AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lizzie Potter
Lizzie Potter
l'étoile graciée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt neuf ans. (14/07/90)
SURNOM : Elizabeth de son état, Lizzie est déjà un surnom.
STATUT : petit électron libre de la stratosphère
MÉTIER : habilleuse pour la Northlight, une façon se remuer le couteau dans la plaie.
LOGEMENT : 68 spring hill, avec sa folle de colocataire
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled Ijno
POSTS : 3197 POINTS : 985

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : wild (en apparence), happy (au bon vouloir) and free (totalement) ≈ ancienne enfant star ≈ globe trotteuse ≈ chewing gumeuse ≈ niveau intermédiaire en langue des signes ≈ adepte du free hug ≈ photographe amatrice ≈ végétarienne ≈ fervente protectrice de l’environnement & des animaux ≈ participe à diverses actions humanitaires à travers le globe
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (12/6)
wren 6coraclémentjessianarielheatherskymatthiasandyginny
FLASHBACKSluciajet
RPs EN ATTENTE : caleb ≈ gretchen ≈ gabriel
RPs TERMINÉS : wren (fb) ≈ wren 2 (fb) ≈ wren 3wren 4wren 5remi
PSEUDO : cristalline.
AVATAR : emma watson.
CRÉDITS : myself.
DC : freya doherty.
INSCRIT LE : 16/08/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t25806-lizzie-everything-great-was-accomplished-by-fools-who-dreamed http://www.30yearsstillyoung.com/t25896-lizzie-o-take-time-to-do-what-makes-your-soul-happy http://www.30yearsstillyoung.com/t25909-lizzie-potter http://www.30yearsstillyoung.com/t27291-lizzie-potter

LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled Empty
Message(#) Sujet: LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled EmptyJeu 3 Oct - 18:02




SYDNEY - DECEMBRE 2018

Lizzie n'est plus au sommet de sa gloire depuis de (très) longues années. Mais elle maintient son petit réseau avec amour et tendresse, prenant soin de rester dans l'ère technologique et à la page de la pointe de la communication. A l'époque où elle exerçait, internet n'en était qu'à ses débuts, Facebook venant d'être à peine créé. Elle a donc dû s'y faire, elle a dû s'adapter et c'est avec plaisir qu'elle le fait. Maintenant, la jeune femme peut apprendre à briller sans l'aide d'autrui. Surtout pas de sa mère. Elle a juste besoin de son téléphone et d'être un minimum actif. La peur qu'on l'oublie totalement la panique bien plus qu'elle ne peut laisser l'imaginer. Donc quand elle reçoit un message privé l'invitant à une soirée privée d'un festival à Sydney, Elizabeth ne réfléchit pas deux fois avant d'accepter. C'est le genre de choses qui lui font plaisir mais qui ne la contente bien moins que ce qu'elle espère. Parce que Potter rêve de tellement plus grand, de tellement plus fort que ça. Elle essaie juste de récupérer des miettes, de ne pas être perdue dans toutes les starlettes déjà en place. Mais il y a encore quelque chose qui la retient, une peur profonde dont elle n'arrive pas à s'enlever. Mais Lizzie ne s'attarde jamais dessus, elle ne se laisse pas l'occasion de savoir ce qu'il se passe.

Ce petit voyage à Sydney est exactement ce qu'il lui faut. L'australienne est revenue il y a deux mois et c'est le plus long qu'elle soit restée à Brisbane depuis dix ans. Sa mère étant au plus bas physiquement, affaiblie pour la première fois, Lizzie sent son obligation de fille lui sauter en pleine gorge. Ne pas trop s'éloigner parce que maman a besoin de moi. Ne pas trop vivre parce que celle de maman peut s'arrêter demain. Elle se sent frustrée, la gamine de vingt-huit ans. Même après avoir naviguée plusieurs fois, voyagée, ne jamais rester, maman garde un impact bien trop grand, même sous sa main faible et réduite. Une pression, une coupelle dont Lizzie essaie plus mal que bien de vivre avec. Mais elle retrouve au moins ses amis de façon plus permanente. Elle est en première ligne pour suivre le déroulé du retour de Soheila. Elle peut être là pour Caleb. Remi semble apprécier malgré tout que sa colocataire soit présente un peu plus qu'en coup de vent. Alors elle essaie de s'occuper, la gamine. Son appareil stagne autour de son cou autant que son niveau pour prendre des photos. D'ailleurs, ce soir-là, Lizzie a l'œil derrière l'objectif. Son Instagram a besoin de souffle et depuis qu'elle ne fait plus voyager ses followers, il faut bien trouver autre chose qui les fasse rêver tout autant.

Un festival, un espace vip, une soirée fermée, ce n'est peut-être pas aussi claquant qu'une photo sur le sommet d'une montagne en Alaska. Mais Lizzie s'en fiche. Ses followers auront ce qu'elle leur donnera. C'est donc de derrière sa caméra, l'objectif fixé sur une scène blindée qu'elle repère au loin une tête qu'elle reconnaît. Brun, cheveux mi- longs, ses doigts tenant fermement une jeune fille à l'air candide par la taille. Elizabeth fronce légèrement un sourcil tout en abaissant son appareil. Cette fille aussi, elle la reconnaît. L'australienne réfléchit deux secondes, pas plus, avant de s'avancer vers le couple, n'hésitant pas à interrompre Lawrence en pleine conversation. « Bonsoir Lawrence. » Ce dernier jette un regard mauvais, visiblement prêt à mordre avant de jouer la surprise. « Elizabeth ! Ça fait un bail ! Qu'est-ce que tu fiches ici ? Je croyais que c'est une soirée vip, very important person, j'ignorais que t'en étais encore une. » Salopard. Il n'a pas digéré, il ne le fera sûrement jamais. Mais Lizzie ravale sa fierté déjà bien trop amochée à coups de bâton pour se laisser abattre et garde son sourire, imperturbable. Calme. « Toujours aussi charmant à ce que je vois. Il faut croire qu'ils laissent entrer n’importe qui. La preuve, t’es aussi ici. » Sourire, d’accord, mais ne rien dire, plutôt crever. Lizzie a beau être douce et gentille, elle n’en demeure pas moins mordante et affirmée. Surtout face à un type comme Lawrence. Ce dernier, elle le voit, sa mâchoire se crispe légèrement. « Les gens viennent pour moi, princesse, au cas où tu le remarquerais pas. Bon, pas que ces retrouvailles me réchauffent pas le cœur mais j’vais bientôt monter sur scène. La gloire est bien plus à moi qu’à toi, princesse. » La jeune femme a son regard qui durcit légèrement mais elle reste silencieuse. Parce que l’enfoiré a raison ; il a réussi là où elle a échoué. Il a beau être un salaud violent, il a atteint son objectif, chose qu’elle n’a toujours pas réussi à faire. « D’ailleurs, si tu veux prendre des photos et faire un peu de promo, j’crache pas dessus. D’la pub gratos, c’est toujours bon à prendre. En souvenirs du bon vieux temps. » Il a un toupet incroyable. Quel bon vieux temps, exactement ? Celui où il a tabassé un type qui avait osé s’approcher un peu trop d’elle lors d’une after party ? C’mon. Plutôt crever que de lui faire de la promo. Il ne lui laisse même pas le temps de répondre qu’il se tourne vers la jeune fille à ses côtés. « Allez, viens, j’dois aller me préparer. » Lizzie chope le regard de la demoiselle – elle la connait, vraiment, mais son nom lui échappe. Mais la gamine lui jette un regard voilé, comme si elle se retient de quelque chose – à dire ou à faire, elle ne sait pas trop – avant de détourner la tête et suivre Lawrence.

C’est risqué, Lawrence n’étant qu’à quelques pas d’eux. Mais plongé dans une nouvelle conversation, Elizabeth attrape doucement le poignet de la jeune fille. « Hey. Tout va bien ? Je sais qu'on s'est déjà vues. »


Spoiler:
 




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Somebody shine a light. i'm frozen by the fear in me. somebody make me feel alive and shatter me. so cut me from the line. dizzy, spinning endlessly. somebody make me feel alive. and shatter me. ☾☾
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled 1949770018 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Lucia Whitemore
Lucia Whitemore
l'oiseau tombé du nid
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (22.03.94) - Aries
SURNOM : Luciole parfois, précieuse par ses soeurs, il faut dire qu'elle a bien le caractère d'une petite dernière
STATUT : Célibataire, ramasse encore ses dents et sa fierté après sa dernière relation
MÉTIER : Son bras dans le plâtre a mis fin à son mi-temps au Pelican's Nest Café, elle cherche un boulot pour retrouver son indépendance.
LOGEMENT : Chez papa et maman jusqu'à preuve du contraire (ou quelqu'un prêt à partager une colocation, les loyers sont chers)
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled WzLNjg25_o
POSTS : 434 POINTS : 530

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Ancienne danseuse classique, elle a arrêté suite à une blessure et découvre aujourd'hui les joies des sports nautiques + a un master en événementiel pour l'instant jamais mis à profit + aime bien s'amuser et faire la fête, mais sans excès + petit bonbon, son manque de confiance en elle se lit sur son visage + sort d'une relation abusive qui aura duré 3 ans + légèrement capricieuse mais douce et gentille, elle ne ferait pas du mal à une mouche + simple et naturelle, et toujours un sourire sur le visage + championne olympique de marathon netflix + lit son horoscope tous les jours
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled PDy4Xyy6_o
Whitemore girlsFamilies are like fudge : mostly sweet with a few nuts
Lunah 1
Lucielle 1

