AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 Mauvais timing - Stephen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noa Jacobs
la dure à cuire
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (07.04.1983)
STATUT : Célibataire
MÉTIER : responsable des bénévoles à l'association Beauregard - en formation pour reprendre la direction de l'association suite au départ de James.
LOGEMENT : Toowong
Mauvais timing - Stephen  Tumblr_inline_nw2ckiTXJJ1qlt39u_250
POSTS : 3564 POINTS : 5335

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Nicolas #2 - Marco - Asher - Mina -Dylan- Anwar#3 - Isaac#3 - Rehane - Wally - Stephen - Luka - Samuel - Léonie - Andy#6 - Matt 2.0 - Luka #2

AUTRE DIMENSIONS Matt zombis Elora - Heiana- Priam
Mauvais timing - Stephen  Tumblr_p873laAmX31x360qqo1_250 -
RPs EN ATTENTE : Gaia -
RPs TERMINÉS : Lola - Carlisle - Caitrona - Arthur - Andy - Nina - TBBC - Carlisle #2 - Loan - Lola #2 - Nouvel an - Leena - Sam - Arthur - Myrddin - Anwar -Angelina - Clara - Yasmine - Izy - Connor- Wesley- Andy#2 - -Anwar#2-Nicolas - Gaia - Isaac#2 - Arthur#3 - Andy#3 - Andy#4 - Andy#5 - Ginny - Austin -
PSEUDO : Chacapix
AVATAR : Mila Kunis
CRÉDITS : Schizophrenic
DC : Nino - Eva- Owen
INSCRIT LE : 05/07/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17367-6-lettres-4-prenoms

Mauvais timing - Stephen  Empty
MessageSujet: Mauvais timing - Stephen    Mauvais timing - Stephen  EmptyJeu 11 Juil 2019 - 10:26


Ce soir, l’association Beauregard fête son anniversaire. Une soirée très spéciale où tous les partenaires importants seront présents et c’est l’occasion pour James de me présenter officiellement comme future directrice de la branche de Brisbane. Je flippe depuis deux semaines, je dors mal, je sais plus où donner de la tête et forcément, aujourd’hui, je suis complétement crevée. Je me suis accordée le droit d’aller chez l’esthéticienne pour un ravalement de façade complet et surtout pour avoir l’air d’être fraiche et en pleine forme. Surtout, ne rien laisser paraître et ne pas leur faire croire que je suis déjà fatiguée à 35 ans et sans avoir le poste officiellement. Je ne suis qu’encore qu’en formation, c’est pas le moment de montrer des signes de faiblesses. Si j’avais pu, j’aurais aussi pris des cours de yoga pour l’occasion. C’était pas forcément mon truc tout ça, mais si les bienfaits prouvés pouvaient me faire aussi du bien, j’étais preneuse.
Les préparatifs semblaient bien se dérouler et la soirée s’annonçait être parfaite. On m’attendait à 21h dans cette grande salle à deux pas de chez moi. J’avais la chance de travailler à vingt minutes à pieds de mon travail et de pouvoir m’y rendre encore plus rapidement lorsque j’ai besoin de prendre la voiture. J’avais encore une petite demi-heure devant moi pour me reposer et ensuite, je devrais m’activer : relire mon petit discours, celui que James m’avait demandé, aller m’habiller surtout, c’est pas en débardeur culotte que j’allais débarquer la bas. Heureusement, mon maquillage n’avait pas encore bougé.
Je fixais le petit bouquet de fleur posé sur la table basse, un bouquet que Loan avait ramené un soir et il semblerait qu’elle se le soit fait offrir par un charment jeune homme. Elle m’avait promis de m’en donner plus de détails mais j’attendais toujours. Vue la tête des fleurs, les pétales qui commencent à tomber et les pétioles frèlent, on avait manqué plusieurs occasion de se parler. C’est vrai que ces derniers temps, on ne faisait que se croiser, sans vraiment avoir le temps de se poser pour réellement échanger et pourtant, nous vivions ensemble. Pire qu’un vieux couple.
On sonne à l’interphone et comme Loan n’est pas là et que moi, je n’attends personne, je reste dans mon fauteuil, pas envie d’être dérangée maintenant. Ce n’était surement pas important ou alors un démarchage au porte à porte. Sauf que ca sonne à nouveau et deux fois de plus après quelques secondes. Je me lève alors péniblement et va me pencher par la fenêtre. « Stephen ?! » oui, c’est lui, mais qu’est ce qu’il fou ici ? « Je t’ouvre… » et en même temps, je file courir pour me foutre un truc sur le cul, histoire qu’il me voit pas en culotte. Il connait le chemin pour arriver jusque là une fois la porte ouverte. Quatrième étage, porte gauche.





