AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 sunshine follows thunder (nosper)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jasper Wickham
Jasper Wickham
l'anguille sous roche
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente cinq ans (24.12.83)
STATUT : encore marié, un divorce qui tarde à être prononcé
MÉTIER : océanographe ; enseignant chercheur en biologie marine à l'université de brisbane
LOGEMENT : un catamaran amarré à la marina de bayside
sunshine follows thunder (nosper)  Giphy
POSTS : 207 POINTS : 315

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : son job le passionne › il a toujours quelque chose sur le feu, insensible à la notion de calme › c'est un sportif accompli, entre la natation et la course à pieds son cœur balance › il n'est jamais bien loin d'une bibliothèque ou d'un laboratoire › il vit sur un bateau en attendant que son divorce soit prononcé
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (9/5) alex #2 + thomas + norah + jessian + caelan & quinn + lene + calie + rosalie + josh

sunshine follows thunder (nosper)  48d0ded82235514fad238a5bdf04f5ee
JALEX ∆ i know which place i'm from, i know my home, when i'm in doubt and struggling, that's where i go.

RPs EN ATTENTE : sophia + primrose
RPs TERMINÉS : alex
AVATAR : aaron tveit
CRÉDITS : ultraviolences (av) tumblr (gifs) loonywaltz (ub) LDS (r)
DC : romy & stephen
INSCRIT LE : 25/07/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t25283-jasper-o-ocean-feel http://www.30yearsstillyoung.com/t20290-stephen-romy-jasper-fiche-commune http://www.30yearsstillyoung.com/t25545-jasper-wickham

sunshine follows thunder (nosper)  Empty
Message(#) Sujet: sunshine follows thunder (nosper) sunshine follows thunder (nosper)  EmptyMer 14 Aoû - 19:59



Norah & Jasper some might say that sunshine follows thunder, go and tell it to the man who cannot shine, some might say that we should never ponder on our thoughts today 'cause they hold sway over time, you know what some might say

Cela faisait six mois que Jasper avait posé ses valises dans le catamaran familial, six mois à se dire que cette situation serait provisoire alors qu'elle perdurait, jour après jour, semaine après semaine, et qu'il s'y complaisait depuis. La vie à bord lui semblait plus douce, moins compliquée que celle dans laquelle il s'était plongé depuis dix ans maintenant. En dépit des nombreux voyages effectués, Jasper avait complètement occulté un mode de vie qui lui convenait autrefois pour se conformer à la banalité d'un mariage qui l'avait rendu profondément heureux mais qui avait été voué à l'échec du moment même où Gia et lui avaient mis de côté leurs envies les plus profondes pour s'adapter l'un à l'autre. Seul avec son bateau, l'océanographe se trouvait maintenant apaisé. Bercé par le bruit des vagues, réveillé avec le soleil, il redécouvrait une nouvelle facette de sa personnalité, renouait avec son élément favori, et ce quotidien lui plaisait. Beaucoup. On ne pouvait toutefois pas exactement dire que sa vie s'était complètement apaisée depuis qu'il avait demandé le divorce en janvier dernier. Entre la séparation des biens accumulés qui ne se passait pas sous les meilleurs auspices et les nombreuses secousses qui jonchaient son travail de recherche au laboratoire, Jasper avait son lot de contrariétés quotidiennes, et bien qu'il affirme le contraire à qui lui demandait, ces tracas commençaient à lui peser sur les épaules. Heureusement il se savait entouré ; de la famille, des amis, un océan à portée de brasse, le blond tendait à un équilibre plus ou moins stable désormais, mais ce n'était pas pour autant une situation qui lui convenait. Depuis quelques semaines déjà, il s'était mis en tête de renouer avec son passé. De renouer vraiment. A l'université, Caelan lui parlait parfois de Norah, de son quotidien avec ses deux petites têtes blondes. Il avait parfois des échos, suivait les nouvelles avec attention, et bien qu'il se promettait chaque fois de prendre son téléphone pour essayer de la rappeler, jusqu'à présent il n'avait pas passé le cap. Leur dernier échange remontait au décès de Frank ; bien trop lointain. Jasper n'avait pas jugé bon d'insister lorsque la brune lui avait gentiment dit que tout allait bien. Il savait que c'était faux, mais ne sachant pas trop comment revenir dans sa vie ... il n'avait pas été plus loin. Et le regrettait. Si l'infirmière n'avait pas changé (et il savait que ce n'était pas le cas, pas avec ce trait de caractère qui lui était si propre) elle mentait certainement en affirmant qu'elle n'avait pas besoin d'aide et que ses épaules seules suffiraient à porter ce cataclysme qui était venue les secouer, elle et sa famille. Jasper avait beau ne pas y être insensible il n'avait pas su comment agir, et de par son statut, il était resté à sa place. Aujourd'hui c'était différent. Du temps était passé, leurs vies avaient changées, et si Caelan lui avait vaguement fait part du fait que la brune était sujette à une baisse de régime ces derniers mois ... alors c'était sans doute le bon moment pour tenter une nouvelle fois de revenir dans sa vie. Aujourd'hui encore, il s'était dit que ce serait le bon moment. Un samedi matin tout ce qu'il y avait de plus banal, le début d'un weekend nuageux qu'il passerait certainement à nager sitôt la grisaille levée. Son portable n'était jamais vraiment loin de lui. Sur la table, dans sa poche, négligemment posé au bout d'un canapé ; le blond repoussait l'échéance de cet appel. Il ne savait pas bien comment amener le sujet, comment débuter cette conversation. "Norah, c'est Jasper comment tu vas ?" Les paris auraient pu être lancés à dix contre un qu'elle lui renverrait que tout irait bien et que leur discussion tournerait en rond et s'achèverait avant même d'avoir débuté. Et ce n'était pas le but recherché. Alors qu'il y réfléchissait, l'enseignant avait fini par délaisser l'intérieur de son embarcation pour venir déposer à l'extérieur les combinaisons en néoprène laissées à l'intérieur de son sac et autres accessoires de surf pour les ranger à leur place, sur le pont. Ses gestes étaient mécaniques, rodés. Les mêmes depuis vingt ans au moins. Son regard balayait la marina, l'ensoleillement minimum de cette fraîche journée d'hiver rendant les touristes bien moins nombreux qu'à l'accoutumée. Il y avait pourtant quelques badauds, quelques habitués, et une femme qui avançait au loin et dont la silhouette lui était familière, bien qu'il ne la replaçait pas forcément. Ce n'était pas Alex. Ce n'était pas Jules. Non. Plus grande, des cheveux plus longs, elle ne se dirigeait pas vers lui et pourtant c'était comme si ses pas avançaient sans trop savoir où se rendre. Alors qu'elle arrivait à une dizaine de mètres de là, son visage lui apparaissait plus clairement ; Norah. La surprise venait prendre possession de ses traits, et finalement alors qu'elle s'apprêtait à dépasser le catamaran il s'était empressé de se rendre sur le ponton, annonçant d'une voix assurée pour qu'elle se retourne : "Tu me crois si je te disais que je pensais justement à toi ?" Peut être pas la meilleure façon de débuter une conversation, et pourtant lorsqu'elle pivotait en sa direction, un franc sourire lui naissait au coin des lèvres. Il était heureux de la voir, vraiment. A défaut de l'avoir appelée sans doute. "Salut, Norah." Jasper avait parcouru les quelques mètres qui les séparaient, puis guettait ses réactions sans toutefois réussir encore à les analyser. De la surprise déjà. Il ne faisait pas l'ombre d'un doute qu'elle ne s'attendait pas à le croiser ici. Et l'inverse était vrai lui aussi.



with folded arms you occupied the bench like toothache, sood and puffed your chest out like you'd never lost a war. although i tried so not to suffer the indignity of a reaction, there was no cracks to grasp or gaps to claw.
Revenir en haut Aller en bas
Norah Lindley
Norah Lindley
les histoires de fantômes
les histoires de fantômes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (15.09.1984)
SURNOM : Beaucoup l'appellent Nono, ses collègues ont toujours adoré l'appeler par son nom de jeune fille "Leckie".
STATUT : veuve depuis 2016.
MÉTIER : infirmière en service de réanimation. fait régulièrement des remplacements dans d'autres services, histoire d'arrondir les fins de mois.
LOGEMENT : #57, logan city (y vit depuis décembre 2018)
sunshine follows thunder (nosper)  Vhl0UwF
POSTS : 857 POINTS : 240

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : mère de deux enfants, Julie, née en 2009 et Aidan, né en 2015 + excellente pâtissière + force tranquille, sait gérer les urgences avec sérénité + a un frère jumeau et deux frères aînés + sort à peine du deuil de son mari + adore les histoires de fantômes + franche, n'hésite pas à recadrer (plus ou moins correctement) lorsque c'est nécessaire + plus discrète depuis le décès de son mari
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : anwar #2 + alfie #2 + yasmine #4 + mitchell #2 + tommy + juliana + caelan (fb #1) + jasper + ben + justine (10/10)

sunshine follows thunder (nosper)  Tumblr_inline_oj8p1yQHPW1tvu499_400
noranwar + uc

sunshine follows thunder (nosper)  Tumblr_inline_n1ru7e7QZS1sapq8c
I’m your twin. You’re my twin. We stick together through thick & thin. No matter what I do I’m always stuck with you. And if trouble comes our way I know my twin will save the day. Wherever you may be you’re always stuck with me. When you’re feeling sad & blue call my name & I’ll find you. We have a bond that’s tried & true, you and me, me and you, two by two

RPs EN ATTENTE : alfie (au)
PSEUDO : black arrow
AVATAR : rebecca ferguson
CRÉDITS : avatar : black arrow
DC : joanne keynes
INSCRIT LE : 20/02/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23231-norah-got-a-long-way-to-go http://www.30yearsstillyoung.com/t23260-norah-you-re-everybody-s-angel-in-disguise#941816 http://www.30yearsstillyoung.com/t23341-norah-lindley

sunshine follows thunder (nosper)  Empty
Message(#) Sujet: Re: sunshine follows thunder (nosper) sunshine follows thunder (nosper)  EmptyVen 23 Aoû - 2:17


SUNSHINE FOLLOWS
some might say we will find a brighter day
La ligne d'horizon était nette, délimitant avec précision un océan relativement calme à un ciel parsemé de nuages, se déplaçant par quelques rafales de vent qui venaient également virevolter les mèches brunes de Norah. Le parfum de l'iode et le fraîcheur du fond d'air étaient ce qu'il y avait de plus décontractant. Presque comme un air de vacances, un petit temps de répit qu'elle s'était permise après avoir déposé les enfants chez son frère pour la matinée. Suite à quoi, elle avait laissé son véhicule sur un parking public et s'était faite guidée par ses propres pas, qui l'avaient emmené jusqu'au bord de l'eau. Elle les comprenait. Ses proches étaient constamment appelés par l'océan. Caelan en avait fait son métier, où tout n'était centré que vers cette vaste étendue d'eau dans laquelle ils adoraient se baigner dès qu'ils le pouvaient. Anwar et l'appel du grand large, où il aimait s'évader quelques jours au loin, sans autre sollicitation extérieure que les vagues qui venaient se frotter à la coque de son navire. Son jumeau ne cessait de lui dire que l'on ne connaissait quasiment rien de façon statistique, de ces océans. Tout était encore à découvrir. Arrivant auprès de la marina, elle s'arrêtait au bord d'un des pontons, les yeux perdus dans l'horizon. Son téléphone dans la poche de sa veste, elle jouait nerveusement avec, jusqu'à ce que le chef de service lui envoie l'un de ces messages qu'il lui envoyait systématiquement quand elle n'était pas sur son lieu de travail. Le meilleur moyen pour Andy de la laisser éloignée du service les jours où elle ne travaillait. Un compris difficilement négociée avec elle depuis que le patient policier y était hospitalisé depuis quelques semaines, toujours plongé dans un coma artificiel alors que s'additionnait à son état déjà initialement grave une infection pulmonaire. Le médecin n'était pas certain que ce soit une bonne idée de la laisssr continuer à prendre soin de lui, mais Norah était une tête de mule et l'infirmière du service ayant le plus d'expérience pour ces patients à la prise en charge particulièrement délicate. Pour une fois depuis longtemps, elle arrivait à faire le vide un petit peu. Pas besoin d'aller courir, ni se défouler de quelque façon que ce soit. Il lui suffisait de regarder le large et de comprendre combien c'était séduisant de vouloir partir au large, s'isoler un peu d'un quotidien trop déroutant, trop pesant. Elle sortait sa main gauche de sa poche, regardant les diamants toujours scintillants de sa bague de fiançailles et de son alliance. Je devrais m'en défaire, se disait-elle, résiliée. Elle n'était plus mariée, plus vraiment. La valeur sentimentale de ses bijoux était inestimable. Comme dans certains films, elle aurait pu les lancer à la mer, mais cela lui semblait trop mélodramatique et inapproprié. Ce n'était pas ainsi qu'elle voulait, une nouvelle fois, dire adieu à son feu mari. Alors elle ré-enfilait les bagues et fourrait ses mains dans les poches de sa veste avant de reprendre son chemin, comme si de rien n'était. Norah se laissait à nouveau guider par ses pas, le regard perdu dans ses pensées. C'était une voix masculine familière qui la fit sensiblement sursauter. La surprise se lut immédiatement dans son regard lorsqu'elle aperçut la personne qui l'avait abordé. "Jasper ?" Abasourdie par ces retrouvailles, la belle brune le regardait s'approcher d'elle. "C'est bien toi ?" Question ô combien rhétorique, mais qui ne faisait que mettre en avant la stupéfaction de l'infirmière face à ce sacré concours de circonstances. Leur dernière entrevue remontait à quelques années désormais. Et pour une raison qu'elle ne parvenait pas à s'expliquer, elle ressentait un vif soulagement de le revoir. De constater qu'il allait bien. Il avait eu la gentillesse de venir la voir une fois peu de temps après le décès de Frank, une période qui était encore bien floue dans sa mémoire. Elle gérait son deuil comme elle le pouvait et prétendait qu'elle allait bien. Un mensonge qu'elle pensait pouvoir rendre réel, en vain. Norah tenait toujours à s'en persuader à l'heure actuelle, alors que son regard restait longuement plongé dans celui de Jasper sans qu'elle ne parvienne à énoncer le moindre mot. "Hey." finit-elle enfin par souffler avec un sourire sincère. Un rire nerveux fini par s'échapper de sa bouche, suivi d'une main qui se glissait dans ses cheveux afin de replacer quelques mèches en arrière. "Les mots m'en manquent." confessa-t-elle non sans embarras. Norah était heureuse de le voir, cela allait sans dire. Seulement leur passif ne leur permettait pas de débuter une conversation sans une pointe de gêne et de temps morts difficiles à combler. Heureusement, les bruits de l'océan évitait que ces instants silencieux entre eux ne sonnent trop creux entre eux, apportant une ambiance presque apaisante. "Tu pensais vraiment à moi ?" lui demanda-t-elle avec un léger amusement, curieuse de savoir si c'était vrai ou s'il s'agissait de la manière originale avec laquelle il désirait l'aborder. "Parce que ça va faire un bout de temps que l'on ne s'est pas vus..." Norah s'en voulait. Elle aurait pu revenir vers lui, lui donner des nouvelles après que lui soit venu vers elle. Son numéro de téléphone n'avait jamais quitté son téléphone portable, malgré toutes les années où ils ne s'étaient pas adressés un seul mot. Avant et après la mort de Frank. "Presque trois ans." Un constat qui lui faisait de la peine. Et qu'avait-elle accompli ces trois dernières années ? Pas grand chose, elle le savait. Mais cette rétrospection l'effrayait plus qu'autre chose, la mettant face à son incapacité à passer le cap. A croire que son deuil en devenait pathologique. Norah était heureuse de cette événement inattendu, que de recroiser une personne avec qui elle avait été très proche durant quelques mois. "Il est à toi, le bateau ?" demanda-t-elle en indiquant le navire qui se trouvait juste derrière lui d'un signe de tête. Cela n'aurait rien de surprenant en soi. Il n'avait jamais caché son amour pour les océans, il n'aurait donc pas été étonnant qu'il ait de quoi voguer dessus dès que le coeur lui en disait.


Revenir en haut Aller en bas
Jasper Wickham
Jasper Wickham
l'anguille sous roche
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente cinq ans (24.12.83)
STATUT : encore marié, un divorce qui tarde à être prononcé
MÉTIER : océanographe ; enseignant chercheur en biologie marine à l'université de brisbane
LOGEMENT : un catamaran amarré à la marina de bayside
sunshine follows thunder (nosper)  Giphy
POSTS : 207 POINTS : 315

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : son job le passionne › il a toujours quelque chose sur le feu, insensible à la notion de calme › c'est un sportif accompli, entre la natation et la course à pieds son cœur balance › il n'est jamais bien loin d'une bibliothèque ou d'un laboratoire › il vit sur un bateau en attendant que son divorce soit prononcé
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (9/5) alex #2 + thomas + norah + jessian + caelan & quinn + lene + calie + rosalie + josh

sunshine follows thunder (nosper)  48d0ded82235514fad238a5bdf04f5ee
JALEX ∆ i know which place i'm from, i know my home, when i'm in doubt and struggling, that's where i go.

RPs EN ATTENTE : sophia + primrose
RPs TERMINÉS : alex
AVATAR : aaron tveit
CRÉDITS : ultraviolences (av) tumblr (gifs) loonywaltz (ub) LDS (r)
DC : romy & stephen
INSCRIT LE : 25/07/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t25283-jasper-o-ocean-feel http://www.30yearsstillyoung.com/t20290-stephen-romy-jasper-fiche-commune http://www.30yearsstillyoung.com/t25545-jasper-wickham

sunshine follows thunder (nosper)  Empty
Message(#) Sujet: Re: sunshine follows thunder (nosper) sunshine follows thunder (nosper)  EmptyDim 1 Sep - 11:49



Dire qu'il ne s'attendait pas à croiser Norah ici était sans doute en deçà de la réalité, et bien que Jasper n'ait jamais vraiment alloué de crédit au destin et autres spiritualités de ce genre, il devait avouer que la coïncidence lui apparaissait comme une sorte de signe que le scientifique qu'il était avait du mal à interpréter. "Jasper ?" D'un hochement de tête, le blond validait en s'approchant, cédant à un petit rire à la façon dont elle lui demandait confirmation à nouveau. "C'est bien toi ?" Visiblement, il n'était pas le seul à avoir du mal à y croire. L'infirmière l'observait avec un étonnement à peine dissimulé par le sourire qu'elle arborait, et ce fut finalement dans un souffle qu'elle consentait à le saluer à son tour, d'un "Hey." simple, mais qui suffisait à rendre l'échange un brin moins étrange. Des années entières séparaient leur dernière rencontre, et bien que Caelan laissait parfois quelques informations concernant sa soeur lui échapper lorsqu'ils se retrouvaient, c'était la première fois depuis longtemps que leurs chemins se recroisaient. "Les mots m'en manquent." confessait d'ailleurs Norah en replaçant une mèche rebelle derrière son oreille, et l'observant du coin de l’œil, il répondait avec sincérité : "Moi aussi." puisque c'était vrai, et qu'il n'avait pas la moindre idée de comment débuter cette conversation si ce n'est en lui disant la vérité ; il avait en tête de l'appeler depuis un moment déjà. "Tu pensais vraiment à moi ?" lui demanda-t-elle en laissant une pointe d'amusement percer dans sa voix, leurs silences gênés à peine comblés par le bruit des vagues environnantes. "Parce que ça va faire un bout de temps que l'on ne s'est pas vus..." Un bout de temps. Cette expression lui arrachait un demi sourire, et finalement lorsque Norah prenait la mesure de cette période en précisant : "Presque trois ans." l'amusement fanait pour laisser place à un vide avec lequel il ne se sentait pas forcément à l'aise. Leur dernier échange n'ayant pas été des plus simples, il avait préféré ne pas insister, ne pas poursuivre, mais peut être que ç'avait été une erreur. Ou la meilleure des choses à faire. L'océanographe avait du mal à se situer à ce sujet, toujours est il que trois ans plus tard sa position n'avait pas changée. Norah avait toujours eu une petite place dans son esprit, et le fait qu'il ne la sache pas au mieux de sa forme ces derniers temps allumait chez lui une lumière qu'il n'avait pas su ignorer. "Je voulais prendre de tes nouvelles. Peut être que trois ans c'était un peu long." qu'il soufflait, se demandant par la même si ce laps de temps était trop conséquent ou ... pas suffisamment. Jasper s'était dit que dans la pire des configurations, il n'essuierait qu'un refus de la part de son ancienne petite amie, mais à la voir ainsi devant lui, la brune n'avait pas l'air aussi fermée que lors de leur dernier échange, et sans doute était-ce normal. Le temps avait certainement (un peu) pansé ces plaies à vif qu'il avait effleurées maladroitement la dernière fois. Il ne s'était jamais senti comme étant le plus légitime pour venir lui porter du réconfort tant leur histoire n'avait même pas dépassé l'année à l'époque, mais travailler aussi étroitement avec Caelan une majeure partie de son temps l'avait lié aux Leckie plus qu'il ne l'avouerait jamais. "Il est à toi, le bateau ?" que demandait Norah en désignant l'embarcation derrière lui d'un mouvement du menton. Se tournant à son tour pour jeter un coup d’œil à son catamaran, Jasper hochait la tête à son tour, précisant : "Mes parents me l'ont laissé quand j'ai eu mon doctorat." Il y avait presque dix ans maintenant, ce qui datait un peu. Initialement ce cadeau n'était qu'une façon pour les parents Wickham de concrétiser le rêve de leur fils alors que ce dernier venait de se lancer dans la vie active et n'avait pas forcément l'argent nécessaire pour s'acheter une embarcation. Ils n'avaient certainement pas prévu que ce dernier ne décide d'y vivre alors que son mariage volait en éclat après dix ans de vie commune. "Non seulement il est à moi mais je vis dessus, pour le moment. Mon divorce traîne en longueur." C'était une drôle de façon d'annoncer que Gia ne faisait plus partie de sa vie après si longtemps, mais qu'importe. La dissolution de son mariage n'était pas un sujet sur lequel il avait envie de s'épancher. "Comment tu te sens ?" préférait il demander à la place, avant de préciser : "Un café ça te dit ? J'ai du en faire pour un régiment et .... enfin si t'as quelques minutes devant toi." on pourrait parler.       



with folded arms you occupied the bench like toothache, sood and puffed your chest out like you'd never lost a war. although i tried so not to suffer the indignity of a reaction, there was no cracks to grasp or gaps to claw.
Revenir en haut Aller en bas
Norah Lindley
Norah Lindley
les histoires de fantômes
les histoires de fantômes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (15.09.1984)
SURNOM : Beaucoup l'appellent Nono, ses collègues ont toujours adoré l'appeler par son nom de jeune fille "Leckie".
STATUT : veuve depuis 2016.
MÉTIER : infirmière en service de réanimation. fait régulièrement des remplacements dans d'autres services, histoire d'arrondir les fins de mois.
LOGEMENT : #57, logan city (y vit depuis décembre 2018)
sunshine follows thunder (nosper)  Vhl0UwF
POSTS : 857 POINTS : 240

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : mère de deux enfants, Julie, née en 2009 et Aidan, né en 2015 + excellente pâtissière + force tranquille, sait gérer les urgences avec sérénité + a un frère jumeau et deux frères aînés + sort à peine du deuil de son mari + adore les histoires de fantômes + franche, n'hésite pas à recadrer (plus ou moins correctement) lorsque c'est nécessaire + plus discrète depuis le décès de son mari
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : anwar #2 + alfie #2 + yasmine #4 + mitchell #2 + tommy + juliana + caelan (fb #1) + jasper + ben + justine (10/10)

sunshine follows thunder (nosper)  Tumblr_inline_oj8p1yQHPW1tvu499_400
noranwar + uc

sunshine follows thunder (nosper)  Tumblr_inline_n1ru7e7QZS1sapq8c
I’m your twin. You’re my twin. We stick together through thick & thin. No matter what I do I’m always stuck with you. And if trouble comes our way I know my twin will save the day. Wherever you may be you’re always stuck with me. When you’re feeling sad & blue call my name & I’ll find you. We have a bond that’s tried & true, you and me, me and you, two by two

RPs EN ATTENTE : alfie (au)
PSEUDO : black arrow
AVATAR : rebecca ferguson
CRÉDITS : avatar : black arrow
DC : joanne keynes
INSCRIT LE : 20/02/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23231-norah-got-a-long-way-to-go http://www.30yearsstillyoung.com/t23260-norah-you-re-everybody-s-angel-in-disguise#941816 http://www.30yearsstillyoung.com/t23341-norah-lindley

sunshine follows thunder (nosper)  Empty
Message(#) Sujet: Re: sunshine follows thunder (nosper) sunshine follows thunder (nosper)  EmptyMer 4 Sep - 1:22



SUNSHINE FOLLOWS
some might say we will find a brighter day
branlée par la survenue d'une personne qui faisait partie d'une autre période de sa vie, Norah était à court de mots. Leur relation de quelques mois durant leurs études avaient été des plus plaisantes. Elle dirait toujours avec honnêteté qu'elle avait beaucoup aimé passer son temps libre avec lui. Frank ayant à nouveau débarqué peu de temps après, le coup de foudre avait été immédiat et elle n'avait pas voulu faire souffrir Jasper d'une façon ou d'une autre parce qu'elle éprouvait des sentiments amoureux plus forts pour quelqu'un d'autre. L'infirmière avait été surprise qu'il revienne vers elle après avoir perdu Frank, mais ce n'était rien comparé au fait de se retrouver face à lui, au bord de l'eau, quelques années plus tard. Le plus inattendu peut-être, était le fait que le bel homme avait vraisemblablement eu toujours l'intention de la revoir, de prendre de ses nouvelles. Il reconnaissait avoir pensé à elle, ce qui interloquait Norah plus qu'autre chose. Elle avait aussi eu des instants où elle se demandait s'il allait bien, ce qu'il avait fait de sa vie et avait de temps en temps des nouvelles de par Caelan. Etrange, de savoir que son frère jumeau était collègue et bon ami avec l'un de ses ex. Le monde était plus petit qu'il n'y paraissait. "Je n'étais pas au meilleur de ma forme, la dernière fois que tu es venu." C'était un euphémisme; Norah était dévastée. Cette étape là de son deuil était passé, mais il y en avait encore d'autres qu'elle ne parvenait pas à surmonter et à défier, lui faisant traîner la patte plus qu'il ne le faudrait. Quand elle avait quelques minutes pour elle, la première chose qui lui venait en tête était combien Frank lui manquait. "Mon attitude aurait largement pu te dissuader de revenir ou... ne serait-ce que de penser à moi et de vouloir prendre de mes nouvelles." dit-elle d'un rire gêné tout en croisant ses bras. A dire vrai, Norah se sentait coupable. Elle aurait aussi pu faire l'effort de venir vers lui à son tour. Elle n'aurait jamais deviné qu'il se fasse encore autant de soucis pour elle, même après tout ce temps. "Ca me touche, tu sais." reconnut-elle avec un regard reconnaissant. Alors non, trois ans, ce n'était pas de trop. Plus le temps passait, plus il lui aurait été difficile de revenir vers elle, laissant traîner son premier échec des mois durant. "Tu aurais pu attendre de moi que ce soit moi, cette fois-ci, qui vienne prendre de tes nouvelles." Norah se pinçait légèrement les lèvres. Certes, elle pensait de temps en temps à lui. Mais elle n'aurait pas eu la même audace que lui que de devoir franchir le pas. Ce n'était pas le malaise régnant suite à la fin de leur relation amoureuse bien des années plus tôt qui la bloquait. "Quoi qu'il en soit, si on ne s'était pas croisé par hasard ici, je t'aurais répondu volontiers. J'aurais été contente qu'on se voit." Le hasard ayant bien fait les choses, plusieurs étapes avaient été brûlés et il se retrouvaient là, face à face, à tenter désespérément de démarrer une conversation un tant soit peu normale. Norah déviait rapidement le sujet en se concentrant sur le navire qui se trouvait derrière lui. Elle était entourée d'amoureux de la mer, et appréciait toujours quelques balades en bateau, mais elle n'y avait jamais montré autant d'intérêt que son frère jumeau, par exemple. "Très beau cadeau." se permit-elle de commenter avec un sourire amusé, prenant le temps d'observer le bateau avec un peu plus de détails. Ses yeux revenaient très rapidement sur le brun quand il confessait qu'il l'avait également élu domicile. "Je suis désolée, pour ton divorce." dit-elle après quelques secondes de silence. Norah ne connaissait absolument pas son ex-femme, et elle pouvait déjà dire avec certitude que Jasper était quelqu'un de bien et que ce n'était pas le genre de personnes qu'il fallait lâcher. Les raisons d'un divorce étaient multiples, mais l'infirmière s'était déjà mise en tête que ça ne pouvais pas être de sa faute à lui. "Et ça doit être encore moins évident à traverser si les procédures traînent." Norah supposait qu'il devait bien vivre le fait de demeurer ainsi à la surface de l'eau, bercé par les vagues qui s'animaient contre la coque de son navire. Le bel homme ne désirait pas en dire davantage, ce pourquoi il préférait se concentrer sur son ex-petite-amie. Une question qu'on lui posait très régulièrement – et à raison. Norah haussait vaguement les épaules. Avant qu'elle ne puisse répondre quoi que ce soit, il lui proposait de boire un café tout en poursuivant la conversation. "Oui, volontiers." répondit-elle d'un sourire ravi. "J'ai du temps devant moi." Elle échangeait avec lui un sourire timide et laissait demeurer un nouveau moment de silence avant de reprendre. "Ca va." Une phrase qui ne sortait plus que par automatisme de la bouche de la belle brune. Elle tentait de s'en persuader. "Les enfants grandissent vite et... il n'y a pas grand chose qui a changé à mon sujet." Toujours le même service, toujours les mêmes horaires, toujours autant d'heures supplémentaires ô combien nécessaires. "La plus grosse nouveauté, c'est que j'ai déménagé à Logan City en début. Peut-être que Caelan te l'a déjà dit." Elle les savait proche, et elle n'était pas contre qu'il divulgue ce genre d'informations. "Je ne pouvais plus vivre dans là où j'étais avant. Ce n'était plus supportable et j'étais parvenue à me convaincre que d'avoir un nouveau chez-soi me permettrait de prendre un nouveau départ, de repartir sur de bonnes bases." Une de ces grandes étapes de la vie qui permettait de se projeter dans un futur plus ou moins proche. Seulement, même avec les cartons totalement déballés et sa famille bien installés, l'infirmière n'arrivait toujours pas à se construire un projet, ne serait-ce que de penser un peu à elle. "Ce n'est pas tout mal, les enfants ont vite adopté la maison, le quartier est plutôt calme..." Elle haussait vaguement les épaules. Norah était satisfaite de son choix, mais cet événement marquant ne l'avait pas vraiment aidé pour s'avancer elle-même. Elle avait parfois l'impression d'être le seul pion d'un jeu d'oie qui ne parvenait pas à se déplacer, en dépit des nombreux dés jetés. Faisant une rétrospective entre le temps écoulé entre leurs deux dernières rencontres. "En fait, il n'y a pas grand chose de différent me concernant, depuis la dernière fois qu'on s'est vus." confessa-t-elle d'un air gêné. Qui voudrait côtoyer une personne qui peinait avec un deuil qui durait depuis trois ans. Des améliorations, il y en avait, mais rien qui puisse faire réaliser à Norah elle-même qu'elle avait le droit de passer le cap. "Enfin si, j'ai aussi repris le footing, avec un ami. Enfin, on y va ensemble quand nos emplois du temps le permettent. Et quand je ne culpabilise pas trop, j'abuse du temps où les enfants sont chez la nounou quand je sors du boulot pour aller courir un peu. Mais ça n'arrive pas souvent." La course était un intérêt commun qu'ils partageaient. Norah ne s'exécutait pas souvent, ayant beaucoup d'impératifs à réaliser parfois en une seule journée. Mais se dépenser et se vider la tête de temps à autre lui faisait le plus grand bien. "C'est trop indiscret de te demander les raisons de ton divorce ?" osa-t-elle lui demander. "Si tu ne veux pas en parler, je comprendrai."


Revenir en haut Aller en bas
Jasper Wickham
Jasper Wickham
l'anguille sous roche
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente cinq ans (24.12.83)
STATUT : encore marié, un divorce qui tarde à être prononcé
MÉTIER : océanographe ; enseignant chercheur en biologie marine à l'université de brisbane
LOGEMENT : un catamaran amarré à la marina de bayside
sunshine follows thunder (nosper)  Giphy
POSTS : 207 POINTS : 315

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : son job le passionne › il a toujours quelque chose sur le feu, insensible à la notion de calme › c'est un sportif accompli, entre la natation et la course à pieds son cœur balance › il n'est jamais bien loin d'une bibliothèque ou d'un laboratoire › il vit sur un bateau en attendant que son divorce soit prononcé
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (9/5) alex #2 + thomas + norah + jessian + caelan & quinn + lene + calie + rosalie + josh

sunshine follows thunder (nosper)  48d0ded82235514fad238a5bdf04f5ee
JALEX ∆ i know which place i'm from, i know my home, when i'm in doubt and struggling, that's where i go.

RPs EN ATTENTE : sophia + primrose
RPs TERMINÉS : alex
AVATAR : aaron tveit
CRÉDITS : ultraviolences (av) tumblr (gifs) loonywaltz (ub) LDS (r)
DC : romy & stephen
INSCRIT LE : 25/07/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t25283-jasper-o-ocean-feel http://www.30yearsstillyoung.com/t20290-stephen-romy-jasper-fiche-commune http://www.30yearsstillyoung.com/t25545-jasper-wickham

sunshine follows thunder (nosper)  Empty
Message(#) Sujet: Re: sunshine follows thunder (nosper) sunshine follows thunder (nosper)  EmptyLun 9 Sep - 12:56


Le côté "inattendu" de cette rencontre s'estompait au fil des mots qu'ils s'échangeaient, et même si la présence de la brune lui apparaissait encore comme un peu étrange, les deux semblaient ne pas se tenir rigueur de la maladresse dans laquelle ils étaient plongés. Ils se parlaient sans véritable filtre, sans user du beau temps pour chercher à combler les silences, et quelque part c'était tant mieux. Jasper n'avait jamais été adepte du small talk, et il mettait sa main à couper que Norah n'avait pas changé à ce point depuis leur dernière véritable discussion non plus. "Je n'étais pas au meilleur de ma forme, la dernière fois que tu es venu." lui glissait elle, faisant naître chez le blond l'ombre d'un sourire sans joie. "Mon attitude aurait largement pu te dissuader de revenir ou... ne serait-ce que de penser à moi et de vouloir prendre de mes nouvelles." Dans un rire gêné, l'infirmière avait croisé les bras contre sa poitrine, et lui s'était presque empressé de balayer ses paroles d'un haussement d'épaules, de minimiser leur portée en rétorquant : "Je m'en suis remis tu vois." Puisque c'était vrai, et qu'il ne lui avait jamais tenu rigueur de quoique ce soit quant à son comportement de l'époque. Il n'aurait jamais osé imaginer ce que cela pouvait être de perdre sa moitié, et lui même s'il avait perdu Gia se serait senti anéanti. Alors malgré les années, malgré le fossé qui s'était creusé entre eux, il se sentait de l'épauler. " Ça me touche, tu sais." Dans son regard on pouvait déceler une amorce de ... reconnaissance, ou quelque chose de ce genre-là auquel Jasper ne restait pas insensible. Lui parler à cœur ouvert (à défaut de s'être fait passer pour un fou furieux débarqué de son bateau) n'avait pas été vain, en fin de compte. "Tu aurais pu attendre de moi que ce soit moi, cette fois-ci, qui vienne prendre de tes nouvelles." mais il aurait pu attendre longtemps, sans doute. A nouveau un sourire lui étirait le coin des lèvres, puis Norah concluait par un "Quoi qu'il en soit, si on ne s'était pas croisé par hasard ici, je t'aurais répondu volontiers. J'aurais été contente qu'on se voit." qui suffisait à rendre ce début de conversation plus doux. "Le hasard a bien fait les choses. Mais je suis vraiment heureux de savoir que tu ne m'aurais pas envoyé balader." avait-il soufflé dans un petit rire, comme délesté d'un poids qui lui pesait. Jasper savait que reprendre contact avec l'infirmière n'aurait rien eu d'évident, et pourtant de la savoir si ouverte au dialogue le rassurait. Cela faisait bien trop longtemps qu'ils ne s'étaient pas parlés, et bien des choses avaient évoluées, comme par exemple son lieu de résidence dont il venait d’expliquer qu’il lui avait été offert à l’obtention de son diplôme. "Très beau cadeau.""Ils ont eu pitié de ces trois années de privation de sommeil j'imagine." qu'il soufflait dans un demi sourire, se remémorant non sans peine sa thèse et les torrents de chapitre de biologie marine qu’il avait dû se rentrer dans le crâne à grand coup de révisions intensives. Désormais cette époque était révolue, et il était passé de l’autre côté du pupitre ; un rêve d’enfant accompli, à défaut d’avoir réalisé celui du « jusqu’à ce que la mort nous sépare. » avec Gia. "Je suis désolée, pour ton divorce." qu’avait répondu Norah après quelques secondes de silence, poursuivant ensuite : "Et ça doit être encore moins évident à traverser si les procédures traînent." En retour Jasper haussait doucement les épaules, se contentant d’un « J’imagine que ça se passera un jour. » pour minimiser la portée qu’avait ce sujet de conversation sur lui, bien que dans les faits cette séparation était une épreuve quotidienne pour ses nerfs et ses sentiments. Il n’était pas du genre à s’épancher sur le négatif, surtout quand il était question d’une décision qu’il avait prise lui-même et qui était sujette à controverse à son sens, alors sans entrer davantage dans les détails il lui proposait un café, lui demandant au passage comment elle se sentait. "Oui, volontiers." répondit elle dans un sourire communicatif, avant de poursuivre ensuite : "J'ai du temps devant moi." auquel le blond réagissait d’un hochement de tête, pivotant pour l’inviter à faire quelques pas en direction du bateau amarré quelques mètres plus loin. "Ça va." Norah lui avait répondu après quelques secondes dans un silence sans doute nécessaire qu’elle comblait ensuite : "Les enfants grandissent vite et... il n'y a pas grand-chose qui a changé à mon sujet." Les enfants. Ceux dont Caelan lui parlait et devaient sans doute être de grands bouts de chou maintenant. Jasper n’en savait rien. "La plus grosse nouveauté, c'est que j'ai déménagé à Logan City en début d’année. Peut-être que Caelan te l'a déjà dit." Lui glissant un regard, le blond esquissait un sourire en hochant la tête comme pour formuler un « oui » silencieux. Il le savait, il l’avait su tant cette période charnière entre décembre et janvier avait forgé leur amitié et démultiplié leurs échanges. C’est que de mettre en péril leurs renommées scientifiques renforçait leurs liens. "Je ne pouvais plus vivre dans là où j'étais avant. Ce n'était plus supportable et j'étais parvenue à me convaincre que d'avoir un nouveau chez-soi me permettrait de prendre un nouveau départ, de repartir sur de bonnes bases." Quelque part elle n’avait pas tort. Grimpant à bord, Jasper précédait Norah pour lui montrer le chemin jusqu’à la cabine intérieure du bateau. L’espace n’était pas bien grand mais suffisamment pour contenir le minimum vital sans avoir l’impression d’étouffer. Quand bien même il n’avait jamais été casanier et passait le plus clair de son temps au grand air ou terré au laboratoire. Ne pas s’être cherché de nouvel appartement lorsqu’il avait claqué la porte de celui qu’il partageait avec Gia avait peut-être été un choix plus qu’une nécessité en fin de compte. "Ce n'est pas tout mal, les enfants ont vite adopté la maison, le quartier est plutôt calme..." « C’est un bon quartier, et tes enfants y seront bien. Il y a des écoles à proximité, des espaces verts … enfin c’est plutôt chouette. Et toi ? Tu t’y plais ? » qu’il demandait en cherchant à savoir si ce changement d’atmosphère (en plus de lui être bénéfique pour faire son deuil) satisfaisait la brune. L’invitant tacitement à s’installer en allant chercher deux tasses dans le placard, il s’emparait de la carafe de café fumant pour les remplir, l’odeur qui s’en dégageait rendant l’atmosphère plus douce. "En fait, il n'y a pas grand-chose de différent me concernant, depuis la dernière fois qu'on s'est vus." Norah avait l’air gênée, et tandis qu’il prenait place à ses côtés Jasper penchait la tête sur le côté, persuadé du contraire sans toutefois creuser davantage. "Enfin si, j'ai aussi repris le footing, avec un ami. Enfin, on y va ensemble quand nos emplois du temps le permettent. Et quand je ne culpabilise pas trop, j'abuse du temps où les enfants sont chez la nounou quand je sors du boulot pour aller courir un peu. Mais ça n'arrive pas souvent."Ah. Voilà une révélation qui arrachait un sourire à l’océanographe. « J’espère que t’as amélioré tes statistiques depuis la fac. » qu’il répondait avec une pointe d’amusement, avant de reprendre un peu plus sérieusement. « … mais j’imagine que ça doit être compliqué pour toi de tout gérer seule, et ça doit te demander énormément de temps. Prendre un peu de temps pour te vider la tête ça doit être une bonne chose. » et tu ne devrais pas culpabiliser, mais Jasper se gardait bien de donner son avis, il ne s’en sentait pas légitime du moins. "C'est trop indiscret de te demander les raisons de ton divorce ?" Oh. Alors qu’il faisait tourner sa tasse entre ses doigts, Jasper s’arrêtait un instant, comme s’il cherchait ses mots. On avait beau lui avoir déjà demandé la cause de sa séparation des dizaines de fois, ç’avait toujours été délicat pour lui de ne pas faire d’impair. "Si tu ne veux pas en parler, je comprendrai." « Non non, ça va. Disons qu’on était plus sur la même longueur d’ondes. Officiellement c’est la question des enfants qui fait qu’on se sépare. » Officieusement Gia avait tenté de lui faire un bébé dans le dos, mais c’était un sujet qu’il n’avait encore jamais osé aborder depuis la dispute qui avait suivi cette découverte. « J’en ai jamais voulu et j’en veux toujours pas. » qu’il avouait à demi-mots, comme s’il s’agissait d’une tare. « Mais dans le fond j’imagine qu’il y a plus que ça. On se découvre des nouveaux griefs par avocats interposés chaque mois depuis janvier environ. » Un sourire sans joie lui étirait le coin des lèvres, et bien qu’il tâche de dépeindre la situation avec légèreté il n’en était rien, et son divorce lui pesait plus qu’il ne l’avouerait.  



with folded arms you occupied the bench like toothache, sood and puffed your chest out like you'd never lost a war. although i tried so not to suffer the indignity of a reaction, there was no cracks to grasp or gaps to claw.
Revenir en haut Aller en bas
Norah Lindley
Norah Lindley
les histoires de fantômes
les histoires de fantômes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (15.09.1984)
SURNOM : Beaucoup l'appellent Nono, ses collègues ont toujours adoré l'appeler par son nom de jeune fille "Leckie".
STATUT : veuve depuis 2016.
MÉTIER : infirmière en service de réanimation. fait régulièrement des remplacements dans d'autres services, histoire d'arrondir les fins de mois.
LOGEMENT : #57, logan city (y vit depuis décembre 2018)
sunshine follows thunder (nosper)  Vhl0UwF
POSTS : 857 POINTS : 240

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : mère de deux enfants, Julie, née en 2009 et Aidan, né en 2015 + excellente pâtissière + force tranquille, sait gérer les urgences avec sérénité + a un frère jumeau et deux frères aînés + sort à peine du deuil de son mari + adore les histoires de fantômes + franche, n'hésite pas à recadrer (plus ou moins correctement) lorsque c'est nécessaire + plus discrète depuis le décès de son mari
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : anwar #2 + alfie #2 + yasmine #4 + mitchell #2 + tommy + juliana + caelan (fb #1) + jasper + ben + justine (10/10)

sunshine follows thunder (nosper)  Tumblr_inline_oj8p1yQHPW1tvu499_400
noranwar + uc

sunshine follows thunder (nosper)  Tumblr_inline_n1ru7e7QZS1sapq8c
I’m your twin. You’re my twin. We stick together through thick & thin. No matter what I do I’m always stuck with you. And if trouble comes our way I know my twin will save the day. Wherever you may be you’re always stuck with me. When you’re feeling sad & blue call my name & I’ll find you. We have a bond that’s tried & true, you and me, me and you, two by two

RPs EN ATTENTE : alfie (au)
PSEUDO : black arrow
AVATAR : rebecca ferguson
CRÉDITS : avatar : black arrow
DC : joanne keynes
INSCRIT LE : 20/02/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23231-norah-got-a-long-way-to-go http://www.30yearsstillyoung.com/t23260-norah-you-re-everybody-s-angel-in-disguise#941816 http://www.30yearsstillyoung.com/t23341-norah-lindley

sunshine follows thunder (nosper)  Empty
Message(#) Sujet: Re: sunshine follows thunder (nosper) sunshine follows thunder (nosper)  EmptyJeu 12 Sep - 20:45



SUNSHINE FOLLOWS
some might say we will find a brighter day
Ce n'était pas sans une certaine culpabilité que Norah se souvenait du jour où le bel homme était venu la voir. Pour lui parler, pour voir comment elle allait. Les oeillères lui cachant bien trop ce qu'il se passait autour d'elle, elle n'avait jamais songé à le contacter, à le remercier de s'être présenté même si elle l'avait envoyé paître en prétendant qu'elle se portait au mieux. Elle lui avait menti, et elle mentait toujours à ses proches lorsqu'elle leur soufflait un ça va qui se voulait tout de même assez convaincant. Ce n'était que depuis quelques mois qu'elle parvenait à montrer quelques une de ses brèches d'une carapace difficile à transpercer, qui semblait se fissurer de plus en plus au fil du temps et des événements, et d'une usure certaine. Norah pouvait être fière comme elle voulait, indépendant au possible, cela n'allait pas la protéger éternellement d'une faiblesse grandissante, qui la fanait à petit feu. Jasper ne en voulait absolument. Pour le coup, le temps avait bien fait les choses. En l'entendant, elle échangeait avec lui un vague sourire, bien heureuse d'avoir ce poids là en moins sur ses épaules. Touchée par la volonté de Jasper de venir à nouveau vers elle, Norah n'avait pas vraiment hésité de lui partager son ressenti. Elle s'était enfermée dans son propre quotidien, négligeant plus d'une de ses amitiés. C'était tout particulier, avec Jasper. Il n'avait pas été qu'un ami. Ils avaient été un peu plus que ça. Le brun se trouvait posté devant un navire qui s'avérait être le sien. Elle avait légèrement arqué ses sourcils, un tant soit peu impressionnée. Etant donné que son entourage avait un amour certain de l'eau, il s'avérait qu'elle en connaissait désormais trois qui possédaient un bâteau. Caelan, Anwar, et maintenant, Jasper. Son jumeau s'était bien amusé de la tête qu'elle avait fait le jour où il lui avait annoncé son achat. Il l'avait bassiné pendant longtemps avec son envie irrépressible d'investir dans un tel moyen de locomotion, Norah se doutait bien qu'il finirait par céder un jour ou l'autre, mais peut-être pas aussi rapidement. "Caelan n'avait pas trop dormi non plus, durant la période de ses examens. C'est peut-être pour ça qu'il s'était aussi pris un bateau." Norah esquissait un sourire amusé. Son frère ne perdait jamais le sourire, lui. Il ne se laissait pas duper par les faux-semblants de sa soeur, mais il était le premier à savoir quand est-ce qu'il pouvait continuer à jouer le plaisantin ou à être plus sérieux avec elle. A la plus grande surprise de Norah, elle apprenait qu'il avait divorcé. C'était toujours impressionnant, la façon dont un certain type de personnes avait à minimiser des moments difficiles à traverser. Il n'était pas difficile de deviner qu'il n'était pas très enthousiaste à l'idée d'en discuter sur la marina, suite à quoi il lui proposait rapidement de boire un café. Pour discuter. La jeune femme accepta volontiers et le suivit lorsqu'il montait sur son bateau après qu'elle ait donné quelques nouvelles d'elle. Rien de bien croustillant à se mettre sous la dent selon elle et Norah ne parlait jamais de ce qu'il se passait au travail. Elle n'en avait pas le droit de toute façon, et elle laissait tous ses tracas dès lors qu'elle fermait son casier. Les yeux curieux de l'infirmière parcourait la cabine où Jasper l'emmenait. "Tu vis ici ?" lui demanda-t-elle, en constatant toutes les affaires qui s'y trouvaient. Ca ne serait pas étonnant, vu son amour de l'eau. Et Norah devait bien se douter qu'on se laissait très facilement bercer par les vagues faisant mouvoir le navire avec délicatesse. "Le quartier est plutôt calme, ça me suffit." lui répondit-elle, comme si la réponse a été toute faite. "Je ne me suis pas trop prise le temps de faiire connaissance avec le voisinage. Si, il y en a un. Mais je ne le connais pas en étant venue lui toquer à la porte pour lui souhaiter la bienvenue dans le quartier." Elle lâchait un léger rire. Norah ne se voyait pas raconter la façon dont Stephen et elle se connaissaient, ce serait certainement bien trop glauque pour certains. "Partir de là où nous vivions, c'était la bonne chose à faire, c'est sûr. J'avoue que je m'attendais à ce que ça résolve le reste, un peu comme un effet domino. Mais..." Elle haussait les épaules, résigné à un résultat qui ne la satisfaisait qu'à moitié. "Je suppose que certaines choses prennent bien plus de temps que d'autres." Son regard bleu se perdait dans le vide pendant quelques instants. "Tu connais bien Logan City ?" lui demanda-t-elle. Car il semblait plutôt bien renseigné sur le quartier. Le brun ne se gênait pas ensuite pour placer une pointe de taquinerie lorsque l'infirmière avouait qu'elle avait repris le sport, après quelques années de pause. Elle se permettait, sans trop de gêne, de faire une tape (rien de bien méchant) sur son bras en guise de réponse. "Eh, j'étais pas si mauvaise que ça. Et ne viens pas me dire que tu faisais exprès de courir ou nager à mon rythme pour me faire croire que j'étais pas mal, je ne te croirais pas." lui répondit-elle. "Reprendre le footing après deux accouchements, ça c'est du sport." Elle échangeait avec lui un sourire qui lui semblait complice. Norah utilisait la tasse de café pour se réchauffer les doigts pendant qu'elle écoutait Jasper être admiratif, en apprenant qu'elle gérait son quotidien seule. "Caelan m'a beaucoup aidée. Et le co-équipier qui travaillait avec mon mari aussi. Ils avaient vite compris qu'il y avait des choses que je voulais faire seule, parce que je savais que, au final, j'aurais du apprendre à les gérer seule." Autant mettre la main à la patte le plus vite possible, c'était ce qu'elle s'était dit. "Et pendant longtemps, ça m'arrangeait, de ne pas avoir de temps." reconnut-elle sans détour. "Mais j'avoue que courir, se défouler un peu, prendre l'air, ça fait du bien." Ca ne faisait pas tout, ça ne résolvait pas tous ses problèmes, mais ça lui permettait d'avoir l'esprit un peu moins encombré de pensées négatives durant le temps de sa course. De son côté, le quotidien de Jasper ne semblait pas non plus facile. Le divorce n'en terminait apparemment et il était toujours délicat d'aborder ce genre de sujets. Norah s'y était malgré tout risquée, laissant tout de même une porte de sortie au beau brun s'il en ressentait le besoin. Il ne semblait pas gêné de le partager avec la jeune femme. Ils étaient ex, et leur relation n'avait pas duré suffisamment à l'époque pour que la question des enfants se posent entre eux. "Pourquoi tu n'en veux pas ?" Pour certains, c'était l'appréhension de la parentalité, pour d'autres, c'était tout simplement un choix de vie, de voir comment le monde tournait et ils ne voulaient pas que leur progéniture évolue dans une telle société. Chacun avait ses convictions et Norah ne les avait jamais jugé. On lui fichait la paix sur le pourquoi du comment des enfants avec Frank, pourquoi elle en voulait un troisième, alors elle laissait tranquille ceux qui n'en voulaient pas. Apparemment, même séparés, et avec le divorce qui  prenait du temps à s'officialiser, l'ancien couple se trouvait toujours de nouveaux reproches. Le sourire de Jasper parlait à sa place. Norah plongeait son regard dans le sien, navrée de ne pas trop pouvoir l'aider. "Tu m'as donnée une version officielle." souligna-t-elle à voix basse. "Qu'en est-il de la version officieuse ?" Les détails fâcheux qu'on ne disait pas en public, car trop révoltant, encore trop blessant, trop traumatisant. La brune déposa une main délicate sur son omoplate, lui montrant tout son soutien. Il n'y avait que son pouce qui faisait une légère caresse sur le tissu de son t-shirt. Trouvant peut-être le geste un tantinet trop intime. Ils venaient tout juste de se retrouver, après tout. "Si les enfants te révulsent à ce point, je ne devrais peut-être pas te présenter les miens, alors." finit-elle par dire avec un rire nerveux. Elle portait à ses lèvres la tasse de café pour en boire une gorgée. Norah aurait bien été tenté de dire à l'ex de Jasper your loss, car elle le connaissait suffisamment pour savoir qu'il faisait partie de ceux que l'on pouvait qualifier d'homme idéal. Tout comme Caelan, qui cachait encore à sa jumelle qu'il était également séparé. Il la laissait intentionnellement dans l'ignorance à ce sujet. "Ca te pèse plus que tu ne voudrais le reconnaître." Norah avait un certain don pour appliquer le célèbre dicton qui sait que c'est l'hôpital qui se fout de charité, dernièrement. Seulement dans son cas à elle, elle restait dans une sorte de déni. Elle était plutôt douée pour se mentir à elle-même sur ce point-là. "Je suis navrée que tu traverses une période aussi difficile pour toi." En un sens, il avait aussi perdu son amour, d'une façon moins draconienne que Norah, mais tout aussi compliqué à gérer, surtout quand les procédures n'allaient pas dans son sens. "Je sais que je ne peux pas faire grand chose dans tout ça, mais... Si jamais tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas à me le dire." Ne serait-ce qu'un service de rien du tout, ou comparer leur endurance durant un footing, ou pour aller manger un bout le jour où il avait envie de se changer les idées. Après des années, ils discutaient enfin ensemble, sans que ce soit étrange. On aurait pu s'attendre à un malaise prédominant au fil de la conversation, tous les deux n'étant pas amateurs de small talk, ils abordaient de suite des sujets plus sensibles. Et pourtant, ils n'avaient tant de difficultés à le partager. "Et sinon, dans tous les cas, tu as Caelan. Tu peux débattre sur les baleines autant que tu veux avec lui, il ne s'en lassera pas. Il est plutôt doué pour faire changer les idées, même quand on pense qu'on en n'a pas forcément besoin." Ils ne s'étaient pas mal trouvés, en fin de compte, partageant une passion qui les animait au quotidien. "Ou une course de bateau, comme il en a aussi un. Je ferai arbitre." dit-elle d'un ton plus léger, espérant voir son visage un sourire plus sincère que lorsqu'il prétendait qu'il gérait très bien son divorce.  


Revenir en haut Aller en bas
Jasper Wickham
Jasper Wickham
l'anguille sous roche
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente cinq ans (24.12.83)
STATUT : encore marié, un divorce qui tarde à être prononcé
MÉTIER : océanographe ; enseignant chercheur en biologie marine à l'université de brisbane
LOGEMENT : un catamaran amarré à la marina de bayside
sunshine follows thunder (nosper)  Giphy
POSTS : 207 POINTS : 315

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : son job le passionne › il a toujours quelque chose sur le feu, insensible à la notion de calme › c'est un sportif accompli, entre la natation et la course à pieds son cœur balance › il n'est jamais bien loin d'une bibliothèque ou d'un laboratoire › il vit sur un bateau en attendant que son divorce soit prononcé
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (9/5) alex #2 + thomas + norah + jessian + caelan & quinn + lene + calie + rosalie + josh

sunshine follows thunder (nosper)  48d0ded82235514fad238a5bdf04f5ee
JALEX ∆ i know which place i'm from, i know my home, when i'm in doubt and struggling, that's where i go.

RPs EN ATTENTE : sophia + primrose
RPs TERMINÉS : alex
AVATAR : aaron tveit
CRÉDITS : ultraviolences (av) tumblr (gifs) loonywaltz (ub) LDS (r)
DC : romy & stephen
INSCRIT LE : 25/07/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t25283-jasper-o-ocean-feel http://www.30yearsstillyoung.com/t20290-stephen-romy-jasper-fiche-commune http://www.30yearsstillyoung.com/t25545-jasper-wickham

sunshine follows thunder (nosper)  Empty
Message(#) Sujet: Re: sunshine follows thunder (nosper) sunshine follows thunder (nosper)  EmptyJeu 26 Sep - 15:31


Jasper savait que l'aîné des jumeaux Leckie (d'une dizaine de minutes) possédait lui aussi sa propre embarcation, alors il esquissait un sourire en entendant Norah lui expliquer ce qu'il en avait été de cet achat. « Caelan n'avait pas trop dormi non plus, durant la période de ses examens. C'est peut-être pour ça qu'il s'était aussi pris un bateau. » Tous les deux aimaient l'océan autant l'un que l'autre, et c'est sans le moindre doute possible pour cette raison qu'ils avaient tant trimé à l'université. Le sacrifice d’un sommeil et un investissement qui avaient payé ; désormais ils enseignaient tous les deux et gagnaient leurs vies de leurs recherches. Du moins, pour le moment. Ces derniers mois le duo était rongé par un secret, l'un de ceux qui suffirait à réduire leurs vies en cendres en un claquement de doigts, si bien qu'à cette seule idée, les traits du Wickham s’obscurcissaient brièvement et réclamaient quelques secondes pour reprendre leur état d'origine ; bien que l'évocation de son divorce justifiait cet air contrit. "Tu vis ici ?" Désormais dans la cabine principale, Norah lui demandait s'il avait vraiment fait de cet espace restreint son lieu de vie. "Oui. Provisoirement." Il hochait la tête, tentant lui-même de se persuader que le terme employé était juste. Parfois Jasper ressentait le besoin de reprendre un logement en ville, mais de façon générale se laisser bercer par les vagues l'apaisait plus qu'il ne l'avouerait jamais, et le freinait dans ses démarches immobilières. L'infirmière quant à elle, lui confiait avoir déménagé à Logan City, et cette partie de Brisbane semblait lui plaire. "Le quartier est plutôt calme, ça me suffit." Le calme était sans doute un critère important quand on était mère de deux enfants, mais la façon qu’avait eue Norah de lui répondre semblait être un brin trop formelle. Plissant les lèvres, l’océanographe ne relevait pourtant pas, préférant la laisser poursuivre. "Je ne me suis pas trop prise le temps de faire connaissance avec le voisinage. Si, il y en a un. Mais je ne le connais pas en étant venue lui toquer à la porte pour lui souhaiter la bienvenue dans le quartier." Un voisin c’était déjà une bonne chose quand on savait que certains pouvaient vivre des années côte à côte sans s’adresser la parole (en témoignait sa propre expérience) et même s’ils ne s’étaient pas rencontrés par le traditionnel porte à porte suivant l’emménagement. Jasper hochait la tête, un sourire naissant au coin des lèvres en l’entendant rire un peu. Il semblait y avoir quelque chose avec ce voisin, une histoire particulière, mais cela ne lui semblait pas vraiment être le bon moment pour en discuter. Pas alors qu’ils en étaient encore à réapprendre des informations de base l’un envers l’autre. "Partir de là où nous vivions, c'était la bonne chose à faire, c'est sûr. J'avoue que je m'attendais à ce que ça résolve le reste, un peu comme un effet domino. Mais..." Norah haussait les épaules, et tandis qu’il se redressait sur son assise, Jasper laissait l’ombre d’un air contrit s’installer sur son visage face à cette situation qui ne semblait pas convenir entièrement à la brunette. "Je suppose que certaines choses prennent bien plus de temps que d'autres." finissait elle par concéder en laissant planer un silence quelques instants. « Tu finiras par t’y sentir chez toi. » Il l’espérait. La situation dans laquelle l’infirmière était plongée semblait compliquée sur bien des points, et douloureuse. Ils avaient beau ne pas avoir la même vie, Jasper pouvait au moins essayer de comprendre, de se mettre à sa place, et de son point de vue la vie ne l’avait pas épargnée. "Tu connais bien Logan City ?" Le blond eut un rictus ; suffisamment pour y avoir logé pendant sept ans et le regretter parfois. « J’y habitais avant de tout plaquer pour vivre ici. » Tout étant ici une notion assez large ; confort, tant de transport quotidien jusqu’à l’université, Gia ... Il avait beau se sentir mieux ici, vivre dans ce quartier plus proche du centre-ville lui manquait parfois, bien que Bayside se prêtait volontiers davantage à d’autres activités. Préparer un cinquième marathon au bord de l’eau lui était plus agréable que de le faire au milieu de la végétation, et c’était d’ailleurs ce sujet qui revenait dans leur conversation. Puisqu’à l’époque il leur arrivait de courir ensemble, Jasper s’était risqué à une boutade pour rendre l’atmosphère plus détendue, et faisait mouche. "Eh, j'étais pas si mauvaise que ça. Et ne viens pas me dire que tu faisais exprès de courir ou nager à mon rythme pour me faire croire que j'étais pas mal, je ne te croirais pas." lui répondit elle en lui assénant une petite tape sur l’avant-bras. « Non c’est vrai. Tes performances étaient pas si mal. » qu’il concédait après un demi sourire qui semblait pourtant laisser sous-entendre que cette taquinerie reviendrait tôt ou tard se glisser dans une conversation. "Reprendre le footing après deux accouchements, ça c'est du sport." Il ne pourrait pas la contre dire, bien qu’il n’en ait pas la moindre idée. D’aussi longtemps qu’il s’en souvienne la maternité avait toujours été un sujet que Jasper avait soigneusement évité d’aborder, se contentant vaguement d’en apprendre le minimum, et ce n’était pas vraiment son entourage proche qui lui avait permis d’en apprendre davantage. « Je te crois. Enfin, ils sont grands maintenant, non ? » Plus d’un mètre et environ dix ans ? L’océanographe ne savait pas trop. A vrai dire il ne s’était pas vraiment penché sur la vie de Norah depuis des années, bâtissant la sienne de son côté tout en restant à une distance polie de celle de la sœur de l’un de ses collègues les plus proches, ancienne petite amie et veuve indépendante en sus. Ce n’était pas tant pour ne pas tout compliquer que par réelle envie qu’il était volontairement resté en retrait. Norah avait toujours été quelqu’un qu’il avait apprécié, mais le temps les avait éloignés et c’était peut-être une bonne chose qu’ils se retrouvent tant d’années après. Ils traversaient tous les deux des périodes compliquées, et bien que Jasper ait volontairement choisi de s’éloigner de sa vie, la jeune maman n’avait pas eu le choix, et la façon qu’elle avait eue de gérer son quotidien le laissait admiratif. A sa place il n’aurait sûrement pas eu le courage de faire tout ça. "Caelan m'a beaucoup aidée. Et le co-équipier qui travaillait avec mon mari aussi. Ils avaient vite compris qu'il y avait des choses que je voulais faire seule, parce que je savais que, au final, j'aurais dû apprendre à les gérer seule." Jasper s’arrêtait de faire tourner sa tasse entre ses doigts, haussant légèrement le sourcil. "Et pendant longtemps, ça m'arrangeait, de ne pas avoir de temps." Au moins elle le reconnaissait. "Mais j'avoue que courir, se défouler un peu, prendre l'air, ça fait du bien." Il savait que le sport était une discipline qui parlait à l’infirmière, qu’elle avait beau ne pas la placer au centre de son existence elle lui permettrait sans doute de s’aérer, mais courir nécessitait de s’accorder du temps, et c’était peut-être là que les choses se corsaient. « T’aurais dû apprendre à le faire mais tu t’es sûrement pénalisée en te refusant de tout mettre en pause pour toi quelques instants. » Il n’y avait pas la moindre trace de jugement dans ses paroles mais uniquement des faits qu’il avait du mal à intégrer, et c’était sûrement parce qu’il ne s’était jamais trouvé dans cette même situation, qu’ils étaient différents sur bien des points, et notamment en ce qui concernait les petites têtes blondes qui venaient normalement parfaire le tableau d’un mariage heureux. "Pourquoi tu n'en veux pas ?" Une bonne question à laquelle Jasper n’avait pourtant jamais réussi à répondre. Il n’avait pas grandi dans ce schéma familial où l’enfant était placé au centre de l’attention, et ses parents l’avaient toujours considéré comme une sorte d’adulte à taille réduite à qui l’on pouvait lire Nietzsche en guise d’histoire du soir. Pour lui avoir un bébé n’avait jamais été une finalité, et s’était même rapidement révélé être une entrave à son propre épanouissement. Comment partir explorer les fonds marins du Costa-Rica avec un bambin sur les bras, hein ? « Par envie j’imagine. Et peut-être par instinct. J’ai pas la fibre, et je pense pas que je l’aurais un jour. » Ce qui n’avait rien de dramatique, bien que ça lui ait coûté son mariage et par effet boule de neige ses nerfs. Le divorce commençait à peser sur les épaules du blond qui semblait ne pas voir la fin de ces procédures, et ce qui était initialement douloureux se muait doucement en une sorte de guerre par avocats interposés sous fond de rancœur. "Tu m'as donnée une version officielle." Le ton de sa voix s’était fait plus doux, moins audible, comme si ce qu’elle s’apprêtait à demander dépassait le cadre de la conversation banale, et quelque part le fait que l’infirmière ne se contente pas d’une information toute faite le rassurait. "Qu'en est-il de la version officieuse ?" Jasper avait relevé le menton pour croiser son regard, sentant sa main se poser sur son omoplate tandis que son pouce traduisait son soutien par une légère pression. Ce contact le troublait quelques instants, mais là encore, le rassurait un peu ; ils n’en étaient pas revenus au stade des banalités malgré les années qui les séparaient. « J’ai toujours été du genre à accepter la situation quand on me mettait devant le fait accompli. » L’enseignant avait des opinions bien tranchées en temps normal, mais suffisamment de recul pour accepter pouvoir se tromper et s’acclimater à de nouvelles choses. « … mais pas un bébé. J’aurais jamais su accepter une …  surprise qui n’en était pas une de ce genre. »  Autrement dit, il n’aurait pas su composer avec le fait d’avoir un enfant dans le dos. Gia avait franchi la ligne rouge en procédant ainsi et bien qu’elle semblait avoir voulu bien faire, elle avait réveillé chez Jasper un sentiment nouveau. « C’est aussi pour ça que je suis persuadé de ne pas vouloir d’enfants. J’ai paniqué, et pas vraiment dans le bon sens du terme. » Il n’y avait pas de honte à avouer ou presque ; le poids des conventions sociales qui pesaient sur les épaules de tout un chacun. L’enseignant savait toutefois que Norah ne le jugerait pas, alors il s’autorisait à se confier bien qu’elle puisse aisément l’imaginer en control freak un brin paranoïaque. "Si les enfants te révulsent à ce point, je ne devrais peut-être pas te présenter les miens, alors." Elle laissait un rire (nerveux, d’apparence) lui échapper, ce qui le fit immédiatement se reprendre avec plus ou moins d’adresse. « Non, non. Je survis très bien en leur présence t’en fais pas. » Survivre ? Vraiment Wickham ? « Enfin j’ai pas d’avis là-dessus. Et je suis sûr que les tiens sont d’adorables boules d’énergie. » inépuisables. C’est aussi comme ça qu’il voyait ces petits êtres. Prenant par mimétisme une gorgée de sa tasse de café, Jasper remarquait que sa gorge s’était nouée, comme à chaque fois que cet épisode compliqué de son existence revenait au centre des conversations qu’il tenait. "Ça te pèse plus que tu ne voudrais le reconnaître." Il esquissait un sourire, secouant doucement le menton. « Ce sont des choses qui arrivent. » Divorcer était de lot de dizaine de milliers d’individus, et dans la mesure où il était à l’initiative de cette demande il tachait de ne pas trop se plaindre même si effectivement, Norah visait juste. "Je suis navrée que tu traverses une période aussi difficile pour toi." Elle posait sur lui un regard différent de ceux auquel il avait affaire d’ordinaire, l’un de ceux que l’on pouvait qualifier de compatissant et aux antipodes des traditionnels c’est lui qui demande, c’est lui qui assume. "Je sais que je ne peux pas faire grand-chose dans tout ça, mais... Si jamais tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas à me le dire." Jasper relevait le menton vers elle, lui adressant un demi-sourire après une réflexion qui n’eut pas eu besoin de longtemps pour germer. « Maintenant que je sais que tu ne m’enverras plus balader je me risquerais peut être à te proposer d’aller nager. » Sûrement même. Norah avait piqué sa curiosité en amenant sa reprise du sport dans leur conversation un peu plus tôt, et en ce qui était question de se challenger dans l’eau, les deux gardaient de bons souvenirs de leur époque universitaire. « Et sinon, dans tous les cas, tu as Caelan. Tu peux débattre sur les baleines autant que tu veux avec lui, il ne s'en lassera pas. Il est plutôt doué pour faire changer les idées, même quand on pense qu'on en n'a pas forcément besoin. » Outch. Oui. Débattre des baleines ou plaisanter de leur carrière qu’ils avaient tous deux mis en péril il y a quelques mois. Se figeant à nouveau l’espace d’une seconde, Jasper esquissait un sourire pour la forme, puisque Norah avait raison sur ce point ; Caelan figurait parmi ses amis les plus proches. "Ou une course de bateau, comme il en a aussi un. Je ferai arbitre." Vraiment ? Haussant le sourcil, l’enseignant se laissait rapidement gagner par un rire ; franc et spontané, celui-ci. « Je suis pas contre le fait de faire le tour de nos côtes et de montrer à ton frère que je suis plus rapide. Tu nous attendrais à l’arrivée pour lui tendre une boîte de mouchoirs ? » qu’il plaisantait finalement. L’instinct de compétition n’avait jamais vraiment quitté Jasper, et bien que ce même instinct soit partagé par le duo d’océanographes et ait été moteur de leur amitié, Caelan n’était pas là pour se défendre et entrer dans un débat qui aurait sûrement pu durer longtemps.   



with folded arms you occupied the bench like toothache, sood and puffed your chest out like you'd never lost a war. although i tried so not to suffer the indignity of a reaction, there was no cracks to grasp or gaps to claw.
Revenir en haut Aller en bas
Norah Lindley
Norah Lindley
les histoires de fantômes
les histoires de fantômes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (15.09.1984)
SURNOM : Beaucoup l'appellent Nono, ses collègues ont toujours adoré l'appeler par son nom de jeune fille "Leckie".
STATUT : veuve depuis 2016.
MÉTIER : infirmière en service de réanimation. fait régulièrement des remplacements dans d'autres services, histoire d'arrondir les fins de mois.
LOGEMENT : #57, logan city (y vit depuis décembre 2018)
sunshine follows thunder (nosper)  Vhl0UwF
POSTS : 857 POINTS : 240

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : mère de deux enfants, Julie, née en 2009 et Aidan, né en 2015 + excellente pâtissière + force tranquille, sait gérer les urgences avec sérénité + a un frère jumeau et deux frères aînés + sort à peine du deuil de son mari + adore les histoires de fantômes + franche, n'hésite pas à recadrer (plus ou moins correctement) lorsque c'est nécessaire + plus discrète depuis le décès de son mari
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : anwar #2 + alfie #2 + yasmine #4 + mitchell #2 + tommy + juliana + caelan (fb #1) + jasper + ben + justine (10/10)

sunshine follows thunder (nosper)  Tumblr_inline_oj8p1yQHPW1tvu499_400
noranwar + uc

sunshine follows thunder (nosper)  Tumblr_inline_n1ru7e7QZS1sapq8c
I’m your twin. You’re my twin. We stick together through thick & thin. No matter what I do I’m always stuck with you. And if trouble comes our way I know my twin will save the day. Wherever you may be you’re always stuck with me. When you’re feeling sad & blue call my name & I’ll find you. We have a bond that’s tried & true, you and me, me and you, two by two

RPs EN ATTENTE : alfie (au)
PSEUDO : black arrow
AVATAR : rebecca ferguson
CRÉDITS : avatar : black arrow
DC : joanne keynes
INSCRIT LE : 20/02/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23231-norah-got-a-long-way-to-go http://www.30yearsstillyoung.com/t23260-norah-you-re-everybody-s-angel-in-disguise#941816 http://www.30yearsstillyoung.com/t23341-norah-lindley

sunshine follows thunder (nosper)  Empty
Message(#) Sujet: Re: sunshine follows thunder (nosper) sunshine follows thunder (nosper)  EmptyLun 30 Sep - 0:01


SUNSHINE FOLLOWS
some might say we will find a brighter day
La vitesse à laquelle certaines expressions passaient le visage de Jasper laissait deviner qu'il avait beaucoup, peut-être un peu trop, de choses en tête. C'était parfois à peine perceptible, à se demander s'il fallait s'interroger sur ces sourcils à peine froncés durant une fraction de secondes, ou ce que pouvait bien signifier cet ombre qui venait brièvement planer dans son regard bleu. Chacun avec ses soucis, ses tracas, multiples raisons pour avoir le moral miné. Norah ne se permettrait pas encore de trop le questionner à ce sujet. Ils avaient été proches durant une période, mais cela remontait à de nombreuses années, et entre temps, le silence radio résumait plutôt bien l'état de leur relation. Les choses avaient bien changé depuis, et c'était peu dire. Jasper avait élu son navire domicile et cela semblait le convenir, sans grande surprise. Leur discussion était un tantinet formelle, mais très loin d'être désagréable. Norah se surprenait à apprécier d'avoir de ses nouvelles, à savoir qu'il était toujours là, et que, malgré son divorce, il semblait bien se porter. Elle se mettait même déjà espérer qu'ils se voient plus régulièrement, à réapprendre à se connaître finalement. Car de nombreuses années avaient beau les séparer, ils parvenaient à se retrouver et à se reconnaître sans trop de mal sur certains points. "J'espère." lui répondit-elle alors que Jasper espérait qu'elle finisse par s'approprier son nouvel habitat. Il semblait particulièrement soucieux. Il avait vécu à Logan City et il ne lui déconseillait pas de rester dans ce quartier, Norah partait donc du postulat qu'elle avait bien choisi. C'était plutôt challenging, de trouver un logement pour trois, avec un budget assez serré, tout en respectant les besoins de la jeune femme. Pas trop loin du boulot, des écoles des petits, un endroit où ils pouvaient jouer en toute sécurité. Logan City semblait réunir tous ces attributs et Norah était soulagée d'être tombée sur cette opportunité là. L'ambiance gagnait en légèreté dès lors qu'ils parlaient de points communs qui les avaient réunis durant leur cursus universitaire. La belle brune avait toujours été sportive, elle aimait se dépenser, cela lui permettait de se vider la tête. Avec une vie de famille et professionnelle aussi remplie que la sienne, elle ne s'était plus trouvée (ni accordée) le temps pour renouer avec des hobbies qui lui avaient toujours été bénéfiques. Jasper ne manquait pas de la taquiner à ce sujet et s'il y avait bien quelque chose qu'elle n'avait pas perdu au fil du temps, c'était son répondant. "Oui. Ma fille aînée, Julie, aura dix ans en novembre. Et Aidan en a quatre." Elle échangeait un sourire avec son ex-petit-ami. "Ils sont faciles à vivre, vraiment." Norah ne tenait pas compte du fait que le plus jeune soit particulièrement gauche et casse-cou. C'était ainsi qu'il était et elle s'en était vite accoutumée. Au moins, il n'était pas douillet et peu plaintif. La jeune femme comptait quelques rayons de soleil illuminant son quotidien, et ses enfants étaient en tête. Ils avaient tous les deux des tempéraments foncièrement différents, à se demander parfois s'ils faisaient effectivement partie de la même fratrie. Mais si on les comparait à la différence de caractère entre Norah et Caelan, ça n'avait rien de franchement surprenant. Norah était le calme incarné, alors que son jumeau était vif, énergique. "Honnêtement, jusqu'à il n'y a pas si longtemps, je pouvais pas." admit-elle. "C'était pas qu'un manque de volonté ou d'envie. C'est vraiment que je... je pouvais vraiment pas." Norah n'arrivait pas à décrire ce blocage, cette activité qu'elle s'empêchait de s'accorder. Parce que trop d'impératifs, d'administratif, de gestion au quotidien. Si elle prenait un peu de temps pour elle, elle finissait par culpabiliser assez rapidement, rien que d'y songer. "J'avais sûrement pas envie de me retrouver seule avec moi-même, je pense pas que ça m'aurait été bénéfique durant toute ces périodes." Il fallait qu'elle apprenne à vivre avec l'absence de Frank, à gérer son quotidien sans lui, à ne plus avoir cet apport quotidien d'amour et d'affection. Jasper ne semblait pas avoir les mêmes objectifs de vie que son ex, ce que celle-ci comprenait parfaitement. Chacun avait des idéaux différents. "Il y a ceux qui savent d'entrée de jeu qui sont faits pour ça, ceux qui le découvrent dès qu'ils ont un bébé dans les bras, et d'autres à qui ça ne viendrait même pas à l'idée." Norah haussait les épaules bêtement, estimant que ce qu'elle venait de dire était une chose toute simple à comprendre. Mais qui était bien difficile à accepter pour d'autres. Elle supposait que ce n'était pas qu'instinctif et qu'il y avait anguille sous roche. C'est pourquoi Norah lui demandait sans détour les véritables raisons de son divorce. Et ce que son ex lui avait fait expliqué d'autant plus son aversion à l'idée de concevoir des enfants. Elle comprenait qu'ils soit réfractaire à ce point. "Je suis désolée que ce soit mal terminé comme ça pour toi. Je comprends que ça t'ait poussé à te séparer d'elle." En plus de l'avoir mis devant le fait accompli pour quelque chose dont il n'avait pas envie, c'était toute la confiance qu'il avait pu avoir en elle qu'elle avait brisé comme ça, en un claquement de doigt. Elle avait également ruiné tout le respect qu'elle pouvait prétendre avoir pour lui. Un triste finalité, en somme. Et ça devait être tout autant plus douloureux pour lui. "Ca doit être difficile pour toi de t'en remettre, et même... de réaccorder ta confiance en la gente féminine."  Elle se demandait toutefois si, même s'il ne désirait pas d'enfants, il tolérait leur présence. Norah avait peut-être de quoi s'inquiéter, avec deux garnements. "Survivre, vraiment ?" rebondit-elle en arquant un sourcil, un brin amusé. "Du coup, si un jour tu es mené à les rencontrer, il faut que je te file une médaille en fin de journée ?" lui dit-elle d'un air totalement taquin. S'il se plaisait à la chambrer à nouveau, autant qu'elle en fasse de même (et elle n'allait certainement pas se gêner). "Mais tu as raison, ils sont vraiment adorables." admit-elle d'un air plus doux. "Quoique Julie arrive déjà sortir de sacrées punchlines. C'est si surprenant et bien placé à chaque fois que c'en est plutôt drôle." Du moins, ça faisait beaucoup rire ta mère. Elle était pareille, plus jeune. Mais là, elle était plutôt inquiète pour Jasper. Ca le touchait toujours autant, c'était évident. Lui aussi semblait peiner à passer à autre chose. Un brin fataliste, l'océanologue tentait de se faire à l'idée que c'était comme ça, et pas autrement. "Ca n'aurait pas du t'arriver à toi." lui rétorqua-t-elle aussitôt. "Tu es quelqu'un de bien, tu ne méritais certainement pas qu'elle te fasse un coup aussi bas." Norah le connaissait suffisamment pour se positionner à ce sujet. Et ça, même les nombreuses années où ils ne s'étaient pas même croisés n'aurait pas pu le changer à ce point, elle en était persuadée. La conversation qu'ils poursuivaient sans avoir à forcer quoi que ce soit semblait déjà porter beaucoup de fruits. Aussi Jasper ne manquait pas une occasion pour proposer de manière subtile une raison de se retrouver à la prochaine opportunité. Il n'en fallait pas plus pour que le regard de l'infirmière s'illumine. Son sourire, pas moins ravi, était lui plus discret. Norah n'était pas la personne la plus expressive qui soit, loin de là, les expressions de son visage étaient subtiles, raffinés. Mais quand elle était avec des personnes en qui elle avait confiance, elle lâchait un peu plus prise de ce côté-là. "Eh bien, demande-le moi, comme tu seras tout de suite fixé." lui répondit-elle avec un regard taquin. Norah savait qu'elle apprécierait beaucoup nager en plein mer en sa compagnie. De tous les moments passés avec lui, avant ou pendant qu'ils sortaient ensemble à l'époque, Norah les avait toujours trouvé agréable. Et au pire des cas, il pourrait toujours compter sur Caelan. Ils s'entendaient à merveille tous les deux et pouvaient constamment compter l'un sur l'autre, cela ne faisait aucun doute. Et si son frère jumeau avait un plaisir certain à charrier les autres (sauf elle), Jasper semblait ne pas manquer de réparti. Ca ne devait pas manquer d'animation entre eux deux. "Toujours très compétiteur, à ce que je vois." fit-elle remarquer avec un sourcil arqué, le regard amusé. "Ca doit être explosif quand vous vous lancez des défis. Caelan est particulièrement fier et têtu, pour ne pas dire que c'est une tête de mule de temps en temps." Une fois qu'il avait une idée en tête, c'était impossible de l'en détacher. Norah voyait cela comme étant une qualité, d'autres pouvaient facilement le voir comme un défaut. "Et il est bien trop fier pour pleurer en public, alors je pense qu'il se contenterait d'un petit câlin et d'une bonne dose de frites par la suite." Elle riait bouche fermée à cette idée, tandis que le regard de Norah quittait celui de son interlocuteur pour se perdre quelques secondes. Elle but une gorgée de son café qui était en train de tranquillement tiédir dans sa taille. "Tu sais..." finit-elle par dire après un moment de silence. "Si jamais le temps n'est pas propice à dormir dans un bateau, ou ... enfin qu'importent les raisons à vrai dire, tu es le bienvenu, à la maison." lui proposa-t-elle. Ce n'était pas de la pitié par rapport à sa situation, mais plutôt une sorte de compassion, une empathie. "Je doute pas que tu as tout ce dont tu as besoin ici, mais je me dis... Que ce serait chouette pour toi de savoir que tu as un pied-à-terre –littéralement– quand tu en as besoin." Norah se sentait plutôt redevable. Il était venu vers elle après le décès de Frank, il envisageait de la recontacter bien avant leurs retrouvailles impromptues alors qu'elle n'avait pas daigné donné des nouvelles pendant des années. "Je tâcherai de dire aux enfants de rester à bonne distance de toi, si vraiment ils te mettent mal à l'aise." dit-elle d'un air taquin, espérant alléger l'atmosphère après lui avoir proposé quelque chose qui pourrait s'avérer être inattendu de sa part. "A moins que Logan City ne te rappelle que des mauvais souvenirs, ce que je comprendrai aussi." nota-t-elle. Ce n'était qu'une proposition, une idée, un service rendu s'il en avait un jour besoin. Elle ignorait ce qui lui prenait autant de temps pour trouver un logement, même si elle ne doutait pas qu'il s'y ferait très bien à long terme, la vie sur un navire. Peut-être qu'il voulait laisser totalement le divorce derrière lui afin de concrétiser la fin de cette étape de sa vie et de prendre un appartement ou une maison afin de marquer un nouveau chapitre. Elle finit par lui sourire, gêné, se rendant compte que peut-être, cette proposition était inappropriée, alors qu'ils venaient tout juste de se côtoyer à nouveau. Mais selon elle, ça sonnait comme une évidence.


Revenir en haut Aller en bas
Jasper Wickham
Jasper Wickham
l'anguille sous roche
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente cinq ans (24.12.83)
STATUT : encore marié, un divorce qui tarde à être prononcé
MÉTIER : océanographe ; enseignant chercheur en biologie marine à l'université de brisbane
LOGEMENT : un catamaran amarré à la marina de bayside
sunshine follows thunder (nosper)  Giphy
POSTS : 207 POINTS : 315

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : son job le passionne › il a toujours quelque chose sur le feu, insensible à la notion de calme › c'est un sportif accompli, entre la natation et la course à pieds son cœur balance › il n'est jamais bien loin d'une bibliothèque ou d'un laboratoire › il vit sur un bateau en attendant que son divorce soit prononcé
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (9/5) alex #2 + thomas + norah + jessian + caelan & quinn + lene + calie + rosalie + josh

sunshine follows thunder (nosper)  48d0ded82235514fad238a5bdf04f5ee
JALEX ∆ i know which place i'm from, i know my home, when i'm in doubt and struggling, that's where i go.

RPs EN ATTENTE : sophia + primrose
RPs TERMINÉS : alex
AVATAR : aaron tveit
CRÉDITS : ultraviolences (av) tumblr (gifs) loonywaltz (ub) LDS (r)
DC : romy & stephen
INSCRIT LE : 25/07/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t25283-jasper-o-ocean-feel http://www.30yearsstillyoung.com/t20290-stephen-romy-jasper-fiche-commune http://www.30yearsstillyoung.com/t25545-jasper-wickham

sunshine follows thunder (nosper)  Empty
Message(#) Sujet: Re: sunshine follows thunder (nosper) sunshine follows thunder (nosper)  EmptyLun 7 Oct - 16:46



Depuis quelques semaines, Jasper oscillait entre deux affirmations. La première ; il adorait vivre de façon libérée, seul sur son bateau au gré des marées. Le sentiment que lui procurait cette nouvelle habitation dépassait de loin le cataclysme qu'était devenu sa vie. Au plus près de l'eau, il se sentait apaisé et loin des drames quotidiens, mais ce serait mentir que de prétendre que tout était parfait. Le confort restait limité, tout comme la praticité de l'endroit. Une chambre minuscule et un trajet domicile > bureau qui dépassait les 40 minutes quotidiennes ; vivre à Bayside était un sacrifice, mais tout sacrifice qu'il était, aux yeux du blond il en valait la peine. "J'espère." L’enseignait hochait la tête, un demi sourire se voulant rassurant au coin des lèvres. Il était seul à vivre ici, une solitude qui serait facile à gérer. Pour Norah, déménager avait été un peu plus compliqué avec ses deux enfants. Elle avait choisi de vivre à Logan City pour tourner la page de sa vie précédente, et si Jasper la confortait du mieux qu’il le pouvait dans ce choix de quartier (l’un de ceux qu’il préférait à Brisbane) il se heurtait à une évidence ; il était dans le flou quant à ce qu’était devenu la vie de l’infirmière depuis leur histoire à l’université. Elle aimait toujours le sport, ce qui était un bon point, mais le blond comprenait aussi que gérer un quotidien comme le sien avec deux petits bouts était déjà une épreuve. "Oui. Ma fille aînée, Julie, aura dix ans en novembre. Et Aidan en a quatre." Déjà dix ans ? Jasper cachait sa surprise dans un haussement de sourcil, s’arrêtant brièvement de faire tourner sa tasse entre ses doigts. "Ils sont faciles à vivre, vraiment." Oh ça, il n’en doutait pas. L’océanographe ne connaissait pas suffisamment Frank (si ce n’est ce que Caelan lui avait raconté) pour tirer des conclusions, mais d’aussi longtemps qu’il s’en souvienne Norah avait toujours été une force tranquille. Il s’imaginait mal ses enfants être d’abominables petits gnomes. « Avec toi je ne les voyais pas devenir des capricieux en puissance. » lui répondait-il d’ailleurs avant de doucement commencer à comprendre ce qu’était devenue la nouvelle Norah. Le fil de leur discussion avait beau se teinter de légèreté, il y avait des sujets qui demeuraient plus délicats que d’autres, bien qu’ils semblaient les aborder naturellement. "Honnêtement, jusqu'à il n'y a pas si longtemps, je pouvais pas." Jasper fronçait les sourcils, s’avançant un peu sur la table dans un geste qui traduisait sa volonté de comprendre. "C'était pas qu'un manque de volonté ou d'envie. C'est vraiment que je... je pouvais vraiment pas." Comme un blocage ou quelque chose de ce genre ? Il ne pouvait pas faire plus que de s’imaginer ce par quoi la brune était passée, n’ayant jamais été confronté à une épreuve pareille. Pour lui, son mariage ne s’était pas terminé de façon si brutale, et il n’avait pas perdu Gia à proprement parler. Elle faisait toujours partie de lui, flottait encore dans un coin de sa tête malgré leur façon mutuelle de se détruire chaque mois. Cette rupture l’avait chamboulé, mais pas brisé comme l’avait pu être Norah. "J'avais sûrement pas envie de me retrouver seule avec moi-même, je pense pas que ça m'aurait été bénéfique durant toute ces périodes." Certainement. Prendre du temps pour elle dans ces circonstances l’aurait certainement tirée vers le bas, amenée vers des parties sombres de son esprit, et bien qu’elle se soit épuisée … la jeune femme semblait se connaître assez pour estimer ce qui était bon pour elle. « T’as l’air d’avoir pris du recul maintenant, j’espère qu’en y allant tout doucement tu réussiras à aller de l’avant. Certaines choses prennent du temps. » et bien qu’il ait conscience que son conseil n’était pas des plus probants, Jasper avait toutefois le mérite d’être sincère dans ses paroles. Ils avaient vécu la première partie de leurs vies différemment, et bien que lui n’ait pas du tout tendu vers le même équilibre, Norah se montrait toutefois des plus compréhensives lorsqu’il lui exposait les raisons de son divorce. "Il y a ceux qui savent d'entrée de jeu qui sont faits pour ça, ceux qui le découvrent dès qu'ils ont un bébé dans les bras, et d'autres à qui ça ne viendrait même pas à l'idée." Elle haussait les épaules comme s’il s’agissait de la vérité la plus banale au monde, et pourtant on lui avait reprochée tant de fois. « La troisième catégorie n’est plus vraiment respectée passée trente ans. » qu’il soufflait dans un sourire sans joie, et puisque Norah semblait toujours aussi observatrice, elle devinait qu’il y avait bien plus qu’une simple discorde entre son ex compagnon et cette femme à qui il demandait le divorce. Un bébé surprise ; une surprise qui l’aurait certainement plongé dans une existence qu’il aurait détestée si elle avait eue lieu. "Je suis désolée que ça ce soit mal terminé comme ça pour toi. Je comprends que ça t'ait poussé à te séparer d'elle." A son tour d’hausser les épaules, l’air de dire « tout va bien » alors que non ; du moins pas vraiment. Il n’aurait jamais crue Gia capable de placer cette volonté de devenir mère avant leur mariage, et même s’il comprenait qu’elle avait agi dans ce qu’elle s’imaginait être leur sens, dans les faits Jasper s’était senti manipulé. "Ça doit être difficile pour toi de t'en remettre, et même... de réaccorder ta confiance en la gente féminine." Un demi sourire lui naissait au coin des lèvres. « T’as pas à être désolée. J’imagine que ça doit arriver à des dizaines de personnes, et ça va finir par s’arranger. » Quand bien même il développerait sans doute une légère parano à l’idée de se lancer avec une autre femme un jour, mais comme rien de tout ça n’était au programme … tout roulait pour le moment. Jasper n’était pas quelqu’un de difficile à vivre, et bien qu’il ait pu en renvoyer une image différente en amenant son malaise vis-à-vis des enfants sur le tapis, il tâchait toutefois de rassurer Norah. "Survivre, vraiment ?" Le sourcil relevé, la brune attrapait le trait d’humour au vol, poursuivant dans ce même état d’esprit. "Du coup, si un jour tu es mené à les rencontrer, il faut que je te file une médaille en fin de journée ?" Il hochait la tête en retour, l’air tout à fait sérieux. « J’apprécie l’idée. Enfin tu sais j’enseigne à des dizaines d’étudiants … et c’est à peu près pareil. Même à un degré d’études élevé certains ont parfois des réactions d’enfants de dix ans. » Dans un petit rire, Jasper laissait son quotidien de professeur tout ce qu’il y a de plus sérieux et poussiéreux s’écorner un peu. Il aimait beaucoup ses étudiants, quand bien même certains n’étaient pas des plus matures. "Mais tu as raison, ils sont vraiment adorables." ajoutait Norah avec douceur. "Quoique Julie arrive déjà sortir de sacrées punchlines. C'est si surprenant et bien placé à chaque fois que c'en est plutôt drôle." Jasper avait beau ne pas la connaître, il n’en attendait pas moins de ce petit bout. « Prépare toi à une crise d’adolescence mémorable » qu’il soufflait avec amusement, se souvenant fugacement de sa propre expérience. Il avait fait tourner en bourrique ses parents une bonne demie dizaine de fois pendant ces années. Il le faisait d’ailleurs encore, mais pour d’autres raisons. Norah semblait s’inquiéter de son état, alors même qu’il tentait de la rassurer le plus possible. "Ça n'aurait pas dû t'arriver à toi." Jasper haussait les épaules, abandonnant l’idée de laisser son mug en place. Il le faisait tourner entre ses doigts depuis le début de leur discussion, ne s’en détachant que pour en prendre une gorgée. "Tu es quelqu'un de bien, tu ne méritais certainement pas qu'elle te fasse un coup aussi bas." La brune ne pouvait pas se douter de ce que ces paroles pouvaient faire sur lui. On lui avait tant de fois reproché son manque d’investissement dans ce mariage. Dès lors que ses trente ans avaient été soufflés la question des enfants étaient inlassablement revenue sur le tapis. Parfois pour plaisanter, d’autres pour essayer de lui faire entendre raison. « Il faudrait y songer » ; « Vous n’en avez pas assez de voyager ? » ; « Maintenant que vous avez fini de payer la maison il serait peut-être temps de penser à franchir une autre étape. » et ainsi de suite. Si lui était resté hermétiquement fermé à cela, il n’en avait pas été de même pour Gia. « Merci. De comprendre. » se contentait il de répondre simplement, levant toutefois vers elle un regard qui en disait long sur ce qu’il pensait. Il était ravi de constater que malgré les années, ils arrivaient encore à se comprendre, et c’est le plus naturellement possible qu’il avait manifesté la volonté de la revoir. "Eh bien, demande-le-moi, comme tu seras tout de suite fixé." Elle avait une lueur amusée dans le regard, aussi dans un sourire en coin, Jasper répondait sur le même ton : « Est ce que tu accepterais de venir nager avec moi un de ces quatre ? Il faut que je sois sûr que tes chronos sont encore bons, tu comprends. » Comme si ce simple fait justifiait cette demande. Elle avait attiré sa curiosité en lui annonçant vouloir reprendre la natation, et si cette discipline leur avait permis de se rencontrer, c’était un chouette clin d’œil au passé qu’ils renouent autour d’un bassin. De façon générale, Jasper n’avait pas vraiment changé, et ça, Norah pouvait le constater facilement lorsqu’elle évoquait une possible course de bateau entre son frère et lui. "Toujours très compétiteur, à ce que je vois." Il eut un rictus. « Avec ton frère, évidemment. » Probablement l’un des seuls faits qui ne changeait pas dans sa vie en ce moment. Cela faisait plus de quinze ans qu’ils entretenaient une rivalité, ça ne changerait pas de sitôt. "Ça doit être explosif quand vous vous lancez des défis. Caelan est particulièrement fier et têtu, pour ne pas dire que c'est une tête de mule de temps en temps." Un rire le secouait ; le jumeau Leckie était une personnalité entière et singulière dans laquelle il se retrouvait parfois, il comprenait. « On a pas encore fait de batailles navales grandeur nature si ça peut te rassurer. » Bien que l’idée leur ait déjà traversé l’esprit. "Et il est bien trop fier pour pleurer en public, alors je pense qu'il se contenterait d'un petit câlin et d'une bonne dose de frites par la suite." « Est-ce que t’envisages donc que je sois vainqueur de cette course ? En toute impartialité évidemment. » Il lui en avait besoin de peu, à Jasper. Pour lancer la machine et son âme de compétiteur né il ne fallait pas grand-chose, et en l’occurrence Norah avait trouvé le seul et unique point qui redonnait sens à son existence en ce moment. Entre son mariage décousu et sa carrière qui prenait l’eau il ne lui restait pas grand-chose. Finalement, la brune laissa planer un silence de quelques secondes, prenant une gorgée de sa tasse. Jasper l’imitait, se rendant compte par la même que leur café était devenu tiède, presque froid. "Tu sais..." Norah venait de prendre la parole alors qu’il relevait le menton en sa direction, le sourcil relevé. "Si jamais le temps n'est pas propice à dormir dans un bateau, ou ... enfin qu'importent les raisons à vrai dire, tu es le bienvenu, à la maison." Ah ? Un bref instant, la surprise passait dans son regard. D’ordinaire Jasper refusait de près ou de loin toute main tendue. Par fierté mais aussi pour se convaincre lui-même que tout allait bien et que claquer la porte de chez lui s’était fait de façon rationnelle. "Je doute pas que tu as tout ce dont tu as besoin ici, mais je me dis... Que ce serait chouette pour toi de savoir que tu as un pied-à-terre –littéralement– quand tu en as besoin." Jasper laissait un sourire, presque imperceptible, étirer ses traits, mais se mit à rire lorsque Norah précisa : "Je tâcherai de dire aux enfants de rester à bonne distance de toi, si vraiment ils te mettent mal à l'aise." ; une remarque qu’il s’empressait de balayer d’un geste de la main, l’air de dire « Tout va bien. »  "A moins que Logan City ne te rappelle que des mauvais souvenirs, ce que je comprendrai aussi."  Il esquissait un sourire en retour, précisant en premier lieu : « Tu sais, j’ai pas ressenti le besoin de louer ou d’acheter quelque chose … j’avais le bateau et quand je suis parti ça m’a semblé être une bonne idée. Et ça l’est. » comme pour la rassurer. Il n’y avait pas de problème plus lourd que son envie de faire le vide pour justifier son nouveau lieu d’habitation. « Mais j’apprécie. Vraiment. Si un jour la tempête débarque et que l’électricité me lâche honteusement … je passerais. Merci. » L’enseignant appuyait ses paroles d’un hochement de tête, puis d’un sourire qui se voulait sincère avant de s’enquérir d’un point qui l’intriguait depuis quelques minutes déjà. « T’étais venue en balade jusqu’ici ? Depuis chez toi ça fait un bout. » Cela faisait un moment qu’ils discutaient, et Jasper espérait sincèrement ne pas avoir interrompu quelque chose, bien qu’il soit heureux de pouvoir discuter avec elle. Il n’avait pas l’habitude de croiser qui que ce soit à la marina, les passants se faisant rares alors que l’hiver s’accrochait encore à la température ambiante.  
   



with folded arms you occupied the bench like toothache, sood and puffed your chest out like you'd never lost a war. although i tried so not to suffer the indignity of a reaction, there was no cracks to grasp or gaps to claw.
Revenir en haut Aller en bas
Norah Lindley
Norah Lindley
les histoires de fantômes
les histoires de fantômes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (15.09.1984)
SURNOM : Beaucoup l'appellent Nono, ses collègues ont toujours adoré l'appeler par son nom de jeune fille "Leckie".
STATUT : veuve depuis 2016.
MÉTIER : infirmière en service de réanimation. fait régulièrement des remplacements dans d'autres services, histoire d'arrondir les fins de mois.
LOGEMENT : #57, logan city (y vit depuis décembre 2018)
sunshine follows thunder (nosper)  Vhl0UwF
POSTS : 857 POINTS : 240

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : mère de deux enfants, Julie, née en 2009 et Aidan, né en 2015 + excellente pâtissière + force tranquille, sait gérer les urgences avec sérénité + a un frère jumeau et deux frères aînés + sort à peine du deuil de son mari + adore les histoires de fantômes + franche, n'hésite pas à recadrer (plus ou moins correctement) lorsque c'est nécessaire + plus discrète depuis le décès de son mari
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : anwar #2 + alfie #2 + yasmine #4 + mitchell #2 + tommy + juliana + caelan (fb #1) + jasper + ben + justine (10/10)

sunshine follows thunder (nosper)  Tumblr_inline_oj8p1yQHPW1tvu499_400
noranwar + uc

sunshine follows thunder (nosper)  Tumblr_inline_n1ru7e7QZS1sapq8c
I’m your twin. You’re my twin. We stick together through thick & thin. No matter what I do I’m always stuck with you. And if trouble comes our way I know my twin will save the day. Wherever you may be you’re always stuck with me. When you’re feeling sad & blue call my name & I’ll find you. We have a bond that’s tried & true, you and me, me and you, two by two

RPs EN ATTENTE : alfie (au)
PSEUDO : black arrow
AVATAR : rebecca ferguson
CRÉDITS : avatar : black arrow
DC : joanne keynes
INSCRIT LE : 20/02/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23231-norah-got-a-long-way-to-go http://www.30yearsstillyoung.com/t23260-norah-you-re-everybody-s-angel-in-disguise#941816 http://www.30yearsstillyoung.com/t23341-norah-lindley

sunshine follows thunder (nosper)  Empty
Message(#) Sujet: Re: sunshine follows thunder (nosper) sunshine follows thunder (nosper)  EmptyLun 14 Oct - 23:05


SUNSHINE FOLLOWS
some might say we will find a brighter day
Il existait toujours un groupe d'agents immobiliers qui préférait se fier à leurs préjugés plutôt qu'à faire en sorte de répondre à la demande de ses clients. Norah en avait fait les frais chez quelques un d'entre eux, et même si elle était à moitié anesthésiée émotionnellement par la perte de son époux, elle ne perdait pas le nord lorsqu'il s'agissait de faire connaître son point de vue et de rembarrer ceux qui pensaient savoir ce qui étaient mieux pour elle. Non, elle ne voulait pas vivre au centre, ni dans un appartement. Le cliché de mère célibataire avait la peau dure et elle avait bravé vents et marées jusqu'à ce qu'elle tombe sur un agent immobilier qui avait une bien meilleure approche commerciale que n'importe lequel de ses collègues. Quitter Bayside avait été un véritable crève-coeur. La proximité avec la mer apportait son lot d'atmosphère et d'odeurs qui donnaient toujours un air de légèreté et de vacances. La maison qu'on lui avait dégoté à Logan City était finalement un bon compromis, qui collait relativement bien à ses moyens et qui correspondait à la plupart de ses attentes. L'équilibre de ses deux enfants était déjà lésé par la perte de leur père alors Norah s'évertuait et faisait tout son possible pour que le reste continue de fonctionner comme il le faut. Presque trois ans, déjà. En faisant le compte des années, elle réalisait combien le temps était passé. Jasper n'avait jamais fait la connaissance de ses enfants, du moins, ils n'avaient jamais été présentés en bonne et due forme. Il avait un excellent souvenir de la façon dont la belle brune fonctionnait, sinon il ne s'avancerait pas en disant qu'il ne la voyait pas avoir des enfants turbulents. Du moins, il savait que c'était des attitudes qu'elle ne laisserait jamais passer. "S'ils commencent à l'être, ils entendront parler de moi." Norah ne tolérait pas que ses enfants fassent un cirque pour un oui ou pour non. Frank non plus d'ailleurs. Et quand leurs enfants avaient essayé, ils avaient bien compris que les parents ne céderaient pas et les punitions avaient fait preuve d'efficacité. Pas de politique de l'enfant roi avec elle. Avoir ces responsabilités l'avait beaucoup aidé ces dernières années. C'était comme une ligne de conduite qu'elle se devait de tenir, des impératifs et des obligations pour lui faire tenir la tête hors de l'eau. D'où l'impossibilité pour elle de s'accorder du temps pour se détendre. Car pendant longtemps, se détendre avait pour synonyme de se laisser couler. Le plus difficile, c'était de mettre des mots sur cette incapacité. Intéressé, Jasper avait adopté une posture qui laissait comprendre qu'il était plus à l'écoute, à l'affût du moindre détail pour qu'il puisse comprendre son état psychique actuel. Malgré tout, le bel homme pensait que son ex avait désormais passé le cap et pensait qu'elle était peut-être prête pour avancer. "J'en mettrai pas ma main à couper là-dessus." admit-elle avec un sourire navré. Elle n'avait jamais aimé être en situation de faiblesse, mais elle ne trouvait tout simplement pas la force pour reprendre un peu du poil de la bête. Néanmoins, la Norah actuelle se rapprochait bien plus de ce qu'elle était véritablement que la Norah d'il y a deux ans de cela. "C'est..." Compliqué. Difficile. Eprouvant. Les qualificatifs qu'elle pouvait associer à son deuil était multiple, mais elle n'avait jamais eu la force de le reconnaître. A la place, elle se sentait vidée, anesthésiée, ralentissant ainsi le processus du deuil de manière affolante. Cela en devenait pathologique, dans la mesure où Norah ne s'accordait aucun temps personnel pour relâcher un peu la pression. Mais Jasper le disait, certaines choses prenaient du temps. Et là, tout semblait s'éternisait. Elle ne le dira jamais à voix haute. L'une des seules façons dont elle exprimait sa souffrance était de dire que Frank lui manquait. Elle se sentait coupable de beaucoup de choses, mais ne partageait ces faits qu'avec son frère ou Anwar. Des conversations difficiles comme celles-ci, Jasper en avait aussi eu droit, mais dans un tout autre contexte. Ses proches semblaient lui faire une pression monstre pour avoir des enfants, maintenant que le cap de la trentaine était passé. "Eh bien ceux qui ne respectent pas ça feraient mieux de s'occuper de ses oignons." répliqua-t-elle avec son calme éternel, le léger changement ton laissant largement comprendre que les personnes qui imposaient de cette façon leur volonté à d'autres l'agaçait. "Pour ce que ça vaut, moi, je le respecte." Ce n'était pas à elle de juger ni de dicter ce qui était le mieux pour l'un ou pour l'autre. A ses yeux, ce n'était pas comme ça qu'une relation de confiance s'établissait et que l'on se sentirait plus valorisé. Constatant une aversion à devenir père, Norah supposait qu'il n'avait peut-être pas de bons contacts avec les enfants. Dommage pour lui, la brune en avait deux et elle ne se gênait pas d'alléger un sujet de conversation qui pouvait être difficile à évoquer. Ce n'était pas forcément nécessaire, vu l'aisance qu'ils avaient à communiquer tous les deux (encore une de ces choses que le temps n'avait pas réussi à leur retirer). "Surtout les lendemains de soirée, c'est toujours assez régressif au niveau de l'âge et des mentalités." répondait Norah avec un sourire amusé. "Je suis sûre que ça te rend un peu nostalgique, de les voir comme ça." La brune, du moins, avait eu l'occasion de se rendre plus d'une fois à ces soirées festives. Sans trop en abuser non plus, la sportive qu'elle était la rendait plutôt raisonnable sur ce point. En se souvenait de ses années universitaires, Norah avait bien gardé en mémoire combien Jasper était doté d'une incroyable gentillesse et d'une conciliation qui dépassait toutes les limites. C'était un homme idéal et elle ne voulait pas rater une occasion de le lui dire. Cette procédure de divorce l'avait éreinté, l'avait fait certainement douter de lui aussi. Il levait ses yeux vers elle, reconnaissant de la savoir ouverte d'esprit à ce sujet là. Alors qu'elle était mère de deux enfants, le contre-exemple de ce que Jasper désirait, Norah restait apparemment la première personne à respecter la façon dont il voyait sa vie. Elle échangeait avec lui un sourire tendre et compréhensif. Le coeur désormais moins, il demandait alors sans hésitation à la jeune femme de reprendre une habitude vieille de plus d'une dizaine d'années, qui les avait lié à l'époque. Que ce soit à la piscine ou dans l'océan, ils aimaient nager. Leur esprit de compétition leur faisait parfois surtout penser au chronomètre et à qui est le ou la plus rapide, mais c'était avant tout un sport qu'ils aimaient partager, ne serait-ce que pour faire quelques brasses durant au crépuscule, après une rude journée de cours. "Tu risques d'être fortement déçu, si tu veux vraiment t'assurer que mes performances sont les mêmes." Bien sûr qu'elle avait déjà emmené ses enfants au bord de l'eau, mais elle fréquentait un peu plus les pataugeoires ou le bord de la plage, que les profondeurs pour nager plus tranquillement. "Mais ce serait avec plaisir." Ce n'était pas quelque chose qu'elle serait allée faire seule de son plein gré non plus. Bien qu'indépendante, elle était encore dans cette phase où elle redoutait de se retrouver seule. Partager quelques instants avec Jasper la réjouissait beaucoup. De retrouvailles inattendues à convenir à se retrouver plus tard pour une passion commune. Même si depuis leur rupture, ils s'étaient vus très rarement, ils avaient eu pendant ce temps un dénominateur commun, et pas des moindres. Caelan était leur lien commun et il devait certainement parler de temps en temps d'elle à son ami. Son frère jumeau était une bouffée d'air frais pour tous ceux qu'il côtoyait et Jasper ne devait pas faire exception. Caelan ne savait pas faire autre chose que d'être totalement fidèle à lui-même. "Et le score général, en ce moment, qui gagne ?" lui demanda-t-elle, à la fois intéressée et amusée. Elle ne doutait pas qu'ils devaient se lancer des défis à tour de bras, et désirait simplement savoir qui en sortait vainqueur la plupart du temps. "Mais je ne doute pas qu'un jour vous trouverez un moyen de mettre en application cette idée là. Je vous connais." Malgré les années, au fond, Jasper était resté le même. "Parce qu'une fois qu'il a une idée en tête, il fera tout pour parvenir à ses fins." Son jumeau était adorablement têtu. "Je sais pas. Tu préférerais gagner ou avoir un petit câlin et une grosse dose de frites ?" lui rétorqua-t-elle en riant légèrement. "Si vraiment, je peux toujours de tenter un prix plus intéressant pour le vainqueur, mais faut que j'y réfléchisse." dit-elle en posant son coude sur la table, la tête dans sa paume de sa main pendant que son index tapotait sa joue, faisant mine d'y songer ardemment. Elle l'observait régulièrement jouer avec sa tasse. Ca arrivait surtout quand le sujet abordé était susceptible de le mettre mal à l'aise. L'infirmière se doutait qu'elle risquait une pente particulièrement glissante en lui proposant de passer chez elle si un jour la météo ne lui permettait pas de rester dans son navire. Ce n'était pas par pitié, mais vraiment de la gentillesse. Une proposition dont le non n'était pas négatif. Elle était sans doute un peu gênée. Mais Jasper n'en était pas offusqué le moins du monde. "Ca ne m'étonne pas vraiment." dit-elle avec un petit sourire. "T'es dans ton élément, là." Elle regardait autour d'elle, l'ensemble de la cabine. Elle sentait le navire se mouvoir au gré des mouvements de la surface de l'eau. Le ton qu'il employait pour expliquer que sa condition lui convenait parfaitement, Jasper cherchait comme à la rassurer. Peut-être qu'il ne voulait pas devenir une nouvelle source d'inquiétudes pour la jeune femme. Et même si son mode de vie lui plaisait, il n'était pas non plus fermé à toute aide extérieure. "N'hésite vraiment pas." dit-elle afin de lui assurer qu'il serait toujours le bienvenu. La porte des Lindley n'était jamais fermée à ses proches, qu'importe l'heure de la journée. "J'ai laissé la voiture au parking près de l'école où sont les petits." expliqua-t-elle. "J'avais juste envie de marcher, et faut croire que mes pas m'ont guidés jusqu'ici. Je voulais prendre l'air, penser à d'autres choses." Et elle était tombée sur lui. "Il semblerait que c'était une bonne idée, sinon je ne t'aurais pas croisé." dit-elle avec un sourire sincère. "Mais si tu avais envoyé le SMS, j'y aurai répondu, donc peut-être qu'au final on se serait quand même vu aujourd'hui, qui sait." Norah n'était pas croyante pour un sou (sauf lorsqu'il s'agissait de fantômes), mais elle s'amusait de ces coïncidences et de ces lignes qui semblaient parfois toutes tracées, un chemin étant potentiellement plus escarpé qu'un autre. La finalité, dans leur cas, était la même : ils étaient menés à se revoir et c'était donc le cas. Norah ne s'attendait par contre pas à ce qu'ils aient autant de facilités à renouer et à discuter. Rattraper autant d'années relevait de l'impossible, car tout était à redécouvrir dans le fond, mais ils repartaient déjà sur de très bonnes bases. "Je suppose que Caelan a voulu partager avec moi ces gènes qui me donnent envie de me rapprocher de la mer, qui sait." ajouta-t-elle avec un sourire. La passion n'était pas commune, mais les jumeaux avaient toujours beaucoup aimé l'eau. "Je crois que c'est l'une des premières où je sors pour marcher sans avoir d'impératifs ou d'objectifs. J'avais juste envie de me promener." C'était une impression étrange pour elle, de ne pas se sentir pressée par le temps. Elle n'avait pas l'esprit vide pour autant, mais marcher à son rythme sans avoir à s'assurer que Julie n'était pas loin et qu'Aidan ne s'était pas cassée la binette une nouvelle fois avait quelque chose d'apaisant. Ses doigts tentaient toujours de capter le peu de chaleur qui émanait désormais de la tasse de café. "Je ne bouscule pas ton emploi du temps de la journée, j'espère." finit-elle par dire. "Tu viens de dire que tu enseignais à des étudiants, tu fais ça en plus de bosser avec Caelan ?" Son jumeau lui parlait vaguement de lui, mais leur boulot respectif n'était pas vraiment leur sujet de conversation principal. Lui ne voulait pas entendre parler de piqûres, elle de la race de planctons que préféraient les baleines. Un de leurs nombreux consensus qu'ils n'avaient jamais eu besoin de dire à haute voix pour que ce soit. Il n'y avait pas que le travail dans la vie, ils avaient toujours préféré discuter du reste. Sauf peut-être dans des situations exceptionnelles, quand cela affectait l'un ou l'autre pour une raison ou pour une autre. "Caelan m'aurait menti en me disant que ses journées au boulot sont bien remplis ou est-ce que tu te permets un jour de congés ?" Norah avait un ton plaisantin, persuadée que Caelan ne lui mentait jamais. Ils ne s'étaient jamais mentis. "Moi qui pensais que les enseignants de l'université avaient un planning surbooké." Elle lui lançait un regard à la fois taquin et complice. "Vous vous êtes bien trouvés, tous les deux." La jeune femme les connaissait suffisamment pour savoir qu'ils partageaient de nombreux points communs, en plus de leur travail. "Ca a quelque chose de rassurant, de savoir qu'il s'est toujours bien entouré." Car si on prenait le plus souvent en compte le côté protecteur de Caelan et des autres frangins, elle l'était tout autant pour eux, et pour ceux qui lui étaient proches. Cet instinct s'était accru depuis la perte de Frank, c'était certain. Et elle ne supporterait plus de voir l'une de ces personnes être confronté à des situations difficiles et plus elle discutait avec Jasper, plus elle se rendait compte qu'il faisait partie de ces personnes à qui elle n'espérait que le meilleur.


Revenir en haut Aller en bas
Jasper Wickham
Jasper Wickham
l'anguille sous roche
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente cinq ans (24.12.83)
STATUT : encore marié, un divorce qui tarde à être prononcé
MÉTIER : océanographe ; enseignant chercheur en biologie marine à l'université de brisbane
LOGEMENT : un catamaran amarré à la marina de bayside
sunshine follows thunder (nosper)  Giphy
POSTS : 207 POINTS : 315

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : son job le passionne › il a toujours quelque chose sur le feu, insensible à la notion de calme › c'est un sportif accompli, entre la natation et la course à pieds son cœur balance › il n'est jamais bien loin d'une bibliothèque ou d'un laboratoire › il vit sur un bateau en attendant que son divorce soit prononcé
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (9/5) alex #2 + thomas + norah + jessian + caelan & quinn + lene + calie + rosalie + josh

sunshine follows thunder (nosper)  48d0ded82235514fad238a5bdf04f5ee
JALEX ∆ i know which place i'm from, i know my home, when i'm in doubt and struggling, that's where i go.

RPs EN ATTENTE : sophia + primrose
RPs TERMINÉS : alex
AVATAR : aaron tveit
CRÉDITS : ultraviolences (av) tumblr (gifs) loonywaltz (ub) LDS (r)
DC : romy & stephen
INSCRIT LE : 25/07/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t25283-jasper-o-ocean-feel http://www.30yearsstillyoung.com/t20290-stephen-romy-jasper-fiche-commune http://www.30yearsstillyoung.com/t25545-jasper-wickham

sunshine follows thunder (nosper)  Empty
Message(#) Sujet: Re: sunshine follows thunder (nosper) sunshine follows thunder (nosper)  EmptySam 19 Oct - 0:44



L'océanographe ne pouvait effectivement que s'imaginer l’attitude des enfants de son ancienne petite amie. Il en avait parfois quelques échos par Caelan, quelques photos qui filtraient par ci par là, mais dans la mesure où ni lui ni Norah ne s'était vraiment revu depuis l'université ... ces petits bouts étaient de parfaits inconnus à ses yeux, ce qui ne l'empêchait pas d'avoir toutefois quelques certitudes. "S'ils commencent à l'être, ils entendront parler de moi." Le blond hochait la tête, un sourire entendu au coin des lèvres. Il n’aurait jamais vu Norah en mère laxiste, et se satisfaisait de ne pas s’être trompé d’ailleurs. L’infirmière lui revenait toutefois avec ses zones d’ombres, et comme elle le précisait ensuite il y avait certains optimismes que Jasper ne pouvait pas vraiment avoir, comme celui d’avoir passé le cap de la perte de son mari. "J'en mettrai pas ma main à couper là-dessus." lui admit-elle en étirant ses lèvres d’un faible sourire qu’il devinait navré. Cela devait sans doute lui coûter de l’avouer, elle d’apparence si forte et solide, mais qu’elle en parle était déjà un bon début … il pensait. "C'est..." Le sourcil arqué, Jasper attendait une réponse qui n’arrivait pas, qui restait en suspens. Du bout des doigts il était venu attraper sa main qu’il serrait brièvement, comme pour lui assurer qu’elle n’avait pas besoin d’en dire plus. Il lui semblait être déplacé de lui proposer son aide bien qu’il le fasse tacitement, mais pourtant il était là si elle ressentait le besoin d’avoir un peu de soutien, tout comme elle se montrait présente pour écouter son ressenti sur ce divorce qui tenaillait ses nerfs depuis des semaines. "Eh bien ceux qui ne respectent pas ça feraient mieux de s'occuper de ses oignons." Elle avait prononcé ces quelques mots avec calme, celui dont on savait qu’il était ferme et ne se laisserait pas malmener par qui que ce soit. Norah avait toujours été une force tranquille ; là encore c’était un fait qui n’avait pas changé. "Pour ce que ça vaut, moi, je le respecte." Ce qui le soulageait, mine de rien. Rares étaient ceux qui semblaient sincères envers lui lorsqu’il se risquait à exposer son point de vue, comme si avoir des enfants était une sorte de suite logique. « Merci. » soufflait-il avec reconnaissance. Ne pas se sentir jugé l’apaisait réellement, et si la présence de Norah ici changeait cette matinée banale en quelque chose de plus réjouissant, retrouver la jolie brune lui rappelait à quel point ils avaient pu s’entendre à une époque qui lui semblait si lointaine aujourd’hui. Elle avait eu deux enfants, et lui … une bonne centaine, environ. Ses étudiants n’étaient pas des petits bouts à proprement parler mais pour certain, leur comportement n’était pas bien plus évolué. "Surtout les lendemains de soirée, c'est toujours assez régressif au niveau de l'âge et des mentalités." Norah le regardait avec un sourire amusé, et pourtant elle visait juste. Nombreux étaient ceux qu’il avait vu piquer du nez sur leur pupitre. "Je suis sûre que ça te rend un peu nostalgique, de les voir comme ça." Jasper secouait doucement du menton, laissant un rire s’échapper. « Pas vraiment. Je commence à peine à rattraper le sommeil qui m’a manqué quand j’ai terminé ma thèse. »  Et si aujourd’hui il en plaisantait volontiers, fut une époque où le doute et le manque de temps prenait le pas sur tout le reste. Il avait planché durant des mois à un rythme éreinté, et bien que désormais il soit des plus fiers en repensant à ce travail de forçat qu’il avait tenu à bout de bras, ses années étudiantes étaient bien différentes de ses élèves de premières années qui luttaient contre Morphée pendant ses cours de biologie. « Et toi ? Ça te manque cette époque ? » demandait il en haussant le sourcil, sans trop savoir comment s’étaient terminés les derniers mois de son cursus universitaire. Si le sien avait été d’une décennie il n’en valait pas de même pour Norah qui l’avait quittée plus tôt, dans tous les sens du terme d’ailleurs. Jasper n’était au courant que des grandes lignes de sa vie ; son mariage, la naissance de Julie, celle d’Aiden, le décès de Frank … finalement c’était près de quinze ans qu’il fallait combler, et quoi de mieux que d’évoquer un sujet qui les liait tous les deux pour commencer. "Tu risques d'être fortement déçu, si tu veux vraiment t'assurer que mes performances sont les mêmes." Ses lèvres s’étiraient d’une grimace, bien que dans son regard perlait une lueur de défi après qu’elle ait poursuivi d’un "Mais ce serait avec plaisir." qui leur laissait une porte ouverte. Il lui semblait inconcevable d’écorner l’image de la sportive accomplie qu’était Norah à l’époque, alors si elle le désirait … il n’était pas contre le fait de s’entraîner ensemble, quelques fois. A ses yeux c’était une bonne chose, mais ça ne le serait peut-être pas pour le frère aîné et collègue. Ce dernier était naturellement venu dans le fil de leur discussion, puisqu’il était leur lien commun, le seul qui les liait pour le moment. "Et le score général, en ce moment, qui gagne ?" Compétiteurs nés, le duo d’océanologoues ne s’était jamais caché pour se lancer des défis, et même si parfois cela n’avait rien de bon enfant, en règle générale les deux se tiraient vers le haut et c’était le principal après tout. Jasper se frottait la nuque, réfléchissant un instant tant il se disait qu’un simple : « Moi évidemment. » ne duperait pas la brunette. « J’ai réussi à récupérer le grand bureau d’un collègue qui partait à la retraite mais il m’a soufflé la rédaction d’un article pour une revue scientifique alors je dirais qu’on est exæquo. » Plus ou moins. Entre temps ils avaient aussi potentiellement ruiné leurs carrières respectives et plongé la tête la première dans une affaire sensible, mais secret défense, il ne parlerait de rien, et surtout pas à Norah. A la place il préférait lui faire part de ce projet de bataille navale complètement utopique auquel ils avaient songés lorsqu’ils étaient encore étudiants. "Mais je ne doute pas qu'un jour vous trouverez un moyen de mettre en application cette idée-là. Je vous connais." Un large sourire étirait les lèvres de l’enseignant, comme gagné par une légèreté qui contrastait avec la noirceur de ces dernières semaines. "Parce qu'une fois qu'il a une idée en tête, il fera tout pour parvenir à ses fins." Revenir à une époque plus lointaine l’apaisait, le rendait nostalgique. « Je vois pas de quoi tu veux parler. »  Ou peut-être que si, un peu. A l’époque Jasper et Caelan n’étaient pas les amis les plus proches qui soient, et la compétition entre eux avait pris une tournure plus personnelle dès lors que le blond s’était mis à sortir avec sa jumelle. Heureusement aujourd’hui les choses s’étaient tassées, bien que l’idée de finir vainqueur ne lâche jamais vraiment le duo. "Je sais pas. Tu préférerais gagner ou avoir un petit câlin et une grosse dose de frites ?" Norah riait légèrement tandis qu’il réfléchissait fugacement, et c’est avec la plus grande modestie que Jasper concédait : « Je veux bien lui laisser la victoire, il l’a si peu. Pour les frites, évidemment. » Evidemment. Pourtant dans les faits il n’était pas des plus surs, mais tout ceci restait purement hypothétique et il n’aurait pas à refréner ses instincts de compétition de sitôt. "Si vraiment, je peux toujours de tenter un prix plus intéressant pour le vainqueur, mais faut que j'y réfléchisse." Lançait la jolie brune en faisant mine d’y songer avec application, dans un geste qui décrochait un sourire au Wickham, bien trop occupé à malmener sa tasse pour bouger. Ce n’était pas tant que cette situation le rendait nerveux, mais presque. Elle était inhabituelle, et bien qu’il se soit imaginé discuter avec Norah des dizaines de fois ces dernières semaines il ne l’avait pas imaginée chez lui ainsi, ou du moins, ce qui lui servait de chez lui. Un catamaran n’était pas aussi confortable qu’un appartement, mais étonnamment cette situation lui convenait. "Ça ne m'étonne pas vraiment." L’infirmière comprenait, et ça non plus, ça ne l’étonnait pas vraiment. Son frère était fait du même acabit, ils étaient différents sur bien des points mais leur attrait pour l’océan était identique et les berçait depuis le plus jeune âge. "T'es dans ton élément, là." Comme pour accompagner cette remarque, la brune jetait des regards autour d’elle, observait l’espace qui, bien que restreint, était suffisant pour quelqu’un comme Jasper. Minimaliste, il n’était pas du genre à s’encombrer plus que de raison bien que des accessoires de plongée et quelques livres remplissaient les coins. « C’est agréable. De vivre sur l’eau. » appuyait il après quelques secondes, comme un constat. Il avait l’impression d’être libre, libre de pouvoir tout quitter si le cœur lui en disait. Et il le lui disait souvent. "N'hésite vraiment pas." L’enseignant secouait le menton, relevant vers elle un regard reconnaissant. « Je sonnerai chez toi à la prochaine tempête, promis. »  Et sûrement en dehors des tempêtes ; il n’avait pas vraiment envie de laisser tomber Norah, pas maintenant que le courant avait été rétabli, et même si cela ne faisait que quelques minutes tout au plus. La brune aurait des nouvelles de lui, c’en était certain, et dans des conditions différentes qui ne nécessiteraient pas une aide providentielle. "J'ai laissé la voiture au parking près de l'école où sont les petits." Jasper n’avait pas eu envie de chambouler ses plans, de déranger, aussi s’était-il risqué à lui demander ce qui l’avait guidée jusqu’ici. Logan City n’était pas la porte à côté. "J'avais juste envie de marcher, et faut croire que mes pas m'ont guidés jusqu'ici. Je voulais prendre l'air, penser à d'autres choses." Un demi sourire lui naissait au coin des lèvres, comme amusé. Le hasard faisait bien les choses. "Il semblerait que c'était une bonne idée, sinon je ne t'aurais pas croisé." Elle relevait vers lui le visage, un sourire sincère qui lui illuminait les traits et auquel il réagissait par mimétisme. "Mais si tu avais envoyé le SMS, j'y aurai répondu, donc peut-être qu'au final on se serait quand même vu aujourd'hui, qui sait." Peut-être. Jasper était quelqu’un de très cartésien, mais pour le coup il aimait la croire, alors avec un ton très sérieux il répondait : « Pour une fois, toi et moi on se risquera à penser que les astres étaient de notre côté. »  avant de secouer la tête, le doute planant sur ce petit coup de pouce du destin. Finalement c’était bien plus facile qu’il n’y pensait de renouer, bien plus naturel. Ils avaient passé le cap des banalités, se parlaient avec sincérité, et cela réchauffait le cœur d’un Jasper plus habitué à s’entraîner au small talk qu’aux grandes discussions ces dernières semaines. "Je suppose que Caelan a voulu partager avec moi ces gènes qui me donnent envie de me rapprocher de la mer, qui sait." L'enseignant se fendait d'un demi sourire, amusé par cette réflexion. "Il a bien fait, ce sont les meilleurs." En toute objectivité bien sûr. "Je crois que c'est l'une des premières où je sors pour marcher sans avoir d'impératifs ou d'objectifs. J'avais juste envie de me promener." Il ne s'aventurerait pas de nouveau sur le sentier des nouvelles étapes, mais pourtant le léger sourire qu'il arborait en disait long ; se perdre faisait sûrement partie des bonnes choses. "Je suis ravi que tes pas t'aient menée ici." Et il l'était sincèrement. Revoir Norah de façon imprévue rendait leur échange plus naturel, retirait l'appréhension qu'il y aurait pu avoir. Cela faisait des jours que Jasper se tournait les méninges pour essayer de savoir quoi lui dire pour ne pas se prendre de nouveau un stop en bonne et due forme alors que finalement ... elle lui était apparue par elle même de la façon la plus banale qui soit. "Je ne bouscule pas ton emploi du temps de la journée, j'espère." Non. Le blond secouait la tête, comme pour lui signaler que sa présence ici le ravissait plus qu'elle ne l'embêtait. "Tu viens de dire que tu enseignais à des étudiants, tu fais ça en plus de bosser avec Caelan ?" Parler de son job, ça, c'était quelque chose que Jasper pouvait faire sans la moindre difficulté, alors du tac au tac il répondait : "Oui. On est un peu ... multi tâches à l'université. J'enseigne la biologie marine et je fais de la recherche à côté." Un job barbant sur papier, mais ô combien intéressant. "Et toi ? Tu travailles à l'hôpital c'est ça ?" Il avait retenu qu'elle était infirmière, mais ses allées et venues au Saint Vincent étant nulles ... il n'avait pas vraiment eu l'occasion de savoir où exerçait la jolie brune. L'un dans l'autre, les deux ne comptaient pas leurs heures, bien que cette affirmation fut rapidement remise en cause. "Caelan m'aurait menti en me disant que ses journées au boulot sont bien remplis ou est-ce que tu te permets un jour de congés ?" un rictus lui naissait au coin des lèvres. "Moi qui pensais que les enseignants de l'université avaient un planning surbooké. Vous vous êtes bien trouvés, tous les deux." Complice, Norah avait relevé vers lui un regard taquin qu'il soutenait avant de partir d'un petit rire. "Jour de congé. J'avais prévu d'aller nager justement. Les températures sont plus douces." Un petit clin d'oeil à peine voilé, Jasper tentait de lui faire entendre qu'il n'avait rien oublié de leur conversation précédente, et qu'une virée en mer ferait partie du programme de la brune dans les prochaines semaines. Une autre chose qui n'avait pas changée : il était toujours obstiné. "Ça a quelque chose de rassurant, de savoir qu'il s'est toujours bien entouré." L'océanographe restait silencieux quelques secondes, repensant brièvement à sa relation avec Caelan. Professionnelle, personnelle, les deux partageaient les mêmes idées sous leur instinct de compétition, mais si jusque là ils s'étaient tirés vers le haut ... il se peut qu'ils aient foiré en beauté. "Tu ne devrais pas trop t'en faire pour lui, ni pour les autres d'ailleurs." Plus facile à dire qu'à faire sans doute. La relation entre les jumeaux était fusionnelle, et bien qu'il n'ait été en contact qu'avec une seule partie du duo ces dernières années, ce lien restait perceptible pour un Jasper qui avait toujours gardé son ancienne petite amie dans un coin de sa tête. "Puis tu sais je m'occupe de le maintenir en éveil. Il n'a pas le temps de s'ennuyer." A vrai dire, il s'agissait plutôt de Caelan qui venait régulièrement s'assurer qu'il n'était pas en train de céder à un coup de sang chaque fois qu'il passait le nez dans son bureau, mais ce n'était qu'un détail. Jasper tirait toujours la couverture vers lui lorsqu'il était question de taquiner son ami de toujours. "Quand on aura repris les entraînements toi non plus tu ne me supportera plus." qu'il poursuivait d'un ton plaisantin ... ou presque. Bien sûr, Norah avait le choix et il ne lui imposerait rien du tout, mais réitérer sa proposition dans un large sourire lui semblait être un bon moyen pour la sortir de sa coquille.    



with folded arms you occupied the bench like toothache, sood and puffed your chest out like you'd never lost a war. although i tried so not to suffer the indignity of a reaction, there was no cracks to grasp or gaps to claw.
Revenir en haut Aller en bas
Norah Lindley
Norah Lindley
les histoires de fantômes
les histoires de fantômes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (15.09.1984)
SURNOM : Beaucoup l'appellent Nono, ses collègues ont toujours adoré l'appeler par son nom de jeune fille "Leckie".
STATUT : veuve depuis 2016.
MÉTIER : infirmière en service de réanimation. fait régulièrement des remplacements dans d'autres services, histoire d'arrondir les fins de mois.
LOGEMENT : #57, logan city (y vit depuis décembre 2018)
sunshine follows thunder (nosper)  Vhl0UwF
POSTS : 857 POINTS : 240

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : mère de deux enfants, Julie, née en 2009 et Aidan, né en 2015 + excellente pâtissière + force tranquille, sait gérer les urgences avec sérénité + a un frère jumeau et deux frères aînés + sort à peine du deuil de son mari + adore les histoires de fantômes + franche, n'hésite pas à recadrer (plus ou moins correctement) lorsque c'est nécessaire + plus discrète depuis le décès de son mari
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : anwar #2 + alfie #2 + yasmine #4 + mitchell #2 + tommy + juliana + caelan (fb #1) + jasper + ben + justine (10/10)

sunshine follows thunder (nosper)  Tumblr_inline_oj8p1yQHPW1tvu499_400
noranwar + uc

sunshine follows thunder (nosper)  Tumblr_inline_n1ru7e7QZS1sapq8c
I’m your twin. You’re my twin. We stick together through thick & thin. No matter what I do I’m always stuck with you. And if trouble comes our way I know my twin will save the day. Wherever you may be you’re always stuck with me. When you’re feeling sad & blue call my name & I’ll find you. We have a bond that’s tried & true, you and me, me and you, two by two

RPs EN ATTENTE : alfie (au)
PSEUDO : black arrow
AVATAR : rebecca ferguson
CRÉDITS : avatar : black arrow
DC : joanne keynes
INSCRIT LE : 20/02/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23231-norah-got-a-long-way-to-go http://www.30yearsstillyoung.com/t23260-norah-you-re-everybody-s-angel-in-disguise#941816 http://www.30yearsstillyoung.com/t23341-norah-lindley

sunshine follows thunder (nosper)  Empty
Message(#) Sujet: Re: sunshine follows thunder (nosper) sunshine follows thunder (nosper)  EmptyMer 23 Oct - 21:04



SUNSHINE FOLLOWS
some might say we will find a brighter day
Sachant désormais l'aversion qu'il avait à l'idée d'avoir des enfants, Norah se demandait bien ce qu'il pouvait penser des siens. C'était un sujet qu'ils n'avaient jamais abordé quand ils étaient ensemble à l'université. Bien que leur relation ait tenu plusieurs mois, ils étaient encore bien loin d'imaginer s'ils allaient fonder une famille ou non. Cet écart de points de vue semblait s'être accru au fil des années. Non pas que Jasper soit devenu un véritable inconnu à ses yeux, mais leurs différends auraient certainement mis de sacrés bâtons dans les roues de leur relation amoureuse. Les sentiments avaient été sincères, et même à ce jour, ce n'était que de bons souvenirs qu'elle gardait de ces quelques mois passés à ses côtés. C'est pourquoi elle se permettait d'être un tant soit peu honnête avec lui sur sa situation actuelle, même si ça lui coûtait bien trop de l'admettre. Si bien que les mots lui manquaient et qu'elle ne parvenait pas à terminer sa phrase. Sa fierté en prenait un sacré coup, mais cela ne semblait pas outrer Jasper de quelque façon que ce soit. Le brun venait même serrer délicatement sa main. Une fraction de seconde s'était écoulé avant qu'il ne rompe le contact, toujours avec autant de douceur. Un geste simple qui révélait pourtant tout le soutien qu'il était prêt à mettre en avant pour elle. Norah en était touchée. Après tout, ils venaient à peine de se retrouver, d'échanger quelques informations afin de se mettre à jour sur les nouveautés qui avaient bouleversé leur vie ces dernières années. La jeune femme lui esquissa un sourire reconnaissant. Reconnaissante de ne pas la forcer à dire des choses qu'elle se refusait à dire à voix haute depuis très longtemps, reconnaissante de ne pas être prise de pitié de sa condition, ni d'être jugée pour les choix qu'elle faisait pour sa famille. Elle se doutait bien que s'il se permettait la moindre critique, Caelan passerait forcément derrière pour lui remonter les bretelles. Mais ce n'était pas le tempérament naturel de Jasper. Il avait toujours été compréhensif et conciliant, attentif et affectueux. Il n'en attendait certainement pas autant d'elle en l'entendant aller dans son sens et respecter les choix qu'il avait fait pour sa propre vie. Il semblait avoir besoin de l'entendre, de savoir qu'être à contre-courant par rapport à certains principes n'était pas anormal. A son tour, elle effleurait le dos de sa main du bout des doigts pour lui montrer son soutien. Après cela, Norah se remémorait les soirées étudiantes qu'ils avaient pu passer ensemble à l'époque lorsque Jasper racontait qu'il enseignait à des jeunes assis aux bancs de l’université. Cette courte rétrospective les confrontait à une évidence : ils avaient tous les deux changés, même s'ils se reconnaissaient l'un l'autre sans trop de soucis. "Mais le jeu en valait largement la chandelle." rétorquait-elle avec un doux sourire, le regard pétillant durant une fraction de secondes. "Et de toute façon tu n'aurais pas lâché le morceau tant que tu n'aurais pas obtenu ton diplôme." Jasper était trop fier, trop compétiteur pour lâcher les bras. Alors s'il fallait sacrifier plusieurs nuits de sommeil pour avoir ce qu'il veut, il le ferait sans sourciller. Il pouvait assumer l'après-coup sans soucis à hiberner pendant des semaines à rester loin de son ordinateur et toutes ses notes de recherche. Ils n'étaient déjà plus ensemble à cette période pour que Norah ait pu en témoigner. "Je dirais pas que ça me manque, non." reconnut-elle. "Disons que ça a duré le temps qu'il fallait. J'ai apprécié l'insouciance et ce sentiment de se sentir presque invincible, à profiter de chaque moment." Elle haussait les épaules, ses doigts dessinant des arabesques aléatoires sur la surface sur laquelle était posée sa tasse. "Si on me proposait d'échanger ma vie actuelle contre des années universitaires comme celles qu'on a eu, je refuserai. Ca m'a beaucoup plu, vraiment, et je n'y changerai rien." A quoi bon les revivre. Norah n'aimait pas songé à ce genre de possibilités. Tout se ramènerait rapidement à Frank, et cela finirait par lui faire bien plus de mal que de bien. "J'ai adoré passer ces quelques mois avec toi." reconnut-elle. "La rupture, en revanche, même si ça a été mis à plat et convenu, était beaucoup moins agréable." Et vu leurs différends concernant leurs perspectives d'avenir, Norah songeait ignorait si elle avait pu sacrifier ses envies de famille par amour. Elle ne le savait vraiment pas. Mais jamais elle n'aurait fait un coup aussi bas que son ex-femme avait pu faire. L'infirmière était trop franche pour ça. Elle pourrait faire tout autant preuve d'honnêteté concernant son état au moment où elle discutait avec Jasper, mais elle se mentait à elle-même de base. Le premier à savoir qu'elle se voilait la face était bien entendu son frère jumeau. Etant un de leurs dénominateurs communs, les sujets de conversation revenaient facilement sur lui, et la compétitivité qui animait les deux hommes. "Tu me dis ça pour pas me vexer et ne pas m'entendre étaler toutes les qualités de mon frère ou vous êtes vraiment à égalité ?" lui rétorqua-t-elle avec amusement. Les jumeaux se soutenaient constamment et mutuelle. La fratrie Leckie manquait cruellement d'objectivité lorsque ça concernait leur fratrie. Même s'ils avaient chacun leurs défauts , ils restaient parfaits aux yeux de l'un l'autre (au fond, c'était beau). Que Caelan et Jasper soient constamment dans la recherche de challenges devaient animer d'autant plus le plaisir qu'ils avaient à exercer leur métier au quotidien. Jasper semblait de plus en plus nerveux, à jouer constamment avec sa tasse pendant que Norah continuait à lancer quelques remarques. Elle l'avait remarqué et se demandait ce qui pouvait bien le rendre aussi tendu. Etait-ce leurs retrouvailles ? Le fait qu'ils se parlent depuis un certain temps après des années sans s'être donnés la moindre nouvelle ? Ca démangeait Norah de lui demander ce qui n'allait pas. La brune allait le faire, à un moment ou à un autre. En attendant, elle expliquait comment elle avait fini par se retrouver à la marina. "Je veux bien faire l'effort de croire qu'il y a eu un quelque chose qui nous a poussé à nous revoir, mais c'est vraiment parce que c'est toi." Norah devait être tout aussi cartésienne que lui, quoi qu'elle n'avait jamais caché qu'elle s'émerveillait des histoires de fantômes. Il y avait bien trop de doutes sur la question pour ne pas y croire un tant soit peu, et elle faisait clairement partie de cette catégorie de personnes là. Le fil de leur conversation fait réaliser à Norah que son interlocuteur ignorait même où elle travaillait. A vrai dire, elle pensait que c'était le genre d'informations basiques que son jumeau lui aurait transmis sans trop de gêne, mais il semblerait qu'il se montre plutôt sélectif dans les données sur sa jumelle qu'il partageait avec son collègue de longue date. De son côté, elle était heureuse d'en savoir un peu plus sur son ex et de constater que même si sa vie amoureuse était un peu en berne depuis quelques mois, sa vie professionnelle, elle, en revanche, brillait. Elle ignorait pourquoi, mais elle en ressentait une certaine fierté. "C'est ça, oui. Au St Vincent. Je suis en service de réanimation depuis que j'ai le diplôme, en fait, je ne me vois pas changer. J'avait fait une année de spécialisation en plus pour obtenir le poste." Et elle ne se voyait pas être vraiment ailleurs. Il  y avait déjà certaines personnes qui s'étaient montrés d'un humour plutôt vaseux quand ils avaient appris que Frank était policier : trop cliché pour certains d'entre eux. Mais Norah les envoyait bouler en beauté et la question était vite réglée. A côté, Jasper ne râtait pas une occasion pour lui faire comprendre qu'il avait bien entendu qu'elle avait accepté de faire quelques longueurs en sa compagnie dès que leur planning le leur permettrait. "Une autre chose qui n'a pas changé chez toi, c'est que tu ne perds définitivement pas le nord." Le reconnaître sur de nombreux points la faisait sourire. C'était rassurant pour elle, de constater que certaines choses n'avaient pas changé en dépit des années. "C'est mon frère jumeau, Jasper. Je m'inquiéterais toujours pour lui." C'était sa moitié. Et elle était la moitié de Frank. Difficile d'expliquer et de comprendre une relation aussi fusionnelle mais son feu mari l'avait toujours respecté. Il avait vu en Caelan un allié, très rapidement. Il avait su très vite qu'il avait une place conséquente dans le coeur de sa moitié, et que l'amour qu'elle ressentait pour lui était différent de celui qu'elle avait pour Caelan. "Et pour les autres..." Elle haussait les épaules. C'était plus fort qu'elle et c'était certainement exacerbé depuis la disparition de Frank. "J'ai toutes les raisons pour m'inquiéter." Et que Jasper le veuille ou non, il faisait partie de ces personnes pour qui elle se ferait toujours du soucis. Ils ne s'étaient pas quittés parce qu'ils ne s'entendaient, ni parce qu'ils ne s'aimaient. Le fait qu'ils parviennent sans trop de mal à entretenir une conversation après des années sans se voir en était la preuve. Pas vraiment de rancoeur, du moins, du côté de Norah. Et s'il avait été véritablement blessé et heurté par leur rupture, il ne serait certainement pas capable d'être aussi proche de Caelan, dont il se vantait de maintenir la forme. "Sa filleule et son neveu le maintiennent pas mal éveillés aussi, cela dit. Tu es certainement ex-aequo avec eux." dit-elle avec un sourire amusé. Caelan, c'était le tonton, le parrain par excellence. Il était fait pour ce rôle et faisait tout son possible pour être présent, encore plus depuis que sa soeur était devenue veuve. Il voulait être parfait dans ce rôle, se vantait de l'être, et l'était, indéniablement. "Tu oublies que j'ai un seuil de tolérance particulièrement haut et qu'il en faut vraiment beaucoup pour que je ne puisse plus supporter quelqu'un." Remarque : ses patients avaient parfois cherché leur limite. Même Alfie n'avait pas réussi à la trouver, alors qu'il en tenait une bonne en manière d'attitude quand on lui impose de rester enfermé entre quatre murs pendant plusieurs semaines. Pourtant, il n'avait pas été des plus tendres avec elle. Et les voilà amis. Norah l'observait à nouveau jouer nerveusement avec sa tasse. "Qu'est-ce qu'il y a, Jasper ?" lui demanda-t-elle finalement, le fixant avec bienveillance. "Depuis qu'on est posé là à discuter, tu joues de plus en plus avec ta tasse. C'est moi qui te rend nerveux ?" Norah n'était plus sur le côté taquin ou humoristique de leurs échanges précédents. Sa voix n'avait jamais eu de tonalité agressive, ce n'était pas le cas non plus à ce moment. On pouvait dire qu'elle s'inquiétait. Elle cherchait à savoir ce qui pouvait le rendre si nerveux, au point de l'exprimer inconscience en continuant, encore et encore, de faire tourner sa tasse de café à moitié pleine sur elle-même. La belle brune déposait d'ailleurs ses mains sur les siennes afin de lui faire arrêter ce geste frénétique. Son sourire, quant à lui, était discret, mais bienveillant. "Ou est-ce qu'il y a autre chose qui te travaille ?" Au lieu de ruminer dans son coin, il devait savoir que Norah était suffisamment indulgente et ouverte d'esprit pour être une d'une grande écoute. "Si c'est vraiment moi le problème, je pensais pas que je pouvais autant te perturber." dit-elle sur un ton légèrement plus humoristique, sans pour autant perdre tout ton sérieux. "C'est sûr que... C'est plutôt étrange, globalement. On ne se côtoyait plus depuis longtemps, et pourtant tu continues à voir Caelan au quotidien." Leur vie avait continuer en parallèle, et, pour on ne sait quelles raisons, leur ligne était devenue convergente à nouveau. "On a eu chacun nos parcours, nos projets de vie, des événements... inattendus." Son regard perdait toute vivacité dès qu'elle songeait à la mort de Frank. C'était comme si, dès qu'elle y songeait, il y avait toujours un temps de latence d'une fraction de secondes, pour qu'elle réalise une nouvelle fois qu'il n'était plus là. Ca lui arrivait bien plus qu'elle ne l'avouerait. "Et même si c'est encore bizarre, je ne voudrais pas que tu te sentes mal à l'aise au point de t'en prendre à ta tasse comme ça. Si j'en suis la cause, je n'aime pas te rendre nerveux." Alors que durant leurs mois plein de complicité, ils se sentaient parfaitement à l'aise en la présence de l'autre. Soucieuse comme elle était, Norah n'était pas sereine à l'idée d'être éventuellement une source de sa gêne évidente.


Revenir en haut Aller en bas
Jasper Wickham
Jasper Wickham
l'anguille sous roche
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente cinq ans (24.12.83)
STATUT : encore marié, un divorce qui tarde à être prononcé
MÉTIER : océanographe ; enseignant chercheur en biologie marine à l'université de brisbane
LOGEMENT : un catamaran amarré à la marina de bayside
sunshine follows thunder (nosper)  Giphy
POSTS : 207 POINTS : 315

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : son job le passionne › il a toujours quelque chose sur le feu, insensible à la notion de calme › c'est un sportif accompli, entre la natation et la course à pieds son cœur balance › il n'est jamais bien loin d'une bibliothèque ou d'un laboratoire › il vit sur un bateau en attendant que son divorce soit prononcé
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (9/5) alex #2 + thomas + norah + jessian + caelan & quinn + lene + calie + rosalie + josh

sunshine follows thunder (nosper)  48d0ded82235514fad238a5bdf04f5ee
JALEX ∆ i know which place i'm from, i know my home, when i'm in doubt and struggling, that's where i go.

RPs EN ATTENTE : sophia + primrose
RPs TERMINÉS : alex
AVATAR : aaron tveit
CRÉDITS : ultraviolences (av) tumblr (gifs) loonywaltz (ub) LDS (r)
DC : romy & stephen
INSCRIT LE : 25/07/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t25283-jasper-o-ocean-feel http://www.30yearsstillyoung.com/t20290-stephen-romy-jasper-fiche-commune http://www.30yearsstillyoung.com/t25545-jasper-wickham

sunshine follows thunder (nosper)  Empty
Message(#) Sujet: Re: sunshine follows thunder (nosper) sunshine follows thunder (nosper)  EmptyDim 3 Nov - 1:45


Il y avait beau s’être écoulé des années sans que l’un et l’autre ne se soient vraiment parlés, Jasper avait gardé une affection particulière pour Norah, la gardant dans un coin de son esprit comme faisant partie des bons souvenirs. Il avait vraiment apprécié qu’elle ait fait partie de sa vie à une période, sûrement car leur histoire ne s’était pas terminée de façon si brusque que son mariage. La brune avait changé, tout comme lui d’ailleurs. Quinze ans ce n’était pas rien, et pourtant il se sentait toujours de venir lui apporter son soutien, d’être là si nécessaire tout comme elle se montrait une oreille attentive pour lui. Il avait pressé sa main un instant, espérant arrondir ces quelques mots qu’elle lui livrait à demi-mots. La jolie brune relevait vers lui l’ombre d’un sourire qu’il devinait être reconnaissant, et à son tour effleurait du bout des doigts le dos de sa main, comme pour amener à son tour un soutien muet à toutes ces épreuves qu’il traversait. Divorcer n’avait rien d’évident, et bien qu’il soit à l’origine de cette séparation Jasper ne pouvait s’empêcher de se sentir vidé par cette décision, un vide comblé par les doutes. Pourquoi cette volonté de ne pas rentrer dans le cadre ? Avoir des enfants n’avait rien de dramatique. Il appréciait même leur compagnie, était un oncle et même un parrain dévoué pour les enfants de ses cousins, mais pas de volonté d’en avoir à lui. Cette idée n’avait pas germé dans son esprit, ne germerait sans doute jamais. L’enseignant ne jugeait pas les autres pour leurs choix de vie, appréciait de ne pas être jugé en retour, et si pour d’autres il était compliqué d’intégrer son point de vue, pour Norah la question ne se posait pas, et cela lui faisait bien plus de bien qu’il ne le pouvait le formuler. Ils étaient différents, mais néanmoins toujours dans un état d’esprit qui leur permettait de se sentir sur la même longueur d’ondes, comme à l’université. C’était une période paradoxalement aussi intense que bercée d’insouciance et qui le rendait nostalgique, parfois. "Mais le jeu en valait largement la chandelle." L’infirmière avait relevé un regard pétillant, ses lèvres haussées d’un doux sourire auquel il réagissait par mimétisme. Oui. Jasper n’aurait su dire à quel point il s’était senti empli de fierté lorsqu’on lui apposa le statut de professeur à côté de son nom, bien que ce fait n’était que le fruit d’une quasi décennie de bachotage que Norah connaissait puisque son frère y était passé, lui aussi. "Et de toute façon tu n'aurais pas lâché le morceau tant que tu n'aurais pas obtenu ton diplôme."  Il secouait la tête à la négative, soufflant : « Jamais. Puis on se fait à la privation de sommeil à un moment. » dans un petit rire, se gardant bien de lui avouer qu’elle avait échappé à ses nuits agitées et aux nombreux réveils nocturnes où il attrapait son encyclopédie de biologie en plein milieu de la nuit. Lorsqu’ils étaient ensembles, Jasper n’en était qu’à ses débuts, Norah avait échappé au pire et le temps qu’ils avaient passé ensemble avait vraiment figuré parmi les meilleurs de son cursus universitaire, aussi se demandait il ce qu’il en était de son côté, si les fêtes et l’insouciance mentionnées un peu plus tôt pouvaient lui manquer. "Je dirais pas que ça me manque, non." reconnut-elle, traçant des formes invisibles à la surface de sa tasse. "Disons que ça a duré le temps qu'il fallait. J'ai apprécié l'insouciance et ce sentiment de se sentir presque invincible, à profiter de chaque moment." Jasper hochait la tête, plutôt d’accord avec ce constat bien que lui n’ait jamais véritablement quitté les murs de l’université. Passant d’étudiant, à tuteur, à enseignant. Viendra sûrement un moment où son fantôme hantera ces lieux. "Si on me proposait d'échanger ma vie actuelle contre des années universitaires comme celles qu'on a eu, je refuserai. Ça m'a beaucoup plu, vraiment, et je n'y changerai rien." Là aussi, il était du même avis, quand bien même les adultes qu’ils étaient aujourd’hui n’avaient pas le même recul que les étudiants de vingt ans qu’ils étaient. "J'ai adoré passer ces quelques mois avec toi." lançait elle ensuite, alors que les lèvres du blond s’étiraient d’un sourire se muant toutefois en l’ombre d’une grimace lorsqu’il l’entendit  poursuivre : "La rupture, en revanche, même si ça a été mis à plat et convenu, était beaucoup moins agréable." Une partie qui n’avait rien eu d’évident effectivement, et le  seul point noir de cette période. Ils avaient tous les deux vécus deux belles histoires ensuite, et bien que le temps ait apaisé cet épisode dont le délai de prescription avait été dépassé depuis des années, ce sujet restait parmi les mauvais. « On a évolué. J’évite de dire vieilli. » qu’il soufflait dans un demi sourire, comme pour rendre ces quinze années plus légères. Quinze ans c’était énorme, et pourtant à les entendre discuter le plus naturellement du monde Jasper se plaisait à croire que ce n’était qu’un battement de cils. Norah avait eu deux enfants, lui s’était fixé des challenges sur toute la surface du globe. Ils avaient fait deux mariages aux fins tragiques bien que différentes, mais le Wickham revoyait encore la nageuse dynamique de l’université dans la jeune femme en face de lui, et ce fait le ravissait. Ils se taquinaient volontiers, et lui n’épargnait pas le jumeau de la brune bien que Calean n’était pas là pour le moucher en retour. Il jouait alors la carte de l’honnêteté, se doutant bien que la jeune femme partageait les mêmes gênes que son collègue et ami et qu’il ne s’en sortirait pas à si bon compte. "Tu me dis ça pour pas me vexer et ne pas m'entendre étaler toutes les qualités de mon frère ou vous êtes vraiment à égalité ?" L’objectivité au niveau moins un, Norah avait relevé vers lui un regard pétillant et amusé auquel il ne manquait pas de répondre sur le même ton léger : « On l’est vraiment. Pour l’instant. » et bien que Jasper laisse planer le doute quant à l’identité du gagnant de leurs prochaines joutes scientifiques, son ego le poussait à se mettre en avant en l’absence du jumeau Leckie. Lui ne se privait sûrement pas de le faire non plus, c’était de bonne guerre, même si en pratique, les deux étaient plus proches d’être renvoyés que promus et placés en tête d’affiche. Si l’on venait à découvrir la vérité un jour sur ce qu’ils avaient fait du moins. Pour s’occuper l’esprit à autre chose qu’au songe de la fin de sa carrière, Jasper demandait à Norah ce qui avait bien pu la mener ici, mais le hasard n’étant pas une réponse tout à fait satisfaisante la brune avançait : "Je veux bien faire l'effort de croire qu'il y a eu un quelque chose qui nous a poussé à nous revoir, mais c'est vraiment parce que c'est toi." et d’un sourire plus énigmatique il répondait : « Fais moi penser à remercier ce quelque chose dès qu’on arrive à déterminer de quelle espèce il s’agit. »  L’une de celles qui leur échappait sans doute. Leur conversation se poursuivait ensuite le plus naturellement du monde, le sujet de leurs jobs respectifs ne pouvant que revenir sur le tapis, accrochés à leurs emplois comme ils l’étaient. "C'est ça, oui. Au St Vincent. Je suis en service de réanimation depuis que j'ai le diplôme, en fait, je ne me vois pas changer. J'avais fait une année de spécialisation en plus pour obtenir le poste." C’était une bonne chose pour elle. Jasper hochait la tête avec intérêt, intégrant les informations qu’elle lui transmettait pour les ranger dans un coin de sa mémoire. « Tu dois avoir du mal avec ton emploi du temps, mais ça a l’air d’en valoir la peine. » Etant donné la fierté qu’il lisait dans son regard, oui. Très certainement, et Jasper était plus que ravi de le constater. Un autre constat : celui que la brune pouvait possiblement se dégager du temps libre pour quelques longueurs, une information qui n’était pas tombée dans l’oreille d’un sourd. "Une autre chose qui n'a pas changé chez toi, c'est que tu ne perds définitivement pas le nord." Non. Jamais. Un sourire plus large lui étirait le coin des lèvres alors qu’il répondait que : « Tu me connais. » puisque dans le fond, il n’avait pas véritablement changé, sa nature étant restée la même bien qu’il ait toutefois acquis un chouïa plus de patience et de souplesse au fil des années. Jasper avait également appris à laisser du lest, à reléguer sa volonté de tout contrôler en se limitant à sa personne, mais bien qu’il puisse conseiller à son ex d’en faire de même pour s’alléger, il pouvait aussi intégrer le fait qu’elle ait un lien particulier avec le roux. "C'est mon frère jumeau, Jasper. Je m'inquiéterais toujours pour lui." Il hochait la tête, songeur. Lui n’avait pas de frère ou de sœur, et bien qu’il ait Alex, le lien entre eux ne serait jamais si fusionnel que celui des Leckie. "Et pour les autres..."  D’un haussement d’épaules, la brune poursuivait  comme résignée "J'ai toutes les raisons pour m'inquiéter." Les lèvres pincées, l’enseignant oscillait entre la fascination et l’appréhension, à son tour ; Norah portait bien trop de poids sur ses épaules, du moins c’était son impression. « Alors je m’inquiéterais pour toi aussi. A te voir déployer autant d’énergie pour maintenir l’équilibre de tes proches. » Quitte à s’oublier, certainement. Jasper se permettait ces quelques mots bien qu’ils venaient tout juste de se retrouver, puisqu’il n’avait jamais cessé de s’en faire. En témoignait le coup de téléphone qu’il lui avait passé il y a trois ans. L’enseignant se sentait proche des Leckie sans toutefois s’imposer dans leurs vies respectives. Il respectait le silence de Norah et travaillait étroitement avec son frère, c’était suffisant. "Sa filleule et son neveu le maintiennent pas mal éveillés aussi, cela dit. Tu es certainement ex-aequo avec eux." Aussi usant qu’une fillette de neuf ans et un petit bout de quatre, la comparaison était flatteuse, aussi s’était-il surpris à rire avec légèreté. « Merci du compliment. » Pour lui c’en était un. Borné et têtu, Jasper arrivait assurément à toujours tout tourner du bon côté, mais se heurtait à une adversaire à sa hauteur. Il était heureux qu’elle le soit. "Tu oublies que j'ai un seuil de tolérance particulièrement haut et qu'il en faut vraiment beaucoup pour que je ne puisse plus supporter quelqu'un." Sûrement, d’autant plus que Norah l’avait déjà vu à l’œuvre et que sa relation à la natation n’avait pas vraiment changée. « Je n’en espérais pas moins de toi. » Parce qu’il ne la ménagerait pas s’il voyait qu’elle était capable, comme elle ne l’avait jamais ménagé lorsqu’ils étaient plus jeunes. Il ne l’avouait pas souvent mais l’infirmière y avait été pour beaucoup dans ses allées et venues à la piscine de la faculté, et bien qu’il ait toujours aimé être dans l’eau il l’était aujourd’hui aussi bien dans celle chlorée que salée. « Mais ce sera chouette. » Leurs entraînements futurs. L’océanographe en était persuadé, malgré tout, bien que l’initiative vienne de lui il y avait certaines choses face auxquelles il ne se sentait pas des plus à l’aise. Au-delà du divorce, il y a avait un autre élément qui tenaillait son esprit depuis des semaines et pour cause : il avait possiblement planté la carrière de Caelan (et la sienne) en beauté, et alors qu’il venait tout juste de retrouver la brune, il ne pouvait s’empêcher de penser que le timing était des plus foireux. Elle l’avait remarqué, lui demandant d’ailleurs : "Qu'est-ce qu'il y a, Jasper ?" après quelques secondes d’un silence qu’il avait passé à jouer avec son café, un tantinet trop nerveusement sans doute. "Depuis qu'on est posé là à discuter, tu joues de plus en plus avec ta tasse. C'est moi qui te rend nerveux ?" C'était donc si évident ? A moins que ce ne soit Norah qui avait un sens de l'observation des plus aiguisés. D'un geste du menton Jasper tentait toutefois de minimiser les faits, de rendre sa nervosité apparente moindre. "Ou est-ce qu'il y a autre chose qui te travaille ?" J'ai potentiellement embarqué ton frère dans une histoire qui nous vaudrait le discrédit scientifique de nos pairs. C'était inavouable, aussi se contentait il de répondre que : "Non, Norah tout va bien. J'ai juste ... je manque de fatigue. On a pas mal travaillé ces derniers temps. Mais je suis vraiment content de te voir." Et il espérait que ces quelques mots soient convaincants, puisqu'ils étaient vrais sur toute la ligne. "Si c'est vraiment moi le problème, je pensais pas que je pouvais autant te perturber." Le blond secouait du menton à la négative, répétant à nouveau que : "Non." avec conviction. "Te revoir est certainement la meilleure chose qui me soit arrivé ces dernières semaines." Bien qu'il mentirait en prétextant que de croiser le regard azur de la belle brune ne lui faisait rien, c'était même tout l'inverse. Cette rencontre ne le laissait pas indifférent. "C'est sûr que... C'est plutôt étrange, globalement. On ne se côtoyait plus depuis longtemps, et pourtant tu continues à voir Caelan au quotidien." Il hochait la tête, songeur. Rester en contact avec Caelan et finir par tisser une véritable amitié avec lui n'avait rien eu d'évident au début, et pourtant, si Norah les voyait travailler tous les deux aujourd'hui elle pourrait s'assurer que tout allait pour le mieux désormais. Du moins, en ce qui concerne leur amitié. Ils avaient cessé d'évoquer l'idylle entre eux, n'évoquant Norah que pour parler des enfants ou de Frank. "On a eu chacun nos parcours, nos projets de vie, des événements... inattendus." Un divorce pour lui, la mort de son conjoint pour elle ... l'un et l'autre n'avait pas vu son avenir de cette façon, c'était certain, mais si pour Jasper penser à Gia suscitait une colère qui suffisait à masquer sa tristesse, il n'en valait pas de même pour la brune dont le regard semblait perdre de son éclat dès que son époux entrait dans la conversation. "Et même si c'est encore bizarre, je ne voudrais pas que tu te sentes mal à l'aise au point de t'en prendre à ta tasse comme ça. Si j'en suis la cause, je n'aime pas te rendre nerveux." Jasper esquissait un sourire pour la forme, repoussant du bout des doigts sa tasse après en avoir vidé le fond d'une traite. "Je la laisse tranquille si ça peut t'apaiser. Excuse moi. J'ai ... beaucoup à gérer en ce moment. Mais crois moi quand je te dis que je suis vraiment ravi de te retrouver." Bien qu'il puisse la décevoir si le dénouement de la contre expertise les renverrait, Caelan et lui, à la case départ, voire même pire. Jasper espérait encore pouvoir sauver les meubles et laisser la vérité là où elle devait être : terrée dans les secrets, mais cette entreprise n'avait rien d'évident, et à sentir revenir les souvenirs d'une époque faite d'insouciance, la nervosité le gagnait sans doute plus qu'il ne l'aurait voulu. Norah était observatrice. "Je te promets de me montrer plus détendu quand on ira nager." concluait il dans un sourire, ne perdant pas le nord même lorsqu'il essayait de détourner le fil de leur discussion.                        



with folded arms you occupied the bench like toothache, sood and puffed your chest out like you'd never lost a war. although i tried so not to suffer the indignity of a reaction, there was no cracks to grasp or gaps to claw.
Revenir en haut Aller en bas
Norah Lindley
Norah Lindley
les histoires de fantômes
les histoires de fantômes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (15.09.1984)
SURNOM : Beaucoup l'appellent Nono, ses collègues ont toujours adoré l'appeler par son nom de jeune fille "Leckie".
STATUT : veuve depuis 2016.
MÉTIER : infirmière en service de réanimation. fait régulièrement des remplacements dans d'autres services, histoire d'arrondir les fins de mois.
LOGEMENT : #57, logan city (y vit depuis décembre 2018)
sunshine follows thunder (nosper)  Vhl0UwF
POSTS : 857 POINTS : 240

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : mère de deux enfants, Julie, née en 2009 et Aidan, né en 2015 + excellente pâtissière + force tranquille, sait gérer les urgences avec sérénité + a un frère jumeau et deux frères aînés + sort à peine du deuil de son mari + adore les histoires de fantômes + franche, n'hésite pas à recadrer (plus ou moins correctement) lorsque c'est nécessaire + plus discrète depuis le décès de son mari
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : anwar #2 + alfie #2 + yasmine #4 + mitchell #2 + tommy + juliana + caelan (fb #1) + jasper + ben + justine (10/10)

sunshine follows thunder (nosper)  Tumblr_inline_oj8p1yQHPW1tvu499_400
noranwar + uc

sunshine follows thunder (nosper)  Tumblr_inline_n1ru7e7QZS1sapq8c
I’m your twin. You’re my twin. We stick together through thick & thin. No matter what I do I’m always stuck with you. And if trouble comes our way I know my twin will save the day. Wherever you may be you’re always stuck with me. When you’re feeling sad & blue call my name & I’ll find you. We have a bond that’s tried & true, you and me, me and you, two by two

RPs EN ATTENTE : alfie (au)
PSEUDO : black arrow
AVATAR : rebecca ferguson
CRÉDITS : avatar : black arrow
DC : joanne keynes
INSCRIT LE : 20/02/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23231-norah-got-a-long-way-to-go http://www.30yearsstillyoung.com/t23260-norah-you-re-everybody-s-angel-in-disguise#941816 http://www.30yearsstillyoung.com/t23341-norah-lindley

sunshine follows thunder (nosper)  Empty
Message(#) Sujet: Re: sunshine follows thunder (nosper) sunshine follows thunder (nosper)  EmptyLun 11 Nov - 0:35


SUNSHINE FOLLOWS
some might say we will find a brighter day
"Disons qu'il ne s'agissait peut-être pas des mêmes types de nuits blanches que tu as eu en début de cursus, puis au moment de ta thèse." s'amusa-t-elle à lui dire avec un léger sourire. Ils n'avaient pas non plus été des fêtards excessifs. Ils avaient aimé passé ensemble les soirées qui ponctuaient le semestre et qui leur permettaient de varier leur quotidien. Si ce n'était pas ça, ils passaient leur temps libre pas loin de l'eau, ou faire quelques foulées ensemble. Ils se remémoraient tous les deux cette période avec une certaine nostalgie. Ce n'était pas pour autant que Norah souhaiterait revenir en arrière. Elle faisait déjà de son mieux à tenter de regarder vers l'avant, bien qu'elle était encore incapable de se trouver des projets à moyen ou long terme. Alors regarder en arrière ne lui apporterait rien de bon si ce n'est un pincement au coeur d'avoir connu ces jours de légèreté et d'insouciance dont elle n'avait plus véritablement droit depuis plusieurs années déjà. Jasper semblait également avoir de bons souvenirs de leur courte vie de couple, sauf peut-être son dénouement. La grimace du brun était discrète, mais Norah l'avait remarqué. Ce moment n'avait été plaisant pourr aucun des deux, car même si son coeur avait largement pencher pour Frank lorsque leur chemin s'était recroisé, Norah avait une profonde affection pour Jasper. Leurs nombreux points communs et leur complicité se devinaient par la simplicité ils avaient pour renouer ensemble après des années sans donner la moindre nouvelle. Certes, ils en avaient par le biais de Caelan, mais au fond, ces quinze dernières années avaient creusé un écart évident. Ils n'étaient pas non plus redevenus deux véritables inconnus qui faisaient à peine connaissance. Mais ils ne savaient pas sur quel pied danser, ni comment trouver les bons mots face à certaines situations. Lui ne savait pas quoi dire vis-à-vis du décès de Frank, et elle s'était contentée des informations qu'il avait bien voulu lui donner pour émettre son avis sur son divorce. Mais au fond, que savaient-il encore de l'un l'autre ? "J'aime croire et j'aime dire qu'on est encore jeunes." ajoutait Norah avec un sourire franc. Si certains étaient tétanisés par la trentaine, elle était de ceux qui le vivaient plutôt bien. Elle était encore en forme, avec des enfants adorables, pas malade, avec un toit et un travail qu'elle aimait. Et bien que son deuil était pathologique, elle ne se morfondait pas dessus à longueur de journée. Au contraire, elle cachait son chagrin autant que possible, elle se le cachait aussi et avant tout d'elle. Caelan n'était pas dupe et il jouait le jeu aussi, prétendant qu'il ne voyait et continuait à se comporter comme si de rien n'était. Mais sa jumelle savait qu'il savait et qu'il faisait exprès de rester fidèle à lui-même. Un consensus silencieux, qu'ils ne prononceraient jamais à haute voix sauf si l'un d'eux le réclamerait. Il savait que Norah viendrait d'elle-même si elle avait besoin d'en parler, et que si ce jour venait, il fallait se faire du soucis pour elle. Jasper reconnaissait que malgré leur esprit de compétitivité, il se trouvait sur un pied d'égalité avec le Leckie. Cette atmosphère leur était apparemment favorable pour travailler ensemble car les deux hommes s'entendaient toujours à merveille. Norah ne se plongeait pas trop dans ce qu'ils pouvaient bien faire.  Leur boulot respectif n'avait jamais été un sujet de conversation prévalent quand les jumeaux passaient du temps ensemble. Mais Jasper, n'ayant eu guère d'écho sur ce que faisait précisément Norah, s'intéressait sur son cas et cherchait à en savoir plus sur elle. "Les horaires n'ont jamais été une contrainte pour moi, pas vraiment." Elle entendait encore Frank exprimer son insatisfaction à ce sujet, préférant savoir son épouse à la maison quand lui rentrait plutôt que de la voir rentrer tardivement ou de la voir partir pour la nuit en sachant qu'ils ne se croiseraient même pas le lendemain quand il se lèverait. "J'ai un frère qui répond toujours présent et une nounou vraiment arrangeante, je sais que je suis chanceuse de ce côté-là." Du moins, personne ne venait lui reprocher d'avoir des horaires décalés ou de faire des heures supplémentaires. "T'en fais pas, on trouvera des créneaux pour aller nage. C'est un peu l'avantage de mes horaires, quand je pars en début d'après-midi, j'ai quelques heures devant moi avant d'aller chercher les petits à l'école." En général, Norah profitait de ce temps pour gérer ses rendez-vous, de remettre de l'ordre à la maison, d'aller faire des courses, ou depuis plus récemment, d'aller courir avec Alfie dès qu'il était disponible. Elle pouvait désormais ajouter quelques sessions de nage avec Jasper, ça ne pouvait décidément pas lui faire de mal. Peut-être que ça lui permettrait de penser à autre chose qu'aux inquiétudes qui la hantaient depuis la mort de Frank. Une sorte de peur de l'abandon, de perdre à nouveau quelqu'un. Cela pouvait sembler ridicule, mais c'était pourtant bien présent. Dans l'espoir de rééquilibrer la balance, le brun avait la ferme détermination de se faire du soucis pour elle. Elle levait les yeux en sa direction, surprise par ses propos. Pour ça non plus, il n'avait pas changé. Il avait toujours respecté l'indépendance de Norah et son caractère, mais quand ils étaient ensemble, il ne pouvait pas s'empêcher d'être soucieux à son sujet. Il prenait son rôle de petit ami très au sérieux. "Tu n'as pas à t'en faire pour moi. Ca va, j'arrive à gérer." lui assura-t-elle avec un sourire timide, cherchant à le rassurer. Elle ne voulait pas qu'il se fasse un sang d'encre pour elle pour rien (bien que ce ne serait certainement pas pour rien lorsqu'il s'agissait de Norah).  ajoutait-elle après une courte pause, véritablement reconnaissante. Wickham était finalement assez proche des jumeaux Leckie et appréciait également retrouver certains traits qui définissaient la brune comme il avait pu la connaître. Il s'enthousiasmait d'avance à l'idée de partager sa prochaine nage avec elle. Elle échangeait un regard complice et ravi avec lui. Mais malgré cela, Jasper semblait tracasser. En témoignait la nervosité de ses doigts quand il jouait avec sa tasse. Sans passer par quatre chemins, Norah finissait par le questionner avec sérieux. S'il y avait un abcès à percer, autant ne pas attendre davantage. Histoire de bien capter son attention, elle avait gardé ses mains posées sur les siennes un long moment et n'avait pas cessé de le fixer du regard. "Alors, c'est que tout ne va pas bien." conclut-elle. Elle n'était pas dupe. Il n'y avait pas que l'accumulation de fatigue dans tout ça. Elle le savait, c'est tout. Ses yeux bleus se firent plus inquiets quand Jasper avait admis que la revoir ait été la meilleure chose qui ait pu lui arriver. Si Norah avait été dans de meilleures dispositions psychologiques, elle aurait certainement supposé qu'il lui faisait un peu de rentre-dedans et aurait plaisanté à ce sujet uniquement pour le taquiner. "Nous nous sommes retrouvés à point nommé alors." lui souffla-t-elle d'une voix douce en prenant l'une de ses mains et en faisant un sourire qui se voulait encourageant. En l'entendant, même son frère jumeau ne semblait pas être capable de lui faire changer les idées. Jasper était pourtant un homme qui était difficile à déstabiliser. "Mais il n'y a pas que la fatigue, Jasper." dit-elle en serrant un peu plus sa main. "Il te faut plus que ça pour que tu sois nerveux comme ça." Il fallait plus qu'elle pour qu'il soit nerveux. Norah ne soupçonnait pas que ses iris bleus faisaient encore un petit effet au brun. Il ne manquait pas de répéter combien il était ravi de pouvoir à nouveau échanger directement avec elle, en dépit de tout ce qu'ils avaient vécu chacun de leur côté. Il finit par éloigner de ses doigts la tasse de café qu'il n'avait pas cessé de jouer avec. "Je te crois. Et je suis toute aussi ravie que toi, vraiment." lui répondit-elle afin de le rassurer également sur ce point. "Ce qui m'apaiserait, c'est que tu ailles bien. C'est tout." C'était aussi simple que ça, mais Norah savait combien cela pouvait être difficile. Son travail devait lui prendre aussi beaucoup de temps, surtout qu'il s'agissait d'un investissement personnel et que Jasper s'y donnait corps et âme. "C'est à cause de ton divorce ?" Son pouce effleurait la peau de sa main. Depuis que l'infirmière avait mis le doigt sur le fait qu'il n'allait pas forcément bien, Jasper ne s'était pas épanché sur ses tracas. Il restait évasif, ne voulait pas trop en parler. Elle n'allait pas non plus se montrer insistante si elle devinait qu'il n'aimait pas d'humeur à en parler. Ca ne servait à rien de le forcer, elle ne voulait pas le brusquer ou ruiner des retrouvailles qui se passaient merveilleusement bien. Si l'envie lui venait d'en parler, il se présenterait déjà à elle. "Je vais pas insister." lui assura-t-elle. Norah était têtue sur de nombreux points, mais certainement pas pour ça. "Tout ce que je souhaite, c'est que tu ailles bien. Et que... quoi qu'il puisse t'arriver et qui te mette dans cet état, j'espère que ça se résoudra au plus vite." Norah ne pouvait rien faire de plus que cela pour le moment, mais peut-être que pour lui, ce serait déjà suffisant. Néanmoins, il ne perdait pas son sourire, ni les occasions pour donner un peu plus de couleurs à une conversation qui s'était ternie avec des sujets quelque peu fâcheux. "Je compte sur toi." Autant suivre le mouvement et retrouver un peu plus de légèreté. "Tu seras dans ton élément. Et puis, j'ai toujours préféré te voir sourire." Elle lui fit un clin d'oeil taquin avant d'esquisser un rictus à son tour. "Mais je n'oublie pas ta promesse." Pour les jumeaux Leckie, chaque promesse était d'une valeur inestimable et à force de les côtoyer de près ou de loin, le brun devait bien s'en douter. "Et on tentera de se trouver une date assez rapidement." Plus Jasper revenait sur le sujet, plus Norah se disait que ça leur ferait définitivement du bien à tous les deux. Les températures se réchauffaient à nouveau avec la douceur du printemps qui s'installait peu à peu et il semblerait qu'ils avaient tous les deux besoin de se vider la tête. Norah aimait croire que la gêne qui régnait encore entre eux deux allait s'évaporer une fois qu'ils auraient les pieds dans l'eau. Là, les retrouvailles étaient encore toutes fraîches, ils réapprenaient à peine à se connaître à  nouveau. Mais déjà retrouver ce soupçon de complicité qu'ils avaient pu avoir pendant un temps lui mettait du baume au coeur et lui faisait oublier pendant une fraction de secondes ses démons qui gagnaient de plus en plus d'emprise sur elle.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

sunshine follows thunder (nosper)  Empty
Message(#) Sujet: Re: sunshine follows thunder (nosper) sunshine follows thunder (nosper)  Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

sunshine follows thunder (nosper)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: bayside
-