11/08Hannah #1Lizzie (FB 2018) LeahMattAdèle + Adrian ❈ Bryn ❈ GabrielleCarter #1Evelyn #1
Univers alternatifsSujet halloween (DS)Finnley (DS)

Pré lien : Mon pré lien (M/Romance)
RPs TERMINÉS :
2019CharlieAdèle #1

LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled Tumblr_mugb5dVa3Y1qfcibgo5_250
PSEUDO : stairsjumper
AVATAR : Taissa Farmiga
CRÉDITS : Avatar by me, UB by loonywaltz & code signature by astra
DC : Raelyn Blackwell, la chair empoisonnée
INSCRIT LE : 01/09/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t26119-lucia-fooled-me-again-with-your-dirty-mouth-full-of-honest-lies http://www.30yearsstillyoung.com/t26184-lucia-fooled-me-again-with-your-dirty-mouth-full-of-honest-lies http://www.30yearsstillyoung.com/t26186-lucia-whitemore http://www.30yearsstillyoung.com/t26185-lucia-whitemore

LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled Empty
Message(#) Sujet: Re: LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled EmptySam 5 Oct - 15:56




life is to be lived, not controlled
Lucia Whitemore & @Lizzie Potter LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled 873483867 - Sydney, décembre 2018

Je n’aime pas ces soirées. Parce qu’elles vont à l’encore de qui je suis, elles font naître en moi un stress important. Chez Lawrence aussi, qui malgré une attitude désinvolte et sûre de lui nourrit au fond la crainte de ne pas être à la hauteur, d’échouer à marquer les esprits ce soir, et je sais que ce sont ses doutes qui le rendent encore plus irritable qu’il ne l’est habituellement. Tendu, stressé et de mauvaise humeur c’est l’état dans lequel il a quitté l’appartement, et comme à chaque sortie publique je le vois changer du tout à tout, retrouver ce sourire qui avait disparu depuis ce matin, ces yeux rieurs, ce ton chaleureux, toutes ces choses qui m’ont séduites chez lui. Dans ces moments là et malgré l’état de stress que me procure le fait de me retrouver bien malgré moi sous la lumière des projecteurs, devoir serrer des mains d’inconnus qui se pressent autour de Lawrence et des autres membres du groupe. Sourire, prétendre qu’intérieurement je n’ai pas qu’une envie : partir en courant. Ma nature timide n’est pas adaptée à ce type d’événement, et si j’aime la compagnie, si j’aime être entourée et socialiser ici les choses et personnes manquent de sincérité. Les gens s’intéressent à moi parce que je suis au bras de Lawrence, pas pour celle que je suis. Mais je suis là, parce que c’est mon rôle d’être là pour lui, de tenter de tout faire pour qu’il n’ait à se soucier de rien, de lui simplifier la vie, d’être là pour lui. J’aime ça, je crois, être présente et me plier en quatre pour l’homme que j’aime.

J’avais passé une robe rouge, mais le regard appuyé de Lawrence et la grimace dont il l’à accompagné m’ont fait comprendre qu’il n’approuvait pas ce choix. J’avais donc ôté la robe, certainement trop voyante à ses yeux. Elle attire le regard, il a raison, c’était à lui de briller ce soir, pas à moi et je me complais finalement assez dans le fait de passer plus inaperçue. Il n’aime pas que les hommes me regardent non plus, et je fais de mon mieux pour concentrer mon attention sur lui, pour ne pas lui ajouter de stress supplémentaire avant qu’il monte sur scène. J’avais donc changé la robe rouge pour une jolie robe couleur crème moulante et ajouté une paire d’escarpins noir, avant de me maquiller discrètement et délicatement. Je n’étais pas une extravagante, avec moi il était plutôt bien tombé.

Il joue ce soir, le groupe a été invité à animer la première partie de soirée et je sais que c’est important pour lui. Le premier album autofinancé par le groupe s’est plutôt bien vendu, assez pour qu’ils attirent l’attention d’un gros label, et cette soirée est d’une importance capitale pour les ventes du suivant, qui sortira en janvier. Ils sont tous tendus, et ces derniers temps Lawrence a tendance à plus l’extérioriser, il m’impressionnera toujours avec le calme qu’il est capable de feindre en public. « Bonsoir Lawrence. » En entendant la voix féminine Law se retourne avant moi, et finalement je détaille la demoiselle rapidement. Je la connais, je n’ai pas besoin de plus de quelques secondes pour m’en rendre compte. Je reste muette, observant Lawrence, appréhendant un peu sa réaction. « Elizabeth ! Ça fait un bail ! Qu'est-ce que tu fiches ici ? Je croyais que c'est une soirée vip, very important person, j'ignorais que t'en étais encore une. » Il est piquant, mordant, et je sens ses doigts resserrer leur prise dans mon dos, trahissant son trouble. « Toujours aussi charmant à ce que je vois. Il faut croire qu'ils laissent entrer n’importe qui. La preuve, t’es aussi ici. » J’aurais préféré qu’elle ne cherche pas à entrer dans son jeu, je sais qu’il peut être du genre à partir au quart de tour lorsqu’il est sous tension. Et ce soir il l’est, et si je ne connais pas tous les tenants et aboutissants de leur relation je me doute que croiser son ex ne doit pas être le genre de chose faite pour le détendre. J’observe l’échange, un peu interdite, et surtout un peu abasourdie devant l’animosité que je sens entre les deux, et la réaction de Law qui devient presque blessant envers la demoiselle. Je sais qu’il le fait exprès, mais je me dit que c’est le stress qui parle.

Elizabeth je la connais. Je la connaissais avant qu’elle ne m’aborde la première fois d’ailleurs, championne de marathon netflix j’ai vu la plupart des séries et films dans lesquels la demoiselle a tournés. Je ne pensais pas la rencontrer un jour, mais un matin où j’étais seule à l’appartement que Lawrence occupait à Brisbane elle était venue frapper à la porte, et avait demandé si elle pouvait s’entretenir avec moi. Elle avait eu des mots durs envers Law, que j’avais mis sur le compte de la jalousie d’une ex qui n’arrivait pas à tourner la page et vivait mal leur récente rupture. J’étais amoureuse, le genre d’amour dévorant que l’on ressent lorsqu’une relation naît, et j’idéalisais l’homme avec lequel je sortais depuis peu. Je l’avais écoutée quelques minutes avant de gentiment la reconduire à la porte, et n’avais jamais parlé de cet échange au brun. La joute verbale se termine et Lawrence glisse sa main dans la mienne. « Allez, viens, j’dois aller me préparer. » Je hoche la tête en souriant, et après ce que je pense être un dernier regard à la brune je lui emboîte le pas.

Quelque mètres plus loin alors que Lawrence discute avec un homme que je ne reconnais pas, je sens une main se refermer autour de mon poignet et m’attirer à elle. « Hey. Tout va bien ? Je sais qu'on s'est déjà vues. » Elizabeth, c’est encore elle, qui profite de l’inattention de mon petit ami pour s’adresser à moi à présent. Je jette un œil à Lawrence et sans réellement réfléchir, parce que j’ai peur de sa réaction s’il interprétait mal cet échange, je réponds rapidement en dégageant doucement mon poignet. « Oui tout va bien. » Je lui jette un dernier regard, un doux sourire désolé sur le visage. « Écoute je suis désolée pour tout à l’heure. Il est toujours stressé avant de monter sur scène, faut pas lui en vouloir il est pas dans son état normal. » Je le sais au fond, qu’il s’agit bien là de sa vraie nature, et que c’est l’homme souriant et chaleureux qui fait office de masque, mais je me voile encore et toujours la face.

Finalement j’échappe au regard inquiet de la brune pour suivre le jeune homme qui me fait signe, et le suivre jusqu’aux coulisses, juste derrière la scène. Je l’observe alors qu’il enfile sa veste de cuir, puis finalement se retourner vers moi. « Qu’est ce qu’elle te voulait ? » Je mets quelques secondes à réaliser de qui il parle et ce qui le trouble, entrouvrant la bouche avant de finalement lui répondre. « Ton ex ? J’en sais rien, je lui ai souhaité une bonne soirée avant de te suivre. » Je mens et ce n’est pas mon genre, et je déteste ça. Mais il entrerait dans une telle colère s’il apprenait qu’elle a déjà tenté de m’approcher, et je préfère ne pas risquer ça juste avant qu’il entre sur scène. « Je te demande une seule chose, de me soutenir, mais t’es même pas capable de t’empêcher de tout faire pour me déstabiliser ? » Je ne sais quoi répondre à ça tant la critique est injuste. Mais il a n’a pas tort, je n’aurais même pas dû lui répondre à la brune, par respect pour lui. Je n’ai pas pensé à mal et l’ai stressé avant son entrée en scène. Je reste muette, un peu secouée et incapable de trouver la moindre réponse à lui apporter, tant le regard méprisant qu’il le jette le glace. « Tu peux sortir Lucia, j’ai pas besoin d’une source de stress supplémentaire. » Je cherche quelque chose d’inintelligent, de rassurant a lui répondre mais je sèche, sentant les larmes qui me montent aux yeux. Je préfère ne pas parler, parce que je sais que je risque de fondre en larme si je le fais. « Je suis désolée... » J’attrape ma veste avant de lui jeter un dernier regard, fermant la porte derrière moi. Je m’éloigne un peu le temps de reprendre mes esprits, appuyée contre le mur les yeux fermés.





LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled QqLqwzn
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled 2eDseF9
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled QoPDAKU
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled Mf7aKnj


Dernière édition par Lucia Whitemore le Mer 30 Oct - 11:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Potter
Lizzie Potter
l'étoile graciée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt neuf ans. (14/07/90)
SURNOM : Elizabeth de son état, Lizzie est déjà un surnom.
STATUT : petit électron libre de la stratosphère
MÉTIER : habilleuse pour la Northlight, une façon se remuer le couteau dans la plaie.
LOGEMENT : 68 spring hill, avec sa folle de colocataire
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled Ijno
POSTS : 3197 POINTS : 985

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : wild (en apparence), happy (au bon vouloir) and free (totalement) ≈ ancienne enfant star ≈ globe trotteuse ≈ chewing gumeuse ≈ niveau intermédiaire en langue des signes ≈ adepte du free hug ≈ photographe amatrice ≈ végétarienne ≈ fervente protectrice de l’environnement & des animaux ≈ participe à diverses actions humanitaires à travers le globe
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (12/6)
wren 6coraclémentjessianarielheatherskymatthiasandyginny
FLASHBACKSluciajet
RPs EN ATTENTE : caleb ≈ gretchen ≈ gabriel
RPs TERMINÉS : wren (fb) ≈ wren 2 (fb) ≈ wren 3wren 4wren 5remi
PSEUDO : cristalline.
AVATAR : emma watson.
CRÉDITS : myself.
DC : freya doherty.
INSCRIT LE : 16/08/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t25806-lizzie-everything-great-was-accomplished-by-fools-who-dreamed http://www.30yearsstillyoung.com/t25896-lizzie-o-take-time-to-do-what-makes-your-soul-happy http://www.30yearsstillyoung.com/t25909-lizzie-potter http://www.30yearsstillyoung.com/t27291-lizzie-potter

LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled Empty
Message(#) Sujet: Re: LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled EmptyJeu 10 Oct - 18:48




« Oui tout va bien. » Elle n'y croit pas à un mot. Lizzie la regarde jeter un coup d’œil alerte derrière elle. Elle a l’impression d’être la peste incarnée, un pur virus qui risque de la contaminer si elle garde son contact physique sur elle. La gamine ôte doucement son bras de son emprise, sondant visuellement son petit-ami à quelques pas plus loin comme une âme peinée, comme pour observer qu’il ne les voit pas. Elizabeth sait comment Lawrence peut être, elle connait le genre de réaction violente qu’il peut avoir. Elle, elle en est passée outre, elle l’a abandonné à cause de ça, mais visiblement, la jolie fleur devant elle en est encore mordue. Trop mordue, trop bienveillante, trop terrifiée de lui déplaire. Il n’y a qu’à voir sa façon de se comporter durant cette seconde de minute, comme une proie prise en plein délit de fuite. Seulement, le chasseur n’est pas la personne qui essaie de la retenir, là, bien au contraire. Mais comment essayer de lui faire (encore) comprendre ? « Écoute je suis désolée pour tout à l’heure. » Je ne le suis pas. J’ai l’habitude. Je n’en attends pas moins venant de lui, de toute façon. « Il est toujours stressé avant de monter sur scène, faut pas lui en vouloir il est pas dans son état normal. » Quand Lawrence est dans son état normal, alors ? Combien de fois cette douce créature a pu se le répéter comme un mantra dans sa tête pour finir par y croire et donner un sens à sa parole ?

Elizabeth aussi, elle a voulu se raccrocher à de futiles excuses. ‘‘Ce n’est pas lui’’, ‘‘Il est sous tension’’, ‘‘Il va changer la prochaine fois’’, ‘‘Je trouverai un moyen de le calmer’’. Et puis il a fallu que son emprise se renforce, qu’il commence à se montrer de plus en plus mauvais, à la limite (bien dépassée) du harcèlement. L’oiseau libre qu’est Lizzie n’a pas aimé cette pression, ce besoin pressant que Lawrence avait pour savoir ce qu’elle faisait, avec qui, pourquoi, comment, où. Elle le frustrait, elle le savait, elle l’entendait. Ses messages devenaient violents, ses menaces récurrentes et ça s’est fini avec un acharnement physique sur un pauvre type qui n’a rien demandé à personne, à part un petit autographe de l’ex petite protégée du petit écran. Rien de mal mais un rien suffisait à faire péter un plomb du cerveau étrangement constitué de Lawrence.
Lizzie n’avait donc pas attendu plus longtemps pour couper les ponts. Et voir que Lawrence a bien fini par la remplacer, par une version plus jeune, peut-être plus jolie et surtout visiblement plus docile et manipulable. Elizabeth avait voulu la mettre en garde il y a déjà des années de cela mais la jeune fille avait dû prendre pour une folle. Alors la jeune Potter a ravalé sa propre expérience, jugeant que la jolie créature devait se faire son opinion elle-même, aveuglée par un amour déjà trop fort pour une relation qui était à peine à ses premiers émois. C’est ici qu’il y a une grosse différence ; elle n’a jamais été en relation avec Lawrence. Ce n’était qu’un sexfriend comme on peut les apprécier, un peu comme Jet. On s’amuse, on se charme, on passe sous les draps et on s’oublie jusqu’à la prochaine fois. Mais Lawrence n’était pas comme les autres, il n’était pas comme Jet et, pour une fois, c’est clairement un compliment pour ce dernier.
Elizabeth laisse donc la jeune fille partir de son emprise. Elle n’a jamais réussi encore à savoir comment elle s’appelle, elle n’a jamais eu l’occasion de s’appesantir sur ce détail. L’australienne avait d’abord pensé à son bien être avant de penser à sa carte d’identité.

Un bien être qu’elle jauge avec toute objectivité comme tangible alors que la demoiselle retourne auprès de Lawrence. Lizzie les observe s’éloigner, le regard de Lawrence trainant quelques minutes par-dessus l’épaule de sa jeune amie pour la toiser avant de disparaitre dans les coulisses. La jeune Potter sent que ses doigts se sont crispés autour de son appareil ; elle aurait bien besoin d’une petite taffe de joint là. Histoire de la détendre. Elle n’avait pas prévu de revoir ce type aujourd’hui, ni jamais, même si elle avait cru comprendre qu’il est enfin en train d’atteindre ses objectifs de carrière. Il a au moins plus d’ambition et de couilles qu’elle, à ne pas en douter.

Par contre, même si son manque d’ambition, ou plutôt de courage, vaut à Lizzie de n’être qu’une vip sans grande envergure à l’heure actuelle, la jeune femme a une curiosité fortement développée. Quand elle entend un murmure les comparer à un ‘‘frêle petit chaton et un lion enragé’’, elle se dit qu’elle n’est sûrement pas la seule à le penser. Dans un sens, ça la réconforte. Mais dans l’autre… Si cette demoiselle ne l’a pas écouté il y a quelques années, est-ce qu’il y a des chances pour que cette fois-ci, ses paroles soient plus percutantes ? Alors naturellement, Lizzie se dirige vers les coulisses à son tour. « …j’ai pas besoin d’une source de stress supplémentaire. » « Je suis désolée... » Elle se tapie dans l’ombre pour voir passer la petite fleur devant elle avant que cette dernière ne s’adosse à un mur. Lizzie hésite un moment ; est-ce qu’elle ne va pas se faire (encore) gentiment envoyé paître ? C’est un risque à prendre.
« Je n’ai pas l’impression que tout va bien, je me trompe ? » Sa voix est douce et calme, plutôt basse parce que la porte même fermée est à quelques pas. La frêle créature semble se recroqueviller sur elle-même, comme honteuse de quelque chose. Il y a quelques années, la première fois qu’elle l’avait vu, elle était beaucoup plus souriante et positive que ça. Là, elle lui donne la sensation d’être un joli papillon à qui on a découpé les ailes pour la foutre sous une cloche en verre. Prête à être brisée, mais jamais libérée. « Et je pense que son état est tout ce qu’il y a de plus normal. » Elizabeth fourre ses mains dans ses poches arrière pour éviter d’en poser une sur la jeune fille – un signe de soutien qui pourrait la brusquer, la faire réagir comme il ne faut pas. Lizzie préfère y aller doucement, cette fois ci, pas comme la dernière fois. « Il n’a pas changé d’un pouce, à ce que je constate. Toi, par contre, tu m’as l’air moins lumineuse qu’au début. » Que quand je suis venue tambourinée à ta porte pour essayer de te dire que tu faisais une erreur, que ce n’était pas un type pour toi, qu’il allait te détruire, te briser en mille morceaux. Triste de constater que c’est le cas. Personne ne mérite une pareille relation. « Est-ce que tu veux aller t’aérer un peu ? L’air est un peu étouffant par ici, tu trouves pas ? » Une façon subtile de tenter de s’éloigner de la pièce et de lui qui se trouvent encore bien trop proches à son goût. Et puis, l’air frais n’a jamais fait de mal à personne.




