AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
la chair empoisonnée
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 32 ans (20.12.1986)
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn. Beaucoup l’appellent Rae, se passant bien de son accord
STATUT : Frivole depuis 11 ans, elle collectionne les relations charnelles sans attaches. Addict à la sensation de ressentir une peau contre la sienne mais sans se l'avouer terrorisée à l'idée de laisser quelqu'un rentrer dans sa vie
MÉTIER : Responsable de l'approvisionnement en stupéfiants du Club, la pègre de Brisbane
LOGEMENT : #290 Spring Hill
RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you 0rz9a54B_o
POSTS : 10832 POINTS : 2755

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : petit modèle, elle mesure moins d'un mètre soixante et possède une silhouette gracile + elle possède un certain charisme, du magnétisme et il est facile de se faire berner par son charmant minois + diplomate, elle possède des nerfs d'aciers + elle n'a pas fait d'études, pas par manque de capacités mais de moyens financiers et d'envie + accro à la cigarette + alcoolique à ses heures perdues + adepte de MDMA pour les grandes occasions + opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle + au fond terrorisée par la solitude
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you SfyRcWdD_o
RaelakeTruth be told, I don't mind. And I'd sell my soul for the high.
12

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you MA78NIIF_o
StrangelynMaybe it's our scars that keep the three of us together

17/15Blake #2Joseph #2Lubya #2Leah #2Soheila (FB 2005)Alec (FB 2008)Alec&LouDeborah #3DimitriEliasMitchell #3
Univers alternatifsMitchell (DZ)Leah (DZ)Tad (DZ)AlecTad&Hannah (DS)Matt (DS)

RPs TERMINÉS :
2019Primrose #1Joseph #1Mitchell #1Lubya #1DeborahCamilMitchell #2Primrose #2Jo&AudenPrimrose #3CharlieGinny&AudenMatthewJoseph #3Blake #1
FlashbackAuden #1 (FB 2005)Jill #1 (FB 2009)Jill #2 (FB 2009)Leah (FB 2012) Joseph 2014Auden #2 (FB 2016)

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you BaVsCicO_o
PSEUDO : stairsjumper
AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : Avatar et gifs by me UB by loonywaltz + code signature by astra
DC : Lucia Whitemore, l'oiseau tombé du nid
INSCRIT LE : 21/02/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-the-badest-thing-around-town-5 http://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission http://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell http://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you Empty
Message(#) Sujet: RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you EmptyLun 5 Aoû - 14:52




I won't be right without you,
and I might break without you

Raelyn Blackwell & @Alec Strange – mars 2008 (21 ans), Brisbane RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you 873483867

"5 minutes.

C’est ce qu’il avait suffi pour me tirer du lit, pour brosser mes cheveux, les laver, me savonner et me rincer en prenant même quelques secondes pour profiter simplement de l’eau brulante qui coulait sur mon corps.

C’est aussi le temps qu’il avait suffi pour qu’une balle de calibre 40 S&W tiré par un agent des stups junior et trop nerveux ne vienne faire voler cette bulle dans laquelle je m’étais enfermée depuis deux ans en éclat.

Le souvenir que j’ai de ces quelques minutes après le coup de feu sont assez flou, comme si je les avais vécus détachée de mon corps, un pas en arrière, pendant que quelqu’un d’autre prenait les commandes. Je me souviens seulement avoir enfilé un peignoir, et m’être précipitée au salon.

Et je me souviens surtout du sang. Du sang qui s’écoulait sur le parquet. J’avais voulu me jeter sur Aaron, étalé au sol, et lui dire que moi aussi je l’aimais, mais un officier avait fermement refermé ses bras autour de ma taille pendant que j’hurlais et me débattais. Quelle ironie, un geste si semblable mais pourtant si différent de la douce étreinte qui m’avait tirée du sommeil quelques minutes auparavant."


Je n’ai pas la moindre idée du temps qui s’est écoulé. Je sais que je me suis débattue de longue minutes dans les bras de l’officier de police, de trop longues minutes, des minutes qui auraient pu me suffire à parler une dernière fois avec Aaron avant que son cœur ne cesse de battre. J’ai hurlé aussi, je crois, comme une lionne en cage à qui on arracherait son lionceau, j’ai griffé les bras qui me tenaient, j’ai tenté de les repousser, mais mon gabarit ne m’a même pas permis de déstabiliser celui qui me tenait. J’ai croisé le regard aussi du jeune homme qui posait un regard choqué, son arme encore brûlante à la main, je lui ai hurlé que j’allais lui faire la peau aussi, je crois, je ne sais plus. Des hommes sont arrivés, plus d’agents des forces de l’ordre encore, d’abord cinq, puis dix. J’ai été emmenée à l’écart, comme dans un état de choc, le regard vide et qu’à moitié consciente de ce qu’il était en train de se passer, à moitié consciente qu’un officier était en train de me poser des questions, bien incapable d’articuler le moindre mot aussi, bien incapable de soutenir son regard. De là où je suis, du mur du salon contre lequel je suis appuyée je distingue encore clairement les traits sans vie de l’homme dont j’étais profondément amoureuse. Il avait eu trente ans quelques semaines auparavant, s’était plaint de vieillir alors que j’entrais dans les plus belles années de ma vie, et je lui avais répondu en plaisantant qu’il avait encore tout le temps qu’il voulait devant lui. L’existence que nous vivions était dangereuse, au fond nous l’avions toujours su, mais c’est quelque chose qui était passé au second plan dans mon esprit, quelque chose que j’avais complètement occulté. Ce matin encore lorsqu’il avait refermé ses bras autour de ma taille, soufflé dans mon cou et glissé dans mon oreille qu’il m’aimait je n’avais pas su lui répondre, parce que je ne savais pas parler de ce qui comptait vraiment, ces sentiments que pourtant je sentais au creux de mon ventre, parce que j’avais encore tout le temps

C’était des foutues conneries tout ça. J’allais me réveiller, j’allais me réveiller et les bras d’Aaron allaient se refermer autour de ma taille, il allait déposer des baisers dans mon cou, il ne quitterait pas le lit et serait à moi pour toujours. J’étais étais sûre à présent, j’allais être tirée de ce mauvais rêve. Je resserre les pans de mon peignoir, me laisse glisser contre le mur et ramène mes jambes contre moi, les enserrant entre mes bras.

J’ai l’impression que je ne m’arrêterai plus jamais de pleurer.

Je garde le regard fixe, incapable de détourner les yeux du macabre spectacle que je contemple. Même mort, Aaron continue à se vider de son sang, ou en tout cas la flaque de sang qui détrempe le plancher continue encore de s’étendre. Je les vois tourner autour de lui, prendre des photos, interroger les officiers présents lors du drame. J’ai envie de hurler, de leur hurler de tous sortir. Qu’est-ce que je vais devenir sans lui ? La question pourrait se poser, je vis dans le luxueux loft parce que c’était le sien, j’évolue au sein du Club parce que c’était sa famille avant de devenir la mienne. Tant de questions, mais à cet instant, aucune de traverse mon esprit. A cet instant j’ai l’impression qu’un épais brouillard m’empêche de m’accrocher à une pensée cohérente, peut-être est-ce un mécanisme de défense après tout, pour m’empêcher de complètement perdre les pédales. J’ai l’impression que même des tâches aussi simples que me lever, tenir debout sur mes jambes et parler sont hors de ma portée, et c’est surement le cas vu l’état de choc dans lequel je me trouve. Pourquoi laissent-il son corps là ? Pourquoi ne l’emmènent-ils pas hors de ma vue ? Quelqu’un semble aussi se poser la question, puisque je distingue la voix d’un officier qui parle plus fort que les autres. « Putain mais qu’est-ce qu’elle fait encore là ? Vous êtes complètement cons ou quoi ? » Le responsable, si l’on en croit le ton ferme. J’entends ses mots mais je suis parfaitement incapable de les comprendre. Je sens que l’on s’approche de moi, qu’une personne s’abaisse à mon niveau, celui qui vient de prendre la parole, et qu’il pose ses mains sur mes coudes, doucement. J’ai un vif mouvement de recul, et j’utilise mes mains pour me décaler d’un peu plus d’un mètre avant de reprendre la même position. On peut sans s’avancer dire que je fais peine à voir, mes cheveux encore trempés, enroulé dans mon peignoir et les yeux ruisselants de larmes. Abattue et prostrée, j’ai l’air encore plus petite et frêle que je ne le suis déjà. C’est surement ce qui dissuade le type qui se relève avant de se retourner vers ses collègues pour prononcer des mots que je n’écoute pas.





