AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 we're not giving up ▲ charley&ginny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ginny McGrath
l'étoile presque bleue
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans (05/03)
SURNOM : Virginia Mary Elisabeth, pour un max de confusion.
STATUT : there's nothing else to do here but kiss under the stars.
MÉTIER : peintre et photographe, co-propriétaire avec Auden et Robin-Hope d'un local collaboratif pour artistes offrant des ateliers créatifs, une galerie d'exposition et une petite boutique d'arts & crafts sur place.
LOGEMENT : éparpille ses affaires (son bordel) entre le #11 Logan City & le #17 Toowong.
we're not giving up ▲ charley&ginny Tumblr_inline_o27hmaeF5Z1qlt39u_250
POSTS : 5895 POINTS : 655

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Maman de Noah, un petit ange de 8 ans qui se remet doucement d'une grave maladie l'ayant gardé hospitalisé depuis les trois dernières années. ▲ Ne parle plus à ses parents ni à son frère après avoir appris qu'ils ont manipulé sa vie. ▲ Accro au café. ▲ N’a que quelques bons amis qu’elle compte sur les doigts d’une main. ▲ Née à Brisbane, expatriée à Londres, revenue depuis 3 ans. ▲ Geek dans l’âme, elle adore les BDs et les jeux vidéos. ▲ Végétarienne, yogi aguerrie et adepte de méditation. ▲ A un humour douteux, discret, mais bien sarcastique.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :


we're not giving up ▲ charley&ginny Hvu5
MCGRATH FAM (fb)LEVIBRUNCH
Still too young to fail, too scared to sail away. But one of these days I'll grow old, and I'll grow brave and I'll go. Everybody's wishing for no more mistakes, and all that I can think about is you.

we're not giving up ▲ charley&ginny Tumblr_nd56smzyuV1tm59yyo1_500
MCJEN #7MCJEN #8
I can feel your heartbeat like it's my own, I can hear your music from a million miles away. Are you something for me to begin again, again?

we're not giving up ▲ charley&ginny DazzlingBoldGroundbeetle-max-1mb
EZNNY #9 (fb)EZNNY #11
Twenty candles, blow 'em out and open your eyes. We were looking forward to the rest of our lives, but we say we're better now.

we're not giving up ▲ charley&ginny Tumblr_n0ds4p4JCj1qhuc9do2_250
GINAUDEN #1GINAUDEN #3 (ua)
There's nothing to see here, people, keep moving on. No one cares when the show is done. No mistakes, only now you're bored. This is the time of your life but you just can't tell.

we're not giving up ▲ charley&ginny AnotherWeirdBeaver-max-1mb
BAILEY #2 (fb)BAILEY #3
There's a picture hanging in the outhouse of glory and love, of us and so on. But the colors look like they are cheating, if you stare at our smiles for too long.

we're not giving up ▲ charley&ginny Tumblr_nwib1wZBSi1qjjem4o4_250
HASSANNY #3
Who will lead us when our faith is all but gone? Who will be the light when daylight doesn't come? We've been living on a rainbow, living just for love.

justinecharleystreet art festival

RPs EN ATTENTE : andy + gab + robinauden

PSEUDO : hub
AVATAR : Daisy Ridley
CRÉDITS : shiya
DC : Matt le p'tit con, Ariane l'incandescente et Jack le sensible
INSCRIT LE : 18/10/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t12335-ginny-sit-still-look-pretty http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t12358-ginny-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t12357-ginny-mcgrath

we're not giving up ▲ charley&ginny Empty
Message(#) Sujet: we're not giving up ▲ charley&ginny we're not giving up ▲ charley&ginny EmptyLun 8 Juil - 22:48



« Charley? » mais elle ne réagit pas, évidemment, ma voix qui porte à peine, son nom dans un murmure et mon ton qui est tellement hésitant que jamais on ne pourrait croire que je puisse l’utiliser pour faire la moindre intervention autoritaire de près ou de loin à mon gamin (aka l’enfant-roi, à ce niveau). Ils sont tous les trois installés au salon, Noah incapable d’arrêter de déblatérer tout ce qui fait que son projet était le plus cool de tous, qu’il a eu une super bonne note en classe de science, que l’explosion qu’il a recréée avec son volcan en papier mâché était the bomb, sans mauvais jeu de mots. On l’avait laissé utiliser tout le matériel qu’il voulait à l’atelier, les couleurs et les matériaux en prime, il s’était donné le gamin, il avait de quoi être fier. Et il recrée le mouvement, et il y ajoute des sons d’explosion, il grogne et il postillonne, mais apparemment le spectacle a assez d’intérêt et d’animation visuelle et vocale pour que Nathan soit scotché à la représentation, et pour que Charley ne m’entende pas.  « Char? » j’ai fait un pas de plus vers eux, tentant de rester le plus possible quand même dans la cuisine, mes prunelles sont vrillées à sa nuque puisqu’elle me fait dos, mais rien dans la scène ne me confirme qu’elle m’a entendue, ou même qu’elle va réagir de sitôt. Par contre là, je peux plus trop attendre, c’est pressant limite, c’est probablement moi qui est bien plus euphorique du projet que qui que ce soit d’autre, et j’ai besoin de son avis – et de son approbation, soyons honnête – pour finaliser la chose avant de la dévoiler. « Charlotte? » là, c’est sûr, sa tête se détournera vers moi, et j’aurai toute son attention entière.

On revient à quelques semaines avant, on se propulse au passé quand, dans un éclair de génie additionné d’une intense insomnie, j’avais fini par décider que j’allais construire, toute seule, une cabane dans un arbre pour Noah. Un truc tout simple de base, une boîte en bois, un toit en tôle, de quoi faire pour qu’il ait son propre petit espace. Mais quand j’avais décidé de m’y mettre plus sérieusement, quand j’étais tombée sur des plans en ligne d’une cabane ayant plus l’air d’une maison que la maison dans laquelle on vivait maintenant, mes envies de grandeur avaient pris en ampleur. Props à moi d’avoir trouvé un arbre en retrait, derrière le garage, où il n’allait absolument pas voir le processus et l’avancement de la chose, où il ne saurait pas la surprise que je lui prépare avant que je me décide à la lui dévoiler le sourire aux lèvres. Il ne restait que quelques planches à poser, un ou deux tests de solidité à faire et une inauguration en bonne et dûe forme avant de présenter à Noah ce qui deviendrait probablement son nouveau QG dans les jours – heures – à venir. D’où la présence de mon amie qui m’est nécessaire. J’ai confiance qu’elle m’aidera à faire un dernier tour en mode sécuritaire de l’habitation – et si je réalise que l’endroit est cool & cosy, peut-être même qu’il deviendra notre repère à nous plutôt que celui des garçons. Allez savoir. « Je savais que ça te ferait réagir rapidement. » et je bats des paupières, je laisse mon sourire s’allonger sur mes lèvres, je lui fais signe aussi de me suivre, quand ses pas s’arriment aux miens et qu’on finit dans le jardin. « On a pas énormément de temps, va falloir se presser avant qu’ils soit blasés. » quelques manœuvres subtiles entre les plates-bandes censées brouiller les pistes au cas où les gars nous regardent à travers la fenêtre – ils ont d’autres choses à faire, j’ai acheté Mario Maker à la Switch et Noah en est obsédé. « T’en penses quoi? » et je finis par demander, une fois quelques branches et autres bosquets évités pour lui présenter la cabane, mon index qui pointe dans les airs, et ma mine fière qui complète le tableau.





    Must've been staring 'cause when I caught your eyes it seemed like I had been looking at you for all of my life. Standing there with the wind in your hair ; once in a lifetime does not happen again. Maybe I'm crazy, but I'll never regret what I said to you before we even met.









Revenir en haut Aller en bas
Charley Day
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente ans.
SURNOM : Son vrai prénom étant déjà Charlotte (qu'il est parfaitement interdit d'utiliser), elle n'a pas vraiment besoin de surnoms. Quoi qu'on l'appelle parfois Cha ou Char'.
STATUT : Célibataire, sans bouée ni amarres. Heureusement, elle nage très bien.
MÉTIER : Cheffe de section dans une usine de sidérurgie-métallurgie. Parce qu'il fait pas déjà assez chaud en Australie.
LOGEMENT : #561 - Appartement à Toowong avec son fils. Désordonné, coloré, aussi plein de vie qu'invivable pour n'importe quel maniaque.
we're not giving up ▲ charley&ginny Tumblr_inline_pgi5hrDXCc1v0tr1q_500
POSTS : 82 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Photographe amatrice, membre d'un atelier pour amoureux des arts. ~ A vécu dans une secte de ses 8 à ses 19 ans. ~ Blonde incendiaire que l'on entend avant de voir. ~ Mère de Nathan, 10 ans.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Ginny ~ Levi ~ Max ~ Leah
RPs EN ATTENTE : Ariel ~ Leo ~ Andy
AVATAR : Teresa Palmer.
CRÉDITS : tearsflight (ava) ~ jamie (tb) ~ astra & tumblr (signa)
DC : A girl is no one else.
INSCRIT LE : 18/05/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t24795-charley-have-a-very-good-fcking-day http://www.30yearsstillyoung.com/t24918-charley-fast-furious

we're not giving up ▲ charley&ginny Empty
Message(#) Sujet: Re: we're not giving up ▲ charley&ginny we're not giving up ▲ charley&ginny EmptySam 20 Juil - 20:39



Noah était vraiment un conteur extraordinaire. Sans compter qu'il avait trouvé en la blonde et son fils le meilleur des publics. Charley voyait Nathan pendu aux lèvres de son meilleur ami, ses narines se dilatant et ses paupières s'écartant à chaque geste emphatique du garçon. Parfois, ses poings se crispaient légèrement, dans l'expectative de la prochaine péripétie. Elle-même ne retenait par ses rires à gorge déployée, et encore moins ses joues de se creuser en de larges sourires. Autant dire qu'elle avait totalement plongé dans cette histoire de volcan et que son esprit jamais avare d'imagination n'avait aucun mal à se figurer la scène. Au fond, la jeune femme resterait elle aussi cette enfant qui aurait adoré pouvoir créer toutes ces maquettes en papier mâché, plutôt que des paniers tressés - ma vie qu'ils tressaient des paniers chez les autres illuminés !

« Charlotte ? » Petit tic de la lèvre. Tressautement du sourcil gauche tandis que le droit descendait sur sa paupière affaissée. Petit coup de sang, quoi. Ginnychou le savait, pourtant. Que jamais, jamais, l'emploi de son véritable prénom n'était autorisé. Sous aucun prétexte. Sa silhouette assise pivota brusquement tandis que ses iris orageuse croisaient le regard innocent de sa professeure. Qui battait des cils, presque fière de son trait d'esprit. Il fallait vraiment qu'elle l'aime à s'en arracher le poumon gauche pour que ses lèvres ne s'ouvrent pas, prêtes à mordre l'impudente. « J'espèèèèère que c'est important. » grogna-t-elle, faussement menaçante. Ginny avait trop de droits de sa petite personne, trop de douceur en elle et envers son amie pour qu'elle envisage ne serait-ce que de montrer les dents. Et puis, pour qu'elle en soit rendue là, elle devait vraiment avoir une très bonne raison. Oui, et puis bon, elle avait déjà dû l'appeler, sans succès.

Délaissant le duo formé par leurs enfants tout excités, ce fut l'autre mère, toute aussi fébrile, qu'elle suivit à l'extérieur. « Qu'est-ce que tu nous prépares, Ginette ? » répondit-elle, gentiment moqueuse, une moue déjà conspiratrice venant ourler ses traits. Elle sentait le coup fourré et ça lui plaisait bien. D'ailleurs, elle ne fut pas déçue. Après quelques chemins de traverse, elles se retrouvèrent à l'arrière du jardin, où ses yeux tombèrent sur la dernière création de son amie. Yeux qui se firent tout ronds, sa mâchoire manquant de s'en décrocher. Une cabane dans un arbre. Aussitôt, un très vieux souvenir la ramena à ses bien jeunes années, celles où elle grimpait elle-même une petite échelle vers ce qu'elle appelait sa maison du bonheur. Quasi identique, le bois rose en mois. « OH. MON. DIEU. » Exclamation qu'elle étouffa, trop tard, derrière ses paumes. Elle trépignait carrément. « Mais c'est ... C'est ... Je veux voir ! On monte ! Tout de suite ! » Et elle attrapa la main de Ginny, l'entraînant à sa suite jusqu'à la maisonnette perchée. Son nez fut le premier à apparaître, lorgnant les planches parfaitement clouées. Elle regardait partout, aux quatre coins, de bas en haut, en parallèle, en octogonale, en large, en travers, en horizontal et en paranormal. « Me dis pas que tu as fait ça toute seule ! Enfin, si, dis-moi ! Bien sûr que tu peux faire ça toute seule ! Ginny, ma douce ! C'est absolument merveilleux ! » Ses prunelles expertes imaginaient déjà les quelques soudures qui ne manquaient plus que pour l'étanchéité. Quant à sourire, il était absolument luminescent. Émerveillé. Et fier. Extrêmement fier.



she's wrong & strong. — freedom's price has a taste. this sweet pipkin pie & mojito taste.