PHENIX

Mauvais timing - Stephen  4tT4c7L
Mauvais timing - Stephen  EeR0psT
Mauvais timing - Stephen  4Frv5We
Mauvais timing - Stephen  895480membre
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Beckett
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31
SURNOM : Steph, Beck. Presque personne ne l'appelle Stephen.
STATUT : Papillon de nuit.
MÉTIER : Artiste paumé. Compositeur qui fait de la photo, griffonne, coud, imagine, et enchaine les commandes minables.
POSTS : 73 POINTS : 930

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : respire musique ¤ doit toujours créer quelque chose ¤ vit en surface, recherche le bonheur partout ¤ ne pense pas qu'il arrivera à quoi que ce soit ¤ sa famille sectaire l'a jeté à 16 ans ¤ s'extasie sur la beauté des choses et des êtres
RPs EN COURS : heïana | freya | charlie | yoko | noa |
leah
RPs EN ATTENTE : lene|léo
AVATAR : Gaspard Ulliel
DC : /
INSCRIT LE : 02/07/2019

Mauvais timing - Stephen  Empty
MessageSujet: Re: Mauvais timing - Stephen    Mauvais timing - Stephen  EmptyJeu 11 Juil 2019 - 17:31


Bon sang, Steph, t’es quand même pas un enfant. La question est simple, il n’y a pas plus simple : où as-tu foutu ces putains de clés ? Pour la énième fois, il fait l’inventaire complet de tout ce qu’il porte. Poches avant, poches arrières, veste. Vide, vide, vide. Il a passé les deux dernières heures à retracer l’itinéraire de sa journée pour voir s’il ne les avait pas laissées quelque part. Et là, il était de retour devant sa porte, imbécile et démuni. Il croyait que la concierge avait un double (parce que oui, il était au courant que cette situation devrait arriver un jour ou l’autre), mais la concierge n’était pas là aujourd’hui. C’est-à-dire que l’ensemble des éléments conspiraient à sa perte. Tout cela était minutieusement scripté, scénarisé pour qu’il soit vraiment dans la merde. Et clairement, il n’avait pas les moyens de payer un serrurier, d’autant plus qu’il commençait à se faire tard et qu’il n’était même pas sûr d’en trouver. D’ailleurs, un serrurier ne résoudrait pas le problème immédiat qui était qu’il n’avait nulle part où passer la nuit à part son paillasson. Le jeune homme avait la désagréable impression d’être catapulté quelques années en arrière, à une époque où il lui arrivait de dormir dehors faute de trouver quelqu’un de conciliant chez qui s’abriter. Sauf qu’il avait alors aux alentours de seize ans et qu’il en avait aujourd’hui presque le double… et surtout, qu’il avait enfin son propre appartement, donc plus d'excuse ! Tout cela dépassait toute forme de karma, de bon sens et de justice. Il laisse tomber l’idée de dormir sur le paillasson et se résigne à retourner dans le café de Toowong où il avait été deux heures avant de se rendre compte qu’il n’avait pas ses clés. Il est évidemment déçu : après un quart d’heure à questionner et regarder par terre avec la naïveté d’un gamin, la fatalité se referme sur lui. Il est dehors, sans un fond de monnaie, et sans domicile pour la nuit. Une lueur d’espoir s’allume soudain dans son regard lorsqu’il reconnaît le quartier dans lequel il erre sans but : ses pas le guident, il connaît parfaitement le chemin qui mène à l’appartement de Noa. Pendant le trajet, une foule d’interrogations se bousculaient en lui : ne vaudrait-il pas d’abord la prévenir