:l::
 



Dernière édition par Raelyn Blackwell le Sam 21 Sep - 22:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alec Strange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-sept ans, il se sent trop vieux pour ces conneries, avec l'impression qu'il est passé à côté de la belle et simple vie qu'il aurait pu avoir. (25.12.1981)
SURNOM : Son vrai prénom est déjà assez court, bien que personne ne l'appelle Logan, à part son frère, et encore c'est rare. Alec aussi, c'est déjà assez court.
STATUT : Célibataire, volage. Une envie de se caser et d'avoir une famille se cache tout au fond de lui.
MÉTIER : Co-gérant et chef cuisiner d'un restaurant qu'il a ouvert avec son frère, bras droit de Mitchell, boss du gang le Club mais c'est son grand-frère avant tout.
LOGEMENT : 401 Carmody Road, Toowong, une maison avec jardin qu'il partage avec son chien.
RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you Tumblr_le7isk7H9s1qaex5co1_500
POSTS : 263 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à las vegas ☆ deuxième enfant de la famille strange ☆ a accidentellement tué son père ☆ à brisbane depuis fin 2006 ☆ propriétaire d'un akita americain nommé aldo ☆ pro des lasagnes ☆ pratique de la boxe anglaise depuis plus de dix ans ☆ anger issues qu'il essai de contrôler ☆ a une grande envie de quitter le Club pour vivre une vie normale ☆ banana hater
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (10/10)

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you Q0hTkBPU_o

the three musketeers
we shook hands with the devil, this town best be careful cause when you're already dead there's no gun at your head, you're finally free. Raelyn (flashback 2008)Mitchell (flashback, 2016)Raelyn (UA)

JohnJessian (flashback, avril 2019)Lou&RaelynGretchenDimitri

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you ViA1ZA8
edelec
well i know there can come tears from the eye but they may as well be in vain, even though i know these tears come with pain, even so and just the same. Edelwess (Flashback 2017)Edelweiss (UA)

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you Tumblr_o7xztqsNIh1rik7c6o2_r1_400

once upon a time
but we said what we said and what we made, we can't unmake and what we get is what we gave and this is what we're stuck with now.
RPs EN ATTENTE : Lou ☆ Anwar ☆
PSEUDO : lazysloth
AVATAR : Henry Cavill
CRÉDITS : loudsilence (avatar) wifflegif (gif), loonywaltz (userbars), sial (signature), tumblr (gif signature), london (crackship n°1), kacsa (crackship n°2) lowmans (crackships n°3), kacsa (montage cétélem)
DC : Non.
INSCRIT LE : 25/07/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t25275-cruel-cruel-world-should-i-go-on-alec http://www.30yearsstillyoung.com/t25570-we-ll-walk-this-road-together-through-the-storm-alec#1058985 http://www.30yearsstillyoung.com/t25581-alec-strange#1059566 http://www.30yearsstillyoung.com/t25608-alec-strange#1060834

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you Empty
Message(#) Sujet: Re: RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you EmptyMar 6 Aoû - 17:06




≈ ≈ ≈
{I won't be right without you, and I might break without you}
{mars 2008, 26 ans, brisbane}
crédit/ tumblr ✰ w/ @raelyn blackwell

Un problème. C'est ce qu'il y avait chez Aaron. Du moins, c'était ce que Mitchell avait dit à Alec au téléphone, qu'il y avait un problème, qu'il avait des voitures de flics, une ambulance, que le périmètre était bouclé, et qu'il fallait qu'il aille y jeter un œil. C'était pas une demande, c'était un ordre du leader du gang à son bras droit. Alors Alec, il avait prit la route dès qu'il fut sortit de son restaurant. Pour que Mitchell décide de l'envoyer lui, c'est qu'il y avait un gros problème, quelque chose d'inattendue. Puis, il se mit à penser à elle. Raelyn. Elle et Aaron, c'était du sérieux, le genre de couple auquel personne n'avait envie de chercher des noises. C'est d'ailleurs Aaron qui avait présenté Raelyn à Mitchell et Alec. Une ancienne droguée qu'il a aidé, et qui par la suite est devenue sa moitié. Il pensait à elle, se demandait si elle était sur les lieux. Il avait emprunté la camionnette qu'il utilisait pour ravitailler le restaurant, et faisait de son mieux pour ne pas s’énerver lorsqu'une voiture ne démarrait toujours pas alors que le feu était vert. Il était pressé bordel.  Il ressentait une certain appréhension, se posait des questions. S'il y avait des flics et une ambulance, c'est qu'il y avait quelque chose de grave. Ça le stressait de ne pas savoir.

Après un certain moment derrière le volant, il put apercevoir les sirènes des voitures de police, ainsi qu'une banderole "restricted zone. police only." Ça sentait mauvais tout ça, ça sentait les emmerdes. Il gara la camionnette non loin de la scène, ses yeux fixant les quelques flics qui se faisaient harceler de questions par quelques journalistes curieux en quête d'un nouvel article. C'est en longeant un mur qu'il entendit des voix, les voix de deux officiers sortant de l'immeuble "Va encore falloir trouver une histoire pour justifier le tir du nouveau..." - "On pourra pas trouver une bonne justification, j'te rappelle qu'il y avait la nana au moment où il a tirer." Merde. Il continua de longer le mur, les yeux en alertes alors qu'il se faufilait à l'intérieur de l'immeuble. Puis, d'un pas plus que déterminé, il avança et se faufila dans un ascenseur. 1...2...3...4...5...6...7...8...9...10...11...12... Ding. Les portes s'ouvrent enfin. Et c'est dans ce couloir qu'il pu apercevoir une porte grande ouverte, avec quelques flics à l'extérieur. Et cette porte, il savait très bien qu'elle donnait sur l'appartement de Aaron. En fond, il avait déjà comprit ce qu'il s'était passé, quand bien même il lui restait une faible lueur d'espoir de voir Aaron vivant. Les quelques hommes de lois qui le vit passé furent confus de le voir, lui, un inconnu, un civil qui ne devrait pas être là. Monsieur ? Monsieur! Ils l'appelaient, mais il s'en foutait pleinement, lui, il continua de marcher jusqu'à atteindre la porte. Puis, quelques regards surpris se posèrent sur lui. Mais ses yeux à lui, se posèrent sur la flaque de sang imbibant le sol sur lequel jonchait un corps sans vie. Le corps d'Aaron. Il avait encore les yeux ouverts, la bouche entrouverte. Il n'arrivait pas à détourner le regard du siens, de son regard vide, mort. Pendant un moment, il avait l'impression de ne plus rien entendre, si ce n'est l'agent de police qui s'approcha pour lui demander de sortir en le prenant par le bras. Et dire qu'il avait vu Aaron la veille, et qu'il avait bu un verre avec lui au bar clandestin se trouvant derrière son restaurant. Très vite, il regarda autour de lui, ignorant les demandes de l'agent. "Rae, elle est où Raelyn?" Il posait cette question qui restait sans réponse, jusqu'à ce qu'il pousse le flic, qui se montrait de plus en plus impatient, sur le côté. Et en faisant seulement un pas à l'intérieur, ses yeux se posèrent enfin sur elle.

Recroquevillée sur elle-même contre un mur, tremblante, les cheveux mouillées et les yeux inondés de larmes. Il avait l'impression que son cœur se resserrait, cette vue était insoutenable, c'était la première fois qu'elle avait l'air si fragile. Il s'approcha d'elle pendant que l'agent se décida de parler au responsable pour que quelqu'un le fasse sortir de force. Les yeux rivés sur elle, il s'agenouilla doucement, le regard triste. "Rae..." Son diminutif s'échappa de ses fines lèvres pendant qu'il la regardait, qu'il la voyait au plus bas, qu'il la voyait complètement détruite. Il ne s'était pas attendu à ça non. Il s'était attendu à ce qu'Aaron ce soit fait arrêter, à ce qu'il y ait eu une bagarre. Plusieurs scénarios possibles lui étaient venu en tête, sauf un scénario de ce genre là.  




☽☽ a constellation of tears on your lashes burn everything you love, then burn the ashes. in the end everything collides, my childhood spat back out the monster that you see


Spoiler:
 

Merci Edel, merci bien  :maah: :
 


Dernière édition par Alec Strange le Mer 7 Aoû - 15:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
la chair empoisonnée
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 32 ans (20.12.1986)
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn. Beaucoup l’appellent Rae, se passant bien de son accord
STATUT : Frivole depuis 11 ans, elle collectionne les relations charnelles sans attaches. Addict à la sensation de ressentir une peau contre la sienne mais sans se l'avouer terrorisée à l'idée de laisser quelqu'un rentrer dans sa vie
MÉTIER : Responsable de l'approvisionnement en stupéfiants du Club, la pègre de Brisbane
LOGEMENT : #290 Spring Hill
RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you 0rz9a54B_o
POSTS : 10832 POINTS : 2755

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : petit modèle, elle mesure moins d'un mètre soixante et possède une silhouette gracile + elle possède un certain charisme, du magnétisme et il est facile de se faire berner par son charmant minois + diplomate, elle possède des nerfs d'aciers + elle n'a pas fait d'études, pas par manque de capacités mais de moyens financiers et d'envie + accro à la cigarette + alcoolique à ses heures perdues + adepte de MDMA pour les grandes occasions + opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle + au fond terrorisée par la solitude
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you SfyRcWdD_o
RaelakeTruth be told, I don't mind. And I'd sell my soul for the high.
12

