AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

 dead or alive ▲ kyte & robin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Robin-Hope Berry
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 printemps.
SURNOM : robbie, robinou, la carotte, allons-y gaiement ! aussi auto-proclamée love doctor.
STATUT : polyamoureuse, hopeful romantic, wild and free.
MÉTIER : artiste touche-à-tout (surtout peinture & sculpture), curatrice à la galerie d'art, bénévole dans un refuge pour animaux.
LOGEMENT : petite maison à logan city, pleine de nature, souvenirs de voyages et créatures poilues recueillies en chemin. vous êtes les bienvenues !
dead or alive ▲ kyte & robin Tumblr_mqjx2ff4DT1qcrvpvo5_250
POSTS : 3877 POINTS : 210

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : hippie rêveuse dans l'âme, idéaliste, altruiste et passionnée • un brin lunatique, hypersensible, impulsive & explosive • née avec un énorme besoin d'affection et un terrible besoin d'en donner • aussi née orpheline avec un cœur détraqué • apaisée par le yoga & le krav maga • vit pour les bains de minuit, la créativité sous tous ses aspects, les roadtrips improvisés, l'amitié, les bons concerts de rock, les cookies vegan, les conversations enflammées avec des êtres authentiques, la liberté, les sensations fortes & les roucoulements de chats ♥
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : phoenix (fb)gaby (fb)jack (fb)aislingphoenix #2matt (fb)joseph (fb)steph (fb)clemnoa

réalités alternatives : jaimie's betrayal (ra)zombinson (dz)kyte rôding (dz)lady jameson (df)bloody gaby #2 (df)ariane (df)

▲▲▲

dead or alive ▲ kyte & robin 3f50d938bff4a880bd6b3b616a7790ac45d39c60
phoenix › my brother, my heart, we may not share the same blood (and i may want to rip your head off from time to time) but what ever may come our way, i will always fiercely love you and protect you with all of my being, to infinity and beyond!

dead or alive ▲ kyte & robin Tumblr_inline_o6exqd14Ef1szn9jg_250
jameson › my future best friend, my fellow metallica fan, my tartuffe sauvage, i'm bursting from excitment just thinking about all our amazing adventures to come. there's not a word yet, for old friends who've just met.

dead or alive ▲ kyte & robin Tumblr_mo6lhnNSG31rpqz1go5_250
gaby › there are people that cross our lives in tiny fractions of time, in the briefest of encounters, and yet they leave an indelible mark in our hearts and our minds. my pretty little galway boy, i sure hope our paths are meant to cross again. yours sincerely, the weird little fairy.

dead or alive ▲ kyte & robin Ohey
auden › i came along for the ride, went wicked with the clutch, happened so fast and it hurt so much. you're a car crash and i can't look away. all i see is shattered glass and red lights passing, my life flashing, headed for the same disaster, faster and faster and faster. i couldn't stop at the red light, you're just like a car crash, and i can't look away.

dead or alive ▲ kyte & robin Tumblr_mt6eujjHtu1scybtro1_250
stephen › et si l'humble garni qui nous servait de nid ne payait pas de mine c'est là qu'on s'est connu moi qui criait famine et toi qui posais nue. la bohème, la bohème, ça voulait dire on a vingt ans. la bohème, la bohème, et nous vivions de l'air du temps.

dead or alive ▲ kyte & robin 0ix5
kyte › no act of kindess, no matter how small, is ever wasted. you're a beautiful wild soul, one of a kind, and you'll always find a friend in me.

RPs EN ATTENTE : auden (rencontre fb) ✢ gaby (retrouvailles librairie) ✢ ariel (concert & coloc) ✢ ginny & auden (retrouvailles atelier) ✢ ginny (blind-date foireux) ✢ isaac (promenade toutou)
PSEUDO : birdie
AVATAR : rachel mcadams
INSCRIT LE : 08/03/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight http://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all http://www.30yearsstillyoung.com/t19923-robin-hope-berry

dead or alive ▲ kyte & robin Empty
Message(#) Sujet: dead or alive ▲ kyte & robin dead or alive ▲ kyte & robin EmptyVen 19 Juil - 2:56



