AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 A koala in a tree, between #105 and #106

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Léonie Tremblay
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 (15.05.1992)
SURNOM : Maîtresse Maze (en privé)
STATUT : Célibataire
MÉTIER : infirmière en chirurgie ambulatoire
LOGEMENT : #105 Toowong (maison)
A koala in a tree, between #105 and #106 Tumblr_ptafwpPSvo1qiwjlro1_500
POSTS : 293 POINTS : 1655

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : J'aime : le sport, la lecture, le calme, la vérité, l'honnêteté et savoir où est passé mon père ! La nuit, je suis Maîtresse Dominatrice. Je réponds au nom de Maîtresse Maze ! Et j'aime qu'on me paye pour nourrir mon côté sombre.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Lukà#1 ¤ Kári#1 ¤ Nea#1 ¤ Andy#1 ¤ Charlie#1 ¤ Levi#1 ¤ Noa#1 ¤ Soheila#1

A koala in a tree, between #105 and #106 Tumblr_pquxucKYcu1x2yql9o9_250
RPs EN ATTENTE : Rhett Hartfield#1
AVATAR : Zoé Levin
CRÉDITS : Avatar par moi
DC : non, premier compte
INSCRIT LE : 24/06/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t24669-leonie-tremblay-or-mistress-maze http://www.30yearsstillyoung.com/t24676-leonie-tremblay http://www.30yearsstillyoung.com/t24677-leonie-tremblay http://www.30yearsstillyoung.com/t24691-leonie-tremblay

A koala in a tree, between #105 and #106 Empty
MessageSujet: A koala in a tree, between #105 and #106   A koala in a tree, between #105 and #106 EmptyJeu 27 Juin 2019 - 14:44


A koala in a tree
between #105 and #106
Feat Kári Snjólfarson & Léonie Tremblay

J'adore les jeux ! J'adore les jeux en tous genres ! Jeux vidéo, jeux de plateau, jeux grandeur nature, jeux de rôles, toutes formes de jeux de rôle… j'adore les jeux !
Je ne bois pas d'alcool, je ne fume pas, je ne me drogue pas. On pourrait dire que je n'ai pas d'addiction. Et pourtant j'en ai une qui se développe au fil du temps et de mes activités : l'addiction aux jeux. Quoi que, je pense plutôt que c'est une addiction à la satisfaction de dominer les autres aux jeux. Gagner, m'imposer, contrôler. Ça se développe petit à petit. Je ne pensais pas avoir ça en moi. Et j'aime ! Ça me surprend parfois. De temps en temps, ça m'inquiète.
Donc quand je ne gagne pas, quand je ne domine pas, je deviens de plus en plus une mauvaise perdante. Je perds mon fair-play. Ma douceur s'envole et laisse place à une colère digne d'un enfant capricieux.
Maman dit que je commence à m'affirmer. À sortir de ma coquille. Ça lui plait ! Elle me dit qu'à 27 ans, il était temps. Parfois elle me demande s'il y a un homme derrière tout ça. Je lui dis que non. En réalité, il n'y en a pas qu'un et il n'y a pas que des hommes. Les femmes à fort caractère sont de bonnes clientes.
Ma cousine aussi, aime ça, me voir m'affirmer. Même si cela tourne en engueulade à chaque fois que je m'affirme trop à son goût.  

Ce soir, ça n'a pas loupé ! Pour notre soirée jeu en famille hebdomadaire, j'ai piqué une crise. Une crise on-ne-peut-plus justifiée ! C'est vrai, quoi ! Les sourires en coin, les mouvements suspects du bas du corps…  Je suis certaine qu'elles se sont liguées contre moi pour m'empêcher de gagner. Je gagne toujours à Risk… elles veulent leur revanche pour la raclée de la semaine dernière.

Au bout d'une heure de jeu, j'ai commencé à avoir chaud. Je suis sûre que j'en ai encore les joues rouges. Toute la soirée, je n'arrivais pas à empêcher mon pied de tapoter le sol et mon genoux de sautiller. J'ai encore mal à la mâchoire, tellement j'ai serré fort les dents pour me retenir de leur rentrer dedans !

Résultat, j'ai perdu. J'étais concentrée sur leur possible alliance que je suis passée à côté de toutes les bonnes actions tactiques. Je me suis ramassée comme jamais. Pourtant, Risk est mon jeu fétiche. Un de mes jeux fétiches, avec le Cluedo. Je déchire au Cluedo !

Maintenant, je suis en train d'enlacer un arbre, au bout de l'allée. Je suis bien là, à ronger mon frein, tandis que maman range le plateau de jeu. Attend une minute, elle fait quoi là, ma cousine ? Non mais je rêve ! Elle me prend en photo ! "Arrête de faire ton koala !" me dit-elle.