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you MA78NIIF_o
StrangelynMaybe it's our scars that keep the three of us together

17/15Blake #2Joseph #2Lubya #2Leah #2Soheila (FB 2005)Alec (FB 2008)Alec&LouDeborah #3DimitriEliasMitchell #3
Univers alternatifsMitchell (DZ)Leah (DZ)Tad (DZ)AlecTad&Hannah (DS)Matt (DS)

RPs TERMINÉS :
2019Primrose #1Joseph #1Mitchell #1Lubya #1DeborahCamilMitchell #2Primrose #2Jo&AudenPrimrose #3CharlieGinny&AudenMatthewJoseph #3Blake #1
FlashbackAuden #1 (FB 2005)Jill #1 (FB 2009)Jill #2 (FB 2009)Leah (FB 2012) Joseph 2014Auden #2 (FB 2016)

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you BaVsCicO_o
PSEUDO : stairsjumper
AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : Avatar et gifs by me UB by loonywaltz + code signature by astra
DC : Lucia Whitemore, l'oiseau tombé du nid
INSCRIT LE : 21/02/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-the-badest-thing-around-town-5 http://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission http://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell http://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you Empty
Message(#) Sujet: Re: RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you EmptyMar 6 Aoû - 19:54




I won't be right without you,
and I might break without you

Raelyn Blackwell & @Alec Strange – mars 2008 (21 ans), Brisbane RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you 873483867

Mes yeux vagabondent sur la pièce, ils se raccrochent à ce à quoi ils peuvent se raccrocher, le flic qui prend des notes sur son calepin et son stylo qui s’agite, la matraque de l’autre qui pend à sa ceinture, le bruit du plancher qui grince parfois là où les hommes marchent, le bruit du robinet qu’on ouvre, du verre d’eau qu’on remplit et qu’on pose à côté de moi, sans oser trop m’approcher, comme si j’avais la peste, ou comme si j’étais un animal dangereux et énervé qui allait leur sauter à la gorge. Le bruit de la pendule aussi, qui pourrait presque réussir à me bercer si ma poitrine n’était pas soulevée par des sanglots incontrôlables. Mais tout ça ne suffit pas à garder mon attention, et lorsque cela ne suffit plus et que mes yeux dérivent sur le corps de l’homme avait lequel je partage – avec lequel je partageais ma vie depuis plus de deux ans, je suis prise d’un haut le corps, j’ai l’impression que je vais me trouver mal et vomir, j’ai l’impression de suffoquer et que je vais mourir s’asphyxie, et j’ai surtout l’impression de ne jamais m’être sentie aussi mal. Pas même lorsque je prenais de la drogue, beaucoup trop de drogues et que je traversais la nuit en me demandant si j’allais me réveiller le lendemain, ni quand en surdose et descente je me retrouvais à trois heure du matin habillée dans la douche pour faire taire le mal au fond de moi. Ce mal là, celui-ci n’est pas physique. Il est bien plus ancré, bien plus pernicieux et je ne saurais pas mettre de mot dessus.

Mais je n’ai jamais eu aussi mal.

J’essaye de me raccrocher à mes pensées, à celle qui me disent que je suis en train de faire un cauchemar, comme à l’époque de la dope, que je vais me réveiller en sueur, mais je m’effondre et n’y arrive pas. Je m’effondre tout court, en fait. Ce n’est pas possible. Comment pouvait-il être si vivant quelques minutes, quelques heures auparavant lorsqu’il me serait dans ses bras, lorsqu’il m’adressait un sourire en déposant un baiser sur mon front, et être là, inanimé sous mes yeux ? Comment les choses ont pu déraper aussi vite ? Je n’ai pas vu la scène, je n’ai entendu que le coup de feu, ce bruit sourd, ce bruit qui a éclaté mes tympans depuis la pièce d’à côté alors que je sortais à peine de la douche, celui qui a fait s’emballer mon cœur alors que je prenais à peine le temps d’enfiler un peignoir sur mon corps mouillé et trébuchais, me précipitant en courant au salon. Je refuse l’évidence, parce que cela me parait si inconcevable. L’homme qui a tiré n’est plus là. J’ai croisé son regard, il est à peine plus vieux que moi mais les yeux inondés de larmes je lui ai juré que je retrouverai et que je le tuerai, alors que son collègue maintenait fermement ses bras autour de ma taille pour m’empêcher de l’égorger avec mes ongles. Je l’ai griffé, je l’ai griffé jusqu’au sang je crois, alternant entre la rage et l’envie de leur sauter à la gorge et la peine insurmontable qui montait en moi alors qu’Aaron se vidait de son sang et qu’on ne me laissait pas m’allonger à côté de lui.

Maintenant je ne me débats plus, je ne bouge plus, je suis comme une accidentée de la route, incapable d’esquisser le moindre mouvement, incapable de me rendre compte de ce qu’il se passe autour de moi. Une première présence, que je rejette, inconnue, intrusive. Puis une autre, une main plus douce qui se pose sur l’un de mes bras qui enserrent mes genoux. « Rae... » Je relève les yeux et me noient dans ceux d’Alec, m’y raccroche parce qu’il est la première présence familière que je vois. Alec que j’ai rencontré il y a moins de deux ans, mais que j’ai rapidement appris à apprécier. Alec, le plus doux du trio formé par mon amant et les deux frères, celui avec lequel je sens que je pourrais le plus me lier, profondément, sincèrement, d’une belle façon amicale. Il est là, et j’ai besoin de quelqu’un à qui me raccrocher, quelqu’un pour me porter, au premier sens comme au figuré, alors cela sera lui. Mes bras se décrochent et instinctivement, ma main s’accroche à la sienne, mes doigts fins s’enroulent autour des siens, comme ceux d’un enfant dans sa main épaisse, et je m’y accroche de toute mes forces. « Alec… » C’est une plainte qui s’échappe de ma bouche. Sous mon peignoir je me sens tellement vulnérable, tellement fragile maintenant que la mort est entrée dans l’appartement, parce que je suis encore plus impressionnable que je ne veux l’admettre, du haut de mes vingt et un printemps. Il faudrait que je me lève, que je m’habille, que réponde aux questions, que je gère ces intrus dans mon appartement, mais je redeviens une enfant sous le coup de la détresse. Une enfant qui s’accroche désespérément à Alec et qui est incapable de se lever. « Aaron, il… » Son prénom, j’arrive à le prononcer, mais pas à l’accoler au constat de sa mort. Je détourne les yeux, je les baisse, j'essaye sans succès d'arrêter de pleurer. Puis je les relève vers les prunelles d'Alec. « Il lui est arrivé quelque chose… » "Il lui est arrivé quelque chose", est pas "il est mort", parce que c'est impossible, pas vrai ? Il le sait, tout le monde le sait dans la pièce, il n’y a que moi qui n’arrive pas à encaisser le choc, qui reste le souffle coupé.







:l::
 



Dernière édition par Raelyn Blackwell le Sam 21 Sep - 22:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alec Strange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-sept ans, il se sent trop vieux pour ces conneries, avec l'impression qu'il est passé à côté de la belle et simple vie qu'il aurait pu avoir. (25.12.1981)
SURNOM : Son vrai prénom est déjà assez court, bien que personne ne l'appelle Logan, à part son frère, et encore c'est rare. Alec aussi, c'est déjà assez court.
STATUT : Célibataire, volage. Une envie de se caser et d'avoir une famille se cache tout au fond de lui.
MÉTIER : Co-gérant et chef cuisiner d'un restaurant qu'il a ouvert avec son frère, bras droit de Mitchell, boss du gang le Club mais c'est son grand-frère avant tout.
LOGEMENT : 401 Carmody Road, Toowong, une maison avec jardin qu'il partage avec son chien.
RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you Tumblr_le7isk7H9s1qaex5co1_500
POSTS : 263 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à las vegas ☆ deuxième enfant de la famille strange ☆ a accidentellement tué son père ☆ à brisbane depuis fin 2006 ☆ propriétaire d'un akita americain nommé aldo ☆ pro des lasagnes ☆ pratique de la boxe anglaise depuis plus de dix ans ☆ anger issues qu'il essai de contrôler ☆ a une grande envie de quitter le Club pour vivre une vie normale ☆ banana hater
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (10/10)

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you Q0hTkBPU_o

the three musketeers
we shook hands with the devil, this town best be careful cause when you're already dead there's no gun at your head, you're finally free. Raelyn (flashback 2008)Mitchell (flashback, 2016)Raelyn (UA)

JohnJessian (flashback, avril 2019)Lou&RaelynGretchenDimitri

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you ViA1ZA8
edelec
well i know there can come tears from the eye but they may as well be in vain, even though i know these tears come with pain, even so and just the same. Edelwess (Flashback 2017)Edelweiss (UA)