par téléphone ? Non, ça l’angoissait encore plus de s’expliquer à distance. Est-ce que ça n’était pas la pire manière de revoir quelqu’un qui de base vous a déjà monstrueusement rendu ce service par le passé ? Si, certainement, mais au point où il en était… reculer ne le sauverait pas. Alors il sonne à l’interphone, se sentant à la fois extrêmement intrusif et complètement culotté. Lorsqu’elle finit par sortir la tête, il se sent soulagé alors que rien n’est gagné. L’ascenseur familier, le couloir tout autant, et surtout la porte à laquelle il toque pour signaler sa présence. Le temps que Noa arrive (assez longtemps d’ailleurs, mais il n'ose pas y aller de lui-même), il tourne et retourne une manière crédible d’exposer son problème tout en réfléchissant au fait qu’il y a assez peu de personnes susceptibles de lui venir en aide. Peut-être devrait-il détourner la responsabilité de sa maladresse sur un évènement indépendant de sa volonté ? Invoquer les esprits ? La jouer décontracté ? Mais avant qu’il puisse établir clairement sa stratégie argumentative, la porte s’ouvre sur le visage familier de Noa. « Salut Noa ! » Il a un sourire gêné. Bon. Elle le connaissait, autant y aller direct. « Je… j’ai aucun endroit où dormir, je suis complètement con, j’ai perdu mes clés. » Dépendre d’autres personnes était une sensation franchement désagréable, surtout lorsqu’on avait cru atteindre un semblant d’intégrité. Il se prépare à dire autre chose, mais il s’interrompt en voyant la tête visiblement préoccupée de Noa. Tout son courage dûment amassé retombe dans les tréfonds de son embarras. « Je te dérange ? Je tombe mal ? Tu as quelque chose à faire ? Je suis incroyablement désolé… euh… je peux… t’aider ? » C’est vrai qu’il y a un million de possibilités pour que Noa ait autre chose à faire que d’héberger le trentenaire en galère qu’il est. Du genre, des responsabilités d’adultes. D’ailleurs, elle est plus maquillée que quelqu’un qui ne fait que se prélasser chez soi. Peut-être même y avait-il quelqu’un d’autre dans l’appartement. Et lui était comme un caillou balancé dans la mare, troublant la tranquillité de Noa avec son étourderie à deux francs cinquante. « Je peux encore essayer de trouver autre chose, hein... Je veux surtout pas déranger... » Dans les faits, il était assez peu probable qu’il trouve un autre plan à moins de s’endetter, une fois n’est pas coutume. Mais il avait horreur d’être un poids pour les autres, et il regrettait déjà de s'être mis dans cette situation.

Spoiler:
 


           
melancholy blues
if you could see how it is in the space between this world and the other - looks like a strange dream i can't wake up from... so come and get me and meet my melancholy blues
Revenir en haut Aller en bas
Noa Jacobs
la dure à cuire
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (07.04.1983)
STATUT : Célibataire
MÉTIER : responsable des bénévoles à l'association Beauregard - en formation pour reprendre la direction de l'association suite au départ de James.
LOGEMENT : Toowong
Mauvais timing - Stephen  Tumblr_inline_nw2ckiTXJJ1qlt39u_250
POSTS : 3564 POINTS : 5335

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Nicolas #2 - Marco - Asher - Mina -Dylan- Anwar#3 - Isaac#3 - Rehane - Wally - Stephen - Luka - Samuel - Léonie - Andy#6 - Matt 2.0 - Luka #2

AUTRE DIMENSIONS Matt zombis Elora - Heiana- Priam
Mauvais timing - Stephen  Tumblr_p873laAmX31x360qqo1_250 -
RPs EN ATTENTE : Gaia -
RPs TERMINÉS : Lola - Carlisle - Caitrona - Arthur - Andy - Nina - TBBC - Carlisle #2 - Loan - Lola #2 - Nouvel an - Leena - Sam - Arthur - Myrddin - Anwar -Angelina - Clara - Yasmine - Izy - Connor- Wesley- Andy#2 - -Anwar#2-Nicolas - Gaia - Isaac#2 - Arthur#3 - Andy#3 - Andy#4 - Andy#5 - Ginny - Austin -
PSEUDO : Chacapix
AVATAR : Mila Kunis
CRÉDITS : Schizophrenic
DC : Nino - Eva- Owen
INSCRIT LE : 05/07/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17367-6-lettres-4-prenoms

Mauvais timing - Stephen  Empty
MessageSujet: Re: Mauvais timing - Stephen    Mauvais timing - Stephen  EmptyLun 15 Juil 2019 - 13:17


Je fais au plus vite mais je me doute qu’il est plus rapide que moi. J’enfile les premières choses que j’ai sous la main, un pantalon fleurie qui finalement passe bien avec le débardeur noir que j’avais déjà. Je descends à nouveau et va ouvrir la porte, l’air de rien, comme si tout allait bien. J’espère juste qu’il est de passage… « Je… j’ai aucun endroit où dormir, je suis complètement con, j’ai perdu mes clés. » aie, j’me pousse. « vas y entre, tu connais la maison… » et c’est sans doute lui qui a le plus souvent dormi sur le canapé. « Je te dérange ? Je tombe mal ? Tu as quelque chose à faire ? Je suis incroyablement désolé… euh… je peux… t’aider ? » Wow, il a l’air totalement stressé. Juste pour des clés ? « On peut pas dire que tu tombes au meilleur moment… mais tu me dérange pas. » Je le laisse prendre place dans le salon et balai d’un coup de main ce qui traine sur la table pour aller jeter les deux/trois papiers qui y trainent. « Je peux encore essayer de trouver autre chose, hein... Je veux surtout pas déranger... » je secoue la tête et même si le timing était pas idéal, qu’il soit là, finalement ça n’allait pas brouiller totalement mes plans. « J’dois finir de me préparer… j’ai une soirée importante ce soir et j’suis vraiment désolée mais j’vais devoir t’abandonner. » je fis une grimage, presque plus gênée que lui pour le coup. « Mais bon, tu peux rester hein, je te chasse pas du tout ! » J’avais confiance en lui et il pouvait tout à fait rester ici sans moi ni même Loan. J’allais quand même envoyer un sms à cette dernière pour la prévenir, pas qu’elle soit surprise en rentrant ce soir ou cette nuit. Voir un homme sur son canapé ca peut être flippant et il me semble pas que Stephen et elle se connaissent… « J’envoie un message à Loan ou tu risque de te faire étouffé dans ton sommeil cette nuit. » la peur nous fait faire des choses insensées… « ou alors… » éclaire de génie, je l’observe de la tête au pied… « ca peut le faire oui… » je dis à voix haute mes pensées. « tu vas venir avec moi ! » et dieu sait que ça pourrait me faire du bien d’être accompagnée et surtout, ca me détendrait un max. « J’ai un espèce de gala ce soir… pour l’association où je travaille. J’ai été promu pour prendre la direction… enfin, c’est pas un gros gros poste, j’dirai plus que j’suis assistante de direction mais que le boss est toujours en vadrouille, tu vois ? » on sent le stress monter ou pas ? « Accompagne-moi, pitié… j’ai un discours à faire, j’crois que si t’es là, ca ira bien mieux ! »





PHENIX

Mauvais timing - Stephen  4tT4c7L
Mauvais timing - Stephen  EeR0psT
Mauvais timing - Stephen  4Frv5We
Mauvais timing - Stephen  895480membre
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Mauvais timing - Stephen  Empty
MessageSujet: Re: Mauvais timing - Stephen    Mauvais timing - Stephen  Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Mauvais timing - Stephen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: logements
-