we're not giving up ▲ charley&ginny 383200artist
we're not giving up ▲ charley&ginny NCLDdV8
Revenir en haut Aller en bas
Ginny McGrath
l'étoile presque bleue
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans (05/03)
SURNOM : Virginia Mary Elisabeth, pour un max de confusion.
STATUT : there's nothing else to do here but kiss under the stars.
MÉTIER : peintre et photographe, co-propriétaire avec Auden et Robin-Hope d'un local collaboratif pour artistes offrant des ateliers créatifs, une galerie d'exposition et une petite boutique d'arts & crafts sur place.
LOGEMENT : éparpille ses affaires (son bordel) entre le #11 Logan City & le #17 Toowong.
we're not giving up ▲ charley&ginny Tumblr_inline_o27hmaeF5Z1qlt39u_250
POSTS : 5895 POINTS : 655

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Maman de Noah, un petit ange de 8 ans qui se remet doucement d'une grave maladie l'ayant gardé hospitalisé depuis les trois dernières années. ▲ Ne parle plus à ses parents ni à son frère après avoir appris qu'ils ont manipulé sa vie. ▲ Accro au café. ▲ N’a que quelques bons amis qu’elle compte sur les doigts d’une main. ▲ Née à Brisbane, expatriée à Londres, revenue depuis 3 ans. ▲ Geek dans l’âme, elle adore les BDs et les jeux vidéos. ▲ Végétarienne, yogi aguerrie et adepte de méditation. ▲ A un humour douteux, discret, mais bien sarcastique.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :


we're not giving up ▲ charley&ginny Hvu5
MCGRATH FAM (fb)LEVIBRUNCH
Still too young to fail, too scared to sail away. But one of these days I'll grow old, and I'll grow brave and I'll go. Everybody's wishing for no more mistakes, and all that I can think about is you.

we're not giving up ▲ charley&ginny Tumblr_nd56smzyuV1tm59yyo1_500
MCJEN #7MCJEN #8
I can feel your heartbeat like it's my own, I can hear your music from a million miles away. Are you something for me to begin again, again?

we're not giving up ▲ charley&ginny DazzlingBoldGroundbeetle-max-1mb
EZNNY #9 (fb)EZNNY #11
Twenty candles, blow 'em out and open your eyes. We were looking forward to the rest of our lives, but we say we're better now.

we're not giving up ▲ charley&ginny Tumblr_n0ds4p4JCj1qhuc9do2_250
GINAUDEN #1GINAUDEN #3 (ua)
There's nothing to see here, people, keep moving on. No one cares when the show is done. No mistakes, only now you're bored. This is the time of your life but you just can't tell.

we're not giving up ▲ charley&ginny AnotherWeirdBeaver-max-1mb
BAILEY #2 (fb)BAILEY #3
There's a picture hanging in the outhouse of glory and love, of us and so on. But the colors look like they are cheating, if you stare at our smiles for too long.

we're not giving up ▲ charley&ginny Tumblr_nwib1wZBSi1qjjem4o4_250
HASSANNY #3
Who will lead us when our faith is all but gone? Who will be the light when daylight doesn't come? We've been living on a rainbow, living just for love.

justinecharleystreet art festival

RPs EN ATTENTE : andy + gab + robinauden

PSEUDO : hub
AVATAR : Daisy Ridley
CRÉDITS : shiya
DC : Matt le p'tit con, Ariane l'incandescente et Jack le sensible
INSCRIT LE : 18/10/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t12335-ginny-sit-still-look-pretty http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t12358-ginny-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t12357-ginny-mcgrath

we're not giving up ▲ charley&ginny Empty
Message(#) Sujet: Re: we're not giving up ▲ charley&ginny we're not giving up ▲ charley&ginny EmptyMer 31 Juil - 21:32



J’ai une immense, une terrible, une incommensurable envie d’éclater de rire rien qu’à voir l’air que tire Charley à la seconde où j’utilise son « vrai » nom. Elle rage la pauvre, elle bouille, et je sais que si je pouffe, si je m’esclaffe, elle n’en sera que plus furieuse. J’ai rarement l’occasion de la pousser dans ce genre d’état, sachant à quel point notre complicité s’était installée si naturellement qu’on n’avait jamais vraiment été en rogne l’une contre l’autre. Juste simplement amie, simplement là l’une pour l’autre. Rien ne semblait menacer de me choquer chez elle, de m’enrager à un point de non-retour. Et j’osais espérer que l’inverse était tout aussi vrai, si je faisais doucement abstraction de la fureur que la blonde me renvoie d’un « J'espèèèèère que c'est important. » grogné que je ne prendrai malheureusement pas au sérieux. Char était probablement mon amie la plus proche, celle qui avait tout vu et tout vécu avec moi, celle qui était restée là envers et contre tout. J’aurais pu au moins être suffisamment respectueuse pour m’excuser d’avoir osé tel affront, mais bien sûr, c’est un rictus encore plus espiègle qui finira d’illuminer mon visage lorsque je réalise que j’ai bel et bien réussi à attraper son attention et que maintenant, elle est toute à moi. « Une question de vie ou de mort. Jamais j’oserais autrement, tu me connais. » et mes paupières battent la mesure, et mes pas entraînent les siens vers le jardin où, je sais déjà, elle risque d’oublier ses rancunes de bac à sable pour se complaire d’excitation.

« Qu'est-ce que tu nous prépares, Ginette ? » à mon tour de râler. Mes yeux tournent tous seuls dans leurs socles, j’entends encore et toujours Auden et ce surnom à deux balles dont il m’a affligée y’a des années de ça – une vie toute entière presque quand j’y pense. Et j’ignore, plonge mes mains dans les poches de mon jeans beaucoup trop déchiré et taché pour ne pas faire pitié, pour que je ne l’aime pas éperdument non plus. « OH. MON. DIEU. » et là, ce n’est plus une pique qui en attend une autre, c’est n’est rien d’autre que ma meilleure amie qui s’exclame, qui jubile, qui saute sur place, et mes tentatives de garder son engouement de déballer la cachette à Noah trop vite. Mes yeux brillants d’amusement passent de la silhouette de Charley qui se confond en questions variées à l’angle d’où, à travers les arbres, je peux repérer un coin de la fenêtre de la cuisine, la seule qui donnerait vers nous, la seule par laquelle ma terreur de gamin pourrait peut-être entrapercevoir quelque chose.

Pas le temps de ne rien ajouter de plus que la blonde attrape ma main, m’entraîne tout en haut comme si nos vies en dépendait – ce qui serait ironique, si j’avais fait un boulot nullissime et que justement, nos vies ne survivrait pas au test ultime d’être deux là-haut. Les planches craquent, l’échelle aussi, je fronce des sourcils mais reste toutefois aussi téméraire que mon amie lorsqu’on finit par s’installer dans la cabane et qu’elle souffle de ravissement une nouvelle fois. « Me dis pas que tu as fait ça toute seule ! Enfin, si, dis-moi ! Bien sûr que tu peux faire ça toute seule ! Ginny, ma douce ! C'est absolument merveilleux ! » « J’ai eu de l’aide par ci par là. » que je précise, le crédit qui reviendra principalement à Isy incapable de me prendre au sérieux avec un marteau mais qui avait su à plusieurs reprises réparer certaines bévues à la seconde où j’avais le dos tourné sans s’en prendre à mon absence d’égo au passage. Béni soit-il. « Mais j’ai essayé de faire le plus possible toute seule oui. » d’où les différents bleus, les nombreuses éraflures, et les quelques vêtements déchirés au profit de ce qui me semble être un cadeau qui plaira à mon fils. Si j’en juge la réaction de Charley, du moins. J’attrape son regard qui virevolte autour des murs, qui scrute les différentes planches, je sais qu’elle réfléchit mon amie, je sais qu’elle pense très fort et qu’elle s’assure que tout colle à la perfection. « D’où mon besoin de tester ça avant de lui dévoiler la surprise. » j’exagère la voix d’outre-tombe, le regard de terreur, j’éclate de rire aussi, avant de m’asseoir en indien au sol et de sortir le bloc-notes que j’ai gardé de côté pour les ajustements de dernière minute. « Je suis toute ouïe. » mon nez que je retrousse, mes yeux qui trouvent rapidement les siens. « Qu’est-ce qui manque pour que ce soit le meilleur endroit de la Terre selon toi? »






    Must've been staring 'cause when I caught your eyes it seemed like I had been looking at you for all of my life. Standing there with the wind in your hair ; once in a lifetime does not happen again. Maybe I'm crazy, but I'll never regret what I said to you before we even met.









Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

we're not giving up ▲ charley&ginny Empty
Message(#) Sujet: Re: we're not giving up ▲ charley&ginny we're not giving up ▲ charley&ginny Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

we're not giving up ▲ charley&ginny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: logan city :: logements
-