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you Tumblr_o7xztqsNIh1rik7c6o2_r1_400

once upon a time
but we said what we said and what we made, we can't unmake and what we get is what we gave and this is what we're stuck with now.
RPs EN ATTENTE : Lou ☆ Anwar ☆
PSEUDO : lazysloth
AVATAR : Henry Cavill
CRÉDITS : loudsilence (avatar) wifflegif (gif), loonywaltz (userbars), sial (signature), tumblr (gif signature), london (crackship n°1), kacsa (crackship n°2) lowmans (crackships n°3), kacsa (montage cétélem)
DC : Non.
INSCRIT LE : 25/07/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t25275-cruel-cruel-world-should-i-go-on-alec http://www.30yearsstillyoung.com/t25570-we-ll-walk-this-road-together-through-the-storm-alec#1058985 http://www.30yearsstillyoung.com/t25581-alec-strange#1059566 http://www.30yearsstillyoung.com/t25608-alec-strange#1060834

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you Empty
Message(#) Sujet: Re: RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you EmptyVen 9 Aoû - 14:37




≈ ≈ ≈
{I won't be right without you, and I might break without you}
{mars 2008, 26 ans, brisbane}
crédit/ tumblr ✰ w/ @raelyn blackwell

Ses grands yeux remplient de peine, de souffrance se levèrent vers les siens. Ses yeux remplient de larmes, fatigués. Les yeux plongés dans les siens, il ne détourna pas le regard, non, il la regardait, cette femme brisée, cette femme si rayonnante dont la lumière s'était soudainement éteinte. Puis il la sentit, sa main frêle se poser sur la sienne, sa main qui avait besoin de trouver un appui. Ses doigts si fins qui s'enroulèrent autour des siens. C'est à ce moment qu'il détourna les yeux pour regarder sa main tremblante s'accrocher à la sienne, s'y accrocher comme à un rebord qui allait l'empêcher de tomber dans le vide. Il serra ses doigts, doucement, une simple pression qui voulait dire qu'il était là, avec elle, qu'il ne la lâcherait pas. « Alec… » Il avait l'impression que sa bouche n'avait même pas bougée lorsqu'elle prononça son prénom. Son pouce caressait sa main en faisant de petits cercles, il ne pouvait rien ressentir si ce n'était que de la compassion, de la peine. Cette peine de la voir dans ces circonstances, la peine de savoir qu'Aaron n'était plus de ce monde, la peine de savoir qu'elle était là quand ça c'est passé. « Aaron, il… » Il est mort. Et personne, personne n'est jamais prêt à faire face à ça, à celle d'un proche, ou même à la sienne. Ses yeux se baissent en même temps que les siens. Qu'est-ce qu'il pouvait bien dire... Rien. Absolument rien. Sa gorge était bien trop serrée pour  que des mots sortent de sa bouche de toute façon. « Il lui est arrivé quelque chose… » Alec hocha la tête doucement en regardant leurs mains, avalant sa salive avant de se racler la gorge, essayant de trouver les bons mots. Mais encore une fois, aucun mots ne venaient. Il lui est arrivé quelque chose... Mais quoi exactement... Pourquoi cette soudaine perquisition. Il lui est arrivé quelque chose... Venant de sa bouche, il s'agissait bien évidemment d'un refus, d'un déni de la réalité. Elle devait espérer que ce n'était qu'un cauchemar, qu'un horrible cauchemar. Si seulement... Cette douleur qu'elle ressentait, cette douleur que lui avait ressentit étant enfant, à la mort de sa mère, une douleur indescriptible, une douleur qui paralyse. Cette douleur était justement digne d'un cauchemar. Et son cauchemar à elle, était un cauchemar éveillé, un cauchemar dans lequel il avait mit les pieds dans l'espoir de l'en arrachée.

Il lâcha  sa main pour que ses deux mains viennent saisir ses bras pour ensuite doucement la coller contre lui. L'un de ses bras l'entoura doucement pour la garder contre lui, pendant que sa main se posa derrière sa tête blonde, collant son visage contre son torse. Une étreinte. Une étreinte amical, une étreinte de consolation, une étreinte tout simplement nécessaire. Il caressait ses cheveux, son menton se reposant sur sa tête pendant qu'il la serrait contre lui, qu'il lui faisait savoir, sans aucun mot, qu'il était là pour elle et qu'il le sera toujours. Et avec cette étreinte, il cachait aussi cette horrible vue sur le cadavre d'Aaron, le cadavre de cet homme qui avait amené beaucoup de choses au Club, cet homme qui avait présenté Raelyn à Mitchell, qui avait sauvé cette jeune femme d'elle-même, qui était l'un des premiers membres du gang. Cet homme, qui avait une certaine place dans leurs vies. Ce moment de consolation pour elle, pour eux, fut rapidement interrompu par un agent demandant à Alec de partir. Et bien évidemment, Alec ne répondit pas, ne bougea pas. Et c'est lorsque l'agent de police insista qu'Alec lui lança un regard noir, un regard témoignant de cette colère qui commençait à grimper et n'allait pas tarder a exploser. Mais il devait se contrôler, non seulement pour ne pas avoir de problèmes, mais aussi pour elle. 

« Monsieur, dernier avertissement, veuillez partir, nous devons interroger la témoin. » déclara un autre flic. Ça en était trop... Bien qu'il ne bougea pas d'un poil, son étreinte de resserra autour de Raelyn. "Mais vous êtes aveugles ou quoi ? Elle a l'air d'être en état pour répondre a  vos putains de questions ?!" Les yeux écarquillés, les deux agents les regardaient. Alec s'en foutait éperdument, il retourna son attention sur Raelyn. "J'irais nul part... Je reste avec toi, tu m'entends ? Je reste avec toi." Un simple chuchotement dans son oreille, une promesse. "Est-ce que tu peux essayé de te lever ? Tu peux faire ça pour moi ?" Jamais il n'eut la voix aussi douce qu'à ce moment là, en lui chuchotant doucement à l'oreille. Tout ce qu'il voulait, c'était la sortir de cet enfer, l'emmener autre part, loin de ces flics et de son défunt amant. Il devait la sortir de là.




☽☽ a constellation of tears on your lashes burn everything you love, then burn the ashes. in the end everything collides, my childhood spat back out the monster that you see


Spoiler:
 

Merci Edel, merci bien  :maah: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
la chair empoisonnée
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 32 ans (20.12.1986)
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn. Beaucoup l’appellent Rae, se passant bien de son accord
STATUT : Frivole depuis 11 ans, elle collectionne les relations charnelles sans attaches. Addict à la sensation de ressentir une peau contre la sienne mais sans se l'avouer terrorisée à l'idée de laisser quelqu'un rentrer dans sa vie
MÉTIER : Responsable de l'approvisionnement en stupéfiants du Club, la pègre de Brisbane
LOGEMENT : #290 Spring Hill
RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you 0rz9a54B_o
POSTS : 10832 POINTS : 2755

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : petit modèle, elle mesure moins d'un mètre soixante et possède une silhouette gracile + elle possède un certain charisme, du magnétisme et il est facile de se faire berner par son charmant minois + diplomate, elle possède des nerfs d'aciers + elle n'a pas fait d'études, pas par manque de capacités mais de moyens financiers et d'envie + accro à la cigarette + alcoolique à ses heures perdues + adepte de MDMA pour les grandes occasions + opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle + au fond terrorisée par la solitude
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you SfyRcWdD_o
RaelakeTruth be told, I don't mind. And I'd sell my soul for the high.
12

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you MA78NIIF_o
StrangelynMaybe it's our scars that keep the three of us together

17/15Blake #2Joseph #2Lubya #2Leah #2Soheila (FB 2005)Alec (FB 2008)Alec&LouDeborah #3DimitriEliasMitchell #3
Univers alternatifsMitchell (DZ)Leah (DZ)Tad (DZ)AlecTad&Hannah (DS)Matt (DS)

RPs TERMINÉS :
2019Primrose #1Joseph #1Mitchell #1Lubya #1DeborahCamilMitchell #2Primrose #2Jo&AudenPrimrose #3CharlieGinny&AudenMatthewJoseph #3Blake #1
FlashbackAuden #1 (FB 2005)Jill #1 (FB 2009)Jill #2 (FB 2009)Leah (FB 2012) Joseph 2014Auden #2 (FB 2016)

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you BaVsCicO_o
PSEUDO : stairsjumper
AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : Avatar et gifs by me UB by loonywaltz + code signature by astra
DC : Lucia Whitemore, l'oiseau tombé du nid
INSCRIT LE : 21/02/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-the-badest-thing-around-town-5 http://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission http://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell http://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you Empty
Message(#) Sujet: Re: RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you EmptyVen 9 Aoû - 17:28




I won't be right without you,
and I might break without you

Raelyn Blackwell & @Alec Strange – mars 2008 (21 ans), Brisbane RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you 873483867

La présence d’Alec pourrait m’apaiser, si je n’étais pas déjà trop loin, trop choquée, trop bouleversée pour que quiconque arrive à réellement me reconnecter à la réalité. J’avais l’impression que tout le monde autour de moi allait vite, marchait vite et d’être coincée dans un état second, sans réussir à comprendre lorsque l’on s’adressait à moi, à analyser ce que l’on me disait, à maîtriser le tourbillon d’émotions à l’intérieur de ma tête, à retenir les larmes qui coulent sur mes joues. J’ai l’impression que quelqu’un a ouvert les vannes d’ailleurs, et que je ne maîtrise plus rien. Je n’ai jamais pleuré, pas comme ça, pas parce que c’était mon cœur qui avait mal et pas mon corps, pas comme si la fin du monde s’était abattue sur moi. Je l’étais complètement abattue, hagarde aussi.