Zen, Léonie… Ne lui donne pas satisfaction ! Elle n'attend que ça. Que tu t'emportes. Reste maîtresse de la situation. C'est toi la dominatrice ! Mais c'est dur ce soir…  "Toi, arrête ça de suite ! Vous m'avez tellement énervé que j'ai chaud maintenant !" m'exclamai-je en trépignant, l'arbre toujours dans mes bras. "Léonie ! Les écolos vont t'accuser du viol d'un arbre si tu continues ! " railla ma cousine avant de  tourner les talons pour rentrer dans la maison. "Je ne te parle pas ! Tricheuse !" lui dis-je en tournant ma tête vers la route pour ne pas la voir me tourner le dos et bouder en paix.

Sauf qu'au lieu de voir le regard moqueur de ma cousine, je vois les yeux bleus d'un… Whoua ! Double whoua ! Les yeux vraiment très très bleus d'un type que je ne connais pas et qui doit me prendre pour une tarée. Je fais quoi maintenant…  Est-ce que je l'ignore ? Ça ferait encore plus bizarre…  Attends voir, j'ai une idée !
"Bonsoir, il fait bon temps ce soir ! Saviez-vous que les scientifiques de l'université de Melbourne ont découvert que les Koala, nos chères petites mascottes, ont pour technique d'enlacer l'arbre le plus frais qu'ils trouvent, pour se rafraîchir et arriver à supporter les fortes chaleurs malgré leur fourrure ? J'essaie actuellement leur technique. "

Mais quelle idiote ! J'ai l'air encore plus débile ! Qu'est-ce que je fais maintenant ? Un sourire ? Aller… Souris, Léonie ! Je crois que j'arrive à sourire. Par contre, je n'arrive pas à lâcher ce fichu arbre... Je suis pétrifiée de honte !


Léonie Tremblay


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kári Snjólfarson
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans (12.02.1991)
STATUT : Célibataire à la recherche de son âme soeur
MÉTIER : Psychologue dans le service d'urgences psychiatriques de l'hôpital St-Vincent
LOGEMENT : Un appartement au #106 Toowong
A koala in a tree, between #105 and #106 Yjar
POSTS : 48 POINTS : 435

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
Heïana Brook ~ Léo Ivywreath ~ Clément Winchester ~ Primrose Anderson ~ Léonie Tremblay ~ Jessian Reed ~ Andy Riviera
PSEUDO : Von
AVATAR : George Blagden
CRÉDITS : /
DC : /
INSCRIT LE : 13/06/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t24508-kari-snjolfarson-who-cares-if-one-more-light-goes-out-well-i-do http://www.30yearsstillyoung.com/t24619-kari-snjolfarson-i-gave-all-my-oxygen-to-people-that-could-breathe#1010999

A koala in a tree, between #105 and #106 Empty
MessageSujet: Re: A koala in a tree, between #105 and #106   A koala in a tree, between #105 and #106 EmptyMer 3 Juil 2019 - 15:33


A koala in a tree between #105 and #106
@Léonie Tremblay & Kári Snjólfarson

La soirée venait à peine de commencer lorsque Kári arriva finalement dans la rue où se trouvait son logement, fatigué après cette journée de travail et le repas partagé avec quelques collègues afin de fêter le changement de poste d’un infirmier. Son appartement était situé dans un vieil édifice en briques brunes, réaménagé il y a quelques années pour permettre à des locataires d’y trouver le meilleur confort pour un loyer plutôt raisonnable. C’était sa mère qui lui avait trouvé cette opportunité, connaissant les propriétaires de ce bâtiment qu’elle avait un jour accueilli à l’hôpital avec une grande bienveillance. L’endroit était fort agréable, légèrement en recul par rapport à la rue et camouflé par les quelques parterres végétaux constitués de palmiers et plantes indigènes. Il y avait même une piscine à l’arrière, réservée aux résidents, un équipement presque nécessaire ici dont il n’avait pas encore pris le temps de profiter. Avec ses deux étages et sa grande longueur, l’ensemble offrait l’espace suffisant pour quatre appartements, sans dénaturer l’atmosphère de ce charmant quartier résidentiel d’où les grattes ciels étaient absents. Ici, les maisons familiales cohabitaient avec ces petites bâtisses aux multiples occupants, ce qui n’étaient pas sans rappeler son pays natal au jeune homme. Ce dernier marchait tranquillement en direction de l’élégante construction, profitant de l’air qui se rafraichissait légèrement une fois le soir venu. Il était toujours difficile pour lui d’affronter les chaleurs de l’Australie, et Kári appréciait donc d’autant plus les températures hivernales de ce pays, qui se rapprochaient enfin des climats dont il était familier.

