AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
la chair empoisonnée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (20.12.1986)
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn. Beaucoup l’appellent Rae, se passant bien de son accord
STATUT : Frivole depuis 11 ans, elle collectionne les relations charnelles sans attaches. Addict à la sensation de ressentir une peau contre la sienne mais sans se l'avouer terrorisée à l'idée de laisser quelqu'un rentrer dans sa vie
MÉTIER : Responsable de l'approvisionnement en stupéfiants du Club, la pègre de Brisbane
LOGEMENT : #290 Spring Hill
Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral T6BcMX8H_o
POSTS : 10450 POINTS : 1935

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : petit modèle, elle mesure moins d'un mètre soixante et possède une silhouette gracile + elle possède un certain charisme, du magnétisme et il est facile de se faire berner par son charmant minois + diplomate, elle possède des nerfs d'aciers + elle n'a pas fait d'études, pas par manque de capacités mais de moyens financiers et d'envie + accro à la cigarette + alcoolique à ses heures perdues + adepte de MDMA pour les grandes occasions + opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle + au fond terrorisée par la solitude
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral SfyRcWdD_o
RaelakeTruth be told, I don't mind. And I'd sell my soul for the high.

Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral MA78NIIF_o
StrangelynMaybe it's our scars that keep the three of us together

18/10BlakeJoseph #2Lubya #2DeborahCamilLeah #2Théodore (FB 2016)Soheila (FB 2005)Alec (FB 2008)Alec&LouDeborah #2DimitriAdoraAubrey
Univers alternatifsMitchell (DZ)Leah (DZ)Tad (DZ)Alec

RPs TERMINÉS :
2019Primrose #1Joseph #1Mitchell #1Lubya #1Mitchell #2Primrose #2Jo&AudenPrimrose #3CharlieGinny&AudenMatthewJoseph #3
FlashbackAuden #1 (FB 2005)Jill #1 (FB 2009)Jill #2 (FB 2009)Leah (FB 2012) Joseph 2014Auden #2 (FB 2016)

Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral BaVsCicO_o
AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : Avatar et gifs by me UB by loonywaltz + code signature by astra
DC : Lucia Whitemore
INSCRIT LE : 21/02/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-the-badest-thing-around-town-5 http://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission http://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell http://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral Empty
Message(#) Sujet: Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral EmptyLun 12 Aoû - 19:08




At every occasion I'll be ready for your funeral
Raelyn Blackwell & @Alec Strange & @Lou Aberline

Deux mois. Il est parti deux putain de mois entiers, et je le déteste autant que je me déteste de ne pas être capable de cacher le fait qu’il m’a manqué cet idiot. Alec m’a envoyé un message la veille au soir, pour me prévenir et m’annoncer qu’il était de retour, et qu’il avait atterri en début d’après-midi à Brisbane. Après m’être plainte et avoir prétendu être outrée qu’il ne m’ait pas prévenue plus tôt ou qu’il ne soit pas venu directement sonner chez moi dans l’après-midi – vexée je l’étais, outrée j’en faisais surement trop – j’avais promis sans qu’il n’ait trop à insister que je passerai le voir à la fin de son service du midi le lendemain, pour manger avec lui et rattraper le temps perdu.

La vérité c’est que sans lui mes journées m’avaient semblées bien fades et triste, mais que j’avais je ne l’avouerais, bien trop attachée à ma fierté, bien trop incapable d’admettre qu’il faisait partie des rares personnes dont j’avais besoin pour fonctionner correctement. Il était surement la seule, en fait, et si je préférais dire à qui souhaitait l’entendre que Raelyn Blackwell n’avait ni attaches ni liens qui la retenait, la vérité c’est que sans cet idiot d’un mètre quatre-vingt-cinq de hauteur et largueur, j’avais l’impression qu’il me manquait quelque chose. Il ne m’avait pas partagé non plus sa volonté de partir, de s’éloigner un temps, et je sentais qu’il y avait plus là-dessous qu’une envie de vacances, et j’étais vexée au fond, qu’il n’ait pas souhaité partager ça avec moi. D’avoir appris son départ imminent deux jours avant aussi, alors que dans sa tête les choses semblaient se préparer depuis bien plus longtemps. Mais j’étais bien incapable de résister à l’envie de le voir, et je n’avais même pas hésité.

C’est vers quatorze heure lorsque je quitte mon appartement, vêtue d'une tenue relativement simple, un t-shirt gris, des escarpins noirs et un jean déchiré, et je hèle un taxi pour qu’il me transporte jusqu’au restaurant, dans le quartier de Towoong, voulant faire au plus vite. Je pousse la porte doucement, pour le trouver seul et derrière la caisse, en train certainement de recompter le chiffre de la journée. Un sourire au coin des lèvres je me diriger vers lui, « Tu pars deux mois en vacances et t’es même pas foutu de prendre des couleurs... » Comme d’habitude je vais me contenter d’un geste, d’un simple effleurement ou d’une accolade rapide, parce que les grandes effusions ne sont pas dans mes habitudes, mais Alec en décide autrement puisqu’il se rapproche pour m’attirer vers lui et me serrer dans ses bras quelques secondes. « Allez viens là, je sais que je t’ai manqué. » Je grommèle une phrase inintelligible, coincée contre le torse du brun et bien incapable de me dégager de son étreinte avant qu’il ne le décide. Finalement il me laisse respirer, et je me recule, en secouant la tête, pour me donner un peu de contenance, alors qu’il sait bien que je si je ne suis pas la spécialiste des effusions de sentiments, je suis sincèrement heureuse de le retrouver.

Il me propose de m’installer et je dépose mes affaires sur une banquette, avant de le suivre en cuisine pour discuter avec lui alors qu’il réchauffe deux assiettes de lasagne. Ce qu’il a fait, les endroits qu’il a vus et les personnes qu’il a rencontrées, il se prête à l’interrogatoire de bon gré, et comme à notre habitude il parle plus que moi, et partage plus aussi, parce que ça a toujours été comme ça entre nous. Je ne suis pas du genre à me confier sans qu’on ne m’y pousse, et malgré tous les questions qui me brulent les lèvres je ne les pose pas, pas tout de suite. "Pourquoi t’as ressenti le besoin de t’éloigner aussi longtemps, de tout ? De moi ?", ou encore "Pourquoi je ne l’ai appris que lorsque tu étais quasiment sur le départ ?" Alec c’est le genre bavard. Le genre qui parle pour deux et dans l’étrange duo que nous formons depuis des années cela a toujours fonctionné, parce qu’il me pousse à m’ouvrir à lui, et me respecte assez pour ne pas creuser lorsqu’il sent que je n’ai pas envie de parler de quelque chose. Il meuble, il détourne l’attention et c’est d’ailleurs une chose pour laquelle il est doué, rien d’étonnant à ce qu’il soit un hôte formidable et que le restaurant soit l’une des meilleures tables du quartier. Paradoxal, quand on sait de quoi il est la vitrine.