Alors je tends ma main vers lui pour la glisser dans la sienne, comme s’il pouvait m’aider à me raccrocher à la réalité, comme s’il pouvait m’empêcher de tomber au fond du précipice. Parce que dans cette tempête j’ai l’impression qu’il est le seul à avoir ralenti pour se mettre à mon niveau, pour ne s’occuper que de moi. Parce que dans cette pièce où il n’y a que des inconnus qui me parlent tout bas, qui me montrent du doigt et qui me mettent mal à l’aise, il est la seule présence familière, la seule présence apaisante et rassurante. Je m’accroche de toutes mes forces à lui comme s’il était mon ancre, et quand je sens la pression qu’il applique sur le dos de ma main mon cœur rate un battement. Parce qu’une partie de moi espérait encore qu’elle allait se réveiller, et que je ne réalise que non, je ne rêvais pas. Mais il lâche ma main et pendant quelques secondes je suis prise d’un vertige, d’une douleur au ventre comme si j’avais peur qu’il me laisse, mais il ne le fait pas. Il referme ses mains sur mes bras pour m’attirer à lui, avant de me coller contre lui et de passer une main dans mon dos, et de caresser mes cheveux de l’autre. Je ne cherche pas à m’échapper, à fuir ce contact qui aurait pu me mettre mal à l’aise moi qui suis peu démonstrative, au contraire je me blottie contre lui, fermant les yeux un instant et le remerciant intérieurement de me cacher ainsi aux regards des autres personnes présentes dans la pièce, comme si avec toutes les larmes que j’ai déjà versées, avec tous les sanglots qui m’ont déjà agités j’avais encore une fierté et une pudeur à sauver. Avec un simple peignoir pour me protéger du regard des autres, sans maquillage et cheveux mouillés, et ne retenant plus mes larmes depuis longtemps, je ne me suis jamais sentie aussi vulnérable. « Monsieur, dernier avertissement, veuillez partir, nous devons interroger la témoin. » La voix brise le semblant de sentiment de sécurité que j’avais cru retrouver, et je tente de me reculer, de m’extraire de l’étreinte d’Alec, mais il me maintient fermement contre lui, appuyant plus encore sa main contre mes cheveux, comme pour me protéger du monde extérieur quelques secondes de plus.  « Mais vous êtes aveugles ou quoi ? Elle a l'air d'être en état pour répondre à vos putains de questions ?! » Je ne suis en état de rien faire, et dans cet instant où tout s’écroule, j’ai l’impression que cela ne passera jamais. Que la douleur ne passera jamais. Son visage se rapproche du mien, et je l’entends chuchoter doucement près de moi. « J'irais nul part... Je reste avec toi, tu m'entends ? Je reste avec toi. » Je hoche doucement la tête, mais resserre quand même mes bras dans son dos, comme pour l’empêcher de m’abandonner s’il changeait finalement d’avis. « Est-ce que tu peux essayer de te lever ? Tu peux faire ça pour moi ? »
Je hoche à nouveau la tête. Moins sure de moi cette fois, et quand il me lâche pour se reculer et me laisser me redresser, le vertige revient, comme si inconsciemment j’avais d’un coup peur qu’il manque à sa promesse, qu’il me laisse seule finalement. Je m’accroche à ses yeux et dégluti, essuyant du revers de la mains les larmes qui ont coulé sur mes joues – étant donné que je ne suis pas en état d’arrêter de pleurer autant tenter d’empêcher le naufrage du Titanic en écopant avec une cuillère à café – et prend une inspiration. Tentant de rester accrochée à se regard je prends appui contre le mur pour me redresser et resserre les pans de mon peignoir, mais je n’arrive pas à empêcher mes yeux de dériver vers les hommes qui s’agitent derrière, au moment où ils commencent à s’affairer à enfermer le corps d’Aaron dans un sac mortuaire noir. Mon cœur se serre et rate un battement, et les jambes molles j’ai l’impression de tomber, et referme ma main sur le bras d’Alec en posant l’autre sur ma bouche pour m’empêcher d’hurler, d’éclater en un nouveau sanglot incontrôlable. Je tourne la tête finalement, parce qu’assister à ça m’est intolérable, et que prise d’un haut le cœur, j’ai la sensation que mon corps entier rejette la situation et réagit au chagrin qui serre mon cœur. « Sors moi d’ici Alec… » Ce sont les seuls mots que j’arrive à prononcer. Et cela déchire mon cœur en deux, parce qu’une partie de moi a envie de rester, une part de moi ne veut pas quitter l’appartement, quitter Aaron, parce qu’après ça, cela sera simplement et brutalement terminé, pour de vrai.







:l::
 



Dernière édition par Raelyn Blackwell le Sam 21 Sep - 22:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alec Strange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-sept ans, il se sent trop vieux pour ces conneries, avec l'impression qu'il est passé à côté de la belle et simple vie qu'il aurait pu avoir. (25.12.1981)
SURNOM : Son vrai prénom est déjà assez court, bien que personne ne l'appelle Logan, à part son frère, et encore c'est rare. Alec aussi, c'est déjà assez court.
STATUT : Célibataire, volage. Une envie de se caser et d'avoir une famille se cache tout au fond de lui.
MÉTIER : Co-gérant et chef cuisiner d'un restaurant qu'il a ouvert avec son frère, bras droit de Mitchell, boss du gang le Club mais c'est son grand-frère avant tout.
LOGEMENT : 401 Carmody Road, Toowong, une maison avec jardin qu'il partage avec son chien.
RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you Tumblr_le7isk7H9s1qaex5co1_500
POSTS : 263 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à las vegas ☆ deuxième enfant de la famille strange ☆ a accidentellement tué son père ☆ à brisbane depuis fin 2006 ☆ propriétaire d'un akita americain nommé aldo ☆ pro des lasagnes ☆ pratique de la boxe anglaise depuis plus de dix ans ☆ anger issues qu'il essai de contrôler ☆ a une grande envie de quitter le Club pour vivre une vie normale ☆ banana hater
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (10/10)

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you Q0hTkBPU_o

the three musketeers
we shook hands with the devil, this town best be careful cause when you're already dead there's no gun at your head, you're finally free. Raelyn (flashback 2008)Mitchell (flashback, 2016)Raelyn (UA)

JohnJessian (flashback, avril 2019)Lou&RaelynGretchenDimitri

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you ViA1ZA8
edelec
well i know there can come tears from the eye but they may as well be in vain, even though i know these tears come with pain, even so and just the same. Edelwess (Flashback 2017)Edelweiss (UA)

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you Tumblr_o7xztqsNIh1rik7c6o2_r1_400

once upon a time
but we said what we said and what we made, we can't unmake and what we get is what we gave and this is what we're stuck with now.
RPs EN ATTENTE : Lou ☆ Anwar ☆
PSEUDO : lazysloth
AVATAR : Henry Cavill
CRÉDITS : loudsilence (avatar) wifflegif (gif), loonywaltz (userbars), sial (signature), tumblr (gif signature), london (crackship n°1), kacsa (crackship n°2) lowmans (crackships n°3), kacsa (montage cétélem)
DC : Non.
INSCRIT LE : 25/07/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t25275-cruel-cruel-world-should-i-go-on-alec http://www.30yearsstillyoung.com/t25570-we-ll-walk-this-road-together-through-the-storm-alec#1058985 http://www.30yearsstillyoung.com/t25581-alec-strange#1059566 http://www.30yearsstillyoung.com/t25608-alec-strange#1060834

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you Empty
Message(#) Sujet: Re: RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you EmptyVen 16 Aoû - 9:41




≈ ≈ ≈
{I won't be right without you, and I might break without you}
{mars 2008, 26 ans, brisbane}
crédit/ tumblr ✰ w/ @raelyn blackwell

Il imaginait bien la douleur qu'elle devait ressentir. A vrai dire, non, c'est faux, il ne pouvait pas imaginer ce qu'elle ressentait, la douleur et la tristesse qui la dévoraient de l'intérieur, qui étaient entrain de la détruire, de réduire son cœur à néant. Il ne pouvait rien imaginer de tout ça. Il n'a jamais vécu une telle situation, à part la mort de son père, mais c'était tout autre chose. C'est lui qui avait causé la mort de Stranger Senior, mais ça ne l'avait pas détruit, non. Lorsque c'était arrivé, il n'avait même pas vingt ans, il avait été prit de panique, puis après de peur, mais jamais il n'a pas ressentit ne serait-ce qu'une once de regret. Parce que son père l'avait bien cherché, parce que son père l'avait bien mérité. Aaron lui... Il était loin d'être quelqu'un de bien, mais il n'était pas quelqu'un de mauvais non plus. Et crever comme ça, non... non, il ne l'avait pas mérité.

Il se redressa tout en la regardant, restant tout de même près d'elle, au cas où, et lui laissa le temps de se redresser. Elle pouvait prendre tout le temps qu'il lui fallait si besoin, lui, il n'allait pas bouger. Il la regardait, sentait son cœur et sa gorge se serrer en la voyant toute tremblante. Puis il regarda ailleurs, tournant la tête pour voir où en était les forces de l'ordre. Et il n'eut le temps que de voir le sac mortuaire dans lequel Aaron se trouvait désormais, avant de sentir une pression sur son bras. Son attention se reposa sur Raelyn, qui elle aussi, avait les yeux rivés sur ce sac, qui se rendait compte de cette réalité brutale, que Aaron n'était plus. Il n'était plus là, mais elle n'était pas seul, non, Alec ne la laissera pas être seul après ça. « Sors moi d’ici Alec… » Une plainte... Une demande remplit de désespoir. Une voix tremblante, presque inaudible. Il ne répondit qu'avec un simple hochement de tête et s'approcha d'elle, entourant sa taille de son bras pour la garder contre lui avant de saisir sa fine main dans la sienne. Tout doucement, il se mit à marcher vers la chambre. Raelyn elle, ne bougerait pas si il n'avait pas son bras autour d'elle, mais elle le devait, il la faisait, il essayait de faire de son mieux pour avoir une cadence qui lui convenait. Ses yeux examinèrent la chambre une fois qu'ils y était, et très vite, il localisa un sac à dos. La menant vers le lit, il la fit s'asseoir, et l'une de ses mains vint lui caresser sa belle joue rebondie et humide, effaçant une larme au passage, avant de se retourner pour saisir ce sac à dos et se diriger vers le dressing. Il n'allait pas lui demander de ne pas bouger, il savait très bien qu'elle ne bougeraient pas de toute façon. Les yeux rivés sur les vêtements du dressing, sans réfléchir, sa main vint saisir quelques hauts et quelques pantalons/shorts, ainsi que des sous-vêtements auxquels il ne prêta aucune intention particulière. Il n'allait pas lui faire enfiler des vêtements, elle n'était pas en état de s'habiller, et il n'allait pas lui faire ôter son peignoir et l’habiller comme une poupée. Il s'en foutait qu'elle n'ait qu'un peignoir sur elle, les flics s'en foutaient aussi, et il se foutait de ce que des civils ou voisins pourraient penser en le voyant avec une jeune femme en peignoir. De toute façon, ce n'est pas comme s'ils allaient traverser la ville à pieds.

Il fourra tout ça dans le sac jusqu'à ce ça soit remplit avant de le fermer et de revenir sur ses pas, enfilant le sac à dos. Il se mit à genoux pour faire de nouveau face à Raelyn et lui prit ses deux mains dans les siennes. Elles étaient glaciales comparées aux siennes...  "J'ai une camionnette, garée en bas." Encore une fois, il chuchotait presque, d'une voix douce, rassurante. Le pouce de ses deux mains caressaient les phalanges de cette femme brisée qu'il avait en face de lui. "On va s'y rendre d'accord ? Et après... On... On ira en lieu sûr." Le regard plongé dans le siens, il cherchait une approbation dans ses yeux remplient de larmes tandis qu'il pouvait entendre le raffut que faisait les flics avec leurs voix, leurs appareils photos, leurs radios. Il espérait que personne ne vienne les faire chier lorsqu'ils se dirigeront vers la sortie. Qu'ils essaient... Ils ne comprendront pas ce qu'il leur tombera dessus s'ils osent essayer de les retenir ici. Dans cette chambre, tout était bien plus calme, une sorte d'air de repos avant de devoir retourner vers cet enfer afin d'y ressortir pour de bon.




☽☽ a constellation of tears on your lashes burn everything you love, then burn the ashes. in the end everything collides, my childhood spat back out the monster that you see


Spoiler:
 

Merci Edel, merci bien  :maah: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
la chair empoisonnée
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 32 ans (20.12.1986)
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn. Beaucoup l’appellent Rae, se passant bien de son accord
STATUT : Frivole depuis 11 ans, elle collectionne les relations charnelles sans attaches. Addict à la sensation de ressentir une peau contre la sienne mais sans se l'avouer terrorisée à l'idée de laisser quelqu'un rentrer dans sa vie
MÉTIER : Responsable de l'approvisionnement en stupéfiants du Club, la pègre de Brisbane
LOGEMENT : #290 Spring Hill
RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you 0rz9a54B_o
POSTS : 10832 POINTS : 2755

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : petit modèle, elle mesure moins d'un mètre soixante et possède une silhouette gracile + elle possède un certain charisme, du magnétisme et il est facile de se faire berner par son charmant minois + diplomate, elle possède des nerfs d'aciers + elle n'a pas fait d'études, pas par manque de capacités mais de moyens financiers et d'envie + accro à la cigarette + alcoolique à ses heures perdues + adepte de MDMA pour les grandes occasions + opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle + au fond terrorisée par la solitude
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you SfyRcWdD_o
RaelakeTruth be told, I don't mind. And I'd sell my soul for the high.
12

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you MA78NIIF_o
StrangelynMaybe it's our scars that keep the three of us together

17/15Blake #2Joseph #2Lubya #2Leah #2Soheila (FB 2005)Alec (FB 2008)Alec&LouDeborah #3DimitriEliasMitchell #3
Univers alternatifsMitchell (DZ)Leah (DZ)Tad (DZ)AlecTad&Hannah (DS)Matt (DS)

RPs TERMINÉS :
2019Primrose #1Joseph #1Mitchell #1Lubya #1DeborahCamilMitchell #2Primrose #2Jo&AudenPrimrose #3CharlieGinny&AudenMatthewJoseph #3Blake #1
FlashbackAuden #1 (FB 2005)Jill #1 (FB 2009)Jill #2 (FB 2009)Leah (FB 2012) Joseph 2014Auden #2 (FB 2016)

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you BaVsCicO_o
PSEUDO : stairsjumper
AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : Avatar et gifs by me UB by loonywaltz + code signature by astra
DC : Lucia Whitemore, l'oiseau tombé du nid
INSCRIT LE : 21/02/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-the-badest-thing-around-town-5 http://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission http://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell http://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you Empty
Message(#) Sujet: Re: RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you EmptySam 17 Aoû - 19:12




I won't be right without you,
and I might break without you

Raelyn Blackwell & @Alec Strange – mars 2008 (21 ans), Brisbane RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you 873483867

Quand mes yeux se posent sur le plastique noir qui prend une forme que je ne connais que trop bien, épousant les contours du corps de cet homme qui il y a quelques heures me serrait encore dans ses bras, celui dont je sentais la respiration calme et endormie contre mon cou, savourant l’instant un peu plus longtemps avant de faire le moindre geste, pour ne pas le réveiller. Quand j’entends la fermeture éclair remonter progressivement le long du sac mortuaire, trop doucement comme un pansement que l’on arrache en prenant son temps et qui nous fait souffrir le martyre, je sens mes jambes à nouveau se ramollir, et si j’attrape l’avant-bras d’Alec dans le mien c’est parce que j’ai l’impression qu’elles ne me portent plus et que je vais m’effondrer. Je me noie dans ses yeux quelques secondes, mais bien décidé à m’aider à rester à la surface il passe un bras derrière moi l’enroule autour de ma taille, me tenant fermement, et il referme l’autre autour de mes doigts. Il m’enserre, m’emprisonne presque, mais à cet instant j’en ai besoin, parce que sans lui pour me guider je serais encore prostrée dans un coin de la pièce, parce que sans lui pour prendre les rênes mon corps se laisserait aller à la dérive. Alors je mets un pied devant l’autre, le laissant me porter jusqu’à notre chambre à Aaron et moi – ma chambre à présent – pour me déposer sur le lit.

Il passe une main sur ma joue pour essuyer une larme qui sera de toute façon bien rapidement remplacée par une autre, et je relève un regard vide vers lui, un regard hagard. Je ne suis plus qu’une poupée de chiffon en cet instant de toute façon, la lumière dans mon regard s’est éteinte et, en étant de choc, je ne suis pas capable d’articuler une phrase ou un mot. Pas capable de le remercier, pas capable d’exprimer comment je me sens, pas capable de le guider non plus, alors qu’il attrape un sac à dos dans un coin de la pièce, un sac qui appartenait à mon amant, visiblement décidé à emporter quelques affaires avec moi. Je ne suis vêtue que de mon peignoir mais je ne pourrais pas moins m’en formaliser, parce que j’ai l’impression depuis que le coup de feu a retenti d’avoir quitté mon corps, et d’observer la scène d’en haut, comme une spectatrice, comme au cinéma. Peut-être que c’est la façon qu’a trouvé mon esprit de se sauvegarder, se déconnectant pour ne pas exploser, à l’image d’un disjoncteur. Du raffut qu’il créé dans la pièce d’à côté, décrochant des cintres certains vêtements et claquant les tiroirs je n’entends rien, parce que mon attention est ailleurs. Mes yeux se sont posés derrière moi, sur le matelas, enfoncé là où le corps d’Aaron est étendu nuit après nuit, sur l’oreiller encore marqué de la trace de son crâne. Un tissu blanc attire mon attention et je tends un bras dans sa direction, mécaniquement, pour refermer mes doigts dessus et le porter au niveau de mon visage. Le t-shirt avec lequel il dormait la nuit dernière, qui sent encore son odeur. N’est-ce pas ironique, alors que son cœur a cessé de battre il y a plusieurs heures. Ma gorge se noue et mes doigts se serrent autour du tissu, pas décidés à le lâcher. Et ils ne le lâchent pas, quand Alec revient vers moi pour se baisser à mon niveau et attraper mes poignets. « J'ai une camionnette, garée en bas. » Les mots viennent effleurer mon esprit, mais je me contente de verrouiller mes yeux dans ceux du jeune homme, sans répondre. « On va s'y rendre d'accord ? Et après... On... On ira en lieu sûr. » En lieu sûr. C’est la partie qui arrive à m’atteindre, et qu’il me semble le mieux comprendre, alors je hoche la tête doucement, me redressant sur mes deux jambes en ignorant le vertige dont je suis prise. Mes doigts toujours resserrés sur l’étoffe, je fais quelques pas en dehors de la chambre pour retourner au salon, mais trop tôt. Parce que si j’étais sortie quelques minutes plus tard je n’aurais pas vu les flics attraper le sac maintenant totalement refermé pour le poser sur une structure métallique dotée de roulettes, afin de l’emmener. Mais je le vois, et j’ai l’impression de prendre un coup de poing dans le ventre, et pendant quelques secondes je reprends le contrôle sur mon corps, esquissant un mouvement, quelques pas pour me jeter sur Aaron, enfermé dans le plastique noir. « NON !  » Mais je ne l’atteins pas, parce que je sens un bras d’Alec se resserrer doucement autour de ma taille et m’attirer contre son torse, je le sens passer une main dans mes cheveux alors que je me débats faiblement, le visage en larmes, avant d’abandonner la lutte. Je me retourne vers lui et glisse mon visage contre son torse. « Ils peuvent pas l’emmener. » Je chuchote d’une voix plaintive, d’une voix larmoyante. Mais je sais que c’est faux. Je sais que je n’ai pas le choix, et que malgré ma faible intervention dans quelques minutes Aaron sortira de l’appartement et de ma vie.







:l::
 



Dernière édition par Raelyn Blackwell le Sam 21 Sep - 22:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alec Strange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-sept ans, il se sent trop vieux pour ces conneries, avec l'impression qu'il est passé à côté de la belle et simple vie qu'il aurait pu avoir. (25.12.1981)
SURNOM : Son vrai prénom est déjà assez court, bien que personne ne l'appelle Logan, à part son frère, et encore c'est rare. Alec aussi, c'est déjà assez court.
STATUT : Célibataire, volage. Une envie de se caser et d'avoir une famille se cache tout au fond de lui.
MÉTIER : Co-gérant et chef cuisiner d'un restaurant qu'il a ouvert avec son frère, bras droit de Mitchell, boss du gang le Club mais c'est son grand-frère avant tout.
LOGEMENT : 401 Carmody Road, Toowong, une maison avec jardin qu'il partage avec son chien.
RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you Tumblr_le7isk7H9s1qaex5co1_500
POSTS : 263 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à las vegas ☆ deuxième enfant de la famille strange ☆ a accidentellement tué son père ☆ à brisbane depuis fin 2006 ☆ propriétaire d'un akita americain nommé aldo ☆ pro des lasagnes ☆ pratique de la boxe anglaise depuis plus de dix ans ☆ anger issues qu'il essai de contrôler ☆ a une grande envie de quitter le Club pour vivre une vie normale ☆ banana hater
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (10/10)

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you Q0hTkBPU_o

the three musketeers
we shook hands with the devil, this town best be careful cause when you're already dead there's no gun at your head, you're finally free. Raelyn (flashback 2008)Mitchell (flashback, 2016)Raelyn (UA)

JohnJessian (flashback, avril 2019)Lou&RaelynGretchenDimitri

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you ViA1ZA8
edelec
well i know there can come tears from the eye but they may as well be in vain, even though i know these tears come with pain, even so and just the same. Edelwess (Flashback 2017)Edelweiss (UA)

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you Tumblr_o7xztqsNIh1rik7c6o2_r1_400

once upon a time
but we said what we said and what we made, we can't unmake and what we get is what we gave and this is what we're stuck with now.
RPs EN ATTENTE : Lou ☆ Anwar ☆
PSEUDO : lazysloth
AVATAR : Henry Cavill
CRÉDITS : loudsilence (avatar) wifflegif (gif), loonywaltz (userbars), sial (signature), tumblr (gif signature), london (crackship n°1), kacsa (crackship n°2) lowmans (crackships n°3), kacsa (montage cétélem)
DC : Non.
INSCRIT LE : 25/07/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t25275-cruel-cruel-world-should-i-go-on-alec http://www.30yearsstillyoung.com/t25570-we-ll-walk-this-road-together-through-the-storm-alec#1058985 http://www.30yearsstillyoung.com/t25581-alec-strange#1059566 http://www.30yearsstillyoung.com/t25608-alec-strange#1060834

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you Empty
Message(#) Sujet: Re: RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you EmptyVen 13 Sep - 15:22




≈ ≈ ≈
{I won't be right without you, and I might break without you}
{mars 2008, 26 ans, brisbane}
crédit/ tumblr ✰ w/ @raelyn blackwell

Tout allait bientôt être terminé. Du moins, pour lui. Mais pour Raelyn, ce n'était que le début d'un long et douloureux processus : le deuil. Deuil qu'elle fera à sa manière, deuil durant lequel il sera là pour elle, si besoin est. Elle allait passé pas le dénis, ce refus d'admettre que cette personne si importante et chère à ses yeux avait disparu pour de bon, un refus de la réalité, l'espoir que tout ceci ne soit que fiction, qu'un cauchemar et qu'elle allait se réveiller dans les bras de son chère et tendre. Il la regarde se redresser, prêt à l'aider à se déplacer si il le fallait mais non, elle fait quelques pas, seule. Il eut juste le temps d'enfiler le sac à son dos avant d'entendre la voix de Raelyn, une exclamation, un refus. « NON !  » Il fit quelques grands pas vers elle et entoura une nouvelle fois sa fine taille avec son bras pour la retenir. Ses yeux se posèrent alors sur ce brancard, et le sac noir posé dessus contenant le corps d'Aaron. Il lâcha un soupire en regardant cette scène tout en collant Raelyn contre son torse, la maintenant fermement pendant qu'elle se débattait, pendant que ses poings cognaient et cognaient faiblement le bras l'empêchant d'avancer. Cette vision venait de déclencher quelque chose chez elle  elle venait de se rendre compte que la perte est bien réelle, que ce n'était pas qu'un cauchemar. Doucement, elle arrêta de se débattre avant de se tourner vers lui, son visage inondé de larme glissant contre son torse, sa voix si larmoyante et meurtrie qu'en l'entendant, il sentit son cœur se serrer. « Ils peuvent pas l’emmener. » Il l'entoura de son autre bras, encore une fois. Que pouvait-il répondre à ça ? Rien. Il ne pouvait pas, ne savait pas quoi répondre. Alors il resta silencieux, la serrant contre lui pendant que tout ces regards les épiaient.

Il laissa passé quelques secondes, ou peut-être même une minute, avant que l'une de ses mains ne viennent saisir celle de Raelyn. "Rae, regarde moi." demanda-t-il en relevant le visage de la jeune femme vers le siens avec son autre main. "On va sortir d'ici d'accord ? On va y aller doucement. J'suis là, j'te lâche pas." déclara-t-il en la gardant près de lui avant de faire quelques pas. Les flics autours d'eux se remirent à parler, à parler de la situation, à parler de lui et Rae, un brouhaha replaçant soudainement le court silence qui s'était installé. Il continuait de la regarder dans les yeux en marchant lentement vers la sortie.  "Ignore les, concentre toi sur moi Rae." Une requête à l'apparence si simple, mais pourtant si difficile dans cette situation, si difficile pour une personne qui venait de voir son monde s'écrouler, une personne qui venait d'être brisée par la disparition violente et soudaine de la chose, de la personne qui lui avait donné une raison de vivre. Aaron, il était le repère, le pilier de la vie de cette femme, celui qui lui avait donné une chance dans la vie, la chance de se remettre sur pieds, la chance de trouver un boulot, la chance d'avoir une nouvelle famille. Et ce pilier sur lequel elle s'était reposée pendant ces derniers années venait de s'effondrer soudainement, la laissant alors désemparée, seule pour affronter le monde. Mais non, elle ne sera pas seule, Alec sera là, l'aidera à remonter la pente en espérant qu'elle ne soit pas tombée dans un précipice sans issues.

Doucement mais sûrement, ils arrivèrent enfin à la porte et Alec jeta un rapide coup d’œil dans le couloir. A gauche, à droite... Le brancard se trouvait à l'opposé de l’ascenseur. Alors il la fit sortir en lui cachant la vue du brancard, debout, droit comme un i, proche d'elle pour servir de paravent. L'une de ses mains se posa dans son dos pour la diriger vers l'ascenseur, ses yeux rivés sur les deux portes en ferraille. La partie la plus longue de cette soirée allait enfin prendre fin pour laisser place à des moments de tristesse et de douleur qu'il allait essayer d'apaiser. Son doigt appuya sur le bouton et les portes s'ouvrirent aussitôt. Il observa alors Raelyn, attendant qu'elle face les premiers pas en avant, qu'elle se décide elle-même de partir de cet enfer. Infligeant une légère pression dans son dos pour lui faire comprendre qu'elle devait avancer, se lancer. Quitter cet endroit était la première étape de ce long rétablissement dans lequel il allait l'accompagner ce soir, les jours et les semaines à venir, voir même les années si il le fallait.




☽☽ a constellation of tears on your lashes burn everything you love, then burn the ashes. in the end everything collides, my childhood spat back out the monster that you see


Spoiler:
 

Merci Edel, merci bien  :maah: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
la chair empoisonnée
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 32 ans (20.12.1986)
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn. Beaucoup l’appellent Rae, se passant bien de son accord
STATUT : Frivole depuis 11 ans, elle collectionne les relations charnelles sans attaches. Addict à la sensation de ressentir une peau contre la sienne mais sans se l'avouer terrorisée à l'idée de laisser quelqu'un rentrer dans sa vie
MÉTIER : Responsable de l'approvisionnement en stupéfiants du Club, la pègre de Brisbane
LOGEMENT : #290 Spring Hill
RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you 0rz9a54B_o
POSTS : 10832 POINTS : 2755

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : petit modèle, elle mesure moins d'un mètre soixante et possède une silhouette gracile + elle possède un certain charisme, du magnétisme et il est facile de se faire berner par son charmant minois + diplomate, elle possède des nerfs d'aciers + elle n'a pas fait d'études, pas par manque de capacités mais de moyens financiers et d'envie + accro à la cigarette + alcoolique à ses heures perdues + adepte de MDMA pour les grandes occasions + opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle + au fond terrorisée par la solitude
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you SfyRcWdD_o
RaelakeTruth be told, I don't mind. And I'd sell my soul for the high.
12

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you MA78NIIF_o
StrangelynMaybe it's our scars that keep the three of us together

17/15Blake #2Joseph #2Lubya #2Leah #2Soheila (FB 2005)Alec (FB 2008)Alec&LouDeborah #3DimitriEliasMitchell #3
Univers alternatifsMitchell (DZ)Leah (DZ)Tad (DZ)AlecTad&Hannah (DS)Matt (DS)

RPs TERMINÉS :
2019Primrose #1Joseph #1Mitchell #1Lubya #1DeborahCamilMitchell #2Primrose #2Jo&AudenPrimrose #3CharlieGinny&AudenMatthewJoseph #3Blake #1
FlashbackAuden #1 (FB 2005)Jill #1 (FB 2009)Jill #2 (FB 2009)Leah (FB 2012) Joseph 2014Auden #2 (FB 2016)

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you BaVsCicO_o
PSEUDO : stairsjumper
AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : Avatar et gifs by me UB by loonywaltz + code signature by astra
DC : Lucia Whitemore, l'oiseau tombé du nid
INSCRIT LE : 21/02/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-the-badest-thing-around-town-5 http://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission http://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell http://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you Empty
Message(#) Sujet: Re: RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you EmptySam 14 Sep - 22:48




I won't be right without you,
and I might break without you

Raelyn Blackwell & @Alec Strange – mars 2008 (21 ans), Brisbane RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you 873483867

Je me noie. Lorsque la bâche noire qui contient le corps d’Aaron est chargée sur un brancard, je ne sens mon cœur rater un battement avant d’accélérer. Parce qu’il sait, parce que je sais au fond que tout est terminé. Qu’il ne passera jamais plus la porte de l’appartement, que ce matin ses bras se sont refermés sur moi pour la dernière fois, que hier soir nos corps se sont entremêlés dans une dernière danse, que mon regard ne croisera jamais plus le sien, simplement. Quelques secondes, cela a pris quelque seconde, pas plus, pour que mon monde ne vole en éclat. Je ne réalise pas et je réalise à la fois. Toutes ces pensées je sais qu’elles constituent la douloureuse réalité, mais une partie de moi trouve ça tellement absurde qu’elle n’arrive pas y croire. Comment les choses ont pu basculer aussi rapidement, cela me semble si insensé. Quand mon regard se pose sur la bâche noire, les bras d’Alec qui se referment autour de moi ne sont pas de trop, parce que sans eux je m’effondrerais. Mais ce sont les bras d’un autre dont j’ai besoin, pas les siens, et si son étreinte arrive à – si ce n’est me calmer – m’abrutir et me plonger dans une surprenante tordeur. Il enserre ma main de la sienne, avant d’attraper mon menton pour relever mon visage, et mes yeux s’accrochent aux siens comme à une bouée de sauvetage. « Rae, regarde-moi. » Je lui obéis, parce que j’ai l’impression que son regard est bien la seule chose capable de m’empêcher de sombrer. Je lui obéis, comme une enfant, parce que je n’ai pas d’autre choix, parce que je suis en train de perdre toute capacité à agir par moi-même, je deviens une poupée de chiffon entre ses bras. « On va sortir d'ici d'accord ? On va y aller doucement. J'suis là, j'te lâche pas. » Je sens qu’il essaye de capter mon regard, d’empêcher mon attention de dévier. En temps normal j’aurais détesté me montrer aussi faible, redevenir une enfant entre ses bras rassurants, mais je ne suis même plus en état de m’en formaliser.

Je suis comme une accidentée de la route. Les voix des officiers ne parviennent pas à mes oreilles, et je n’arrive qu’à une chose, garder ma main dans celle d’Alec. La bouche entrouverte, les yeux qui passent d’un point à un autre mais perdus dans le vague, j’ai l’air d’une enfant, je me sens comme une enfant à côté d’Alec, qui lance des regards noirs et nous fraye un chemin. « Ignore les, concentre toi sur moi Rae. » Il n’a pas besoin de m’y intimer, parce qu’ils n’existent plus. Pas pour l’instant en tout cas, ils reviendront, quand je me réveillerai de cette horrible léthargie pour réaliser ce qu’ils ont fait, pour réaliser ce que j’ai perdu et qui me l’a pris. Mais pour l’instant mettre un pied devant l’autre est déjà bien trop difficile et demande toute ma concentration. Arrivés à l’ascenseur je sens qu’il pose sa main dans mon dos, doucement, délicatement, et mécaniquement j’avance d’un pas. Les portes se ferment et le silence se fait. Ce silence qui manquait, je m’en rends compte à présent. Le brouhaha me semblait presque normal tout à l’heure, même si les mots de percutaient pas mon esprit, et à présent qu’il s’est éteint j’ai l’impression qu’il est pesant, ce silence. Qu’il laisse petit à petit place aux angoisses, à la réalité, alors je resserre encore une fois les pans de mon peignoir de bain et me laisse glisser doucement au sol, le métal froid qui glisse dans mon dos. Je n’aurais pas dû. Parce que je n’arriverai pas à me relever, parce que j’ai l’impression que mes forces m’ont quittée et que je n’arriverais plus à bouger à présent. C’est la présence du brun qui me fait relever les yeux, alors que les portes s’ouvrent déjà. « Je vais pas y arriver… » A quoi au juste ? A me lever ? A sortir de l’immeuble ? A surpasser cette épreuve ? Toutes ces choses à la fois en fait. Je me sens faible, j’ai le sentiment qu’il ne faut plus grand-chose, pour me mettre à terre. Et je ne suis pas cette personne-là, je déteste cette personne là mais je n’ai pas de choix que de lui céder pour l’instant. « Je veux pas sortir. » Je ne veux pas quitter l’immeuble, parce que je sais que la prochaine fois que j’en passerai les portes je serai seule. Je ne veux pas affronter le regard des passants, journalistes et forces de l’ordres agglutinés en bas de l’immeuble. Je veux remonter le temps, simplement, et je veux que ce soit les yeux bleus d’Aaron qui captent mon regard, pas ceux d’Alec, même si je lui suis reconnaissante d’être là. Il faut qu'il m'aide, il faut qu'il soit mes jambes, parce que pour l'instant, les miennes sont coupées, et il faut qu'il me donne un peu de sa force, parce que les miennes m'ont quittée.







:l::
 

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you Empty
Message(#) Sujet: Re: RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

RAELYN&ALEC ► I won't be right without you, and I might break without you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-