AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 Le bleu lumière - Lene & Harvey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Harvey Hartwell
Harvey Hartwell
le retour au bercail
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (01.02.86)
SURNOM : Hart'
STATUT : C'est à partir de toi, Terrence, que j'ai dit oui au monde...
MÉTIER : Vigile au Confidential Club
LOGEMENT : Fortitude Valley #4 James Street
Le bleu lumière - Lene & Harvey Tumblr_o9v2hyqtve1rsv47uo4_500
POSTS : 3706 POINTS : 455

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : ♦ Harvey est revenu en Février 2019 à Brisbane, après avoir passé 10 ans à Dublin, en Irlande, pour des études d’ingénierie en mathématiques appliquées ♦ Son visa d'études lui a été retiré, avant qu'il n'obtienne son doctorat, à cause de participation à des combats illégaux ♦ Taciturne et solitaire, c'est un garçon renfermé, plongé dans les cauchemars du passé ♦ Il a peur de l'attachement ♦ Il pense tout le temps à son petit-frère, culpabilise énormément de l'avoir abandonné ♦ Il fume TROP ♦ Il boit et se réfugie dans l'alcool ♦ Il fait de la moto
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Le bleu lumière - Lene & Harvey 1564513875-tete
OLIWELL
I feel safe when you're holding me near, Love the way that you conquer your fear, You know hearts don't break around here.
Terrence - Univers Alternatif
Terrence#4
Terrence #5 (Pride)
Terrence#6

Le bleu lumière - Lene & Harvey 1564513875-lolo
Hartwell Fam
I always think about you and how we don't speak enough
Lonnie#3


15/8
TommyKyteAlfie#3FBLeneRoseScarRomyPhoenixJustin


Le bleu lumière - Lene & Harvey Source
DIMENSION SPATIALE
EXTRATERRESTRIAL


RPs EN ATTENTE :
Le bleu lumière - Lene & Harvey Tumblr_nyqw25fOe61tho95mo5_250
• Ariel et Terrence • Gabriel L (FB) • Ezra

RPs TERMINÉS :
Le bleu lumière - Lene & Harvey Tumblr_ol0db1jj4K1tu0c8uo2_540
Terrence#1 | #2 | #3
Lonnie#1 | #2
Alfie#1 | #2
Primrose #1|#2
Juliana#fb | #1
Sid#1 | #2 | #3
TadPaolaArchie & DouglasGarettKaneTimAudenLeahLeonardoCaïn




RP ABANDONNES
Garett#2AloisLubya

PSEUDO : MJB
AVATAR : Garrett Hedlund
CRÉDITS : ava > native route - gifs > tumblr
DC : Abel, le sale gosse et Aodhan, le papa poète
INSCRIT LE : 08/04/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23630-harvey-hartwell-chained-to-the-past http://www.30yearsstillyoung.com/t23678-harvey-hartwell-chains-keep-us-together-running-in-the-shadow http://www.30yearsstillyoung.com/t23779-harvey-hartwell

Le bleu lumière - Lene & Harvey Empty
Message(#) Sujet: Le bleu lumière - Lene & Harvey Le bleu lumière - Lene & Harvey EmptyLun 2 Sep - 0:39





LE BLEU LUMIERE


→ Une légère brise ramène vers le port de plaisance les embruns de l’océan qui viennent caresser mon visage. L’air iodé emplit mes narines et j’inspire à fond, m’imprégnant de l’odeur si particulière du vaste océan. Les bateaux amarrés s’agitent au gré de la forte houle et les vagues frappent en cadence le mur bétonné sur lequel je suis assis, en train de fumer une clope et d’observer le lever du soleil. Encore un jour qui se lève, un de plus dont je ne saurais pas profiter pleinement, car je traîne ma peine et mes problèmes m’écrasent, m’enfonçant un peu plus sous terre à chaque minute qui passe. Et c’est avec un regard las que j’observe les heures défiler sans bouger de mon perchoir, les jambes pendantes dans le vide, l’eau qui heurte la coque des voiliers entreposés là, clapotis rassurant, cadencé et régulier sur lequel je me concentre pour ne pas sombrer. La bouteille de whisky entre mes jambes est vidée aux trois quarts, et mon air hagard en dit long sur mon état actuel. J’ai bu, encore bien trop, pour anesthésier la souffrance, faire taire les voix dans ma tête, éloigner les cauchemars et endormir ma conscience. La possibilité que Gail Hartwell sorte de prison m’anéantit. La promesse que j’ai faite à mon frère me ronge de l’intérieur et la douleur gangrène : elle est partie du cœur et s’est installée partout désormais, si bien que je ne peux plus faire un simple geste sans y penser. Ce soir, je me bats. Je me raccroche à cette réalité obscure qui me maintient en vie, comme un camé qui attend la livraison de sa dope, moi ce soir je vais me faire bousiller la tronche et en un sens, ça va me faire du bien. Triste vie, déplorable même, pourtant c’est la mienne.

J’ai tellement envie de m’évader loin de tout ça, de partir tout comme lui l’a fait… Et c’est avec désolation que je penche la tête brusquement vers le sol en me rappelant de ce moment où l’espoir s’est fracassé sur le seuil de sa porte d’entrée. Trop tard, il était trop tard. ‘Vous cherchez le petit Oliver c’est ça ?’ Le petit Oliver, oui. Celui qui a séquestré mon cœur sans que je n’ai mon mot à dire. ‘Il est parti avec un garçon hier matin. Ils étaient pressés et avaient des valises. Il ne sera sûrement pas de retour de sitôt. Vous devriez l’appeler.’ Ou laisser tomber. Il est parti, et mon cœur s’est serré si fort dans ma poitrine. Tout s’est effondré brutalement. J’ai sombré. Mes yeux sont vides à force de pleurer et je me traîne comme un condamné, ignorant ce que je dois faire ou non, quelle direction prendre dans ma vie. Je ne sais plus vraiment si j’ai la force de lutter, de me battre pour respirer et exister. J’ai la sensation qu’on m’a arraché tout ce qu’il y avait de bon en moi. Je ne suis plus qu’une enveloppe de chair en putréfaction, en train de crever lentement. Et j’alimente ma cirrhose, précipitant l’inévitable en buvant à outrance.

Et alors que je me trouve là, en train de faire ce constat résigné sur ma vie, deux jambes longues et fines se pointent à mes côtés et l’ombre d’une silhouette féminine cache le soleil, levé depuis déjà plusieurs heures. Je relève la tête lentement, la fumée de ma cigarette allumée s’élève jusqu’au visage de la jeune femme que j’ai du mal à reconnaître au départ. Mes yeux se plissent à cause du contre-jour et je pose ma main sur mon front, devant mes yeux pour m’aider à détailler la jeune femme en question. Ses longs cheveux bruns qui tombent en cascade sur ses épaules ne me donnent aucune indication, mais ce visage mutin ne m’est pas inconnu. Je racle ma gorge, un peu gêné et peu sûr de moi. – Adams ? Et c’est en prononçant ce nom de famille que je me rends compte de l’image de moi que je suis en train de renvoyer. Je me mets alors brusquement en mouvement, ours qui se déploie après une période d’hibernation un peu rude, mes pieds se plantent sur le sol bétonné, et je me redresse. – Lene Adams ! Toi ici c’est… tellement pas étrange en vérité. Bien sûr que non ce n’était pas étrange, Lene Adams était toujours à la plage, en train de surfer généralement. Jusqu’à ce qu’elle ne disparaisse de la situation pour des raisons nébuleuses qui m’ont totalement échappées alors. – Enfin, c’est pas la plage mais on reste dans le thème de ce que t’aime. Ça… wow, ça m’fait bizarre d’te voir. J’m’y attendais pas, j’suis… Désolé, un peu… Pété ? Fortement alcoolisé comme en témoigne ma bouteille de sky aux trois quarts vide ? Je me racle la gorge, plisse à nouveau les yeux, un peu aveuglé par le soleil  et demande – Tu… Tu fais quoi ici ? Moi je ‘cuve mon vin’ en quelque sorte. Et c’est la honte qui m’accable un peu, mais j’essaie de faire avec. Ai-je le choix en vérité ? – ça doit faire plus de dix ans… c’est… t’as pas tellement changé. Physiquement j’veux dire. Je ne suis pas devenu plus sociable pour ma part, et je suis toujours à côté de mes pompes, voire davantage même avec les années qui passent. Et je ne sais pas comment changer ce trait de personnalité là.
Spoiler:
 


Sweet creature Wherever I go, you bring me home
Le bleu lumière - Lene & Harvey 2390413160
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Lene Adams
Lene Adams
la merdeuse
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente et un ans. mais comme elle préfère les chiffres ronds, on s'en tiendra à trente. (19/05)
SURNOM : saloperie, connasse, traînée.
STATUT : future mère célibataire, elle se fait à l'idée que ses vergetures ne vont plus attirer personne. (17 semaines)
MÉTIER : elle a rejoint la caserne de pompiers en août 2017. plus besoin de vendre de culotte, elle pèse depuis qu'elle a gagné au loto
LOGEMENT : toowong #15 ( maison ) avec ses chiens Patacroute & Ponyo
Le bleu lumière - Lene & Harvey Tumblr_pkq99450vh1rrsvado6_400
POSTS : 5195 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : elle a causé un suicide au lycée. elle a mis du temps à mesurer les conséquences de ses actes. quoique, devant n'importe qui, elle va nier tout implication
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
Le bleu lumière - Lene & Harvey 1015
Famille Adams

Victoire + Tomene#5+ Anwar#1 + Chad + Caleb + Lou#3 + Eva#5 + Leah#3+ Gabriel + Jasper + Harvey#1 (11/5)
_______________________________________________
Fantôme : Leone
Zombie : Zomlenah
Flash-back : Remi (fb)
RPs EN ATTENTE : Hadès
RPs TERMINÉS :
PSEUDO : AUSSEANE
AVATAR : phoebe tonkin
CRÉDITS : (a) blondie sur bazzart (c) tyrells (UB) loonywaltz
DC : corapuce, tadamour & clarabelle
INSCRIT LE : 19/05/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t10287-eternal-flame-lene http://www.30yearsstillyoung.com/t19116-cora-lene-tad-clara-fiche-commune http://www.30yearsstillyoung.com/t10502-lene-adams#387260

Le bleu lumière - Lene & Harvey Empty
Message(#) Sujet: Re: Le bleu lumière - Lene & Harvey Le bleu lumière - Lene & Harvey EmptyJeu 5 Sep - 12:50



le bleu lumière


Elle s’était levée aux aurores, prêtes comme à son habitude à prendre la mer. Elle avait pris le soin la veille de préparer son bateau pour qu’il soit prêt à naviguer dès qu’elle arriverait sur place et si en temps normal, elle aurait fait le choix de dormir dans sa cabine pour être certaine de partir dès le petit matin sans anicroche, elle avait dû rentrer chez elle parce que c’était toujours l’hiver et que maintenant, elle ne pouvait plus prendre de risque à tomber malade en passant une nuit dans une cabine relativement chauffée. Ces allers-retours n’étaient pas pour la ravir mais elle devait reconnaitre que le confort de chez elle était bien différent et que pour les mois à venir, il n’était plus possible de composer autrement. Elle n’avait pas tardé à se saisir de tout ce dont elle avait besoin et les chiens, dont Ponyo qui commence tout juste à s’habituer à sa nouvelle routine, l’avait suivi en voiture direction le Port où l’on ne trouvait que très peu de monde. La saison faisait que les bateaux restaient rangés à leur place. Lene, et seulement quelques autres, devait avoir le courage de se sortir pourtant même à cette saison, si le soleil était là, cela n’avait de désagréable que de voguer.

« Chut, ne va pas lui parler. Tu ne le connais pas ! » Entend -elle alors qu’elle s’avance vers son voilier. C’est la voix d’une maman qui traine sa fille ailleurs comme si la direction qu’elles allaient prendre les prédestinait à tomber sur un troll. Lene, comme à son habitude, ne fait pas réellement attention à ce qu’elle entend. Elle jette juste un regard avant d’oublier la femme pour se recentrer vers son objectif du jour. Les commérages n’ont que peu d’intérêt et à vrai dire, c’est quand elle aperçoit la raison qui a poussé la mère à dire à sa fille de trouver un autre chemin qu’elle se rappelle de l’avoir entendu. Les chiens, qui la suivaient jusque-là, ne bougent pas. Ils observent avec elle l’énergumène qui semble avoir trouvé refuge sur les pontons du port de plaisance, au beau milieu des voiliers. Elle fronce les sourcils en tentant de distinguer une preuve de sa conscience parce qu’autrement elle serait bien obligée d’intervenir. Pas que ça la dérange qu’un homme visiblement alcoolisé soit venu s’échouer ici, juste que celui-ci peut être en danger. C’est pourquoi elle s’approche et lui semble réagir à sa présence, peut-être même bien qu’elle finalement. « Adams ? » Elle ne sursaute pas mais la surprise s’affichent très clairement sur son visage quand il prononce son nom. Merde, est-ce qu’il a fait exprès d’échouer ? De première vue, elle ne semble pas le reconnaitre mais vu que lui si, et que le fait qu’il le fasse lui assure au moins qu’il a un semblant de tête, elle ne l’interrompt pas. « Lene Adams ! Toi ici c’est… tellement pas étrange en vérité. » Visiblement, c’est quelqu’un qui semble bien la connaitre. Ou pas tant en fait. Elle ne saurait dire si c’est preuve d’intérêt en sa personne le fait que quelqu’un sache qu’elle passe son temps ici, vu qu’il suffit d’être là et d’observer. « Enfin, c’est pas la plage mais on reste dans le thème de ce que t’aime. Ça… wow, ça m’fait bizarre d’te voir. J’m’y attendais pas, j’suis… Désolé, un peu… » Ivre mort ? Elle hausse les épaules avant qu’il ne complète sa phrase. Ça, elle s’en fiche. Il semble conscient. Dans le mal. Mais pas à l’article de la mort et c’est assez pour la rassurer. Quand on se coltine des gars relou trois nuits par semaine parce qu’ils ont trop bu, on arrête d’être en alerte dès qu’on en croise un qui n’a pas oublié d’agir en personne normale. « Tu… Tu fais quoi ici ? » Ce qui l’interpelle, c’est qu’il semble vraiment la reconnaitre et la connaitre surtout. Elle garde le silence, cherchant dans ses souvenirs où aurait-elle pu croiser ce personnage. De l’époque où elle aussi jouait les piliers de bar ? Ce serait probable. Elle en est pas fière mais la possibilité est forte. « ça doit faire plus de dix ans… c’est… t’as pas tellement changé. Physiquement j’veux dire. » dit-il, comme s’il voyait le désarroi dans lequel elle est à ne pas le replacer dans un contexte. Il y’a plus de dix ans… C’était quoi sa vie y’a dix ans déjà ? Lene s’en rappelle à peine tellement c’était lointain, tellement elle était différente. Elle a peur un peu parce qu’elle n’aime pas se replonger dans des souvenirs aussi vieux. Généralement, l’étape d’après, c’est de peindre un portrait de la personne horrible qu’elle incarne. En confiance malgré tout, elle s’avance un peu pour tenter de discerner des traits sous cette barbe et cette montagne de cheveu. Elle s’agenouille, se saisissant de son bras pour prendre un pouls et s’assurer que tout va bien. Elle en profite pour répondre. « J’ai un bateau pas loin. Je me préparais à sortir en mer. » explique t-elle avant de lâcher son bras, il a l’air d’aller puis elle ajoute, pour rire un peu. « Dix ans tu dis, j’ai l’impression que tu viens de les passer sur une île déserte et que t’es revenu à la nage. » Elle se moque un peu, comme toujours dès qu’elle veut détendre les choses. Les souvenirs ressurgissent un peu et c’est à force d’être là à tenter de le remettre que ça revient. « Ne me dis pas que tu as fait l’Irlande à Brisbane à la nage Hartwell ! Ce serait olympique. » commente t-elle avant de se redresser, la position à genou, très peu pour elle. « Si tu me disais comment t’a atterri là pendant que je te chauffe un café ? » Elle a le thermos sur elle. Tout est prêt. « Ce sera un déca par contre. » Parce qu’elle doit limiter sa conso et qu’elle en est incapable.


I don't want to talk about the things we've gone through. Though it's hurting me. Now it's history. I've played all my cards and that's what you've done too. Nothing more to say. No more ace to play. The winner takes it all. The loser standing small beside the victory. That's her destiny


Le bleu lumière - Lene & Harvey Yb82npx2
Le bleu lumière - Lene & Harvey RFK1Pd3
Le bleu lumière - Lene & Harvey CtaTSz4
Le bleu lumière - Lene & Harvey 895480membre

Spoiler:
 


Le bleu lumière - Lene & Harvey Y7pcv9ml
Revenir en haut Aller en bas
Harvey Hartwell
Harvey Hartwell
le retour au bercail
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (01.02.86)
SURNOM : Hart'
STATUT : C'est à partir de toi, Terrence, que j'ai dit oui au monde...
MÉTIER : Vigile au Confidential Club
LOGEMENT : Fortitude Valley #4 James Street
Le bleu lumière - Lene & Harvey Tumblr_o9v2hyqtve1rsv47uo4_500
POSTS : 3706 POINTS : 455

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : ♦ Harvey est revenu en Février 2019 à Brisbane, après avoir passé 10 ans à Dublin, en Irlande, pour des études d’ingénierie en mathématiques appliquées ♦ Son visa d'études lui a été retiré, avant qu'il n'obtienne son doctorat, à cause de participation à des combats illégaux ♦ Taciturne et solitaire, c'est un garçon renfermé, plongé dans les cauchemars du passé ♦ Il a peur de l'attachement ♦ Il pense tout le temps à son petit-frère, culpabilise énormément de l'avoir abandonné ♦ Il fume TROP ♦ Il boit et se réfugie dans l'alcool ♦ Il fait de la moto
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Le bleu lumière - Lene & Harvey 1564513875-tete
OLIWELL
I feel safe when you're holding me near, Love the way that you conquer your fear, You know hearts don't break around here.
Terrence - Univers Alternatif
Terrence#4
Terrence #5 (Pride)
Terrence#6

Le bleu lumière - Lene & Harvey 1564513875-lolo
Hartwell Fam
I always think about you and how we don't speak enough
Lonnie#3


15/8
TommyKyteAlfie#3FBLeneRoseScarRomyPhoenixJustin


Le bleu lumière - Lene & Harvey Source
DIMENSION SPATIALE
EXTRATERRESTRIAL


RPs EN ATTENTE :
Le bleu lumière - Lene & Harvey Tumblr_nyqw25fOe61tho95mo5_250
• Ariel et Terrence • Gabriel L (FB) • Ezra

RPs TERMINÉS :
Le bleu lumière - Lene & Harvey Tumblr_ol0db1jj4K1tu0c8uo2_540
Terrence#1 | #2 | #3
Lonnie#1 | #2
Alfie#1 | #2
Primrose #1|#2
Juliana#fb | #1
Sid#1 | #2 | #3
TadPaolaArchie & DouglasGarettKaneTimAudenLeahLeonardoCaïn




RP ABANDONNES
Garett#2AloisLubya

PSEUDO : MJB
AVATAR : Garrett Hedlund
CRÉDITS : ava > native route - gifs > tumblr
DC : Abel, le sale gosse et Aodhan, le papa poète
INSCRIT LE : 08/04/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23630-harvey-hartwell-chained-to-the-past http://www.30yearsstillyoung.com/t23678-harvey-hartwell-chains-keep-us-together-running-in-the-shadow http://www.30yearsstillyoung.com/t23779-harvey-hartwell

Le bleu lumière - Lene & Harvey Empty
Message(#) Sujet: Re: Le bleu lumière - Lene & Harvey Le bleu lumière - Lene & Harvey EmptySam 7 Sep - 23:53





LE BLEU LUMIERE
@Lene Adams & @Harvey Hartwell



→  Depuis combien d’années n’avais-je pas revu la silhouette longiligne de la fameuse Lene Adams ? Peste invétérée, son prénom en faisait trembler plus d’un dans les couloirs du lycée et elle avait beau avoir deux ans de moins que moi, j’ai toujours agi précautionneusement auprès d’elle. A l’époque, moins je faisais parler de moi mieux je me portais. Mes mauvaises fréquentations suffisaient amplement à me bâtir une réputation de gros dur qu’on n’emmerde pas et l’adolescence a glissé sur moi, comme une feuille sur le lit d’une rivière calme. Il y a eu quelques remous, mais aucun d’eux ne m’a arrêté dans ma course. La tempête est survenue plus tard, sans que je ne l’attende réellement, sur un autre continent et depuis je me débats en proie à des vents violents qui surviennent de toute part. J’essaie de rester stoïque mais je flanche. Sans espoir, nous ne sommes plus rien. Mon espoir s’est envolé, loin de moi, il a disparu. Et je l’ai poussé vers la sortie, comme un abruti au lieu de le retenir. Peut-être que je n’ai pas envie de m’en sortir finalement ? Peut-être que je dois me laisser sombrer dans le vaste océan de désolation que représente ma vie. Je n’en sais rien.

J’ai un bateau pas loin. Je me préparais à sortir en mer. La voix fluette de la jeune femme m’extirpe de mes sombres pensées et ce n’est qu’au moment où elle relâche mon bras que je me rends compte de son toucher, principalement car le vent fait frissonner ma peau là où sa paume chaude s’était posée. – Dix ans tu dis, j’ai l’impression que tu viens de les passer sur une île déserte et que t’es revenu à la nage. Je m’époussette un peu le jean, comprenant par l’air que je n’ai pas l’allure d’un type très net – en même temps je ne le suis pas et la bouteille de whisky quasiment vide dans ma main en constitue une large preuve. Toutefois, je rétorque pour souligner l’ironie de sa remarque – Je les ai effectivement passé sur une île à vrai dire. L’Irlande, tu connais ? C’est bien loin de l’Australie, et je suis parti dans l’idée de me trouver et je me suis perdu plus que jamais. – Ne me dis pas que tu as fait l’Irlande – Brisbane à la nage Hartwell ! Ce serait olympique. Je fais une petite moue en m’imaginant parcourir cette distance incroyable à la nage et après un rapide calcul de tête, cela m’arrache un petit rire. – Tu ne m’imagines pas faire 10300 miles à la nage avec le physique que je me tape ? Etonnant, tiens ! Je préfère en rire, car si Lene a toujours eu un humour plutôt mordant, je ne l’ai jamais cru foncièrement méchante. Pourtant, sa réputation de garce la précédait largement ! Mais les réputations se font et se défont très vite parfois, alors je n’y apporte que peu d’importance. Je suis du genre à ne croire que ce que je vois et à juger par moi-même, malgré mon manque de jugeote évident parfois.

Si tu me disais comment t’a atterri là pendant que je te chauffe un café ? Ce sera un déca par contre. Je hoche vivement la tête, un peu abruti et un peu dépassé par cette rencontre fortuite à laquelle je ne m’attendais absolument pas – cela dit parfois la surprise a du bon et si elle peut me sortir de mon état apathique, tant mieux. – Une fascination pour les bateaux et l’air du large. Une curiosité grandissante face à l’immensité de l’océan et à mon ignorance en ce qui le concerne. Une envie inavouée de me jeter à l’eau sans pour autant jamais le faire. Je me suis jeté à l’eau, je t’ai suivi Terrence... J’ai juste tout détruit ensuite. Mes yeux se plissent alors que la migraine frappe fort à mes tempes. Je passe pour un allumé alcoolique là, n’est-ce pas ? C’est ce que je suis en même temps, je ne mens pas sur la marchandise – ce serait difficile dans ma situation. – Tu t’apprêtes à prendre le large là ? Tu m’emmènes ? Je ne précise pas que je n’ai jamais pris un cours de natation de ma vie et que si jamais ils nous arrivent quoi que ce soit en plein océan, elle aura ma mort sur la conscience. Est-ce réellement important après tout ? On s’en fiche non ? Un alcoolique meurt noyé, quelle ironie ! – Par contre, le déca ce n’est pas du café. C’est … un truc inutile tu sais ?



Sweet creature Wherever I go, you bring me home
Le bleu lumière - Lene & Harvey 2390413160
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Lene Adams
Lene Adams
la merdeuse
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente et un ans. mais comme elle préfère les chiffres ronds, on s'en tiendra à trente. (19/05)
SURNOM : saloperie, connasse, traînée.
STATUT : future mère célibataire, elle se fait à l'idée que ses vergetures ne vont plus attirer personne. (17 semaines)
MÉTIER : elle a rejoint la caserne de pompiers en août 2017. plus besoin de vendre de culotte, elle pèse depuis qu'elle a gagné au loto
LOGEMENT : toowong #15 ( maison ) avec ses chiens Patacroute & Ponyo
Le bleu lumière - Lene & Harvey Tumblr_pkq99450vh1rrsvado6_400
POSTS : 5195 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : elle a causé un suicide au lycée. elle a mis du temps à mesurer les conséquences de ses actes. quoique, devant n'importe qui, elle va nier tout implication
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
Le bleu lumière - Lene & Harvey 1015
Famille Adams

Victoire + Tomene#5+ Anwar#1 + Chad + Caleb + Lou#3 + Eva#5 + Leah#3+ Gabriel + Jasper + Harvey#1 (11/5)
_______________________________________________
Fantôme : Leone
Zombie : Zomlenah
Flash-back : Remi (fb)
RPs EN ATTENTE : Hadès
RPs TERMINÉS :
PSEUDO : AUSSEANE
AVATAR : phoebe tonkin
CRÉDITS : (a) blondie sur bazzart (c) tyrells (UB) loonywaltz
DC : corapuce, tadamour & clarabelle
INSCRIT LE : 19/05/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t10287-eternal-flame-lene http://www.30yearsstillyoung.com/t19116-cora-lene-tad-clara-fiche-commune http://www.30yearsstillyoung.com/t10502-lene-adams#387260

Le bleu lumière - Lene & Harvey Empty
Message(#) Sujet: Re: Le bleu lumière - Lene & Harvey Le bleu lumière - Lene & Harvey EmptyDim 29 Sep - 22:30



le bleu lumière


Son premier réflex par déformation professionnelle est de contrôler qu’il aille bien. D’un premier regard, à mentionner son prénom comme ça alors qu’il a clairement l’air d’un sans domicile fixe venu s’écraser là, c’est qu’il fait peur à voir et elle ne serait pas surprise s’il lui disait que mal de personne sont passés devant lui sans le calculer. Après tout, n’importe quelle fille avec un peu moins de tripe pourrait prendre peur devant un tel énergumène. Mais Lene avait fréquenté beaucoup de genre différent de personne et il y’a quelques années, elle aurait très bien pu se retrouver dans la même position que lui, à tiser tout en gueulant après les vagues. Elle avait tout de même réussi à le reconnaitre un peu, à se rappeler de son identité à défaut de se rappeler de chose réellement importante. «Je les ai effectivement passé sur une île à vrai dire. L’Irlande, tu connais ? » Elle dessine un léger sourire moqueur à sa réponse. Elle avait dû quitter leur lycée en urgence pour être envoyée en Angleterre, lui avait des années plus tard mis les pieds sur l’île d’en face. Peut-on parler de coïncidence. L’idée quand même d’en rigoler se fait. « Tu ne m’imagines pas faire 10300 miles à la nage avec le physique que je me tape ? Etonnant, tiens ! » C’est vrai qu’il a pas l’air en forme là dans l’immédiat mais il n’est pas non plus gringalet au point que ce soit impossible pour lui d’accomplir cette exploit. « Tu pourrais me surprendre. » se contente de rétorquer en haussant les épaules avant de finalement lui proposer un café, qui ne pourra pas lui faire grand bien en raison de l’absence de caféine mais qui sait, on n’estime jamais à sa juste valeur le pouvoir d’une boisson chaude, peu importe laquelle. « Une fascination pour les bateaux et l’air du large. Une curiosité grandissante face à l’immensité de l’océan et à mon ignorance en ce qui le concerne. Une envie inavouée de me jeter à l’eau sans pour autant jamais le faire. » Hum. Elle ne s’attendait pas à un tel refrain et se contente d’acquiescer gentiment avant de rebondir sur la dernière partie de son explication. « Evite, les noyés font des cadavres vraiment peu ragoûtant. » dit-elle d’une façon détachée sans s’inquiéter qu’il vienne de lui confesser un suicide. Pour sa part, et compte tendu scandale qui l’a entourée au lycée, elle hésite à ne plus rebondir sur le sujet. « Tu t’apprêtes à prendre le large là ? Tu m’emmènes ? » «  Si tu veux venir et que tu promets de garder les pieds sur le bateau, oui. J’ai l’impression que ça peut te changer les idées. » Ou au moins, l’aider à décuver parce que pour ça, rien de tel qu’une belle bourrasque de vent marin dans la tronche. « Par contre, le déca ce n’est pas du café. C’est … un truc inutile tu sais ? » Pointe t-il par juste retour des choses, elle avait pointé du doigts ses ambitions de noyade après tout. Elle hausse les épaules avant de plaquer sa main sur son ventre de sorte à ce que son état ne reste pas vraiment un mystère bien longtemps. « Je le sais, mais j’ai pas vraiment le choix vois-tu. » Et ça la désespère parce qu’elle tuerait pour du café mais la vie semble être faite de compromis. « C’est le bateau là bas. » dit-il en pointant du doigts avant de l’inviter à la suivre.


I don't want to talk about the things we've gone through. Though it's hurting me. Now it's history. I've played all my cards and that's what you've done too. Nothing more to say. No more ace to play. The winner takes it all. The loser standing small beside the victory. That's her destiny


Le bleu lumière - Lene & Harvey Yb82npx2
Le bleu lumière - Lene & Harvey RFK1Pd3
Le bleu lumière - Lene & Harvey CtaTSz4
Le bleu lumière - Lene & Harvey 895480membre

Spoiler:
 


Le bleu lumière - Lene & Harvey Y7pcv9ml
Revenir en haut Aller en bas
Harvey Hartwell
Harvey Hartwell
le retour au bercail
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (01.02.86)
SURNOM : Hart'
STATUT : C'est à partir de toi, Terrence, que j'ai dit oui au monde...
MÉTIER : Vigile au Confidential Club
LOGEMENT : Fortitude Valley #4 James Street
Le bleu lumière - Lene & Harvey Tumblr_o9v2hyqtve1rsv47uo4_500
POSTS : 3706 POINTS : 455

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : ♦ Harvey est revenu en Février 2019 à Brisbane, après avoir passé 10 ans à Dublin, en Irlande, pour des études d’ingénierie en mathématiques appliquées ♦ Son visa d'études lui a été retiré, avant qu'il n'obtienne son doctorat, à cause de participation à des combats illégaux ♦ Taciturne et solitaire, c'est un garçon renfermé, plongé dans les cauchemars du passé ♦ Il a peur de l'attachement ♦ Il pense tout le temps à son petit-frère, culpabilise énormément de l'avoir abandonné ♦ Il fume TROP ♦ Il boit et se réfugie dans l'alcool ♦ Il fait de la moto
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Le bleu lumière - Lene & Harvey 1564513875-tete
OLIWELL
I feel safe when you're holding me near, Love the way that you conquer your fear, You know hearts don't break around here.
Terrence - Univers Alternatif
Terrence#4
Terrence #5 (Pride)
Terrence#6

Le bleu lumière - Lene & Harvey 1564513875-lolo
Hartwell Fam
I always think about you and how we don't speak enough
Lonnie#3


15/8
TommyKyteAlfie#3FBLeneRoseScarRomyPhoenixJustin


Le bleu lumière - Lene & Harvey Source
DIMENSION SPATIALE
EXTRATERRESTRIAL


RPs EN ATTENTE :
Le bleu lumière - Lene & Harvey Tumblr_nyqw25fOe61tho95mo5_250
• Ariel et Terrence • Gabriel L (FB) • Ezra

RPs TERMINÉS :
Le bleu lumière - Lene & Harvey Tumblr_ol0db1jj4K1tu0c8uo2_540
Terrence#1 | #2 | #3
Lonnie#1 | #2
Alfie#1 | #2
Primrose #1|#2
Juliana#fb | #1
Sid#1 | #2 | #3
TadPaolaArchie & DouglasGarettKaneTimAudenLeahLeonardoCaïn




RP ABANDONNES
Garett#2AloisLubya

PSEUDO : MJB
AVATAR : Garrett Hedlund
CRÉDITS : ava > native route - gifs > tumblr
DC : Abel, le sale gosse et Aodhan, le papa poète
INSCRIT LE : 08/04/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23630-harvey-hartwell-chained-to-the-past http://www.30yearsstillyoung.com/t23678-harvey-hartwell-chains-keep-us-together-running-in-the-shadow http://www.30yearsstillyoung.com/t23779-harvey-hartwell

Le bleu lumière - Lene & Harvey Empty
Message(#) Sujet: Re: Le bleu lumière - Lene & Harvey Le bleu lumière - Lene & Harvey EmptyJeu 10 Oct - 1:22





LE BLEU LUMIERE
@Lene Adams & @Harvey Hartwell



→ - Tu pourrais me surprendre. Je fais une moue dubitative en l’entendant. Peu sûr de moi en ce qui concerne le physique, j’ai lâché le sport il y a trop longtemps pour avoir de l’assurance, alors je rétorque simplement. – ça me semble fort peu probable. Alcoolo échoué sur le port, je suppose que je suis loin de l’idée qu’on peut se faire d’un grand sportif avec ma barbe hirsute et mes cheveux emmêlés que je n’ai pas lavé depuis plusieurs jours. Néanmoins, j’essaie de faire bonne figure et j’en appelle à toute ma concentration pour formuler des réponses dignes de ce nom à celle que j’ai réussi à identifier en dépit de mon fort taux d’alcoolémie. Evite, les noyés font des cadavres vraiment peu ragoûtant. Il est vrai que je n’avais pas vraiment pensé au côté esthétique de la chose. C’est bien une préoccupation de nana ça, tiens ! Je lève les yeux au ciel et hausse les épaules, préférant éloigner de moi les pensées ou paroles suicidaires pour le moment. De toute façon, t’es trop lâche pour crever boy alors ne te fais pas d’illusions, tu crèveras à bout de souffle quand la vie en aura terminé avec toi. Tu subiras jusqu’à la fin. Voyant qu’elle s’apprête à prendre le large et poussé par une envie soudaine, je lui demande si elle veut bien de moi sur son rafiot. Je n’ai jamais eu le cran pour me lancer dans l’aventure, alors peut-être que ces retrouvailles inattendues peuvent me permettre de dépasser mon appréhension face à l’océan. Je ne sais pas nager, et j’avoue nourrir une fascination ainsi qu’une peur déconcertante pour l’immensité bleue. – Si tu veux venir et que tu promets de garder les pieds sur le bateau, oui. J’ai l’impression que ça peut te changer les idées. J’affiche un large sourire satisfait en l’entendant. J’ai la tête qui tourne, le cœur au bord des lèvres mais je ne suis plus vraiment en capacité de prendre de sages décisions depuis que j’ai vidé ma première bouteille de whisky il y a quelques heures – ou bien était-ce quelques minutes avant ? Je ne sais plus vraiment, j’ai perdu toute notion du temps. Mais si je m’en tiens à l’emplacement du soleil, je dirais que nous sommes le matin, peu avant midi. – J’ai pas l’intention de sauter dans l’eau, crois-moi. Comment ça fonctionne ce truc ? Il est à toi depuis longtemps ce rafiot ? Il va vite ? La mécanique, comment fonctionnent les choses, comprendre les rouages d’une machine, percer les mystères qui l’entourent, découvrir toutes ses potentialités ; autant de réflexes qui sont toujours là, omniprésents, ceux-là même qui m’ont orienté vers mes études d’ingénieur en mathématiques appliquées. J’ai toujours aimé comprendre comment toutes les pièces d’un engin pouvaient s’emboîter pour fonctionner, et ce durablement. Aussi, c’est naturellement que je pose ces questions, m’intéressant réellement à son voilier.  Lorsqu’elle me parle de déca cela dit, je lui fais remarquer l’inutilité de la chose et elle a ce geste étrange qui me laisse cois. – Je le sais, mais j’ai pas vraiment le choix vois-tu. J’observe son ventre, son déca et son air mi embêtée, mi ravie ; et c’est avec une forte suspicion que je demande bêtement – Pourquoi ? T’es enceinte ?  J’ignorais que les femmes enceintes ne pouvaient pas boire de café ! A vrai dire, j’ignore à peu près tous des femmes enceintes tiens. Je les fuis. Loin de moi ! Déjà que les femmes en général sont des casse-pieds, alors si elles sont enceintes de surcroît ! Tu veux vraiment monter sur le bateau d’une femme enceinte, boy ? – C’est le bateau là-bas. J’hésite quelques secondes, peu enthousiaste à l’idée de m’engager finalement sur une voie inconnue avec une femme enceinte, puis faisant la moue je décide de foutre en l’air mes préjugés à la con et déclare d’une grosse voix – Parfait ! Allons-y, madame Adams, montrez donc voir ce que vous avez dans l’ventre ! Le jeu de mots est nul, mais je ne peux pas vraiment m’en empêcher. Lorsque je suis embarrassé, un peu gêné, je fais de l’humour de merde. Technique de diversion qui vaut autant qu’une autre, non ? Je la précède du coup sur le chemin et m’arrête devant l’embarcation que je jauge du regard. – Ce truc tient la route hein ? Que je lui demande, peu serein, la peur reprenant ses droits. Une fois installés, je fais le tour du propriétaire rapidement pour mieux maîtriser la bête à laquelle je confie ma vie pour quelques instants. Est-ce qu’on va partir longtemps ? Je ne sais pas… Je m’en fiche à vrai dire. Personne ne m’attend nulle part. Tout le monde se fiche de mon existence. Je suis seul. Et je peux bien crever en mer avec une femme enceinte que tout le monde se ficherait de ma carcasse. Alors, c’est qui l’heureux futur père hein ? Qui a été assez fou pour faire un enfant avec toi, Lene la terreur ? Je m’accoude au bastingage et sort une cigarette que je cale entre mes dents. Je ne cache même plus mon état lamentable, la bouteille pendouillant dans ma main droite tranquillement.


Sweet creature Wherever I go, you bring me home
Le bleu lumière - Lene & Harvey 2390413160
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Le bleu lumière - Lene & Harvey Empty
Message(#) Sujet: Re: Le bleu lumière - Lene & Harvey Le bleu lumière - Lene & Harvey Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Le bleu lumière - Lene & Harvey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: bayside :: Manly Boat Harbour
-