Revenus à table nous mangeons notre plat en continuant à discuter, et une vingtaine de minutes plus tard je suis assise sur le bar alors qu’il est derrière, en train de servir deux café. J’ai repoussé mes rendez-vous et fait du temps pour lui cet après-midi, et il sait parfaitement que ce n’est pas quelque chose que j’ai pour habitude de faire. Que ce n’est pas quelque chose que je ferais pour quelqu’un d’autre que lui en fait. En plein milieu d’une anecdote sur une soirée qu’il a passé à LA, le carillon de la porte nous interrompt, et alors que je tourne la tête, me demandant qui passe la porte d’un restaurant à 15h alors que l’après-midi commence, mon regard croise celui d’une demoiselle, et ma mâchoire se contracte aussitôt, alors que les muscles de mon corps se tendent, imperceptiblement.

Lou.







:l::
 

Revenir en haut Aller en bas
Alec Strange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-sept ans, il se sent trop vieux pour ces conneries, avec l'impression qu'il est passé à côté de la belle et simple vie qu'il aurait pu avoir. (25.12.1981)
SURNOM : Son vrai prénom est déjà assez court, bien que personne ne l'appelle Logan, à part son frère, et encore c'est rare. Alec aussi, c'est déjà assez court.
STATUT : Célibataire, volage. Une envie de se caser et d'avoir une famille se cache tout au fond de lui.
MÉTIER : Co-gérant et chef cuisiner d'un restaurant qu'il a ouvert avec son frère, bras droit de Mitchell, boss du gang le Club mais c'est son grand-frère avant tout.
LOGEMENT : 401 Carmody Road, Toowong, une maison avec jardin qu'il partage avec son chien.
Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral Tumblr_mooqobZt8F1qdrrc1o3_250
POSTS : 219 POINTS : 495

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à las vegas ☆ deuxième enfant de la famille strange ☆ a accidentellement tué son père ☆ à brisbane depuis fin 2006 ☆ propriétaire d'un akita americain nommé aldo ☆ pro des lasagnes ☆ pratique de la boxe anglaise depuis plus de dix ans ☆ anger issues qu'il essai de contrôler ☆ a une grande envie de quitter le Club pour vivre une vie normale ☆ banana hater
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (10/10)

Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral Q0hTkBPU_o

the three musketeers
we shook hands with the devil, this town best be careful cause when you're already dead there's no gun at your head, you're finally free. Raelyn (flashback 2008)Mitchell (flashback, 2016)Raelyn (UA)

JohnJessian (flashback, avril 2019)Lou&RaelynGretchenDimitri

Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral ViA1ZA8
edelec
well i know there can come tears from the eye but they may as well be in vain, even though i know these tears come with pain, even so and just the same. Edelwess (Flashback 2017)Edelweiss (UA)

Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral Tumblr_o7xztqsNIh1rik7c6o2_r1_400

once upon a time
but we said what we said and what we made, we can't unmake and what we get is what we gave and this is what we're stuck with now.
RPs EN ATTENTE : Lou ☆ Anwar ☆
PSEUDO : lazysloth
AVATAR : Henry Cavill
CRÉDITS : Sweetie Plum (avatar) monotonouswriter (gif), loonywaltz (userbars), sial (signature), tumblr (gif signature), london (crackship n°1), kacsa (crackship n°2) lowmans (crackships n°3), kacsa (montage cétélem)
DC : Non.
INSCRIT LE : 25/07/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t25275-cruel-cruel-world-should-i-go-on-alec http://www.30yearsstillyoung.com/t25570-we-ll-walk-this-road-together-through-the-storm-alec#1058985 http://www.30yearsstillyoung.com/t25581-alec-strange#1059566 http://www.30yearsstillyoung.com/t25608-alec-strange#1060834

Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral Empty
Message(#) Sujet: Re: Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral EmptyMar 13 Aoû - 10:16




At every occasion I'll be ready for your funeral
@Raelyn Blackwell & Alec Strange & @Lou Aberline

Chacun pense ce qu'il veut mais il faut bien le dire. Qu'est-ce que c'est bon d'être de retour chez soit. Certes, ces deux mois à Los Angeles lui avait fait du bien, s'écarter un bon moment des affaires du Club lui avait fait du bien. Parce qu'il en avait de plus en plus marre, que son frère prennent des décisions sans même lui en toucher un mot, il en avait marre de ce côté illégal de sa vie. Ce qu'il voulait, c'était se consacrer à son restaurant, c'est tout. Mais comment expliquer ça à Mitchell sans que ce dernier ne pense qu'il lâchera des infos aux mauvaises personnes s"il les quitte. Comment expliquer ça à Raelyn, qui se sentira tout simplement abandonnée. Non, ça n'allait pas être facile, pas facile du tout.  Les deux personnes qui comptent le plus pour lui n'arriveraient pas à comprendre son envie de départ.

Ce retour, qui aurait dû être plus ou moins normal, prit une tournure inattendue lorsque Alec vit Mitchell et Nataliya sortir du restaurant, l'après-midi de son retour. Une tournure qui le laissa bouche bée avant qu'il ne décide de tourner les talons pour ne pas croiser leur chemin. Il ne comprenait pas, pourquoi elle était là, qu'est-ce qu'elle faisait ici, à Brisbane. Tellement de choses lui passaient dans la tête. C'était donc elle, la nouvelle du gang dont Raelyn lui avait parlé au téléphone. Fallait qu'il en parle à Mitch... Mais pas tout de suite, non... Fallait qu'il trouve le bon moment. Alors, il fit de son mieux pour avoir l'air normal. Il avait envoyé un message à Rae pour lui dire qu'il était bien rentré, supportant en retour les messages de son amie "outrée" qu'il ne l'ait pas tenue au courant plus tôt. Raelyn. Un sacré bout d'femme. Le genre que certaines personnes sous-estime alors qu'elle est capable de vous crever les yeux en deux en trois mouvements. C'était un sacré personnage, et surtout son amie la plus proche, celle qui le laisse parfois voir au travers de sa carapace, celle qui l'a autorisé d'avoir une certaine place dans son p'tit cœur de glace. Alors bien évidemment, il s'y attendait, à ce qu'elle lui annonce qu'elle se pointerai au restaurant le lendemain midi pour le voir. Parce que même si elle essai de ne rien laisser paraître, il le sait très bien qu'il lui a manqué pendant ces deux mois. Et elle aussi, elle lui avait manqué. Et c'était sans grande surprise qu'elle le prévenu de sa visite pour le lendemain, à la fin de son service du midi.