dead or alive
WELCOME TO RÔDEURLAND
@kyte savard
« Le monde a changé. Je le vois dans l’eau, je le ressens dans la terre, je le sens dans l’air… » Et puis je le sens aussi aux relents pestilentiels de ce type putréfié de la gueule qui essaie de me gober la guibole sans stresse alors que je marche tranquillement dans les landes sans faire chier personne ! Hop, saut de chat sur le côté et j’évite le pire. Bien, une bonne chose de faite ! Où j’en étais ? Ah oui ! « L’air est lourd, pesant. J’avance sous un soleil de plomb sans savoir si j’arriverai un jour à destination. À l’horizon tout n’est que ruines de ce que fût jadis notre civilisation. Je suis seule, ma radio est en miette, et ma gourde est à moitié vide. J'ai encore suffisamment de vivres pour tenir un jour, peut-être deux mais guère plus. Ce soir, quand je n’en pourrais plus d’errer sans but, je dormirais encore à la belle étoile en espérant pouvoir me réveiller à l'aube sans avoir été dévorée par un rôdeur durant mon sommeil. Pour citer ce film culte dont j’ai totalement oublié le nom, « maman disait toujours ‘la vie c’est comme une boite de chocolat : on ne sait jamais sur quoi on va tomber’ ». J’suppose que c’est vrai. J’suppose que là on est parti sur un bon gros chocolat de merde bien pourri aussi… mais bref ! Malgré mes tracas, je reste positive et ne perds pas espoir qu’un jour nous wOH EH VAS-Y LÂCHE MOI SALE BÂTARD DE TES MORTS ! » Pas le temps de réfléchir, je dégaine ma mini-hache et je la plante dans la tempe du relou de toute à l’heure qui a apparemment réussi à me rattraper et se traine à ma pompe comme un enfoiré. Il s’immobilise aussitôt et je récupère mon arme, courroucée. « ‘manque pas d’air… m’interrompre ainsi dans ma verbigération émouvante frère n’as-tu pas honte ? » Je secoue la tête et je reprends mon chemin, agacée. « Il m’a coupé l’envie de disserter, ce con ! »

Vendredi 31 octobre, 3:33… ou peut-être que c'est mardi 2 novembre 5:02 j’en sais rien on s’en tape le temps est un concept abstrait à la con qui n’a plus raison d’être depuis que l'apocalypse a (littéralement) tout bouffé sur son passage et je suis possiblement entrain de vriller du ciboulot alors laissez moi tranquille ! Bref, je sais pas quel jour on est, donc, par contre je sais que ça fait quatre nuits et quatre jours que j'erre comme une âme en peine après avoir perdu mon groupe lors d'une mission périlleuse, que le soleil me crame sévèrement le coin de tronche et que je suis complètement paumée ! Alors j'ai bien ma p'tite carte en main hein l'ennui c'est que je sais pas la lire. Ça m'empêche pas d'essayer mais... « Bon du coup là c'est à droite tout droit je bifurque troisième arbre sur la gauche je tourne sur moi même puis encore sur la droite et là je devrais arriver au campement… PAS DU TOUT ! » Voilà. C'est comme ça que je me suis retrouvée devant un parc d'attraction. Dépitée je soupire et fourre ma carte dans mon sac à dos. Quitte à être là, j'me dis, autant m'amuser un peu. Alors je me mets à déambuler entre les attractions, me rappelle comment c'était avant, observe le parc à l'abandon et c'est aussi beau que c'est triste. Je suis entrain de tournoyer debout sur la licorne d’un manège en fredonnant frénétiquement « des p’tits trous des p’tits trous, encore des p’tits trous » (une chanson que mon bon Kyte m'a fait découvrir y a des années de ça) quand tout à coup j'entends un bruit... un bruit de rôdeur ! (ah oui parce qu’en fait avec du recul je préfère dire rôdeur que zombie c'est moins dégradant et un peu plus classe je trouve, bref), me retournant vivement, je me mets à chercher du regard la provenance de ce bruit de rôdeur et rapidement je l'aperçois : assis sur un siège de la grande rouge, ses bras s'agitant mollement dans les airs. Comment ce pauvre diable s'est-il retrouvé là ? Je l'aurais bien ramener à « la grange » mais je sais plus comment y aller. Et puis au fond il a pas l'air si mal ici. Alors je m'approche pour lui faire un brin de causette comme je me sens un peu trop seule depuis un peu trop longtemps. Son odeur ne trompe pas : c’est bien un errant (ouai c’est l’autre appellation, pour pas trop répéter rôdeur), et ce depuis un p’tit moment déjà ! J’ouvre la bouche pour lui décrocher une ligne du genre « Alors on s’bronze ? » et là GREAT SCOTT je le reconnais ! Ses boucles dégarnies, ce joli bec d'aigle, ces petits râles lugubres... « pUTAIN MON KYTE ! » que je braille avant de plaquer mes mains contre ma bouche. Mon Kyte ! Là ! Présent ! Alors qu’on l’a pas revu depuis le début de l’apocalypse ! Et c’est un rôdeur ! Bordel ! Comment c’est possible ? Je veux lui sauter au cou mais je veux pas me faire becter. Mes yeux s'humidifient et je renifle bruyamment avant d'essuyer une grosse larme sur ma joue. Je sais pas si c’est une larme de joie ou de tristesse. Je me rappelle que c'est pas la fin, qu'un antidote sera disponible rapidement, j’espère qu'il a pas trop souffert, et puis j'me dis que c'est un signe tout ça, que c'est... le dEstin ! « Aw mon Kyte... je suis tellement heureuse de te voir, je dis alors en m'approchant, j'étais justement entrain de chanter ta p'tite chanson sur les p'tits trous les p'tits trous partout... je m'appuie un peu sur la rembarre, je t'aurais bien emmener à la grange mon Kyte mais je suis perdue, je sais plus où elle est... en fait ça fait des jours que je suis perdue, on va pas s’mentir j'ai connu jour meilleur. Mais bon. C'est juste un petit pas en arrière. Un petit creux dans le parcours. Tu sais c’que c’est. C’est comme quand on s'est rencontré, tu te souviens ? T'es toujours là quand je suis perdue, en fait, toujours là pour me faire sourire quand je suis en territoire hostile... » je rigole un peu tristement et puis je le regarde qui s’agite toujours mollement en poussant ses petits râles de errant et je secoue la tête : « T’as raison va, assez pleuré sur le passé ! Comment ça va toi, ma vieille canaille ? » que je lui demande alors, et ce, sans m'attendre à une réponse intelligible, ça va de soi...