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Somebody shine a light. i'm frozen by the fear in me. somebody make me feel alive and shatter me. so cut me from the line. dizzy, spinning endlessly. somebody make me feel alive. and shatter me. ☾☾
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled 1949770018 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Lucia Whitemore
Lucia Whitemore
l'oiseau tombé du nid
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (22.03.94) - Aries
SURNOM : Luciole parfois, précieuse par ses soeurs, il faut dire qu'elle a bien le caractère d'une petite dernière
STATUT : Célibataire, ramasse encore ses dents et sa fierté après sa dernière relation
MÉTIER : Son bras dans le plâtre a mis fin à son mi-temps au Pelican's Nest Café, elle cherche un boulot pour retrouver son indépendance.
LOGEMENT : Chez papa et maman jusqu'à preuve du contraire (ou quelqu'un prêt à partager une colocation, les loyers sont chers)
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled WzLNjg25_o
POSTS : 434 POINTS : 530

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Ancienne danseuse classique, elle a arrêté suite à une blessure et découvre aujourd'hui les joies des sports nautiques + a un master en événementiel pour l'instant jamais mis à profit + aime bien s'amuser et faire la fête, mais sans excès + petit bonbon, son manque de confiance en elle se lit sur son visage + sort d'une relation abusive qui aura duré 3 ans + légèrement capricieuse mais douce et gentille, elle ne ferait pas du mal à une mouche + simple et naturelle, et toujours un sourire sur le visage + championne olympique de marathon netflix + lit son horoscope tous les jours
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled PDy4Xyy6_o
Whitemore girlsFamilies are like fudge : mostly sweet with a few nuts
Lunah 1
Lucielle 1

11/08Hannah #1Lizzie (FB 2018) LeahMattAdèle + Adrian ❈ Bryn ❈ GabrielleCarter #1Evelyn #1
Univers alternatifsSujet halloween (DS)Finnley (DS)

Pré lien : Mon pré lien (M/Romance)
RPs TERMINÉS :
2019CharlieAdèle #1

LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled Tumblr_mugb5dVa3Y1qfcibgo5_250
PSEUDO : stairsjumper
AVATAR : Taissa Farmiga
CRÉDITS : Avatar by me, UB by loonywaltz & code signature by astra
DC : Raelyn Blackwell, la chair empoisonnée
INSCRIT LE : 01/09/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t26119-lucia-fooled-me-again-with-your-dirty-mouth-full-of-honest-lies http://www.30yearsstillyoung.com/t26184-lucia-fooled-me-again-with-your-dirty-mouth-full-of-honest-lies http://www.30yearsstillyoung.com/t26186-lucia-whitemore http://www.30yearsstillyoung.com/t26185-lucia-whitemore

LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled Empty
Message(#) Sujet: Re: LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled EmptySam 12 Oct - 20:58




life is to be lived, not controlled
Lucia Whitemore & @Lizzie Potter LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled 873483867 - Sydney, décembre 2018

Je ne comprends pas sa réaction lorsque nous nous retrouvons tous les deux. J’essaye, j’essaye de lui trouver des excuses, je réfléchis, un air penaud sur le visage à ce qu’il aurait pu mal interpréter, à ce que j’ai pu dire qui lui aurait déplu, mais je ne trouve pas, et la panique m’envahie. Parce que j’ai fait quelque chose, c’est sûr que j’ai fait quelque chose, mais je me trouve bien incapable de savoir quoi, ce qui l’a troublé à ce point. J’ai rapidement échappé à son ex lorsqu’elle est venue me trouver, j’ai souri et échangé poliment à toutes les personnalités du monde musical avec lesquelles il a échangé, je pense que je fais bonne impression de façon générale, j’attire assez facilement la sympathie et je sais bien que pour cette raison il aime m’avoir à son bras. Alors je reste la bouche légèrement entrouverte lorsqu’il me demande de sortir pour le laisser se préparer seul, et je retiens mes larmes parce que je sais que ma sensibilité exacerbée l’agace aussi facilement. Etouffant un sanglot de fais demie tour, un peu perturbée, secouée et franchement peinée par la scène qui vient de se dérouler.

Je me voile la face. Depuis des mois. Si au début de notre relation elle me semblait idyllique, il était encore attentionné en plus d’être drôle et charismatique, une part de moi sait que l’amour, ça n’est pas censé faire aussi mal. Une relation peut être challengeante, elle peut demander des compromis, mais aucune n’est censée être aussi difficile. Aucune n’est censée faire mal, et même si je refuse de l’admettre la nôtre me fait mal. Après le concert il sera euphorique, il me prendra dans les bras pour me faire tourner, déposera des baisers sur mon front et tout ça sera oublié, parce qu’il les oublie ses crises, et j’espère qu’il oubliera celle-là, alors que moi j’ai l’impression qu’une fois de plus je l’ai déçu. Qu’une fois de plus je n’ai pas été à la hauteur.

Son ex l’était certainement plus, et si je ne connais pas les détails de leur relation je ne peux nier qu’elle brille plus que ce dont je suis capable. Que dans une pièce elle attire les regards et s’intègre certainement aux conversations avec un naturel que je n’ai pas, moi qui rase les murs et adresse de jolis sourire en espérant qu’ainsi quelqu’un viendra à ma rencontre pour me parler. J’aimerais être comme ça. J’aimerais être le genre de fille qui se fiche de ce que l’on peut penser d’elle, qui n’est pas tétanisée à l’idée de dire quelque chose de travers et ne rougit pas à la moindre remarque, à la moindre déconvenue. Je n’ai pas l’impression d’avoir cherché à cacher qui j’étais à Lawrence pourtant lorsque nous nous sommes rencontrés, ou je ne sais pas, peut-être que l’on cherche toujours à se faire passer pour quelqu’un d’autre au début, rien de surprenant à ce qu’il soit maintenant déçu dans ce cas. Sa voix me parvient à nouveau justement, à la jolie actrice, et je sors mon visage trempé de larmes de mes bras qui enserrent mes genoux pour relever mes yeux vers elle. « Je n’ai pas l’impression que tout va bien, je me trompe ? » Je jette un regard vers la porte, peu désireuse de troubler encore Law, de lui donner une raison supplémentaire de douter. Je sais qu’elle ne pense pas à mal mais s’il me voit à nouveau discuter avec elle il se fera des idées et sera déstabilisé avant de monter sur scène. « Et je pense que son état est tout ce qu’il y a de plus normal. » Je renifle, avant d’essuyer mes yeux avec le revers de ma main. Que va-t-elle penser si elle me voit pleurer ainsi ? Je suis trop sensible, et je ne veux pas que cela retomber sur le brun et la vision qu’elle a de lui, en parfaite petite idiote trop bonne que je suis. « Il n’a pas changé d’un pouce, à ce que je constate. Toi, par contre, tu m’as l’air moins lumineuse qu’au début. » Je ne sais pas s’il s’agit d’une insulte ou d’une critique, mais la remarque me peine. Je ne suis pas beaucoup de chose, mais ma lumière et ma voix de vivre m’ont toujours caractérisée. Non elle se trompe, elle tombe sur le mauvais moment, voilà ce que je me dis pour me rassurer. « C’est une mauvaise soirée, c’est tout. » Je cherche à oublier que depuis quelques semaines nous en avons plus que de bonnes, mais les bonnes valent à mes yeux que je fasse des efforts, que je change pour être un peu plus le genre personne que j’ai envie qu’il soit, et j’en suis persuadée, que j’ai envie d’être. Seulement c’est difficile, mais que parfois et même si je ne l’avouerai jamais à voix haute, j’ai du mal à le comprendre. Je fais de mon mieux pour lui, et je commence à avoir être que mon mieux ne soit pas suffisant. Rien que le fait d’y penser m’emplit de panique. « Est-ce que tu veux aller t’aérer un peu ? L’air est un peu étouffant par ici, tu trouves pas ? » Je réfléchis un instant en me redressant. Ce n’est pas une bonne idée de la suivre et de passer plus de temps avec elle, mais mon petit ami va quitter la pièce à son tour dans quelques minutes et je n’ai pas envie qu’il la trouve à mon chevet. J’ai peur de sa réaction s’il la trouve à mon chevet. Je ne la comprends pas, cette crainte, parce que Lawrence n’a jamais levé la main sur moi, parce que je l’aime. Je jette un dernier coup d’œil vers la porte avant de hocher la tête et de la suivre jusqu’à l’extérieur. L’air frais me fait du bien et je pose les yeux sur elle. Elle est jolie, trop jolie pour que je ne me sente pas inférieure, mais il est clair que Law a un type de femme. Cheveux châtains, yeux bruns, lèvres fines et profil délicat, nous faisons la même taille et devons peser sensiblement le même poids. Est-ce que c’est ce qu’il a cherché en moi, la jeune actrice ? « C’est pas la peine de t’en faire pour moi, je suis trop sensible. » Il me le dit souvent, et ses mots sont devenus les miens. « Tous les couples se disputent. » Je le dis autant pour elle que pour moi à vrai dire, pour m’en convaincre autant que pour arrêter de sentir son regard sur notre relation. Je me souviens de ses avertissements, et une partie de moi les comprends maintenant, mais une partie encore bien trop endormie. « Ces soirées me stressent autant que lui, je suis désolée, moins lumineuse je ne sais pas mais je ne suis pas de très bonne compagnie. Cela ira mieux quand il aura terminé. » Quand le stress aura laissé place à l’euphorie, et qu’il s’excusera, parce qu’il le fait toujours.







LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled QqLqwzn
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled 2eDseF9
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled QoPDAKU
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled Mf7aKnj


Dernière édition par Lucia Whitemore le Mer 30 Oct - 11:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Potter
Lizzie Potter
l'étoile graciée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt neuf ans. (14/07/90)
SURNOM : Elizabeth de son état, Lizzie est déjà un surnom.
STATUT : petit électron libre de la stratosphère
MÉTIER : habilleuse pour la Northlight, une façon se remuer le couteau dans la plaie.
LOGEMENT : 68 spring hill, avec sa folle de colocataire
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled Ijno
POSTS : 3197 POINTS : 985

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : wild (en apparence), happy (au bon vouloir) and free (totalement) ≈ ancienne enfant star ≈ globe trotteuse ≈ chewing gumeuse ≈ niveau intermédiaire en langue des signes ≈ adepte du free hug ≈ photographe amatrice ≈ végétarienne ≈ fervente protectrice de l’environnement & des animaux ≈ participe à diverses actions humanitaires à travers le globe
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (12/6)
wren 6coraclémentjessianarielheatherskymatthiasandyginny
FLASHBACKSluciajet
RPs EN ATTENTE : caleb ≈ gretchen ≈ gabriel
RPs TERMINÉS : wren (fb) ≈ wren 2 (fb) ≈ wren 3wren 4wren 5remi
PSEUDO : cristalline.
AVATAR : emma watson.
CRÉDITS : myself.
DC : freya doherty.
INSCRIT LE : 16/08/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t25806-lizzie-everything-great-was-accomplished-by-fools-who-dreamed http://www.30yearsstillyoung.com/t25896-lizzie-o-take-time-to-do-what-makes-your-soul-happy http://www.30yearsstillyoung.com/t25909-lizzie-potter http://www.30yearsstillyoung.com/t27291-lizzie-potter

LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled Empty
Message(#) Sujet: Re: LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled EmptyLun 21 Oct - 0:24




« C’est une mauvaise soirée, c’est tout. » Une excuse qui passe partout, qui semble être la solution à tellement de problèmes. Si l’on se porte mal, c’est une mauvaise soirée. Si l’on est triste, c’est une mauvaise soirée. Si on vient de se faire mordre par son copain, c’est une mauvaise soirée. C’est tout, il n’y a rien d’autre à voir, passez votre chemin. La jeune fille en face d’elle lui donne la sensation claire et nette de vouloir la repousser, une nouvelle fois, comme il y a quelques années. Prévenante et bienveillante, Lizzie n’avait réussi à qu’à se faire passer pour une folle auprès de cette inconnue, plus jeune, plus amoureuse, plus aveugle. Lawrence n’est pas un type bien, il n’est pas de ceux qui vous emmènent dans une bulle de protection et d’amour au-delà des mers et des montagnes. Non, Lawrence vous abîme, il vous manipule, il vous entraîne dans les abîmes de son enfer personnel pour s’y sentir moins seul. Il aime avoir le monopole de l’attention, être certain que l’on voit lui et que lui. Certes, au bout du compte, Lawrence a réussi là où Lizzie s’est lamentablement échouée. Il a été ambitieux et vorace, écrasant tous sur son passage. De ce côté-là, il a son respect le plus total. Mais Potter ne regrettera jamais de vouloir choisir une autre voie, de ne pas avoir son caractère dévorant qui détruit tout sur son passage. Et la jeune fille en face d’elle, pauvre oiseau blessé, elle était bien plus rayonnante lors de leur première rencontre. Lawrence la lui avait brandie sous le pif, avec un sourire narquois par-dessus l’épaule de l’innocente gamine, l’exhibant presque comme un trophée. Regarde comme elle est plus jeune, plus jolie, plus naïve que toi. Lizzie n’avait pas été jalouse, ce n’est pas son genre. C’est elle qui avait tout fait pour s’extirper de cette relation sordide et malsaine qui commençait à s’instaurer entre eux. Il a cru qu’il aurait pu l’emprisonner, qu’il aurait pu la tenir près de lui et la rendre accro. Mais sous cette apparence douce et adorable, Lizzie ne manque jamais de dire en souriant qu’elle est un elfe libre. Une petite créature dans un corps de femme fine qui se refuse d’être influencée par des sentiments quelconques. Et venant de Lawrence, c’était encore pire. L’actrice déchue avait tenté de faire comprendre à la future graine de star que jamais elle ne s’attachera, jamais elle ne sera que sienne.
Naturellement, il s’était affiché avec une jolie poupée à son bras, magnifique, fine, discrète. Le visage candide, la candidate parfaite pour se laisser séduire et se laisser berner par les doux mots d’un homme qui sait aussi bien les chanter, les écrire que les parler et les susurrer. Il vous fait croire que vous êtes importante, l’unique à ses yeux avant de vous faire dégringoler – ça lui rappelle des sentiments bien trop vifs alors que ça remonte à plus d’une décennie. Il a été naturel pour Lizzie d’essayer de mettre sa jeune remplaçante en garde mais cette dernière ne l’avait pas écouté.

En tout cas à l’époque.
Parce que ce soir, voilà comment Lizzie la retrouve. Recroquevillée sur elle-même, plus lunaire que solaire, des yeux bruns baignés dans des larmes qui n’auraient pas lieu d’être. Et une excuse toute trouvée au bout des lèvres, comme si elle a l’habitude de se le répéter. Peut-être que c’est le cas, peut-être que c’est une façon réconfortante pour s’assurer que demain sera un jour meilleur. La demoiselle finit quand même par se lever, non un regard inquiet vers la porte close à quelques pas d’elles. Est-ce que Lawrence a déjà levé la main sur elle ? Ou est-ce que le simple fait de quelques mots ont suffit à la rendre craintif comme ça ? Lizzie en a le cœur presque brisé pour cette gamine qu’elle ne connait pas mais qui ne devrait définitivement pas rester sous le joug d’un type qui la rend comme ça. Elle finit par hocher la tête et Elizabeth prend les devants pour se diriger vers la sortie, l’appel de l’air frais ne pouvant qu’apaiser les maux et faire sécher ses yeux humides. « C’est pas la peine de t’en faire pour moi, je suis trop sensible. » Lizzie se sent discrètement observer et elle sourit légèrement tout en croisant les bras. « Tous les couples se disputent. » A ces mots, la jeune Potter ne voit qu’un vague mécanisme de défense. Elle n’a pas une grande expérience de ce côté-là, ayant toujours refusé d’être en couple de toute manière. Mais elle connait assez Lawrence et surtout sa personnalité pour savoir que ça ne peut pas être une dispute normale. Et à voir l’air apeuré de la jeune fille en face d’elle, le salopard a dû bien réussir ce qu’il avait échoué avec elle. « Ces soirées me stressent autant que lui, je suis désolée, moins lumineuse je ne sais pas mais je ne suis pas de très bonne compagnie. Cela ira mieux quand il aura terminé. » Elle calque son humeur et son état sur celui de Lawrence et ce n’est pas bon. Ce n’est pas comme ça que c’est censé fonctionner normalement. Et ça la désole, Lizzie. « Je ne sais même pas comment tu t’appelles. Elizabeth. Lizzie pour faire plus court. » La première fois qu’elle l’avait rencontré, la jeune Potter avait tenté une approche du style boulet de canon, sans véritablement se présenter. Elizabeth penche la tête pour l’observer. « D’un point de vue extérieur, vous ne me semblez pas être stressé pour la même chose. » Parce que Lawrence prend très à cœur sa carrière, il est difficilement concevable que la demoiselle soit anxieuse pour les mêmes raisons. « Être trop sensible ne justifie rien. Tu as bien une raison pour te mettre dans un tel état. Et j’ai assez fréquenté Lawrence pour savoir qu’il ne doit pas y être étranger. » La jeune femme lève les mains d’avance, signe de paix. « J’espère ne pas me faire passer pour une folle cette fois-ci. » Elle espère aussi que ses mots auront un peu plus de résonance cette fois-ci, que son interlocutrice sera plus réceptive à ses mises en garde et qu’elle ne va pas rebrousser chemin. Lizzie ne veut que son bien, après tout. Même si elle ne la connait pas.