Et le lendemain, le restaurant était de nouveau ouvert. Les habitués se ramenait, tout sourire en voyant Alec. Ils lui posaient des questions, si il avait bien profité de ses vacances, comment ça s'était passé... Et lui, il répondait aussi avec le sourire. Un hôte charmant, c'est ce qu'une veille américaine vivant à Brisbane dit de lui, une habituée qui vient manger dans ce restaurant depuis son ouverture. Légèrement débordé, Alec avait dû s'activer en cuisine. Fallait vraiment qu'il engage un serveur ou une serveuse, il aurait des mains en plus, et ça ne serait pas du luxe. Mais bref, ce n'était rien qu'il ne pouvait pas contrôler. Le dernier client quitta le restaurant vers une heure et demie. Et comme à son habitude, une fois le dernier client partit, il se mit à nettoyer toutes les tables, ainsi que le sol avant de mettre un peu d'ordre dans la cuisine et enfin, de faire les comptes. Concentré dans ses calculs, ce n'est qu'au son d'une voix qu'il lève la tête. Une voix qu'il ne connait que trop bien. Elle était là, un petit sourire au coin des lèvres. « Tu pars deux mois en vacances et t’es même pas foutu de prendre des couleurs... » Du Raelyn tout craché. Il ne pu s'empêcher d'afficher un sourire en la voyant approcher. Ôtant son tablier, il fit le tour du comptoir et une fois près d'elle, l'entoura de ses grands bras pour l'entraîner dans une accolade. Elle a beau le nier, il le sait qu'elle les adore ses câlins. « Allez viens là, je sais que je t’ai manqué. » En réponse, une phrase intelligible qui n'eut comme résultat de le faire ricaner. Puis, après quelques secondes, il la libéra de son étreinte, tout sourire. Il était content de la revoir.

Naturellement, il lui proposa de s'installer pour manger quelques choses. Ou plutôt, pour manger ses délicieuses lasagnes faites maison. Ses lasagnes aussi, il sait que ça lui a manqué. Tout en faisant réchauffer deux assiettes de lasagne, il lui racontait les aventures vécu pendant son séjour à Los Angeles. Les endroits qu'il a visité... Il lui a même assuré qu'il était allé à la plage quasiment tout les jours et pourtant... Il n'avait quasiment pas bronzé. Il répondait à ses questions de bon cœur, meublait le tout avec des détails à la noix. Il était pas stupide Alec, il le savait très bien que Rae se doutait qu'il y avait une toute autre raison pour ce soudain départ en vacance. Soudain... Pas vraiment. Lui avait déjà prévu ce petit voyage depuis un moment, mais n'en a parlé que quelques jours avec le décollage de son avion en direction de son pays d'origine. Mais elle ne lui posait pas de questions là dessus, non... Du moins, pas pour le moment. Alec continua de parler pendant qu'ils mangeaient ensemble, racontant comment ce gamin de trois ans lui a ruiné son vol de retour, ou comment cette hôtesse lui faisait du rentre dedans... Il passait un bon moment avec elle, comme toujours. Lui parlait, et elle écoutait et plaçait parfois quelques petites phrases ici et là. Elle est pas bien bavarde contrairement à lui. Deux contraires qui se complètent.

Une fois rassasié, il lui proposa un petit café. Après avoir débarrassé leurs assiettes et couverts, il alla derrière le comptoir, servant deux cafés dans deux petites tasses bleues tout en racontant cette soirée dans laquelle il s'était incrusté sans invitation. C'est lorsqu'il prit une gorgée de sa boisson que la porte du restaurant s'ouvrit. Pourtant, le signe sur la porte indiquait bien que c'était fermé. Qui pouvait bien venir ici à 15h. Il regarde alors par dessus l'épaule de Raelyn et cligne plusieurs fois des yeux en voyant l’individu. Quel culot... Entrer ici, en présence de Raelyn après avoir trahi le gang ? C'était un suicide pur et simple. Il le savait. Et pourtant elle était là. Lou. Il fit alors le tour du comptoir, jetant un coup d'oeil à Raelyn avant de poser ses yeux bleus sur la jeune femme, sur l'ennemi public n°1 du Club. L'un de ses bras se leva doucement vers Raelyn, comme pour faire barrière parce qu'il le savait, il le savait que Rae n'allait pas se contrôler en la voyant ici. Lou, ça faisait des années qu'il ne l'avait pas vu. La dernière fois, elle était venu le voir lorsqu'il était derrière les barreaux, elle était venue le voir pour lui donner sa version des faits, pour lui dire qu'elle s'était faite avoir, qu'elle a été manipulée et que jamais elle n'aurait trahit le Club par elle-même. Et Alec, bizarrement... Lui a accordé le bénéfice du doute. Peut-être parce qu'il avait toujours apprécié Lou lorsque tout allait bien. Il ne croyait pas à sa version dur comme fer mais, il prenait en compte que sa version était tout à fait possible. Et quelques années après cette entrevue, les voilà encore face à face, avec en plus une tornade meurtrière à leur côté qui n'attendait qu'une chose, lui tomber dessus. « Qu'est-ce que tu fous là ? » Sa voix qui était si joviale pendant qu'il parlait avec Raelyn se transforma en une voix froide. Malgré le fait que la version de Lou pouvait être vraie, il avait toujours une rancœur envers elle, après tout, il a passé deux mois derrière les barreaux à cause d'elle, et son frère lui, était resté enfermé pendant une année toute entière. Mais cette soudaine venue n'était pas hasardeuse non, il y avait certainement une raison. Lou pouvait être naïve, mais elle n'était pas aussi stupide pour venir ici sans avoir une bonne raison.





☽☽ a constellation of tears on your lashes burn everything you love, then burn the ashes. in the end everything collides, my childhood spat back out the monster that you see


Spoiler:
 

Merci Edel, merci bien  :maah: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Lou Aberline
Lou Aberline
l'indomptable
l'indomptable
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (29/10/88) #AMAGAD #WTF #HELP
SURNOM : Parce que Lou c'est pas assez court comme ça ?
STATUT : célibataire, voit la vie en roux
MÉTIER : membre de la troupe du Rocky Horror Picture Show où elle joue Magenta. Chanteuse des Street Cats, petit band des bars
LOGEMENT : ballottée de motel en motel par Anwar pour sa protection, ex coloc d'Eireen (2016) puis de Lene après un passage en désintox (2017)
Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral Tumblr_ppabq0fuXQ1wgu2dio3_r1_540
POSTS : 2030 POINTS : 70

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Son vrai nom est Grimes. Fille unique et choyée d'un couple aisé. Vit mal la solitude et l'ennui, très fêtarde, bavarde. Tombée dans la drogue à 16 ans. Ses parents lui ont coupé les vivres depuis 7 ans. A trahi Mitchell et le Club malgré elle. A vécu dans un squat pendant des mois et s’est prostituée. Sa mauvaise influence a causé plusieurs morts qui la hantent. Tente de reprendre sa vie en main, sobre depuis deux ans.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Finn #4 - Mitchell - Theodore - Alec&Rae - Lene #3 - 5/3

Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral GT2X5IO
STEET CATS ► Take me some place where there's music and there's laughter, I don't know if I'm scared of dying but I'm scared of living too fast, too slow

Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral Tumblr_o5dfzx9sEc1rfdinko6_r1_250
STRANGERLINE ► When you're halfway to hell you could just keep on running or turn around and face yourself.

Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral Tumblr_mlpv3hE11q1r08976o7_r1_250
LOUNEY ► I won't let go, I'll be your lifeline tonight. Cause we all get lost sometimes, you know? It's how we learn and how we grow.
RPs EN ATTENTE : Anwar #2
RPs TERMINÉS : Jimmy - Aisling - Archer - Archer #2 - Finn - Cole&Nathan - Mitchell - Lene - Jimmy #2 - Finn #2 - Street Cats - Liam - Anwar - Finn #3 - Cole - Lene #2 - Jack - Aisling #2
PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : emily browning
CRÉDITS : loonywaltz
DC : jamie keynes & benjamin brody & kelly ward
INSCRIT LE : 16/05/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t6890-lou-cause-there-s-no-other-way-out-on-this-lonely-town http://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back http://www.30yearsstillyoung.com/t7613-lou-aberline#272600 http://www.30yearsstillyoung.com/t7614-lou-aberline#272602

Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral Empty
Message(#) Sujet: Re: Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral EmptyMar 13 Aoû - 23:40




At every occasion I'll be ready for your funeral
@Raelyn Blackwell & @Alec Strange & @Lou Aberline

Est-ce qu’une personne s’apprêtant à faire ce que je suis déterminée à faire ne devrait pas avoir mis ses affaires en ordre ? Rendre la chambre d’hôtel où je ne dormirais plus, dire au revoir aux proches que je ne verrais plus, laisser une note au boulot où je ne retournerais pas, chanter une dernière fois, être touchée une dernière fois, et aller prier pour la forme. Tout ce qu’on met en place afin de partir sans regrets, aucun, comme on organise une petite valise pour voyager léger vers la destination finale. Mais la question est plutôt ; qui se normalement constitué ferait ce que je compte faire aujourd”hui ? Traverser la jungle urbaine et se rendre de plein gré dans la gueule du loup, faire face à ses pires erreurs, à ses démons présents et passés, et accueillir la sentence à bras ouverts. Et puisque les bases même de l’instinct de survie ne pousseraient personne à agir de la sorte, tandis que je passe la porte du restaurant en laissant en plan tout ce que j’ai pu construire de semblant de vie de l’autre côté de celle-ci, on en viendrait aisément à questionner ma santé mentale. La théorie de l’érosion de mon psyché par les abus de narcotiques d’autrefois pourrait me dédouaner de ce qui n’est facilement qu’une atteinte à ma propre vie. Suicide, le mot est incisif, et quelque part, perfide. Il sonne comme le murmure d’un serpent dans le creux de l’oreille, l’accablante mélodie d’un désespoir grandissant de jour en jour, grignotant les tripes comme un vers solitaire, incrusté dans la chair comme un cancer. J’imagine qu’on me l’aurait dit, en essayant en vain de m’arrêter ; “C’est du suicide !” Et le mot ne m’aurait pas frappée. Ca l’est. Mais seule avec moi-même, mes pensées, ma tête, un pas dans le restaurant, ce n’est pas le terme qui me vient à l’esprit. Rien ne me vient à l’esprit, pour dire vrai. Seulement que les options me manquent, que les choix n’existent pas, que toutes les issues sont des culs de sac et qu’il n’y a rien d’autre à faire. Qu’il s’agit de ma seule chance de tout faire cesser.

La porte se referme derrière moi, et dans le mouvement du battant, l’air qu’il brasse, je sens dans ma nuque le souffle de toutes les Lou qui sont passées par là. Celle des débuts, l’entrée au Club, avec son carré court platine, le fard sombre autour des yeux visant à la vieillir de quelques années, les joues pâles et creusées par une alimentation à base d’herbes fumées ; éternellement perchée sur des hauts talons récupérés dans les déchets d’un club de strip tease, toujours en noir, les fripes déchirées ici et là ; l’allure provocante sous laquelle se cachait un petit animal solitaire, apeuré, influençable. La Lou ancrée dans le Club, quelques mois plus tard, dont il ne reste de la goule précédente que les pointes desséchées des résidus de colorations faites maison ; pas plus sûre d’elle, pas plus futée, mais épanouie, à sa place, entourée d’une famille, de confort, de confiance ; ses traits sont détendus, sa moue éternellement boudeuse abandonne un rictus malicieux en coin de temps en temps. La même jeune femme, quelques années après, seule au milieu des tables et des chaises vides, renversées sur quelques bouts de verre éclatés par la descente de police, admirant le résultat désastreux de sa propre naïveté ; des cernes enfoncent ses yeux dans son crâne engourdi par les substances, la quête de punition et d’oubli se lit dans le creux de ses bras amaigris par la vie dans la rue. Puis il y a moi. Je me vois avant, pendant, après et maintenant. Stupide hier, stupide bien avant, et sûrement stupide en ce moment. Tout semble toujours tourner autour de ce lieu, là où toutes les réalités et tous les temps se recroisent. Tout ce que je sais pour sûr, c’est que j’y suis.

Peut-être que mes jambes tremblent et que ma gorge se serre. J’admets, je n’en sais rien. Sur le moment je me sens autant hors de mon corps que tous ces gens qui clament avoir vécu un aller-retour dans la mort ou un enlèvement par les extraterrestres. Tout est un peu flou, engourdi. Je tortille mes orteils dans mes chaussures, déglutis un grand coup. Mes yeux papillonnent tandis que je parcours la salle du regard, faisant d’abord abstraction des deux personnes postées au bar de l’établissement. Leurs silhouettes se dessinent, leurs visages se précisent, et leurs traits, leurs expressions, surtout, me sautent à la gorge comme une armée de chats en colère. Je les fixe comme ils me fixent durant ce court moment de silence lourd et menaçant. Alec est le premier à soulever la poussière par ses mouvement, le barrage qu’il fait de son corps entre moi et Raelyn. “Eh bien. Heureusement que je m’attendais pas à un câlin en arrivant.”

« Qu'est-ce que tu fous là ? » Je n’ai jamais aimé quand Alec prenait cette voix, bien que cela soit rare. Car aussi doux et affectueux puisse-t-il être au quotidien, son naturel enthousiaste et sociable traduit par ce timbre chaleureux et rassurant -à la façon d’une tasse de chocolat au coin du feu, le brun était tout aussi capable de renverser la tendance, de donner froid dans le dos à vous en redresser chaque poil du corps, et lancer les premières missives droit dans vos entrailles par de simples mots articulés avec cette profonde et terrible sévérité. Je hausse les épaules, soupire de lassitude, de désoeuvrement. “Je me rends.” J’abandonne, je lâche l’affaire, et autres synonymes. Je m’avoue vaincue, je ne veux plus me battre, mais surtout, je veux la paix. Pour moi, et pour tous ceux que ma simple existence mettent en danger. “J’en ai ma claque, Alec. Mitch et ses conneries. Les persécutions, les menaces, et... J’en ai marre. Marre de regarder par dessus mon épaule dans la rue, de ne pas pouvoir vivre sans avoir la boule au ventre, d’avoir constamment peur pour mon entourage…” Je saisissais le jeu de Mitchell. Le chat-souris qu’il m’imposait et que j’acceptais dans l’espoir que la course relève du sprint et non du marathon actuel. Il avait besoin de sa vengeance et j’acceptais d’être punie. Puis la date d’expiration de ma vie est passée de jours, à semaines, à mois, jusqu’à ce que je n’en vois plus le bout. Est-ce que cette pseudo traque durera pour toujours ? Mais le jeu a cessé d’en être un, la chasse a pris une autre tournure, élevant cette vendetta au rang de folie. Il avait fallu qu’une personne meure, une personne de trop. Je repense à Blanche. Je la vois. Étendue dans le rouge. Je la sens. La fragrance coagulation et amorce de décomposition que j’hume partout où je passe. Elle est à mes pieds, sous mes yeux écarquillés, et disparaît dans un battement de cils, ne laissant que l’odeur derrière elle.

Mes esprits me reviennent vaguement. “Je n’en peux plus, ok ?” Ma voix s’étrangle, le son se meurt. Je me fiche d’être pathétique. Si mes larmes les irritent, alors peut-être feront-ils ce que j’attends d’eux. “Mitchell est allé trop loin, et je ne crois pas qu’il compte s’arrêter là, il...” Il ne le sait pas, ce que son frère a fait. Il me l’a confessé, il y a quelques temps de cela. Comme un petit garçon qui garde jalousement son jouet, il a dissimulé ses plans à sa propre famille, autant celle du sang que celle du coeur, même si je doute qu’aucun des loyaux sujets n’oseraient taper dans la gamelle du chef de meute. Et qu’est-ce qu’un cadavre sur la route de la vengeance, quand on s’appelle le Club ? Le code de conduite de cette famille semble restée derrière les barreaux de la cellule de Mitch. Aujourd’hui, on sème des innocents dans les rangées du cimetière. Cependant, je ne compte pas attendre d’enterrer Lene, Finn ou encore mes cousins avant de m’y allonger à mon tour. “Ton grand salaud de frère refuse de finir le travail, alors je suis là. Il y aura bien quelqu’un pour s’en charger.” dis-je avec détermination. D’un signe de tête désinvolte, j’apostrophe Raelyn derrière l’armoire à glace. “Tu m’as l’air particulièrement motivée. Allez viens, minette.” Je le vois, qu’elle en brûle de l’intérieur. Et ma mort aura, pour elle, meilleur goût que toutes les lasagnes fraîches du monde.





Every scar on my skin Is a beautiful reminder Of a moment when I didn't give in

Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral HM7e7CT
Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral LMRsHaF
Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral 2eDseF9
Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral XLymaLC
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
la chair empoisonnée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (20.12.1986)
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn. Beaucoup l’appellent Rae, se passant bien de son accord
STATUT : Frivole depuis 11 ans, elle collectionne les relations charnelles sans attaches. Addict à la sensation de ressentir une peau contre la sienne mais sans se l'avouer terrorisée à l'idée de laisser quelqu'un rentrer dans sa vie
MÉTIER : Responsable de l'approvisionnement en stupéfiants du Club, la pègre de Brisbane
LOGEMENT : #290 Spring Hill
Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral T6BcMX8H_o
POSTS : 10450 POINTS : 1935

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : petit modèle, elle mesure moins d'un mètre soixante et possède une silhouette gracile + elle possède un certain charisme, du magnétisme et il est facile de se faire berner par son charmant minois + diplomate, elle possède des nerfs d'aciers + elle n'a pas fait d'études, pas par manque de capacités mais de moyens financiers et d'envie + accro à la cigarette + alcoolique à ses heures perdues + adepte de MDMA pour les grandes occasions + opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle + au fond terrorisée par la solitude
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral SfyRcWdD_o
RaelakeTruth be told, I don't mind. And I'd sell my soul for the high.

Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral MA78NIIF_o
StrangelynMaybe it's our scars that keep the three of us together

18/10BlakeJoseph #2Lubya #2DeborahCamilLeah #2Théodore (FB 2016)Soheila (FB 2005)Alec (FB 2008)Alec&LouDeborah #2DimitriAdoraAubrey
Univers alternatifsMitchell (DZ)Leah (DZ)Tad (DZ)Alec

RPs TERMINÉS :
2019Primrose #1Joseph #1Mitchell #1Lubya #1Mitchell #2Primrose #2Jo&AudenPrimrose #3CharlieGinny&AudenMatthewJoseph #3
FlashbackAuden #1 (FB 2005)Jill #1 (FB 2009)Jill #2 (FB 2009)Leah (FB 2012) Joseph 2014Auden #2 (FB 2016)

Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral BaVsCicO_o
AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : Avatar et gifs by me UB by loonywaltz + code signature by astra
DC : Lucia Whitemore
INSCRIT LE : 21/02/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-the-badest-thing-around-town-5 http://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission http://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell http://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral Empty
Message(#) Sujet: Re: Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral EmptyMer 14 Aoû - 10:48




At every occasion I'll be ready for your funeral
Raelyn Blackwell & @Alec Strange & @Lou Aberline

Lou.

Je n’ai pas vu la jeune femme depuis des mois, mais depuis des années même au fait, et pourtant dès l’instant où mes yeux se posent sur elle, dès l’instant où je croise son regard, en première ligne, la rage que j’ai eu fond du ventre se réveille. Impossible de ne pas la reconnaître, la demoiselle s’est racheté un look mais pas une allure, et si elle a l’air sure d’elle, si elle a l’air d’avoir gagné confiance – il le faut pour oser venir mettre les pieds ici - je suis incapable de voir autre chose sur ce visage que la gamine sotte et sa bouche en cœur, que ses airs de jeunes nymphes dont elle a à mes yeux usé et abusé lorsque Mitchell l’a ramassée dans la rue, pour charmer son monde, pour s’offre une position et un statut qu’elle n’avait pas mérités. La vérité c’est que je l’ai tout de suite pris en grippe ce petit chaton errant, parce qu’il n’y a rien de plus méprisable à mes yeux que la faiblesse des hommes pour les femmes et leurs minauderies, qui les pousse à devenir aveugles et médiocres. Elle n’a pas eu de chance, je ne suis pas un homme, et ses sourires, ses manières et son joli visage en  cœur n’ont jamais su me toucher, jamais su me charmer, et jour après jour j’ai tenté de faire ouvrir les yeux à Mitchell. A lui faire comprendre que la confiance qu’il plaçait en elle n’avait rien de justifiée, rien de rationnelle, qu’elle n’avait rien fait pour mériter d’être portée aux nues, qu’elle n’avait jamais su se montrer utile et méritante, et qu’à part voler dans le stock de stupéfiant du Club elle n’était bonne à rien. J’aurais dû m’y prendre autrement, parce que je connais assez Mitch pour savoir qu’il est bien trop buté et qu’il ira à l’encontre des remarques que je lui fais quoi qu’il arrive, dans un premier temps en tout cas. Alors il l’a choyée, ils l’ont tous fait et elle a pris en confiance, et on sait tous comment les choses se sont terminées. Dévastée par la chute du Club j’étais partagée entre la peine et la rage, et si je l’avais haie elle au plus haut point, je les avais tous détestés, parce ce que les événements de 2015 étaient tristement prévisibles, et qu’ils en étaient au fond aussi responsable que Lou, avec la bêtise dont ils avaient fait preuve. Je ne suis pas mesquine, et je n’ai pas perdu de temps en je vous l’avais bien dit, mais ce n’est pas pour autant que je ne l’ai pas pensé, quand pendant un an je m’évertuais à réparer leurs conneries, à sauver ce qui pouvait l’être. Et la vérité c’est qu’au fond qu’elle ait trahie où juste été idiote et naïve n’a pas la moindre importance à mes yeux, et aucune des deux options n’est plus pardonnable que l’autre. Je méprise la déloyauté autant que la faiblesse.

« Eh bien. Heureusement que je m’attendais pas à un câlin en arrivant. » Ma mâchoire se serre et mes muscles se tendent, alors que dans ma tête c’est la tempête. C’est la rage qui domine, qui me brouille la vue alors qu’elle choisit en plus de nous provoquer, de jouer les bravaches. Que cherche-t-elle à faire exactement ? Me faire sortir de mes gonds ? Félicitations, elle est bien partie. « Qu'est-ce que tu fous là ? » Alec se lève et vient se placer devant moi, parce qu’il me connait, nous avons passé assez de moments ensemble pour que je n’ai pas besoin de dire un mot, pas besoin d’esquisser un geste. Il n’a eu besoin que de croiser mon regard pour comprendre que je n’étais plus que rage, et qu’elle faisait une énorme connerie ou bien jouait de malchance en se pointant ici, aujourd’hui, alors que j’étais présente. Il lève un bras devant moi, pour me retenir, mais il se voile la face s’il pense pouvoir me contenir aujourd’hui. Je me décale d’un pas sur le côté, imperceptiblement, ne lâchant pas la brune du regard. « Je me rends. J’en ai ma claque, Alec. Mitch et ses conneries. Les persécutions, les menaces, et... J’en ai marre. Marre de regarder par-dessus mon épaule dans la rue, de ne pas pouvoir vivre sans avoir la boule au ventre, d’avoir constamment peur pour mon entourage… » Je fronce les sourcils un instant, ne pouvant dissimuler que si je me doutais que Mitchell mettait tout en ouvre pour retrouver la jeune femme, j’ignorais qu’il l’avait localisée, peut être mis la main sur elle, à plusieurs reprises même peut être d’après ce qu’elle a l’air de chercher à nous faire croire. Mais à quoi s’attendait-elle au juste ? En 2015 avait-elle pris peur, regretté son implication dans l’organisation ? Elle avait voulu se sortir de tout ça et la façon qu’elle avait trouvée de le faire était de tous nous sacrifier, se foutant des dégâts qu’elle pourrait engendrer ? Je la savais sotte, mais elle se doutait que ses actes auraient des conséquences. « Je n’en peux plus, ok ? » J’entends sa voix se serrer, comme je voix ses yeux qui brillent, les larmes qui coulent le long de ses joues. Alors c’est ça, elle est venue se faire plaindre, essayer encore une fois d’attendrit Alec, Mitch et les autres ? Elle ne m’attendrit pas en tout cas, et quand je pose mes yeux sur elle ils n’expriment que du dédain, alors que je laisse échapper un bref rire mauvais.

« Mitchell est allé trop loin, et je ne crois pas qu’il compte s’arrêter là, il... » Elle me fait penser à une enfant, prise en erreur mis qui refuse d’assumer les conséquences. Que pensait-elle, qu’à sa sortie de prison Mitch l’accueillerait à bras ouvert ? Qu’elle pourrait reprendre sa place au sein de la famille comme s’il n’était rien arrivé ? Elle a de la chance d’être en vie, elle a de la chance de souiller encore le sol de la ville et d’être autorisée à respirer, si on me demande mon avis. « Ton grand salaud de frère refuse de finir le travail, alors je suis là. Il y aura bien quelqu’un pour s’en charger. » Ô il n’y a aucun soucis ma belle, si tu es là pour que quelqu’un finisse le travail, je suis sûre qu’on pourra s’arranger. Je chasse de mes pensées la rancœur qui commence à monter à l’égard de Mitch, parce que s’il l’a retrouvée mais laissée vivre je suis finalement assez déçue, pour concentrer toute mon animosité, toute mon antipathie sur Lou. Ses yeux croisent les miens et mes pupilles se vrillent dans les siennes. « Tu m’as l’air particulièrement motivée. Allez viens, minette. » Pour qui se prend-elle ? Se croit-être intouchable au point de me provoquer ou est-elle simplement assez stupide et dégoutée de la vie pour s’y risquer ? Elle est pathétique à en pleurer, et contournant le bras d’Alec pour m’avancer de quelques pas dans sa direction, doucement, je tente de calmer ma respiration sèche qui s’emballe. « Et tu t’attendais à quoi exactement ? » Mon ton est froid, acide, et si Alec est capable impassible je suis la maîtresse en la matière lorsqu’il s’agit de mépris, et de le faire ressentir. « Dis-nous Lou, explique nous un peu comment tu pensais que les choses allaient se dérouler après que tu te sois mis en tête de tous nous envoyer en taule. » Je me revois, le visage plaqué contre le mur de mon appartement, le bras tordu dans le dos pendant que les stups fouillaient mon appartement. Je me revois le lendemain, débarquer au Club et trouve l’endroit retourné, tables et chaises renversées, verre brisé. Je ressens la même douleur, la même haine que j’ai ressentie ce jour-là, en ayant l’impression de me retrouver seule. Un rictus mauvais soulève mes lèvres alors que je me permets de l’observer de haut en bas. « Tu penses que venir ici, pleurnicher et plaider ta cause va changer quoi que ce soit ? Tu penses que les gens tomberont encore dans le panneau parce que tu affiches une moue triste ? Parce que tu en a marre d’avoir peur, que tu as la boule au ventre et qu’il faut te plaindre ? » Je ne suis pas de ceux-là, si mon ton glacé, hautain et la façon dont je lui crache ma rancœur n’était pas suffisants pour qu’elle comprenne. « T’es une putain de vermine, t’as toujours été une putain de vermine, un nuisible. Mais je te rejoins sur un point princesse, il est largement temps que quelqu’un y remédie. » Je suis quelqu’un qui habituellement possède des nerfs d’aciers, mais face à elle je ne peux me contenir. Je ne peux respirer un grand coup et tenter de faire taire la rage qui me prend aux tripes, si fort qu’elle fait presque mal. J’ai toujours dit que je n’avais jamais tué mais qu’elle je l’étranglerai de mes mains si je le pouvais. Toute la douceur que contenait mon regard lorsqu’Alec et moi étions seuls a disparue, je déglutis un instant, et mes mains se referment sur la première chose qu’elles trouvent, un couteau à viande posé sur la table à côté de moi, et je fais quelques pas de plus dans sa direction. « Et crois moi je serais ravie de m’en charger, et d’enfin rendre ce service à tout le monde. » Prendre sa vie pourrait calmer la rage en moi, c’est la seule chose qui pourrait le faire, en cet instant j’en suis persuadée, parce que l’amertume m’aveugle et j'en oublie presque la présence d'Alec à nos côtés.








:l::
 

Revenir en haut Aller en bas
Alec Strange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-sept ans, il se sent trop vieux pour ces conneries, avec l'impression qu'il est passé à côté de la belle et simple vie qu'il aurait pu avoir. (25.12.1981)
SURNOM : Son vrai prénom est déjà assez court, bien que personne ne l'appelle Logan, à part son frère, et encore c'est rare. Alec aussi, c'est déjà assez court.
STATUT : Célibataire, volage. Une envie de se caser et d'avoir une famille se cache tout au fond de lui.
MÉTIER : Co-gérant et chef cuisiner d'un restaurant qu'il a ouvert avec son frère, bras droit de Mitchell, boss du gang le Club mais c'est son grand-frère avant tout.
LOGEMENT : 401 Carmody Road, Toowong, une maison avec jardin qu'il partage avec son chien.
Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral Tumblr_mooqobZt8F1qdrrc1o3_250
POSTS : 219 POINTS : 495

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à las vegas ☆ deuxième enfant de la famille strange ☆ a accidentellement tué son père ☆ à brisbane depuis fin 2006 ☆ propriétaire d'un akita americain nommé aldo ☆ pro des lasagnes ☆ pratique de la boxe anglaise depuis plus de dix ans ☆ anger issues qu'il essai de contrôler ☆ a une grande envie de quitter le Club pour vivre une vie normale ☆ banana hater
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (10/10)

Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral Q0hTkBPU_o

the three musketeers
we shook hands with the devil, this town best be careful cause when you're already dead there's no gun at your head, you're finally free. Raelyn (flashback 2008)Mitchell (flashback, 2016)Raelyn (UA)

JohnJessian (flashback, avril 2019)Lou&RaelynGretchenDimitri

Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral ViA1ZA8
edelec
well i know there can come tears from the eye but they may as well be in vain, even though i know these tears come with pain, even so and just the same. Edelwess (Flashback 2017)Edelweiss (UA)

Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral Tumblr_o7xztqsNIh1rik7c6o2_r1_400

once upon a time
but we said what we said and what we made, we can't unmake and what we get is what we gave and this is what we're stuck with now.
RPs EN ATTENTE : Lou ☆ Anwar ☆
PSEUDO : lazysloth
AVATAR : Henry Cavill
CRÉDITS : Sweetie Plum (avatar) monotonouswriter (gif), loonywaltz (userbars), sial (signature), tumblr (gif signature), london (crackship n°1), kacsa (crackship n°2) lowmans (crackships n°3), kacsa (montage cétélem)
DC : Non.
INSCRIT LE : 25/07/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t25275-cruel-cruel-world-should-i-go-on-alec http://www.30yearsstillyoung.com/t25570-we-ll-walk-this-road-together-through-the-storm-alec#1058985 http://www.30yearsstillyoung.com/t25581-alec-strange#1059566 http://www.30yearsstillyoung.com/t25608-alec-strange#1060834

Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral Empty
Message(#) Sujet: Re: Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral EmptyMar 17 Sep - 12:58




At every occasion I'll be ready for your funeral
@Raelyn Blackwell & Alec Strange & @Lou Aberline

Elle était bien la dernière personne qu'il pensait voir ici, à vrai dire, il pensait même ne plus jamais croiser son regard. Et pourtant, elle était bel et bien là, en chair et en os, l'air abbatue malgré ses premiers mots, sa plaisanterie. “Eh bien. Heureusement que je m’attendais pas à un câlin en arrivant.” Et puis quoi encore... Un petit café peut-être ? Ou alors une assiette de lasagnes ? C'était un miracle qu'elle ne soit pas déjà à terre en train de se vider de son sang en attendant que Raelyn porte le coup fatal. Lou... Elle avait du potentiel au sein du Club, Alec en était persuadé. Malgré l'incident, le petit vol qu'elle avait commit, elle avait eu une place parmi eux. Il s'en souvient encore, de ces petits moments passés avec elle, de toutes les fois où elle lui avait servit de cobaye pour goûter de nouvelles recettes, de cette bataille de farine après la fermeture du restaurant causée par la remarque qu'elle lui avait faite sur l'une de ses pâtisseries. Ils avaient eu de bons moments, de bons souvenirs qui persistent, qui restent dans un coin de son cerveau, des souvenirs lointains, ombrés par la rancœur, le sentiment de trahison.

Il s'attendait a une autre réponse de sa part, une autre réponse à sa question. “Je me rends.” Le visage si fermer de l'américain laissa apparaître une pointe de surprise. « Je me rends. J’en ai ma claque, Alec. Mitch et ses conneries. Les persécutions, les menaces, et...  J’en ai marre. Marre de regarder par-dessus mon épaule dans la rue, de ne pas pouvoir vivre sans avoir la boule au ventre, d’avoir constamment peur pour mon entourage… » Il savait bien que Mitch en avait après elle, après tout... C'était normal. Il a passé un an derrière les barreaux et est revenu en se rendant compte que des membres avaient probablement retourner leurs vestes, que certains avaient abandonnés leur poste, que ce qu'il avait mit des années et des années à construire avait presque été réduit en miettes. Alec s'attendait à ce que Mitch s'occupe directement de Lou, vite fait bien fait, qu'il règle le problème rapidement, mais apparemment, son frère avait d'autres choses en têtes, des sujets dont il ne lui a pas toucher mot. « Je n’en peux plus, ok ? » Des mots étouffés, des yeux humides laissant des larmes perler sur ses joues rondes... Il fronça les sourcils, légèrement confus. Était-elle venue dans l'espoir que sa vie prenne fin, là, ici, maintenant ? Qu'avait donc fait Mitchell pour la pousser à bout, la pousser à se rendre à l'endroit le plus risqué pour elle. Quels sont les choses dont Mitch ne l'a pas tenu au courant ? « Mitchell est allé trop loin, et je ne crois pas qu’il compte s’arrêter là, il... » Plus un mot. Elle s'arrêta alors que lui, attendait qu'elle finisse sa phrase, qu'elle crache le morceau, car apparemment c'était par elle qu'il allait en savoir sur les plans de son frère la concernant. " 'Il' quoi ?" demanda-t-il, sa voix tout aussi froide que son expression faciale. Doucement, elle sembla de recomposer, son corps voûtée redevint aussi droit qu'un i. Il voulait une réponse, une explication concrète. “Ton grand salaud de frère refuse de finir le travail, alors je suis là. Il y aura bien quelqu’un pour s’en charger.” Il se mordit la langue en l'entendant parler de son frère de la sorte. Mitch pouvait être un salaud, oui, Alec le savait, mais il ne supportait pas que d'autres personnes parle de sa famille comme elle venait de le faire. Du self control, c'est ce dont il avait besoin, et il était en train de contrôler en ce moment même. C'était donc ça, la raison de sa venue, elle voulait que lui, ou que quelqu'un d'autre, finisse le travaille et l'achève tel un animal agonisant,  que quelqu'un lui fasse la bonté de l'achever rapidement. “Tu m’as l’air particulièrement motivée. Allez viens, minette.” Avec ces mots destinés à Raelyn, il était certain que son envie d'en finir n'arrive qu'en quelques secondes.

« Et tu t’attendais à quoi exactement ? » Doucement, ses yeux virent se poser sur Raelyn qui venait de le contourner pour s'approcher de Lou. Si lui avait employé un ton froid, le sien était plus que glacé. Il le savait d'ores et déjà que la situation ne pouvait que dégringoler. Croisant les bras et les ramenant contre son torse, il fit quelques pas en avant lui aussi, ne quittant pas les deux femmes des yeux. « Dis-nous Lou, explique nous un peu comment tu pensais que les choses allaient se dérouler après que tu te sois mis en tête de tous nous envoyer en taule. » A ses mots, il se revoit cogner le flic qui lui passait les menottes, et ce moment où le verdict concernant son frère était tombé. C'était le bordel, un gros bordel. « Tu penses que venir ici, pleurnicher et plaider ta cause va changer quoi que ce soit ? Tu penses que les gens tomberont encore dans le panneau parce que tu affiches une moue triste ? Parce que tu en a marre d’avoir peur, que tu as la boule au ventre et qu’il faut te plaindre ? T’es une putain de vermine, t’as toujours été une putain de vermine, un nuisible. Mais je te rejoins sur un point princesse, il est largement temps que quelqu’un y remédie. » Elle se lâchait, crachait la totalité de son venin. N'importe qui aurait déjà prit la fuite face à la tornade qui était en train de se former. Ce calme si paisible que les deux amis avait partagé s'était transformé en début de tempête. Il observait cette scène, impassible, jusqu'à ce qu'il voit la main de Raelyn soulever un couteau et ses doigts le serrer. Ses bras se décroisèrent, les yeux rivés sur le couteau à viande. « Et crois moi je serais ravie de m’en charger, et d’enfin rendre ce service à tout le monde. » Il ne pu s'empêcher de jeter un œil vers la porte d'entrée et les vitrines avant de poser son regard sur Lou, leurs regards se croisèrent le temps de quelques secondes avant qu'il ne s'avance et n'arrache rapidement le couteau de la main de Raelyn avec une légère difficulté dû à la manière dont elle le serrait. " Non non non, pas de ça dans mon restaurant" déclara-t-il d'un ton toujours aussi froid et autoritaire avant de se retourner et de mettre le couteau à l'écart, hors de la portée de quiconque perdrait son sang froid, avant de reporter son attention sur Lou. " Si c'est ça que tu veux, en finir, je t'invite à suivre Raelyn à l'extérieur et trouver un endroit propice sans témoins potentiels." Il n'allait pas laisser ce genre de chose se passer dans son restaurant, et à la vue des personnes jetant un œil par les vitrines en passant. " Rien de tout ça ne se passera ici" Il jeta un regard à Raelyn en guise d’avertissement, il fallait qu'elle se contrôle, parce qu'il n'avait pas l'attention de la laisser saigner Lou ici. "Mais ce qui m'intrigue, c'est que Mitch ne se soit pas encore occupé de toi, alors qu'il est du genre à régler ses problèmes le plus rapidement possible." Vite fait, bien fait, c'est comme ça que Mitch à toujours régler ses problèmes, et pourtant... L'affaire Lou traînait depuis plusieurs années maintenant, et plus le temps passait, moins il entendait Mitch en parler. Des choses se tramaient sans qu'il ne soit au courant, il le savait, mais pour lui, ces choses devaient alors ne pas avoir d'importance particulière. Mais pour certaines choses, notamment le cas de Lou, Mitch aurait du lui en parler, mais non, pas un seul mot sur la situation. Rien. Alec était dans l'ignorance des agissements de Mitch, des immondicités perpétré par son frère.



☽☽ a constellation of tears on your lashes burn everything you love, then burn the ashes. in the end everything collides, my childhood spat back out the monster that you see


Spoiler:
 

Merci Edel, merci bien  :maah: :
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral Empty
Message(#) Sujet: Re: Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Raelyn & Alec & Lou ► At every occasion I'll be ready for your funeral

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: le club
-