codage par amatis et birdiesnow



Since I was born they couldn't hold me down. Another misfit kid, another burned-out town. I never played by the rules and I never really cared, my nasty reputation takes me everywhere.

Revenir en haut Aller en bas
Kyte Savard
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 58 ans.
SURNOM : Le grand type louche, ou hippie hargneux. Par un certain boxeur/plongeur. Oh, et puis grand oncle. Celui-là pour le coup ça me vient d'un rongeur australien.
STATUT : Veuf, divorcé & célibataire.
MÉTIER : Militant écologiste et cause animale… ou écoterroriste et dangereux criminel selon les points de vue. Membre fondateur de l'ALF, s'il faut s'identifier à une association.
LOGEMENT : Sans domicile fixe.
dead or alive ▲ kyte & robin Liyf
POSTS : 562 POINTS : 115

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Ancien militaire, souffre de PTSD. Découvre le véganisme et le militantisme écologique à travers son club de motards en Norvège. Accusé du meurtre de sa femme, séparé de sa fille en 1996. Ne pas l’avoir vue grandir est son plus grand regret. Idéaliste insatiable, Kyte est prêt à tuer et mourir pour la cause animale. Marginal et impulsif, ne respecte pas les lois et suit son propre code de l’honneur et de la justice. Ces années d’activisme sanglant et hors la loi l’ont rendu paranoïaque. Pour calmer son délire de persécution, il a des médocs qu’il n’aime pas trop prendre.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Alex » Jack » Harvey » Robin [d.z.]

dead or alive ▲ kyte & robin Uww1
» WANTED DEAD OR ALIVE ft. Bloody Gaby & Deputy Winchester [1868]
» LES RÔDEURS DE L'AUBE ft. Hassan le marin [1868]
» LE BON, LA BRUTE ET LE TRUAND ft. Bosie & Robin [1868]


▼ ▼ ▼

dead or alive ▲ kyte & robin Lu6i
BLY » A marcher sous la pluie cinq minutes avec toi et regarder la vie tant qu'y en a. Te raconter la terre en te bouffant des yeux, te parler de ta mère un p'tit peu. Et sauter dans les flaques pour la faire râler, bousiller nos godasses et s'marrer.

dead or alive ▲ kyte & robin Lku5
JAIMIE » A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi, regarder le soleil qui s'en va. Te parler du bon temps qu'est mort et je m'en fous, te dire que les méchants c'est pas nous. Te raconter enfin qu'il faut aimer la vie et l'aimer même si le temps est assassin et emporte avec lui les rires des enfants.

dead or alive ▲ kyte & robin Tumblr_lwkwvqUyVh1qc4bg8o4_250
ROBIN » A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi et regarder les gens tant qu'il en a. Te parler du bon temps qu'est mort ou qui reviendra en serrant dans ma main tes petits doigts. Et entendre ton rire qui lézarde les murs et qui sait surtout guérir mes blessures.