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Somebody shine a light. i'm frozen by the fear in me. somebody make me feel alive and shatter me. so cut me from the line. dizzy, spinning endlessly. somebody make me feel alive. and shatter me. ☾☾
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled 1949770018 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Lucia Whitemore
Lucia Whitemore
l'oiseau tombé du nid
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (22.03.94) - Aries
SURNOM : Luciole parfois, précieuse par ses soeurs, il faut dire qu'elle a bien le caractère d'une petite dernière
STATUT : Célibataire, ramasse encore ses dents et sa fierté après sa dernière relation
MÉTIER : Son bras dans le plâtre a mis fin à son mi-temps au Pelican's Nest Café, elle cherche un boulot pour retrouver son indépendance.
LOGEMENT : Chez papa et maman jusqu'à preuve du contraire (ou quelqu'un prêt à partager une colocation, les loyers sont chers)
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled WzLNjg25_o
POSTS : 434 POINTS : 530

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Ancienne danseuse classique, elle a arrêté suite à une blessure et découvre aujourd'hui les joies des sports nautiques + a un master en événementiel pour l'instant jamais mis à profit + aime bien s'amuser et faire la fête, mais sans excès + petit bonbon, son manque de confiance en elle se lit sur son visage + sort d'une relation abusive qui aura duré 3 ans + légèrement capricieuse mais douce et gentille, elle ne ferait pas du mal à une mouche + simple et naturelle, et toujours un sourire sur le visage + championne olympique de marathon netflix + lit son horoscope tous les jours
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled PDy4Xyy6_o
Whitemore girlsFamilies are like fudge : mostly sweet with a few nuts
Lunah 1
Lucielle 1

11/08Hannah #1Lizzie (FB 2018) LeahMattAdèle + Adrian ❈ Bryn ❈ GabrielleCarter #1Evelyn #1
Univers alternatifsSujet halloween (DS)Finnley (DS)

Pré lien : Mon pré lien (M/Romance)
RPs TERMINÉS :
2019CharlieAdèle #1

LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled Tumblr_mugb5dVa3Y1qfcibgo5_250
PSEUDO : stairsjumper
AVATAR : Taissa Farmiga
CRÉDITS : Avatar by me, UB by loonywaltz & code signature by astra
DC : Raelyn Blackwell, la chair empoisonnée
INSCRIT LE : 01/09/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t26119-lucia-fooled-me-again-with-your-dirty-mouth-full-of-honest-lies http://www.30yearsstillyoung.com/t26184-lucia-fooled-me-again-with-your-dirty-mouth-full-of-honest-lies http://www.30yearsstillyoung.com/t26186-lucia-whitemore http://www.30yearsstillyoung.com/t26185-lucia-whitemore

LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled Empty
Message(#) Sujet: Re: LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled EmptyLun 21 Oct - 9:49




life is to be lived, not controlled
Lucia Whitemore & @Lizzie Potter LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled 873483867 - Sydney, décembre 2018

Je sais que Lawrence entrerait dans une colère noire s’il me voyait ne serait-ce que donner l’heure à la demoiselle. Nous n’avons que rarement parlé d’elle, la seule fois où il l’a fait c’était devant l’un de ses films qui passait à la télé : il avait rapidement zappé la chaine et m’avait expliqué en quelques mots avoir fréquenté la jeune actrice avant que nous nous rencontrions. Je n’avais pas posé de questions, je sais quand m’y risquer quand éviter de le faire, et j’avais senti dans la voix de mon petit ami que ce n’était pas la peine d’insister. Je m’étais gardée de lui dire que je savais déjà qu’ils avaient eu une relation, parce que la demoiselle m’avait approchée dans le passé, me sentant horrible de lui mentir ainsi mais préférant éviter une scène. Savoir qu’ils avaient partagé une relation, quelle qu’elle soit avait réveillé un vieux mal en moi, cette pernicieuse certitude qui me soufflait que je n’étais pas assez pour sortir avec un type comme lui, celle qui avait toujours été là parce que je ne me sentais pas à la hauteur. Savoir qu’il avait fréquenté une fille comme Lizzie, qui avait à mes yeux un charisme et une façon de briller que je n’aurais jamais, qui avait brillé à son époque, plus que je ne brillerais jamais, savoir ça n’avait pas aidé. Tu ne lui suffis qu’à peine, et ça ne durera pas bien longtemps, voilà ce que la petite voix me soufflait, quand il ne l’exprimait pas lui-même à voix haute. Jamais de la sorte certes, mais me rappelant à quel point j’étais chanceuse d’avoir un homme comme lui à mes côté, répétant que je manquais d’ambition, entre autres critiques acerbes. Il s’excusait, il s’excusait toujours pour la forme, pour la façon dont il m’avait parlé, rarement pour le fond, mais j’ai appris à m’en contenter. Je ne sais pas si je suis heureuse, je me le demande rarement, aveuglée par la profondeur de mes sentiments à son égard.

Pourquoi je la suis, alors que je sais que ce n’est pas une bonne idée ? Je n’en sais rien, simplement parce qu’elle semble décidée à m’aider, déterminée à me tendre une main et en cet instant il me semble en avoir besoin pour réussir à traverser la soirée sans m’effondrer. « Je ne sais même pas comment tu t’appelles. Elizabeth. Lizzie pour faire plus court. » Rien de bien étonnant à ça, je ne suis personne par rapport à elle. Les tabloïds ont pourtant bien cité mon nom quelques fois après que Lawrence ait commencé à s’afficher avec moi, mais la lumière s’est bien vite reconcentrée sur lui et je suis finalement devenue la jolie petite amie de Lawrence Hurley. Celle qui apparait sur les photos mais ne suscite qu’un intérêt plus que modéré. Je laisse échapper un sourire timide. « Je sais qui t’es. Je t’aurais surement demandé un autographe si les circonstances avaient été différentes. » Parce que j’ai grandi avec les œuvres de la demoiselle, comme la plupart des jeunes filles de mon âge. « Lucia. » Il n’y a aucune chance que mon prénom lui parle, par rapport à elle je ne suis personne. « D’un point de vue extérieur, vous ne me semblez pas être stressé pour la même chose. » Je ne sais pas, je ne sais plus. J’ai l’impression que si, qu’avec le temps ses préoccupations sont devenues les miennes, et que les miennes sont passées largement au second plan. Trouver un boulot dans ma branche, passer du temps avec mes proches, autant de choses qui ne sont plus à l’ordre du jour. « Je stresse pour lui. J’ai envie que les choses se passent bien. » Et je ne vois pas trop ce que tu sous entends… Pourtant si j’y réfléchissais, je me rendrais compte que si je tien autant à ce sa performance soit bien accueillie, c’est autant à cause de l’amour que je lui porte que j’ai peur de l’humeur massacrante dans laquelle il se trouvera assurément si ce n’est pas le cas. « Être trop sensible ne justifie rien. Tu as bien une raison pour te mettre dans un tel état. Et j’ai assez fréquenté Lawrence pour savoir qu’il ne doit pas y être étranger. » Je déglutis et baisse les yeux, comme une enfant penaude prise en faute. Même malgré ma douceur et ma candeur je sais qu’elle a raison. Une partie de moi le sait en tout cas, que ce n’est pas normal, que malgré ses excuses je ne devrais pas accepter les paroles dures de Lawrence, que je devrais le quitter s’il ne change pas. Mais j’éteins ces pensées, je les endors parce que j’ai terriblement peur de me retrouver seule, parce qu’à force de répéter et d’insinuer que j’ai de la chance de l’avoir et que je serais bien incapable de me débrouiller seule et surtout sans lui, « J’espère ne pas me faire passer pour une folle cette fois-ci. » Je ne la prends pas pour une folle, même si j’aimerais réellement qu’elle le soit, qu’elle se trompe et qu’elle se soit toujours trompée au sujet de Law. Mais j’ai beau être naïve je ne suis pas idiote, et je n’arrive plus à me voiler la face comme je le faisais autrefois. Je n’arrive plus à me convaincre qu’il n’y a aucune part de vérité dans ses paroles, celles d’hier comme celles d’aujourd’hui. « Je te prends pas pour une folle. » Ce n’est pas grand-chose, mais c’est beaucoup pour moi. C’est tout ce que je suis capable d’admettre à voix haute à vrai dire. « Il regrette ce qu’il dit à chaque fois, c’est sur le moment qu’il ne fait pas attention. » Je ne suis pas capable de l’affliger sans contrebalancer derrière, sans lui trouver une excuse. Il ne fait pas attention. Il se laisse emporter. Il ne pense pas ces choses. C’est devenu une nécessité de me convaincre de tout ça. « Pourquoi t’es si déterminée à veiller sur moi ? » A m’aider surtout, mais ce sont des mots que je ne peux pas me résoudre à employer. Parce que cela serait admettre que j’ai besoin d’aide, et je ne suis pas prête.






LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled QqLqwzn
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled 2eDseF9
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled QoPDAKU
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled Mf7aKnj


Dernière édition par Lucia Whitemore le Mer 30 Oct - 11:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Potter
Lizzie Potter
l'étoile graciée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt neuf ans. (14/07/90)
SURNOM : Elizabeth de son état, Lizzie est déjà un surnom.
STATUT : petit électron libre de la stratosphère
MÉTIER : habilleuse pour la Northlight, une façon se remuer le couteau dans la plaie.
LOGEMENT : 68 spring hill, avec sa folle de colocataire
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled Ijno
POSTS : 3197 POINTS : 985

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : wild (en apparence), happy (au bon vouloir) and free (totalement) ≈ ancienne enfant star ≈ globe trotteuse ≈ chewing gumeuse ≈ niveau intermédiaire en langue des signes ≈ adepte du free hug ≈ photographe amatrice ≈ végétarienne ≈ fervente protectrice de l’environnement & des animaux ≈ participe à diverses actions humanitaires à travers le globe
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (12/6)
wren 6coraclémentjessianarielheatherskymatthiasandyginny
FLASHBACKSluciajet
RPs EN ATTENTE : caleb ≈ gretchen ≈ gabriel
RPs TERMINÉS : wren (fb) ≈ wren 2 (fb) ≈ wren 3wren 4wren 5remi
PSEUDO : cristalline.
AVATAR : emma watson.
CRÉDITS : myself.
DC : freya doherty.
INSCRIT LE : 16/08/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t25806-lizzie-everything-great-was-accomplished-by-fools-who-dreamed http://www.30yearsstillyoung.com/t25896-lizzie-o-take-time-to-do-what-makes-your-soul-happy http://www.30yearsstillyoung.com/t25909-lizzie-potter http://www.30yearsstillyoung.com/t27291-lizzie-potter

LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled Empty
Message(#) Sujet: Re: LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled EmptyMar 29 Oct - 18:23




« Je sais qui t’es. Je t’aurais surement demandé un autographe si les circonstances avaient été différentes. » Elizabeth passe sa main dans sa nuque. C’est toujours surprenant pour elle d’avoir ce genre de remarques parce qu’elle ne se considère plus comme quelqu’un dont l’autographe aurait la moindre valeur. Mais ça fait toujours plaisir à son égo, qui s’en retrouve contenter pendant un bref instant. Effectivement, les circonstances ne sont pas forcément propices pour ce genre de choses. A part pour les personnes qui sont sur la scène. Mais elle ne peut s’empêcher de demander, au cas où elle fait fausse route. « Parce que Lawrence t’a parlé de moi ? » Même si on ne demande pas l’autographe de l’ancien plan cul de son copain.
« Lucia. » C’est joli. C’est beau. Et c’est doux, comme le visage de sa propriétaire. Elizabeth étire légèrement ses lèvres. « Ça me fait penser à une luciole. C’est très joli comme prénom. » Une petite créature qui s’illumine de temps en temps. Parce que la gamine elle peut briller, elle peut éclater de lumière. Il faudrait juste qu’elle sorte des griffes d’un prédateur dont elle ne se méfie pas, dont elle semble bien trop éprise et accrochée pour s’en détacher. Et Lizzie, ça l’agace autant que ça la chagrine de voir que Lawrence a réussi à rendre Lucia comme ça. Elle qui semblait bien plus souriante et pleine de vie quand elle l’avait vu pour la première fois. Certainement grisée qu’un type comme le chanteur en herbe qu’il était s’intéresse à une fille comme elle. C’est souvent ce que provoquent les hommes.comme Lawrence. Lizzie avait eu la chance de s’être extirpée avant que ça s'envenime, le nez cassé et la lèvre fêlé du type qui avait osé provoquer la jalousie de Lawrence est une image coincée dans sa tête et qui avait fait office d’un éloignement forcé mais nécessaire. Elle aurait dû mettre plus de force envers Lucia, elle aurait dû se montrer plus insistante. Mais Elizabeth avait jugé que ce n’était plus de son ressort, elle l’a laissé entre les griffes du jeune homme, décidant qu’elle se rendra bien compte par elle-même qu’il n’est pas bon pour elle. Potter en aurait presque mal au ventre de culpabilité de s’apercevoir qu’au final, ce n’avait pas été le cas. Que Lucia n’avait pas été assez courageuse, ou assez intelligente. Ou alors qu’elle a été trop naïve. Elle a dû se laisser bercer par les mots que Lawrence sait si bien maîtriser et écrire, elle a sûrement fermé les yeux sur tous ses écarts de conduite. Elle doit être amoureuse, certainement. Lizzie ne comprend rien à l’amour, elle n’a jamais voulu le ressentir de nouveau. Il paraît que l’amour rend aveugle, ceci dit, et elle est prête à croire que ce n’est que ça qui pousse la frêle jeune fille à s’accrocher à lui. « Je stresse pour lui. J’ai envie que les choses se passent bien. » Lizzie passe la main dans ses cheveux. Evidemment, il faut que ça se passe bien. L’humeur de Lawrence et son comportement en dépendent totalement. « C’est vrai que ça doit être un soir important pour lui. »

Pour lui, juste pour lui, tout ne tourne qu’autour de lui. C’est déplorable comme image et comme situation, vraiment. Baser son humeur sur autrui, ce n’est pas quelque chose que Lizzie peut comprendre. Ni accepter. Pas dans ces conditions, pas avec Lawrence au bout du fil. Cette fois-ci, Lucia peut l’entendre et comprendre ce qu’elle veut lui dire. « Je te prends pas pour une folle. » Elizabeth arque un sourcil en ayant un léger rire. « Ce n’est pas la sensation que j’ai eu la dernière fois qu’on s’est vues. » Elle finit par tâter ses poches distraitement, ses doigts caressant le papier à rouler avant de sortir un joint qui traine au fond. Toujours préparée, constamment. Son autre main s’enroule autour du briquet et il ne faut pas plus de temps avant que le tout finisse entre ses lèvres, l’odeur de l’herbe finissant tranquillement par envahir l’air extérieur. Et son for intérieur à elle, parce que ça fait du bien. « Il regrette ce qu’il dit à chaque fois, c’est sur le moment qu’il ne fait pas attention. » Elizabeth secoue distraitement la tête, repensant à ces moments qu’elle avait elle-même vécu. « Il est très fort pour ça. Tempêter puis passer de la crème juste après. Tout trouve toujours une excuse, n’est-ce pas? » La prise autour de son joint se fait un peu plus serrée, comme si les souvenirs qui remontent à la surface ne sont pas agréables. (Elles ne le sont pas.) Ravaler le petit poids de son ventre, tenter de le faire taire avec ce qu’elle fume. Odeur de beuh qui n’est peut-être pas agréable mais tant pis, c’est thérapeutique.

« Pourquoi t’es si déterminée à veiller sur moi ? » C’est vrai, pourquoi Lizzie en aurait quelque chose à faire ? Ce n’est pas son problème si Lucia, une parfaite inconnue à ses yeux, veut se pourrir la vie par un type pareil. Mais Potter n’est pas comme ça. Elle n’aime pas les animaux blessés, elle n’aime pas la privation de liberté d’autrui. Elle rejette la violence, comme la méchanceté et la malveillance. « Je pourrai m’en foutre complètement. Et demain, on apprendrait en gros titre sur les journaux que la nouvelle étoile montante de la chanson a tabassé sa copine. » Lizzie ignore si Lawrence a déjà levé la main sur Lucia. Si c’est le cas, elle ne serait même pas surprise. En vrai, ça serait plutôt l’inverse qui serait surprenant. Elle tire sur son mégot avant de passer un bras autour d’elle-même, posé le coude de l’autre par-dessus et regarder Lucia de nouveau. « Ce n’est pas ce que tu veux, Lucia, n’est-ce pas ? Je ne pars pas de l’idée qu’il l’a déjà fait mais il en serait capable. Je ne veux pas veiller sur toi, je veux que tu ouvres les yeux. Que tu te rendes compte que cette relation, elle ne fonctionne sûrement pas comme tu le souhaites. » Qu’il n’y a pas de romantisme, qu’il n’y a pas d’amour léger, qu’il n’y a pas de petits mots doux pliés en quatre dans son livre préféré. Même si Lizzie ne croit plus en tout ça, ce n’est pas une raison pour qu’elle laisse une si jolie luciole s’éteindre et mourir sous la main d’un type qui n’en vaut pas la peine. « J’ai connu et fréquenté Lawrence assez longtemps pour savoir qu’il n’est pas bon. Et il n’a pas besoin d’être sous pression pour se montrer froid et sec. »




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Somebody shine a light. i'm frozen by the fear in me. somebody make me feel alive and shatter me. so cut me from the line. dizzy, spinning endlessly. somebody make me feel alive. and shatter me. ☾☾
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled 1949770018 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Lucia Whitemore
Lucia Whitemore
l'oiseau tombé du nid
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (22.03.94) - Aries
SURNOM : Luciole parfois, précieuse par ses soeurs, il faut dire qu'elle a bien le caractère d'une petite dernière
STATUT : Célibataire, ramasse encore ses dents et sa fierté après sa dernière relation
MÉTIER : Son bras dans le plâtre a mis fin à son mi-temps au Pelican's Nest Café, elle cherche un boulot pour retrouver son indépendance.
LOGEMENT : Chez papa et maman jusqu'à preuve du contraire (ou quelqu'un prêt à partager une colocation, les loyers sont chers)
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled WzLNjg25_o
POSTS : 434 POINTS : 530

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Ancienne danseuse classique, elle a arrêté suite à une blessure et découvre aujourd'hui les joies des sports nautiques + a un master en événementiel pour l'instant jamais mis à profit + aime bien s'amuser et faire la fête, mais sans excès + petit bonbon, son manque de confiance en elle se lit sur son visage + sort d'une relation abusive qui aura duré 3 ans + légèrement capricieuse mais douce et gentille, elle ne ferait pas du mal à une mouche + simple et naturelle, et toujours un sourire sur le visage + championne olympique de marathon netflix + lit son horoscope tous les jours
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled PDy4Xyy6_o
Whitemore girlsFamilies are like fudge : mostly sweet with a few nuts
Lunah 1
Lucielle 1

11/08Hannah #1Lizzie (FB 2018) LeahMattAdèle + Adrian ❈ Bryn ❈ GabrielleCarter #1Evelyn #1
Univers alternatifsSujet halloween (DS)Finnley (DS)

Pré lien : Mon pré lien (M/Romance)
RPs TERMINÉS :
2019CharlieAdèle #1

LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled Tumblr_mugb5dVa3Y1qfcibgo5_250
PSEUDO : stairsjumper
AVATAR : Taissa Farmiga
CRÉDITS : Avatar by me, UB by loonywaltz & code signature by astra
DC : Raelyn Blackwell, la chair empoisonnée
INSCRIT LE : 01/09/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t26119-lucia-fooled-me-again-with-your-dirty-mouth-full-of-honest-lies http://www.30yearsstillyoung.com/t26184-lucia-fooled-me-again-with-your-dirty-mouth-full-of-honest-lies http://www.30yearsstillyoung.com/t26186-lucia-whitemore http://www.30yearsstillyoung.com/t26185-lucia-whitemore

LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled Empty
Message(#) Sujet: Re: LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled EmptyLun 4 Nov - 17:15



life is to be lived, not controlled
Lucia Whitemore & @Lizzie Potter LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled 873483867 - Sydney, décembre 2018

Lorsque j’ai commencé à sortir avec Lawrence, j’étais le genre de fille dont les jambes tremblent lorsqu’elle rencontre quelqu’un de vaguement connu, qu’on parle de Beyonce, Lady Gaga ou du gagnant de la dernière saison de Masterchef Australie (ou même d’un candidat éliminé en première semaine). Grisée à l’idée d’échanger avec une personnalité publique je me prêtais avec plaisir au jeu des soirées mondaines que Law fréquentait uniquement dans l’espoir de se faire un nom, d’étoffer son réseau, et j’observais toute personne dont le nom avait été un jour prononcé à la télévision ou dans un magazine féminin de loin, timidement, avec cette impression grisante de toucher du doigt un monde de paillettes auquel je n’appartenais pas. Avec les temps les choses avaient changées, force est de constater que si je nourrissais encore la même candeur et la même innocence, je n’étais plus la créature timide et sur la retenue mais enjouée et souriante au bras de Lawrence. Le temps m’avait éteinte, les reproches de Lawrence avait fait disparaître ma lumière, et si je n’en ai pas conscience je ne peux nier que je ne suis plus aussi joyeuse, plus aussi solaire que je l’étais en rencontrant mon petit ami. Lui aussi a changé, je m’en suis rendue compte, s’il était autrefois ravi de me montrer au monde, de me présenter, tel un nouvel accessoire brillant, il était devenu plus facilement irascible, me donnant parfois l’impression que si ma présence était un prérequis – qu’aurait-on pensé s’il s’était montré seul à une soirée mondaine – elle est aujourd’hui parfois un fardeau, un poids dont il se serait volontiers passé. Mais lorsqu’il embrassait mon front en me serrant dans les bras, en me demandant de le pardonner pour son humeur du soir, je ne ressentais que l’envie de me lover dans ses bras. Pas de rancœur, pas de rage, je suis bien trop douce et innocente pour ça. Une pointe de peine parfois aussi, qui s’installe, qui prend de plus en plus de place sans que je ne le réalise. Tout ça pour dire qu’autrefois j’aurais défailli en apercevant la jeune actrice. Mais aujourd’hui je fuis sa présence, parce que je sais ce que ressentira le brun en me voyant discuter avec son ancien flirt. « Parce que Lawrence t’a parlé de moi ? » Je fronce les sourcils. « C’est pas de la jalousie. » Non, je n’en ressens pas même une pointe à son égard, je ne suis pas ce genre de femme, bien trop crédule et persuadée que tout le monde veut le bien de son prochain. « Si c’est ce que tu crois. » Non, ce n’est pas le fantôme de la relation entre l’actrice et mon amant qui me trouble. Ce sont sa réaction violente à lui, et ses mises en garde à elle. « Ça serait un peu bizarre, c’est tout. » Je marque une pause et fini par ajouter. « Lawrence m’a pratiquement pas parlé de vous deux. » Je n’ai eu que quelques bribes d’information, et n’ai pas posé plus de questions.

« Ça me fait penser à une luciole. C’est très joli comme prénom. » J’esquisse un sourire, parce qu’elle n’est pas la première à me le dire, parce que c’est un surnom qui j’ai choisi d’embrasser au point de l’utiliser sur mes réseaux sociaux, ceux qui ont une si grande importance pour moi et sur laquelle j’affiche une image si idyllique de ma vie, de mon couple. Bras passés autour de mes épaules, baisers volés, Lawrence et moi respirons le bonheur sur les photos qui peuplent ma page instagram. « Merci. » Je lui souffle un remerciement, sans cérémonial supplémentaire. Elle n’est pas là pour m’entendre lui retourner ses compliments, lui dire que j’ai aimé tous ses films et suivi sa carrière. « C’est vrai que ça doit être un soir important pour lui. » Oui c’est important, et pas que pour lui, pour tout le groupe. Parce qu’ils s’apprêtent à sortir leur second album, avec un vrai label cette fois ci, pas auto financé avec les économies de papa et maman. Je hoche la tête doucement, sans rien rajouter, consciente qu’elle est en train d’essayer de m’ouvrir les yeux ou je ne sais quoi. Lawrence et l’homme que j’aime, en quoi est-ce anormal, en quoi devrais-je rougir qu’une soirée importante pour lui ait de l’importance à mes yeux également ? « Ce n’est pas la sensation que j’ai eu la dernière fois qu’on s’est vues. » Je réponds cette fois ci, assez rapidement mais sans agressivité, comme cherchant à me dépêtrer d’une situation inconfortable pour moi. « C’est pas l’impression que je voulais donner. » Dans la bouche de quelqu’un d’autre la phrase aurait pu être cynique ou tranchante, dans la mienne elle sonne presque comme une excuse. Je l’observe tirer un joint de son sac, pas choquée après tout ce que j’ai pu entendre sur elle, mais ni tentée ni intéressée, je détourne simplement le regard alors qu’elle l’allume, avant de replonger mes yeux dans les siens. Son stress est palpable, son trouble aussi, mais je ne saurais certainement jamais pourquoi. « Il est très fort pour ça. Tempêter puis passer de la crème juste après. Tout trouve toujours une excuse, n’est-ce pas ? » Je secoue la tête, pour nier, pour qu’elle arrête. « Je sais pas ce qu’il s’est passé entre vous pour que vos rapports soient si tendus, mais nos situations sont différentes. » Lawrence m’aime, c’est ce que je pense si fort, si persuadée que cela excuse tout. Il peut être parfois irascible et réagir rapidement, mais il m’aime et il est désolé lorsqu’il le fait. Peut-être qu’il ne l’aimait pas ? Peut-être qu’elle le vit mal ? En parfait stéréotype de la jeunesse nombriliste, voilà ce dont j’essaye de me convaincre. « Il est pas parfait, mais moi non plus. » Et il m’aime.

Je ne comprends pas son acharnement, si je n’ai plus la confiance en ma relation que j’avais dans les débuts, quand elle m’a approchée et que je l’ai gentiment rabrouée, je ne suis pourtant pas à l’aise à l’idée qu’elle vienne me parler, qu’elle tente de me convaincre. « Je pourrai m’en foutre complètement. Et demain, on apprendrait en gros titre sur les journaux que la nouvelle étoile montante de la chanson a tabassé sa copine. » Un frisson parcours mon corps, et au plus profond de mon être je suis persuadée que Lawrence ne lèverait jamais la main sur moi. Que nous n’en sommes pas là. Il ne me frappe pas, on se prend la tête et il va trop loin je le sais, mais je me refuse cette image de jeune femme coincée dans une relation abusive. Il ne me frappe pas. Elle continue, alors que mon trouble et ma surprise me rendent muette. « Ce n’est pas ce que tu veux, Lucia, n’est-ce pas ? Je ne pars pas de l’idée qu’il l’a déjà fait mais il en serait capable. Je ne veux pas veiller sur toi, je veux que tu ouvres les yeux. Que tu te rendes compte que cette relation, elle ne fonctionne sûrement pas comme tu le souhaites. » Pourquoi parle-t-elle comme si elle me connaissait, comme si elle connaissait ma relation ? Je me sens mal, sans savoir pourquoi je sens une chaleur désagréable dans mon dos, dans mes épaules, je suis terrorisée à l’idée de parler de ça. « J’ai connu et fréquenté Lawrence assez longtemps pour savoir qu’il n’est pas bon. Et il n’a pas besoin d’être sous pression pour se montrer froid et sec. » Il n’a pas besoin de pression c’est vrai, mais qui suis-je pour juger ses défauts et les utiliser pour le dépeindre comme quelqu’un de mauvaise ? J’en ai des défauts moi aussi, et s’il le pointe trop souvent du doigt, me brisant petit à petit sans que je ne le réalise, il reste avec moi. Je reste silencieuse quelques secondes et elle le respecte, si bien que j’entends le crépitement de sa cigarette. Et finalement je réponds, d’une voix que je veux dure mais qui sort tremblante, bien trop prête à vaciller.   « Lawrence lèverait jamais la main sur moi. » Parce qu’il m’aime, et que l’idée qu’il en soit capable me donne la nausée. « Il l’a jamais fait, et il le fera jamais. » Je sens ma volonté se briser. Notre relation, elle fonctionne comme je le souhaite ? Peut-être pas, mais je peux encore faire des efforts. « Je ne suis pas sure que ce soit très sain que je discute de lui, de notre relation avec toi. Tu as de toute évidence pas mal de griefs contre lui, et je suis sure qu’ils sont justifiés, mais ils me concernent pas. » Je me protège, en mettant ses paroles sur le compte de l’échec de leur liaison ou relation. Law n’est même pas là pour se défendre, et si une voix au fond de moi me souffle à présent qu’elle n’est pas juste une ex qui cherche à se venger, si ses mots résonnent en moi je ne suis pas prête à l’admettre pour autant. Je préfère ériger des barrières et me planquer derrière.






LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled QqLqwzn
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled 2eDseF9
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled QoPDAKU
LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled Mf7aKnj
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled Empty
Message(#) Sujet: Re: LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

LUCIA&LIZZIE • life is to be lived, not controlled

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-