La faune et la flore par contre, resteraient à jamais des éléments fascinants à ses yeux. Le psychologue ne parvenait pas à s’habituer à la diversité de cette île du Sud, avec ses nombreuses espèces endémiques toutes plus surprenantes et unes que les autres. Face à un palmier ou un kangourou, il était toujours aussi captivé, le regard empli d’étoiles comme pouvait l’être un enfant au matin de noël, découvrant la montagne de cadeaux qui l’attendait. Il ne restait qu’une dizaine de mètre à parcourir à Kári avant de poser le pieds sur la grande allée de pierres menant à son habitation, lorsqu’il fut surpris par des exhortations à arrêter une activité, venant de sa gauche. Il s’agissait apparemment de la famille qui logeait dans la maison voisine, une belle demeure typique par laquelle on accédait également par une allée, bordée de quelques arbres et plantes d’ornement. Ce n’était pas dans sa nature discrète de faire les premiers pas pour saluer son voisinage, et il n’avait donc jamais eu l’occasion de rencontrer ces personnes, uniquement entraperçues un soir ou un matin, comme maintenant. Intrigué, le jeune homme jeta tout de même quelques regards tandis qu’il continuait sa route, essayant de comprendre l’origine de la dispute entre la jeune femme sur le perron qui prenait des photos, et une demoiselle apparemment dénommée Léonie qu’il n’apercevait nulle part. Il lui semblait pourtant avoir entendu une seconde voix. « Je ne te parle pas ! Tricheuse ! ». Son audition ne l’avait pas trompé, il y avait bien une autre personne qui répondait, toute proche de lui. Pourtant, il avait beau chercher la demoiselle Léonie du regard afin de satisfaire sa curiosité, il n’y avait toujours aucune autre âme en vue.

Kári dépassa un arbre du jardin de ses voisins poussant assez proche de la barrière, et s’arrêta brusquement devant la perspective qui s’offrit à lui. Décidément, la faune et la flore australiennes persistaient à être un grand mystère pour lui. Une jeune femme était accrochée à l’arbre, ses longs cheveux bruns ondulant dans le dos et ses bras enserrant fermement le tronc. Elle semblait tout aussi stupéfaite que le jeune homme de croiser quelqu’un dans cette position, son regard bleu posé sur lui trahissant son saisissement. Après quelques secondes d’un silence permettant à chacun d’assimiler ce qui se trouvait devant lui et les réactions qu’il était possible d’avoir face à cela, la demoiselle initia la conversation. « Bonsoir, il fait bon temps ce soir ! Saviez-vous que les scientifiques de l'université de Melbourne ont découvert que les Koala, nos chères petites mascottes, ont pour technique d'enlacer l'arbre le plus frais qu'ils trouvent, pour se rafraîchir et arriver à supporter les fortes chaleurs malgré leur fourrure ? J'essaie actuellement leur technique ». Kári ne savait pas si elle était sérieuse à propos de ce qu’elle venait d’affirmer ou s’il s’agissait d’une magistrale improvisation de sa part, mais l’ensemble était plutôt cocasse. Elle afficha ensuite un grand sourire, derrière lequel le psychologue devinait une certaine gêne. Face à ce charmant spectacle, il ne vit pas d’autre dénouement que de rendre son sourire à cette jeune femme, toujours accrochée avec force à son arbre. « Merci pour l’information, c’est toujours bon à savoir. Et ça marche leur technique ? Il faudra que j’essaie aussi à l’occasion, j’ai du mal avec la chaleur ». Marquant une légère pause pour lui laisser le temps de répondre, il entreprit ensuite de se présenter. « Si j’ai bien compris, vous devez être Léonie ? Léonie le koala ? Moi c’est Kári, et je tiens plutôt du renard ». La jeune femme semblait avoir une bonne répartie et un sens de l’humour certain, avec lesquels l’islandais avait envie de jouer. Ce n’était pas tous les jours qu’il rencontrait quelqu’un enlaçant un végétal, et même si certains auraient pu prendre cela pour de la folie et s’enfuir en courant, cela présageait plutôt pour Kári d’une personnalité atypique et malicieuse, comme il pouvait être lui-même.



 
« Who cares if one more light goes out ?
In a sky of a million stars
Who cares if one more light goes out ?
Well I do
»
Revenir en haut Aller en bas
Léonie Tremblay
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 (15.05.1992)
SURNOM : Maîtresse Maze (en privé)
STATUT : Célibataire
MÉTIER : infirmière en chirurgie ambulatoire
LOGEMENT : #105 Toowong (maison)
A koala in a tree, between #105 and #106 Tumblr_ptafwpPSvo1qiwjlro1_500
POSTS : 293 POINTS : 1655

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : J'aime : le sport, la lecture, le calme, la vérité, l'honnêteté et savoir où est passé mon père ! La nuit, je suis Maîtresse Dominatrice. Je réponds au nom de Maîtresse Maze ! Et j'aime qu'on me paye pour nourrir mon côté sombre.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Lukà#1 ¤ Kári#1 ¤ Nea#1 ¤ Andy#1 ¤ Charlie#1 ¤ Levi#1 ¤ Noa#1 ¤ Soheila#1

A koala in a tree, between #105 and #106 Tumblr_pquxucKYcu1x2yql9o9_250
RPs EN ATTENTE : Rhett Hartfield#1
AVATAR : Zoé Levin
CRÉDITS : Avatar par moi
DC : non, premier compte
INSCRIT LE : 24/06/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t24669-leonie-tremblay-or-mistress-maze http://www.30yearsstillyoung.com/t24676-leonie-tremblay http://www.30yearsstillyoung.com/t24677-leonie-tremblay http://www.30yearsstillyoung.com/t24691-leonie-tremblay

A koala in a tree, between #105 and #106 Empty
MessageSujet: Re: A koala in a tree, between #105 and #106   A koala in a tree, between #105 and #106 EmptySam 6 Juil 2019 - 15:00


A koala in a tree
between #105 and #106
Feat Kári Snjólfarson & Léonie Tremblay

Il est cool. Il aurait pu m'enfoncer encore plus dans l'embarras. Mais non. Il n'a rien fait de tout ça. Il a joué le jeu. Je me sens moins bête et j'arrive enfin à lâcher mon arbre. C'est appréciable, le gens avec de l'humour !

Il veut savoir si ça fonctionne. Je ne sais pas si la durée du câlin, la taille de l'arbre, l'épaisseur de la fourrure le facteur principal. Une chose est certaine, je ne remplie aucun de ces critères ! L'arbre est tellement jeune que son tronc est fin et mes bras peuvent en faire le tour facilement. La durée du câlin est clairement courte. J'ai été surprise trop tôt dans ma tentative de baisser ma chaleur corporelle. Quand à la fourrure... La question ne se pose même pas ! Non mais ho ! Je m'entretiens la toison !
"Je crains que cela ne fonctionne que sur les koalas." répondis-je en mimant une déception profonde. "J'ai toujours aussi chaud !" ajoutai-je en me palpant les joues.

J'ai chaud, oui. Chaleur de colère a laissé place à chaleur de la honte. Mais ça va mieux maintenant qu'il se compare à un renard. Il a vraiment beaucoup d'humour. Un renard ? Comment dois-je le prendre ? Dans la symbolique du renard, c'est plutôt péjoratif, il me semble ! C'est la ruse, la malice, la flatterie... Ho et puis je m'en fiche ! Il est drôle ce type !
"Kári le renard ?!" m'exclamai-je. "Est-ce que les renard mangent les koala ? Devrais-je m'inquiéter ?" continuai-je en riant. "Vous savez, je suis un koala un peu vieux. Ma viande doit être rance ! Mais je peux être un koala féroce qui sait se défendre". Mon Dieu ! Je m'enfonce encore plus dans le ridicule ! Trop tard, le mal est fait ! Autant aller jusqu'au bout, parce que... Ouais, je sors mes griffes parfois ! Grrrr ! *Léonie fait semblant de fendre l'air avec des griffes invisibles* "Qu'est-ce qui vous a conduit à vous approcher du territoire d'un terrible koala ?"

Il ne fait aucun doute que c'est moi accrochée à l'arbre ! Qui n'aurait pas été piqué par la curiosité ? Voir une fille enlacer un arbre. Et là, ça fait tilt dans mon esprit. Les mots de ma cousine me reviennent. Accusé de viol pr un écolo.
"Rassurez-moi, vous n'êtes pas un écolo super investi qui protège l'intégrité des arbres ?" demandai-je en souriant. C'est idiot mais ce n'est pas improbable. On entend de plus en plus parler d'écolos aux actions assez violentes et aux idées parfois vraiment trop radicales.
Nan ! Il a une bonne tête, Kári. Il a l'air fort sympathique ! Il a une expression chaleureuse sur le visage. Rassurante, même ! Je ne peux pas m'empêcher de sourire paisiblement. Je crois que je me sens mieux.

Léonie Tremblay
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

A koala in a tree, between #105 and #106 Empty
MessageSujet: Re: A koala in a tree, between #105 and #106   A koala in a tree, between #105 and #106 Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

A koala in a tree, between #105 and #106

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: logements
-