RPs EN ATTENTE : Jaimie [5] & Gabriel » Robin [70's] » Phoenix » Joseph [f.b]

Je ne prends que 5 RPs à la fois
PSEUDO : Whitefalls
AVATAR : Kim Coates
CRÉDITS : Avatar: schizophrenic » Sign: Okinnel » Gifs: tumblr
DC : Jaimie la louve et Aisling la paumée
INSCRIT LE : 05/06/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t9554-we-all-die-alone-he-shouted-as-he-passed-with-no-sense-of-regret-he-never-looked-back http://www.30yearsstillyoung.com/t9749-kyte-savard-if-you-don-t-live-for-something-you-ll-die-for-nothing

dead or alive ▲ kyte & robin Empty
Message(#) Sujet: Re: dead or alive ▲ kyte & robin dead or alive ▲ kyte & robin EmptyLun 16 Sep - 20:32


dead or alive, welcome to rôdeurland
Zombinyte, ou les retrouvailles d'un grand type louche et de son lapin nain australien
Un soleil de plomb tape contre son crâne. Le sac à dos, vide de bouffe et lourd d’outils, colle à son tee-shirt humide d’une transpiration rance. Ses membres, amaigris par des semaines de disette et d’errance pèsent sur ses articulations grinçantes. D’un pas lent, Kyte continue pourtant de traîner sa carcasse le long des chemins déserts. Encore et encore. A la recherche de civilisation, d’un supermarché pas totalement dévalisé, d’un abri. « Le Kyte s'en va en guerreuh, mironton, mironton, mirontaine, le Kyte s'en va en guerreuh, ne sait quand reviendra. » Il chantonne mollement, la gorge desséché et le front barré d’ennui. « NE SAIT QUAND REVIENDRA ! NE SAIT QUAND REVIENDRA ! » Il gueule brusquement pour se réveiller, la tête bien en arrière, puis s’ébroue les épaules. Personne pour lui répondre, juste le cri déprimant d’un corbeau et le grondement lointain d’un putréfié sur pattes. Même pas assez proche pour lui donner envie de le dégommer ! Las et dépité de cette mièvre répartie, Kyte grommelle une injure et reprend sa route en silence. La lande fait place à la forêt, la forêt à la clairière. Et puis d’un coup, derrière les arbres, les hautes constructions rouillées d’une fête foraine fendent le ciel désespérément bleu. « Médême à sa tour monteuh, mironton, mironton, mirontaine, médême à sa tour montueuh, si haut qu'elle peut monter… » Il se laisse déconcentrer par un hurlement au loin, oublie de répéter son refrain, hausse les épaules comme le calme revient, et passe directement à son passage préféré : « Elle aperçoit son Kyteuh, mironton, mironton, mirontaine, elle aperçoit son Kyteuh, tout de boue habillé ! » Qu’il reprend d’un air plus convaincu tout en avançant d’un pas leste vers sa destinée. Quelques grognements lui répondent, beaucoup plus proche cette fois, et Kyte se fait un plaisir de pourfendre les sauvageons en braillant de plus belle pour se donner du courage : « TOUT DE BOUE HABILLE ! TOUT DE BOUE HABILLE ! » Une traînée de cadavres dans son sillage, le survivant atteint enfin la fête foraine, plus trempé qu’au début de la journée mais aussi bien revigoré. Allons allons, doit bien y’avoir un peu d’eau ou d’bouffe oublié que’que part là-dedans ! Qu’il s’encourage mentalement en déambulant parmi les roulottes abandonnées et poubelles éventrées. Mais sur son chemin il ne croise que des cartons – tellement de cartons ! – et emballages déchiquetés. A un moment il reconnaît un papier de burger avec une trace de ketchup. Il se jette au sol et lèche sa trouvaille avec avidité, maculant son visage de la sauce rougeâtre qu’il crache immédiatement. Soit c’était du sang, soit le ketchup a sacrément tourné. Dans les deux cas, pas bon. Pas bon du tout.

Désappointé, il reprend son errance parmi les constructions en ruine de cette fête aussi triste que son humeur. Les rayons tapent toujours aussi fort et bientôt sa tête brûlante lui tourne. « Beau Kyte ah! Mon beau Kyteuh, mironton mironton mirontaine, beau Kyte ah! Mon beau Kyteuh, quelle odeur ont vos pieds… » Pas certain que ce soit les paroles, Kyte tire au moins une petite satisfaction à avoir sauvé le rythme et la rime. D’un œil hagard, il accroche les manèges et ses souvenirs vibrants de couleurs d’un autre temps où tout ça flamboyait de vie et résonnait du rire des enfants. Pour un peu, il pourrait presque les entendre se réverbérer dans son crâne et alors il a envie de les accompagner, et il éclate de rire au milieu de nulle part, avec les larmes de joie qui coulent sur ses joues et dessinent des petits ruisseaux dans la crasse qui recouvre sa peau. Alors bienheureux il s’installe sur un siège de la grande roue, abaisse la rambarde de sécurité et se laisse glisser dans un état de semi-conscience pas désagréable, pour rejoindre les spectres qui semblent flotter autour de lui. La réalité terne se mêle à ses souvenirs, le chant assourdissant des grillons aux éclats de voix fantomatiques, le calme inquiétant au brouhaha joyeux de la foule en fête.

