolument te remercier, je pense que j’aurais dû rentrer à pieds à Brisbane si tu n’étais pas intervenu. » Non pas que la perspective de retrouver mon petit studio me réjouisse particulièrement, mais celle de dormir sur le bord de la route dans une voiture qui ne démarre plus me réjouit encore moins. « Je rentrais chez moi, je suis allée rendre visite à mes parents, ils habitent pas très loin de Brisbane. » J’admets, sans trop savoir si je devrais en dire autant ou non. Ce sont des propos qui n’ont rien d’un secret d’état mais j’ai toujours eu pour habitude de me montrer sur la défensive quand je ne connais pas quelqu’un et en l’occurrence je ne le suis pas trop. « Et toi ? J’espère que je ne te retarde pas trop au moins. » J’imagine déjà le pauvre garçon planter son rencard pour venir aider une pauvre demoiselle en détresse, ce serait affreux. Mais bon, j’imagine que s’il avait vraiment eu un rendez-vous important, il ne se serait sans doute pas arrêté pour m’aider. « Je sais, j’aurais dû la faire réviser, mais ça coûte très cher et c’est une vieille voiture. » Il a l’œil, le type, et moi j’ai l’air bien con avec ma voiture en panne sur laquelle je pensais pouvoir faire quelques économies. « Je vais avoir des problèmes ? » A tous les coups, il va finalement m’avouer qu’il est flic et qu’il a besoin de mes papiers pour son signalement. Horrible.

Code by Fremione.






Wrong choices


Shit happens ஐ Oliver PtQa10x
Shit happens ஐ Oliver H9vsIC0
Shit happens ஐ Oliver 981744criminal
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Shit happens ஐ Oliver Empty
Message(#) Sujet: Re: Shit happens ஐ Oliver Shit happens ஐ Oliver Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Shit happens ஐ Oliver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: sur la route
-