Le soleil tourne dans le ciel, sa couleur orangée annonce la fin de la journée. Le corps moins brûlant mais l’esprit pas tellement plus frais, Kyte émerge de son demi-sommeil au doux son d’un chant lointain qui pour une fois ne résonne pas dans sa tête. « des p’tits trous des p’tits trous, encore des p’tits trous… » Intrigué, il essaie de se relever, et constate avec une certaine frustration que la  barre de sécurité refuse de le laisser aller en paix. « Aaahhh naaaan haaahhh ! » Il se lamente fiévreusement, agitant mollement ses bras sans but précis. Le chant s’arrête, le silence retombe, jusqu’à un bruit de pas. Un pas de femme ! Ni traînant comme celui d’un zombie, ni lourd comme un gros type assoiffé de violence. Le cœur en fête, il se dit que sa dême est enfin descendue de sa crisse de tour pour venir saluer son beau Kyte tout de boue maculé. « MON KYTE ! » S’écrie-t-elle d’ailleurs, et il en gémit de contentement. « Naaawwhhh haaa. » Elle s’approche et sa douce fragrance de femme sauvage lui étire les naseaux. Elle est heureuse de le trouver, qu’elle lui dit, elle chante comme il le lui a appris. Comblé d’honneur, Kyte fait un effort surhumain pour relever sa tête trop lourde, et il tente de recoller les images floues de sa vision dédoublée par la déshydratation. Pendant ce temps elle parle et parle encore. D’une grange, de son parcours, de leur rencontre en terrain hostile… Et sa voix est si familière, son discours si différent du scénario qu’il avait dans sa tête que Kyte commence à se demander si ça sort vraiment de ses fantasmes. Mais ce n’est que quand les images correspondent enfin, quand elle dit qu’il est toujours là pour la faire sourire que tout devient clair dans son esprit. « HA ?! » Il glapit d’une voix encore un peu rauque mais avec beaucoup plus d’acharnement cette fois. Tabernak, c’est sa p’tite lapine ! Sa jolie p’tite lapine australienne ! Sa sœur biker dont il est le grand oncle ! « Haaaa haaa ! » Il râle pour essayer d’attirer son attention sur sa condition de vivant-mort plutôt que mort-vivant. Mais elle se méprend sur ses intentions et stoppe alors ses beaux discours sur le chemin de la vie pour lui demander des nouvelles avec sa tendresse d’hippie friponne. Et l’idée qu’il peut communiquer par la parole lui traverse enfin l’esprit. « Ben ma foi j’ai connu mieux. » Qu’il grommelle alors d’une voix rendue rauque par la solitude. « J’suis v’nu ici pour bouffer du gras pis rire un peu mais au final à peine j’ai pu danser avec les enfants que j’me suis échoué là et pas moyen d’en sortir ! M'enfin, j’suppose que c’est ainsi qu’j’suis destiné à mourir. Dans une fête foraine morte comme la vie. » Il se lamente sans trop de sens, emporté par sa vision fiévreuse et les ravages poétiques de sa désolation. « Enfin bref, s’en est assez, on va quand même pas se chagriner pour ça ! » Il grommelle, d’un air bougon. Dans la vie faut toujours avancer sans se retourner, traverser les obstacles sans chouiner, et quelque part Kyte se dit que dans la mort ça doit être un peu pareil alors c’est pas maintenant qu’il va commencer à se morfondre ! « Et toi ma belle lapine, qu’est-ce c’est qui t’amène donc dans cette fête si plate ? »      

code by Chocolate cookie & WHITEFALLS



there are no more barriers to cross

All I have in common with the uncontrollable and the insane, the vicious and the evil, all the mayhem I've caused and my utter indifference toward it. But even after admitting this there is no catharsis, my punishment continues to elude me and I gain no deeper knowledge of myself; no new knowledge can be extracted from my telling. This confession has meant nothing. » okinnel.

:creepy::
 
Revenir en haut Aller en bas
 

dead or alive ▲ kyte & robin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: Dimension Zombies
-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet